AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 *Volière* Rencontre amicale un jour de pluie (Pv Clora)

Aller en bas 
AuteurMessage
Rudolf Himmer
Poufsouffle
Poufsouffle
Rudolf Himmer

Nombre de messages : 187
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 03/04/2008

*Volière* Rencontre amicale un jour de pluie (Pv Clora) Empty
MessageSujet: *Volière* Rencontre amicale un jour de pluie (Pv Clora)   *Volière* Rencontre amicale un jour de pluie (Pv Clora) EmptyJeu 3 Juil - 19:54

Rudolf venait d'ariver dans la volière. Il venait de finir de manger et s'était tetiré de la table des Poufsouffles pour venir en ce lieu. A vrai dire, il était présent auprès des chouettes car il ne savait que faire de cette pause avant de reprendre les cours. Et puis, il ne venait jamais ici. En fait, il ne possédait pas de hibou ou de chouette rien qu'à lui. Quand gern lui écrivait, il ne lui répondait pas. Il recevait divers messgaes mais n'en envoyait jamais. Peut-être n'avait-il tout simplement rien à dire, rien à transmettre par écrit. Il voyait Gern à Noêl et l'été, ce qui était somme toute bien suffisant. Rudolf s'avança près du rebord et s'appuya sur celui-ci. Il observa le ciel, où d'épais nuages étaient présents. des cordes tombaient, sans cesse. Apparement, cela allait durer toute la journée. Rudolf, habitué à sortir faire un tour dehors, se sentait déjà comme dans une prison. oui, enfermé, c'était cela le mot. Il avait le besoin de prendre l'air au moins une fois par jour, et la pluie l'en empêchait. La pluie, c'était une chose qu'il détestait, un ennemi contre lequel il ne pouvait rien, une défaite prévue à l'avance. Il soupira, ne sachant que faire. Peut-être cela ne servit à rien qu'il vienne dans cette volière. En fait, il était venu en ce lieu car il espérait y trouver compagnie. Mais personne n'était présent, à sa plus grande déception. En même temps, quelle idée d'être allé à la volière pour trouver quelqu'un avec qui parler. Vraiment, cela s'annonçait mal...

Rudolf contemplait toujours le paysage, sans sourire. Et l'après-midi qui allait suivre le rendait encore plus mélancolique. Il devait rendre un devoir en métamorphose et il savait que tout ce qu'il avait noté était faux. Pourtant, il avait recherché mais peut-être n'avait-il pas pris du coeur à se mettre au travail. Le mauvais temps, qui persistait depui deux jours, l'avait rendu feignant. Et résulta s'en était fait ressentir. En effet, tout ce qu'il entreprenait était un échec. rien ne lui réussissait par ce mauvais temps. Rudolf aurait bien versé une petite larme mais pleurer n'aurait fait que l'enfoncer dans son malheur. Il soupira, une nouvelle fois. Vraiment, il se demandait ce qui pourrait le ramener à la joie dans cet après-midi. Le ciel gris reflétait totalement son état d'esprit actuel. Rien, mais vraiment rien n'annonçait quelque chose représentatif de bonheur en ce début de semaine. Rudolf se voyait bien pêter un câble dans peu de temps si cela continuait ainsi. Surtout, il ne fallait pas retomber en plein dépression, car là, ce serait la fin du monde. Il n'y aurait plus la moindre âme chez Rudolf, et ça pour au moins un bon mois. Oui, chez Rudolf, i,e dépression, cela durait longtemps. Il mettait du temps à recouvrer ses esprits, et la perte du goût de la vie ne la quittait pas pendant un bon moment.

Rudolf recula, doucement, et se retourna vers les cages où des chouettes volaient ou bien restaient tout simplement immobiles. Rudolf ouvrit une cage et en prit une sur son bras. Il la caressa, doucement, pour ne pas la bruquer. les gestes de rudol envers les animaux étaient toujours délicats. Il ne voulait pas leur faire peur. Rudol continua donc à dorloter l'animal, qui ronronnait, tel un chat, de simple bonheur. Rudolf esquissa enfin un sourire, car il prenait plaisir aux côtés des volatiles. L'aigle, emblême de serdaigle, Rudolf l'appréciait. Dans sa petite enfance, cela n'était pas pour rien qu'il avait un aigle. Sa famille était passé entièrement dans la maison réputée de Serdaigle. Rudolf se demandait encore pourquoi il avait été l'exception qui fût envoyé à Poufsouffle. Il ne l'avait jamais compris. Pour lui, cela fût toujours impossible de penser qu'il ne serait pas à Serdaigle. Mais cela fût arrivé. Mais il ne fallait pas penser à cela maintenant. Pourquoi se mettre de mauvais souvenirs en tête alors qu'il était déjà malheureux. Ca, c'était du Rudolf craché. Ressasser les problèmes passés quand on en avait déjà dans le moment présent.

Que m'arrive-t-il? Je ne pense qu'à de mauvaises choses. Mon esprit se brouille. Et ce brouillard est une épaisse fumée composée en grande partie de mon passé, mais je ne peux m'empêcher d'y repenser. c'est dingue, ça, ma capacité à chercher les ennuis... Vraiment... Je sais ce que je vais faire. je vais me repasser un moment heureux de mon enfance. Je vais revoir mon père ce jour ensoleillé de mai, sur ma balançoire, où il me poussait et où je riais comme un fou. Je veix revivre ce moment intense et rempli de bonheur.

Rudolf remit la chouette, toujours d'un geste empreint de douceur, dans sa cage. Il se colla contre un mur, se concentra et se rappela. Il ne choisit pas le fameux jour de mai évoqué dans ses pensées mais un jour en juillet. Il se promenait avec son père et riait. Il était fier d'être avec son père. Il savait que celui-ci le protégerait en cas d'agression. Il se croyait encore invincible à cette époque. Il pensait que son père était un super héros tel superman qui ne pouvait mourir. A cet instant, il faisait la course avec son papa adoré. Evidemment, ce dernier le laisserait gagner la course car c'était toujours ce qu'il faisait. Rudolf allait toucher l'arbre signe d'arrivée et crier victoire quand il sortit de son souvenir d'un coup. Quelqu'un approchait. On entendait des pas dans les escaliers. Rudol se remit à la fenêtre et, enfin, esquissa un sourire de bonheur.

Enfin de la compagnie. Je pourrai causer avec quelqu'un me comprenant plutôt que de m'exprimer par les gestes à de simples chouettes...
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Clora Tanonji
Gryffondor
Gryffondor
Clora Tanonji

Nombre de messages : 222
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 11/01/2008

*Volière* Rencontre amicale un jour de pluie (Pv Clora) Empty
MessageSujet: Re: *Volière* Rencontre amicale un jour de pluie (Pv Clora)   *Volière* Rencontre amicale un jour de pluie (Pv Clora) EmptyMer 6 Aoû - 16:21

Depuis quelque temps, Clora se sentait horriblement seule. Elle avait l'impression que tout le monde était occupé et n'avait plus la moindre minute à lui accorder. Ainsi, elle passait après toute chose pour ses rares amis. Sympa. Tant qu'à elle, elle n'avait pas la moindre idée de quoi faire des ses journées trop longues et dépourvues d'intérêt. Bien sur, il y avait les cours, mais les cours... Clora s'y désintéressait de plus en plus. Elle n'avait pas envie d'y aller, pour les fois qu'elle y allait, et elle n'écoutait pas un traître mot de ce que l'enseignant pouvait bien raconter, car cela lui importait peu, pour ne pas dire qu'elle n'en avait rien a foutre. Et puis, comme si c'était le moment de se relâcher dans ses études, hein ? Avec les Aspics qui arrivaient à grand pas, elle devrait se concentrer encore plus qu'à son habitude, ce qu'elle ne faisait pas. Résultat : ses notes était en chute libre depuis quelques temps et elle n'avait quasiment aucune chance de se reprendre avant les examens finaux. Tout serait à recommencer, et recommencer, c'est déprimant. Surtout quand on doit se dépêcher, et qu'on sait que ça ne mènera à rien. Avec un peu de chance, elle serait peut-être bonne pour une année de plus à Poudlard. Disons que ça s'en venait de plus en plus certain. Elle coulerait assurément, mais accepteraient-ils de reprendre une élève qui ne fournissait aucun effort ? À quoi servait-elle à cette école, dans ce cas ? Au moins, elle ne faisait pas perdre de points à sa maison. Et à bien y penser, c'était de la pure chance, car elle aurait pu se faire prendre à maintes reprise à des endroits où elle n'avait rien à faire. Elle était simplement discrète. Ou peut-être juste incroyablement chanceuse.

Au fond, cela ne serait sans doute pas si mal, que de passer une année de plus dans cette école. Elle pourrait se reprendre en main, et passer son année avec succès. Par contre, une année redoublée, c'est pas trop gagnant dans un curriculum. Si Clora souhaitait une carrière brillante, c'est foutu. Elle pourra bien se retrouver vendeuse chez Heart's Wand et voilà tout. Jamais elle ne sera prise au ministère avec un tel cursus scolaire. Mais de toute façon, qui a dit qu'elle recherchait une carrière d'Auror ? Tant d'autres possibilités s'offrent à elle. Et puis Auror, c'est dangereux. Et sa combat les mangemorts. Et combattre les mangemorts, c'est combattre... Clora envisagea soudainement une carrière dans ce domaine. Quelle sublime vengeance, que d'être elle même leur bourreau ! Elle s'imaginait, dans quelques années, celle qui les enverrait fièrement à Azkaban, sans le moindre regret. Mais pour cela, elle devait devenir Auror. Et pour devenir auror, il fallait les résultat. Et les résultat, elle ne les avait pas et pour les avoir il fallait travailler ! Et il commençait à être trop tard pour se mettre au travail. Clora avait foutu son année scolaire en l'air et maintenant elle le regrettait. Décidément, c'était la poisse.

En plus, en restant une année de plus, elle resterait avec ses amis. Elle n'aurait pas à les quitter, ces êtres si chers à ses yeux, pour qui elle donnerait jusqu'à sa vie... Oh, et puis quoi encore ! Eux même ont de la difficulté à lui trouver un peu de leur temps, comme si Clora allait gâcher son avenir pour de simple petites personnes égoïste et prétentieuse. Enfin, je dis ça, mais pour Clora, s'était difficile de trouver le juste milieu. Elle était bien de mauvaise humeur ces derniers temps, mais elle y tenait, à ses amis. Et elle n'avait pas envie de les quitter, à la fin de cette année scolaire. Mais était-ce une raison suffisante pour tout laisser tomber et gâcher son avenir ? Évidemment que non. Elle devait penser à elle, ce qui était le mieux pour elle. Même si cela pouvait avoir l'air égoïste, c'était important de faire le bon choix dans cette situation. Si elle continuait son année comme elle l'avait débuté, elle paraîtrait lâche, autant aux yeux des autres qu'aux siens. Elle n'aurait fait aucun effort pour se reprendre en main, et ce n'était pas son genre. Elle devait au moins essayer, quitte à échouer. Dans le pire des cas, elle resterait à Poudlard, mais au moins elle aurait essayer et ses résultats seraient déjà moins pire que si elle n'avait rien fait.

C'est donc en sortant de la salle commune que Clora prit cette résolution. Elle ferait de son mieux pour réussir son année. Elle y mettrait tout les efforts nécessaire, et expliquerait à Morganne son choix. De toute façon, elle était certaine qu'elle comprendrait. Clora de devait d'agir de manière responsable si elle voulait réussir sa vie, et elle était certaine que son amie la supporterait, peu importe sa décision. Et ce soir, Clora avait fait son choix: elle deviendrait Auror. Elle le devait, c'était son devoir. Elle ne pouvait pas passer à côté de cette chance de se venger de ce qu'ils lui avaient fait subir. Cette fois, elle se rangeait du côté du bien en pour de bon. Mais bon, pour cela il fallait étudier, et Clora en était bien consciente. Elle le ferait, promis. Mais pas ce soir, car ce soir, elle en profiterait pour se détendre et se changer les idées. C'est pour cela qu'elle déambulait dans le château à la recherche d'un endroit différent de tout ceux où elle avait l'habitude d'aller. Et de tout ceux qui lui vint en tête, celui où elle n'avait jamais mis les pieds était la volière. C'est étrange, tout de même, qu'une élève de septième année n'aie jamais mis les pieds dans la volière, non ? Mais au fond pensez-y. A qui Clora aurait-elle pu écrire de toute ces années ? Ses parents, sa famille ? Vous voulez rire.. Ses amis ? Lesquels ? En fait, elle n'avait jamais vraiment eu besoin de se rendre dans cette tour. Mais ce soir, elle en avait envie, simplement pour découvrir quelque chose de nouveau.

Elle parcouru donc le château au jogging, comme à son habitude. En vérité, elle ne savait pas vraiment où c'était, mais peu importait. Elle trouverait bien ! Il s'agissait d'une tour, sans doute pas loin de celle des serdaigles. Ou peut-être de la tour d'astronomie ? Non, pas tout à fait. Et si s'était au nord du château, près du tableau du Chevalier.. AH ET PUIS MERDE ? Clora continuait sa course et plusieurs élève la dévisageait, tout en marchant d'un pas peu pressé. Lentement, elle s'essoufflait et n'avait toujours aucune idée de l'endroit ou pouvait bien être cette fameuse volière. Elle aurait pu demander à un des nombreux groupes d'élèves qu'elle eut croisé sur son chemin, mais son orgueil et sa fierté l'eurent bien interdit de le faire. Elle attendit donc de rencontrer un fantôme, et tomba fort heureusement sur le bien-aimable Sir Nicholas. Rouge de honte, elle commença par bafouiller quelques mots inaudibles, puis se repris. Ce n'était sans doute pas la première fois, en tant d'années de déambule entre les murs du château, qu'un élève lui posait une telle question, pardi !

Hum.. Ahah, Bonjour Sir Nicholas ! Auriez-vous, l'amabilité de m'indiquer la direction de la volière, s'il-vous-plaît ?

Bien qu'il se permit de se moquer un peu de Clora, il fut tout de même assez aimable pour lui indiquer la voie à suivre. Elle le remercia donc infiniment, les joues toujours rosées, et continua son trajet, à la marche cette fois. Ce fut avec beaucoup plus de facilité qu'elle trouva l'escalier menant à la tour. Déjà d'en bas, elle entendait piailler les hiboux et les chouettes sans doute impatients de servir à quelque chose. Elle repris donc sa course et remarqua que les escaliers étaient de plus en plus glissant à mesure qu'elle escaladait la tour. Elle ralenti donc, consciente du danger, en se disant qu'elle ne ferrait pas grande carrière d'Auror avec une jambe cassée. Non mais, qu'elle sotte je fais. Une jambe cassée, dans le monde magique, ça se répare ! Ah, et quand on y pense, dans le monde moldu aussi. Je suis vraiment une imbécile. Tout en grimpant la dernière marche, Clora éclata d'un rire léger. Elle se trouvait vraiment étrange, lorsqu'elle se traitait de nom ainsi dans sa tête ! Elle se contait bien heureuse, si aucun leggimens ne traînait dans les parages.

Et pourquoi lirait-il dans tes pensées, petite sotte ?

Clora plaqua sa main contre sa bouche. Elle venait de penser à autre voix, et un jeune homme se tenait juste là, devant-elle, adossé à la fenêtre. Elle rougit jusqu'au oreilles lorsqu'il se tourna vers elle, sans doute étonné d'entendre quelqu'un rire et parler seul.
Revenir en haut Aller en bas
Rudolf Himmer
Poufsouffle
Poufsouffle
Rudolf Himmer

Nombre de messages : 187
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 03/04/2008

*Volière* Rencontre amicale un jour de pluie (Pv Clora) Empty
MessageSujet: Re: *Volière* Rencontre amicale un jour de pluie (Pv Clora)   *Volière* Rencontre amicale un jour de pluie (Pv Clora) EmptyJeu 7 Aoû - 12:00

Rudolf entendait les pas se rapprocher. Il fronça les sourcils lorsque l'allure des pas ralentissa. Cela était passé d'une course rapide à une marche lente. Les pas faisaient un bruit lourd mais Rudolf détectait leur légèrté. Il savait qu'il s'agissait d'une fille. Il seraot ainsi en bonne compagnie. Ah, non, enlève-toi ça de la tête. Tu es avec Medisse, tu te plais avec elle. Jamais je lui ferais cocu, ça c'est sûr. Je vis mon idylle avec elle. Je me ferais une nouvelle amie, pas plus. Rudolf reporta son regard sur l'horizon au loin. Les gros nuages peuplant le ciel étaient de plus en plus noirs. La pluie s'intensifiait toujours plus. Le Poufsouffle passa sa main au dehors. Le contact glacé de l'eau sur sa main chaude le fit frissonner. Un frisson qu'il appréciait. Le jeune homme passa ensuite sa tête entière sous la pluie. Ah, quel bien fou... Qu'est-ce que ça rafraîchit. Le grand brun se retira ensuite, pour ne pas attraper quelconque maladie. Un rhume ne serait pas le bienvenue. Il sortit de sa poche une petite glace dans laquelle il se contempla. Il en profita pour se recoiffer. Depuis que le jeune garçon était avec Medisse, il faisait plus attention à lui, se pomponnait un peu. Sans doute une envie de mieux soigner son apparence pour ne pas déplaire à sa petite amie. Le Poufsouffle remarqua qu'un petit poil noir dépassait sur son menton. Il sortit de suite une pince à épiler et se le retira. Promis, rentré dans le monde Moldu, je fonce dans un salon de beauté. Ensuite, le grand brun rangea tout son matériel, ne voulant pas se faire surprendre avec tout cet attirail. Mais, après tout, cela n'était pas une chose réservée qu'aux filles. Mais bon, avec le monde d'aujourd'hui, les mentalités pouvaient être un peu gamines. Bref, après s'être bien occupé de lui, Rudolf s'en retourna vers le ciel gris, enfin plutôt noir.

La porte s'ouvrit. Rudolf ne se retourna pas mais entendit le rire d'une fille. Apparement, elle devait être amusée car elle venait de rire bien fort. Il l'entendit ensuite s'exclamer haut et fort. Par contre, après ces mots, le Poufsouffle préféra se retourner. Il contempla la jeune fille qui se tenait devant lui. C'était une jeune femme blonde, sans doute à peu près du même âge que lui. Non, ne t'attarde pas sur elle. L'image de Medisse revint dans son esprit. Il était trop amouraux pour la tromper. Rudolf remarqua que la gryffon-on le voyait à ses habits- était un peu essouflée. IL savait qu'elle venait de remarquer qu'elle s'était payée la honte car elle avait la main plaquée sur sa bouche, et elle était devenue rouge écarlate. Le jeune homme ne préféra rien dire au début. La jeune femme venait sans doute de faire quelconque effort. Peut-être l'avait-on poursuivi. Ou bien, elle avait voulu grimper trop vite... Car la montée jusqu'au haut de la tour n'était pas facile, avec toute les marches qu'il y avait. Rudolf prit une chouette dans les mains, la posa par terre, en la caressant, pour ne pas que celle-ci s'envole, sortit sa baguette et chuchota: Ferre Chaise. Comme prévu, à la place de la chouette, il y avait maintenant une chaise. Rudolf la tendit à la gryfon et la laissa se reposer. Il se retourna ensuite pour regarder le ciel. Toujours autant de pluie, ce qui exaspérait Rudolf. Bordel, il pourrait pas y avoir un petit rayon de soleil! Le jeune homme attendit quelques minutes. Derrière lui, il entendait la gryffon qui esayait de reprendre son souffle. UN second souffle qui, apparement, ne venait pas. Mais bon, Rudolf avait tout son temps. On était en début de soirée, et il n'avait rien de spécial à faire en ce temps de pluie. Ses devoirs étaient finis, c'était la paix. Enfin, cinq minutes plus tard, il entendait derrière lui respirer normalement. Le jeune garçon en profita pour engager la conversation.

Salut, pas trop fatiguée? Une course trop endiablée, peut-être?


S'étant payée la honte devant Rudolf, la jeune femme devait sans doute avoir "peur" de s'exprimer devant lui. Le jeune garçon avait remarqué que son teint naturel avait repris le dessus. Jamais vu cette file dans l'école. Pourtant, avec le boucan qu'elle fait, elle doit pas paser inaperçue. Enfin, peut-être qu'elle est normale d'habitude. Rudolf souria en la regardant. Peut-être croirait-elle qu'il se moquait d'elle, mais cela n'était pas le cas. Rudolf la croyait normale. Sans doute avait-elle cru que personne n'était présent dans la volière. En même tmps, Rudolf ne faisait aucun bruit. Il passait inaperçu et se faisait discret. Pour ne pas paraître impoli, le Poufsouffle lui tendit la main.

Rudolf Himmer, de Poufsouffle. Enchanté de te connaître, Miss...?
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Contenu sponsorisé




*Volière* Rencontre amicale un jour de pluie (Pv Clora) Empty
MessageSujet: Re: *Volière* Rencontre amicale un jour de pluie (Pv Clora)   *Volière* Rencontre amicale un jour de pluie (Pv Clora) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
*Volière* Rencontre amicale un jour de pluie (Pv Clora)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] 48 heures par jour [DVDRiP]
» [UploadHero] Le jour de gloire [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Autres lieux-
Sauter vers: