AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Rescapés mais marqués [PV Dak]

Aller en bas 
AuteurMessage
Carnelune Evebena
Serdaigle
Serdaigle
Carnelune Evebena

Nombre de messages : 348
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 19 ans sorts 1 2 3 MT1-2
Points Prestige : 17
Date d'inscription : 16/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Rescapés mais marqués [PV Dak] Left_bar_bleue750/750Rescapés mais marqués [PV Dak] Empty_bar_bleue  (750/750)
Points de mana:
Rescapés mais marqués [PV Dak] Left_bar_bleue800/800Rescapés mais marqués [PV Dak] Empty_bar_bleue  (800/800)

Rescapés mais marqués [PV Dak] Empty
MessageSujet: Rescapés mais marqués [PV Dak]   Rescapés mais marqués [PV Dak] EmptyVen 21 Oct - 8:38

Ce n'étaient pas vraiment les montagnes. Pas vraiment le parc non plus. Et pas tout à fait la forêt... Un endroit éloigné du château, jalonné de buttes et d'arbres, là où personne ne venait.

Carnelune s'y était enfuie.

Elle chancelait encore après sa nuit éprouvante, n'ayant qu'à peine récupéré à l'infirmerie. Toutefois, si elle s'était rendue ici, ce n'était pas pour ressasser les événements qui s'étaient déroulés au Japon. Enfin, pas exactement.

Droite, crispée même, elle était debout, vêtue d'une simple robe noire qui couvrait presque chaque parcelle de sa peau. Ses cheveux étaient attachés en un chignon dont, pour une fois, aucune mèche ne s'échappait. Ses mains mutilées enserraient les vêtements qu'elle portait lors du cauchemar au Japon, sa plus belle tenue, maintenant couverte de sang, en lambeaux, et imprégnée de ce putride mal dont elle avait un instant été investie. La jeune femme tremblait, ses pupilles s'étaient réduites à deux points noirs perdus dans ses iris de pierre gelée. Elle aurait voulu, tant voulu, pouvoir allumer un gigantesque brasier, y jeter ces vêtements pour les purifier, et à son tour s'y jeter pour ne plus avoir le poids de... de cette vision sur les épaules.
Mais le feu avait quitté ce monde, Jimy était mort, James était, était... Corwin...

Dans un hurlement de terreur, de colère, de haine, de répulsion, Carnelune jeta au vent ses vêtements pervertis, qui, saisis par la brise puissante, s'envolèrent ailleurs, loin. S'ils ne pouvaient être lavés par le feu, le vent s'en chargerait... Mais la jeune femme ne leur accorda plus un regard. Allongée sur le sol, secouée de convulsions, ses ongles se plantant dans son visage, sa gorge délivrant des cris rauques et inarticulés, alors que dans son esprit affluaient les images qu'elle avait repoussées lorsqu'au Japon elle avait été investie de cette essence méphitique...

Flammes et acide, ombre et lumière nauséabonde, hurlements et rires déments. Horreur difforme, supplice des sens, agressant les yeux par son impossibilité et sa déchéance, broyant les oreilles par sa musicale monstruosité, déchirant les gorges par les cris qu'elle causait, agressant l'odorat par sa purulence immonde, brûlant les corps dans un océan de putréfaction sulfurique. Et, derrière tout cela... Les images et les significations qui imprégnaient cette vision, se déversant dans l'esprit de Carnelune.

Elle s'assit lentement, se balançant d'avant en arrière, son visage couvert de lacérations profondes, ses membres agités de soubresauts violents et incontrôlables. Sans qu'elle s'en rende compte, une larme quitta les miroirs perturbés de ses yeux, glissa le long de ses joues, son sel irritant ses plaies sanguinolentes. Puis une autre, encore une, dix, cent larmes se jetèrent à l'assaut de son visage et, pour la première fois depuis près de dix ans, Carnelune pleura. Les bras croisés autour de ses jambes, elle sanglotait, épuisée, laissant son âme se nettoyer de cette horreur. Si le feu ne pouvait la soulager, l'eau le ferait...


Elle resta de longues heures assises ainsi, écoulant une vie de doutes, de rancœur, de haine dans ses larmes. Quand elle releva enfin la tête, son cœur s'était apaisé, son esprit éclairci, les barrières retenant ses sentiments prisonniers renforcées. Elle se laissa alors repenser à cette vision...




Il...


- James...

Murmure désespéré.

- Je t'aime...

Mots qui ne représentaient pas ce qu'elle ressentait réellement, cette fascination, ce désir, mais qui esquissait au moins ses émotions.

- Je te tuerai.

Constatation simple. Douloureuse. Brisante.

Jimy l'avait prévenue. Pourquoi... pourquoi ne l'avait-elle pas écouté ? Pourquoi son cœur l'avait-elle empêchée de le croire ? Car, maintenant... Il allait être de plus en plus difficile de l'éliminer. Si ce qu'elle avait vu était vrai...

Mais, encore une fois, une parcelle de son âme se refusait à le croire. Ce n'était pas vrai, ce qu'elle avait vu ? Et même si c'était le cas... Peut-être n'était-ce pas de sa propre volonté ? Peut-être agirait-il ainsi parce qu'il n'avait pas eu le choix ?

Ses mains se renfermèrent sur le sac à côté d'elle, et, à travers le tissu, elle sentit le poignard qu'il avait lancé, encore imprégné de cette repoussante malfaisance. Un être qui avait pu l'investir de cette infection morbide... ne pouvait être que perverti jusqu'au tréfonds de son âme. Carnelune sortit la lame de son sac, l'admirant. Elle n'avait rien de particulier... si ce n'est qu'elle venait de James. Presque sans s'en rendre compte, elle dessina sur le sol de la pointe effilée de l'arme un symbole qui lui était vaguement familier, apparu dans ses visions. Un triangle. Un cercle. Un trait. Alors qu'elle réalisait ce qu'elle avait dessiné, l'herbe autour de l'esquisse se noircit et se recroquevilla.

Dans une série de gestes brusques, Carnelune effaça le symbole et, se levant, alla planter le poignard au pied d'un arbre, dans l'humus trépignant de vie. Si le feu ne pouvait le délivrer du mal, la terre le ferait.
La jeune femme laissa un instant sa main autour du pommeau de l'arme, puis se releva. Pas encore. Non, elle ne pouvait pas encore admettre que James était ce que son esprit lui hurlait. Elle ne pouvait pas encore s'en délivrer. Un jour, peut-être. Mais pas encore. Il était encore là, présent en elle, incrusté dans sa peau. Elle ne pouvait le tuer... Mais s'opposer à lui, peut-être. Peut-être. Revenant vers le sac, elle en tira l'autre objet qu'il contenait. Un parchemin couvert de runes qu'elle ne comprenait pas. Il lui fallait le remettre à une personne... Mais sûrement pas sans savoir auparavant ce que cela signifiait. Elle se demanda qui pouvait bien savoir lire cela... Puis éclata soudainement en sanglots. Surprise, elle sécha ses larmes, furieuse contre elle-même. Puis des traits harmonieux se dessinèrent dans son esprit, embrasant son cœur de haine.

*Corwin...*

_________________
Rescapés mais marqués [PV Dak] Carnas11
Cette ombre de visage qui me hante...
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12321-carnelune-evebena
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
Dakeyras Bremer

Nombre de messages : 467
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Rescapés mais marqués [PV Dak] Left_bar_bleue1350/1350Rescapés mais marqués [PV Dak] Empty_bar_bleue  (1350/1350)
Points de mana:
Rescapés mais marqués [PV Dak] Left_bar_bleue1450/1450Rescapés mais marqués [PV Dak] Empty_bar_bleue  (1450/1450)

Rescapés mais marqués [PV Dak] Empty
MessageSujet: Re: Rescapés mais marqués [PV Dak]   Rescapés mais marqués [PV Dak] EmptyVen 28 Oct - 17:43

Quand le jeune garçon s’était réveillé à l’infirmerie, il ressentait une vive douleur dans tout le corps. Ses blessures lui faisaient mal. Il se redressa douloureusement, soutenant ses côtes encore fragiles. Il tourna légèrement la tête dans la direction de Carnelune et Caleb. Le serpent était toujours couché dans le lit mais la jeune assistante professorale n’était plus là. Dakeyras s’inquiéta car elle avait été très affaiblie pendant cette nuit au Japon, moins que lui mais c’était quand même dangereux de ne pas prendre le temps de bien récupérer. De plus le gryffon n’avait pas eu le temps de la remercier de lui avoir sauvé la vie. Ses vêtements étaient tachés de sang séché et de traces de poussière. Mais il ne prit pas le temps de faire un détour par son dortoir pour se changer, il voulait la retrouver tout de suite. Le seul souci était qu’il ne savait pas où elle avait pu aller. Il chercha autour de lui pour voir si il pouvait trouver quelque chose pour le lui indiquer mais il ne vit rien. Il sorti alors de son lit, prenant soin de ne pas trop appuyer sur son genou affaibli. Il boita jusqu’à la porte de l’infirmerie et en sorti. Il y avait encore leurs traces de pas sanglantes dans le couloir. Il les regarda, repensant au moment où ils étaient revenus, quand l’assistante professorale les avait portés jusque dans ces lits.

Il les suivi un instant et arriva dans le hall de l’école. Il voulu revenir sur ses pas lorsqu’il senti l’air humide de cette journée. Le ciel était gris et le soleil avait peine à passer à travers ces épais amas de nuages. Il y décela une odeur particulière, inhabituelle, une odeur qu’il avait déjà sentie au Japon et qu’il sentait ici à nouveau, l’odeur du mal. Une odeur de mort, de putréfaction, une odeur sombre, qui s’imprégnait en vous tellement fort que vous ne pouviez que vous en souvenir. Il franchit la grosse porte en bois de l’école, humant l’air. Un éclair silencieux zébra le ciel, illuminant tout le domaine. Il resta là un long moment à contempler le ciel, pensant que ses parents s’y trouvaient peut être. En étudiant certaines religions moldue, on apprenait que le paradis se trouvait au dessus des nuages et que les âmes qui le méritaient y accéder après la mort alors que les autres rejoignaient les bas fonds de la terre, ce qu’ils appelaient l’enfer. Et en étudiant une autre religion moldue plus ancienne, on apprenait que seul l’enfer existait divisé en plusieurs parties.
En oubliant presque ce qu’il était en train de chercher, il sorti de ses pensées.


Il marcha donc lentement, suivant l’odeur putride qui le menait jusqu’à sa source. Il devait peut être s’agir de Carnelune car dans ce bar au pays du soleil levant, elle avait ingurgité toute cette essence malsaine. L’air était lourd et pesant. Il marcha quelques minutes avant de trouver un vêtement sur le sol. C’était un haut, il était déchiré et plein de sang. Maintenant, il était sur d’être sur le bon chemin. Les habits du gryffondor aussi était dans un état lamentables, heureusement, ce n’était pas des choses de grandes valeur, il les avait enfilés à la hâte avant sa virée nocturne. Seule sa cape était dans un état impeccable, elle était seulement sale. Il en connaissait la raison et repensa au jour où il l’avait acheté.

*Souvenir*

Bonjour jeune homme, est ce que je peux vous aider ?

Bonjour, oui en fait je cherche une cape noire. J’aimerais qu’elle n’ai rien d’exubérant mais qu’elle soit jolie tout de même.

Je pense que j’ai ce qu’il vous faut, venez avec moi.


Dakeyras avait suivit le vendeur vers la partie droite de la boutique, il l’emmena dans les rayonnages où se trouvaient les capes.

Nous venons de recevoir ce nouveau modèle, elle est simple mais elle a une particularité innovante.

Quelle est-elle ?

Allez y passez là pour voir, ce sera mieux si vous le voyez.


Le garçon passa la cape qui se mit aussitôt à sa taille. Puis le vendeur lui expliqua qu’elle avait également comme caractéristique de se réparer seule.

Si elle se troue ou se déchire, les fibres se resserrent et le trou disparaît.

*Fin du souvenir*

Après encore quelques minutes, le jeune garçon arrive dans une clairière éloignée du parc, bordée par la forêt et les montagnes. La jeune femme était là, assise, un parchemin entre les mains. Elle pleurait à larmes sèches. Il s’approcha d’elle avec difficulté, il sentait ce mal qui régnait dans ces lieux, distribué par l’assistante professorale. En tournant la tête légèrement à gauche, il put également voir la dague qu’elle avait plantée dans le sol. La végétation alentour était toute sèche et morte et l’arbre au pied duquel était enfoncée la lame avait perdu toute ses feuilles. Une sensation malsaine émanait de l’arme.

*Flash*

La dague virevolte et se plante dans le mur de la taverne.

*Flash*

Il secoua la tête après ce souvenir qui était apparu brièvement dans son esprit. Il s’était, sans s’en rendre compte, rapproché de l’arbre. Reprenant ses esprits, il se dirigea vers Carnelune qui n’avait pas bougée. Il s’assit douloureusement à ses côtés, soutenant ses côtes et garda le silence quelques secondes. Regardant le parchemin, il se demanda ce que cela pouvait bien être. Mais il ne fit aucune remarque à son propos. Il se contenta de briser le silence par des mots simples.

Quelle nuit… Merci de m’avoir sauvé la vie. Sans vous je n’aurais pas survécu à ça.

Ses paroles étaient sincères. Après les avoir prononcé, des images de leur combat lui revinrent. Ce démon qu’il avait tué, cet autre qui l’avait collé au mur, ce garçon qui était apparu et qui l’avait chargé d’une tâche avant de disparaître, ce mal qui s’était imprégné en Carnelune et qui les avait sauvés.

_________________
Rescapés mais marqués [PV Dak] Daksig10
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Carnelune Evebena
Serdaigle
Serdaigle
Carnelune Evebena

Nombre de messages : 348
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 19 ans sorts 1 2 3 MT1-2
Points Prestige : 17
Date d'inscription : 16/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Rescapés mais marqués [PV Dak] Left_bar_bleue750/750Rescapés mais marqués [PV Dak] Empty_bar_bleue  (750/750)
Points de mana:
Rescapés mais marqués [PV Dak] Left_bar_bleue800/800Rescapés mais marqués [PV Dak] Empty_bar_bleue  (800/800)

Rescapés mais marqués [PV Dak] Empty
MessageSujet: Re: Rescapés mais marqués [PV Dak]   Rescapés mais marqués [PV Dak] EmptySam 12 Nov - 16:50

- Le corbeau s'envole... -

Sursaut. Elle ne l'avait pas entendu approcher. Et cela plus que toute autre chose montrait à quel point elle avait été perturbée par ce voyage au "pays du soleil levant". Hmph. Ce nom qui ne signifiait quelque chose qu'aux yeux de la populace occidentale. Maintenant, Carnelune l'appellerait bien "le pays dont tu ne reviens pas vivant", ou "aux nuits sans espoir".

Sauf que, contrairement à ce qu'on pourrait croire, Carnelune était loin d'être une femme pessimiste. Réaliste, oui, sarcastique, sûrement, glaciale, plus que certainement, mais pessimiste ou optimiste, sûrement pas. Alors, ce pays allait rester le Japon pour elle, et elle allait se tourner vers le jeune homme pour lui parler. Car il était l'exception à sa règle d'or de froideur distante : ils avaient partagé les mêmes épreuves, et il n'avait pas faibli.


- Il me semble que contrairement à moi, tu n'avais pas choisi de te retrouver là-bas. Et tu n'as pas fui devant le danger. C'est pour moi une excellente raison d'estimer que ta vie était alors un bien plus précieux que toute autre chose, qu'il fallait protéger à tout prix.

Il était très rare qu'elle fasse d'aussi longs discours. Essuyant brièvement ses joues pour en effacer les dernières traces de larmes, elle croisa ses jambes en tailleur sous sa robe et posa ses mains sur ses genoux. Le silence s'installa, pas vraiment désagréable à vrai dire. Juste le partage du plaisir d'être en vie. Puis la jeune femme dit doucement :

- De toute manière, il aurait été dommage que nous rejoignions nos parents si vite, même si c'est toujours trop vite...

Mots prononcés tels une caresse. Le "nos" avait à peine été appuyé, mais prononcé, et la jeune femme changea brusquement de conversation.

- Comment vont tes blessures ?

Elle-même conservait encore un rose tissu cicatriciel sur les paumes des mains, et trois de ses doigts étaient encore couverts d'une épaisse croute. Ses pires blessures avaient toutefois été sa fatigue, que sa courte nuit avait partiellement effacée, et les sévices psychiques qu'elle avait reçus au cours de l'invasion de son corps par le mal. C'était de cette dernière marque qu'elle parlait, cette marque dont seul le temps pouvait effacer la souffrance.

_________________
Rescapés mais marqués [PV Dak] Carnas11
Cette ombre de visage qui me hante...
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12321-carnelune-evebena
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
Dakeyras Bremer

Nombre de messages : 467
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Rescapés mais marqués [PV Dak] Left_bar_bleue1350/1350Rescapés mais marqués [PV Dak] Empty_bar_bleue  (1350/1350)
Points de mana:
Rescapés mais marqués [PV Dak] Left_bar_bleue1450/1450Rescapés mais marqués [PV Dak] Empty_bar_bleue  (1450/1450)

Rescapés mais marqués [PV Dak] Empty
MessageSujet: Re: Rescapés mais marqués [PV Dak]   Rescapés mais marqués [PV Dak] EmptyMar 15 Nov - 18:46

Lorsque la jeune femme évoqua la mort de leurs parents, Dakeyras comprit qu’elle aussi les avait perdus. Lorsqu’elle changea brusquement de sujet, il comprit qu’elle ne voulait pas forcement en parler. Lorsqu’elle le questionna alors sur ses blessures, il ne pu s’empêcher de contempler les siennes. Ses mains étaient dans un piteux état, des bandages légèrement imbibés de sang les enserrées et trois de ses doigts étaient amputés de quelques millimètres. Puis posant une main sur son genou douloureux, il répondit à Carnelune.

Mon genou me fait mal, j’ai des courbatures partout et ma tête résonne comme un cognar dans lequel on s’acharnerait à mettre des coups de batte. Mais ce sont des blessures sans gravités qui guériront au fil du temps.

Sous les yeux du jeune gryffon, on pouvait voir de grosses cernes noires, son visage était encore sale et ses cheveux partaient dans tous les sens. Il avait cru que la vie allait le quitter durant cette nuit au Japon, allongé sur le sol de cette taverne au milieu de cette puanteur morbide.

Mais je suis extrêmement fatigué, mon esprit fonctionne au ralenti. Et... Je sens l’odeur de ce mal, celui qui était présent au Japon. Je ne sens sa présence que faiblement, mais elle m’obsède.

Le gryffondor marqua une pause. Malgré qu’il ait remarqué que l’assistante professorale avait rapidement évoqué ses parents, Dakeyras se sentait le besoin de parler des siens.

Cette nuit là, quand toute mon énergie m’a abandonnée, j’ai cru mourir lentement. Mais bizarrement, au bout d’un moment, je me sentais bien, libéré. Ma vie ne vaut pas grand-chose, du moins plus grand-chose et si je me suis battu dans cette taverne, c’était pour mon père. C’est lui qui m’a enseigné que je devais toujours me battre le plus possible pour me sortir d’un mauvais pas.

Une larme chaude coula le long de la joue du jeune garçon.

Mes parents me manquent tellement... Cette nuit là, je me suis senti très proche d’eux, je pensais que j’allais les rejoindre, que j’allais pouvoir les revoir. Mais je pense qu’il ne le voudrait pas et c’est pour cette raison que je n’ai pas abandonné et que je ne le ferrais jamais.

Relevant la tête, il posa son regard sur celui de Carnelune et sourit légèrement. Il écarta sa cape vers l’arrière, découvrant à la fois sa baguette et sa dague. Il se pressa de recouvrir sa dague avec le tissu car même si la jeune femme l’avait vu l’autre soir, il ne voulait tout de même pas l’afficher comme cela. Il prit Fire entre ses doigts, se laissant envahir de sa présence rassurante, contrastant avec la participation malsaine de l’essence du mal à cette conversation. Ayant peur de monopoliser la parole, il posa à son tour une question à Carnelune.

Et vous, comment avez-vous récupéré de cette nuit ? Vous semblez si épuisée...

_________________
Rescapés mais marqués [PV Dak] Daksig10
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Contenu sponsorisé




Rescapés mais marqués [PV Dak] Empty
MessageSujet: Re: Rescapés mais marqués [PV Dak]   Rescapés mais marqués [PV Dak] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rescapés mais marqués [PV Dak]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Montagnes autour de Poudlard-
Sauter vers: