AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 °La morsure du crépuscule...Childerik(solitaire)°

Aller en bas 
AuteurMessage
Childerik Blancpégase
Gryffondor
Gryffondor
Childerik Blancpégase

Nombre de messages : 132
Age Roleplay + Sorts : 28 ans, sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Maître des potions, Elementaliste Air et Eau
Date d'inscription : 19/08/2007

°La morsure du crépuscule...Childerik(solitaire)° Empty
MessageSujet: °La morsure du crépuscule...Childerik(solitaire)°   °La morsure du crépuscule...Childerik(solitaire)° EmptyVen 2 Nov - 23:25

Rien ne lui plaisait plus que ces longues soirées d’hiver dans les quartiers les plus mal famés de Londres.
Il aimait tant à y traîner, l’œil éteint, les cheveux aux vents. Beaucoup connaissaient bien cette ombre qui se mouvait tous les vendredis soirs dans le tumulte hasardeux d’une rue étroite de Shoreditch, très peu osaient frôler cette aura ténébreuse, cet abîme d’effroi intense aux fenêtres d’émeraudes polies. Les clubs déversaient leurs sempiternels lots de refoulés, les bars dégobillaient des pelotons entiers de saoulards vacillants…lui suivait un chemin pré dessiné sur ce parvis aux reflets aveuglants.
Dans sa tête, non pas de reluisants travaux effectués à la hâte en cette journée, guère plus de relations aux saveurs de sociabilité consensuelles, telles qu’il se devait de les maintenir pour au moins la moitié de ses connaissances…dans cet esprit en délusion, ce soir…la marque thermique de la proie, le réchauffement lumineux des matières organiques dans l’œil clos et fébrile du venimeux replié sur ses anneaux tièdes.
Ce soir il ne marche pas au dépourvus…en cette nuit glaciale il décide d’atteindre une énième parcelle de rédemption…

Aux détours d’une ruelle, un homme fond dans une lugubre cage d’escalier…il est grand, maigre, et ses mains blanchâtres se referment sur un fin morceau de papier griffonné.
Childerik lui emboîte le pas de trois secondes…au-delà d’un sorcier, un homme…au-delà d’un homme, une entité en colère.

La frappe est précise, la main repliée en un couperet naturel…le visage est heurtée de plein fouet, le nez brisé…puis le cercle infernal de la douleur et de l’humiliation, les larmes envahissent les yeux, le sang irrigue tel un impétueux volcan.
L’homme s’affaisse, haut totem de misère, le langage devient langage à travers la douleur brûlante :


Ven Dasser…ou il crèche….

Je sais pas mec…on…on m’a dit de venir ici à une heure du mat’ mec…t’emballes pas… !

Comme un écho nauséabond, la fureur d’un courroux attisé…
La main droite empoigne avec fermeté…la main gauche s’abat…

Dehors…la musique s’intensifie…et la pluie débute…


Le Seigneur Ven Dasser a gentiment fait le voyage depuis la Roumanie…
Il ne va sûrement pas dormir dans la rue…
Je te le redemande une dernière fois…où il crèche ?!

Je sais même pas qui c’est ce type…il m’ont dit de le retrouver là à une heure…je ...je

Attend bouges pas…j’ai quelque chose qui pourrait t’aider à retrouver la mémoire…Tu paniques pas ok ?...

D’une main Childerik lui enserre le cou, de l’autre il génère un foyer incandescent qu’il dirige franchement en direction du visage aux traits horrifiés…

Maintenant on y est…soit tu me réponds pour de bon…soit je fais cramer l’intérieur de ta face de poulpe et je la fourre sur mon perron pour halloween...

D’accord !! Ok !! C’est bon !!!...A c’qu’on m’a dit il est à l’hôtel Backhorn de Millenium street…c’est un type de sa garde personnelle qui devait me retrouver ici…J’ai la liste qu’on m’avait demandé…tiens !!

Aah..Tu vois que t'es un brave garçon quand tu veux...
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8771
Childerik Blancpégase
Gryffondor
Gryffondor
Childerik Blancpégase

Nombre de messages : 132
Age Roleplay + Sorts : 28 ans, sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Maître des potions, Elementaliste Air et Eau
Date d'inscription : 19/08/2007

°La morsure du crépuscule...Childerik(solitaire)° Empty
MessageSujet: Re: °La morsure du crépuscule...Childerik(solitaire)°   °La morsure du crépuscule...Childerik(solitaire)° EmptyLun 5 Nov - 2:38

Deux heures se sont âprement passés depuis que le sbire a perdu ses 2 litres de sang…On est au point d’ancrage, le débarras qui sert de cour intérieure au Backhorn de Millenium street. Cet Hôtel est sûrement le plus glauque de tout Bricklane East …pas étonnant de pouvoir y trouver un lycanthrope aristocrate aux goûts un peu trop prononcés pour ce qui tâche, ce qui coule et ce qui crie quand on lui ouvre la cage thoracique…autrement dit, tout ce qui bouge. Faut-il blâmer Ven Dasser d' avoir la flagrante gourmandise de venir soi même en Angleterre pour goûter à la marchandise ?...Non certainement pas, les temps sont durs dans les Carpates, il paraîtrait même que les pots de vins qu’il versait à la confrérie pour pouvoir assouvir ses banquets mondains ne suffisent plus à motiver les capitaines de brigades les plus téméraires pour convoyer le lot d’esclave désigné vers les terres houleuses et relativement hostiles ( en moyenne sept morts à chaque livraisons)du Seigneur Morgg Ven Dasser. Il est comme ça Ven Dasser, il n’aime pas gaspiller, alors si la nourriture est là et que l’emballage est joli, il bouffe l’emballage.
Pour Childerik, le barème est établi, l’arrêt de mort avec, on ne grignote pas du bambin impunément ni de la femme. D’ailleurs au Royaume Uni, les loups-garous sont référencés et ne se servent pas en chair humaine comme au Shopi du coin…Alors d’accord mon vieux, en Transylvanie tu te fais ta tambouille à ta sauce, mais ici tu vas vite déchanté, soit je t’enferme soit je te brise…et j’espère du fond du cœur que tu te laisseras pas faire.

Un long escalier en ferraille au dessus de deux bennes à ordure, assez pour s’accrocher aux barres sans se faire voir des deux valets qui fument leurs clopes sur le balcon du deuxième étage. De toute façon, il était évident que le noble charognard serait escorté ce qu’il faut pour ne pas avoir à en découdre lui-même…après tout un garou ne le devient que lorsque la lune est pleine, ce soir elle est aux trois quart vide, donc il ne sera question que d’un pauvre monarchiste en chemise de soie aussi dangereux q’une paire de moufles.
Ca a du bon de bosser au Ministère…la salle d’archivage de la section des créatures à risques peut s’estimer l’heureuse détentrice d’une banque de donnée phénoménale et pluriséculaire, assez pour relater un classement millimétré de tous les lycanthropes et lycanthromorphes d’Europe…depuis Seneval de La Roche, le noblissime français qui règnait officieusement sur Les domaines du Loire, jusqu’à Ferozzi l'écarisseur…en passant par Dianopoulos de Crête…
Ven Dasser monopolisait à lui seul vingt-cinq pages d’une biographie aussi mouvementé qu’horripilante ; il y était entre autre indiqué son modus operantis lorsqu’il se rendait à l’étranger pour contrôler sa « marchandise ».C’était assez simple et logique, il se base dans un hôtel pour rester incognito, puis envoie un quidam de sa garde pour rentrer en contact avec le fournisseur (souvent des immigrants Roumains ou Russes), ensuite seulement il se déplace accompagné pour se livrer à son lèche vitrine favoris.
Pour l’instant il fallait réussir à s’introduire dans sa chambre le plus discrètement possible, mais la paire d’inutiles qui se racontait leur quatre histoires sur le rebord de la terrasse rendait la tâche légèrement plus pointilleuse.
D’abord on se planque sous les marches, et à la première occasion, on en profite pour monter le plus rapidement possible par paliers sans se faire voir…ensuite, on débarque en pleine conversation,puis on présente ses excuses…et les mises au point qui vont avec…
Le premier gaillard n’as pas vu Childérik sortir de l’ombre et reçoit un magnifique jab du droit avec les compliments de la maison…il s’écroule encore debout sur la rampe sur laquelle il tâte a deux reprises pour se redresser, mais c’est la petite sœur du premier atemi qui s’écrase sur sa lèvre supérieure, paume ouverte, le sang s’évade en une fontaine écarlate sur le menton recourbé du valet exténué et hors circuit. Il tombe à genoux au sol et rythme le démarrage éclair du second round avec son camarade qui n’a pas encore jeté son mégot et qui s’est payé les cinq secondes de la scène prostré d’étonnement. Sonné par l’engrenage lumière de la situation, il tente de saisir l’assaillant en noir par le col de son manteau, mais il ne voit pas circuler le pied qui vient contrer sa jambe d’appui, et lui faire perdre l’équilibre…il retombe littéralement assis à terre et réceptionne la pointure quarante trois en pleine gencives…un flash…puis plus rien…douce est la nuit pour qui loupe Blancpégase, on ne va pas à la chasse au tigre sans fusil.

Il ne reste qu’à s’immiscer à l’intérieur, et trouver le principal intéressé…
La baguette à la main, la vengeance est bien proche. Il ouvre une porte, puis deux avant de s’apercevoir que personne ne squatte la chambre à part deux sièges et un verre à whisky vide.
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8771
Childerik Blancpégase
Gryffondor
Gryffondor
Childerik Blancpégase

Nombre de messages : 132
Age Roleplay + Sorts : 28 ans, sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Maître des potions, Elementaliste Air et Eau
Date d'inscription : 19/08/2007

°La morsure du crépuscule...Childerik(solitaire)° Empty
MessageSujet: Re: °La morsure du crépuscule...Childerik(solitaire)°   °La morsure du crépuscule...Childerik(solitaire)° EmptyVen 17 Oct - 17:58

loin de lui l'idée qu'il se
serait payé cette joyeuse marrade pour des clous.


Le dernier malabar braille éperdument
un langage familier ,mais jusque là incompréhensible,
quoi de plus légitime lorsque l'on est gratifié d'un
barreau de chaise aiguisé en travers de la joue...La brave
déculottée qu'il venait de se prendre aurait
certainement suffit, le malheureux s'offre une chute en plein tas
d'ordures, véritable refuge à tétanos.Son
camarade lui, fait une douce sieste sur le rebord du balcon. Pour
Childerik il est temps de se justifier cette brutale excursion
nocturne, car il ne se pouvait point être au lieu dit le jour J
sans trouver Ven Dasser...Non c'était tout simplement
irrecevable, il fallait chercher quelque chose.


Sur un tabouret rouillé figure une note sur papier humide et taché
de gras, c'est du Roumain.


« Lieu fixé, Gorgoran Dasklev 12 Neel st
Suivez la ruelle puis dites « Daçicà »au portier. »




Pas de temps a perdre.




Dans la rue les badauds rendent leurs double scotchs à chaque
coins, une jeune femme en collant troués joue du couteau sur
un vieil ivrogne qui pour se défendre agite une sorte de
livret noir, probablement religieux, probablement un préchi-précha
qui essuie un refus cuisant..pas le temps.


Au fin fond de la ruelle adjacente une lumière verte tamisée,
il s'y enfonce à vive allure.


Rien qui ne ressemble à un bar ici, juste un amoncellement
d'ordures, ce cul de sac semble être le débarras commun
aux établissements voisins. Seul un frêle larron se tient là, curieux portier aux cheveux blonds et aux yeux noirs, sirotant un alcool dans sa poche jaunâtre.


A 10 mètres de là, un échafaudage branlant rejoint les toits environnants, il faut tenter.
Childerik se hisse jusqu'au toit de ce qui paraît être un minuscule
fast food désaffecté à en croire la devanture
verdâtre présentant une vieille carte de hamburgers,
tous aussi dégoutants les uns que les autres. Arrivé
sur la partie faisant face au veilleur à moitié saoul,
il remarque que la fenêtre propageant cette luminosité
qu'il avait observé depuis le bout de la ruelle est juste en
face, à 5 m au dessus du jeune gardien. Il est donc impossible d'entrer sans attirer son attention.

A croupis, surplombant le vide, Childerik tend sa main, du tas de
déchets jailli une cafetière industrielle qui atterrit sur le crâne du maigrelet, parti pour une bonne nuit de sommeil.

D'un saut calculé il parvient à la fenêtre non sans glisser d'un millimètre et manquer de tomber.
Il débouche sur un couloir délabré aux portes closes, sauf une dont une machine à sodas fait briller son affiche végétale « Diet veg T »d'un vert éblouissant.
Il entend une voix rauque derrière une des portes et reconnaît
un patois roumain de Transylvanie, même si d'ici il est
impossible de comprendre quoi que ce soit. Il continue vers la
machine à soda et se retrouve dans un hall sombre ou sont
placardés des tonnes de prospectus divers, le sol est jonché
de mégots surement vieux de plusieurs mois. Un escalier en
ferraille descend dans l'obscurité, il le suit à pas de
velours. Une odeur de cigare envahit l'atmosphère à
mesure qu'il descend...Il aperçoit bientôt une lucarne,
par laquelle il peut aisément passer, et en l'empruntant,
arrive au beau milieu d'un dédale de couloirs décrépis,
lui rappelant vaguement ceux qu'ils avaient côtoyés un
mois auparavant avec la FICM en Roumanie. C'est un spectacle
atterrant qu'il découvre, une file d'au moins 20 personnes
attend devant une porte rouge et étrangement luxueuse, gardée
par deux colosses en costards. Dans le rang pèle-mêle,
du bourgeois Londonien chic, de la prostituée de luxe, du
soiffard qui sent à 20 m l'organisation de combats
clandestins...tout ce petit monde se tient à carreaux en
attendant, et Childerik se décide de faire de même, il
prend son air le plus mondain et se colle à la paisible
assemblée.


Son tour arrive et l'une des deux brutes lui demande: « Donne code »
Childerik rétorque: « Daciça » d'un accent roumain exemplaire.




Les portes s'ouvrent et le voilà dans une sorte de crypte aménagée
ou se mélange alcools millésimés et cigares importés dans les mains d'invités aux rires pincés.


Au milieu de cette mascarade une table en marbre noir tronant au centre
de compartiments de velours pourpres. Sur cette table se suivent de jeunes sujets aux poignets liés, la somptueuse bande d'excréments autour, n'a qu'a lever la main et donner son prix
pour en faire ce qu'ils veulent...des coqs de combats, des tapineuses
en herbe, des esclaves personnels...voire aussi le cumul. En ce qui
concerne Ven Dasser c'est évidemment ici qu'il vient trouver
la nourriture de choix pour ses banquets privés..Et en parlant du loup, il se dirige au loin vers une porte à demi ouverte en compagnie d'une femme au longs cheveux blancs.

Childerik décide de lui filer le train aussitôt. Dans cette pièce s'accumule œuvres d'arts surement volées et manuscrits vitrifiés, que Ven dasser et sa compagne regardent avec intérêt.


Il attendait ça depuis tellement longtemps que Chlderik referme la porte derrière lui.
Le couple d'aristocrate se retourne, et le visage de la femme aux longs cheveux lui rappellent quelque chose.
Ven Dasser éclate de rire devant le sorcier à la baguette tirée, il susurre ensuite à l'oreille de sa compagne qui d'un geste gracieux passe la main dans ses longs cheveux blancs...avant de crier d'une voix tonitruante. Un géant en costard arrive à toute allure ouvre la porte d'un coup de pied et tombe nez a nez avec Childerik. Il le soulève et l'envoi valser dans les vitres de conservation. Au sol il est profondément tailladé au visage et saigne abondamment, la brute s'avance de nouveau mais est frappé de plein fouet par un éclair argenté...et s'écroule lourdement.

A nouveau debout, il s'efforce de suivre la course effrénée des deux lycanthropes dans un autre couloirs déserts, s'éloignant de plus en plus des dorures et du velours.Ils débarquent tous trois dans une cour vétuste et les premiers rayons de l'aube soulignent clairement le visage de la femme aux cheveux blancs et à la robe émeraude...
Childerik en tombe presque à la renverse

Maman...mam...C'est impossible...

Elle n'était pas morte...il l'ont vendu à Ven Dasser...




Ven Dasser sourit alors à sa compagne et lui adresse un mélodieux:

« Ah vous vous connaissez? »
Une haine intense le brûle de l'intérieur, haine qu'il va
pouvoir mettre à l'épreuve, car le monarchiste
passe
lentement sa main droite sur sa main gauche , ouvrant la partie supérieure d'un de ses bagues d'onyx d'où maintenant luit un aura lunaire...Il la porte devant ses yeux et amorce une rapide métamorphose.


« AaaARGH on vaA bien riire mantEnAaAnntt....GNéééaaaaAAH !!!!!!!»

A peine a t' il atteint sa forme de lycanthrope que Childerik se rue sur lui, les deux bras tendus au bouts desquels deux boules incandescentes tapissent les murs d'un halo rougeoyant.
Il envoi son bras dans l'abdomen de Ven Dasser, le brulant et consumant
la chair jusqu'à en pénétrer les entrailles...Il rajoute ensuite sa main gauche et finit de l'immoler de l'intérieur.La bête hurle et se débat, ses
griffes continuant de taillader le sorcier qui saigne à flot
de toutes parts...Puis le loup devient une carcasse fumante dont
l'odeur de gibier embaume certainement deux patté de maisons alentours.


A peine Childerik prend il conscience qu'il vient de faire flamber sa
Némésis qu'une sensation froide et apaisante envahit son thorax. Une lame le traverse de part en part, lame au bout de laquelle sa mère ricane d'une voix douce avant de lui
administrer un baiser dans le cou...ce même baiser qui
l'encourageait à aller a l'école, ce même baiser qu'elle lui avait donné si sereinement avant de partir le jour du duel.


Il s'écroule et elle disparaît.

Il s'arme d'un dernière once de courage, comme porté par
ce baiser amer au faux goût de nostalgie.


Especto..p..pp..patronum

Puis il sombre et s'éteint, l'âme courroucée mais le cœur apaisé.

Les premières lueurs de l'aube arpentent son corps sans vie....

...Bientôt quelqu'un le trouvera
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8771
Contenu sponsorisé




°La morsure du crépuscule...Childerik(solitaire)° Empty
MessageSujet: Re: °La morsure du crépuscule...Childerik(solitaire)°   °La morsure du crépuscule...Childerik(solitaire)° Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
°La morsure du crépuscule...Childerik(solitaire)°
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Centre ville-
Sauter vers: