AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-

Aller en bas 
AuteurMessage
James T. Rayan
Serpentard
Serpentard
James T. Rayan

Nombre de messages : 1704
Age : 29
Age Roleplay + Sorts : 18 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Elémentaliste du Feu - parle la langue des animaux - Charmeur Visuel + Pouvoirs du Vampire -
Créature : Reflet/Doppelgänger - Vampire
Points Prestige : 200 000 000 Lol ?
Date d'inscription : 27/09/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue3070/3070Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (3070/3070)
Points de mana:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue4180/4180Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (4180/4180)

Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty
MessageSujet: Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-   Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- EmptySam 16 Avr - 23:21

- Musique ici -

Il était là.
En Roi, surplombant les foules dansantes du Wizzard Coliseum, encore. C'était ici que tout avait commencé, c'était ici que tout finirait ... Ce soir là, James ne s'était qu'à demi fait annoncé, préparant le terrain pour accueillir Corwin. Ce soir là, il n'avait pas privilégié la tenue séduisante, il n'avait pas non plus envisagé le moindre jeu entre eux. Cette nuit serait la seule qui lui était donné pour dire Adieu, James ne comptait pas la gâcher. Portant une simple veste au col échancré, lui couvrant la nuque derrière, il s'était tiré les cheveux en arrière, une large mèche allant pourtant cacher une partie de son visage. Les yeux toujours peinturlurés de noir, il admirait l'horizon, paisible. Son pantalon noir, recouvert par des petites bottes en cuir assombrissait davantage l'ensemble de sa silhouette. Les lumières au bas irradiaient tour à tour son visage, le faisant scintiller de façon presque féerique. Et ses pensées le menèrent bien loin, le soir où pour la première fois, leur amour les avait poussé à danser. Il revoyait encore au ralenti le beau visage de son ange, son regard lui caresser la peau comme lui seul savait le faire. James sentit son coeur battre.

-Je vous resserre un verre monsieur Raven ?

Se tournant vers la soubrette qui les avait servi la fois d'avant, il lui adressa un regard à peine méprisant. En effet, ce n'était pas le moment de venir gâcher le rendez vous. Toutefois, elle représentait un souvenir de cet instant qui avait unis leurs coeurs dans une passion sans précédents, le serdaigle apprécierait sûrement de la voir.


-Oui, un Manathan et mettez en un pour mon invité. Nous mangerons ici ce soir, aussi j'aimerais que vous allumiez des chandelles.

Puis frottant sa veste plissée lorsqu'il s'était accoudé, James se tourna vers la table.
Sur le surplomb qu'il avait fait aménagé pour eux, bien au dessus des danseurs, le jeune reflet alla peu à peu s'asseoir. Il réfléchit, intensément, encore et encore. Comment dire adieu à celui qu'on aime sans qu'il ne comprenne ce qui est en train de se passer, tout en l'aidant à mieux l'accepter ensuite ? James fronça les sourcils, il avait ce soir là cette moue de contrariété qui lui faisait un petit bourlet attendrissant en dessous des lèvres, comme à ces enfants auquel on ne peut résister ...


-Ah et ... Serait-il possible que vous preniez cette lettre ? Je voudrais que vous la fassiez parvenir à quelqu'un pour moi dans quelques temps.

La serveuse fixa James avec dédain.

-Tu rêves mon chou.

James lui attrapa alors le bras.
Plongeant son regard dans celui de la serveuse, il s'enfonça loin dans son esprit, cherchant sa volonté. Ses pupilles se dilatèrent et la plongeant dans l'hypnose, il s'empressa aussitôt de lui fournir ses ordres.


-Tu vas prendre ce papier, le poster dans deux jours à un certain "Corwin Egnis" en direction de Poudlard. Je ne veux pas qu'un simple hibou lui fasse parvenir ce courrier, trouvez quelque chose qui ressemble à une chouette blanche, ou une colombe, si vous avez.

La serveuse inclina simplement la tête.
Lorsqu'elle repartit, elle susurra précisément ce que venait d'insérer James dans son esprit. Fixant ses mains en soupirant, il se demanda s'il serait à nouveau le même un jour. Ce brun ténébreux, assoiffé d'action et de vengeance, débordant d'amour pour le seul être au monde dont il aurait pu tomber amoureux. Un sourire éclaira son visage. Sans savoir vraiment pourquoi, il eut le sentiment que Corwin n'était plus loin. Une musique entraînante mais terriblement douce s'éleva dans l'air. Le thème de la soirée était la romance ... Ca tombait bien. Buvant une gouttes ou deux de son cocktail, le sorcier se surpris à sentir son regard s'embuer, une larme de diamant avait perlé au coin de ses yeux.

-Je vais mourir. Et tu seras seul.

Pensa-t-il, une pointe au coeur.
Pourtant il devait se contenir car ce soir encore, même s'il allait tâcher de lui faire comprendre qu'il fallait saisir cet instant, James n'entendait toujours divulguer ses plans à Corwin, de peur de l'entraîner vers une mort certaine. Si Voldemort pouvait tuer plus que Jimy le Soir S, pourquoi s'en priverait-il ? D'un geste de la main, souple, ample, James alluma les bougies que la serveuse venait de poser sur la table.


-Ce sera tout pour le moment, vous pouvez disposer.

Puis il resta seul.
Corwin devait être en train de le rejoindre, guider par un des agents de sécurité. James était là, le teint pâle, les lèvres presque trop rouges vis à vis de son teint si blafard. Resserrant la large ceinture qui lui nouait la taille, il tentait malgré tout de respirer à fond, sans trop de mal. Il avait l'air sérieux, inquiet, aimant et pourtant, pour la première fois, la sincérité qui se lisait dans ses yeux devrait sans doute le rendre plus beau que jamais.

_________________
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Jamret10
- Certains ont trop souvent voulu croire que j'avais des principes - Ils ont eu tort -
Revenir en haut Aller en bas
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
Corwin Egnis

Nombre de messages : 347
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue1000/1000Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (1000/1000)
Points de mana:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue1130/1130Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (1130/1130)

Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty
MessageSujet: Re: Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-   Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- EmptySam 23 Avr - 23:47

Un mot de James trônait sur son lit, posé tel un présent sur l’oreiller. Jetant sa sacoche contre le mur, Corwin se dirigea vers le mot, qu’il ouvrit et lut pressement.

Wizzard Coliseum…Serais-tu un brin nostalgique amour ?

La dernière fois qu’il l’avait vu, ou plutôt aperçu, était le soir où lui et Andrew discutaient sur un banc dans le parc. Et ce dernier n’inspirait toujours pas confiance au serdaigle. Mais qui était-il pour juger et conseiller son compagnon quant à ses fréquentations ?
Cependant, peu désireux de penser à ces frivolités sur l’instant, il retira sa tenue de cours, ne restant qu’en sous-vêtements. Son avant-bras droit était toujours marqué de l’estafilade, qui demeurerait présente sans doute pendant longtemps.
Fouillant dans sa penderie à la hâte, ses mains attrapèrent un jean bouffant et une chemise noire, qu’il enfila rapidement. Se parfumant légèrement et vérifiant ses mèches, il attrapa une veste très fine qu’il garda au bras, puis chercha dans son bureau. Une minute plus tard, il sortit le reste de la bougie de transport, lui ayant déjà permis de rejoindre le club la fois précédente. Craquant une allumette, il alluma la mèche, puis inspirant profondément et pensant au lieu dit, il se retrouva dans la rue bordant l’entrée du Wizzard Coliseum.


( Musique du Wizzard Coliseum )

Les derniers rayons d’un soleil rouge tapaient sur le bâtiment, conférant aux briques une aura chaude et attrayante.
Ravi de se trouver à nouveau ici, Corwin se dirigea vers la porte, toujours gardée par les deux colosses de la dernière fois. L’un d’eux avisa le garçon, et le reconnut apparemment tout de suite.


- Tiens donc ! Ne serait-ce pas le jeune Corwin que je vois là ?

Son comparse se retourna de même vers l’arrivant, lui adressant un large sourire.

- Eh mais tu as raison ! Comment vas-tu mon gars ?

Ils se saluèrent en poigne de main, ferme. Corwin était vraiment aux anges, bien que sa main fut légèrement broyée.

- Ca va je vous remercie ! En fait, je viens pour retrouver quelqu’un.

- On est au courant ! Mr. Raven est déjà à l’intérieur, il t’attend en haut. Je dois d’ailleurs t’y conduire, suis moi.


Il ne faisait même plus attention au fait qu’ils connaissaient James sous le nom de Jimy. Saluant le deuxième garde en suivant le premier, les portes s’ouvrirent, et l’odeur lourde de parfum et de sens en éveil qu’il avait connue une fois, fit de nouveau son apparition, emplissant de frissons délicieux le corps de l’aigle. Il se sentait poussait des ailes en se remémorant les danses enfiévrées, les peaux chaudes et moites se collant les unes aux autres, les mains caressant et triturant les chairs avec vigueur.
Ils débarquèrent aux abords de la piste, où déjà une multitude de personnes ondoyaient sur les rythmes lourds, annonçant la couleur de ce qu’allait être la soirée.


- Alors, vous comptez encore mettre le feu à la piste ce soir ? Je peux te dire qu’on en a eu des échos la dernière fois !

Corwin n’avait pas eu besoin de son aide pour se remémorer les évènements de cette nuit. Comment l’oublier ? Il se revoyait, sautant, tournant langoureusement, lui et James se tenant collés, si proches, emportés par le souffle lourd et terriblement enivrant du club, la voix la vélane les ayant transportés pendant un temps interminable.
Il sourit au vigile.


- Je ne crois pas non, pas ce soir.

- Hmm…dommage !

Et sur ce il lui fit grimper le large escalier, l’emmenant aux rangées de tables et de fauteuils, surplombant la piste. Pointant du doigt une table illuminée de chandelles au fond, il posa une tape amicale sur l’épaule du serdaigle et s’en retourna à son poste.

- Merci de m’avoir conduit…

Mais il faisait déjà abstraction de son guide, trop accaparé par la chevelure brune, postée dos à lui. James ne bougeait pas, semblant perdu dans ses pensées. Corwin avança entre les autres personnes attablées, ou discutant au bar, se mouvant légèrement sur la musique.
Une femme se posta devant lui. Malgré la pénombre, il réussit à reconnaître la fille qui accompagnait James une danse plus que sensuelle. Elle lui sourit et parla d’une voix enjôleuse.


- Salut toi ! Ca fait quelques temps que tu n’es pas venu.

Il lui rendit son sourire, et bien qu’étant pressé de retrouver son aimé, il répondit avec joie.

- Salut ! Oui disons que j’ai été occupé !

- Hum je vois…et me feras-tu danser ce soir joli blondinet ?


La fille minaudait, et l’oiseau se sentit rougir quelque peu.

- Euh, c'est-à-dire que…je ne sais pas si j’aurai le temps ce soir, hum une autre fois sans doute ! …

- Hmmm mais j’espère bien…


Elle lui fit un clin d’œil et commença à s’éloigner. Un peu déstabilisé il continua sur sa lancée et arriva derrière le phénix assis. Se penchant, l’oiseau déposa un petit baiser dans la nuque dégagée, et alla s’asseoir en face, admirant les traits de son aimé, une fois de plus.

- Je ne suis pas en retard ?
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
James T. Rayan
Serpentard
Serpentard
James T. Rayan

Nombre de messages : 1704
Age : 29
Age Roleplay + Sorts : 18 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Elémentaliste du Feu - parle la langue des animaux - Charmeur Visuel + Pouvoirs du Vampire -
Créature : Reflet/Doppelgänger - Vampire
Points Prestige : 200 000 000 Lol ?
Date d'inscription : 27/09/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue3070/3070Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (3070/3070)
Points de mana:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue4180/4180Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (4180/4180)

Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty
MessageSujet: Re: Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-   Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- EmptyLun 25 Avr - 11:06

James posa ses yeux sur lui.
Un regard lourd, meurtri, plein de fausses notes. Pourtant, cette lueur dans ses yeux le rendait presque si humain, accentuant chacun de ses traits, éclairant son visage pourtant si sombre. Le garçon fixait seulement devant lui, sans relâche et dévisageait Corwin dans les moindres détails. Bien que comme à chaque fois il était pris d'une incommensurable envie de le toucher et de l'embrasser, il se retenait, faisant face. Il y avait là des histoires, un passé en ce vaste lieu qu'ils ne pourraient tous deux oublier. James ne savait pas ce qu'il voulait seulement lui dire, pas même ce qu'il aimerait qu'il sache. Comme à chaque fois il avait renonçait à lui déclarer sa mort future. Néanmoins cette nuit serait sûrement leur dernière consacrée et James voulait que ce soit réussi. Romantique ... Ils avaient besoin de se retrouver.


-En retard ? Non ... Non tu tombes à pique.

Et il détourna le regard.
James fixa alors les gens en dessous, toujours affolés, toujours chaleureux, brûlants même sous son regard à présent tellement lointain. L'espace d'un court instant, James regarda son poignet, triturant avec nervosité le bracelet que lui avait fait Carnelune avec l'une des mèches de ses cheveux. Puis il reporta son regard vers la bague de Corwin, toujours aussi étincelante malgré les épreuve dans lesquelles elle l'avait accompagné. Leurs aventures avaient été riches et intenses, c'était le cas de le dire. Passant deux doigts sur ses lèvres, bien droit sur sa chaise, James s'interrogea. En fait, il ne savait que lui dire, ni pourquoi il avait tenu à le voir ici en cette nuit. C'était un besoin inexplicable.


-Tu as passé une bonne journée ?

Voilà une piètre entrée en matière.
S'enfonçant derrière une carte des boissons et de ce qui pouvait être servi pour manger, James se cacha du mieux qu'il put pour pester contre lui même. Il était sans assurance, presque livide à tous les égards, fade ... Tout le contraire de l'épice qui clairsemé ses actes et ses mots d'ordinaire. Corwin se rendrait compte, forcément, que quelque chose ne tournait pas rond et il devait faire en sorte d'être le plus crédible possible.


-Je suis désolé, je me sens un peu morose ce soir. Il y a cet Andrew qui me colle aux chaussures et ... Je voudrais te dire quelque chose seulement j'ai peur de ta réaction.

Murmura-t-il enfin, replaçant une de ses mèches brunes sans ondulation derrière son oreille. Un maigre sourire sur les lèvres, James se dit que toute façon, il n'y aurait pas de bonne façon de lâcher cette bombe et qu'ainsi, il pourrait totalement détourner la conversation à son avantage.

-Il m'a embrassé de force quand nous étions au parc, avant que je m'en aille ...

Puis il fixa Corwin, analysant le moindre de ses mouvements avec attention.

_________________
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Jamret10
- Certains ont trop souvent voulu croire que j'avais des principes - Ils ont eu tort -
Revenir en haut Aller en bas
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
Corwin Egnis

Nombre de messages : 347
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue1000/1000Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (1000/1000)
Points de mana:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue1130/1130Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (1130/1130)

Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty
MessageSujet: Re: Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-   Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- EmptyVen 29 Avr - 12:59

Le sourire qu’il arborait se figea en entendant ces mots. Ses traits se firent de marbre, ses jointures blanchirent.

Andrew…

Ses lèvres finirent par bouger, se transformant en un pincement significatif du sentiment horrible l’envahissant. La peine et la colère s’immisçaient en son ventre, tordant ses tripes, les vagues abjectes déferlant en lui. Attrapant le cocktail, il le vida d’une traite, réprimant le tournis et l’envie de rendre le prenant. L’oiseau se redressa sur son siège, tentant de maintenir une certaine tenue, contrastant avec son crâne empli de fulminations. Il toisa James. Ce dernier avait l’air si fragile en cet instant. S’il ne le connaissait pas si bien, Corwin aurait pu croire qu’il était inoffensif. Mais il se moquait maintenant éperdument des pouvoirs de son compagnon. Même si James avait précisé qu’il avait été forcé, l’aigle ne pouvait s’empêcher de lui en vouloir d’une certaine manière. Il fulminait intérieurement, mais se forçait à sourire et garder à contenance.

- Andrew t’as embrassé de force. Il ne manque pas d’air celui-là ! Heureusement que je n’étais pas là, il m’aurait entendu tu peux me croire !

Je l’aurais noyé au fond du lac…

- Je l’ai rencontré dans le parc, le lendemain de votre " entrevue ". Je dois dire qu’il ne m’a vraiment pas plu. Mais je ne compte pas t’empêcher de le voir, tu as les amis que tu souhaites. Saches seulement que s’il se passe un nouvel incident de ce genre, je m’occuperai de lui…

Peut-être cette menace semblait-elle naïve et peu imposante, mais la tristesse s’était faite une place en lui. La serveuse qu’il avait croisée passa non loin de leur table. Un verre plein lui faisait cruellement défaut. Il lui frôla le bras pour attirer son attention et lui fit un large sourire.

- Tu veux bien m’en servir un autre s’il te plait ?

La serveuse se saisit du verre vide et fila en vitesse le faire remplir.

Décidemment, maman ne serait vraiment pas fière de moi ces derniers temps…

Ses yeux ne cessaient de fixer le visage déconfit et penaud de James. Corwin ne savait plus vraiment comment réagir. La colère l’agitait encore, et il désirait plus que tout s’occuper du poufsouffle. Mais il n’en ferait rien. Comme il venait de le dire, James donnait son amitié à qui bon lui semblait.
Un verre plein arriva, un clin d’œil en prime. Saisissant le verre, il se mit à le siroter, évitant cette fois de regarder son compagnon. Triturant nerveusement sa bague, il observa la foule s’agitant un peu plus en contrebas. Il s’adressa à James en murmure, à peine audible, les yeux toujours rivés sur les corps enfiévrés.


- Drôle d’endroit pour me dire ça James… En d’autres circonstances, nous retrouver ici aurait été une très bonne idée. Vraiment. Mais maintenant... A vrai dire, je ne sais toujours pas pourquoi tu m’as fait venir… Juste pour me parler de ce baiser volé ? Je ne pense pas.

Le buste toujours tourné, il déplaça néanmoins son regard par-dessus le verre à moitié vide, le portant jusqu’aux traits de James.

- J’ai l’impression que tu me caches quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
James T. Rayan
Serpentard
Serpentard
James T. Rayan

Nombre de messages : 1704
Age : 29
Age Roleplay + Sorts : 18 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Elémentaliste du Feu - parle la langue des animaux - Charmeur Visuel + Pouvoirs du Vampire -
Créature : Reflet/Doppelgänger - Vampire
Points Prestige : 200 000 000 Lol ?
Date d'inscription : 27/09/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue3070/3070Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (3070/3070)
Points de mana:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue4180/4180Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (4180/4180)

Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty
MessageSujet: Re: Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-   Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- EmptyVen 29 Avr - 22:18

- Rituel amoureux -

-Tu as encore tellement de choses à apprendre mon amour.

Une musique douce mais enivrante.
Quelque chose qui emportait les gens dans une harmonie sans nom, les corps ondulant au gré d'un courant invisible, comme une barrière de corail dans le plus beau des fonds marins. James tourna son visage vers Corwin à nouveau et plongeant en lui, il apposa l'une de ses mains sur la table et commença à escalader du buste cette dernière. Le visage de plus en plus près de celui de son amant, le sorcier apposa son autre main sous son menton et lui releva les lèvres devant les siennes. Déposant un bref baiser sur sa bouche, prenant avec passion sa chaleur, s'enivrant de cette colère qui le faisait trembler, il se recula ensuite et se redressant, il partit s'accouder au petit balconnet pour admirer les danseurs en dessous d'eux. Tout semblait ralenti, une multitude de détails chargeant le décor, rendant ce tableau qui se dressait devant lui à la fois riche et terriblement attrayant. Se retournant, James s'avança vers Corwin et lui prenant les mains avec délicatesse, il le releva face à lui.


-Je ne sais pas comment te dire à quel point je t'aime.

Et il le poussa devant lui, rejoignant son corps droit, inerte.
Adressant un petit sourire à l'oisillon, James se mit à onduler lui aussi, de tout son long. Apposant ses mains dans ses anglaises, le serpent releva ses cheveux, pliant les coudes. Descendant lentement contre son amour, il alla s'accroupir sur le sol. Puis, tendant sa jambe gauche, puis la droite, il fit une sorte de grand écart avant de se hisser entre les jambes de Corwin, remontant contre lui de l'autre côté. Dans son dos, il lui saisit le visage et lui penchant d'une main la tête sur le côté, il alla mordiller la peau de son cou, la serrant à peine puis l'aspirant, il se teint ainsi un instant avant de remonter vers sa joue, puis son oreille, les embrassant aussi tour à tour. Il murmura alors dans un tressaillement aussi palpable que s'il avait été sien.


-Si tu es là ce soir, c'est parce que je voulais me retrouver seul avec toi ...

Puis il s'éloigna encore, agitant harmonieusement les bras devant lui, puis les figeant. Il n'ondulait plus que les poignets, puis les mains et enfin ... les doigts. Plus rien. Se décalant, il fit un léger pas sauté et se rapprocha encore de Corwin. Il l'invitait sans le faire à rejoindre cette danse presque nuptiale. Un voile noir recouvrait James, un voile invisible qu'il avait tissé lui même et en cet instant, il avait le goût âpre de la mort, l'odeur sucrée de la tentation, le regard brûlant de la passion ... Une seule et unique lueur dans le bleu de ses pupilles saphirs, celle du désir. Passant une jambes autour de Corwin, James lui fit poser une main au bas de son dos et penchant vaguement vers le bas, il secoua sa tête de droite à gauche avant de remonter sensuellement contre son cavalier encore une fois. Enfin, James sautilla et s'élança directement dans les ailes de son oiseau, les jambes autour de lui, le visage au dessus du sien et les bras autour de son cou. Il lui mordilla les lèvres, lui infligeant une énième morsure aussi vénéneuse que les premières. La vipère qui voulait dominer le rapace. Pourtant ils étaient tous deux désarmés.

Puis la musique ralentit encore ... Et encore ...

James ferma les yeux.
Laissant ses jambes retomber, il se laissa glisser encore le long de son aimé, glissant jusqu'à toucher le sol, s'affalant dessus, laissant tomber ses épaules. Puis tendant vers le bas au maximum, il finit par s'allonger totalement par terre, roulant sur le sol pour se mettre sur le dos, admirant la toiture qui était recouverte, comme à Poudlard, d'un ciel artificiel. Ce soir, on pouvait voir de magnifiques étoiles, le signe de la plus grande des beautés, les témoins de leur amour indestructible. James voulait se lier à lui, ce soir, c'était la raison de cette invitation.


-Tu viens ?

Murmura-t-il simplement.
James continuait de fixer le ciel, se demandant si son amour viendrait au sol avec lui, contre lui ... Au dessus de lui, veillant sur son âme de damné. Le serpent s'était vendu au diable pour lui. Pourtant il ne saurait le lui dire. Il ne voulait pas s'en apitoyer car par ce choix, il avait sauvé la plus belle chose que ses yeux aient vu : Lui. Cet être d'une pâleur inouïe sous une couche d'ombre et de mystère, une équation indéchiffrable, de force et de faiblesse en même temps. Son amour ...

_________________
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Jamret10
- Certains ont trop souvent voulu croire que j'avais des principes - Ils ont eu tort -
Revenir en haut Aller en bas
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
Corwin Egnis

Nombre de messages : 347
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue1000/1000Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (1000/1000)
Points de mana:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue1130/1130Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (1130/1130)

Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty
MessageSujet: Re: Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-   Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- EmptyJeu 5 Mai - 14:48

( Musique )


Ses yeux s’étaient emplis, une fois encore, du feu qui avait déjà su gagner le cœur de l’oiseau. Qui aurait pu croire, il y a encore quelques semaines, qu’ils se noueraient l’un à l’autre avec autant d’amour ? Leur relation avait pris les couleurs de la passion et des tourments, et s’écoulait dans le temps comme une cascade d’eau claire. La première fois que l’oiseau avait pu sentir son esprit s’envoler sans ailes.

Seulement depuis peu, Corwin semblait entrapercevoir, parmi les remous limpides et étincelants, quelques filets sombres et sinueux, venant noircir ce tableau si idyllique. Et toutes ces langues de ténèbres venant lécher ses rêves, allant lui susurrer leurs mots empoisonnés, pressant son cœur d’angoisses et de craintes quant au futur qui les liait.
Il regarda son phénix, étendu sur le sol luisant, éphèbe au milieu des sons bruts les entourant. Tournant les yeux autour de lui, il se demandait si les gens avait fait attention à la danse plus que langoureuse de son compagnon. Mais à bien y regarder, il n’avait pas remarqué à quel point l’ambiance s’était sensiblement réchauffée autour d’eux, les langues passant de bouches en bouches, et les corps ayant commencé à se frotter les uns contre les autres, les tables ayant été désertées pour entourer les deux garçons de jubilation érotique. L’âpre odeur de la sueur s’était immiscée dans l’air, désormais moite de pulsions lourdes et désinhibées.

Sentant la chaleur qui affluait de plus en plus en lui, il se baissa, toujours sur pieds et accroupi à côté de James. Tendant son doigt fin et serti de la bague, il alla caresser de l’ongle la pommette saillante et froide. Regardant sa propre main, il avait remarqué récemment que l’anneau se mettait à rayonner de plus en plus, et ce surtout aux instants où il était en proie à de vives émotions. Une lumière irradiante et pourtant brumeuse. Elle semblait se nourrir de ce que ressentait l’aigle, et cette brillance, il la convoitait plus qu’ardemment. Des vagues de puissance ténue venant le pourlécher lors de ces manifestations. Ses yeux retrouvèrent alors l’éclat qu’il perdait sans cesse ces derniers temps. Mais les ondes en émanant lui redonnèrent quelques bouffées de vitalité, et il put offrir à son aimé un sourire doux et empli de tendresse.


- Je pourrais toucher tes traits indéfiniment… Je n’aurais jamais pensé un jour éprouver cela.

S’abaissant, il apposa ses mains au sol, ne laissant aucune chance au serpent de s’enfuir, et ondula légèrement en se positionnant au-dessus de lui, dominant son visage. Son corps retrouva une certaine vigueur, et pour la première fois, il sentit en lui couler l’essence de la bague, inconnue et dévorante, apportant à l’aigle l’allure du prédateur sur sa proie. Ses cheveux assombris et pesants semblèrent se tinter de reflets d’or et de cendres, et le sang reflua de ses veines, laissant un masque crayeux et attrayant au jeune homme allongé sous lui. L’aigle vînt à susurrer à l’oreille sous les mèches brunes. Sa voix s’était muée en un souffle sensuel, entouré d’un voile de chaleur envoûtante.

- A mon tour…

Il ne put s’empêcher de se souvenir. Si James se rappelait bien de leur premier rendez-vous ici-même, ces trois mots constituaient la seule phrase que l’aigle avait prononcée avant de mener leur danse. Et une fois encore, il allait prendre le pas sur son ainé.
Entrouvrant la bouche et dévoilant ses dents, il se baissa encore et encore, jusqu’à frôler les lèvres rouges, s’attarda un instant, puis se coula le long de la joue en y administrant un léger coup de langue, en s’en alla aspirer la peau fine et claire du cou de son amour. Il le mordit un temps, titillant la jugulaire gonflée, puis se lança à l’assaut de sa bouche tremblante.
Se détachant alors de l’étreinte, posé sur ses genoux, l’oiseau fixa les yeux d’un bleu clair, et parla de nouveau. Ses murmures toujours présents, mais cette fois tentés de quelques notes glacées.


- Alors…Andrew me surpasse-t-il ?

Une lueur bestiale envahit le fond de ses yeux, malgré le large sourire encore présent. Sa passion demeurait quelque peu tâchée par l’acte du poufsouffle. Même s’il désirait en faire abstraction, il ne pouvait, malgré tous ses efforts, oublier ce qui s’était passé entre ce garçon et son amour. Passant son doigt sur la bouche de James, il le fixa un moment, sentant de plus en plus les afflux de son anneau l’irradier.

- Tu pourras lui dire, que s’il tente encore ne serait-ce qu’une seule fois de te toucher, de quelque manière que ce soit, je le tuerai.

Son étirement de lèvres disparut, et adressant un clin d’œil à son aimé, il se releva vivement. Il attrapa le verre encore plein qu’il avait déposé, et le vida aussi sec. L’alcool démolissait ses barrières, et l’aigle se mit à onduler légèrement sur le fil des notes résonnant en contrebas. Et il fut vite pris dans les méandres qui l’avaient attrapé lors de leur première nuit au Wizzard. Ne cessant de danser, les autres corps bougeant au même rythme que le sien, il regarda James, un air aguicheur se peignant sur son visage.

Alors…vas-tu me rejoindre ? Ou rester à terre et pester contre ma jalousie ? Dépêches-toi de choisir amour…
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
James T. Rayan
Serpentard
Serpentard
James T. Rayan

Nombre de messages : 1704
Age : 29
Age Roleplay + Sorts : 18 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Elémentaliste du Feu - parle la langue des animaux - Charmeur Visuel + Pouvoirs du Vampire -
Créature : Reflet/Doppelgänger - Vampire
Points Prestige : 200 000 000 Lol ?
Date d'inscription : 27/09/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue3070/3070Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (3070/3070)
Points de mana:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue4180/4180Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (4180/4180)

Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty
MessageSujet: Re: Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-   Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- EmptyJeu 5 Mai - 15:34

- Résolution -

Si seulement tout avait pu être si simple.
James était là sur le sol, échaudé par le contact léger de son corps avec celui de son oiseau, logé au dessus de lui comme une mauvaise ombre. La bague le brûlait, horriblement, mais il se garder de hurler, enivré, hypnotisé par ce contact si particulier. James tourna la tête, dévoilant son cou et sans attendre, l'oiseau s'était logé dedans. Pendant plusieurs secondes, il eut envi de le repousser lui aussi, de le tenir à distance de ces pulsions dangereuses qu'il ne contrôlait pas. Car il n'avait aucune idée des risques qu'il était en train de prendre. Il lui mordit le cou. Le contact de ses lèvres le fit d'abord frissonner, d'un bout à l'autre de ses extrémités et comme consumé par la fièvre, il suffoqua. La bouche grande ouverte, il respirait fort, tentant d'inspirer, mais l'air était trop chaud, étouffant. Au fond de son regard, une lumière scintillante irradia son regard d'ordinaire si sombre. James sentait la haine l'envahir, une haine profonde. Posant une main brutalement sur la nuque de Corwin, il l'encouragea à continuer, ce qu'il fit et frictionné par des raidissement nerveux sous l'effet de palpitations inconnues jusqu'alors, le sorcier sentit sa peau se sensibiliser à l'extrême, tout était amplifié ... Autour de ses yeux, ses veines se noircirent, assombrissant son visage à l'extrême, emplissant son être d'un poison mortel pour qui n'était pas Corwin. Lorsque le contact de ses lèvre fut rompu, le sorcier se sentit vaciller. L'aura de ténèbres qui l'avait alors envahi s'évapora dans une explosion de noirceur que son oiseau, dans la fierté de ses actes n'avaient pas remarqué. Il vint lui susurrer à l'oreille, alors qu'il était haletant, à bout de force ...


-Le tuer ?

Murmura-t-il.
Est-ce que l'aigle surpassé le vampire qui avait tenté de l'envoûter ? Peut être que oui, peut être que non. Si c'était un concours de dignité, il avait tout faux. James n'était pas un jouet. Lorsque son amant se retira, le libérant de fait de sa prison aux phéromones, il s'en alla se mêler à la foule de corps et disparut parmi eux. Ils le touchaient, le vénéraient comme leur dieu, s'inclinaient de façon démente sous le poids de sa magnificence.

Une chose à laquelle James était insensible.

Un maigre sourire en coin, il se redressa lentement.
Ses longs cheveux bruns ondulaient dans le vent, pris de surbrillance et son regard souligné de noir resta obscur un court moment. Corwin espérait qu'il le rejoindrait. Mais ce n'était pas à lui de mener les règles du jeu. James se recula vers les mains qui se tendaient alors vers lui, il les laissa l'emporter, le submerger et bientôt Corwin ne voyait plus que son sourire, son regard s'effaçant dans la vague humaine. Un flux de vie et de pulsions primitives, aussi inhumaines que démoniaques, ou naturelles ... James était un reflet.


-Ton tour ... Tu as passé ton tour depuis longtemps déjà ...

Il ne se le dit pas par méchanceté.
James n'avait aucune haine pour Corwin, c'était au nom de leur amour qu'il allait faire ce qu'il s'apprêtait à faire, comme le fait de mourir pour lui. Un flash lui revint encore, celui du visage de cette femme aux longs cheveux de nuit, condescendante devant la folie de son amour. L'aigle allait le perdre, il était déjà en train de le perdre ... Mais y était-il seulement préparé ? La mort était aussi à voir au sens métaphorique du terme, dans un cas comme dans l'autre, la rupture était proche. Pourtant James voulait rester avec lui, il ne demandait que ça, n'aspirait qu'à ça. Mais Corwin comprendrait-il qu'il devrait se battre pour le garder ? Franchir toutes les frontières, même celle de la mort si nécessaire pour le sauver ? James s'était évaporé dans la foule, le livrant à lui même au milieu de ces disciples obsessionnels qui n'auraient sûrement de cesse, même face à son absence, de se délecter de lui. Il y avait un obstacle entre eux, un obstacle que Corwin ne chasserait pas de lui même. Celui d'une sangsue pour laquelle il s'était épris, pour la fierté de pouvoir prétendre à une chose qui ne lui ressemblait pas. Car James avait perçu sa vraie nature, en lui, il l'avait éveillée. Et Corwin le voyait comme un mal, comme un voile de ténèbres auquel il devait céder, comme une mauvaise chose ... Tout ça contre le nom de leur amour.


-Il est temps que tu apprennes ... Je suis prêt à souffrir pour te l'enseigner.

Sur le toit du Wizzard, James s'était mis hors de portée.
Entre lui et Corwin se dressait une foule de fous furieux, les monstres de gardes qui protégeaient les issues, une par une. Un escalier infiniment interminable dont il faudrait force et courage pour le braver. Et plus que ça, James se tenait de l'autre côté d'une porte dont seul le gérant, l'un des hommes les mieux protéger des lieux, détenait la clef. A présent, il était là, accompagné d'un intermédiaire qui s'était donné pour mission de le tenir au corps.


-Tu es sûr de ta décision ?

Demanda l'homme au reflet.
James tourna le regard vers lui et bien qu'un peu perdu, il se mit à sourire d'un air entendu. Il savait au fond de lui que si leur amour, à lui et à Corwin était réel, il se renforcerait de cette épreuve et que, dans son fort intérieur, l'aigle sentirait enfin le lien qui les unissait, bien plus clairement que jusqu'alors et il avait même l'espoir qu'à cet instant, il le verrait enfin avec le fierté de pouvoir le qualifier ... De naturel.


-Allons-y ...

Et l'intermédiaire attrapa James.
Luttant malgré lui, il essayait en vint de le repousser ...

_________________
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Jamret10
- Certains ont trop souvent voulu croire que j'avais des principes - Ils ont eu tort -
Revenir en haut Aller en bas
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
Corwin Egnis

Nombre de messages : 347
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue1000/1000Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (1000/1000)
Points de mana:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue1130/1130Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (1130/1130)

Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty
MessageSujet: Re: Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-   Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- EmptyDim 8 Mai - 2:14

( Musique 1 )



Il avait fait signe à James de le rejoindre, mais l’effervescence environnante virait à une quintessence chaude et envoutante. Peu à peu, l’oiseau s’était laissé entouré des multiples corps ondulant, et il avait perdu de vue son compagnon. Les ondes basses s’envolaient dans le club, et traversaient tous ses membres, lui vrillant agréablement tous ses sens. James n’était plus dans le périmètre, mais cela lui importait peu sur le moment. Les femmes et les hommes s’étaient glissés, tournoyaient à présent autour de lui, comme attirés par un feu-follet qu’incarnait l’aigle à présent. Tous gravitaient autour de lui, et ils se mouvaient selon les vagues qu’effectuait ses hanches, son torse, ses épaules et sa tête. Tous le suivaient, et il sentait leur ardeur augmenter au fil des notes. Le contact entre la foule et l’aigle se faisait de plus en plus proche, et il frôlait à présent une multitude de peaux brûlantes, se collant à lui, augmentant son désir de se fondre plus encore en eux.

Une jeune femme lui tendit un verre après lequel il but avidement. Il se délectait de la saveur forte de l’alcool imprégnant la boisson, et il laissa couler lentement le liquide dans sa gorge, le baignant encore plus dans cette sensation de pesanteur dont il se délectait. Les barrières n’existaient plus, et son jeune âge n’avait plus aucune importance. Son anneau, scintillant de plus en plus, apportait au corps de l’aigle une aura de magnificence, annihilant tous les obstacles pouvant se dresser face à lui. Sa jeunesse était un pouvoir, et ses traits fins représentaient une pureté salie, mais alléchante à qui voudrait y gouter.
Des doigts venaient presser ses hanches, les bassins allaient se coller au sien, remuant sous ses mouvements.

Lâchant la tête en arrière et ne cessant de danser, Corwin libéra alors son esprit, pour se laisser gagner par tous les effluves spirituels l’entourant. Il fut alors envahi de sensations d’euphorie sexuelle, de sens désinhibés et emprunts de chaleur brute et sensuelle. Des frissons parcoururent sa peau, et un grondement de plaisir émana de sa bouche en sentant les corps augmentant leur pression contre lui. Sa bague irradia de plus belle, et ses iris devinrent alors d’un doré brut et éclatant. Il admira de son nouveau regard tous ces gens l’entourant, très prés. Voir tous ces corps se nouer et s’enlacer langoureusement.
Il nota alors qu’une trace manquait parmi toutes ces émotions, une emprunte qu’il connaissait bien, qu’il croyait retrouver à travers la masse, mais elle ne se détacha pourtant pas. James manquait à l’appel.

Alors quelque peu sorti de toute cette ambiance chaude et moite qui lui plaisait tant, il stoppa ses mouvements, pourtant toujours entouré de toutes les ondulations. Des mains l’agrippèrent lorsqu’il commença à se détacher et à s’écarter. Les doigts passaient sur sa bouche, et des lèvres se tendaient à son passage, mais il les ignora, trop accaparé par l’absence de son compagnon. Son visage se ferma mais il demeura totalement ouvert d’esprit, tentant de retrouver l’essence de celui de James. Il regagna la table où ils s’étaient retrouvés, et essaya de chercher la marque de son amour parmi toutes les autres. Il la dénicha alors, plus loin, très faiblement. Suivant alors cette emprunte vague, il passa entre tous, le réclamant vainement, essayant de l’attirer entre leurs bras et leurs jambes, mais il désirait seulement réussir à le rejoindre.



( Musique 2 )


Quelque chose n’est pas normal…

Il déambula tant bien que mal entre tous les danseurs, et arriva à un long escalier, montant vers le sommet du night club. Continuant sa traversée difficilement, il fut alors stoppé par un bras musclé, lui coupant le passage.

- Tu ne peux pas monter plus haut.

L’aigle fixa le garde.

- Et pour quelle raison ?

- C’est un accès privé. Personne ne passe.

La main puissante le poussa légèrement en arrière. Corwin regarda l’escalier. D’autres gardes étaient postés plus haut. Et pourtant James avait pris ce chemin, et il se devait de le retrouver. Il avança alors une nouvelle fois, et il fut accueilli de la même façon, mais plus brutalement.

- Tu es sourd ? J’ai dit personne ne passe!

Le sentiment de gaité et de plénitude torride l’avait abandonné. La bague, toujours brillante, prit alors une teinte beaucoup moins claire, et se tinta de violet, une aura forte et malsaine s’en dégageant. Des filets sombres parcoururent la surface de son épiderme, hérissant ses poils, et allant se loger dans les méandres de son esprit, l’emplissant d’une sensation de rage glacée. Une nouvelle puissance se dégagea du corps de l’aigle, dorénavant loin de l’image de gentil garçon qu’il avait acquise en grandissant. Des veines obscures apparaissaient maintenant à ses temps, et ses cheveux brillants quelques instants auparavant, s’étaient foncés jusqu’à laisser paraître des reflets noirâtres, funestes. Sa voix était grave et prenante, d’un charme maladif.

- Vous allez me laisser passage…

Le garde s’esclaffa de voir le toupet et la stupidité du garçon.

- Ha ! Et c’est toi qui va m’y forcer ? Allez dégages de là gamin !

Le doré rayonnant quitta alors à ces mots les iris de l’aigle, et la totalité de ses yeux ne laissa plus qu’apparaître une surface noire, la couleur profonde de l’encre, pessimiste pour tout ce qui l’empêcherait de passer. Toute trace d’humanité semblait avoir quitté ses traits, déformés à présent d’un rictus mauvais.

- Comme tu voudras…

S’arquant alors, il sauta, plus qu’il eut été possible en temps normal, sur le garde, et aplatit sa main baguée contre la face d’abord surprise. Mais les traits se déformèrent rapidement, à présent tordus de douleur sous l’effet de l’anneau. Il le cuisait terriblement, agissant un métal chauffé à blanc contre la peau nue de l’homme. Retirant alors sa main, la tête de Corwin alla percuter en un craquement d’os la tête fumante, et le corps alla s’écrouler contre les marches, inerte.
L’aigle entendit des cris et vit d’autres gardes se ruer à son encontre. Mais la musique ne s’était pas arrêtée pour autant, la foule ne cessant de danser en contrebas. Le regard noir rivé sur ses assaillants, la main de l’oiseau alla se glisser dans son dos, et la bague continuant d’amener les déferlantes de colère brute et glacée en lui, il courut dans leur direction, la fureur au bord des lèvres. Un premier garde se présenta à lui.


- Sale enfo*ré je vais t’exploser la tête moi !!

Une main noircie de réseaux veineux, semblant être nimbée de poison, se brandit.

- ARATA ERPENTE !!

Le sort fusa et percuta de plein fouet la poitrine de l’homme, l’envoyant valser au loin, complètement sonné.
Ne s’attardant pas le moins du monde sur lui, Corwin déboula sur le garde suivant, lui infligeant le même sort qu’au premier, et le laissant dans le même état que le précédent. Ivre de rage, l’aigle déboula dans un petit couloir molletonné de pourpre et d’or, et vit une large porte, protégée par un garde, figurant comme un géant par rapport aux autres. Inspirant, les yeux noirs se posèrent sur la porte. James se trouvait derrière, il en était persuadé.
Ne prenant plus le temps de la réflexion, le corps pâle à l’extrême et couvert d’un voile de plus en plus sombre, il se mit en branle. Le garde ne vit rien arriver, et à travers le brouillard rouge de la colère, l’oiseau désirait faire mal.


- INCARCEREM !!!

Les cordes apparurent et allèrent entourer et ligoter le corps de son adversaire. Les forces décuplées de Corwin se manifestèrent, et il tira avec violence l’homme vers lui, comme s’il n’avait s’agit que d’un chiffon, et se mit à l’envoyer percuter les murs, s’amusant à lui faire traverser la couche moelleuse, et atteindre la dureté des briques en-dessous. Un liquide pourpre apparut sur le visage congestionné, et il laissa retomber le corps serré et tâché de sang contre le sol, l’enjambant comme un vulgaire tapis.
Arrivant devant la porte, le serdaigle aux yeux noirs, appuya sur la poignée. Verrouillée.


J’arrive…

Il laissa la bague l’imprégner encore plus, lui susurrer doucement à l’oreille, et déverser en son cœur et son âme le pouvoir d’être autre chose. Le visage du jeune garçon s’assombrit encore plus, tirant sur le gris plus que de raison. Concentrant alors une large puissance dans sa baguette, ses traits montèrent encore en tension, et il envoya son sort d’une voix frôlant l’inhumanité, caverneuse et grailleuse, laissant s’écouler ce que l’anneau lui apportait.

- BOMBARDA !

La porte s’envola dans la pièce qu’elle fermait autrefois, et alla s’écraser dans un vacarme tonitruant, soulevant un nuage de poussière au passage.
L’aigle empli de mal entra dans la pièce, repérant cette fois aisément la trace de James, et le découvrit alors, tenu prés du corps d’un autre homme, ahuri et dorénavant…apeuré.
La fureur atteignait son paroxysme, et cette fois, James n’avait plus en face de lui le petit serdaigle tentant de se défendre en salle d’entraînement. Cette fois, le danger était bien réel, et se détournant vers l’autre homme, Corwin inclina la tête d’un air curieux, puis tendit subitement sa baguette.


- Everte Statum !

Le corps alla rejoindre violement le mur dans son dos, percutant James au passage.

- Mobilicorpus !

Le corps à moitié inconscient se mit en lévitation et approcha du lanceur de sort, le regard sombre toujours fixé sur lui. Corwin s’approcha et crocheta le visage blême de peur, et susurra des paroles emplies de poison et toujours doté de charme morbide.

- Je ne sais ce que tu as tenté de faire avant que je ne me présente. Et je dois dire que tu ne m’as pas facilité la tâche pour vous rejoindre. J’ai dû donner une leçon de savoir-vivre à tes petits amis… Et maintenant, c’est ton tour.
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
James T. Rayan
Serpentard
Serpentard
James T. Rayan

Nombre de messages : 1704
Age : 29
Age Roleplay + Sorts : 18 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Elémentaliste du Feu - parle la langue des animaux - Charmeur Visuel + Pouvoirs du Vampire -
Créature : Reflet/Doppelgänger - Vampire
Points Prestige : 200 000 000 Lol ?
Date d'inscription : 27/09/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue3070/3070Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (3070/3070)
Points de mana:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue4180/4180Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (4180/4180)

Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty
MessageSujet: Re: Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-   Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- EmptyDim 8 Mai - 10:07

Il se mit à sourire.
James était bousculé, retourné par les assauts brûlants de l'intermédiaire et sans cesse il essayait de s'en défaire, comme une pelote chargée de noeuds dont la démêlée complexe ne pouvait se faire que centimètres par centimètres. Il tournait alors, le bras pris dans celui de l'autre et passait derrière lui, puis ils redevenaient face et recommençaient encore, et encore ... Lassé, l'intermédiaire finit par le coincer contre un mur et malgré tout, malgré toute sa volonté de résister, James se rendit compte d'à quel point son adversaire était fort. Peut être avait-il été un peu laxiste au moment de l'hypnotiser. Mais face à la douleur soudaine de ses poings enserrés sur ses avant bras, comment se concentrer pour annuler ça ? Et il avançait le visage, encore, puis encore malgré l'agitation de James qui se débattait désormais avec force. Sous l'effet de la panique, il se sentit alors comme paralyser. En bas déjà des bruits sourds retentirent. Était-ce lui, son aimé, qui volait enfin à son secours, après tout ce temps ? Pour James, des heures venaient de passer. Pour Corwin, le jeu était à son comble. Mais pour James encore, le jeu était fini depuis bien longtemps déjà.


L'ultime moment, celui qui vous indique que c'est la fin.

James ferma les yeux, à bout de force. C'est alors que la porte vola d'un éclair puissant. Déboula derrière le jeune sorcier, complètement changé, possédé par une aura forte. Fixant l'anneau autour de son doigt, James sembla prendre une expression de peur, une lueur inquiète dans le regard. Il venait de comprendre ce dont il s'agissait. Tremblant, il changea alors d'expression et pris un air suppliant. Mais Corwin était insensible à cet instant et son premier réflexe fut de lancer un sort qui les affecta tous les deux. James, en partie heurté, s'effondra sur le sol, ses longs cheveux noirs dissimulant alors son visage qui recouvrait alors une expression de peine intense. Corwin agissait-il pour lui ? Ou était-ce le plaisir de se sentir fort ? Peut être le plaisir de la force que lui procurait leur amour, ce qui était en soit plus flatteur. Il fit venir le corps de son assaillant à lui et James releva alors brutalement le visage.

-A son tour ?

Un maigre sourire éclaira sa peau blafarde.
Le regard scintillant d'une lueur meurtrière, James rampa lentement jusqu'à Corwin et passant une main sous son haut, il la glissa lentement entre sa peau brûlante et sa ceinture en cuir noir, de là, ils entendirent tous deux le petit crissement de lame du couteau que James en tira. Se relevant doucement, le sorcier décala ses cheveux sur le côté, libérant son cou marqué de blessures, sanguinolant. Tremblant, soupirant fort, le torse bombé et les muscles raides d'extase, le sorcier tendit lentement le couteau vers son oiseau, d'ordinaire si bienveillant. Si l'oisillon avait vraiment quitté le nid et se prétendait sans pitié, il était temps de le lui démontrer.


-Prends cette arme.

Puis il sourit tendrement à Corwin, caressant son visage noircit par la haine.


-Et tues le.

James se recula alors lentement, de plus en plus lentement, jusqu'à sentir derrière lui une étrange vibration. Quelque chose d'inhabituelle. Il pensait tenir la rambarde du balcon à l'autre bout, mais le contact était plus leste, plus moue. Tatillonnant un instant, il s'interrogea puis le souffle amère qui lui recouvrit la nuque lui donna un indice sur la nature de la chose qui s'était collée à lui dans son dos ...

-Andrew ?

Mais quand James voulut se retourner, ce fut impossible.
Il n'en avait ni la force, ni les moyens. Quelque chose l'avait envahi, l'avait paralysé sans qu'il ne puisse plus lutter qu'intérieurement pour se détacher de cette obscur aura qui lui pressait alors les épaules, le fixant au sol comme si des chaîne l'y tenait accroché. James fixa alors à nouveau Corwin, étonné, visiblement pris d'une nouvelle pulsion de défi.


-C'est lui que tu voulais non ?

James hocha la tête, fixant bien le rapace.
Corwin allait-il avoir la force de tuer d'abord le gérant, de s'attaquer à un vampire vieux de plus de 200 ans ensuite ? Un maigre sourire entacha les lèvres violacées par le froid de James, il voulait le voir se débattre encore pour lui, prouver tout son amour, libérant ses pulsions qu'il avait tant refoulé. James voulait être sûr que lorsqu'il serait mort, Corwin tuerait n'importe qui s'il le fallait, braverait n'importe quel mont, même si c'était impossible pour le retrouver ... Les réunir ... A jamais.

_________________
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Jamret10
- Certains ont trop souvent voulu croire que j'avais des principes - Ils ont eu tort -
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Clarks
Poufsouffle
Poufsouffle
Andrew Clarks

Nombre de messages : 30
Age Roleplay + Sorts : Plus de 300 ans + sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Celles dues à mon espèce ...
Créature : Vampire
Date d'inscription : 06/04/2011

Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty
MessageSujet: Re: Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-   Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- EmptyDim 8 Mai - 10:28

Un maigre et fin sourire éclaira le visage du vampire.
Andrew avait mis tant de temps avant de pouvoir enfin faire son entrée. La créature habile les suivait pourtant depuis des heures. Depuis même l'arrivée de James jusqu'à ce fatal moment où tout avait une odeur de confrontation. Mais la première réaction d'Andrew fut de plisser le nez. Qu'importe ce qu'avait ce jeune garçon de Serdaigle, il puait la transpiration, une odeur âpre qui agresserait les narines même d'une personne normale ... Alors les siennes. Les yeux dans les yeux, pourtant, il renifla la douce chevelure nuit de son convoité reflet et avec ça il descendit dans son cou, tout doucement, humectant vilement le liquide rouge qui s'était imprégné dans sa peau pâle. James était une poupée de porcelaine, un être articulé avec lequel tous les mâles de la planète semblaient se battre, sans exclure les femelles. C'était lui, cet être exceptionnel dont parlait la prophétie, pas Raven, l'ignoré, l'inconscient, mais James, le mauvais, l'envoûtant. Et tout ce qu'il avait du faire pour en être sûr ... Andrew ce soir là les avait admiré d'en bas, à leur table, il avait vu la mine éteinte de James, son air dépité et l'éternelle inconstance de Corwin, qui ne savait jamais quoi dire, incapable de défendre ses propres intérêts. Son amour ... C'est là que le Vampire avait eu son premier rire de la soirée. Un être aussi peu habile que Corwin lui offrait une occasion énorme de les séparer. Il suffirait qu'il soit plus convainquant, qu'il assume son amour, qu'il ne lâche plus James d'une seconde et inévitablement ... Il finirait par lui tomber dans les bras. Du moins il le pensait.

Il y avait eu un deuxième temps fort.

Celui de la piste de danse. James s'était échappé de malaise, abandonnant l'objet de sa seule convoitise, indifférent des autres qui lui tendaient les mains, le convoitant tout autant que l'oiseau. Pourtant Corwin ne le remarqua pas, plus atteint par cette effluve de désir criblés sur sa personne que par la disparition progressive de la seule présence qui aurait du l'affecter. Encore un faux pas maladroit qui tournerait à son avantage. Andrew adressa un nouveau sourire victorieux à Corwin avant même que l'affrontement ait commencé. Il se remémora alors la dernière scène en date. Depuis les bases du Wizzard, puis sur le toit d'en face, le Vampire avait admiré la détresse magnifique de son reflet, la beauté de ses yeux emplis de crainte et son coeur ensanglanté d'un amour devenu trop difficile. Et pourtant il continuait de l'aime lui ... Avec force ... La mine de dégoût obscurci à nouveau ses traits si parfaitement angéliques.


-James ...

Murmura-t-il en frémissant.
Les deux mains sur les épaules du sorcier, il l'avait littéralement paralysé, empli d'un charme prédalien dont il usait souvent avant de mordre ses victimes, pour éviter qu'elle bouge. Mais James n'était pas humain, sa résistance était bien plus grande. Bien sûr, Andrew avait cent fois la force de paralyser aussi Corwin et de le laisser monter en colère le temps qu'il lui enlève la chose pour laquelle il s'était vaillamment battu, pourtant ... Il n'en ferait rien. Andrew voulait cet affrontement, plus que tout. Et il voulait du défi. Mais que pouvait bien faire un pauvre erre face à membre de la famille originelle ? Andrew esquissa un nouveau fin sourire passant une main sur la taille fine de James, il la remonta jusqu'à son torse, saisissant ensuite son cou bouillant. Un doigt enfoncé dans la partie molle qui se tenait sous l'articulation de la mâchoire et le lobe de l'oreille, le vampire inclina vaguement la tête de James, menaçant de mordre.


-Tu ne m'arrêtes pas, petit sorcier pathétique ?

Puis il tendit sa baguette vers le corps du gérant.

-Finite.

Esquissant un fin sourire, il regarda l'immense silhouette de l'homme se relever devant Corwin. Mais Andrew sentit en James une volonté profonde de soutenir l'oisillon, l'affublant sûrement d'un regard plein d'espoir et de sous entendu. Andrew ramena alors ses lèvres dans le creux de l'oreille droite du reflet.

-N'y pense même pas ...

Puis un maigre sourire il se recula avec sa proie, laissant Corwin avec la baguette et le couteau offert par James face au gérant, à nouveau rempli de ses forces, sous le charme du Vampire qui se tenait derrière. Cette fois c'était officiel, la course au reflet venait de commencer ...
Revenir en haut Aller en bas
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
Corwin Egnis

Nombre de messages : 347
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue1000/1000Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (1000/1000)
Points de mana:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue1130/1130Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (1130/1130)

Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty
MessageSujet: Re: Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-   Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- EmptyMar 10 Mai - 19:44

Les veines noirâtres battaient aux tempes de l’oiseau, de plus en plus prononcées, et atteignant presque l’encre de ses yeux. Voir le poufsouffle apparaître et tenir James contre lui le révulsaient au plus profond de son être. Sa respiration, haletante de colère, et sa main droite à présent crispée sur le couteau que lui avait tendu son serpent. A travers tout le pouvoir de la bague, et la brume rageuse qu’elle créait, Corwin avait perçu leurs paroles ; James le poussant à tuer, et Andrew, le toisant, et avide de le voir combler la demande du reflet.
Tournant un regard haineux vers l’homme face à lui, il le vit approcher, comme hypnotisé par la volonté de l’un des deux garçons, collés l’un à l’autre.

Il devait le tuer, il le fallait pour que James le rejoigne à nouveau. Sans quoi, il le perdrait peut-être, et le verrait sans doute s’envoler avec l’immondice postée dans son dos. Une multitude de questions taraudaient l’esprit corrompu de l’oiseau, et l’anneau se faisait de plus en plus prenant dans ses pensées ; sa magie ne cessait de s’écouler en flots longs et continus.

Son adversaire approchait à pas lents et lourds. Corwin baissa les yeux, regardant tour à tour sa baguette mordorée, et le poignard funeste. Il devait prendre une décision.


Non.

- ARATA ERPENTE !

L’homme fut percuté de plein fouet, et l’envoya atterrir violemment contre le mur, l’assommant complètement. La masse inerte s’écroula à plat ventre dans un grognement. Dans le même instant, l’oiseau avait fait-volte face pour lancer le couteau dans la direction du couple, allant s’enfoncer droit dans la paroi, à quelques centimètres de la tête d’Andrew.
La respiration rauque, Corwin inclina sa tête sur le côté, fixant les deux garçons de ses deux fentes noires. Sa voix, transformée par la puissance malsaine l’accablant, résonnait gravement dans la pièce.


- Que croyiez-vous tous les deux ? Je ne tuerai pas cette personne, manipulée par vos soins. Je ne répandrai pas le sang d’un innocent.

L’amertume le rongeait. Une note de lucidité le prit à travers tout ce brouillard. Il n’en revenait pas d’avoir envisagé cela, d’avoir été en passe de commettre le meurtre de cet homme, lui ôter toute essence de vie. Le poison se fit alors plus prenant dans ses veines, sous l’effet corrosif de sa culpabilité et de ses envies meurtrières toutefois toujours présentes. Toute sa peau était à présent recouverte d’une couche grisâtre, et son réseau sanguin se dessinait à maints endroits, traçant des deltas fins et sombres.

- James. Si je devais tuer quelqu’un, ce ne serait pas lui.

Il désigna du menton le gérant gisant à terre.

- Je t’aime, tu le sais. Mais je ne supprimerai personne pour te prouver quoi que ce soit.

Il pensait bien que cette phrase ne plairait pas au serpent. Refuser de lui montrer son amour, alors qu’il exigeait ce sacrifice comme preuve tangible. Mais l’oiseau n’en était pas encore à ce stade.

- Si tu doutes de ma sincérité, alors je ne vois pas ce que tu fais avec moi ! Que cherches-tu au juste ? A me tester ? Si je ne suis pas assez méprisant quant à la vie des autres, si je n’égale pas ton dédain pour les autres êtres humains, peut-être ton nouvel ami saura se montrer à la hauteur ! Il en a la gueule en tous les cas !

La peine lui vrillait l’esprit, et l’aura mauve ne cessait de gagner en intensité, se mélangeant au gris de sa peau et se mélangeant horriblement, en des reflets immondes de mauvaiseté.

- Mon souhait le plus cher est de rester à tes côtés !! Mais je ne serai pas ta marionnette James ! Tu peux jouer autant que tu veux avec l’esprit des autres, mais pas avec le mien ! Je ne serai jamais ta chose !

Ses traits se déformaient entre la rage et la tristesse qui l’accablaient.

- Tu m’entends ??

Sa voix émanait comme un cor, les murs vrombissant sous les décharges puissantes que l’anneau déversait à travers ses lèvres.

- TU M’ENTENDS ?!! …

Fixant désormais le poufsouffle et ses grands yeux si parfaits, l’oiseau se mit alors à gronder. Et ce bruit était destiné à l’encontre aussi bien d’Andrew que de James.

N’essayez même pas de m’approcher…Aucun de vous deux…
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
James T. Rayan
Serpentard
Serpentard
James T. Rayan

Nombre de messages : 1704
Age : 29
Age Roleplay + Sorts : 18 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Elémentaliste du Feu - parle la langue des animaux - Charmeur Visuel + Pouvoirs du Vampire -
Créature : Reflet/Doppelgänger - Vampire
Points Prestige : 200 000 000 Lol ?
Date d'inscription : 27/09/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue3070/3070Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (3070/3070)
Points de mana:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue4180/4180Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (4180/4180)

Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty
MessageSujet: Re: Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-   Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- EmptyLun 16 Mai - 22:08

James demeura immobile un moment.
Les cheveux dans le vent, il se tenait là, collé à Andrew qui le maintenait contre lui contre son gré. Mais que pouvait-il dire ? Peu à peu Corwin se dérobait de lui même, déclinant une seconde fois à faire son bonheur, à prouver son amour. A défendre leur lien. Mais il ne pouvait pas lui en vouloir. Après tout, quelle situation était plus difficile que la présente ? James sentit lentement les battements de son coeur s'accélérer, le temps lui à l'inverse était en train de ralentir. Pourtant et malgré la douleur que lui prodiguait les choix de Corwin, tous deux n'avaient sans doute jamais été plus beaux qu'en cet instant. Séparés par une ligne invisible, les privant chacun du contact de l'autre et les empêchant de tendre cette main qui aurait pourtant suffit à les rapprocher. James continua de sonder Corwin du regard, bien que se gardant d'être hypnotique avec lui, le jeune aigle devait voir chaque instant se dérouler comme une minute d'éternité, comme l'ultime conséquence de son non choix, face à l'inactivité dont il se victimisait. Une marionnette … A cet instant, c'était James dont les morceaux convoités se faisait secouer par les fils invisibles du vampire qui lui reniflait les cheveux avec dédain, agressant Corwin. Pourtant il demeurait là, immobile.


-Je suis tellement désolé que tu aies pu penser une chose pareille.

Murmura James, un air de défi dans le regard.
Pourtant il était triste, tellement triste qu'aucun d'eux ne puisse se comprendre. Avançant d'un pas, James fixa l'homme qui rampait à ses pieds. Le gérant du Wizzard avait été un bon instrument de torture, une belle tentative en une fois de ranimer les passions endormie en Corwin, pourtant il avait échoué, lamentablement. Au lieu de créer la confiance et l'amour, il venait de produire tout le contraire. James serra les dents, en colère. Un éclair vert s'échappa. Tous se regardèrent surpris. Seul le gérant était à présent inerte, sans vie. Le reflet esquissa alors un maigre sourire, soupirant. S'avançant enfin vers son amant, James déposa délicatement sa main sur sa joue, l'effleurant à peine du bout des doigts et se rapprochant tout près, il apposa délicatement ses lèvres sur les siennes, dans un long et délicat baiser.


-Je suis désolé qu'on en soit arrivé là …

Puis il se recula.
Un pas en arrière, puis un autre, très lentement. Après avoir enjambé le cors inerte et meurtri du gérant, il termina à nouveau contre Andrew. Il se doutait qu'à présent, se sentant victorieux et se complaisant dans sa fausse victoire, ce dernier l'emporterait avec lui, où qu'il aille. James afficha un air le plus déconfit du monde, totalement et abusivement distendu par l'exercice de cette présente morale qu'il faudrait retenir. Pourtant tout ce que son corps réclamait, c'était lui … Juste … Lui. Son regard bleu cerné de noir dégringola vers le sol crasseux de l'endroit, parcourant la silhouette morte puis remontant, il l'enfonça profondément en son amant de nouveau. Cet être si particulier qui était pour lui tout.


-Si c'est moi que tu veux, qu'est-ce que tu attends ?

Murmura James à Andrew.
Que pouvait-il bien dire ? Que pouvait-il bien faire ? Un vent léger se leva, emportant avec lui chaque particules des dernières secondes. James sentit alors les bras d'Andrew l'entourer et peu à peu, il vrilla, perdant presque connaissance. Sous regard à présent brillant de larme, une mine éteinte, il lui sembla peu à peu perdre le contact avec celui dont il avait toujours rêvé. Ce n'était pas l'au revoir qu'il avait espéré, pourtant, il devrait s'en satisfaire, tout du moins, il s'efforça de le penser. James et Corwin étaient de deux monde différents, de deux origines différentes. De près tout les séparait et pourtant, rien ne les éloignait. Ils s'aimaient. Mais Corwin avait une crainte évidente de ne pas être le bon. Qui pouvait juger du bon ou du mauvais ? Si James devait souffrir, c'était pour lui qu'il l'avait voulu, au nom de cet oiseau rare qu'il s'était saigné aux quatre veines … Peut être que leur amour n'était pas le même, était-ce si important alors pourtant que leur amour existait tout court ?


-Je ne renonce pas à nous, je reviendrai, par tout moyen, je le sais … Je le sais …

Et dans un dernier souffle, la silhouette svelte de James disparut totalement, accompagnée on ne savait où par celle plus diffuse encore du vampire Andrew. Corwin était à présent seul, livré à lui même face à ce corps et sous le coup du danger duquel il faisait face à présent, il lui faudrait fuir la scène du crime au plus vite. C'était devenu primordial …

_________________
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Jamret10
- Certains ont trop souvent voulu croire que j'avais des principes - Ils ont eu tort -
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Clarks
Poufsouffle
Poufsouffle
Andrew Clarks

Nombre de messages : 30
Age Roleplay + Sorts : Plus de 300 ans + sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Celles dues à mon espèce ...
Créature : Vampire
Date d'inscription : 06/04/2011

Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty
MessageSujet: Re: Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-   Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- EmptyLun 16 Mai - 22:12

Andrew quant à lui était resté fixement.
Le regard empli de satisfaction, la jeune Georii admira avec passion l'immonde lâcheté du Serdaigle. Cette jeune âme à ce point dépourvu de courage. Alors que Corwin aurait du tout tenter pour retenir l'objet de son ultime passion, il s'était pourtant gardé, crachant dans la main tendue de James contre sa rédemption. Alors il serait damné. Andrew laissa ressortir ses longues canines un bref instant et le regard noircit, ses prunelles s'illuminèrent d'un rouge vermillon pour le moins prononcé. Léchant le cou de James avec affection, il renifla ensuite ses cheveux dans un souffle court, les yeux brièvement fermés. Lorsqu'il les rouvrit, ce fut comme s'il enfonçait directement un couteau dans le coeur de son adversaire. James s'avança alors vers le gérant, arme à la main et au grand étonnement d'Andrew, un fait inattendu se produisit. Sans la moindre pitié, d'un geste droit, précis, son désiré avait ôté la vie d'un homme. Fixant le cors inerte, un rire dément le prit, un rire bien vite coupé par l'affreuse vision d'un dernier baiser offert par James à son amant. Une bouffée de colère l'envahissant, Andrew hésita à avancer pour se venger, trucidant Corwin. Pourtant il ne bougea pas. S'il devait gagner l'amour d'un être aussi convoité qu'un reflet, il lui faudrait la jouer fine. Andrew devrait être un lot de consolation, au moins au début. Un rempart patient derrière lequel James épleuré pourrait se réfugier pour oublier l'horreur des derniers instants passés sur ce toit. Ensuite peut être entre eux l'amour finirait par naître. Car Andrew serait exemplaire.


-On ne peut pas gagner toutes les manches … Egnis.

Susurra Andrew d'un sifflant, presque venimeux.
Posant sa main sur James, se collant bien à lui, le vampire se mit à sourire. Dans un vague nuage de brume, ils commencèrent tous deux à se dissoudre et en un rien de temps, les secondes devinrent des heures … Plongé dans un songe profond, Andrew se souvint …


-( Flash )-

-Faïna s'il te plait. Je sais parfaitement ce que je fais. Dis à Nikolas que je n'ai pas besoin de son avis pour décider de la façon dont je dois mener mon avenir. Tu as pris la peine de salir tes escarpins pour rien malheureusement.

Depuis quelques jours déjà, Andrew n'avait eu de cesse de recevoir la visite de ses frères et soeurs, tous présents dans le but convenu de pousser le jeune Poufsouffle, un peu trop fleur bleue, à revenir à la réalité de sa condition. Pourtant il ne voulait rien entendre, pas même lorsque sa véritable soeur biologique se présenta à lui, avec ce faux airs compatissant dont elle ne parvenait péniblement à mimer que les prémisses. Faïna …

-Je suis parti pour connaître le monde. Depuis combien de temps répondons nous à ses exigences, alors qu'elles vont bien au delà de nos capacités. Être un original ne m'intéresse plus si c'est pour regarder nos proches mourir un par un alors qu'on sait que dans cent ans, toi et moi serons aussi jeunes.

Andrew fixa alors brièvement Faïna. Elle était peut être plus forte que lui, mais il serait le plus rapide, il l'avait toujours été. Dans un clignement d'oeil, le jeune vampire avait disparu, coupant toute retraite à sa « jeune » soeur. La blonde sulfureuse resta immobile, face à l'absence définitive d'Andrew. Une fois encore il avait décliné la chance qui lui fut donnée par Nikolas. Andrew savait très bien que ce ne serait pas sans conséquences. C'est ce soir là qu'un peu plus tard, il rencontrerait cette voyante qui lui prédirait la chose qu'il espérerait le plus au monde. En ralentissant finalement dans une des rues grouillante de Londres, il s'étonna de voir soudainement tant de monde. Regardant autour de lui, il inspira profondément, analysant chaque recoin de ce lieu. Les gens ne s'habillaient plus de façon moderne, beaucoup vêtus de cape, comme dans une rue épargnée par le temps qui auraient stagné au moyen âge … Le chemin de traverse.

-Ca alors …

Déambulant la bouche ouverte, impressionné, le vampire se fit bousculer par les gens pressés, malmené par les flots constants des sorciers dans le creux d'une soirée ordinaire. Mais il y avait un certain charme à subir tout ceci malgré l'évidence qui explosait à son visage. Ici il n'était pas remarqué, comme un inconnu. Une odeur lui agressa les narines, présente, pourtant suffisamment alléchante. Avançant, il chercha sans relâche d'où elle provenait, comme tout à coup obsédé …

-Allée des embrumes …

Soupira-t-il.
Hésitant, il franchit pourtant la ligne de sa destinée, affrontant le futur avec courage. Désormais plongé dans un monde beaucoup plus obscur, il observa les mains des mendiants se tendre vers lui, lui demandant la moindre petite monnaie. Ici pas un chat, ou plutôt seulement les chats étaient roi, se promenant sur les toits, eux seuls dépassant du nuage étouffant dans lequel l'endroit était plongé. Mais cette odeur subsista toujours. Andrew continua, encore, encore … Au détour d'une rue, il bouscula un jeune homme pressé.


-Mes excuses ! Je ne vous avais … Pas vu …

Un garçon brun aux yeux bleus magnifique lui adressa un sourire crispé. Visiblement il avait honte d'être là. Il s'éxcusa à son tour et reprit sa route en vitesse. Mais derrière lui il avait laissé tomber un billet, une sorte de fiche à son nom provenant sans doute d'on ne savait quel préteur sur gage. Andrew parcourut la feuille des yeux, pour le moins curieux. Il put alors trouver le nom de ce garçon si particulier qui déjà se trouvait loin : « Jimy Raven ».

-Qu'est-ce qu'un original fait dans ma rue ? Les originaux n'ont pas le droit d'errer parmi les mortels … Qu'est-ce qu'un original fait dans ma rue ?

Une vieille Dame avait susurré, accoudée difficilement à sa canne à l'entrée d'une boutique avoisinant l'endroit. Andrew se retourna brutalement, surpris … Cette sorcière lui apprendrait alors bien des choses.

-( Flash )-

Un noeud dans le ventre, Andrew s'assura qu'il tenait toujours James. Lentement le temps s'accéléra de nouveau et dans un dernier souffle de vent, les deux jeunes hommes disparurent, se dérobèrent des lieux sous le regard meurtri de Corwin. Bien que déjà pour le moins vengé, Andrew trouva le temps d'adresser un dernier clin d'oeil plein de provocation au garçon qui resterait là, penaud.
Revenir en haut Aller en bas
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
Corwin Egnis

Nombre de messages : 347
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue1000/1000Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (1000/1000)
Points de mana:
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Left_bar_bleue1130/1130Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty_bar_bleue  (1130/1130)

Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty
MessageSujet: Re: Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-   Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- EmptyMer 18 Mai - 16:09

Un frisson dur et glacé descendit le long du cou, allant courir sur les bras gris, semant son horrible sensation sur les veines noires et palpitantes, descendant jusqu’au bas-ventre et le tordre monstrueusement. La sensation mordante s’intensifiait, agressant l’esprit tumultueux, le ballotant par des rafales insupportables et interminables.
Un éclair vert avait un moment illuminé la pièce. Puis plus rien. Les deux corps évaporés, laissant pour seule présence les paroles déchirantes, flottant dans l’air lourd.

Sa poitrine se soulevait en un rythme irrégulier, les lèvres ternies tremblaient légèrement. Il n’était plus qu’une ombre, dévasté, ravagé par la tristesse serrant son cœur. Toute cette superbe malsaine qui l’avait habitée refluait petit à petit. Les cheveux assombris retrouvèrent lentement une teinte d’ocre sali, la peau grise redevint dans le même temps pâle et mortifiée. Les yeux nimbés d’encre finirent par laisser reparaître les pupilles vertes, éteintes de tout le feu qui les avaient possédées. Corwin n’étais plus rien, hormis une copie défaite de ce à quoi il pouvait ressembler habituellement. Bien que ses traits n’aient pas changé, il n’offrait alors plus qu’une vision amochée, laide, dépourvue de toute vie. La sueur imprégnait son épiderme, des pieds jusqu’à la tête, il était sale, reboutant au possible. Toute l’impériosité, toute la beauté émanant de lui un peu plus tôt l’avait abandonné, avait fui son corps. Lui qui avait été l’espace de quelques temps le centre d’attention de toutes et de tous, empli de majesté, il ne représentait maintenant plus rien.

Les mots de James planaient tout autour de lui, meurtrissant son esprit, chacune de ses pensées. Il était à présent enfermé dans un étau, l’acier broyant peu à peu de ce qu’il pouvait ressentir, ne laissant place qu’à l’amertume et au chagrin.
Le corps sans vie du gérant gisait à ses pieds. Il avait été tué froidement, sans raison. Il était innocent, manipulé. Et l’oiseau en était responsable. Il avait causé indirectement cette mort odieuse.
L’image de James et Andrew disparaissant ensemble, collés l’un à l’autre, hantait le jeune Egnis, le flagellant durement. Et voir encore et encore ce clin d’œil du poufsouffle à son intention le touchait comme une lance allant perforer son corps. Il avait finalement réussi à obtenir ce qu’il voulait, ôtant dans le même temps le bien le plus précieux aux yeux de Corwin.

Perdu, désemparé. Il était seul. Et rien ni personne ne pourrait dorénavant lui venir en aide. Un semblant de lucidité le reprit en regardant la dépouille flasque. Une seule pensée parvint à se frayer un chemin à travers la brume d’accablement. Fuir.

Il devait fuir ces lieux, quitter cette scène de crime avant de se faire attraper. Il avait entendu des cris et des pas martelant le sol non loin, et il savait qu’il représentait maintenant la cible de tous. Ce n’était pas James, ni Andrew qui avaient causés tous ces dommages, mais bien lui. Il avait dévasté et démoli les gardes dans son accès de fureur démentielle.
Paniqué alors, il avisa une fenêtre à l’autre bout du bureau. Sans prendre un instant de plus, il fonça en direction du carreau. Tournant la poignée et ouvrant violemment sa seule issue, il sauta sur le rebord. Plusieurs mètres le séparaient du sol, et les voix se faisaient de plus en plus proches. Ils seraient là d’un moment à l’autre.

Il pleuvait à présent, et les cordes glacées s’abattaient avec violence contre le bitume. Il sauta.

Sa chute était rapide, et il voyait le sol se rapprocher rapidement.


- Aero pedia.

Il fut ralenti considérablement par le sort, atterrissant légèrement sur le trottoir. Sans prendre un seul instant de réflexion, il partit en trombe dans la nuit, courant le plus vite dont il était capable pour s’éloigner de ce club à présent maudit. Le tonnerre grondait, la pluie lui cinglait le visage, et tout son corps fut bientôt entièrement trempé. Il avait laissé sa veste à l’intérieur, et sa chemise en faisait les frais, collant à sa peau froidement. Ses cheveux battaient sous les assauts du vent et des rafales d’eau. Il traversait des ruelles, sans essayer de se repérer, passait devant des multitudes de bâtiment, mettant le plus de distance possible entre lui et le Wizzard.

Il passa dans une allée sombre, quasiment dénuée de toute lumière. Débouchant alors sur un cul-de-sac, il glissa dans sa course, allant atterrir violement dans une flaque sale, parmi des poubelles éventrées.
Grognant, il se souleva lentement, le visage couvert d’eau immonde, et se laissa rouler sur le dos, face à la nuit noire. Les gouttes ne cessaient de tomber, s’acharnant à le glacer jusqu’aux os. Des larmes vinrent alors se mêler à l’orage. La plainte de l’oiseau endolori se perdit dans les myriades de crépitements mouillés.
Son chagrin perlait comme une cascade, détruisant tout sur son passage, annihilant tous ses sentiments de joie et de bonheur à jamais.

Il aurait pu directement rentrer à Poudlard avec le dernier morceau de bougie calé dans poche. Mais sa peine était telle qu’il ne pouvait émettre aucune pensée raisonnable. Corwin n’était plus capable de quoi que ce soit.

Il resta là, allongé parmi les déchets et les flaques ne cessant de se remplir, perdu, pleurant.

Une petite mort…
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Contenu sponsorisé




Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty
MessageSujet: Re: Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-   Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)- Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit pour dire Adieu *Wizzard Coliseum* -(PV Corwin)-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Centre ville-
Sauter vers: