AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jimy Raven
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 1269
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : ... Mystère ...
Créature : Enfant du Feu -
Date d'inscription : 26/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1750/1750  (1750/1750)
Points de mana:
2270/2270  (2270/2270)

MessageSujet: La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]   Lun 11 Aoû - 10:28

Jimy rouvre les yeux.
Autour de lui tout est noir, tout est mort. Il semblerait que l’équipe ait atterrit dans une ruine. Le jeune sorcier s’avance à tâtons, jusqu’à sentir un mur. Le longeant doucement, déplaçant les obstacles, il finit par arriver sur ce qu’il pense être le rebord d’une fenêtre. Tirant sa baguette, Jimy déverrouille l’accès et parvient à l’ouvrir, laissant une lumière, magnifique, pénétrer dans la salle. A l’extérieur il fait soleil. Comment est ce possible alors qu’il y a deux minutes, il faisait nui ? Quand Jimy prend alors le temps de lever les yeux vers les environs, il se rend compte qu’ils ont tous atterri dans un grenier, son grenier …Jimy s’en souvenais comme hier à présent, c’était chez lui ici, la maison où il avait vécu avec ses parents. Il croisa les doigts pour ne pas tomber sur leurs corps inertes quelque part dans les étages du bas. Le jeune homme se jeta sur son petit frère qui semblait bien aller. Il réveilla aussi Anatoly qui avait visiblement percuté un mur en arrivant puis il se tourna pour trouver Elmound et Mathilda, qui eux n’étaient plus là.


Attendez … Il manque quelqu’un.

Jimy s’avança vers la porte de sortie du grenier, déverrouillée par il ne voulait savoir quel maléfice, sans doute par Elmound ou Mathilda. Jimy hésita puis finalement, il trouva la force de passer cette entrée vers son ancienne vie. Dans le couloir menant au grenier, hormis la poussière tout était pareil. Le choque était immense, aussi quand il arriva sur le balcon du dernier. La maison était immense, magnifique, presque un palais. Au rez-de-chaussée se trouvait un immense hall d’entrée, que les plantes avaient bien sur envahi, au milieu duquel trônait une magnifique fontaine, rappelant la statue qu’il y a à l’entrée du ministère : un elfe et un gobelin pouvaient être reconnus, aux pieds de deux sorciers, semblant les admirer.

C’est dans cette maison que j’ai vécu jadis. Je m’en souviens bien maintenant. Anatoly, Nathan, faites attention. L’endroit est désert depuis qu’on l’a quitté visiblement, à en juger des plantes qui se sont incrustée. On ne sait pas sur quoi on peut tomber en se promenant ici. Ni quelle terrible créature a pu emménager. Peut être que les mangemorts qui ont tué mes parents sont toujours dans le coin.

Jimy se sentait comme nu, sans la sensation que son dragon était dans les parages. L’animal était né ici lui aussi. D’après certaines légendes, on dit que le dragon se souvient de tout. Cela voulait surement dire que Sharko trouverait la route et qu’il arriverait d’une minute à l’autre pour lui venir en aide. Jimy descendit alors quelques marches, du dernier au troisième étage, un seul et même escalier les reliant tous. La maison étant rectangulaire, Jimy parcourut tout l’étage assez rapidement. Il n’y avait rien d’autre que des bureaux, des bibliothèques et des portes fermées qu’il ne préférait pas ouvrir.

Elmound ? Mathilda ?

Jimy avait alors oublié Anatoly et Nathan, qui exploraient sans doute de leur propre côté. Il descendit encore d’un étage, au deuxième donc. C’est ici que le plus troublant s’offrit à lui. Sa chambre, celle où Sarah lui chantait des berceuses tous les soirs. Jimy aurait voulu perdre le nord et ne s’adonner qu’aux souvenirs, seulement il n’avait pas oublié les leçons de Noxis, aussi la voix de son maître résonnait en lui, comme si elle était là.

Il faut que j’offre du terrain au feu. Les bougies, où sont les bougies.

Le sorcier tira une dizaine de boule de cire de son sac. Allumant les mèches de ces étranges bougies, il les disposa un peu partout dans la maison. Se plaçant au milieu du hall d’entrée, le jeune sorcier ferma le poing et se concentra. Il récita une incantation et une flamme entoura sa main, puissante, vive. Un sourire s’élargit sur les lèvres du garçon. La puissance du feu était énorme dans ce lieu, sans doute cela était du à la présence de la pierre, non loin. Jimy pouvait commencer à la sentir malgré lui, même si son appel était encore diffue. Toujours pas de nouvelles d’Elmound, aussi un bruit fit sursauter Jimy. Il ne voyait plus, ni Nathan, ni Anatoly. Il était seul, là où il avait vu ses deux parents mourir, près de la fontaine.


Il y a quelqu’un ?

Jimy avance lentement vers ce qui était autrefois une cuisine. Là, installée dans un coin il repère une ombre. Un tas de choses sont en mouvement dans la pièce. Jimy pense le reconnaître mais il n’en est pas sur. L’homme était là, fier, le visage assombri par une grande capuche noir, rattachée à sa cape. Il n’y a plus de doute, c’est Elmound, assit dans ce coin, semblant pensif. Jimy s’approche de lui, le regard plein de troubles et de doutes. Ce qu’Albus n’aurait pas aimé voir dans ses yeux.

Vous allez bien ? Où est Mathilda ? Elmound ?

_________________

- Je n'ai plus de coeur que le coeur à ce que je fais - Et j'ai le visage de celui qui n'a plus que rancoeur -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elmound Silver
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 811
Age : 46
Age Roleplay + Sorts : 36 ans sorts 1 2 3 4a SPE 1 2
Capacités Spéciales : Prophète (3) - Télékinésiste Héréditaire (3) - Parle la langue des détraqueurs -Legilimens - Oclumens - Sorts informulés -
Points Prestige : 3
Date d'inscription : 01/03/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1950/1950  (1950/1950)
Points de mana:
2650/2650  (2650/2650)

MessageSujet: Re: La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]   Lun 11 Aoû - 11:11

Ces images qui vous hantent.
Elmound se réveilla là où il avait jadis disparu, précisément. C’était cette cuisine, sinistre, où il avait vu Sarah se faire emmener... Mais par quoi ? A peine eut il observé les alentours que son crâne lui fit horriblement mal, aussi le sorcier, en peu de temps, se retrouva plongé dans une terrible vision. Tout semblait réel au plus haut point, même s’il savait que ce n’était qu’un souvenir. Les Gobelins, il en voyait beaucoup, sans comprendre. C’était encore vague, des éléments manquaient à sa vision. Le sorcier se tira de sa torpeur, tant bien que mal Elmound rampa jusqu’à un siège. Assit sur celui-ci, il revêtit son ample capuche. A l’intérieur il était comme invisible. Au fil de sa pensée des choses se mettaient à bouger, à voler dans tous les sens. Les objets se mirent ensuite lentement à se ranger eux même et les balais à dépoussiérer le coin. Elmound avait besoin que tout soit net pour se souvenir. A l’époque la pièce était ensoleillée, il n’y avait pas toutes ces plantes. Aussi une force étrange les arracha des murs pour les empiler dans un coin. A plusieurs reprises, Elmound entendit Jimy l’appeler, mais il ne réagit pas. Sur le sol il y avait encore une marque, celle d’un corps, sans doute celui de Sarah. Ce qui était étonnant, c’est que la poussière ne l’est pas entièrement recouverte et aussi que le corps ne soit plus là. Quand tout fut pratiquement en ordre, Jimy entra dans la salle. Elmound put sentir un trouble à son entrée, une force étrange.


« Elmound ? »

Tu crée un écho puissant Jimy. Les Gobelins sont extrêmement sensibles à la force du feu. Encore plus ici. Cette région n’est pas comme les autres, jeune Raven. Les Gobelins qui vivent ici sont libres depuis plusieurs années, depuis ton départ et la mort de tes parents, personne n’est jamais revenu. Je suis souvent venu ici. Je m’en souviens maintenant. Révancia n’est pas vaste, nous arriverons vite à notre but. Je te demande seulement d’être prudent et d’éviter d’user de tes … Talents particuliers tant que ce ne sera pas nécessaire. Si nous avons le moindre problème, aucun sorcier ne s’aventurera ici pour nous sauver. Car personne ne se souvient de l’existence de ces lieux. Sens-tu comme la magie est pure ?

Les créatures peuplant cette région, les Gobelins, était un peu plus en marge des sorciers, puisqu’il s’agissait d’une colonie primitive retirée dans une région parallèle. Les Raven furent autrefois nommés par l’ancien département de régulation des créatures magiques pour servir de représentants du ministère là bas, pour maintenir l’ordre et garder un œil sur eux. Les Gobelins de Révancia sont plus autonomes mais ils ne sont pas encore libres. Ils entretiennent depuis des années une économie privée et surtout ils ont développé tout un système autour d’une mission qui leur fut jadis confiée. Le SMS, ou plutôt les êtres à l’origine du SMS, confièrent l’une des pierres élémentaire aux Gobelins de Révancia : La pierre du feu. Depuis lors, les Gobelins de cette région magiquement isolée ont tout fait pour parvenir à la protéger et à la garder. Ils ont développé de grandes activités dans le domaine du feu (Métallurgie par exemple) grâce à la pierre et ils sont donc très sensibles à toutes formes de magie qui tourne autour. C’est ainsi qu’ils allaient surement tout de suite s’intéresser à Jimy. Son statut le rendra plus perceptible, comme un écho dans la magie qui régit le monde de Révancia. Les Gobelins vivants sur les lieux étaient plus farouches, plus sauvages mais parallèlement beaucoup plus civilisés. Depuis la mort des Raven, leur monde avait été oublié et ils ont pris toutes les libertés dont ils rêvaient tant, sans vraiment les avoir gagnées. C’était un endroit qui pouvait être extrêmement dangereux pour des sorciers. Parallèlement à cela, Elmound ne doutait pas que le SMS ait gardé un contact permanent avec les Gobelins de ce monde …Ce pouvait être rassurant, si l’on croyait qu’une organisation telle que celle-ci puisse être fiable.

Ne traînons pas. J’ai entendu un bruit. Il y a quelqu’un qui approche. Cache-toi Jimy, je vais voir de quoi il s’agit.

Elmound tire sa baguette.
En avançant dans le hall, le sorcier cherche Anatoly du regard. Son collègue, en tant qu’auror lui aussi, ne devait surement pas être loin, et en alerte également. Surtout Elmound priait pour que Nathan soit avec lui. Il fallait prendre soin du jeune homme. Il n’y avait peut être aucune raison de s’en faire, après tout, c’était surement Mathilda qui revenait de son exploration. Rien n’était moins sur et il ne fallait pas prendre de risque. L’Elfe de maison était une farceuse, mais elle avait l’air plutôt sérieuse depuis leur arrivée ici. C’est alors qu’en baissant les yeux, sous un tas de feuilles, Elmound put apercevoir un morceau de cape … Le sorcier malgré lui ne put se contenir. Une nouvelle image lui traversa l’esprit, le faisant tomber à genoux. C’était …

Alan …

Le sorcier se reprit, lentement il s’avança vers le tas de feuilles. C’était son ami. Le père de Jimy. Aucune sépulture ne lui avait été offerte. Le télékinésiste ne voulait pas que le garçon voit ça, ainsi à contre cœur, Elmound tenta de le dissimuler d'avantage. De toute façon, depuis le temps il n'en restait plus grand chose ...


Je te rendrais l’honneur qui est le tien mon ami, je te le promets.

Et cette même image continuait de défiler, le persécutant. Alan, en train de tomber, le dos détruit par un sort. Son regard, la peine qu’Elmound peut lire dans ses yeux. Mais le sorcier doit se reprendre. Il se plaque contre un mur, tenté plus que jamais de tirer à tout va pour décompresser de la haine soudaine qui vient de renaître en lui. Mais il se contient.

QUI VA LA ?!

[HJ Ordre de poste à partir de là : Grimlock, Olaf, Anatoly, Mathilda, Raphi et on revient à Jimy et Elmound ! Ensuite l'ordre rechangera, mais je vous le redonnerai à chaque fois Smile ! Maintenant, dès que vous recevez les éléments importants pour vos rps, c'est à vous de jouer ! BONNE CHANCE ET BON JEU !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]   Lun 11 Aoû - 13:38

Se délectant de ses mets savoureux, Grimlock, le chef des gobelins, ressent un trouble peu commun. Un écho, une force, une magie ? Peut-être toutes ces choses à la fois que sent le dictateur de Revencia, cité des gobelins. C'est donc dans ce palais que Grimlock déguste son énième repas de la journée. Ces serviteurs aux aguets d'un moindre désir, d'un ordre venant de leur maître. La situation semble être confortable comme les jours vécus dans ce château somptueux. Il est vaste pour un gobelin ( ouais les gobelins c'est petit au cas où vous avez oublié ), les multiples pièces aux meubles en or grouillent de serviteurs et de gardes. Le palais est très bien protégé par des performances magiques gobelines et par les gobelins eux-mêmes. Les sorciers sous-estiment trop ce peuple et son pouvoir. En réalité, tout comme les elfes, les gobelins possèdent une puissance magique au delà des humains. Trop longtemps les gobelins se sont rabaissés aux humains mais cette période est de courte durée. Avec Grimlock Martepierre comme dictateur, les choses changent . Même si pour l'instant, il en est encore à manger.
Une voix l'interpelle alors, juste quand il engouffre sa cuisse de poulet.


« Maître ! Maître ! Problème dans l'usine du volcan Ouest.
- Eh bien règle-le !
- La puissance du feu diminue, ça ralentit la production... »


Un sourire goguenard s'étire sur la bouche du dictateur. Et si le mauvais pressentiment ressenti un instant auparavant était lié à la baisse de la puissance du feu ? Je vous vois venir : Quelle puissance du feu ? Jadis, alors que Grimlock arriva sur le trône il reçut un message du SMS, ou plutôt du groupe qui en est à l’origine. Il lui était dit à l’intérieur qu’une nouvelle magie avait été découverte et que les Gobelins avaient été choisi pour être l’un des peuples protecteurs d’une des gemmes élémentaires. Le chef de la tribu se rendit donc à une réunion qui lui avait été annoncée en compagnie de son frère, Olaf de Grisempire. Les deux représentants de l’ordre Gobelins reçurent ainsi la mission de protéger la pierre de feu et de veiller sur elle à n’importe quel prix. Ils la ramenèrent donc chez eux. Ils profitent encore beaucoup encore de la gemme de feu. Pour Grimlock, le pouvoir du feu est une bénédiction et c'est aussi l'avis de son peuple. Des moyens importants ont été mis en place pour protéger cette pierre sacrée.

Il faut donc faire quelque chose si la pierre est en danger. Le messager-gobelin répète inlassablement ses : Oh ! Là là ! Que va-t-on faire ? On va tous crever ! On va tous crever !
Grimlock se plonge dans une réflexion intense ( ça n'arrive pas tous les jours ). Gêné par le bruit des gloussement du messager, Grim' prit une décision radicale :


« Qu'on l'emmène aux crocodiles »


Eh oui, l'attitude de leur chef laisse à désirer quelque fois. Grim' préfère voir mourir son peuple que de se faire voler la gemme de feu. Car oui, si les plans élémentaires se referment complètement, le peuple gobelin mourra.
Revenir en haut Aller en bas
Olaf de Grisempire
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 7
Age Roleplay + Sorts : Plus de 100 ans + Magie Gobline
Capacités Spéciales : Gobelin
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]   Mar 12 Aoû - 12:33

Olaf se réveilla tôt ce matin-là. Un matin avec une légère brume, mais un soleil de plombs. Il n'aimait pas trop le soleil. Il fallait qu'il mange, il passa par une pièce remplit de vieux livres poussiéreux, de vieux grimoires de sorciers, laisser là par les anciens habitants de la vielle demeure laissé à l'abandon depuis plusieurs années. Il pousse la porte d'entrée, lançant passé un filait de lumière dans la maison, où tous les volets et les portes était fermé. Son bâton dans la main droite, l'aidant à marcher, sa besace sur son épaule gauche, le gobelin marche péniblement. La grande demeure est entouré de forêt et est complètement isolé de toutes autre habitation. Il n'y a qu'un seul village à plusieurs milles d'ici, une cité gobeline, Revencia. Cités de son frère Grimlock Martepierre, son frère, un tyran, qui assouvit la ville grâce à la pierre de feu, donner il y a plusieurs années par des sorciers, la pierre sert à utiliser les volcans aux alentours et puiser dans les réserves de feu pour faire vivre la population sauvage.

Olaf et d'autres sages gobelin ayant vu que la pierre vieillissait ils la lièrent à un enfant, un sorcier, pour sauver la pierre de la destruction, pour contrer la fermeture des plans élémentaires. Ils furent bannis de la ville pour ça. Maintenant il est le seul survivant des gobelins « conspirateurs » comme ils l'appellent.

Maintenant il est bien tranquille dans sa demeure laisser par les parents de l'enfant, les Raven. Ils sont morts assassinés par des Mangemorts. Olaf ne voulant pas laisser la demeure inhabitée et n'ayant pas le temps d'en construire une autre, la squatter, comme dirait les jeunes humains. Désormais il est dans la forêt à la recherche de quelques mets à se mettre sous la dent. Il pousse des buissons et prend des champignons que lui seul chez les gobelins sait les cuisinés. Malgré son vieil âge il grimpe à la cime d'un arbre, pour apercevoir du gibier, même s'il aime les champignons il est avant tout carnivore comme tout Gobelins.

Quant un mouvement non loin attire son regard, quelqu'un avance à tâtons dans la végétation, c'est quelqu'un ou quelque chose de petit, car si c'était un humain, le vieil Hermite l'aurait vu dépasser des fougères.

Il descend d'une branche pour mieux voir, il voit dépasser de longues oreilles d'elfes de maisons.
Non ce n'était pas possible, le dernier elfe, qui était la dernière était l'elfe de maison des Raven, elle se nommait Mathilda, il c'en est toujours méfié d'elle et ce n'était pas près de s'arrêter, la chose arriva dans une clairière c'était en effet Mathilda, en plus vieille bien sûr, mais il ne pouvait pas se tromper. Si elle était là peut être que Jimmy était là aussi, oui c'était surement ça, mais s'il était venu, il se pourrait qu'il est des problèmes avec les éléments, une fermeture des plans comme l'avait prévu le Gobelin. Il ne fallait pas qu'elle le voit, il ne pouvait pas la sentir et elle non plus. Ayant assez de nourriture il décidât de rentrer au manoir, Jimmy y serait surement. Il espérât qu'il ne serait pas accompagné.

Il parcourut les derniers mètres le séparant de la maison la réjouissance du retour de Jimmy Raven lui avait donné de la rapidité et de l'agilité. Il regardât plusieurs fois dérière lui pour voir si l'elfe l'avait suivit, mais il ne semblerais pas. Il arriva à la grande maison en ruine, des lumières semblaient être allumé à l'intérieur. Il y avait du mouvement à l'intérieur Jimmy ne serait pas seul.
Olaf entreprit de passer par derrière, là où il avait emménager une entrée secrète, dans ce cas de figure ci. Il passa discrètement à travers de la fissure là ou seul un gobelin ou une créature plus petite pourrait passer

Il arriva dans un petite pièce faiblement éclairé. Derrière il entendait des voix, apparemment celle de plusieurs hommes. Une énorme force d'attraction le pousse à s'approcher de la petite porte pour y regarder ce qu'il passait à côtés. Il regarda à travers de la petite porte où il y avait un trou.

Dans la pièce où des volets avait été ouvert et où des bougies brûlaient aux quatre coins de la pièce. Il y avait cinq personnes dans la pièce. Apparemment un homme d'âge adulte, grand et bruns qui ne lui aspirait pas grande confiance. Un autre homme brun lui aussi, mais les cheveux plus courts et légèrement plus petit. Et enfin un adolescent d'une quinzaine d'année au centre de la pièce. Quelque chose en lui l'attirait, c'était lui.

Il poussa la porte près à en répondre s'il y avait la moindre résistance, après tout ils étaient chez lui. Malgré le fait de cette intrusion il était content qu'il est de la visite. Même si ce n'était pas pour lui, mais pour la pierre de feu.


-Qui êtes-vous ? Vous êtes chez moi ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]   Mer 13 Aoû - 15:54

Nom de..

Une main se poser sur le visage de l’homme, puis sur le haut de sa tête, rien à première vue.Le jeune raven venait de le réveiller..Raven..Il s’était éloigné de la famille il y a de cela des années, et alors qu’il revenait l’aider, c’était lui qui percutait un mur, la coincidence ne fit pas vraiment rire l’homme.Il en avait assez d’être traiter comme un déserteur.Se redressant doucement, s’appuyant de sa main droite fermée, celle là même qui tenait déjà sa baguette.Un rapide coup d’œil autours de lui, tous là ; une plus ou moins bonne nouvelle, à part l’elfe on aura besoin de tout le monde..Anatoly, comme les autres, se mit à regarder autours de lui, tout aussi naturellement, il avança de quelques pas, croyant suivre le reste du groupe, il se retrouva en réalité éloigné d’eux, pas seul pour autant, apparemment, le plus jeune des Frères Raven l’avait suivi, inconsciemment, ou pas.

Tss..Mieux vaut se regrouper au plus vite.
Le Pays des gobelins.. Il semblerait que pour cacher une pierre ce soit plutôt un des meilleurs endroits..Pour autant, prévoir l’éventualité qu’il faut parfois retourner chercher soit même ce qu’on a caché, ça ne fait pas partis des conditions pour choisir.Foutu mer..


Gardant un œil sur l’enfant, Anatoly continua d’avancer, sa baguette en main, l’autre un peu relevé, son élémentaire ne serait pas de trop.. L’air, c’est l’air qu’il maitrisait, pas le feu, et il n’aidait que parce qu’il était de la famille, ou presque.Anatoly n’avait pas refusé de venir, pour autant il aurait préféré se trouver là où l’élu responsable de son élément aurait à trouver sa pierre.Après tout, ce qu’il sentait faiblir n’avait rien à voir avec la pierre du feu.. Un sourire paru sur le visage de l’homme.L’Air au pays du Feu, ça fait très..sorcier..

De toute façon, si un des plans s’effondrait, le reste serait foutu, tant qu’à faire, aider sur deux fronts serait possible, si l’auror revenait en vie de celui ci.L’errance se termina rapidement, au fil de ses pas, Anatoly avait du faire une boucle, si bien qu’il en était revenu au lieu d’arrivée.Là où se trouvait Jimy et Elmound.Anatoly ralentit un peu lorsqu’il entendit la voix de l’un et de l’autre, il aidait certes, mais s’il pouvait se tenir en dehors de certaines affaires c’était mieux..Surtout vu les pensées de son collègue..

Sans attendre bien longtemps, il était retourné au près d’eux, se postant devant l’entrée par laquelle il était revenu.Son regard se posa sur Jimy, il le fixa un instant, avec un air absent sur le visage.L’homem cherchait à comprendre pourquoi..Pourquoi ce sont toujours à ceux à qui ont ne devraient jamais demander qu’on confie le plus de responsabilités.Les études de Jimy n’étaient pas encore finies, que déjà il devait risquer sa vie pour quelques choses comme les plans élémentaires.

Plus loin, Elmound semblait en proie à plus que de simples pensées.Anatoly commençait à croire qu’ils n’étaient pas là pour rien en fin de compte..Malgré ses capacités, sans Elmound, Anatoly le reconnaissait, rien ne seraient possible..Un groupe de cinq personnes restait trop voyant quand même, surtout face aux gobelins. Eux n’effrayaient pas, pourtant, se battre contre plusieurs de ces créatures en même temps relevaient ne serait surement pas une chose aisée, s’il fallait en arriver là..

La baguette légèrement en avant, l’ancien auror se retourna.Lui aussi avait entendu le bruit, tout comme Elmound qui avait aussitôt réagit.Un rapide mouvement l’avait fait se placer plus ou moins entre le gobelin, nouvel arrivant, et Jimy.


Pas chez toi non..
Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Raven
Elfe de Maison
Elfe de Maison
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 116
Age Roleplay + Sorts : Elfe de maison - MD3
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]   Sam 16 Aoû - 12:07

Mathilda était apparu comme ça, sans la moindre difficulté. L’Elfe avait parfaitement l’habitude de ce genre de voyage car elle le faisait souvent, oui ! Mathilda le faisait souvent ! Elle aimait bien arriver comme ça sans prévenir, pour aller voir madame sa maîtresse. La petite créature s’assura que ses deux princes allaient bien puis elle se rendit rapidement dans le hall de la maison en ruine. Elle savait qu’Olaf vivait par là et son cœur se pinça légèrement lorsqu’elle s’en souvint. Ce Gobelin, il fut si beau jadis, comment était il devenu ? Mathilda n’en savait rien. L’Elfe aussi avait vieilli, peut être ne se reconnaîtrait il pas ? Aussi elle trouva la tanière de son vieil ami. Il n’y était pas. Mathilda sautilla donc jusqu’à l’extérieur, dans l’espoir de le trouver dans le secteur, en promenade dans la forêt. Lorsque celui-ci l’aperçut dans les bois, elle ne détecta pas sa présence et elle continua ses recherches. C’est alors que des éclats de voix dans la maison la forcèrent à revenir sur ses pas. En arrivant sur les lieux, Mathilda retrouva Elmound et Anatoly, Jimy et Nathan tenus en arrière, l’arme pointée sur une petite créature : Un Gobelin.

Ô messieurs mes maître est ce que ça va ?!

Mathilda se jeta autour du coup de Nathan pour être sure qu’il allait bien puis elle reproduisit la même figure pour Jimy. Une fois rassurée elle se tourna vers le Gobelin et laissa échapper un grognement. Commençant à lever la main pour claquer des doigts, la petite créature le reconnut. Lui … Son cœur sembla vaciller, presque s’arrêter tant elle ne s’y attendait pas. C’était Olaf. Il était vieux, mal en point, il avait surement eu de graves ennuis. Mathilda commença alors à s’en vouloir, elle aurait du revenir le voir, peut être que si elle était revenu, elle aurait pu l’emmener quelque part avec elle, pour lui offrir une vie meilleure que celle qui l’avait actuellement. Mais Olaf avait toujours eu une mission à accomplir et le Gobelin aurait sans doute accepté de payer le prix de sa vie pour l’accomplir. Chose que son frère n’aurait pas faite. Il allait falloir aller à Red Stone Castle, la capitale de Révancia. La petite Elfe aurait bien voulu faire preuve de familiarité avec son ami, mais les sorciers ne devaient pas encore savoir tout ce qu’il en était de cette histoire saugrenue.

Laissez le Messieurs mes maîtres ! Lui ça pas méchant ! Lui ça ami ! Lui ça Olaf prince de Révancia ! Gobelin gentil ! Lui ça connaît Jimy !

Puis la petite créature vint se cacher derrière Jimy, elle savait qu’Olaf l’avait surement reconnue mais elle ne voulait pas encore discuter avec lui, il leur faudrait attendre d’être seuls, et plus loin que cela dans l’aventure pour tergiverser sur leurs secrets respectif. Cependant Mathilda adressa à Olaf un petit signe de main, que personne n’aurait pu remarquer, elle espérait au moins qu’il la pardonnerait dans un premier temps.

Nous devoir trouver Guide ! Olaf connaître Gobelin qui peut nous conduire chez Raphi ! Vieil ami à nous, lui connaître route pour Red Stone Castle ! Ancien garde de la citadelle Gobeline ! Nous devoir aller maintenant ! Faire vite ! Méchant Chef Gobelin probablement envoyer soldats ici ! Partir maintenant !

Mathilda commença à s’agiter. Il ne fallait pas traîner ici, c’était vrai, mais elle voulait surtout regagner la cité au plus vite afin d’accomplir sa mission à elle. Elle devait ramener Jimy à Sarah. Elle avait largement laissé entendre qu’elle connaissait Olaf, mais elle savait que personne ne lui poserait de questions pour le moment …

HJ Petite modification de l'ordre de post, il faudrait qu'Olaf poste avant Raphi, pas besoin de plus d'informations, il faudrait juste expliquer qu'il nous conduit chez Raphi Smile Je t'envoie quand même un mp Olaf Very Happy HJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olaf de Grisempire
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 7
Age Roleplay + Sorts : Plus de 100 ans + Magie Gobline
Capacités Spéciales : Gobelin
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]   Dim 17 Aoû - 17:01

Le Gobelin vit toutes les baguettes se tourner vers lui. Il lança un regard noir à tous les hommes présent et leva rapidement son bâton, pour faire signe qu'il pourrait faire feu si l'envie lui venait. Il se tourna vers Jimmy Raven, le jeune homme avait beaucoup changé depuis qu'il l'avait liés avec la pierre de feu. Lorsqu'il était petit il avait déjà ses grand yeux, mais il était passé de doux à anxieux et enflammés. Il se retint de lui sauter dans les bras et se contenta de lui tendre une main pleine de tendresse, ses yeux se remplissent d'une poche de larme. Il lui dit d'une voix légèrement cassé, mais heureuse.

-Bonjour Jimy tu te souvient sans doute pas de moi, mais moi je me souviens très bien de toi.

Puis d'un coup quelqu'un fit son apparition rapidement dans la pièce, quelqu'un ou quelque chose. Elle était petite et plié. C'était l'elfe de maison des Raven, Mathilda. Il l'a regarda avec des yeux ronds, elle avait aussi vieillis que lui, mais il détourna son regard, il avait beaucoup des secrets en commun et il lui en voulait de ce qu'elle avait fait, ou pas fait. Elle essaya de protéger Olaf, en disant aux hommes qu'il n'était pas méchant, mais Olaf n'en fut pas toucher. Si seulement le grand sorcier avec les cheveux bruns légèrement longs pouvait tenter de l'attaquer il répondrait avec beaucoup d'ardeur, il se méfiait de lui. Elle vint se placer derrière Jimy et lui lançât un petit signe de main qu'il fit semblant de ne pas voir. Il détourna la tête vers le petit Raven et dit à sont tour.

-Je sais pourquoi vous êtes là. Il faut tout de suite qu'on aille voir le Gobelin Raphi. C'est un ami, il habite dans la campagne de Red Stone.

Comme si l'elfe n'avait rien dit. Il se retourna en direction de la porte et commença à avancé. Sentant les autres qui n'avançait pas il se retourna vers eux et dit d'une voix calme.

-C'est nôtre seul chance, faites moi confiance, une nouvelles fois.

Alors les hommes et l'elfe le suivirent ainsi. Il passa dans la forêt dense en enlevant les branche basse avec son bâton. Les autres avaient mois de mal que lui à avancé dans la forêt, surement du à leur taille. Il arriva à l'orée du bois, laissant devant eux une grande plaines qu'il faudrait traversé pour rejoindre la ferme de Raphi un ancien membre de la garde du château et amis de Olaf, qu'il n'avait pas revu depuis plusieurs années. Ils coupèrent à travers champs pour ganger du temps en poussant le blé étrange, que faisait pousser les Gobelins. Il passèrent par dessus des rocher et traversèrent un court d'eau à l'aide d'un petit pont de pierre. Et arrivèrent à l'entrée d'un cottage plus petit que la normal, adapté à la tailles des Gobelins. Il ne pénétra pas dans la propriété et se contenta de meuglé de sa petite vois couiniarde.

-Debout Raphi, c'est moi, Olaf de Grisempire, ton ami. Viens nous avons de la visite.


Puis tous attendirent devant le petit portail que le Gobelin viennes à eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphi Lepustulant
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 5
Age Roleplay + Sorts : Hé hé, chacun ses petits secrets...
Capacités Spéciales : Gobelin libre
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]   Dim 24 Aoû - 12:50

Raphi rêvait tranquillement à une montagne d'or et de joyaux quand il fut réveillé par un sentiment étrange. Il ne put définir ce que c'était, mais ça lui était bien égal. Du moment qu'il pouvait vivre son petit train-train habituel, rien ne pouvait vraiment le troubler. Cependant, impossible de se rendormir. Il était encore tôt mais l'ancien garde se leva et sortit chercher de l'eau dans le petit ruisseau qui bordait son cottage. La journée s'annonçait belle. De retour chez lui, il commença à se préparer un petit-déjeuner digne de ce nom. Enfin, digne de ce nom, tout est relatif, car autant il était très bon en combat et assez bon en culture des blés gobelins, autant le don de la cuisine ne lui avait pas été accordé.
Raphi était en train d'essayer de sauver un de ses petits pains gobelins de la carbonisation quasi programmée quand il entendu une petite voix couinarde qu'il aurait reconnu entre cent. Du coup, il laissa son petit-déjeuner à son triste sort (de toute façon il le préférait un peu croustillant) et s'empressa d'aller à la rencontre de son vieil ami.
Bien qu'ils soient vieux tous les deux, Raphi saisit Olaf dans ses bras, trop heureux d'enfin le retrouver. Ils ne s'étaient pas vus depuis des années, à part une ou deux fois pour boire un coup ou pour manger, mais ça, ce n'était pas censé être public.

- Mais rentre voyons, ne reste pas ici planté comme un clou.

Puis Raphi se rendit enfin compte de la présence de"la visite" annoncée au début. Il leur jeta un regard mauvais avant de les détailler. Le seul membre de ce petit groupe arrivant à peu près à sa taille était une elfe de maison qui lui disait vaguement quelque chose. C'était l'elfe des Raven, Mathilda. Mais si elle était là, c'était que…

Jimy ? C'est vraiment lui ? Oui, il a ce pouvoir spécial tiré de la gemme.

- Tu as grandi, un peu trop d'ailleurs, lui dit-il en grognant en guise de salut.

Bien qu'il eusse dû être content de retrouver l'enfant qu'Olaf, lui-même et d'autres gobelins (qui n'y avaient pas survécu) avaient lié à la pierre de feu si jalousement gardée à Red Stone Castle, Raphi avait un petit air triste, qui contrastait avec la joie qu'il avait exprimée juste avant envers son ami. Il se tourna d'ailleurs vers celui-ci.

- Je suis déçu, je pensais que tu venais me voir pour discuter un peu seul à seul, pas pour me ramener ces asservisseurs de gobelins.

En plus, c'est toute une armada qu'on m'envoie !

Un autre enfant était là, mais bien qu'il lui disait très vaguement quelque chose, il ne se souvenait plus vraiment de lui. Quand aux deux adultes… Ils étaient trop grands pour que Raphi se donne la peine de lever la tête. Ils avaient des chaussures pleines de boue, c'est tout ce qu'il retint.

- Vous n'avez qu'à rentrer vous aussi.

Bien sûr, le plafond étant particulièrement bas, tous, sauf Mathilda et les deux gobelins, devaient plier l'échine. L'ancien garde leur proposa du pain gobelin, par simple acquis de conscience. Ne voulant pas trop s'adresser aux sorciers, il préférait utiliser Olaf comme intermédiaire.

- Et tout ce petit monde, je suppose que je dois l'emmener jusqu'à la pierre, dit-il d'un ton bourru. Que le moment est venu.

Comme s'ils n'avaient pas pu attendre encore deux ou trois ans afin de revenir.

Raphi était toujours un peu triste, cela faisait tellement longtemps qu'il n'était pas allé à la capitale de Révancia. Mais c'était son rôle de guide, ce rôle qui lui avait était attitré depuis bien longtemps déjà. Il éteignit donc le feu de sa cheminée et il fit sortir ses visiteurs. La compagnie retraversa le petit pont de pierre et empruntèrent un petit sentier de terre qui longeait son champ. Ils s'engagèrent dans un petit bois avec de nombreuses branches basses. Bien sûr, pour l'elfe et les gobelins, ça ne causait aucun problème, mais pour les grandes perches qui suivaient, ça ne devait pas être tout à fait pratique, ce qui rendit Raphi de meilleure humeur. Il s'amusa à les faire passer par des passages étroits en largeur ou en hauteur, ravi à chaque fois que les sorciers devaient se mettre à quatre pattes pour le suivre.
Au bout de quelques "raccourcis", la ville de Red Stone apparut dans le champ de vision de tous, y compris des courts sur gambettes.
A partir de ce moment, le chemin sembla beaucoup plus court et dégagé que précédemment.


- On va passer par une poterne, ce sera plus discret.

En disant cela, il lança un regard appuyé à son ami. Celui-ci étant exilé, Raphi ne voulait pas le mettre en danger. Et comme, en tant qu'ancien garde royal, il connaissait tous les passages ou presque, il en profitait. Bien sûr, le passage n'était pas exhibé aux yeux de tous et le gobelin s'amusa donc à choisir le chemin le plus compliqué pour y parvenir. Derrière la porte en bois au "format gobelin", un escalier en colimaçon les emmena tout près d'une mare aux crocodiles privée. Ces derniers semblaient avoir tout juste fini de manger. Une chance pour eux, ils allaient pouvoir passer sans trop de problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimy Raven
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 1269
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : ... Mystère ...
Créature : Enfant du Feu -
Date d'inscription : 26/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1750/1750  (1750/1750)
Points de mana:
2270/2270  (2270/2270)

MessageSujet: Re: La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]   Ven 29 Aoû - 18:19

Chez moi vous voulez dire ?

Jimy ne comprenait déjà plus rien.
Les choses n’étaient-elles pas déjà assez compliquées comme ça bien avant ? Lorsqu’un Gobelin pénétra sur les lieux, le jeune homme eut une certaine appréhension. Comment cette créature allait réagir ? Comment parviendrait il à communiquer et logiquement, est-ce qu’ils parleraient la même langue ? Tant de questions qui furent bien vite mise à néant lorsqu’Olaf prononça les quelques mots auxquels Jimy avait répondu instantanément. Se tournant vers Nathan, le jeune homme se racla la gorge, un peu gêné et il ajouta.


Euh je veux dire chez nous bien sur. Ha ha.
Non désolé, je ne me souviens pas de vous non. On a déjà du se voir à la banque ? J’adore allez à la banque pour compter mes billets …Ou peut être que vous avez connu mes parents.


Une nouvelle fois ? En voilà des paroles troublantes ! Cela voulait donc bien dire que le Gobelin avait connu les parents de Jimy, ou au minimum qu’ils s’étaient déjà rencontrés ? En un rien de temps le jeune homme imagina un tas de choses. Etait-ce possible que cette créature soit celle qui l’avait autrefois lié à son dragon et à sa pierre ? Jimy écouta Mathilda, puis Anatoly et il resta alors silencieux jusqu’à ce que l’on arrive chez Raphi. Le lieu semblait un peu « vide d’homme » mais dans le fond c’était normal, on était dans une région de Gobelin. Sur le chemin et comme à son habitude, Jimy trébucha une bonne dizaine de fois, manquant parfois de se briser le nez sur une rocaille au milieu du chemin, se râpant bien sur les mains sans oublier de salir sa jolie tenue mise à l’occasion. Une fois chez Lepustulant, le jeune pyromancien analysa chaque recoin de la petite baraque, jaugeant au passage les liens qui pouvaient unir Olaf à ce type qui respirait le fourberie autant que le jeune homme sentait le souffre. N’osant pas parler à voix haute, le sorcier s’approcha d’Anatoly qui couvrait Nathan et il murmura à voix basse, tout en croisant le regard d’Elmound.

Je n’ai pas confiance en lui …

Et il y eut cette phrase.

Des asservisseurs ? Vous n’auriez bénéficié d’aucun de vos avantages actuels si nous n’avions pas été là pour être votre gagne pain ! Ah ça vous avez fière allure, vous autres les Gobelins ! Lorsqu’il s’agit de critiquer nos pratiques mais vous êtes beaucoup plus conciliant quand on vous prête notre argent et …

En pensant à la pierre.

Nos objets les plus précieux. Le moment est venu en effet et je vous conseil de vous tenir à carreaux. Car je vous ai à l’œil.

C’est alors que Jimy réalisa qu’il venait de s’emporter, mitraillant au passage la créature qui devait leur servir de guide. Soit exactement ce que Elmound lui avait recommandé de ne pas faire. Par chance Raphi ne sembla pas relever les mots du jeune homme, préférant commencer à les guider sur le champ. En vu du chemin emprunté, difficile d’accès pour les personnes en hauteur, le jeune garçon imagina que c’était sans doute sa façon se venger.

Pourquoi il a encore fallu que je l’ouvre moi ?

Ils déboulèrent alors devant Red Stone.


C’est magnifique.

La citadelle était là, sur le flanc d’un volcan recouvert d’une végétation luxuriante. Un peu partout sur les remparts de la ville, sans doute pour s’éclairer sous un nuage volcanique, un million de petites lueurs rouges brillaient de toutes parts. Emerveillé le sorcier ne trouva aucun mot. Cette pierre blanche qui avait servi à faire les murs, ces immenses bâtiments de style médiéval. Tout était parfait, à la mesure d’un Gobelin, mais parfait.

Et ces crocodiles ils servent à quoi ?

S’exclama Jimy lorsqu’ils pénétrèrent dans l’enceinte de la ville. C’était un peu étrange, le calme plat. Pas un chat dans les rues dans lesquelles ils circulaient, peut être que Raphi les avait volontairement éloignés du monde mais dans quel but ? Lorsque vint le temps de faire une petite pause, enfin, Jimy s’avança vers Olaf qui s’était mis à l’écart.

C’est vous qui m’avez lié à la pierre n’est-ce pas ? Vous êtes si … Vous semblez en si mauvais point comparé aux autres, que vous est-il arrivé ? Vous savez ce qui est arrivé à mes parents ?

Le jeune homme savait que c’était le moment où jamais de poser des questions, que pour une fois, il aurait toutes ses réponses et c’était important. Son cœur s’était mis à battre à la chamade, à palpiter plus encore qu’il n’avait jamais palpité. C’était l’heure de vérité qui approchait.

_________________

- Je n'ai plus de coeur que le coeur à ce que je fais - Et j'ai le visage de celui qui n'a plus que rancoeur -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimy Raven
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 1269
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : ... Mystère ...
Créature : Enfant du Feu -
Date d'inscription : 26/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1750/1750  (1750/1750)
Points de mana:
2270/2270  (2270/2270)

MessageSujet: Re: La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]   Mer 16 Sep - 12:45

Feu.
Un élément dangereux, un élément de passion et de corruption. Les peuples vénérant le plan d'IgnerKocropos n'étaient pas toujours dignes de louanges, mais capables des pires atrocités. A Peine Jimy avait mit les pieds dans la citadelle aux côtés de ses amis que bien vite la garde royale, envoyée par le tyran Gobelin Grimlock Martepierre, vint se saisir d'eux. Le jeune brun voulut d'abord résister mais Elmound l'encouragea à ne pas bouger. L'auror l'avait toujours su sans oser le dire, le seul moyen d'entrer à Red Stone Castle, c'était en temps que prisonnier. Maltraités jusqu'au sommet de la plus haute tour, le groupe composé de sorciers et de diverses créatures arriva à terme. Cette fois, le temps jouait contre eux. Les Gobelins savaient que leur élément clé était en train de faiblir mais cela les mettait plus en colère qu'autre chose. Au lieu de choisir des solutions pacifiques, le régime instauré par leur dictateur les avait conduit à des actes dignes de la plus haute barbarie. Dans le palais des sages, Grimlock attendait sur son trône, prêt à cracher son venin sur celui qui venait lui voler sa si précieuse pierre, elle qui lui avait permis d'exploiter le plan du feu pendant si longtemps. Un grognard Gobelin agenouilla violemment le garçon aux pieds du tyran. Et tout aussi vite Grimlock s'avança pour analyser Jimy, parcourant son corps de la tête aux pieds pour évaluer à peu près l'âge qu'il avait maintenant, avant de s'exprimer.


-"Tu reviens donc. Voir tes deux parents mourir ne t'a pas suffit, tu reviens. Tu veux quoi ? La pierre ? Hein ? Tu veux la pierre ?"

Et il maugréait sans fin, agitant furieusement devant lui ses attributs de roi. Mais pour Jimy il n'était rien de tout cela. Et alors Grimlock refila un coup de sceptre en plein visage du garçon. Le nez en sang, Jimy roula sur le côté, ramenant ses deux mains toujours liées devant son visage. Sur le moment, Elmound s'agita, tentant de se débattre avec agressivité sous le regard calme et exaspéré d'Anatoly. Faire preuve de si peu de contrôle n'était pas digne d'un véritable auror. Mathilda elle se tenait aux côtés d'Olaf qui avait jusque là était battu pour avoir osé remettre les pieds ici bas. Raphi, lui, connaîtrait un bien triste sort.

-"Qu'on tue le traître ! Et préparez la salle de torture pour les autres".

Cria Grimlock dans l'immensité des lieux, qui semblaient alors bien vide. Mais en un rien de temps, des flammes apparurent de chaque côté de la pièce et de petites ombres dansaient de partout. Au bout de la salle du trône, arrivant du couloir, des cris stridents retentirent. C'était Raphi. Ils avaient attaché le Gobelin et après l'avoir roué de coups de fouets, ses frères comptaient le jeter au feu. Comme toute civilisation, qu'elle soit humaine ou non, magique ou non, les Gobelins de Révancia avait instauré des rites et ils suivaient scrupuleusement les dogmes d'une religion largement instaurée sur une base solide : Le feu. Le Dieu du feu, voilà l'être qu'il vénérait. Car c'était lui qui leur offrait la vie dont ils jouissaient depuis déjà si longtemps. Un Gobelin étrangement vêtu apparut alors, accompagné d'un petit contingent de moine de la même race. Le petit être porté un énorme collier d'or et des bagues à chaque doigt de ses petites mains potelées. Une sorte d'ensemble rouge recouvert à moitié par une cape de velours de la même couleur, un chapeau en plumes de phénix et ce même oiseau peint sur son visage, c'était là l'accoutrement d'un prêtre du feu. Tirant de son fourreau un poignard, la petite créature le brandit au dessus de Raphi.

-"Par la volonté du Dieu Phénix, ton heure est venue ! Que le feu dévore ta chaire et réduise en cendre tes entrailles ! Bientôt tu ne feras plus qu'un avec ... L'enfer."

Et sans ajouter mot, le prêtre transperça le coeur de Raphi. Ainsi s'éteignait l'ami d'Olaf, celui qui lui devait avant une fière chandelle mais nulle n'avait jamais compris pourquoi. Le prince miteux et déformé par les rides s'était mis à sangloter pour son ami dans les bras de Mathilda et Jimy, impuissant face à la scène, sentait une larme couler le long de sa joue innocente.


-Pourquoi ! Pourquoi vous avez fait ça ?!

Et se relevant, empli par la colère, le garçon commença à courir vers le Tyran, prêt à tout pour lui faire payer ses actes ! Mais à peine eut-il fait quelques centimètres que les moines Gobelins au service du grand prêtre se jetèrent sur lui pour le tirer vers le feu. Traînant sur le sol, le garçon répandait derrière lui un filet de sang, émanant de son nez dont la blessure était encore fraîche. Descendant lentement les marches de son trône, Grimlock regardait le garçon ramper pour sa vie, à quelques centimètres du poignard utilisé par le grand prêtre. Une odeur immonde de chaire brûlée agressait les narines de tous les occupants de la salle du trône, devenue salle de sacrifice.

-"C'est dommage de devoir en finir ainsi. Mais notre malheur a commencé avec ta venue, le prêtre pense naturellement que tout finira avec ta mort."

Puis trempant son doigt dans le sang du jeune brun, le Gobelin savoura ce liquide visqueux au goût si singulier.

-"C'est dommage, j'ai toujours cru que tuer tes parents aurait suffit."

Et sentant alors son coeur éclater dans sa poitrine, le garçon ne trouva autre défouloir que de hurler tant sa haine était grande. Comment avaient-ils osés ? Eux ? Le Gobelins qui étaient soit disant en harmonie avec les hommes. Ses parents n'étaient que de pauvres ambassadeurs sorcier travaillant pour le ministère, les Gobelins n'étaient pas obligés de les tuer ! Pourtant, ils l'avaient fait et à ce moment précis, Jimy eut aussi envi de les voir mourir ! Tous ! Jusqu'au dernier. Continuant de hurler, sa haine se mêlait maintenant à de la tristesse et des sanglots s'ajoutèrent à ses derniers jurons. Maintenant sur la table sans appel, car démuni de sa baguette, le garçon fixait alors dans les yeux le grand prêtre à l'air mesquin, qui se félicitait de pouvoir lever son vice au dessus de tel poitrail. A ce même moment, Elmound n'avait cessé de hurler à son tour, implorant qu'on épargne le garçon, implorant qu'on le prenne à sa place tant la douleur, tant l'idée de voir Jimy périr alors qu'il avait juré de le protéger lui était insupportable. Et à ce moment précis, une masse grisâtre se forma derrière le grand prêtre. Alors que le grand prêtre voulut enfoncer son poignard dans le torse de Jimy, la chute du poignard fut interrompue par une force invisible. Anatoly à deux pas de là semblait plus que concentré. Il essayait tant bien que mal d'utiliser le seul élément qui pouvait désormais les sauver. Et alors que l'air se déchaînait peu à peu dans la pièce, l'auror et membre de l'ordre sentit en lui une douleur atroce, comme si l'air lui même venait d'être mutilé. Anatoly s'agenouilla lentement, écrasé par la colère de l'élément qu'il avait toujours servi. Une tornade au coeur de la salle souffla toutes les bougies, éteignit toutes les flammes. Le grand prêtre fut alors projeté au loin, perdant son arme qui à sa chute raisonna comme un écho, celui de la mort. Mais curieusement et sans même que l'on ne comprenne comment, un choque assomma Anatoly qui s'effondra sur le sol de tout son poids. Passant du genou au plat ventre. L'air se dissipa lentement et Jimy s'était mis à hurler, comme si on venait réellement de le transpercer, pourtant, aucune lame n'avait touché sa peau. Elmound jugea alors qu'il était temps. Fixant au loin les moines qui allaient se jeter sur son protégé, le sorcier balaya des yeux leurs jambes et tous s'effondrèrent lourdement sur le sol en marbre, entravés par une force inconnue et invisible. Libérant ses mains, il les utilisa pour plaquer tous leurs assaillants contre les murs, le regard empli de noirceur. Grimlock vint lui même vers Jimy pour achever le travail, échappant à la vigilance d'Elmound occupé avec les gardes. Mathilda se mit alors à hurler et à ce même moment une chose étrange se produisit. Dans le silence amère de la pièce, une chant mélodieux retentit, un rayon brûla à l'orée des fenêtres, éclairant la pièce devenue si sombre sous le nuage noir émit par le volcan. Un magnifique phénix s'engouffra sur les lieux, survolant la salle jusqu'à Jimy, rallumant sur sa route les flammes qui avaient été soufflée. Se jetant sur Grimlock, l'oiseau tenta de lui crever les yeux. Et c'est alors qu'Olaf grimpa tout en haut de l'hôtel, décidé à reprendre le contrôle. S'adressant aux foules qui avaient afflué là, l'ancien prince fit preuve de sagesse.


-"Ecoutez ! Le Dieu Phénix nous apparaît aujourd'hui ! Le grand prêtre à voulu tuer le garçon et il est mort ! Ne croyez vous pas que c'est là le signe qu'il est l'élu ? Et non pas nôtre ennemi ! Mon frère à voulu mettre fin aux jours de ce garçon qui est né ici même, par nos soins ! Il est nôtre véritable prince et aujourd'hui nous lui devons allégeance ! Agenouillez vous et réclamez pardon ! Ou bien provoquez encore la colère du feu et mourrez sur le champ".

Et à ces mots, qu'ils soient gardes, moines, ou simples visiteurs, tous s'agenouillèrent devant Jimy, tous saluèrent Olaf. Lâchant Grimlock, Le phénix vint se poser sur l'épaule de Jimy à présent libéré de ses liens. Dans un coin sombre où il reprenait ses esprits, Elmound murmura d'un ton amusé, tout en aidant Anatoly à se relever ...

-"Merci Fumesek."

Aucune ruse n'était possible, l'oiseau présent dans cette salle n'avait rien d'un Dieu, il s'agissait bien là d'une nouvelle ruse élaborée au plus grand soin par le directeur de Poudlard. Mais l'important était que désormais, tous les Gobelins voyaient en Jimy un élu, et non plus un profanateur. Grimlock se tordait de haine, hurlant des jurons plus douteux les uns que les autres, tâchant au passage de rafistoler sa tenue de roi abîmée par les griffures des serres de l'oiseau de feu. Une étape avait été franchie mais c'était loin d'être fini ...

-"Oh Olaf ! Si seulement c'était aussi simple ! Le garçon a peut être été épargné par les Dieux, mais il n'est pas encore un prince ! Si il veut accéder au trône et prendre possession de la pierre, il va devoir passer le rituel et y survivre ... Il va devoir aller ... Au coeur du mont d'Ignerkocropos et affronter ses pires démons."

Et Olaf se tourna vers son frère, soupirant de peine. Tapant sur le bras de Jimy, le gobelin lui adressa un regard empli d'inquiétude.


-"Il a raison Jimy, tu vas devoir relever ce défi et tu risque bien d'y laisser ta vie ..."

Mais à présent, le coeur toujours empli de haine, Jimy tentait de la canaliser pour mieux l'utiliser ensuite, avec tout le mal que cela lui causait. Le garçon serra au creux de sa main son pendentif dans lequel était incrusté son réceptacle. La mission passait avant tout. D'un ton sifflant de colère il ajouta simplement ...


-Ainsi soit-il.

_________________

- Je n'ai plus de coeur que le coeur à ce que je fais - Et j'ai le visage de celui qui n'a plus que rancoeur -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimy Raven
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 1269
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : ... Mystère ...
Créature : Enfant du Feu -
Date d'inscription : 26/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1750/1750  (1750/1750)
Points de mana:
2270/2270  (2270/2270)

MessageSujet: Re: La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]   Sam 19 Sep - 15:58

Une nuit avait passé ...
Une journée aussi avant cette nuit, mais si il était important cette fois de le préciser, c'était parce qu'elle avait été spéciale, ce jour d'avant avait à jamais transformé le futur de Jimy et ça, Elmound Silver le savait mieux que quiconque. Alors que le garçon laissait en secret brûler sa haine contre les Gobelins, se donnant du courage par la rage, le prophète y voyait clair. Ici la magie n'était pas obstruée comme dans le monde des Hommes. Dans cette petite région magique parallèle, tout semblait si clair ! Se promenant dans la ville à la levée du jour, Elmound cherchait par ici une solution pour venir en aide à son protégé. Mais tout effort avait été vint, il n'y avait aucun moyen pour dispenser Jimy des épreuves qui l'attendait. Alors, mieux valait rentrer au palais pour le préparer psychologiquement à ce qui l'attendait. Tout était calme, les rues de Red Stone Castle étaient désertes, comme à l'aube d'une guerre, ou comme si tout le monde avait quitté les lieux pour se rendre quelque part ... Mais où ? Sûrement dans l'arène qui n'attendait plus que ses gladiateurs. En arrivant au palais, Elmound monta les marches deux à deux jusque là où s'était rétablis le jeune élu du feu. Lorsqu'il aperçut enfin la porte de ses quartiers, il s'avança vers la porte mais avant qu'il n'ait le temps de l'ouvrir, Anatolie déboula de nulle part et lui sauta dessus pour le plaquer sur un mur assez violemment.

-"Elmound ... Je ne suis pas sûr que tu réalises ce que tu vas faire."

Etonné, le prophète et professeur de Divination se demanda comment Anatoly pouvait savoir ce qu'il comptait faire ? Et bien sûr la réponse ne se fit pas vraiment attendre, puisqu'après un faible haussement de sourcil et un bégaiement, le parrain de Jimy, son protecteur et oncle entreprit la suite de son discours.

-"Tu ne dois pas l'avertir de ce qui l'attend ! Si tu le fais, les choses ne vont jamais se produire comme elles devaient arriver et il y aura de lourde conséquences ! Ton problème Elmound c'est que tu veux toujours empêcher le futur d'arriver, mais tu ignores que tu ne peux rien. Ce qui doit se produire arrivera d'une façon où d'une autre. L'élu de l'air est mort, je l'ai senti, les vents sont plus faibles que jamais et mon pouvoir a cruellement diminué, je ne suis plus en mesure de lui venir en aide comme avant. Mais je m'économise et le moment venu je ferai ce que j'ai à faire. Toi, reste à la place qui est la tienne."

Et Anatoly lâcha alors Elmound, s'engageant à nouveau dans le couloir sombre pour se dissimuler. Le professeur de Divination et Directeur des Serpentards voulut comment comprendre une chose ...

-"Comment ? Comment tu ..."

Anatoly enchaîna, ne le laissant pas finir, d'un ton faible et assommant de sérieux.

-"J'ai eu une discussion avec Albus avant nôtre départ. Il m'a donné des consignes strictes. La première d'entre elles, c'était de t'empêcher de parler à Jimy si il s'avérait que tu avais quelque chose dans le futur. Je ne pouvais pas savoir si ça c'était produit, mais quand je t'ai vu arriver à toute vitesse il y a quelques secondes, j'ai tout de suite deviné ..."

Elmound se tût.
C'était curieux mais il ne fallait pas oublier qu'Anatoly Diustong avait toujours été un sorcier particulièrement énigmatique, tout comme lui, mais à ceci près qu'il était à ce point solennel ! Il pouvait se décontracter de temps en temps. Cependant un air inquiet envahi le visage d'Elmound, lui faisant plisser les yeux.

-"Anatoly ... Je suppose donc que tu ne veux pas savoir ce que j'ai vu te concernant ? Quelque soit ta réponse, réfléchis bien ..."

Et le collègue d'Elmound se tourna une dernière fois avant de disparaître.

-"Non."

Pendant ce temps, Jimy attendait patiemment dans ses quartiers, assis au milieu de la pénombre de sa chambre, les yeux rivés sur une petite fenêtre en contre haut. Les Gobelins avaient dit qu'ils viendraient le chercher aux premières lueurs du jour. Et justement, un rayon passait enfin à travers l'immense nuage volcanique, venant percer l'obscurité des lieux pour éclairer faiblement l'élu du feu. Le jeune Raven empoigna sa baguette et la serra fort, cette fois, le moment était venu. Des tambours retentirent au loin, des bruits de pas dans les couloirs, des chuchotements. Les portes de ses quartiers s'ouvrirent, puis de sa chambre, Olaf apparût alors, accompagné par des moines et par l'Elfe de maison Mathilda.

-"Il est temps ..."

Murmura Olaf au jeune homme.
Le Gryffondor se releva, se mettant bien droit face à Mathilda, plongeant son regard dans le sien, il tendit le bras en l'air et Fumsek, alors perché en hauteur vint se poser dessus. Caressant l'oiseau du bout des doigts, le sorcier exprima sa dernière volonté.

-"Nous avons perdu Nathan en venant, il faut que tu le retrouves et surtout, amènes le loin d'ici."

Il était vrai qu'il faisait à présent longtemps que le jeune sorcier avait disparu ... Jimy fut alors conduit petit à petit vers l'extérieur du palais, après avoir revêtu une tenue cérémoniale assez particulière. Il avait été habillé tout d'orange, portant une grande cape et des bottes rouges. Vêtu ainsi il avait peu de chance d'arriver à se cacher si cela était nécessaire à un moment donné. Après une demie heure de marche en montée, Jimy arriva devant l'énorme gueule d'un dragon de pierre. Marchant sur la langue qui servait de pont, Jimy voyait la lave autour du volcan en contre bas. Il réalisait alors qu'on était en train de le faire entrer dans le cratère. Une fois passé l'énorme porte sculptée, l'élu du feu arriva dans un arène gigantesque. Les gradins insérés dans la pierre du cratère faisaient le tour du volcan et au moins deux mille Gobelins étaient là pour admirer le spectacle. Une porte en acier s'ouvrit devant lui après qu'il soit passé entre deux rangées de sièges en contre bas et il aperçût alors le stade de son ultime épreuve ... Au dessus de la lave en fusion avait été suspendu un terrain sableux et horriblement chaud. Poussé en avant Jimy s'effondra sur le sol et lorsqu'il se retourna, la grille était fermée, cette fois, il ne pouvait plus reculer. La foule qui hurlait à en perdre haleine se tût lorsqu'entra soudain Grimlock, tyran de ces lieux. Le dirigeant lança un regard mauvais en contre bas vers le petit point qu'était Jimy au milieu de l'immense stade. Levant les bras, il entreprit de prononcer les derniers sacrements.

-"Aujourd'hui, peuple de Révancia, est un grand jour pour nous ! Car c'est dès à présent que nous allons savoir si les dieux nous ont enfin vraiment envoyé l'élu que nous attendions ... L'héritier de la couronne. Le garçon devra résister à la chaleur insupportable du terrain, sachant qu'elle augmentera chaque fois un peu plus que la lave montera dans le volcan. Si il n'est pas en mesure de maîtriser le feu, il mourra, complètement cuit. Mais parce que ce serait trop facile comme ça, j'ai décidé de rajouter un petit quelque chose à cette épreuve. Le garçon affrontera nos deux meilleurs champions. Le premier Gobelin et le deuxième ... Humain."

Et les hurlements s'élevèrent encore.
D'un côté des cris de haine, de l'autre des encouragements dignes d'un héros. Mais le garçon ne comptait pas s'arrêter là, il était à présent à quelques pas de sa victoire et il irait jusqu'au bout. Mais alors ce que Jimy ignorait encore, c'était que comme le voulait la loi du feu et les attributs de sa maison, l'épreuve qui l'attendait mettrait son courage à l'épreuve plus que jamais. Grimlock baissa les bras et tout le monde cessa de hurler à nouveau pour lui laisser prononcer les mots du début, ou de la fin.

-"Que le match commence."

Une grille en face de Jimy s'ouvrit tout à coup, laissant apparaître dans un nuage de fumée une petite silhouette. Un Gobelin vêtu en champion entra sur les lieux, crachant des flammes comme ces hommes étranges dans les fêtes foraines, une torche dans une main et une bouteille dans l'autre. Le Gobelin avait de nombreuses cicatrices mais ce qui marqua le plus Jimy, c'était le rouge de ses pupilles.


-Un Gobelin ? Ca ne pouvait pas mieux tomber. Je vais pouvoir me venger.

Jimy s'empressa de brandir sa baguette, chargeant un puissant expeliarmus. Mais, à peine le garçon eut-il le temps de faire un simple mouvement du bras et de prononcer sa formule que déjà le Gobelin avait disparut. Se trouvant derrière lui, la petite créature créa un puissant jet de flamme qui vint percuter sa main. Sentant la chaleur insupportable le brûler, Jimy lâcha le morceau de bois qui partit en vrille vers les gradins à toute vitesse. Cela étant, l'arme du sorcier fit quand même jaillir un éclair, ce qui eut pour effet de trouer le centre du terrain, libérant un accès direct vers la lave et le coeur du volcan.

-Saleté ...

Le Gobelin était élémentaliste, il aurait dû s'en douter. Mais à présent il le savait. Au loin, une voix perça celle de la foule, un léger vent frais vint caresser le visage du jeune brun. Anatoly était là. Il devait se souvenir des règles de Duel, il devait se remémorer les enseignements de son professeur et oncle. Fermant les yeux, Jimy souffla un instant, il se concentra, ignorant la chaleur. Le garçon se rappela d'un petit détail lors de ses cours. Un jour, un serpentard imprudent avait lancé un sort sur le sable de la salle pour le faire chauffer à tel point que personne ne pouvait plus y poser les pieds. Mais Jimy s'y était aventuré et se servant de toute cette chaleur, il avait embrasé le sable et d'énormes flammes avaient jailli du sol ... La solution était là. Mais il devrait prendre son adversaire par surprise.

-Allez, approche sale nabot !

Sentant un élan de rage l'envahir sur l'emploi du terme Nabot, le Gobelin s'empressa de bondir à la gorge du garçon sans réfléchir et une fois qu'il était en l'air, le garçon pointa ses mains vers le sol, se concentrant sur son réceptacle qui scintillait au milieu de son cou.

-Ignis Pareo !

Et du sol les flammes jaillirent lentement.
Lorsque le Gobelin atterrit en plein sur le garçon, celui-ci s'écroula sous son poids. La bestiole tenta de s'agripper à lui, mais à l'aide de ses pieds, Jimy l'expulsa au loin, manquant de le faire tomber dans le trou au coeur du terrain. Bien vite le jeune homme se protégea des flammes, les écartant de lui pour avoir moins chaud.


-Ton espèce n'est qu'une misérable erreur naturelle et je vais te faire regretter amèrement d'exister.

Quelque part perdu entre sa haine et sa peine, le jeune élève de Poudlard s'était laissé emporter. Dans son regard brillait à présent une lueur étrangère, presque mauvaise, une leur que seul le feu destructeur pouvait engendrer. En utilisant son élément ici, si près de la plus puissante source de flamme qui soit, le jeune homme avait accepté inconsciemment de se laisser consumer entièrement. Et le feu le dévorait de l'intérieur, plus le temps passait, plus Jimy lui cédait du terrain en sacrifice. Le Gobelin en face de lui avait pris un sacré coup, il hésitait déjà à s'en prendre à lui, mais les dernières paroles qu'avait lancé Jimy contraignaient la créature à se ruer sur lui de nouveau pour sa survie. Et le combat faisait alors rage de plus belle.

_________________

- Je n'ai plus de coeur que le coeur à ce que je fais - Et j'ai le visage de celui qui n'a plus que rancoeur -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimy Raven
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 1269
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : ... Mystère ...
Créature : Enfant du Feu -
Date d'inscription : 26/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1750/1750  (1750/1750)
Points de mana:
2270/2270  (2270/2270)

MessageSujet: Re: La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]   Jeu 1 Oct - 14:53

A quoi rimait tout ceci ?
Pourquoi forcer le feu à se confronter à lui même ? Ce combat était sans issue. Jimy n'avait plus de baguette, le Gobelin ne pouvait utiliser autre magie que celle des flammes, alors comment ? Comment en finir ? Finalement les choses n'étaient pas pire que ce que le jeune homme avait cru. Il s'attendait à subir un tas de tests en tous genres, de servir d'expérience dans un laboratoire douteux ou même de se retrouver carbonisé par sa propre pierre et à la place il était là, au milieu d'un volcan en train de se battre contre un nain. L'assurance, le courage, le garçon les sentaient monter en lui comme un flux puissant et indétournable. Le Gobelin se jetait toujours sur Jimy par petits coups, reprenant son souffle entre chaque, plus fatigué à mesure du temps. Le feu brûlait encore tout autour d'eux mais petit à petit les flammes perdaient en puissance. Jimy fixa la créature en face de lui droit dans les yeux, il sentait que ce n'était pas là ce qu'on attendait de lui, les Gobelin avaient dû élaborer un système plus complexe qu'un simple combat en échange de la pierre, sans quoi se serait trop simple.


-Il suffit. IL SUFFIT !

Et le garçon avait pris une voix grave qui fit reculer son adversaire. Se tournant vers la foule, le jeune homme regarda autour de lui. Tout le monde semblait l'acclamer pourtant lorsqu'il cria le moindre bruit cessa. Jimy fixa alors la loge dans laquelle trônait le tyran de ces lieux et s'adressant à lui, il ne mâcha aucun de ses mots.

-C'est là ? C'est à ça que se limite toute l'ingéniosité des légendaires Gobelins ? Vous n'avez rien trouvé de mieux qu'un simple combat en échange de vôtre bien le plus sacré ?

Puis Jimy fixa à nouveau son adversaire, un petit sourire en coin.

-Non, il y a autre chose.

Puis sans crier garde, le garçon se mit à courir vers le coeur du ring, précisément là où il avait fait un trou. Sans s'arrêter le garçon plongea en plein coeur du volcan, tendant les deux bras sur les côtés, sentant le vent, même chaud, caresser ses cheveux. Et la chaleur s'intensifia à mesure qu'il s'approchait de la lave. Plus le temps passait, plus les choses semblèrent troubles. Jimy atterrit dans la lave, complètement submergé par un flux torride qui aurait dû le tuer ... Mais les choses se passèrent autrement.

**


Du haut des tribunes, Anatoly s'était levé d'une traite, subjugué par la folie du garçon. Se tournant vers Elmound, il le fixa un moment, le regard empli de surprise. Et le professeur de Divination ne put alors s'empêcher d'éclater de rire. Se secouant les cheveux, Elmound essuya la transpiration de son front, puis, satisfait, il se dit qu'il était temps d'expliquer la situation à son ami.

-Il a enfin compris ce qu'on attendait vraiment de lui. Je dois avouer que j'ai douté longtemps de sa capacité à deviner la supercherie mais il est plus intelligent qu'il n'y paraît. La pierre, elle se trouve au coeur du volcan, et même bien en dessous ...

A quelques pas de là, les cris s'étaient soulevés, Grimlock s'était levé, fou de rage. Il ordonna naturellement à tous ses gardes disponibles de plonger à leur tour pour rattraper Jimy. Comme par magie, dans un nuage de fumée au dessus du ring apparût une espèce de toile magique dans laquelle on pouvait désormais suivre de loin le parcours du Gryffondor à l'intérieur du Volcan. Bien entendu, Grimlock en profita aussi pour ordonner que l'on capture tous les amis de Jimy, Mathilda et Olaf furent les premiers sur la liste.

-Je ne sais pas toi, mais moi je crois qu'il est temps d'aider nôtre jeune ami.

Murmura Anatoly, un petit sourire en coin. L'auror n'avait jamais été un grand fan des effusions d'actions irréfléchies et dépourvues de sens, mais cette fois il sentait que c'était le moment où jamais. D'ailleurs, à peine eut-il fini sa phrase qu'Elmound se leva d'une traite.

-J'ai cru que tu ne me le demanderais jamais.

Et sans ajouter mot, le professeur de Divination s'élança bien au dessus des gradins, d'une force surprenante puis il tomba lentement sur le ring. Anatoly entre temps murmura quelques mots qui déclenchèrent un vent surnaturel et puissant, à tel point que celui-ci souffla les flammes qui envahissaient le terrain d'un coup. Elmound put alors atterrir sans encombre et avant que les gardes Gobelins ne sautent dans le trou il tendit les deux mains et les expulsa à quelques mètre de l'orifice. Anatoly prit le temps de descendre calmement, aidant au passage Olaf et Mathilda qui semblaient avoir quelques difficultés à se défaire de leurs assaillants. La foule commença alors à s'agiter elle aussi, beaucoup de Gobelins se mirent à se bagarrer avec tous ceux qui les entouraient, qu'ils soient gardes ou non, nobles ou pauvres, rien n'avait plus d'importance.

-Avoues que tu as toujours aimé déclenché des anarchies, n'est-ce pas mon vieil ami ?

Cria Anatoly à l'adresse d'Elmound, stupéfixiant au passage quelques Gobelins mal avisés qui avaient cru l'avoir facilement. Elmound continuait de son côté à agiter les bras et les mains, expulsant à chaque fois plus de Gobelin d'un côté ou de l'autre des gradins. La télékinésie était un pouvoir remarquable, à condition de rester concentrer. Mais alors que tout semblait bien se passer, Grimlock s'avança d'un pas serein tout droit vers le ring, puis, agitant le petit sceptre qu'il avait dans les mains, il cria dans les airs une formule étrange. Petit à petit, tout le volcan se mit à trembler et petit à petit un éboulement écrasa au passage énormément d'imprudents. Elmound arrêta un maximum de pierre au dessus de leurs têtes, le temps qu'Anatoly, Mathy et Olaf se mettent à l'abri, ce qu'ils firent sans tarder. Lorsqu'Elmound les rejoignit alors, les flammes soufflèrent de toute part, la lave continua de monter une gigantesque silhouette émana du cratère, un démon enflammé et cruel, prêt à tout pour dévorer quiconque passerait à portée de ses deux grands bras de magma.

-Il n'y a qu'une personne ici qui peut arrêter ce monstre.

Cria Elmound en fixant d'abord la créature qui avait encore agrandit le trou au coeur du ring, se tournant ensuite vers Olaf. Le Gobelin fixa à son tour Anatoly. Laissant le silence envahir leurs esprits un court moment, le Gobelin entreprit de parler mais Anatoly le devança. Il venait de comprendre.

-Je vais devoir souffler ce monstre. Vous voulez que j'invoque un élémentaire ? Je n'ai jamais fait ça ! Je ne sais même pas si j'en ai le pouvoir ! Et puis ... J'ai ressenti un malaise intense, mes forces m'ont abandonnées, le vent décroît à grande vitesse.

Elmound s'avança, le regard empli d'une lueur de tristesse.

-Nous n'avons pas le choix Anatoly. Je vais m'employer à te faire gagner un maximum de temps, mais si on arrête pas cette chose, Jimy risque de ne jamais parvenir à se saisir de sa pierre. Nous ne sommes pas ici par hasard, nous avons tous un rôle à jouer. Le mien était de vous préparez les uns et les autres à ce qui allait se passer ici, je l'ai toujours fait sans le savoir mais désormais c'est à toi. Ton lien avec Jimy ne s'est jamais limité à la famille, tu es bien plus pour lui que son grand oncle. Anatoly, tu dois arrêter cette chose par tous les moyens.

Les deux aurors se fixèrent un instant, puis, convaincu, Anatoly souffla longuement. Si c'était là sa dernière danse, il ferait en sorte qu'elle soit mémorable. Aucune sortie ne serait plus digne de lui après tout. Tapant du poing contre son torse, l'auror salua son collègue divinatoire et s'engagea sur le ring. Se tournant alors vers Olaf et Mathilda, Elmound leur adressa à son tour un léger sourire.

-C'est à nous. Faisons en sorte qu'il accomplisse sa destinée.

Puis se lançant à son tour sur le ring, Elmound s'empressa de remonter sur les gradins combattre un maximum de gardes. Olaf et Mathilda s'engagèrent peu après dans un duo magique surprenant, usant et abusant de ruses en tous genres comme seuls en maîtrisaient les Elfes de maison où les Gobelins. Face à l'énorme bête de flamme, Anatoly se sentit tout à coup envahi lui aussi par une force étonnante, mais cela ne venait pas de ses pouvoirs, cela lui venait de son coeur. Il pensa un moment à sa fille, à ce qu'avait été sa vie et il réalisa alors que le moment de se racheter était venu ... Que deviendrait Radolphus sans lui ? Là aussi la question demeurait sans réponse mais à bien des égards, l'auror devait beaucoup à ce jeune homme qui avait sauté dans la lave sans crier garde à quiconque. Anatoly avait une dette envers Alan James Raven, le père du garçon, désormais, il ne se défilerait pas. Arrachant de son cou son réceptacle, Anatoly le lança en l'air, haut au dessus du sol et une fois que le pendentif était bien haut dans les airs, il tira sa baguette de sa ceinture et fit jaillir un éclair bleu de celle-ci. Le filet de lumière percuta de plein fouet le pendentif qui éclata en dix morceaux. Agitant de nouveau son arme, Anatoly fit retomber les morceaux du réceptacle de telle façon à former un cercle autour de l'élémentaire de feu. Se concentrant, il s'agenouilla d'abord, levant la tête vers le haut du cratère, fixant le ciel gris. Petit à petit la voix des airs se dégagea et un rayon de soleil vint éclairer l'auror. Se relevant d'un coup, Anatoly continua de hurler une formule étrange, il répétait sans cesse la même phrase, implorant le vent de lui accorder la force. Petit à petit, un tourbillon se forma au sommet du cratère, tombant lentement en profondeur, fendant tout ce qui se trouvait sur son passage, l'entraînant avec lui. Tout le monde s'accrochait à ce qu'il pouvait pour ne pas être emporté par la force du vent, tout le monde s'était mis à crier pour alerter d'un danger imminent, de toutes parts, c'était juste la panique.

-A nous deux mon gros.

Murmura Anatoly. Passant à la deuxième phase de son invocation, l'élémentaliste de l'air engagea un dernier appel et les dix morceaux du pendentifs se mirent à scintiller, créant un cercle de lumière blanche qui aveugla tous les gens présents sur les lieux. Le tourbillon prit corps lentement et de grands yeux menaçant apparurent en son coeur. L'énorme masse d'air fondit droit sur l'élémentaire de feu et tenta le tout pour le tout afin de le disloquer, de le dompter dans un sens ou dans l'autre, de prendre le dessus. Anatoly tomba lentement à genoux, écrasé par tant de force. Les deux élémentaires luttèrent de façon acharnée encore quelques secondes, peut être quelques minutes quand soudain le tourbillon cessa son action lentement, emportant avec lui la tête de son adversaire réduit à néant. L'élémentaire de flamme commença à sombrer de nouveau vers les profondeurs du Volcan. Abattu par son acte, Anatoly ne trouvait plus la force en lui de se lever, constatant que sa peau était brûlée de toute part, ses vêtements presque inexistants. Le monstre de feu en s'effondrant pour de bon vint frapper le sorcier d'une de ses gigantesques mains, l'entraînant avec lui dans sa chute. Anatoly se rattrapa alors de justesse au rebord de la falaise qui s'était créée. Elmound sentit alors son coeur le piquer. Le vent était encore fort mais il devait faire quelque chose ... Se jetant à nouveau dans le vide, le professeur de Divination atterrit pile poil à quelques mètres du bord. Courant à toute vitesse, il fit un bon magistral, rattrapant les mains d'Anatoly au moment même où celui-ci s'était résilié, prêt à lâcher le bord, acceptant son sort.

-Tiens bon ! Je vais te remonter ! Anatoly ! Tiens bon !

Mais alors qu'Elmound criait, une larme dégoulinant le long de sa joue, l'auror fixa son ami et lentement lui adressa un sourire. Anatoly se sentait bien à présent, son heure était venue, il pouvait partir ... Sentant lentement ses mains glisser de celles d'Elmound, le sorcier lui adressa quelques mots avant de sombrer à jamais.

-Donne tout ce que j'ai à ma fille, à Radolphus.

Puis un large sourire sur les lèvres, une lueur dans le regard, le sorcier se laissa glisser et puis tomber ... Il sentit le vent le caresser une dernière fois. Il avait accompli sa mission et il se rendit compte alors qu'Elmound avait raison, il ne s'était jamais senti si bien. Au fur et à mesure qu'il tombait, le professeur de Divination, en contre haut, ne le perdait pas de vue, les deux mains toujours dans le vide. Petit à petit, tout ce qu'avait été Anatoly Diustong disparût dans les profondeurs du cratère, se disloqua dans l'immensité de l'air. Lorsqu'il eut totalement disparu, un grand coup de vent vint caresser le visage d'Elmound qui versait ses dernières larmes ...

-Repose en paix mon ami.


**


Chuter ...
Une chose curieuse, pas si désagréable que cela lorsqu'on sait que la chute ne sera pas mortelle. Jimy savourait cette sensation étonnante de n'être qu'une plume dans le vent. A mesure qu'il dégringolait, le jeune sorcier oubliait la surface, oubliait sa peine. La lave ne l'avait pas tué, ce n'était pas là sa fin, pas là son sort. Il avait traversé le magma comme une eau claire qui ne voulait que lui. Puis, une fois en dessous de cette couche ardente, le jeune sorcier s'était mis à dégringoler dans le vide. Contre toute attente, il finit par atterrir, s'écrasant durement contre une paroi rocheuse, glissant à toute vitesse sur une glissade d'eau. L'élu du feu termina sa chute dans un lagon d'eau pure, au coeur de la planète, là où le feu est le plus pur et le plus puissant. Se laissant couler un moment, le jeune homme reprit ses esprits et à défaut de reprendre son souffle, il commença à agiter ses bras, à agiter ses jambes, il remonta jusqu'à la surface.


-Hhhhhhhh !

Laisser ses poumons se gonfler d'air.
Ce pouvait paraître futile mais dans certains cas ce n'était pas désagréable. Regardant autour de lui, le jeune sorcier fut surpris de ne justement rien voir en dehors de l'eau qui l'entourait. Une pensée s'envola alors vers celle qu'il aimait. Se concentrant, il essayait de repeindre son visage dans les tréfonds de son esprit, il faisait tout pour entendre à nouveau sa voix, même si elle ne lui parlait pas vraiment. L'eau se mit à remuer lentement, il la sentait autour de lui et pourtant était-elle vraiment là ? Jimy fut heureux lorsqu'il aperçut sa baguette, flottant à quelques centimètres de son corps. Avançant vers elle, il l'attrapa fermement et éclaira les alentours par un sort banal.


-Lumos !

Il se trouva que les lieux étaient assez restreints. Une salle rocheuse entièrement sculptée dans le ventre de la terre, des têtes de dragons ornaient les lieux, un peu comme les serpents qui cerclaient la chambre des secrets. L'eau coulait de partout et Jimy se sentait serein grâce à ce bruit pas si désagréable. Avançant au milieu de colonnes de granites qui soutenaient cette antichambre, le garçon quitta le lagon en grimpant sur des marches de pierres noyées sous les eaux. Une fois au sec à nouveau, il se rendit compte que la chaleur était intenable.

*gling gling*


Un bruit ressemblant à celui que feraient de petites cloches l'alerta. Orientant la lumière devant lui tout en avançant, Jimy se trouva face au fond de la salle. Une sorte de plante gigantesque, une fleur dont la tige était courbée s'était écrasée sur le sol. Son pistil était de forme sphérique, brillant de milles feux. D'ailleurs le garçon fut étonné lorsqu'il se rendit compte que ce même pistil était rempli de magma. Une étrange ouverture se forma dans le coeur de la plante et une sorte de passage se dévoila aux yeux du garçon.

-Je t'attendais.

[i]Déclara une voix douce et mélodieuse émanant de l'intérieur du pistil. Jimy était sûr de la connaître mais il ne pouvait pourtant pas croire à une chose pareille ... Il avança encore lentement, éclairant toujours devant lui.

-N'aies pas peur.

Et elle apparut enfin ...


-Maman ?!

_________________

- Je n'ai plus de coeur que le coeur à ce que je fais - Et j'ai le visage de celui qui n'a plus que rancoeur -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimy Raven
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 1269
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : ... Mystère ...
Créature : Enfant du Feu -
Date d'inscription : 26/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1750/1750  (1750/1750)
Points de mana:
2270/2270  (2270/2270)

MessageSujet: Re: La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]   Jeu 12 Nov - 21:55

Les pétales de la fleurs devinrent à mesure du temps de plus en plus transparent. Comment aurait-il pu deviner ce qui se trouverait là ? Mais désormais ça semblait évident. Ils avaient tous tout calculé depuis le début. Olaf, Mathilda, ... Jimy n'avait jamais assisté à une scène de crime mais à une supercherie bien montée. Son père ! Il était bien mort lui et pour quoi ? Pour rien ! Et Jimy sentit la haine monter en lui, de plus en plus et à tel point qu'il serra les poing si fort que ses ongles s'enfoncèrent presque dans sa chair. Ses mains lentement s'enflammèrent, puis ses poignets, ses bras ... Lorsqu'enfin il put la voir clairement, il se sentit comme paralysé. Sarah Raven était bien devant lui. Mais il y avait quelque chose d'anormal. La mystérieuse fleur était un peu comme une citerne et la mère de Jimy flottait à l'intérieur, un peu comme ces films de science fiction dans lesquels il y avait des capsules spatiales pour contenir les Hommes ou les soigner. La tenue que portait la femme l'étonna d'ailleurs davantage. Il s'agissait d'une espèce d'armure fondue de telle manière qu'elle épousait parfaitement les formes du corps de Sarah. Lui soutenant le cou comme si il allait rompre et elle était pâle si pâle.

-Pourquoi es-tu là dedans ? Je croyais que, je croyais que tu étais morte !!!

Et il hurlait, le coeur blessé par la douleur.
Sarah avança une main contre les parois de sa capsule, la posant bien à plat comme si elle avait voulu toucher son fils. Lui adressant un léger sourire, elle le fixa de longues secondes avant de parler à son tour, comme si elle voulait savourer cet instant, comme si c'était le dernier.

-Tu es devenu si beau mon fils. Si grand, si fort ... Je suis tellement désolée, tellement mal de t'avoir réduit à porter ce fardeau si lourd pour tes épaules d'homme. Mon garçon ... Mon tout petit.

Mais Jimy n'arrivait pas à lui pardonner.


-J'ai grandit.

Et sa mère devint alors plus sombre, son regard se fit plus malsain, comme si elle allait encore lui annoncer quelque chose qui allait lui déplaire. Il y avait une raison à tout ce remue ménage. Jimy regarda autour de lui et il put se rendre compte alors que de nombreux tuyaux étaient reliés à cette fleur et à un réservoir rocailleux qui se trouvait derrière. Le garçon chercha à comprendre mais aucune explication rationnelle ne lui venait à l'esprit. Il interrogea donc sa mère une nouvelle fois.

-Où sommes nous ? Je trouve ça curieux pour un cratère de Volcan.

Sarah avança alors plus près de la paroi.

-Ce n'est pas un vrai cratère. Le monde Gobelin est alimenté par la pierre. Jimy, s'ils ne veulent pas que tu la leur prenne, c'est parce que sans elles ce monde est probablement destiné à s'éteindre. Les Gobelins dépendent du feu.

Jimy commença à sangloter, complètement rongé par le désespoir et par la rage.


-Je dois pourtant leur reprendre, sinon c'est le monde tout entier qui va sombrer. L'équilibre a besoin du feu et si je ... si je ne fais rien pour sauver cet élément je nous condamne tous. Maman, où sommes nous ?

Il insista mais Sarah semblait éviter le sujet un maximum sans qu'il ne comprenne pourtant quelle était la raison de cet évitement. Certaines feintes sont utiles mais l'heure était à la vérité et d'ailleurs Jimy brûlait de savoir ce qui se tramait. Sarah reprit alors, se rapprochant encore un peu plus.

-Jimy. Nous sommes dans la salle d'exploitation de la pierre.


Et le garçon fronça les sourcils, se posant à nouveau tout un tas de question.

-Mais où est-elle ?

A ces mots Sarah sembla alors verser une larme.

-Devant toi.

Un frisson parcourt alors le dos de Jimy lentement, jusqu'à le tétaniser de peur. Tout était plus horrible encore que dans le pire de ses cauchemars et il lui fallait affronter ça, lui, le pauvre garçon sans défenses, le maladroits qui s'en tirait toujours tellement pathétique, plus qu'il n'entrait dans chaque épreuve. Et là c'était la cerise sur le gâteau.


-Non ... NON !!! Je t'ai déjà perdu une fois, je ... même si je t'en veux horriblement, il y a forcément un autre moyen.

Mais lorsque Sarah entreprit de se retourner lentement dans le réservoir, Jimy put voir l'armure lui parcourir la colonne vertébrale, il baissa les yeux jusqu'au bas de son dos et à la vision de la chute de reins de sa mères, Jimy ne put réprimer un certain dégoût, une certaine peur, si bien qu'il s'éloigna un peu plus loin pour vomir. Sarah passa une main dans son dos, sentant la face rigide de la pierre de feu, profondément incrustée dans son propre dos, dans son propre corps.

-Je ne peux l'arracher seule ... Je m'en veux tant de te demander ça Jimy. Il faut que tu l'arraches. Tu n'as pas le choix. Les autres affronteront des choses qui dépassent l'entendement, vous devrez chacun repousser vos limites mais aucun ne devra faire preuve d'autant de courage que toi. Le feu Jimy nous dévore, si on le laisse faire il arrache de nôtre être toute l'humanité dont nous sommes capables. Il faut que tu ...

S'essuyant la bouche, le visage recouvert de charbon - La salle en étant infestée - il se tourna vers sa mère, toujours sanglotant. Sa haine s'était peu à peu transformée en remords.


-Je vais devoir te tuer. Qui ? Comment ?

-Jimy les Gobelins sont superstitieux. Lorsqu'ils ont voulu me tuer pour voler la pierre, je me suis enfuie, j'ai couru mais j'ai fait une mauvaise chute et j'ai brisé ma baguette. Un éclat vert s'en est libéré et j'ai fait tomber la pierre. Après ça et je ne sais par quel procédé la pierre s'est mise à luire si fort, si fort. J'ai souffert comme jamais et je suis tombée inconsciente. A mon réveil j'étais leur captive et la pierre était incrustée dans ma colonne vertébrale. Je ne pouvais bien sûr plus marcher, alors ils m'ont construit cette armure et avec le temps, pensant que c'est un signe du destin, ils ne m'ont pas séparée d'elle, ils nous ont enfermées toutes les deux ici bas ... La pierre puise mon énergie vitale depuis des années. Je suis si fatiguée. J'ai d'horrible vision la nuit, je crois que je vois les monstres qui ont créé la pierre. J'ai lentement appris à les comprendre, à parler avec eux. Quand je dors ils me rendent visite et nous parlons. Ils vont mal Jimy, ils comptent tous sur toi et ils m'ont préparée, durant toutes ces années, ils m'ont dit que ça arriverait. Et nous y sommes.

Mais comment pouvait-elle lui demander de faire une chose pareille ? La haine gagna à nouveau le coeur de Jimy, il haïssait tant les Gobelin désormais. Peut être qu'un canalisant la haine qu'il avait envers eux pour trouver le courage de retirer la pierre il pourrait s'en sortir. Mais comment en être convaincu ? Il ne pouvait s'y résoudre. Mais Sarah semblait tellement souffrir de ce contact étranger avec la pierre. Elle aurait déjà dû mourir il y avait si longtemps. Pourtant elle vivait, devant lui, après avoir combattu la pierre dans son organisme, elle avait finalement créé une symbiose avec elle et ... Aucun moyen de régler cela pacifiquement ?

-Elle a raison Jimy, tu dois le faire.

Mais à qui était cette voix ?
Lorsqu'il se retourna brutalement la garçon se retrouva nez à nez avec ...


-Anatoly ?! Comment êtes vous arrivez là ? Je veux dire ...

L'homme avait un air macabre, chancelant, instable sur ses deux jambes. Il était brûlé, gravement brûlé. Jimy ignorait bien sûr ce qui s'était passé à la surface. Posant une main décharnée par la chaleur sur l'épaule de Jimy, Anatoly avança sans peine vers sa mère.

-Bonjour Sarah. Je suis ravi de te revoir. Mais je ne te demande pas si ça va en fin de compte. Jimy, arrache a pierre, si tu ne le fais pas, je le ferai à ta place.


-Laissez la ! Reculez Anatoly ...

-Sinon quoi ? Sinon tu vas mordre ?

Mais la peur la paralysait une nouvelle fois. Jimy était là, hésitant. Anatoly lui saisit le bras puis le traînant jusqu'à la cuve, il posa la main du garçon, de force, sur l'une des parois. Le magma se vida lentement et petit à petit la mère de Jimy tomba sur le sol, sortant de sa prison pour la première fois depuis des années.

-Jimy fais le.

Comment ? Comment pouvait-il être aussi méchant tout à coup ? Quand Anatoly le sage avait sombré dans la folie et les ténèbres ? Lui, l'auror de renom ...

-FAIS LE !!!

Et il hurlait. Alors qu'il criait, le vent se faisait plus fort dans la salle, les courants d'air devenaient agressif, mordants. Jimy continua de s'enflammer, lentement son corps était bercé par de magnifiques flammes bleues.


-Non.

-Alors tu ne me laisses pas le choix.

A ces mots Anatoly voulut plonger sur la mère du garçon mais il ne le laissa pas faire. La pierre dans le dos de Sarah se mit à scintiller et lentement le Gryffondor se sentit traverser par une telle force qu'il déversa toute sa fureur dans une déflagration qui repoussa Anatoly de sa position. Bien vite le vent balaya les flammes et le corps semi cadavérique d'Anatoly se redressa, l'air plus cruel que jamais.

-Tu veux la jouer ainsi ? Allons ... Pas à moi garçon.

Concentrant toutes ses forces, l'élémentaliste de l'air propulsa un vent si puissant qu'il aurait tué Jimy s'il l'avait pris de plein fouet mais au lieu de cela, Sarah s'interposa et son corps valdingua comme une vulgaire poupée de chiffon.


-Maman !!

Et Jimy courut alors vers le corps de sa mère, se désintéressant totalement d'Anatoly. Avançant vers le gamin, le sorcier sentit une chose craquer sous ses pieds. Sa vieille Baguette ... Elle tombait à pique. La ramassant, il bombarda son élève, son neveux de tous les sorts qui lui venaient à l'esprit. Et Jimy esquivait du mieux qu'il pouvait, glissant sur le sol, roulant jusqu'à sa mère.

-Mon garçon ...

Posant une main sur sa joue, elle le fixa intensément.

-Je t'aime.

Alors tout devint lent. Jimy fut propulsé sur le côté. Alors qu'il se mit à hurler de toutes ses forces, de tout son être, Anatoly plongea sa main sur la pierre de feu et soudain, il l'arracha avec violence du corps de Sarah. Avant de rendre son dernier souffle, la femme fixa l'homme un court instant, un sourire sur les lèvres. Ses derniers mots furent les suivants :


-Merci...

Et Anatoly tomba à genou devant la dépouille de Sarah. Relevant le tronc de la femme, il la serra contre lui, libérant un torrent de larmes aussi illogiques que dément aux vues de la situation. Alors que la rage montait en lui, Jimy fixa la pierre au creux de la main de l'homme et à mesure que sa colère montait la pierre sembla faire des étincelles. La chaleur augmenta peu à peu de façon insupportable. L'irréparable allait se produire, à l'issu de cette haine étanchée Jimy ne serait à jamais plus le même. Jamais plus. La pierre sembla littéralement exploser alors que Jimy hurla de rage et les flammes envahirent la pièce, brûlant Anatoly, l'annihilant complètement. Petit à petit une vague noire et sinistre, une ombre s'avança lentement jusqu'au garçon, s'infiltrant en lui par les yeux, par les narines, par la bouche ... Alors qu'il continuait de hurler de désespoir, la pierre semblait déchaîner toute sa puissance et tout cessa enfin. L'espace d'un moment, le regard de Jimy était noir, aussi vide que celui qu'avait laissé sa conscience lorsqu'elle avait déserté. Le garçon tomba a genoux au milieu de la salle, cette fois sa mère était bien morte et lui ... Il ne serait plus le même. Fixant longuement la pierre, Jimy semblait à présent avoir des visions étranges, des souvenirs qui n'étaient à première vue pas les siens. Il vint même à éprouver des sentiments étonnant. Il n'y avait désormais plus de doute. Anatoly avait aimé sa mère. Etait-il son père ? Se pouvait-il que sa mère l'ait trompé ? Jimy n'aurait sûrement jamais la réponse. Poussant un dernier petit cri, cette fois de tristesse, le garçon laissa son visage sombrer dans ses mains, pleurant à chaud de larme, se vidant de l'eau de son corps. Il avait survécu. La pierre était à lui. Mais plus rien ne serait comme avant ... Jamais.

**


Lorsque le garçon regagna la surface, ils s'enfuirent. Mathilda, Nathan, Elmound et Fumesek. Ils regagnèrent le grenier du manoir Raven. Bien sûr Jimy posa de nombreuses questions. Elmound avait toujours su que les choses se passeraient ainsi, même les Gobelins avaient tout orchestrés. Olaf, Mathilda, ils avaient été amoureux, mais leur union interdite les avait séparés. Toutes ces unions, toutes ces trahisons. Anatoly s'était sacrifié pour éviter à Jimy d'éprouver la peine d'avoir mis fin aux jours de sa mère, mais au lieu de ça, le garçon avait mis fin aux jours du sauveur de sa mère. Sur le souvenir cette mission soit disant réussie, le garçon effleura sa poche au fond de laquelle se trouvait la gemme de feu. Balayant les alentours des yeux, il chercha un peu de réconfort et alors qu'on l'appela en bas, alors qu'il voulut passer la porte du grenier pour retrouver son seul réconfort, sa Djaniah, l'amour de sa vie, quelque chose le poussa à s'arrêter, la main sur la poignée il put mesurer l'étendue des dégâts qu'avait causée son harmonie formée avec la pierre.

-Jimy ... Jimy Raven.


-Qu... Qui êtes vous ?

-Je suis ... Tanys.

_________________

- Je n'ai plus de coeur que le coeur à ce que je fais - Et j'ai le visage de celui qui n'a plus que rancoeur -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La pierre d’Ignerkocropos l’Affamée *Région magique isolée* [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment s'attirer les "foudres" d'une énorme entité de pierre vivante rien qu'en faisant une bataille magique de purée... [TOTALEMENT LIBRE]
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Selon prof Sauveur Pierre Etienne Aristide pap fè ront pot nan Afrik di Sid
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Vaste Monde :: Reste du Monde-
Sauter vers: