AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Parlons d'avenir...

Aller en bas 
AuteurMessage
William Lancaster
Serpentard
Serpentard
William Lancaster

Nombre de messages : 250
Age : 31
Age Roleplay + Sorts : 35 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Occllumen, legilimens et fourchelangue
Date d'inscription : 29/06/2007

Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... EmptyMar 17 Juil - 10:35

Le tout nouveau Ministre n’avait guère attendu pour s’atteler à la tache, de nombreux chantiers de réformes étaient déjà en marche et il comptait bien ne pas ralentir la cadence. Il fallait envoyer à la Communauté Magique un signe fort, montrer que détermination et résolution aurait raison d’années d’immobilisme. Pour autant, William était un homme qui n’oubliait jamais celles et ceux qui lui avaient apporté leur soutient… Aussi entreprit il quelques jours seulement après son élection de recevoir personnellement un de ses plus fervents supporters au cours de cette campagne, le plus dynamique mais aussi le plus jeune Alexandre Goldy… Le Duc était en effet particulièrement admiratif de voir un jeune garçon s’engager aussi tôt en politique, tout en continuant brillamment son cousus scolaire et en s’offrant même le luxe de travailler pour la gazette du Sorcier. L’ancien ambassadeur adressa donc une lettre au jeune sorcier écrite de sa main…

Citation :
Cher Monsieur Goldy,

Nous n’avons pas encore eu le plaisir de nous rencontrer et sachez qu’il nous tarde de pouvoir vous remercier personnellement du soutient inconditionnel et stratégique que vous n’avez pas manqué de nous apporter au cours de cette campagne électorale. Rien n’eut été possible sans de jeunes sorciers tels que vous. Vous incarnez mon jeune ami, l’audace et l’espoir que nous entendons remettre en chaque sorcier…

La présente lettre tient lieu de laisser passer et vous autorise à quitter Poudlard afin de vous rendre au Ministère, je crois savoir pour vous avoir déjà vu à une de nos conférences de presse que vous n’êtes sans méconnaître les lieux.

Très cordialement,

William Lancaster


PS : cet entretient sera l’occasion de parler de votre avenir et de vous remettre un petit quelque chose…
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8733
Invité
Invité
avatar


Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Re: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... EmptyMer 18 Juil - 13:08

Citation :
Cher Monsieur Lancaster,

Je tenais tout d’aborder à m’excuser : je n’ai pas eu l’occasion de vous féliciter plus tôt. Votre Victoire m’a ravi, comme vous devez vous en douter. Le soutien que je vous ai apporté durant cette campagne est bien moindre face à vos Projets pour l’Avenir, c’est donc à moi de vous remercier. Aussi suis-je fier d’avoir pu aider un homme de votre envergure.

C’est avec grand plaisir que je me rendrais à vos Bureaux afin de vous rencontrer. Il me faut simplement montrer cette autorisation de sortie au Professeur Winterfell.

Respectueusement,

Alexandre Goldy.

Tiens mon grand ! William Lancaster, Ministère de la Magie.

Edward leva la patte, autorisant son jeune maître à lui attacher la missive. Puis, après avoir fixé Alexandre de ses yeux ronds et ambrés, il prit son envol par la fenêtre entrouverte. Le Post-Scriptum du Ministre avait grandement intrigué le jeune Goldy mais il n’en avait rien laissé paraître dans son courrier. Il serait beaucoup moins impassible devant William, il en était conscient.

Le lendemain, après avoir passé une bonne heure à se préparer convenablement, montré son autorisation de sortie à Iridal Winterfell et avoir quitté l’enceinte de Poudlard, le Gryffondor attendit patiemment devant l’arrêt de Magicobus, juste en face du Café Pastel’S. L’énorme bus à deux étages, d’un violet vif, ne tarda pas à arriver, dans un bruit de pétard. Alex pénétra dans le véhicule puis versa quelques Gallions au contrôleur avant de s’asseoir tranquillement sur un siège en mauvais état. Dans un nouveau bruit assourdissant, le Magicobus traversa à une vitesse impressionnante le village de Pré au Lard. Le décor changea soudainement dans un éternel vacarme et ils arrivèrent enfin à Londres. Pendant que le Bus Magique se faufilait à travers un dédale de ruelles sans être aperçu des Moldus, Alexandre, lui, réfléchissait. Ce « petit quelque chose » l’intriguait toujours autant. Et chaque kilomètre parcouru ne faisait qu’accroître la curiosité nichée dans son esprit d’adolescent.


Je descends ici… dit-il en pointant du menton une cabine téléphonique d’un rouge vif masquée par une bonne demi-douzaine de poubelles.

Il descendit du Bus et ce dernier reprit, accompagné dans son habituel « BOUM ». Alex chassa du pied un rat attiré par ses chaussures luisantes, tant elles étaient cirées. Le jeune homme s’était vêtu de manière élégante. Il voulait faire honneur. Il portait une chemise blanche en lin, rayée minutieusement de fins traits noirs verticaux. Ainsi qu’un pantalon de velours noir, léger, dans lequel il pouvait se mouvoir aisément. Evidemment, des chaussures noires, attrayantes aux yeux des rongeurs environnants. Alex pénétra dans la cabine téléphonique. Cette fois-ci, pas d’accompagnateur, contrairement au jour où il était arrivé en compagnie de Thécla. Il exprima clairement les raisons de sa visite et le sol descendit lentement, dans un bruit de ferraille.

L’Atrium. Immense. Avec ses nombreuses Cheminées sur les côtés, ses murs de marbre noir, ornés d’or et l’immense affiche représentant une photo de William Lancaster souriant. On contrôla sa baguette et il put emprunter l’ascenseur le plus proche.

Les Bureaux du Ministre étaient les plus proches de l’Atrium, les moins en profondeur, aussi Alexandre ne subit-il pas longtemps le poids des employés bousculant et injuriant, et des notes de service voltigeant de tout côté.

Le jeune Goldy avança d’un pas décidé et frappa trois coups secs à la porte la plus épaisse et la plus sécurisée qu’il lui eut été donné de voir.
Revenir en haut Aller en bas
William Lancaster
Serpentard
Serpentard
William Lancaster

Nombre de messages : 250
Age : 31
Age Roleplay + Sorts : 35 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Occllumen, legilimens et fourchelangue
Date d'inscription : 29/06/2007

Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Re: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... EmptyMer 18 Juil - 13:15

Le jeune Gryffondor fut introduit dès son arrivée dans le vaste bureau du Ministre par le secrétaire de William, un vieil homme qui savait mettre en confiance les nouveaux visiteurs : Halvard Stump.

William s’était aussitôt levé pour accueillir son jeune visiteur, qui semblait quelque peu surpris par l’étendu et la luminosité du Bureau. Le Ministre salua chaleureusement le jeune sorcier comme si celui-ci était son filleul.


Mon très cher Alexandre,

Comment allez vous ? Votre trajet Poudlard, Londres s’est il bien déroulé ? Vous devez être éreinté, détendez vous quelques instants… Souhaiteriez vous boire quelque chose : un thé, un chocolat, une citronnade ?


Le Duc fit signe à Halvard de servir son invité et de les laisser seuls. Assis l’un en face de l’autre dans deux agréable sofas de style Empire, le Ministre passa machinalement la main dans sa chevelure ténébreuse qui donnait encore plus de profondeur à l’obscurité mystérieuse et séductrice de ses yeux.

Avant de parler plus à propos de vous et de votre futur Monsieur Goldy, nous souhaiterions une fois encore vous exprimer toute la gratitude qui est la notre quant à votre engagement à nos cotés.

Il est si rare de voir de jeunes sorciers s’intéressaient de manière aussi prononcée à la politique… L’éblouissante Victoire que nous avons remportée ce week-end dernier nous donne des raisons de croire en l’avenir que nous n’osions même plus imaginer. Et c’est en partie grâce à vous que la Communauté Magique de Grande Bretagne peut à nouveau s’offrir le luxe d’espérer… Sachez que la fidélité est une valeur que nous savons récompenser à sa juste valeur.


William avait prit un ton sibyllin, et d’un coup de baguette magique fit apparaître un épais porte-document aux couleurs de Gryffondor.

Vous n’êtes pas sans savoir Monsieur Goldy, que le département de la Grande Education possède sur chaque élève de Poudlard un dossier retraçant sa scolarité. Bien entendu officiellement, ces dossiers ne contiennent que des relevés de notes et appréciations professorales. Mais pour dire vrai, ils sont bien plus complets et donc bien plus intéressants que ce qui transparaît aux yeux du grand public… C’est un moyen pour nous de nous assurer que la prestigieuse institution écossaise de forme pas en son sein de potentiels criminels. Il semble en effet logique de s’en prendre au Mal dès la racine et je suis certain que vous me rejoindrez sur ce point.

On sentait dans la voix du Duc toute la finesse d’esprit et la longue expérience de diplomate qui était la sienne.

C’est ainsi que nous avons pu constater, non sans admiration, qu’en plus d’un cursus scolaire brillant et d’un engagement civique exemplaire, vous écriviez aussi pour la Gazette du Sorcier…

Nous avons donc estimé, qu’il était du devoir de la Communauté Magique de décorer de l’Ordre de Merlin, un de ses membres qui s’était autant distingué. Nous avons signé le décret ce matin, Monsieur Goldy toutes mes félicitations.


Le ministre se leva ensuite, tout de suite suivi par le jeune homme. William se dirigea alors vers son bureau et y prit un petit coffret de velours rouge, il se retourna vers le jeune sorcier, visiblement ému. Et d’une voix solennelle :

Alexandre Goldy, au Nom de la Communauté Magique de Grande Bretagne, nous vous faisons Chevalier de l’Ordre de Merlin.

L’ancien ambassadeur accrocha alors la médaille de nacre sur la chemise du jeune sorcier.


Dernière édition par le Ven 20 Juil - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8733
Invité
Invité
avatar


Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Re: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... EmptyJeu 19 Juil - 22:11

La lourde porte s’ouvrit alors et un vieil homme à la barbe incroyablement longue. Le sourire chaleureux qu’il arborait mit tout de suite Alex en confiance qui pénétra dans le vaste Bureau, intimidé. Des flots de lumière jaillissaient des quatre coins de la pièce, ne faisant qu’accroître ce sentiment de grandeur dans l’esprit du jeune Goldy. Ce dernier se retrouva face à William Lancaster. L’homme qu’Alexandre s’était mis à admirer, durant cette campagne. L’homme en qui la Communauté pourrait avoir confiance. Le Gryffondor serra avec engouement la main du Ministre et rejoignit, sur ordre de celui-ci, un sofa des plus confortables.

Je suis ravi de faire, enfin, votre connaissance, Monsieur Lancaster.

Je me porte à merveille et le voyage a été des plus…


Désagréable ?

… confortable ! Et vous-même ? Je suppose que votre Victoire a entraîné nombre de tâches laborieuses. Je devine à cette mine fourbue que les jours suivant votre Ascension n’ont pas été des plus faciles…

Il ponctua ses paroles d’un sourire poli et cordial et, à la question du jeune Ministre, le jeune Goldy répondit, avec ce même respect pointant dans la voix :

Un thé glacé me ferait le plus grand plaisir !

Les regards de William et du petit Alexandre se croisèrent un instant. L’exquis métissage des yeux obscurs et mystérieux et du regard d’émeraude, vif et perçant témoignait d’une entente longue et cordiale entre l’élève et l’Homme de Loi. Le premier plongea ses lèvres dans son verre de thé rafraîchissant, et écouta le discours élogieux du Ministre avec une attention et un plaisir tous particuliers.

Votre discours me touche Monsieur. J’admire vos valeurs et je suis engagé à les servir le plus longtemps possible…

Le porte-documents qui apparut alors, orné d’or et d’écarlate, arracha un léger froncement de sourcils à Alex. Un geste empreint d’une curiosité polie. Le regard d’interrogation que le jeune Goldy porta à William eut une réponse presque immédiate. Avec un intérêt accru, le Gryffondor assimila chaque mot qui franchissait le seuil des lèvres de l’homme. Le rythme cardiaque d’Alexandre s’accélérait progressivement, car le jeune homme savait pertinemment que tous ces propos mystérieux, cette apologie flatteuse, aboutirait à… quelque chose ! Et pas un simple quelque chose. Les sourcils du Goldy se haussèrent soudainement à l’entente de la récompense. Sa bouche s’entrouvrit et il resta ainsi quelques instants, un peu hébété.

L’Ordre de… de… Non ! C’est une farce !

* Il ne t’aurait pas convié à rejoindre son Bureau pour une farce ! Et puis ne fait pas le faux modeste, tu sais que tu l’as mérité…

Oui, je suis conscient du travail que j’ai fourni mais… l’Ordre de Merlin ! C’est la plus haute récompense qui existe dans la Société Magique du… du monde entier ! Je n’en reviens pas… Des sorciers comme Albus Dumbledore ont reçu l’Ordre de Merlin et maintenant c’est… c’est… mon tour !


Alexandre jubilait intérieurement. Un sourire ravi étira ses lèvres légèrement humectées de thé glacé. Il se leva à son tour, suivant William devant son bureau. Il tira d’un de ses tiroirs un petit écrin de velours écarlate qu’il ouvrit d’un geste théâtral. Une médaille qui illuminait le plafond de reflets opalins. L’objet se retrouva, quelques instants plus tard, dans un moment d’extrême solennité, sur la chemise du jeune homme.

Je vous remercie, Monsieur Lancaster, dit-il, à la fois ému et fier. Je saurais me montrer à la hauteur de cette Récompense.
Revenir en haut Aller en bas
William Lancaster
Serpentard
Serpentard
William Lancaster

Nombre de messages : 250
Age : 31
Age Roleplay + Sorts : 35 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Occllumen, legilimens et fourchelangue
Date d'inscription : 29/06/2007

Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Re: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... EmptyVen 20 Juil - 17:52

Nous ne saurions en douter mon cher ami, et reprenant d’un ton encore plus assuré : nous ne saurions en douter…

William tapota affectueusement l’épaule du jeune homme qui semblait éprouver quelques difficultés à tenir sur ses jambes tant l’émotion devait être forte. Le Ministre invita le jeune sorcier à s’asseoir sur un des sièges qui se trouvait en face de son monumental Bureau d’ébène tandis que lui-même s’installa dans son imposant fauteuil de cuir. William posa son regard sur Alexandre, releva légèrement le menton et fut alors conforté dans l’idée qu’il se faisait du jeune homme…

Un brillant avenir attendait certainement le jeune Goldy et le Duc se ferait un devoir et un plaisir que de participer au succès d’un tel cursus. Alexandre se distingué de ses camarades non pas parce qu’il était un élevé doué ou un journaliste passionné mais parce qu’il croyait en certaines valeurs. Ceci dépassait le traditionnel clivage entre maisons et le Serpentard parla alors au Gryffondor sur le ton de la confidence.


La noblesse d’un être ne réside pas dans sa naissance Alexandre, mais dans ce en quoi il a foi.

Comme le dit souvent Howard, il ne s’agit ni de dévouement, ni de loyauté, mais de foi en ce que nous faisons. Et tant que des sorciers comme toi, mon cher Alexandre nous serons fidèles et nous ferons confiance alors s’offre à nous des perspectives illimitées.

Des gens comme nous, on un honneur qui s’appelle fidélité, tache de toujours le garder à l’esprit.


Il semblait au Ministre qu’il avait confié au jeune sorcier, l’un de ses plus beaux secrets, il s’était même permis de le tutoyer, chose qu’il ne faisait qu’exceptionnellement
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8733
Invité
Invité
avatar


Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Re: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... EmptyMar 24 Juil - 21:47

William Lancaster faisait preuve de familiarité et de cordialité, choses qu’Alexandre appréciait grandement. Cela redorait cette réputation de rigidité et de froideur attribuée aux Hommes de Lois. Le jeune Goldy eut une pensée pour Andréas et ses yeux métalliques. Les paroles proférées par le Ministre extirpèrent le Gryffondor de ses songeries et il planta son regard d’émeraude dans celui, sombre, de William, lui témoignant ainsi son intérêt. Il avala deux petites gorgées de thé glacé puis reposa son verre, les sourcils froncés, sérieux – expression qui contrastait un peu avec la jeunesse de ses traits.

Je vous rejoins sur ce point comme sur cents autres Monsieur Lancaster : la Noblesse d’un être n’est pas due à la naissance…

Le sang. Qu’est-ce que le sang ?

* Le sang a pris une place prépondérante dans la Communauté Sorcière du monde entier pour qu’on se pose encore la question, mon cher Alexandre. Cependant, j’ai encore l’espoir, tout comme toi, je le sens, que cette valeur disparaîtra… Et William Lancaster est sur la bonne voie !


Les propos d’Eoin étonnèrent quelque peu Alex qui n’était pas accoutumé à ce genre de discours. Le jeune homme s’était habitué aux réprimandes et aux reproches, aux remarques cinglantes et aux sarcasmes agaçants. Une telle manifestation de bon sens rassurait Alexandre. Ces paroles lui arrachèrent même un petit sourire discret, qu’il dissimula au jeune Ministre par un toussotement. Ce dernier s’était permis de tutoyer son jeune convive, ce qui ne gêna aucunement le petit Griffon.


Je ne vois pas comment un être sensé pourrait ne pas avoir confiance en un sorcier tel que vous.


Il n’y avait rien de « fayot » dans ces paroles. Seulement, un profond respect.

Des gens comme nous, ont un honneur qui s’appelle fidélité, tache de toujours le garder à l’esprit.

Les mots semblaient se répercuter dans l’esprit d’Alex, qui resta un instant pensif. Il se sentait… en sécurité ! Ce sentiment, il l’avait ressenti nombre de fois et dans des endroits tous très variés : Poudlard, sa propre maison, en campagne anglaise où Angélica et Andrew lui inculquaient une éducation des meilleures et ici, entre les murs pourtant froids du Ministère. Ce sentiment était, décidemment, toujours aussi exquis.


Oui, Monsieur Lancaster, j’y penserais.

Il ponctua cet engagement d’un sourire poli et reprit quelques gorgées de boisson rafraîchissante. Le verre se vidait rapidement. Bientôt, une nouvelle pensée vint chatouiller l’esprit d’Alexandre, délicatement. Le jeune homme interpella doucement son hôte.

Monsieur Lancaster… ?

Alex voulait, depuis peu de temps, lui faire part de ce désir. L’occasion se présentait.

Comme vous devez vous en douter, je suis de très près les Réformes mises en place au sein du Ministère, et j’ai bien pris connaissance du Décret numéro 2 qui mentionne trois Conseils très importants. L’un d’eux m’a particulièrement intéressé…
Revenir en haut Aller en bas
William Lancaster
Serpentard
Serpentard
William Lancaster

Nombre de messages : 250
Age : 31
Age Roleplay + Sorts : 35 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Occllumen, legilimens et fourchelangue
Date d'inscription : 29/06/2007

Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Re: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... EmptyJeu 16 Aoû - 4:49

Le visage du Ministre parut s’attendrir lorsque le jeune Alexandre évoqua le Haut Comité de la Jeunesse Magique, ce sorcier était décidément résolu à poursuivre son engagement civique et citoyen. À la plus grande satisfaction de l’ancien ambassadeur. Au lieu de retourner s’asseoir dans son large fauteuil, William s’installa dans l’un des deux sièges qui faisaient face à son bureau et invita son interlocuteur à en faire de même. D’une voix paternelle il reprit.

Mon garçon, sache que tu es l’un des premiers élèves à qui nous avons pensé lorsque nous avons créé cette instance. Nous estimons, j’estime que ta légitimité au sein de ce conseil est incontestable. Je suis convaincu que le sérieux, la loyauté et la vivacité d’esprit dont tu as toujours fait preuve sont des atouts indéniables et sont à portés au crédit de ta candidature.

Et je suis certain qu’Edward y sera lui aussi sensible de sorte que ta proche nomination au sein de ce comité est selon moi un fait acquis…

En vérité, William avait déjà envoyé une note de service au département de la Grande Education afin d’officialiser la nomination du jeune Gryffondor au sein du Comité, de retour à Poudlard le jeune garçon n’aurait certainement pas à attendre très longtemps avant de recevoir un hibou du Ministère.

Comme tu auras pu le constater Alexandre nous savons récompenser largement la fidélité, tout comme nous sommes implacables lorsqu’il s’agit de punir toute trahison,déloyauté ou manque de foi. Je te prierai d’agir toi aussi de la sorte toute ta vie durant. Apprends à te montrer juste mais implacable en toute chose.

Quoiqu’il en soit Alexandre, nous passons le week-end prochain à la campagne entre amis dans mon château du Yorkshire, ce sont toujours des moments agréables qui nous permettent de nous rencontrer en dehors du Ministère. Je serai ravi pouvoir te compter parmi nos invités, je pourrais ainsi t’introduire à certaines personnalités… qu’en dis tu
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8733
Invité
Invité
avatar


Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Re: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... EmptySam 18 Aoû - 16:59

[HJ : Je te remercie d'avoir abandonné l'idée première. Very Happy : HJ]

Ce fut avec un certain soulagement qu’Alexandre écouta les propos du Ministre de la Magie. Son appartenance au Comité était donc incontestable – ou presque. Un sourire ravi étira ses traits juvéniles et d’une gorgée, le jeune Goldy vida son verre.

Je vous remercie, Monsieur Lancaster, d’accorder tant d’intérêt à mon intégration dans le Comité, dit-il timidement.

Leurs regards se croisèrent et le petit Gryffondor fut surpris d’apercevoir dans l’expression du Ministre quelque chose de paternel, de protecteur, de rassurant… A l’entente des mots prononcés par William Lancaster, Alex ne put s’empêcher de sourire. Un sourire franc. Cette invitation l’enchantait.

Je serais vraiment ravi de participer à cette petite réunion et de rencontrer les personnes que vous me présenterez. Je vous remercie sincèrement de m’y avoir convié. Je saurais me montrer à la hauteur de vos espérances, Monsieur Lancaster, vous pouvez en être assuré.

Il se sentait étrangement grand, plein de responsabilités, adulte et il espérait de tout son cœur qu’Eoin ne mettrait pas fin à ses rêveries avec ces sarcasmes dont lui seul connaissait le secret. Une pensée, solitaire et indépendante du flot d’autres songes, l’extirpa de son excitation qu’il tentait de modérer du mieux qu’il le pouvait. Le jeune Goldy pensa à son article pour la Gazette, au sujet dont il traiterait…

Monsieur Lancaster, apostropha-t-il soudain, d’une voix hésitante, comme vous vous en doutez je… je suis Rédacteur à la Gazette du Sorcier et…

Il se mit à douter. Puis, quelques secondes plus tard, ayant repris confiance, Alexandre poursuivit :

J’aimerais que mon article parle des différentes Réformes orchestrées par le Ministère et il me faudra être le moins objectif possible, comme nous l’a commandé le Rédacteur en chef. Plutôt que d’écrire de profondes mesquineries sur le Gouvernement, ou d’en faire l’éloge de manière toute aussi sotte, je pense que j’interrogerais des employés du Ministère de la Magie. J’espère simplement que, quand le Journal parviendra entre vos mains, votre opinion en ce qui me concerne ne changera pas car – je tiens à le préciser – les seules traces d’opinion qui figureront dans mon article seront des propos rapportés. Monsieur Lancaster, la confiance est une valeur importante pour moi et je serais profondément blessé de voir qu’un morceau de parchemin froissé puisse me faire baisser dans votre estime.

Le studieux Gryffondor avait retrouvé toute sa verve habituelle. Ses joues s’étaient empourprées et il aurait tout donné à ce moment là pour un verre de thé glacé. Alex avait enchaîné les mots de manière précipitée. Il espérait simplement que le Ministre avait bien entendu, le petit Griffon avait suffisamment honte, répéter ce discours ne ferait que l’enfoncer un peu plus dans son embarras. Tête baissée, le jeune Goldy attendait une réaction de la part de son interlocuteur. Réaction qui tarda à venir. Alexandre leva les yeux vers William Lancaster qui, de son regard profond, observait le jeune homme assis en face de lui. Etait-ce de la colère qui pointait dans le regard du Ministre, ou de la déception – ce qui était bien pire aux yeux d’Alex ? Le premier était impassible, le second tendu et gêné. Il espérait seulement un petit sourire rassurant…
Revenir en haut Aller en bas
William Lancaster
Serpentard
Serpentard
William Lancaster

Nombre de messages : 250
Age : 31
Age Roleplay + Sorts : 35 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Occllumen, legilimens et fourchelangue
Date d'inscription : 29/06/2007

Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Re: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... EmptyVen 24 Aoû - 13:11

Le Duc prit un air compréhensif et compatissant, d’une voix et suave il s’adressa au jeune journaliste.

Voyons, Alexandre si nous t’avons décoré de l’ordre de Merlin c’est en partie pour ton engagement journalistique exemplaire. J’ose croire que tu ne me croyais pas assez suffisant pour me froisser à la moindre critique…

… Toutefois je voudrais te partager mon opinion sur le Journalisme.

J’estime que l’indépendance de la presse et des médias est nécessaire à la bonne santé démocratique d’une Nation.

Cependant être indépendant ne vous empêche pas de saluer les réformes entreprises, c’est une façon de rendre hommage aux sorcières et sorciers qui s’évertuent jour après jour à travailler au Bien Commun.

De même, vous avez le devoir de formuler les critiques qui s’avèreront nécessaires là ou le système n’est pas aussi performant qu’il aurait pu l’être.


Le Ministre se souvint alors de l’une de ses premières conférences au début de ses études supérieures en Pennsylvanie…

Lorsque j’ai commencé mes études supérieures, le tout premier conseil qui nous a été prodigué fut d’être à la fois engagé et nuancé dans nos propos. Nous nous devions d’avoir une opinion, et de lui être fidèle, mais dans le même temps nous nous devions de soumettre cette opinion à notre jugement critique et reconnaître les faiblesses qu’elle pouvait admettre.

C’est ce que l’on appelle l’Honnêteté Intellectuelle, une chose que les politiques qu’ils soient moldus ou sorciers ont eu tendance à oublier ces dernières années. Etre responsable c’est faire preuve d’Honnêteté Intellectuelle et reconnaître qu’il peut aussi y avoir du bon chez notre adversaire tout en admettant que notre solution est perfectible.

Cela ne nous empêche néanmoins pas de prouver de manière constructive que notre alternative est meilleure que celle adverse, mais cela évité de plonger dans un manichéisme stérile et simpliste.


Le Ministre se voulait pédagogue sur ce point et sa voix dénotait une certaine tendresse à l’égard du jeune Gryffondor.

Alexandre, je te sais intelligent et tu dois bien te douter qu’un éloge aveugle et obséquieux de ce que nous entreprenons serait tout aussi néfaste qu’une critique arbitraire et grossière.

Les propos extrémistes ne sont jamais convaincants, ils brusquent l’opinion publique et poussent la population dans ses derniers retranchements, si bien qu’elle se ferme et ne désire plus s’intéresser à la Chose Publique. Voila justement ce que nous voulons éviter. Il s’agit donc de faire preuve d’une nuance subtile et avisée.

Je pense que c’est aliéner l’âme du journaliste que de lui interdire d’émettre un jugement, le journaliste et l’observateur et l’analyste privilégié de la Vie Publique, de l’Espace Publique. En conséquence de quoi il est légitime qu’il puisse émettre une opinion encore faut il que celle ci soit argumentée et raisonnée.


Le Ministre s’avanca un peu plus vers son jeune interlocuteur.

J’espère, Alexandre que tu ne te méprends pas sur mes intentions, je serai toujours le premier à assurer l’indépendance de la presse, mais j’estime que cela ne l’empêche pas d’avoir une ligné éditoriale, de saluer les actions du gouvernement lorsqu’elles sont jugées bonnes et de les critiquer lorsqu’elles sont jugées mauvaises…

Puis adoptant une voix intime et désolée.

Soyons francs, les masses ont parfois des difficultés à avoir une visions d’ensemble de l’action gouvernementale. Elles ne parviennent pas toujours à saisir l’esprit des réformes entreprises et ont quelques fois le sentiment que leur gouvernement travaille contre elles car elles ne comprennent pas la logique et les motivations qui dictent à de telles décisions.

C’est pour cela que j’ai toujours attaché et que je continue à attacher une grande importance à la communication et à la pédagogie.

Il est nécessaire d’expliquer aux masses le pourquoi, le comment et la fin de ce que nous faisons afin que justement ce que nous faisons puisse atteindre un niveau d’efficience sans pareil.

Agir dans l’intérêt supérieur et général de la communauté Magique relève de notre responsabilité, expliquer pourquoi nous agissons ainsi est tout aussi important…

D’un point de vue purement technique, je ne crois pas qu’interroger un quelconque employé ministériel se révèle particulièrement pertinent, seuls les directeurs départementaux m’apparaissent assez compétents pour parler des réformes dont ils sont les seuls à avoir une parfaite connaissance.

C’est pour cette raison que je vais demander à chacun d’eux de t’accorder un peu de leur temps afin qu’ils puissent répondre à tes questions.

Je serai par ailleurs ravi de répondre immédiatement à toutes les questions que tu voudrais me poser sur le sujet…


William se doutait bien que la perspective d’une interview privilégiée avec le Ministre ne manquerait pas de ravir le jeune Gryffondor.
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8733
Invité
Invité
avatar


Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Re: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... EmptyMar 28 Aoû - 17:22

Les premiers mots prononcés, Alexandre s'empressa de se munir de sa baguette magique, avec une incantation et un mouvement précis du poignet, un calepin surchargé apparut devant le jeune Gryffondor, ainsi qu'une plume d'oie. Il griffonna quelques notes et planta son regard ans celui du Ministre. Il était toujours intéressant de connaître l'avis de William Lancaster sur la presse, en général. Avec un sourire poli, Alex approuva d'un signe de tête à la pertinente réponse que Monsieur Lancaster venait de formuler.

Je suis ravi de constater que votre avis sur la question est des plus réfléchi, Monsieur. J'ai, en effet, quelques questions à vous poser.

Il se racla la gorge, cligna des yeux et commença :

J'aimerais d'abord savoir comment voyez-vous l'autonomie élargie des Aurors, suite au Décret numéro 5 ? Certains pensent que la meilleure solution serait de s'en tenir à livrer les Mages Noirs arrêtés aux Détraqueurs d'Azkaban, d'autres croient – au contraire – que les nouvelles méthodes mises en place récemment s'avèreront fructueuses et que c'est la meilleure solution pour assurer une victoire totale et écrasante sur les Forces du Mal. La Communauté est partagée. Quel est votre avis sur la question… ?

Se préparant à prendre note de la réponse du jeune Ministre de la Magie, le petit Goldy trempa le bout de sa plume immaculée dans un encrier plein qu'il avait également fait apparaître. Alexandre commença par noter sa propre question. Cette interview serait brève mais utile. La Communauté magique de Grande-Bretagne pourrait désormais être informée des opinions du Ministre, de ses impressions. Alex veillerait à transcrire le plus fidèlement possible les propos de William. C'était un Ministre émérite ; il était tout à fait légitime qu'il ait son mot à dire, qu'il puisse contrer les attaques sournoises du genre de celles de Rikita Skooter.

Avec un sourire et une moue concentrée, le petit Griffon, penché sur son calepin, écrivait à toute vitesse, de son habituelle écriture fine et penchée, bien qu'à ce moment précis, le jeune journaliste faisait plus attention au contenu qu'à la forme. Il pensa à ses parents, qui seraient très certainement fiers de lui en apprenant qu'il était un des jeunes protégés du Ministre de la Magie… Pendant une fraction de seconde, Alex se laissa aller à son éternelle songerie et une rature se dessina sur la feuille de parchemin. Bien heureusement, le jeune Lancaster n'avait rien remarqué. Goldy se reprit, attentif, l'ouïe aiguisée.

Une fois le discours terminé, Alex arbora un sourire radieux, et dans une ultime tentative de détendre l'atmosphère chargée de sérieux, il murmura :


Vous être très en verve, aujourd'hui, Monsieur le Ministre.
Revenir en haut Aller en bas
William Lancaster
Serpentard
Serpentard
William Lancaster

Nombre de messages : 250
Age : 31
Age Roleplay + Sorts : 35 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Occllumen, legilimens et fourchelangue
Date d'inscription : 29/06/2007

Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Re: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... EmptyLun 3 Sep - 18:11

Le Ministre ravi de pouvoir s’adresser à la Communauté Magique par l’intermédiaire du jeune journaliste et d’expliquer ainsi mieux la politique de lutte contre les Forces du Mal qui était la sienne, se redressa légèrement installé dans son fauteuil et passa machinalement la main au travers de son épaisse chevelure brune.

Je pense Alexandre, que nous devons nous arrêter d’abord sur la question avant d’essayer d’y apporter une réponse…

Que voulons nous au final ?

Car c’est en nous fixant un objectif clair que nous pourrons discerner les moyens les mieux à même de nous permettre d’atteindre cet objectif.

Et cet objectif est de taille : Triompher des Forces du Mal.

Mais plus profondément vaincre pour le seul acte de vaincre ne correspond pas à notre philosophe, qui se résumerait alors à une entreprise belliqueuse.

Nous voulons vaincre du Mal pour ensuite pouvoir construire une société nouvelle dans laquelle nos enfants pourront pleinement s’épanouir.

Nous le voulons pour pouvoir fonder une société intègre fière et sure de ses valeurs.

Enfin nous le voulons pour pouvoir établir une société qui tout en admettant une pluralité d’opinions sera assez forte et unie pour ne supporter l’intolérable.

Car Vaincre du Mal n’est que le premier pas de notre ambitieuse politique de modernisation et de responsabilisation de notre société.

Je le dis et je le répète souvent la mission première de tout gouvernement est d’assurer la Sécurité et la Protection de chaque citoyen dont il la charge.

Ce devoir nous incombe vis-à-vis du peuple britannique, mais il nous incombe aussi vis-à-vis des générations futures qui méritent de pouvoir grandir dans un monde ou même si le Mal est toujours présent – soyons réalistes il restera toujours une parcelle de ce territoire occupée par le Mal – il est réduit à état de totale inoffensivité. C’est en effet à nous qu’il revient de faire en sorte que cette parcelle soit la plus petite qui soit, et ce même à l’intérieur de nous…

C’est un combat de tous les jours et ce combat nous allons le mener ensemble.

Comme chacun aura pu le constater, nous sommes bien loin de ce résultat des années d’inaction, de fatalisme et d’indolence irresponsable nous ont conduit à une situation des plus critiques.

Les Forces du Mal ont su profiter largement de notre léthargie et ont même su subtilement entretenir cet état de langueur, de mollesse et de passivité.

Il fallait une réponse ferme, résolue et déterminée à cette intenable situation. Le nouveau de la Statut de la Fonction d’Auror tente d’y répondre, nous sommes parfaitement conscients que cela n’est pas suffisent toutefois cela était nécessaire. Puisque aujourd’hui ceux qu’on appelle les Mangemorts savent que l’impunité dont il jouissait autrefois vient de prendre fin.

Aujourd’hui grâce à ce décret, nous donnons à des milliers de familles magiques des raisons de croire et d’espérer en nouveau à l’avenir.

Comme chacun le sait nous avons au cours de ces dernières semaines mené à bien, en collaboration avec l’ancien directeur de la Justice Magique : Stinio Basslord, une ambitieuse et courageuse réforme de notre système judiciaire désuet.

Par cette réforme nous marquons notre volonté indéfectible de faire triompher les valeurs de Justice et de Bien Public. Il y aura une réponse à chaque crime commis et cette réponse sera rendue de façon exemplaire.

L’heure n’est plus à la demi-mesure, il est désormais temps de prendre les mesures qui s’imposent et la Communauté Magique de ce pays peut compter sur moi afin de prendre ces mesures de façon raisonnée et responsable…

Je suis convaincu qu’il ait des valeurs avec lesquelles on ne saurait transiger et nous avons le devoir en tant qu’adulte, en tant que parent de montrer l’exemple à nos enfants. Si aujourd’hui vous accepter de voir ces valeurs bafouées, demain ce seront peut être vos enfants qui leur manqueront de respect. Nous avons le devoir d’agir et c’est ce que nous faisons au travers de ce décret.

L’histoire nous donnera raison Alexandre, j’en suis convaincu…


La voix du Ministre était passée au traversde différents stades au cours de l’interview, de l’exaltation à la résolution en passant par toutes une palettes de divers et subtiles nuances, tout ça pour finir sur une touche rassurante et optimiste… Le Ministre adressa au jeune Gryffondor un de ses sourires les plus cordiaux et des plus communicatifs


Dernière édition par le Sam 15 Sep - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8733
Invité
Invité
avatar


Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Re: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... EmptyVen 14 Sep - 10:56

Le grattement de la plume contre le papier envahissait la pièce tel une mélodie d’abord imposante puis à laquelle on finit par s’habituer et qui ne suscite plus aucun intérêt. Ce son, donnait une certaine forme aux propos du Ministre. Le discours était, comme tous ceux de William, d’une éloquence brillante. Ces paroles pleines d’intelligence, Alexandre les buvait. S’il n’avait pas été aussi concentré sur son calepin, il aurait certainement eut une expression d’admiration mêlée à la farouche conviction qu’il n’y avait rien de plus vrai que ce que disait Monsieur Lancaster… Cet homme avait une maîtrise de la Parole, et de l’Oral en général que le jeune Griffon le soupçonnait d’être un Charmeur Oral, particularité qu’il avait découverte des mois plus tôt, dans un grimoire de la Bibliothèque. Alex cligna de ses yeux fatigués par la concentration et releva la tête vers celui qu’il considérait comme son mentor.

J’en suis tout aussi convaincu, Monsieur. Sachez simplement que je suis de votre avis et que, selon moi, il faudra rester opiniâtre à ce sujet : la Défense de notre Communauté est bien l’un des seuls domaine qui ne doit pas dépendre de l’opinion de la population puisque ce même peuple peut mener à la perte de la Nation. Il serait dommage de risquer notre vie à tous à cause du Caprice de certains obstinés qui ne savent pas apprécier la Nouveauté et la Réforme à leurs justes valeurs… Enfin…

La situation aurait pu être cocasse dans un contexte un peu moins sérieux. Un jeune rouquin de quatorze ans donnant son avis sur une question déterminante pour l’avenir de la Communauté, au Ministre de la Magie en personne. Seulement en cet instant, le Gryffondor n’était pas en train de rire, lui d’habitude si jovial et enjoué. Non, à ce moment-là, ses sourcils étaient froncés, ses lèvres pincées, et une expression de farouche conviction s’emparait de ses traits juvéniles. Après un temps d’absence, pendant lequel Alexandre avait plongé son regard d’un vert profond dans les détails les plus précis du bois du bureau du Ministre ; chacun put reprendre ses esprits et après s’être éclairci la gorge, le jeune étudiant reprit, calmement :

Bien, revenons à nos Hippogriffes ! Le Traité entre Azkaban et le Ministère de la Magie a également délié plusieurs langues. La Prison a une certaine réputation et la simple évocation de Ceux qui la gardent en fait frissonner plus d’un... Ce qui nous amène à ma question : après un sondage approfondi, j’ai pu constater que beaucoup se demandent pourquoi avoir attribuer son Indépendance à Azkaban alors que tous leurs actes restent secrets, que chacun de leurs plans ont été dissimulés au Ministère ? Car, soyons francs, les relations entre le Ministère et la Prison d’Azkaban n’ont pas toujours été des plus cordiales…

Ses yeux d’émeraude plantés dans ceux, sombres et mystérieux, de William, attendaient un signe, un sourire, quelque chose. Faisant tourner sa plume d’oie entre ses doigts, nerveux, Alex finit par reporter son attention sur le calepin puis, enfin, sous la dictée du Ministre de la Magie, entreprit la tâche de transcrire tout ce que son mentor dirait…

Bien, je suis déjà sûr d’avoir un nouveau sujet pour le prochain Numéro de la Gazette.

* Oh oui, mais si je peux te conseiller…

Non non, ça ira, Eoin.


Après un silence pesant, ce dernier grommela :

Je voulais simplement te faire remarquer que si tu te focalises sur le Ministre, même si tu le portes très haut de ton estime, il pourrait y avoir des jaloux…
Revenir en haut Aller en bas
William Lancaster
Serpentard
Serpentard
William Lancaster

Nombre de messages : 250
Age : 31
Age Roleplay + Sorts : 35 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Occllumen, legilimens et fourchelangue
Date d'inscription : 29/06/2007

Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Re: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... EmptyMer 3 Oct - 9:39

Le Duc s’émerveillait de voir un esprit si jeune poser des questions dont la pertinence et la profondeur n’était malheureusement pas chose commune et dont seul une élite jouissait. Un sourire bienveillant quasiment imperceptible vint à nouveau illuminer les nobles traits du Patricien. Le Ministre prit soin de se taire quelques instants avant de répondre à proprement parler à la seconde question du jeune journaliste. Puis les fines lèvres du Magistrat Suprême commencèrent à mouvoir et le sorcier se lança dans une réponse claire et argumentée.

Voyons Alexandre, je crois que nous nous connaissons désormais depuis assez longtemps pour que savoir que je ne suis pas homme à cacher la vérité. En tant qu’homme politique responsable, je n’ai jamais craint pas la confrontation des idées et je puise dans la foi en ce que je fais une assurance et une détermination à toute épreuve.

Alors il est vrai que les Relations qu’ont entretenu par le passé le Ministère de la Magie et la Prison d’Azkaban n’ont guère été des plus cordiales. Force nous est de constater qu’elles ont même parfois confiné à l’affrontement. Toute force supérieure nous est de constater que ceci n’est pas de mon fait, j’entends être tenu responsable des actes et agissements de MON Ministère, non pas celui de mes prédécesseurs. Et c’est justement afin d’apporter une solution durable et honnête à un problème qu’aucun de mes honorables prédécesseurs n’a su résoudre que nous avons élaboré et ratifié ce traité.


Le Ministre fit a nouveau une pause…

Ce qui nous amène à ma question : après un sondage approfondi, j’ai pu constater que beaucoup se demandent pourquoi avoir attribuer son Indépendance à Azkaban alors que tous leurs actes restent secrets, que chacun de leurs plans ont été dissimulés au Ministère ?

… puis reprit la parole d’une voix qui se fit involontairement intimidante.

Je voudrais revenir sur un point particulier si tu le viens bien Alexandre… En aucune façon ni d’aucune manière, le Ministère de la Magie n’a accordé son indépendance à Azkaban, cette prison reste attachée au territoire de la Grande Bretagne, ce que nous avons accordé à Azkaban est une « autonomie élargie », c’est une nuance subtile je le reconnais mais qui fait toute la différence.

Je voudrais souligner toutes les avancées considérables que permet ce traité.

En premier lieu ce traité a le mérite de faire ce qui ne s’était jamais fait avant : normaliser une bonne fois pour toute les relations entre Azkaban et le Ministère. Nous nous trouvions avant cet épisode dans un flou et une opacité tout a fait intolérable.

En second lieu, nous avons obtenu de la Mère des Détraqueurs l’assurance de sa « perpétuelle neutralité » dans la lutte féroce qui nous oppose aux Forces du Mal. Et vous conviendrez avec moi que ceci est fort appréciable quand on sait le potentiel de nocivité qu’incarne les gardiens de cette prison…

Alors évidemment nous avons à la Mère des Détraqueurs un titre de Reine, mais je voudrais rappeler à ce propos que cette souveraineté ne s’exercera que sur le territoire d’Azkaban, ceci nous donne l’assurance qu’aucun sujet Britannique ne sera jamais assujetti par Sa Majesté.

Je ne sais pas si notre communauté se rend bien compte de ce que cela implique, nous sommes désormais certains que jamais aucun « clan neutre » ne se formera comme il avait pu se murmurer durant la campagne.

Je vous avouerai donc qu’au vu de toutes les garanties et les avancées réalisées par ce traité, je suis particulièrement fier d’en être à l’origine.

En conclusion je crois fermement que ce traité représente un grand pas en avant, qui nous permet d’envisager sereinement et de manière constructive les relations entre notre Communauté et cette Institution.


Par son regard et le timbre de la voix, William avait apprit au fil des années à partager avec son interlocuteur et la foi et la confiance qui l’animaient. Ainsi en était il aujourd’hui avec le jeune Gryffondor.
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8733
Invité
Invité
avatar


Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Re: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... EmptySam 27 Oct - 14:32

Alexandre haussa les sourcils. Le fait qu’une telle question se pose dans l’esprit de son mentor surprenait le jeune journaliste, lui qui avait toujours manifesté la plus grande fidélité envers le Ministre et ses principes. D’une voix qu’il s’efforçait de rendre neutre, il glissa ces quelques mots.

Je n’en ai jamais douté, Monsieur.

La remarque l’avait légèrement vexé mais il n’en montra rien et se contenta d’afficher un franc sourire incitant le Grand William Lancaster poursuivre ses justifications. Tout, chez cet homme, fascinait Alex. Autant sa verve que son charisme indéniable, sa distinction que sa manière de traiter un adolescent de quatorze ans comme son égal… A nouveau plongé dans ses notes qu’il griffonnait à la hâte pour ne rien rater, le petit Gryffondor commençait déjà à établir dans son esprit, un plan de son article. L’interview, en plus d’assurer un peu plus de notoriété à la Gazette du Sorcier et à Alexandre - notoriété que ce dernier craignait un peu -, permettait au Ministre de la Magie de toucher directement la Communauté Magique de Grande-Bretagne, de s’adresser à elle par le biais du chétif mais néanmoins séduisant, Alexandre Goldy. Relevant lentement la tête, les joues empourprées par la concentration, le jeune homme posa sur William un regard plein de respect et d’admiration. Un sourire se dessina sur ses lèvres roses pâles et il dit :

Monsieur Lancaster… Je vous remercie sincèrement de m’avoir accordé un peu de votre temps, et le plus grand intérêt à mes interrogations. Je vous en suis reconnaissant. L’article paraîtra d’ici peu et la Communauté Magique de Grande-Bretagne pourra, dès lors, comprendre un peu mieux les bases des Décrets Ministériaux. Je m’excuse de n’avoir pas pris plus le temps de développer mes questions et d’en poser davantage mais le temps me manque… Le crépuscule déjà se lève et il me reste peu de temps pour rejoindre l’École.

Navré de prendre congé aussi tôt. De toue évidence, nous nous reverrons à la petite soirée organisée en l’honneur de votre Victoire.


Alex esquissa un sourire affable, se leva et se hissa légèrement sur la pointe des pieds afin de serrer la main du Ministre de la Magie. Leurs regards se croisèrent et pendant quelques secondes, personne ne prononça le moindre mot. Un silence solennel, plein d’émotions que le jeune Griffon rompit d’un maladroit raclement de gorge. La tête bourdonnant des propos de William, encore ancrés dans son esprit, il quitta les Lieux avec une fierté inhabituelle, alors qu’il sentait contre son habit l’écrin de velours qui contenait l’Ordre de Merlin.
Revenir en haut Aller en bas
William Lancaster
Serpentard
Serpentard
William Lancaster

Nombre de messages : 250
Age : 31
Age Roleplay + Sorts : 35 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Occllumen, legilimens et fourchelangue
Date d'inscription : 29/06/2007

Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Re: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... EmptyLun 29 Oct - 12:51

Je comprends parfaitement mon cher Alexandre et c'est plutôt à moi de vous montrer de la reconnaissance. Merci d'être ce lien si privilégié et si nécessaire entre la Communauté Magique et ses représentants, ou plutôt devrai je dire : Son Représentant...

Une fois la poignée de main échangée et les regards entrecroisés non sans une certaine émotion, le Magistrat Suprême reconduisit son protégé jusqu'à la porte de son bureau lui apposant sa main sur son épaule en signe d'affection et de confiance. Le jeune chevalier quitta les lieux, le regard pétillant et la mine fière, William ne put alors pas s'empêcher d'imaginer un avenir des plus prometteurs pour celui qu'il considérait déjà comme son filleul...
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8733
Contenu sponsorisé




Parlons d'avenir... Empty
MessageSujet: Re: Parlons d'avenir...   Parlons d'avenir... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Parlons d'avenir...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Bureau du Ministre de la Magie-
Sauter vers: