AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathaniel Hollyhurt
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 28
Age Roleplay + Sorts : 25 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : ~°~ Elémentaliste de l'Eau / Magie des Hollyhurt ~°~
Points Prestige : 3
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]   Dim 13 Avr - 22:50

Nathaniel marchait d’un pas précipité… Il sentait cette aura… Elle ressemblait étrangement à celle de Davix… Une aura tellement dissipée… Il n’arrivait à l’entrevoir pleinement… Davix lui avait toujours apprit à cacher sa magie aux yeux des autres…Il plissa un sourcil et repensa à son maître… Lui qui avait été l’un de ses précurseurs… Il lui avait tracé une voie, Nathaniel y dansait dessus de temps à autre… « Savoir juxtaposer la magie des hollyhurt, tes origines aquatiques eh oui ta grand mère est une ondine mon cher et la magie du tronc commun, après ce joyeux vacarme, peut être que tu pourras me regarder dans les yeux… » Cette phrase surgissait dans l’esprit du jeune sorcier comme un songe incurable depuis tant d’année…

Il arriva à la frontière de la forêt interdite… Il était là… Mais s’agissait-il bien de lui ? Il n’y avait qu’un moyen de savoir… Nathaniel leva sa baguette… Un voile brumeux en sortit, l’ambiance était désormais très lourde… Il eu un « plop » sonore et face au jeune homme se tenait un gobelin… Le regard craintif il avait l’air abasourdi…


« Comment avez-vous ? » couina t-il…

Le gobelin n’eu pas le temps de finir sa phrase, Nathaniel releva sa baguette…


« Que fais tu dans l’enceinte de Poudlard ? »

La voix du professeur de sortilège était sèche, il était dans son état normale… Enfin… devoir garder le sourire si longtemps, était contraignant… Ses yeux bleus clairs se noyèrent dans un bleu indigo frôlant le noir…

« Parle moi autrement misérable bipède à baguette ! »

Nathaniel regarda la créature et arqua un sourcil…

« Bipède à baguette vraiment ? Je ne répèterais pas ma question… Je ne suis pas d’humeur alors parle ? Que fais tu ici ? Est-ce Davix qui t’envoie ? Ah nan... Ma mère peut être ? Alors dans ce cas pourquoi un Gobelin ? »

Le gobelin cracha par terre et son regard était aussi dur que le marbre…

« Je ne viens pas de la part de ce misérable sorcier qui pense changer l’ordre des choses…. Je vous rappelle que votre mère est furieuse, le conseil des Hollyhurt va bientôt s’établir et il manque à l’appel, le cher et tendre fils de notre matriarche… Et pour répondre à votre dernière question « pourquoi un gobelin » d’une ma magie n’est pas régit par vos limites et de deux je suis un des plus aptes à vous maîtriser malgré votre immunité à l’argent Nathaniel Hollyhurt… Celui qui comme sa mère, descendant de la sainte ondine, est lié à l’eau surpassant l’entrave qui affaiblie les Hollyhurt grâce à sa relation avec l’eau… Cependant il existe une faiblesse dans votre cœur que je pourrais être amené à découvrir, voilà plusieurs lune que je vous observe…

Le gobelin n’en revenait pas, il ne s’était pas rendu compte qu’il avait été soumis à un infâme sortilège de vérité… Il regarda le sorcier avec un œil accusateur… Le jeune Hollyhurt se mis à rire…

« J’aime beaucoup ta franchise… Mais je ne tolèrerais en aucun cas d’être surveillé… Je crois bien que vous autre gobelin qui vous vous êtes rangés au côté de notre famille n’avez pas fait la juste part des choses… Enfin bon… Tu vas rapporter un message de ma part… »

Le gobelin regarda Nathaniel étonné…

« Vous n’allez pas me tuer ? »

Nathaniel sourit, ses yeux redevinrent d’un bleu clair, d’une clarté absolue… Le gobelin se rassura mais il ne vit que trop tard la baguette de l’homme fendre l’air… Le gobelin se crut d’abord frappé d’un sortilège de la mort mais il était toujours en vie… Il regarda Nathaniel et s’apprêta à lui dire qu’il était faible mais une douleur grandissait en lui… Quelque instant d’après il poussa un hurlement de terreur… Se dévorant de l’intérieure des larmes de sang coulaient sur son triste visage…

« Davix n’est pas un misérable sorcier… Fourbe de gobelin… Mes salutations à ma chère mère… »

Il y eu un « plop » et le corps, enfin ce qu’il restait du corps du gobelin, disparut retournant à sa source…

Nathaniel s’en retourna vers le parc… Il sourit et plongea son regard dans le ciel… Les étoiles étincelaient… Comme appelé à se souvenir, il s’assit, l’image de Davix apparût dans son esprit… Suivit de sa mère, son grand-père, son père, Elly… Et… Marine… Une larme coula sur le visage frêle de Nathaniel quand il repensa à sa suivante… Il s’était promis de la retrouver, et il l’a retrouverait… Peu importe l’endroit où sa mère l’avait scellé… Mariane… Celle qui ne pouvait pas mourir… Tout d’un coup un souvenir sembla se dessiner parmi les étoiles… Son premier départ pour Poudlard…

***

Nathaniel soupira et regarda autour de lui, le ciel d’un gris perle trahissait la venue d’un automne bien précoce… Il poussa sont chariot et commença à se diriger vers le Poudlard Expresse. Il eu un mouvement de recul, sa suivante le regarda étonnée…

« Eh bien jeune maître quelque chose ne va pas ?… »

Le jeune homme regarda la femme, voilà bientôt près de 13 ans que la jeune femme travaillait au service de sa mère afin d’assurer sa protection… La protection de sa petite personne… Nathaniel Hollyhurt, l’enfant désigné qu’il fallait protéger… L’enfant de la matriarche…

« Pourquoi n’est elle pas venue ? »

La courtisane eu un sourire en biais, le regard humide elle lui dit au coin de l’oreille.

« Votre mère est très occupée en ce moment… »

Puis elle le serra dans ses bras, au contact de son corps le garçon sentit partir un poids qui le meurtrissait depuis quelque jours… le stresse peut être ?

« Merci Marine… »

Elle lui afficha un sourire dynamique et lui tendit un petit paquet…

« Tu l’ouvrira dans le train…En attendant prend soin de toi et sache que tu peux me contacter à n’importe quel moment, en ce qui concerne ta mère ne te fais pas de soucie… »

Nathaniel eu un rictus… Sa mère…

« Je ne fais pas de soucie pour elle… »

Ses yeux passèrent d’un bleu azure à un gris mélancolique… La suivante aperçu son désarroi et le reprit dans ses bras…

« Ne t’inquiète pas Nathaniel… A Poudlard elle n’aura plus d’emprise sur toi… Ah oui… pendant que j’y pense, promet moi de ne parler à personne de ton enseignement… Ni de l’utiliser… Et aussi évite de trop te faire remarquer avec toute cette eau… Au moindre problème tu connais les sept enchantements majeurs pour sceller ta relation l’espace de quelques secondes… Ah et aussi si tu vois que les professeurs ont des doutes sur toi à cause de ta magie pense à m’écrire, une petite perte de mémoire ne fait jamais de mal à personne… Ah et aussi Maître Pandorhell, enfin Davix t’écrira dans la semaine… »

« Ne t’inquiète pas…Ah et je l’aime pas trop ce Davix… On le connaît depuis peu et mère lui accorde une totale confiance… Et c’est même pas un Hollyhurt… »

La jeune suivante s’amusa de la remarque de l’enfant…

« Maître Pandorhell est un mage qui possède les atouts nécessaires pour plaire à ta mère… Et puis il sera un bon maître pour toi… Comme moi je suis une bonne suivante lié par la magie pour toi… »

Le jeune garçon la regarda et puis l’embrassa sur la joue…

« Prend soin de toi Nathaniel… Je t’en prie… »

« Ne t’inquiète pas… Bon J’y vais sinon je vais être en retard… »

Il eu un petit rictus, laissant le temps à la suivante de disparaître en un « plop » sonore laissant derrière elle une fumée noirâtre…

Ses yeux toujours d’un gris mélancolique, il s’avança vers le train…

Tout commence…

***

Nathaniel sortit de son songe… Son passé était vraiment un champ de bataille ou des millions de muses se battaient entre elles en un combat acharné… Un léger froissement effleura le doux timbre des herbes mouillées par la rosée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]   Lun 14 Avr - 8:48

Beren voulait être seul:le reste de son dortoir jouait tranquilement tandis que lui était en train de se promener dans le parc.Il faut quand même signaler que le jeune Gryffondor luttait contre un flots de souvenirs amers.

***
La nuit sombre tombait.Beren était jeune encore,a peine dix ans.
Le loup s'en allait du coté opposé à là oú il allait...Le petit garçon se hâtait pour renter chez lui...Sa mère adoptive avait annoncé de la tarte à la melasse en dessert.

C'est alors qu'il la vit.Une lumière verte dans le ciel...Une tête de serpent?Le petit Beren s'arrêta.Il avait déja vu ce dessin sur les journaux...La marque des ténèbres...
***
Beren se força à revenir dans le présent lorsqu'il entendit un "plop" non loin de lui.
Je deviens dingue ou quoi?j'ai cru entendre quelqu'un transplaner...

Le jeune Gryffon sortit sa baguette et se dirigea vers la source du bruit silencieusement,sa robe de sorcier frottant légèrement le sol.Enfin,il trouva le lieu d'ou provenait le bruit et se retrouva nez à nez avec...Hollyhurt!

Professeur!dit Beren en rangeant sa baguette.Pardon de vous déranger mais j'ai cru entendre quelqu'un transplaner même si je sais que c'est impossibl à Poudlard et je suis venu vérif...Monsieur?Vous allez bien?

Beren venait de remarquer quelque chose d'étrange dans le regard de son professeur de Sorts et Enchantements.Il avait perdu sa lumière interieure ou il était songeur:tout était possible.

Mais pour que Nathaniel Hollyhurt perde son impassibilité,cela devait être vraiment grave...
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Hollyhurt
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 28
Age Roleplay + Sorts : 25 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : ~°~ Elémentaliste de l'Eau / Magie des Hollyhurt ~°~
Points Prestige : 3
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]   Lun 14 Avr - 21:54

Nathaniel dont le regard était aussi pâle que la pupille d’un basilic, en un mouvement de buste se retrouva nez à nez avec un élève … Beren Lionheart… Il écouta l’étudiant parler, et laissa le regard inquiet du jeune homme plonger dans le sien… Un long silence s’immisça entre les deux jeunes sorciers… Le professeur de sortilège fixait le gryffondor et le dévisageait… Il s’attarda un long moment sur son aura qui lui rappelait un sentiment… Cette légère réminiscence, laissa apparaître un sourire cristallin sur ses lèves… Puis comme si quelque chose venait d’apparaître, l’azure grisé du sorcier devint d’un bleu saphir intense et comme suivant une harmonie dérisoire, Nathaniel brisa la sphère silencieuse, ses cheveux volant légèrement, il plaqua le jeune gryffondor au sol, se retrouvant à quelque centimètre de son visage.

« Tout d’abord, article 5, je suppose, du règlement de la bonne entente de communauté de vie à Poudlard, aucun élève n’est autorisé à sortir après le couvre-feu imposé, en l’espèce, Monsieur Lionheart, votre présence dans le parc à cette heure si est fortuite… »

Nathaniel sourit, et continua son harangue rythmée…

« Enfin… Disons que j’ai eu de la chance Monsieur Lionheart… Et pour répondre à votre question, je ne penses pas avoir entendue quelqu’un transplanter… Et comme vous me le rappelez si bien, personne ne peut transplaner en cette enceinte… Seul les elfes de maisons sont aptes à transplanter à Poudlard… Ou bien faudrait-il une magie extrêmement puissante… liant une source émettrice à un prédéfinit à faire transplaner… »

Le jeune se stoppa doucement et observa le jeune homme, il était toujours sur lui… Son visage dansait sur une valse à double tranchant, tel un combat entre le bien et le mal, le sublime et le sombre…Il se décala sur le côté et se releva comme si de rien n’était, puis tendant une main au jeune homme, il l’observa une nouvelle fois…

« Vos réflexes laissent à désirer… A votre âge… »

Nathaniel se coupa et sourit… Il n’avait que 25 ans, et ces mots le vieillissait affreusement…

« Je suis dans le regret d’apercevoir que Poudlard n’enseigne plus les enchantements mineur de muraille offensive… J’aurais pu faire n’importe quoi de votre personne… Vous tuer par exemple… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Twinings
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 102
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]   Mar 15 Avr - 9:47

19H28 : Eden était assise à la table de sa maison, resplendissante d’arrogance, battant de l’œil à tous va, dans tous les sens, à tous les élèves confondus. Elle se sentait invincible. Sentiment ? Réalité ? Il lui aurai bien été impossible de le dire tellement elle se fichait peu de ce que pensaient les autres à cet instant précis. Elle avait passé l’après-midi en compagnie de son cher, et ô combien doux, Calintz dans les bois qui étaient devenus depuis peu le refuge de leurs ébats secrets et cachés (pléonasme me direz-vous. Et bien non ! Chose peut être cachée qui peut ne point être secrète…). Objectivement bien sûr cette évaluation lui était impossible mais si la question lui avait été posée elle n’aurai hésité à dire que cette même question étaient futile car elle était toujours invincible.

Sauf peut-être la fois où… Non, même là j’étais invincible !

21H42 : La jeune Serpentard était assise dans la salle commune à débattre intérieurement si elle devait rester avec Rachelle et Vastare à parler du nouveau professeur de sortilèges ou si elle devait plutôt essayer de trouver Calintz. Et oui, autant elle savait se passer de lui plusieurs jours à la suite, autant il lui était quasiment impossible de passer une seule seconde loin de ses yeux après avoir passé des instants si doux en sa compagnie. Elle opta pour la troisième solution : monter dans le dortoir se coucher. Aussi gracieusement qu’un chat s’étirant au soleil, elle se leva du fauteuil dans lequel elle était installée, posa un bref baiser sur les lèvres de Vastare et tapa l’épaule de Rachel dans un geste qui ne lui était pas familier. Tout contact entre la gente féminine et elle-même était exclu et Rachelle n’échappait pas à la règle. Ce qui ne posait problème car elle non plus n’était pas une personne très tactile envers ses sœurs.

Que t’arrive-t-il Eden ? Couchée comme une gobeline en manque d’or ! Je vais me faire du souci !

23H17 : Cela faisait une bonne grosse heure et demi que la blonde demoiselle tournait dans son lit, tirant les couvertures sur elle et les rejetant tour à tour. Elle ne savait plus où elle se situait. Mentalement, physiquement, psychologiquement… Eden ne doutait pas car jamais ce mot n’aurait franchi le seuil de ses lèvres fines, mais elle était perplexe quant à son état d’esprit. Celui-ci ne s’améliorait d’ailleurs pas avec les minutes qui passaient. L’euphorie post-Calintzienne du début de soirée avait laissé place à un manque terrible dans lequel le seul réconfort qu’elle avait était qu’elle le verrait au moins le lendemain matin à la table de Salazar. Jetant une fois de plus les couvertures au pied de son lit elle passa une main sur son front humide. Elle devait être entrain de tomber malade, une personne de sexe masculin n’aurai su avoir pareil effet sur elle.

Et pourtant ma chère. Et pourtant…

23H29 : C’en était trop. Ne supportant plus ni la chaleur ni le froid qui la torturait, elle se leva et enfila seulement sa longue cape aux couleurs de sa maison sur la nuisette qui lui faisait office de pyjama et prit une paire de chaussures qui traînaient au pied de son lit. A pas de loups Eden descendit dans la salle commune où quelques braises finissaient de se consumer dans l’âtre puis, mettant ses chaussures, elle actionna la porte de la pièce. Titubante, elle du s’appuyer au mur pour ne pas tomber dans les escaliers. La montée des quelques dizaines de marches lui parut l’ascension de toute une vie. Le premier réflexe qu’elle eut en arrivant dehors fut de s’assoire sur une des marches qui faisaient la liaison entre la liberté du par cet le confinement du château.

Quoi de mieux pour reprendre ses esprits ? Il faut que tu te contrôles ma chère. Contr…

Sa pensée mourut dans sa tête alors qu’elle entendait des voix provenant d’un peu plus loin vers le lac. Se sentant soudainement beaucoup mieux, sa curiosité piquée au vif, la jeune femme se dirigea en direction du duo, ne se laissant guider que par les voix qui ne semblaient pas vouloir se faire discrètes. Et là elle vit… Vit un Gryffondor allongé sous le beau professeur de sortilèges, Nathaniel Hollyhurt. Le choc allié à son état plus que moyen de la soirée lui fit oublier qu’elle n’était pas censée être là, qu’elle devait se faire discrète. Elle eut un mouvement de recul, les mains plaquées sur la bouche. Malheureusement celles-ci ne suffirent pas à étouffer le cri qu’elle poussa lorsqu’elle trébucha en reculant et tomba les fesses les premières dans un buisson.


Aaaaaaaah !

23H36 : Les quatre fers en l’air, plus du tout couverte par sa cape qui s’était accrochée aux branches, elle se maudit. Serpent elle était et serpent elle devait être à tout moment. Dans les faits, dans les pensées mais aussi…

…dans les mouvements ! Eden ! Couleuvre, boa, crotale, mamba, python, cobra, vipère, anaconda même ! Certainement pas basilic en sortit au parc pour se défouler les écailles ! Tu me fais honte !


Dernière édition par Eden Twinings le Mar 15 Avr - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]   Mar 15 Avr - 11:27

Beren prit la main de Hollyhurt et se releva.La vitesse d'action de son professeur était tout simplement stupéfiante!même si le jeune Gryffon ne l'aimait pas,il ressentait une fascination pour cet homme à l'aura si terrible qui se tenait devant lui.

Un bruit lui fit se retourner.Il entendit un cri au moment ou il sorti sa baguette,la pointant sans aucune hésitation vers la source du bruit,prononçant Petrificus Totalus alors qu'Hollyhurt la pointait selement vers la provenance du cri.

Que disiez vous de mes réflexes,professeur?Voyez,l'age peux vous jouer des tours...

Hollyhurt éclata de rire,dernière chose à laquelle Beren pouvait s'attendre.Ils se dirigèrent ensemble vers le buisson pour découvrir Twinings,l'amie de Rachel Heartwood allongée de tout son long sur le sol,les yeux rivées sur le jeune Gryffon qui tenait encore sa baguette dans la main.

Eh bien professeur,allez vous lui faire également une remontrance similaire à la mienne? demanda Beren en libérant Eden Twinings.

Finalement,et c'était surprenant de sa part,il avait de la sympathie pour ce prof...
Revenir en haut Aller en bas
Lena Kenwy
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 189
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 SPE
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]   Mar 15 Avr - 12:23

Lena ne savait que faire. Il était tard, très tard. Plus personne était malheureusement debout. De toute manière à qui parlerai t-elle? Elle n'a aucun ami. Et c'est tant mieux. Elle n'a aucun compte à rendre à personne. Quelques ennemis par ci , par là ; rien de bien méchant. Elle se leva de son lit et descendit les escaliers de son dortoir, sans un bruit, sans un froissement de cape. Effrayant.

Elle se posa dans un fauteuil devant le feu de cheminé. Lena regarda les flammes, les étincelles crépitées. Quel ennui! Elle décida alors d'aller faire un tour au parc. Il était plus de 23h30, il n'y aurait personne, elle se réjouie à cette idée. Sans un bruit, sans un froissement de cape...Arrivé dans le parc et s'arrêta. Quelque chose ou quelqu'un parlait, plusieurs personnes? Baguette en main elle scruta les alentours. Elle parvint à identifier une personne : Le professeur Nathaniel Hollyhurt qui était sur...un élève! Elle voulait rire. Rire...Elle n'avait pas rît depuis bien longtemps. Elle était totalement invisible. Elle était tout en noir.

Elle se confondait dans la nuit. L'élève en question se releva et elle put entendre un Petrificus Totalus. Quelqu'un les espionnait? Un autre élève qui avait eu la même idée que Lena. Pas de chance pour ce dernier. Lena était calme, sûre d'elle. Elle adorait observer les personnes sans que celles-ci ne la voit. Elle n'observait que le professeur, elle n'avait jamais remarqué que ses yeux changeaient aussi de couleur, comme pouvait t-elle le voir? Grâce à la lune qui les éclairait. Elle entendit son rire. Pourquoi? Elle n'en sait rien. Ils venaient de trouver l'observateur qui était apparemment tombé dans un buisson. Dommage... Lena ne bougea pas, elle était immobile...il y avait dans son regard quelque chose d'inquiétant...Le gris cendré de ses yeux dériva à un gris très clair. Elle dévisagea de loin l'élève et son professeur. Elle s'étonna que celui-ci n'avait pas remarqué sa présence, cela ne serai tardé. Mais elle était prête, baguette à la main. Elle n'avait pas oublié la honte que ce dernier lui avait faite en cours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Hollyhurt
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 28
Age Roleplay + Sorts : 25 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : ~°~ Elémentaliste de l'Eau / Magie des Hollyhurt ~°~
Points Prestige : 3
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]   Mar 15 Avr - 16:55

Le gryffondor prit la main de Nathaniel, puis se releva avec aisance… Cependant un bruit parvint derrière, un bruit féminin… Le professeur se retourna en direction de la nouvelle venue et reconnu immédiatement la douce odeur d’Eden Twinings, l’aura aussi noir qu’un lys corrompue, le sorcier sourit et ne rigola point… Prenant la situation en main le jeune gryffon jeta un sortilège dans l’obscurité, soucieux des dégâts que la belle pourrait causer de sa colère, Nathaniel murmura quelques paroles inaudibles, et un léger vent dévia la trajectoire du pétréficus totalus…

« Monsieur Lionheart, attention de garder votre baguette bien en main… Il n’est pas forcément bon de jeter des sorts à tout bout de champ… Et puis... Il faut savoir parler aux dames.»

Jetant un sourire merveilleux au jeune homme il s’avança à la rencontre du serpent… Arrivé devant le buisson il aperçut la jeune femme, le blond de ses cheveux jurait avec le jais du ciel…

« Eh bien mademoiselle Twinings, on joue à cache-cache… Je l’avoue, j’ai osé espérer bien mieux, venant d’une femme de notre rang… Oh je vous présente mes plus plates excuses… Il m’est interdit de pareille rapprochement… Enfin cessons les belles paroles… »

Nathaniel plongea son regard intensément bleu dans celui de la jeune femme, puis plia légèrement son genoux gauche, inclinant la tête et ainsi laissant apparaître son améthyste, il attrapa la main de la jeune femme, et l’aida à se soulever…

« Comme je l’ai dit à Beren, votre présence dans le parc à cette heure ci, n’est pas fortement recommandée, enfin je ne m’inquiète pas pour votre sécurité, mais comprenez que… »

Se coupant avec une grâce olympienne, il se retourna et observa une masse derrière lui…

« Pour l’amour du ciel que la sainte exécutrice m’achève ! Mais vous a t-on vraiment rien appris à Poudlard… Miss Kenwy, vos émotions sont tellement agitées que j’ai honte de ne pas vous avoir repéré plus tôt…. Et puis baissez votre baguette, un sortilège est si vite parti mais un enchantement d’entrave l’est encore plus… Et je doute que votre personne...»

Nathaniel fit une pause, laissant découvrir un sourire machiavélique.

«... Si fleur bleue, résiste à pareille enchantement...»


[HJ] Ordre de passage : Nathaniel / Eden / Beren / Lena [HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Twinings
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 102
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]   Mar 15 Avr - 22:32

Eden n’arrivait pas à croire qu’elle ai pu être si inattentive à ses pieds. Elle n’était pas une de ces personnes dont les pieds se mélangeaient souvent. Elle n’attirait pas facilement les coins de murs, de tables, les pieds de chaises, les rebords de lavabos, les placards comme beaucoup de gens. Bien sûr elle était gracieuse et parfaite et là… Elle venait de se ridiculiser en trébuchant comme une débutante à son premier bal ! Il allait lui falloir trouver une bonne explication maintenant pour s’être cachée dans les buissons alors que les deux hommes étaient dans une position…. douteuse ? D’un geste rapide elle tira sa cape sur elle mais il lui sembla que son vêtement léger, ou plutôt son déshabillé, avait pu être admiré par toute l’assemblée. Ses sourcils étaient froncés. Il lui semblait avoir entendu un sort de paralysie voler dans l’air. L’avait-elle rêvé ? Il lui semblait que non et son doute fut confirmé lorsqu’elle entendit le professeur Hollyhurt dire au Gryffondor que ce n’était pas une façon de parler aux demoiselles.

Essayant tant bien que mal de se relever, elle se débattait dans les plantes lorsqu’une main forte lui fut tendue et la tira vers le haut. Cette main était bien sûr attachée au corps du professeur. Après avoir repris son aplomb elle tenta tant bien que mal d’avoir l’air extrêmement naturelle, même si elle était en nuisette face à deux hommes, ou un et demi, à voir… Après tout, n’était-elle pas la plus grande nymphomane que l’école avait connue ? Bien sûr cela n’aurai jamais du être dit mais voilà, une fois que c’est sortit on se sent mieux. Donc Eden était sûrement la plus grande nymphomane que l’école ai vu et elle était dans une situation, bien qu’étrange, qui n’aurai pas été pour lui déplaire les circonstances eurent-elles été différentes. Un battement de cil vers l’homme qui l’avait aidé puis un regard froid pour l’élève qui l’accompagnait.


Je ne joue jamais à cache-cache comme vous venez de le faire remarquer. J’avais besoin d’air… Je viens juste d’arriver… Mais… Ne vous inquiétez nullement de ma sécurité, j’allais justement rentrer au château. Je ne voudrai pas déranger. Et toi ! Peut-être que tu aurai besoin d’un cours d’utilisation de baguette !

Une bourrasque fit soulever légèrement son déshabillé et elle se rappela qu’elle ne portait rien. Elle se pencha pour ramasser sa cape lorsqu’elle entendit le professeur parler à nouveau apparemment à une tierce personne. Le ton sur lequel il parlait laissait sous-entendre que cette dernière devait, tout comme elle, ne pas être la bienvenue dans la petite réunion qui avait eu lieu quelques instant plus tôt. Elle vit une Poufsouffle qu’elle connaissait de vue pour avoir posé les yeux sur elle pendant le fameux premier cours du professeur qui avait failli finir en bain de sang.

Non mais quelle équipe… On doit faire une jolie bande là. Moi, un professeur et son élève en rendez-vous galant et une Poufsouffle qui veut jouer à la grande enchantrice.


Et là… Là se passa quelque chose d’inattendu, de fou, d’extraordinaire, de… d’effrayant en fin de compte. Eden fut prise d’un éclat de rire froid, profond, partant de l’intérieur de son cœur glacé. Au regard des autres elle devait avoir l’air absolument hystérique. Elle-même ne savait pas vraiment ce qui l’avait pris. Etait-ce l’influence de Calintz ? La pleine lune ? Peut-être seulement la situation. Qu’importait, Eden était convulsée sous des chocs de chaque éclat de son rire à glacer le sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]   Mar 15 Avr - 23:21

Beren sentit ses joues s'emporprer légèrement lorqu'il vit la tenue très légère d'Eden, chaleur vite réprimée par le sourire glacial de la jeune Serpentard. Lorsqu'Hollyhurt était tourné vers Lena, il songea abstraitement à lancer l'enchantement dérivé d'Amo sur Eden. Quelle perspective effrayante : montrer enfin l'enchantement qu'il avait crée,en présence d'Hollyhurt qui ne l'avait jamais vu. Le jeune Gryffon ne l'avait jamais essayé d'ailleurs... Il chassa rapidement cette pensée.

Il se joignit à l'éclat de rire d'Eden bien que le rire du jeune homme était bien plus chaleureux que celui de sa condisciple.
Nous avons l'air d'une joyeuse bande : une Serpentard à moitié nue, le beau et ténébreux professeur d'enchantements, une Poufsouffle en colère et un abruti de Gryffondor, tous réunis : il ne manque plus que le thé et les biscuits.

Agitant sa baguette, le jeune Gryffondor fit apparaitre le thé et quatres chaises, ainsi qu'une table. Sans attendre, le jeune Gryffondor s'attabla, se servit une tasse de thé et la but à petites gorgées, replongé dans ses souvenirs.

***
Il était seul face au cadavre de sa mère adoptive, des larmes de douleur et de haine ruisselant sur ses joues. Il avait froid, il se sentait abandonné. Puis il se mit à courir, loin de cette maison,loin de ce cadavre...
***
Le jeune gryffon se prit la tête à deux mains tandis que son esprit volait dans d'autres recoins de sa mémoire...
***
Le rubis de sa chevalière, trésor laissé par Moldanga que Beren avait retrouvé, luisait de la lueur du feu qui brulait dans la salle commune. Sa main endolorie par la destruction de sa première baguette lui causait une souffrance atroce. Pourquoi, par la Grand Mère, avait il voulu pousser ses limites au dela du raisonnable?
***
Assis à la table, Beren réfléchit à la question q'il s'étai posé à ce moment.Une réponse apparut, simple et limpide : il voulait prouver sa valeur, rejeter ses faiblesses. Inutile de dire que ce jour là, ce fut un échec. Hollyhurt était à coté de lui : pourquoi ne ps lui demander de l'aide? Non, inutile, il n'accepterait pas. Mais qui sait? Il ouvrit la bouche pour le lui demander puis se ravisa.
Je verrai ça en temps et en heure...
Revenir en haut Aller en bas
Lena Kenwy
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 189
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 SPE
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]   Mer 16 Avr - 11:36

"Si fleur bleue, résiste à pareille enchantement..."
Lena se mit à rire... un rire froid et glacial. Elle regarda droit dans les yeux Mr Hollyhurt, abaissa sa baguette mais elle était toujours en position de défense. Elle lui répondit:


Bien sûr....

Elle risqua quelques pas et fut surprise d'entendre la jeune Serpentard, elle l'avait oublié:

"Je ne joue jamais à cache-cache comme vous venez de le faire remarquer. J’avais besoin d’air… Je viens juste d’arriver… Mais… Ne vous inquiétez nullement de ma sécurité, j’allais justement rentrer au château. Je ne voudrai pas déranger. Et toi ! Peut-être que tu aurai besoin d’un cours d’utilisation de baguette !"

Elle était d'accord avec elle, cet abruti de Gryffondor avait été imprudent et bien trop réactif.

Je suis tout à fait d'accord avec elle.

Mais cette dernière ce mit à rire sans aucune raison apparente. Son rire était....étrange. Lena fronça les sourcils, une réaction bizarre. Elle ne chercha pas à comprendre. Le Gryffondor fit une petite blague en riant:

"Nous avons l'air d'une joyeuse bande : une Serpentard à moitié nue, le beau et ténébreux professeur d'enchantements, une Poufsouffle en colère et un abruti de Gryffondor, tous réunis : il ne manque plus que le thé et les biscuits."

Ce dernier fit apparaître une table avec des chaises et bien sûr le thé. Il s'installa et but du thé.

Du thé? Désolé mais je ne boit pas ça. Moi c'est café et alcool, et parfois de l'eau mais en aucun cas du ... thé.

Lena avait dit ça sur un ton ironique.

Ce n'est pas tout mais je pense que je vais me retirer. Mr Hollyhurt...
Lena commença remonter les escaliers lorsque "cette peste" fit son apparition:

Alors, tu es fière de toi? Tu passes pour une pauvre fille qui se la pète. C'est désolant..
Au moins je ne passe pas pour une niaise faible et stupide!
Stupide? Vraiment? Rarement je joue à ton petit jeu mais cette fois je vais te montrer de quoi je suis capable.
Tu comptes faire quoi? Tu es incapable de souffrir sans pleurer...Je te vois mal défendre ton honneur...
Juge toi même...

Lena s'arrêta, "elle" était en train de le faire, Lena ne l'aurait jamais cru capable. Lena avait son sang qui entrait en ébullition, ses veines se contractaient, elle souffrait atrocement. Elle tenta un autre pas et s'écroula. Elle se tordait de douleur, elle poussa un cri faible. Elle était sur le dos mais d'un coup elle se fit éjecter sur le mur qui était à 1 mètre d'elle. Sa tête cogna contre le mur et son dos aussi. Une autre douleur, et puis une autre... Elle n'avait jamais autant souffert, pourtant elle en avait eu l'occasion. Elle savait ce qu'elle devait faire pour arrêter ça...mais sa baguette était loin d'elle et elle ne pouvait en aucun cas l'attraper. Le gris clair de ses yeux passa au gris foncé . Elle essayait de contenir sa douleur mais elle ne pouvait pas. Elle poussa un cri de douleur. Elle regarda dans les yeux le professeur Hollyhurt et parvint à articuler:

On ...combat la douleur.....par la douleur....

Elle espérait qu'il comprendrait, il devait le faire, il devait lancer n'importe quel "sort de douleur"... sinon elle allait perdre ce combat, voir la vie ,et elle ne voulait pas que "cette cruche" reprenne le contrôle de ce corps. Les sorts de niveau d'élève ne valaient rien, la douleur se stopperait que pendant quelques secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Hollyhurt
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 28
Age Roleplay + Sorts : 25 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : ~°~ Elémentaliste de l'Eau / Magie des Hollyhurt ~°~
Points Prestige : 3
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]   Mer 16 Avr - 21:08

Nathaniel regarda Beren s’exécuter à un sortilège ménager, faisant apparaître une table quatre chaises et du… Du thé ! Oui du thé… En une semaine de carrière, c’était la première fois qu’il voyait ça… Un élève proposer du thé à minuit passé alors qu’il devrait être couché, rêvant gentiment, tel le font les gryffondor dans leur sommeil…Se plaquant ironiquement une main sur le front, il sourit au jeune homme, emplie de satyre mais bienveillant tout de même…

« Beren… Beren…Soit… Du thé… Cependant, il faudrait peut être revoir votre manuel du « pourquoi du comment » de comment charmer un professeur alors que celui vous attrape en pleine nuit et qu’il risque sévèrement de vous enlevez des points… Quoi que ma méthode à moi consiste plus à vous endommager vous que votre maison… Je serais peiné d’enlever des points à Gryffondor, il y a des gens forts intéressant dans cette maison… Vous êtes l’incarnation même de cette figure intéressante qui me permet de garder un visage serein et dynamique… Ni voyez là aucune remarque désobligeante mon cher Beren, permettons cette familiarité… Mais du thé à cette heure ci… En d’autres termes… Non merci… »

Nathaniel fit un sourire merveilleux à son élève et se tourna vers la serpentard… Il l’a scruta, c’est vrai qu’elle était jolie, mais ce qui l’a rendait encore plus belle, c’était la couleur de son âme… Le sorcier, pouvait sentir ces sensations extra-magiques, telle l’âme ou l’aura, et la jeune serpentard, possédait une âme sans aucune once d’hésitation, purement penché vers l’épanouissement auquel elle serait amené à aller… Un vent léger commença à souffler… D’un léger coup de baguette, un châle ressemblant étrangement à une longue cape, d’un bleu marine, frôlant le noir, au reflet vert, penchant vers un aspect satiné s’immobilisa devant Eden…

« Prenez… Le vent va s’amplifier et j’ai l’impression que notre… réunion nocturne va durer encore un petit moment… au regret de vous affliger ceci… »

A se demander pourquoi il est interdit de tuer les élèves…

A peine avait-il fini sa phrase que Lena tomba par terre menant une lutte contre elle-même…

« Qu’est ce que je disais… Mademoiselle Kenwy il y a temps pour boire du thé… Un temps pour jouer les animaux agonisant sous l’influence de la pleine lune et… Un temps pour être sérieux nan ? »

Cependant au première abord, elle ne plaisantait pas du tout… Loin de jouer à la licorne agonisante sous la pleine lune, elle se battait vraiment contre quelque chose, Nathaniel dont le bleu azure de ses yeux devinrent d’un noir jais avait un spectacle très étrange devant lui… En effet il voyait deux Lena…Cette dernière demandait à souffrir… Combattre la douleur par la douleur… A cette étrange adage, dont Nathaniel n’avait jamais entendu parlé il avisa… Soucieux de l’hypothèse ou cette dernière pouvait exploser, il sortit sa baguette, la délaissant quelques secondes… En un mouvement de cette dernière, Beren se retrouva propulser vers Eden, sa table et ses chaises disparurent en une masse de papillon noirâtre… La jeune Pouffsoufle se tordait décidément de façon de plus en plus inquiétante c’était vraiment un spectacle…Ahurissant…

« Beren… »

Nathaniel se tourna vers le jeune homme et sourit à la Serpentard qui avait du sûrement éviter le jeune gryffondor avec souplesse…

« Merci de ne pas utiliser votre magie… Je me doute que Miss Twinings, l’a compris mais gardons notre magie au chaud pendant que les interférences menacent de nous tuer… Ca c’est un vrai un adage Miss Kenwy… Mince c’est vrai qu’elle peut pas m’entendre… »

S’avançant légèrement devant le corps de la jeune sorcière, il sentait une puissante contradiction s’échapper de la jeune femme… Oui il était possible qu’elle puisse exploser… Voulant éviter tout danger sot et futile il se mit à chantonner…

« Les mots prennent toujours la couleur des actions ou des sacrifices qu'ils suscitent. Les vers sont une espèce de chant, sur lequel l'oreille est si inexorable, que la raison même est quelquefois contrainte de lui faire de légers sacrifices. Ainsi soit fait… »

A la fin de son enchantement une muraille opaque trancha une limite entre les deux élèves ne jouant pas à « imitons une licorne agonisante sous la pleine lune » et le professeur ainsi que Lena mal en point… Puis il retroussa ses manches… Après une petite réflexion philosophique et éthique, il jugea que l’élève était à même de savoir ce qui lui fallait et il n’avait pas le temps d’aller chercher quelqu’un… Cependant, il venait de bloquer tout ses sceaux quelques heures auparavant pour pouvoir justement…dormir… Soupirant de devoir jouer à SOS-professeur, il se leva et ressortit sa baguette… »

« Moi, le sublime et sombre améthyste des glaces, demande l’annulation des sept premiers sceaux mineur… »

Son améthyste s’illuminant l’espace de quelques instants, il pointa sa baguette vers la jeune fille puis levant son réceptacle au ciel il murmura quelques paroles inaudibles… Sur le moment rien ne se produisit, puis une bulle éclata au dessus des têtes des quatre sorciers, suivit d’une autre bulle, comme allant de paire avec l’amas de bulle, une fine pluie tomba sur la poufsouffle qui sembla réagir parfaitement au sortilège du professeur…

« Voilà qui est fait… Si on m’avait dit que mes nuits seraient aussi agitées, je me serais lancé dans une carrière nocturne de licorne disparue… »

Riant de sa propre blague, il se laissa tomber par terre, un sourire à la bouche…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Twinings
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 102
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]   Mer 16 Avr - 21:21

Elle riait, elle riait toujours. Incapable de contrôler son rire elle le laissait sortir de sa poitrine, froid comme l’air, noir comme la nuit. Les paroles de Beren ne la troublèrent pas le moins du monde dans son hystérie et bien qu’elles exprimât ses pensées, elle fit mine de ne pas relever ses paroles. Après une petite minute elle reprit enfin ses esprits mais simplement pour parler à Lena d’un ton cassant. Eden n’avait pas apprécié que la Poufsouffle dise avoir le même avis qu’elle. Comment osait-elle se comparer à une Serpentard ? Comment avait-elle pu penser qu’Eden laisserai passer cela ? Certes, cette dernière n’était pas dans son état normal, mais assez tout de même pour entendre les choses tellement stupides pour être crédibles.

Qui t’as demandé si tu étais de mon avis ? Il me semble que toi aussi tu as stupidement sortit ta baguette, non ?

Le ton avait été cassant, n’attendant aucune réponse. Ne laissant la place pour aucune réponse. Eden avait parlé comme elle le faisait habituellement à des sous-êtres tels que ceux qui l’entouraient à présent. Et voilà que maintenant Beren avait fait apparaître une table avec du thé et des biscuits. Elle resta estomaquée devant cela, ne sachant s’il fallait qu’elle laisse une fois de plus l’hilarité que cela lui inspirait prendre le dessus ou s’il fallait qu’elle fasse remarquer au jeune homme qu’il était terriblement stupide.

Il ne manquait plus que ça ! Une tasse de thé ! Non mais je rêve ! D’où est-ce qu’il sort ce Gryffondor ? Il fait remarquer qu’on forme un sacré attroupement et il sort le thé ! Ri-di-cule !

Elle ne dit mot car le professeur Hollyhurt s’en chargea. Il dit avec politesse mais fermeté ce qu’elle aurait sûrement dit durement, froidement, à sa manière. Il se tourna ensuite vers elle et fit apparaître un long châle bleu nuit. Elle observa le professeur avant de tendre le bras pour le prendre et s’enrouler dedans. Il savait définitivement se comporter en présence d’une Serpentard. Ou du moins de cette Serpentard. Les yeux clairs du professeur luisaient d’une lumière étrange lorsqu’il la regardait. Que pouvait-il voir en elle ? Elle frissonna plus de ce regard que du vent qui soufflait autour d’eux.

Il n’était peut-être pas en rendez-vous galant avec le Gryffondor… Bien sûr que non Eden ! Je ne sais pas ce que tu as ce soir, mais tu es vraiment décalée !


Merci…

Eden fit un bref geste à l’attention de Lena qui commençait à partir vers le château, un geste qui n’avait rien d’amical. Sa main était le reflet de l’agacement que Lena avait causé par sa seule présence et plus encore par ses interventions tout à fait inutiles. C’est à ce moment que la Poufsouffle tomba à terre, convulsée par des spasmes venus de nulle part. Un petit rire sortit de la gorge d’Eden. Définitivement cette Poufsouffle ne savait pas quoi faire pour se faire remarquer. Ou…

Professeur !

Elle venait d’éviter le Gryffondor que le professeur avait projeté en sa direction. Mouvement brusque et soudain qu’elle n’avait pas particulièrement apprécié. Une pointe de colère dans les yeux, elle vit cependant qu’il ne servait à rien d’aider le professeur Hollyhurt pour l’instant. Elle referma ses bras autour de son corps qui était pris de petits tremblements dus au froid. Après avoir jeté un coup d’œil à Beren pour s’assurer qu’il n’allait pas tenter de jouer au héros Eden observa comment le professeur s’occupait de Lena qui se tordait toujours sur le sol tel un ver en manque de terre. Il invoqua des sceaux, une magie qu’elle ne connaissait pas, mais qui semblait marcher parfaitement. Intriguée elle retint son souffle jusqu’à ce qu’il ai finit de parler. Une fine pluie s’abattit sur la Poufsouffle qui semblait être désormais redevenu normal.

Enfin, aussi normale qu’une larve de son genre peut l’air après s’être donné en spectacle comme maintenant !

Hollyhurt s’était laissé tomber au sol en riant de sa propre blague. Qu’allaient-ils faire à présent ? A son sens il fallait que Beren accompagne Lena à l’infirmerie parce que celle-ci était vraiment malade, mais après tout, ils ne formaient qu’un duo de morveux et elle s’inquiétait peu, non, pas du tout, de leur sort. Il lui semblait que le jeune professeur qui était assis tranquillement par terre n’allait plus faire de commentaire quant à l’heure plus que tardive. D’un pas gracieux elle s’approcha de lui et s’assit de façon à ce qu’il ai une vue imprenable sur sa silhouette parfaite bien que seulement suggérée par le châle qui la couvrait. Plongeant ses yeux clairs dans ceux qui professeur elle lui demanda de sa voix autoritaire, mais pas autant qu’elle aurai pu l’être :


Vous avez invoqué des sceaux... Que sont-ils ? Quelle était cette magie que vous avez utilisé ? Vous me faites des secrets il me semble professeur…

Cette dernière phrase ajoutée avec une pointe de sourire en coin sembla faire mouche, pour son plus grand plaisir. Toute trace des frissons qu’elle avait sentit quelques instants plus tôt avait disparue pour laisser place à la même chaleur qu’elle avait sentie lorsqu’elle avait découvert Hollyhurt et Beren auparavant. La chaleur de la curiosité.


Dernière édition par Eden Twinings le Ven 18 Avr - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Kenwy
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 189
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 SPE
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]   Jeu 17 Avr - 13:09

Lena se tordait toujours de douleur. Elle pouvait distinguer dans le regard de son professeur un léger doute. Elle vit ses lèvres bouger mais elle ne pût distinguer que quelques mots : "sublime", "sombre" et "sceaux". Le dernier eut le temps de la surprendre. Elle regardait toujours Mr Hollyhurt et ce dernier murmura des paroles inaudibles. Lena ne s'attendait à rien. Mais elle se trompait. Une légère pluie glacée se mit à tomber sur Lena. La douleur s'estompait petit à petit. Elle venait de tomber sur un élémentaliste de l'eau. Elle haïssait cet élément, mais celui-ci venait sûrement de la sauver d'une très douloureuse épreuve. Lena tomba en avant, mais ses bras la rattrapèrent. Bras tendus, tête basse, corps frémissant, voilà à quoi elle était réduite. Le professeur s'écroula sur le sol....mort de rire. Lena ne le supportait pas mais elle le respectait.
Quelle salope celle-là. Elle va me le payer...
Elle parlait bien sûr d"elle". Elle vit le Gryffondor s'approcher pour l'aider...

Ne t'approche pas de moi...si tu crois que je vais me laisser aider par un Gryffondor! Tu te trompes grandement! Je suis peut être faible mais j'ai ma dignité! Passe ton chemin et va dormir! Je n'ai pas besoin de TON aide...Mais bien sûr tu diras à notre cher professeur que tu m'as accompagné à l'infirmerie et que je me suis endormie aussi tôt. D'accord? Mentir ne va pas te tuer. Et si il l'apprend....tu ne sais pas où j'étais. Maintenant va t-en!

Lena n'attendait pas de réponse, c'était un ordre, rien de plus. Elle était toujours dans la même position. Elle se sentait faible. Elle n'avait pas envie de dormir et en plus aucun envie d'aller au dortoir des Poufsouffles. Elle se retrouva maintenant seule.


Dernière édition par Lena Kenwy le Dim 27 Avr - 12:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Hollyhurt
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 28
Age Roleplay + Sorts : 25 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : ~°~ Elémentaliste de l'Eau / Magie des Hollyhurt ~°~
Points Prestige : 3
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]   Dim 20 Avr - 1:08

Nathaniel regarda la jeune femme s’avancer telle une ombre mortelle… Inclinant légèrement la tête, il sourit, d’une fraîcheur intense elle représentait le nouvel espoir… Qui osa dire un jour que l’obscure revêtait les formes les plus hideuses ? Son regard se fonça légèrement, tel un enfant sachant qu’il courrait à l’interdit, il se redressa légèrement et observa la jeune fille, une nouvelle fois encore, il s’attarda sur son aura… Il avait un plan à mener à bien… Le bien et le mal, sans oublier les soi-disant neutre… Davix, son maître, dans sa quête inexorable, tenta de dévoiler un nouveau camp… Et les Hollyhurt dans quel camp dansaient-ils ? A la juxtaposition parfaite entre le mal et le neutre ? Certainement… Cependant, une nouvelle donne venait d’être lancée…

« Des secrets auxquels je peux vous apporter des réponses… »

Nathaniel plongea son regard intensément bleu dans les yeux de la sorcière et sans quitter cette dernière des yeux il s’adressa à Beren…

« Beren, il semblerait que Lena est besoin d’être conduite à l’infirmerie… Je vous la confie… Quand à vous Miss Twinings… »

Le magicien s’approcha du visage de la jeune femme, son regard devint aussi noir que le jais des roses qui se trouvaient dans la salle des sortilèges et susurra à l’oreille de la sorcière.

« Au regard de tous, au mépris des un, quand le bien est à nos trousses, le mal enfante nos destins, c’est sous le manteau de la nuit, que vous convie. »

Le jeune homme fini par déposer un fin baisé sur l’oreille de la jeune femme qui disparue aussitôt, allant de paire avec la disparition d’Eden, Nathaniel caressa légèrement son améthyste et disparue à son tour, trouvant la main de la jeune femme il l’a guida à travers les arbres vers la forêt interdite…


[End pour Eden et Nathaniel dans ce RP, (next : La suite du Chant, souvenirs et paradoxe sous le clair de lune...)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Chant d’un souvenir, une fissure vers les ténèbres…[Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers un accord de libre échange Sino-Canadien
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Souvenir d'Haiti
» Expédition vers le Harad.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Parc et lac de Poudlard-
Sauter vers: