AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Meleth Cenedril
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 164
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Jeu 30 Aoû - 0:18

Mia avait passé une bonne partie du trajet à se demander par quel étrange concours de circonstances elle avait bien pu se retrouver ici. Ici, c’était à l'arrière d'un magnifique carrosse, en compagnie d'un charmant élève de Poudlard qu'elle connaissait à peine. Sur le coup, quand le jeune gryffondor lui avait demandé de l'accompagner, à l'issue d'une brève discussion à la bibliothèque, la rouquine avait été enchantée ! Enchantée de cette rencontre inattendue, enchantée d'être invitée quelque part en sa compagnie. Pour quelqu'un qui venait d'arriver dans un lieu étranger, sans aucune relation, c'était vraiment inespéré. La réponse s'imposait donc d'elle même, il était évident qu'elle viendrait !

Mais enchantée, elle le fut déjà moins, quand elle comprit que le "quelque part" n'était autre que la demeure du duc de Lancaster, le ministre de la magie, et elle le fut encore moins, quand elle apprit que les invités étaient composés des sorciers les plus célèbres et les plus influents.
Le ministre de la magie... Elle ne connaissait même pas son nom avant cette discussion à la bibliothèque.

Qu'est ce que je fais la...


Elle jeta un coup d'oeil à son cavalier. Il semblait tout aussi agité qu'elle, ce qui n'arrangea en rien sa propre anxiété. Incapable de sortir la moindre parole, le voyage se fit dans un silence pesant. Un sursaut provoqué par les cris du cocher la tira de ses pensées et quelques instants plus tard, le moment que redoutait Mia était la. Ils étaient arrivés.
Elle crut un instant que ses jambes allaient l'abandonner, néamoins, acceptant avec gratitude l'aide que lui offrait son cavalier, elle mit pied à terre.

Nous y voila...

Elle prit une grande inspiration, d'une manière qui contrastait avec l'élégance de la jeune fille en cette soirée. Elle avait passé la journée à choisir sa tenue, aidée des précieux conseils que ses anciennes amies lui avaient confié depuis la Thailande. Finalement elle avait opté pour un bustier pourpre en soie, agrémenté de délicates broderies noires. Ce dernier était lacé dans son dos par un ruban de velours noir qui se terminait sur le bassin par un nœud élégant. Une jupe d’un tissu vaporeux et d’un noir ébène venait s’ajouter à l’ensemble. Ses cheveux avaient été laissés libres afin de dégager son visage, une broche dorée, contrastant avec l’orange éclatant de ses cheveux, relevait les mèches qui s’aventuraient sur son visage.. Enfin, une fine chaîne, agrémentée d’une topaze cerclée d’or venait enlacer sa gorge. A la sortie du carrosse, elle avait drapé maladroitement un châle noir autour de ses épaules.

Le sourire que lui accorda Alexandre lui donna un peu de confiance. Elle le lui rendit, remarquant à quel point il était élégant dans son ensemble, il donnait l’impression d’être un jeune noble, le rouge lui monta de nouveau aux joues quand elle songea à quel point elle devait paraître décalée, et le compliment que ce dernier fit à Meleth n’arrangea en rien les choses.


Je heu… Toi aussi… Parvint-elle à peine à articuler.

Elle se cramponna alors à son coude, tant pour prouver la sincérité de ses paroles, que pour se rassurer, et c’est ainsi qu’ils remontèrent l’allée, jusqu’à la majestueuse fontaine d’Atlas –mythe qui était totalement inconnu de la jeune fille- puis jusqu’aux deux lourdes portes de chêne. La jeune poufsouffle ne pouvait s’empêcher de jeter des coups d’œil sur tout ce qu’elle voyait, enregistrant tous ces merveilleux décors, toutes ces sculptures. Jamais dans sa vie, elle n’avait vu pareil étalage de luxe et de grandeur. Tout était fait pour étonner le visiteur, et cela était très efficace sur la jeune fille, déjà fortement impressionnable.

Mais elle n’eut pas le temps de s’attarder sur la beauté des lieux que déjà, Alexandre l’entraîner vers un homme. Le ministre… Elle lâcha son cavalier et se mit en retrait le temps des présentations, observant attentivement les deux hommes. Fort heureusement, sa curiosité naturelle avait pris place sur l’anxiété de la jeune fille, du moins, jusqu’à présent.

Il connaît le ministre ? Songea t-elle avec effarement. Mais comment allait-elle le saluer ? Elle qui n’était même pas vraiment anglaise… Elle déglutit difficilement, Alexandre venait de l’introduire...
Toujours en retrait, elle s’inclina légèrement, avant de relever la tête vers le ministre, le rouge aux joues.


Ravie de faire votre connaissance, monsieur le ministre.

Un salut très asiatique, mais dans l’absence de temps pour la réflexion, c’était les vieux automatismes qui prenaient le dessus. C’est alors qu’elle entendit de nouveau Alexandre, dont l’attitude, qui était pourtant assurée quelques minutes auparavant, semblait avoir changé. Bien que très intriguée, elle ne voulait pas paraître impolie en se détournant, alors qu’elle s’adressait au ministre en personne, elle ne put pourtant empêcher un discret regard vers son compagnon. Etait-ce une pointe de jalousie qu’elle sentait monter en elle ? Non ! Ce n’était certainement pas le moment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8678
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Jeu 30 Aoû - 16:19

La soirée était légère.Il ne faisait ni chaud, ni froid autant dire que la chose était étrange.Etrange mais agréable, pas besoin d’habits superflus et pas besoin de retirer ces dernier.Pourtant la soirée même sans ces élément habituels était magnifique.C’était peut un mot utilisé pour Radolphus pour essayer de penser à autre, il espérait peut être que la soirée était particulière, ça aurait expliqué pas mal de choses.Mais malgré son énumération de choses complètement folle qui auraient justement pu expliquer le fait étrange auquel il était soumis, il en trouva aucune excuse raisonnable.Aucune excuse qui aurait pu l’excuser en cas de faux pas..

Il n’y aura pas de faux pas.

Il n’y allait peut être pas en avoir, mais ce qui était sûr, du moins pour Radolphus c’est que la soirée ne serait pas de tout repos.Ses yeux à elle avaient déjà été beaucoup pour commencer.Un seul compliment avait suffit à faire rougir la jeune fille, sa cavalière.Il aurait pu s’en vouloir, faire un petit sourire gêné, mais au fond de lui la joie le gagnait.C’était assez stupide de rougir pour un compliment fait à quelqu’un d’autre, c’était autre chose de rougir parce que la réaction était plaisante.

Aussi Radolphus se mordit les joues de l’intérieurs, comptant sur la douleur, bien petite, pour refaire tomber la vapeur qu’il sentait émaner de lui.Le tout n’était pas là, il devait aller à un bal..Ne dit on pas plus facile à dire qu’à faire ? Elle avait levé les yeux vers lui, il n’en fallait pas plus.Dieu ! Qu’il se sentait idiot.Restant droit comme un piquet..Pitoyable, vraiment..

C’est fou comme son comportement devenait simple lorsque une situation embarrassante se présentait.Il n’était plus l’habituel Serpentard au regard droit et à l’allure constante, il n’était plus celui qui sortait sa baguette quelque soit l’issue du combat, même si à vrai dire, il n’y avait eut aucun combat jusque là.Non il n’était plus vraiment lui, trop peu habitué à ce que les gens soit heureuse de ce qu’il pouvait leur dire.Certes l’imagination jouait parfois des tours aux jeunes gens, mais Radolphus ne pouvait s’empêcher de croire.


Ne se laissant même pas le loisir de laisser un peu plus libre cours à son imagination, il l’avait entraîné en direction du ministre.la jeune fille ne semblait pas avoir été affecté en quoi que se soit, par la brutalité du garçon.Il s’était trouvé brusque.L’avait t’il vraiment été ? Peu importait, Anna était une personne de caractère qui n’hésitait pas à dire ce qu’elle pensait, Radolphus s’avoua que si elle n’avait pas possédé pareil caractère, alors la jeune fille en aurait tout de suite été moins appréciable.


Les courtes minutes passées auprès du ministre surprirent Radolphus.Anna avait parlé sans al moindre gêne au chef d’état, avec une facilité déconcertante.Le serpentard en se sentait pas gêné en la présence de pareil homme, pourtant il en pouvait s’empêcher de se sentir un peu écarté.La campagne avait été rude, et même s’il s’étai excusé de tenir certains propos envers le ministre, Radolphus en se sentait pas si pardonnable..



Anna avait engagé une courte conversation avec le jeune Tom Hopkins.Apparemment tout deux avaient vécu plus que al simple rencontre dans le hall, la simple rencontre qu’on avait rapporté.En retrait Radolphus ne regardait pas directement le jeune couple d’amis, préférant posé son regard sur les détails de l’architecture des lieux.Observant les tables, la vaisselle tout.C’était stupide, mais qu’aurait du t’il faire ? Mettre un coup de poing au Gryffondor, pour le seul fait d’avoir parlé à Anna ? Non c’était un peu absolu, et puis la jeune fille n’aurait pas appréciée.

Assez rapidement la jeune Duplessis les présenta, Tom et lui à lui et Tom.Le visage de Tom aurait pu être considéré comme menaçant, ou même méchant.Mais le Gryffondor semblait oublier que Radolphus avait trois ans de plus que lui, non seulement au point de vue physique mais magie, il ne craignait rien, pas avec Hopkins en face.Il ne fit aucun geste, ni aucun regard en direction de ce premier.Il avait les yeux rivés sur Anna.Il était avec elle se soir, et il ne prendrait même pas la peine de défier son ami, aucuns intérêts.

Anna s’était tourné vers lui, avec ce ton si particulier.Répondant sur le même ton, il déclara :


Mademoiselle, je n’attendais que votre demande, allons y.


Il accompagna sa cavalière entre les tables, zigzaguant facilement pour sa part, il faisait néanmoins attention à ce que Ana n’ait aucun problème à avancer entre les tables rondes.Ils s’étaient dirigés vers une table identique à celle des autres et qui semblait pourtant possédés un espace plus vaste.Probablement la table du ministre.Radolphus remarqua bien vite la place qui lui était attribuée, ainsi que celle de sa cavalière.

Il fit le tour de la table, tirant la chaise de sa cavalière pour qu’elle s’y assoit, peut être était il impoli de commencer à s’attabler alors que beaucoup de monde manquait, mais tant pis, ça n’allait rien changé, et puis au moins ils seraient prêts.Attendant qu’Anna daigne venir s’asseoir, il lui fit un fin sourire, lui lançant un regard un peu plus parlant qu’il ne l’aurait voulu. Les lèvres près du cou avaient dicté les mots d’une manière douce, laissant s’échapper un souffle chaud qui alla s’égarer sur une partie des épaules de la jeune fille.

Vous avez le droit au champagne, Miss Duplessis ? Je m’en voudrais de savourer seul ce verre, Anna..
Revenir en haut Aller en bas
Edward Numenor
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 911
Age Roleplay + Sorts : 33 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Animagus - Magie des Anciens
Points Prestige : 1
Date d'inscription : 20/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1480/1480  (1480/1480)
Points de mana:
1620/1620  (1620/1620)

MessageSujet: ....   Jeu 30 Aoû - 20:52

La victoire du clan Lancaster avait été celle du peuple. L’assemblée d’hommes et de femmes qui se permettaient encore de croire en l’avenir…Ceux-ci même qui s’étaient engagés fièrement en se rangeant derrière un seul homme. ..

Celui qui se disait être la réponse au mal.


Fine conception de ce que l’ont peut faire croire aux faibles : rien que de la politique en fait…William, mon frère, je ne te dirai jamais assez à quel point tu es doué. Tant de subtilité… Je n’oserais croire qu’il s’agit d’une aptitude ou d’un talent ; cela ne peut-être qu’un don…

***

La noble lettre d’invitation s’était arrêtée sur le comptoir de Flore. La vieille secrétaire la lu avec difficulté mais comprit rapidement de quoi il s’agissait. Elle la saisit de sa main nerveuse et la porta haut au dessus d’elle comme pour s’afficher dans les couloirs du Ministère avec la missive. Avait-elle espéré qu’Edward l’y inviterait ? Quelle idée… Elle n’avait pour elle que son côté serviable et brave, rien qui n’ait pu en tout cas plaire au jeune Numénor.

Elle s’engouffrait sans frapper dans le bureau d’Edward et une fois face à lui, elle lui montra le petit papier. Elle bégaya quelques mots voulant sans doute signifier que le Bal Lancaster aurait bel et bien lieu.


Comme s’il en avait douté…

Un sourire enjoué se dessina sur le visage du jeune homme et d’un simple signe de main il invita Flore à quitter la pièce. Il réfléchit un instant et l’arrêta avant qu’elle n’ait franchi le seuil de la porte.


Oh ! J’ai bien failli oublier…Appelez-moi le tailleur orléanais. J’aimerais qu’il joue une fois de plus de ses étoffes pour me confectionner ce qu'il m’ira le mieux.

Même si je sais que tout me va…

***

Les jours passèrent jusqu’à ce qu’enfin le Lundi s’annonce. Edward n’avait bien entendu jamais songé à se rendre seul à cette soirée. Et puis il savait pertinemment qu’Aurore n’aurait pas demandé mieux que d’aller s’y montrer au bras de son frère aîné. Ils étaient comme ça : aucun d’eux ne pouvant prétendre être moins fière que l’autre. Ils passeraient sans doute pour des gens couronnés de suffisance et de dédain, mais aussi bien l’un que l’autre n’en avaient cure. Ils étaient certains de se distinguer dans bien d’autres domaines.

Ainsi Edward passait la soirée de Dimanche à Orléans afin d’arranger les derniers préparatifs pour le bal du lendemain.


***

Le Jour-J, alors que le Soleil s'éloignait vers l'Ouest et que les ténèbres gagnaient déjà l'Est, tout le monde se pressait au château des Lancaster. Edward, lui, chevauchait aux côtés d’Aurore. Car en bon Numénor qu’ils étaient, ils n'appréciaient guerre de voyager en balais. Ils préféraient de loin garder quelques habitudes françaises : les mains aux rênes, le buste droit et la tête haute, les cavalier manégeaient leur monture. Les chevaux ailés brisaient de leurs lourdes ailes le ciel d’aube teinté de pourpre et de gris.

Leur course s'acheva finalement en une chute vertigineuse vers le sol, suivie d'un dernier galop jusqu'aux grilles du château. A hauteur des derniers mètres, Edward ralentit Hippocrène. Les ailes de celui-ci s’articulèrent en un dernier mouvement pour ne bientôt plus devenir que de petits élytres se rabattants le long de ses flancs. Le geste était gracieux et digne de longues années de dressage.

Un gentilhomme posté à l'entrée, accueillit les arrivants. D'un simple coup d'oeil, celui-ci reconnu les enfants Numénor et les pria d'avancer jusqu'à l’entrée du château. Les chevaux seraient quant à eux emmenés jusqu'aux écuries par quelques écuyers du domaine. Edward descendit de la bête en premier et attendit qu’Aurore en fasse autant. Ils se regardèrent un long moment, comme s’ils cherchaient à vérifier que leurs tenues étaient parfaites. Evidemment ils n’eurent rien à en redire.


Dieu que la nature t’as gâtée…Je me demande bien d’où te viens cette grâce.

Puis sans même la laisser répondre, il la prit par le bras. Tous deux remontèrent l’allée principale qui était agréablement éclairée par le globe d’Atlas.

William n’a pas fait les choses à moitié. Ce qui m’étonne assez peu finalement. Tiens ! Avant que l’on ne l’oublie, nous devrions penser à mettre les masques.

Il saisit le sien qui était soigneusement rangé dans la doublure de sa veste longue, et il s‘empressa de le glisser sur la base de son nez. Il en avait choisi un en particulier car il lui avait semblé qu’il rappellerait à certains seulement, quel animal il pouvait être. Les bords du masque s’échappaient avec beauté au-delà des oreilles, comme l’auraient laissé supposer les formes même du lynx.


Maintenant que nous sommes parés de ces subtils atouts, abandonnons-nous à la fête…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Numénor
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 82
Age Roleplay + Sorts : 20 ans sorts 1 2 3
Date d'inscription : 09/07/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Jeu 30 Aoû - 20:53

S’il y avait une chose que les Numénor maîtrisaient sans conteste, c’était bien la culture de leur domaine et le dressage de leurs poulains. Ils étaient passé maître dans l’art de faire de leurs jeunes étalons ailés, de superbes bêtes dont la valeur excédaient parfois celle des plus beaux bijoux. Chaque enfant de la famille en recevait un à la naissance et avait pour devoir d’en faire une monture élégante et éduquée. C’était une sorte de pacte scellé entre l’homme et l’animal. Un commun accord insistant sur la liberté de la créature. Car si le maître se montrait trop exigeant et abusait de sa bête, celle-ci pouvait à tout instant rompre leur lien de confiance et prendre pour elle sa propre emprise.

Là se cachait toute la valeur de ces bêtes : raisonnées et mirifiques, elles ne pouvaient pas être patrimoine de n’importe quel sorcier.

***

Aurore avait reçut de son frère une invitation qu’elle ne pouvait décliner. Impatiente et ardente, elle l’acceptait aussi tôt et se préparait déjà pour ce qui lui semblait être l’évènement qui marquerait enfin ses vacances trop longues… L’organisateur de la soirée n’était autre que l’ami d’enfance d’Edward, le jeune et talentueux William Lancaster. Elle et lui se connaissaient bien pour s’être côtoyé durant les été où William était venu à Orléans. Elle ne savait pas dire s’il l’appréciait particulièrement, mais cela lui importait finalement peu. Elle n’attendait de lui qu’il se montre toujours aussi affable et probe.

En charmant garçon qu’il est, j’espère au moins qu’il ne m’aura pas invité juste pour que je puisse me montrer au bras d’Edward.

Confiait-elle aux petites mains qui s’affairaient sur sa robe. Celles-ci, par politesse, acquiesçaient en se montrant inquiète ; alors qu’en fait, elles n’en avaient que faire. Elles attendraient d’être payées par la matriarche pour enfin se désintéresser des caprices d’Aurore.

***

Le frère et la sœur s’étaient donné rendez-vous dans le domaine de la famille à Orléans. Ils avaient passé l’après-midi à parachever leur tenue et à revoir ensemble quelques règles élémentaires d’affabilité. En dignes anciens élèves de Beauxbâtons qu’ils étaient, ils ne se priveraient pas d’user de ces canons de courtoisie que Madame Maxime leur avait enseigné.

Leur fin de soirée avait été d’une toute autre nature. Ils s’étaient tout deux revêtus de leurs tenues d’écuyer et avaient pris soin de s’enfermer avec leurs bêtes dans les écuries. Ils passèrent alors de longues heures à bouchonner, brosser, panser, masser, lustrer, fourbir et caresser le flanc des nobles chevaux. Car même si ces derniers soignaient avec rigueur l’impeccabilité de leurs ailes, on ne pouvait pas en dire autant du reste de leur corps.

Les Numénor étaient tentés de passer la nuit ici, dans cette ambiance chargée de parfum animal. Mais tous deux savaient qu’ils auraient à se lever tôt le lendemain pour rejoindre le château situé dans le Yorkshire. Ils rejoignirent alors leurs chambres et s’endormirent pour ne se réveiller qu’au début de la matinée suivante.


***

L’après-midi de voyage fut marquée par une halte à Ashford où les Numénor avaient de la famille, et ce n’est qu’en toute fin de journée qu’ils arrivèrent chez les Lancaster. A la suite de son frère, Aurore indiqua à Elegeia de rejoindre l’entrée du domaine et de la laisser poser pied à terre après qu’Hippocrène ait lui-même été emmené vers les écuries.

Elle portait une robe bustier courte signée Chanel et dont le noir n’avait d’égal que le crin de sa monture. Seule touche originale sur cette dernière : le corsage en dentelle de Calais enserrant avec finesse sa taille et son buste. Pour s’accommoder d’une après-midi passée à cheval, elle portait des bottes de chez Crockett and Jones et dont la monture en cuir noir avait été aménagée pour qu’on puisse y ranger une cravache aussi bien qu’une baguette.

Elle descendit aidée de son frère, et saisit de suite le bras qu’il lui présenta après qu’elle eut ajusté sa robe. Tous deux placés l’un à côté de l’autre formaient alors un couple entièrement vêtue de noir ; uniquement trahis par la blondeur des cheveux d’Aurore et par le mince bracelet de soie rouge qu’elle avait au poignait et auquel était accrochée une orchidée pourpre. Elle suivit les prescriptions de son frères et avança à ses côtés jusqu’à ce qu’ils atteignent la porte d’entrée de l’aile centrale. Ils pénétrèrent alors dans l’Atrium et ne surent où se rendre tellement les lieux avaient changé.

Rapidement néanmoins, ils aperçurent William qui accueillait les premiers arrivants. Ils s’approchèrent et attendirent qu’il soit seul pour pouvoir le féliciter du décorum. Aurore prit l’initiative de le saluer la première, tout en veillant bien à lui tendre une main qu’il saurait baiser avec convenance.


William…Cela fait bien cinq ans que nous ne nous sommes pas vus mais je peux d’ores et déjà te dire que tu es resté le même homme.

Toujours aussi charismatique et fringant.

Elle lui sourit et porta avec grâce une main jusqu’au haut de sa botte pour en sortir sa baguette. Elle jeta un coup d’œil avec malice aux deux hommes et entreprit de faire agir le noble bâton. Sans un mot, elle agita son poignet.

Je viens de faire apparaître les desserts d’Ariane dans les cuisines. Tes elfes de maison voudront se charger des dernières accommodations je suppose…

…Ah ! Et avant que j’oublie. Mère te passe le bonjour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Lancaster
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 250
Age : 29
Age Roleplay + Sorts : 35 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Occllumen, legilimens et fourchelangue
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Ven 31 Aoû - 15:34

HJ Tout d’abord merci à tous pour toutes ces réponses du extraordinaires qualité, c’est un réel plaisir que de pouvoir lire de telles ligne. Enfin ne faites pas trop attention pour la temporalité des réponses. On admettra que j’accueillis chaque invité ou chaque couple à peu près un par un ^^ HJ

Surpris de constater que le teint à l’ordinaire si pale de la directrice des Mystères, s’empourpra légèrement mais s’empourpra quand meme, William ne put s’empêcher de rebondir de façon espiègle et charmeuse sur les propos ambigus de la seule femme de son gouvernement.

Soulagé ? Pourquoi donc ? Aurait-il été possible que ma présence vous manque, dans le cas contraire ?

Bien entendu, la présence d’une sorcière au charme si prononcé m’aurait cruellement manqué de même que votre absence aurait rendue incomplètes ces festivités…

La gaucherie de la sorcière était attendrissante, elle qui d’habitude ne semblait jamais faillir. Le voulu profiter de cet état de « faiblesse passagère » et s’avança vers son interlocutrice pour lui murmurer au creux de l’oreille :

Eilane, j’espère bien que vous m’accorderez votre première danse et ouvrirez le Bal avec moi…

Le petit jeu auquel s’adonnait le Duc était certes délicieusement cruel mais ne manquait pas d’attrait. Et comme ses paroles furent prononcés de manière à ce qu’il semblait difficile d’y répondre par la négative. William adressa à la sorcière un léger et énigmatique sourire.


*****



William fut heureux de constater que l’intérêt qu’avait fait naitre la sorcière chez lui était réciproque et attendait avec impatience l’occasion de converser plus amplement. Mais comme cette dernière le soulignait très justement, les invités arrivaient de plus en plus et il convenait de ne pas se montrer discourtois. Aussi le Ministre prit il un air affligé mais rieur.

En effet Mademoiselle Duplessis, le Devoir m’appelle mais sachez qu’étant à ma table nous aurons tout le loisir de nous parler au cours de cette soirée qui ma fois s’annonce des plus prometteuses…


A peine le couple de Serpentards fut il parti qu’il laissa la place à un autre élève de Poudlard : un Gryffondor des plus habiles Tom Hopkins.

Tom était un garçon des plus intéressants, il montrait pour son age un très grand sens politique et avait su attirer l’attention du Ministre, en soutenant son action et en créant un comité de soutient au sein de l’école. Ce volontarisme ne pouvait plaire qu’au Duc de Norfolk qui accueillit avec Cordialité le jeune sorcier.


Bonsoir Tom, je suis moi aussi enchanté de t’avoir à mes cotés. J’espère que tu sauras trouver du plaisir dans toutes ces creuses mondanités mais gouverner c’est aussi savoir donner du pain et des jeux à la plèbe.

Le Ministre adressa au jeune homme un sourire de connivence et lui fit partager cette pensée.

N’oublie jamais que le Pouvoir a Rome se trouvait plus dans le Sable du Colysée que dans le Marbre du Sénat...

Et puis le Ministre n’allait pas s’en cachait, ce genre d’événements n’étaient pas non plus sans lui plaire.


*****



A peine, le Ministre avait il aperçut la chevelure rousse de son jeune protégé, qu’il s’était écrié de sa voix puissante mais chaleureuse :

Ha, notre petit Chevalier est là !

Puis par un geste énergique et franc fit signe au jeune couple de s’approcher, un sourire radieux aux lèvres illumina le visage du Duc qui semblait attendre depuis un moment la venue du Jeune Gryffondor. Posant sa main sur l’épaule du jeune sorcier.

Enfin, te voilà. J’ai bien cru que tu nous allais nous faire défaut.

Le Ministre laissa s’échapper un petit rire bref mais communicatif. Il n’avait bien sur pas un instant douter de la présence d’Alexandre, mais l’intimité qui liait désormais le Ministre et son protégé permettait à ce premier de taquiner le second.

Voyons, Alexandre depuis quand as-tu besoin d’être obséquieux pour t’adresser à moi ?

Un autre petit rire. Puis l’œil du noble sorcier fut attiré par la rousseur immédiate et vive de celle qui accompagnait le jeune Goldy. Le Ministre se tut un instant, observa la jeune Poufsouffle qui dénotait une fraîcheur et une candeur tout a fait particulière.

Je vous présente Meleth Cenedril, ma cavalière pour cette soirée…

Le Ministre prit une expression d’agréable surprise et baisa délicatement mais avec enthousiasme la main de la Demoiselle.

Et bien Mademoiselle Cenedril, vous me voyez tout aussi ravi de faire votre connaissance. Monsieur Goldy a bien de la Chance d’avoir une aussi jolie Cavalière…

William fixa alors la jeune sorcière et lui adressant cette pensée d’un air bienveillant :

Et vous d’avoir un Cavalier à l’avenir aussi prometteur…

D’une manière générale, le Ministre se montrait paternel et protecteur vis-à-vis du Gryffondor pour lequel il nourrissait beaucoup d’estime et beaucoup de projets d’avenir…

Mon cher Alexandre, je ne vais pas t’accaparer plus longtemps. Mais nous aurons au cours de la soirée le temps de nous parler plus à propos, je dois te présenter à tellement de sorciers qui plus est…


*****



William s’était douté que son plus vieil ami serait des plus élégants, que le couple qu’il constituerait avec sa sœur serait l’un des plus en vue de la soirée.

Mais la réalité lui donnait de toute évidence tort, tout ceci n’aurait jamais du relever de la probabilité mais de la certitude, tant les deux Numenor, frère et sœur semblaient incarner la grâce, le raffinement et l’esthétisme à la française.

De loin le regard du Ministre croisa celui de son directeur de la Grande Education et immédiatement la complicité malicieuse et fraternelle qui liait les deux hommes resurgit.

Les deux sorciers semblaient s’être toujours entendus, s’être toujours connus et avoir déjà tout vécu ensemble. Et même si leurs opinions pouvaient parfois diverger sur un sujet donné, cela loin d’affecter leur amitié ne faisait que la renforcer.

Une fois à sa hauteur, William fut subjugué par la Grâce et la Noblesse des Traits d’Auror qui semblait n’avoir prit qu’en charmer et en beauté ces 5 années durant. Le Ministre s’empressa de prendre et de baiser avec déférence et subtilité la Main que lui tendait la jeune sorcière. Puis se retournant vers Edward il fronça les sourcils.


Edward ! Je t’en veux cruellement de ne m’avoir pas dit que tu venais accompagné d’une Veilane…

Le Duc laissa s’esquisser sur ses lèvres un large sourire de campagne, intentionnellement exagéré afin de faire sourire ses invités.

Auror je n’ai peut être pas changé mais toi, tu as su prendre toute la Grâce et le Charme que les années peuvent apporter.

Puis se retournant une fois encore vers Edward,

Alors vieux frère tu ne t’es pas fait longuement attendre cette fois ci, que se passe t il ? Connaissant ton habite de faire désirer je ne pensais pas te voire avant deux bonnes heures.

Le Ministre était joueur et se plaisait à prononcer ses paroles impassible et de manière sérieuse. Puis transfigurant son visage il éclata de rire et donna une franche tape dans le dos de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8733
Noxis Clymox
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 8960
Age Roleplay + Sorts : 35 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Elémentalisme Eau/Terre/Feu/Air - Magie des Anciens
Points Prestige : 6
Date d'inscription : 13/01/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1930/1930  (1930/1930)
Points de mana:
2500/2500  (2500/2500)

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Sam 1 Sep - 0:22

Plus que jamais on aurait pu appeler Noxis la Rose Noire d’Ukraine … Elle avait choisi de ne prendre qu’une des couleurs demandée par le maître des lieux, le noir avait eu sa préférence. Leur préférence. Parce qu’elle et Evan s’étaient amusés, tels des collégiens pour leur premier bal, à assortir parfaitement leur tenue pour cette soirée où le paraître serait sans doute un élément primordial. La robe de Noxis n’était que broderies d’arabesques et satin, resserrée à la taille et cascadant à partir du bas de son dos, dans une prolongation naturelle de sa longue chevelure retenue négligemment par un peigne d’ébène et balayant la peau nue de ses épaules, tandis que la matière privilégiée par Evan était un lin d’une grande finesse. Noxis l’avait fait venir de son village natal où des artisanes connaissaient encore la subtilité du travail de l’étoffe et avaient sans aucune peine pu y broder les mêmes motifs que sur la robe. La coupe était simple, Evan n’étant pas homme à s’embarrasser de fioritures. Tous deux s’étaient munis d’un loup noir lui aussi, dont le satiné était à peine matifié par le rappel des arabesques. La touche ultime qui avait beaucoup fait rire Noxis et à laquelle son Auror avait finalement cédé de mauvaise grâce était une mouche placée à quelques distances de leur lèvre supérieure.

Il était venu la chercher dans ses appartements, tenant dans ses mains le coffret où elle découvrirait la parure qu’il avait choisie pour elle. De fines perles noires formant un entrelac à l’équilibre parfait et qui couvrirait sa gorge dévoilée plus que d’ordinaire. Il avait pris tout son temps pour la lui attacher, son intervention personnelle à ce qu’il avait décidé d’appeler leur masquarade.


Rien que pour cette parure, je m’habillerais plus souvent comme ça ! Merci Evan, elle est vraiment magnifique ! Viens, allons-y, nous ne sommes vraiment pas à l’avance …

Ils arrivent enfin, soulagés de voir qu’ils ne sont pas les derniers et que leur arrivée tardive ne sera pas trop remarquée. Prétextant un mauvais pli à la robe de sa cavalière ou encore une mèche rebelle s’échappant du peigne, Evan retient à quelques reprises Noxis à l’écart de la foule, profitant des endroits plus discrets offerts par les tissus pourpres en abondance autour des fenêtres.

Evan, tu n’es vraiment pas raisonnable ! Viens, avançons … Regarde, certaines personnes sont déjà assises. Tu crois que les places sont désignées ?

Comme répondant à cette formulation pourtant prononcée sur un ton très bas, un maître de cérémonie des plus obséquieux se présente au couple et leur indique que leur place est … à la table ministérielle. Noxis jette un coup d’œil en coin à son compagnon et ne peut s’empêcher de crisper quelque peu ses doigts dans sa main. Elle n’a pas le temps de lui faire part de sa surprise et de lui demander si lui a une idée plus précise de la raison d’un tel honneur qu’elle distingue une silhouette élancée et familière non loin de là.

Monsieur Lancaster … Ravie de vous revoir dans d’autres conditions que cette interminable séance de photos pour votre campagne. Ravie également de voir que tous les projets dont vous avez fait part à notre communauté sont en bonne voie de se concrétiser !

Elle lui tend la main droite non sans avoir récupéré de la gauche le petit sac d’organsa dans lequel elle a glissé les deux loups. Evan, à ses côtés, incline légèrement le buste lâchant momentanément le bras de sa compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=5568
Cerise Owlspell
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 4860
Age Roleplay + Sorts : 23 ans sorts 1 2 3 MD3
Capacités Spéciales : magie sylvaine
Créature : dryade
Date d'inscription : 16/04/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Sam 1 Sep - 14:27

Comme tout le monde Cerise avait reçu l'invitation au bal du ministre, elle avait été quelque peu suprise mais avait hoché la tête avant de ranger la lettre parmi ses notes. Bien entendu c'est au ministère même qu'elle l'avait reçu, dans la vaste bibliothèque où elle passait la majorité de son temps.
C'est ainsi qu'elle était arrivée au domaine Lancaster ce soir-là, appréhendant les rencontres qu'elle ferait à cette fête, car il ne manquerait surement pas d'hotes prestigieux comme des membres du ministère.

Elle s'était vetue pour l'occasion d'une robe très simple couleur écorce qui rappelait les forêt de Poudlard, évasée dans le dos et se rapprochant du cou sur le devant, un jupon plein de volants gonflait le bas de la robe. ses cheveux étaient libres et ses boucles claires tombaient dans son dos dégagé caressant délicatement ses hanches. Elle portait pour tout ornement un fil d'argent au bout duquel pendait un saphir.

La jeune femme s'avança d'un pas sur, un doux vent d'été accompagné d'un léger bruissement d'arbes si peu perceptible qu'il semblait être rêvé l'accompagnait faisant légèrement voleter ses cheveux.
Elle monta les marches du perron et fut accueillit par le ministre en personne, elle fit la révérence:


Monsieur le ministre, c'est un honneur de vous rencontrer, j'ai été étonné qu'une simple employée comme moi est été invitée, je vous remercie beaucoup.

Elle lui fit un fin sourire, le visage calme et sincère, et parcourut des yeux l'intérieur de la pièce pour voir les invités deja présents.
La jeune aperçut Eilane et Noxis ainsi qu'Edward et Howard qu'elle avait déjà rencontré mais un visage lui fit froncer les sourcils, celui de Radolphus, elle n'avait pas un très bon souvenir de lui, évidement puisque la dernière fois qu'il l'avait vu elle avait subi un sortilège d'oubliettes.
Elle se reprit beaucoup plus maitresse d'elle-même qu'a cette époque et son sourire resta lumineux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1509
Ellana Silver
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 1411
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 34 ans sorts 1 2 3 4 MT1 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Communion Clairvoyante - Occlumens - Force Accrue - 9 Nécromancies Affinité Mort et Sang -
Points Prestige : 3
Date d'inscription : 16/06/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
2292/2292  (2292/2292)
Points de mana:
2870/2870  (2870/2870)

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Dim 2 Sep - 17:38

« Ne sois pas aussi inquiète, je n’envisage pas un seul instant la chose possible. Tu es sublime et les gens n’ont d’yeux que pour toi. »

Peut être Howard ! Peut être …
Oh je suis désolée encore une fois ! Je me laisse aller sans doute un peu vite à mon stresse en ce moment ! Et puis j’ai tellement chaud …


La sorcière passa alors la coupe de champagne frais que lui avait filé Howard tout le long de son front, comme si elle tentait de faire tomber une fièvre surnaturelle en la repoussant par la fraîcheur d’une potion bien tombée. Une fois qu’elle eut fini de suffoquer de chaleur, elle se redressa et pu apercevoir Noxis Clymox, dont elle ne connaissait pas le nom, mais dont elle connaissait le visage en revanche, comme celui de Cerise Owlspell d’ailleurs qui arriva en suivant. Posant une main sur l’épaule d’Howard, la sorcière lui murmura quelques mots, irritant la peau de l’homme d’un souffle brûlant. Comme si elle crachait du feu.

Qui sont ces deux femmes ?

Je jurerais les connaître …Mais où ? Quand ?

Ellana recroisa alors de nouveau le regard de sa semi vélane préférée, et un petit déclic se mit à irradier au creux de son regard, comme si celle-ci venait d’élucider une affaire ultra secrète et d’une importance capitale. Voilà qui était intéressant, finalement, la sorcière se dit qu’elle assisterait plus souvent à ce genre de soirée.


Dis moi Howard ? Chéri, …Hum, il manque encore beaucoup d’invités à cette soirée ? J’avoue que je m’attendais à ce qu’il y ait du monde, mais là ça surpasse tout ce à quoi j’aurais pu penser !

Ellana afficha alors un sourire machiavélique à l’attention des quelques personnes qu’elle avait repéré, puis elle se colla à Howard aussi subitement qu’il n’aurait pu s’y attendre. L’embrassant avec tendresse cette fois ci, elle tourna ensuite les yeux vers Eilane qui semblait encore parler avec le ministre, mais surtout vers Elmound qu’elle venait de repérer avec Albus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?p=42484#4248
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Dim 2 Sep - 17:59



Le regard de Tom avait changé ... Anna y lisait un avertissement, une menace...une menace destinée à Radolphus, au cas où celui-ci menacerait Anna.

Anna sourit à cette protection, comme un grand frère surprotègerait sa soeur. Mais elle n'était pas de celles qui se cachaient derrière quiconque lorsque qu'une situation dérapait, au contraire ... ce qui la mettait souvent en danger ! Elle se souvenait des missions en Afrique avec ses parents où il lui était arrivé d'aider quelqu'un au mépris des règles de prudence les plus élémentaires, comme ne pas provoquer un plus fort que soit ... D'ailleurs, Anna gardait une marque indélébile de l'une de ces situations, sur la tempe gauche, une discrète cicatrice effilée qui lui rappellerait toujours que l'on ne doit pas provoquer plus fort que soi ... enfin pas directement. Car si la jeune fille s’était assagie avec le temps, gagnant en maturité et en sagesse, développant un sens aigu de la stratégie, il n’en restait pas moins qu’elle demeurait impulsive et ne supportait pas qu’on la surprotège !!!

Néanmoins, Anna ne put que se sentir toucher par l’attitude de Tom, même si elle n’avait pas lieu d’être …

Elle prit le bras de Radolphus qui la conduisit entre les tables avec une extrême douceur, comme s’il craignait de casser quelque chose de précieux. Peut-être la robe ? Le jupon, si lourd, frôlait les meubles dans un doux murmure, un doux crissement …
Ou alors il voulait s’asseoir au plus vite, et voulait l’emmener avec lui. Pour ne pas laisser Tom s’approcher d’elle ? A cette pensée, le cœur de la jeune fille fit un bond, mais la raison reprit immédiatement le dessus, comme un réflexe.

Allez ma fille reprend toi !!! Ça n’a rien à voir avec toi mais avec cette stupide rivalité Serpentard Gryffondor … Je sais pas ce que tu as aujourd’hui, mais tu débloques complètement …

Se laissant guider par son charmant cavalier, Anna ferma les yeux un instant et chercha à reprendre ses esprits… en vain. La douce pression sur son bras nu ne l’aidait pas à oublier la présence d’un certain jeune homme à ses côtés… Douce torture !

Finalement arrivée à sa place à la table du ministre, Radolphus tira galamment sa chaise pour permettre à la jeune fille de s’asseoir. Anna sourit doucement, tout cela était si nouveau pour elle, même inattendu il fallait bien le dire … Une telle attention de la part d’un homme assez réservé, pour une jeune femme également solitaire était pour le moins surprenante…
Et puis depuis quand rougissait-elle à tout bout de champs ? Si la nuit et l’obscurité ne l’avaient pas aidée à masquer le rouge qui s’étalait sur ses joues, on aurait pu la confondre avec une fraise, une jolie fraise fraîchement cueillie et qui aurait profité du soleil et de la tendre rosée pour s’épanouir !!!

Tant d’élégance et de prévenance à son égard eurent d’ailleurs pour effet de faire tomber la jeune Serpentard dans la rêverie la plus complète. Déconnectée de la réalité, hors du temps et de l’espace, il n’existait plus que Radolphus, elle et ses pensées… Ces dernières devenant beaucoup trop gênantes d’ailleurs, puisqu’elles forçaient la jeune fille à voir ce qu’elle refusait depuis tant d’années de prendre en considération … les sentiments. L’amitié la haine, le désespoir, la combativité étaient certes connus de la jeune fille, mais il en était d’autres qu’elle connaissait peu, ou pas du tout. L’amour, sa déception … Et ce qu’elle entendait le soir dans le dortoir ne lui donnait pas envie de les connaître. Une accumulation de sentiments qui nuisent au travail et à la liberté ? Non merci … Pourtant l’armure de glace érigée autour du cœur de la jeune fille s’effondrait sous son propre poids… Un lourd tribut à payer pour être indépendante, peut-être même un peu trop … Car pour la première fois, la jeune fille doutait. Elle doutait du bien fondé de sa décision. N’était-ce pas de la peur ? Une irrépréhensible peur qui l’envahissait chaque jour un plus ? La peur de ne plus contrôler son univers ? D’être faible devant le regard d’un autre, d’avoir une faille à son armure ? De pouvoir être atteinte, mortellement blessée dans son orgueil et dans son cœur ?

Le jeu est facile, certes … Mais quand ce n’est plus un jeu ? Quand la fiction dépasse la réalité, et que des sentiments, des vrais, apparaissent ?

D’un mouvement de la tête, elle tenta de chasser ces pensées … mais sans succès !!!

Et le doux souffle chaud de son compagnon sur son épaule dénudée n’améliora pas la situation. Elle aurait presque pu sentir ses lèvres dans son cou… presque… Elle était maintenant parcourue d’un frisson … Mais de quoi ?

Tu le sais ma chère …
Non ce n’est pas ça …J’ai froid, c’est tout !!!
Oh oui tu trembles, mais pas de froid ! Tu ne souffres pas de la température, pas plus maintenant que tout à l’heure, lorsque tu as viré au rouge brique … Tu avais chaud peut-être ?
Satanée conscience !!! Dégage !!! Je ne veux pas t’écouter … tu débites que des idioties !!! Tout ça n’est pas rationnel … on frissonne quand on a froid, et c’est tout !!!


La jeune fille restait pendue aux lèvres du jeune homme, cherchant mentalement une solution, mais se sentant aussi irrémédiablement attirée par les paroles de Radolphus, comme un papillon est attiré par la lumière, même s’il sait qu’il va se brûler.


Aussi lorsqu’il lui proposa une coupe de champagne, prétextant qu’il ne pouvait déguster le merveilleux breuvage pétillant seul, Anna ne put qu’accepter, malgré les alarmes que sa raison allumait partout dans sa tête… Radolphus Black, jeune Serpentard au passé si flou et mystérieux, venait de l’appeler par son prénom… Le jeu était-il un jeu ?

Avec plaisir, cher ami, avec plaisir… Tu ne pensais tout de même pas que j’allais te regarder boire du champagne ? N’y compte pas !!!

Le ministre n’avait pas regardé sur les préparatifs… Le champagne coulait à flot et Anna saisit une longue flûte de cristal qu’elle porta à ses lèvres et dégusta le liquide si délicat.

Que me proposes-tu donc de faire ce soir ? Oui, qu’allons nous faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Eilane Snake
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7590
Age : 90
Age Roleplay + Sorts : 83 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : légilimens - occlumens - fourchelang - charmeuse visuel
Créature : semi-vélane
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 01/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1920/1920  (1920/1920)
Points de mana:
1590/1590  (1590/1590)

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Dim 2 Sep - 20:08

Jouait-il avec ses nerfs comme il s'était cruellement amusé à le faire dans son bureau ou était-il franc cette fois ? Eilane ne savait qu'en penser, comme elle ne savait que penser de sa phrase :

"Bien entendu, la présence d’une sorcière au charme si prononcé m’aurait cruellement manqué de même que votre absence aurait rendue incomplètes ces festivités…"

La seconde partie paraissait logique. Bien entendu, elle faisait parti du gouvernement, même si son département était en très grande partie indépendant, il était donc logique qu'elle soit présente...
Mais ce "m'aurait cruellement manqué" paraissait bien trop personnel...
Eilane fixa William un instant, cherchant à savoir dans quelle mesure il ne s'amusait pas avec ses nerfs.


Je suis étonnée d'apprendre que mon absence vous aurait personnellement manquée. Étant donné nos anciens différents, j'aurais plutôt pensé que vous auriez aimé me voir partout sauf ici... Mais je dois admettre que vos paroles me touchent, monsieur le ministre...

Malgré tout, Eilane se sentait plus mal à l'aise que jamais. Était-il possible de détester quelqu'un au plus profond de son âme et, pour autant, d'éprouver pour cette même personne une certaine attirance ?
Eilane balaya cette idée d'un secouement de tête. Elle détestait William, un point c'est tout !

La demande qui vint ensuite était si étonnante, si inattendue, qu'Eilane ne put trouver de solution pour l'esquiver et répondit, contrainte d'accepter, les joues à nouveau légèrement roses à l'idée de se montrer en publique sur une piste de danse au bras du ministre, cet homme qui représentait tout l'inverse des valeurs qu'elle défendait...


J'en serais ravie, monsieur le ministre...

...William, rajouta-t-elle après une légère hésitation, comme si elle essayait de se mettre au même niveau que lui qui ne s'était pas gêné pour l'interpeller par son prénom plutôt que par l'habituel "Miss Snake" qu'employaient la plupart des gens du ministère...

_________________

Directrice des Mystères/Semi-Vélane/Fourchelang/Legilimens/Occlumens/Charmeuse visuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1737
William Lancaster
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 250
Age : 29
Age Roleplay + Sorts : 35 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Occllumen, legilimens et fourchelangue
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Dim 2 Sep - 22:14

Le Duc fronça les sourcils et d’un ton faussement contrarié renchérit sur les propos de la semi-veilane. C’était avec une volonté manifeste de plaire et d’apaiser les tensions que l’ancien Ambassadeur s’exprimait.

Allons Eilane, ne me prêtez pas un si mauvais fond. Sera-t-il un jour possible de voir mieux disposé à mon égard ?

Sachons nous instruire de nos erreurs passées et tournons nous confiants vers l’Avenir.


Le Ministre avait prodigué ce conseil en toute humilité et entendait bien montrer l’exemple sur ce point. Bien que peu indulgent, William n’était pas de nature rancunière. Qui plus est, il fallait mettre au crédit de la directrice des Mystères un charme et pouvoir d’attraction hors du commun.

...William

Le Magistrat suprême ne fut pas insensible à l’emploi de son prénom et prit cette aisance de la part de la sorcière comme un signe encourageant et de bon augure. Et du reconnaître intérieurement que jusqu’à la dernière seconde il ne savait pas si celle qu’il avait en face de lui accepter l’invitation.

Visiblement soulagé de la réponse positive, le Ministre arbora un sourire charmeur qui illumina ses nobles traits. Puis d’une vois suave poursuivit.


Je me réjouis déjà à l’idée de vous avoir à ma table Eilane…


*****



Le Ministre prit et baisa délicatement la main résolument tendu, que lui adressait la sous directrice de Poudlard. D’un an plus jeune que lui, William et Noxis avaient quasiment réalisé leur scolarité ensemble à Hogwarts. Bien que plus généralement plus tournés vers ses aînés que par ses cadets, le jeune Lancaster s’était intéressé en son temps à la toute aussi séduisante qu’intègre préfette de Serdaigle. Et avait même suivi son parcours au-delà de sa 17ème année.

L’engagement de la sorcière pour l’enseignement magique et la jeunesse de ce pays étaient deux choses que le Duc avait toujours appréciées chez la sous-directrice de Poudlard de même que son honnêteté. Avoir obtenu de Noxis Clymox son soutient durant la campagne, avait constitué un atout certain et le Ministre ne s’en cachait pas. Mais William savait aussi que ce soutient n’était pas acquis ad vitam aeternam, il se doutait que cette femme libre et indépendante d’esprit ne se gênerait pour lui adresser ses critiques si elle en avait à formuler.

Une fois les salutations effectuées, le Ministre se redressa, la tete haute et un sourire libéral aux lèvres.


Je suis tout aussi ravi que vous de voir que nos réformes avancent à un rythme soutenu, mais je ne fais que tenir là, les engagements électoraux que j’ai contracté envers les citoyens magiques de ce pays. Engagements qu'il m'apparaissait tout aussi urgent que nécessaire de tenir... Et je suis encore plus ravi de pouvoir vous compter parmi nos hôtes ce soir…


*****



Alors que la jeune employée ministérielle s’approchait du Duc, le secrétaire particulier du Magistrat qui se tenait un pas en retrait sur sa droite vint lui souffler à l’oreille le nom de la jeune fille.

Cerise Olwspell, sous-directrice de la Communication…

William adressa à l’homme un léger signe de la tête presque indiscernable en signe de reconnaissance. L’ancien Ambassadeur avait en effet était informé du cas de la « réorientation » de la jeune Olwspell, mais n’avait encore pas eu l’occasion de rencontrer la sorcière à la réputation des plus prometteuses…

Le jeune homme prit un regard bienveillant à l’écoute des aimables paroles prononcé par la sorcière, puis d’une voix chaleureusement bourrue.


Voyons Mademoiselle Olwspell, il n’y a là rien de surprenant. Nous avons bien l’intention de ne pas négliger la jeunesse de notre pays et puisqu’il semblerait que vous brilliez dans un domaine que j’affectionne tout particulièrement : la communication, il m’apparaissait normal de vous convier à ces festivités.

Ne considérez vous pas cette Victoire, comme la victoire de notre entière Communauté ? La possibilité pour elle d’entrer dans une nouvelle ère ?

Je suis dur avec vous Mademoiselle, j’espère que vous me pardonnerez de vous malmener ainsi.


William laissa s’échapper un petit rire sympathique et communicatif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8733
Cerise Owlspell
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 4860
Age Roleplay + Sorts : 23 ans sorts 1 2 3 MD3
Capacités Spéciales : magie sylvaine
Créature : dryade
Date d'inscription : 16/04/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Dim 2 Sep - 22:57

Cerise hocha la tête, elle ne pensait pas rencontrer un ministre si jeune, elle se contenta donc de sourire chaleureusement en écoutant les paroles de bienvenue, elle rougit légèrement aux compliments si peu dissimulés, elle était toujours gênée d'être félicité pour son travail, elle aimait étudier et rester des heures entière penchée sur de lourds ouvrages, elle ne comprenait qu'on pouvait la féliciter pour une chose qu'elle prenait tant de plaisir a faire.
Elle parla franchement comme elle l'avait toujours fait:


Je ne crois pas comprendre assez la politique pour réellement me rendre compte si c'est une victoire pour la communauté, sans vous offencser bien entendu, je trouve que depuis que vous etes a la tete du ministère, un travail formidable a déjà été fait mais il reste encore beaucoup a faire, je considérerait que nous entrons dans une nouvelle ère quand il n'y aura plus aucun danger a se balader dans les rues ou qu'elles soient.

Elle avait prit un visage plus sérieux et plus mature pour prononcer ces mots, après tout elle n'était plus une enfant et depuis longtemps elle savait utiliser son intelligence, ce qu'elle avait vécu durant sa dernière année d'étude l'avait endurci et elle ne se faisait pas de fausses idées, le danger était bel et bien présent, qu'il y est un nouveau ministre ou pas.

Elle prit un ton d'excuse:


Pardonnez-moi vous m'invitez pour votre victoire et je vous parle de choses désagréables...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1509
Pline Pinine
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 290
Age Roleplay + Sorts : environ 120 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : magie des anciens, prophète.
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 09/08/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Dim 2 Sep - 23:07

Sur le chemin du domaine Lancaster qui menait au perron du chateau, deux minuscules silhouettes se dessinèrent, devenant plus nettes a chaques pas mais restant néanmoins d'une petitesse étonnante. Bientot le visage d'un bambin pas plus haut que trois pomme apparut a la lueur des lumières extérieurs, a coté de lui suivait un coq énorme au pelage d'une blancheur immaculée presqu'irréelle dans la nuit.
Le gamin et son étrange animal se rapprochèrent et enfin gravirent les marches de l'entrée pour arrivée devant le ministre.
Vetu d'un petite redingite a sa taille et d'une tunique blanche Pline était aussi élégant qu'un adulte même si sur lui ces habits avaient une allure spéciale.

Un caquetement de Socrate fit sourire l'enfant qui hocha la tete d'un air compréhensif avant de lui même procéder a une révérence des plus compliquée. Il tendit ensuite la main vers William un souire faisant briller ses yeux clairs et agés. Il ne doutait pas que le ministre savait déjà qui il avait en face de lui, un homme tel que lui devait se tenir au courant plus que de coutume mais cela il le savait déjà le petit prophète:

Monsieur Lancaster, quelle magnifique fete n'est-il pas? et une si bonne idée pour feter une victoire...Des rencontres intéressantes en perspectives , mes avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Lun 3 Sep - 6:04

Radolphus, ne savait que comprendre, la jeune fille semblait si sincère dans sa démarche et ses attitude et pourtant elle arborerait une assurance déconcertante dans ses propos.Que devrait il lui répondre ? Ou plutôt que devrait il lui dire dire ? Après tout n’était il pas sûr de ce qu’il se disait certain de savoir.Il y a de choses qui nous trompent, des choses qui par leur apparence arrivent à pervertir n’importe quel esprit.

Non !

Non quoi ? Radolphus ne se prenait pas pour l’esprit le plus brillant, le plus éclatant.Certes non.Mais il connaissait la chose, lui-même n’en avait été que trop égoïste ou pas assez.Il savait ce que c’était de faire semblant.Même si dans le raisonnement de Radolphus, ce n’était pas lui qui tenait le premier rôle mais bel et bien Anna.Anna ne faisait pas semblant, elle ne le pouvait.Radolphus se rendit soudain compte qu’il était en train de résonner sur une chose qui n’avait pas encore donné signe de vie.C’est vrai, la jeune fille n’avait pas fait d’autres choses que de rougir.Certes c’était une chose des plus plaisantes, que la jeune fille rougisse ainsi, elle ne pouvait dissimuler sa gêne.Et gêne impliquait forcément pour Radolphus que …

Non non ! Il faut que j’arrête de me monter un bateau tout seul..


Pourtant il ne cessait de se demander que lui, au moins lui, devait faire quelque chose.Le fait qu’il ne se connaisse pas depuis très longtemps ne veut pas forcément dire qu’il ne pouvait pas avoir de telles pensées..Ca n’empêchait pas de ressentir ce qu’il ressentait.Cette adrénaline, son cœur forçant le rythme à chaque mot, chaque geste de la jeune serpentard.Ce même cœur qui s’arrêtait à chaque regard, cette chaleur.Il comprenait et il savait mais Radolphus ne pouvait se l’avouer, chose inutile puisqu’au final son raisonnement l’avait persuadé.Et puis il devait bien avouer que le sentiment éprouvé à la suite de la rencontre avec Tom n’était pas une simple rivalité de maison.Si ça avait été le cas, il aurait voulu faire renoncer au regard de défis que le jeune garçon avait dessiné sur son visage.Pourtant il n’avait pensé qu’à une seule chose, emporter Anna loin, loin de Tom, loin de tout ce monde qui arriverait bientôt dans la demeure.Radolphus l’avait su, il ne serait pas seul avec Anna, pas se soir, pas comme dans las montagnes..

Radolphus aurait pu dire certaines choses à Anna.Il aurait pu, et pourtant tout ce qu’il voulait faire s’était frappé cette pauvre table.Il ne pouvait lui dire.S’il avouait ce qu’il pensait ressentir..Ce qu’il ressentait ce serait la forcer à entendre des choses qui au-delà de la gêner, la dérangeraient probablement.Il gâcherait alors toutes les chances de croiser une nouvelle fois son regard, un regard qui permettait à Radolphus d’espérer une chose qui n’arriverais jamais.Plus jamais.Ce regard qui lui redonnait à chaque seconde l’envie de l’aimer.

Elle était là assise en face de lui, elle venait de répondre aux paroles de Radolphus en saisissant dignement de quoi boire.Peut être auraient ils du attendre avant de boire, tout comme d’entrée, mais suivre une cérémonie bien souvent trop ennuyeuse était justement bien trop ennuyeuse, et puis si on leur disait quoi que se soit, il n’avait qu’à dire qu’ils étaient élève, jeune et impulsif, ça suffirait.Et puis il manquait beaucoup d’invité, Radolphus en était persuadé, la soif se faisait sentir..

Imitant la jeune fille, il but un peu de champagne.Peut être n’aurait il pas du.Pas du fait que se soit de l’alcool, ce n’éait que du champagne, très bon qui plus est mais la sensation du doux liquide dans sa gorge n’arrangeait en rien son attitude.Le frais du précieux vin contrastait énormément avec la chaleur que procurait la vue seule d’Anna..


Je ne sais pas, peut être aurais tu refuser, prétextant que le Champagne te donnerait mal à la tête..Peut être que je me demandais si ton expression de boire le verre de champagne tenait toujours.

Se soir, nous suivrons le cours de la soirée, soirée dictée par le ministre.Um si tu acceptes nous pourrons danser, ensemble.Et puis nous parlerons, nous marcherons..Très amusant n’est ce pas.

Laissant apparaître un doux regard, plus tendre qu’il ne l’aurait voulu, il apporta rapidement le Champagne pétillant à ces lèvres..


Non non doucement..
Revenir en haut Aller en bas
Eilane Snake
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7590
Age : 90
Age Roleplay + Sorts : 83 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : légilimens - occlumens - fourchelang - charmeuse visuel
Créature : semi-vélane
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 01/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1920/1920  (1920/1920)
Points de mana:
1590/1590  (1590/1590)

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Mar 4 Sep - 14:40

Toujours aussi mal à l'aise, et pas seulement parce qu'elle considérait qu'elle n'avait rien à faire dans toute cette mascarade, Eilane tenta de formuler la réponse la moins offensante possible aux remarques du Duc.

Excusez ma retenue et mes appréhensions, William, - à présent qu'elle avait commencé à l'appeler par son prénom, il paraissait plus aisé de dire les choses ainsi - mais la confiance n'est pas quelque chose que je sais maîtriser aisément... Et si j'ai pardonné les erreurs passées, je crains qu'il me faille encore un peu de temps pour oublier et ne plus ressentir aucune crainte en ce qui nous concerne... Me pardonnerez-vous, quant à vous, William, de ne pouvoir faire autrement ?

Elle avait dit cela sans aucune animosité. Bien au contraire, ses paroles ressemblaient plus à des excuses qu'à des accusations... Et ce "nous" qu'elle avait placé là sans le vouloir la rendait aussi perplexe que mal à l'aise...
Elle espérait que le ministre ne le prendrait pas mal ses mots, sans quoi elle se verrait obligée de quitter les lieux et de renoncer à ce bal...

En un sens, ce ne serait pas forcément une mauvaise chose... Morgane seule sait où tout cela va me mener, et la tournure que prend les choses n'est pas faite pour me rassurer !

Mais, étant donné qu' il y avait une certaine ouverture dans ses phrases, le Duc la verrait peut-être et l'identifierait comme le premier vrai pas vers une réconciliation. Seulement Eilane, malgré tout ce qu'elle disait et malgré une petite part d'elle même qui n'arrivait décidément pas à rester indifférente, souhaitait tout sauf se réconcilier... En tout cas était-ce ce dont elle voulait se convaincre !


S'il savait que l'un de ses prédécesseur est mort de ma main, il me ferait tuer sur le champ... Jamais je ne dois oublier quel genre d'homme il est...

Si le pendentif avait entendu ses paroles, si elle n'avait pas utilisé la légilimencie, il aurait sans doute répondu : "ni quel genre d'homme Je suis"... Mais personne, à part Eilane elle-même, n'avait entendu ce qu'elle avait songé...

"Je me réjouis déjà à l’idée de vous avoir à ma table Eilane…" avait conclut le Duc avec un sourire charmeur qui avait fait frémir le coeur d'Eilane, la rendant furieuse de se voir réagir de la sorte...

J'en suis ravie également.

_________________

Directrice des Mystères/Semi-Vélane/Fourchelang/Legilimens/Occlumens/Charmeuse visuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1737
Rikita Skooter
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 69
Age Roleplay + Sorts : 56 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Journaliste
Date d'inscription : 28/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Mar 4 Sep - 19:23

Invitée chez le Ministre! Rikita n'en était pas encore revenue… Non qu'elle se sentît particulièrement honorée, mais étonnée ça on pouvait le dire!

Mais quelle idée Lancaster avait-il donc derrière la tête? Car cette invitation cachait quelque chose, cela ne faisait pas l'ombre d'un doute…
Certes, elle avait voté pour lui, un peu par élimination, mais il n'en savait rien; à vrai dire, personne n'en savait rien et elle se laisserait hacher menu plutôt que de l'avouer (enfin, hacher menu, façon de parler, mais il faudrait la payer très cher pour qu'elle l'admette, c'est toute son image de marque qui en serait ruinée).

Et ce dress code qu'il avait imposé, tout à fait loufoque !
Par pur esprit de contradiction, elle avait pensé s'habiller sans tenir compte du thème de la soirée, ou même pousser la provocation jusqu'à reprendre les couleurs criardes qu'elle affectionnait voici dix ou quinze ans, mais la mode était passée et, si elle était restée assez excentrique dans ses tenues, elle avait néanmoins abandonné ce style.

Et puis il faut bien le dire, Rikita raffolait du style baroque: se plonger dans les volants, les dentelles, les broderies, les matières du XVIIe et surtout du XVIIIe la ravissait positivement, tout autant que la profusion de bijoux . Bien sûr elle n'allait pas débarquer déguisée en courtisane du grand siècle, d'autant que les couleurs demandées par le ministre ne s'y prêtaient guère…

Elle s'était donc fait plaisir en choisissant un ensemble conforme à ses goûts et (très accessoirement!) aux souhaits du nouvel homme fort du monde magique britannique.
Elle portait pour cette soirée une ample jupe de taffetas moiré pourpre, sa taille, restée svelte, soulignée par une légère tournure, certes un peu anachronique mais particulièrement seyante. Si la jupe restait sobre, elle avait laissé s'exprimer toute l'exubérance du baroque dans la veste cintrée à longue basque, boutonnée de jais taillé. Le taffetas était celui de la jupe, mais rehaussé de broderies aux entrelacs subtils et les manches bouffantes étaient pourvues de crevés laissant apparaître, légère entorse au dress code ministériel, un satin vert bronze à l'éclat métallique, semblable aux élytres du scarabée dont Rikita prenait encore parfois l'apparence en cas de nécessité. Les mousseuses manchettes de dentelles qui en dépassaient lui couvraient largement les poignets.

Rikita était passionnée de bijoux et elle avait profité de la circonstance pour sortir les plus belles pièces de sa collection, acquises grâce au prix auquel un ancien ministre avait autrefois estimé son silence. Les rubis de ses lourds pendants d'oreille accrochaient la lumière éclatante de l'immense atrium. Sur sa gorge, plusieurs sautoirs de perles noires et de rubis se frayaient un chemin parmi les bouillons de dentelle qui bordaient le col de sa veste, enfin, ses longues mains étaient couvertes de bagues anciennes d'or finement ouvragé.

Après avoir simplement transplané de son loft londonien jusqu'au seuil de l'aile centrale du manoir Lancaster, elle fit son entrée dans l'atrium encore bruissant du monde qui se pressait vers le salon ducal où leur hôte se faisait un devoir de saluer chaque invité.

Même si elle affichait volontairement un air blasé, elle ne pouvait s'empêcher d'être impressionnée par le décor qui s'offrait à elle, et si le mystère de son invitation restait entier, elle était bien déterminée à profiter pleinement de la soirée. C'est donc d'un air crâne qu'elle se dirigea vers le ministre, affichant le plus hypocrite de sa riche galerie de sourires.

Eh bien puisque notre cher Duc veut se montrer aimable, quelle que soit sa motivation, autant faire bonne figure. J'imagine qu'il ne m'a pas invitée pour le plaisir de ma conversation, encore moins pour s'assurer mon indulgence, il en est encore à ses débuts, il est encore plein d'illusion et donc incorruptible. Peut-être ne voulait-il pas inviter Pline seul et ce vieux bougon de Vermaltus aura comme d'habitude décliné l'invitation... Enfin soit, Rikita ma vieille, ouvre les yeux, ouvre les oreilles, cette soirée sera riche et une telle occasion ne se représentera pas de sitôt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Sam 8 Sep - 21:03

Les joues empourprées par l’émotion, Alexandre reporta son attention sur Meleth qui s’était rembrunit entre-temps. La Semi Vélane ne lui avait pas accordé le moindre intérêt, ou peut-être n’avait-elle pas remarquée ce jeune homme qui se fondait à présent dans la foule avec aisance, ainsi vêtu. Et ses paroles bredouillées avaient été énoncées en un murmure, il y avait peu de chance qu’elle l’ait entendue, tentait-il de se convaincre avec de vigoureux signes de tête. Il adressa un regard d’excuse à sa cavalière, et répondit enfin au Ministre de la Magie, avec un sourire enjoué :

Vous faire défaut ? Moi qui pensais que vous ne doutiez pas de ma Fidélité…

Le regard pétillant de malice, le petit Griffon fixait son grand protecteur de ses yeux d’émeraude. A la remarque de William, Alex fit mine d’être froissé par les propos mais ajouta d’un ton amusé :

Je ne faisais que saluer vos goûts, Monsieur. N’avez-vous pas vu le compliment derrière le ton ?

Ton qui était bien plus détendu à présent. Il régnait une ambiance de franche cordialité entre les deux personnages, comme d’un père à un fils. Il était évident qu’ils s’appréciaient, il n’y avait aucune pointe d’hypocrisie dans la voix de chacun. Pourtant, la fausseté était généralement présente dans ce genre de soirées mondaines même si les organisateurs étaient tout à fait francs…

Et bien Mademoiselle Cenedril, vous me voyez tout aussi ravi de faire votre connaissance. Monsieur Goldy a bien de la Chance d’avoir une aussi jolie Cavalière…

Alexandre salua la remarque d’un signe de tête poli, accompagné d’un sourire complice. Après un jeu de regards entre l’homme et son petit protégé, William annonça qu’il était temps de se séparer l’espace de quelques instants pour se retrouver un peu plus tard dans la soirée. Proposition qu’Alex accueillit généreusement.


Je suis impatient de rencontrer toutes les personnalités à qui vous désirez me présenter, dit-il. A tout à l’heure, Monsieur Lancaster.

Je dois penser à lui demander si je peux l’appeler par son prénom. C’est vrai, nous sommes assez proches à présent, enfin…

Pour toute réponse, Eoin émit un raclement de gorge désagréable.

Meleth toujours agrippée à son bras, ils se dirigèrent vers la Salle de Bal où une bonne quantité de personnes se tenaient déjà. Alexandre en connaissait certains, d’autres lui étaient totalement inconnus. Le jeune homme, en gentleman, commença d’abord par s’excuser de sa conduite de tantôt.


Je suis vraiment navré Mia… Je ne sais pas ce qui m’a pris… Je crois que cette femme a certains… pouvoirs de… murmura-t-il à l’adresse de sa cavalière mais le regard courroucé qu’elle lui lança à cet instant l’informa qu’elle était prête à oublier cet épisode s’il n’en rajoutait pas…

Satisfait, le jeune Goldy tenta de repérer quelques personnes qu’il connaissait et qu’il pourrait présenter à Meleth. Il reconnut la chevelure blonde habituellement en bataille qui avait été coiffée pour l’occasion et son sourire s’estompa aussitôt, ses sourcils se fronçant.

Oh non, susurra-t-il à Mia, celui-là c’est Tom Hopkins. Evitons-le si tu veux bien, nous ne nous apprécions pas forcément, tous les deux… Il peut être très désagréable quand il s’y met…

Une petite moue interrogative sur le visage, Alex s’avança d’un pas hésitant, de sorte à ne pas bloquer l’accès à la Salle de Bal. Celle-ci – le jeune homme venait tout juste de le remarquer, son attention accaparée par l’apparition du jeune Hopkins – avait été d’ailleurs somptueusement décoré. Des étoffes pourpres et ébène drapaient les différentes tables et colonnes, le tout entièrement recouvert de marbre, un lustre étincelant surplombant la piste de danse. Plusieurs tables ovales avaient été disposées avec minutie dans la Salle. La bouche entrouverte, le regard un peu hébété, le petit Griffon examinait les détails les plus infimes, puis se rendant compte – avec l’aide d’un discret coup de coude de sa Cavalière – que sa tenue n’était pas correcte, il se redressa et avança d’un pas à travers les tables.

Là bas c’est Noxis Clymox, la Sous-directrice de l’Ecole. Je m’occupe de son petit frère à mes heures perdues, il m’a… euh…

Sauvé la vie ?

… sorti d’une mésaventure, c’est comme ça que je les ai rencontrés.

Son regard se braqua ensuite sur un autre direction, là où une jeune fille à la chevelure claire et aux grands yeux pâles s’engageaient dans la vaste pièce.

Je crois qu’il s’agit de Cerise Owlspell. En fait elle était surtout connue parce qu’elle était propriétaire d’une des Boutiques du Chemin de Traverse qui marchait le mieux, mais elle était aussi préfète si je ne m’abuse… En tout cas elle a l’air très sympathique.

Les deux élèves attablés, je ne les connais pas… Même si le garçon me rappelle vaguement quelque chose… Je l’ai déjà vu à une Réunion de Capitaines de Quidditch, je crois.

Et le tout petit bonhomme, on dirait un enfant mais c’est… hum… un vieillard. C’est le Rédacteur en chef de la Gazette, j’y travaille, je ne sais pas si je te l’ai dit. Argh ça m’embête qu’on n’ait pas pu faire plus ample connaissance.

Oh là là, je crois qu’on ferait bien de trouver notre table, Mia, parce que maintenant, la pire femme que tu pourras rencontrer dans ta vie arrive… Rikita Skooter. Hâtons-nous.

Il la pressa d’un mouvement du coude et ils s’avancèrent au hasard à la table du centre où les deux Serpentard buvaient. A son grand soulagement, Alex vit son nom et celui de Meleth devant deux des chaises gracieusement drapées.

Dis, à ton avis, on peut s’asseoir ? demanda-t-il, sceptique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Sam 8 Sep - 22:42

Comme il était facile de jouer avec le langage, de déguiser un trouble en jetant de la poudre aux yeux des autres. La jeune fille pouvait affirmer sans trop de prétention qu’elle était passée maître dans l’art de dissimuler ses pensées, juste par la maîtrise du langage et du discours.

Et même si ses joues, ce soir-là, l’avaient trahie, son sens de la répartie n’en était en rien affecté. Aussi la jeune fille tenta de renverser la situation, d’échanger les rôles.

ELLE allait questionner, au lieu de se retrouver en position défensive, toujours à répondre, à chercher une issue … Aussi si sa question semblait dangereuse, Radolphus s’en sortit avec brio. Le jeune Serpentard était un adversaire de taille …
La situation changeait sans cesse, et visiblement ce serait au premier qui commettrait une erreur, le premier qui cèderait ou se livrerait plus qu’il ne le devrait. Et même si la jeune fille avait perçu certains regards, elle ne voulait pas s’imaginer des choses, comme elle en avait l’habitude.
Ne serait-ce pas mieux de céder ? Voir comment il réagit …
NON !!! Tais-toi sale conscience ! Je ne cèderai jamais, JAMAIS !!!


Je ne sais pas, peut être aurais tu refuser, prétextant que le Champagne te donnerait mal à la tête… Peut être que je me demandais si ton expression de boire le verre de champagne tenait toujours.

Ce soir, nous suivrons le cours de la soirée, soirée dictée par le ministre. Um si tu acceptes nous pourrons danser, ensemble. Et puis nous parlerons, nous marcherons…Très amusant n’est ce pas.


La réponse de Radolphus avait été à la hauteur de la question …

Moi ? Me défiler ? En usant d’une excuse aussi minable ? C’est mal me connaître que de me penser aussi timorée. Mais tu auras le temps, et je l’espère la patience, de le savoir. Après, comme je le disais dans les montagnes, tout dépend de l’envie que l’on a de se connaître, et cela dans n’importe quelle relation, quelle soit de type amicale, ou amoureuse …
Tu vas te plier aux exigences du Ministre ? Je dois dire que cet univers manque de simplicité et de naturel, il ne me correspond guère. Et puis je ne suis pas du genre à obéir aveuglément à des conventions, qu’elles viennent du Ministre de la Magie lui-même.

Les quelques phrases de Radolphus avaient éveillé cet esprit de contradiction, cet esprit assez rebelle qui caractérisait la jeune fille. Elle savait très bien qu’elle ne serait jamais le genre de femme à rester à la maison, attendant le retour de son mari. Elle avait été et serait toujours un esprit libre, se moquant des stupides préceptes dictés pour une vie de femme soumise à la vie bien rangée.

« Je veux bien être reine mais pas l’ombre du roi … »


Aussi je vais sortir. Tous les invités ne sont pas encore arrivés, et je dois dire que je déteste rester inactive. Libre à toi de venir avec moi, d’ailleurs tu parlais de marcher dans le parc, ce serait peut-être l’occasion ?

Puis elle se leva, avec toute la grâce dont elle avait réussi de faire preuve malgré la lourde robe de bal, faisant attention à ne pas tomber. Elle fit quelques pas vers la lourde porte, évitant les autres invités.

N’y a-t-il que moi qui me sois habillée comme au XVIII ème siècle ?

Un regard vers son professeur, Miss Clymox, la rassura. Déjà très belle, il fallait bien avouer que le noir d’encre de sa robe lui conférait une beauté à couper le souffle ainsi qu’une impressionnante aura de mystère et de puissance. Aussi était-elle fière d’en être l’élève.
Anna n’était qu’à quelques mètres de Radolphus lorsqu’elle se retourna vers le jeune homme.

Regarde Radolphus, tu as le choix… C’est bien ce que je disais ce soir là dans les montagnes. Tu peux choisir l’inconnu : me suivre et savoir ce qui va se passer ; ou tu peux choisir la facilité, chacun de tes pas sera dans la lumière, tu sauras où tu vas, vers quoi tu te diriges …
Personnellement, je trouve que ça manque cruellement de saveur.


Ne laissant guère au jeune homme le temps de répondre, elle fit volte face, ses lourdes anglaises brunes volant dans son sillage, venant se poser sur son épaule à l’endroit même le souffle de son cavalier était venu s’égarer, sans doute pas aussi innocemment qu’on aurait pu le croire. Un léger frisson, imperceptible même, parcourut la jeune fille à ce souvenir.

Reprends toi ma vieille.


Affichant alors un air résolu, elle continua vers les lourdes portes du Manoir du Duc de Lancaster. Elle les franchit, poursuivit encore quelques mètres et s’arrêta sur un banc, devant une fontaine encadrée de rosier. Une vaste pergola surplombait le banc, et de minuscules roses rouges descendaient de toutes parts. Tendant la main, elle en cueillit une, prenant garde à ne pas se piquer, et dissimulée ainsi dans l’obscurité de la nuit, comme plongé dans le voile sombre à peine contrasté par les rayons d’argent, elle attendit. La jeune Serpentarde humait l’exquise senteur de la fleur aux pétales écarlates, fermant les yeux de délice. Mais alors que ses paupières se soulevaient, le regard de la jeune fille avait changé : la flamme du défi flamboyait dans ses prunelles couleur de glacier…


Et bien voyons comment Radolphus réagit !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Dim 9 Sep - 16:14

Que devait il faire ? La question semblait bien évidente pour une partie de lui mais il devait avouer que le doute était présent.Pourquoi doutait, il ? Ca c’était la réelle question à laquelle il cherchait réponses, pourtant aucune ne lui vint à l’esprit.Il doutait parce qu’il devait douter..Non il ne doutait pas vraiment, il était simplement surprit, tout allait si vite, trop vite.Il était jeune et durant toute sa vie il n’était allez que trop vite, il appréhendait de réitérer quelque chose.Pourtant..Il y a des personnes qui en bernent d’autre , des personnes qui se moquent des autres.C’était peut ça au final que Radophus craignait.Le jeu peut être trop particulier le troublait, et probablement tout autant que le rapide changement de programme mis en place par Anna.Et puis Radolphus avait l’impression que la jeune fille changeait du tout au tout, passant d’un caractère extrêmement sage à un besoin de révolte.Peut être le blason de Serpentard qui influait ses élèves à force de le porter.Ou alors une réelle par d’inconnue dans ce qu’était la jeune fille.Radolphus avait peur,il s’était arrêté sur ce qu’il avait vu de plaisant sans penser à l’ensemble d’Anna.Il voulait se lever la suivre, mais le pouvait il vraiment ?Elle même venait de lui dire, ce n’était qu’une simple question de motivation, il jugeait pourtant que sa motivation n’était pas suffisante, qu’il n’avait pas assez envie.Si bien sûr que si il avait envie mais à quoi cela le conduirait, à une fin prématurée, à un commencement ou bien à rien du tout.Non pas un rien, elle n’aurait pas dis ça, elle ne se serait pas levée..

Evitant le regard des personnes qui affluaient de plus en plus nombreuses, il baissait la tête, ; marchant vers ce qu’il croyait au fond d lui, possible.Cherchant à éviter le ministre, il ^passa les portes, il avait été invité et même s’il se devait de faire certaine chose il ne pouvait pas se montre insensible à l’invitation du ministre, c’était un honneur, et Radolphus ne voulait pas le trahir, lui infligeant son absence.Il reviendrait dans quelques instants, mais pour l’instant il devait rejoindre ce banc.Ils allaient vraiment passer pour les originaux ou des enfants se chamaillant, mais Radolphus évita d’y penser, peu imports ce que les invités en penserait il ne laisserait rien passer.Pas aussi tard.


Il s’arrêta à quelques mètres de la fontaine, et à quelques mètres du banc, là où la jeune fille s’était assise.Ne bougeant plus il la regarda un instant, détaillant celle-ci, se souvenant de sa proche rencontre avec elle.La soirée ne marquait pas seulement l’avènement de William en tant que ministre, elle marquait un changement d’importance dans la vie de Radolphus.Finalement il s’intégrait, pas forcément avec une total conviction mais il offrait sa confiance.Il tourna la tête en direction du château, apparemment encore nombre d’invité manquait à l’appel, Anna et lui auraient au moins un peu de temps.
S’approchant, le pas léger, presque cérémonieux, il s’avança, se hissant jusqu’au banc, s’arrêtant de nouveaux à côté de lui.Il regarda la fontaine un instant, l’eau y était présente.Une chose aussi simple que l’eau est indispensable pour vivre, et pourtant elle est présente partout.Il suffisait de l’attraper, de plonger les mains dans la fontaine pour boire.Il suffisait à Radolphus de parler pour pouvoir.Mais le voulait il vraiment ? Sans le savoir vraiment, sans y réfléchir, il s’assit aux côtés de la jeune fille cherchant par tous les moyens à ne pas la regarder, se laissant le temps d’essayer de répondre.



Oui je vais me plier aux exigences du ministre, mais ce n’est pas pour autant que je vais te laisser partir….Pourtant quelques parte je trouves que tu te défiles, tu es partis, ignorant si j’allais te suivre ou pas, quelque part c’est se défiler, tu m’offres le choix et toi ne le prend pas.

Radolphus hésita, se mordant le lèvre il se refusait à parler.Il ne savait pas ce qu’il devait dire, enfin bien sûr il savait ce qu’il faisait ici, mais sur le coup là maintenant, tout lui semblait irréel et faux.Peut être que c’était le cas, probablement.Il le savait, la jeune fille avait voulu qu’il el suive, mais était ce vraiment ce qu’il aurait du faire, la suivre ?Il était trop tard puisqu’il venait de le faire, mais il pourrait toujours partir, prétextant simplement qu’il avait cherché à la faire revenir à la soirée, il aurait pu ne pas supporter d’être seul durant cette soirée.Il aurait menti, évidement.

Je te l’ai dis, je n’ai pas de motivation.Je n’ai aucune volonté.J’ai vécu ma vie, maintenant j’en subis les conséquences.Je suis peux être idiot de croire, mais je ne peux m’en empêcher

L’expression dénuée de tout sentiments, une neutralité évidente sur le visage il se releva, faisant quelques pas en avant.Il se tourna vers la jeune fille, al regardant fixement, cherchant son regard qui se faisait si brûlant, si différent qu’au précédent.Elle changeait d’attitude comme le vent tourne, il s’en sentait plus que gêné.Il n’en laissait rien paraître mais il tremblait d’impatience, de colère et de peur.Quelques mots suffiraient et pourtant il n’en était pas capable.

Aucune motivation hein ?..

Il se remit à marcher, quittant le bord de la fontaine pour retourner vers le château.Il ne pouvait pas..C’était trop lui demander.Il était stupide d’avoir cru que ce jour pourrait arriver, il avait été naïf de croire qu’un jour ce moment viendrait.Il était fidèle à lui-même, impulsif et irréfléchis.Les poings serré sont allures ralentit.Il ne pouvait pas ! Il n’en devait pas refuser ! Après tout, il ne pouvait pas se mentir à lui-même, même si rien n’était vrai, il devait suivre ses convictions.Il savait ce qu’il ressentait, il ne pourrait jamais oublier.

Faisant demi tour il s’approcha derrière la jeune fille, il se pencha vers celle ci.Levant sa main droite il passa doucement ses doigts sur l’épaule nue de la jeune fille.Ne reculant plus, toujours derrière la jeune fille, il saisit les mains de celle-ci, il paraissait peut être mais il ne pu s’empêcher de serrer doucement la jeune fille contre lui.Y avait il vraiment besoin de mot ? Probablement.Pourtant, Radolphus el savait jamais il n’aurait fait une chose pareille s’il était dénué de sentiment.S’il y avait eu jeu, il avait perdu.Mais perdrait il vraiment..

L’inconnu..
Revenir en haut Aller en bas
William Lancaster
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 250
Age : 29
Age Roleplay + Sorts : 35 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : Occllumen, legilimens et fourchelangue
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Lun 10 Sep - 16:01

Pline Pinine

Malgré sa petite taille, le Ministre reconnut de loin le rédacteur en chef de la Gazette arrivait de son mythique mais non moins pas fidèle coq Socrate. William devait reconnaître que le sorcier intriguait profondément le Ministre en raison de sa profession tout d’abord – le Duc avait pendant un moment imaginé poursuivre une carrière de journalisme – mais aussi pour la personnalité même de l’honorable rédacteur en chef. Tout ceci décida le Magistrat à mettre l’homme à sa table. Observant de manière amusée la révérence du journaliste, le Ministre y répondit affablement par une légère inclinaison de la tête du coté gauche.

Magnifique, en effet mais il faut reconnaître que tout a été pensé selon cette perspective.

Il n’était d’ailleurs pas dans les habitudes du Ministre de laisser la moindre place à l’imprévu ou à l’accidentel, tout devait être pensé, réfléchi et méticuleusement orchestré de sorte que seul l’objectif et rien que cela soit atteint, ni plus ni moins.

Quant aux rencontres, je trouve que ce Bal est une façon pratique et agréable de tous nous réunir et de faire plus ample connaissance… Je me réjouis d’ailleurs à l’idée de vous avoir à notre Dame Monsieur Pinine, et je me fais déjà une joie que d’être le témoin de votre vivacité d’esprit…


*****



Eilane Snake & Rikita Skooter

William sentit dans la voix de son invitée les vestiges d’une gêne fautive, cette apparente vulnérabilité plaça le Ministre dans de meilleures dispositions vis-à-vis de la sorcière et l’incita à lui montrer plus d’indulgence.

Loin de s’offusquer du discours tenue par la Directrice des Mystères, le Duc fit mine de comprendre l’attitude défensive adoptée par cette dernière (la comprenait il vraiment, William n’en savait lui-même rien) ce dont il était sur c’est que lui-même n’accordait que difficilement sa confiance, aussi pouvait il comprendre qu’on la lui accorda non sans prudence. Une telle attitude ne dénotait elle pas au final d’une grande sagesse ?

J’ose néanmoins croire la chose possible Eilane, et sachez que je ne ferai tout afin que cela soit à nouveau possible...

William s’était alors tu. L’aveu était spontané et totalement inattendu, si bien que le Ministre ne sut comment poursuivre, il le fallait pourtant bien : la situation était des plus embarrassantes et de nombreux autres arrivés continuaient d’affluer.

Heu… pour le bien de tous, j’entends.

La tentative de reprise était assez pathétique et rompait avec la traditionnelle assurance du Lord, mais cette gaucherie ne manquait pas de charme. Heureusement le Serpentard trouva une échappatoire à cette dangereuse situation en apercevant au loin Rikita Skooter, prétextant la nécessité pour lui d’aller la saluer il prit congé de sa séduisante interlocutrice…

Le jeune et séduisant Duc alla donc à la rencontre de la journaliste dont il baisa la main avec respect. Puis se redressant, le Ministre prit une voix cordiale et sincère. En fait il était à la fois reconnaissant à la sorcière d’être apparu à un moment si opportun et enthousiaste à l’idée de compter la sulfureuse journaliste parmi les invités…


Mademoiselle Skooter, c’est un plaisir…

Le jeune homme comprit au regard interrogateur de la Sorcière que cette dernière se demandait ce qui avait pu l’amener à l’inviter. William savait que Rikita Skooter n’était pas de celles que l’on pouvait tromper, il joua donc carte sur table.

Je puis lire dans votre regard Mademoiselle que vous etes sceptiques quant aux raisons qui ont motivé votre invitation et je vais être franc avec vous.

Si je vous ai invité à ce Bal, c’est pour qu’en premier lieu vous puissiez vous aussi profiter de ces festivités étant entendu je ne suis pas homme à faire un affront à sorcière aussi renommée.

Qui plus est, j’espère que vous saurez faire vivre par votre écriture ce Bal au-delà de la soirée.

N’ayez crainte, je n’attends de vous aucune indulgence et je sais que ma fonction loin de m’attirer la bonne grâce des journalistes aurait plutôt tendance à m’attirer leurs foudres.


Le Ministre laissa s’exprimer un léger rire charmeur.

Je pense toutefois que ce Bal restera dans les mémoires : il concrétise en effet notre entrée dans une nouvelle ère et permet de prouver que cette entrée se réalise dans l’Union. Vous constaterez aisément, Mademoiselle Skooter qu’il ne manque à ce Bal aucune personnalité du Monde Magique…

Je vous laisse néanmoins seul juge et ne crains pas d’affronter votre appréciation sur cette soirée qu’elle soit positive ou négative. Nous espérons que vous trouvez notre société des plus agréables Mademoiselle…


Le pari du Ministre était risqué mais comme le disait si justement Johann Wolfgang Von Goethe : « Quoique tu rêves d’entreprendre, commence le ! L'audace a du génie, du pouvoir, de la magie... » tel était la leitmotive du jeune Lancaster…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8733
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Lun 10 Sep - 21:16

Il était venu. Oui il était venu, et Anna s'imaginait les démons que le jeune Serpentard avait dû affronté, prisonnier des chimères de son esprit. La jeune fille dissimula à grande peine un sourire. Il était là, avaçant dans l'obscurité de la nuit. Mais où était la nuit pour lui ? Son regard semblait encore plus sombre que tout le reste autour de lui. Sombre, sombre et tourmenté.

Anna s'en voulu immédiatement. Oui elle aimait troubler, mais ne supportait pas de causer une quelconque peine à autrui, aussi se sentait-elle mal. Elle ne semblait d'ailleurs pas être la seule. Les mots semblaient lui faire défaut. Où bien ne pouvait-il se résoudre à les prononcer, comme si chaque syllabe rendrait plus réelle la situation ... comme si les quelques sons, et qu'il voulait prononcer, allait lui imposer une vérité, une vérité qui seriat pr la suite indéniable. Avait-il peur à ce point ?
Plus elle réfléchissait, et plus la jeune fille se maudissait d'avoir mis Radolphus mal à l'aise, Ce qu'elle pouvait être idiote !!!


Mais il finit par briser le silence dans le jeu imposé par la jeune fille. Et la sentence tomba ... Oui il allait respecté les voeux du ministre ! Les mots tombèrent comme autant de couperets. Elle n'avait pas tant d'importance que ça à ses yeux, mais quelle cruche de s'être crue un tant soit peu importante aux yeux de quelqu'un ! Voilà pourquoi il était gêné ... Aurait-il deviné ses pensées ? Elle savait que Radolphus était un ancien Mangemort, était-il légilimens ? Il y avait de fortes chances ...

Mais c'est pas vrai t'es la reine des poires ma pauvre !?!

Mais quelques mots firent voler en éclat ce plaidoyer intérieur ... "Ce n'est pas pour atant que je vais te laissir partir ... " Le coeur de la jeune fille manqua un battement. Mais aussitôt, il lui fit remarquer son attitude que l'on aurait pu croire lâche ... Sans doute l'était-elle, même certainement, mais la jeune fille ne se l'admettrait jamais. Oui elle avait mis Radolphus devant un chix qu'elle s'était revelée incapable de faire, oui elle avait laissé tout le poids d'une décision aussi imortante que celle qu'ils s'apprêtaient peut-être à prendre sur le seul jeune homme ...


Non je ne me défile pas. Je viens de prendre un risque, celui de te dire au revoir. Je t'ai laissé décider de ton avenir, je viens de te montrer qu'on a une emprise sur sa vie. Et pour moi, je viens de faire le contraire, puisque je viens de remettre une décision importante entre tes mains, je viens de te laisser le contrôle ... Réalise que c'est dur pour moi. PLus dur que tu ne pourrais l'imaginer même! Mais tu as fait le bon choix, du moins le choix que j'aime, parce qu'il ne met pas un point final au livre que nous pourrions écrire. Parce que j'aimerai écrire une histoire à tes côtés. Mais laquelle, je ne me sens pas encore le couarge de le dire, et puis je ne peux être sûre de rien ... C'est pour ça que d'habitude je fuis toute espèce de sentiments ... je ne les contrôle pas, pas du tout ...

Un lourd silence s'installa de nouveau... mais une fois encore, Radolphus le brisa, s'accusant d'un défaut de volonté.

Pas de volonté ? Pour quelqu'un qui n'a pas de volonté, tu as bien avancé ce soir. Tu es venu ici, alors que je suis partie en te lançant un défi, oui tu est venu, pourquoi je ne le sais pas, mais tu es là devant moi. Et c'est tout ce qui compte à mes yeux. Car je ne vais pas jouer l'hypocrite, je connais ton passé, je connais les chimères qui te hantent ...

Puis avec un sourire, elle ajouta :

Je ne suis qu'une vulgaire sang de bourbe, mais je suis une Sang de Bourbe qui connaît du monde au ministère ...

Plus sérieusement, je sais qu'une épée de Damoclès pend au dessus de ta tête, et que le moindre faux pas te vaudra 10 longues années. Je sais que tu essaies de te racheter d'une faute qui à mon humble avis n'est pas la tienne. Je sais même si je ne peux pas tout comprendre.


Mais la jeune fille l'avait brusqué, oui elle l'avait brusqué et le regrettait amèrement. Déjà il reprenait le chemin du château ... Déjà le coeur de la jeune fille éclatait en milles éclats, déjà elle sentait ses yeux s'embuer même si son orgueil lui dictait de ne pas pleurer. Déjà elle se levait, comme dans l'espoir, de par son geste aussi inutile que stupide, de le retenir. Déjà l'ombre voilait son regard si clair, emportant dans son sillage les quelques parcelles d'espoir que seulement quelques mots avaient suffit à faire naître. Déjà la page se tournait, vide et vierge de toute émotion, sinon de désespoir.

Ses pas se ralentirent, mais la jeune fille que la nuit entourait désormais ne le vit pas. Elle ne voyait que les Ténèbres te les regrets, les regrets d'avoir laissé son coeur vulnérable, d'avoir laissé une brèche dans les hautes murailles autour de son coeur pour quelqu'un. Elle se maudissait d'avoir ces fichus sentiments qu'elle ne comprenait pas, qui restaient un mystère à ses yeux pourtant entraînés à voir d'imperceptibles émotions chez les autres.


Elle leva les yeux, une lueur froide les habitant. Elle avait été piégée. Piégée par elle-même, par ses propres sentiments ...
Une constation vient s'ajouter au flot de regrets qui coulait en elle. Il revient. Il revient ?!? La glace de ses yeux fondit instantanément. Il caressait son épaule, à l'endroit même où il y avait quelques instants elle sentait encore son souffle ... Un long frisson la parcourut, et cette fois ci elle pouvait en jurer, ce n'était pas du froid, non, bien loin de là ...


Il la serrait à présent contre lui ... Un délicieux goût de Paradis pour Anna dont le quotidien n'avait toujours été que olitude et dissimulation. Le parfum du Bonheur emplissait l'air que respirait la jeune fille, et en cet instant personne n'aurait pû la tirer de son monde de rêve et de poésie. Seul un mot vînt chasser le silence, un mot des plus exquis d'ailleurs ... "l'inconnu"...

Anna ne put s'empêcher de sourire, fermant paresseusement les yeux pour profiter d'un bonheur qu'elle craignait encore qu'il ne soit irréel ... Gardant les paupières clauses, elle commenta quand même :

Excellent choix ... Je n'en attendais pas moins, je n'en espérais pas tant ...

Mais la jeune serpentard était toujours dos à Radolphus, et celà ne lui convenait pas. Pas du tout !
Aussi se retourna-t-elle en prenant garde de ne pas briser le lien de leurs mains. Il était si grand, et elle si petite ... Qu'importe !!! Elle se sentait à l'abri entre ses bras, elle se sentait enfin une fille. Pas une Serpentarde, pas l'amie de Tom, pas une étudiante. Non une femme, une jeune femme dont le coeur venait de trouver point d'ancrage. Une jeune femme amoureuse ? Pourquoi ? Comment ? Quelle importance ?!? La raison avait été l'espace d'une soirée abandonnée au profit de la passion, des sentiments, au profit de ce que la jeune femme disait elle même "irrationnel". "Irrationnel"? Peut-être, mais si beau, si pur, si sincère ... Si nouveau en fait !

A présent elle tremblait, elle tremblait d'appréhesion, craignant de faire preuve de trop d'audace, une fois encore de troubler Radolphus ... Mais une fois encore, elle prit le risque !


Levant ses yeux si humides auparavant, elle planta son regard dans la nuit de celui de son Serpentard. Son Serpentard ? Oui, qu'une fille l'approche, elle le sentirait sans doute passer.... Le Serpentard n'est pas prêteur ... c'est là son moindre défaut ... Pour la première fois de la soirée, la jeune fille se félicita d'avoir opté pour de fines bottines au talon haut et fin. Elle brisa le contact de leurs mains pour seulement un instant, puisque aussitôt Anna replaça sa main droite sur la joue de Radolphus, dans un geste qu'elle voulait tendre, mais qui fût sans doute tremblant. Son autre main s'attacha autour de son cou, comme pour être sûre de ne pas le laisser s'échapper ...

Courage ... C'est là qu'on regrette de ne pas avoir le courage de ces foutus Gryffondors ! Je fais quoi maintenant ?


Elle lui avait imposer une trop grande partie du chemin, elle devait arrêter de le laisser se débrouiller seul ... Mais Anna craignait surtout d'aller trop vite, pas pour elle puisqu'elle était sûre, mais pour lui ...

Mais elle prit une nouvelle fois le risque , elle choisit l'inconnu... Elle déposa ses lèvres sur celles de Radolphus dans un doux baiser ... Mais le jeune femme s'écarta rapidement, comme effrayée de sa propre audace. Elle craignait maintenant la réaction de Radolphus, et attendait encore tremblante du baiser...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Mar 11 Sep - 18:59

Il y a des moments dans la vie, où les choses semble inaccessible, lointaines et difficiles d’accès.Ses choses inapprochables sont souvent sources de rêve.Des rêves qui peuvent se partager suivant la chose recherchée, des fois il s’agit d’un but, qui nous conduira là où on pourra faire ce que l’on a toujours penser eu envie de faire.Parfois il s’agit d’un objet qui pour el plus souvent nous rappels ce à quoi nous tenons vraiment sur cette, à qui nous tenons, et puis dans de rares occasions, ces choses lointaines ne sont autres qu des personnes.La personne, celle que l’on cherche, celle que l’on désire, celle que l’on imagine, mais qui jamais ne dirait un mot de sa propre bouche.Ces rêves sont souvent vrais, mais resteront pour la plus part des rêves.Comment peut on accepter l’idée même que l’idéal, la perfection existe réellement, qu’elle ne soit pas seulement une parcelle de l’imagination d’un sorcier quelques peu rêveur.

Radolphus ne savait quoi dire, quoi penser.Ce n’était bien sûr pas la première fois de la soirée, mais les choses étaient maintenant largement différentes.Plus tôt dans la soirée il n’avait su quoi faire parce qu’il n’était pas sûr.Maintenant, l’assurance avait même disparu, il savait, et pour lui c’était plus qu’être sûr, parce qu’il savait.Radolphus ne pouvait même pas penser essayer d’exprimer ce qu’il ressentait en ce moment même, il ne pouvait traduire le sentiment qu’il l’envahissait de plus en plus chaque seconde.Cette personne si irréelle à laquelle il avait toujours pensé.Cette personne qu’il aimait sans savoir qui elle était vraiment
.

Elle était là, devant lui, et cette jeune fille qui ne ferait qu’offrir ce que Radolphus avait toujours rêvé, elle, et rien d’autre.

Il aurait pu essayer de lui montrer par un quelconque signe, une quelconque attitude physique ou bien même en quelques mots ce qu’il ressentait, mais il ne cessait de penser que dire je t’aime aurais été bien insipide comparé à ce qu’il ressentait, la serrer aurait parut bien superficielle, et lui sourire aurait été futile.Lui ne trouva la solution que lorsqu’elle, le lui dicta.A vrai dire elle ne lui dicta d’autre que mots que ceux que dessina ses lèvres lorsqu’elle rencontrèrent celle de Radolphus.Lui avait cherché une façon de lui dire « Je t’aime », elle venait de lui dire.

Après son geste, elle recula bien vite, peut être surprise par elle-même.Radolphus ne savait pas vraiment, mais tenant toujours la jeune fille, il serra un peu plus fortement, mais tout aussi doucement, les mains de la jeune fille, dans la crainte qu’elle en s’écarte plus.Il la regarda un instant ne pouvant contenir une expression si évidente qui trahissait tant ce qu’il ressentait.Il la retira un peu vers lui, pas trop gardant une légère distance, ne se laissant pas trop envahir par la suite des évènements précédents.

Je n’ai pas la volonté d’écrire un livre, je n’ai pas la volonté d’avancer ni de choisir.Pas seul, et pas sans toi.Je ne ferais pas un dialogue stupide, j’en ai déjà bien assez l’air, sur ce que j’attends et ci et ça.Je ne sais pas vraiment ce qu’il en est pour dans un avenir proche.Je sais que maintenant et ici, je suis avec toi, et c’est tout ce qui importe.Demain sera demain, et même si j’espère y être, toujours avec toi, je ne veux pas y penser, vivre le présent est déjà bien difficile..parce que.. parce que même si je peux te dire combien je t’aime, je t’aime est bien loin d’être suffisant.Mais même s’il est insuffisant, Je t’aime..


Il voulut la tirer vers lui, la reprendre dans ses bras, Anna, était forte et possédait un caractère des plus prononcés pourtant malgré son air sévère, Radolphus voyait Anna comme une personne fragile, bien sûr il se trompait mais déjà il se dictait l’envie de protéger, de sur protéger même si pour cela il devait se mentir et besoin qu’Anna avait besoin de protection, bien vite il se résonna.Il serait là, toujours, mais jamais il ne l’étoufferait.

Il ne la tira pas vers lui, il fit un pas en avant, se rapprochant lui, ne la forçant pas à venir contre lui.C’était mieux ainsi, dans le contexte comme pour l’envie.Pourtant il ne la serra pas de ses bras, les laissant légèrement pendant, rattacher aux mains d’Anna, rattacher aux mains de cette jeune fille...Il fit une chose qui marquait plus, qui transmettrait beaucoup plus et qui répondrait certainement plus franchement à Anna.Il l’embrassa.Doucement durant plusieurs instants , des instants qui passèrent à la fois si vite, et si rapides.Les pensés de Radolphus n’était plus vraiment des pensé mais presque une voix qui chantait à tue tête presque bêtement : Je l’aime, je l’aime je l’aime.La situation aurait prêté à rire, mais lui-même en contrôlait pas ses pensées actuelles.A vrai dire il en contrôlait plus rien du tout.

A contre cœur il agit pourtant comme la jeune filles e reculant.Il était venu, et tout avait été dit, presque tout, car rien n’était réellement finis pourtant Radolphus malgré la joie qui l’envahissait de seconde en seconde, malgré cette immense chaleur, il ne pouvait se permettre d’agir sans réfléchir aux restes de la soirée.Il devait se souvenir qu’ils étaient ici dans la demeure du ministre, sur son invitation, pour un bal, et que bien entendu leur présence étaient souhaités, à la table du ministre.Il était bien sûr inutile qu’il cherche à se le rappeler puisqu’il l’avait toujours gardé en tête.Il s’en voulait de penser bêtement à cette soirée, de penser à ça alors qu’Anna était là devant lui.Mais il se le devait, cette soirée allait, comme il l’avait comprit changer beaucoup de chose, le fait que tout deux soient à la table du ministre y seraient pour beaucoup de chose.Même si Radolphus avait dit ne pas vouloir se soucier du futur il ne pouvait pourtant se refuser de construire le sien, ne serait que pour Anna..


Le bal n’est toujours pas commencé..

Les mots avaient de la peine à sortir, il la regardait, il en la quittait pas des yeux.Il s’en voulait de vouloir, en quelques sortes, mettre fin à ces déclarations..

..Nous devons y êtres.
Revenir en haut Aller en bas
Meleth Cenedril
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 164
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Mer 12 Sep - 15:13

Et vous d’avoir un Cavalier à l’avenir aussi prometteur…

Les mots du ministre continuaient de résonner dans sa tête, car ils l’avaient surprise, c’était le moins que l’on puisse dire. Elle n’était pas étonnée par le don de télépathe du duc, non, ayant grandis avec des sorciers, c’était normal. Mais c’était bien les paroles en elle-même qui l’intriguait, car il la ramenait à une autre interrogation : Mais qui est donc son cavalier ? Il était surprenant de voir que le ministre était si protecteur, si familier avec lui. Il était au surprenant de le sentir à l’aise pendant une telle réunion, mais cet effet était surtout du au propre malaise de Mia, qui elle, n’avait pas l’habitude de telles mondanités. Mais ses interrogations furent vites balayées quand elle vit que son cavalier en question, faisait les yeux doux à une sorcière, fort belle, c’était sur. Elle se rembrunit faisant fit de la politesse qui aurait préféré voir un beau sourire sur son visage afin d’honorer son invitation.
Malgré le sourire d’excuse du jeune gryffondor, elle garda une petite mine boudeuse pendant qu’Alex et le ministre finissait de bavarder.

Agrippant son bras, mais sans reprendre la parole pour autant, ils se dirigèrent vers la salle de bal. Nombres d’invités étaient déjà sur place, ce qui n’était pas pour arranger le malaise de la jeune fille. Elle déglutit difficilement et resserra son étreinte.

Ce n’est pas le moment de bouder...

Et c’est justement ce moment que choisis Alex pour s’excuser. Même si elle avait déjà oublié l’incident, elle lui jeta tout de même un regard courroucé –pour la forme-.


« Je crois que cette femme a certains pouvoirs… »… Une vélane ?

Elle pensa à Yeltaz et à la longue discussion qu’ils avaient eu un soir à Londres. Mais penchant plutôt pour une coïncidence, et ne souhaitant pas plus remuer le couteau dans la plaie. La rouquine ne demanda pas plus d’informations sur cette femme et de toute façon, ses pensées étaient bien trop occupées à vanter les mérites de la salle de bal pour s’occuper d’autres choses. Tout n’était que luxe et beauté, quelque soit l'endroit ou elle posait son regard, Meleth ne voyait que de magnifiques tissus agencés de manière parfaite, aucun faux plis ne venait distraire la gracieuse retombée des rideaux, les nappes tombaient, droites, sur les tables. Le plafond brillait de milles lumières. Si elle tendait l’oreille, c’était une délicate musique qui s’emparait d’elle, et quant elle voulait respirait, elle humait alors de délicieux parfums de bois de cerisier et d’ébène. Finalement, elle était fière d’être ici, et c’est pleine d’entrain qu’elle se laissa entraîner par Alex.

Il souhaitait lui présenter du monde, et c’est avec plaisir qu’elle se prêta à ce petit jeu. Le premier protagoniste fut un blondinet, assez grand, qui se tenait devant eux.

« Il peut être très désagréable quand il s’y met… » Elle eut un sourire amusé, se contentant d’acquiescer en silence.


Ils ont du se disputer, peut être pour une place de quidditch ? Ou pour une fille ?


Elle s'attendait à voir ses pensées stopper par la présentation du prochain invité, mais rien ne venait. Elle se tourna alors vers Alex, le questionnant du regard, mais c’était peine perdue car ce dernier avait les yeux rivés sur le plafond. Souriant de plus belle, elle lui envoya un petit coup de coude ce qui eut pour résultat de leur faire reprendre leur marche à travers les invités.

Elle regardait attentivement chacune des personnes que le jeune rouquin lui décrivait, écoutant attentivement les informations qu’il lui donnait.
« Là bas c’est Noxis Clymox »Une femme aux longs cheveux noirs, de taille moyenne, se tenait en effet devant eux.

Alors c’est elle la sous directrice ?Elle a l’air effrayante… -Elle se basait surtout sur le fait qu’elle était entièrement vêtue de noir.- Mais quand elle apprit qu’elle avait un petit frère elle se rassura un peu. Sacré manie qu’avait Meleth de toujours déshumaniser les gens haut placés…

Qu’est ce qu’il t’es arrivé ?Elle imaginait déjà, une attaque, un duel qui aurait mal tourné, où le frère de Noxis, probablement un auror -oui car dans sa tête, le frère de noxis devait deja être un adulte- l’aurait sauvé… Elle brida néanmoins son imagination, considérant qu’il était plus sage d’attendre la vrai version de la bouche de l’intéressé.

La personnalité suivante était une charmante fille aux cheveux claires, pas beaucoup plus âgée qu’eux, sa robe et sa longue chevelure était un subtil rappel à la nature. Elle n’avait jamais entendu son nom, puis ce fut le tour de deux élèves, qu’elle n’avait jamais vu, mais ils semblaient être encore à Poudlard. Mia enregistrait certes, les informations que lui donnait Alex au sujet de tous ses gens, mais aussi à son sujet. Comme un détective, elle tentait de réunir des indices pour découvrir qui était son cavalier. Un jeu qui l’amusait beaucoup, même si cela l’emmenait sur beaucoup de pistes, qui, pour la plupart devaient être fausses.

Il est capitaine de quidditch ? Il connaît la sous directrice… Et puis il a des liens particuliers avec le ministre…

Mais avant que son imagination n’aille encore créer un complot entre Poudlard et le ministère, où Alex serait le personnage central, elle avisa un petit enfant avec son familier, qui venait de rentrer dans la salle, justement le prochain sur la liste des présentations !


«On dirait un enfant mais c’est… hum… un vieillard. »

Elle pouffa discrètement. Voila une scène qui était vraiment atypique. Ce personnage si étrange à la tête du journal le plus sérieux de grande Bretagne !
Mais c’était surtout un autre détail qui lui fit travailler les méninges, encore une fois…

Hum, il travaille à la gazette ?
Gazette, poudlard, ministère ? Un espion pour le compte de… Non Mia. Plus tard !


Depuis qu’ils avaient commencé leur petite ronde, la rouquine se sentait mieux, s’amusant des commentaires de son guide de fortune au milieu de cet événement mondain. Elle aussi aurait souhaité faire plus connaissance, mais finalement, c’était une situation plutôt insolite et pas spécialement désagréable. Elle lui offrit un sourire taquin.


Si on avait fait plus connaissance avant, tu ne m’aurais jamais voulu m'emmener… Mais sa phrase s’évanouit dans l’air. Visiblement, Alexandre souhaitait déguerpir au plus vite. Elle jeta un coup d’œil vers la raison de ce départ précipité. Une sorciére était en plein entretien avec le ministre, habillée de manière qui tranchait légèrement avec le reste de l’assemblée, mais elle n’eut pas le temps de s’attarder.

Elle n'a pas l'air si horrible...
Souffla t-elle alors qu’elle trottinait vers les tables du milieu, entraînée par son partenaire.

C’est ainsi qu’ils arrivèrent à proximité des deux serpentards. ils n’avaient pas l’air de s’entendre à merveille… La fille se leva d’un coup, suivit quelques temps après par son cavalier.

« On peut s’asseoir ? »

Heu ben… (La table était de nouveau vide…) Heu c’est toi l’expert en mondanité hein ! (elle n’avait trouvé que ca pour esquiver la réponse, et éviter de faire un faux pas, et puis il fallait bien dire qu’Alex devait mieux savoir comment se comporter en pareille réception…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8678
Eilane Snake
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7590
Age : 90
Age Roleplay + Sorts : 83 ans sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : légilimens - occlumens - fourchelang - charmeuse visuel
Créature : semi-vélane
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 01/05/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1920/1920  (1920/1920)
Points de mana:
1590/1590  (1590/1590)

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Jeu 13 Sep - 9:18

Troublée par les murmures de William, Eilane ne put rétorquer un mot, et quand il s'excusa et alla rejoindre Rikita Skooter, elle se contenta d'esquisser un sourire et partit dans la direction opposée, vers l'entrée de la salle de cérémonie.
Mal à l'aise comme elle était, elle réalisa que plusieurs personnes, durant sa discussion avec le ministre, lui avaient dit bonjour, mais elle était incapable de se souvenir de qui il s'agissait et elle avait du paraître la pire des mal polies en snobant tout le monde comme elle l'avait fait.

Je dois me reprendre. Cet homme est un...

Un quoi ? Un monstre ? C'est ce qu'aurait sans doute répondu le pendentif et elle se félicita une nouvelle fois d'utiliser autant d'effort pour fermer son esprit ce soir.

Apercevant enfin la table ministérielle, elle eut une furieuse envie de faire demi-tour, de partir en courant et de quitter à tout jamais cet endroit. Mais au lieu de ça, elle s'avança, serra quelques mains et s'installa, un sourire toujours plaqué sur son visage, quoi que sans doute peu convaincant.
A cette table, où elle connaissait presque tout le monde, excepté quelques cavalières, élues des invités, se trouvaient pas moins de quatre personnes qu'elle aurait aimé éviter à tout prix :
Pline Pinine, son ancien rédacteur en chef, qui avait accepté de lui lire l'avenir contre un paiement que jamais elle ne pourrait lui donner (et qui savait pertinemment qui elle était et quelles étaient ses appartenances...)
Ellana Silver, sa supérieure hiérarchique chez les mangemorts, avec qui, depuis quelques temps, les relations venimeuses étaient devenues encore plus compliquées...
Noxis Clymox... La seule, peut-être, qu'Eilane arrivait à ne pas trop craindre parmi ces quatre là... Elle avait essayé de sauver Cassandra, comment lui en vouloir ? Mais elle aussi connaissait ses appartenances et pouvait faire une erreur fatale. C'était non négligeable !
Et enfin Rodolphus Black, le jeune garçon, ex mangemort, pour qui elle avait plaidé la cause au magenmagot. Il avait grandi et changé, mais elle savait que Voldemort adorerait le voir souffrir rien que pour sa trahison (puisqu'il n'était jamais revenu parmi les "siens"). Toujours était-il que, même s'il ne l'avait pas dénoncée à l'époque et même si elle espérait qu'il ne le ferait pas ce soir non plus, rien que parce qu'elle avait pris son parti et essayer d'alléger sa peine durant le procès, il savait lui aussi qui elle était...

Eilane avait soudain l'impression de se trouver sur du charbon ardent, ou sur un énorme barile de dynamite qui ne tarderai pas à exploser d'un moment à l'autre.

Par Morgane, si je sors indemne de cet enfer, je pourrais m'estimer plus chanceuse que jamais !

_________________

Directrice des Mystères/Semi-Vélane/Fourchelang/Legilimens/Occlumens/Charmeuse visuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=1737
Amadeo Whitemore
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 877
Age : 33
Age Roleplay + Sorts : 34 ans + sorts 1, 2, 3
Capacités Spéciales : Occlumens
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   Ven 14 Sep - 1:41

Ce soir là, Amadeo s'était disputé avec le Ministre. Depuis leur première rencontre dans les couloirs d'Hogwarts il y a de cela des années, Amadeo et William Lancaster avaient passés des heures, des nuits, à parler de tout et de n'importe quoi.
Ils avaient confrontés leurs visions du monde, leurs idéaux et leurs valeurs. Ils n'étaient pas d'accord sur nombre de points mais le respect et l'estime mutuelle que se vouaient les deux hommes parvenait à les mener sur un terrain d'entente sincère et de franche amitié.

Leur dernière discussion pourtant avait changé quelque chose à leur relation. Par hiboux interposés ils s'étaient une fois de plus disputés. Le dernier parchemin du Ministre n'était écrit qu'à demi-mot et quand Amadeo avait demandé au sorcier suprême un discours plus limpide, il n'avait plus reçu de nouvelles ce qui l'irrita au plus haut point.

Décidément ce William Lancaster savait aussi bien jouer de la législation qu'avec les nerfs des gens ! Contemplant quelques temps le ciel, vide de tout oiseau, Amadeo, de dépit, s'était enfermé dans son bureau où il décida d'engouffrer tout ce qui lui tombait sous la main en passant du reste de rôti aux "Kinders surprise" moldus... Quand finalement un hibou se posa sur le rebord de la fenêtre, il sauta de son fauteil et lu le message en souriant.

C'était l'invitation officielle au bal du Duc de Lancaster en son domaine du Yorkshire...

Argh ! Il m'éxaspère ! M'enfin vais quand même aller y faire un tour... Va y avoir tout le gratin... Arff faut que je change cette chemise sinon je vais faire tâche !

__°__

La ponctualité étant la politesse des Rois, Amadeo qui n'était que Directeur du département pour la régulation et le Contrôle des Créatures Magiques, était arrivé en retard à la grande réception.
Vêtu d'une robe de sorcier noire aussi modeste que stricte, il était descendu de son balais la mine presque verte.

Grimbledon ! Il est temps que je récupère mon permis de transplaner !! Ces balais... pensait-t'il en regardant son moyen de locomotion d'un oeil septique tandis qu'il s'avancait vers le grand portail et qui le lancait au passage à l'un des Aurors qui faisaient la garde devant les larges grilles de fer forgé qui délimitaient l'entrée du domaine ducale.
Merci mon brave !

L'Auror, prit de cours, attrapa le balais et d'un geste compulsif salua bien bas Amadeo qui ne lui prêtait déjà plus attention et s'en allait avec dédain rejoindre la grande porte derrière laquelle la fête battait son plein.

Il entra et constata sans surprise qu'il était sans doute le dernier invité à arriver. Tout les autres convives étaient en effet bien installés autour de tables rondes qui ne semblaient pas abriter plus d'une douzaine de personnes chacune, dissiminées à travers une large salle à manger au décor baroque à couper le souffle.

Amadeo, comme à son habitude et se fit discret. Il mit quelques minutes à s'informer au près d'une petite Elfe de Maison où était sa place et il prit le soin de saluer chacun des invités qui se trouvaient sur son chemin et à sa table en appellant chacun par son nom, sa fonction, et en glissant à tous un petit compliment qui flattait à coup sûr l'égo de l'intérressé(e).

Maintenant qu'il était assis et débarassé des mondanités superflues, il se concentra sur tout ce qui l'entourait. A toutes les tables les discussions allaient bon train. Sur certaines d'entre elles, les mines et les paroles étaient plutôt graves et les sourires timides tandis que parmis d'autres tablées, les rires et les gloussements saturaient la pièce d'un épais verni de convivialité qui aurait paru agréable s'il était d'essence plus sincère.

Car parmis le beau monde qui était réuni ce soir en ses murs, tous n'étaient pas vraiment dignes de confiance ni même seulement dignes d'être présents à une réception donnée par et pour le Ministre nouvellement élu. Il y avait ici ses ennemis et ceux du Ministère, plus ou moins ouvertement déclarés ou non, ils s'entretenaient entre eux ou avec des fonctionnaires et autres célibrités de la Communauté Magique comme si de rien n'était.

Beurk... Cette débauche de flatteries et d'hypocrisie, ça me donne mal au ventre tiens ! Ah je vois quand même qu'il y a des personnes respectabes au milieu de cette bande de pique-assiettes malfaisante !

Amadeo lanca un regard en direction de Noxis Clymox qu'il, bien qu'il ne l'ait plus vue depuis près de douze ans, avait reconnu au premier coup d'oeil. Il se promit de lui envoyer un message pour l'inviter à boire un verre. De plus, il se fit la réflexion que les liens étroits que la jeune femme entretenait avec Dumbledore seraient certainement à même de l'aider à s'informer des voies officieuses par lesquelles il espèrait apporter son aide à la lutte contre les Forces du Mal.

Non, ce n'est pas le bon moment. Je la verrai en particulier lorsque ce sera opportun. se dit Amadeo en parcourant de ses yeux perçants le reste de l'assemblée qui composait la table du Ministre de la Magie. Son regard sombre s'arrêta sur ce dernier.

Lancaster semblait avoir ressentit le regard courroucé qui le scrutait. Il fit de ses yeux un rapide tour d'horizon de la salle et il remarqua finalement la source de cet étrange malaise passager. Il adressa à Amadeo un sourire de bienvenue avant de reprendre le fil de la discussion qu'il avait avec son bras-droit, le jeune Hamilton.

Bon il a le don pour me foutre en l'air m'enfin il n'est pas si mauvais bougre ! Alala que de compromis faut-il faire pour soutenir ceux qui le méritent ! Heureusement pour lui qu'il est aussi doué et éfficace car sans ça je l'aurais déjà balancé du haut de Big Ben !

Amadeo avait déjà oublié le grief qui l'opposait au diplomate et posa maintenant un regard bienveillant sur le reste des invités présents dans la salle. Il y avait là Albus Dumbledore mais aussi Pline Pinine, Cerise Owlspell, Edward Numenor et même, et à son grand étonnement Rikita Skooter qui semblait se pavaner avec délectation au milieu des convives.


Ma Foi, ce n'est pas une si mauvaise soirée !


Dernière édition par le Sam 15 Sep - 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/Presentation-f3/Presentation
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RESIDENCE] *Yorkshire* Chateau du Duc de Lancaster dans le Yorkshire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» ULYSSE mâle yorkshire toy 5 ans SPA DOUAI 59
» CHOUPETTE femelle yorkshire 18 mois SPA DOUAI 59
» DOLLY chiot femelle croisé fox-yorkshire 5 mois SPA DOUAI 59
» CRACKER mâle type yorkshire 4 ans SPA DOUAI 59 ADOPTE
» FLOP mâle croisé caniche-yorkshire 2 ans SPA DOUAI 59

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Vaste Monde :: Autres lieux du Royaume-Uni-
Sauter vers: