AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Jolie petite histoire (PV)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ellana Silver
Serpentard
Serpentard
Ellana Silver

Nombre de messages : 1411
Age : 29
Age Roleplay + Sorts : 34 ans sorts 1 2 3 4 MT1 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Communion Clairvoyante - Occlumens - Force Accrue - 9 Nécromancies Affinité Mort et Sang -
Points Prestige : 3
Date d'inscription : 16/06/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
Jolie petite histoire (PV) Left_bar_bleue2292/2292Jolie petite histoire (PV) Empty_bar_bleue  (2292/2292)
Points de mana:
Jolie petite histoire (PV) Left_bar_bleue2870/2870Jolie petite histoire (PV) Empty_bar_bleue  (2870/2870)

Jolie petite histoire (PV) Empty
MessageSujet: Jolie petite histoire (PV)   Jolie petite histoire (PV) EmptySam 12 Mai - 22:30

Approchez !! Approchez !! Plus près ! Encore plus près !! Oui voilà, maintenant, ne bougez plus, faites silence, oui, écoutez. L’histoire que je vais désormais vous raconter est une histoire particulière, peut être triste ? Hmm possible, mais en réalité elle sera pour certains intéressante. Oui en fait, je ne sais vraiment vous expliquer pourquoi, mais je puis vous dire que c’est là que tout a commencé. Que ses lugubres aspirations lui sont venues. Qu’elle est devenue ce qu’elle est aujourd’hui, et ce qu’elle sera demain, peut être jusqu’à son dernier soupir. Oui, oui ! Vous connaissez tous Ellana Silver, une femme horrible, meurtrière ! Peut être complètement terrifiante pour certains d’entre vous. Mais ce soir, oui sous ce ciel étoilé, je vous apporte des réponses. Car la belle, au minois charmant, fut un jour aimable, fut un jour innocente, les premières années de sa vie … Et notre histoire commence dans une nuit, noire !!

Nous sommes dans les années soixante-dix, la douce jeune fille a deux ans. Miranda Slent cachait Ellana de son père devenu fou depuis deux années entières. Dans l’ancien quartier de Sun-rise, tout est silencieux. Comme on aurait pu s’y attendre cette nuit là à cette heure, tout le monde dormait, tout le monde ? Non, une femme ne dormait pas, elle ne dormait pas car elle avait une tâche importante à accomplir, une tâche qui avait le mérite d’être racontée. En effet, pour protéger cet enfant, la dame qui fuyait dans la rue allait l’abandonner. Un acte cruel oui ! Mais en même temps, la jeune fille qu’elle tenait dans ses bras ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui sans l’intervention de ce destin si noir, pauvre, pauvre petite. Il y a des choses que l’on ne peut empêcher. Des chiens aboies dans la rue, surpris par les pas de Miranda qui avance avec la jeune fille dans ses bras, la dame parait soucieuse, mais en regardant l’enfant de temps à autre, il lui arrive de sourire. A l’intérieur des grands bras de sa mère on peut apercevoir une petite tête, aux cheveux brun, noirs comme la nuit et un teint, oui un teint si pâle ! Il était rare de voir une enfant de deux ans aussi livide. Sa petite bouche fermée, la langue entre les dents, la petite ne semble pas dormir, en fait, elle fixe le visage de sa mère qui s’apprête à l’abandonner. Déjà une histoire si triste. Une enfant de cet âge peut il sentir que quelque chose ne tourne pas rond ? La petite fille avait elle le sentiment que le lendemain, elle serait orpheline ? Observant sa mère en sachant que lorsqu’elle se réveillerait, elle ne la reverrait plus ? En fait moi-même ne pourrais pas vous le dire. Miranda regarde à droite et à gauche, le moment fatidique va arriver, mais avant il y eut un incident, quelque chose qui n’aurait jamais du arriver …Quelque chose qui poussera la petite fille à haïr sa famille à jamais, pour toujours, qui la poussera aussi à abandonner sa fille, à son tour. Zola disait que certaines habitudes étaient héréditaires, celle-là pouvait elle l’être aussi ?

Notre histoire continu bien entendu, en fait, il faut arriver à la suivre, si jusqu’ici vous êtes encore à l’écoute, alors il est temps pour vous d’entendre l’élément perturbateur de notre récit.
Reprenons donc, la nuit noire, un quartier sinistre …

Miranda a quitté la rue, elle avance à présent du haut d’un petit immeuble d’habitation, elle s’est arrêté pour faire une pause, car oui, Miranda devait dissimuler sa présence le plus possible, poursuivie, elle ne pouvait être repérée. Que pouvait donc faire une femme face à son destin ? Dieu lui-même n’en avait pas idée. Hélas. Deux silhouettes noires approchent à grand pas la mère, qui serre sa fille. Les spectres noirs serviteurs de son maris, les détraqueurs. En petit nombre, mais ils étaient bien là et pas seuls. Avec eux en contre bas, une voiture noire. Deux hommes en descendirent, armés jusqu’aux dents. Cependant, Miranda n’était pas seule, elle non plus. Un homme, assez jeune, beau. Rémi. Il a fuit aux côtés de Miranda en prêtant serment lui aussi de donner sa vie pour sauver Ellana. Une histoire encore émouvante, un homme, qui n’est pas le père de la fille, prêt à tout pour la sauver. Mais pourquoi avec tant d’amour, la petite était destinée à haïr ces gens ?
Alors que Miranda reprenait la route, elle fut interceptée, aux côtés de Rémi, à l’angle de la rue suivante.

Voici un moment qui n’a pas le mérite d’être raconté, cependant, si vous souhaitez suivre l’histoire dans sa totalité, il est important que vous en preniez conscience, que vous en teniez compte, que vous puissiez en saisir tous les sens. Voici donc ce qui fut de trop, à l’aube de l’abandon, à l’aube de la Ellana que nous connaissons, la malfamée, la tueuse.

Les hommes pointèrent leurs armes sur les deux évadés, Mr Slent faisait suivre Miranda depuis deux semaines, de peur qu’elle ne se débarrasse pas de l’enfant, car oui, …En réalité, Miranda allait ce soir dévoiler quelque chose d’horrible. Ellana Slent, la petite fille mignonne qu’elle était, ce bébé de deux ans, détenait quelque chose de mystérieux, un pouvoir, un pouvoir que Mr Slent craignait entre les mains d’un être si aisément corruptible qu’un enfant, s’il savait, si n’importe quelle autre personne savait que Ellana, ce bébé le possédait, alors Miranda ne donnait pas chère de sa vie, et, à jamais la petite serait alors réduite à des années de servitudes ou victime de chantage incessant envers sa propre famille, sans compter qu’après des négociations échouées avec Voldemort, c’était risqué de dévoiler l’existence d’une telle enfant. C’est ainsi, alors que Rémi venait d’abattre les deux hommes, que les deux adultes grimpaient les marches d’une église, légèrement en hauteur par rapport au quartier, resplendissante et lumineuse. Miranda confia la jeune fille au prêtre mais avant elle souhaitait lui parler, Rémi attendait dehors pour les protéger toutes deux le temps de cet entretien. Une fois que Miranda fut sure de laisser sa fille à de bonnes mains, elle se retirait, non sans regret, laissant une lettre, au chevet de la belle.

C’est amusant de dire cela maintenant, quand on sait que la Ellana que nous connaissons, porte une petite broche que lui a offert sa mère, cet objet est en fait une clé, une clé qui ouvre un coffre ! Et savez vous ce qu’il y a dans ce coffre ? Il y a la lettre, gardée intacte par la jeune fille, étanchant sa soif de vengeance, se redonnant du courage durant toute son enfance en lisant cet ultime ouvrage, le temps que sa vengeance ait enfin lieu. La lettre disait des choses très précise, mais vous jugerez par vous-même de ce qu’il y a à en tirer.

-------------------------------------------------------------------------------------

Ma chère Ella,

Je suis désolée de t’avoir laissée en plan dans cette église, mais les conditions de ta vie étaient trop dangereuses, tout le monde devait croire que tu était morte, ou aller jusqu’à ignorer ton existence. Car sache que ce soir, pour tes deux ans, nous ne pouvions rester ensemble. Il faut que tu sache aussi que tu es spéciale ma fille. Tu possèdes quelque chose que personne ne doit savoir que tu détiens. Si jamais un jour quelqu’un l’apprenait, les Slent préféreraient te voir morte plutôt que de prendre quelconque risque. Et c’est pour cela aussi, que demain matin, tu seras orpheline, tu n’auras ni parent ni famille, même pas une identité. Le contrôle que tu as sur ces créatures mythiques qui vivent au large de l’île Slanide vendue au ministère sous son ancien nom : Azkaban, te rends d’une valeur inestimable. Cependant, cela fait aussi de toi quelqu’un de dangereux pour la famille. Si je t’ai abandonnée ce soir, c’est parce que je veux que tu vives. Tous les étés tu iras sur l’île, Héréa, la reine des brumes et de la nuit t’éduquera à ta destinée. A présent sache que tout était couru d’avance pour toi, et parfois, j’aimerais que tu ne sois jamais née au sein de cette famille si orgueilleuse et juste préoccupée par son prestige et son argent. Tu as causé tant de problèmes mon enfant. Peut être seras tu à présent plus heureuse, sans moi, sans nous, loin de tout ça. Il y aura un homme qui veillera sur toi avec le père Williams, il se nomme Rémi Holson, mais tu auras l’occasion de le connaître par toi-même ma chérie, je suis sure qu’il te plaira. Je suis navrée de conclure si vite, mais je n’ai pu rester plus longtemps pour achever cette lettre en bon terme. Ainsi, je te demanderais de ne jamais chercher à me retrouver, pour la sauvegarde de ta vie et de ton secret. Tu n’existes ni aux yeux du monde, ni aux yeux de personne. Reste dans le secret à jamais Ellana Slent.

Je t’aime,
Maman.

-------------------------------------------------------------------------------------

Notre histoire finit tragiquement, lorsque l’on sait, qu’à l’heure actuelle, la petite fille prodige à une destinée déjà si minable, à renier son rôle au sein de sa famille à la mort de son père, pour servir le pire ennemi de sa mère.

Lorsque Ellana ouvrit les yeux le lendemain, tout s’était vraiment passé, cette petite fille de deux ans hurlait à la mort, déchirée par la perte de sa mère qui l’avait laissée à un inconnu. Rémi lui était resté comme promis avec le père Williams pour veiller sur elle et la protéger le premier mois, mais en réalité, le mois suivant, il disparaîtrait quelques années lui aussi, ne pouvant pas la voir, c’était devenu trop risqué. Depuis ces jours, depuis ces mois, Ellana se jure chaque année, avant de fermer les yeux le soir, que lorsqu’elle retrouverait ses maudits parents, ils paieraient tous deux leur acte barbare et sans cœur. Elle s’y appliqua, mais sa mère en réchappa. Augmentant sa haine, la conduisant plus encore à la perdition.

Et bien, il est temps pour vous d’aller dormir. Oui il se fait tard, mais ne soyez pas triste. Car Ellana au cours de son enfance rencontrera l’amour, mettra au monde un bel enfant, sera heureuse, mais dans le fond, sachez qu’elle n’est pas faite pour l’être, toujours quand tout semble enfin aller mieux, la sorcière se replonge dans le chaos, pouvant en venir à tuer ce qui fait obstacle à sa misérable vie, la vie qu’elle a choisi, une vie de perdition et de mal intense, c’est sa route, et personne ne devrait l’en détourner…
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?p=42484#4248
 
Jolie petite histoire (PV)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Petite virée nocturne dans les bois [Pv Angel ^.^] [HENTAÏ]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Centre ville-
Sauter vers: