AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-33%
Le deal à ne pas rater :
-20€ sur les manettes PS4 DualShock 4
39.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Notre passé est notre présent [PV Carnelune]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tyler Riley
Serpentard
Serpentard
Tyler Riley

Nombre de messages : 33
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Date d'inscription : 28/09/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Left_bar_bleue300/300Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty_bar_bleue  (300/300)
Points de mana:
Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Left_bar_bleue400/400Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty_bar_bleue  (400/400)

Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty
MessageSujet: Notre passé est notre présent [PV Carnelune]   Notre passé est notre présent [PV Carnelune] EmptyVen 30 Sep - 15:36

La forêt interdite, lieu de promenade plus qu’agréable pour quelqu’un comme nous. Il y fait plus sombre, plus humide et seul les cris des créatures qui s’y trouvent gâche le silence des lieux. Nous aimons nous y balader, nous pouvons réfléchir et parler en toute tranquillité, nous pouvons également y emmener un élève de temps en temps pour lui faire passer un sale moment. Il est tard et nous n’avons pas le droit de nous trouver là, mais nous ne respectons jamais le règlement de Poudlard.
Ce soir, notre esprit est occupé à ressasser son passé, comme souvent. Et le sujet de ce soir est la mort de notre père.


- Nous n’aurions pas dû faire comme ça !

- Et comment aurait tu voulu que nous fassions ?

- Je ne sais pas, nous aurions dû faire quelque chose de plus lent, qu’il ai le temps de comprendre les répercutions de son acte.

- Nous n’aurions pas pu faire ça, et tu le sais très bien !

- C’était la seule solution, nous n’avions pas assez de force pour l’assommer et l’attacher.

- Nous aurions pu brûler la maison aussi, comme il l’avait fait par le passé.

- Tu veux dire que tu aurais préféré que nous nous abaissions à son niveau, non ! Ce que nous avons fait à sa dépouille était bien plus amusant.

- C’est vrai Brent, tu as raison, nous nous sommes bien amusés ce soir là. Cela fait longtemps d’ailleurs que nous n’avons pas eu l’occasion de nous amuser un peu.

- Oui la dernière fois, c’est quand nous avons attaché la serdaigle par le pied à la branche d’arbre.

- Je me souviens, elle pleurait comme une gamine, on lui avait même volé ses lunettes.

- Tout ça est d’un ennui, moi là dernière fois que je me suis vraiment amusé, c’est quand on avait fouetté le corps de ce poufsouffle avec des ronces pendant toute une matinée.

- Ha oui je me souviens, c’était en été, il faisait une température folle.


*crac*

- Vous avez entendu ?

- Oui, planquons-nous pour voir ce que c’est.


Nous nous sommes cachés derrière un arbre au tronc gigantesque, il devait avoir une centaine d’année si ce n’est plus. Et nous avons attendu pour voir qui était là. Tyler nous contrôlait à ce moment là et nous savions nous faire discrets quand il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Carnelune Evebena
Serdaigle
Serdaigle
Carnelune Evebena

Nombre de messages : 348
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 19 ans sorts 1 2 3 MT1-2
Points Prestige : 17
Date d'inscription : 16/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Left_bar_bleue750/750Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty_bar_bleue  (750/750)
Points de mana:
Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Left_bar_bleue800/800Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty_bar_bleue  (800/800)

Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty
MessageSujet: Re: Notre passé est notre présent [PV Carnelune]   Notre passé est notre présent [PV Carnelune] EmptySam 8 Oct - 14:27

Pour rêver sous la lune, le meilleur endroit aux yeux de Carnelune, c'étaient les toits de Poudlard. Personne pour l'importuner, un fourmillement de vie dans l'enceinte du château, une proximité inespérée avec les astres. De plus, elle retrouvait au milieu des tuiles et des cheminées, des gouttières et des gargouilles, l'environnement qu'elle avait quitté en préférant le monde des sorciers à celui des Moldus, où elle vivait autant sur terre que sur les toits. C'était donc son lieu privilégié si elle voulait se sentir aussi paisible que lorsqu'elle vivait encore à Londres... Mais trop de choses s'étaient déroulées. Ses pensées ne se comportaient plus comme avant quand elle les laissait s'emparer de son esprit, comme l'on pouvait le voir lors de la proposition insensée qu'elle avait faite à Caleb.

Le temps de la tranquillité était passé.

Il allait maintenant falloir ressasser tout ce qui s'était produit depuis son arrivée. Et réfléchir à comment elle devrait agir en conséquence.

Il lui fallait donc trouver un lieu où elle était sûre de ne croiser personne. Il ne fut pas difficile à découvrir...



Ombre parmi les ombres, la jeune femme glissait dans la nuit, dans son élément, aussi souple et silencieuse qu'un félin. Il aurait fallu savoir qu'elle était là pour la voir avancer vers les arbres bordant la Forêt Interdite et pénétrer dans hésiter dans les bois. Ralentissant légèrement, elle examinait à la faveur de la clarté lunaire le sol pour éviter les brindilles au craquement si reconnaissable, tout en épiant les alentours à l'affût d'une quelconque créature aux intentions peu bienveillantes. Connaissant le bruit causé par le frôlement d'une cape sur le sol ou un tronc d'arbre, elle avait délaissé sa tenue habituelle de corset, jupon et capuchon au profit des courts vêtements qu'elle portait toujours en dessous : léger short de cuir moulant, brassière de cuir lacé, longues bottes noires et fourreau du couteau attaché à la cuisse. Ses indisciplinées mèches brunes étaient pour une fois tressées en une natte qui descendait jusqu'au creux de ses reins, mais quelques cheveux rebelles s'en étaient échappés. Et, comme toujours, sa clef d'argent brillait autour de son cou, et son fin bracelet était noué à son poignet.

Quelques minutes de cette marche prudente, silencieuse, mais rapide, et, s'arrêtant soudainement au pied d'un arbre immense, Carnelune entreprit d'y grimper, ses pieds trouvant des prises d'appui et ses mains de soutien aussi facilement qu'à l'époque où elle escaladait des immeubles. Se hissant de plusieurs mètres au-dessus du sol, elle s'installa finalement à l'intersection de deux larges branches. Appuyée contre l'une d'elles, elle ferma les yeux et se laissa aller à ses souvenirs.

La danse avec James au bord du lac. L'entretien avec Jimy à côté d'un ancestral olivier. Les conversations surprises à propos de l'AD et l'ADT. Le combat à Pré-au-Lard. Le décès de James. Sa rencontre avec Caleb. Ses retrouvailles à peine esquissées avec le reflet qui hantait son cœur. Ses échanges avec Jinx.

Qu'en avait-elle retiré ? Un bracelet de cheveux. Des cicatrices aux mains, des phalanges arrachées, d'autres plaies à peine cicatrisées d'origine bien plus sombres.
Il lui arrivait de moins en moins d'utiliser sa baguette. Il lui semblait désormais criant qu'elle n'était pas faite pour ce monde.

Mais elle avait déjà tant donné d'elle... Pouvait-elle s'en délier ?

Sans qu'elle aie le temps de trouver une réponse à cette question, une voix vint la tirer de ses pensées.


-Nous n’aurions pas dû faire comme ça ! Et comment aurait tu voulu que nous fassions ? Je ne sais pas, nous aurions dû faire quelque chose de plus lent, qu’il ai le temps de comprendre les répercutions de son acte. Nous n’aurions pas pu faire ça, et tu le sais très bien ! C’était la seule solution, nous n’avions pas assez de force pour l’assommer et l’attacher. Nous aurions pu brûler la maison aussi, comme il l’avait fait par le passé. Tu veux dire que tu aurais préféré que nous nous abaissions à son niveau, non ! Ce que nous avons fait à sa dépouille était bien plus amusant. C’est vrai Brent, tu as raison, nous nous sommes bien amusés ce soir là. Cela fait longtemps d’ailleurs que nous n’avons pas eu l’occasion de nous amuser un peu. Oui la dernière fois, c’est quand nous avons attaché la serdaigle par le pied à la branche d’arbre. Je me souviens, elle pleurait comme une gamine, on lui avait même volé ses lunettes. Tout ça est d’un ennui, moi là dernière fois que je me suis vraiment amusé, c’est quand on avait fouetté le corps de ce poufsouffle avec des ronces pendant toute une matinée. Ha oui je me souviens, c’était en été, il faisait une température folle.

Divagations décrétées par une seule voix, semblant être un dialogue. Comment pouvait-ce... ? Un craquement ne provenant pas du garçon (Brent ?) qui s'approchait d'elle l'alerta. Lui semblait l'avoir entendu aussi car il se dissimula derrière le tronc de l'arbre sur lequel elle s'était perché, inconscient de sa présence. Guettant les alentours de sa vue aiguisée par l'attente prolongée dans l'ombre, profitant de sa position haute, elle perçut avant le garçon l'arrivée de l'hippogriffe.

Il parait qu'à une époque, l'école en possédait un troupeau apprivoisé... Mais si celui-ci était n'en faisait pas partie, eh bien... Eh bien, la jeune femme sauta sur une branche en deçà-d’elle plus proche du sol et, se maintenant d'une main au tronc rugueux, elle attrapa de l'autre le T-shirt du garçon et le tira rapidement jusqu'à elle au moment précis où l'hippogriffe attaqua. Sans se laisser le temps d'expérimenter si l'animal était assez grand pour les attraper là où ils se tenaient perchés, elle fit à nouveau preuve d'une force étonnante pour une femme en hissant le garçon à sa suite sur encore quelques mètres, avant de décider que s'il avait pu les attraper, il l'aurait déjà fait, et de se retourner pour surveiller la créature. Celle-ci rua et donna un ou deux futiles coups d'épaule contre le large tronc, avant de s'éloigner pour trouver une proie plus facile. Leur apparence splendide ne changeait rien au fait que les hippogriffes soient carnivores, et donc sûrement enclins à croquer un ou deux élèves de Poudlard, s'il étaient assez stupides pour contrevenir au règlement sans avoir les ressources pour y survivre. Plaquant le garçon (qu'il lui semblait vaguement avoir déjà vu dans les couloirs du château) contre l'arbre, elle l'y maintint une seconde avant de le lâcher en déclarant ironiquement :


- On se sent l'âme d'un dîner ce soir ?

Accroupie sur la branche, elle lui lança un regard sombre.

- Très bien joué. La prochaine fois que tu as des pulsions suicidaires, arrange-toi pour que je ne sois pas dans le coin.

Ou des pulsions tortionnaires, faillit-elle ajouter au vu de ce qu'elle l'avait entendu dire. Mais mieux valait attendre un peu avant de montrer qu'elle l'avait écouté parler...

_________________
Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Carnas11
Cette ombre de visage qui me hante...
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12321-carnelune-evebena
Tyler Riley
Serpentard
Serpentard
Tyler Riley

Nombre de messages : 33
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Date d'inscription : 28/09/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Left_bar_bleue300/300Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty_bar_bleue  (300/300)
Points de mana:
Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Left_bar_bleue400/400Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty_bar_bleue  (400/400)

Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty
MessageSujet: Re: Notre passé est notre présent [PV Carnelune]   Notre passé est notre présent [PV Carnelune] EmptyMer 19 Oct - 17:37

Nous sentons une main nous agripper par nos vêtements avant de nous sentir happés vers le haut. Nous nous contentons simplement d'afficher un large sourire sur notre visage, ne disant rien, nous n'avons aucune réaction, attendant juste de voir ce qui nous arrive. C'est là que nous apercevons cette jeune femme, vêtue plutôt sommairement, elle nous a hissé dans l'arbre au pied duquel nous nous trouvions quelques instants plus tôt. En regardant en bas, nous voyons une créature fascinante, l'hippogriffe. Nous n'avons encore jamais étudié les entrailles de cette bestiole, trop rare. Mais visiblement, elle n'est pas dotée d'une réflexion très vive puisqu'elle essaye de nous faire tomber de l'arbre en y donnant des coups.

La jeune femme que nous connaissons de vue, nous maintient fortement contre le tronc de l'arbre à l'aide de son bras, nous pouvons nous défaire de son emprise, mais sans doute ce sentiment de supériorité lui confère t-elle une certaine extase. Lorsqu'elle relâche sa prise, nous ne bougeons toujours pas, nous aimons troubler les gens. Nous sommes déjà troublant, nous en sommes conscient, mais nous nous plaisons à accentuer cet effet. Cela marche d'ailleurs très bien sur les esprits faibles.

Lorsqu'elle nous adresse la parole, nous décelons la touche d'ironie qu'elle s'applique à donner à sa phrase. Le regard qu'elle nous lance à ce moment là a surement pour but de nous intimider, mais ce ne sont pas des choses qui marche sur nous. Même si Nathan est parfois un peu chochotte sur les bords, il n'en est pas moins dur. Pour nous impressionner, il faut mettre le paquet, et ici ce n'est pas le cas. Nous avons alors répondu à ce regard noir par notre sourire qui ne nous a pas quittés depuis tout à l'heure. Puis nous nous décidons après plusieurs secondes paraissant des minutes à prendre la parole.

Je ne sais pas si la plupart des gens vous aurez remercié, mais ne vous attendez pas à ça venant de nous.

Alors ça, jamais !

C'est moi qui parle ! Excusez moi.

L'oiseau ne nous aurait pas mangé, il aurait voulu jouer avec nous, et au vue de ses actes, je pense que c'est une créature plutôt idiote. Le pire c'est qu'on prétend que les hippogriffes sont intelligents.

Il aurait pu nous faire mal quand même Tyler.

J'ai dis !


Nous nous tournons un instant dos à la jeune femme.

C'EST MOI QUI PARLE ! Ecoutez moi bien tous les deux, laissez moi parler. Elle est trop âgée pour être une simple élève, alors si vous voulez pas qu'on ai des ennuis... FERMEZ LA !

Nous nous retournons à nouveau pour faire face à notre interlocutrice.

Sinon, nous ça va très bien, nous n'avons pas de tendances suicidaires, nous voulions juste faire un tour.

Nous la regardons de haut en bas avec un air intéressé.

Peut être que vous voulez nous accompagner. Vous avez une tenue plutôt sexy, et nous aimons les jolies femmes. Nous ne sommes pas méchant.

Oui, enfin...

CHUT !


Voyant que notre charmante compagnie ne réagit pas expressément, nous entreprenons de descendre de l'arbre. Sautant des branches supérieurs sur les branches inférieurs, nous arrivons en bas assez rapidement. Puis regardant vers la cime de l'arbre, nous constatons que nous sommes les seuls à être descendus.

La vue est encore plus agréable d'ici.

Allez descendez !

Brent, soit tu apprend à fermer ton clapet, soit je vais te faire bouffer de la terre jusqu'à ce que tu soit tellement plein que tu vas exploser.

Si on peut même plus s'amuser...


Nous attendons maintenant de voir si la jeune femme nous trouve suffisamment intéressant pour accepter notre offre.
Revenir en haut Aller en bas
Carnelune Evebena
Serdaigle
Serdaigle
Carnelune Evebena

Nombre de messages : 348
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 19 ans sorts 1 2 3 MT1-2
Points Prestige : 17
Date d'inscription : 16/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Left_bar_bleue750/750Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty_bar_bleue  (750/750)
Points de mana:
Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Left_bar_bleue800/800Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty_bar_bleue  (800/800)

Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty
MessageSujet: Re: Notre passé est notre présent [PV Carnelune]   Notre passé est notre présent [PV Carnelune] EmptyMar 6 Déc - 16:04

- Dérangée, moi ? -

- Je ne sais pas si la plupart des gens vous auraient remerciée, mais ne vous attendez pas à ça venant de nous. Alors ça, jamais ! C'est moi qui parle ! Excusez moi. L'oiseau ne nous aurait pas mangé, il aurait voulu jouer avec nous, et au vu de ses actes, je pense que c'est une créature plutôt idiote. Le pire c'est qu'on prétend que les hippogriffes sont intelligents. Il aurait pu nous faire mal quand même Tyler. J'ai dit ! C'EST MOI QUI PARLE ! Écoutez moi bien tous les deux, laissez moi parler. Elle est trop âgée pour être une simple élève, alors si vous voulez pas qu'on ait des ennuis... FERMEZ-LA ! Sinon, nous ça va très bien, nous n'avons pas de tendances suicidaires, nous voulions juste faire un tour. Peut être que vous voulez nous accompagner. Vous avez une tenue plutôt sexy, et nous aimons les jolies femmes. Nous ne sommes pas méchants. Oui, enfin... CHUT !

Carnelune était stupéfaite. Tout simplement stupéfaite.

* C'est enfin... Ils... Euh... Je... Enfin, je, euh... ce... Gné ?*

Comment avait-il... avaient-ils, enfin, zut, comment dire, avait-il réussi à rester à Poudlard aussi longtemps ? Un élève aussi... aussi dérangé pouvait-il donc être accepté parmi les autres sans qu'aucune consigne ne soit donnée à personne ? Ce n'était pas non plus comme s'il s'en cachait... Et à part s'il était aussi mythomane pour lui-même, il était également dangereux... Alors, ça aussi c'était les sorciers ? Laisser une chance à tout le monde, c'était bien Dumbledore, mais un tel garçon en liberté dans l'école... quel sens des responsabilités.

Mais...

Après tout...

Maintenant qu'elle y pensait...

Elle s'en fichait éperdument, non ?

A l'intérieur de l'école, elle était assistante professorale et préfète. A l'extérieur, dans les limites de la propriété, préfète aussi, mais... Ce garçon était un cas particulier, assurément. Ne mâchons pas nos mots : schizophrène, et sans doute, mythomane et avec un sens des réalités affectées. Si ce n'était pas le cas, alors l'administration de l'école avait fait une lourde erreur et Carnelune comptait bien ne pas en faire les frais. Peu importe ce qu'il dirait, elle le traiterait comme un élève normal. Enfin... pas tout à fait normal, certes. Mais ce n'était pas à elle de faire le boulot de ses supérieurs. On essayerait de l'en blâmer ? Elle n'était sûrement pas la première fautive.

Et elle ne prendrait des décisions relatives à son travail que s'il se montrait vraiment préoccupant. D'ici là, elle serait elle-même.

Puisque ce garçon semblait bien moins inintéressant que tout ce qu'elle avait rencontré depuis... longtemps.

Elle remarqua que pendant sa réflexion étonnée, le garçon était descendu de l'arbre et semblait l'attendre. Sans plus hésiter, elle le rejoignit d'un souple saut, ployant ses genoux pour l'impact, avec sa curieuse grâce féline coutumière.


- Alors, cher nouveau sujet d'expérience, par où allons nous ?

_________________
Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Carnas11
Cette ombre de visage qui me hante...
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12321-carnelune-evebena
Tyler Riley
Serpentard
Serpentard
Tyler Riley

Nombre de messages : 33
Age : 26
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Date d'inscription : 28/09/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Left_bar_bleue300/300Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty_bar_bleue  (300/300)
Points de mana:
Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Left_bar_bleue400/400Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty_bar_bleue  (400/400)

Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty
MessageSujet: Re: Notre passé est notre présent [PV Carnelune]   Notre passé est notre présent [PV Carnelune] EmptyDim 25 Déc - 14:25

Nous regardons la dame sauter gracieusement du sommet des arbres. Nous laissons notre regard parcourir les courbes alléchantes de la gente féminine ici présente. Nous savons reconnaître et admirer les beautés de la nature.
Nous sommes ravis ensuite d’entendre que la jeune femme accepte notre invitation.


Où allons-nous ? Hum, nous connaissons une petite clairière dans cette forêt.

Nous nous approchons d’elle, passons derrière elle et mettons notre bouche à côté de son oreille.

Nous y serons en paix pour discuter ou faire toutes les autres choses que nous pourrions avoir envie de faire...

Sans attendre une réponse ou un semblant de réaction, nous passons devant. Nous courons, la jeune dame à l’air sportive et saura sans aucun doute nous suivre. La clairière n’est pas très loin, juste sept ou huit minutes à la course. Elle est bordée par de grands pins.
Nous nous arrêtons au centre de celle-ci et nous tournons vers notre invité.


Peu de gens connaissent et viennent dans cet endroit. Nous serons tranquilles.
Nous allons commencer par nous présenter puisque ce n’est pas encore fait. Nous nous appelons Tyler, Brent et Nathan Riley et vous, vous êtes ?


Nous voyons bien que la charmante demoiselle n’est pas farouche. Elle ne semble pas effrayée par notre présence. Cela nous donne un sentiment de gaieté folle mais en même temps, nous sommes troublés par elle. D’habitude, les gens ne nous aiment pas, ils nous regardent de travers, soit par dégout soit par crainte. Les gens n’aiment pas les originaux, ceux qui sont différent et qui ne s’en cachent pas. Cette connaissance risque d’être à double tranchant. Soit nous accepterons sa présence douce et sensuel à nos yeux, soit pas. Et pour le savoir, il faut que nous explorions un peu la personnalité de la jeune femme. Pour cela Tyler, Brent et Nathan ne peuvent pas agir seul, nous devons nous unir, peu de personne nous voit sous cet œil mais nous devons jouer une sorte de tout ou rien cette fois. Nous commençons donc à nous exprimer d’une voix polytonale.

Vous n’avez pas l’air effrayée par nous. C’est rare. Ou alors vous l’êtes et vous êtes capable d’intérioriser vos sentiments aussi profondément que personne ne le remarque. En général, nous sommes rejetés par les gens, mais vous avez l’air différente. Ou alors peut être que vous êtes juste curieuse.
Et encore une fois de manière générale, nous n’aimons pas les gens. Mais nous sommes capables de juger ceux à qui nous avons affaire. Surtout lorsqu’ils ont des attraits aussi convaincant que les vôtres.


Nous laissons sortir un léger rire de derrière nos dents.

Vous savez, nous savons que nous ne sommes pas normaux, nous sommes bizarres. Mais ça nous plait. Le monde nous a trop blessés, alors nous devons nous soutenir pour ne pas sombrer. Certain qualifie cet état de folie. Peut être qu’ils ont raison, mais peut être que ce sont eux les fous, de croire qu’ils peuvent braver le monde à la seul force dérisoire de leur simple esprit. Faibles, ils sont faibles d’esprit ceux qui croit qu’il faut être seul pour se sentir bien. L’union fait la force et même si celle-ci ne fait pas tout, elle nous aide grandement dans nos actes. Notamment dans ceux que nous voulons accomplir le plus au monde et que nous ne pourrions pas réussir à entreprendre seul.

Nous tournons en cercle autour de la jeune femme. Le rythme de nos paroles s’accélère et nous parlons plus fort qu’auparavant. Le discours que nous prononçons n’est qu’un fouillis d’idées qui se mélangent dans notre esprit. Nous en sommes conscients. Ce doit être déroutant pour elle d’entendre pareils choses, ça le serait pour n’importe qui, pour toute personne normalement constitué.

Notre mère qui nous aimait tant à été tué par un homme qui ne méritait pas la vie. Il nous a enfermés et maltraités. Pendant des années nous avons vécu reclus dans une chambre aux murs moisis, sorte de clapier à lapin où l’humidité nous rongeait les sangs jusqu’au os. Nous étions maigres, aigris et presque mourant et sans cette union, nous ne serions pas là aujourd’hui. Notre père ne serait pas mort et nous le serions peut être. Alors les grands d’esprit qui se disent sage devrait réfléchir pout éluder le mystère de ce que la folie vous offre. Nous sommes ce que nous sommes et que ça plaise ou non au reste du monde, nous le resterons.

Nous nous arrêtons en face de celle qui nous écoute depuis quelques minutes sans bouger. Nous plongeons notre regard dans le sien pour le sonder, mais nous n’y trouvons rien. Cela nous laisse perplexe de nouveau.

Et maintenant, êtes vous effrayée ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty
MessageSujet: Re: Notre passé est notre présent [PV Carnelune]   Notre passé est notre présent [PV Carnelune] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Notre passé est notre présent [PV Carnelune]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Puff, Puff, Pass [DVDRiP]
» Village Hentaï
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Forêt interdite-
Sauter vers: