AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eilane Snake
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7590
Age : 90
Age Roleplay + Sorts : 83 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : légilimens - occlumens - fourchelang - charmeuse visuel
Créature : semi-vélane
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 01/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1920/1920  (1920/1920)
Points de mana:
1590/1590  (1590/1590)

MessageSujet: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Ven 7 Déc - 10:10



31 octobre 1939, Hollywood


La soirée bat son plein au treizième étage, n'attendant plus que les tous derniers invités...
Sally et sa grand-mère, Jordan et Pamela pénètrent dans l'ascenseur pour rejoindre ce que certains ont déjà surnommé "la plus grande soirée du siècle"...
A l'intérieur de l'ascenseur, le vieux groom, Alfred, les attend pour actionner la machine...
Les portes se referment et l'ascension commence...
Sally, sous le regard bienveillant de Maggie, s'amuse avec le pendentif que ses parents lui ont offert...
Enfin, elle réussit à l'ouvrir et, fière d'elle-même, elle écoute avec ravissement la petite musique métallique qui s'en échappe.
Au même moment, un éclair frappe l'hôtel de plein fouet...

Personne ne sut jamais ce qui était arrivé au groupe qui était dans l'ascenseur, mais ceux-ci disparurent dans de mysterieuses circonstances...


31 octobre 2007


La première chose qui frappa Eilane fut l'odeur de pourriture qui remontait du sol. L'endroit devait être désert depuis des années.

Secouant la tête pour essayer de retrouver ses esprits, elle jeta un regard circulaire autour d'elle.
Elle était restée debout mais, comme elle en avait eu le sentiment auparavant, le lieu où elle se trouvait avait changé... son bureau avait disparu...
Pourtant, celles qui s'y trouvaient étaient, quant à elles, toujours là...

D'un air qui se voulait rassurant, mais qui montrait également qu'elle aurait aimé autant se rassurer elle-même que le reste de la "troupe", elle murmura :


Vous allez bien ?

A présent un peu plus alerte, elle chercha sur le sol l'artefact qu'elle supposait à l'origine de cet étrange phénomène, mais il n'y avait plus rien d'autre que la poussière qui avait depuis longtemps recouvert le plancher...

HJ/ Suite de ce RP /HJ

_________________

Directrice des Mystères/Semi-Vélane/Fourchelang/Legilimens/Occlumens/Charmeuse visuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1737
Roxanne Willows
Moldu(e)
Moldu(e)
avatar

Nombre de messages : 1724
Age Roleplay + Sorts : 24 ans Magie ? Hum ...
Points Prestige : 9
Date d'inscription : 14/02/2007

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Ven 7 Déc - 11:08

(HJ : je sais pas si c'était mon tour, mais comme j'étais là, j'ai posté...)

Eppur si muove...
Galilée avait raison, ça tourne !!! Et même sérieusement ! Des étoiles qui dansent devant ses yeux, sa tête qui se vide progressivement, Roxanne est au bord de l'évanouissement quand tout s'arrête. Et comme si ça ne suffisait pas, une odeur de poussière et de renfermé lui envahit les narines, menaçant d'envoyer le contenu de son estomac (heureusement, il est vide), sur le plancher crasseux.
Le plancher ?
Un coup d'oeil circulaire sur la pièce permet effectivement à une personne avertie de repérer quelques subtiles modifications du paysage : Elle n'est plus au ministère, elle n'est plus dans le bureau de Snake... Mais Snake est toujours là !

Vous allez bien ?

La question à 20 000 livres !


Oui...
Non

Même sans être legilimens, la voix est trop faible pour croire à ses paroles... Les genoux qui flanchent, Roxanne trouve un mur sur lequel s'appuyer et se laisse glisser dessus jusqu'au sol...

Vive la magie...

Puis elle reprend quelques esprits, si ce n'est ses couleurs, et un brin de vivacité, pour demander avec inquiétude mais surtout colère :


C'était quoi ça ? Où on est ? Qu'est-ce que vous avez fait ??!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléatha Quindiniar
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 1526
Age Roleplay + Sorts : 20 ans sorts 1 2 3 MD2
Points Prestige : 1
Date d'inscription : 07/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Mar 11 Déc - 13:34

A croire qu'elle n'est pas la seule à avoir ressenti l'urgence de la situation ... Haplo s'est dégagé tant bien que mal et s'est rué vers la porte que sa propriétaire n'a pas jugé utile de refermer. Cela pourrait avoir un goût de déjà vu, cette fuite hors du bureau d'un directeur de département. Si seulement un événement des plus déplaisants ne survenait pas, juste avant le départ de l'animal, captant toute l'attention d'Aléatha. Parce que l'impression d'étouffement qui la prend, comme si son corps tout entier passait à travers le chas d'une aiguille, cela n'a absolument rien d'agréable.

Huh, c'était du parquet sur le sol ? Aussi sale ? Ca m'étonnerait qu'une telle bonne femme apprécie outre mesure une crasse aussi immonde.


Par l'Ancêtre Quindiniar, je crois que je vais vomir !

Son charmant petit nez s'est arrêté à quelques centimètres du sol. Parce que, contrairement à ses deux compagnes d'infortune, elle n'a pas aterri debout dans ce nouvel endroit. Non, non, c'est à quatre pattes que Miss Quindiniar se retrouve, maudissant le monde entier de permettre un tel outrage à ses genoux, à l'étoffe à présent froissée de sa robe et, surtout, à ses narines délicates. Toujours dans cette position peu grâcieuse, elle s'empare de son sac à main, farfouille un moment à la recherche du remède miracle : la minuscule fiole d'essence de violette qu'elle ouvre précipitemment pour l'amener à son nez, espérant masquer au plus vite l'abominable odeur de pourriture qui les entoure.

Le plus important maintenant sous contrôle (le bien être physique de sa petite personne), elle peut focaliser sur autre chose. La situation actuelle. Les mots perçus juste avant reviennent à la surface : "vous allez bien?" "Oui (...)" "C'était quoi ça ? Où on est ? Qu'est-ce que vous avez fait ??!!!". De la position assise sur le sol où elle se trouvait, Aléatha se redresse lentement, regardant la crasse qui les entoure et sautant sur la seule conclusion acceptable.

Je ne savais pas que les illusions pouvaient aussi fonctionner sur l'odorat. Ah si ! Je me souviens, l'exercice de Vimaire, avec le labyrinthe ... Ca sentait autant le rat mort qu'ici !


L'illusion qui rendait votre bureau agréable à regarder s'est dissipée ? C'est bien cela, n'est-ce pas ?

La voix est légère mais néanmoins beaucoup plus aigüe que d'ordinaire, péremptoire également ... Rapide battement de cil sur les yeux violets qui s'ancrent maintenant dans ceux d'Eilane, attendant confirmation de l'évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=5886
Eilane Snake
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7590
Age : 90
Age Roleplay + Sorts : 83 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : légilimens - occlumens - fourchelang - charmeuse visuel
Créature : semi-vélane
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 01/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1920/1920  (1920/1920)
Points de mana:
1590/1590  (1590/1590)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Mer 12 Déc - 17:37

Eilane ne put réprimer le regard outré qu'elle lança à la jeune blonde, et encore moins l'agacement que faisait ressortir l'attitude de Roxanne en elle.

Tout d'abord, je n'y suis pour RIEN... Et mon bureau EST agréable à regarder !

Pour qui se prend-elle celle-là ?

A la bataille du "qui est la meilleure peste", il n'était pas certain qu'Aléatha l'emporte, Eilane avait été une as en la matière autrefois ! Cela dit, elle avait appris depuis à mieux se tenir... long apprentissage avec le plus énigmatique des maîtres !

Ses yeux vert aux reflets de bronze firent un nouveau tour d'horizon. Cet endroit lui disait très vaguement quelque chose... Peut-être en avait-elle vu une photo dans un magasine ? Si c'était le cas, ce lieu avait dû être connu autrefois...

Avait dû...

Vu la quantité de poussière, personne n'avait foulé le sol depuis longtemps, sans quoi il y aurait eu d'autres traces de pas que les leurs !

Si nous tentions de sortir d'ici...
Je suis sure qu'il s'agirait d'une entreprise bien plus prolifique que celle de m'accuser à tort de tous vos maux !


Sans attendre les deux autres femmes qu'elle avait déjà commencé à prendre en grippe, la semi-Vélane s'avança en direction d'une grande porte de bois et essaya de l'ouvrir...Mais rien ne se passa !

Sortant sa baguette, elle tenta tous les sorts qu'elle connaissait...
Toujours rien !


Prisonnières !

Encore tournée face à la porte et donc le torse invisible à ses compagnes, Eilane empoigna le pendentif qui pendait toujours à son cou, marque de son appartenance à Voldemort.

Par Morgane, s'il s'agit là d'une de tes manigances, Tom, tu aurais pu avoir le tact de me prévenir !

Mais le bijou resta désespérément froid et éteint.
Eilane se décida enfin à se retourner et à annoncer la triste nouvelle.


Je crains fort que nous ne soyons coincées ici, mesdemoiselles.

Marchant de quelques pas dans la vaste pièce, son regard capta le petit buffet sur lequel un vieux téléphone, une lampe et un registre étaient déposés, puis les nombreux fauteuils de velours rouge à présent recouverts de toiles d'araignées, la grande cheminée surmontée d'un majestueux aigle empaillé, et le large couloir menant aux cages d'ascenseurs...

De toute évidence, il s'agit d'un hôtel... Ou plutôt "il s'agissait", si j'en crois l'effroyable état de délabrement de cet endroit !

_________________

Directrice des Mystères/Semi-Vélane/Fourchelang/Legilimens/Occlumens/Charmeuse visuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1737
Alfred Sergeon
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 14
Age Roleplay + Sorts : 68 ans, sans magie (pour le moment)
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Mer 19 Déc - 11:15

Il faisait noir...

C'est tout ce à quoi le vieil homme pouvait penser. Sa tête lui faisait horriblement mal, et son corp meurtri semblait avoir été essoré comme un simple chiffon de vaisselle.

Je ne peux même pas profiter de ma pause ?

Pensa t-il, les yeux toujours fermés. Il tenta plusieurs fois de les ouvrir, mes ses paupières trop lourdes refusaient obstinément de lui obéir. Il poussa un grognement et se retourna. Il était couché au sol, et se sentait comme aspiré par celui-ci tant ses membres lui semblait peser une tonne chacun.

Il tremblait... Il sentait le froid de la surface dure sur laquelle il avait atterri et grelotait. Alfred tenta une dernière fois d'ouvrir ses yeux, et avec une force mentale dont il ne se doutait plus capable, il parvint à le faire. Mais il ne vit rien. Rien que du noir... Le lieu où il se trouvait était envahit par l'obscurité.

Bon Dieu, mais qu'est ce que c'est que cette odeur!!

C'était comme si l'engourdissement l'avait privé non seulement de ses sensations corporelles, mais également des ses sensations olfactives. Il n'avait rien senti jusqu'à présent, alors que cela devait bien faire cinq bonnes minutes qu'il était conscient. Il se redressa lentement avant de pivoter sur ses genoux et de se relever. Ses yeux, maintenant habitués à l'obscurité, parvinrent à distinguer certaines choses. La pièce semblait vaste. Il avança sans le moindre bruit jusqu'à une fenêtre et tenta d'ouvrir la vitre, mais le mécanisme semblait bloqué.

Je m'y attendais. Cela aurait été trop facile.

Un sourire étrange, presque malsain se dessina sur son visage. Il retourna lentement vers son point de départ. Une surface lisse et brillante, son havre à lui. Qui lui était fermé pour le moment. Mais pas pour longtemps. Il n’en était jamais bien loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Dean Wallace
Moldu(e)
Moldu(e)
avatar

Nombre de messages : 8
Age Roleplay + Sorts : 25 ans
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Jeu 27 Déc - 23:33

Jordan se sentait léger tel une plume bercée par le vent, des tourbillons de couleurs virevoltant autour de son visage. Il ne comprenait absolument pas ce qui pouvait bien se passer... Il était déranger par un bruit lointain qu'il ne saisissait pas, et il se sentait peu à peu aspiré vers ce bruit sourd. Il était régulier, mais paradoxalement très cassant. Il s'alourdissait au fur et à mesure que le temps passait, et au bout d'un moment, il se serait plus pris pour une enclume que pour une plume !

Jordan ouvrit les yeux. Il était allongé au milieu de décombres d'une table. Tout près de lui se trouvait une horloge renversée, a moitié cassée mais fonctionnant toujours. Son bruit métallique était souvent interrompu par des grincements insupportables pour les oreilles de Jordan. Il se leva donc en vitesse, s'écartant de quelques pas de ce son dérangeant. A peine s'était-il levé qu'une odeur des plus nauséabondes lui envahit les narines, et sentant qu'il allait vomir, il se plia en deux, les mains devant sa bouche.

Après un certains temps pour s'habituer à cette situation particulière, Jordan songea enfin à regarder autour de lui. Il était dans une sorte de salon. Il ressemblait à ce salon du premier étage de l'autel où il avait rapidement fumé un cigare avant de monter au treizième. Mais que faisait-il là ? Son dernier souvenir marquait qu'il était dans l'ascenseur, mais à ce moment, l'hôtel n'était pas dans un état si délabré ! Et puis, il n'y avait pas un bruit de pas, pas de discutions, personne en vue ! Jordan sortit alors pour y avoir le coeur net. Il retourna donc dans le hall, et s'arrêta devant l'endroit où il y avait l'ascenseur. Il remarqua alors qu'il était d'une saleté inouïe, logique à vrai dire, vu l'amas de poussière qui recouvrait le sol. il se nettoya un instant, avant d'actionner lui même l'ascenseur, faute de portier. Mais rien ne se passa. Il ne semblait ne pas y avoir plus d'ascenseur que de personnel dans cet hôtel.
Jordan se sentit alors très mal... Il ne pouvait croire ce qui lui arrivait !


Mais... Qu'est-ce qui se passe ici ??? Je...

Mais il ne finit pas sa phrase, car avant même de s'en être rendu compte, il s'était étendu par terre, évanouie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Newton
Moldu(e)
Moldu(e)
avatar

Nombre de messages : 8
Age Roleplay + Sorts : 9 ans
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Lun 31 Déc - 0:59

L’obscurité, étouffante créature, s’était emparée des lieux, étendant son long manteau de jais sur cinq personnes qui émergeaient lentement d’une inconscience éphémère. Quelque part au fond de cette mystérieuse pièce, les paupières d’une fillette, lourdes, s’ouvraient difficilement. Lorsque l’enfant prit conscience de la situation, elle eut quelques battements de cils d’incompréhension puis son buste se souleva en un sursaut. Que faisait-elle ici, allongée, dans la pénombre, au milieu de personnes qu’elle ne reconnaissait pas alors ? Elle se frotta les yeux, rabattit une de ses mèches brunes derrière son oreille et laissa ses lèvres se mouvoir en une moue de profond scepticisme. La dernière chose dont elle se souvenait était un ascenseur scintillant de propreté, une musique agréable et mélodieuse, et le médaillon que ses parents lui avaient offert, répandant ses éclats nacrés sur son cou juvénile et qu’elle avait laissé ouvert, contemplant l’intérieur secret, non pas composé de photos ou de quelconques vieilleries mais d’une jolie pierre parfaitement polie, d’un blanc laiteux qui occupait le médaillon tout entier. A ce moment-là, une mélodie plus imposante que ce fond sonore d’ascenseur avait retentit et tous avaient perdu connaissance…

Et voilà qu’ils s’éveillaient un par un, les muscles engourdis, envahis par une désagréable sensation de froid. La petite fille approcha ses genoux de sa poitrine et tenta de se souvenir. Elle sentait que son esprit s’embrumait. Dans l’ascenseur, elle tenait la main de sa grand-mère, elle s’en rappelait clairement, à présent. Où était donc Grand-mère, se demandait-elle, inlassablement. La panique éclata en elle, déversant dans son esprit une pluie nacrée, aveuglante. Elle se leva et fit quelques pas dans la pièce, circulant au milieu des corps inertes. Là, une jeune femme, très belle, allongée sur le ventre, la bouche entrouverte, plus loin un élégant jeune homme qui s’était éveillé pour s’évanouir l’instant d’après et le groom qui posait ses doigts longs et déformés par le rhumatisme sur la poignée d’une porte. Maggie Newton, quant à elle, était adossée à un fauteuil poussiéreux. Ses doigts remuaient, et lentement, doucement, elle sortait de sa léthargie. Un grand sourire d’apaisement vint se former sur le visage de la petite fille et elle se mit à courir en direction de sa grand-mère, ne prêtant pas attention aux doigts qui passaient sous ses souliers d’enfant.


Grand-mère ? Que s’est-il passé ? On était dans l’ascenseur et puis…

Sa voix était fluette et quelque peu rêveuse bien que teintée d’accents paniqués. On devinait cette fillette pensive, dans sa bulle, ailleurs… Ses prunelles d’agate brune se posèrent alors sur le bas de son cou, elle y porta sa main. Le médaillon était resté ouvert, elle avait du l’empoigner durant ce bref instant d’inconscience, ce qui expliquait l’arc de cercle rougeâtre qui marquait la paume de sa main. Avec un sourire secret, comme une confidence qu’elle se faisait à elle-même, Sally Newton referma le bijou. Sa grand-mère posait sur elle un regard protecteur. La petite fille n’aimait pas être observée, elle se plaisait à passer inaperçue. Son regard brun se promena dans la pièce, les premières sensations lui parvinrent : de lourds effluves casaniers qui lui remuèrent le cœur, un silence inquiétant qui pesait sur la salle et la vision de ce vieil homme qui franchissait la porte grinçante. Un frémissement agita son petit corps frêle et elle laissa ses doigts entrer en contact avec ceux de sa grand-mère. Un murmure à la fois complice et apeuré à l’adresse de celle-ci :

Je n’aime pas vraiment ce monsieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléatha Quindiniar
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 1526
Age Roleplay + Sorts : 20 ans sorts 1 2 3 MD2
Points Prestige : 1
Date d'inscription : 07/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Lun 14 Jan - 23:13

Non mais hé ho ! Ne le prenez pas sur ce ton ! Jusqu’à preuve du contraire, c’est dans VOTRE bureau que nous étions, qu’est ce que je dois trouver d’autre comme argument ?

Eilane en challenger au niveau peste, c’est dans l’ordre du possible. Au rayon de la mauvaise foi, ça reste à prouver. Elle s’est redressée lentement, Aléatha. Mais maintenant, piquée à vif, elle est droite comme un I, le menton relevé en l’air, les narines pincées, les lèvres serrées. Mais qui se desserrent tout de même.

Oh mis à part peut être le fait que vous avez balancé par terre un … truc. Oui, vous voyez, le genre de truc que normalement on laisse derrière une vitrine blindée pour éviter les bouleversements cataclysmiques qui propulsent les gens dans des situations profondément anormales. Oui, c’est ça, derrière une vitrine. Plutôt que sur un bureau surchargé de machins en tous genres. Et ne cherchez pas à nous leurrer : nous avons été propulsées dans une situation anormale !

Bureau bordelique ? Possible. Peu probable. Mmm, voire incertain ? On s’en fiche ! Ce qui compte, c’est la maladresse qui a flanqué l’artefact par terre. Et ça, miss Quindiniar est persuadée que c’est le commencement du début de la fin. Et ça ne mérite aucun pardon quand on voit les frais que ses narines en ont fait.

Par contre, je l’entends, oui, vous savez, la petite voix de la raison … Et rien que pour ça, vous êtes presqu’absoute …

L’index qui s’agite en l’air, les épaules remontées et le regard qui recherche partout l’origine de la voix, tout particulièrement vers le plafond étoilé de crasses et de fils d’araignées.

Tentons, tentons … Je n’en peux plus de cette odeur, c’est inhumain d’obliger les gens à subir ça !

Bien rapidement, à voir la vaine volonté mise en œuvre par Eilane pour trouver un moyen de sortir, force est de constater que … les vases et autres bibelots seront une cible de choix. Un par un, ils s’écrasent contre les murs et les fenêtres … qui n’en sont pas. Les vitres semblent sans teint et les châssis n’ont jamais été ouverts. Et ça, Aléatha en est certaine, elle les a testés les uns après les autres. Tout comme les autres portes : une vers ce qui ressemble à une salle de restaurant d'après la pancarte placée juste devant et annonçant un festin de roi, une vers le bureau de la réception, une troisième vers les escaliers. Les murs refusent de leur livrer la moindre sortie si elles veulent aller ailleurs qu'aux toilettes ... Cette porte là, par contre, elle s'ouvre bien mais Aléatha se sent absolument incapable d'aller en vérifier l'état ! L’eau croupie d’un enième vase de cristal brisé coule lentement le long d’une paroi métallique vers laquelle elle tourne à présent sa hargne.

Je suis certaine qu’il y a moyen d’ouvrir ça ! Ca ressemble à s’y méprendre à ceux qu’il y a au Ministère !

Quelques coups de poings plus tard, aucun carillon caractéristique n'a résonné et le Sesam tant espéré a fait long feu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=5886
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Mar 15 Jan - 21:27

Des bruits sourds, des coups répété! Enfin! Les portes de l'ascenseur s'ouvrent! La voici libre! des heures qu'elle essaye de sortir de ce prison! L'odeur insoutenable imprégnait ses vétements et Jordan avait disparut! Les autres aussi d'ailleur! L'avoir laissé ainsi! Elle LA star de cette soirée! L'offense était trop grande, les organisateurs entendraient parler de son avocat! Séquestration! Insalubrité des lieux! L'addition prométtait d'etre gratinée! Enfin tout ceci était maintenant passé et la libérté s'offrait maintenant a elle. Il ne lui restait qu'a retrouvé Jordan et quitter cet hotel pourrie. Son foulard sur le nez, la starlette se précipita à l'exterieur de l'ascenseur et, heurta viollement sa libératrice. Les deux demoiselles roulerent à terre dans un concert de cris affolés.

Mais voyons! Poussez vous espece de petite gourde! Décidement, cet hotel est rempli d'incapables! Vous entendrez parler de moi jeune fille!

Se relevant, Pamela fait quelques pas vers la porte écartant de son chemin une femme plus agé transpirant la suffisance. Sans doute la gérante des femmes de chambres.

J'espere que votre patron est préparé! Mon avocat lui enverra rapidement de mes nouvelles!

Sans attendre de réponse, l'actrice s'empare de la poignée de porte et..constate qu'elle est bloqué! La goutte d'eau qui fait débordé le vase! Entrant dans une de ses mémorables colère de diva, Pamela commence à hurler.

Mais de qui se moque t'on ici! Jamais personne n'a traité Pamela Joan Smith ainsi! Ouvrez cette porte ou je vous ferais toutes virées! J'ai des relations et vous n'aimeriez pas que je m'en serve, je vous le garantit!

Le teint rougit, par la colére, Les larmes aux yeux, Pamela reporte son attention sur la porte et s'acharne sur elle, telle une enfant insatisfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Roxanne Willows
Moldu(e)
Moldu(e)
avatar

Nombre de messages : 1724
Age Roleplay + Sorts : 24 ans Magie ? Hum ...
Points Prestige : 9
Date d'inscription : 14/02/2007

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Mar 15 Jan - 22:51

Elle s'apprête à râler, quand Aléatha la devance... La miss est assez peste, dans son style, et remet bien en place la vélane... N'empêche que c'est pas parce que les arguments ont déjà été prononcés et la colère jetée sur la coupable qu'elle n'a pas le droit de déverser aussi sa hargne... Elle a besoin aussi de se défouler ou elle deviendra folle... Ou alors elle vomira avant, c'est selon...

Parce que selon vous c'est qui ? Je ne fais pas de magie je vous rappelle ! Vous avez fait quoi ? C'était pour pas être seule dans vos conneries qu'on s'est comme par hasard retrouvées à trois quand vous faisiez vos petites expériences, sans vous préoccuper des domages collatéraux ?!

Foutus sorciers !!!

Son estomac proteste de plus en plus, et la jeune femme pâlit méchamment...


Y a des toilettes quelque part ? ... Je vais vomir !!!

La voix blanche est si faible, que peut-être les filles ne l'ont pas entendue, mais possible aussi que ça les aura assez terrifiées pour qu'elles en sautent de scandale... La poussière les rebute, ça d'accord, mais aucune des deux n'a l'air du genre à accepter facilement qu'on lui vomisse sur les chaussures !

Quoiqu'il en soit, une nouvelle donnée vient rompre la route rapide qui la menait vers un scénario désagréable (même si celui présent l'est déjà assez) pour elle autant que ses... compagnes d'infortunes ? Bof... Au début d'un tel mic-mac, on a plus envie de s'en vouloir que de se considérer copines d'aventures !!!

Prises au piège !


Quoi ?!!! On peut pas sortir ???

Paniquée qu'elle est la belle, qui se voit déjà 5 mois plus tard à accoucher dans ce taudis puant aidée de deux championnes d'égocentrisme qui seraient devenues, faut de mieux, ses deux meilleures amies !

On peut pas rester comme ça sans rien faire, faut qu'on sorte d'ici et qu'on rentre !

Rester comme ça sans rien faire n'est pas à proprement parler le mot d'ordre du jour : tandis que Snake se défoule sur la grande porte, Aléatha lui emboite le pas et tambourine sur... toutes les autres portes, avant de s'acharner sur le bouton d'un ascenseur apparemment (et logiquement, vu l'état de délabrement des lieux) hors d'usage.

Mais qu'est-ce qu'elles foutent ?!

Elle ne s'était pas encore relevé, considérant ça un peu risqué quant au scénario précédemment évoqué, laissant faire les sorcières... Quoique toutes les deux semblent avoir oublié qu'elles en sont ! Quelques sorts ont fait un peu de lumière au début, mais rien d'apparemment bien puissant, elle qui pensait voir la pièce changer de couleur sous l'effet des sorts, ses mains plaquées contre ses oreilles rendues douloureuses par le rafut des explosions...

Alors finalement elle se lève, précautionneusement, et réussit à tenir debout, soutenue par la panique et la colère...


Et si vous me montriez la supériorité des puissants sorciers ? Un coup d'abracadabra ça vous dit pas ??? On tend un bout de bois en avant, on crie SHAZAM !!!, et tout est bien qui...

Nan, en fait non ! En guise de bout de bois, elle a tendu son bras brusquement, et a bien crié shazam... et deux fauteuils ont explosé, tandis qu'un ding retentissait et que l'ascenseur s'ouvrait... Et qu'une fille débarquait aussi !

Bon, ben voilà !

Et elle baisse les yeux vers son ventre légèrement arrondi qu'elle caresse...

Merci bébé...

Sa voix est un peu tremblante, un peu ironique, un peu morte de rire, et un peu supérieure... Mais en supériorité, elle est dépassée par la nouvelle arrivante ! Pire encore (quoique cela reste à voir) que les deux autres !

Bon, c'est pas bientôt fini le concours des miss hollywood ?!

Un gros soupir, très ostensible, face à la petite diva qui se prend apparemment pas pour n'importe qui et s'acharne contre la pauvre porte (qui reste plus forte qu'elle de toutes façons), et Roxanne ne peut empêcher une petite vengence, d'un ton plus qu'hautain :


Si c'est la moldue qui doit se taper tout le travail de magie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilane Snake
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7590
Age : 90
Age Roleplay + Sorts : 83 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : légilimens - occlumens - fourchelang - charmeuse visuel
Créature : semi-vélane
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 01/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1920/1920  (1920/1920)
Points de mana:
1590/1590  (1590/1590)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Mer 16 Jan - 0:43

La jeune adolescente blonde commençait déjà à l'exaspérer et Eilane était tout sauf certaine qu'elle pourrait "vite fait - bien fait" s'en débarrasser. Voila que cette mijaurée continuait ses accusations stupides... comme si elle, Miss Snake, était responsable de tout ce qui se tramait d'étrange aux Mystères !

Ce "truc" s'appelle un Aetaspatiter, Miss Quindiniar. Et je ne l'ai pas "balancé", comme vous dîtes... Il est tombé par mégarde. Cela dit, cet artefact n'avait jamais eu le moindre effet auparavant, comment aurais-je pu imaginé qu'il se mettrait soudainement à fonctionner ?

Elle se renfrogna encore davantage en entendant la description que la chipie faisait de son lieu de travail... Eilane n'aimait pas qu'on critique un endroit où elle se sentait autant en sécurité... cet endroit même où sa fille avait vu le jour...

Et mon bureau n'est en rien surchargé ou encombré de machins en tout genre !

Le doigt en l'air, elle semblait faire la leçon à une élève un peu trop capricieuse, comme une mère (ou une grand-mère, plutôt, vu l'âge avancé d'Eilane) l'aurait fait avec sa fille...

Mais ce fut quand Roxanne se mit également à parler que la coupe sembla être pleine pour la semi-Vélane.

Cette fois c'en était trop... bien trop...

Que la miss Quindiniar, qu'elle avait déjà classée dans les pestes de renoms rien qu'en quelques paroles échangées, s'en prenne à elle, passait encore... mais que son employée s'y mette à son tour... il ne fallait abusée...


Dois-je vous rappeler QUI signe les feuilles de paye que vous recevez à chaque fin de mois, Miss Willows ? Je ne tolérerais pas que vous me parliez sur ce...

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase. Après avoir faillit vomir sur le sol déjà malpropre de l'étrange hôtel, Roxanne avait vociféré de nouvelles remontrances et... et elle avait fait de la magie...

Pantelante, Eilane la regarda, la bouche entre-ouverte, hésitant entre fureur et incrédulité.
Une moldue... faisant de la magie... Non seulement c'était impossible, mais c'était carrément une offense aux sorciers !
Elle réagit alors avec un sursaut de lucidité, et, admettons-le, de soulagement, au murmure que Roxanne avait adressé à son ventre rebondi.


Par Morgane, est-ce que votre bébé vous permet d'user de certains pouvoirs ?

Mais à peine eut-elle fini de poser la question qu'une nouvelle peste sortait de l'ascenseur et lui tombait plus ou moins littéralement dessus.

Mon patron ? Votre avocat ? Virée ? Qu'est-ce que signifie toute cette agitation. Et puis-je savoir qui vous êtes ? Êtes-vous la responsable de notre "arrivée impromptue" ici ?

Pour toute réponse, Eilane reçut la dernière phrase de Roxanne en pleine figure... Elle faillit répliquer, à bout de nerf, mais si elle voulait éviter de commettre un meurtre groupé, mieux valait qu'elle se calme auparavant. Seulement comment pouvait-elle se calmer dans une telle ambiance.

Oh par pitié, pas de commentaires de ce genre, Miss Willows, ou...

Sa voix s'était endurcie...

Ou il n'y aura même plus d'appellation pour vous désigner lorsqu'on retrouvera ce qu'il restera de vous...

Horrifiée, incapable d'expliquer ce qui lui avait pris, pourquoi elle avait dit cela, ou pourquoi elle l'avait prononcé en fourchelang, elle s'attrapa la gorge comme si elle voulait en faire sortir la chose qui avait parlé à sa place.

Au bord de la crise de nerf, les larmes aux yeux, elle opta finalement pour la fuite et partit en courant se réfugier un instant dans le premier endroit isolé qu'elle trouverait... endroit qui s'avéra être les toilettes du hall d'entrée.

Agrippée au lavabo, elle essayait de rester consciente, mais la peur et la fatigue avaient une forte envie de l'emporter.
Ouvrant un robinet, elle grimaça en voyant la couleur rougeâtre de l'eau. Elle aurait pourtant bien voulu en passer un peu sur son visage, la fraîcheur lui aurait fait le plus grand bien.
Elle leva les yeux et s'observa un instant dans le miroir teinté de gris et de vieillesse. Elle n'était que l'ombre d'elle-même, les traits à la fois creusés par l'énervement et l'épuisement.

Comment avait-elle pu en arriver à parler en fourchelang sans le vouloir et à proférer de telles menaces ?

Se laissant glisser sur le sol, elle se plia en deux et sanglota doucement, laissant la pression s'évacuer de son esprit et de son corps...
Elle avait tellement été harassée de travail ces dernières semaines qu'elle n'avait pas fait attention plus que cela à ses cycles menstruels... Mais à présent qu'elle y pensait...
Ces sautes d'humeur, cet état de fatigue constant... elle les avait déjà connu... dans une moindre mesure...

Elle se releva d'un bond, refusant d'y croire. Mais certains signes ne trompaient pas... Une vague douleur lancinante dans le bas ventre, la poitrine un peu plus gonflée et plus sensible que d'habitude, quelques nausées, déjà, qu'elle avait associé avec une digestion hasardeuse... mais surtout, un "retard" considérable, maintenant qu'elle y réfléchissait...


Par Morgane...

Elle secoua la tête, ne sachant encore si elle devait être heureuse de cette révélation ou en être désespérée.

Finalement, après de longues minutes qui durent paraître une éternité au reste de la petite bande, la semi-Vélane revint leur faire grâce de sa présence.
Elle était plus pâle encore que lorsqu'elle avait quitté le groupe, pourtant, elle se sentait un peu plus calme cette fois et prête à remettre un peu d'ordre dans le joyeux bordel qu'elle avait laissé derrière elle.


Pardonnez-moi, Miss Willows... Je crains de m'être emportée... Il m'arrive de jurer en fourchelang, lorsque je m'énerve.

Elle se tourna ensuite vers la plus jeune des quatre.

Miss Quindiniar, pas que cette option m'enchante, ou que son odeur m'attire tellement, mais j'ai cru comprendre que vous aviez dans l'idée d'utiliser cet ascenseur ? Je vous emboîterai le pas, si c'est toujours ce que vous souhaitez faire... Ils nous faut bien tenter quelque chose, de toute manière.

Enfin, il lui fallait s'adresser à la dernière arrivante... Ce qui restait le plus dur vu qu'elle ne connaissait rien d'elle et que la première impression avait été tout sauf bonne !

Miss... euh... peu importe... Venez-vous avec nous ? Ou préférez-vous faire bande à part et rouspéter dans votre coin ?

_________________

Directrice des Mystères/Semi-Vélane/Fourchelang/Legilimens/Occlumens/Charmeuse visuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1737
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Lun 21 Jan - 10:23

S'acharner sur la porte était inutile. Reprenant, difficilement, son calme, Pamela abandonna la poignée et se retourna. Façe a elle se tenait trois femmes. Une jeune blonde à l'air outrée, une demoiselle enceinte jusqu'au yeux affichant une mine renfrognée et pour finir une brune dépressive dont le regard traduisait la fatigue mentale. Pamela se mefiait de femmes einceintes et détestait les gamines. Concernant les premières, leurs sautes d'humeurs et la fierté qu'elle éprouvaient quand au fait de porter la vie rendait leurs proximitée insuportable. Comme si se faire mettre en cloque était un exploit. Quand au seconde, Instablent, toujours prete à voler votre place, a prendre votre place sur la scène. De petite garçe arriviste! Rien d'autre!Pamela choisit donc de repondre à la plus agé celle qui semblait la plus mature des trois. La moins fatiguante.

Votre arrivé impromptue? Je ne vois pas de quoi vous parler. A la vue de votre accoutrement vous ne semblez pas ètre une employé de maison. Vous venez pour la soirée? Je me nomme Pamela Joan Smith. Vous devez me connaitre.


Sourire colgate et mine dédaigneuse. Faite croire au gens que vous les apprécier ils vous serviront pour obtenir vos faveurs.

Voyez vous, je suis une grande actrice. Si vous m'aidez à sortir d'ici vous aurez un autographe.

Ceci dit, la "grande" actrice s'empara d'un fauteuil et s'y laissa tomber. Elle comptait bien attendre ici qu'on vienne la chercher. L'hotel n'allait pas laisser une personne de son importance à la merci de n'importe quel fan suréxcité. Jordan ne tarderait sans doute pas. Il viendrait la chercher. Son superman à elle... Lui ne l'abandonnerait pas. Courageux, galant, il était parfait. Peut etre ces trois folles était t'elle la pour le seduire. D'un regard assassin, elle les dévisagea tout à tour.

Dite moi tout de suite la raison de votre venue. Vous voulez voir Jordan c'est ça! Vous faite partie de ces folles qui le traquent ou que l'on aillent....
Revenir en haut Aller en bas
Sally Newton
Moldu(e)
Moldu(e)
avatar

Nombre de messages : 8
Age Roleplay + Sorts : 9 ans
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Sam 26 Jan - 15:49

Des éclats de voix parvinrent à Sally qui, laissant sa grand-mère se remettre de ses émotions, se leva vivement et poussa délicatement la porte grinçante qui menait aux couloirs. Elle fut prise d’une quinte de toux, étouffée par les poussières environnantes. Pressant le pas, longeant le corridor baignant dans des lueurs douceâtres et entêtantes, elle parvint enfin à l’ascenseur. Les voix retentissaient avec plus d’ampleur maintenant. Cela venait-il d’en dessous ? C’était loin et proche à la fois… La curiosité piquée à vif, jetant un regard rêveur au dessus d’elle sans penser que sa grand-mère pouvait s’inquiéter de l’avoir vue sortir sans l’en informer, elle pénétra dans la cabine. Les grilles se fermèrent instantanément en une suite de sinistres sons. L’ascenseur était exactement le même qu’à l’aller mais il émanait de ses murs de lourdes odeurs de moisi et tout le faste des lieux avait perdu de son éclat, comme terni par sait-on quel autre mystère…

La situation amusait beaucoup la fillette qui n’avait pas été très emballée par l’idée de se rendre à cette soirée mais qui y trouvait à présent quelques intérêts enfantins. C’était comme une immense chasse au trésor. Le trésor étant la sortie. Souriant, ses yeux bruns pris de pétillements, elle contempla pensivement son médaillon soigneusement refermé qui luisait autour de son cou. Enfin, après quelques minutes, un « ding » sonore retentit et les grilles s’ouvrirent, laissant apparaître quatre jeunes femmes. L’une, se prélassant sur un fauteuil, n’était autre que cette actrice que Grand-mère Maggie avait qualifié de « pédante ». Sally ne savait pas ce que ce terme voulait dire mais elle comprenait qu’il ne faudrait pas tourner autour de cette femme-là… Une autre, la plus jeune semblait-il, les cheveux blonds et courts, les iris mauves, affichait une mine renfrognée, visiblement gênée par les effluves et les poussières bien que Sally devina que l’état des lieux n’était pas la seule cause de son mécontentement… Une autre encore, d’une grande beauté, semblait être la plus posée du groupe, la médiatrice. Ce devait être elle qui « gérait les affaires » comme disait Mamie. La dernière, enfin, avait un joli ventre quelque peu arrondi que la fillette remarqua aux premiers instants.

Pointant du doigt cette dernière dame, Sally décréta :


Vous avez un enfant dans le ventre ! Si si, Grand-mère m’a expliqué comment ça se passe !

Un sourire espiègle éclaira son visage. Cependant, elle sentait le regard d’ambre de la très belle dame se poser sur son cou et instinctivement, elle rangeait le bijou sous son vêtement, les sourcils froncés. La petite Newton s’approcha de la femme enceinte, celle qui lui inspirait le plus confiance et lui murmura sur le ton de la confidence :

Ma grand-mère dit que cette fille-là est une « garce ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxanne Willows
Moldu(e)
Moldu(e)
avatar

Nombre de messages : 1724
Age Roleplay + Sorts : 24 ans Magie ? Hum ...
Points Prestige : 9
Date d'inscription : 14/02/2007

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Sam 1 Mar - 9:28

La petite remarque piquante, qui pouvait la classer elle aussi, pour le coup, dans la catégorie des pestes en compétition (poids léger tout de même, malgré quelques kilos ramassés dûs à sa grossesse... les trois autres, bien que de stature anorexique, faisant incontestablement le poids lourd de la compétition, le podium ! Elle ne parviendrait jamais à les supplanter sur la question !), avait eu son petit effet...

Elle avait agacé... énervé, même... mais elle ne s'était pas attendu à une telle fureur... à ce qu'un tel monstre prenne la place de sa patronne...

Snake !

C'était bel et bien des sifflement de serpents enragés qui sortaient de sa bouche, dégueulant comme un poison... Si ça signifiait quelque chose en langage humain, elle n'en avait aucune idée... Toujours est-il qu'elle en pâlit dangereusement, reculant d'un pas et en tombant, littéralement, sur le derrière. Quelques larmes lui montèrent aux yeux, tandis que son ventre se contractait douloureusement et que son estomac menaçait, à nouveau, de tout rejeter sur le plancher...

Un éclair de souvenir lui traversa l'esprit : les vieilles légendes de grande Bretagne que sa grand-mère Knight lui racontait... Chaque nuit, un cri qui déchirait le ciel breton, terrorisait chaque maison, les hommes les plus courageux se terraient au fond de leurs foyers, les enfants en devenaient fous, les femmes en perdaient leur enfants dans leurs ventres, le lait tournait en leurs seins, et celles qui n'étaient pas enceintes en perdait à tout jamais la faculté de concevoir...

Légende. Superstition. Et pourtant Roxanne la matérialiste, la scientifique Roxanne n'eût que le temps de s'écarter en un coin de la pièce, avant de vomir sa terreur, et de la pleurer, une main sur le ventre, terrorisée par la perte de son bébé.

Il lui fallut une ou deux minutes pour se remettre, et revenir au centre de la pièce, les yeux rouges et creux, le teint blanc, ou gris, selon le point de vue, les cheveux humides de sueur... Pas glamour pour un sou, mais fière, et décidée à ne pas être piétinée par ces... (mieux vaut taire les mots qui pourraient lui venir à l'esprit !)

Les laisser se battre, virtuellement ou non, pour savoir qui aurait le dernier mot. Il n'en restait pas moins que pour les choses utiles, jusque là, il n'y avait qu'elle à remercier...

C'est à ce moment que Snake revint dans la pièce, comme si de rien n'était, s'excusant pas plus platement que si elle avait renversé un verre d'eau, et s'attendant apparemment à ce que tout le groupe grimpe dans l'ascenseur, petite cage qui les obligerait à se serrer les uns contre les autres...
Pas moyen !!!
Et pourtant, pas d'autres moyens non plus, il fallait se rendre la l'évidence, c'est ce qu'il faudrait faire...

Vous avez un enfant dans le ventre ! Si si, Grand-mère m’a expliqué comment ça se passe !

Elle tourna la tête à droite et à gauche, espérant savoir laquelle des trois pestes avait proféré ces mots de gamine, mais avait heureusement eu l'idée de baisser un peu le regard, découvrant une fillette, débarqué là d'on ne sait où, lui jetant des yeux d'admiration, la fascination qu'exerce une femme enceinte sur un bout de chou...

Sourire... Sourire encore plus grand, voire rire, quand elle entendit la suite, murmurée à son oreille comme une confidence de la plus haute importance...

Elle se baissa, passa une main dans les cheveux de Sally, qui serait, elle le sentait, son seul soutien dans l'aventure, et lui retourna la confidence en un clin d'oeil (mais tout de même assez fort pour que chacun entende la réponse, comme ils avaient entendu la remarque...


Il faudra que je te présente ma patronne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléatha Quindiniar
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 1526
Age Roleplay + Sorts : 20 ans sorts 1 2 3 MD2
Points Prestige : 1
Date d'inscription : 07/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Sam 1 Mar - 16:00

« Gnagnagna un Ataespatourer Miss Quindiniar, gnagnagna » … « comment aurais-je pu imaginer qu’il … » PARCE QUE C’EST TON BOULOT D’IMAGINER CA TIENS ! Non mais vraiment ! On nage en plein délire ici si la responsable refuse ses responsabilités ! C’est juste pour faire joli le « Directrice de Département » ?

Elle s’offusquait, Miss Snake … Amusant de voir que la vision qu’Aléatha avait du bureau de cette « grande dame » la préoccupait dans un pareil moment … Cela frisait la démence ! Et la hargne qu’elle laissa échapper ensuite sur l’autre, la brunette, ça valait aussi le détour. Quoique là, d’un coup, une lumière nouvelle la nimbait, cette brunette … C’était une blague, impossible autrement …


Naget, si tu es là, ça suffit maintenant, ça ne me fait pas rire du tout !

(Comment ça, cette exclamation est hors sujet ? Non non, loin de là, elle est totalement appropriée. Bref retour en arrière pour toi lecteur assidu qui te demande si l’obsession de la belle pour son ancien professeur de sortilèges est bien dans le ton ! ) Zaccharie Mac Lean et Naget Speifer : deux amis de longue date. Chacun fou amoureux (enfin, c’est ce qu’on espère) et désireux que leurs moitiés respectives se rencontrent. Après la journée de boulot, rendez-vous en bas du bureau et un petit dîner dans un resto sympa, à quatre. Les deux bellâtres, Aléatha et … Roxanne. Roxanne Willows. « Tu n’a jamais entendu parler d’elle Théa ? Elle bosse au département des Mystères, une moldue ! Ca doit pourtant faire du bruit au Ministère … ». « Naget, les Mystères, comme le nom l’indique, c’est trèèèès discret. Alors non, jamais entendu parler d’elle. Tu ne va pas m’en faire un plat et me répéter une fois de plus que je devrais m’intéresser à ce qui peut m’entourer ! J’attendrai bien de la croiser demain soir, pas le feu au lac hein ! ». Elle ne l’avait pas vue la lueur étrange dans les yeux de Naget. Elle se résumait à un mot « marre ». Ou a une phrase « Aléatha Quindiniar, tu es le sacerdoce qu’aucun homme normalement constitué ne voudrait endosser pour le restant de ses jours ». Et comme elle ne l’avait pas remarquée, cette lueur, c’était acquis que le soir même elle le retrouverait et elle rencontrerait la dite Roxanne. Sauf que là … Roxanne était là, en chair, en os, en mauvaise humeur et bientôt en vomi.

Comment est-il parvenu à faire entrer Snake dans son p’tit jeu ? Il la connaît ? Et il ne m’en a rien dit ? Alors là, Naget Speifer, espèce de scélérat, j’aurai deux mots à te dire ! Tu me caches bien des choses sur les jolies femmes que tu connais ! Tu t’es moqué de moi, tu ne l’emporteras pas au paradis.

Entièrement concentrée sur ce nouveau crime de lèse majesté, la suite des événements lui a quelque peu échappé. Il paraît qu’il existe une magie spontanée lorsqu’on est enceinte : elle aurait pu en voir une manifestation, là, maintenant. Mais non, tout ce qu’elle voit, c’est la nouvelle dingue qui sort comme une furie de l’ascenseur et qui lui tombe littéralement dessus avant de copieusement l’enguirlander.


Héé ! Mais ça va pas non ?

Là c’était le bouquet ! Naget avait-il engagé en plus une starlette à la petite semaine pour sa plaisanterie qui s’avérait de plus en plus douteuse ? Elle se débrouillait pas mal en tous cas, on aurait dit un rôle de composition. Qu’il était simple de se bercer d’illusions lorsqu’on était embarqué dans une réalité particulièrement dérangeante !

Naget … Tu m’entends ? Ca va, tu peux arrêter ton petit jeu maintenant. J’ai largement ma dose de cette puanteur et de ces bonnes femmes. Tu es en train de dépasser les bornes … Naget ? Oh, en plus tu fais semblant de ne pas m’entendre !

Rien à faire. Il avait apparemment décidé d’aller jusqu’au bout. Il fallait retourner le sens de la situation dès lors … Pamela venait de s’adjuger un fauteuil, Eilane avait disparu derrière la porte des toilettes. Le moment était parfait pour voir ce que Roxanne pourrait lui apporter. Heu … Apparemment rien de bon. Elle comptait inutilement sur la camaraderie qui était sensée se tisser entre elle deux dès la soirée venue. Pour le moment, elle retapissait de son déjeuner un coin de la pièce.

De mieux en mieux … Bon, maintenant, c’en est assez. Elles font ce qu’elles veulent, moi je ne rentre pas dans cette comédie.

Nouvelle farce du destin ou nouveau rebondissement du scénario ? Les portes de l’ascenseur sont … closes. Elle a beau les bombarder de sorts et les marteler de ses poings, rien à faire.

Raaahhh mais je suis maudite ou quoi ? Et l’autre, au lieu de vomir, elle n’a pas envie de nous faire encore un petit show ?

Entretemps, une voix chantante s’élève derrière elle, on dirait que son idée a fait des émules chez ses « compagnes ».


Oui, oui, emboitez Miss Snake ! SEULEMENT SI CETTE SATANEE PORTE AVAIT L’INTELLIGENCE DE S’OUVRIR !

Coup de poing supplémentaire ! Et un nouveau « ding » la fait sursauter. Les portes s’ouvrent, laissant échapper une nouvelle vague d’odeurs putrides et … une petite fille. Son mouchoir comprimant à nouveau ses narines, Aléatha éberluée l’observe s’approcher de Roxanne avec le plus grand naturel.

Wééhhh, et l’apparition suivante c’est quoi ? La Gorgone ? Je ne veux plus rien savoir, moi je rentre avant que ça ne se referme encore !

Dernière bouffée d’air pas trop délétère avant de s’élancer dans l’ascenseur. Prise d’une impulsion soudaine, elle tend tout de même le bras pour tenir les portes ouvertes histoire de montrer sa bonne volonté à celles qui voudraient la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=5886
Eilane Snake
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7590
Age : 90
Age Roleplay + Sorts : 83 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : légilimens - occlumens - fourchelang - charmeuse visuel
Créature : semi-vélane
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 01/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1920/1920  (1920/1920)
Points de mana:
1590/1590  (1590/1590)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Dim 2 Mar - 13:39

Par Morgane, mais où suis-je tombée ?

Le regard éteint, Eilane écouta la dénommée Pamela, essayant d'ignorer l'odeur de vomi qui provenait à présent d'un coin du hall.

Pamela Smith... Non, jamais entendu parler. Et puis qu'est-ce que cela, d'abord, une "actrice" ?

Pendant un instant, son regard interrogateur passa d'une tête à une autre, espérant que quelqu'un viendrait répondre à sa question. Mais soudain, un éclair de compréhension la fit grimacer... l' "actrice" n'était autre qu'une moldue... Une de plus...

Encore une ? Mais qu'ai-je fait pour mériter pareil châtiment ?!

Écoutez, j'ignore qui vous êtes et qui est ce "Jordan" dont vous parlez. Nous avons tout bonnement été envoyées ici par je ne sais quel enchantement et nous y sommes à présent coincées...
Alors maintenant, c'est bien simple, soit vous vous taisez et vous nous suivez, soit vous continuez de jouer les starlettes de pacotilles ici... A votre aise !


Il était difficile de garder son calme dans une telle situation, d'autant plus difficile vu ce qu'Eilane venait de réaliser sur son propre état quelques instants auparavant.

Et je n'ai pas la moindre envie d'obtenir un autographe de votre part, merci ! rajouta-t-elle en élevant légèrement la voix, exténuée.

Mais voila qu'une voix mentale n'allait rien arranger à son état d'énervement...
Si la jeune Quindiniar ne disait que bien peu de choses à haute voix, il en était tout autre pour quiconque pouvait entendre ses pensées.


Mais quelle peste celle-là ! Elle nous fait quoi ? Elle a décidé de jouer à "qui serait la pire peste de la soirée" ?

A la réflexion, il y avait quelque chose de profondément troublant chez cette jeune fille : ses cheveux blonds, son air hautain, son minois tout à fait "charmant"...

Je parierai qu'elle a du sang de Vélane... Elle est exactement la caricature de ce que les gens s'imaginent quand ils pensent à ces créatures... Bénie soit Morgane que je ne ressemble pas à cela...

Un peu de mauvaise foi n'avait jamais fait de mal à personne, n'est-ce pas ?!

Par pitié Miss Quindiniar, voulez-vous bien arrêter de penser aussi fort ! cria-t-elle presque, insupportée par les états d'âme de la "presque encore adolescente". Il n'y a pas de "Naget" ici, et tout cela n'a rien d'une farce. Serait-ce trop vous demander que de prendre ce qui nous arrive un minimum au sérieux ?

Mais au même instant, Aléatha réussit à ouvrir les portes de l'ascenseur et à en faire sortir... une fillette.

Il ne manquait plus que ça !

Eilane leva les yeux au ciel. Si cette mascarade continuait, elle allait perdre pieds, c'était certain !

"Vous avez un enfant dans le ventre !"

La semi-Vélane essaya de ne pas réagir à cette remarque... Encore heureux que la fillette ne l'avait prononcé à son encontre ! Mais c'était sans doute une moldue de plus. Elle ne faisait donc qu'affirmer une chose qu'elle observait et non pas qu'elle avait pu deviner grâce à une quelconque aura...

Des moldues... Me voila entourée de moldues... Si je ressors indemne et saine d'esprit de ce cauchemar, je pourrais me considérer chanceuse !

Eilane s'étrangla à l'entente de la réponse qu'offrit Roxanne à la fillette. Ça ne pouvait pas continuer comme cela... si elle attendait une seconde de plus, elle allait finir par exploser.

Miss Willows, je vous serais gréé d'éviter ce genre de remarques à l'avenir, si vous tenez à votre emploi... Je suis désolée d'avoir à vous l'apprendre, mais j'ai une ouïe très fine...

Les dents et les poings serrés, elle fixait Roxanne, essayant d'évincer cette effrayante envie de frapper qui essayait de se réveiller en elle.

Et dire que je voulais améliorer notre relation en la faisant venir dans mon bureau... Cela semble bien compromis à présent !

Sans plus attendre davantage, (...)

Tout cela n'a déjà que trop duré !

(...) elle pénétra dans la cage d'ascenseur à la suite d'Aléatha et attendit que la montée vers les étages supérieurs ne commence.

Et une fois arrivées la haut, vous avez une idée de ce que nous y ferons ?

_________________

Directrice des Mystères/Semi-Vélane/Fourchelang/Legilimens/Occlumens/Charmeuse visuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1737
Alfred Sergeon
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 14
Age Roleplay + Sorts : 68 ans, sans magie (pour le moment)
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Alfred Sergeon   Mar 11 Mar - 22:07

Bonsoir Mesdames, Je me présente : Alfred Sergeon. Je serais votre humble serviteur durant votre voyage.


Le groom (employé en temps normal pour le dure labeur qui est d’actionner vers le bas le levier de commande, pour que l’ascenseur descende, et vers la haut que celui-ci monte) était des plus inquiétant. D’une part son visage était ridé par la frustration de ne jamais avoir pu être de leur monde. Le monde de ces gens dont le seul souci est de savoir s’ils vont perdre ou pas à leur partie de bridge en fumant des cigares (dont le moins cher nécessitait 2 mois de salaire de notre groom), buvant brandi ou champagne selon la température, mangeant caviar ou foi gras selon l’humeur. Alfred Sergeon avait toujours haï ces êtres par pure et simple jalousie de n’avoir jamais pu passer le seuil de son ascenseur en dehors de sa pause et du moment où il commençait puis finissait sa magnifique journée. Mais les aléas de la vie et le jeu du sort l’avaient forcé à rester travailler prés du manche. D’autre part, Alfred Sergeon inquiétait de part son manque, comment dire ??? Son manque de…Rooohhh… Ayet, Alfred Sergeon inquiétait de part son manque de réceptivité hystérique dû au changement de, rooohhh de dimension, n’ayons pas peur des mots. Probablement celui-ci à force de se laisser bercer par la magique mélodie de son ascenseur.

Où puis-je vous emmener ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Dean Wallace
Moldu(e)
Moldu(e)
avatar

Nombre de messages : 8
Age Roleplay + Sorts : 25 ans
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Mer 12 Mar - 12:03

Jordan venait d'être réveillé par les effluves nauséabondes du hall et les incessants jacassements de femme au loin. Regardant autour de lui pour voir si il n'y avait pas un visage connu. A gauche, rien. A droite, rien. Devant lui, rien. Il était seul devant cet ascenseur qui n'avait toujours pas daigner s'ouvrir, il décida donc de descendre par ces maudits escalier de service qu'un personne de son rang ne devrait même pas penser emprunter. Arrivé au bas des escaliers, il passa la porte et là, la porte se referma brutalement sur le cigare qu'il avait sortit de son veston. Bizarre le cigare semblait flotter dans l'entrebâillement de la porte mais quand Jordan tenta de récupérer son précieux Havane celui ci ne voulait pas sortir et il avait beau pousser la porte celle ci ne bougeait pas non plus.

Pffff un de plus un de moins avec le cachet de mon dernier film je me paye la fabrique si je veux.

Il laissa donc là cette mystérieuse porte qui à présent semblait fumé un cigare, en sortit un nouveau qu'il alluma illico et là..... Miracle une femme au déhanché royal qu'il ne connaissait que trop c'était Pamela. Comme d'habitude elle invectivait une personne que Jordan savait innocente.

Elle peut pas se taire un peu j'ai mal au crâne....

Il se dirigeait vers la source des piaillements et c'est la qu'il vit un groupe de femmes inconnues mais fort belle Jordan devait l'avouer. Elle se dirigèrent toutes vers l'ascenseur. Si Jordan ne pressait pas un peu le pas il ne pourra pas prendre l'ascenseur avec ce groupe de canon.

Dépêche, si je veux trouver la demoiselle qui restera scootchée à mon bras tout la soirée, je dois prendre cet ascenseur. J'aurais l'embarras du choix.

Il arriva devant les portes qui se refermèrent en d'un coup brusque les rouvrit assez pour se faufiler dedans. Un coup d'œil à gauche, un coup d'œil à droite. Instinctivement il se dirigea vers la première blonde qu'il vit.

Elle est blonde l'affaire est dans le sac, et en plus elle est assez jolie.

Jordan lui prit la main et un posa un doux baise-main. Il se ficheait éperdument que Pamela soit là à quelques métres de lui.


Nous n'avons pas eu l'occasion d'être présenté très chère. Je suis Jordan Dean Wallace, mais ça vous le savez déjà. Et comment vais-je vous appelez durant cette soirée? Vous avez un petit nom ma douce?

Juste pour que se soit clair il va vers Aléatha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléatha Quindiniar
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 1526
Age Roleplay + Sorts : 20 ans sorts 1 2 3 MD2
Points Prestige : 1
Date d'inscription : 07/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Mar 18 Mar - 23:10

Oh ainsi, non contente d’être d’une pédance rare, la miss Snake fait également partie de ces gens sans aucune tenue qui ne peut pas s’empêcher d’écouter les pensées d’autrui ? Encore une bonne raison de ne pas l’apprécier, pour sûr ! Elle se permet en plus de douter de la prise au sérieux de la situation par la blonde Quindiniar ? Cette fois, ce n’est plus en pensée, mais dans un grognement qu’elle s’exprime …

Effectivement, Naget n’est pas là … Mais l’Ancêtre m’en est témoin, il ne perd rien pour attendre. Quant au sérieux de la situation, elle peut bien parler ! Ca fait la grande dame et ça joue des tours pendables à de parfaites inconnues …

Derniers vestiges de ce scénario auquel elle tente encore désespérément de se raccrocher. Parce que tout de même, aussi doué que soit Naget en terme d’enchantements, là ça frise la perfection … Même Vimaire avec ses illusions n’arrive pas à l’échelle de ce qu’elle a devant les yeux. Petit à petit la vérité se fraye un chemin dans sa réalité. Il n’y a pas de jeu. Et il ne l’entend vraiment pas. Même galère pour toutes. Pour de vrai. Et dans un espace à présent des plus restreints. Une cage. Nouveau grognement, maintenant nettement plus misérable que le premier.

Aucune idée de ce qu’on fera en haut. Mais est-ce que la situation peut être plus bloquée qu’ici en bas ? Bon, vous trois, vous prenez le prochain ou vous venez avec nous ?

Dernière question qui s’adresse aux trois moldues qui finissent par les rejoindre, avec pour certaines un moment d’hésitation.

Roxanne, pour notre première rencontre, j’espère que tu éviteras de me vomir aussi sur les pieds : la première séance, de loin, elle m’a suffit.

Elle n’a même pas le temps de clarifier qui elle est afin d’expliquer cette soudaine familiarité qu’une voix qu’elle qualifie vu les circonstances d’outre tombe la fait bondir… « Bonsoir Mesdames, Je me présente : Alfred Sergeon. Je serais votre humble serviteur durant votre voyage. Où puis-je vous emmener ? ».

Il sort d’où celui là ? C’est son job de faire mourir de peur les gens en se matérialisant d’un coup devant eux ?

Voix aigüe de l’hystérie qui repointe le bout de son nez.


TREIZE ! TREIZE évidemment ! Où voulez-vous qu’on aille ? Il y en a partout des affiches pour cette maudite fête ! Et puis si ça se fait, il y aura de la musique, des gens normaux qui dansent, des petits fours, du champagne ? Peut-être même des diabolos violettes ?

A se demander vraiment ce qui passait par la tête du type qui aussi soudainement qu’Alfred apparaissait dans leur petit univers déjà suffisamment chamboulé … Ne voyait-il pas, ce Jostean Darn Walmake que la main qu’il avait l’audace de prendre était sur le point de lui être arrachée pour mieux se retourner sur sa joue ? Chance ou pas, ce n’est pas cette main là qui prend le contrôle pour la suite des opérations mais l’autre, qui fourraille dans une poche pour ressortir munie d’une baguette menaçante aussitôt dirigée vers les narines de la "star":

Mon nom c’est « touche pas à ça » ! Et si vous voulez tâter de ma douceur, continuez à m’exploser les phalanges, vous n’allez pas être déçu !

Se souvenant in extremis qu’elle est dans un ascenseur et que la place est denrée rare, elle n’utilise pas sa baguette comme elle l’envisageait à la base. Le « patouch » prévu se transforme en un vaste mouvement du poignet qui envoie valser le cigare allumé dans les airs.

Il retombe où ça ? On s’en fiche. Loin d’elle. C’est tout ce qui compte parce que le tabac, ça pue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=5886
Alfred Sergeon
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 14
Age Roleplay + Sorts : 68 ans, sans magie (pour le moment)
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Mer 19 Mar - 20:15

Vos désirs sont mes ordres, prochaine arrêt treizième étage.

La poignée levée, les portes fermées, la musique démarrée, la monté commença (et non pas commencée, il faut bien un verbe conjugué)


Lalalali ça fait rire les abeilles louloulou …anter les oiseaux lalère

(merci de pardonner au narrateur son manque d’érudition en terme de musiques d’ascenseur)



A cette merveilleuse musique s’ajouta le très mélodieux bruit des courroies de l’ascenseur



VVVVVVVVVvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv



Maintenant que vous avez tous les ingrédients pour faire une musique d’ascenseur, veuillez mélanger le tout et vous obtenez :



VVVVVvvvvvvvv Lalalali ça fait rire les abeilles louloulou VVVVVvvvvvvvvanter les oiseaux lalère


(Merci de bien vouloir de nouveau pardonner le narrateur, sa connaissance n’a pas grandi lors de ces dernières lignes)



Dans cette magnifique harmonie, l’ascenseur s’éleva, n’étant pas le tout dernier cri des élévateurs (et oui le dernier c’est le DEJ 473) l’ascension fut llllleeeeeennnnntttte. Il est aussi important de noter le fait qu’un ascenseur d’hôtel n’est pas un monte charge, alors tout de suite deux polichinelles dans le tiroir, ça fait une masse beaucoup plus conséquente à levée.

Bref, comme vous pouvez le deviner, le trajet du raz de chaussé au treizième étage fut extrêmement rapide et agréable.

Soudain lors de ce « voyage », tous les membres de l’équipage purent entendre une sorte de couinement de souris ou mulot, on ne sait pas trop à vrai dire. Sauf qu’à ce moment Aléatha Quindiniar se retourna vers notre brave groom d’un air de dire « arrête toi à cette étage ou … ». Notre brave groom ne voulant pas vexer sa sanguine cliente s’arrêta stresse pas ma petite, des comme toi j’en ai 24 par jour, tu feras moins la maligne tout à l’heure.

Étage 9.

Les portes s’ouvrirent et dans le même instant, on pouvait voir Maggie Newton qui était complètement paumée. Pas le temps de bravader, que le groom avait déjà relancé la fusée comme il aimait surnommer son lieu (enfin le mot juste serait m²) de travail. Désomais à la musique, aux couroies, vous pouviez ajouter les bavardages, vous obteniez ainsi:


VVVVVvvvvvvvv Lalalali ça fait rire les abeilles louloulou et puis alors…VVVVVvvvvvvvvanter les écureuils je suis arrivée et lalère


Étage 13 coupa Alfred


Les portes s’ouvrirent sur une grande salle peuplée de personnes de la haute société, avec des robes de haute couture, des barmans avec de hauts salaires, des narrateurs avec de hauts niveaux de bêtise (comme d’habitude restons polis).
Mais, mais malgré cette HHHHhhhhhaaaaauuuuuutteeeeuuuurrr, personne ne bougeait, tous immobiles.
Était ce le manque d’ambiance ? Une partie collective de « 1, 2, 3 soleil » ? Le manque de caviar ou de champagne qui avait rendu ces personnes aussi statiques que bah tiens, aussi statiques que des statues ??
Ou alors se tramait-il quelque chose de vraiment bizarre ?


Wouhou, il y a de l’ambiance dans ces boites jaunes !!!

Mais qu’est ce que je raconte moi ?? Notre groom pour une fois se sorti de son état somatique, le charme se dissipe, serait ce ces sorcières qui me permettront de me libérer ? Je sens le lien entre le monde capitaliste et moi se lier. Roooohh oui c’est bien ça, je vais revenir ma petite Lucy.


Hababo c’est bon la vie, pour les grands ou les petits !!!

oui c'est bien elles



(Tout au long de l’écriture de ce merveilleux passage, notre narrateur a eu le temps de se cultiver et tiens de ce fait à corriger une erreur précédente. Les paroles de la musique d’ascenseur sont :

Ça fait rir' les oiseaux.
Ça fait chanter les abeilles.
Ça chasse les nuages
Et fait briller le soleil.
Ça fait rir' les oiseaux
Et danser les écureuils.
Ça rajoute des couleurs
Aux couleurs de l'arc-en-ciel.
Ça fait rir' les oiseaux,
Oh, oh, oh, rir' les oiseaux
Ça fait rir' les oiseaux,
Oh, oh, oh, rir' les oiseaux.


Le mal est réparé, nous pouvons donc continuer.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléatha Quindiniar
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 1526
Age Roleplay + Sorts : 20 ans sorts 1 2 3 MD2
Points Prestige : 1
Date d'inscription : 07/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Dim 23 Mar - 23:00

Le groom a le bon goût d’obéir immédiatement à l’injonction d’Aléatha. Au moins quelque chose a l’air de fonctionner correctement dans ce qui ressemble à s’y méprendre à un cauchemar en bonne et due forme : ceux qui sont là pour servir obéissent ! Se détournant de Jordan dont elle ne peut voir la mine (biffez la mention inutile) défaite, colérique, charmée, fâchée, pâmée, Aléatha reporte son attention sur Roxanne. Le moment des présentations n’a-t’il pas sonné ? Les traits crispés, elle fait tout de même un effort surhumain pour paraître un minimum polie sans promettre un résultat probant et lui tend la main. Il lui faut attendre un moment avant d’avoir le moindre retour : Roxanne est occupée à piétiner allègrement ce qui reste du cigare de l’acteur de ces dames tout en maugréant contre la puanteur du tabac et la nocivité reconnue de la fumée qui en émane …

Pour sûr tu l’avais deviné : je suis l’amie de Naget Speifer. Ca aurait été trop simple de se rencontrer au restaurant comme prévu n’est-ce pas ? Au lieu de cela, je suis arrivée à la conclusion que les délices promis pour ce soir vont rester dans le domaine des rêves lointains … Oh et puis cette musique ! A-t’on idée de passer un truc pareil dans un ascenseur ? Au moins au Ministère c’est silencieux et c’est tout aussi bien ! Non mais vraiment, des écureuils qui dansent ! Comme si ça allait nous faire oublier le bruit infernal des poulies et nous faire croire que nous ne risquons pas à tout moment de nous écraser ! Et ça qu’est ce que c’est encore ?

Le regard lancé à Alfred en dit long un « arrêtez-vous immédiatement » présageant un « et je vous tiendrai personnellement responsable de ce qui va se passer lorsque vous ouvrirez ces portes » … Contre toute attente, ce n’est pas la Gorgone à laquelle elle s’attendait au rez-de-chaussée tout à l’heure mais … une mamy. Apparemment celle de la petite fille. Elle ne mérite guère plus qu’un coup d’œil tandis que l’élévateur redémarre, faisant perdre l’équilibre à tous ses occupants. Les humeurs s’expriment, les équilibres se rétablissent et, bon gré mal gré, le 13è étage ouvre enfin ses portes ! Enfin ils revenaient à la normalité !

Enfin !

Musique, lumières, fastes, un buffet qui ressemble à quelque chose ! Bref elle retrouve ses repères Miss Quindiniar ! Pour peu elle redeviendrait charmante et s’afficherait même au bras du bellâtre qu’elle oublie pourtant au fin fond de l’ascenseur pour mieux s’en extirper la première. Elle se précipite vers la piste où elle dévisage tout un chacun, tentant de reconnaître l’une ou l’autre personne qui lui confirmera où elles ont atterri. Le fait que tout ce beau monde soit parfaitement immobile ne la perturbe pas outre mesure dans un premier temps. Petit à petit, elle réalise cependant que même les danses de salon d’un ennui infini nécessitent un minimum de mouvement … Elle traverse toute la salle, ne se préoccupant pas le moins du monde de ce que ses compagnons font et finit par atteindre le bar. Là, un type, tout aussi immobile que les autres. La main en suspens, apportant son verre à ses lèvres.

Monsieur ?

Elle hésite, ses doigts se tendent vers lui. Tremblante. La frontière est mince entre la crainte et la folie. Un simple faux pas et le plongeon est sans retour … Néant et douleur. Son cri ne déchire qu’un silence absolu noyé dans une musique tonitruante …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=5886
Eilane Snake
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7590
Age : 90
Age Roleplay + Sorts : 83 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : légilimens - occlumens - fourchelang - charmeuse visuel
Créature : semi-vélane
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 01/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1920/1920  (1920/1920)
Points de mana:
1590/1590  (1590/1590)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Mar 25 Mar - 11:20

C'était un cauchemar, ça ne pouvait rien être d'autre... Un simple et horrible cauchemar !
Eilane commençait à comprendre pourquoi la jeune Quindiniar s'évertuait à imaginer que ce "Naget" avait tout manigancé... Ça avait quelque chose de rassurant...
Enfin... A la réflexion, ce n'était pas si sur..
Quand elle avait compris que Voldemort était à l'origine de son étrange punition en compagnie d'Ellana Silver, elle n'avait rien trouvé de rassurant là-dedans !
Mais là, il ne s'agissait pas d'une simple petite illusion, c'était... autre chose... Eilane avait du mal à mettre un nom sur cet autre chose, mais elle était persuadé que ni ce "Naget" ni le Seigneur des Ténèbres en personne n'étaient à l'origine de cela...

Et voila qu'un nouveau moldu se rajoutait à la liste déjà bien trop longue de ceux qui infestaient son entourage.
Eilane réprima une grimace de dégout et essaya de cacher son malaise autant que possible.
Enfermée dans un ascenseur avec trois moldus, c'était suffisant pour la rendre folle (si le reste de l'aventure et la découverte de son "état" n'avait pas déjà eu raison d'elle !)


Trois moldus ? Mais alors qui est ce...

Eilane se tourna vers le mur où se trouvait les boutons de l'ascenseur et réalisa qu'elle n'avait pas eu une vision la première fois. Quelqu'un se tenait bien là, prêt à activer la machine.

C'est plus qu'étrange. Il y a un instant, j'aurai juré que ce groom était presque transparent !

La semi-Vélane fronça les sourcils. Son professionnalisme reprenait soudain un peu le dessus, malgré l'inconfort qu'offrait cette nouvelle situation. Elle aurait voulu faire des expériences, comprendre pourquoi ce groom faisait naître en elle un malaise bien différent de celui que les moldus (car lui n'en était pas un, cela semblait être un certitude) avaient provoqué...

Mais voila qu'un autre phénomène s'ajouta au reste. Un tambourinement, quelque part derrière le mur que l'ascenseur remontait.
Le groom obéit au regard inquisiteur de la peste de service et les portes s'ouvrirent sur une vieille dame...


Encore une moldue...

Eilane se retint d'exploser... Se retint doublement car elle se sentait doublement assaillie par une incommensurable envie de meurtre, comme si elle n'était pas la seule à décider d'elle-même...

La montée lui sembla interminable...
Terriblement, celle-ci faisait revenir à sa mémoire des souvenirs qu'Eilane aurait préféré laisser enfouit très très profondément.
Un cauchemar, oui, ce ne pouvait être que cela... Tout comme le cauchemar qu'elle avait fait à Poudlard, des années et des années auparavant...


Cet espace confiné, cet entassement de gens, cet agglutinement de moldus aux abois... Tout lui rappelait une autre époque - les années 40, mon adolescence - un autre lieu, qu'elle n'avait pas réellement connu, sauf dans ce rêve dont elle aurait jamais souhaité ne jamais être la victime... Un rêve si réaliste que ça en avait été troublant... D'autant plus troublant quand elle avait reçu la lettre...

Elle n'avait pas de pouvoirs de prémonitions... Certaines de ses ancêtres en avaient possédé, mais elle non... Sauf à deux reprises...
Quand elle avait su que Cassie grandissait en elle, et qu'elle serait la réponse à tant de choses...
Et quand elle avait rêvé de la mort, atroce, de ses parents adoptifs... Ou bien peut-être n'avait-ce été qu'un simple hasard ?

A cette époque là, même les professeurs de Poudlard parlaient de l'actualité Moldue... Il ne pouvait en être autrement...
Peut-être Eilane avait-elle simplement été marquée par certains mots, par certaines histoires... Assez pour rêver à ce qui l'effrayait le plus, inconsciente que cela allait réellement se produire ?
Oui, c'était plausible...
Mais ça ne changeait rien à la lourde réalité... Ni à ceux qui en avaient été responsables !


Les moldus...

Si seulement ses parents adoptifs n'avaient pas été des Cracmols, tout aurait été différent... Mais non, il s'étaient retrouvés sans défense...
Elle se souvenait avec une incroyable netteté de la phrase qu'elle avait craché après avoir reçu la lettre... Après avoir lu les noms de Mayann et Beren... Après avoir lu celui du lieu maudit...


"Tout ça c’est de leur faute ! Ce sont les moldus qui ont fait ça !
Je les ferait payer ! Ils doivent payer, tous autant qu’ils sont ! Tu m’aideras n’est-ce pas ? "


Ça avait été le début d'une longue descente en enfer... Une descente en enfer orchestrée par son père et envenimée par celui qu'elle aimait encore aujourd'hui...

Eilane serra les poings. Elle n'avait aucune envie que son employée ou que la peste ne la voient pleurer, ni même verser une unique larme...
Enfin, le voyage pris fin, et, les jambes chancelante, Eilane s'extirpa de l'ascenseur comme si elle espérait que l'air serait plus respirable en dehors...
Mais ce qui se trouvait en dehors était encore plus inconcevable que le reste...
Cela ressemblait à une page de magazine moldu (les moldus... partout...) : une série de photos inanimées... Sauf que là, ce n'était pas juste les photos, mais les gens qui semblaient inanimés !


La semi-Vélane traversa la pièce jusqu'à rejoindre Aléatha et, interloquée, la regarda essayer de s'adresser à un homme, qui resta immobile, bien entendu !

C'est de la folie , chuchota Eilane pour elle-même.

_________________

Directrice des Mystères/Semi-Vélane/Fourchelang/Legilimens/Occlumens/Charmeuse visuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1737
Sally Newton
Moldu(e)
Moldu(e)
avatar

Nombre de messages : 8
Age Roleplay + Sorts : 9 ans
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Sam 29 Mar - 22:03

Sally laissa échapper un rire enfantin à la remarque de la femme au ventre arrondi. Ces quelques mots lui rappelèrent sa grand-mère qui passait son temps à lui susurrer des choses drôles à l’oreille. La fillette observa ces dames discuter activement, agitant les mains, se lançant des piques. Un sourire fleurit sur ses lèvres mais les traces de cet amusement éphémère s’estompèrent bien vite à la vue du vieux groom suivi presque aussitôt du « bellâtre grandiloquent » comme l’appelait sa grand-mère. Ils étaient tous là. Tous sauf Maggie. Le sourire de tantôt laissa place à un froncement de sourcils soucieux. La jeune fille s’engouffra dans l’ascenseur avec les autres, l’une vociférant après le groom, un fond sonore pour le moins singulier, des grincements irritants à l’ouïe…

Les lèvres de la petite Newton s’arrondirent, formant un « o » parfait à la vue d’une fine tige de bois maniée avec grâce et habileté par des doigts blancs. Elle pointa du doigt l’objet de son attention et lança, à haute voix :


Oh ! Ma grand-mère a la même.

Pas exactement, elle était plus petite… et plus sombre également… Mais c’était le même genre d’objet. Une baguette magique. Exactement comme dans les contes de fées sauf que dans ceux-ci, les baguettes ne sont pas en bois mais elles sont blanches et il trône en leur sommet, une étoile scintillante.

Au neuvième étage, les grilles de l’ascenseur s’ouvrirent en un tintement, laissant apparaître un visage familier, marqué par l’inquiétude. Maggie Newton pénétra dans l’ascenseur, ordonnant tacitement aux autres curieux personnages de faire un peu de place. La vieille femme posa un regard empreint de tendresse sur sa petite-fille qui lâcha instantanément l’habit de la femme enceinte pour s’agripper à celui de son aïeule. Un large sourire de soulagement s’étala sur son visage aux traits fins, et deux petites fossettes vinrent se creuser sur ses joues empourprées par la chaleur et l’émotion.

Au treizième étage, les grilles s’ouvrirent à nouveau, provoquant une suite de grincements désagréables. Promenant son regard d’agate brune partout autour d’elle, Sally esquissa une moue de profonde perplexité. Elle finit par ébaucher quelques pas, se détachant du vêtement de sa grand-mère l’espace de quelques minutes. Ils étaient enfin arrivés à la fameuse fête. La piste de danse était occupée mais personne ne bougeait, tous les occupants de la pièce - hormis ceux qui venaient de monter avec elle jusqu’ici - étaient figés, comme plongés dans l’inertie.

Je comprends pas…

Et pourtant cela ne la gêne pas, cela l’amuse même. Elle court, progressant d’un pas dansant entre les invités immobiles, dessinant sur son visage de larges grimaces face aux personnages, roides, qui lui faisaient face. Tantôt c’était une Lady, coiffée et vêtue avec soin et Sally relevait le menton, adoptant un air hautain, agitant les mains, tantôt c’était un jeune homme du genre de celui qu’elle avait vu dans l’ascenseur et ne sachant comment l’imiter, elle clignait des yeux, faisait mine de fumer le cigare… Oui, tout cela l’amusait vraiment. Mais quand reviendraient-ils à la maison… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxanne Willows
Moldu(e)
Moldu(e)
avatar

Nombre de messages : 1724
Age Roleplay + Sorts : 24 ans Magie ? Hum ...
Points Prestige : 9
Date d'inscription : 14/02/2007

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Dim 13 Avr - 21:18

Pas bien engageant, cet ascenseur qui semble n'en faire qu'à sa tête, avec un groom ressemblant plus à un mort-vivant qu'à un serviteur... Un fantôme presque, et pas dans le genre Casper, mais plutôt maléfique... Le tout fait froid dans le dos, sans compter une montée interminable vers un lieu plus qu'incertain, serrés comme des sardines avec Aléatha, peste en herbe, Eilane Snake, dont la réputation n'est plus à faire, la garce apparemment connue (elle ressemble à une petite star des années 30 ou 40), son copain (qui étrangement a aussi un air de déjà-vu) plus atroce encore de suffisance, et la petite fille... Ajoutons à cela la nausée qui ne veut plus la quitter, et la peur qui commence à l'envahir...

Non, l'ascenseur n'est vraiment pas engageant... mais comme tous s'y engouffre, et que la perspective de rester seule en bas, dans cet hôtel sale et miteux, alors que toutes les issues ont été testées et son bloquées, ne lui est pas plus agréable, elle suit le mouvement, et les voilà tous entassés dans la minuscule cabine...

Pire que tout, dès que l'ascenseur s'ébranle à grand renforts de grincements métallique, c'est la compagnie créole qui résonne, trop fort bien sûr (et de toutes façons en un tel moment, quel que soit le volume, la compagnie créole, c'est trop fort !), et le cigare de l'acteur-séducteur à deux sous qui lui est fourré sous le nez ! ... Même cigare qu'une main furieuse de se voir si mal traiter (Aléatha a l'air d'avoir une très haute opinion d'elle-même, et ce don juan de pacotille en prendra pour son grade !) envoie balader, par terre, juste devant elle (elle manque d'ailleurs de se le prendre en plein poire avant qu'il ne finisse sa course).


Eh ! Vous trouvez pas qu'on étouffe bien assez ici sans une puanteur en plus ?!

Pas besoin de beaucoup plus de mots, elle s'acharne surtout du pied à écraser minutieusement le malodorant objet. Le voilà réduit à peau de chagrin (mais toujours fumant), lorsque son cerveau finit d'embrayer les nouveaux éléments, en l'occurrence Aléatha elle-même, qui a enfin percuté son identité, et se présente en bonne et due forme (ou autant que possible).

Je sais qui tu es, oui, tu t'es présentée, dans le bureau, avant... tout ça ! J'avoue que j'aurais moi-aussi préféré le restaurant : j'avais hâte de te rencontrer... Il parle de toi comme de sa seconde petite soeur...

Moment de gène... qui laisse le temps à une mamie (l'éclairée grand-mère qui sait voir la nature de ces dames) d'entrer dans l'ascenseur...

Seconde... seule à présent ! ... Oh bon sang, il doit se faire un sang d'encre !!!

Roxanne n'a aucune idée du temps qui s'est écoulée, de l'heure qu'il est... dans le monde normal... De l'endroit où elle est... Seule certitude, quand Zacch aura remarqué qu'elle manque à l'appel, il sera détruit d'inquiétude !!! Après Wendy, elle n'a pas le droit de lui faire ça ! Mais comment faire autrement !


Il faut qu'on sorte d'ici !! Il faut partir ! Je peux pas rester là !!

Panique ! Il faut vraiment qu'elle rentre le rassurer ! Se rassurer aussi...
Les portes de l'ascenseur s'ouvrent, et elle bouscule tout le monde, (autant que tout le monde se bouscule d'ailleurs) pour sortir... Spectacle assourdissant, à mi-chemin entre le silence impressionnant et la musique détonnante !! Silence, on ne peut pas dire : il y règne une ambiance festive, de la musique meilleure que celle de l'ascenseur (pas de compagnie créole, encore heureux !!), et des verres qui s'entre choquent, un brouhaha de paroles... Mais le tout donne une impression bizarre, un frisson dans le dos... Et pour cause ! une étude attentive pourrait démontrer une immobilité totale de chacun des convives ! Une salle de fête remplie d'invités fort bien habillés, et ils sont tous figés comme une film sur pause (sauf que la bande son continue, et que nous sommes en 3D !) !

Même réflexion que celle de tout un chacun : voir ça de plus près... Elle s'approche, zigzag entre les personnages, elle touche une robe que sa main traverse au lieu de froisser... Son esprit est comme anesthésié... Que pourrait-il y avoir encore de plus ?

Un cri ! Voilà ce qu'il pourrait y avoir de plus ! Le cri de douleur d'Aléatha. Roxanne se retourne à toute vitesse vers la jeune fille pour lui apporter son aide, mais elle est stoppée nette dans son élan. A côté de la jeune blonde, qui vient apparemment de tenter de passer la main au travers d'un convive sans doute plus toxique que les autres, une femme, d'allure merveilleusement élégante, figée dans une véritable pose de cinéma... horriblement connue ! Dietrich !!! Elle cligne des yeux et se pince pour être sûre de ne pas rêver (à ce moment Aléatha est bien sûr reléguée à l'importance d'une mouche écrasée). Elle ne rêve pas ! Marlène Dietrich en chaire et en os (quoique cela reste encore à prouver). Et jeune ! Elle se retourne encore, scrutant parmi les présents, et un homme séduisant, la trentaine, qu'elle connaît parfaitement pour avoir baver dessus en regardant pour la vingtième fois le film culte des fleurs bleues ! Clark Gable !!!!

Au secours ! C'est quoi l'histoire, là ???


Hey !!! Attendez ! C'est quoi ça ! On est quand ?! ... Je veux dire en quelle année ??!!!!

Ils doivent la prendre pour une folle, mais elle insiste en regardant les nouveaux venus dans leur aventure : leurs vêtements démodés et l'air vaguement connu du petit couple de starlettes lui fait dire qu'ils en sauront plus sur la question...

Répondez ! On est en quelle année ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred Sergeon
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 14
Age Roleplay + Sorts : 68 ans, sans magie (pour le moment)
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   Mar 22 Avr - 22:56

Présent: Nul ne prédirait que les événements allaient ainsi se dérouler, aussi rapidement. Le « groom » en réalité sorcier dans une autre époque faisait régner la terreur dans son « diocèse » américain. Conséquence des décennies d’emprisonnement (celui-ci fut naguère piégé par sa propre femme) le mage noir en avait oublié le gout de l’espérance d’être un jour libérer de ce monde parallèle. Malgré ses prophéties, ce dernier plongea dans un état de profonde léthargie.

Passé: Longtemps avant son emprisonnement, Alfred faisait des recherches sur les différents plans avec l’aide de sa femme, Lucy. Oh bien entendu, il n’envisageait pas un seul instant que cette dernière soit capable de quoi que ce soit sans lui et soit capable de quelque chose tout simplement! Aussi ne prêtait-il pas trop attention à ce qu’elle faisait. Par-dessus tout, c’étaient les enchantements et la création d’objets magiques qui lui plaisait, à elle. Niaiseries de bonnes femmes que cela ! Lui avait enfin trouvé ce qu’il voulait : comment pénétrer partiellement mais en toute sécurité dans l’une des strates des plans infernaux, en extraire de la magie et l’utiliser dans notre plan pour créer des illusions démentes, issue directement des principes du chaos et du néant … Grâce à cela, la matière n'était que perpétuel changement et pour qui ne craignait pas de s'y perdre, le pouvoir était à portée de main. Par ignorance, Alfred était persuadé avoir trouvé un plan inconnu de tous qu’il nomma le plan d’Uhlyanielle.

Présent : Mais lors de cette soirée, les braises pour ainsi dire tiédies par le temps, commençaient à de nouveaux rougir.la venue de ces trois sorcières sortit le groom noir de son amorphie. Le foyer se stoppa dans son agonie. Les tisons reprenaient de leurs couleurs, de leur force lorsque ce dernier entendit sortir de la bouche de l’une des sorcières le nom : Naget Speifer.

« Naget Speifer, Speifer Speifer je connais."

Passé : En effet il y a 70 ans de cela, un certain Nigel Speifer faisait ses études à Los Angeles. Comme cela arrive souvent, il rencontra une jeune femme adorable du nom d'Aurora Sergon et en tomba follement amoureux. Leur idylle devait pourtant connaître quelques tracasseries puisque le père de cette dernière, Alfred Sergon, voyait d'un très mauvais œil l'idée que sa fille chérie puisse apprécier cet homme sans aucune ambition, autrement dit un moldu. De son point de vue, être sorcier revenait à bénéficier de beaucoup d'avantages puisque l'on pouvait aisément duper ces stupides sous-humains qu'étaient les moldus. Alors imaginer que ce Speifer allait lui ravir sa précieuse Aurora, l'héritière de ses connaissances, celle qui obtiendrait ses pouvoirs lorsque son apprentissage serait terminé … Il en était hors de question ! Les discussions entre le père et la fille furent âpres. Rien ne pouvait détourner Aurora de la petite vie qu'elle s'imaginait vivre avec Nigel. Rien ne pouvait détourner Alfred de la petite vie qu'il avait prévue pour sa fille. Rien … C'était pourtant sans tenir compte de la volonté sans borne du couple et de l'intervention de Lucy, la mère d'Aurora. Un soir de Thanksgiving, alors que toute la famille était réunie, la tension retenue depuis de longs mois éclata. Aurora ne supportait plus son père omniprésent dans ses projets et Lucy ne supportait plus l’arrogance de l’homme qui dédaignait totalement ses travaux. S'ensuivit un combat acharné au terme duquel Alfred fût mis hors combat. Le coup final était venu de Lucy qui taisait sa haine grandissante depuis trop longtemps. Il était à sa merci, l'occasion rêvée pour s'en débarrasser.

Présent : "Ma putride femme a incontestablement due laisser ma petite Aurora se marier avec ce bouseux de Speifer. Qui est ce Naget ? Surement un batard indigne d’être mon décédant. Combien de temps suis-je rester prisonnier de cette délectable enveloppe ? Chère et tendre femelle ingrate, je te ferais payer chaque instant que tu m’as fait passer loin de ma fille. »

Alors que les souvenirs remontaient un à un, Alfred se noya dans ce flux de penser, de « trucs » oubliés. Alors que l’amour pour sa fille envahissait son âme, que la tristesse le faisait sombrer dans les brumes de l’esprit, une vive sensation de vie s’empara de lui, les flammes jadis éteintes reprirent brutalement de leur puissance. Son regard devenu vif, ses cinq sens alertes, Alfred sentie la vie, le monde réel commencer à prendre de nouveau possession de chacune des parties de son corps, le moindre orteil, centimètre de son épiderme ressentait ce frisson comme une chaire de poule lorsque l’esprit d’un défunt vous passe au travers. Cette explosante et brève sensation de froid en plein été, envahissait Alfred. Celui-ci leva les yeux pour voir ce qui avait pu produire ce phénomène. En face de lui, le « revenant » vit la jeune sorcière aux cheveux d’or toucher une des illusions qui peuplaient le plan. Au contact de cette dernière la jeune fille semblait s’être bruler au niveau du poignet, au contact de cette dernière l’illusion s’était réduite en cendre. Cette vision façonna sur le visage du vieil homme un sourire plein de satisfaction. Étrange sentiment qu’est celui du bonheur de voir quelqu’un se bruler la chair, mais sentiment sadique lié au plaisir d’entrevoir la liberté, la liberté de vengeance.

« La fin est proche, ce sont elles. Je sens le pouvoir du sortilège réduire de seconde en seconde. Ces statues n’étaient donc pas juste la pour faire joli, j’ai pourtant toujours cru que c’était une arrogante fantaisie de cette truie de femme. J’avais beau les toucher, elles n’ont jamais réagi ainsi à mon contact. Faut-il pour me libérer détruire chacune de ses statues ? S’il le faut je n’hésiterais pas une seconde à jeter chacune d’entre elles sur ces statues. Déplaçant son regard dans la pièce il vit Sally jouant entre les statues. Vas-y ma petite. Touche la dame, aller petite curieuse, tu ne va rien sentir mouhahahaha. Je vais enfin pouvoir me venger. »

A ces mots, Alfred commença à se rapprocher de l’actrice qui tournait le dos à notre gentil groom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Etats Unis] Hollywood Tower Hotel (privé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Etats-Unis annulent la dette d'Haïti
» Haiti, bientot un territoire des Etats-unis d'Amerique!
» Les Etats-Unis inquiets pour Haïti, à l’approche de la saison cyclonique
» Roro Nelson condamné aux Etats-Unis ne peut pas retourner en Haïti
» ETATS UNIS APRES LA TORNADE LE SAUVETAGE DES ANIMAUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Vaste Monde :: Reste du Monde-
Sauter vers: