AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'éphémère est au vent..[Pv]

Aller en bas 
AuteurMessage
Myrddin Ablach
Gryffondor
Gryffondor
Myrddin Ablach

Nombre de messages : 57
Age Roleplay + Sorts : 17 ans + Sorts 1-2
Capacités Spéciales : Extraordinnaire sensibilité magique - magie puissante et abondante
Date d'inscription : 02/09/2007

L'éphémère est au vent..[Pv] Empty
MessageSujet: L'éphémère est au vent..[Pv]   L'éphémère est au vent..[Pv] EmptyDim 23 Mar - 15:11

Ce n'était qu'une pensée..

Après tout, il n'y avait accordé qu'un simple regard, et avait rapidement détourné la tête. Gêne, vice, trouble? Un des trois au moins.Mais ce n'était pas important de toute façon, un jour où l'autre, au pire celui suivant celui d'après, il oublierait.Bien que le plaisir d'y penser soit grand, la volonté de souffrir n'était pas là.Il regarda ailleurs.C'était stupide. Pourquoi idiot? Pourquoi oublier? Pour éviter de souffrir...Vrai.Myrddin croisa les mains.Elle était passée devant lui, il l'avait regardé, elle était passée derrière lui, il l'avait ignorée.Il s'en voulait, pour sûr et de temps à autre il jetait un regard, suivit d'un autre, par dessus son épaule.Espérant la voir.Silence!..Silence! Penser autant à un coup de vent..

Myrddin se leva, le regard brumeux sur le petit chemin de gravier qui s'étendait à ses pieds.Il resta ainsi quelques instants hésitants, sur la voix à adopter, il était venu d'un côté et savait ce qu'il allait y trouver en revenant, de l'autre, il n'y avait jamais rien vu.Jeune folie.Fantasque! Myrddin choisit l'inconnu.Marchant d'un pas simple et tantôt son regard se posait sur le sol, ses pieds, tantôt devant lui, sur la voie qui s'ouvrait.Il fit plusieurs fois le tour du square.Puis prenant un nouveau chemin qui s'offrait à lui, il quitta le lieu avec le visage bas.Ayant quitté la verdure, il se retrouva maintenant dans une lieu plus bruyante, en ville.Stressante et triste .L'idée de venir à Londres ne se révélait pas aussi agréable qu'il l'avait cru.

Il s'enfonça dans les méandres des rues s'éloignant peu à peu des grandes constructions, pour se retrouver dans un cartier, plus dégradé, plus vieux, mais nettement plus plaisant, favorable..Sans réfléchir à l'itinéraire qu'il savait bien encré dans ses jambes, il se dirigea vers le chaudron Baveur, c'était commun, c'était familier, mais au moins Myrddin avait à quoi s'attendre.Après être arrivé, après être entré, il commanda à boire., un verre d'eau, là aussi il savait à quoi s'attendre; il partit s'asseoir à une petite table aux allures de refuge pour solitaire.Celle ci était près du feu, ce feu même qui faisait doucement craquer le bois qu'il consumait , il en aurait pour encore de nombreuses heures, son âtre était chargé.D'ailleurs, il en aurait besoin, ce feu se battait seul contre la fraîcheur de la soirée.

Myrddin posa son verre sur la table, évitant de faire du bruit.Attaché à ne pas en faire, il bouscula son verre d'une main gauche qui le fit basculer vers le vide qui jouxtait le bord de la table.D'un mouvement rapide, et instinctif, saisissant sa baguette un peu trop rapidement à son goût, il réussit à lancer un sort, faisant léviter le verre en l'air, penché en avant, tellement qu'il risquait d'en tomber de l'eau.

C'est pareil avec tout.Ils semblent s'amuser, et sont craintif, ils semblent curieux et ignorant, c'est chiant.Réellement, et « inimaginablement » chiant.

Myrddin sourit, attrapant son verre de sa main la plus assurée.
Revenir en haut Aller en bas
Thalie Musae
Serdaigle
Serdaigle
Thalie Musae

Nombre de messages : 206
Age Roleplay + Sorts : 21 ans Sorts 1 2 3
Date d'inscription : 21/10/2007

L'éphémère est au vent..[Pv] Empty
MessageSujet: Re: L'éphémère est au vent..[Pv]   L'éphémère est au vent..[Pv] EmptyDim 30 Mar - 21:41

Est-il vraiment nécessaire de décrire l’état d’esprit dans lequel Thalie se trouvait ce matin-là en se levant ? L’impression qu’elle avait n’est que secondaire à vrai dire. Le plus important est qu’elle n’avait qu’une envie, laisser s’envoler toutes les pensées noires qui assombrissaient son esprit. La demoiselle était vraiment quelqu’un de singulier dans le sens que plus elle était bien dans sa vie, plus elle avait l’impression que quelque chose clochait. Elle étouffait dans sa vie, dans sa maison. Ne prenant même pas le temps de déjeuner elle décidé qu’il lui fallait faire quelque chose ou elle risquait de se laisser emporter par ses pensées et faire une bêtise. Sautant dans des vêtements qui ne lui ressemblaient pas du tout (un jean rapiécé, un gilet ample noir et une paire de bottes) elle sortit de chez elle n’emportant que son sac à main et sa mauvaise humeur.

Les cheveux ébouriffés, les yeux encore noirs du maquillage légèrement coulé qu’elle n’avait pas enlevé la veille, les lunettes dans les cheveux et la baguette dans la poche arrière de son pantalon, elle donnait un spectacle assez étrange. Vu d’un œil inconnu, n’importe qui aurait pu la prendre pour la junkie du coin en cherche de dope, sûrement pas pour la bibliothécaire d’une des écoles de sorcellerie les plus respectées au monde. Bien sûr elle vivait dans un quartier tout à fait moldu, donc il était impossible que quiconque pense à l’associer à la magie, mais un sorcier la croisant, errant dans la ville, n’aurait été capable de la dissocier de ces jeunes femmes de mauvais genre traînant dans les rues à la recherche d’une drogue ou d’une autre.

L’envie de se perdre pour ne jamais revenir dominait l’esprit de Thalie qui n’arrivait pas à comprendre, si on peut dire qu’elle se posait la question, pourquoi elle ressentait se besoin de solitude et d’abandon. Etait-ce sa relation avec Deletrius qui lui faisait peur ? Etait-ce le souvenir d’un jeune homme dont elle avait retrouvé une lettre la veille sous une paire de chaussures ? Oui, cette lettre l’avait bouleversée et bien qu’elle ne veuille pas l’admettre une fois de plus, le souvenir de cet être était trop important pour qu’elle continue à vivre tranquillement. Peut-être n’allait-elle pas faire l’autruche comme à chaque fois... Rien n’était moins sûre…

« …Je sais que tu sauras ce que je veux dire quand tu liras ces lignes. N’oublie pas de dire « J’ai aimé ! ». Est-ce que toutes les femmes peuvent partir riches d’une condition aussi inestimable ? N’oublie pas ce que nous avons été. Transforme juste ces sentiments, tes sentiments… »

Après avoir passé la journée à errer, telle une âme morte, les larmes coulant le long de ses joues, entraînant avec elles le reste d’un maquillage datant, ses pas la menèrent droit dans un endroit qu’elle n’avait jamais vraiment fréquenté. Non, le terme plus juste est qu’elle n’avait pas du tout fréquenté depuis son arrivée à Londres. La taverne du Chaudron Baveur était dans le même état que la dernière fois qu’elle y avait mis les pieds. Les gens semblaient être les mêmes. Comme s’ils faisaient partie du mobilier. Comme s’ils vivaient là. Comme s’ils n’avaient pas bougé. Un frisson avait parcouru l’échine de la jeune femme lorsqu’elle était passée du froid printanier de l’extérieur à la chaleur que diffusait le feu brûlant dans l’énorme cheminée de l’auberge. Une pensée traversa son esprit : n’était-ce pas bizarre comme on pouvait ne pas se soucier du froid tant qu’on le côtoyait mais qu’une fois auprès d’un bon feu de bois, ce même froid devenait comme une brûlure mordante qui ne voulait quitter le corps ?

Le regard vide, Thalie commanda directement deux verres de whisky-pur-feu qu’elle savait descendus se loger dans son estomac vide en moins de temps qu’il ne leur faudrait pour être servis. Un rapide coup d’œil à l’assistance lui fit remarquer une fois de plus que tous ces gens avaient l’air aussi aimables et joyeux que des portes de cachots. Certes elle-même n’était pas d’humeur folichonne, mais elle avait décidé que les larmes avaient assez coulé pour la journée et qu’il était temps qu’elle se change un peu les idées. Une seule personne semblait différente : un jeune homme assis à une table qui semblait à part, une île au milieu de cette marée de visages pâles. Il semblait ici et ailleurs, comme pris dans un songe qui n’aurait pas appartenu à ce monde. Mais cela n’était sûrement qu’une impression d’une jeune femme ayant passé la journée à pleurer doucement un amant. Assise au bar, le sourire vint naturellement sur le visage mélancolique de la jeune femme en voyant le jeune homme, son verre et la réaction qui suivit l’appel de celui-ci par la gravitation.

Elle ne pouvait s’empêcher de le fixer. Il semblait avoir quelque chose. Il possédait quelque chose qui attirait Thalie. Un verre dans le gosier, sa curiosité piquée au vif elle commençait à se demander si elle ne devait pas simplement aller s’assoire à sa table.
Revenir en haut Aller en bas
Myrddin Ablach
Gryffondor
Gryffondor
Myrddin Ablach

Nombre de messages : 57
Age Roleplay + Sorts : 17 ans + Sorts 1-2
Capacités Spéciales : Extraordinnaire sensibilité magique - magie puissante et abondante
Date d'inscription : 02/09/2007

L'éphémère est au vent..[Pv] Empty
MessageSujet: Re: L'éphémère est au vent..[Pv]   L'éphémère est au vent..[Pv] EmptyMer 30 Avr - 19:31

L’eau descendit de manière lente à l’intérieur de la gorge du jeune homme.. Celle ci en profita d’ailleurs pour humidifier légèrement els lèvres de ce dernier. Du bout des doigts, d’une main lente, presque songeuse, il s’essuya calmement.. Il faisait tiède, pas vraiment chaud, selon lui ; il était assis ; et il buvait de l’eau. Il soupira un instant, notant quelque part dans sa tête, gardant en mémoire cet instant de calme, il en subsistait peu dans ses souvenir.. N’ayant jamais pris part à une confrontation, il ne pouvait pas se permettre de juger qu’une situation ne soit pas calme, mais cette sensation de légère allégresse, nouée de simplicité ne lui disait en rien sa possible erreur. Mais peu lui importait. Il reposa son dos au dossier de la chaise, sa main repoussant légèrement sur le côté, à l’aide de sa main.


S’il pouvait au moins y avoir un violon, je pourrais dire que c’est triste..


La tristesse.. Chose rare pour les évasifs, trop présente pour les idiots, elle manquait néanmoins à Myrddin, au moins cet instrument, ce son, cette déchirure offraient de l’émotion. Cette femme au comptoir faisait plutôt pitié. La pitié. Abject ! Que fallait il à cette peuplade, à ces Hommes ? Le fait tout simplement qu’ils puissent être triste ne devaient il pas justifié la réalité de leur existence, et par conséquence, une chance de se dire que vivant, ils peuvent être heureux, tout simplement.. Non. Il fallait demander plus. Toujours. Toujours. Jusqu’à ne plus avoir. Amis et familles sont autant de loisirs que peuvent l’être d’autres distractions, ces distractions étant futiles, il n’y a aucune raison de s’y attacher..

J’en arrive à avoir pitié de pareille personne.. Suis à ce point heureux que je compatis ? Tss Compatir, vilain humour..

Myrrdin se leva, se dirigeant, vers le bar. Vers la jeune fille. Son verre était vide. Prétexte. Déshonorant ! Non pourquoi ? Il était capable de le remplir seul, et d’autre chose que d’eau. Et alors, je ne pourrais pas « apprendre ».Vrai. Posant le verre sur le rebord, un bruit sec et unique se fit entendre. Il déclara d’une voix simple, quasi sourde, nonchalante, qu’il voulait de l’eau, encore, et que cette fois ci, il prendrait une cruche. Il se souvint d’une autre telle.

Il se retourna vers la jeune femme, sans chercher à la regarder, sans chercher à l’observer, ni à comprendre, ni à savoir, il se tue. Les sourcils légèrement relevés, comme ‘il regrettait un peu pareille vision, comme s’il aurait préféré ne pas être venu, plutôt que de ne pas avoir empêché cette jeune fille de pleurer. Pourquoi faire ? Puis ayant saisit, cruche et verre, il parla à voix basse :


Au lieu de faire pitié, et de s’apitoyer.
Venez m’accompagner.
Vous n’aurez qu’à vous taire, et vous comprendrez.


Ou pas..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'éphémère est au vent..[Pv] Empty
MessageSujet: Re: L'éphémère est au vent..[Pv]   L'éphémère est au vent..[Pv] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'éphémère est au vent..[Pv]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Centre ville-
Sauter vers: