AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eilane Snake
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7590
Age : 90
Age Roleplay + Sorts : 83 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : légilimens - occlumens - fourchelang - charmeuse visuel
Créature : semi-vélane
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 01/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1920/1920  (1920/1920)
Points de mana:
1590/1590  (1590/1590)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Mer 23 Avr - 20:59

Eilane était encore en admiration devant ces pantins grandeur nature lorsque des pensées lui parvinrent.
La tête lui tourna un instant, le temps qu'elle se fasse à cette étrange impression d'avoir pénétré dans un esprit plus ou moins immatériel.
Puis le sol sembla arrêter de tanguer et elle put se concentrer sur ce qu'elle entendait et qui semblait provenir du groom à l'allure inquiétante.


Qu'ont-ils tous avec ce dénommé Speifer ? Croient-ils vraiment que c'est cet homme qui nous sortira de cet enfer ?

Mais ces quelques questions naissant en elle n'étaient rien par rapport à ce qu'elle allait découvrir, d'un instant à l'autre, dans les méandres de la cervelle appartenant au groom.

Prisonnier d'une enveloppe ? Par Morgane, cela signifierait-il que cet homme et la femme dont il parle soient des sorciers ? Se pourraient-ils alors qu'ils soient à l'origine de cette situation cauchemardesque ?

Oui, c'était même probable, Eilane en avait la conviction, et cette conviction devint inébranlable quand, dans les pensées d'Alfred Sergeon, apparurent les mots "la fin est proche" et "sortilège".
Comme poussée par une intuition subite et un sentiment étrange de promiscuité avec la jeune fille pourtant insupportable, Eilane se rapprocha d'Aléatha et murmura, essayant de parler aussi peu fort que possible afin d'éviter d'être entendue par le groom.


Je crois que cet homme en sait plus qu'on ne le pense !

D'un geste qu'elle voulait discret, elle désignait Alfred.

Nous devons rester sur nos gardes. Son attitude ne me dit rien qui vaille, ses pensées encore moins et...

Elle se mordit la lèvre comme si elle savait qu'elle allait prononcer des mots perturbant pour Aléatha.

... il semble connaître lui aussi un dénommé Speifer... et ne pas le porter dans son coeur !

Et alors qu'elle finissait ses messes basses, Roxanne semblait sur le point de devenir folle et demandait à qui voulait l'entendre à quelle époque on se trouvait.

Eilane faillit lui répondre qu'on était en 2008 et qu'elle devait vraiment être perturbée pour ne plus s'en souvenir quand elle réalisa soudain (avec un certain malaise, car accepter qu'une moldue dise la vérité n'était pas pour lui plaire) que Roxanne avait raison...

Ils n'étaient plus en 2008, plus même dans le 21ème ou le 20ème siècle... En tout cas, pas à la vue des habits que portaient les danseurs inanimés de cette soirée fantomatique.


Les toilettes de nos amis sans mouvement auraient tendance à me faire croire que nous sommes dans les années 30, Miss Willows. Mais par Morgane, vu la bizarrerie de toute cette aventure, croyez-vous vraiment que l'époque à laquelle nous nous trouvons soit véritablement importante ?

_________________

Directrice des Mystères/Semi-Vélane/Fourchelang/Legilimens/Occlumens/Charmeuse visuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1737
Aléatha Quindiniar
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 1526
Age Roleplay + Sorts : 20 ans sorts 1 2 3 MD2
Points Prestige : 1
Date d'inscription : 07/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Mer 7 Mai - 21:18

Se sent-on aussi mal lorsqu’on vous arrache un membre ? Aléatha n’est pas loin de le penser en tous cas, comme en témoigne le hurlement qu’elle pousse et qui pourtant n’a pas l’air de trouver le moindre écho. Meurtrie, elle se décide enfin à regarder l’ampleur des dégâts. Et ce qu’elle voit … l’épouvante à un degré qu’elle n’imaginait même pas. Là où autrefois se dessinait un subtil et délicat tatouage à peine plus foncé que le grain de sa peau, une plaie béante suinte, une brûlure déjà recouverte de pustules ignobles.

Snake ne voit donc rien ? Ne remarque rien ? Elle s’est approchée d’Aléatha qui souffre le martyre, ça doit bien se voir non ? Non, au lieu de ça, elle vient avec des mises en garde contre l’autre type, celui de l’ascenseur. Pas le bellâtre, l’autre, le groom. Elle a encore envie de hurler, Aléatha, hurler à la face de cette femme qui a l’air de se contre-foutre de ce qui lui arrive là.

Et pour cause. Roxanne a vu. Alfred s’est délecté. Les autres n’ont rien perçu. Pour eux, il y a juste Aléatha devant un danseur, tranquille, figée, silencieuse.

C'est impossible !

De sa blessure, sans trop savoir pourquoi, elle a reporté les yeux vers un énorme miroir suspendu au dessus du bar. Là … Les danseurs se meuvent, les verres se vident, les gens rient, les couples s’enlacent, tout paraît normal. Et elle est immobile, le visage serein, aux côtés de la beauté des Mystères. Quelque chose dans la moue de ses lèvres, dans la forme de ses pommettes, son maintien … L’espace d’un instant, c’est le visage aimé de sa mère qui se transpose sur celui d’Eilane. Et elle se met à gémir, miss Quindiniar, gémir comme une petite fille à qui on a promis récompense si elle exprime ses pleurs en faisant le moins de bruit possible. Tout au plus entend-elle le nom qui il y a une heure encore l’aurait fait vibrer de tout son être. Et qui éveille à peine en elle une vague réminiscence … Naget …

Sa main blessée se tend vers le visage de la Vélane et ne trouve que le vide tandis que son double dans le miroir parvient à se jeter dans ses bras et à entamer une valse folle, celle des retrouvailles heureuses. Elles se regardent, se découvrent, s’admirent et se reconnaissent. Les doubles. Ici … Ici Eilane a déjà reporté son attention sur Roxanne qu’elle sermonne à propos de toilettes et de robes de bal.

Mais on s’en balance des robes de bal !

Les gémissements ont pris fin. Avec une force et une dextérité dont elle ne se serait jamais imaginé capable, Aléatha a empoigné un seau à champagne sur le bar et l’envoie valser violemment sur le miroir qui se brise. La douleur la ramène brutalement à leur réalité et elle se retourne, hagarde, vers les autres membres de leur petit groupe. Rien n’a changé. Ses yeux se reportent sur son poignet. La peau est lisse, intouchée, aucune magie n’a jamais altéré quoi que ce soit …

Je deviens folle.

Elle presse l’extrémité de ses doigts sur ses tempes, serrant les paupières pour occulter un maximum des absurdités qui l’entourent. Lorsqu’elle s’autorise à voir … Un énorme miroir surplombe le bar, elle est à côté d’Eilane qui … la met en garde contre le Groom. Cite le nom de Naget, le charmant professeur de Poudlard avec qui il lui arrive de sortir de temps à autre (mais que vient-il faire ici ?) et puis embraye sur l’époque où ils se trouvent avec Roxanne, la dulcinée de Zacch, le pote de Naget, son ami à elle.


Par l’Ancêtre Quindiniar, j’aurais juré que …

Froncement de sourcils. Elle masse son poignet endoloris, se demandant encore quel faux mouvement elle a pu faire pour avoir mal de la sorte. Et chuchote en direction d’Eilane.

Je pense que vous avez raison, ma main à couper que ce type en sait plus qu’il ne veut le paraître … Il va parler, j’en fais mon affaire.

D’une démarche assurée, toute en souplesse, Aléatha rejoint Alfred, sourire professionnel aux lèvres et battement de cils en prime.

Dites-moi, vous pensez que le champagne au moins est vrai ? Mon empire pour une coupe, avec un soupçon de sirop de violette, bien entendu. Vous pouvez faire ça pour moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=5886
Alfred Sergeon
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 14
Age Roleplay + Sorts : 68 ans, sans magie (pour le moment)
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Jeu 15 Mai - 20:09

C’est quoi la recette pour faire un méchant digne de ce nom ? Tout d’abord, prenez le laid. C’est un fait, le méchant n’est pas beau, dans notre cas nous n’avons pas de souci avec ce critère car il faut dire qu’Alfred est moche comme une vieille biscote ramolli par le moisie ou par le café de la tante Josette. En effet il est vieux, ridé, mou, pas très jovial comme le papi Hubert (vous ne connaissez pas le papi Hubert ? Ah dommage pour vous parce qu’il est vraiment énorme Hubert.). Bref, on l’a compris Alfred ne deviendra pas Miss Camping ou courgette cette année. Ensuite le méchant a une tenue, un costume de la mort qui tue. En général, certains font dans la fantaisie (slip fuschia, sur collants émeraudes etc.), mais la plupart ont des costumes noirs, noir comme le désespoir, comme une vieille poire qui veut détruire l’humanitoir pour ainsi faire régner leur tyranoire noire (seraient ils dépressifs les méchants ?). Le notre lui fait dans la marginalité, il a un costume de groom mais ça ne l’empêche pas d’être le méchant de notre rp même s’il perd en crédibilité. Alors le costume c’est fait, le physique aussi, passons au rire. Les méchants se sont tous mis d’accord, il faut croire, pour tous avoir le même rire diabolique et mesquin qui vous gèle les flocons dès que vous l’entendez, ce rire c’est : « Mouahahaha ». Bref ça doit être dans le code du parfait méchant, ça doit être le seul truc pour lequel ils ne doivent pas avoir le droit de faire dans l’original. Enfin pour finir cette magnifique description du méchant, ce dernier doit avoir à tous prix une phrase. Certains ont opté pour un « je suis ton père » (mouais bof peux faire mieux), ou alors « je suis le méchant qui veut tuer la gentille » (mouais ça peut le faire mais faudra penser à virer le dialoguiste) ; notre groom lui a opté pour (attention vous n’allez pas en dormir de la nuit tellement ça fait flipper) « Je me présente : Alfred Sergeon. Je serais votre humble serviteur durant votre voyage. » Waaaaaaaaaaahouuuuuuu !!!!! Ça fait trop peuuuuur.

Bref revenons aux choses sérieuses, la blondasse voulait faire la maline. Dommage pour elle car notre méchant en retrouvant ses pouvoirs semblait avoir retrouvé ses 20 ans. Il s’approcha près de la jouvencelle qui ne serait tarder d’être en détresse, et d’un vif mouvement la projeta contre la cheminé. Dans la poussé, la blonde se prit les pieds dans ses talons aiguilles (c’est le cas de le dire), perdit l’équilibre et se fracassa donc la tête sur le rebord de la dite cheminée. Oh ne vous inquiétez donc pas, elle est juste dans les vapes. Alors que la blondinette se vautrait, le méchant avait sorti sa baguette magique de sa manche et jeta un sort à la jeune enfant qui a force de jouer avec les statues se situait désormais en bout de salle près des fenêtres.


Impérium !! Personne ne bouge, ou je fais exploser la gamine contre une statue ou si vous préférez elle peut sauter par la balustrade !!! Mouhahahah !!! (Ha oui j’ai oublié de préciser, le rire se place toujours en fin de phrase)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Dean Wallace
Moldu(e)
Moldu(e)
avatar

Nombre de messages : 8
Age Roleplay + Sorts : 25 ans
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Jeu 12 Juin - 18:55

Tout était allé si vite, un coup de la fumée passait dans sa gorge et l'instant d'après ce fut une gifle monumentale que venait se prendre le bel adonis qu'était le grand, le beau, le magnifique, e gourou de ces dame j'ai nommé Jordan Dean Wallace. Mais soit, ne dit on pas une de perdue (aussi belle soit elle) dix de retrouvées. Il vit un regard de braise venant de Pamela, en même temps c'est compréhensible vu le statut people qu'ils avaient ensemble. L'ascenseur se mit en marche dans un grand bruit et des grincements insoutenable.

Quelle plaie ce groom, en plus il chante affreusement mal.

Etage 1,puis 2, puis 3, puis 4,...., puis 10, puis 11, presque 12, et finalement après une durée qui aurait presque permis à la femme en cloque de faire un accouchement en bonne et due forme à même le sol de l'ascenseur. Mais bon trêve de formalités, les portes métalliques venaient de s'ouvrir laissant voir une foule de statues, tout le gratin d'Hollywood était présent, un grand producteur, une starlette ma fois très au goût de Jordan, et des dizaines d'autre personnes au cachet mirobolant. Jordan s'avança vers l'un des messieurs proche de l'ascenseur, et vit dans la poche de son veston un cigare de grande marque, ni une ni deux il embarqua le cigare le mit en bouche et l'alluma à l'allumette.

De toute façon dans l'état où il est il risque pas de venir se plaindre.

Il s'assit sur le premier fauteuil visible, un fauteuil de luxe on pourrait y dormir. Puis tirant quelque bouffées il scruta le reste de la salle, regarda la fillette courir dans toute la salle de bal.


Pamela, rappelle moi de ne jamais avoir d'enfant veux-tu?

Silence ou fracas c'est selon

Pamela tu m'écoute?

Mais vous l'aurez deviner, enfin je l'espère, Pamela est déjà face contre terre, le groom avait sorti une brindille de sa poche.

Qu'est ce qu'il veut faire avec ça il se croit où? Au Pays du magicien d'Oz.

Mais déjà une gerbe d'étincelles jaillit de la baguette. Il n'en fallait pas plus à Jordan pour détaller, il sauta derrière le sofa, les mains plaquer sur les oreilles. Woh quel froussard quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Newton
Moldu(e)
Moldu(e)
avatar

Nombre de messages : 8
Age Roleplay + Sorts : 9 ans
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Jeu 3 Juil - 20:53

Affairée autour des statues de chair et d’os, Sally dansait, un sourire mutin fleurissant sur ses lèvres, faisant tournoyer, dans son sillage, sa jolie robe de velours, toute neuve, que ses parents lui avaient offert quelques jours auparavant. Passant tout près d’un homme opulent qui se contemplait dans un miroir, un verre de Gin à la main, la petite Newton eut un sursaut. Étouffant une exclamation de surprise, elle fit volte-face, plissant les yeux et pinçant les lèvres, cherchant l’origine des interrogations véhémentes qui venaient de s’élever dans la salle de réception. C’était la femme enceinte. Elle semblait paniquée. De son pas trottinant, Sally progressa vers les trois jeunes femmes, rectifiant les paroles mielleuses de la belle dame aux yeux ambrés.

Nous sommes le 31 octobre 1939, précisa-t-elle d’un air docte, en levant un index vers le plafond. La fillette ponctua sa brève intervention d’un clin d’œil malicieux avant de reprendre place au fond de la pièce, au milieu des convives immobiles, éclatant d’un rire enfantin.

Et alors qu’elle se mouvait avec une grandiloquence feinte, réprimant maints fous rires dont elle seule connaissait la nature, la voix grinçante du groom lui fit hausser un sourcil. Quelques secondes plus tard, elle était percutée par quelque chose de chaud, des étincelles, qui l’auraient émerveillé en d’autres temps, mais qui l’effrayaient à présent, et la brûlaient.


Grand-mère…

Fut le dernier mot qu’elle prononça en toute conscience. Ses grands yeux bruns s’ouvrirent, ternes, vides. Ses mâchoires se crispèrent, son corps entier se tendit, son visage se ferma. Les graines qui jonchaient tantôt les terres de son esprit, les rendant fertiles, y faisant croître les plantes de l’Imagination, s’étaient dissipées en une vague fumée. Elle était vulgaire pantin. Les ficelles étaient tenues par une entité indistincte, cette même voix grinçante. Uniquement, simplement elle… Cette simple voix comblait son esprit vacant. Un rire guttural occupant les moindres cavités de ce même esprit. Rien d’autre ? Si. Les amples mouvements de cette tige de bois. Sally, raide, droite, contemplant sans les voir ses compagnons d’infortune, attendait une quelconque injonction. La simple élévation de cette unique voix. Uniquement. Simplement. Rien d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxanne Willows
Moldu(e)
Moldu(e)
avatar

Nombre de messages : 1724
Age Roleplay + Sorts : 24 ans Magie ? Hum ...
Points Prestige : 9
Date d'inscription : 14/02/2007

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Dim 6 Juil - 12:58

Deux réponses lui parvinrent à la fois, l'une agacée, du ton méprisant habituel de Snake, l'autre pratique, simple et naturel, de la petite fille qui récite une leçon... Aucune des deux ne l'aurait aidé à se sentir mieux, mais avant de réfléchir :

A moins que vous n'agitiez votre baguette pour nous sortir d'ici, je crois que tous les éléments d'indication que nous pourrions avoir sur la nature de notre situation peuvent être utiles. Ne me blâmez pas pour essayer d'y voir plus clair !

Puis les rouages de son cerveau se mirent en route, assimilant cette nouvelle information. Halloween 39, un hôtel, et visiblement une soirée mondaine... Rajoutons un peu de magie, sorcellerie et malédiction, et nous avons... Un jeu de parc d'attraction ?!

Hollywood hotel Tower ?

Voilà qui expliquait les fringues démodées, la "présence" des anciens acteurs, l'accent américain de leurs nouveaux "compagnons de misère"... et voilà qui mettait encore plus de confusion dans le tout !

Alors c'était vrai ?

Grand fracas ! Un miroir brisé sous l'effet de la colère furieuse d'une jeune fille perdue... Roxanne se précipite alors que tout s'enchaîne à une vitesse folle...

Aléatha, ça va ?

La fin de sa phrase est happée par sa stupéfaction, son horreur, sa frayeur : Aléatha n'a pas eu le temps de l'entendre qu'elle est envoyée, telle un pantin désarticulé, tête première contre les pierres de la cheminée.
Un impérium et une prise d'otage plus tard, Roxanne est prise entre deux feux : Aléatha ou la petite fille ? Alors qu'elle ne peut sauver personne...
Plus pâle que jamais, les émotions ont raison d'elle, et elle s'adosse contre un mur providentiel, pour ne pas tomber.

D'une voix blanche, elle tente tout de même de raisonner l'agresseur :


Personne ne sortira, ni par les fenêtres, ni par les portes. Nous avons essayé, le temps est figé ici, et pas à l'extérieur, nous sommes coincés, c'est de la magie basique... il nous faut repartir comme on est venus, seulement...

Seulement on ne sait pas comment on est venus...

Lourd regard de reproches à Eilane Snake, la directrice, la grande vélane, qui sait tout, l'autorité suprême... qui les a fichues dans la pagaille !
Les larmes coulent, Roxanne désespère : elle se voit dans ce film qu'elle a vu enfant, Jumanji. Elle se voit revenir 30 ans plus tard, toujours jeune est enceinte (parce que si le temps est figé, il l'est aussi pour leur âge), vers un Zacch vieilli par le temps et la tristesse... si elle revient, parce qu'il y a déjà un fou parmi eux !


Je peux regarder si elle va bien ?
Un murmure, presque une supplique, pour aller s'occuper de la seule personne dans ce monde hostile qui la rapproche un peu de son monde à elle et de Zaccharie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilane Snake
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7590
Age : 90
Age Roleplay + Sorts : 83 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : légilimens - occlumens - fourchelang - charmeuse visuel
Créature : semi-vélane
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 01/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1920/1920  (1920/1920)
Points de mana:
1590/1590  (1590/1590)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Lun 7 Juil - 9:45

Dans la courte intimité des confidences, Aléatha sembla pendant un moment prise d'une légère mais étrange absence. De ce qu'elle avait vu dans le miroir ou sur elle-même, Eilane en ignorait tout, mais il était certain que la miss Quindiniar paraissait paumée lorsqu'elle répondit à la semi-Vélane.

Elle aurait juré que "quoi" ?

Eilane fronça les sourcils, se demandant si la jeune blonde n'avait pas perdu la tête. N'était-ce pas ce que celle-ci venait de penser, d'ailleurs ? Eilane n'eut guère le temps de s'en inquiéter, toutefois, car Aléatha annonçait déjà, bien décidée, apparemment, à découvrir le fin mot de l'histoire, qu'elle voulait interroger le groom.

1939, dis-tu ? répéta la semi-Vélane, laissant un instant de côté Aléatha, à l'attention de la fillette qui venait enfin de situer précisément dans le temps le lieu où ils se trouvaient prisonniers. Le 31 octobre ?

Cette date lui disait quelque chose... Elle était apparue sur un journal à la page des faits divers. Mais Eilane ne réussissait pas à se remémorer ce qui était advenu ce jour-là (il faut dire que cela datait, et qu'à l'époque, elle était encore jeune pour s'intéresser vraiment à l'actualité !)

D'y voir plus clair ? Mais y voir plus clair ne nous sortira pas de ce cauchemar, Miss Willows... Quant à la baguette, j'ai déjà essayé... Ma magie semble refuser de marcher ici !

Elle se sentait furieuse... furieuse de devoir admettre qu'elle se trouvait presque au même niveau que Roxanne... furieuse parce que la moldue enceinte avait réussi à faire de la magie alors qu'elle-même n'en était pour l'instant plus capable !
Elle avait l'impression, affreuse, insurmontable, d'être diminuée par le fait que ses pouvoirs refusent de lui obéir, ou par le fait, encore plus déchirant pour elle, que le pendentif ne se décide pas à réagir... Elle se trouvait étrangement seule et perdue, sans sa chaleur et ses paroles...


Hollywood Tower Hotel ?

Tout comme la date citée un instant plus tôt par la fillette, Eilane avait déjà entendu ce nom... Et soudain, tout lui revint en mémoire : l'article, le nom de l'hôtel, les 6 personnes qui y avaient disparu... Ça avait fait les gros titres des journaux à l'époque !

Qu'est-ce qui était vrai, Miss Willows ?

Mais Roxanne n'eut pas le temps de lui répondre. Elle sursauta d'abord au son de quelque chose qu'Eilane n'avait pas du tout perçu, cette dernière se demandant ainsi pourquoi la moldue semblait soudain autant s'inquiéter pour Aléatha qui s'approchait déjà du groom qu'elle avait affirmé vouloir interroger.
Puis ce même groom, un instant plus tôt prononçant de charmants mots d'accueil, parut soudain se réveiller d'une quelconque léthargie pour envoyer valser Aléatha dans un coin de la pièce et sortir tout à coup une baguette.

La magicien d'Oz ? songea Eilane en percevant les pensées de Jordan. Qu'est-ce que c'est que ça encore ? Et pourquoi, définitivement, personne ne semble vouloir se décider à accepter le sérieux de ce qui nous arrive ?

Le premier réflexe de la semi-Vélane aurait été de riposter, de dégainer à son tour sa propre baguette magique, si elle ne s'était pas souvenu, avec horreur, que celle-ci n'avait pas réussi à fonctionner quelques étages au dessous.


Peut-être la magie peut-elle à nouveau être utilisée ici ?

C'était possible, pourquoi pas. Mais encore aurait-il fallu trouver une solution pour ne pas se faire remarquer par le groom ! Ce qui ne serait pas chose facile. En attendant, Eilane préféra ne rien faire et obéir à l'homme qui devenait maître de leur problématique situation.
Ses yeux s'écarquillèrent quand il prononça la formule. Étonnement peu de "bons" sorciers utilisaient des sorts impardonnables ! Mais à vrai dire, après avoir vu comment il avait fait valdinguer Aléatha dans les airs, Eilane ne se doutait plus vraiment qu'il puisse s'agir d'un fou furieux !


Il croit vraiment que je m'inquiète du sort d'une moldue ?

Mais à la vérité, Eilane ne put se résoudre à bouger et à risquer de mettre en péril la fillette. C'était son statue d'enfant, bien plus que de moldue, qui importait à la semi-Vélane et qui faisait une différence...

Ignorant le regard accusateur de Roxanne, Eilane tenta tout de même de prendre la parole, car après avoir entendu les pensées du groom, elle commençait à se douter qu'il détenait peut-être la solution à leur problème - chose que Roxanne semblait refuser d'imaginer.


Peut-être les choses pourraient-elles être réglées sans que personne n'ait à y perde un membre, la vie, ou je ne sais quoi... Vous désirez quitter cet endroit tout autant que nous, n'est-ce pas, Monsieur ? Pourquoi, alors, ne pas nous associer pour réussir cet exploit, plutôt que de nous diviser à coups de sortilèges ?

_________________

Directrice des Mystères/Semi-Vélane/Fourchelang/Legilimens/Occlumens/Charmeuse visuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1737
Alfred Sergeon
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 14
Age Roleplay + Sorts : 68 ans, sans magie (pour le moment)
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Lun 7 Juil - 22:33

Les paroles de Roxanne furent accueillies par un nouvel éclat de rire plus dément que le précédent encore. C’est qu’il allait finir par s’amuser notre Groom. Avec ces bonnes femmes qui ne comprenaient rien à rien comme d’habitude, parfois inconscientes, parfois pathétiques, parfois totalement transparentes (« tiens, vous aussi on vous a envoyé dans la 4è dimension pour que vous passiez totalement inaperçue aux yeux de vos contemporains, espèce de mamy insupportable totalement incapable de tenir votre sale gamine. Heureusement que je suis là pour m’en occuper d’ailleurs »).

De la magie basique ! Et c’est une moldue qui nous fait un cours sur la magie maintenant ? Bien, bien, continuez, vous m’amusez, vraiment ! Voilà, ça c’est de la magie basique !

C’était à ce moment qu’il avait fait preuve de magie basique avec son « imperium » et que la sale gamine dont il avait promis de s’occuper tombait sous sa coupe (oui, toi, lecteur, je suis certain que tu as eu un moment de doute : j’ai fait un mini flash back histoire d’intégrer les paroles de la moldue en cloque. Ca va, c’est percuté, je peux continuer ? Parce que vraiment, être interrompu tout le temps, c’est assez agaçant.)

Oh la pauvre petite petite petite petite madame … Sa magie ne marche pas ? Ohhhhh que c’est dommage … Comme par hasard, c’est une femme. Quand est-ce qu’elles se rendront compte une bonne fois pour toute que la magie est une affaire sérieuse ? Evidemment que sa magie ne marche pas. Encore faudrait-il désirer comprendre comment elle fonctionne ! Et ça se mêle pourtant d’avoir à son doigt un anneau confectionné par un de mes collègues. Je parie qu’elle n’y a compris goutte lorsqu’il a été élaboré ! D’ailleurs, si la petite petite petite madame m’intéressait, je serais presque curieux de savoir ce qu’il nous donne comme spectacle son anneau … Mais comme j’ai vraiment d’autres choses nettement plus intéressantes à faire, on va activer un peu le mouvement. Et hop ! Puisque votre baguette sert juste à faire joli : Accio baguette !

Alfred était transfiguré. Ce n’était plus le vieillard d’il y a quelques minutes mais un monstre de l’organisation (j’ai dit Gros Bill ?). Evidemment, lui savait pertinemment bien ce qui se tramait et il avait une longueur d’avance sur eux tous. Il venait de neutraliser les deux sorcières, les autres ne représentaient pas une menace directe. Peut-être l’homme là bas, le prétentieux fumeur qui s’était pris l’aller-retour de la blondinette ? Oui, on allait s’occuper d’eux. D’abord faire venir le pantin enfant. Ca allait calmer la grand-mère s’il lui venait jamais à l’esprit de se remuer.

La petite, tu viens ici. Maintenant. Devant moi. Là. Z’avez compris, un geste et je l’explose.

Paré d’un bouclier humain imparable, il pouvait passer à l’étape suivante. Dirigeant sa baguette vers le meuble derrière lequel le couple s’était effacé, il fit valdinguer le tout et les mit à découvert, utilisant une pluie fine de cailloux tranchants pour leur ôter toute envie de rechigner à ce qu’il allait leur demander. Maggie restait dans son coin, les yeux rivés sur Sally. Les deux autres femmes, il faudrait aussi se passer de leurs services. Elles n’étaient pas vierges en termes de magie, comme la vieille, et elles ne parviendraient pas à faire quoi que ce soit. C’était d’ailleurs étonnant qu’Aléatha s’en soit sortie vivante. Les gardant toujours en joue avec la baguette d’Eilane qu’il avait récupérée, il commença son orchestration :

Hop hop hop, on se remue tous les deux sinon une deuxième bruine de cailloux pour vous. Vous ne voudriez pas abîmer de si jolis minois n’est ce pas ? Alors, toutes les statues, par terre ! Maintenant ! Oui ! Voilà, c’est ça !

Une par une, les célébrités devinrent poussière. Bientôt, il faisait irrespirable dans la salle de balle. Alfred jubilait, l’heure de la délivrance allait sonner. Il gardait toujours Eilane à l’œil tandis que Roxanne s’occupait d’Aléatha qui allait bien finir par sortir de ses vapes. Et puis sa voix se fit entendre encore une fois.

Gamine, tu vas prendre ce truc autour de mon cou. Et puis tu vas l’ouvrir. Il suffit de tourner les perles et les rubis dans un sens. Et bloquer les émeraudes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléatha Quindiniar
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 1526
Age Roleplay + Sorts : 20 ans sorts 1 2 3 MD2
Points Prestige : 1
Date d'inscription : 07/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Sam 19 Juil - 20:27

HJ La suite ? C'est ICI HJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=5886
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les Etats-Unis annulent la dette d'Haïti
» Haiti, bientot un territoire des Etats-unis d'Amerique!
» Les Etats-Unis inquiets pour Haïti, à l’approche de la saison cyclonique
» Roro Nelson condamné aux Etats-Unis ne peut pas retourner en Haïti
» ETATS UNIS APRES LA TORNADE LE SAUVETAGE DES ANIMAUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Vaste Monde :: Reste du Monde-
Sauter vers: