AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 *Wizzard Coliseum* When I'm Back -( Libre )-

Aller en bas 
AuteurMessage
James T. Rayan
Serpentard
Serpentard
James T. Rayan

Nombre de messages : 1704
Age : 29
Age Roleplay + Sorts : 18 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Elémentaliste du Feu - parle la langue des animaux - Charmeur Visuel + Pouvoirs du Vampire -
Créature : Reflet/Doppelgänger - Vampire
Points Prestige : 200 000 000 Lol ?
Date d'inscription : 27/09/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Wizzard Coliseum* When I'm Back -( Libre )- Left_bar_bleue3070/3070*Wizzard Coliseum* When I'm Back -( Libre )- Empty_bar_bleue  (3070/3070)
Points de mana:
*Wizzard Coliseum* When I'm Back -( Libre )- Left_bar_bleue4180/4180*Wizzard Coliseum* When I'm Back -( Libre )- Empty_bar_bleue  (4180/4180)

*Wizzard Coliseum* When I'm Back -( Libre )- Empty
MessageSujet: *Wizzard Coliseum* When I'm Back -( Libre )-   *Wizzard Coliseum* When I'm Back -( Libre )- EmptyMar 28 Jan - 0:16

*Wizzard Coliseum* When I'm Back -( Libre )- 24ans210

Ils m'avaient fatalement ramené ici.
L'avenir. Ce monde que j'avais volontairement fuis par dépit. Ou peut être était-ce mon courage qui m'avait quitté ? Sans amour et sans espoir, petit coeur brisé. La fin d'une ère d'amour où le bonheur m'avait effleuré, ne faisant que glisser sur ma peau de lait désormais figée par le temps dans une éternité pesante. Je n'aurais pas du remettre les pieds ici. Et pourtant, parmi la foule encore paisible, écoutant la chanteuse céleste répandre sa paix sur les siens possesseurs, je cherchais cette inspiration. Je portais cette blouse noire entre la cape et le gilet, glissant sur mon corps amaigris par les jours passant sans que je ne trouve de sang convenable pour me sustenter. Mes bottes gagnaient mes genoux, par dessus un pantalon de cuir collé à mes jambes, je retrouvais une allure élancée sous mes longs cheveux de nuit, attachés derrière mon crâne. Balayant quelques mèches devant mon regard enfantin, aussi innocent que la première fois que je vins ici, j'admirais mieux certaines belles personnes en contre bas, heureuses, jouant cette scène que j'avais tant vécu pour mon jeune âge. J'étais une âme en peine, obscurcie par l'horizon de tempête que je n'esquivais plus. Andrew était six pieds sous terre, Faïna était aveuglée par la vengeance. Notre patriarche avait rompu les derniers liens de la raison, perdu on ne savait où dans le nord, là où il pourrait abuser de sa vie d'immortel loin de cette sorcellerie blanche. Ils n'étaient pas ce qu'ils semblaient être, aucun d'entre eux. Et finalement, je ne l'étais pas non plus.


-Excusez moi, je vous ai vu depuis le bas et j'ai ...

Il était beau, des cheveux aussi noirs que les miens.
Ce jeune éphèbe avait du quitter sa route pour s'égarer sur le sentier sinueux qui menait à moi. A tort. Je lui adressais ce demi sourire, plus proche du rictus que de l'air avenant dont je ne savais m'acquitter alors. Quelque chose qui devait contraster entre mon envie de le manger et celle de m'étendre un instant à faire connaissance. Mon coeur s'était fermé. Je le sentais à présent, ou plutôt ne le sentait plus. La poitrine aussi vide qu'un gouffre. Seul son sang créait de l'attrait jusqu'à troubler tous mes sens.


-Vous devriez partir.

Il crut évidemment avoir mal agit.

-J'aurais du me présenter. Je suis Collin, Collin Nikolson.

Je pouvais au moins lui donner un nom après tout.

-James. James Tanys Rayan.

Et je n'ajoutais rien, le fixant simplement.
Hésitant, il me fit un bref signe de la tête puis vaguement embarrassé par mon silence, il s'empressa de tourner les talons à moitié, exécutant cette tragique comédie de celui qui attendait autre chose jusqu'à la dernière seconde. Et à encore je tuais son espoir, continuant à sourire de moitié. Il parait, voilà tout.


-Je suis en bas avec des amis, joignez vous à nous si le coeur vous en dit.

Comment aurais-je pu seulement y songer ?
Surnaturel, flottant au dessus des lieux, je revoyais son visage, je sentais encore la chaleur de ses lèvres sur les miennes. Puis je balayais chaque souvenir sans remords. Ou peut être un seul : Celui de n'avoir su trouver d'utilité à mes actes passés. Aujourd'hui, qu'avais-je encore ? Il ne se souvenait même plus de moi. Pas plus que son frère sombre, celui qui avait été mon messager et mon élève. Celui là même que j'avais abandonné aussi. S'ils avaient appris que j'étais ici ? Que se serait-il passé ? J'avais bu, avec les heures, jusqu'à me mettre chaos. Et quand l'un d'eux se fit insistant à mesure qu'il me reconnut, je ne mesurais pas l'afflux de ses semblables autour de moi. C'était comme une poésie épique. Un scintillement fabuleux de lumière pâle sans brûlures. Comme le paradis venu m'ensevelir de magnificence et de diamants scintillants sous un soleil timide. Puis tout ça volait aux éclats. Le feu de mon âme brûlant, déchirant ces images inconfortables à mon état d'esprit. Mon pouvoir décuplé quand tout celui des autres avait du décroître. J'étais le dernier puissant en ce monde.


-James. James tu es en train de faillir. Reprends toi je t'en prie.

Atanys.
Elle aussi, où était-elle ? Depuis la fin d'Azkaban, sous le gèle du chronomètre infernal arrêté sur image. Perdue dans mes lointains souvenirs, elle surgissait parfois pour m'épauler dans ma solitude. Elle n'avait nulle besoin d'être vraiment là, elle qui m'avait donné naissance sans le savoir, à une époque où sa magie n'avait de limite que son ignorance. Et plus encore. Le feu de belle couleur verte s'éloigna de moi en sphère protectrice, goûtant une étrange noirceur jusqu'à ce que les cendres m'entourent. Jusqu'à ce que tous les célestes présents soient retournés à la mort et l'inertie. Le plan infernal n'était pas mort. J'en étais la dernière clef ...


-Ils vont s'alarmer. Ces gens ne vont pas comprendre ... Tu dois fuir ou répondre aux questions.

Je détachais mes longs cheveux noirs, tombant sur mes épaules plus frêles elles aussi.

-Et que veux tu que je leur explique ? Je ne suis peut être qu'un lâche après tout.

Et elle m'adressa ce sourire magnifique qu'elle n'offrait qu'à moi depuis notre enfance.

-Peut être peux tu commencer par leur indiquer la route qui les mènera à la vérité. Ils vont devoir s'abandonner au mal à tes côtés.

_________________
*Wizzard Coliseum* When I'm Back -( Libre )- Jamret10
- Certains ont trop souvent voulu croire que j'avais des principes - Ils ont eu tort -
Revenir en haut Aller en bas
 
*Wizzard Coliseum* When I'm Back -( Libre )-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Centre ville-
Sauter vers: