AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Tombe la pluie. [Simon Dorcha]

Aller en bas 
AuteurMessage
Murmure Couvre-Chef
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
Murmure Couvre-Chef

Nombre de messages : 82
Age Roleplay + Sorts : Âge indéterminé sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Capacités à découvrir au fur et à mesure/Croque-mitaine
Date d'inscription : 01/09/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Left_bar_bleue100/100Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Left_bar_bleue100/100Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Empty_bar_bleue  (100/100)

Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Empty
MessageSujet: Tombe la pluie. [Simon Dorcha]   Tombe la pluie. [Simon Dorcha] EmptySam 8 Sep - 15:55

Plop… plop… plop…
De multiples gouttelettes d’eau maculaient le sol goudronné des rues piétonnes de Pré-Au-Lard. Immobiles, contemplatives, elles faisaient face à un ciel grisonnant, parsemé de nuages plus noirâtres les uns que les autres. Nuages qui contenaient en eux la source même de leur existence, et leur amèneraient de multiples consoeurs, avec qui elles se mettraient en mouvement, et dévaleraient les gouttières jusqu’à tomber dans les égouts communaux. Tel était leur destin, mais il ne s’arrêtait pas là, bien heureusement.

Eh là, le destin de la pluie t’intéresse-t-il à ce point, Couvre-Chef ?

Accroupi en pleine ruelle, les yeux braqués sur le torrent démentiel de molécules, Murmure semblait effectivement réfléchir, mais sa logique dépassait l’entendement. Trempé jusqu’aux os, ses longs cheveux grisonnants tombant sur son visage de jouvenceau, il avait l’air d’un enfant égaré.

Il était pourtant loin de l’être. Conscient de l’hilarité qu’il pourrait provoquer chez n’importe quel passant, il restait stoïque, et accomplissait ce qui semblait être un rituel.
Autour de lui, aucune aura maléfique ne s’était développée. Il la contenait, l’enterrait au plus profond de son cœur. Car l’heure n’était pas venue de la délivrer. Oh non, il avait l’éternité pour la voir arriver. Et, il fallait l’avouer, le peuple qu’il avait le loisir d’étudier le fascinait au plus haut point. Mages noirs, aurors tout de blanc vêtus, moldus effarouchés et autres spécimens, leurs personnalités étaient si dissemblables les unes des autres qu’il mettait un point d’honneur à ne jamais leur faire de mal.

L’eau les avait vu naître, tous autant qu’ils étaient. Lui même pouvait trouver par elle un point de ralliement à l’espèce humaine. Peut être était-ce là le motif de son recueillement actuel, de la fascination qu’il éprouvait à contempler le liquide froid qui lui coulait machinalement des cheveux.
Tant de suppositions, pour si peu de réponses…
Le secret de Murmure Couvre-Chef était bien gardé.

Se pourrait il qu’il fasse don d’un élément de réponse à l’hurluberlu qu’il sentait approcher, sans pour autant chercher à le voir ? Sans nul doute que l’éventualité était à prendre en compte, sans pour autant se faire trop d’illusions.

Et Couvre-Chef restait imperturbable, alors que l’aura de son potentiel interlocuteur se faisait plus proche.

Les gouttes d’eau tomberaient encore et toujours…
Revenir en haut Aller en bas
Simon Dorcha
Serdaigle
Serdaigle
Simon Dorcha

Nombre de messages : 79
Age : 35
Age Roleplay + Sorts : 22 ans sorts 1 2 3
Date d'inscription : 07/08/2007

Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Empty
MessageSujet: Re: Tombe la pluie. [Simon Dorcha]   Tombe la pluie. [Simon Dorcha] EmptyDim 9 Sep - 16:59

L’orchestre régulier de la pluie s’enrichit d’un nouveau son. Celui d’une surface tendue sur laquelle pianotaient les gouttes d’eau avant de former rigoles et filets, se précipiter vers le sol. Petites pattes, cavalcades douces. L’ombrelle déployée faisait son possible pour éviter à son propriétaire tout contact désagréablement humide – et y réussissait, du moins en partie.

Simon n’aimait pas spécialement la pluie. Bien qu’habitué aux ciels lourds et bas, aux ventres remplis des nuages et aux averses imprévisibles, il n’était pas de ces illuminés toujours prêts à offrir leur visage aux orages ou à danser dans la neige fraîche. Nullement. Simon tenait à sa dignité.

Cela dit, il lui fallait bien reconnaître à la pluie – comme à tout mauvais temps – au moins un aspect positif : l’affluence raréfiée des gens dans les rues. La plupart préféraient se presser et rentrer chez eux, troquer contre l’air froid et humide le confort douillet d’un quelconque foyer. C’était humain. Et parfaitement compréhensible.

Le jeune Dorcha, en route pour il ne savait quelle destination – peut-être un bar avant de regagner sa demeure – savourait en silence le vide immobile des allées, glissant les yeux de droite et de gauche pour scruter les façades qui l’entouraient comme autant de sentinelles. Parfois, rien que cette impression de haie d’honneur que pouvait donner une rue déserte suffisait à l’oppresser. Pour l’instant, tout allait bien.

Il y eut, presque soudainement, un accroc dans la trame de son avancée. Quelque chose qui jurait avec l’harmonie de la scène. Ce n’était pas les passants, car ils ne s’attardaient pas, filaient comme des oiseaux vers d’autres destinations. C’était quelque chose d’immobile, et qui n’était pas de pierre.

Un enfant ?

Simon fronça les sourcils et se fit immobile à son tour. Peut-être que le bas de sa robe couleur suie, détrempé d’eau, pouvait-il désormais entrer dans le champ de vision de l’autre personnage. Observateur observé.

Qu’est-ce qu’il fait ? Il va prendre froid.
Bah… Après tout, ce n’est pas mon problème.


Oui, mais. L’étrangeté, au sein d’un monde lui-même infusé d’étrangeté, éveilla la curiosité de Simon. Les yeux couleur d’étang glissèrent pour une observation plus poussée. Sur la silhouette malingre, sur les cheveux trop gris. Et si les autres passants poursuivirent leur route, le jeune homme, lui, s’attarda.

Mauvais choix peut-être, Simon ?
Revenir en haut Aller en bas
Murmure Couvre-Chef
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
Murmure Couvre-Chef

Nombre de messages : 82
Age Roleplay + Sorts : Âge indéterminé sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Capacités à découvrir au fur et à mesure/Croque-mitaine
Date d'inscription : 01/09/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Left_bar_bleue100/100Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Left_bar_bleue100/100Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Empty_bar_bleue  (100/100)

Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Empty
MessageSujet: Re: Tombe la pluie. [Simon Dorcha]   Tombe la pluie. [Simon Dorcha] EmptyLun 10 Sep - 17:49

L’enjeu de sa sortie tardive avait désormais changé. Tout comme une proie trop longtemps soumise à l’inquisition, Murmure sentait qu’il était observé. Alerte et préparé, il jetait un regard emplit de malice aux quelques gouttes d’eau qui parsemaient son champ visuel. Car loin d’appréhender le moment de la rencontre, il faisait durer son propre plaisir, attendant l’instant où il oserait, cèderait devant son excitation. L’être humain était devenu un objet de tentation, auquel le croque-mitaine était capable d’accorder tout son temps afin d’en retirer ce qu’il nommait lui même « l’essence suprême ». Une personnalité, des instincts, quelques troubles, dont le Couvre-Chef se repaissait avec délectation, et qui illuminaient son existence d’un feu carnassier.

Un bruissement d’étoffes, une respiration saine et régulière, il n’en fallut pas plus pour endormir les dernières bribes de retenue du croque-mitaine, qui esquissa un mouvement de côté afin de contempler sa nouvelle trouvaille. Homme, femme, enfant, vieillard, ou autre chose encore ? A en juger par son port, il ne pouvait s’agir que d’un homme dans la fleur de l’âge, bien que l’ombrelle qu’il tenait fermement à la main le démentisse. Du moins l’esprit aux manières arriérées de notre croque-mitaine voyait les choses ainsi.
Un tel paradoxe ne manqua pas de l’intriguer plus qu’à l’accoutumée, et il esquissa une mimique digne des plus grands dramaturges des temps modernes, avant de s’avancer vers sa prise fortuite.

Immobile mais observateur, le prétendu homme était tel que notre croque-mitaine l’espérait. Pâle, grave, le visage encadré par de longs cheveux clairs, il semblait intrigué, autant par la présence que l’apparence de Murmure, ce qui n’avait en soi rien d’étonnant. Tout en lui laissait présager qu’il répondrait à n’importe quel jeu, car telle était faite la nature des hommes intéressés.
N’en pouvant plus de patienter, ledit Murmure engagea une conversation qu’il jugeait tout à fait à propos, mais qui d’un œil extérieur ne respirait que lubie et facétie.


« Si, par un quelconque détour, vous veniez à tomber sur moi, n’allez surtout pas penser que je vous méjuge. Car je vois en vous la plus parfaite incarnation de la graine originelle. Un homme à l’attirail féminin, à moins que vous soyez une femme au physique masculin ?
Mais, cela étant dit, vous n’avez nulle réponse à me formuler. Car je suis là sans y être, et il se pourrait que, de par vos souvenirs chéris, vous en veniez à ne m’avoir jamais croisé.

Nature humaine est ainsi faite. Elle ne tolère pas l’hétérogénéité, et lorsqu’elle y est mise en face, force est de constater qu’elle la relègue au rang de simple « hallucination ».

J’aime bien les humains. »


Discours qu’agrémentèrent une multitude de sourires au port juvénile, tout juste masqués par cette chevelure grisâtre, reine d’ancienneté.
Revenir en haut Aller en bas
Simon Dorcha
Serdaigle
Serdaigle
Simon Dorcha

Nombre de messages : 79
Age : 35
Age Roleplay + Sorts : 22 ans sorts 1 2 3
Date d'inscription : 07/08/2007

Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Empty
MessageSujet: Re: Tombe la pluie. [Simon Dorcha]   Tombe la pluie. [Simon Dorcha] EmptyJeu 27 Sep - 12:29

Simon s'est arrêté, à bonne distance. Bonne distance, oui : suffisante pour lui laisser amplement le loisir de dévisager le petit être ramassé, suffisante pour l'entendre parler, pour profiter de chaque lame de ses sourires. Des croissants de lune, renversés sur un visage que l'on pourrait qualifier d'enfantin - mais les yeux, les yeux luisaient d'un éclat ancien dont Simon se méfiait déjà, sans pour autant pouvoir nier l'attirance curieuse que ce même éclat suscitait chez lui.

Le flair de celui qui s'est habitué aux présences surnaturelles, pour les avoir côtoyé plus encore que les êtres humains "de la norme" (en l'occurrence, la norme sorcière). La vague sympathie que l'on éprouve pour les Monstres, lorsque l'on est soi-même paria.

Jouant du bout des doigts avec le manche, patte métallique, de son ombrelle, Simon s'accorda un sourire après avoir écouté l'étonnant discours de la créature. La curiosité le rendait presque aimable, abordable, du moins.


- Attirail... Féminin ? Ah, oui. Les gens de toute époque ont toujours trouvé plus rassurant de donner un sexe aux objets."

Ombrelle que l'on abaisse, avec distraction. Simon offrit sa tête à la pluie comme un bouclier que l'on baisse. Les cheveux châtains s'ornèrent de pluie, petites perles luisantes, vagabondes.

- Je n'ai encore jamais rencontré d'hallucination qui revendique son statut d'hallucination... Qu'êtes-vous donc ?" reprit le jeune homme, d'une voix teintée de douceur mais nullement mielleuse, tout en risquant un pas en avant.

Et pourtant, Dieu sait si je les connais, les mirages qu'offre la conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Murmure Couvre-Chef
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
Murmure Couvre-Chef

Nombre de messages : 82
Age Roleplay + Sorts : Âge indéterminé sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Capacités à découvrir au fur et à mesure/Croque-mitaine
Date d'inscription : 01/09/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Left_bar_bleue100/100Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Left_bar_bleue100/100Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Empty_bar_bleue  (100/100)

Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Empty
MessageSujet: Re: Tombe la pluie. [Simon Dorcha]   Tombe la pluie. [Simon Dorcha] EmptyJeu 4 Oct - 20:00

Ainsi jaugé, de haut en bas, de bas en haut, et dans tous les sens que nous offre Nature, le Couvre-Chef savourait l’instant. La curiosité d’autrui, voire même son intérêt, constituaient un véritable bonus, aussi goûteux qu’il était rare. Il s’agissait par conséquent d’en tirer le plus de substance possible, dans le peu de temps qui était imparti, afin de supporter avec plus d’aisance les journées de profonde sobriété qui suivraient, sans aucun doute.
Souriant toujours, de ce sourire enfantin qui en cachait bien plus qu’il ne le laissait paraître, Murmure écouta avec attention les morceaux de réponse qui lui furent donnés par son sujet d’étude. Références au passé, ce temps révolu que le Couvre-Chef chérissait plus même que sa propre vie, questionnement par rapport à sa propre condition, le firent frissonner sur toute sa hauteur, et lui arrachèrent une exclamation de joie.
Que cet humain était étonnant ! De frissons et de rêves, semblait il fait, comme s’il eût été programmé par et pour Murmure. A croire qu’il avait un don pour parler aux créatures, et à se faire apprécier d’elles. Du moins, juste assez pour faire durer l’entretien et, qui sait, sauver sa propre peau. Ombrelle et prétendue féminité passaient à un degré secondaire, voire nul, face à une telle qualité.

Lorsque le Murmure n’en put plus, ce qui ne se fit plus attendre, il fit un pas en avant, aussi soudain qu’il était incontrôlé, et se retrouva à quelques centimètres seulement de son interlocuteur mi homme mi bête de foire. Le toisant de haut en bas, il parcourut du regard ses cheveux, tenta de déceler la moindre duperie dans son regard pomme, mais ne rencontra que la plus parfaite incarnation d’un gentilhomme en possession de tous ses moyens, mais peut être un peu trop téméraire. Assuré en lui même qu’il resterait maître du jeu, le Couvre-Chef partit de ce rire juvénile que l’on ne lui connaissait que trop bien, et pointa un doigt, à première vue accusateur, sur le sieur Dorcha.


« Rassurant, le pensez vous réellement ? »

Un temps, ses yeux couleurs des mers se plantèrent, inquisiteurs, dans ceux de son interlocuteur. Puis, se séparant malgré eux de l’emprise pleine d’assurance de cette vision verdâtre, ils restèrent un instant sans vie, malsains, avant de reprendre un ton plus enjoué.

« Ah ! Je suis heureux de constater que vous me demandez ce que je suis, et non pas qui je suis. Il est fort rare que les spécimens de votre espèce fassent preuve d’autant de discernement, sachez le !
Ce que je suis, vous allez le savoir instamment. »


Et, montant sur le parvis de cette Eglise qu’aucun des deux protagonistes n’avaient remarquée jusqu’à présent, notre Couvre-Chef entonna une ode à son espèce, que Béranger lui même ne pensait pas écrire si véridique, en son temps.

« Mironton, mirontaine,
prends l' arme de ce héros ;
puis, en vrai croquemitaine,
tu feras peur aux marmots. »


Respirant à pleins poumons, laissant l’eau s’infiltrer sous ses vêtements, Murmure trôna ainsi, ostentatoirement, devant la maison du barbu, sans même se soucier du blasphème que cela pourrait représenter pour la race humaine.

« Un homme plein de discernement, ce Mironton ! Tous devraient suivre son exemple. »

Couvre-Chef, si seulement tu savais que Mironton sent plus le bœuf que le héro !
Revenir en haut Aller en bas
Simon Dorcha
Serdaigle
Serdaigle
Simon Dorcha

Nombre de messages : 79
Age : 35
Age Roleplay + Sorts : 22 ans sorts 1 2 3
Date d'inscription : 07/08/2007

Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Empty
MessageSujet: Re: Tombe la pluie. [Simon Dorcha]   Tombe la pluie. [Simon Dorcha] EmptyDim 7 Oct - 18:44

Paraître amusé ou irrité par l'attitude bizarrement infantile du Murmure aurait été une erreur, certainement. Simon garda un visage assez neutre, très légèrement penché sur la gauche comme un animal curieux, prudent, qui flaire un congénère et hésite encore à déterminer dans quelle catégorie le classer - celle des proies, celle des prédateurs, ou bien celle de l'égal qu'il vaut mieux rallier à sa cause ou, au pire, ignorer.

Il serait mensonger, toutefois, de nier l'intérêt qu'excitait Murmure en Simon. Presque aussi pointu et intense, peut-être, que celui que nourrissait le Croquemitaine à l'endroit du jeune homme. Un intérêt téméraire ? Sans aucun doute. Mais, après tout, Simon avait grandi dans un environnement brumeux et biscornu, entre les fantômes de ses ancêtres (il lui arrivait encore de rêver de cette arrière-grand-mère réduite à l'état d'apparition argentée, échevelée et effrayante, qui errait autrefois dans les murs du
Caisteal familial en récitant du Macbeth, comme une actrice extasiée - " Yet who would have thought the old man to have had so much blood in him? "), les hululements des banshees et les enseignements douteux et poussiéreux de gros grimoires rédigés par son propre père. Le danger et les créatures non-humaines ne lui étaient pas inconnus. Non qu'il fût un expert en la matière, mais suffisamment pour qu'il ne les craigne pas - quoique sa démence puisse expliquer cette même absence de crainte.

Pas de recul lorsque Murmure s'approcha. Pas plus lorsque l'index fut pointé sur lui, comme l'extrémité d'une baguette magique. Les paupières ne cillèrent même pas. Reculer, se disait Simon, c'est donner à l'autre à la fois une occasion et une justification pour attaquer. Comme en escrime, ou le retrait expose à un enchaînement de la part de l'adversaire. Le jeune Dorcha leva donc ses yeux comme des fers de sabre, les offrit à ceux de Murmure, pour qu'il l'observe à l'envi. Pas de menace dans les iris, ne nous méprenons pas. Mais une assurance suffisante pour ne pas se placer en inférieur et, donc, en proie facile.


- Rassurant, oui, rétorqua-t-il. Toute familiarité est rassurante. Tout classement est rassurant, surtout un classement aussi binaire que celui qui n'accepte que les rangs "mâle" ou "femelle". Cela dit, tracer une ligne admet que l'on puisse également la brouiller. "

Une attention certaine au petit poème récité par le Croquemitaine. Chaque geste de celui-ci, chaque attitude, était finement observé, noté, donnait lieu à des débuts d'analyse. Le stade ultime de la prudence eût peut-être été de tourner les talons et s'en aller sans insister. Mais Simon ne plaçait la prudence qu'au niveau observatoire. Ethologue tapi derrière un buisson, les yeux fixés sur le lion qui rôde près, si près. Fasciné par les crocs, par l'odeur puissante du fauve.

Par la non-humanité.

La question que se posait Simon à cet instant n'était donc pas " Comment faire pour m'en débarrasser ?" mais bien "Qu'est-ce qu'une créature comme celle-ci fait dans les rues de Pré-au-Lard ?" sans penser une seconde à sa propre sécurité. Mais, eh ! Il paraît que le danger ne tourne les yeux que vers ceux qui ont peur...


- Joli petit quatrain. Un sourire. Mais je ne vois pas d'enfant à effrayer, ici même, et je doute que mon âme n'ait conservé assez de fraîcheur pour être considérée comme telle. "

Agréable échange de mots couverts, que Simon goûtait sans prêter attention à la masse solennelle de l'Eglise. Il y avait plus important.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Empty
MessageSujet: Re: Tombe la pluie. [Simon Dorcha]   Tombe la pluie. [Simon Dorcha] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Tombe la pluie. [Simon Dorcha]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Plaines de Woodcroft :: Pré au Lard :: Rues de Pré au Lard-
Sauter vers: