AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'ultime page du livre corné. [ PV ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Naprilli
Invité
avatar


L'ultime page du livre corné. [ PV ] Empty
MessageSujet: L'ultime page du livre corné. [ PV ]   L'ultime page du livre corné. [ PV ] EmptySam 23 Fév - 22:44

Une brise espiègle traversa l’épaisse chevelure d’or de Nathan qui, songeur, avançait à pas mesurés dans le Londres moldu. L’ombre d’une obscure réflexion passait sur son visage, déformant les traits de l’Auror séduisant. Une inquiétude poignante transparaissait sur chaque regard qu’il posait sur les boutiques aux devantures vives et colorées, comme s’il espérait l’apercevoir, Elle, souriante, devant telle bijouterie ou telle confiserie, rejetant sa longue chevelure d’ébène derrière ses épaules au teint laiteux.

Mais seul son souvenir demeurait, distinct dans l’esprit du jeune Ellendil mais bien trop vague dans la réalité des passants pressés et nerveux qui se mouvaient sans uniformité, lançant au voisin un regard courroucé. Des réminiscences le prenaient, le stoppaient net parfois, en plein milieu de la rue, exposé au regard des Moldus les plus indiscrets. Bousculé par un enchevêtrement de sentiments confus, l’Auror avait décidé de mener son enquête…

Naprillia avait disparu du jour au lendemain, laissant derrière elle un appartement que seuls des effluves casaniers et quelques poussières brunâtres habitaient. Rongé par l’inquiétude, laissant son imagination s’évader pour finalement revenir à une once du réalisme qui faisait la notoriété de tout Auror accompli ; Ellendil avait fini par penser que la belle Dalming avait tout simplement fui, débordée par les prémices d’un sentiment qu’elle ne parvenait à dompter. La Serdaigle perfectionniste avait-elle repris le dessus ? Frustrée, elle aurait alors préparé ses bagages et transplané pour la Tasmanie où elle aurait trouvé refuge dans une auberge bien dissimulée.

Préoccupé, Nathan avait obtenu l’autorisation de fouiller la Salle des Archives poussiéreuse du Ministère où s’entassaient nombre de dossiers. Dans la section « Grande Éducation », le jeune blond s’était alors immergé dans un amas de paperasse sans fin d’où il s’était extirpé quelques heures plus tard avec, dans la main, le fameux dossier qui étancherait de manière éphémère sa curiosité acérée. Durant ses études à Poudlard, Naprillia passait ses vacances d’été au sein d’un Orphelinat sorcier londonien, aujourd’hui sous la responsabilité du réputé Amadeo Whitemore.

C’était donc d’un pas pressé que Nathan se frayait un chemin dans la tourbe grandissante, avant d’arriver - après nombre de bifurcations - face à une façade grise, envahie par les lierres. Les charmes Anti-Moldus avaient eut l’effet escompté, vraisemblablement. Ébauchant un léger froncement de sourcils, tentant de se redonner un tant soit peu de contenance, remettant de l’ordre dans ses mèches d’ambre et redressant le col de son élégant manteau gris ; le jeune homme avança avec une assurance feinte jusqu’à la large porte de bois sur lequel se tenait un heurtoir terni que l’Auror souleva trois fois.

Une exclamation à travers le lourd panneau, une suite de tintements comme font les casseroles qui s’entrechoquent avant que ne fasse son apparition par l’entrebâillement de cette même porte une tête de femme d’un certain âge, à l’air revêche. Nathan réprima un mince sourire d’amusement à la vue des lèvres pincées, des sourcils froncés et du regard aigu qui le transperçait en cet instant.


Bonjour… J’espère que je ne vous dérange pas. Je me prénomme Nathan. Nathan Ellendil. Je peux entrer ?
Revenir en haut Aller en bas
Hildegarde Van Houten
Gryffondor
Gryffondor
Hildegarde Van Houten

Nombre de messages : 12
Age : 35
Age Roleplay + Sorts : Ca ne vous regarde pas + sorts 1, 2, 3
Capacités Spéciales : MD3 + Gachette diabolique !
Date d'inscription : 16/01/2008

L'ultime page du livre corné. [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: L'ultime page du livre corné. [ PV ]   L'ultime page du livre corné. [ PV ] EmptyMer 19 Mar - 16:34

Notre vieille bique a eu une longue et périlleuse vie toute faite de drames et d'aventures. C'est depuis la Seconde Guerre Moldue, qu'elle a prit la fâcheuse, mais prudente, habitude de recevoir des invités non attendus avec au visage, un pincement de lèvres dissuasif et dans le dos, sa fameuse arbalète maléfique dissimulée par l'ampleur de ses vieilles robes de vieille fille. C'est donc ainsi qu'elle ouvre la porte de l'Orphelinat et découvre sur le palier de la demeure un jeune homme blond dont le visage lui rappelle instantanément un souvenir bien lointain.

Un souvenir, que dis-je ? Un amant ! Certes notre vieille bique ne s'est pas mariée et n'a jamais voulu d'enfants mais vous pouvez me croire : ce n'est pas pour autant qu'elle a souvent dormi les jambes croisées ! Cet amant là, elle l'avait recontré dans sa jeunesse, à l'époque troublée où Celui-Dont-On-Ne-Pas-Prononcer-Le-Nom fesait de tels ravages qu'elle avait du quitter son logement londonien pour s'installer directement à Ste Mangouste où elle officiait alors en tant que Médicomage-en-Chef. Le jeune homme avait besoin de soins et durant de longs mois, Hildegarde les lui avait prodigués avec, héhé, une parfaite dévotion.

Et ce blondinet qui aujourd'hui lui fait face et lui demande s'il peut entrer et bien croyez-le ou non, c'est le portrait craché du patient particulier de la chambre 34 ! Hildegarde fronce les sourcils et lève les yeux au ciel. (Elle baisse sa garde, ce qui est un fait assez rare pour être remarqué, vous en conviendrez !). Arff, elle ne se souvient même plus du nom du blessé ! Mémoire sélective ou bien déficience de l'âge ? Quoiqu'il en soit, c'est bel et bien le même visage qui, a quelques années de d'intervalle, se reflète à nouveau dans son regard de faucon.


Entrez !

Le jeune homme semble lui adresser un sourire triste lorsqu'il franchit le seuil de l'établissement et le coeur d'Hildegarde fait mille bonds de nostalgie. Elle dissimule un peu plus son arbalète derrière elle puis invite l'inconnu à se rendre au petit salon. (Une petite pièce attenante au bureau du sieur Whitemore et dans laquelle le Directeur et son Intendante ont pris habitude de recevoir les délégués moldus aux affaires sociales, chaque année mandatés pour s'assurer que tout se passe bien au sein de l'Orphelinat Rightway).

Le jeune homme la précède fort heureusement et pénètre dans le salon tandis qu'Hildegarde fait de son mieux pour dissimuler son arme au regard de son hôte. A l'intérieur du petit salon à l'ambiance intimiste, le jeune homme s'assit et notre vieille bique l'imite et parvient même à glisser l'arbalète sous le lourd fauteuil sur lequel elle vient de poser ses fesses ancestrales. Tout à coup plus à son aise, elle croise les jambes (encore un fait execptionnel !) et offre au jeune inconnu un sourire crispé qui se voudrait franc et détendu (troisième fait remarquable !).


Et bien dites-moi jeune monsieur, lui demande t'elle dans un symulacre de voix suave. Par la barbe de Merlin, comment donc se prénomme votre Grand-Père ? Est-il veuf au moins ?! Que puis-je faire pour vous ?
Revenir en haut Aller en bas
https://potteroleplay.actifforum.com/presentations-f3/presentatio
Naprilli
Invité
avatar


L'ultime page du livre corné. [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: L'ultime page du livre corné. [ PV ]   L'ultime page du livre corné. [ PV ] EmptyDim 30 Mar - 0:03

La vieille dame qui apparut alors le contempla longuement, comme pour rendre un peu de sa netteté à une vague réminiscence ce que, sur le moment, Nathan n’interpréta pas ainsi. Il se contenta d’un sourire poli, que la femme lui rendit. Elle le convia à entrer, arborant un sourire énigmatique où pointait une once de malice. Cette expression étrange plissait le visage ridé de l’intendante, déformant légèrement ces traits bien qu’il subsistât une certaine convivialité dans ses manières.

L’Auror pénétra dans le petit mais élégant salon où sont disposés plusieurs fauteuils moelleux. La vieille femme lui emboîtait le pas, l’exhortant à s’installer. Tandis qu’il s’exécutait, elle s’affairait, agitait les mains, manipulant quelque chose que le jeune blond ne parvenait à voir. Il passa une main dans sa chevelure dorée, s’enfonçant un peu plus dans les mollesses agréables du fauteuil au creux duquel il s’était blotti.

L’intendante avait fini par s’installer à son tour, dans un autre fauteuil en face de lui et s’adressait au séduisant jeune homme en de douces paroles. Elle le questionna, en premier lieu. L’Auror s’apprêtait à lui répondre lorsqu’il intercepta les pensées de la bonne femme et haussa un sourcil, surpris.

Mon Grand-père ? Qu’est-ce qu’elle raconte ?

Bafouillant légèrement avant de prendre la parole, Nathan débuta.


Eh bien Madame… J’aimerais vous faire part d’un point qui me peine et m’affecte. Je pense que vous pourrez remédier à cela. Ou non. Je vous serais infiniment reconnaissant si vous portiez de l’intérêt à ma requête… Enfin bon, j’en viens au fait. Alors voilà, une de mes amies et voisine a disparu il y a de cela quelques semaines et je suis très inquiet pour elle. Après m’être renseigné, j’ai découvert que cette jeune femme résidait dans votre Orphelinat dans sa jeunesse - lorsqu’elle n’était pas à Poudlard, évidemment - j’aurais simplement aimé savoir si… dans un quelconque dossier vous aviez… Un renseignement, quelque chose qui m’indique où elle aurait pu se rendre…

Un long silence s’immisça entre les deux sorciers, silence durant lequel le jeune Ellendil laissa l’azur de son regard pénétrer dans celui de son interlocutrice. S’il souhaitait que cette femme lui rende cette faveur, il devait se montrer le plus convaincant possible. Aussi arbora-t-il une mine triste - qu’il ne feignait qu’à moitié.

Il va tout de même falloir que j’éclaircisse cette histoire de grand-père veuf, ou je ne sais trop quelle divagation du troisième âge.

Un sourire empreint d’une vague mélancolie effleura son visage, étirant ses lèvres.


Vous pensez pouvoir me rendre ce petit service… ?

Sans attendre de réponse, il déclara sur ce même ton :

La personne en question se nomme Naprillia Dalming.

Le frémissement qui le parcourut à cet instant, alors que le nom de l’être qu’il chérissait glissait de ces lèvres, n’avait rien de feint, quant à lui. Plus aucune comédie ne se lisait dans sa voix, le masque était tombé, l’espace de quelques secondes. Simplement le temps que l’effet des cinq syllabes se dissipe en lui, s’estompe en une fumée à peine visible avant que ne fleurisse à nouveau sur ses lèvres, un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'ultime page du livre corné. [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: L'ultime page du livre corné. [ PV ]   L'ultime page du livre corné. [ PV ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ultime page du livre corné. [ PV ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Centre ville-
Sauter vers: