AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]

Aller en bas 
AuteurMessage
July Pittsbury
Poufsouffle
Poufsouffle
July Pittsbury

Nombre de messages : 21
Age Roleplay + Sorts : 28 ans sorts 1 2 3 MD 1 2
Capacités Spéciales : Médicomagie
Date d'inscription : 02/11/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue600/600Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (600/600)
Points de mana:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue800/800Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (800/800)

Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty
MessageSujet: Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]    Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   EmptyVen 4 Nov - 21:59

July marchait, faisant face aux foules terrifiantes, dans un longue robe rapiécé, coiffée d'un chignon désordonné, son visage trempé de sueur. Elle n'avait fait que courir, puis marcher, puis courir à nouveau pour enfin marcher encore. Une course éternelle à laquelle elle ne trouvait aucun sens. Elle s'arrêta, ses mains sur ses cuisses sa respiration saccadée, sa poitrine se soulevant lentement au rythme de ses souffles exténués. Un portrait bien singulier, au milieu des gens, elle faisait tâche, comme une enfant rejetée, comme dans la cour de récréation certains pouvaient l'être, habillés de gris plutôt que de rose. Beaucoup frôlait le modèle de cette représentation atypique, mais le contact ne l'avait jamais gênée, bien au contraire.

Et qu'est ce que je fais moi maintenant !

Ces paroles dépassèrent les pensées de la jeune dame et résonnèrent par delà les murs et les pavés, incitant aux regards intrigués ainsi qu'aux paroles d'indignation, ou parfois même à un dégoût croissant. Pieds nus, le sol commençait à brûler tendrement sa peau, l'incitant à continuer sa marche monotone bien que remarquée. Elle laissa malgré elle s'échapper un soupir de sa cage thoracique, mourrant d'un ennuie terriblement banal. Passant à proximité d'un homme assis par terre, la main tendu, faisant la manche, le regard absent, elle effleura délicatement son épaule et murmura doucement.

Courage...

Elle ne pouvait malheureusement pas en faire plus, ce qui lui causa un vide béant en son âme pendant un instant. Mais elle raviva bien vite la flamme d'espoir qui brûlait vivement sous sa peau quand elle aperçut la boutique du vieux vendeur de baguette, celui qui lui avait tout appris. Il semblait en pleine vente... Sans ne vouloir le déranger, elle lui fit un grand signe de la main, la vitrine translucide laissant paraître son sourire illuminant à présent son visage fatigué. Dans un clin d'oeil amusé, elle continua son chemin, sillonnant les allées, à la recherche de n'importe quoi, n'importe quoi mais quelque chose qui chasserait la banalité de cet après-midi ensoleillé. Un pas de plus en avant, la tête baissée, la sorcière rencontra un obstacle sur son passage, une personne, une femme qu'elle venait de heurter sans aucune délicatesse. Ses joues s'empourprant quelque peu, elle s'empressa de présenter ses plus plates excuses.

Excusez moi, je ne faisais pas attention.
Revenir en haut Aller en bas
Lilween Dawson
Serdaigle
Serdaigle
Lilween Dawson

Nombre de messages : 17
Age Roleplay + Sorts : 23 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Date d'inscription : 03/11/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue800/800Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (800/800)
Points de mana:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue800/800Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (800/800)

Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty
MessageSujet: Re: Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]    Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   EmptyDim 6 Nov - 20:22

Je fends la foule, d’un pas assuré mais lent. Perchée sur des talons d’une dizaine de centimètres à peu près, enveloppée d’un caban beige laissant dépasser un bout de chemise à carreaux rouges et blancs, les cheveux ramassés en un chignon négligé avec style, je me promène en ville. Ou, plutôt, je repère quelques magasins qui pourraient se révéler utile par la suite. C’est une après midi plutôt tranquille, et, lassée de mon petit appartement moderne et pourtant chaleureux, je me suis échappé de cet environnement banal et déjà trop connu. J’ignore si je serais capable de seulement rester plus de quelques mois là où j’ai déjà pris toutes mes marques et des petites habitudes, comme une grand-mère. Le comparaison m’arrache un sourire sarcastique, et je continue mon chemin, insensible aux gens qui se retournent sur mon passage et qui me suivent des yeux.

N’ont-ils jamais vu de femme sur des talons se balader en ville ?

Après une courte visite à l’intérieur d’une blanchisserie, un tour tout aussi rapide d’un magasin magique et ésotérique, qui fait aussi salon de thé, comme me l’indique l’écriture sur la vitre avant du magasin, pour le moins spécial, je me dirige en toute hâte vers la boutique de livres plutôt connu que je viens de repérer. Le dernier livre non lu de ma bibliothèque à été perdu pendant mon aménagement dans mon petit cocon, et j’aurais bientôt une soirée à tuer si il n‘y a aucune urgence qui requiert ma présence à l’Ordre. Il m’est donc impossible de concevoir que je n’ai plus de livres neufs dans mon immense étagère suite à le perte d‘un carton entier d‘ouvrages en tout genre. Remontant mon sac en cuir brun sur mon épaule, je jette un coup d’œil dans une ruelle sombre et finalement, mon regard est attiré par une femme, pressant sa main sur l’épaule d’un mendiant. Curieuse attitude. Le connait-elle seulement pour se permettre pareil geste sans craindre quelque chose par la suite ?

Sans m’attarder d’avantage sur cette inconsciente, je m’engouffre dans la vielle boutique et respire avec bonheur l’odeur du vieux livre, et celle, avec moins de plaisir, d’un fort parfum masculin, absolument horrible. Trop de parfum tue le parfum. Je me ballade entre les rayons, profitant de cette profusion de livres à ma disposition. Une vie entière ne suffirait pas à tous les lire, et, malheureusement pour moi, ma vie peut être écourtée fortement, voir même stoppée à tout moment à cause de ma profession. Mais cela ne me dérange en aucun cas. J’aime ce que je fais, et y laisser des plumes ou la vie n’est pas un problème. Les bras chargés de mes précieuses occupations nocturnes, je me dirige vers la caisse, où le vendeur me regarde, éberlué. Un vague instant, il semble vouloir faire une remarque sur la quantité de livres que je souhaite acheter, mais un regard assassin et un visage fermé l’en dissuadent.

Alors que je sors, mes achats dans les bras, essayant tant bien que mal de tout ranger dans mon grand sac à main, je me fais percuter de plein fouet, et lâche mes livres neufs, qui tombent à terre dans un grand bruit, ouverts pour la plupart, face écrite dans une flaque de boue. Grinçant des dents, je fusille du regard la femme qui m’a fait perdre une centaine de gallions par son inattention. Puis, son visage me rappelle quelque chose, et j’arrive enfin à remettre une impression sur cette tête brune.


L’inconsciente…

- Je n’ai que faire de vos excuses, madame, cent de mes gallions viennent d’être souillés par de la boue, et ceci est votre faute. Vous n’auriez même pas du prendre la peine de me dire que vous ne faisiez pas attention, je l’avais deviné toute seule.


Je songe un instant à lui faire une scène puis abandonne. Elle ne comprendrait surement même pas ce qu‘elle vient de me faire perdre. Je secoue la tête et m’accroupis pour ramasser mes achats. Il fallait forcément qu’ils tombent dans la seule flaque de boue visqueuse de toute cette maudite allée pavée. Un soupir las s’échappe de mes lèvres et une pensée s’insinue en moi. L’Angleterre ne voudrait-elle pas de ma présence et chercherait-elle à me le montrer ?

- Vous auriez tout intérêt à lever la tête et à faire attention à où vous mettez les pieds, la prochaine fois. Vous ne tomberez pas toujours sur des gens aussi laxiste que moi.

Je fourre le tas de livres boueux dans un sachet plastique qui attendait sagement dans mon sac et me relève, prête à continuer ma journée qui s’annonçait absolument horrible et ennuyeuse, mais c’était sans compter sur cette femme métisse à l’accent curieux.
Revenir en haut Aller en bas
July Pittsbury
Poufsouffle
Poufsouffle
July Pittsbury

Nombre de messages : 21
Age Roleplay + Sorts : 28 ans sorts 1 2 3 MD 1 2
Capacités Spéciales : Médicomagie
Date d'inscription : 02/11/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue600/600Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (600/600)
Points de mana:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue800/800Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (800/800)

Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty
MessageSujet: Re: Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]    Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   EmptyLun 7 Nov - 19:08

July sursauta sous la la froideur de la jeune femme, jeune femme qui s'avéra d'une beauté tout aussi froide. Elle la surplombait de haut et quand la demoiselle Pittsbury baissa la tête, elle s'aperçut de la présence de haut talons aiguille sur lesquels elle-même serait déjà tombée à la seconde même de les avoir enfilés.
Elle s'empourpra de plus bel quand elle s'aperçut que son interlocutrice lui en voulait sûrement beaucoup, la culpabilité coulait dans ses veines, tambourinant dans son coeur. Un instant, la perspective de s'excuser encore une fois lui traversa paisiblement l'esprit mais la réalité la ramena au fait que cela ne servirait sans doute pas à se faire pardonner. Fouillant dans ses poches, elle y trouva la mince monnaie d'un gallion, gallion censé lui servir de dîner léger ce soir. Dans un souffle de pure sympathie, elle rattrapa la belle dame et s'accrocha délicatement à son bras pour ne pas la perdre dans la foule. Parfois, elle choquait les gens par des contacts trop abondants mais se sentir proche des personnes l'avait toujours aidée à se sentir simplement elle même. La jeune métisse fourra sa pièce dans la main de l'inconnue. Quand ses doigts se détachèrent de l'or et de la peau, elle entama un méandre de paroles, plus encore gênées qu'à l'instant précédant.


Ecoutez, j'aimerais rembourser ces livres qui, par ma faute, sont souillés... Mais je n'ai que ça. Encore, une fois, je suis terriblement navrée.

Elle s'arrêta là, se rendant compte que ses paroles glissaient hors de ses lèvres bien trop aléatoirement, bientôt, ses phrases cesseraient sans doute de posséder un sens. Toujours proches, les deux femmes étaient singulières, l'une dans un habits décharnés, sale, l'autre haussée par de hauts talons, habillée comme une princesse pour qui savaient le voir, ceux qui ne possédaient rien.

Un autre mendiant croisa leur route, édenté, il pleurait, ivre, il marchait et la sorcière le regarda d'un air dégoûté, pas par le personnage, non, juste par ce monde ignoble qui laissait faire de pareilles choses. Elle s'arrêta, ne vérifiant plus de la présence de la bousculée. Vivement, elle attrapa les épaules du protagoniste et le secoua très légèrement, de sorte à ne pas trop le brusquer, plongea son regard coloré dans le sien, vitreux. Agitant sa baguette dans un sort utile, elle le désaoula du mieux qu'elle le put.

Maintenant tu m'écoutes, prends ta vie en main, du courage mon ange, du courage.

Elle lui adressa un franc sourire avant de le laisser partir et de se retourner pour s'assurer que sa précédente conversation ne lui avait pas fait faux bond.
Revenir en haut Aller en bas
Lilween Dawson
Serdaigle
Serdaigle
Lilween Dawson

Nombre de messages : 17
Age Roleplay + Sorts : 23 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Date d'inscription : 03/11/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue800/800Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (800/800)
Points de mana:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue800/800Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (800/800)

Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty
MessageSujet: Re: Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]    Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   EmptyLun 7 Nov - 20:57

Lorsqu’une main frêle s’accroche à mon bras, je me retourne, prête à sortir les griffes et les crocs, tel un chat, vers le fou qui s’agrippe à moi pour ne pas me perdre dans la foule. Mais dès lors que je croise de prunelles brunes luisantes de sympathie et de détresse mêlées, je ravale la gerbe de mots injustes que je m’apprêtais à lâcher, comme une bombe. J’avale ma salive avec difficulté et écoute sans broncher sa phrase. Et la réalité me frappe de plein fouet. La jeune dame qui se tient à mon bras est tout à fait curieuse. Ruinée, sans le sous, surement délaissée par sa famille, ou orpheline de naissance, elle vient de m’offrir son seul sou pour racheter une faute que j’aurais pu évité, en regardant moi-même ou j’allais. Si mon aversion pour les contacts n’avait pas existé, je l’aurais surement prise par les épaules pour l’emmener bavasser dans un coin. Mais non, je reste là, comme une parfaite godiche, cette toute petite pièce pesant une tonne dans ma main. Lorsqu’elle se retourne pour s’occuper d’un autre mendiant, je glisse ma main dans mon sac, et attrape dans mon porte monnaie une pièce. J’ignore quelle somme ça lui fera en poche, mais toujours plus qu’au départ, c’est certain, puisque je ne m’encombre que de gallions.

Retour dans le passé

-Tout le monde n’est pas comme ta mère, et tu le sais. Arrêtes donc de te méfier autant des gens, tu passeras à côté de formidables rencontres en te comportant comme cela.


Fin du retour dans le passé

La phrase de mon père résonne dans ma tête, et, de tristesse, les larmes me montent aux yeux. Je les essuie d’un geste rageur. Je ne suis pas faible, la mention de ma mère ne doit pas me faire pleurer. J’ai fini par oublier cette femme, ou plutôt par la ranger du côté des souvenirs à proscrire, à ne jamais faire resurgir. Je regarde cette femme. Je la regarde juste, et attends. Le temps passe, mais je ne bouge pas. Une vague de souvenirs déferlent dans mon esprit et je m’accroche à ses yeux pour garder un semblant de réalité. J’ai posé ma main sur la sienne, toujours sur mon bras sans même m’en rendre vraiment compte. Je lui adresse un vague sourire pâle et je glisse entre ses doigts les deux pièces que je tenais au creux de mon poings depuis de longues minutes.


- Gardez votre pièce, vous en aurez bien plus besoin que moi, je crois. Ce n'est pas si grave.

Mon regard retrouve ensuite cette dureté naturelle et je l’empêche d’un regard de me remercier pour la seconde pièce lovée dans sa petite main. Je lui explique ensuite en vitesse qu’avec un ou deux sorts adéquates, je devrais récupérer sans peine mes livres dans un état neuf. Et je m’apprête à reprendre mon chemin, comme je le fais à chaque fois après une brève conversation. Sauf qu’il y a cette poigne de fer qui me tord l’estomac cette fois. Savoir qu’elle a voulu me donner sa seule pièce parce que je me suis montrée dure me pose problème. Bien que je sois parfois mordante, toujours dure, je ne suis pas un monstre sans sentiments. Après quelques pas effectués, mes pieds font demi tour seuls et me ramène auprès de l’inconnue. Pendant quelques secondes, je cherche quoi lui dire, puis les paroles s’imposent d’elles mêmes, naturelles au possible.

- J’ai l’après midi devant moi, et je n’ai guère eu le temps de prendre un repas chaud ce midi, courses obliges. M’accompagnez-vous ? Je vous invite. Voilà un long moment que je n’ai pu entretenir une conversation intéressante avec quelqu’un.


Sans même attendre sa réponse, je l’entraîne à ma suite à la recherche d’un restaurant digne de ce nom. J’en profite pour lui glisser mon nom et lui demander le sien avec toujours, ce vous, pour marquer le respect que j’ai envers elle. La seule chose dont je suis certaine, c’est que le doux nom de cette femme, je ne l’oublierais pas. Enfin une personne intéressante dans cette maudite Angleterre !

Le délicieux fumet d'un plat dont je ne connais le nom arrive jusqu'à nous et je rentre dans un petit restaurant, coincé entre deux énormes boutiques, mais dont la devanture, soignée me donne envie d'aller y chercher un peu de chaleur autour d'un bon repas et en bonne compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
July Pittsbury
Poufsouffle
Poufsouffle
July Pittsbury

Nombre de messages : 21
Age Roleplay + Sorts : 28 ans sorts 1 2 3 MD 1 2
Capacités Spéciales : Médicomagie
Date d'inscription : 02/11/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue600/600Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (600/600)
Points de mana:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue800/800Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (800/800)

Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty
MessageSujet: Re: Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]    Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   EmptyVen 11 Nov - 15:23

July élargit son sourire plus encore, ce qui pourtant, aurait semblé totalement infaisable. Délicatement, elle rangea les pièce dans une poche de jean rattachée à sa robe délavée, son expression teintée d'un intime remerciement envers sa nouvelle rencontre, qui apparemment ne désirait pas entendre plus de paroles gênées mais préféra l'inviter à manger quelque chose. La sorcière prononça son nom, entendant celui de la demoiselle résonner doucement à son esprit. Le vouvoiement qu'elle perpétuait pour lui adresser la parole la gêna quelque peu, mais elle n'en dit rien, bien trop envieuse d'une après-midi en une compagnie si agréable, avec une jeune femme si atypique. Toutes deux semblaient différentes mais pas tellement en réalité, toutes les deux marchant, d'un pas fluide sur l'allée, avant de s'arrêter devant l'enseigne d'un restaurant d'où se dégageait une odeur délicieuse et exquise qui fit déjà saliver la dame Pittsbury. Elles rentrèrent et la belle anglaise choisit instinctivement une table à proximité d'une fenêtre pour observer le beau monde de dehors. Aucun mot n'avait tranché l'air depuis les simples présentations ayant eu lieu quelques instants auparavant, mais cela n'allait sans doute pas durer. Se résolvant bien vite, elle commença par tutoyer sa charmante compagne.

Tu es de Londres ?

Oui parce qu'une telle beauté froide, elle n'en avait jamais aperçu de pareille au sein de la ville, pas même au sein du peu de villages qui lui été jamais donné de visiter.

Puis les odeurs vives vinrent illuminer la salle entièrement tapissée d'un bleu saillant, déjà éclairée par de vagues néons, colorés à leur tour d'un bleu nuit intense. Les odeurs de différents mets très longtemps peu respiré mais rien y parut, juste un sourire plus grand encore, juste les dents splendidement blanches de la femme, contrastant avec son teint de pêche et ses yeux noisette. Un vase de roses de plastiques ornait la petite table ronde à la nappe d'une couleur grise, un gris symbolisant peut-être le ciel qui grondait à présent d'un orage dur au dehors, la brume persistant dans le vague extérieur que l'on pouvait apercevoir par la grande fenêtre couverte de buée.

Et bien ! Heureusement que nous sommes rentrées ici...

La main matte s'approcha de la main blafarde qui lui faisait face pour y mêler leurs doigts, pour réchauffer l’atmosphère encore bien trop frais qui les entourait parce que le contact était essentiel selon certains, pour faire connaissance avec ceux qui ne le pensent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Lilween Dawson
Serdaigle
Serdaigle
Lilween Dawson

Nombre de messages : 17
Age Roleplay + Sorts : 23 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Date d'inscription : 03/11/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue800/800Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (800/800)
Points de mana:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue800/800Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (800/800)

Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty
MessageSujet: Re: Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]    Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   EmptyLun 5 Déc - 20:31

Certains disent que le hasard n’existe pas. Que notre destin est tout tracé, et que, malgré nos actes et nos choix, nous ne commandons rien. Est-ce vrai ? Est-ce faux ? Ai-je le droit de vouloir des réponses à ces questions ? Qui-suis-je pour me questionner sur cela ? Sur la vie ? Qui sommes nous à l’échelle de l’Homme ? Et à celle de la Terre ? Représentons nous quelque chose au niveau de l’Univers ?

Qui sommes nous ?


Les doigts emmêlés aux miens sont si chauds, si doux … Promesse d’espoir, d’amour disent les gens. Mais il y a aussi ce dicton, qui a toujours eu un sens à mes yeux … Corps chaud, cœur froid … S’applique-t-il à elle ? Mes doigts sont si froids, légèrement bleutés … Je sais que je n’y peux rien, mais le contraste de couleur me choque et je tente de briser le lien qui nous unis. Qui est-elle pour essayer de se lier à moi, de quelque façon que se soit ? En ai-je seulement envie ? Si ce n’était pas le cas, je ne serais pas là, je le sais. Mais je sais aussi que je ne veux pas d’attaches, quel qu’elles soient. S’attacher, c’est prendre le risque de tout perdre, le risque d’être dupé, d’avoir mal, et surtout, s’attacher, c’est donner la possibilité à vos ennemis de vous briser par l’intermédiaire de quelqu’un d’innocent. J’ai rompu mes liens, brisé mes chaines, je suis partie, j’ai tout laissé, j’ai déjà trop souffert. Alors qu’est-ce que je fais là, bon dieu ? Pourquoi je la regarde simplement, sans rien dire, alors que tout en moi m’ordonne de fuir ? Suis-je à ce point stupide, ou l’idée même de m’attacher à quelqu’un ici me plait ? Je ne sais pas.

Je ne veux pas savoir.


- Non. Je suis arrivée il y a peu d’Irlande. Je n’ai tout de même pas le teint gris des anglais, ou bien ? Quoique … Le temps semble se modifier au fil des jours. Peut-être suis-je là depuis bien plus longtemps que ce qu’il me semble et que j’ai attrapé ce teint pâle, voir maladif qui caractérise nos amis anglais.


J’esquisse un petit sourire ironique, et je hèle le serveur pour qu’il nous ramène deux cartes. Les odeurs qui se dégagent des cuisines sont tout à fait succulentes et mon estomac me fait savoir qu’il serait heureux d’accueillir quelques mets en son antre. J’inspecte la carte dans ses moindres détails et finis par me décider pour des Saint-Jacques, sur compotée de poireaux sur lit de tagliatelle. Je regarde par-dessus la carte le doux visage de mon interlocutrice et constate qu’elle ne se détache jamais de ce petit sourire heureux qui la fait rayonner. Comment fait-elle seulement ?


- Prenez ce que vous voulez. Vous avez une idée pour la boisson ? Je prendrais pour ma part un bon verre de vin, mais à vous de voir ce que vous désirez. Prenez ce qui vous fait envie, ne regardez pas les prix surtout. J’aime que le repas soit à la hauteur de la personne avec qui je le prends. J’espère donc qu’il sera intéressant et proche de la perfection.

Proche de la perfection, c’est bien ce que j’ai dis. La perfection n’est jamais atteinte, sinon, il n’y aurait plus lieu de progresser, de chercher à se dépasser. Il n’y aurait plus que l’Homme, certain d’être parfait, alors qu’en réalité … L’homme est le pire fléau existant, la pire créature engendrée par la Terre. Une erreur, selon moi. On donne aux hommes le libre arbitre. Certains font le bien, d’autres le mal. Tous persuadés de défendre des causes qui sont justes, ou, tout du moins, qui en valent la peine. Ai-je le droit de juger les hommes selon leurs pensées ? Ai-je le droit de demander compte à un homme qui a prit la vie d’un autre pour se défendre, défendre sa famille ou ses idées ? Ne l’ai-je moi-même pas déjà fait par le passé ...


L’orage gronde au dehors. Une pluie diluvienne s’abat sur Londres et ses quartiers. Le temps est gris.

Le monde change. Nous changeons avec lui. En bien. Ou en mal.


- Pourquoi êtes vous ici, Miss Pittsbury ? Que cherchez vous donc en Angleterre qui vaille la peine que vous restiez ici alors que rien ne vous retient ?
Revenir en haut Aller en bas
July Pittsbury
Poufsouffle
Poufsouffle
July Pittsbury

Nombre de messages : 21
Age Roleplay + Sorts : 28 ans sorts 1 2 3 MD 1 2
Capacités Spéciales : Médicomagie
Date d'inscription : 02/11/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue600/600Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (600/600)
Points de mana:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue800/800Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (800/800)

Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty
MessageSujet: Re: Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]    Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   EmptySam 10 Déc - 10:36

July sentait les doigts de son interlocutrice lui échapper peu à peu elle sentait sa réticence à ce contact pourtant si agréable aux yeux de l'anglaise. Malgré elle, elle laissa faire et finit par resserrer son étreinte sur le vide. Son sourire demeura intact.

Ainsi, elle était irlandaise ? Et ainsi, elle se demandait encore pourquoi la métisse ne désirait pas quitter son Angleterre, pourquoi elle restait ? Une réponse se hâta de sortir de sa bouche entrouverte tandis que la carte gisait sur la table, lâché par ses mains chaleureuses.


Et bien... Je suis née dans ce pays et je compte bien y mourir.

Elle jeta un regard au dehors, à travers le vitrage mince qui constituait la fenêtre les avoisinant.

Malgré quelques inconvénients comme par exemple le temps... exécrable, l'Angleterre demeure un superbe lieu de vie. Je me sens bien ici. Et puis, quelque chose me retient. L'on abandonne pas sa nation... Quand elle en train de couler.

En disant ces mots, ses dents blanches se recouvrirent de ses lèvres pour seulement mieux réapparaître quelques secondes plus tard, accompagnées d'un air déterminé.

Mais je me battrai, comme peu le feront, j'en conçois.

Puis elle se rendit compte de son impolitesse en ne regardant pas même le choix merveilleux posé sur le bout de carton que l'on lui avait apporté. Elle l'ouvrit donc pour passer ses pupilles curieuses sur son contenu, oubliant son sujet précédant, consciente de l'ennuie qu'elle pouvait peut-être imposer à Lilween.
Parmi tous ces mets splendidement présentés, elle ne savait absolument vers où diriger son regard. Moins encore en ce que concernait le large choix de boissons, alcoolisés ou non. Ses fossettes se faisant plus profondes encore, elle s'adressa à la belle femme qui lui faisait face d'un ton simple et chaleureux.

Et bien, je n'ai vraiment pas l'habitude... Aurais-tu quelque chose à me conseiller parmi tous ces plats ?

Une nuance tout aussi chaleureuse que sa voix apparut dans son regard déjà si bien allumé de son enthousiasme. Avec un peu moins d'assurance, elle reprit la main de sa compagne d'un repas dans la siennes, espérant que, cette fois, elle voudrait bien accepter cette marque du simple bonheur qui l'animait en ce moment même. Ses doigts étaient si froids... Elle espérait réussir ainsi à les réchauffer.
Revenir en haut Aller en bas
Lilween Dawson
Serdaigle
Serdaigle
Lilween Dawson

Nombre de messages : 17
Age Roleplay + Sorts : 23 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Date d'inscription : 03/11/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue800/800Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (800/800)
Points de mana:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue800/800Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (800/800)

Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty
MessageSujet: Re: Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]    Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   EmptyDim 8 Jan - 21:03

- L’Angleterre a coulé Miss Pittsbury. Son dirigeant l’a tué. William Landcaster va l'étouffer, vous verrez. Elle ne coule plus, elle est déjà totalement submergée et lui va encore l'enfoncer. C’est fini. Partez tant que vous en avez encore le temps, les gens qui diront se battre seront des fous suicidaires, je doute que vous en fassiez partie.

Bien sur que moi je me battrai. C’était mon métier, et c’est ma vocation, me battre contre le Mal qui gronde au dehors, et qui ravage le monde. Mais je ne conçois pas qu’une femme, telle qu’elle, puisse vouloir consacrer du temps pour une lutte comme celle que nous menons, depuis longtemps. Elle est si pleine de vie, si souriante… Ce genre d’idées ne devrait même pas lui effleurer l’esprit. Mieux vaut qu’elle s’en aille, qu’elle voit le monde, avant que l’Angleterre ne devienne la contrée de la terreur. J’aimerais lui dire de fuir au plus vite, si je le pouvais. Mais ce n’est pas mon rôle. Nous sommes deux étrangères amenées, par un concours de circonstances, à partager un repas et à se séparer en souriant, en sachant l’une comme l’autre, que l’on ne sera jamais amenées à se revoir pour quelque raison que ce soit.

- Mourir en Angleterre … Oui, cela risque probablement d’arriver, vu tout ce qui se trame au dehors. Faîtes attention à vous, c’est devenu un véritable guêpier. Soyez prudente si vous voulez mourir ici, vieille. En revanche, si vous voulez mourir ici mais que l’âge de vôtre mort vous importe peu, sortez de ce restaurant, hurlez que vous êtes contre le régime qui est en train de se mettre en place, et croyez moi, on vous fera taire rapidement. Et vous vous serez battue à vôtre façon.


J’esquisse un sourire dur et amer après ce léger monologue. Qu’entend-elle réellement par se battre ? Veut-elle entrer dans la résistance ? Veut-elle mettre sa vie en danger pour ses idées ? Est-elle assez mûre, assez solide pour supporter cela ? Est-elle sûre de son choix ? Je ne sais pas. Et aucune de ces questions ne trouvera de réponse, sauf une, si j’arrive à décrocher mon regard de l’homme en noir qui se ballade dans la rue. Après une seconde qui me semble une éternité, je braque mes yeux bleus clairs, à ce jour, sur le visage de ma compagne de route.

- Il me semble que le Parmentier de canard confit en cocotte soit délicieux ici. A vous de voir si vous voulez tester, je n’ai encore jamais essayer ce genre de viande là ici. A vrai dire, je ne mange que peu de viande, donc je ne saurais vous guider dans vôtre choix de plat, ni dans celui du vin. Du rouge peut-être ? Mais si vous le souhaitez, nous pouvons tout à fait prendre un plat plus convivial comme une paella ou un couscous. Choisissez, chère amie.


L’homme n’est toujours pas parti, et cela m’inquiète quelque peu. Aucune âme logique ne sortirait par le temps qu’il fait, et rester sous la pluie, comme cela, à moins d’épier quelqu’un, c’est vouloir attraper la mort. Je ne vois pas son visage, et ce détail me fait tiquer. Qui cherche à cacher son visage lors d’une banale promenade en ville ? Je vais vous dire la réponse. Personne. Tout du moins, personne qui n’a rien à se reprocher, qui ne fait rien de suspect. Cet individu devient alors le centre de toute mon attention, enfin presque. Je laisse tout de même une oreille à ma voisine de table, afin que nous continuions d’échanger pour avoir l’air normale. Autant que je puisse l’être.

- Qu’entendez vous par vous battre, July ?


Et, sans même faire, attention, je lui ai abandonné mes doigts. Sans un mot, sans un tressaillement, sans une expression faciale, je lui ai laissé ma main. Ce n’est pas une bonne idée, mais enfin. Ayons l’air normales. Mais est-ce vraiment normal deux femmes en tête-à-tête qui se tiennent la main ? Je ne pense pas non. Pendant que je regarde, peu convaincue, nos deux mains, l’homme se met en mouvement, très vite. Bien trop vite. Je jette un dernier coup d’œil à sa cape qui disparait au coin d’une rue, et je me détends. Un peu. Il pourrait revenir. Et si il m’a reconnu ? Si il sait qui je suis ? C’est impossible, je n’ai pas agis depuis … Longtemps, un peu trop même. J’essaye de me convaincre que c’est juste un passant qui s’est arrêté pour regarder quelque chose au magasin d’antiquités magiques à côté du restaurant. Je n’y parviens pas, et je sais pourquoi. Une trop grande méfiance, un trop peu de confiance envers les gens. Je glisse ma baguette de l’intérieur de ma veste à une sangle qui se trouve sous la manche de mon haut? Procédé très pratique qui permet de cacher une baguette aux yeux du monde alors qu’elle est prête à l’emploi. Cela m’avait rendu de fières chandelles d’ailleurs.


- De quel côté êtes vous donc ?


Mon regard glacé, fixé sur ses prunelles, cherche en elle la moindre faille, le moindre geste qui trahirait son camp. Je sais ce que je cherche, et elle ne pourra rien me cacher, elle le sait. Elle n’essayera pas je pense. Non, elle n’essayera pas.
Revenir en haut Aller en bas
July Pittsbury
Poufsouffle
Poufsouffle
July Pittsbury

Nombre de messages : 21
Age Roleplay + Sorts : 28 ans sorts 1 2 3 MD 1 2
Capacités Spéciales : Médicomagie
Date d'inscription : 02/11/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue600/600Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (600/600)
Points de mana:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue800/800Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (800/800)

Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty
MessageSujet: Re: Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]    Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   EmptyDim 15 Jan - 17:33

Ses doigts lui était à présent abandonnés et July ne savait qu'en penser, peut-être était-ce un signe de confiance naissant, ou bien non, non parce qu'il ne semblait pas que la dame Dawson aie toujours vouée confiance à de simples inconnus, telle qu'elle l'était. L'Angleterre, déjà morte, elle s'interdisait d'y croire, l'espoir était son seul souffle et sa respiration ne cesserait pas sans combat, sans défense contre ce mal omniprésent, veillant à l'injustice et à la douleur, jamais. Un air solennel, qui ne m'est pas habituel d'employer se cloue à mon visage et le mord de sa détermination, mon sourire enfouie sous l'inquiétude et mon si bel espoir.

Et bien, je dois sans doute être ce que l'on peut appeler une folle suicidaire. J'y crois encore et je n'en démordrai pas, si l'Angleterre est déjà envahie par les flots d'un océan de souffrance et d'injustice, alors, je me débattrai, aussi frêle soit ma force, pour repousser ces eaux qui nous tuent par le Mal, je ne me laisserai pas faire, même si je suis seule, même si je dois y laisser ma vie.

Elle oubliait déjà les paroles de son amie, mettant en scène diverse plat aux airs de délice, préférant écouter les suivantes, revenant avec insistance sur la mort presque imminente de son beau pays, si cher à son coeur, si cher au peuple qu'elle mourrait de protéger, les protéger tous, ces pauvres gens, demeurait pourtant impossible.

Je suis du côté de la Justice, des valeurs qui trop souvent sont négligées. Je ne veux pas devenir quelqu'un, je ne veux pas mon nom gravé dans les livres d'histoire des petits sorciers pour avoir sauver le monde, je veux juste que chacun puisse se sentir en sécurité de ce pays rongé de cruauté. J'aimerais aidé chaque individu en possédant le besoin, je ne peux malheureusement pas, alors je me contente de tenter des choses vaines, de me montrer généreuses et de m'offusquer sur les réformes terrifiantes du ministre, je suis seule et la cause que je défends semble noble, je ne suis pas plus brave qu'une autre mais je brave ce que ma peur m'inspire quand je sens dans l'esprit des personnes qui m'entourent leur malaises et leurs craintes les plus folles, car pour mon bonheur, il me faut ressentir celui de tous.

Elle souffla, poussa un soupir de soulagement devant trop de paroles évacuées, trop de sentiments négatifs, pas assez d'entrain et d'enthousiasme, tandis que ses fossettes refirent surface pour lui redonner son visage de coutume.
Quelque chose semblait troubler son interlocutrice et son regard suivit les siens, en coin, pour apercevoir un homme vêtu de noir, d'une étrange posture et d'une immobilité troublante.
Il se volatilisa soudain, comme un corbeau tentant de se faire plus discret qu'il ne l'était déjà. La main libre de l'anglaise se dirigea lentement vers une poche rapiécée de sa robe l'étant tout autant, serrant ses doigts emplis de finesse autour de son arme, de sa belle baguette si vive.

Les yeux brillant, une esquisse de sourire persistant et les paroles lui échappèrent sans même qu'elle n'ait eut le temps de les retenir.

Toi, as-tu peur ?

De la sincérité. Peut-être un peu trop.
Revenir en haut Aller en bas
Lilween Dawson
Serdaigle
Serdaigle
Lilween Dawson

Nombre de messages : 17
Age Roleplay + Sorts : 23 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Date d'inscription : 03/11/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue800/800Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (800/800)
Points de mana:
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Left_bar_bleue800/800Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty_bar_bleue  (800/800)

Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty
MessageSujet: Re: Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]    Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   EmptySam 4 Fév - 17:09

Je réprime de justesse un sourire, qui serait mal passé en réponse à une question aussi importante. Non, je n’ai pas peur. Je n’ai eu peur qu’une seule fois dans ma vie, et j’avais raison d’avoir peur. Mais cette guerre ne me fait pas peur, je n’ai pas peur de me défendre, de défendre mes idées et mes idéaux, de défendre les gens que j’aime. Non, je n’ai pas peur. En fait, je dirais même que je n’ai plus peur.

Ce qu’elle dit est honorable, elle ne cherche pas de reconnaissance pour ses actes, elle ne veut pas que les gens se souviennent d’elle. Je tique un peu. July veut le bonheur de tout le monde, pour l’avoir elle-même. Ce n’est pas possible. A partir de l’instant où deux clans entre en guerre pour le pouvoir ou la paix, le bonheur de tous n’est plus possible. Certains seront heureux en gouvernant tyranniquement, d’autres en instaurant la paix. Mais un des deux partis sera lésé. L’Harmonie et le Chaos ne peuvent régner en maîtres tous les deux, c’est ainsi. Ce sera une lutte sans merci, mais l’un des deux devra sortir vainqueur, pour notre liberté. Je me moque bien de mourir, mais à la fin de cette guerre, je veux la liberté ou la mort, mais non une vie sous un régime que je n’ai pas cautionné. Je veux vivre libre pour vivre enfin. Emrys me disait souvent que la liberté n'induit pas l'égoïsme et qu’il n'y a pas d'homme plus libre que celui qui agit parce qu'il pense ses actes justes. Je suis déjà libre, selon ses dires. Je le sais, mais je n’arrive pas l’admettre. Il me manque quelque chose, un détail pour être libre. Totalement.


- Non, je n’ai pas peur. J’ai cessé d’avoir peur il y a des années maintenant.

Je hèle le garçon de salle et commande un couscous pour deux personnes, accompagné pour moi d’une bouteille d’eau plate et d’un verre de vin approprié pour la demoiselle. Je doute. Qui est-elle ? En vaut-elle la peine ? Mon jugement est-il le bon ? Ferrais-je une erreur, une monumentale erreur ? Ai-je raison ?

Fies toi à ton instinct …

J’acquisse dans le vide, sans dire un mot et je la contemple longuement, glaciale. Si elle ment, elle craquera sous le poids de mon regard et s’en ira. Essayera de s’en aller. Si elle est honnête, alors elle ne bougera pas d’un demi millimètre. L’air glacial se transforme en un air doux et je lui adresse une esquisse de sourire. J’incline la tête en arrière, et fixe le plafond, indécise. Je prends un risque immense à lui dévoiler cela, mais je sais que je pourrais avoir confiance en elle. Que je peux déjà avoir confiance en elle. Je ferme les yeux et pose ma main libre sur la sienne, puis je me penche vers elle, les yeux toujours fermés. J’expire longuement. Ma respiration se bloque, le temps se fige et, d’un coup, je rouvre mes yeux bleus ciel, plongeant mon regard de glace dans le sien. J’y cherche une dernière faille, quelque chose qui pourrait me faire revenir sur mon choix, mais il n’y a rien.


- Vous voulez lutter … Je vous en donne la possibilité. Ecoutez moi bien, ce qui est dit ici doit rester, et restera confidentiel. Je murmure un sort doucement, et une sphère invisible se créer autours de nous. Personne ne pourra nous entendre ainsi. Il y a une organisation qui lutte depuis des années maintenant contre les Mangemorts, et aujourd’hui, un peu contre la LOI. Des gens comme vous et moi s’y sont regroupé, des gens de toute horizon, peu importe leur sang, leur couleur de peau, leur statut social. Ils sont unis dans un seul but. Réagir, et agir pour leur idéal. Vous n’êtes pas sans savoir de quoi je parle, n’est-ce pas ? Ils prônent la paix, une vie dans un monde sans guerre, sous un gouvernement correct. Si c’est-ce à quoi vous aspirez, alors je vous invite à vous joindre à nous. Si ce n’est pas le cas, je comprendrais parfaitement.

La seule chose que je ne lui dis pas, ce que dans ce cas, elle ne se souviendra alors jamais de cet entretien, de moi, ou de cette journée. Je devrais lui faire oublier. Mais j’ai la conviction que ce ne sera pas le cas. Je voudrais avoir foi en elle, vraiment. Mais une part de moi reste dubitative. J’ai tord de croire qu’elle viendra, elle n’est peut-être pas aussi impliquée que ce qu’elle veut bien me faire croire …

July, ne me décevez pas …
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty
MessageSujet: Re: Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]    Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]   Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand plus aucun sens ne daigne persister. [PV Lilween Dawson]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ? ] -Hentaï-
» G - "With or Without You" [HENTAÏ] [PV Mina]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Centre ville :: Boutiques du Chemin de traverse et de l'Allée des embrumes-
Sauter vers: