AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Carpe Diem Quam minima Credula Postero

Aller en bas 
AuteurMessage
Cerise Owlspell
Serdaigle
Serdaigle
Cerise Owlspell

Nombre de messages : 4860
Age Roleplay + Sorts : 23 ans sorts 1 2 3 MD3
Capacités Spéciales : magie sylvaine
Créature : dryade
Date d'inscription : 16/04/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
Carpe Diem Quam minima Credula Postero Left_bar_bleue100/100Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
Carpe Diem Quam minima Credula Postero Left_bar_bleue100/100Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty_bar_bleue  (100/100)

Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty
MessageSujet: Carpe Diem Quam minima Credula Postero   Carpe Diem Quam minima Credula Postero EmptyDim 20 Déc - 23:26

Aussi étonnant que cela paraissait Cerise Owlspell n'aimait pas Noël.
Pendant une courte période de sa vie, elle avait été de ces enfants qui accouraient près du sapin pour voir les surprises qu'on avait déposé dans ses pantoufles, mais ce temps était révolue depuis bien longtemps. Nöel pour elle n'était que succession de mauvais souvenirs...d'abord la mort de son petit frère lorsqu'elle était toute petite et puis la mort de Thorus, il y avait maintenant déjà presque trois ans... des pertes qui la faisaient se sentir seule pendant cette période malgré l'entourage aimant qu'elle possédait.

Aléatha avait comprit son récent besoin de s'isoler et, en merveilleuse amie qu'elle était, trouvait une excuse pour que Cerise n'ait pas à se reprocher de la laisser de coté.

C'est ce besoin de solitude qui amena la jeune femme, ce soir là tard, devant la statue de Peter Pan. Elle prit place sur le banc en face de l'oeuvre, faiblement éclairée par le lampadaire du parc..
Le froid ne semblait pas la gêner et d'ailleurs autour d'elle une douce brise faisait onduler ses cheveux, accompagné d'un léger bruissement reposant.

Cerise regarda sa montre:


Minuit passée...phuuu je devrais rentrée.

Pourtant elle ne bougea pas, les yeux toujours fixés sur l'éternel bambin. Elle se sentait relativement bien ici, dans ce manteau hivernal à la voute étoilée. Seule, sans un bruit pour déranger le calme ambiant, proche de sa nature tant aimé. Bien entendu le parc était loin d'être le havre de bien-être qu'était, pour elle, la forêt interdite...mais pour ce soir cela faisait l'affaire.
Elle soupira lorsqu'un léger crissement lui fit tendre l'oreille...quelqu'un venait et une silhouette sombre se dessina bientôt dans la pâme clarté de la nuit. Cerise resta immobile, seul son souffle trahissait sa présence avec la légère fumée que provoquait sa respiration dans l'air froid de ce mois de décembre.
Elle observait...l'intrusion.
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1509
Invité
Invité
avatar


Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty
MessageSujet: Re: Carpe Diem Quam minima Credula Postero   Carpe Diem Quam minima Credula Postero EmptyLun 21 Déc - 21:55

Les empreintes de lieux défilaient sur ses rétines.
Il n'arrivait pas à se réfugier pour la simple raison que nul part ne lui semblait refuge.
Il avait erré, plus souvent loup qu'homme voulant se perdre totalement dans la bestialité. Mais il ne pouvait parvenir à aller jusqu'au fond de sa perdition. Instinct maladroit de survie.
Avouons-le, Yorwann aimait souffrir. Pas par satisfaction de besoins masochistes mais parce que ça lui rappelait qu'il existait.
Cela faisait à peu prés un mois.
Un mois qu'il avait "vu" son frère lui délivrait des missives et directives de l'au delà. Un lâche recoin de son esprit l'avait sûrement produit, Yorwann n'avait plus de doutes là dessus. Yorwann évitait les doutes et pour cela il ne se et ne posait plus de questions.
Un mois donc que sous sa forme canine, il ôtait la vie à de vieux pigeons graisseux et cancéreux.
Plus sauvage que civilisé, il avait tenté plusieurs flirt avec la Société mais celle-ci lui avait semblé pauvre et peu apte à accueillir un être comme lui.
Il avait dû faire un passage à St Mangouste pour prendre de quoi régler ces problèmes de cerveau fiévreux.
Un mois qu'il ne faisait que mépris des lois sorcières et que certains quartiers londoniens murmuraient la légende urbaine d'un loup blanc souffreteux errant dans le voisinage.
Ce soir, il errait dans un parc quelconque à la recherche d'un petit mammifère lambda.

Quel mois pouvait-il être ? Quelle était la date ?
L'hiver était bien installé, personne ne pouvait le nier. Mais l'air glacé ne pouvait adhéré à la fourrure du loup.
Yorwann eut une soudaine impulsion, une soudaine envie. Il redevint humain et accepta la morsure du froid.
Il se sentait vivant. Après un mois de pérégrinations, il ressentit pour la première fois un sentiment vivace traverser sa carcasse. Le froid le lacérait et le mordiller le poussant à marcher sous la nuit étoilée, les pas faisant craquer la neige.

Il aurait fait peur à voir : les cheveux blancs rassemblés en tas de nœuds, représentants extérieur d'une bataille intrinsèque. Des cernes inharmonieuses agrémentaient un regard enfiévré. Sa maigreur esquissait une silhouette cassante et rogue dans la nuit.
La démarche hésitante, Yorwann déambulait et se retrouva frénétique devant la statut de Peter Pan qui avait par le passé déjà était témoin de son infortune caractéristique. Bienheureuse, elle était dans son inertie.

C'est à peine s'il remarqua la présence féminine. Il tenta d'émettre un son, une explication ne serait-ce que prosaïque mais le son se perdit dans sa gorge.
Il n'avait plus parlé depuis longtemps et ce ne fut qu'un vulgaire grognement.
Revenir en haut Aller en bas
Cerise Owlspell
Serdaigle
Serdaigle
Cerise Owlspell

Nombre de messages : 4860
Age Roleplay + Sorts : 23 ans sorts 1 2 3 MD3
Capacités Spéciales : magie sylvaine
Créature : dryade
Date d'inscription : 16/04/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
Carpe Diem Quam minima Credula Postero Left_bar_bleue100/100Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
Carpe Diem Quam minima Credula Postero Left_bar_bleue100/100Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty_bar_bleue  (100/100)

Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty
MessageSujet: Re: Carpe Diem Quam minima Credula Postero   Carpe Diem Quam minima Credula Postero EmptyLun 21 Déc - 22:28

La silhouette déchirée se rapprocha. Cerise retint son souffle lorsqu'enfin la pâle clarté de la nuit daigna éclairer le visiteur.
Etait-ce un homme qui se tenait a présent devant l'enfant éternelle?
La question se posait très nettement quand on voyait l'état délabré de cette ombre chancelante.
Pendant quelques minutes rien ne bougea... puis le grognement faiblement émis réveilla la jeune femme de sa torpeur, toutefois elle n'eut pas de geste précipité comme aurait pu l'avoir un médicomage ou une infirmière. Son sixième sens naturel lui murmurait que c'était loin d'être la réaction a avoir avec cet individu.
C'est donc lentement qu'elle se leva, elle fit un pas puis s'arrêta.

Le léger vent qui faisait doucement onduler ses cheveux s'étendit lentement jusqu'à la silhouette toujours debout. Le doux bruissement naturel se transforma imperceptiblement en un fin murmure apaisant.
Les pouvoirs de la dryade étaient à l'œuvre, bien plus puissants et guérisseurs que ne pourraient jamais l'être ceux d'une simple sorcière.

C'est enfin a cet instant que Cerise s'avança, toujours sans brutalité, sans précipitation, elle s'arrêta à coté de l'homme et , sans le regarder leva les yeux vers Peter Pan.
Elle le contempla en silence pendant de longues minutes et finalement sa voix douce brisa le silence:


"Le mal ressemble à Peter Pan. Il possède le privilège horrible et horrifiant de l'éternelle jeunesse."
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1509
Invité
Invité
avatar


Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty
MessageSujet: Re: Carpe Diem Quam minima Credula Postero   Carpe Diem Quam minima Credula Postero EmptySam 26 Déc - 1:56

Etrangement la présence qui s'approchait de ne faisait pas de son silence une tension mais plus un calme repos.
Yorwann se sentit envahit par un sentiment qui lui sembla inconnu. Il réalisa alors que ce n'était ni une sensation nouvelle ni une impression inexplicable.
Juste un sentiment profond de bien-être qu'il avait cru disparu.
La chaleur se mit à courir le long de ses veines, paradoxe ô combien plaisant face au froid ambiant.
Yorwann serra les dents. Il refusait de sentir qu'il était vivant et que cette position était agréable. Il n'en avait pas le droit. Plainte inconsidérée de narcissique que voilà !
Votre serviteur finit par s'abandonner, lâche, à ce baume délectable.

La voix de la femme le sortit de sa douce torpeur. Elle était douce et ne demandait ni réponses, ni dilemmes, ni invectives. Elle n'était l'expression que d'une pensée pure. Rafraîchissant. Les mots venaient de reprendre un autre sens, ils n'étaient pas menace et vision d'une quelconque affliction mentale.

Yorwann décida de se prêter au jeu. D'abord par curiosité envers lui-même : Etait-il capable, lui pauvre hère, d'encore formuler sa pensée ? Etait-il encore capable d'appréhender les réponses de ses interlocuteurs ? De mener au terme qu'il désirait l'art subtil de la conversation ?
Puis enfin par curiosité envers cette personne qui manifestement n'avait pas d'appréhension à disserter avec une ombre de carcasse en haillons.

Les traits décharnés de Yorwann se mirent lentement en mouvement pour permettre à une voix encore rauque de lâcher ces quelques mots :


" Dorian Gray y a cru. Qui ne troquerait pas son âme contre l'immortalité sans hypocrisie ?"


Yorwann émit un rire enroué qui s'essouffla. Il parlait plus pour s'entendre parler. Sa voix lui semblait étrangère.

"Même ma sombre personne ramperait pour l'avoir.
Peut-être est-ce le privilège des gens bienheureux que de pouvoir et vouloir mourir ?
Au fond l'immortalité permet de ne plus s'attacher à rien et personne à part à soit même."




La mort des déceptions par l'adoption éternelle et forcée du relativisme.

Yorwann se surprit à apprécier le début de ce jeu qu'il eut cru obsolète
.
Revenir en haut Aller en bas
Cerise Owlspell
Serdaigle
Serdaigle
Cerise Owlspell

Nombre de messages : 4860
Age Roleplay + Sorts : 23 ans sorts 1 2 3 MD3
Capacités Spéciales : magie sylvaine
Créature : dryade
Date d'inscription : 16/04/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
Carpe Diem Quam minima Credula Postero Left_bar_bleue100/100Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
Carpe Diem Quam minima Credula Postero Left_bar_bleue100/100Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty_bar_bleue  (100/100)

Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty
MessageSujet: Re: Carpe Diem Quam minima Credula Postero   Carpe Diem Quam minima Credula Postero EmptySam 26 Déc - 21:51

La voix rauque de l'inconnu résonna après celle douce et mélodieuse de Cerise, toutefois la jeune femme garda patience et resta le regard sur la statue. Quelque chose lui disait qu'un simple coup d'œil à son interlocuteur pourrait briser le calme qu'elle avait réussi à installer.

Elle sourit et son sourire fut comme une lumière illuminant un sentier sombre et peu engageant.
Pendant un moment elle garda le silence, laissant ses pouvoirs la connecter avec cet homme qui semblait perdu. C'était une rencontre délicate, son esprit de dryade l'avait perçu dès l'instant où elle avait posé ses yeux clairs sur la silhouette brisée.

Et ces paroles qu'il venait de prononcer prouvait qu'il était loin d'être de ces personnes qui pensent que tout finira par s'arranger...fausse illusion d'ailleurs car rien ne s'arrange...seulement tout change surtout les Hommes.


Vouloir l'immortalité....quelle vie bien triste que celle que vous décrivez...personne à aimer...personne à haïr, c'est l'absence de ce genre de sentiment qui fait qu'un homme est appelé un homme.
Une personne qui ne vit que pour elle est une personne condamné à être malheureuse l'éternité durant. Perspective effrayante je trouve.


Cerise laissa échapper, un peu malgré elle, un léger soupir. La brise apaisante qui enveloppait les deux veilleurs se modifia imperceptiblement, imprimant une note triste à sa douce musique.
Cette rencontre était-elle un hasard? était-elle écrite dans une coin obscur du département des mystères? Qui savait?

En tous les cas c'était une étrange réunion que formait ces deux êtres si opposés et pourtant si semblables.


Dorian Gray tout comme Peter Pan, sont devenus des êtres dénués de sentiments, cruels pour leurs semblables. Ont-ils un jour réellement touché au bonheur...j'en doute.
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1509
Invité
Invité
avatar


Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty
MessageSujet: Re: Carpe Diem Quam minima Credula Postero   Carpe Diem Quam minima Credula Postero EmptyMer 1 Sep - 21:48

De ce dialogue, Yorwann aurait voulu pouvoir ironiser.
Depuis combien de temps n'avait-il pas discouru avec une personne de chair et de sang ?
Il ne put trouver une réponse qui aurait infirmé la thèse d'une pleine déraison.
Son esprit d'ailleurs ne s'exprimait plus depuis longtemps qu'en jappements, grognements et feulements .
Les mots entreprenaient un difficile passage jusqu'à leurs énonciations et l'écoute d'une voix le mettait dangereusement à l'aise.
Yorwann s'ébroua dans un mouvement canin faisant tomber feuilles et petites branches de ses cheveux.

La voix appartenait à quelqu'un de profondément humaniste et optimiste. Fut un temps plus radieux où il aurait raillé sans vergogne se jouant des mots.
Cependant, la véhémence lui manquait et l'apathie due à la défaillance de son corps l'empêchait de prononcer tous traits d'esprits.

Il vacilla légèrement sous le poids de sa propre faiblesse et se contraint à ajouter ces quelques mots :


" Vous caractérisez votre bonheur par les gens qui vous entourent et à qui vous tenez. Voilà la différence qui nous oppose ".

La définition même du bonheur échappait totalement à Yorwann.
La seule chose qu'il aurait apprécié aurait été que ses foutues migraines le laissent en paix, que ses hallucinations sur son défunt frère cessent et, accessoirement, un bain et un verre de whisky.
Il s'étonna néanmoins à ajouter :


"Vous êtes trop pleine d'idéaux. J'en eu quelques uns de beaux aussi et regardez le déguenillé que je suis.
L'Homme perd ses idéaux comme la pouilleuse perd sa vertu : avec le temps, le cadeau semble faux et bien moins important."
Revenir en haut Aller en bas
Cerise Owlspell
Serdaigle
Serdaigle
Cerise Owlspell

Nombre de messages : 4860
Age Roleplay + Sorts : 23 ans sorts 1 2 3 MD3
Capacités Spéciales : magie sylvaine
Créature : dryade
Date d'inscription : 16/04/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
Carpe Diem Quam minima Credula Postero Left_bar_bleue100/100Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty_bar_bleue  (100/100)
Points de mana:
Carpe Diem Quam minima Credula Postero Left_bar_bleue100/100Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty_bar_bleue  (100/100)

Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty
MessageSujet: Re: Carpe Diem Quam minima Credula Postero   Carpe Diem Quam minima Credula Postero EmptySam 25 Sep - 15:28

Le regard de Cerise se décolla enfin de la statue, ses yeux clairs se posèrent enfin sur le visage marqué de cet inconnu. Les traits lui étaient familiers mais le caractère lui était étranger, qui était-il?
Pendant un moment elle se contenta de l'observer, non pas de ce regard scrutateur et gênant mais, d'un regard calme et pénétrant. Elle cherchait à voir sous la croute, sous l'aspect vacillant pour trouver l'homme.
Quelque chose chez lui était plus animal, la jeune femme ferma les yeux instants en respirant a fond, la brise chaude se fit plus forte puis retomba lorsqu'elle rouvrit les yeux.
Cerise vit vaciller Yorwann et se retint de lui tendre le bras, c'etait comme apprivoiser un loup sauvage, il ne fallait pas de geste brusque.


Vous pensez que nous sommes différents mais quelque chose me dis que ce n'est pas aussi vrai que vous le pensez....C'est vrai que je caractérise mon bonheur par les gens que j'aime et qui sont là...mais vous, vous semblez caractériser le votre par les gens que vous avez aimé et qui ne sont plus là...ce n'est pas si différent.

Les yeux clairs de la dryade repartir scruter Peter Pan...ne pas trop insister, surtout ne pas trop insister.
Elle restait imperturbable, sereine. La situation était pourtant des plus étranges mais les questions étaient superflues. La jeune femme restait droite, car sous l'aspect fragile, elle avait reussi a se forger une carapace avec les années. Elle n'était pas aussi naive que l'on pouvait le penser aux premiers abords, d'ailleurs ses homologues européens l'avaient appris a leurs dépens.
Cerise n'était plus cette écolière bégayante et sans confiance qui avait franchi les portes de Poudlard et c'est d'une voix ferme et toujours respirant le calme qu'elle répondit:


Je n'est pas d'idéaux, la vie m'a déjà enlevé assez pour ne pas croire en ces choses là, mais il est vrai que je suis une optimiste qui assume tout l'aspect mièvre de ce statut. La seule différence qui semble nous séparer est que je ne me suis pas laissé hanter trop longtemps par les fantomes de mon passé.
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1509
Contenu sponsorisé




Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty
MessageSujet: Re: Carpe Diem Quam minima Credula Postero   Carpe Diem Quam minima Credula Postero Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Carpe Diem Quam minima Credula Postero
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Centre ville-
Sauter vers: