AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)

Aller en bas 
AuteurMessage
Sabrina
Invité
avatar


*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) EmptyMar 12 Déc - 16:38

Sabrina passa les montagnes, le parc en passant devant le lac et évidemment tout les élèves qui la regardait...
Réfléchissez un peu, qui ne regarderait pas une fille qui se trimballe avec un corps en lévitation comme si c'était la chose la plus normale au monde?
Sabrina ignora les yeux ronds qui se posaient sur elle, elle avait même un petit air hautain comme ça, et les questions passaient sans l'atteindre... Même les remarques du genre "Qu'est-ce qu'elle fait la folle avec un corps au dessus de sa tête?", elle n’y adressait même pas la moindre attention…

Elle était consciente que, beaucoup de ses amis avaient dû la voir ainsi et que même les professeurs l’avaient vu.
Mais elle ne s’arrêtait pas pour autant, elle maintenait la baguette bien en l’air et était quasi au pas de course, faisant tout de même attention à ne pas cogner sa sauveuse pendant la course.
Mais, quel ne fût son soulagement lorsqu’elle vit la porte de l’infirmerie ! Elle n’aimait pas spécialement l’infirmerie car personne n’y allait si tout allait bien. Ou bien quelqu’un était malade, ou bien on était malade.
Elle ne fit preuve d’aucune politesse et entra sans frapper, elle fit de même en plaçant Eloïse dans un lit libre.

Elle savait bien qu’elle ne s’en sortirait jamais seule, mais Emma répugnait à demander de l’aide, son ego en prendrait un coup c’est sûr ! Mais, Sabrina prit les commandes en lui répondant que jamais elle n’arriverait à soigner Eloïse !
Alors elle soupira, elle savait bien qu’elle perdait du temps mais bon… Elle prit le pouls d’Eloïse, et se soulageant en se disant qu’elle était encore vivante, pour des minutes ou des secondes mais elle était tout de même vivant, et il fallait préserver ça ! Sauver sa sauveuse… Ouais, la sauver !


HEY ! Y’a quelqu’un ICI ?? Une fille est INCONSCIENTE ! Sûrement dans le COMA aussi…

Elle parlait très fort mais mettait beaucoup plus de vois dans les mots importants, oh ! Oh pire elle casserait quelque chose pour attirer l’intention d’Elizabeth ou encore de mme Pomfresh , ou d’une infirmière quelconque capable de l’aider quoi !
Mais jamais elle n’aurait deviné qui serait la personne qui viendrai…
Revenir en haut Aller en bas
Iridal Winterfell
Poufsouffle
Poufsouffle
Iridal Winterfell

Nombre de messages : 1026
Age Roleplay + Sorts : 53 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Magie Sylvaine
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 20/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)

*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) EmptyMar 12 Déc - 20:32

Iridal est dans son bureau lorsqu’un personnage des tableaux qu’elle n’a encore jamais eu l’occasion de rencontrer fait son apparition : à sa tenue, il s’agit d’une sage femme comme celles qui officiaient dans un lointain passé, un visage aux traits d’une grande douceur, les cheveux couverts d’un tissu verdoyant et une ceinture où pendent toute une série de petites bourses contenant des herbes aromatiques resserrant sa fine taille. Elle s’adresse dans une langue qu’Iridal ne comprend pas mais dont elle perçoit tout de même quelques mots à un ancien directeur qui la regarde avec stupeur avant de se reprendre et de traduire ses paroles.

J’ai remarqué l’autre jour dans votre bureau cette petite blondinette, Professeur Winterfell… Un choix exquis si je puis me permettre … Et j’en ai bien entendu fait part à mon amie ici-présente, Vivalys : vous ne le savez probablement pas mais j’ai été moi-même son maître d’apprentissage autrefois, lorsqu’elle s’est tournée vers ce qu’on appelle communément le druidisme … Mais je m’égare, je m’égare ! Je lui ai bien entendu raconté que j’avais vu cette jeune personne et qu’elle m’avait fortement impressionné. Professeur, vous ne pouvez pas la laisser abandonner ! Elle vient d’être transportée à l’infirmerie et d’après Vivalys, elle est en grande souffrance. Il n’y avait pas une minute à perdre …

Au mot infirmerie, Iridal pâlit. Il n’y avait pas une minute à perdre avait dit le tableau et elle ne doutait pas du jugement de la … sage femme. Elle remet à plus tard remerciements et questionnements plus approfondis sur l’identité de la dite Vivalys et de cet ancien Directeur de Poudlard et sort en trombe de son bureau, ayant pris soin de s’emparer d’un grossier bol d’argile, rejoignant d’un pas vif l’infirmerie. Et elle est là, inconsciente dans un lit, le visage tout à fait diaphane, figé dans un profond sommeil …

Faites que ce soit le sommeil !!

Elle s’approche, jettant à peine un coup d'oeil à la Gryffondor qui s’époumone juste à côté, prend sa main dans la sienne et sent la vie qui bat, faiblement, mais qui bat encore. D’une voix de commandement, elle s’adresse à Sabrina.


Il me faut un chaudron et de l’eau bouillante. Maintenant. Et ouvrez bien grand toutes les fenêtres.

Iridal dépose le bol sur la table de nuit, s’empare de la deuxième main d’Eloïse et commence à psalmodier très doucement, on dirait presque qu’elle chante. Une brise légère fait bouger les rideaux, une fragrance un peu sauvage envahit l’atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
Eloïse Cross
Poufsouffle
Poufsouffle
Eloïse Cross

Nombre de messages : 516
Age : 34
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2 MD3
Capacités Spéciales : apprentie mage sylvaine, médicomagie
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 18/10/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)

*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) EmptyMer 13 Déc - 13:54

Le noir... Le froid. Depuis que ses yeux s'étaient fermés, Éloïse demeurait dans un enfer vide, un enfer glacé... Ses sens, pourtant, fonctionnaient, mais elle ne pouvait ressentir la chaleur ou la caresse du vent... Elle s'était sentie soulevée des pierres, et à présent elle flottait... Un brouhaha de jeunes voix l'entourait, qui s'atténua petit à petit, pour finalement faire place à des mots affolés, des mots hurlés, qu'elle ne pouvait distinguer les uns des autres... Elle ne flottait plus, on l'avait reposé... La curiosité, bizarrement, avait déserté ses sentiments... Elle ne se posait même pas la question de savoir comment elle était arrivée là ou ce qu'il s'était passé... Ce qui la retenait prisonnière de ce vide... La seule chose qui emplissait son coeur à présent était la peur... La forme la plus pure et la plus intense de la peur... Ne laissant de place pour rien d'autre.

Ses mains furent saisies doucement, et une chanson s'éleva dans les airs... Comme le chant du phoenix... L'espoir revint, mais pas la vie... Ses yeux restèrent fermés, sa peau resta pâle et froide...

______________________________


Le noir s'atténua, et un jardin, ou une forêt, apparu devant ses yeux, devenant de plus en plus net... Devant elle, à quelques mètres, une femme, très belle, un bébé dans les bras... Elle s'avance... La femme a l'air doux et heureux, le bébé, à peine né, dort à poing fermés... Plus de peur... La curiosité revient.


C'est ici, le paradis ?

Question certes banale, mais je voudrais vous y voir, vous, et ne pas poser la question...
Sa voix résonne, comme dans un rêve...

Tu n'es pas morte... Quant au paradis, c'est une vraie bonne question... Peut-être en effet, ici est ton paradis...


Je ne comprends pas... Si je ne suis pas morte, on est où, ici ? Et... Qui êtes-vous ???

Regarde autour de toi... écoute, ressens ce qui t'entoure... Tu es dans ton esprit, dans tes rêves et, oui, sans doute dans ton paradis...
Il y a tellement de choses à t'expliquer... C'est très tôt, tu es encore trop jeune... Mais c'est trop tard, tu as été trop vite... Il te faut savoir à présent...
Pour commencer, je suis... je suis ta maman, Éloïse...

Je suis ton père, Luke !


Ce n'était certes sans doute pas le moment de plaisanter, mais la révélation était trop grosse... C'était non seulement impossible, mais d'un comique ! Éloïse ne put s'empêcher de rire... Un rire jaune, toutefois.

Si l'on est vraiment dans mon esprit, alors tu ne peux pas être ma mère ! La seule mère que je connais, elle ne te ressemble pas ! L'autre, elle m'a abandonné, je ne l'ai jamais vue, il est donc impossible qu'elle se retrouve dans mon esprit !!!

Je ne t'ai jamais abandonné... J'ai toujours été là. Depuis ta naissance, tu es ma vie, je n'existe pas autre part...


Incrédulité, incompréhension... Les sentiments doivent se refléter sur le visage de l'enfant, puisque la femme continue...

Un sortilège raté, par peur de la mort... Je sentais la vie qui m'échappait, et je n'ai pas contrôlé mes pouvoirs... Ma mort ne m'a pas éteinte, tu m'as aspiré... Je vis en toi, et j'y ai emporté mon enfant...

Ton jumeau, Éloïse... Il s'appelle Liam... Ou, c'est ainsi qu'il se serait appelé s'il avait vécu... Toi-même, Éloïse n'est pas le nom que nous t'avions choisi... Dans mon coeur, tu es et restera Olivia... C'est comme ça que nous voulions t'appeler... Ta famille adoptive en a décidé autrement... C'est peut-être mieux ainsi...


Respiration accélérée... Incompréhension, incompréhension, incompréhension...

Assieds-toi... Prends ton temps... Il y a tellement de choses à t'expliquer...

______________________________

Visage tranquille, pâleur, muscles détendus, traits du visage de même... Éloïse parait dormir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) EmptyMer 13 Déc - 22:17

Sabrina se tourna vers sa directrice qui entrait, elle ne l'avait encore jamais vue ni parlé mais elle savait que cette femme était sa directrice.
Sélia remarqua que cette femme devait avoir beaucoup de pouvoirs, elle devait être très puissante car être directrice de Poudlard, du grand Poudlard ce n'était pas rien!

Iridal lui commanda de faire certaines choses, Sabrina fit très vite... Elle ouvrit les fenêtres mais elle réfléchissait en même temps. Mme Pomfresh ne lui aurait pas posé de question, mais elle était avec Eloïse, seule dans l'infirmerie alors que celle-ci (Eloïse) était entre la vie et la mort.
Sabrina avait du sang sur toute sa blouse, sur ses habits si chers comme elle l'avait dit à Eloïse!

Elle avait fini d'ouvrir les fenêtres et elle courut vers le bureau de mme Pomfresh qui était absente, elle chercha un chaudron et ne le trouvant pas, elle fit le plus vite possible et murmura un:


Accio chaudrons.

Sabrina entendit un certain bruit, vite suivi par plusieurs chaudrons qui atterrirent sur elle.
Elle se mit à gauche, juste à temps pour éviter que ces chaudrons ne lui tombent dessus, et les chaudrons en question atterrirent sur le mur à côté.
Sabrina prit le plus grand de tous et s'approcha d'Iridal, elle savait qu'elle devrait rendre des comptes à Iridal alors pourquoi attendre? Oh bien sûr, elle n'était pas obligée de raconter toute l'histoire, ni même la vérité alors elle fit le résumé qui était et court, et vrai (enfin, pas faux quoi):


Bonjour madame, j'imagine bien que vous devez savoir ce qu'elle a pour la guérir?
Alors voilà, je suis tombée sur un rocher, et il se trouve que je me suis ouvert la tête, et j'étais entre le Paradis et... Le Paradis en fait!


Pas le moment de faire de l'humour Sabrina, pas le moment mais il fallait qu'elle déstresse...
Oh oui évidemment elle paraissait calme comme ça, et même très confiante! Mais il y avait une chance que finalement, elle ne soit pas la meurtrière d'Eloïse, alors elle avait sauté sur l'occasion pour l'aider.
Mais il se pouvait encore qu'Eloïse ne soit pas morte, il se pouvait que finalement elle avait aidé et sauvé la fille qui l'avait elle-même aidée et sauvée... Enfin, plus sauvé qu'aidé.


Oui et donc, je me réveille et Eloïse est à ma place, entre le Paradis et le Paradis alors que moi je ne ressens plus aucune douleur. J'y ai réfléchi, et je crois qu'Eloïse a une sorte de don, pouvoir ou je ne sais quoi, mais ça lui a permis de me donner sa vie et de prendre la mienne.

Finalement le résumé n'était pas si court, mais elle avait passé le moment où elle lui avait envoyé un Doloris, en passant aussi les moments où elle l'avait menacée et la dispute aussi...
En bref, cette histoire l'arrangeait bien! Ca lui dispensait le renvoi qu'elle risquait d'avoir, ou alors tout simplement d'expliquer pour 'les autres'.

Oh ouais, bien sûr elle pourrait toujours tout mettre sur le dos de 'ses autres' mais on voudrait les éliminer, et évidemment comme personne ne sait comment on crée 'des autres' (Sauf Sab') personne ne peut savoir comment les détruire! Sauf si bien sûr, elle les détruit elle-même, mais en usant de son art de comédienne elle pourrait tout simplement prétendre qu'elle ne savait pas comment on éliminait 'des autres'.

Sabrina regarda Eloïse, elle était calme et paraissait dormir, alors qu'en fait elle était entre la vie et la mort.
Sabrina eut un petit sourire en la regardant comme ça, si détendue et reposée... Si tranquille et jolie au fond... Comment Sabrina avait pût lever la main sur une fille pareille?
Mais elle se raisonna, non ce n'était pas elle... Enfin si, mais pas vraiment! C'était 'ses autres'... Excuse, quand tu nous tiens!
Revenir en haut Aller en bas
Iridal Winterfell
Poufsouffle
Poufsouffle
Iridal Winterfell

Nombre de messages : 1026
Age Roleplay + Sorts : 53 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Magie Sylvaine
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 20/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)

*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) EmptyJeu 14 Déc - 14:13

Iridal enregistre dans un coin de son esprit ce que la jeune Gryffondor lui explique : en effet, elle a besoin de savoir en gros ce qui a plongé sa jeune disciple dans cet état. Mais les questions viendront après pour les détails. Pour l'instant, elle doit pouvoir se concentrer. Ses paroles sont devenues totalement indistinctes et si quelqu'un entrait dans l'infirmerie, il aurait tout simplement l'impression de se retrouver au milieu d'une forêt avec ses bruits caractéristiques d'oiseaux, de feuilles qui tremblottent, de branches qui craquent, son odeur indéfinissable, mélange de champignon, de parfums floraux, de senteur d'après la pluie.

La femme élève à présent la voix, sa litanie continuant à se déverser de ses lèvres comme une source d'eau pure. Vivalys et l'ancien directeur l'ont suivie dans les tableaux, tableaux qui sont d'ailleurs étrangement peuplés à présent : des renards, des cerfs, des loups, des oiseaux … Les occupants habituels se sont tous rassemblés dans un coin, regardant avec perplexité l'équipée sauvage qui les a chassés de leurs cadres et qui est à présent dans une sorte d'extase. Vivalys tient un bref conciliabule avec l'homme qui disparaît, pour revenir rapidement, en même temps qu'un elfe de maison d'âge vénérable. Iridal perçoit sa présence et sans se retourner, lui lance quelques mots.


Racine de filet du diable et essence de lavande. La réserve du Professeur Yggdrasil.

S'adressant alors à Sabrina, toujours en économisant ses mots.

Mon eau bouillante, Miss. Nous parlerons après.

Quelques instants plus tard, l'elfe de maison revient avec une fiole contenant un liquide transparent qu'il donne à Sabrina et avec une bourse de cuir qu'il s'apprête à tendre à Iridal lorsqu'une voix masculine s'élève.

La coupe, mon ami, la coupe …

L'elfe suspend son geste et son regard empli d'admiration se pose sur le bol qu'Iridal a posé sur la table de nuit. Il déserre les cordons de la bourse et s'empare d'une racine noirâtre et biscornue qu'il dépose dessus avant de le prendre avec révérence et de le tendre à la Directrice. Elle attrape le bol qu'elle place sur le cœur de la jeune fille, prenant bien soin de garder la main droite d'Eloïse dans sa gauche. Elle dirige les doigts de la main gauche sur les racines et place alors sa propre main libre sous le bol, refermant le cercle des deux êtres et celui autour de l'artefact et du filet du diable.

Iridal ferme à présent les yeux et se sent transportée ailleurs. La communion avec Eloïse est établie. Elles sont à présent toutes les deux dans une forêt, observées par une horde d'animaux. Et par une femme. La femme. La mère, son nouveau-né dans les bras. Iridal tient toujours la main d'Eloïse et d'une brève pression lui fait comprendre qu'elle n'est pas seule.
Revenir en haut Aller en bas
Eloïse Cross
Poufsouffle
Poufsouffle
Eloïse Cross

Nombre de messages : 516
Age : 34
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2 MD3
Capacités Spéciales : apprentie mage sylvaine, médicomagie
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 18/10/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)

*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) EmptyJeu 14 Déc - 21:41

Éloïse, guidée par sa mère, s'était assise...

______________________________

Ainsi elle avait abandonné la lutte et avait senti son corps se détendre... L'agitation qu'elle ressentait autour d'elle, ceux qui devaient s'efforcer de la ramener à la vie, ceux-là aussi avaient dû le sentir... Et la petite fille... était-elle encore près d'elle ? ressentait-elle encore une telle haine ? ou une telle douleur d'avoir causer son état ?

Les questions seraient pour plus tard...

Le chant qu'elle entendait se faisait souffle d'air pur...

Cette impression était très étrange... Elle ressentait son corps, mais il ne faisait plus partie d'elle... Elle était consciente de l'agitation qui l'entourait, de la sensation de ses mains dans celle de son guérisseur (sans doute), de sa peau contre un matelas, et de l'audition de ce chant merveilleux... Mais tout ça elle le ressentait comme dans un rêve éveillé... Ses vrais sens étaient ceux qui voyaient sa mère biologique (quel nom affreux ! Mais comment l'appeler autrement ?), qui sentaient ses pieds nus (tiens, pourquoi étaient-ils nus ?) dans l'herbe fraiche et humide, ceux-là étaient réels... Exactement le contraire de ce que, objectivement, elle le savait, elle aurait dû ressentir. Là était l'anomalie...

______________________________

Éloïse ravala sa peur et son incompréhension... Puisqu'elle était ici, il fallait comprendre... Tandis qu'elle se reprenait, et réfléchissait aux questions à poser, une vraie sérénité et une chaleur l'emplirent... De la chaleur humaine... Elle ressentit son coeur plus paisible, tout comme elle ressentit sur son coeur corporel (faute d'une autre expression) un poids... Pas un poids lourd, plus une sorte de maintient, de stabilité... Elle sentait qu'elle n'était plus seule, tout en pouvant dire qu'à par sa mère et le bébé, il n'y avait qu'elle... Un esprit ? Pas tout à fait non plus. Une présence... Une sensation de sérénité comme elle n'en avait pas ressentie depuis... Iridal.

Elle releva la tête vers sa mère...


Je ne veux pas savoir. Je n'ai jamais eu envie de savoir. Ni de te connaitre. Je voulais vivre ma vie. Tranquille.
Mais puisqu'il me faut savoir, puisque tu ne me laisseras pas en paix, et puisque je suis coincée ici... Mieux vaut commencer par le début. Et avant tout : quel est ton nom, à toi ?


La femme ouvrit la bouche immédiatement, Éloïse sut ce que ça voudrait dire et l'interrompit :

Ne me demande pas de t'appeler maman...

Elle soupira, visiblement déçu... C'était prévisible, d'un côté comme de l'autre... Mais elle répondit de sa voix douce.

Je m'appelle Ariane... C'est vrai que j'aurais aimé t'entendre une fois prononcer le nom de maman... Te l'entendre dire pour moi... J'ai vécu en toi durant 14 années, et vu une autre avoir ce que je ne pouvais que voir... Ton amour...

Tranquillise-toi... Tu dois le ressentir aussi... Tu n'es plus seule avec nous... Tu es protégée par une observatrice... Qui te veut beaucoup de bien... A elle aussi tu as touché son coeur... Comme à celui de la petite fille que tu as sauvée... Plusieurs fois... Tu as touché son coeur aussi... Tu as atténué sa haine et sa colère... Et tu l'as empêché de devenir une meutrière...

Maintenant il est temps que tu saches... et depuis le début puisque tu le souhaites...

Tu as un jumeau, je te l'ai déjà dit... Peu avant votre naissance, notre médicomage m'a révélé qu'un des bébés était plus faible que l'autre... Le garçon, Liam. Ca arrive, parait-il, aux jumeaux très proches, qui partagent, en quelques sortes, la nourriture, l'énergie, et la vie... Certains disent même qu'ils partagent des pensées également, qu'ils communiquent... En général, cela donne des bébés très amis, des enfants inséparables... Sauf quand le partage devient inégal... inéquitable... Cela ne devait pas être grave selon lui, pas assez pour s'inquiéter...

Votre naissance a été difficile... Très longue... Tu es sortie la première. A ce moment-là, je me suis sentie mourir, j'ai senti la vie m'échapper, et je ne me suis pas contrôlée... Je ne sais même pas ce que j'ai fait... Toujours est-il qu'au lieu de m'éteindre et de mourir simplement, ma vie a été aspirée par la tienne... Je me suis rendue compte plus tard que j'avais également emporté Liam, qui n'a pas survécu...

Depuis je vis ici... Ressentant toute ta vie comme toi-même en ce moment tu ressens ton propre corps... Et influençant sur elle, inconsciemment... Je te donne tout mon amour, et lui toute son innocence... Tu as en toi trois vie, trois qualités qui se complètent... Ton impulsivité, mon amour de mère et l'innocence bienfaisante d'un bébé pur...


Elle avait donc tué sa mère, son petit frère, avant même de vivre... Elle avait beau porter la pureté en elle, elle était née meutrière, souillée...

Les larmes emplirent ses yeux, et elle voulut se rapprocher d'Iridal... Iridal qui la protégeait...

______________________________

A l'infirmerie, sa main se resserra sur celle d'Iridal, dans une étreinte désespérée, et une larme roula sur sa joue pâle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) EmptyDim 17 Déc - 16:50

Sabrina écouta Iridal, enfin la regarda plutôt mais très prise dans ses pensées...
Jusqu'à ce qu'Iridal s'adresse à elle, elle mit quelques minutes à réagir mais commença à réfléchir rapidement... Où est-ce qu'elle trouverait de l'eau chaude ici? De l'eau... Qu'elle devrait chauffer! Ou alors de l'eau déjà chaude!
Quoi? Descendre aux salles de bains? A la cuisine? Un robinet d'eau chaude? Oh mais on était dans une infirmerie bon sang, il devait bien y avoir de l'eau chaude quelque part! Ouais, une bouilloire ou un truc du genre...

Sabrina s'approcha du "bureau" de mme Pomfresh, et chercha une bouilloire, une bouilloire... Ah! Elle tomba sur une sorte de bouilloire, elle la prit et chauffa de l'eau.
Elle emmena l'eau bouillante vers Iridal et la lui donna, regardant ensuite la sorte de rituel que sa directrice fit devant elle...
Elle la regarda fermer les yeux, et Sabrina eut la drôle d'impression qu'elle était avec Eloïse. Pourquoi? Parce qu'elles avaient la même expression sur les visages, toutes les deux calmes et détendues...

Elle regarda un instant, resta quelques minutes... Cinq, dix? Sabrina n'en savait rien mais elle restait là, à regarder les deux "femmes".
Elle-même était calme, elle faisait la paix avec 'ses autres' et surtout faisait de son mieux pour ne pas culpabiliser.
Mais pourtant il était bien clair que c'était de sa faute, si elle n'avait pas créé Sandra... Argh!
Il fallait qu'elle arrête de se passer ce refrain dans sa tête, ça n'arrangerait rien de toute manière, ce qui était fait, était fait!

Son attention fut attirée par la main d'Eloïse qui resserrait celle d'Iridal, Sabrina était soulagée c'était la preuve qu'Eloïse ne mourrait pas... Et qu'elle n'était pas en train de mourir.
Mais elle voyait bien qu'Eloïse était moins calme qu'avant, elle voyait bien que cette étreinte avait un air désespéré... Mais que ce passait-il dans la tête d'Eloïse bon sang?
Sabrina vit une larme couler sur la joue d'Eloïse, et sans prendre de mouchoir ni rien, elle l'essuya et regarda la joue à présent pâle d'Eloïse.

Elle n'avait rien à faire, elle ne pouvait rien faire... Elle se sentait inutile et rester là n'aiderait sûrement pas.
D'ailleurs, comment pourrait-elle aider Eloïse? Elle ne connaissait aucune des choses qu'elle aimait et un cadeau ne l'aiderait pas vraiment!
Même si Noël approchait bientôt, elle ne la connaissait pas!
Sauf peut-être... Son obsession! Enfin, la pierre d'Eloïse! C'était la seule chose que Sabrina savait qu'Eloïse aimait bien, enfin Sabrina avait l'impression qu'Eloïse était obsédée de cette pierre alors...!

Histoire de faire une bonne action, qui n'était pas si bonne car si elle n'avait pas emmené Eloïse à l'infirmerie c'est-à-dire, si elle n'avait pas lancé de Doloris à Eloïse, jamais Eloïse n'aurait perdu sa pierre! Enfin si, mais elle l'aurait reprise depuis longtemps...
Donc l'action n'était pas si bien que ça mais c'était déjà mieux que de commettre une énième mauvaise action non?

Sabrina prit alors l'initiative de sortir et d'aller aux montagnes, histoire de prendre la pierre et de la ramener à sa propriétaire!
Elle savait où c'était et était sûre qu'entre-temps, elle n'aurait pas bougé... Elle passa dans le couloir, les élèves se retournaient encore sur son passage mais compte tenu du fait que son T-shirt était encore recouvert de sang, Sabrina n'en tint pas rigueur.


-Sabrina? (Sandra)

Tais-toi!

-Sabrina?? (Sandra)

La ferme!

-Saaabrina?? (Sandra)

Shut Up...

-Sabrina??

Tu m'énerves! Quoi encore?

-Bah rien, j'avais juste envie de t'énerver!


S'en était trop, Sandra l'énervait trop... Mais elle ne pouvait rien faire, non, elle ne pouvait rien faire.
Elle éprouvait du mépris, du dégoût envers Sandra, et donc c'était un peu comme si elle se méprisait et se dégoûtait elle-même mais tant pis! Être sadique, oui, mais à quel prix?
Pas à ce prix là! Trop élevé, beaucoup trop, même pour Sabrina...
Revenir en haut Aller en bas
Iridal Winterfell
Poufsouffle
Poufsouffle
Iridal Winterfell

Nombre de messages : 1026
Age Roleplay + Sorts : 53 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Magie Sylvaine
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 20/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)

*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) EmptyMer 20 Déc - 0:18

La femme perçoit la présence d'Iridal, voilà qui n'est pas suprenant : elles sont toutes les deux des forces protectrices et leur but est commun, celui de permettre à Eloïse de devenir ce qu'elle est. Elles se reconnaissent et Iridal sait qu'elles sont alliées et que d'elle n'émane aucune force néfaste.

Ariane, tel était son nom. Ariane se met à parler. Ses mots pourraient être souffrance mais ils sont amour. L'amour universel. L'amour de la mère. Oh, bien entendu, Eloïse ne peut les accepter comme tels, en elle ce sont les faits qui priment et qui sonnent comme une accusation. Mais Iridal les comprend pour ce qu'ils sont et elle sait qu'il faudra un moment pour que la culpabilité de sa jeune adepte s'estompe. Le moment n'est pas encore venu pour qu'elle accepte l'inacceptable. Ces morts ne sont pas de la volonté de l'enfant né, mais de la volonté de la vie. N'est ce d'ailleurs pas le premier précepte à apprendre ? La façon est abrupte, certes. Comme le témoigne cette étreinte désespérée de sa main et les larmes sur les joues pâles.

Dans l'infirmerie, Sabrina a fini par apporter l'eau bouillante, juste avant de disparaître en courant : pour aller où ? Personne n'en a la moindre idée. Bien entendu, Iridal ne le voit pas, elle n'est pas exactement dans la pièce si ce n'est corporellement. L'elfe de maison lance un regard en direction de l'homme des tableaux, celui qui lui a dit quoi faire tout à l'heure. Celui-ci, après un bref échange avec Vivalys, lui donne les consignes nécessaires.

L'essence de lavande, dans l'eau bouillante.

Aussitôt, la créature s'exécute et dans les secondes qui suivent, un entêtant parfum envahit l'atmosphère de la pièce, libérant toutes ses vertus calmantes. Il n'est pas certain que cela soit encore nécessaire, mais Vivalys ne peut pas savoir ce qu'il se passe dans l'esprit d'Iridal en ce moment, elle peut juste présumer de ce qu'elle souhaitait faire à la base avec les ingrédients : filet du diable pour lier l'esprit au corps, lavande pour calmer et permettre le retour à l'unité. C'est ce qu'elle aurait fait en tous cas et elle imagine qu'Iridal a suivi le même cheminement de pensées.

Iridal a cessé de psalmodier, elle serre juste la main d'Eloïse plus fort.

Eloïse, je suis là, je reste jusqu'à ce que tu sois prête pour le retour. Ne la rejette pas, ouvre ta perception.
Revenir en haut Aller en bas
Eloïse Cross
Poufsouffle
Poufsouffle
Eloïse Cross

Nombre de messages : 516
Age : 34
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2 MD3
Capacités Spéciales : apprentie mage sylvaine, médicomagie
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 18/10/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)

*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) EmptyJeu 21 Déc - 10:04

Toute à son trouble, Éloïse ressentait tout de même le réconfort que lui apportait la présence si rassurante d'Iridal... Mais Iridal ne pouvait pas changer le passé...

Les deux femmes sentaient aussi le désarroi de la petite fille... Toutes deux essayaient de la calmer, à leur manière... Ariane pris la parole...

Ne m'en veuillez pas... Cela sera long à accepter, elle aura besoin de vous... C'est bien trop tôt, je ne comptait pas lui apprendre comme ça... Mais elle a précipité les choses... On ne peut y échapper maintenant... Je devais le lui dire...

Ces mots n'avaient aucun sens... A qui parlait-elle ? Ariane pouvait-elle aussi ressentir la présence d'Iridal ? Ou parlait-elle directement à des puissances supérieures... Les maitres d'un destin qu'elle ne comprenait pas ?


Qu'ai-je fait trop vite ? Pourquoi, si tu ne voulais pas m'en parler, pourquoi le fais-tu ?

Cette question n'aurait pas dû être posée... Dans son coeur, Éloïse savait ce qu'elle avait fait trop vite, même si elle ne comprenait pas comment elle l'avait fait, ou comment elle aurait pu l'empêcher... Mais Ariane allait répondre, et cela mettrait en danger la petite fille qu'elle avait sauvée...

Tu es entrée en contact avec ton pouvoir bien trop rapidement... Petite fille. Ce don est trop puissant pour tes mains d'enfant, trop lourd pour l'insouciance que tu aurait dû garder plus longtemps...

Le désir de comprendre était trop fort... Alors elle avait bien un don ? Elle ne l'avait pas imaginé depuis le début ?


Mon don ? J'ai bien un don de médicomagie ? Et... l'empathie ?

Ce n'est pas tout à fait comme tu le crois... Tu n'as pas un don de médicomagie... Tu as mieux. Trois vies. Trois vies pour un seul corps... C'est trop... Elles demandent à servir... Elles se déversent de tes mains, de ta volonté de guérir... Tu as plus qu'un simple don... Tu as des mains miraculeuses, associée à une passion sans limites...
L'empathie ? ... Je vois ce que tu veux dire... Tu n'es pas empathe... Mais tu as une mère qui veille sur toi, qui vit dans ton coeur et qui t'a toujours guidée... Et je serais toujours là... Plus présente encore...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) EmptyDim 24 Déc - 13:47

Sabrina prit près de 15 minutes à trouver la pierre, cette pierre si importante aux yeux d'Eloïse...
Sabrina ne pouvait pas comprendre pourquoi la Poufsouffle tenait tellement à cette pierre, pourquoi cette même Poufsouffle ne supportait pas qu'on parle de cet "amour" tellement bizarre...
Mais en même temps, il y avait tellement de choses qu'elle ne comprenait pas sur Eloïse... Emma ne comprenait par exemple pas, pourquoi Eloïse l'avait sauvé.
Peut-être que c'était l'occasion de prouver à Emma qu'au monde, il y avait beaucoup d'autres personnes dans le monde et qu'on pouvait se sacrifier pour quelqu'un d'autre.
Mais impossible, Emma était intelligente mais il lui était tout bonnement impossible de se sacrifier pour quelqu'un d'autre.

C'est donc pour cette raison qu'elle piqua sa crise lorsque Sabrina, n'y tenant plus, décida d'acheter un cadeau à Eloïse.
Elle était déjà dans le château lorsqu'elle tourna les talons et partit vers le chemin de traverse, la pierre à la main.
Elle savait déjà ce qu'elle allait acheter, dans un nouveau magasin qu'elle avait repéré depuis pas mal de temps.
Entrée dedans, elle tomba sur Ellana... Et elle eut droit à une leçon de moral de la part de son professeur!

Mais au final, elle eut quand même le Boursouflet et une fée en cadeau.
Le Boursouflet elle s'en occuperait le temps qu'Eloïse soit à l'infirmerie, elle espérait juste qu'Eloïse serait rétablie d'ici le 25 décembre.
Elle ne voulait pas avoir à abandonner le petit animal seul à l'infirmerie.
Elle sortie donc du magasin et monta les marches jusqu'à son dortoir, histoire de prendre une plume, de l'encre et un parchemin et de retourner à l'infirmerie.

Arrivée à l'infirmerie, rien ni personne n'avait bougé, ce qui n'étonna pas du tout Sabrina.
Il était clair qu'Eloïse était dans l'incapacité de bouger... Sabrina s'approcha de son lit, et sur la table de nuit elle commença à écrire de sa jolie et fine écriture, une lettre à Eloïse.


Citation :
Chère... Tu t'appelles comment déjà?
17 novembre, vers 19 heures.

C'est vrai qu'on a pas eu le temps de faire connaissance, et ce temps on ne l'aura jamais c'est clair.
Mais je voulais te remercier de m'avoir sauvé, non pas pour moi, mais pour mon père...
Cette histoire est bien trop compliquée, mais si j'étais morte pendant cette année ça n'aurait pas vraiment été bien, j'avais promis de ne pas mourir cette année.
Mais je te raconte ma vie encore et encore alors que toi, tu dois te sentir très faible à cause de moi.
Je m'en excuse, même si je sais que mes excuses ne changeront rien... Je ne sais même pas si tu me lis, si tu avais jeté la lettre, je comprendrais bien qu'évidemment tu ne le saurais jamais puisque la lettre serait à la poubelle.
Mais enfin, j'avais juste envie de te remercier et de m'excuser, seulement à part pour mon père, tu n'avais aucune raison de le faire, c'est très gentil de ta part mais sérieusement, ce que je suis devenue n'en vaut pas la peine.
Je t'ai cherché ta pierre que tu aimes tellement, tu la trouveras au dessus de la lettre, et puis j'ai acheté un cadeau pour toi... Tu le trouveras bien lorsque tu seras rétablie!
Allez, encore merci et désolée...

Sabrina Cooper

Sabrina se relu et plia la lettre en deux avant de sortir la pierre de sa poche et de la poser sur la lettre.
Elle tourna la tête vers Eloïse, et lui donna un bisou sur la joue avant de se retourner.
Sabrina prit le petit Boursouflet et partit dans son dortoir, là où elle resta quelques instants avec se petit animal...
Là où elle pu enfin évacuer toute la pression en pleurant un bon coup, avant de descendre prendre une douche à cause de ses habits encore remplis de sangs.
Ses cheveux roses remplis de rouge sang donnait finalement un mélange magnifique qu'elle nettoya en dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Iridal Winterfell
Poufsouffle
Poufsouffle
Iridal Winterfell

Nombre de messages : 1026
Age Roleplay + Sorts : 53 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Magie Sylvaine
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 20/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)

*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) EmptyMer 10 Jan - 21:41

Je ne vous en veux pas, Ariane. Je regrette de ne pas vous avoir connue, sentiment qu’Eloïse découvrira un jour, mais je ne vous en veux certainement pas : pourquoi serait-ce le cas ? La vie est un cadeau de la nature, il arrive que parfois elle ne puisse rencontrer tous les vœux, vous n’êtes pour rien dans tout ceci, vous ne l’avez pas souhaité. Et existe-t-il réellement un bon moment pour le réaliser ? Je ne connais pas encore les circonstances qui ont fait qu’elle l’apprenne aujourd’hui et maintenant. Disons que, grâce à ces circonstances, au moins, je suis ici avec elle et je la soutiendrai, comme vous l’avez déjà deviné. Je veillerai sur elle. Aujourd’hui, et demain, comme Eduenos l'a fait pour moi.

Les explications d’Ariane arrivent ensuite et tout semble plus clair à Iridal. Elle n’a encore jamais été confrontée à un tel phénomène mais il apporte une nouvelle lumière sur la forte personnalité d'Eloïse et la magie pure qui émane d’elle.

Le temps poursuit son cours et il est évident qu’il n’est pas le même dans l’infirmerie que dans l’esprit de la jeune fille. Sabrina a disparu, pour revenir et ensuite repartir. Iridal, quant à elle, sent ses forces diminuer et la sueur perle sur son front. Dans son tableau, Vivalys a l’air inquiet et entame un nouveau conciliabule avec l’ancien directeur. Il appelle l’elfe de maison qui est resté immobile, attendant la prochaine mission qui lui sera confiée. Celle-ci ne tarde d’ailleurs pas et il se voit chargé de ramener une fiole de sang de dragon dont il verse une goutte sur la coupelle. Il remarque alors que la racine de mandragore a presque totalement disparu, comme dissoute dans les airs. Une sensation revigorante envahit Iridal qui ouvre brièvement les yeux : elle les pose sur le visage anxieux de la créature puis, quelques centimètres derrière elle, là, sur un papier plié en deux, une petite pierre ovale qui n’était pas là la dernière fois qu’elle a regardé.

L’image de la pierre est à présent ancrée dans son esprit alors qu’elle referme sa vision au monde qui l’entoure pour regagner sa place auprès de son apprentie. Là bas, dans la forêt, elle sent un poids supplémentaire dans sa main qui tient à présent celle d’Eloïse : elle regarde et voit le galet multicolore sur lequel sont peints à la main des motifs un peu naïfs et cependant très jolis Elle n’essaye même pas de comprendre comment il est arrivé là mais une chose est certaine, cet élément la met mal à l’aise. Un coup d’œil circulaire lui indique que les animaux ont également perçu quelque chose d’anormal, qui vient troubler l’harmonie du lieu. Les images se troublent et une violente migraine fait à présent rage dans son esprit.

Eloïse, nous devons revenir. La mandragore a fait son effet et c’est maintenant que le lien est le plus fort. Si nous attendons plus longtemps, je crains que nous ne soyons bloquées ici toutes les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Eloïse Cross
Poufsouffle
Poufsouffle
Eloïse Cross

Nombre de messages : 516
Age : 34
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2 MD3
Capacités Spéciales : apprentie mage sylvaine, médicomagie
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 18/10/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)

*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) EmptySam 13 Jan - 12:10

La voix d'Iridal s'éleva dans les airs... Elle était différente. Douce et calme, comme quand elle l'avait rencontrée, mais forte, elle résonnait dans son paradis... Iridal n'était pas là... Pas de la même manière que... que sa mère, qui y vivait, où qu'elle-même, à qui cet endroit appartenait, qui était à l'intérieur d'elle-même...
Elle le disait, elle veillerait sur elle... Éloïse était protégée.

Sa main dans celle de sa protectrice, elle sentit une chose lourde s'y poser... La pierre ! Comment était-elle arrivée là ??? C'était le moment de savoir, de comprendre... Il y avait encore tant de mystère dans sa vie ! Lâchant la main d'Iridal, elle s'avança, et montra la pierre...


Tu sais ce que c'est ? Pourquoi est-ce que j'ai l'impression que c'est à moi ? Et pourquoi en même temps est-ce que ça me fait si peur ?

Olivia ! ... Oh, ce n'était qu'un passe-temps de femme enceinte... J'en ai peint tellement, comme ça... Je les ramassaient sur la plage, et je les peignais, avec ce qui me venait en tête... On en avait une belle collection. Puis on en a choisi deux. Une pour toi et une pour Liam, les plus belles, et on leur a donné vos noms... Celle-ci, je la reconnaitrais entre toutes... C'est la tienne... Olivia.

C'est bête, mais je m'y suis beaucoup attachée... Je pense que c'est ça que tu ressens... Mais tu n'as pas à avoir peur...


Pourtant il y avait quelque chose, un mal qu'Ariane n'avait pas l'air de ressentir... Ou juste une méfiance naturelle de la petite fille ?

Il fallait partir, ou rester ici pour toujours... Elle n'avait pas le choix... Mais...


J'ai encore des tas de choses à comprendre ! C'est tellement... Il me reste beaucoup à apprendre ! Qui est mon père ? Pourquoi il ne m'a pas gardé ? Cette pierre... Elle n'est pas seulement une pierre peinte, il y a quelque chose de mal en elle ! Comment je pourrais utiliser mes dons de guérisseuse sans risquer ma vie ? ...

Elle se battait contre l'inévitable, mais un simple regard vers Iridal lui fit comprendre qu'elle n'avait pas le choix... Elle retourna vers elle, lui reprit la main, et ferma les yeux...

______________________________


Ses yeux s'ouvrirent sur un blanc uniforme. Sa vision était trouble, mais les choses se remirent en place assez vite... Des lits blancs, des murs blancs, une odeur de fumée, ou d'encens... Elle était à l'infirmerie...

Elle tourna la tête avec difficulté, tellement faible qu'elle était, et aperçu sur sa gauche Iridal, assise à son chevet, l'air un peu fatigué, mais toujours si belle...


Iri... Professeur Winterfell ?

Sa voix sortit rauque, cassée. Elle eût un moment d'hésitation, puis reprit d'une voix encore fatiguée mais plus claire...

Vous étiez dans mon rêve...
Revenir en haut Aller en bas
Iridal Winterfell
Poufsouffle
Poufsouffle
Iridal Winterfell

Nombre de messages : 1026
Age Roleplay + Sorts : 53 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Magie Sylvaine
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 20/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)

*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) EmptyDim 14 Jan - 10:53

Elle n'était donc pas la seule à ressentir quelque chose de malsain dans ce galet ... Il faudrait tirer cela au clair, bien entendu, mais le plus urgent était de "rentrer". Eloïse l'avait bien compris, ça et le fait que cet épisode était le premier d'une longue série d'introspections à venir qui l'aideraient à se construire, à se comprendre, à s'accepter. Elle glissa sa main dans celle de son mentor et ferma les yeux.

Au revoir Ariane. Je m'occuperai d'elle comme de ma propre enfant, soyez sans crainte.

Enfin, allongée sur le lit de l'infirmerie, Eloïse ouvre les yeux. Une nouvelle lueur y brille, qui y restera à jamais. Iridal soupire de soulagement, elles y sont arrivées. Elle jette un regard reconnaissant à Esti qui n'a pas bougé de sa place, et à l'ancien directeur, à Vivalys. Les animaux des tableaux quittent un à un leur place, reprenant la forme de vie qui leur est propre.


Ce n'était pas un rêve, Eloïse. Moi-même je ne comprends pas exactement ce qu'il s'est passé. Nous parlerons de tout cela très bientôt, mais pour l'heure il vous faut vous reposer.

Moi aussi d'ailleurs si je ne veux pas tomber d'épuisement sur ce lit.

Je vais vous lancer un simple sortilège, il vous aidera à dormir et garder le calme.

Naturae homo pax !

Je serai juste à côté de vous, Eloïse.


Elle griffonne rapidement un mot à l'intention de l'infirmière, laissant entendre qu'elles vont toutes les deux parfaitement bien et qu'il faut les laisser dormir. Puis s'allonge sur un lit à côté de la jeune fille et plonge dans un profond sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Eloïse Cross
Poufsouffle
Poufsouffle
Eloïse Cross

Nombre de messages : 516
Age : 34
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2 MD3
Capacités Spéciales : apprentie mage sylvaine, médicomagie
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 18/10/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)

*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) EmptyDim 14 Jan - 17:28

Je sais...

Un soupir. En une phrase, pressentie, sans grande surprise, Iridal ramène Éloïse dans la réalité... Que de nouvelles choses, que d'apprentissage ! Que de questions...

Éloïse, bien qu'épuisée, l'esprit en ébullition, sent qu'elle ne pourra pas s'endormir... C'est sans compter l'aide de sa nouvelle protectrice, et la puissance de la magie sylvaine... Sous l'effet des mots prononcés par la voix douce d'Iridal, Éloïse s'endort paisiblement, un sommeil cette fois sans rêve, et tellement réparateur...

Plusieurs minutes, heures ou jours plus tard, le sommeil la quittant tranquillement, Éloïse s'éveille à la vie. Il fait grand jour, une lueur éblouissante passe par les fenêtres, sans doute l'éclat de la neige... Une profonde inspiration, et Éloïse se rassied dans son lit. Un coup d'oeil autour d'elle lui permet d'apercevoir Iridal, dans un lit à ses côtés, qui dort elle aussi, du sommeil du juste. Éloïse se rappelle les derniers évènements. Que d'efforts ont dû être déployés dans cette pièce pour la ramener à la vie... Que d'énergie Iridal a dû dépenser pour vivre avec elle ces révélations, et l'aider à les surmonter...

Sur ses genoux, un papier... Une lettre. La petite fille ! Ses mots d'excuses maladroits sont touchants, mais il y a autre chose... De quelles forces mises en oeuvre parle-t-elle ? De quel destin est-il question ? Mais des questions, il y en a trop dans son esprit et son coeur pour y prêter plus d'attention... Elle a besoin de marcher. De respirer... De retrouver la vie.

Tout en restant très discrète, pour ne surtout pas réveiller sa protectrice, Éloïse prend avec elle le papier, la pierre qui est posée à côté, et sort de l'infirmerie... La tête lui tourne, mais ce n'est que l'épuisement... Cela passera.
Revenir en haut Aller en bas
Iridal Winterfell
Poufsouffle
Poufsouffle
Iridal Winterfell

Nombre de messages : 1026
Age Roleplay + Sorts : 53 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Magie Sylvaine
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 20/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Left_bar_bleue100/100*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty_bar_bleue  (100/100)

*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) EmptyDim 14 Jan - 23:28

Lorsqu'elle s'éveille, à vue de nez vingt quatre heure plus tard, Iridal jette directement un regard sur le lit à côté du sien. Eloïse n'est plus là, à son plus grand soulagement. Une paire d'yeux tout ronds émergent devant elle, surprenante apparition que celle-la. Pas si étonnante en fait. A ce moment, elle ne sait pas encore qu'Esti, un des instruments qui l'a aidée à sortir de cette délicate situation, ne la quittera pour ainsi dire plus et sera aux petits soins avec elle.

(Esti) : Esti est contente Madame, Madame est revenue parmi nous ! La petite Demoiselle est partie il y a à peine une heure et Esti ne l'a pas retenue pour ne pas faire de bruit et ne pas réveiller Madame. Elle allait bien, juste encore l'air un peu fatiguée, Madame.

L'elfe de maison claque des doigts et fait apparaître une tasse de thé dégageant un merveilleux parfum de bergamote qu'elle tend à Iridal. Cette dernière sourit de la prévenance de la créature.

Merci, Esti. Merci pour tout. Sans toi je ne suis pas certaine que nous nous en serions sorties toutes les deux. Et ton thé est exquis : c'est exactement ce qu'il me fallait.

Les joues d'ordinaire brunâtres de l'elfe rosissent sous le compliment et elle entortille un morceau de son torchon autour de son index crasseux.

(Esti) : Madame est trop bonne, Madame, Esti ne fait que son travail.

Et tu le fais très bien ... Je vais regagner mes appartements : me ferais-tu le plaisir d'aller y allumer un bon feu ?

Les fines lèvres s'étirent encore plus et dans un crac sonore elle disparaît. Iridal s'empare de sa baguette et son bol de terre cuite et quitte l'infirmerie, satisfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)   *Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
*Infirmerie* Un début d'amitié? Ou la fin d'une vie? (PV Eloïse/Iridal)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Autres lieux-
Sauter vers: