AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Dossier N° 5778442

Aller en bas 
AuteurMessage
Childerik Blancpégase
Gryffondor
Gryffondor
Childerik Blancpégase

Nombre de messages : 132
Age Roleplay + Sorts : 28 ans, sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Maître des potions, Elementaliste Air et Eau
Date d'inscription : 19/08/2007

Dossier N° 5778442 Empty
MessageSujet: Dossier N° 5778442   Dossier N° 5778442 EmptyMer 19 Sep - 3:40

Le froid lacère …assis là une ombre discrète..
Il est 22h du soir, Lockheart devrait en avoir fini et s’être présenté sur les marches depuis au moins une demi heure. De fins flocons caressent son visage ferme et lisse, Childerik est anxieux…anxieux car un rendez vous dans cet aile là du National History Museum of London, ça ne tombe décemment pas du ciel…anxieux car il ne voit pas vraiment ce qu’un paperassier peu dégourdi pouvait bien cacher de si important pour que le ministère lui accorde la présence quasi constante d’un haut membre du département de régulation…anxieux, oui rongé par une insidieuse panique,car se dit-il avec une infime pondération, une « formalité de classement d’espèce en vulgarisation référentielle » ne sonne pas comme nécéssitant ces 5 dossiers reliés en cuir noir remplis de schémas anatomiques de garous en tout genre…et plus inquiétant…ne justifie pas à outrance toutes ces indications poussées sur les « méthodes qualitatives de suppression » autrement dit comment réduire en cendres une ignominie sous fourrure en moins de temps qu’il n’en faut pour crier gare…
Chemin faisant dans sa tête il gravissait avec lenteur et réserve la bonne vingtaine de marches qui séparait le perron d’une petite porte sans prétention, à l’arrière du musée, perdue au milieu des rares bosquets du parc adjacent. Il portait un long trois quart gris cintré à la taille, dont les manches quelque peu étriquées étaient surmontées de deux gants de cuirs noirs,l’un ballotant à intervalle régulier autour d'une fine ceinture méticuleusement nouée, l’autre resserré nerveusement sur sa baguette…car il sentait que la situation commençait précocement à lui échapper.
Le voici à présent le nez contre l’épaisse porte en bois,une odeur acre lui chatouille les narines avec insolence...alors qu’il s’aventure dans un murmure..

« Lockheart…Lockheart…Salvatore Lockheart ouvrez moi..je suis la personne du ministère »

Une éternelle minute se passe avant que le bruit sourd d’un loquet que le sorcier confirmé aurait pu cent fois ouvrir d’un coup de baguette se fasse entendre.
Apparaît à l’entrebâillement de la porte un robuste petit homme rondouillard, aux joues rosées dont la bonhomie met aussitôt Childerik à l’aise.

« Bonsoir..Il était question de se retrouver sur les marches, comme convenu avec Madame Hauer hier soir, n’est-il pas ? »

L’homme aux moustaches poivre et sel parut surpris…puis répondit naturellement..

« C'est-à-dire… Je n’ai pas le droit de vous faire traverser le Musée par la porte principale, voyez vous , je ne possède pas de clefs le permettant…Je suis contraint de vous faire emprunter le fond commun et les cellules de stockage..mais maintenant que vous êtes là, pressons, pressons ! »

Une main charnue aux doigts énormes lui tapotait la clavicule en guise d’encouragement…
Loin de se douter que la nuit serait longue et laborieuse…la silhouette du jeune homme s’engouffra d’une traite…laissant au dehors un amas vaporeux instantané mêlé à une épaisse brume blanchâtre…
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8771
Childerik Blancpégase
Gryffondor
Gryffondor
Childerik Blancpégase

Nombre de messages : 132
Age Roleplay + Sorts : 28 ans, sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Maître des potions, Elementaliste Air et Eau
Date d'inscription : 19/08/2007

Dossier N° 5778442 Empty
MessageSujet: Re: Dossier N° 5778442   Dossier N° 5778442 EmptyJeu 20 Sep - 17:18

A l'intérieur une odeur infâme de vétusté s'immisça dans ses
narines, ils étaient à présent dans un couloir sombre aux murs effrités, le sol
couvert de dalles n'était pas de première jeunesse et par endroit il fallait
rivaliser d'ingéniosité pour ne pas trébucher sur un nid de poule...

devant, Lockheart, une lampe torche à la main avançait avec assurance en mâchouillant
le purin de son cigare...ce qui, lorsqu'il tournait la tête pour s'assurer
qu'on le suivait, dégageait un parfum aigre et fortement incommodant.


"Ils ont supprimés l'électricité dans cette aile depuis au moins 40 ans…mais
ça n'a duré que 10 ans..."


dit il en affichant un sourire forcé..

Ils arrivaient maintenant face à un escalier en ferraille rouillée, faiblement
éclairé par l'aura de lampe. Le vieil homme se tourna vers l'envoyé du
ministère et fit tressaillir sa moustache en un léger grognement

"Que diriez vous d'une bonne tasse de thé? du peppermint? j'en ai 3 boites
là haut"


L'air étaient chargé en un mélange pesant de senteurs étranges et de bois
vieilli.

..Childerik commençait à perdre patience..

"Venons en au fait si ça ne vous dérange pas"

Lockheart gardait ce même sourire crispé et continua de monter les marches en dodelinant
lascivement du chef.


une minute plus tard ils pénétraient dans une petite pièce ridiculement
éclairé d'une bougie aux senteurs mentholés...sur une table en bois de chêne on
apercevait deux tasses jaunie côte à côte posées près d'une théière en
porcelaine qui devait avoir au moins vécu 20 ans.

"Asseyez vous...monsieur?"

"Blancpegase..."


"Oui c'est cela, monsieur Blancpegase, je me rappelle maintenant…depuis longtemps
au ministère, n'est-ce pas? vous aviez en charge l'affaire Moward au début des
années 90...Le recel de Sphinx ?"

"Mon affectation au ministère ne date que de quelques semaines...au début
des années 90 je n'étais qu'un enfant.."


Cette réponse sèche eut pour effet cinglant de placer Salvatore au prise avec une longue quinte de toux.

"Je ne sais même pas quel est votre fonction, au sein de ce musée. Quel
genre d'intérêt puis-je avoir à passer la nuit avec vous? Je ne m'attendais pas
à ça.."


"Ne craignez rien Monsieur Blancpegase..Je peux vous assurer que la raison
de votre présence ici est totalement justifiée...N'en déplaise à Sir
Whitemore."

Dit il en versant simultanément l'eau bouillante dans les deux tasses..

Une minuscule lucarne diffusait une brise glaciale, a l'extérieur on apercevait
les flocons de neige qui intensifiaient leur danse


"Je travaillais pour le ministère il y a quelques années, je désirais
prendre une retraite tranquille mais le directeur de l'époque, quelqu’un de
beaucoup moins avisé que votre supérieur direct, m'a expressément demandé de
tenir se poste au sein du musée"


"Vous n'êtes donc pas un moldu...mais vous vivez dans ce bâtiment
moldu.."


"C'est exact, Seul le responsable de cet établissement est au courant de
ma réelle fonction ici..Il y a maintenant 7 décennies que cette aile a été
construite, dans le plus grand secret. Il était question au début d'y
entreposer les dossiers d'archivage concernant le référencement de créatures
dangereuses, car il circulait une rumeur d'espionnage au sein du ministère de
la magie..En 1915 ils crurent bon d'élargir la zone de stockage et construirent
une galerie parcourant le sous sol du côté ouest, il était question d'aménager
plusieurs collections de naturalisation..ainsi dragons, lycanthropes, hippogriffes
et autres peuplent cet partie là…empaillés bien entendu.."

Childerik contenait sa stupéfaction en la maquillant d'un air amusé...Lockheart
lui s'était levé soudainement et scrutait à présent une vieille pendule pendue
au mur.
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8771
Childerik Blancpégase
Gryffondor
Gryffondor
Childerik Blancpégase

Nombre de messages : 132
Age Roleplay + Sorts : 28 ans, sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Maître des potions, Elementaliste Air et Eau
Date d'inscription : 19/08/2007

Dossier N° 5778442 Empty
MessageSujet: Re: Dossier N° 5778442   Dossier N° 5778442 EmptySam 29 Sep - 15:51

La mine du vieil homme paraissait maintenant soucieuse, alors qu’il semblait ne plus décoller le regard de la pendule en bois en fronçant les sourcil que les tic-tacs sonores faisaient invariablement sursauter.
Childerik quant à lui attendait avec impatience le fin mot de cette convocation aussi utile pour lui q’un bras à un fangieux…


« Il est bientôt l’heure, suivez moi je vous prie ! »

L’ermite continua sa marche vacillante vers une porte qui avait l’air d’avoir été pour la dernière fois refermée par un troll, tant la poignée était tordue et le bois des cadres arraché...cette porte était là depuis le début et pourtant le jeune Childerik ne l’avait pas remarqué ; il suivait son interlocuteur d’un pas assuré et s’apprêta à sortir sa baguette quand il vit par l’entrebâillement de la porte le noir le plus total…
Le vieux, lui, attrapa sur la commode voisine une lampe torche dont le modèle devait sérieusement dater, si bien que Childerik se demanda ce qu’il avait fait de ses compétences de sorcier…

Il marchaient à présent dans une pénombre inquiétante…le sol craquait au moindre pas tant le plancher devait être vétuste, et les senteurs mentholés du peppermint de la pièce précédente avaient laissé place à un mélange lacrymogène de vieux formol mal conservé, de bois vermoulu et de chair putréfiés. Le jeune sorcier en eut une nausée instantanée mais s’efforça de tenir le choc ;le vieil ermite ,lui marchait en éclaireur et ne semblait plus sentir ces odeurs putrides…il tenait devant lui la lampe torche qui balayait les alentours laissant apparaître furtivement, ici une patte de cheval, là un tronc de cerf, plus loin une tête de tigre.
Childerik n’était décidément pas à l’aise et commençait même par être en manque d’endorphines, il décida subitement de générer sa propre lumière.

« Comme ça ça ira mieux »

Le faisceau de la lampe doubla de volume avant que l’on puisse clairement distinguer la baguette luminescente que le sorcier tendait vers l’avant. Le vieil homme ne fut pourtant pas le seul surpris dans l’instant...car la lumière accentuant la visibilité, et ils étaient tous deux au beau milieu d’un paradis moisi pour taxidermistes…Il marchaient en fait sur une passerelle en parquet; en contrebas un bourbier pharaonique, mêlé de membres séparés de tous les mammifères de la création…devant eux une lignée plus que poussiéreuse d’armoires d’exposition, où siégeaient ça et là, un renard pour qui son panache légendaire n’était justement plus qu’une légende, un orang-outan pitoyablement tombé de son socle...au sommet de vertigineuses armoires on apercevait une compagnie entière de volatiles dont la moitié n’aurait jamais pu rencontrer l’autre autrement qu’ici, et dont les mites c’était apparemment en partie copieusement régalé…

Ils arrivèrent enfin en face d’un escalier en colimaçon descendant si profond dans les abîmes, que Childerik aurait juré pouvoir y jeter une pièce sans jamais n’entendre aucun bruit au final…

« Nous descendrons ici »
Assura le vieil ermite en pointant machinalement du doigt l’escalier en fer rouillé.

Durant la pénible descente, le jeune sorcier sentait en lui bouillir l’indignation…
Le voici perdu au milieu de nulle part sans en connaître la raison…Ce Whitemore se jouait-il de lui ? Ou bien était-ce un test pour savoir si il était digne de remplir ses fonctions au sein du département…

Ils débouchèrent au milieu d’une longue galerie, cette fois-ci assez bien éclairée par quelques bougies au murs. On pouvait sans mal distinguer de grandes rangées de casiers en bois. En s’approchant de l’un deux, l’ermite se mit à rire dans sa barbe…

« Ici c’est la salle des dossiers, on y consigne toutes les informations sur diverses créatures susceptibles de nuire, mais nombre d’entre elle ont aujourd’hui disparus ».

Il lui montrait alors la photo sépia de ce qui ressemblait à un basilic, mais avec des pattes et une carapace empruntée au tapir commun lui recouvrant tout le corps…

« Ou me conduisez-vous à la fin, si je voulais visiter un musée j’irai aux heures d’ouvertures, merci bien. »

Le vieux trapus ricana faiblement et répondit d’une voix ferme

« Nous y sommes bientôt…ne vous impatientez pas, Mr l’envoyé du Ministère»

Cette phrase dans sa bouche sonnait comme une insulte dirigée.

Dans un des coins de l’immense pièce, un autre escaliers les attendait ; ils l’empruntèrent pour monter et arriver directement dans ce qui aurait pu être une sorte d’étable. De minuscules cellules s’alignaient les unes à côté des autres à raison de 4 par côtés, soit un total de huit.
L’architecture était à présent beaucoup plus ancienne, faite de pierres et de pavés au sol. Il était possible d’entrevoir une étonnante clarté, qui dissipa son mystère une fois que Childerik eut repéré une lucarne grillagée au plafond et compris qu’elle donnait à l’extérieur.

« Mr Blasmegaz.. »
« Blancpegase..Childerik Blancpegase »
« Oui euh…pardon Mr Blancpegase, laissez moi vous présenter nos charmants pensionnaires ! »

A mesure qu’ils avançaient vers le fond, leur attention fut retenue par les trois dernières cellules, qui contrairement aux cinq autres n’étaient pas vides.
Dans la première, un homme gisait au sol, la trentaine passée les cheveux ras, il avait l’air passablement mal en point et n’avait même pas relevé la présence des deux hommes…Dans la seconde, le détenu était debout, mais s’appuyait péniblement contre le mur, le visage blanchâtre les cheveux longs et gras, du sang séché autour de la bouche et ses guenilles maculés d’immondices,il paraissait lui aussi en piteux état et faisait d’ailleurs peine à voir. Dans la dernière cellule il en était bien autrement….Un homme massif aux muscles saillant et au regard perçant couleur argent était assis sur un banc de bois, les mains sur ses cuisse dénudés,il semblait prêt à bondir.

« Voici K23, incarcéré il y a 10 ans à la suite d’un long combat contre un groupe d’homme dont la moitié fut mordus, ils l’avaient débusqué et avaient décidé de l’éxecuter. L’un d’entre eux un certain Greyback a décidé de veiller lui même à ce qu’il soit incarcéré et à suivit son dossier de très près. »

Au fur et à mesure du discours du vieil homme, un large sourire se dessinait sue les lèvres du prisonnier.

« Cet homme est donc un lycanthrope.. »
« Oui ainsi que ses deux compagnons de cellules que l’on m’a confié il y a au moins cinq ans…étant donné que personne ne se soucie d’eux et que Azkaban est déjà plein à ras bord, on se fiche éperdument qu’il meurent ici. »

« Et lui ? pourquoi est-il encore ici ? »

« Lui c’est différent, un groupe de chercheurs avaient insisté pour le garder plus longtemps en observation, il semblerait en effet que son sang soit …spécial,peut-être à utiliser dabs un sérum tue loup plus éfficace… l’hypothèse qu’il fut toute sa vie un Loup-garou avait même été soulevé. Mais le dossier a été abandonné lorsque le directeur du département de régulation est parti. »

Un cri rauque éclata dans la cellule juxtaposée, l’homme contre le mur se tenait le ventre avec force et une expression de douleur s’affichait sur son visage…

« Ah, nous sommes effectivement un soir de pleine lune, comme je ne viens ici que pour leur donner de la viande en prévision je n’assiste jamais a leur métamorphose… »

L’homme était maintenant au sol et se roulait dans tous les sens, sa figure s’était déjà allongée et de larges griffes sillonnaient les pavés à chaque fois qu’il se retournait.
Childerik ne connaissait que trop bien ce morbide cérémonial et des frissons lui parcouraient le corps de bas en haut.

« mais personne ne leur administre de potion tue-loup ? »
« Le gouvernement les a oublié… »

La métamorphose s’était achevée, et comme il l’attendait, la bête se rua contre les barreaux en essayant désespérément de saisir au vol un morceau de ce repas interdit.
En tournant la tête vers la cellule de « K23 »ils ne virent personne…L’ermite s’approcha mais encore là toujours rien...la bouche bée il se tourna vers Childerik..mais d’un coin sombre de son cachot une bête énorme surgit ! Elle saisit le vieil homme par le bars et l’entraîna contre les barreaux, ses lunettes volèrent et il venait de perdre connaissance, alors que l’impressionnant lycanthrope le secouait avec la force de 2 éléphants enragés.
Le sorcier devait réagir, il avait en face de lui un danger imminent, mais…ce pelage noir corbeau et ces deux yeux argentés…il était possible que ce Lycan soit spécial,vraiment spécial..Il se devait donc d’avertir Whitemore,d’une car il fallait qu’il lui raconte ça..et de deux car il avait cruellement besoin de renfort, puisque le second garou venait comme par magie d’envoyer valser un barreau de sa geôle.

« Expecto patronum !! »

Un majestueux loup éthéré surgit de sa baguette et tourna un instant sur lui même comme pour défier ses deux lointains cousins surexcités, puis bondit à travers le mur comme un hologramme.

Il n’y a pas une minute à perdre

Pensa t’il en se retournant vers le second lycanthrope qui venait de se libérer entièrement et qui s’apprêtait à se jeter sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8771
Amadeo Whitemore
Serpentard
Serpentard
Amadeo Whitemore

Nombre de messages : 877
Age : 35
Age Roleplay + Sorts : 34 ans + sorts 1, 2, 3
Capacités Spéciales : Occlumens
Date d'inscription : 26/08/2007

Dossier N° 5778442 Empty
MessageSujet: Re: Dossier N° 5778442   Dossier N° 5778442 EmptySam 29 Sep - 18:47

Amadeo Whitemore s'affairait dans son Bureau au sein du Dépatement pour la Régulation et le Contrôle des Créatures Magiques. A son arrivée, il avait trouvait entreposés dans un coin sombre de la pièce une petite pile de parchemins poussièreux attachés ensemble par un ruban de satin rouge sur lequel l'on pouvait lire "Dossiers-Non-Classés". Quelques petits classeurs reliés de cuir noirs complétaient cet étrange découverte. Héritage douteux de son prédécésseur...

Il avait parcouru les quelques parchemins d'un oeil curieux et en étais parvenu à la conclusion qu'il n'y avait là rien de très important. La plupart des documents faisaient état d'expériences entamées sur de vilaines Créatures Magiques enfermées dans les geôles de son Département. Aujourd'hui ces bêtes étaient mortes et revenus à la poussière.

Finalement, il n'avait garder que deux dossiers qui semblaient sortir du lot. L'un ressemblait à un journal de bord. Ecrit il y a plus de vingt ans par un certain "Alcibiade Cuttingclaw", il retrassait scrupuleusement les recherches d'une équipe du vieux Département. Recherches qui se concentraient uniquement sur le sang vampirique et lycanthrope.

Amadeo avait mit de côté ce mystérieux dossier en se promettant d'y revenir dès qu'il en aurait le temps. Il devait d'abord se concentrer sur les petits classeurs reliés de cuir noir... Ceux-ci en effet gardaient un secret qui pouvait toujours être d'actualité...

Les lisant, Amadeo y apprit que 10 ans auparavant, un certain "Salvatore Lockheart" accompagné d'un équipe triée sur le volet avait déserté les couloirs du Ministère en emportant avec lui nombre de documents et de Créatures afin de les protéger d'une probable tentative d'espionnage et ce, sur ordre express de son Directeur de Département.

L'individu s'était réfugié dans un endroit tenu secret tandis que ses collaborateurs avaient peu à peu reprit le cours d'une vie normale au sein de la Communauté magique après qu'ils soient un à un passer entre les doigts des Oubliators.
Tout cela semblait nimbé de mystères et Amadeo avait l'impression bizarre que ce dossier revêtait une importance particulière.

Il avait parcouru les écrits qui traitaient essentiellement de Lycanthropes et des façons, peu orthodoxes, dont on pouvait se débarasser de ces Créatures. Ne pouvant en apprendre beaucoup plus sur le sujet malgrè l'épaissair des cinq petits classeurs, il prit sa baguette magique dans sa poche, en fit quelques tours en l'air et la pointa finalement avec détermination sur le premier d'entre eux :


Specialis Revelo ! ordonna t'il au document. Mais rien ne se produisit. Il réfléchit un instant et en vint à la conclusion que son prédécésseur n'aurait certainement pas laissé ce dossier à la mercie du premier venu capable d'éxécuter ce simple sortilège... Lui ne l'aurait pas fait en tout cas. S'il en avait, le dossier livrerait ses secrets à un destinataire légitime, aussi il repointa de nouveau sa baguette sur le document :

Amadeo Whitemore, Directeur du Département pour la Régulation et le Contrôle des Créatures Magiques t'ordonne de révéler tes secrets, et presto !

Cette fois, son incantation eut un résultat. Sur la languette de satin rouge qui ornait l'un des coins de la couverture de cuir noir, l'on pouvait discerner un changement. D'une petite écriture fine et bien ordonnée, les mots suivants apparaissaient au goutte à goutte :

Salvatore Lockheart
Réfugié au National History Museum of London
Petite porte entre les bosquets, derrière le Musée
Ouvrira à "l'envoyé du ministère"


Amadeo enregistra mentalement l'information et la fit disparaitre d'un petit coup de baguette. Il ne pouvait s'y rendre maintenant. Car en effet, la journée promettait d'être longue. Il devait recevoir les Candidats aux postes vacants de son Département et il se devait d'être tout à fait concentré pour ne pas comettre d'impairs.

Aussi il se décida à confier cette mission à son jeune subordonné. Seulement âgé de 28 ans, Childerik Blancpégase était pour le moins assez compétent pour avoir retenu l'attention du Ministre Lancaster qui l'avait nommé à la tête de la Section des Créatures à Risques. Amadeo se faisait rapidement une opinion des gens qu'il rencontrait et il vait décidé tout de go d'accorder au jeune homme sa confiance. Il s'était aussi dit que ce serait là l'occasion de se faire une idée de l'étoffe et des compétences du jeune sorcier. Il le convoqua instantanément...

Ce dernier s'était montré attentif face à son directeur. Il avait écouté ce que l'on attendait de lui et n'avait pas une fois interrompu Amadeo durant les quelque sminutes que durèrent ce petit entretien. Il semblait qu'il s'imprégnait de toutes les informations au fur et à mesure qu'Amadeo les lui livrait. Quant le Directeur du département eut fini, Childerik Blancpégase se leva, acquiesa du menton à son supérieur et s'en alla sans une parole.


___________°___________

Plusieurs heures passèrent durant lesquelles Amadeo avait reçu dans son Bureau une floppée de sorciers et de sorcres aussi ridicules qu'incompétents. Il maudit la bêtise de certain et se renfrogna upeu plus en songeant qu'il avait perdu sa journée. Pas un seul employé et toujours pas de nouvelles de Blancpégase... Il était presque 23 heures...

Qu'est-ce qu'il peut bien faire celui-la ? Depuis le temps il aurait déjà du rentrer ou tout du moins m'informer de l'évolution des choses... A moins qu'il ne soit tombé dans une trappe à Lycanthropes et qu'il se soit fait dévorer ? Il faudra que j'aille vérifier par moi-même demain...

Perdu dans ses pensées, il se rappella qu'il lui restait encore un rendez-vous ce soir là. Il se leva pesament de son fauteuil et se fit violence pour acceuillir avec courtoisie la dernière Candidate de la journée. Derrière la porte se tenait Ayla Parker. Jeune femme charmante qui avait débuté une formation d'Auror et qui néanmoins semblait s'intérresser de près aux Créatures Magiques.

La jeune fille était à peine entrée dans la pièce qu'un patronus à la forme de loup fit soudainement irruption au travers de l'un des murs. C'était le loup de Blancpégase, Amadeo le savait. Il n'hésita pas une seconde et décida de quitter le Ministère immédiatement.


Parker, si vous vous sentez de faire la cuisine chinoise suivez-moi ! lanca t'il à la jeune femme en s'engouffrant dans la cheminée. La jeune femme entra à son tour dans l'âtre et se serra contre Amadeo tandis qu'il lancait dans le foyer une pleine poignée de poudre de cheminette.

Les Trois Balais !

Les deux jeunes gens arrivèrent dans un tourbillon de flammes vertes dans la cheminée du célèbre bar mais ne s'arrêtèrent pas un instant. Ils sortirent dans une rue de Pré au Lard et la jeune Ayla posa sa main sur le bras d'Amadeo qui se concentra un instant pour transplaner jusqu'au National History Museum of London.

Arff jamais était doué pour le transplanage moi ! Heureusement que je viens de récupérer mon permis d'ailleurs sans ça...

Il n'eut pas le temps de penser à autre chose que déjà il sentit un étau comprésser chacun de ses tympans. Sa repiration fut bloquée et sa tête tourna l'espace d'une infinie seconde dans un vide sans fin.

National History Museum of London Amadeo ! Ne pense qu'à ça !

Enfin l'air emplit de nouveau ses poumons. Ayla était toujours à côté de lui et se frottait énergiquement la main comme si elle venait de se brûler à son contact. Son regard était curieux.


Bah oui ma grande, tout le monde n'est pas doué pour les transports ! s'excusa t'il avant de faire un tour d'horizon pour vérifier qu'il ne s'était pas trompé d'endroit. Aussi curieux que cela puisse lui paraître, ils avaient atteris à l'endroit même où il l'espèrait : ils étaient tous les deux derrière le Musée, cachés entre quelques petits bosquets et faisaient face à une épaisse porte en bois.

Sortez votre baguette je vous prie. demanda t'il à la jeune fille. Alohomora ! Ordonna t'il à l'intention de la vieille porte qui s'ouvrit dans un grincement tandis qu'une odeur fétide vint chatouiller les sens des deux jeunes gens. Ductum Blancpégase !

Cette dernière incantation prononcée fit apparaître au-dessus de lui un petit merle vaporeux qui allait les guider jusqu'au jeune Childerik. Il ne prit pas le temps d'inventorier les pièces qu'ils traversèrent et se concentra uniquement sur le chemin que lui indiquait le petit oiseau magique.

Ils descendirent le long d'un escalier qui lui sembla interminable. L'odeur se faisait toujours plus suffocante, agréssive. Amadeo ne regardait pas même où il mettait les pieds et se contentait de s'assurer qu'Ayla le suivait de près. Ils arrivèrent enfin à un autre escalier qu'ils gravirent aussi vite que possible.

Ils venaient d'arriver dans une petite pièce qui ressemblait à s'y méprendre à une étable. Le petit merle explosa en volutes de fumée révélant l'espace d'un instant dans une lumière crue un spectacle pour le moins innatendu.

Les minuscules boxes qui s'étalaient le long des parois de la salle semblaient vides mais au bout de la pièce, Amadeo vit Childerik Blancpégase, baguette tendue, faire face à un Lycan qui semblait enragé. Une autre de ces bêtes gisait sur le sol la geule ouverte d'où un sang épais à l'odeur nauséabonde s'écoulait sans discontinuer.

Derrière les larges barreaux du dernier boxe enfin, Amadeo croisa un regard d'acier qui semblait contempler la scène avec amusement. Au pied de cette cage renforcée gisait ce qui semblait être les restes d'un corps humains. Amadeo n'en n'était pas sûr car les lambeaux de chair et d'organes formaient un tas sanglant que l'on ne pouvait véritablement identifier.

Le Lycan qui faisait face à Blancpégase ne se préoccupa nullement des deux nouveaux arrivants et lanca l'assaut sur son adversaire. Erreur fatale.


Incarcerem ! cria Amadeo avec vigeur en pointant sa propre baguette sur le Loup-Garou affamé...
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/Presentation-f3/Presentation
Childerik Blancpégase
Gryffondor
Gryffondor
Childerik Blancpégase

Nombre de messages : 132
Age Roleplay + Sorts : 28 ans, sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Maître des potions, Elementaliste Air et Eau
Date d'inscription : 19/08/2007

Dossier N° 5778442 Empty
MessageSujet: Re: Dossier N° 5778442   Dossier N° 5778442 EmptySam 29 Sep - 20:40

Une pléiade de chaînes vinrent se cadenasser autour de la bête qui gesticulait a s’en rompre les os…une dernière chaîne se referma comme un piège sur ses deux pattes énergiques et elle s’écroula immobile..
Childerik porta la main à son épaule et toucha une mince lacération qui laissait à l’air libre une petite partie de son épaule, un sourire rancunier s’afficha sur ses lèvres, puis il s’approcha raisonnablement de l’abomination se débattant au sol et d’une traite impulsive pointa sa baguette…on pouvait lire dans ses yeux une fureur à peine contenue…

Maxis electro.....souffre!!

Un éclair bleu jaillit du morceau de bois verni et s’abattit violement sur la prison improvisée du Lycanthrope, conduisant ainsi une décharge mortelle qui le grilla sur place dans un long cri d’agonie, dont Childerik ne cachait pas sa délectation.

Une fois la fumée estompée, le jeune sorcier redescendant petit à petit de sa furie offensive distingua un singulier duo qu’il ne s’attendait pas à voir surgir aussi tôt et de cette manière là. Le directeur Whitemore se tenait face à lui une main nonchalamment posé sur la hanche et l’autre inclinée sur le côté, la baguette au bout des doigts comme un prestidigitateur qui aurait réussi son tour le plus périlleux à merveille.
Childerik était profondément étonné, étonné de voir avec quelle vivacité un homme de pouvoir pouvait se déplacer, lui qui pensait que les hauts dirigeants du ministère n’était bon qu’a se tourner les pouces au milieu de leur bureau une tasse de thé à la main, le voici grandement impressionné par cet homme,réactif, car il ne mit qu’une maigre demi heure pour accourir, et compétent, puisqu’il neutralisa son assaillant avec une aisance gorgée de spontanéité. Leur collaboration, il en était certain, démarrait sous les meilleurs hospices.
Près du jeune directeur, puisqu’il affichait la trentaine dynamique, se tenait droite comme un i une jeune fille, sûrement la vingtaine à peine sonné puisque, son visage conservait encore quelque traits enfantins, bien qu’effacés à demi par une pâleur et une sévérité considérablement plus mature. Elle était grande et athlétique et d’un œil d’expert, Childerik se dit qu’elle n’était certainement pas là pour servir le thé, car la baguette qu’elle tenait pendante sur une de ses cuisse, laissait largement entrevoir qu’elle aurait été capable de faire un triste sort à l’une de ces créatures. Plus exactement, une assurance dans le regard faisait nettement comprendre qu’elle en aurait décousu avec un plaisir non dissimulé, tant la vue de l’immonde carcasse fumante au sol générait à l’orée de ses pupilles noires une expression de dégoût matinée de haine.
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8771
Invité
Invité
avatar


Dossier N° 5778442 Empty
MessageSujet: Re: Dossier N° 5778442   Dossier N° 5778442 EmptySam 29 Sep - 23:46

Cela faisait plusieurs heures que la jeune femme attendait patiemment son entretien avec Mr Whitemore, quand celui ci finit par la recevoir vers 23 heures, ayla s'empressa de rentrer dans le bureau que celui-ci lui montrait d'un signe de la main.

-Bonjour Mr Whitemore, je suis Ayla Parker et je viens pour l'entretien comme vous devez vous en douté. annonça la jeune femme avec un grand sourire.

C'est alors qu'un loup argenté vit son apparition. La jeune brunette reconnu tout de suite un patronus et se douta qu'il devait s'agir une alerte.
En effet, le visage du directeur, bien que fatigué mais très chaleureux en accueillant la jeune femme, avait changé et prit un air grave, quelque chose avait dut se passer...

Quelque chose de grave surment, je crois que j'ai pas débarqué au bon moment.

Amadeo s'adressa immédiatement à la jeune femme en lui demandant de l'accompagner et se dirigea vers la cheminée.

Il doit savoir que je suis également une auror, sinon il me demanderait pas de venir...


-Très bien, je vous suis.

La jeune femme sentant qu'elle pourrait venir en aide et pourquoi pas, par la même occasion, faire ses preuves, n'hésita pas une seconde et suivit Amadeo dans l'âtre de la cheminée. Un instant plus tard, ils se retrouvèrent au bar des trois balais.

Il n'y a rien d'anormal d'ici...

Le directeur du département ne s'arrêta même pas une seconde et sorti rapidement du bar, la jeune fille sur ses talons. Après avoir franchit le seuil, l'homme lui fit comprendre qu'il devait transplaner d'un signe de main, la jeune fille posa donc sa main sur le bras d'Amadeo et il transplanèrent dans un endroit encore inconnue pour Ayla.
Lors du transports, ayla se sentit très oppressé et ressentit une forte douleur dans sa main droite, celle qui était posé sur le bras du directeur comme si son simple contact lui brûlait la peau.

C’est douloureux ça...

La jeune fille très étonné de cette sensation, lui adressa un regard mêlé d'incompréhension, le jeune homme lui répondit juste qu'il n'était pas douée pour les transports ce qui fit ayla.

Son sourire s'effaça rapidement quand celui ci lui demanda de sortir sa baguette, il progressait rapidement dans de long couloir gorgé d’un odeur fétide en suivant une sorte d'oiseaux vaporeux qu'Amadeo avait invoqué puis arrivèrent dans une large salle remplit de diverses cellules vide. Vers le bout de la pièce, ayla aperçu un homme qui faisait face à une créature, la jeune femme la détailla et en conclut qu'il s'agissait d'un lycan. Ayla ne s'était jamais retrouvée face à une telle créature mais ayant toujours été de nature très curieuse et intéressé par les créatures magiques de toutes sortes, elle s'était beaucoup renseigné et était capable de les différencier désormais.

En effet, il sont très reconnaissable mais se retrouvé face à eux est très différent, voir même impressionnant.

Par chance le lycan ne semblait pas s'intéresser aux deux nouveaux arrivant et amadeo procéda rapidement à un sort d'emprisonnement sur la créature qui se débattit vivement, laissait le libre accès à son adversaire, qui s'avança vers elle la baguette en avant. C'était un jeune homme un peu plu vieux qu'elle qui avait l'air de ne pas en être à sa première intervention avec ce genre de créature.

Voila pourquoi nous sommes venus ici et ce jeune homme doit surment travaillé dans ce département.

Le jeune homme s'avança vers le lycan et lui lança un sortilège puissant d'électrocution qui le grilla sur place. La jeune sibérienne avait observé la scène d'un regard noire, prête à intervenir à tout moment.

Très impressionnant, je vois qu'on avait pas besoin de mon aide finalement.

C'est alors qu’ayla remarqua un autre lycan dans la cellule du fond qui les observait avec un regard d'acier. Puis le regard de la jeune fille s'arrêta sur le cadavre qui gisait au pied de sa cellule, la personne avait été complètement déchiqueter, ayla ressentit alors une vague de haine l'envahir et observa ce lycan avec un regard noir qui signifiait qu'elle était prête à lui faire la peau si il osait broncher d'un centimètre. Les deux hommes comprirent ses intentions et s'empressèrent de la mettre au courant pour ce loup garou au sang "spécial".

C'est tout de même dangereux de prendre le risque de le ramener au minitère.

Ayla les observa tous les deux quelques instants et comprit leur intention, elle aussi ne voyait qu'une seule solution pour pouvoir assommer le lycan assez longtemps pour le ramener au ministère et il ne serait pas trop de trois pour que le sort soit assez puissant. Ils se regardèrent un instant puis le jeune directeur annonça: "Allons y" et déverrouilla d'un sort la porte de la cellule du lycan.
Le loup garou bondit automatiquement sur ses adversaires tandis qu'il lançait tous les trois en même temps:


Stupéfix!

Le lycan fut touché par trois éclairs simultanées et la bête s'écroula inconsciente, mais comme tous les trois le savaient c'était seulement pour quelques heures, tout au plus.

Cela sera suffisant pour ramener cette horrible bête au ministère.

La jeune femme s'empressa de lancer sur le lycan:


Mobilicorpus!

Comme si des fils invisibles tenait le lycan, le corps de la créature se mit à flotter à quelques centimètres au-dessus du sol, la brunette jeta un coup d'oeil au deux hommes qui l'observaient avant de se diriger vers la sortie, sa baguette toujours pointé sur le lycan afin de le faire avancer. Les deux jeunes hommes quittèrent la grande pièce à sa suite. Amadeo fit apparaître une nouvelle fois un petit oiseau vaporeux pour indiqué un chemin plus rapide pour sortir afin de pouvoir transplaner. Quelques minutes plus tard, ils s'étaient faufiler entre différentes pièces et montés quelques escaliers pour atteindre le toit de la balise en passant par une petite fenêtre située dans une petite pièce au dernier étage.
Une fois sur le toit, la jeune femme transplana avec le lycan devant le ministère, suivit des deux hommes.


CRAC

La Suite


Dernière édition par le Dim 30 Sep - 8:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Dossier N° 5778442 Empty
MessageSujet: Re: Dossier N° 5778442   Dossier N° 5778442 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Dossier N° 5778442
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Centre ville-
Sauter vers: