AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Léocadie de Dinechin
Serdaigle
Serdaigle
Léocadie de Dinechin

Nombre de messages : 97
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Date d'inscription : 27/05/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue450/450* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (450/450)
Points de mana:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue400/400* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (400/400)

* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty
MessageSujet: * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ]   * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] EmptyDim 29 Mai - 12:54

Comme tous les dimanches depuis mon arrivée à Poudlard, je profitais de la fraicheur des salles de classes pour m’adonner à ma passion de la danse sans être dérangée toutes les cinq minutes par tous les cafards voyeurs grouillant sur les sols de ce bahut. En ce moment, j’étais comblée. Il faisait beau et chaud, on était en période d’examen, les élèves profitaient au choix des recoins sombres de la bibliothèque pour suivre aveuglément les conseils de dernières minutes de leurs chers enseignants.

A savoir : nous vous conseillons d'écrire des fiches et de préparer votre planning de révision, seule(e). En clair, nous vous conseillons de préparer votre planning seul(e) et de réviser seul(e), et non pas avec votre petit(e) ami(e) qui a d'autres idées en tête, ce qui est mal. Comme si le célibat adolescent est une condition de la réussite scolaire.

Moi je dirais plutôt la chose suivante : Réunissez-vous en groupe pour vous faire réciter et humilier autant que possible vos camarades : un camarade de cours démoralisé est un pas en avant vers la réussite personnelle aux Buses. Enfin, commencez à gérer votre stress : la consommation de cannabis n'est pas remboursée par Sainte Mangouste, mais ça calme pas mal si vous êtes sujets au stress.

Enfin, disais-je donc, reclus dans la bibliothèque comme des rats ou dans le parc à batifoler comme les pauvres choses bourrées d’hormones qu’ils sont. Dans les deux cas, un énorme avantage pour moi. Je repère une salle de classe vide près des toilettes des filles. J’y entre, dépose mon poste de radio, une antiquité qui ferait pâlir de jalousie le vieux tourne disque de mon arrière grand Tante Simone, si toute fois elle existe, puis entreprends d’enfiler ma tenue de danse. Tout un poème. Et je proclame que la chenille devient papillon. Chausson. Collants. Leggins noir. Chemise en lin blanche. Serre taille noir brodé d’argent et veste pirate en velours doublé. J’aime me mettre en tenue de scène. Cela me plonge dans l’ambiance.

Je pose ma baguette sur le rebord de la fenêtre. M’étire, m’échauffe, lance la musique. Et maintenant dansons. Longtemps. Une chorégraphie sauvage et improvisée, mélange de solos introvertis et de pas de deux flamboyants. Pliés. Dégagés. Dégagés en l’air. Rond de jambes à terre. Rond de jambes en l’air. Echappés. Petits sauts. Grands sauts. Jetés entrelacés. Adage. Pirouettes. Fouettés. Tout y est. Je vibre sur la musique. Je suis née dans un ouragan. Un loup. Une tourterelle. Moitié velours, moitié dentelle … Toujours cruelle et cependant … Je fais tout ça naturellement.

J’attrape une baguette en bois posée contre le mur et m’improvise maître d’escrime, puis pirate avec toute la grâce d’une plume. La sueur perle sur mon front. La batterie accompagne les battements de mon cœur et le tempo de mes pas. Baisse, tourne, effleure la pierre. Pirouette en dégagée. Tourne. Vole. Virevolte. Tendue. Première position. Volte. Quand la musique cesse, je me pose en douceur, dans un grand écart parfait. Les joues rougies, je ne peux m’empêcher de sourire.

Soudain, un grand bruit me fait sursauter. Je tourne la tête à m’en casser trois vertèbres. J’aperçois le verre cassé. Deux jambes. Avec rapidité, je me relève et saisie ma baguette .Personne de ce foutu bahut n’avait le droit de me voir lorsque j’étais ainsi. A cause de la honte, à cause de la peur, à cause de l’intime. A cause de tout ce qui m’empêchait de parler. A cause de cette carapace, ce système de défenses hérissées que j’avais installé autours de moi. Et il celui qui était entré dans cette pièce avait violé mon intimité. Il allait le regretter. Je lui crachais au visage, comme un animal blessé, le tenant sous le joug de ma baguette :


Nom. Prénom. Et accessoirement ce que tu fous dans cette pièce. Bordel.

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Milual
Serpentard
Serpentard
Gabriel Milual

Nombre de messages : 59
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 SPE
Capacités Spéciales : Fourchelangue - Murmure glacé - Métamorphe brumée/fumée noire - Contrôle des rêves - Illusionniste - Nécroman de l'illusion
Créature : Humain possédé par un Graevoch (croque-mitaine) non révélé.
Date d'inscription : 30/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue1590/1590* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (1590/1590)
Points de mana:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue1960/1960* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (1960/1960)

* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ]   * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] EmptyDim 29 Mai - 14:38

Gabriel Milual. Préfet de Serpentard.

Une heure plus tôt.
Il était dans les toilettes des filles, discutant avec l’insupportable Mimi Geignarde. Enfin discuté, on ne pouvait pas qualifier une relation quand il ne sortait que des phrases minimes du style : Tais-toi. Ferme ce qui te sert de bouche. Je le pourrais, je te tuerais moi-même, histoire que je puisse te fermer ton clapet.
Enfin, il était dans les toilettes pour une raison bien particulière, il voulait ouvrir seul la chambre des secrets mais avait un peu peur de le faire. Elle n’avait pas été ouverte depuis longtemps, qui sait ce qu’Harry Potter y a laissé, des pièges ? Des sortilèges ? Pour dissuader toute personne tentant d’y entrer ? Enfin, il préférait attendre un petit peu avant de s’y risquer et donc, profiter d’un moment de solitude pour s’exercer aux sortilèges ou pour juste méditer.

Une heure, c’était tout ce qu’il demandait, une heure de détente et de solitude. De plus son anneau lui faisait mal en ce moment, au bout d’un certain moment, il ne cessait de lui brulait la chair, et de lui rongeait le bras. Mais bon, cela ne faisait même pas une heure qu’il avait mis son anneau, il durerait surement encore quelque temps.

Bon s’en est trop.

Dirigeant sa baguette de l’Ombre contre le fantôme qui ne cessait de l’importuné depuis un moment il s’exprima en direction de sa tête :


Flambios !

Tendant sa main gauche vers sa tête, un jet de flammes fut projeté par-delà son épiderme pour venir fouetter la vision fantomatique. Bien que cela n’ait aucun effet sur elle, elle ne s’en trouvait néanmoins vexée.

La prochaine fois tu te tairas lorsque je te le dirais.

Sortant des toilettes des filles, il se dirigeait à présent vers sa salle commune. Résolu et déterminé cause d’une insolente, il marchait d’un pas vif quand une musique vint lui titillé les oreilles.
Attiré par quelques mélodies entrainantes, des harmonies plaisantes, il fut dirigé par ce mélimélo de notes plus que convaincantes, il entra dans une salle de cour au premier regard, qui semblait vide.
Enfin ce premier regard fut vite trompé, car une jeune fille dansait. Et qui dansait à couper le souffle.

Wooah …

Il en était presque ébloui, par la grâce qu’elle associait à la musique. Vraiment troublant. Mais quand elle l’aperçut, elle trancha d’une voix qu’il reconnut lorsqu’il l’avait vu au pique-nique.

Hum vraiment, pas commode.

Il prit néanmoins la courtoisie de répondre à sa demande formulé avec un manque de tact que ferait n’importe quel bœuf. Un serpent dans la peau d’un aigle peut-être ?


Et pour les raisons, tu n’en auras aucune autre que celle de la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Léocadie de Dinechin
Serdaigle
Serdaigle
Léocadie de Dinechin

Nombre de messages : 97
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Date d'inscription : 27/05/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue450/450* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (450/450)
Points de mana:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue400/400* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (400/400)

* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ]   * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] EmptyLun 30 Mai - 8:20

Gabriel Milual. Préfet de Serpentard. Et pour les raisons, tu n’en auras aucune autre que celle de la musique.

Je le dévisageais, toujours sur la défensive. Il n’avait absolument pas la tête de l’emploi. Un mélomane, lui ? Dans ce cas là, j’étais la reine d’Angleterre. Je ne le quittais pas du regard, le détaillant rapidement, si je devais avoir à me défendre. Grand, musclé mais sec.

Distraire la cible, le désorienter, le bloquer dans son mouvement de défense par un mouvement du coude, appliqué un coup aux côtes, se déporter vers la gauche et fragiliser la mâchoire puis la fracturer, briser les côtes déjà fêlées, défoncer son plexus solaire, coup de genou au diaphragme. Résumé : bourdonnement des oreilles, mâchoire brisée, trois côtes fêlées, quatre fracturées, hémorragie au diaphragme. Guérison physique, six semaines. Rétablissement psychologique complet, six mois.

J’oubliais par moment que je ferais sans doute autant de dégâts sinon plus avec l’usage d’un seul mot et de ma baguette. D’ailleurs, je cherchais la sienne des yeux. Dans la poche de son pantalon et accompagnée d’une chaine en argent reliée à une montre à gousset. Bijou de famille ? C’était d’un ringard. J’émis un petit sifflement admiratif puis la pointant du doigt.


Tu es à la dernière mode. Gabriel. La montre de mon grand père serait hors compétition face à ton vieux coucou.

Je me redresse, ce qui nous permet de constater que je suis aussi grande que lui. Je plante mes yeux dans les siens et lui offre ce sourire si particulier qui, pour charmant qu’il soit, est tout sauf un sourire. Une fois encore ça fonctionne. Antoine ou Antonin, ou alors Gabriel, se fige et le vernis d’assurance passé, sans doute à grand peine, sur ses traits rêches et imberbes se craquelle. Autant de sex- appel qu’une huitre.


Bon.Il fait beau dehors, non ?


J’ai failli lui conseiller de se pacser avec son gnome et de m’oublier, je me suis retenue in extremis. Sauf s’il persiste à jouer le balourd avec moi, mais le fait que nous soyons dans le même établissement implique une certaine retenue.


Il fait beau, alors ne me gâche pas ma journée, s’il te plait. Tu suis ta route et moi la mienne et les lutins seront bien gardés, d’accord ?

Je le plante là, me désintéressant totalement de lui. J’ôte ma veste et ma chemise et commence à enlever le serre taille quand je remarque qu’il n’a pas bougé d’un poil. C’est qu’il commence à m’énerver celui là. Je lui jette un regard flamboyant :

Il te faut une invitation spéciale ?
Revenir en haut Aller en bas
Jinx Rowel
Gryffondor
Gryffondor
Jinx Rowel

Nombre de messages : 820
Age : 23
Age Roleplay + Sorts : 21 ans sorts 1 2 3 4 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Duellisme (2) / Hyper-sécrétion d'adrénaline (1) / Occlumancie (1)
Créature : Humain
Date d'inscription : 24/11/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue880/880* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (880/880)
Points de mana:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue800/800* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (800/800)

* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ]   * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] EmptyLun 30 Mai - 18:33

La salle sur demande était décidément sa seule amie en ces moments de troubles. Comment avait-il pu arriver a tuer un homme ? Les images repassaient sans cesse devant ses yeux, l'homme qui le regarde, qui le hait, et qui fini par mourir devant lui, transpercé par son sortilège.

-Tu te demande pourquoi je t'ai poussé à faire ça, Jinx Rowel, n'est-ce-pas ? Mais étais-tu sûr que ce n'était pas ce que tu voulais tellement ? Je fais parti intégrante de ton esprit, et je sais que tu avais besoin de te le prouver à toi-même. C'est excitant, hein, de voir mourir quelqu'un, de se dire que nous sommes maitre de son destin, et que celui que tu transperce n'est rien si ce n'est ton pantin pendant quelques secondes.
-Jamais je n'ai pensé une chose pareille ! Il voulait me tuer, je me suis défendu !
-Ah oui ? Pourtant, il était désarmé, tu aurais pu le stupéfixer, et au lieu de cela, tu l'as tué. Pourquoi ?


Cette voix ne cessait de le hanter jour et nuit, mais la salle sur demande masquait ses peines, il passait le plus clair de son temps à développer quelque chose. Depuis qu'il avait acquérir une demi-douzaine de baguettes, le jeune homme avait fait différent test pour enfin en choisir une qui ne le quittait plus. Mais ses séances à deux baguettes ne portait pour l'instant pas leurs fruits, juste une fatigue extrême, et de temps en temps, des douleurs à la tête.

Il passait dans un couloir désert, lorsqu'il entendit un juron poussé dans une salle de classe.

Encore un couple qui règle leurs différents. Mais en ouvrant la porte, le jeune homme fût surpris de voir que Caleb était présent, accompagné d'une belle jeune femme en tenu de danseuse moulante.

Grrr, j'en ferais bien mon quatre heures. Mais aussitôt que cette pensée lui traversa l'esprit, Jinx vît à la place de l'inconnue Erell ... Il ne cessait de penser à elle !


Tous les deux, là ! Qu'est-ce-que vous foutez ici ?
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/presentations-et-biographies
Gabriel Milual
Serpentard
Serpentard
Gabriel Milual

Nombre de messages : 59
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 SPE
Capacités Spéciales : Fourchelangue - Murmure glacé - Métamorphe brumée/fumée noire - Contrôle des rêves - Illusionniste - Nécroman de l'illusion
Créature : Humain possédé par un Graevoch (croque-mitaine) non révélé.
Date d'inscription : 30/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue1590/1590* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (1590/1590)
Points de mana:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue1960/1960* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (1960/1960)

* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ]   * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] EmptyLun 30 Mai - 19:42

Il baissa le regard vers sa poche. En effet sa montre à gousset était toujours là. Il avait oublié de la dissimuler, ou de l’enlever comme à son habitude lorsqu’il prenait l’apparence de Gabriel. Mais bon, cette fille ne l’avait jamais vu, du moins pas avec l’anneau. En tout cas le quiproquo ne pouvait avoir lieu et il en était soulagé.
La voie de la jeune femme trancha, comme un coup de poing qu’elle aurait donné à l’un des gars qui l’avait interpellé grossièrement. Certains psychologues auraient surement qualifiés son attitude d’un traumatisme remontant à l’enfance. Ce que Gabriel ne pouvait absolument pas vérifier et qui pouvait être une possibilité. Mais en regardant cette fille dans les yeux, il ne put s’empêché qu’elle était juste en manque d’amour. Peut-être se trompait-il, qui sait, mais il avait cette impression, une fille hargneuse, forte, repoussant toute forme d’autorité, ne s’abaissant devant personne. C’était des qualités en somme, mais si seulement c’était vrai… En regardant dans ses yeux, il ne pouvait s’empêché de voir une fille qui avait trop souffert, qui avait peur, et qui se protège.
Les raisons ? Comment s’est arrivé ? Pourquoi ? Il ne savait pas et il s’en fichait, tout ce qu’il savait, c’est que la musique changeait.

Intéressant.

Gabriel avança, enlevant sa cape de sorcier, oubliant tout ce qui avait autour de lui, ne laissant qu’apparaitre en lui que la musique, qui prenait peu à peu contrôle de ses mouvements. Etant à l’aise de ses mouvements, il vint devant elle. La musique était assez entrainante, et soudain, contre toute attente, il prit Léocadie par la taille de sa main droite, et sa main droite de sa main gauche. Il n’avait pas quitté Léocadie des yeux et ne semblait pensé à rien d’autre qu’elle.
Ne se sentant pas repoussé, Gabriel commença quelques pas de danse. Il usa d’un jeu de jambes qu’il ne connaissait pas, il ne faisait que se laisser bercer par la musique. Continuant sur sa lancée, elle ne semblait toujours pas envieuse à quitter les bras du jeune garçon.

Lui bien droit, il posa ses mains sur sa taille et la fit tournoyé lentement avant de la récupéré ardemment par la main entre eux. La regardant dans les yeux, il profita d’un court moment pour demander simplement :


Qui a-t-il sous cette carapace ?

Puis il reprit sa danse, continuant, répétant, improvisant ce qui s’appelait communément le Tango. Danse ardente, flamme du désir, un mot : sensualité, et bien d’autre synonyme était dédié à cette échange de pas qui ne faisait que dévoilé une passion.
Mais l’interprétation de cette passion était surement différente pour à chacun. De plus qu’il ne se connaissait pas, il ne lisait pas les pensées, mais lui c’était … magique. Jamais la musique ne l’avait rendu aussi bien. Serein, plein d’énergie. Surtout d’une danse qu’il n’avait jamais pratiquée.

La musique se tut.
Elle le regardait dans les yeux d’un regard dur.

Qu’as-tu en tête ?

Il n’arrivait pas à distinguer son gêne ou sa frustration. Avait-elle apprécié ? Il l’espérait. Mais il ne savait pas comment elle allait réagir face à une telle situation, le tempérament de cette jeune fille était assez prononcé.
De ce fait, il la lâcha, gêné à son tour.


Hum, euh j’aurais peut-être dû attendre l’invitation …

Un nouveau venant venait d’arrivé, mais Gabriel n’y prêta même pas attention. Son attention était trop portée sur la jeune fille, même s’il le cachait.
Revenir en haut Aller en bas
Léocadie de Dinechin
Serdaigle
Serdaigle
Léocadie de Dinechin

Nombre de messages : 97
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Date d'inscription : 27/05/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue450/450* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (450/450)
Points de mana:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue400/400* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (400/400)

* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ]   * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] EmptyJeu 9 Juin - 11:50

Ignorant ma question, le jeune huitre avança d’un pas vers moi et je me raidis immédiatement, serrant ma baguette à la faire céder sous la pression. Un bruit parasite bourdonnait dans mes oreilles, m’empêchant de réfléchir. Je secouais la tête pour le chasser. Il m’empêcher d’agir alors que le sombre idiot serpent avancé toujours vers moi d’un ton confiant. C’était la musique, la musique si chère à mon cœur était entrain de me trahir. Une pulsion de colère me traversa et je jetai un regard assassin au poste, hésitant à le pulvériser d’un coup de baguette.

Quand Gabriel posa sa main sur ma hanche, je frémis. Répulsion. Je ne supportais pas que l’on me touche. Pinçant les lèvres, je serrais les poings et plantait un regard d’acier aux fond de ses yeux noirs. Ma baguette grinça. Je desserrais un peu ma prise. Un tempo. Un rythme. Non, non, ne pas céder. Tenir droite. Je fermais les yeux. Va-t’en, musique de malheur. Sa main froide sur mon poing recoquillé. Le violon. Rythme cardiaque qui baisse. Tango. Non. Tenir droite. Pendant que je luttais intérieurement entre mon envie de danser un tango et d’arracher la tête au serpent, lui s’en donnait à cœur joie.

Qui a-t-il sous cette carapace ?

Je claquais des dents et me mordis la langue tant cette voix m’était insupportable. Il avait fait preuve d’une telle indécence, d’une confiance en soi frôlant le suicide et tout son être puait l’auto satisfaction. Je serrais la mâchoire et planta mes yeux au fin fond de son esprit. Qui était-il ? Ou pour qui se prenait-il ? Ce n’était qu’un cafard bon à être écrasé sous ma chaussure. Pourtant, il y avait quelque chose en lui. Qui palpitait. Qui crépitait. Le genre de chose qui fait tomber les filles. Ce qui fait devenir accro.

Et en plus, malgré son sex appel digne d’une huitre crevé depuis dix jours dans le fin fond de la poubelle du réveillon, il encouragé cette addiction par un petit coté « homme fatal ». Mais son attention se détournait rapidement de ces conquêtes, ce qui les faisait souffrir de conséquences aisément imprévisible.

L'addiction est la marque de fabrique de toute histoire sentimentale fondée sur un amour obsessionnel. Tout commence quand l'objet de votre adoration vous fait don d'une dose enivrante et hallucinogène de quelque chose que vous ne pensiez plus revivre et n'aviez même pas osé admettre désirer. Un speed-ball émotionnel peut être d'amour tempétueux & d'excitation perturbatrice. Très vite, on commence à vouloir toujours plus de cette attention soutenue, avec une avidité obsessionnel de tout toxico. Et quand on nous refuse de la drogue, on tombe aussitôt malade, on cède a la folie, on se sent diminué. Pour ne rien dire du ressentiment qu'on nourrit a l'égard du dealer qui a encouragé cette addiction en premier lieu et qui refus désormais de vous approvisionner en bonne came.

L'étape suivante vous trouve amaigrie, grelottante, pelotonnée dans un coin, riche d'une seule certitude : vous seriez capable de vendre votre âme ou de voler vos voisins, juste pour goûter a cette chose rien qu'une seule fois de plus. Pendant ce temps, vous n'inspirez que de la répulsion à l'objet de votre adoration. Il vous regarde telle une parfaite inconnue. Regardez vous, vous êtes une loque pathétique, méconnaissable même a vos propre yeux.

Gabriel était un de ceux là. Cela transpiré de tous ses ports et lui collé à la peau comme un chewing gum sous une chaussure. Et rien que pour cela, il méritait d’avoir mon poing dans la figure. Si je tablais l’ardoise : il avait violé mon intimité, il m’avait forcé à me soumettre, il m’avait posé une question et en plus c’était un coureur de jupon. Un coup de poing était beaucoup trop léger. Il fallait que je lui ravale la façade et beaucoup plus vite que ça. Enfin, il me lâcha, ne tenant plus sous mon regard dur. Enfin, une chose intelligente le Serpent. Tu apprends vite.

Hum, euh j’aurais peut-être dû attendre l’invitation …

Ma réponse fut cinglante, tandis que j’essuyais mes mains sur mon pantalon. Pour bien lui faire comprendre que je ne voulais plus rien avoir à voir avec lui, de près ou de loin.

Tu n’es qu’un parfait imbécile. D’ailleurs je me demande comment des personnes avec si peu de QI peuvent faire préfet. La direction est totalement irresponsable. Enfin…


Je m’approchais un peu de lui, un sourire qui n’enlevait pas la froideur de mon regard, puis aussi vite que je le pu, mon poing alla exploser sa pommette gauche. Il ne devait pas s’attendre à ce que je l’attaque physiquement car sa baguette n’était même pas sortie. Je sentis l’os se disloqué sous l’impact. Le toisant, je lui dis d’une voix froide :

Merci pour tout.

A ce moment là, un autre élève pénétra dans la salle de classe. Décidément, beaucoup trop fréquentée pour un dimanche. Il était plutôt grand et avait le regard fatigué. Je le détaillé rapidement. Puis me désintéressant complètement,je ramassais mon sac et mon poste de radio et je me suis contenté de lui dire d’une voix calme et monocorde :

Ce serpent ; là ; a perdu son venin, et peut être un peu de son orgueil. Quant à moi je ne fiche rien ici. Maintenant, tu me laisses sortir ou je te jure que ce que … l’ange Gabriel à sur sa joue te semblera une blessure envieuse.

Le Gryffon ne bougea pas, ce qui eu pour effet d’attiser le semblant de colère qui brulait encore en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Milual
Serpentard
Serpentard
Gabriel Milual

Nombre de messages : 59
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 SPE
Capacités Spéciales : Fourchelangue - Murmure glacé - Métamorphe brumée/fumée noire - Contrôle des rêves - Illusionniste - Nécroman de l'illusion
Créature : Humain possédé par un Graevoch (croque-mitaine) non révélé.
Date d'inscription : 30/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue1590/1590* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (1590/1590)
Points de mana:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue1960/1960* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (1960/1960)

* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ]   * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] EmptySam 18 Juin - 21:26

Rapide et sans appel. Gabriel sortit sa baguette encore plus rapidement qu’il ne croyait l’avoir fait et effectua un geste en direction de Jinx. Elle avait tenté de se montrer forte ? Grande ? Soit, pour chaque chose dans le monde, il y a une juste contrepartie. Et Gabriel allait lui faire goûter de ce qu’il en coûte de s’attaqué ouvertement et sans raison à lui.

Assurdiato.

Un autre geste, tout aussi rapide en direction de la porte qui se referma sur le nez de Jinx. Pauvre petit, mais Gabriel ne voulait pas qu’il voit ou qu’il entende quoique ce soit sur ce qui allait arriver.

Collaporta.

Voilà, précaution étant prise, il n’y aurait pas d’intrus inopportun pour l’empêcher de se venger en bonne et due forme. A cause d’elle, il saignait de la bouche. Elle lui avait mis un coup de poing si fort… Inacceptable.
Elle n’ayant pas vraiment compris ce qui était en train de se produire tellement Gabriel effectuait ses mouvements à une vitesse déroutante, il s’approcha d’un pas plus que vif vers la jeune demoiselle complètement stupide. De sa main droite il lui tira les cheveux pour la projeté vers l’arrière, et il lui fit un croche en jambe.
Il avait dû être un peu trop violent, il entendit un bruit assez fort, sa tête avait dû taper assez fort contre le sol. Il lui pointa sa baguette contre le menton. Il voulut ouvrir la bouche pour parler, et un flasque de sang en sortit pour aller s’écraser contre la figure de Léocadie.
Gabriel afficha un sourire sournois, il était en fait plutôt satisfait de la situation, quel bonne idée de lui avoir mis un coup de poing.


Ah, Ah, AH ! C’est moi qui n’aie pas de QI ? Et tu frappes sans hésitation un préfet ? On peut dire que tu ne manques pas d’air, j’aime ça !

Elle devait être animée d’un feu intérieur qui la consumé pour ne laissait paraître aucun de ses atouts féminin en matière de comportement. Quel gâchis, beaucoup de la gente masculine seront déçus en essayant d’attraper cette rose pleine d’épine à pleine main. Mais il s’en fichait ! Il allait pouvoir faire ce que ça fonction incomber.

Pour ta sottise,

Son sang continuait de dégouliné de sa bouche pour aller s’écraser sur le visage de Léocadie.

Cinquante points seront enlevés à la maison de Serdaigle ! Et vue que tu as fait acte de violence envers un préfet, tu as le droit à une petite prime. Une petite virée, rien que toi et moi dans la Forêt Interdite, ceci est ta punition chère demoiselle.

Il avait parlé d’une voix franche, sans possibilité de réponse après ces mots. Mais un évènement vint interrompre quelques secondes les pensées de Gabriel. Une voix sombre, comme si elle s’élevait d’une profonde caverne, tambourinait la tête de Gabriel, la suppliant d’agir selon son véritable désir.

Tue –la ! Tue-la ! Fais la souffrir …

Plaçant sa main droite contre sa tempe, il avait un mal de crâne atroce à présent. Qu’est-ce qu’il lui arrivait ? Entendre des voix n’est pas vraiment normal, même dans le monde des sorciers …
Mais il y réfléchirait plus tard. Pour le moment, il voulait s’occupé de Léocadie. La faire souffrir ? En fait ce n’était pas une si mauvaise idée, de toute façon, qui la regretterait ? Il pouvait très bien engloutir son corps dans les profondeurs du lacs pour qu’elle s’y fasse manger par les créatures qui le peuplés. Ou bien dans la Forêt Interdite, mais c’était nettement moins drôle.


Endo…

NON !

Qu’était-il en train de faire ? Pratiqué un sortilège impardonnable au sein de l’école ? En plus si Jinx arrivé à ouvrir la porte, ce qui ne saurait plus tarder, il le surprendrait. Impensable.
Une erreur, une regrettable erreur..
Il se sentait meurtri de l’intérieur, comme si une force le poussait à commettre des actes contre sa volonté. Il s’était retenu, mais de justesse, était-ce une hallucination ? Quoique cet évènement puisse paraître pour le moins douteux de tout sens commun, il s’efforçait à ne laisser paraître aucun signe de son mal être.

Il enleva difficilement sa main de sa tempe, pour la tendre vers Léocadie. Après tout, pourquoi se montrer aussi violent qu’elle ? Lui n’était pas complexé par le sexe opposé. Pour ainsi dire, peu de chose le complexé, pour ne pas dire rien. Enfin rien, du moins, il ne connaissait pas encore des choses réussissant à le complexé.
Léocadie ne disait plus rien. Elle saisit même le bras qui lui avait été proposé. Pourquoi ne l’avait-elle pas refusé ? Surement que le choc avait dû la sonnée. Bref. A présent tout deux debout, il se regardait dans le blanc des yeux.


Je t’attends donc demain soir à la lisière de la forêt. Ne sois pas en retard, où ton directeur de maison en sera informé, et jugera surement une correction plus sévère que celle que je t’impose.

Adressant un petit rictus triomphant. Il s’avança vers la porte. Des coups venaient de l’extérieur, Jinx essayait surement de l’enfoncer.

Bonne fin de journée.

Oui, il passerait devant tout le monde avec vilaine blessure. En avoir honte ? Tsss, il affichait même un sourire doublé d’un regard durre. Signe que justice avait était faite. Pointant sa baguette contre la porte, il défit son premier sort.

Alohomora.

Jinx entra en tombant.

Pauvre petit. Il n’en manque pas une celui-là.

Emboitant son collègue préfet d’un grand pas, il sortit de la pièce.

Revenir en haut Aller en bas
Marin Laveclair
Adulte - Poufsouffle dans l'âme
Adulte - Poufsouffle dans l'âme
Marin Laveclair

Nombre de messages : 583
Age : 37
Age Roleplay + Sorts : 41 ans sorts 1 2 3
Date d'inscription : 09/08/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue600/600* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (600/600)
Points de mana:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue800/800* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (800/800)

* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ]   * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] EmptyDim 19 Juin - 7:27

HJ : merci de ne jouer que votre personnage et de ne pas anticiper sur les réactions des autres.

_________________
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Marinsigncopy
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=11583
Léocadie de Dinechin
Serdaigle
Serdaigle
Léocadie de Dinechin

Nombre de messages : 97
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Date d'inscription : 27/05/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue450/450* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (450/450)
Points de mana:
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Left_bar_bleue400/400* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty_bar_bleue  (400/400)

* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ]   * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] EmptyDim 19 Juin - 9:51

Tout en effleurant mon crane du doigt pour chercher une éventuelle plaie que ce malade m’aurait infligé, je réprime mon irritation, attrape mon sac et sort une fiole de dictame et un paquet de compresse ainsi que des mouchoirs et une fiole d’eau. Ayant l’habitude des confrontations musclées, je ne me balade jamais sans un minimum de matériel, dit de survie, et encore moins depuis que je suis arrivée a Poudlard. Je détache mes cheveux, met du dictame sur une compresse et l’applique sur une plaie que je sens, base de la nuque.

Ce type est fou. Il n’y a pas d’autres solutions. Ni explications. Il malmène les gens, empiétant sur leurs plates bandes et trouve encore le moyen de les humilier alors qu’il est en tort depuis le début ? S’il s’était barré comme je lui avais gentiment demandé, il n’aurait pas eu la moitié de la pommette en bouillie. Je soupire. Mets un peu d’eau sur un mouchoir et me le passe sur le visage puis me recoiffe.


*Souvenir *

- De Dinechin !
- Quoi ?
- Ce n’est plus possible, on dirait que tu as le diable au corps.
- N’importe quoi ! Si j’avais le diable en moi, je lui aurais pété la gueule à ce type , alors qu’il m’a rouée de coup sans que je puisse réagir.
- Il à dix huit ans et toi douze. Huit ans de karaté derrière lui, alors que tu as débuté le mois dernier…
- M’en fou ! La prochaine fois je lui exploserais la tête !
- C’est pour cela que je pense que tu as le diable en toi. J’enseigne depuis de nombreuses années. Je n’ai jamais vu ça. Il aurait fallait qu’il te tue pour que tu renonces.
- Non.
- Non ?
- Me tuer n’aurait pas suffit.

* Fin du souvenir *
J’époussette ma tenue et mets ma radio dans mon sac. A vrai dire, je me fiche complètement de cette histoire de points. La sortie dans la forêt interdite par contre est déjà un sujet nettement plus intéressant. Au vue du nombre impressionnant de créatures s'étant établies dans cette forêt, il semble évident que peu d'élèves souhaiteraient s'y aventurer. Ce n’est pas mon cas et si Gabriel avait su que cela m’enchanté de m’y rendre malgré que sa présence me soit insupportable … L’idée de jeter le préfet immonde à la horde de gobelins buveurs de sang me fit sourire.

Un autre souvenir émergea du fond de ma mémoire. Les Buses.
Les BUSE, Brevet Universel de Sorcellerie Élémentaire, sont les premiers examens importants passés par les élèves de Poudlard, en fin de cinquième année. Leurs résultats sont essentiels pour la poursuite des études, car ce sont eux qui déterminent les cours que les jeunes sorciers pourront suivre au cours de la sixième et de la septième année. Bla. Bla Bla. Neufs examens qui se profilent à l’horizon et je n’ai même pas daigné y prêter la moindre importance. Réviser c’est pour les faibles, j’irais aux épreuves avec le talent. Cela sera amplement suffisant si on part du principe qu’une fois un pied hors de l’enceinte de l’école, nous sommes tous voués à mourir. Je jette un regard au deuxième élève dans la pièce, lui adresse un signe de tête puis sort de la salle sans un mot. Il a l’air embêté. Je ne suis pas surprise.

Très tôt, je me suis aperçue que je dégageais une drôle d’aura, une aura qui attirait les gens à la manière d’un phare attirant les phalènes. Jeunes et moins jeunes se pressaient autours de moi, me parlaient, avaient envie de me prendre dans leurs bras. Cette attirance, souvent embarrassante, ne durait toutefois qu’un temps et se transformait en un sentiment oscillant entre crainte, déférence et répulsion. J’ai souvent eu l’impression d’être un aimant à polarité changeante, passant de fascinante à repoussante sur un inaudible et mystérieux claquement de doigt, sans comprendre ce qui provoquait fascination ou aversion.

Au fil du temps, cette drôle d’aura s’est affirmée et j’ai fini par l’appeler mon charme à durée homéopathique. Les garçons par exemple me tournent autours comme des mouches autours d’un morceau de viande mais dès que j’en accepte un dans mon lit… il n’a de cesse d’en sortir. Enfin, ça, c’est depuis six mois et peut être que je le veux bien ainsi. Ne vous affolez pas, je ne changerais de place ou d ‘aura pour rien au monde. Ma situation a globalement plus d’avantages que d’inconvénients, à commencer par une liberté que je considère comme la drogue ultime.

Direction la grande salle où un séminaire sur les trolls est organisé pour les jeunes en examens. Je ne me considère pas dans ce cas là mais une conférence peut être très intéressante si le débat est mené.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty
MessageSujet: Re: * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ]   * Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
* Salle de cour vide * Mi loup. Mi tourterelle. [ Libre ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]
» Hentaï
» Hentaï RP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Autres lieux-
Sauter vers: