AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE)

Aller en bas 
AuteurMessage
William Lancaster
Serpentard
Serpentard
William Lancaster

Nombre de messages : 250
Age : 31
Age Roleplay + Sorts : 35 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Occllumen, legilimens et fourchelangue
Date d'inscription : 29/06/2007

Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty
MessageSujet: Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE)   Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) EmptyMar 8 Nov - 15:38


Ce jour là, dans l'Atrium.
A cette heure, dans les profondeurs même de la salle. Jusqu'au plus bas étage du ministère. Le Marteau, le glas de fin qui retentit. Coup après coup, il aboli le monde tel que nous l'avons connu. Aujourd'hui, pour la première fois depuis des âges, la corruption s'est étendue au plus profond du ministère. Et sachez le, sachez enfin que cette fin n'épargnera personne, surtout pas vous. Car aujourd'hui, à cette heure, dans l'Atrium, à chaque coup du marteau, ce sont vos libertés qui disparaissent. De partout, dans les rues adjacentes, à l'intérieur même, sous les cris des employés, des citoyens, sous la rage des regards révoltés, le ministre fait face une ultime fois à son auditoire. Il déclare à haute voix que vous lui appartenez. Que le monde et sien, que demain l'ordre sera rétablis mais que cela n'aura une chance d'être possible que si le monde est réduit à néant dans ses plus grands fondements. Mais vous avez voté pour lui, sous ses airs bien tenus, la perfection de son sourire. Ses belles paroles. Aviez vous vraiment ignoré tout ce temps qui il était ? Aujourd'hui, son visage, le vrai, se révèle aux journalistes. William Lancaster. Ce pauvre fou qui est parvenu à voler le trône de la Démocratie et qui, s'asseyant dessus, en a souillé un par un les plus petits vaisseaux d'une peste mordantes, gangrénant peu à peu le système jusqu'à ce qu'il soit tout simplement ... Interrompu.


-Liberté de déplacement, d'expression dans la presse, ... Abolis.

Le marteau frappa encore.

-Droit au juge, gratuité de la justice, procès équitable ... Abolis.

Encore un coup porté à vous même.
Des hurlements retentissent de partout, certains pleurent même. Mais il n'y a rien à faire. La LOI, en masse et bien en ligne, sépare les sorciers de leur leader. Aucun ne peut l'atteindre. Aucun ne peut plus rien pour lui même. Une femme s'évanouit, choquée. Personne ne va sur elle pour la relever. Dans la foule elle se noie, les gens lui marchent dessus. La violence commence, des sorts fusent. Certains tombent, se font embarquer. D'autres subissent, tremblants dans leur coin.


-Droits de séjours, dignité, Intégrité physique, intégrité morale ... Abolis.

A ses côtés, le ministre Roi dispose des armes de siège les plus imprenables.
Sa nouvelle équipe. Police secrète, nettoyeurs, système carcéral. Miranda Slent a refusé de se présenter. Restée dans ses quartiers, face à une feuille d'arrestation longue comme son bras. Azkaban elle même est saturée. L'ancienne candidate réalise l'horreur de la situation ...


-Peine de Mort ... Rétablie.

Ellana est à la droite de William, fixant la fourmilière avec dédain et pourtant ...
Un éclat dans son regard laisse deviner son malaise face à une foule aussi pleine d'émotions. Incontestablement, elle est atteinte. Comme tout le monde ici. Même le marteleur, qui à chaque frappe sur le socle boisé entend ses propres droits tomber sous la force de son bras, même lui est en train de pleurer. Les larmes coulant à flot sur ses joues de nacre. Lui qui est si jeune. Mais dont cette tâche ingrate le hantera toute sa vie. Celui qui à chaque coup a enterré plus loin sous terre la société de droit qui était la leur.


-Je rétablirai l'isolationnisme ! Les autres nations, par leur fermeture d'esprit ne nous apporte plus rien ! C'est au peuple anglais, désormais, de subvenir à ses propres besoins ! Vous travaillerez à cet effet ! Ou vous souffrirez de la moindre lenteur ! Je planifierai moi même les paliers que nous devrons atteindre, non pas en année mais en mois ! Car la purification de nôtre société de ses mangemorts et autres traîtres prendra le temps que nous lui accorderons ! Et je ne compte pas m'attarder ...

Le ministre se mit alors simplement à sourire.
Il admira l'espace d'un instant ce jeune homme, qui sous les regards désespérés tira sa baguette pour attaquer la LOI. Il le fixa tomber inerte, à même le sol après un éclair vert. Vif, unique. Rapide et fatal. Inspirant profondément, il passa une main sous sa veste de marque et levant l'autre bien parallèlement à son visage, il entama la fin de sa tirade.


-Je met au repos tous les départements inutiles. Mon nouveau régime fonctionnera sous la terreur. Peur à tous mes opposants, qui devront se retrancher ailleurs pour survivre. Ou mourir sous la nouvelle poigne de fer que sera ma LOI. La nouvelle dirigeante de ma police secrète remplacera le chef des aurors, également congédiés il y a peu. Les oubliators devront veiller à ce que les moldus, puérils idiots, ne soient pas impliqués dans nos affaires. Ils n'ont aucun droit de regard sur nôtre monde. Ils ne sont pas encore préparés à cela. Enfin la prison restera pleine et active. Parce qu'elle sera remplie de traîtres, ils seront peu à peu condamnés à mort. Je déclare publique l'annexion de l'île du Nord, appelée Azkaban, aux terres de l'Angleterre sous la gouvernance éternelle de la famille Slent, enchaînée à jamais à cette tâche que nul autre ne peut accomplir.

Puis tournant le dos à ses opposants, il fit un signe. La statue de l'Atrium, symbole de la puissance du ministère avait été dissimulée depuis quelques jours sous une tente de soie blanche. Quand elle fut à nouveau découverte, seul le buste triomphant de Lancaster était à présent à sa place.

-Une nouvelle ère commence !

Et sans mot dire davantage, il s'en alla ... Simplement.
Abandonnant son peuple à son malaise, retournant se terrer dans son bureau sinistre. Après avoir saigné la population, assigné son propre pays à la faillite. Après avoir trahis ses électeurs, ceux qui avaient confiance en lui. Après avoir ouvertement déclaré ... La Guerre.


Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8733
Carnelune Evebena
Serdaigle
Serdaigle
Carnelune Evebena

Nombre de messages : 348
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 19 ans sorts 1 2 3 MT1-2
Points Prestige : 17
Date d'inscription : 16/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Left_bar_bleue750/750Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty_bar_bleue  (750/750)
Points de mana:
Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Left_bar_bleue800/800Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty_bar_bleue  (800/800)

Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty
MessageSujet: Re: Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE)   Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) EmptyMar 8 Nov - 16:22

[même musique qu'au-dessus]

Alors, les sorciers, c'était ça.

Ça.

Lâcheté, perversion, haine et destruction. Amour du pouvoir. Raide dans sa longue robe noire, le regard suintant de mépris fixé sur le ministre, Carnelune se sentait à chaque mot un peu plus emplie de dégoût envers l'être qui les proférait et la race à laquelle il appartenait.

Comment les sorciers avaient-ils pu laisser cette situation s'installer ? Embourbés dans les facilités que leur offraient leurs pouvoirs, s'étaient-ils donc tellement engraissés, mentalement et physiquement, au point de ne pas pouvoir voir au premier regard, au premier mot entendu, à quoi ressemblait l'esprit de l'homme ? Du... Ministre. Mot pensé avec un frisson de dédain.

Les sorciers... C'était ça.

Et elle y était venue de son plein gré. Après avoir mûri sa réflexion pendant huit longues années, elle les avait rejoints. Et... Elle avait rejoint ça. Cette masse grouillante, couinant et sanglotant, remarquant enfin le piège dans lequel elle s'était précipitée béatement. Ils pleuraient de ne pouvoir agir, croyaient-ils ? Ils pleuraient car l'une des rares parties subsistantes de leur cerveau amolli par l'aide que leur procurait la magie leur hurlaient qu'ils s'étaient plantés, sur toute la ligne, et que s'ils avaient encore eu une parcelle d'amour-propre et de volonté, ils auraient tous dégainé leur baguette et attaqué. Et, s'ils l'avaient fait... Qui sait. Peut-être que cela aurait pu marcher. Nombreux seraient ceux qui y perdraient la vie, mais peut-être que ce Ministre en aurait fait partie.

Mais il était déjà trop tard. Se lamentant sur la perte de droits qu'ils avaient cru acquis et n'avaient en aucun cas défendus quand il était encore temps, ils se séparaient, chouinant pathétiquement, déplorant une perte qui était là depuis longtemps mais dont ils avaient nié avec soin l'existence. Les sorciers.

Ça.

Alors que la foule se dissipait progressivement, semblable à un troupeau de moutons dont le berger se révèle être un loup mais qui n'ont même pas l'intelligence de le fuir à toutes jambes, elle resta, là, immobile. Son regard fixait le pupitre d'où le Ministre avait fait son discours, le fixait et imprimant ainsi au fer rouge dans sa mémoire chacun des mots prononcés.

Ça. Mépris, dédain et nausée réunis en un seul mot. Ça.

Elle tourna ses inexpressifs yeux gris vers celle qui se tenait auprès du pupitre. Une beauté sombre, froide et fière telle une statue grecque, mais bien plus séduisante, et inquiétante. Enfin, Carnelune se détourna de l'Atrium. Elle transplana sans s'en rendre compte, dans le lieu le plus désolé, le plus froid et le plus solitaire que son esprit put trouver.

Ça.

Elle avait rejoint... ça.

_________________
Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Carnas11
Cette ombre de visage qui me hante...
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12321-carnelune-evebena
Jinx Rowel
Gryffondor
Gryffondor
Jinx Rowel

Nombre de messages : 820
Age : 23
Age Roleplay + Sorts : 21 ans sorts 1 2 3 4 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Duellisme (2) / Hyper-sécrétion d'adrénaline (1) / Occlumancie (1)
Créature : Humain
Date d'inscription : 24/11/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Left_bar_bleue880/880Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty_bar_bleue  (880/880)
Points de mana:
Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Left_bar_bleue800/800Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty_bar_bleue  (800/800)

Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty
MessageSujet: Re: Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE)   Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) EmptyMar 8 Nov - 20:01

-Le monde s'effondre, le chaos jouit en silence-

N'étais-ce tout simplement pas qu'une suite logique d'évènements ? Tout le monde le savait, mais s'était tût de peur de représailles, et lui aussi s'était tût, aussi peureux que les autres, aussi inutile, mais cela changerait !

Comment l'homme devant lui pouvait supporter le poison qui coulait le long de ses veines ? Trahir le peuple anglais, en vérité, William Lancaster n'avait pas seulement fait cela, il venait de trahir tout un monde, il avait poignardé sans aucune hésitation le peuple magique et le pire restait à venir, il ne faisait qu'enfoncer lentement le couteau dans notre dos.

Les différents coups de marteau ne faisait qu'enfoncer la lame toujours plus loin à outrance. Jinx était présent, sa baguette le démangeait mais il n'était pas fou, du moins pas assez. Mais lorsque Lancaster fît baisser le rideau, ce fût se qui décida la perle à longer lentement la joue légèrement rose de Jinx. Pourri.
En faisant cela, le Ministre s'approchait de nous, et aux commisures de nos lèvres, écoutait lentement le son de la mort remonter notre gorge. Il nous tuait !

Se retournant en un mouvement de cape, Lancaster cassa la lame, la laissant béante dans le dos de toutes les personnes présentes. Le sang coulait le long de nos peaux, laissant la vie nous échapper un peu plus à chaque secondes, mais on ne pouvait récupérer la lame, la seule chose était soit de se tirer une balle, et se résilier une mort rapide et indolore plutôt qu'à une lente agonie.

Mais il résidait une seconde solution : l'Ordre du Phœnix ! Jinx avait finalement prit sa décision, indécis lorsque Namdak lui en avait parlé, le jeune homme décida de prendre son destin en main, mais avant toute chose, il sortit sa baguette dans la foule et la pointa sur sa gorge.

Amplificatum.

Sa voix était tendue, crispée et sa colère se ressentait dans tout l'atrium par le biais du son amplifier de ses cordes vocales.


Mes amis ! Toute les personnes autours de lui se reculèrent. Allez-vous l'écoutez ? Déjà des mouvements suspects dans la foule. Allez-vous céder devant cette déclaration de guerre, et vous résiliez avant de l'avoir entamez ?! Un homme leva sa baguette et le montra du doigts à trois autres hommes. Levant son majeur à la femme qui s'était tenue à côté du Ministre. Battez vous !

Protego.

Le sort fût bloqué, ainsi que deux autres.


C'est une affaire personnel entre le peuple anglais et le Ministre, à présent !

Un autre sort fusa mais un petit "plop" se fît entendre, Jinx avait déjà transplané devant les grilles d'une vieille bâtisse, il attendît. Aucun homme n'apparut après lui, il décida alors de transplaner devant son manoir, personne ne le suivait.
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/presentations-et-biographies
Kunga Namdak
Serdaigle
Serdaigle
Kunga Namdak

Nombre de messages : 96
Age Roleplay + Sorts : 28 ans, sorts 1 2 3 4 SPE
Capacités Spéciales : Magie des anciens, voyageur
Date d'inscription : 18/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Left_bar_bleue1360/1360Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty_bar_bleue  (1360/1360)
Points de mana:
Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Left_bar_bleue1500/1500Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty_bar_bleue  (1500/1500)

Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty
MessageSujet: Re: Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE)   Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) EmptyJeu 10 Nov - 12:51

Ce jour dans l’atrium…

Le peuple anglais avait été rassemblé car la veille un grand communiqué dans la presse informait les citoyens que leur Ministre, William Lancaster, ferait une annonce publique officielle majeure. L’atrium était rempli de monde. On ne pouvait faire un pas de côté sans se cogner contre son voisin. La couleur noire régnait en maîtresse absolue, comme si le peuple, en venant en ce jour, savait déjà en son fort intérieur qu’il allait enterrer ses valeurs les plus fondamentales. Chacun portait, avant même l’annonce, son propre deuil et celui de leur nation. Sur les visages, on pouvait lire la tension et la peur. Le sourire et l’espoir semblaient avoir disparut de l’Angleterre, assassiné par son leader devenu dictateur. Les journalistes sont présents, blancs comme des linges et prennent note de ce que leur ordonne l’autorité. Des femmes s’évanouissent et c’est à peine si leurs compagnons ne les relèvent. La voix de William Lancaster résonne, cingle et tranche les êtres. Il met à mort son peuple et son pays sans sourciller. Sait-il seulement ce qu’il est en train de faire ? Possède-t-il encore une once de conscience ou a-t-il sombré tout entier dans les profondeurs de la folie ? Impossible de le deviner… Tous les cœurs se posent la même question : ont-ils réellement élu un monstre ?



« PEINE DE MORT … RETABLIE ! »


Le souffle de la sorcière se coupe. Son cœur a raté un battement. Il aura été jusqu’au bout. Il déclare le régime de terreur et l’abolition de tous les droits de la république. Le retour de la peine capitale est un coup monstrueux, symboliquement c’est toute une ère qui s’effondre. Des larmes se mettent à couler douloureusement le long de ses joues jusqu’à s’écraser par terre. C’est à peine si elle se rend compte qu’elle pleure. Au fond d’elle-même, Kunga sent que l’heure est venue. Ce qu’ils redoutaient tous, attendaient avec appréhension est en train de se réaliser. La guerre est déclarée. Elle sera longue et jonchée de cadavres. Mais la liberté n’a aucun prix. La liberté triomphera. Oui, elle triomphera. Une nouvelle ère commence, mais ce ne sera pas celle désirée par ce dictateur.

La peur enserre soudain toute son âme. Elle se met à douter, à courber l’échine sous le flot des paroles et du marteau qui ponctue la mise à mort lente. L’agonie sera longue. Albus n’aurait pas du lui mettre autant sur les épaules. Comment être à la hauteur dans une situation où l’ennemi est double ? Lutter contre le Mal du Lord Noir et lutter contre la folie meurtrière du Ministre et de sa redoutable LOI. Comment pourrait-elle avoir les épaules suffisamment solides ? Elle tremble de tout son être, petite, si petite et invisible parmi cette foule. Tout à coup une voix s’élève et Kunga relève la tête. Cette voix, elle la connait. Son sang ne fait qu’un tour, c’est Jinx Rowel qui a prit la parole malgré le danger et sa mise à mort certaine. Sait-il ce qu’il est en train de faire ?


« Battez-vous ! C’EST UNE AFFAIRE PERSONNELLE ENTRE LE PEUPLE ANGLAIS ET LE MINISTRE »

La LOI le repère rapidement mais il contre les sorts et disparait par transplanage. Kunga soupira, par bonheur il s’en était sortit indemne. Son acte révélait toute sa bravoure et la fougue de sa jeunesse. Mais elle révélait aussi l’impétuosité de son caractère. Et cela pourrait être dangereux pour Eux. A l’avenir il faudrait être prudent avec lui. Pourtant, son discours et sa façon d’interpeller chaque personne présente lui redonna le courage et l’espoir. Elle aussi dresserait son poing. Mais elle le ferait autrement car elle savait pertinemment que son rôle à elle devait demeurer caché. Rester dans l’ombre pour triompher voilà quelle était son obligation. La rage au ventre et la nausée secouant son cœur, elle commença à quitter l’atrium. Invisible, elle resterait invisible aux yeux du Ministère. En secret, des hommes et des femmes s’élèveraient pour le contrer et restaurer les libertés. Ensemble.

_________________
Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Kungas11
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12142-kunga-namdak
Lilween Dawson
Serdaigle
Serdaigle
Lilween Dawson

Nombre de messages : 17
Age Roleplay + Sorts : 23 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Date d'inscription : 03/11/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Left_bar_bleue800/800Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty_bar_bleue  (800/800)
Points de mana:
Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Left_bar_bleue800/800Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty_bar_bleue  (800/800)

Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty
MessageSujet: Re: Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE)   Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) EmptyJeu 10 Nov - 19:17

Ainsi, le monde que nous avons connu prend fin.

La population à espéré, en vain. Nous avons tous cru avoir encore un peu de temps, que la peur qui nous broyait les entrailles quant à l’avenir, nous allions la subir encore longtemps, mais non. Finalement, ça aurait été préférable je crois. Debout dans l’Atrium, coincée entre une petite femme potelée au cheveux noirs de jais et un homme grand, voir immense, même pour moi, fin comme un clou. Je suis donc entourée de stéréotypes de la société. Je lance un regard autours de moi mais je n’arrive pas à apercevoir le bout de la mer humaine que nous sommes désormais.
J’ignore pourquoi je me trouve là, à écouter le Ministre nous prendre tout, tout ce que nous possédions, tout ce que à quoi nous avions droit, jusqu’à ce moment. Tout jusqu’à notre liberté. Oh, bien sur, nous avions pensé qu’il pourrait tout nous prendre, mais pas la liberté. Nous avions tord. Il le pouvait, et il vient de le faire. Je contemple, immobile médusée, cet homme pour qui certains avaient voté, cet homme qui venait de condamner l’Angleterre. Alors j’ai quitté mon Irlande natale pour un pays pourri jusque dans son gouvernement ? Comment les gens ont-ils pu le laisser prendre le contrôle, comment ont-ils pu le laisser devenir fou pour en arriver à ce stade là ?

Il nous trahit tous. Tous, sans exceptions. Nous avions tous été poignardés dans le dos, certains même dans leur sommeil, tant leur adoration pour Lancaster les avait rendu aveugles. La dernière phrase du ministre résonne longtemps dans ma tête et un sourire amer et dégouté se dessine lentement sur mon visage.

Une nouvelle ère commence ? Est-ce une blague ? Tu viens de nous assassiner, tous. Tu as tué tes sujets Lancaster, pauvre fou. Un jour, tu tomberas. Mais avant de tomber, tu payeras. C’est une promesse. Peut-être que je ne serai plus là pour te regarder choir, mais d’autres seront là pour apprécier le spectacle.


Le pire dans tout cela, c’est la réaction des gens, je crois. Nombres d’entre eux pleurent à chaudes larmes, la détresse la submergeant, les engloutissant dans des abîmes sans fin. D’autres restent stoïques comme moi, en apparence tout du moins. A l'intérieur, je suis dévastée. C'en est fini de l'Angleterre, la vrai, la seule qui n'ai jamais méritée d'existée. Et un inconscient se rebelle, hurle quelque chose à la foule et disparait par transplanage. Je plisse les yeux d’une satisfaction à peine cachée devant la L.O.I qui vient de rater son premier fauteur de troubles officiel depuis la déclaration du ministre. Néanmoins, cet homme est un fou, même si sa phrase a marquée les esprits. Il n’a pas tord. Je regarde alors une femme, se détachant de cette masse grouillante qui commence à évacuer la salle. Elle porte des cheveux très courts, encore plus court qu’un garçon et pleure. Pourquoi ? Parce, désormais, nous pouvons tous mourir demain, sans même avoir une chance de se défendre ? La vie n’est rien. Et je préfère mourir dès ce soir si je ne peux inverser la balance, renverser ce Ministère, le faire sombrer dans les abîmes. Mais jamais il ne faudra oublier ce nom. William Lancaster, l’homme qui avait assujetti son peuple. Nous sommes désormais des jouets entre ses mains habiles et meurtrières de pauvre fou.

Ainsi donc, nous sommes rentré en guerre. Et c’est la faute de cet homme.

Lorsqu’il ne reste que quelques personnes dans cette salle, maudite désormais, je me résigne à sortir, en regardant une dernière fois ce pupitre pour le graver dans ma mémoire et ne jamais oublier que j’avais assistée, impuissante, à notre descente en Enfers. Le bruit de mes talons fait un bruit monstre et je ne manque pas d’attirer les regards sur moi. Un faux sourire désolé sur les lèvres me permet de m’en tirer plutôt convenablement et je sors sans accrochages du Ministère. Une boule coincée dans la gorge, un sentiment d’amer déception et de colère mêlés, je me mets en marche pour rejoindre un endroit un peu spécial.

Il y aura toujours quelqu’un pour se dresser contre le Mal. Toujours.

Sinon, la notion de Bien et de Mal n’auront plus lieu d’être, et dès lors, ce sera le Chaos.
Revenir en haut Aller en bas
July Pittsbury
Poufsouffle
Poufsouffle
July Pittsbury

Nombre de messages : 21
Age Roleplay + Sorts : 28 ans sorts 1 2 3 MD 1 2
Capacités Spéciales : Médicomagie
Date d'inscription : 02/11/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Left_bar_bleue600/600Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty_bar_bleue  (600/600)
Points de mana:
Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Left_bar_bleue800/800Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty_bar_bleue  (800/800)

Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty
MessageSujet: Re: Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE)   Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) EmptyLun 14 Nov - 19:11

L'espoir se tassait peu à peu dans cette salle où l'air se pompait d'un gaz d'espérance vaincue, de l'emprisonnement de tout ce qui conduisit plus tôt à une vie convenable. Sous quelques paroles prononcées par celui que presque tous avait osé monter au pouvoir de ce pays qui n'appartenait plus en rien au peuple, les libertés venaient de crouler, de perdre leur sens et leur vie, pourtant si essentiel au public de ce massacre, à chaque être vivant sur cette terre. Le mal prenait-il dont une place si importante dans une société autrefois si bien protégée ? Sur son estrade de cruauté, le ministre venait de condamner l'Angleterre, ses mots demeureraient gravés dans les esprits, comme les mots d'un grand homme, un grand homme, sans doute en était-il un mais certainement pas de la manière dont July l'aurait espéré. Non, aujourd'hui, la belle métisse ne souriait en rien, ayant pris sa place dans l'Atrium au commencement de ce macabre discours, elle avait vu ses droits s'éteindre au fil de chaque lettre prononcée d'une façon dévastatrice, comme chaque être, tous soient-ils si différents, rien ne changerait ces décisions de malheur. Oui, un malheur s'abattant sur chacun.

Des larmes. Oui, des larmes vinrent tout d'abord à l'esprit de la jeune dame, des larmes qui pourtant, ne daignèrent pas même franchirent ses cils de biches, elle les ravala, bien avant qu'elle n'eut l'occasion de montrer une faiblesse qu'elle ne possédait pas. Parce que ses doigts serraient l'étoffe de sa jupe, parce sa lèvre saignait à présent sous la force de la morsure de rage qu'elle s'infligeait, parce qu'elle n'allait pas se laisser faire. Jamais. Elle ne renoncerait pas.

Un jeune homme avait pris courageusement, certes inconsciemment mais courageusement et elle lui était reconnaissante d'avoir clamée la clameur que tous aurait voulu crié sans ne le pouvoir, tous y compris elle-même.

Puis un bruit de talons sur le sol se fit entendre. Lilween. Elle aussi avait donc assisté à cela. La sorcière n'esquissa pourtant même pas un sourire, encore sous un choc imminent, elle resta encore plantée là, comme une idiote, pendant quelques minutes qui aboutirent bientôt à sa sortie. Ses pieds nus claquèrent sur le sol carrelés tandis que les regards se tournèrent vers elle, mais pour une fois bien exquise, aucun ne se teinta d'indignation à sa tenue rudimentaire.

Au revoir, à bientôt. Non, non, je ne faiblirai pas pauvres fous.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Nelson
Adulte - Gryffondor dans l'âme
Adulte - Gryffondor dans l'âme
Elisabeth Nelson

Nombre de messages : 73
Age Roleplay + Sorts : 35 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Divination
Date d'inscription : 15/12/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Left_bar_bleue1050/1050Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty_bar_bleue  (1050/1050)
Points de mana:
Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Left_bar_bleue1050/1050Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty_bar_bleue  (1050/1050)

Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty
MessageSujet: Re: Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE)   Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) EmptyLun 14 Nov - 21:35

Elisabeth assistait à la scène dans un coin de rue, protégée par l'ombre d'un mur. Sa peau noire l'aidait à se camoufler et on ne pouvait apercevoir qu'un souffle d'air de temps en temps.

Le ministre déblatérait des phrases de pire en pire. Décidément, le vieux Quindiniar avait eu raison en lui disant qu'il faudrait un jour le détrôner. Elisabeth était juste loin de penser qu'elle serait la seule des aurors a être encore libre d'agir. Elle n'avait pas prêté le serment inviolable et seul son ex supérieur était au courant. Et ce n'était pas elle qui allait le crier sur les toits.

Il serait bientôt temps d'agir, la justice devait reprendre sa place dans ce pays !

Un mouvement de foule attira son attention quand quelqu'un essaya de lutter et se retrouva mort avant qu'elle ait pu faire quoi que ce soit.


- Ça, tu me le paieras !
Marmonna-t-elle entre ses dents.

Et puis ce fut Jinx qui se mit à crier. Elisabeth eut tout le temps de reconnaître son crétin d'apprenti. Il savait se mettre dans des situations pas possible celui-là ! Heureusement, il eut la bonne idée de transplaner avant qu'un destin funeste ne s'abatte sur lui.

Toi, tu vas te prendre une sacrée soufflante quand on va se revoir jeune Rowel ! A quoi ça sert que je te forme si c'est pour manquer te faire tuer dès la première occasion ?

Elisabeth comprenait pourtant la réaction du jeune homme. Elle aussi bouillait intérieurement et sa main la démangeait de se lancer dans une bataille perdue d'avance. Mais elle se retint, la main crispée sur sa baguette à s'en faire pâlir les phalanges.

L'ex-auror se détourna, et repartit à grand pas rageurs. Elle allait essayer de bouger les membres de l'Ordre. il ne fallait plus attendre pour agir ! Ils étaient désormais bien peu du côté du bien, si la situation empirait ils ne pourraient bientôt plus rien faire pour la population.
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=11768
Contenu sponsorisé




Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty
MessageSujet: Re: Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE)   Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous n'avez plus le Droit. Plus aucune liberté. Vous êtes à moi. (LIBRE)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [UPTOBOX] Les Chalorts Et vive la liberté[DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Atrium et autres lieux-
Sauter vers: