AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P]

Aller en bas 
AuteurMessage
Marian White
Serpentard
Serpentard
Marian White

Nombre de messages : 190
Age Roleplay + Sorts : 22 ans sorts 1 2 3 SPE
Date d'inscription : 11/02/2007

Profil du Sorcier
Points de vie:
Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Left_bar_bleue100/100Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Left_bar_bleue100/100Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty_bar_bleue  (100/100)

Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty
MessageSujet: Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P]   Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] EmptySam 23 Juin - 13:34

Les étoiles s’effaçaient peu à peu dans la douceur des nuages en ce matin de juin.
Et une fine pluie commençait à rendre toute la mélancolie de l’air.
Elle coulait lentement sur les vitres des magasins londoniens encore clos.
Elle était froide mais si douce sur la peau laiteuse de mon cou, de mes mains, de mon visage.
Sur mes lèvres…
Quelques notes s’échappèrent dans le vent.
Méchantes paroles torturées.

Il m’avait fallu quelques jours pour me remettre de mes blessures, quelques jours pour me décider à sortir.
Bien sûr, dans Londres, les chances de croiser une… connaissance étaient presque nulles.
Mais en sept ans, j’avais appris la discrétion.
Un minimum…
J’avais donc opté pour une tenue simple, si peu extravagante, moldue, et un maquillage de la même trempe.
Un jean, un T-shirt noir et une veste en cuir. Un trait noir sous les yeux seulement.
Après réflexion je m’étais trouvée fade. Si parfaitement fade…

J’avais croisé quelques Mangemorts dans le Repaire.
Voyant mes traits tirés par l’enfermement, ils n’avaient sans doute osé me faire de remarque sur ma tenue.
Quels hypocrites ces alliés… Incapables de dire à cette traître que j’incarnais pour la plupart à quel point je déshonorais mon rang, mon appartenance, mes devoirs, mon Maître…
Quels hypocrites à m’ignorer alors que je sentais leurs regards suspicieux.
Un rire cristallin mais sans joie troubla le doux clapotement de la pluie.

Si je suis une traître, que sont-ils, eux, qui risquent leurs vies sans se soucier des projets du Maître…?

Je passais une main dans mes cheveux.
Ce n’était pas la rosée, mais bien une pluie d’orage.
En juin…
Quel temps étrange… L’été en mars, l’automne en juin…

Un miaulement vint se perdre à mes oreilles.
Je baissais les yeux. Rien.
Les levais. Un chat noir aux yeux bleus trottait aisément sur le faîte d’un toit.
Je me surpris à penser qu’il était bien plus libre que moi…
Un chat roux, aux yeux plus clair le rejoignit.
Etait-ce un signe…?
J’effaçais cette idée d’un mouvement ample de la main et passais mon chemin.

Un soleil pale filtrait à présent entre les nuages.

Je m’arrêtais soudain au milieu d’une rue qui me sembla vaguement familière.
Pourtant, une rue Moldue…
Après sept ans…?
Je souris.
Après tant de voyages, il était difficile de savoir si ce n’était pas une autre rue, dans une autre ville d’un autre pays, que celle-ci me rappelait…
Si certains pays me manquaient, la majorité de ceux que j’avais visités étaient trop calmes à mon goût, pas suffisamment sanguinaires…
Et sans Ministère à mettre à sac…

Une petite tache écarlate se fit sur un marquage immaculé au sol.
Sang… Envie… Sang…
J’avais mordu ma lèvre trop fort.


Petite tache deviendra grande si quelqu’un ose s’approcher, murmurais-je si doucement en entendant des pas doucement faire leur chemin dans ma direction.

Je relevais doucement la tête.

Bonjour. Je suis le fantôme de la rue.
Mes cheveux jais dans la grisaille du matin.
Mes yeux aussi perçant que les dents du dragon.
Souris petite âme en perdition.
Ouvre les bras, tends-moi ta main.
Et d’un effleurement, je te tue…


J’essuyais mon menton, mais une nouvelle gouttelette perla…

Peine perdue…

Mon instinct, trop de calme aussi, me poussèrent.
Première question.
Si tu réponds, tu meurs…


Excusez-moi! Vous n’auriez pas l’heure?
Revenir en haut Aller en bas
Sati Ali
Invité
avatar


Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty
MessageSujet: Re: Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P]   Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] EmptySam 23 Juin - 14:36

Sortis des brumes, papillons murmurant doucement, nous sommes les ombres les formes sans visage, les détraqueurs, les méchants, craignez nous, nous sommes les preneurs d'âmes, les mangeurs de tourment. Nous ravageons nous nous nourrissons de vos craintes, de votre esprit, étoffes de moire planant dans la nuit, admirez notre maaajesté !

Voici les mots qui s'extirpaient de la gorge fine et délicate d'une jeune fille à la peau mate. La petite Sati évoluait sur l'extrême bordure d'un trottoir, marchant sur la pointe des pieds, étendant ses bras minces de chaque côté de son corps, lui permettant de conserver son équilibre. Un petit jeu bien incongru chez une personne depuis 3 ans adulte. Cela ne faisait que renforcer son côté enfantin, déjà nettement mis en valeur par sa jupe plissée, ses longues chaussettes qui lui montaient au dessus des genoux, et par surtout ses longues couettes aussi sombre que l'ébène.
Elle continuait à chantonner, à fredonner cette étrange chanson de sa voix cristalline avec une allégresse qui contrastait nettement avec le macabre de ses paroles.
Elle levait parfois la tête, pour le plaisir de contempler les gouttes d’eau quitter leur source céleste pour s’abattre doucement sur son visage d’enfant. Une sensation somme toute fort agréable.
Voilà quelque temps que la jeune indienne n’avait pas quitté la prison d’Azkaban, ou elle passait son temps à flâner à l’abris des conduits d’aération, à chiper de la nourriture dégoûtante dans les cuisines, à torturer les prisonniers où à « s’amuser » à jeter les cadavre dans l’incinérateur le plus proche, le tout accompagnée de ses deux petites fées bondes Azilith et Tumet. Azkaban, elle considérait ce lieu comme son havre de paix. Mais un changement d’air ne lui ferais pas de mal avait elle pensée. A la vérité, l’air libre et surtout la nourriture que l’on peu trouver dans le monde extérieur lui manquait. Bien longtemps elle avait craint cet univers ouvert trop vaste, cette marée de visages pour la plus part insipides, voir laids.. Mais c’était à présent une toute autre paire de manche.. N’avait elle pas acheté ce collier de griffe de dragon, chez cette détestable rouquine, à laquelle elle ne s’était pas privé de lui exprimer son inimitié profonde d’ailleurs ?
Et bien oui, ce collier elle le portait constamment autour du cou, il avait pour effet de supprimer toute peur de son esprit.

Ainsi se trouvait elle ici dans les rues de Londres en cette matinée pluvieuse mais néanmoins tiède. Ce monde n’avait pas beaucoup changé en son absence.. Chose de laquelle elle s’étonna beaucoup en vérité.. N’y avait t’il pas une guerre dehors ? Une guerre dont elle détestait les deux camps.. Une guerre entre le ministère qui avait jadis détruit sa vie et les mangemorts qui cherchaient, maintenant à la détruire pour de bon !
La jeune fille aurait crut voir le monde transformé en un champ de bataille, aurait espéré voir le monde transformé en un champ de bataille peu être ! Ce qui lui aurait sans doute permis de s’enrichire de quelques jolis choses récupérées dans telle ou telle ruine. Mais non ! Tout était bien en place à son grand étonnement..


Mais qu’est ce qu’ils f***ent ces c******s ? Ils se battent à coup de polochons ou quoi ??

Sautant sur le côté, revenant ainsi sur le trottoir même, elle extraya quelque chose de l’une de ses grandes poches de sa chemise blanche. Une sucette au coca qu’elle enfourna dans sa bouche.
Mais voilà que soudain, une personne habillée à la mode moldus, à l’air fort louche et par dessus le marcher pissant le sang s’adressa à elle.


Le.. Quoi ? où ? Pourquoi faire ?

Marmonna tout d’abord Sati toute décontenancée, tirée si brutalement de ses méditations ! Il lui fallut un certain temps pour mettre au net..

Ah mais l'heure !
Réalisa t'elle, traçant l forme d'un cadran sur son poignet

Et bien je ne sais pas trop.. un prisonnier fou à arraché ma montre et l'a avalé.. Je l'ai cherchée longtemps dans ses profondeurs.. mais pas moyen de remettre la main dessus !

bredouilla t'elle.. Suite à ces mots, elle rougit un peu et se frappa le front de la paume ouverte de sa main, discretement.. Ces paroles pourtant vraies lui avaient échapées.. Et magnifestement, ce n'était pas dutout ce qu'elle aurait voulut dire !! Elle se reprit comme elle pu..

Alors je-je ne sais pas, je dirais .. tôt !
Revenir en haut Aller en bas
Marian White
Serpentard
Serpentard
Marian White

Nombre de messages : 190
Age Roleplay + Sorts : 22 ans sorts 1 2 3 SPE
Date d'inscription : 11/02/2007

Profil du Sorcier
Points de vie:
Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Left_bar_bleue100/100Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Left_bar_bleue100/100Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty_bar_bleue  (100/100)

Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty
MessageSujet: Re: Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P]   Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] EmptyLun 25 Juin - 17:14

Dangereuse vision qui s’offrit à moi.
Cette fille, ou femme, peut-être, n’était-elle pas moldue…
Oui, une femme en fin de compte…
De longues couettes aussi noires que mes propres cheveux et cet air enfantin.
Elle se cachait… Sans doute inconsciemment.
Elle se cachait derrière ce collier…

Je finis par lui sourire gentiment, testant une approche commune…
En repensant à ma mission.
Bientôt, ça serait bien plus sérieux…
Et je réprimerais mon envie de sang…


J’ai passé la nuit la nuit dehors, à traquer quelque réponse… Je me demandais s’il était l’heure d’abandonner…


J’avançais de quelques pas vers la jeune femme, emplissant mes narines du délicieux parfum de l’effroi, dont je voulais offrir toute la grandeur à l’inconnue.
La mort était un cadeau qu’on ne pouvait refuser.
Après toute torture, la délicieuse délivrance était attendue avec tant d’impatience qu’il devenait presque lassant de la donner directement.
Je préférais de loin tuer sous la torture… Dans des fontaines de liquide chaud.
Du sang ! Du sang !

Mes yeux souriaient et ma bouche s’étira dans un rictus difficilement identifiable.
C’était comme le désir de chair.
Qui s’appliquait dans mon cas pour le sang…
Pour la vie de cette femme…

Je tendis lentement ma main à la jeune femme, en continuant d’avancer.


Je crois que je ferais mieux de ne pas trop parler si vous cherchez dans les entrailles de toutes vos connaissances !
souris-je, dans une expression typique de ma sœur.

C’était un sourire gentil et amusé, sans arrière pensée.
Juste un sourire, tel que j’étais incapable, hors d’un rôle, de faire.
Un sourire feint.
Comme la plupart de mes gestes à cet instant, oui…

Une bourrasque souffla quelques feuilles dans la rue déserte.
Pas un bruit, sauf celui du vent.
Je frissonnais.
La pluie pouvait être tellement bonne, elle lavait tout.
Les vent… Le vent était impoli. Il s’introduisait partout, sans crier gare.

Je tapais du pied.
Une cape aurait été bienvenue.
Mais à cette distance du Repaire, je craignais qu’elle ne mette un certain temps à arriver…
Je tirais sur la fermeture éclair de ma veste, la refermant sur mon jean et le bas de mon T-shirt.

La pluie coulait toujours.
Bientôt, ce serait le sang.
Vite!

Je me demandais encore, cependant, si cette femme était bien ce qu’elle semblait être.
Etait-elle ou non de notre monde…?
Une seule question, et je saurais..
Mais, laquelle ? Une question simple, lourde de sous-entendus, mais incompréhensible pour une Moldue…

Je passais une nouvelle fois la main dans mes cheveux trempés.
Pourquoi pas…


Pourriez-vous m’indiquer la direction du Chaudron Baveur?
lui demandais-je, un sourire non dissimulé sur les lèvres.

Si elle n’était pas idiote, et même si elle était incapable de me donner la direction, elle saurait comprendre…
Si c’était une sorcière, évidemment…
Alors mon jeu serait un peu contrarié, peut-être…

Le sang coulait toujours sur mon menton, une mortelle flaque à mes pieds…
Revenir en haut Aller en bas
Sati Ali
Invité
avatar


Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty
MessageSujet: Re: Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P]   Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] EmptyMar 26 Juin - 14:36

Lorsque l'étrangère souleva la phrase bafouillante que Sati avait lancée, cette dernière rougie quelque peu ! Elle avait eu l'audace d'espérer que ces mots se soient perdus quelque part dans sa gorge.. mais non !
Puis, lorsque la jeune femme sourit, Sati lui renvoya une sorte de rictus sans joie, par politesse plutôt qu'autre chose. Car elle avait l'impression que l'expression de sa nouvelle interlocutrice avait quelque chose de faux. Quelque chose d'emprunté. Elle n'eu guerre plus de soupçons, pensant simplement, et c'était déjà assez désagréable à ses yeux qu'elle se moquait d'elle d'une quelconque façon.

Le. Le chaudron baveur ??

Bredouilla ensuite Sati, cette question soudaine la surprise quelque peu. Comment connaîtrait elle ce lieu ? A cela, une seule réponse.. Ainsi cette personne était une sorcière, comme elle..

Et ben on dirait pas..

marmonna la jeune indienne, toisant la jeune femme des pieds à la tête. Elle était habillée à la façon des moldus, et pas des moldus les plus classes.. Un vulgaire jean bleu serraient ses jambes ce genre de défroques très courantes dans le monde d'à côté
Bref, Sati finit par hausser discrètement les épaules.

Apres tout, tant que ce n'est que les vêtements ça va encore.. J'espère que je ne suis pas tombée sur une de ses amoureuses des sans pouvoirs ! Ca serait particulièrement déplaisant !
Brrr je ne peu pas les sentire ceux là !!

Pensa t'elle, réprimant de justesse une grimace de dégoût.. Qui a la réflexion fut peu être partiellement visible.
Quoi qu'il en soit, le silence devait et attendait être brisé.

Je. je ne sais pas trop.. Je ne connais cet endroit que de nom.. Je préfère de loin les trois balais, leurs bière est nettement plus goûteuse, c’est parfait si on souhaite éponger un ros chagrin !
Revenir en haut Aller en bas
Marian White
Serpentard
Serpentard
Marian White

Nombre de messages : 190
Age Roleplay + Sorts : 22 ans sorts 1 2 3 SPE
Date d'inscription : 11/02/2007

Profil du Sorcier
Points de vie:
Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Left_bar_bleue100/100Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Left_bar_bleue100/100Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty_bar_bleue  (100/100)

Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty
MessageSujet: Re: Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P]   Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] EmptyVen 29 Juin - 14:06

Dans les yeux de la jeune femme, la même expression que les Mangemorts au Repaire.
Du dégoût ? Un sentiment de supériorité ?
Quel regard déplacé…
Si elle avait seulement su l’envie que j’avais de la tuer…
Tout de suite…
Je me retins tant bien que mal.
Pourquoi, exactement ?
Juste l’envie de voir la souffrance des mots et de la baguette dans ses yeux…

Je gardais un sourire aux lèvres.
Tout mon visage était comme absorbé par ce sourire. Je le savais.
Tout mon visage… Sauf mes yeux.
Même après sept ans, j’étais toujours incapable de contrôler leur éclat.
Seuls mes yeux étaient capables de me trahir…

Je glissais mes mains dans les poches de mon jean.
Toujours la pluie, toujours le vent…


Un gros chagrin…? demandais-je à l’inconnue. Quelque chose ne va pas, Mlle…?

Ah oui… Je n’avais pas demandé son nom…

Quelle importance… Elle va mourir…

Je contins un petit rire.
Si elle se doutait de quelque chose, elle ne se laisserait pas faire…
Alors il fallait faire comme d’habitude.
S’approcher, doucement.
Observer, calmement.
Tendre la main, sobrement.

Et d’un effleurement, je te tue…

Certains aiment tuer dans la nuit, d’autres sous la pleine lune…
Moi, j’aimais la douceur de la pluie, qui lavait mes mains du sang.
Elle avait été bien malchanceuse la brebis, de me croiser un matin de pluie…

Comme le loup qui attend sagement, je serais discrète et brève.
Elle souffrirait avant de rejoindre un lieu inconnu.
Là-bas, elle pourrait me remercier d’avoir abréger la souffrance de la perte des temps de guerre…

Fais attention, Veronica ! Tu deviendrais presque bonne…

Mon sourire atteint mes yeux…
Revenir en haut Aller en bas
Sati Ali
Invité
avatar


Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty
MessageSujet: Re: Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P]   Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] EmptyVen 29 Juin - 18:27

la jeune indienne esquissa une moue boudeuse et infantile, elle baissa les yeux, et gratta le sol de la semelle de son épaisse chaussure, qui contrastait nettement avec la minceur de ses jambes.

Ouais.. on peu dire que j'ai quelques ennuis en ce moment..
marmonna t'elle timidement

mais.. qui n'en a pas après tout ?


reprit t’elle immédiatement ensuite, changeant radicalement de ton, elle ne souhaitait guerre s’apitoyer sur son sort.. Elle n’avait nullement l’intention de trop y penser, cela risquerait d’avoir une très mauvaise influence sur son humeur, et déprimer, voir verser quelque larmes face à une étrangère accoutrée comme une n’importe quelle moldu lui déplairait beaucoup pensa t’elle !
Et pourtant elle avait de quoi se faire du soucis, de quoi pleurer.. Avoir tous les mangemorts de la planète sur le dos, n’est certainement pas une chose à prendre à la légère..
Il y a quelques mois elle tremblait comme un feuille, prise même de paranoïa, mais c’était finit maintenant, bien finit, voilà longtemps qu’elle ne ressentait plus la moindre peur.. Pourquoi ? La magie était une fois de plus la réponse..
En effet, la jeune fille disposait d’un objet, la griffe de dragon qui annulait toute peur.. Mais qui a long terme pourrait provoquer chez son porteur une grande insouciant, une véritable témérité.. Et au pire, un comportement suicidaire.. A la longue.. Et la petite indienne le portait tout les jours, sans jamais l’enlever !

Ce n’était donc pas la peur qui provoqua ce pincement au cœur que la jeune sorcière ressentit, non, ce fut autre chose, quelque chose de vivant, quelque chose de puissant.. Cette sensation fut un présage, un messager, prélude à la voix.. Cette voix intérieure qui hantait Sati, cette voix qui appartenait à cette entité qui s’était logée en elle depuis son retour de l’au-delà et refusait obstinément de la quitter. O elle n’avait que rarement besoin de lui parler, car la jeune fille obéissait à chaque un de ses commandements, les avaient si bien intériorisé, qu’il était inutile de la rappeler à l’ordre, elle agissait exactement comme il convenait.
La voix se contentait de lui faire sentire lorsque quelque chose clochait.. Il ne fallait pas que l’enveloppe charnelle qu’elle habite meurs..

Sati…
Chantonna la voix dans l’esprit de la jeune fille

Oh. Acanti ! C’est toi ?

Ouii, évidemment, tu semble nerveuse. n’oublie pas que je ne te quitte jamais ! N’oublie pas que tu n’es jamais seule.
Dis t’elle, sur un ton doucereux, câlin presque

Je. Je ne l’oublie pas. Je le sais. Mais à chaque fois que tu m’adresse directement la parole c’est bien souvent pour m’avertire.. d’un danger.. Alors tu comprendra que je me fait un peu du mourron..

Oui ! Oui bien sur.. Et tu as raison mon enfant ! Je ne veux que ton bien, tu le sais. C’est pourquoi je ne saurais trop te conseiller de rester prudente..

Prudente ? Mais pourquoi..
Oh ..
Est ce que..
Est ce que..
Est ce que ce serait elle ?

Les yeux de la jeune indienne s’ouvrirent soudain en grand et elle se mordilla les lèvres. Elle sentait qu’elle avait mis le doigt sur quelque chose.. un nouveau pincement, encore plus inquiétant que le premier lui serra le cœur. Elle remuait aussi la tête de tant en tant, regardant dans le vide.. Tant de signes extérieurs, nettement visibles de cette conversation intérieure

Ton intuition à vu juste ma petite ! Tu es très forte à ce jeu là.. Lorsque je te met sur la voie !

Mais.. Mais alors, qu’est ce que je dois faire ?

Ah ma chère enfant, cela c’est à toi d’en décider.. Inutile de te souffler constamment les réponses.. Je sais que tu sera capable de surmonter cela, divertis moi !
Conclut la voix de l’autre monde en un petit rire narquois, calquant à la perfection celui de Sati.

La jeune indienne à défaut d’être inquiète, effet du pendentif, était dubitative.. Réfléchissait sur ce qu’il convenait de faire.. Se tenir sur ses gardes en tout cas, ça c’est sur.
Aussi, sans crier gare, la jeune indienne passa de l’attitude décontractée et infantile qui la caractérisait bien souvent en une attitude bien plus raide la rapprochant de la plus part des adultes.


Au fait puis je savoir ce qui motive une sorcière à trainer à cette heure matinale sous la pluie ?

lança t'elle ensuite, sortant brusquement de son étrange silence.
Revenir en haut Aller en bas
Marian White
Serpentard
Serpentard
Marian White

Nombre de messages : 190
Age Roleplay + Sorts : 22 ans sorts 1 2 3 SPE
Date d'inscription : 11/02/2007

Profil du Sorcier
Points de vie:
Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Left_bar_bleue100/100Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Left_bar_bleue100/100Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty_bar_bleue  (100/100)

Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty
MessageSujet: Re: Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P]   Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] EmptyJeu 26 Juil - 14:19

Je plongeais un regard malsain dans celui de la jeune femme.
Je n'y lis absolument rien que je pouvais interpréter.
Sauf une sorte de dilemme interne.
Ah ah...
Voilà ce que le meurtrier attends.
L'incompréhension...
Le doute...

Puis, la voix douce de Sati troubla le vent.
Le vent, toujours le vent...
Et le sang qui coulait encore sur mon visage.


Pourquoi je suis là?


Prenant une mine faussement étonnée, je collais ma main à ma bouche.
Puis, mon visage réalisant peut-être la supercherie, étira mes traits dans une terrible grimace.


Mais voyons, Miss Semantika... Je ne suis là que pour ajouter un nouvel ennui à votre vie...!

Comment ne pas la reconnaitre, cette traitresse...?
J'avais été un peu lente...

Reprends-toi, Vero...!

De ma main gauche j'essuyais mon menton.
Cette même main je l'approchais de ma bouche et léchais le sang.
Je sortis ma baguette de ma poche.


Dommage pour vous que je réaparaisse en ce monde après votre trahison...
Dommage, dommage...!
Diffindo!


Je dirigeais ma baguette vers sa gorge.
Pas vers les vaisseaux de la gorge...
Non... Là où elle souffrirait.
Dans la chair...

Le sang ne coulait plus sur mon menton.
Mais une jolie flaque s'étendait à mes pieds...
Revenir en haut Aller en bas
Sati Ali
Invité
avatar


Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty
MessageSujet: Re: Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P]   Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] EmptyJeu 26 Juil - 16:18

Et voila la vérité était révélée.. Grace à Acanti, toujours grace à Acanti.
Le premier sort d'attaque fut lancé, il fallait s'y attendre. Peu importe si l'attaque avait été si fulgurante aucun organe vital et aucune de ses massifs colporteur de sang ne fut endomagé, de plus voila longtemps déjà que Sati fut habituée à voir son sang couler. Une goute apres une goute, elles tombaient sur le sol. Etrangement elles parassaient de plsu en plus noires et acides, la dernière avant une étonnament rapide coagulation était totalement noire et laissa sur le sol une déchirure. Comme une brulure.
La jeune indienne ne resta pas longtemps à observer son sang couler. Elle leva les yeux au ciel et d'un soupire lança..

Et voila ! Ca finit toujours mal...

La distance qui la séparait de la mangemort était tres courte, une erreur de la criminelle que la jeune fille mit vite à son profit. En un éclair Sati ascénat un violent coup tournoyant au visage de son ennemi, c'était comme le coup brutal et contondant d'un marteau de fer. Les gantelets de Thor étaient connus pour décupler la force de leur porteur.. Et leur porteur c'était Sati..
Le nez de la tueuse était explosé et laissait désespérément s'échaper son flot de liquide rouge, oh nul doute qu'à Sainte Mangouste on pourrait lui arranger ca, mais peu importe.
A sa première attaque la jeune fille se saisit de la gorge de son ennemie et la souleva au dessus du sol, comme si elle ne pesait guerre plus qu'une poupée de plastique

Vous avez mal choisit votre camp psycho ! Voyez où se trouve la vrai force !

A ces mots, l'indienne projeta la mangemort au loin, de toutes ses forces le projectile humain retomba comme un boulet et sombra dans cette étendue d'eau familaire à Londres.

A cet instant, Sati sortit sa baguette et la pointa grosso modo vers l'endroit où l'ennemi avait chuté

requin sortia

lança t'elle joyeusement. L'animal qui n'étaity au début qu'un éclair large et gris prit progressivement forme alors qu'il était propulsé vers l'avant. Espéront que la mangemort est gardé sa baguette !
Un large sourire aux lèvres Sati lança

et où se trouve la pitié !

Ajouta t'elle à sa phrase de tantôt. Et, sautillant gaiement, elle laissa la sorcière à son sort, qu'elle meurt ou qu'elle vive, elle n'en avait cure..Quittant la scene de ce bref duel elle dissarut entre deux immeubles..
Revenir en haut Aller en bas
Marian White
Serpentard
Serpentard
Marian White

Nombre de messages : 190
Age Roleplay + Sorts : 22 ans sorts 1 2 3 SPE
Date d'inscription : 11/02/2007

Profil du Sorcier
Points de vie:
Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Left_bar_bleue100/100Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Left_bar_bleue100/100Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty_bar_bleue  (100/100)

Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty
MessageSujet: Re: Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P]   Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] EmptyMer 15 Aoû - 19:29

Une sorte de brouillard voila mon regard.
Je le crus...
Mais non. Non. J'avais bien vu.
Cette fille, d'allure plus faible que moi... Elle m'avait soulevée, comme "ça"...
Mon souffle s'était coupé un instant, à cause de sa main sur ma gorge, mais surtout, du sang dans mon nez.
Sur combien de mètres me lança-t-elle avant que je croie mon dos brisé...?

Une sensation de vide m'emplit alors que je plongeais bruyamment dans l'eau glaçée de la Tamise.
Je coulais sur quelques mètres.
Le sang se répandit dans l'eau.
Seule la pâle lueur du jour filtrant dans l'eau écarlate me permit de remonter à la surface.
Je contins un cri.
La fraîcheur de l'eau avait anesthésié mon nez.
Et l'air avait réveillé la douleur...

Un éclair gris s'éccrasa dans l'eau, non loin de moi.
Et je n'eut peine à comprendre le dessein de la jeune femme qui l'avait lancé...

Une solution, vite... Le sang va l'attirer...

Sainte Mangouste.
Impossible.
Une fois de plus mon statut de disparue m'empéchait de m'y rendre...
Mais...
Que dirait le Maître...


Mer*e!

Un craquement s'étouffa dans le petit matin.


CRAC
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty
MessageSujet: Re: Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P]   Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Première question. Si tu réponds, tu meurs... [Sati =P]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Centre ville-
Sauter vers: