AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 *Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )

Aller en bas 
AuteurMessage
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
Caleb Roarch

Nombre de messages : 728
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  Left_bar_bleue1340/1340*Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  Empty_bar_bleue  (1340/1340)
Points de mana:
*Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  Left_bar_bleue1410/1410*Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  Empty_bar_bleue  (1410/1410)

*Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  Empty
MessageSujet: *Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )    *Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  EmptyLun 2 Avr - 9:39

Suite de la bataille. Tard dans la nuit, quelqu’un emmène le jeune Caleb inconscient à l’infirmerie, le posant sur un lit froid, glacial comme la mort. Il fait nuit noire dans le château, une ambiance de terreur s’est installé entre chaque mur, sur chaque dalle de Poudlard. Difficile à imaginer que c’est l’œuvre d’un petit garçon de onze ans et de ses sbires.
Qu’était-il advenu de son adversaire ? L’avait-on laissé sur le sol ? S’en était-elle sorti avec un meilleur état que lui ? Mais surtout que s’était-il passé ? L’irruption d’une parfaite inconnue avait bouleversé le court de la bataille, il n’y avait eu aucun perdant mais aucun gagnant …

L’échec était cuisant et le résultat tout égal. Jamais, en ayant compris qu’il avait reçu les pouvoirs de son estimé mentor, il n’avait envisagé faillir devant la traitresse. Ce soir devait être un soir glorieux pour l’Armée Des Ténèbres ! James avait même pris la place que la chose qui hantait Caleb. C’était James qui lui susurrait des phrases à la place de la créature. Il lui avait même révélé qu’il était sur le point de revenir d’entre les morts pour reprendre ce qui lui appartenait de droit. C’était un signe, là où Caleb a échoué, lui réussirait, il mènera l’ADT au sommet et rien n’y personne ne se dressera contre lui.
Mais ! Car dans chaque moment comme ça, il y a un mais, comment Caleb supportera l’idée de revenir à Poudlard à la rentrée, devant son maître qui reviendra, avec le culot d’être en vie après la défaite qu’il a subit ? L’ADT ne pardonnait pas l’erreur, Caleb le savait, il n’aimait pas que ses subordonnés le déçoivent, il en devait être pareil pour James.
Bien qu’il dorme, Caleb sentait les frissons glacés qui lui parcouraient le dos.


- hummph … Er.. Er … ell …


Il marmonnait dans son sommeil. Il rêvait encore de son affrontement, ses souvenirs avaient fusionnés avec son rêve, surement du à un état de choc. La bataille fut rude pour lui et pour elle. Et les répercussions allaient l’être surement tout autant. C’était l’une des principales choses dont il se doutait lorsqu’il se battait, qu’il y aurait des répercussions. Déjà lorsqu’il sentit cet effluve de pouvoir, il avait senti une profonde attirance envers Erell. Ses yeux avaient juste croisés les siens et ce fut une sensation aussi agréable que le bruissement des arbres et le chant des oiseaux, que la lumière du soleil irradiant les contrées de sa magnificence, aussi agréable quand Cupidon lui-même avait percé son cœur d’une flèche. Il n’avait pas eu le choix, Cupidon ne lui a pas laissé le choix. Caleb aimait Erell, mais Caleb ne savait rien de tout ça. Il savait que malgré ce tourbillon de sentiments qu’un autre sentiment avait pris place dans son cœur, enfin il y était déjà, ce sentiment était juste inimaginablement décuplé. La haine pour Erell était comme une infime goutte d’eau se transformant en océan. Il savait qu’à bien des égards, il devait à tout prix rester loin d‘elle à présent, même si cette pensée devait lui briser le cœur comme jamais on ne lui avait brisé auparavant.

Il voyait aussi Loélia. Son ange à lui. Celle qu’il a vraiment aimé. Son image devenait trouble, elle s’éloignait de plus en plus au fur et à mesure que l’image d’Erell prenait de l’importance dans son esprit. Que devait-il faire ? Tout faire pour retenir l’ange qui avait eu la bonté de lui montrer un réel amour ? Ou bien accepter la réalité, la laisser partir ? Il ne pouvait se résoudre à cette deuxième solution, elle avait, sans le savoir, transformé Caleb, elle lui a montré que la vie n’avait pas besoin d’être de couleur noire pour être belle, ni faite de haine et de chose malsaine, de corruption comme le lui avait inculqué son père pendant tant d’année. La vie est pleine de possibilité, et pour cela, il ne la remercierait jamais assez.
Pourtant, il ne fit rien. Il regarda l’image de Loélia s’évanouir dans le néant. Il savait qu’il ne pouvait se permettre de la retenir, de conserver cet amour perdu. Beaucoup trop de chose les séparaient, jamais il n’aurait pu, en dépit de tout effort, vivre pleinement leurs amour. Et malgré tout ce qu’elle a pu faire pour lui, cela ne pourrait rien changer pour lui, sa nature était une corruption, s’il restait avec elle, il aurait provoqué sa perte. C’était mieux pour elle de s’en aller avec un autre, mieux pour elle et pour lui.


- Mer … mer.. ssssiii …


Marmonna-t-il comme un serpent, dans un dernier souffle. Dernière chose surement qu’il prononça en pensant à Loélia.
Puis, tout se brouilla hormis la vision d’Erell. Son rêve changea de lieu, les personnes de la bataille s’envolèrent dans un coup de vent, comme des ombres pour que d’autres fassent surfasse. Le corps entier de Caleb se contracta, saisit de spasme, de convulsion. Il ouvrit les yeux malgré le sommeil et la douleur, une lueur agressive dans le regard, ses pupilles prirent une nouvelle teinture, celle d’un rouge pourpre, d’un rouge sang, de la couleur des Gryffondors, d’une Gryffondor. Il savait que son esprit se transportait ailleurs, dans un endroit sombre et peu éclairé, se mêlant à l’obscurité l’esprit de Caleb la vit elle, mais pourquoi ?

Pas de réponse, une seule personne.

Erell.


_________________
*Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  Calsig10
D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.


Dernière édition par Caleb Roarch le Mar 28 Aoû - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nowlee Malifatius
Serpentard
Serpentard
Nowlee Malifatius

Nombre de messages : 15
Age Roleplay + Sorts : 20 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Nécromancie - Illusionnisme - Communion clairvoyante
Date d'inscription : 20/03/2011

*Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  Empty
MessageSujet: Nulle part -i( PV )i-   *Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  EmptyVen 18 Mai - 9:35

-Reste avec moi petit loupiot. C'est pas le moment de crever.

Murmurait-elle sans concessions.
A cet âge le monde avait perdu de son superbe, mais il n'en était pas moche pour autant. Elle avait vu ces effusions de lumières, cet énième combat titanesque. Mais elle n'avait pas vu Roarch contre Bowen, elle avait encore pressenti Raven contre Rayan. Quoi de plus affligeant que d'embarquer deux pauvres mômes inutiles dans la bataille ? Des pions, voilà ce qu'ils étaient à ses yeux. Et Nowlee ne se battait pas pour cette guerre. La sienne était plus grande, plus forte mais aussi plus inquiétante encore. Traversant les couloirs à vive allure, le jeune homme sur l'épaule en sac à patate et la petite Nowlee qui lui tenait la main bien serrée. La fillette, tenait bien avec elle au creux de ces bras l'entité maudite, décidée à aller la relâcher quelque part, comme on le faisait avec inconscience pour un papillon ou une souris qu'on avait trouvé là.

-Il va falloir que tu me la donnes fillette. Nôtre ami a besoin de ce monstre pour se remettre.

L'adulte vit alors la moue attristée de son alter enfant.
Pincée au coeur, elle se souvint du mal que cela lui avait causé, la première jadis qu'on le lui demanda. Il fallut pourtant s'en remettre à cette solution. Une si belle créature, gâchée par le corps d'un gamin incapable. Pourtant Roarch deviendrait fort, utile à leur cause ...

-Fillette, tu es l'élue. Nous sommes les maîtres de ce passagers noirs, comme de l'enfer tout entier. Notre soeur va devoir affronter un évènement terrible et il faut que tu lui offres l'aide dont elle a besoin. Ce garçon peut lui donner du temps. Sauves le pour moi, pour nous.

La Grande Nowlee lacha enfin la main de la petite.
Dans une chambre spéciale au coeur de laquelle se trouvait juste une table de pierre en marbre noir, elle allongea le corps assoupi du jeune Caleb, encore dans les vapes. Posant une main sur son front, elle s'infiltra douloureusement dans son esprit pour mesurer ses forces et lui envoyer un message.

-Je suis désolée, tu vas horriblement souffrir.

Prenant le pot à son petit elle, la sorcière en vida le contenu.
Une immense onde noire quitta sa prison magique pour se répandre dans la pièce. Elle voulut bien s'approcher de la fillette, mais aussitôt la grande s'interposa. Son visage devint obscur, sa peau pâle sembla figée, craquelant sur un crâne au regard noir dont les quelques mèches de cheveux en queue de rat qui tombaient devant lui donnait l'air plus macabre encore.

-TU ne la toucheras pas.

Puis ouvrant la bouche, elle libéra une onde de fléau, répandant les 7 plaie d'Egypte dans la pièce. D'un seul coup, l'entité retourna à son hôte, comme un chien brisé à sa tanière. Il s'infiltra, par tous les pores de la peau du jeune sorcier, le faisant sans doute souffrir horriblement. S'avançant vers lui en courant, Nowlee reposa une main sur son front, le suppliant de se réveiller.

-Allez ! Reviens ... Allez !

Caleb ne pouvait pas aller à l'infirmerie.
Il ne pouvait être exposé après tout le mal qu'il venait de connaître. Les murs de Poudlard suintaient encore de mort, cette même odeur atroce de la résurrection agressant les narines fines de la jeune Nécromante. Arborant un petit air de déprime macabre, elle voulut quand même accorder à Caleb l'illusion du bien être, aussi, elle souffla sur lui la beauté du rêve et l'immergea dans l'infirmerie fictive où il aurait pu reprendre ses forces.


-Ca va aller petite, tu verras, il va nous revenir.

Puis tirant un siège vers elle, la gardienne fit simplement signe à l'enfant de retourner à ses affaires, lui sous avouant qu'elle resterait au chevet du morveux le temps qu'il daigne bien reprendre ses forces. Puis, ni une ni deux, elle tira un petit beignet au coulis de framboise de l'une de ses poches. Après tout, elle n'était pas la petite Soeur d'Atanys Silver Slent pour rien. Mordant dedans, elle fit gicler la compote rosâtre sur la veste de Caleb.

-Bah quoi ? Il en est pas à une près ...

Murmura-t-elle dans le vide à ses observateurs invisibles qu'elle seule pouvait entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
Caleb Roarch

Nombre de messages : 728
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  Left_bar_bleue1340/1340*Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  Empty_bar_bleue  (1340/1340)
Points de mana:
*Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  Left_bar_bleue1410/1410*Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  Empty_bar_bleue  (1410/1410)

*Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )    *Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  EmptyMar 29 Mai - 21:32

Sombre est la scène qui se déroulait, sombre par le peu de lumière qu’il y avait et par les mots prononcés. Caleb ne voyait qu’Erell parmis tous les protagonistes du théâtre nocturne qui lui apparaissait. Il peinait à comprendre la conversation. A vrai dire, seul les mots d’Erell avaient des brides de normalité sonore. Ainsi, cette conversation qui avait l’air si importante devenait presque inutile.
Des mots, des silhouettes impossible a déterminé, un lieu secret qui paraissait pourtant familier, et pourtant, c’était comme une esquisse, un brouillon, un tableau que l’on n’aurait pas achevé. Il distinguait trois personnes en plus d’Erell mais de là à dire qui étaient-ce et que faisaient-ils là ? Ce mystère resterait à jamais non résolu, si tenté que ce rêve soit réel.
En effet, Caleb n’avait aucune garanti que ce rêve n’en soit pas réellement un, et pourquoi croire à un rêve ? Un rêve qui s’effacerait à la seconde où il ouvrirait les yeux ? Une idée bien puéril de s’accrochait a un rêve, un truc réservé aux enfants se disaient-ils, tout en se disant qu’il n’en était pas uns vraiment, ce n’était pas par arrogance que souvent il se disait ça, mais il se considérait bien supérieur intellectuellement que ses camarades de classes. Mais quand il entendit Erell parler, l’entendre prononcer un mot, une sorte d’espoir se créa dans le cœur de Caleb, un espoir de la revoir, sans connaitre le contexte de cette scène, un espoir d’amour.


« - … Caleb … »


Et au moment où son nom sortant de la bouche d’Erell vinrent se nichés à ses oreilles, une nouvelle douleur vint s’immergé en lui, comme s’il n’en avait pas assez de convulsé à cause de ce rêve stupide, ses convulsions s’intensifièrent et ses yeux dont les pupilles étaient devenus rouges devinrent totalement noirs, noirs comme de l’encre …

La bête s’infiltra par tous les pores de sa peau. Un viol, rien de plus. Un évènement contre nature, important pour ce mal et un supplice pour le petit garçon qui endurait ça. Mais la vérité, c’est qu’il avait trop usé de ses pouvoirs et de ceux de James, cela l’avait anéanti, cela l’avait affaibli à un tel point que seul ce mal pouvait le sauvé de cette lente mort qui s’approchait de Caleb. De nouveaux mots venant d’autres parts vinrent s’immiscés dans le crâne de Caleb, mais cette fois il ne percevait pas de qui cela pouvait bien provenir.


« -Je suis désolée, tu vas horriblement souffrir. »


Le rêve s’était estompé dans la douleur pour sombrer dans le néant. Il n’y avait plus rien tout à coup, juste le tortuaire silence d’une paix apaisante dérobé. Alors quand ce froid minime et collant s’infiltra à travers les vêtements du jeune Serpentard, le sommeil lui-même avait cessé d’être sa compagnie, laissant place à un éveil plutôt brutal.

Caleb, dont les yeux étaient déjà bien ouverts et aussi noir que de l’obsidienne, trouvèrent la vue soudainement. Une pièce dont il ne connaissait pas l’origine vint apparaitre sous ses yeux, et par un automatisme machinal, il vint saisir avec la plus grande des fermetés le bras de la petite Nowlee, et par surprise, elle vint lâché un beignet bien juteux à terre.
Alors qu’habituellement elle aurait réagis de façon peu orthodoxe, elle n’en fit rien, s’apercevant que son comparse versait des larmes de sang.
La mine de Caleb devint plaintive, il se remémorait tous ce qu’il venait de se passer dans les couloirs contre l’AD et contre Erell. Il supportait avec un grand courage la douleur qui continuait de subsistait en lui. Il subissait le déchirement entre la haine et l’amour nouveau qu’il portait a son estimé adversaire Erell. Et, il portait maintenant une honte dont il avait peur qu’un jour elle lui en coute sa propre vie.
Ne tournant pas la tête, il dit avec grande difficulté mais simplement :


- Tu … Tu crois … qu’il va m’en vouloir ? …


Le noir ne quittait pas ses yeux, et la douleur physique devint contagieuse lorsqu’elle s’attaqua à son cœur. Il souffrait de son échec, il souffrait de pouvoir décevoir le seul être qu’il prenait pour son modèle. Il ne tourna toujours pas la tête, fixant obstinément le plafond, il avait deviné à qui il avait a faire et cela lui convenait ainsi. Pourtant, il sentait une deuxième personne inconnue, mais sa présence ne suffit pas à sortir Caleb de ses pensées.


- Je n’ai … rien pu faire …


Souffla-t-il dans un énième effort. Il avait certes besoin de réconfort, mais il avait surtout besoin de vérité et de se remettre rapidement. Surtout que c’était la fin de l’année, quitter Poudlard était d’une importance capitale à présent.

Savait-il seulement où il se trouvait ?


_________________
*Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  Calsig10
D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




*Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  Empty
MessageSujet: Re: *Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )    *Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
*Infirmerie* Les Ombres qui me hantent ( Pv Nowlee M. Slent )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Autres lieux-
Sauter vers: