AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb)

Aller en bas 
AuteurMessage
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
Corwin Egnis

Nombre de messages : 347
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1000/1000*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1000/1000)
Points de mana:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1130/1130*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1130/1130)

*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty
MessageSujet: *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb)   *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) EmptyLun 23 Jan - 13:13

- Ne fais pas ça…

Jamais il n’aurait imaginé cela. Elle, qui avait seulement manifesté son désir de parler un peu avec lui, de mettre les choses à plat... Alors qu’à présent, ils se tenaient bien loin de la discussion pourtant promise. Et le semi-démon se retrouvait désormais acculé contre un mur de pierre froid, et complètement décontenancé par la tournure des évènements.


Elle était venue le trouver suite au repas de rentrée. Après avoir passé toute la soirée en compagnie de Chloé et de quelques comparses de sa maison, Corwin s’en était allé à travers les couloirs, dans le but de rejoindre sa chambre. Elle était alors apparue devant lui en un souffle, apparemment satisfaite de le voir enfin seul.
Pour le moins surpris en se trouvant nez à nez avec la fille, il était resté un moment interdit. Plus encore après avoir entendu la requête qu’elle lui avait murmuré. Passant par un court instant de réflexion, ce-dernier avait finalement accepté de l‘accompagner, s‘éloignant de sa maison pour un moment. Et en avançant, lui-même se convainquait qu’il devait effectuer quelques efforts, ne serait-ce que pour faire amende honorable suite à la peine qu’il lui avait infligée. Et il ne devait s’agir que d’un simple entretien.

Il avait donc suivi ses pas, se laissant conduire, non sans scepticisme, jusqu’aux profondeurs de Poudlard, loin dans les méandres des cachots. Aller à l’encontre du couvre-feu dés le premier soir ne consistait pas franchement en une brillante idée, mais il avait déjà fait bien pire, et à maintes reprises. Il avait donc continué son chemin sans s’en occuper. Seulement, aucune mimique dans l’attitude de la créature n’avait laissé sous-entendre ce qui allait se passer.
Ils s’étaient retrouvés seuls, coupés de toute vue, et sans rien ni personne pour les entendre. Poussé dans l’une des alvéoles des cachots, Corwin avait rapidement senti la chaleur se propager le long de son corps, et émaner de lui comme s’il avait été un vrai réchaud brûlant.


La bouche s’était mise à se plaquer contre son cou de temps à autre, quand les lèvres froides n’allaient pas happer les siennes dans une étreinte dure et envoûtante. A travers un voile de charme, le démon pouvait sentir les doigts fins se glisser sous sa chemise, caressant avec avidité les cicatrices de son abdomen bouillant, et traçant de légers sillons du bout des ongles. Le sang battait à ses tempes. Des effluves de parfum capiteux venaient gonfler encore un peu plus les vagues de chaleur, s’immisçant tout autour de lui, et lui faisant tourner la tête, tel un vin aux arômes exquis et traîtres.
Il sentait les crocs pointer d’entre ses lèvres. Les décharges profondes d’adrénaline bouleversaient ses sens, remuant sans ménagement ce qui l’habitait, et laissant poindre une transformation sous peu…
La bouche parfaite ne cessait d’aller et venir, sans discontinuer, apposant des marques humides et pourpres dans le creux de ses clavicules, et à la commissure de ses lèvres.

Deux pointes caressèrent un instant la peau fiévreuse de son cou, et une note de lucidité vînt alors à percer légèrement le voile charmeur. Les yeux de Corwin rencontrèrent deux prunelles rougeoyantes et une moue enjôleuse aux lèvres charnues, semblant prêtes à fondre une nouvelle fois sur les siennes. Les mouvements s’étaient taris alors, malgré la pression des mains, toujours posées contre son ventre.

Une intense effervescence les entourait, et quelque peu engourdi par les dernières secondes, le garçon se redressa, et s’écarta légèrement, le timbre essoufflé de sa voix crevant la chape de silence.


- Non…Faïna. Non.


Dernière édition par Corwin Egnis le Lun 13 Fév - 9:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Faïna Georii
Serpentard
Serpentard
Faïna Georii

Nombre de messages : 22
Age Roleplay + Sorts : +300 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Charme Visuel et Oral, force et rapidité accrue, métamorphose chauve souris, brume, régénération instantanée
Créature : Vampire
Date d'inscription : 15/05/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1100/1100*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1100/1100)
Points de mana:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1200/1200*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1200/1200)

*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty
MessageSujet: Re: *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb)   *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) EmptyLun 23 Jan - 20:47

Faïna n’avait pas manqué d’attentions diverses de la part de ses nouveaux camarades de maisonnée, durant ce banquet de rentrée. Tous plus pathétiques les uns que les autres. Voyant qu’elle ne touchait pas à son repas, ils se bousculaient dans le but de lui proposer quelques mets qu’elle apprécierait, peut-être, un peu plus, ou pour lui servir diverses boissons dont elle finirait par ne pas boire une seule goutte. Mais ceci étant, quel plaisir pour elle de voir toutes ces petites têtes idiotes s’affairer, dans l’espoir de décocher ne serait-ce qu’un petit sourire parfait. Et quel bonheur de pouvoir narguer toutes ces pimbêches à la peau grasse et à la mine déconfite. Aucune d’entre elles n’aurait pu rivaliser face à son parfait minois d’ange démoniaque.

Petites sottes.

La vie dans ce nouveau lieu promettait d’être amusante. Cependant, malgré tous ces actes médiocres de séduction et ce pathétisme ambiant, quelque chose d’autre avait attiré l’attention de la vampire durant le repas. Son regard s’était porté vers une autre tablée. Tous arboraient l’écusson de l’aigle, et deux personnes se détachaient largement de cette masse grouillante de nourriture potentielle: Chloé et Corwin.

Elle pouvait sentir la pestilence de la première à travers tous les parfums écœurants de la salle. Cette odeur de chien mouillé se détachait sans problème, et ce pour son plus grand dégoût. La louve aussi faisait l’objet d’œillades contemplatives et désireuses, les petits Serdaigles l’accueillant à bras ouverts, à grand renfort de rires et d’accolades. Et cela l’agaçait au plus haut point. Mais elle mettait cette euphorie sur le fait qu’ils ne l’avaient, sans doute, pas encore remarquée. Une simple question de temps.

Mais les yeux de Faïna se décalèrent, et demeurèrent fixes sur le deuxième point. Corwin. Il avait l’air heureux de retrouver ses anciens camarades, et plus encore d’être aux côtés de Chloé. Un petit rictus barra le visage fin de la femme.
Depuis l’entretien général tenu par James la veille, une idée avait germé dans l’esprit de la blondinette. Une idée dont elle se délectait déjà à l’avance, et qui aurait la possibilité de lui apporter bien plus que de l’amusement.
Le regard toujours imperturbable et posé sur le garçon, Faïna réfléchissait, son léger rictus toujours en berne. La hâte et l’envie s’engouffraient en elle, comme un délicieux torrent. Mais elle devait attendre… Attendre qu’il soit seul, et non en compagnie de la chienne. Son plan devait rester secret, et avec ce qu’elle s’apprêtait à faire, elle était persuadée que Corwin ne piperait mot par la suite. Elle jubilait déjà en pensant aux tiraillements prochains qui l’accableraient.

Ce soir, tu ne seras rien qu’à moi…

Elle jeta un coup d’œil en direction des professeurs de l’école. James se tenait non loin, faisant bonne figure, tâtant son assiette dans une morne contemplation.


- Le pauvre chéri doit avoir faim.

Elle avait marmonné ces mots sans s’en rendre compte, et une voix sur sa droite lui répondit.

- Toi aussi tu dois avoir faim!! Tu veux que je te serve quelque chose?? Ce serait un plaisir!!

Faïna se retourna lentement, pour se retrouver nez à nez avec une tête débile et un regard niais. Elle lui adressa un sourire des plus impeccables, laissant apparaître la blancheur étincelante de ses dents.

- Comme tu es chou mon petit! Mais fais attention, tu baves un peu. Et si, par malheur, une seule goutte venait à rencontrer mon habit, je me ferais une joie de t’encastrer dans le mur. Vu?

Ne s’étant pas déparé de son expression durant sa tirade, elle avait pu admirer le revirement d’émotion sur le visage du crétin, qui s’en était vite retourné à sa première discussion.

Le repas toucha finalement à sa fin, et tous les élèves se levèrent pour sortir en rang de la salle. Elle avait lorgné chacun des mouvements de sa cible, et en fin de queue, elle avait profité d’un moment d’inattention générale pour disparaître en une seconde.
Elle s’était mise alors à suivre les deux créatures de loin. Chloé et Corwin avaient déambulé un moment, jusqu’à ce que la chienne finisse par se retirer. L’air hagard du garçon devant Chloé insupportait Faïna. Déboutonnant un peu le haut de sa chemise, elle se plaça alors tout devant lui, offrant à sa vue son décolleté plongeant et une mine des plus attrayantes.


- Bonsoir Corwin! Alors, heureux de se retrouver enfin chez soi?

Il avait eu l’air surpris de la voir aussi radieuse face à lui, et cela l’avait beaucoup amusée.

- Si tu le veux bien, j’aimerais te voir…seul à seul. Il y a certaines choses dont on devrait parler selon moi. Tu n’y vois pas d’objection? Après tout, s’il nous faut vivre dans le même château, pourquoi garder continuellement des non-dits…!

Elle avait laissé quelques brins de charme se couler dans sa voix, devenue suave à l’oreille du garçon.

- Viens avec moi…

Et il l’avait suivie. Se faufilant à travers les méandres d’escaliers et de couloirs, elle se doutait qu’une ribambelle de questions devaient l’agiter.

Mais ni James, ni Chloé ne seront au courant de ce qui va se passer…

Elle l’avait finalement conduit, discrètement, s’engouffrant au plus profond des couloirs de Poudlard, qu'elle avait entrepris de visiter la veille. L’endroit était humide, sombre et froid, et cela lui plaisait.


- Ici nous pourrons discuter…en toute tranquillité.

Elle s’était sensiblement rapprochée de lui, plongeant ses yeux de rubis dans les siens.

- Je désirais être seule avec toi, car cet…entretien ne regarde en rien les autres. Je ne vais pas y aller par quatre chemins Corwin… Cet été, tu as tué mon frère. Tu l’as assassiné dans ta soif de vengeance. Et malgré le mal que tu m’as causé, je comprends ta motivation…œil pour œil, dent pour dent, n’est-ce pas?

Et s’approchant encore un peu plus, elle finit par le pousser doucement contre un pan de mur, dans la pénombre, posant une main fine contre son torse, l‘autre contre sa joue, et lui parlant d’une petite voix enfantine, destinée à fendre les barrières du garçon.

- Je ne suis pas si méchante au fond, Corwin… Même si mon cœur ne bat plus, je n’en demeure pas moins emplie d’émotions…et de désirs.

Entrouvrant les lèvres, et les colla alors subitement à la bouche du Serdaigle, l’emprisonnant dans une étreinte passionnée. Passant ses doigts sous son t-shirt, elle caressa l’abdomen à présent bouillant, et put sentir sa peau frémir et s’échauffer de plus en plus. Ses ongles passaient sur ce qui semblait être de très fines cicatrices, et s’amusèrent à les titiller pour tester leur sensibilité.
Et elle put constater, non sans délice, que la bouche qu’elle tenait lui rendait ses baisers, réchauffant ses lèvres froides de vampire, et transmettant ce fiel à l’ensemble de son corps, désormais tremblant.

Elle s’attaqua à son cou, embrassant et aspirant avec force la peau, répandant les traces de leur salive respective le long de sa peau, parsemées de marques de rouge à lèvre. La langue passa alors sur une veine gonflée et palpitante. Ses canines s’allongèrent, un état de frénésie naissant au plus profond d’elle, mettant en évidence ses instincts de chasseur.
Corwin se retira alors juste à temps.

Espèce d’idiote! Contrôle-toi!

Il l’avait repoussée, sans toutefois se tenir très loin.


- Non? fit-elle d’un air triste. Non. Pourtant…tu m’as embrassée toi aussi. Tu as répondu à mes baisers…je sais que cela t’a plu…mon petit démon.

Tout doucement, Faïna se rapprocha une nouvelle fois, et prit le visage du garçon entre ses mains, sa bouche à quelques centimètres à peine de la sienne. Puis elle parla, presque en murmurant.

- Tu es plutôt mignon tu sais, un vrai petit ange…qui cache bien plus qu’une parcelle de paradis.

Elle approcha sa bouche et mordilla le lobe de son oreille.

- On en mangerait…

Puis elle entreprit une fois encore de l’embrasser, frôlant de temps en temps ses joues et ses lèvres du bout de la langue, sans cesser de parler.

- Je sais que tu apprécies…tout comme moi. Tu as déjà pu tester ceux de James par le passé, et maintenant c’est à peine s’il daigne te regarder. Et je sens aussi que tu aimerais goûter les baisers de Chloé à présent… Mais à quoi t’attends-tu réellement? Ton petit séjour chez nous t’as déjà montré à quel point tu ne serais jamais vraiment important pour elle… Elle t’a déjà trahi une fois, alors pourquoi ne recommencerait-elle pas? Ne la laisse pas jouer avec toi… Moi. Moi je sens ce qui se trouve au fond de ton cœur. Tu as donné beaucoup de ta personne auparavant, plus que les autres n’auraient jamais pu le faire! Et tu sais que j’ai raison, Corwin. Laisse-toi aller pour une fois…je ne te ferai pas de mal.

Faïna donna alors au démon un baiser tendre et passionné, pressant avidement leur bouche.

Cela n’aura pas été difficile… Mais il doit se sentir terriblement seul pour fondre aussi rapidement. Dommage…


Dernière édition par Faïna Georii le Lun 13 Fév - 9:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
Corwin Egnis

Nombre de messages : 347
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1000/1000*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1000/1000)
Points de mana:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1130/1130*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1130/1130)

*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty
MessageSujet: Re: *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb)   *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) EmptyMer 8 Fév - 12:21

Avec un peu de courage, il s’était retenu d’arracher la peau de Faïna d’un coup de crocs. Ses mots l’avaient percuté de plein fouet, le ramenant durement de cette esquisse de conte dans laquelle il avait plongé. La bouche pressée suite à un nouvelle assaut, il réfléchit aux paroles de la sylphide, tout en répondant à ses attentes sans s’en rendre compte.

Les flashs se succédaient rapidement, le laissant entrevoir les bribes d’instants passés. Faïna avait vu juste au sujet de Chloé. Corwin sentait cette envie grandir en lui chaque jour, cette sensation que la louve lui procurait, un chaleur tendre et douillette se nichant dans son ventre, et lui faisant tourner la tête au moindre de ses regards. Tout cela n’avait rien à voir avec ce qu’il avait connu avec James. Tout les différenciait. Mais plus le temps passait, et plus Corwin pressentait un revirement profond dans sa relation avec le reflet. La mort d’Andrew l’avait affecté, bien plus que ce à quoi le Serdaigle se serait attendu, et une froideur s’était immiscée entre eux depuis leur retour. Les paroles de James la veille avaient marqué un nouveau tournant dans leur vie respective; il avait senti cette déferlante de sentiments envahir son aimé, le balloter de tout côté… Mais Corwin n’avait rien fait pour le rassurer. Tout bonnement parce qu’il n’avait pas su quoi faire. Les quelques derniers mois s’étaient finalement révélés des plus éprouvants pour le garçon, et une large dose de sa volonté avait fui son cœur au fil des jours passés à le chercher.
Il aimait James, et cela serait le cas indéfiniment. Seulement, les choses avaient changé, et de toute manière, le reflet ne semblait pas prêt non plus à faire de nouveau des efforts pour un avenir commun.

Entrouvrant les paupières, ses yeux se posèrent sur le peau fine et délicate de la femme. Elle dégageait quelque chose de spécial, une présence et un regard à vous glacer le sang. Toutefois, il ne pouvait nier qu’il y avait un peu plus que cela.
Les rares chandelles des cachots jetaient des ombres d’un noir orangé sur les murs de roche, et firent danser des étincelles rougeoyantes dans les prunelles de Faïna lorsqu’elle ouvrit les yeux.
Leurs lèvres cessèrent de remuer. Corwin se décolla de la bouche pulpeuse, sans pour autant se tenir trop loin. Assez près pour que le souffle frais continue de rencontrer son visage.
Il parla à voix basse, d’un ton plutôt amène, car il était calme, détendu.


- Ce qui se passe entre James et moi nous regarde seulement nous. Pourtant, tu y es en partie liée…

Une moue contrite parut quelque peu.

- Je ne suis pas désolé pour ton frère… Car, comme tu l’as toi-même dit, ce que j’ai fais a été le fruit de ma vengeance. Il m’avait causé plus de mal que quiconque, et je ne pouvais plus faire marche arrière. Cependant, je me doute que tu as souffert de sa disparition, et pour cela…je suis vraiment navré. Sincèrement. Mais aucun de nous n’est un enfant de chœur, Faïna. Après tout, tu as torturé le frère de Chloé pendant un bon moment, et tué bon nombre de gens. Mais c’est dans ta nature.

Sa mine finit par se dénuer de toute émotion, restant impassible durant un instant. Des gouttes d’humidité se faisaient entendre en percutant le sol de pierre, crevant le silence qu’il avait instauré. Aucun des deux ne bougea, pendant un temps qui lui sembla être une éternité. Ses pensées vagabondaient encore, tout en caressant des yeux les traits de la vampire. Il revoyait la première apparition de Chloé en Italie, leur course à travers la ville pour se tirer des griffes des créatures. Le havre de paix dans lequel ils s’étaient connus. Le petit jeu auquel elle s’était adonnée, le rendant captif et enchaîné au trône. Puis, envers et contre tout, l’ultime aide dont il avait eu besoin pour finir sa tâche.
Il ne savait pas s’il en voulait à la louve. Sans doute en partie pour l’avoir utilisé, et pas le moins du monde pour avoir été présente. Mais il sentait que leur passe-temps de " suis-moi je te suis, fuis-moi je te fuis " allait continuer encore un moment.

A vrai dire, les paroles de Faïna l’avait rendu quelque peu confus. Elle l’avait mis au pied du mur, le forçant à remettre en question toutes ces choses qui constituaient aujourd’hui sa vie. Et pourquoi s’être comporté de cette manière avec lui? Était-ce une réelle envie de sa part? Ou bien encore un petit jeu auquel elle aussi désirait se livrer…?


Et moi…qu’est-ce que je désire réellement? Après tout ce temps à m’être occupé des autres, je ne sais pas ce que je veux. Et je ne peux absolument pas parler de cela à James ou à Chloé… Personne ne doit savoir. Je n’imagine même pas les conséquences dans le cas contraire…

Mais il se dit que, rester prudent face à la vampire n’était peut-être pas une mauvaise idée. Ses intentions demeuraient obscures.
Il attrapa le bras glacé, et le pressa doucement. Le contraste de température se révélait violent, sans être néanmoins désagréable.


- Ce qui vient de se passer doit rester entre nous. Je pense que tu imagines bien les conséquences que pourrait avoir une révélation de ce genre…

Il soupira.

- Tu m’as pas mal remué, Faïna. Je ne sais plus trop quoi penser. Je pense que…

Son oreille se tendit soudainement. Faïna semblait avoir elle aussi perçu le clapotement d’un pas dans les geôles. Jurant intérieurement, il mit alors la bouche à son oreille, parlant le plus bas possible.

- Je connais celui qui arrive, je le sens. Il ne sait rien de ce qui nous lie tous, et ne sait pas ce que tu es. Ne nous grille pas. Nous…parlerons plus tard.

Il la regarda une dernière fois, puis la lâcha, se tournant pour attendre la venue du visiteur, Faïna à sa droite.

Ca faisait longtemps…
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
Caleb Roarch

Nombre de messages : 728
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1340/1340*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1340/1340)
Points de mana:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1410/1410*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1410/1410)

*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty
MessageSujet: Re: *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb)   *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) EmptyMer 8 Fév - 22:40

Il marchait ce soir d’un pas las. Premier soir après le soir de la rentrée qu’il sortait, bravant les règles instaurées par le corps enseignant. Il n’a que faire des représailles, surtout après ce qui s’était passé entre lui et Erell. Erell .. Cette sorcière. Il était clair qu’il l’avait sous-estimé, une erreur fatidique. Il s’estimait heureux que James ne l’ai pas vu mais cela, en était-il sur ? Cette nuit-là, Nowlee l’avait surpris plus que jamais. Caleb fut témoin d’un tel pouvoir, par sa simple volonté, elle avait retiré de lui le monstre qui était enfoui dans son corps. Et James, qu’était son rôle dans tout ça ? Avait-il pris la place temporairement de ce monstre à l’intérieur de Caleb ? Si oui, il avait dû être témoin de sa défaite, et cela ne présageait rien de bon pour lui.

- Comment ? … Mais comment a-t-elle fait ? Par quel moyen ? …


Se poser une question précise devenait infaisable quand il s’agissait d’Erell à présent. Le comment du pourquoi restait un mystère, le fait d’aujourd’hui était : Caleb n’arrête pas de pensé à elle et il a horreur de ça. Le simple fait d’entrevoir qu’il l’aime le répugne. Mais contrôle-t-on réellement ses propres sentiments ? Non. Cela était cependant étrange de s’éprendre de son ennemi quand elle vous a mis une raclée. Généralement, on la déteste plus après qu’avant la défaite. L’avait-elle ensorcelé pendant qu’il se battait ? L’a-t-elle fait prendre du philtre d’amour à son insu ? Toutes ces possibilités restaient difficiles à prendre en compte. Si Caleb récapitulait bien, il était investi du pouvoir de feu de James. Elle aussi. Il sait aussi que ces deux pouvoirs si similaires sont très différents, ces feux ont des effets magiques en plus de bruler. Un effet peut-être ? Difficile à entrevoir aussi surtout que Caleb connaissait un peu le pouvoir de James, il n’était pas convaincu pas l’idée. Il marchait donc, faisant un tour dans les cachots, remuant le passé pour trouver des réponses. Son éternel but, comprendre ce qui lui arrive encore et encore.


- Serpent Sortia.


Dit-il de sa voix faible, dénoué de toute envie. Il ne pensa pas à la race du serpent, il préférait que le hasard décide de son futur compagnon, ainsi il pourrait discuter dans une langue bien à lui. Se réjouir du temps présent est bien compliqué, et les amis se faisaient rares ces temps-ci. A sa grande surprise, ce fut un mambo black qui sortit de sa baguette, un serpent des plus venimeux, une morsure peut tuer jusqu’à deux éléphants en moins de dix minutes. Très rapides, il se déplace aux alentours de vingt kilomètre heure.


- Ami … Te voir me réchauffe le cœur. Bienvenue dans ce monde, je suis Caleb Roarch.

- Je sais qui vous êtes, notre race entière sait qui vous êtes seigneur.

- Trêve de mondanités, appelle-moi Caleb. Comment vas-tu ?

- Bien et vous-même ?


Comment je vais ?


A quand remonte le moment où une personne lui avait demandé s’il allait bien ? Il semblerait que peu de personne le lui ait demandé. Mais quelle réponse pouvait-il donné ? Caleb savait pertinemment la réponse réelle mais était-ce celle-ci qu’il devait répondre ? Se plonger dans un débat où les réponses ne viendraient jamais ? C’était une cause perdu, un vieux rêve plongé dans l’oubli …


- Je vais bien mon ami.


Dit-il en souriant. La vue seule d’un être reptilien lui donnait du baume au cœur, allez savoir pourquoi, il n’y a que ces êtres qui le rendent serein.


- Puis-je être honnête avec vous Caleb ?

- Bien sûr serpent.

- Vous nous faites peur à tous.

- Quand tu dis tous, c’est …

- Oui Caleb, notre race au complet.

- Mais .. mais pourquoi ? Qu’ai-je fait pour vous inspirer tant de crainte ?

- Vous empestez le mal, quelque chose vous dévore de l’intérieur et vous consume, nous savons tous que si vous abdiquez face à cette chose, notre race s’en trouvera gravement menacé …

- Comment peux-tu affirmer une telle chose ? Et comment sais-tu cela sur moi ?

- Ne croyez pas que nous sommes des animaux bêtes et simplets, il y a de la magie en chaque serpents, d’autres que vous en sont la preuve, votre lignée par exemple, ce n’est pas anodin que l’on surnomme les Roarch : Seigneur des Basilics.

- C’est vrai. Je suis un peu surmené, je néglige certain détail. Mais abstiens-toi de me faire la morale ou je te donnerais une véritable raison de me craindre.

- Oui seigneur.


Son compagnon reptilien se tut, ayant peur de subir le courroux du dernier membre de la famille Roarch. Il était vrai que les serpents étaient une race à part, complètement différente des autres races d’animaux. La magie arborait leur essence, et Caleb en était imprégné. Il était cependant troublé de voir que même les êtres qu’il chérissait le plus se méfiaient de lui. Repensant à Nowlee, il se souvenait d’elle une nuit, enfin la nuit de la bataille, à la fin de toute chose, où une personne inconnue l’avait lui et Erell déposé à l’infirmerie. Il dormait, exténué, vidé de toute énergie. Et là, Caleb s’était réveillé en sursaut, dans l’incapacité de bougé. Nowlee était à côté de lui, bafouillant des mots presque inaudibles en tenant un bocal. Et la chose que Caleb craignait le plus était réapparu. Nowlee avait remis la bête dans sa cage, le monstre était de retour en lui. Il ne su jamais les intentions de sa comparse Serpentards. Elle était si muette, si obscur qu’elle en était captivante. Mais il ne pouvait lui en vouloir, retenir une telle abomination dans un bocal devait être risqué, elle avait peut-être fait cela par obligation.

Nowlee … Je ne te comprendrais jamais … Pourquoi ne me parles-tu jamais de tes intentions ?

Caleb n’avait même pas remarqué qu’il s'était aventuré si loin dans les cachots. Les couloirs peinaient à être éclairé ce soir tellement l'obscurité était présente en eux. Ce qui était doublement vrai quand Caleb sentit des présences non-habituelles. Quelqu’un avait également bravé le couvre-feu ce soir, et ils se trouvaient dans les cachots. Il avança prudemment, le serpent enroulé autour de son bras gauche à son épaule, soulevant sa tête à côté de celle de Caleb, comme des siamois. Il s’arrêta un instant, entendant de légers bruits de voix au loin. Il dit :


- Va voir ce qu’il se passe là-bas, et peut-être te pardonnerais-je ton attitude.

- Il en sera fait selon vos ordres, Maître.


Le serpent parti à vive allure. Dans le noir, il n’était quasiment pas perceptible, pour Caleb, il sentait précisément où son compagnon se dirigeait. Il décida donc d’attendre un peu, histoire que son serpent déniche quelques informations sur l’intrusion.

Pitié pas cette sotte d’Elizabeth, j’en ai ras le bol de la croisé cette idiote.

Après quelques instants à attendre, il commença à reprendre la marche, les voix n’avaient cessés depuis tout à l’heure même s’il ne comprenait rien de la discussion qui avait lieu. Caleb se dirigeait donc vers celle-ci.
Il se déplaça prudemment, marchant dans l'Ombre pour ne pas être surpris. Deux personnes étaient tournés vers lui, postés l’un à côté de l’autre. Une bombe sexuelle blonde, bimbo grosse poitrine et …


- Corwin ? Qu’est-ce que tu fais ici ?


Caleb était aussi surpris de le voir ici que réjouis de le revoir. Le serpent que Caleb avait invoqué était aussi présent. Caleb sortit des Ombres des couloirs enjoué, sentant son serpent remonter furtivement en se faufilant autour de son bras gauche, passant par l’intérieure de ses vêtements. Il ne lui dit qu’un : « J’ai tout vu ssss » en Fourchelangue. Caleb sourit, en direction de son ami Serdaigle, se dirigeant vers lui pour lui donner une accolade amicale, il dit ensuite :


- Cela faisait une éternité que l’on ne s’était vu, a quand dis-moi ?
Le sourire aux lèvres, une boule d’excitation au ventre tellement la joie de le revoir le submergeait. Il en oublié la deuxième personne aux côtés de son ami. Mais qu'est-ce que tu fais si loin de ton dortoir en pleine nuit pendant le couvre feu ?

Attendant une réponse du Serdaigle, il se recula d’un pas pour être face à lui et entamé une nouvelle conversation après celle qu’il venait d’interrompre. Bien qu’ayant pris compte de la remarque inaudible de son ami reptilien à ses interlocuteurs, il se tenait silencieux attendant une réponse.


_________________
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Calsig10
D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Faïna Georii
Serpentard
Serpentard
Faïna Georii

Nombre de messages : 22
Age Roleplay + Sorts : +300 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Charme Visuel et Oral, force et rapidité accrue, métamorphose chauve souris, brume, régénération instantanée
Créature : Vampire
Date d'inscription : 15/05/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1100/1100*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1100/1100)
Points de mana:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1200/1200*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1200/1200)

*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty
MessageSujet: Re: *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb)   *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) EmptyVen 18 Mai - 9:44

Un frisson hideux parcourut tout le corps de la vampire. En voyant le gringalet approcher, rien ne s’était réellement dégagé de lui. Cependant, des ondes poisseuses avaient perlé de tout ce petit être lui faisant face. Il puait le mal, un mal autre que ceux déjà rencontrés par la blondinette. Quelque chose possédait le gamin, et cela différait de Corwin: celui-ci maîtrisait relativement bien ce qui l’habitait, bien que de nouveaux points étaient apparus, et semblaient prendre une plus grande ampleur sur sa personne depuis peu. Mais ce Caleb…elle le sentait totalement inapte à savoir ce qui était en lui, comme si cela le dominait.

Ca ne va pas… Ca ne va pas du tout.

James les avait mis en garde contre un nouvel élément, dans l’ensemble des créatures de Poudlard. Et si cet élément se trouvait dans le corps d’un gosse d’une douzaine d’années?
Le visage de Faïna avait perdu de son engouement précédent, laissant apparaître une très légère ride de suspicion sur son front. Elle s’était sensiblement rapprochée de Corwin, le bout de ses doigts allant percuter doucement les siens, durant une seconde.

Bizarrement, ce contact la rassura quelque peu; le jeune démon degageait une aura sombre et étrangement apaisante. Bien que son premier objectif n’était pas de s’en rapprocher, elle se sentait néanmoins plus en confiance avec lui.

Faïna les observa un instant tous les deux: elle reniflait chez eux l’odeur des êtres particuliers, celle de ces personnes qui se détachent des autres par ce qui les anime. Corwin de par l’essence même de son âme. Il n’était pas entièrement humain. Mais le petit serpent se distinguait lui par la chose qui l’habitait, une chose qui hérissait le poil de la vampire, car elle y décelait un danger important. Le môme en lui-même ne l’impressionnait pas le moins du monde, mais… Ca, c’était une autre paire de manches.

Néanmoins, elle ne devait rien laisser paraître; Corwin lui avait soufflé de se tenir à carreau, et bien qu’elle ne supportait pas qu’on lui dicte sa conduite, elle devait feindre devant le garçon, sous peine de faire échouer son petit jeu…et leur couverture dans le même temps.

Bien…

- C’est une heure tardive pour se balader par ici petit être. N’as-tu pas peur que le grand méchant loup vienne te croquer?

Plutôt que de laisser se refléter son questionnement intèrieur, elle préférait de loin passer à la moquerie cette rencontre inopinée, réhaussée bien sûr d’un sourire des plus éclatants.

- Je m’appelle Faïna Georii, nouvelle élève à Serpentard! Mais pour toi ce sera… Madame Georii! On n’a pas élevé les porcs ensemble! Alors, tu ferais bien de bouger ton petit cul écailleux d’ici!

Jetant un coup d’oeil en direction de Corwin, elle vit qu’il la fusillait du regard.

Oups, j’ai fait une bourde…!

Elle se ressaisit rapidement, puis se jeta en direction du garçon, en lui balançant une " petite " tape amicale, qui le fit tressauter plus qu’il n’aurait fallu.

- Mais non p’tite tête j’te taquine! J’m’appelle Faïna, tout court ça suffira!

Elle ébourriffa la tignasse du chérubin, retira sa main manucurée avec une drôle d’expression, et prit une mine de dégoût en réprimant un " pouah! ". En général, elle détestait toucher les gens.
Puis elle se tourna vers son compagnon de première instance, à l’humeur radoucie, et lui tira la langue d’un air taquin. Ayant sur l’instant totalement laissé de côté le problème avec le gosse, elle se prit à regarder plus intensément les prunelles émeraudes en se mordillant la lèvre. Son ventre gargouilla.

Pas manger Corwin. Pas manger Corwin…
Revenir en haut Aller en bas
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
Corwin Egnis

Nombre de messages : 347
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1000/1000*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1000/1000)
Points de mana:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1130/1130*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1130/1130)

*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty
MessageSujet: Re: *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb)   *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) EmptyLun 21 Mai - 13:39

Corwin ne se souvenait plus réellement de sa dernière rencontre avec Caleb. Partir pendant toutes ces semaines lui avait fait perdre de vue les personnes du château, et celles rencontrées à ses abords. Alors retomber sur son ami lui procurait des sensations étranges, comme s’il se sentait…étranger à tout ce qui le rattachait à l’école. « Sans doute le contrecoup » aurait-il pu penser. Mais pourtant, reprendre pied dans la réalité semblait plus compliqué que ce à quoi il s’attendait.

Les échappées pouvaient avoir du bon de temps à autre: les parfums de nouveaux lieux, les méandres des villes, vous emmenant parfois loin, loin…très loin dans ce qu’elles recèlent, parfois, de plus sombre. Renouer avec les anciennes habitudes, repartir sur le même rythme qu’auparavant était difficile… Et laisser de côté la haine paraissait encore plus ardu.

La douleur et la rage l’avaient accompagné durant tout ce temps, et maintenant qu’il avait accompli sa mission, une certaine amertume demeurait ancrée en lui, comme si la frustration s’était emparée de sa personne, et qu’aucune échappatoire n’était possible. Et depuis peu, un nouveau bouillonnement lui triturait le corps, chauffant à blanc son ventre, plusieurs fois par jour. Ces nouveaux symptômes étaient apparus dans l’arène de Nikolas, lorsqu’il était encore enchaîné au trône.
Il se toucha machinalement le cou, là où se trouvaient les fers, peu de temps auparavant. Difficilement oubliable.
Alors comment se comporter face à une personne dont tous ces détails lui étaient inconnus? Une chose était sûre, Corwin ne désirait pas se confier; les évènements de l’été devaient rester l’affaire de ceux concernés. Et il espérait que Faïna s’en tiendrait à cela.

Et celle-ci remplissait…plus ou moins bien son rôle. Après une petite frayeur, elle avait fini par prendre une attitude plutôt normale. Assez en tout cas pour ne rien montrer de suspect. Corwin s’avança alors vers Caleb et lui tapota l’épaule amicalement en souriant.

- Je ne pourrais le dire Caleb… J’ai moi-même l’impression que cela remonte à des lustres. Mais je suis content de te voir mon ami. Retrouver des visages connus me fait beaucoup de bien!

Il jeta un petit coup d’œil à Faïna, qui l’observait avec une ardeur déconcertante.

- Les présentations ont déjà été faites en ce qui la concerne. Donc Caleb, voici Faïna, et Faïna voici Caleb. C’est un ami commun de James et moi, et nous faisons partis du même…groupe.

Sa tête fléchit sensiblement pour voir si Faïna avait bien compris. Non pas qu’il la trouvait stupide, seulement, elle n’avait pas l’air très concentrée sur la discussion.

Il tourna ses yeux de nouveau vers le jeune serpentard, souriant un peu plus.

- Vois-tu, Faïna voulait explorer un peu les environs, pour mieux connaître sa nouvelle école! Alors je lui ai fait arpenter une partie du domaine. Mais la demoiselle n’en faisant qu’à sa tête s’est faufilée un peu partout, et nous nous sommes retrouvés ici!

Corwin n’avait pas spécifié la raison pour laquelle la vampire se serait adressée particulièrement à lui. Malgré ses liens avec les serpentards, il était peu probable que les deux maisons se mélangent. Il espérait que la blonde ne ferait pas de gaffe.
Gardant un visage jovial, sans laisser passer la moindre marque d’angoisse, Corwin commença à avancer lentement le long du couloir, enjoignant silencieusement à Caleb et Faïna de le suivre.


- Et toi Caleb? Que deviens-tu? J’ai eu vent de ce qu’il s’est passé à la fin de l’année dernière. Plutôt violent pour un début de vacances!

Il lui adressa un clin d’œil.

Je me demande si certains ont peu avoir un été normal.

Tout en marchant, les images des minutes précédentes continuaient de défiler dans sa tête; les mots, la pression sur ses lèvres, la chaleur. Faïna l’avait largement remué, si bien qu’il se retrouvait complètement paumé devant les attentes de la vampire. Elle qui avait été si méprisante ces derniers jours, et soudain un tel revirement qu’on croirait être avec une personne différente. Et si Caleb avait vu quelque chose? La relations entre James et Corwin étaient déjà suffisamment compliquées, alors le serdaigle pouvait bien se passer de tracas supplémentaires.

Cette année démarrait sous d’étranges augures.
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
Caleb Roarch

Nombre de messages : 728
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1340/1340*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1340/1340)
Points de mana:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1410/1410*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1410/1410)

*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty
MessageSujet: Re: *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb)   *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) EmptyDim 10 Juin - 19:48

Caleb n’avait eu qu’à soutenir son regard, droit dans les yeux pour deviner la nature de la nouvelle venue. Les créatures de l’obscur devenaient plus fréquentes à Poudlard, comme si ce lieux attirait bien plus que les sorciers, que c’était le centre d’un tout et pas uniquement réservé aux sorciers. Mais que faisait une vampire ici ? Le dernier avait disparu, comme James à peu près au même moment.
Puis quand elle toucha sa tête pour ébouriffer ses cheveux, le jeune Serpentard se mit à sourire. Le simple contact avec la vampire suffit à en dire long sur elle. Aussi se contenta-t-il de sourire lorsqu’elle se mit à se prendre de haut. Caleb sentait la bête émettre un rire bestial dans sa tête, comme si elle grondait de malice. La bête lui susurrait des choses pendant que la blonde parlait.


- Hé hé hé, j’étais là lorsqu’elle n’était encore qu’une humaine et quand elle a perdu la vie pour en embrasé une nouvelle. Content de voir qu’elle n’a pas changé !


Corwin s’engagea à son tour dans la conversation, lui faisant part de sa satisfaction réciproque de le voir. La bête lui fit part de très bref détail sur la vampire jusqu’à ce que Caleb d’un souhait le fit taire. Que pouvait-il faire d’autre ? C’était peut-être encore une ruse du monstre en lui. Non, les créatures obscurs sont vraiment trop apparente pour Caleb, il devait donc lui avoir dit la vérité, en tout cas pour cette fois, Caleb ne doutait pas de ses dires.


- Et toi Caleb? Que deviens-tu? J’ai eu vent de ce qu’il s’est passé à la fin de l’année dernière. Plutôt violent pour un début de vacances!


Il hocha la tête en direction de Corwin. Sans sourire. Sans exprimer la moindre expression. Cette bataille avait été un fiasco des plus grands et Caleb ne craignait qu’une chose à présent, c’est comment James percevrait cette … « Bataille ». Marchant au rythme lent de cette créature qu’était son ami Corwin, il dit :


- En effet … Si seulement tu avais été là, gérer l’ADT c’est pas facile pour moi … J’ai eu du mal à me faire respecter au début … Maintenant ils obéissent au doigt et à l’œil. Enfin ça, c’était avant la bataille … Depuis nous n’avons fait que très peu de réunion. Généralement, je n’ouvre la chambre des Secrets que pour moi. Ah c’est vrai tu n’es pas au courant ! Nouveau QG de l’ADT, la chambre des Secrets, je te montrerais, cette salle est un pur chef-d’œuvre.


En prononçant sa dernière phrase, Caleb afficha un sourire des plus macabres qui existent dans cet univers. Résultat d’une exposition trop fréquente à l’aura de détraqueur. Il préféra ne pas révéler ce qu’Atanys avait installé dans la chambre mais il ne put empêché d’ajouter :


- Mais quand on y sera, prend garde à laisser ce qui est bon chez toi comme tes souvenirs heureux en dehors de la chambre, je ne voudrais pas que tu … finisses par te les faire dérobés hé hé hé.


Ensuite, il pensa à ses vacances. Forcé d’aller dans un orphelinat avec Dakeyras Bremer. Une chance pour lui que Jinx est devenu majeur, dans le cas contraire, il se serait aussi retrouver avec lui dans cette prison.


- Les vacances sinon, bah rien d’exceptionnel, j’étais dans un orphelinat non loin de Londres, il y avait Dakeyras … Par sa faute j’ai été enfermé dans une pièce d’isolement pendant presque deux mois ! J’ai failli devenir fou …


Si ce n’est pas déjà le cas …


Caressant le corps du mambo black entre ses doigts, celui-ci vint grimpé sa tête jusqu’à l’oreille de Caleb pour enfin lui révéler ce qu’il avait vu. Après une longue pause que Caleb avait marqué, il ne put se retenir de sourire de plus belle. A savoir que l’adultère de Corwin pourrait se révéler utile, il préféra ne pas en faire référence. Après tout, mis à part James, Corwin était l’un dans lesquels Caleb avait le plus confiance, c’était son ami et de loin le meilleur.
Continuant leurs va et viens silencieux dans les allées sombres teintées d’une ambiance émeraude du château, Caleb n’avait plus qu’une question en tête et il fixait sa nouvelle comparse d’un œil mauvais. Passant devant Corwin et Faïna, il se retourna brutalement vers eux, stoppant leurs marches frénétiques pour observer plus précisément « l’amie » de Corwin. Oubliant la discrétion, il ne prit pas la peine de parler tout bas comme ils l’avaient fait depuis le début de la conversation.


- Dis-moi Faïna, ou est ton frère ? Ou est Andrew ?


Oui, il posait la question à Faïna mais de temps en temps, il jetait des regards suspicieux vers Corwin. Leurs nouvelles complicités n’étaient surement pas spontanées et leurs rencontres n’a pas du ce faire du soir même. Quoiqu’il en soit, le jeune serpent sentait bien qu’il s’était passé des choses pendant ses vacances, bien des choses dont Corwin s’évertuait habilement à lui cacher …


_________________
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Calsig10
D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Faïna Georii
Serpentard
Serpentard
Faïna Georii

Nombre de messages : 22
Age Roleplay + Sorts : +300 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Charme Visuel et Oral, force et rapidité accrue, métamorphose chauve souris, brume, régénération instantanée
Créature : Vampire
Date d'inscription : 15/05/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1100/1100*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1100/1100)
Points de mana:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1200/1200*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1200/1200)

*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty
MessageSujet: Re: *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb)   *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) EmptyMer 20 Juin - 22:26

Le sale petit morveux! Comment a-t-il deviné?!

Faïna bouillonnait intérieurement, prise d’une envie soudaine de détacher la tête de Caleb du reste de son corps. S’il n’avait pas s’agit d’un ami de Corwin, elle l’aurait déjà empalé sur une torche. Et c’était avec peine qu’elle réussissait à se contenir. Pourtant lorsqu’elle ouvrit la bouche, elle ne put s’empêcher de répondre d’un ton acerbe.

- Mon frère…a quitté l’école pour faire autre chose. Et inutile de me demander pourquoi, je n’en sais strictement rien et je m’en contre-fous. Pigé?

Agitant les doigts frénétiquement, elle tenta de faire refluer ses envies de meurtre. Elle tourna la tête vers Corwin, qui affichait une mine contrite. Il avait violemment désiré la mort d’Andrew, et sa disparition avait marqué la vampire. Pas aussi profondément qu’elle l’aurait cru, mais tout de même assez pour la mettre en fureur lorsqu’un petit crétin en parlait.

- Il semblerait que tes amis ne connaissent pas les bonnes manières, Corwin! Je pensais qu’un minimum d’éducation était inculquée aux élèves lorsqu’ils passaient les portes de cette école.

Un regard méprisant s’envola vers Caleb. L’ouïe ultrafine de Faïna décela alors un frottement furtif dans le coup du garçon.

Sssss…

Tiens donc…

Ses doigts allèrent happer en un geste rapide un bout froid et visqueux au bord de la chemise du nabot. En ramenant sa main, elle amena alors à la vue de tous un petit serpent, se démenant pour s’échapper de l’étau lui enserrant la queue.

- Drôle d’animal domestique pour un gamin! Pourquoi cette bête se faufile-t-elle entre tes vêtements, mmh?

Un air haineux parant son visage, la blonde sourit mauvaisement. Sa main libre attrapa habilement la tête du serpent, et la tourna vers le haut, plaçant un ongle parfait et anormalement pointu sous la mâchoire de l’animal.

- Tiens-tu vraiment à ce reptile, cher Caleb?

Faïna avait arboré l’une de ses facettes sadiques, apparue durant les décennies passées au coté de Nikolas et d’Ekatarina. Une brève petite décharge lui vrilla la nuque; elle crevait de faim, et la colère, qui lui avait noué le ventre, amplifiait son envie de déchiqueter et de se nourrir à n’en plus pouvoir.

D’ici quelques secondes, elle enfoncerait son ongle dans la peau du serpent, histoire d’apprendre à Caleb les bonnes manières, et surtout à se taire.
Elle augmenta la pression de son pouce, le rictus plus élargi encore.

-Eeeet…
Revenir en haut Aller en bas
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
Corwin Egnis

Nombre de messages : 347
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1000/1000*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1000/1000)
Points de mana:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1130/1130*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1130/1130)

*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty
MessageSujet: Re: *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb)   *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) EmptyLun 27 Aoû - 9:58

- Faïna… !

Corwin lança sa main en direction de la blonde, refermant ses doigts sur les siens pour lui enjoindre de se calmer…mais trop tard. La tête du serpent ballottait déjà dans le vide, une entaille béante sous la gueule d’où perlait un liquide sombre.
Il soupira d’agacement devant la mine mauvaise de la vampire.


- Désolé Caleb… Je…

Il était temps de partir. S’ils restaient une minute de plus, Caleb se ferait sans nul doute écorcher de haut en bas. Autant éviter de se faire remarquer le premier jour.

- Nous devons y aller. Je te prie d’excuser Faïna, Caleb. Elle a parfois des débordements un peu excessifs… Nous nous reverrons très bientôt, alors je te souhaite une bonne fin de soirée, et désolé d’écourter cette…discussion.

Il empoigna fermement Faïna par le bras, et l’entraîna à son côté, laissant le petit cadavre rencontrer le sol humide. Une fois hors de portée, Corwin relâcha son emprise et fusilla sa compagne du regard..

- Espèce de crétine ! Ca t’arrive de réfléchir parfois ?! Avec tes réactions à la c*n, on risque à tout moment de détruire notre couverture !! Et avais-tu vraiment besoin de saigner son serpent ?? Puta*n, t’es vraiment incontrôlable !!

Corwin fulminait. La pression de son corps contre le sien semblait bien lointaine sur l’instant. La seule chose qu’il désirait alors, était que sa main rencontre violemment la joue pâle et veloutée.

Calme-toi… Fais pas d’esclandre maintenant !

Il se pinça l’arête du nez et prit une large inspiration, puis expirant lentement, il reprit la parole plus doucement.

- Bon…il est tard là, et après les évènements de ce soir j’ai vraiment besoin de me reposer.

Il tomba alors une nouvelle fois dans le regard rougeoyant de Faïna, se laissant gagner par l’envie fiévreuse de sentir une fois encore ses lèvres fraîches.

Arrête de penser à ça !! T’es taré ou quoi ?!

Il secoua la tête et reprit un peu de contenance.

- Je…te dis à demain sans doute. Ouais… euh je pense que ce serait pas mal que tu ailles…béqueter un « truc » vite fait, parce que là…enfin ça te fera du bien ! Et nous parlerons de ce qui s’est passé ce soir une prochaine fois… Bonne nuit, Faïna.

Et sur ces mots il tourna les talons, en sentant le regard de Faïna posé sur lui. Regagnant rapidement les lieux éclairés du château, il prit la direction des dortoirs, la tête en vrac. Lui et Faïna devraient effectivement avoir une discussion dans peu de temps, car ce qui leur était arrivé ne semblait pas normal du tout.

Non, vraiment pas…
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
Caleb Roarch

Nombre de messages : 728
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1340/1340*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1340/1340)
Points de mana:
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Left_bar_bleue1410/1410*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty_bar_bleue  (1410/1410)

*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty
MessageSujet: Re: *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb)   *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) EmptyMar 28 Aoû - 19:08

Les évènements s’étaient passés si vite mais pourquoi être étonné de la part d’un vampire, d’une abomination ? Il ne pensa pas un seul instant que la mort subite de son serpent était une perte parmis tant d’autre. Chaque membre de cette illustre espèce était cher au cœur de Caleb, c’était en vérité la seule chose que Caleb arrivait à chérir, à sa façon, de tout son être. Mais le fait de voir son mambo black mourir sous ses yeux l’avait laissé de marbre. Il se précipita pour rattraper le corps et la tête du serpent au vol pour ensuite les bercer auprès de lui.

Au revoir ami …

Il se leva doucement, écoutant ce que déblatérait Corwin pour justifier l’attitude de sa nouvelle amie. Caleb lui, soufflant une dernière parole en Fourchelangue à son défunt compagnon, plongea ensuite son regard dans celui de Faïna, d’un air impassible. De courte durée au grand regret de Caleb car l’instant d’après, son ami emmena cette étrange fille hors de son champs de vision.
Sa colère bouillonnait mais au lieu d’exploser, il ne put s’accorder de penser qu’une pensée :

Ce n’est que partie remise, ma grande !

Il tourna les talons, le serpent dans les mains. Il fut pris de quelques bouffées de chaleur mais rien d’alarmant pour qu’il puisse s’inquiété de sa propre santé. Sa décision fut de continué son évasion encore un bref moment jusqu’au parc avant de rentrer, histoire d’enterrer son ami comme il se doit. Mais Faïna et Corwin ne quittaient pas l’esprit de Caleb. Il se demandait surtout pourquoi Corwin fricoterait avec une macchabée.


- Décidément, tu t’entoures de personnes très étranges Corwin.


Puis il se mit en route pour le parc avant de rentrer pour s’endormir avec des bouffées de chaleur de plus en plus intense, mais toujours rien d’alarmant. Pour le moment.



Fin du Rp.

_________________
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Calsig10
D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty
MessageSujet: Re: *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb)   *Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
*Tréfonds de Poudlard* Des flammes pourtant si froides (PV Faïna, Caleb)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Autres lieux-
Sauter vers: