AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 One Post Rp - I give you a gift, find it ... *Toilette des filles*

Aller en bas 
AuteurMessage
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
Caleb Roarch

Nombre de messages : 728
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
One Post Rp - I give you a gift, find it ... *Toilette des filles* Left_bar_bleue1340/1340One Post Rp - I give you a gift, find it ... *Toilette des filles* Empty_bar_bleue  (1340/1340)
Points de mana:
One Post Rp - I give you a gift, find it ... *Toilette des filles* Left_bar_bleue1410/1410One Post Rp - I give you a gift, find it ... *Toilette des filles* Empty_bar_bleue  (1410/1410)

One Post Rp - I give you a gift, find it ... *Toilette des filles* Empty
MessageSujet: One Post Rp - I give you a gift, find it ... *Toilette des filles*   One Post Rp - I give you a gift, find it ... *Toilette des filles* EmptyMar 4 Fév - 2:51

-{2h56 du matin, dortoir des Serpentard}-
 
J’ai patienté pendant des millénaires, je peux encore attendre quelques années. Malencontreusement, certains faits actuels m’empêchent d’exercer mes souhaits les plus chers. Ces Célestes … Ces sales Célestes … Jamais ils ne me laisseront tranquille. Jamais je ne pourrais jouir d’une totale liberté … Pas tant qu’ils exerceront l’illusion. Une illusion aussi puissante, digne des plus grands Croque-mitaines, digne de Moi ! Comment ont-ils fait ? Jamais je ne pourrais tolérer cette humiliation !
Voilà que dans un rare moment où ce sale serpent de Caleb est le plus vulnérable, je prends vie pendant un court moment. Je fouille ses affaires à la recherche d’une plume et d’un long morceau de parchemin que je mets dans l’une des poches intérieur de sa cape. Pauvre petit … Il n’a pas conscience que la pression de l’illusion agis bizarrement sur lui. Je l’aide inconsciemment à se souvenir car deux êtres résident dans un même corps, donc deux mémoires. J’arrive partiellement à lui montrer ses souvenirs, les visages de personnes dont il devrait se rappeler. La tâche est rude. Sale Célestes … Que leurs âmes brulent à travers les 9 enfers … !
Après m’être habillé, je sortais discrètement du dortoir des Serpentard pour aller aux toilettes des filles. Je devais l’aider à se rappeler, la pression de cette illusion est tellement forte, elle bride mes pouvoirs, mes interactions avec l’hôte. C’est un miracle que je puisse prendre le contrôle ce soir mais  je ne sais pas si je pourrais l’aider tout le temps.

 
«  - Tu es revenu pour moi Caleb ?

 
Je levais la tête vers le plafond, profondément dégouté d’être interrompu. Lorsque je vis le visage fantomatique de cette pleurnicheuse de Mimi Geignarde, la colère en moi prit vie une nouvelle fois, faisant vibrer chaque pulsion dans mes veines à telles points que je croyais exploser à tout instant. Dieu que c’est bon d’être en vie ! Oups … J’ai dit Dieu ? Pardon, ça m’a échappé.
Il ne fallut qu’une fraction de seconde pour que Mimi comprenne à travers mon regard que sa compagnie n’était pas la bienvenue ce soir. Par Chrétienté, je rajoutais :

 
-          La seule chose de bien que tu aurais dû faire dans ta vie Mimi, de ton vivant comme dans ta mort, c’est de rester morte.

 
Bizarrement, elle me regarda avec effrois, sans prononcer un seul mot. Avait-elle seulement compris qu’il ne s’agissait pas de Caleb ? Bien. Je n’avais pas de temps à perdre.
Aussitôt, je prononçais la formulation pour ouvrir la porte des secrets, je savais que tôt ou tard, avec mon aide ou pas, ses pas le ramèneraient vers la chambre bâti par Salazard, son ancêtre et par moi. Je devais à tout prix le sortir de ce piège infâme pour qu’il prospère. J’ai malheureusement encore besoin de lui.

 
-          Non-respect du couvre-feu, sentence immédiate !

 
Une nouvelle fois interrompu, je me retournais. La chambre était ouverte et un loupiot s’élançait vers moi, main tendu et émanant de la lumière par tous les pores. Je déviais sa main mais nous dérivions vers les tréfonds de la chambre dans une danse effréné jusqu’à ce que la chute nous plonge dans un sommeil forcé.

 

-{3h44}-

 
Je me réveillais doucement, subissant la douleur physique qu’habituellement je n’étais pas coutume à ressentir. L’hôte du Céleste s’était assommé également, il était là, étendu, gisant au milieu des os des cadavres de l’ancien Basilic. Je le trainais jusqu’au cœur de la chambre où je sentais peu à peu mes pouvoirs me revenir. A quel plaisir que de jouir de ses propres souvenirs. L’aura de détraqueurs instauré par Atanys a vraiment rendu cet endroit plus que plaisant. Mais le temps jouait contre moi. Il fallait que je me dépêche, je ne savais pas combien de temps je disposais avant que Caleb recouvre pleinement possession de son corps.
Je me dirigeais, toujours avec l’élève possédé, vers un endroit très spécial de la chambre. Un endroit que seul Razal Roarch connaissait. Et moi par la même occasion. Les joies de la possession.
A l’intérieur de la Chambre des secrets, l’ancêtre de Caleb avait bâti une petite pièce très spéciale, inconnu de tous sauf de nous deux, uniquement destiné aux Roarch. J’imagine qu’il avait dû prévoir l’envie de Salazard de posséder toute la chambre ainsi que toute l’école. Il était malin, je l’aimais bien.
D’un bref coup de dent, je m’entaillais le pouce droit et traçait sur le mur concerné le symbole requis pour l’ouverture puis les mots en Fourchelangue pour ouvrir la porte. Non pas que le Fourchelangue, en tant que magie noire propre, était suffisant pour isoler la pièce de la chambre mais mêler la magie noire ancienne au Fourchelangue pour rendre cette pièce indétectable, c’était du grand art de la magie de l’époque. Aahh avant il y avait du style. Maintenant, le monde est d’une vulgarité sans précédent, une insulte à ce qu’il fut autrefois. Bref.
Après que le Céleste se soit réveillé, il tenta en vain de parler car je ne daignais même pas lui répondre. Je le déposais dans la petite pièce secrète puis m’assis au petit bureau. D’ailleurs il n’y avait rien dans cette pièce hormis un bureau banale et une cheminée. Je sortis mon parchemin pour écrire une longue lettre à Caleb sur ce qu’il se passait ici, qui était ses véritables ennemis et ce dont il devait vraiment se préoccuper. A commencer par ces élèves qui ont disparus. Cette interaction entre Caleb et Nowlee m’a laissé perplexe. Ses révélations me troublaient. J’étais persuadé que ces absents avaient un rôle important à jouer et que Caleb ne devait pas rester là sans rien faire. Le plus navrant c’est qu’il avait eu vraiment la sensation de se rappelait d’eux, il n’avait même pas conscience qu’il se souvenait à travers ma mémoire et c’était bien ça le danger. Si la situation perdurait, il finirait par oublier qui il est et moi, mon pouvoir considérablement restreint, je finirais par tomber dans l’oubli et même à mourir avec cette sale vermine. Je ne permettrais pas des millénaires d’efforts et de patience en vain à cause de misérable lampadaire vivant ! Je suis Graevoch, le premier de tous les croque-mitaines et à jamais je prospérerais !


-          Petrificus Totalus !

 
Les sorts sont amusants parfois, la baguette est un outil très spécial et elle n’a de cesse de surpasser son potentiel au fil des âges.
Après avoir finis la lettre, je laissais le Céleste dans la pièce obscur, la referma et resta devant la silhouette immense de Salazard Serpentard. Qui eut cru qu’après tout ce temps, je reverrais cette sale vermine. Et son descendant qui prêtant être le plus grand mage noir de tous les temps n’est pas le centième de ce que son ancêtre était. Quelle déception. Les temps changent.
Au moins, j’étais sûr que le jeune Roarch aurait un moyen de se rappeler, du moins, je l’espérais. Mais comment allait-il trouver la chambre ? Je ne pouvais pas compter sur un souvenir que lui prodiguerais sa baguette de l’Ombre, ces souvenirs-là vont et viennent quand bon leurs semblent. J’espère juste qu’il aura la présence d’esprit de trouver la seule personne capable de lui indiquer le chemin de la pièce secrète de la chambre. C’est sa seule chance de se rappeler, sa seule chance d’agir car demain, il ne se souviendra encore une fois de rien, juste des doutes qu’ils avaient mais de rien d’autre.
La situation est critique.
Et je suis légion.
Je suis Graevoch.

 
 
-{5h32 du matin, retour au dortoir des Serpentard}-

 
Le réveil fut brutal et douloureux. Caleb avait l’impression de sortir d’un cauchemar dont il ignorait tout. Il transpirait à grosse goutte et son cœur battait la chamade. Il se leva quelque instant, ouvrant une fenêtre du dortoir pour profiter d’un peu d’air frais, le temps que sa température baisse un peu. Il regardait la lune dans le lointain mais ne décelait aucune saveur, aucune satisfaction à travers la vue qui lui était offerte. C’était insipide, comme le froid caressant sa peau. Il avait un gout de sang dans la bouche et la forte sensation d’avoir pratiqué un exercice pendant trop longtemps.
 
C’était juste un cauchemar mec … Juste un cauchemar …
 
S’il avait au moins eu le luxe de se rappeler de ce cauchemar en question, il ne se serait surement pas recoucher sagement dans son lit pour se rendormir. Mais bon, ce fut la chose la plus logique qu’il trouva à faire pour être en forme pour le lendemain. Après tout, les cours commençaient tôt.

_________________
One Post Rp - I give you a gift, find it ... *Toilette des filles* Calsig10
D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
 
One Post Rp - I give you a gift, find it ... *Toilette des filles*
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Autres lieux-
Sauter vers: