AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quelque part entre ici et nul part [PV Kunga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Axel Kalyll
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1880
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 26 ans sorts 1 2 3 4 MT1-2-3
Capacités Spéciales : ...
Créature : Humain, ou quelque chose dans le genre
Points Prestige : 8
Date d'inscription : 06/07/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
1960/1960  (1960/1960)
Points de mana:
2420/2420  (2420/2420)

MessageSujet: Quelque part entre ici et nul part [PV Kunga]   Sam 23 Jan - 11:38

Cela faisait des semaines qu’Axel se sentait mal. Depuis son retour à Poudlard, ses évanouissements, surtout en fin de journée, avaient repris de plus belle. Et surtout, il sentait au fond de lui un combat intérieur permanent, plus fort encore que tout ce qu’il avait vécu lors de sa rencontre de Djaniah Lebrec, comme si… comme si la bête voulait sortir à nouveau. Alors il se souvint. Quelques mois auparavant, grâce à Dumbledore, il avait rencontré pour la première fois ses parents, retrouvé ce qu’il avait pourchassé toute sa vie, une origine. Il se souvint de la douceur dans la voix de sa mère qui retrouvait un fils perdu, l’amour inébranlable.

« Il ne nous est pas possible de t’aider, Maël. La séparation entre ton loup et toi a duré bien trop longtemps. Chacun s’est développé de son côté, et le fossé entre vous a grandi. C’est à vous seul de vous rapprocher, aucun rituel magique ne peut faire cela. Tout ce que nous pouvons faire, c’est t’aider à le dompter. Ou plutôt, à l’accepter, car il est et sera toujours indomptable. C’est dans notre nature, tu comprends ? Ce genre de lien est éphémère, ce sera à toi et à toi seul de le faire perdurer. Jamais dans l’histoire de notre peuple, deux âmes n'ont vécu côte à côte si longtemps.  Personne ne peut t’aider ici. »

Alors il savait, aujourd’hui, que ce lien éphémère était déjà brisé. Quelque chose au fond de lui s’était réveillé avec plus de force que jamais lorsqu’il avait saisi la pierre. Ou lorsqu’il s’en était séparé ? Etait-ce de la colère qui le tiraillait intérieurement ? Etait-ce la colère d’avoir refusé son appel ?
Il ne pouvait plus délayer son départ, il le savait désormais. Ce qu’il se passait en lui était trop dangereux pour qu’il reste à Poudlard, et il devait trouver un moyen d’y mettre un terme. Il n’en eut pas l’occasion. A peine arrivé dans les forêts magiques vierges d’Ecosse où sa famille avait élu résidence, il sombra. Et ne se réveilla jamais.

Lorsqu’Axel ouvrit les yeux, il fut aveuglé par une lumière particulièrement brillante. Il avait vécu dans le noir depuis si longtemps qu’il dut les refermer aussitôt. Il avait froid, très froid. Il resta allongé un moment, l’esprit divagant. Il ne sentait pas la magie, il ne sentait rien d’autre que ce froid pénétrant tiraillant ses muscles. Il était néanmoins étrangement… apaisé. Ce qu’il ressentait depuis quelque temps à l’intérieur de lui avait tout bonnement disparu. Il rouvrit les yeux, et s’assit d’un coup.

Il se trouvait dans une immense plaine faite de glace et de neige. Rien ne dérangeait l’horizon, si ce n’est quelques légers monticules. Pas une fleur, pas un arbre, rien. Et lui… lui voyait. Quel était ce maléfice ? Il porta lentement, presqu’avec crainte, la main sur ses yeux, détruits depuis cette nuit à Pré-au-lard. Il ne restait aucune trace de combat. Il se leva d’un bond, comme soudainement terrifié, et regarda partout autour de lui. Où était-il ? Quel était cet endroit ? S’était-il trompé lors de son transplanage ? La réalité qu’il ignorait, c’est que son corps était à bon port, son esprit, lui, se perdit en chemin.

Il tourna en rond sur lui-même, observant tout, tâchant de trouver une réponse dans cette étendue blanche. Et c’est là qu’il le vit, au loin, sur une légère colline. Un grand loup blanc, majestueux. Ils s’observèrent mutuellement pendant un long moment, immobiles, puis le loup fit demi-tour, et disparut derrière la colline, s’éloignant du sorcier.


Attends !

Axel courut dans sa direction, glissant à répétions sur l’épais tissus de neige et de glace. Lorsqu’il eut finit son ascension, le loup avait disparu. Il resta planté là, désespéré, perdu dans une immensité inconnue, incapable de faire le moindre mouvement. Puis l’instinct de survie reprit le dessus. Il allait trouver d’une façon ou d’une autre le chemin du retour. Alors il marcha, vers le soleil, sans obstacle devant lui. Il marcha des jours durant.

Au début, le jour était permanent. Parfois, soucieux, gelé, épuisé, Axel s’arrêtait, se demandant bien combien de temps cela pouvait durer. Un jour, trop fatigué pour faire un pas, il s’arrêta pour ne plus se relever. Étrangement, il n’avait jamais faim. Seul le froid se mettait sur son chemin, un froid humide et venteux. Il avait beau essayer, aucune magie ne pouvait l’en sortir. Il avait essayé de créer un feu magique le temps de se reposer, mais sa magie, ici, semblaient avoir tout simplement disparu. Alors il s’endormit, d’un sommeil profond, les rêves discontinus et flous. Lorsqu’il se réveilla, la nuit était tombée. Elle ne disparut plus pendant un temps.

Car le jour et la nuit ne semblaient ici répondre à aucune logique. Aucun cycle. A l’un de ces réveils, le jour revint, puis disparut à nouveau. Axel ne pouvait avoir conscience du temps qui passait. Il avait simplement l’impression que sa marche difficile durait depuis une éternité. Une éternité… Le paysage autour de lui ne changeait pas, et ne lui fournissait pas d’autres repères que les traces permanentes que ses pas laissaient derrière lui. Pour la première fois depuis longtemps, il se sentit complètement seul. Après un sommeil particulièrement agité, Axel se réveilla à côté d’un monticule qui n’existait pas lorsqu’il s’était endormi. Ce fut la première fois que son environnement changeait. Cela arriva de nombreuses fois par la suite, jusqu’au jour où, enfin, il comprit. L’endroit était instable et sans fin car il n’existait pas. D’une façon ou d’une autre, sans qu’Axel le comprenne vraiment, il n’était qu’une formation de son esprit. Ou d’autre chose qui le dépassait complètement. La seule vérité qui ressortait de nombres faits incohérents, c’était celle-ci : jamais il ne pourrait partir. Peut-être n’était-ce qu’une façon pour lui de mourir. Peut-être n’était-ce que l’allégorie de sa propre disparition. Alors il s’arrêta et ne se releva plus. S’il avait un tant soit peu raison, se battre était futile.

Il s’allongea, ferma les yeux, le froid s’engouffrant dans tout son être, et attendit. S’il était temps, ce serait la mort qui viendrait le chercher. Seule elle connaissait finalement le chemin.

_________________

Rien n'arrête un vent qui souffle, un esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Kunga Namdak
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 96
Age Roleplay + Sorts : 28 ans, sorts 1 2 3 4 SPE
Capacités Spéciales : Magie des anciens, voyageur
Date d'inscription : 18/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1360/1360  (1360/1360)
Points de mana:
1500/1500  (1500/1500)

MessageSujet: Re: Quelque part entre ici et nul part [PV Kunga]   Sam 23 Jan - 17:46

Ker Zhan. Le monastère tibétain se situait sur la plus haute des montagnes de ce continent. Ignorée par les moldus depuis plusieurs centaines d'années, celle-ci constituait un lieu emprunt d'une magie ancestrale puissante. Si les humains dépourvus de la conscience magique ne pouvaient arriver jusqu'à elle, rares étaient aussi les sorciers qui avaient gravis ses pentes pour parvenir à son sommet. Ker Zhan était en elle-même une forteresse luttant de toutes ses forces contre les voyageurs pour protéger sa raison d'être, le puits autour duquel s'était construit le monastère. En effet, à ses pieds de roche, divers minces chemins caillouteux semblaient s'offrir au promeneur. Ils s'insinuaient à travers l'herbe verte, promettant une route sûre vers le sommet. Méfiance. Car aucun de ces sentiers ne tenaient leur promesse. Pas un qui ne soit sincère. Facétieux, ils vous embarquaient dans des virages sans fin, dans des sous-bois obscurs, dans des cailloux aussi gros que vous et vous faisaient tant marcher que bientôt la douleur venait tarauder vos pieds, vos chevilles, remonter dans vos genoux et toute la jambe jusqu'au dos et la nuque. Enfin, votre corps tout entier entrait en résonance avec la douleur et c’en était finit de votre randonnée joyeuse. Désemparé, un peu hagard le souffle court vous vous accordiez une pause, envisagiez même de passer la nuit sur place pour repartir plein d'énergie aux premières lueurs de l'aube. Vous fermiez alors les yeux en espérant ne plus avoir mal à votre réveil. Méfiance. Les premières lueurs de l'aube n'arriveraient pas. Peu importe que vous assoupissiez une heure, six heures, trente deux heures. Plus de soleil, plus de lumière, l'obscurité trouble, pas tout à fait le noir, de quoi percevoir à peu près ce qui se trouve à proximité, mais rien de plus. Alors, comment faire ? Ah oui parce que, bien sûr, ici vos sorts avec votre précieuse petite baguette ne fonctionnaient pas le moins du monde. Et voilà vous poursuiviez votre route comme un aveugle, trébuchant allègrement, vous entaillant tranquillement la chair jusqu'à ce moment de colère, de rage et d'impuissance. Et puis succédait toujours la peur de comprendre son égarement et d'ignorer comment retrouver la sortie. Enfin le désespoir et l'endormissement à la lisière de l'épuisement vital. Ce n'était qu'à ce moment là qu'enfin Ker Zhan vous libérait de son pouvoir. Vous rouvriez les yeux, regardiez votre corps et constatiez qu'il n'y avait plus aucune blessure. Vous pouviez vous relever et transplaner ailleurs. Ne demeurait en vous que cette empreinte de fatigue dont vous allez vous remettre en quelques jours. En général, une fois vous suffisait pour ne plus jamais remettre les pieds là-bas.

Juchée en son sommet, dans la cours intérieure du Monastère, Kunga, assise en tailleurs méditait. Elle sentait la présence des êtres vivants habitant ce lieu. Mieux que quiconque, elle pouvait suivre quasiment au millimètre les déplacements de Dahoé. Il s'avançait d'ailleurs vers elle, de son pas lent et silencieux. Était-ce du à l'accroissement de ses sens, ou bien à son lien privilégié avec son jumeau qu'elle pouvait à tout moment sentir précisément sa présence ? Il s'assit en face d'elle dans la même position et pencha très doucement son buste jusqu'à coller son front au sien. Ils restèrent ainsi un long moment. Enfin, il murmura sans ouvrir les yeux :


Pars sans inquiétude Kun.

Elle sourit. Elle profita encore de ce moment de connexion intime avant de lentement se relever. Elle alla prendre ce dont elle jugeait avoir besoin et sortit de l'enceinte du Monastère. Elle descendit la montagne, et à ses pieds se tourna vers Ker Zhan pour la saluer.

Au revoir Terre mère.

Et elle transplana. Le lieu où elle arriva était fort différent de celui qu'elle venait de quitter. Il pleuvait et il y avait beaucoup de vent. Elle était en pleine forêt. Rien n'indiquait qu'elle était au bon endroit mais elle, elle savait que c'était le cas. Sans une hésitation elle descendit la pente verdoyante et vit des lueurs du feu. Un campement d'une dizaine d'êtres vivants. Elle s'y dirigea marchant sans atténuer le bruit de ses pas, afin que personne ne soit surprit de son arrivée. Cette attention n'était néanmoins peu une nécessité car ce peuple possédait une ouïe des plus fines ainsi qu'un odorat extrêmement développé. Chaque membre avait perçu son entrée dans leur territoire au moment même où elle y était entrée. Habituellement de nature méfiante et sauvage, ils étaient pourtant tous restés là, attendant patiemment l'étrangère. Ils la laissèrent approcher en silence. Au centre du campement, avait été érigé un abri plus solide. Devant son entrée une femme debout paraissait attendre Kunga.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12142-kunga-namdak
Ailein Avendenn
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 7
Age Roleplay + Sorts : 48 ans Sorts 1 2 3 4 MT1
Capacités Spéciales : Maître enchanteur / Elémentalisme de l'air
Créature : Assaessir
Date d'inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: Quelque part entre ici et nul part [PV Kunga]   Lun 25 Jan - 20:26

Il n’avait même pas eu le temps de lui dire bonjour. Quand les gardes de son village vinrent la prévenir de l’arrivée de son fils, une joie intense avait submergé Ailein. Elle fut de courte durée. La vue de son corps inerte la glaça d’horreur l’espace d’un instant. Mais très vite, elle sentit que son fils était en vie. Une vie qui semblait cependant s’écouler de lui petit à petit, à mesure que sa magie se refermait sur lui dans un monde imperceptible. Elle comprit tout de suite à quel point il était en danger. Ils l’emmenèrent dans le village, dans la maison de ses parents, et elle veilla de longues heures pleine d’inquiétude. Les jours passèrent, puis les mois. Tous les matins, elle sentait un peu plus la magie de son fils s'altérer, disparaître à ses yeux. Son corps ne changeait pas, il était comme immunisé contre le temps, mais son esprit mourrait à petit peu, elle le sentait. Un jour où son désespoir était au comble, bien longtemps après, un nouvel appel l'attira à l'extérieur, l'éloignant de la figure tranquille de son fils. Quelqu’un venait.

Les gardes prirent leur place habituelle autour du feu extérieur, et tout le monde attendit. L’odeur était féminine, et ne transpirait pas la peur ou la colère. Sa magie semblait apaisée, sûre d’elle, et pure. Elle apparut une dizaine de secondes plus tard à la vue de tous, et marcha tranquillement vers eux. Il était clair aux yeux de tous qu’elle n’était pas une menace. Et clair aux yeux d’Ailein que sa venue n’était pas une coïncidence. Sans un mot, elle ouvrit la porte de l’abri de pierre en s’écartant du chemin. Sans un mot elle la suivit et referma derrière eux. Il n’y avait rien ici, à part un autel en bois que peu de sorciers pouvaient connaître, car il représentait la seule divinité que les Assaessirs n’aient jamais reconnus, l’air. Un vent humide parcourut l’habitacle, fort mais éphémère, ébouriffant les cheveux ondulés de la matriarche.  Toujours sans prononcer un mot, elle ouvrit à nouveau la porte et sortit.

A la place du campement se trouvait maintenant le village des loups. S’ils aimaient la nature, la forêt, ils n’en restaient pas moins en partie humains, et vivaient outre quelques détails assez traditionnellement. Le feu du campement avait fait place à un puit en pierre taillée. Toutes les tentes avaient disparues, et on pouvait voir six petites maisons de pierre et de bois. L’une était un peu plus grande que les autres. C’est là qu’elle guida silencieusement leur invité. Les autres membres du clan étaient toujours là, immobiles. Ils les observèrent s’éloigner un moment, puis retournèrent à leur tâche habituelle.  Ils passèrent à côté de deux hommes dépeçant des lapins dont on voyait encore la marque des crocs. C’était là sans doute la plus grande singularité qu’un étranger pouvait trouver ici. Car jamais ils n’achetaient leur nourriture. Ici, tous répondaient à l’appel de la chasse.

Ils entrèrent dans la maison centrale du village, celle de la famille Avendenn. Leur fils était étendu dans un lit simple, à l’étage. La vie fuyante, il ne bougeait d’un pouce. Sa mère reprit sa place à ses côtés, sur la chaise qu’elle avait quittée quelques minutes plus tôt, et attrapa sa main. Elle sentait son flux qui continuait à se déverser, mais faible, si faible. Alors elle prit la parole pour la première fois, la voix grave et emplie de tristesse.


Vous êtes là pour sauver mon fils. Je l’ai senti dès que je vous ai vue. Elle se tut un moment, peinant à contenir ses larmes. Je viens de le retrouver. Ne le laissez pas nous quitter, je vous en supplie.

Elle observa son visage, aussi paisible que celui d’un mort, sa deuxième main caressant lentement sa joue. Un léger sourire peiné apparut dans la contemplation de ce fils perdu. Son amour ne l’avait jamais quittée, même aux heures les plus sombres de son passé. C’est lui qui lui donnait aujourd’hui la force de parler.

Sa magie se referme sur elle-même, comme si elle n’était plus capable de quitter son corps. Et ça le tue. J’arrive encore à sentir le combat intérieur qu’il mène, mais je ne le pourrais pas éternellement. Ils sont… scindés. En conflit peut-être. Son loup et lui. Jamais une telle déconnexion n’a eu lieu. Je ne pense pas qu’il pourrait  y survivre. Ils ne peuvent vivre l’un sans l’autre.
Elle se tut encore quelques instants. Sans être passionnelle, sa tristesse était omniprésente, comme une pluie fine permanente d’octobre présageant les tempêtes.

Il a l’air ailleurs. A un endroit que je ne connais pas. Tout ce que je sens ressemble à un écho fuyant. Elle ferma les yeux. Quelque part au creux de sa main je perçois une magie inconnue. Elle semble venir de lui... et d’ailleurs à la fois. Je ne comprends pas... Avant d’ajouter en un murmure :

S’il-vous-plaît, sauvez le. Sauvez mon fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kunga Namdak
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 96
Age Roleplay + Sorts : 28 ans, sorts 1 2 3 4 SPE
Capacités Spéciales : Magie des anciens, voyageur
Date d'inscription : 18/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1360/1360  (1360/1360)
Points de mana:
1500/1500  (1500/1500)

MessageSujet: Re: Quelque part entre ici et nul part [PV Kunga]   Mar 26 Jan - 19:04

C'était la toute première fois que Kunga rencontrait le peuple de son ami. Il était vrai qu'elle ne savait presque rien du Axel Kalyll, l'homme n'étant pas un bavard ni un sentimental. Autant, lorsqu'il s'agissait de théorie magique il pouvait devenir intarissable jusqu'à l'épuisement de son interlocuteur ; autant lorsqu'il s'agissait de lui le silence se faisait criant. Peu de personnes pouvaient se vanter d'avoir eu des échanges intimes avec lui, partageant des éléments de sa vie, des évocations émotionnelles. Aujourd'hui, dans ce contexte sombre, la sorcière venait au devant de son partenaire "poudlérien" et "phenixien". Elle avait senti son absence, son errance. Il avait tout bonnement disparu en elle-même, plus aucun écho ne se faisait à l'évocation de son nom ou de son visage. C'est ainsi qu'elle avait su. Un sentiment, une impression, un pressentiment, on pouvait appeler ça de différente façon. Elle avait ensuite fait jouer ses contacts pour avoir des informations et des preuves de son intuition. L'homme avait bel et bien disparu, et personne n'avait pu savoir où il se trouvait. Certains disaient qu'il avait été tué ou séquestré quelque part. Mais Kunga avait su que non, il n'était pas mort, simplement perdu quelque part...

Elle avait transplané, en se centrant sur Axel. Elle ignorait totalement où cela la mènerait. Mais nulle doute qu'elle était arrivée au bon endroit et qu'elle avait bien fait de se déplacer. La femme qui l'attendait ne pouvait être que sa mère, et ce qu'elle dit ensuite ne fit que confirmer cette idée. Comme elle devait être inquiète pour son fils...

Axel te voilà enfin mon ami.

Elle passa sa main sur son visage puis sur ses mains et enfin sur son torse. Elle devait sentir à la fois l'élan vital et l'élan magique. La mort ne semblait pas le guetter, il était plutôt plongé dans un état catatonique profond, placide et stable. L'élan magique quand à lui ne se montra pas stable du tout. Très affaibli, il se mettait à pulser d'un coup et puis comme disparaissant, avant de redonner une impulsion. Il luttait pour sa survie mais de façon incohérente. Il se manifestait, atypique et insensé. Cela était le signe d'un dysfonctionnement profond au plus profond de la chair et de l'esprit d'Axel.

Voilà qui est bien inquiétant mon ami.

Kunga réfléchit rapidement. Il fallait qu'elle comprenne mieux la situation pour y remédier de la bonne manière. Elle se tourna donc vers la mère et lui demanda gravement :


Expliquez moi la scission dont souffre d'Axel. Parlez-moi de votre peuple. Je dois en savoir davantage pour ne pas faire d'erreur. Aidez-moi à le ramener.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12142-kunga-namdak
Ailein Avendenn
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 7
Age Roleplay + Sorts : 48 ans Sorts 1 2 3 4 MT1
Capacités Spéciales : Maître enchanteur / Elémentalisme de l'air
Créature : Assaessir
Date d'inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: Quelque part entre ici et nul part [PV Kunga]   Mer 27 Jan - 22:02

Ailein ne répondit pas tout de suite à la question. Non pas qu’elle ne voulait pas, mais parler était plus difficile pour elle que pour tout autre. Au fil des années, elle s’était tu, tout simplement. Plus sa magie grandissait, moins elle désirait la compagnie des autres. Ou plutôt, moins la compagnie de sa grande famille ne nécessitait de parole. Sa perception du monde, au fur et à mesure qu’elle se précisait, la faisait poursuivre l’harmonie et la communion bien plus que la parole. Quelque chose lui disait que la jeune femme devant elle le comprenait parfaitement. Elle sourit. Puis d’un geste naturel, elle quitta le visage de son fils pour rejoindre la main posée sur son torse. Ce simple contact dirait bien plus que tous les mots qu’elles pouvaient émettre. Mais pour son fils, pour le sauver, elle parlerait, plus qu’elle ne l’avait fait depuis une décennie.

Nous sommes un peuple très ancien. A l’origine hommes-loups servant l’esprit de l’air. Ce fut notre façon de vivre pendant des siècles.
Elle se tut un instant, reposant son esprit peu habitué à l’exercice. Ça n’a rien à voir avec la métamorphose des sorciers. Nous naissons avec deux âmes, l’une humaine, l’autre animale, et dès que l’enfant est prêt, nous réalisons le rituel pour les lier à vie. Une fusion des âmes sœurs. Maël n’eut jamais la chance de le faire, il nous fut arraché bien avant. Axel je veux dire…

Tâchant de dire tout le nécessaire, elle se concentra pour maintenir son état de conscience sur l’instant présent, sur ses pensées, sur toutes les informations utiles qu’elle pouvait donner.


Maël est l’héritier direct de notre peuple. Nous avons depuis un temps immémorial un lien particulier avec une autre famille, les Lebrec. A l’époque, nous vivions avec eux à Brocéliande. Une magie puissante unit chaque héritier des deux familles. Les Avendenn sont leurs protecteurs et leurs gardiens, et c’est de là que vient en grande partie notre don pour la magie des sorciers.  Mais ce lien ne peut être complet tant que l’âme est double. Lors de sa première venue, Maël m’a raconté sa rencontre avec l’héritière de Bretagne, son étrange affinité et les problèmes que ça lui causait. Evanouissements. Perte de contrôle. C’était normal. Il n’avait plus senti ce lien depuis quinze ans. Et son âme est double, le lien ne peut être complet.

Elle se tut, la tristesse accumulée depuis son départ de la Brocéliande s’étant fondue dans la peur de perdre son fils, et le chagrin qu’elle avait de n’avoir rien pu faire. Il lui semblait qu’elle avait tout dit, tout ce qu’elle pouvait dire. Ce n’était peut-être pas clair, pas assez développé, mais elle ne se sentait pas la force d’ajouter un mot. Pourtant, il fallait continuer. Elle poursuivit dans un murmure.


Avant de nous rejoindre il y a deux ans, il est partie à la recherche de la pierre d’Aerotrugobur, la pierre du plan de l’air. Je lui ai dit que cette pierre n’avait rien à voir avec nous, que même s’il avait accompli son rituel, ça aurait été dangereux, mais il a insisté. C’était une mission importante. Je ne sais pas ce que ça a donné…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kunga Namdak
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 96
Age Roleplay + Sorts : 28 ans, sorts 1 2 3 4 SPE
Capacités Spéciales : Magie des anciens, voyageur
Date d'inscription : 18/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1360/1360  (1360/1360)
Points de mana:
1500/1500  (1500/1500)

MessageSujet: Re: Quelque part entre ici et nul part [PV Kunga]   Ven 29 Jan - 19:21

Kunga regardait avec bienveillance cette femme pour qui le silence semblait être communiquant. Elle la regardait se mouvoir avec élégance et singularité. Aucun son lorsque la mère bougeait, comme si ses pas frôlaient seulement le sol. Il émanait d'elle un certain paradoxe : d'un côté elle créait une certaine fascination, d'un autre côté elle possédait une forte discrétion. Comme si la femme pouvait d'un coup soit s'imposer au regard, soit disparaître totalement, se faire oublier et se fondre dans le décors. Et tout cela était fondamentalement naturel chez elle.

Kunga écouta avec énormément d'attention les explications données par son interlocutrice. Elle découvrit des éléments de l'histoire d'Axel absolument étonnant. S'ouvraient à elle des bribes de compréhension et un univers tout à fait inconnu. Un peuple d'homme loup lié à l'air... Voilà une chose dont elle n'avait jamais entendu parlé. La sorcière était passionnée par toutes les découvertes et tout le nouveau savoir. En tant normal elle aurait été extrêmement excitée par cette rencontre et aurait cherché à en connaître le maximum. Néanmoins aujourd'hui la situation était particulière et ne lui permettait pas d'assouvir sa soif de connaissance. Elle n'était pas venue en tant que chercheuse mais en tant que leader de l'Ordre du Phénix et en tant qu'amie. Axel, Maël, avait besoin de son aide.

Elle se mit donc à réfléchir. Elle s'assit en tailleur, position dans laquelle elle se sentait le mieux et entra dans une méditation ouverte. Une méditation ouverte était pour elle l'art de se focaliser sur certains éléments de la réalité et laisser son esprit aller de l'un à l'autre afin de repérer des liens, des évidences, des réponses, des solutions. Cela lui permettait de faire le point en employant ses capacités mentales au maximum. Plus elle s'exerçait et plus elle s'améliorait, réussissant à se plonger dans cet état rapidement et dénichant des réflexions pertinentes. Elle se détendit, la présence d'Ailein ne la dérangeait pas du tout.

Deux âmes. Luttent.
Un corps.
Pas de fusion. Âme animale indomptée, errante, dévorante.
Magie plusieurs sources.
Pierre de l'air, plan élémentaire.

Il faut réunir les âmes bien sûr... Mais comment ? C'est un être adulte, elles se sont développées au autarcie, sans lien, elles ne sont plus malléables, elles sont puissantes. Comment faire alors ?

Pas de fusion... Pas besoin de fusion. Il s'agit de deux âmes adultes qui peuvent décider et s'accepter, se respecter et apprendre à vivre ensemble.


Kunga rouvrit les yeux mais resta encore de longues minutes immobile. Enfin elle s'adressa à Ailein.


Madame pouvez-vous prendre les mains de votre enfant ? Fermez vos yeux et essayez de visualiser l'union entre les deux âmes. Vous allez guider votre fils.

Kunga referma ses yeux et commença à réciter :

L'esprit fuit
Le corps démuni inanimé
La conscience dissociée est perdue.

Si l'homme finit détruit
Si l'animal finit dévoré
Les deux âmes débattues seront vaincues.

Un nouvel espoir luit
La fraternité pour coexister
Les deux âmes pacifiées seront élues.

Par cet enchantement je réduis
La lutte entre les deux entités
Et réunis les deux âmes nues.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12142-kunga-namdak
Ailein Avendenn
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 7
Age Roleplay + Sorts : 48 ans Sorts 1 2 3 4 MT1
Capacités Spéciales : Maître enchanteur / Elémentalisme de l'air
Créature : Assaessir
Date d'inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: Quelque part entre ici et nul part [PV Kunga]   Ven 29 Jan - 20:33

Ailein s’exécuta en silence. Seule la jeune femme pouvait aider son fils. Elle, elle avait tout essayé. Des enchantements, d’abord, tous plus complexes les uns que les autres. Elle l’avait même emmené à Brocéliande, dans l’espoir que dans sa terre natale, Maël parviendrait de lui-même à se sortir de là. Mais rien n’avait marché. Les mains jointes sur les siennes, elle se remémora. Le petit garçon joyeux avait une harmonie incroyable avec son loup. Il prenait tantôt une forme, tantôt l’autre, mais son plaisir suprême restait jouer avec la petite Djaniah sous sa forme animale. C’était là qu’il l’aimait le plus, et ils pouvaient jouer des heures durant. Elle s’imagina le jeune adulte dans la forêt de son enfance, avec une belle jeune fille qu’elle n’avait pas revue. Et comme au premier jour, ils jouaient. Maël courrait comme un dératé. Elle ne pouvait pas le suivre, alors il s’arrêtait et se retournait, cambré sur ses pattes avant, prêt à repartir. Dès qu’elle arrivait à s’approcher, il faisait demi-tour et repartait de plus belle. Ils étaient heureux ainsi.

Quelque part, ça ne pouvait pas arriver tel quel. Mais c’était les plus beaux souvenirs qu’elle avait de son fils et de l’héritière de Bretagne, lorsqu’ils étaient tout petits. Les imaginer adultes continuant à jouer comme au premier jour la remplit d’un bonheur teinté de tristesse. C’était à la fois tout ce qu’elle souhaitait pour son fils, et tout ce qui n’avait pas pu avoir lieu. Elle rouvrit les yeux. L’enchantement était terminé. Même si la magie de la jeune femme dégageait quelque chose de très différent de ce que son peuple pratiquait, elle n’avait pas senti de lien supplémentaire. La magie de Maël ne semblait pas répondre.


Je ne sais pas si ça a donné quelque chose, dit-elle au bout d’un moment. J’ai l’impression que sa magie est hermétique.

Elle comprit alors qu’il faudrait peut-être continuer à donner autant d’informations qu’elle pouvait. Après tout, tout ce qu’elle savait des enchantements ne lui avait appris qu’une chose : le silence et les mots ont souvent un pouvoir bien plus grand que toute autre magie. Le bref moment où elle put essayer d’entrer en communion avec son fils lui avait redonné de l’énergie et du courage.

Je me suis épuisée à essayer de l’aider avec des enchantements. Cela faisait longtemps que pratiquer ma magie ne m’avait pas demandé autant de force. Rien n’a marché. Alors je l’ai emmené à Brocéliande, car c’est là qu’il est né, dans l'espoir que la magie là-bas pourrait l'aider d'une façon ou d'une autre. Même Edric, le roi de Bretagne, n’a rien pu faire.

Quelque chose lui revint alors à l’esprit. Quelque chose de différent que ce qu’elle avait senti lorsqu’elle avait revu pour la première fois son fils après pas loin de vingt ans.

Quelque chose a changé en lui. C’est plus qu’une séparation. Lorsque je l’ai revu la première fois, je pouvais percevoir toute la vivacité de l’élémentalisme de l’air en lui. En son loup, comme pour nous tous. Mais aujourd’hui, ce n’est plus ça que je sens. Ce n’est pas loin mais c’est autre chose. Je n’ai jamais rien senti de pareil.

Ses mains toujours jointes sur celles de son fils, elle se laissa bercer par le faible flux qui continuait d’en émaner, à demie consciente, à demie emportée. Cela dura un moment.

C’est particulièrement faible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kunga Namdak
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 96
Age Roleplay + Sorts : 28 ans, sorts 1 2 3 4 SPE
Capacités Spéciales : Magie des anciens, voyageur
Date d'inscription : 18/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1360/1360  (1360/1360)
Points de mana:
1500/1500  (1500/1500)

MessageSujet: Re: Quelque part entre ici et nul part [PV Kunga]   Ven 29 Jan - 22:59

Raté.

La tentative d'enchantement de Kunga Namdak n'avait pas eu l'effet escompté. Cela n'avait pas eu d'effet du tout en fait. Pas le moindre soubresaut dans corps d'Axel ni dans sa magie. Cette option avait déjà été testée, approfondie et ré-essayée par Ailein, mais en vain voilà ce qu'apprenait la sorcière mise en échec. Il fallait donc exclure la perte de temps de reprendre un nouvel enchantement. Le problème n'était ni les capacités ni le lieu puisqu'Axel avait été amené au sein de Brocéliande. Une piste avortée encore une fois. Les solutions envisagées commençaient à se réduire de façon très inquiétante.

Tu t'es enfermé dans un cocon hermétique mon cher ami. Comment pourrait-on t'atteindre où que tu sois ? Que pourrais-je faire que ta mère n'ait pas déjà tentée ?

Kunga reprit le temps de réfléchir. Et soudain elle sursauta. Un fait auquel elle ne s'attendait pas le moins du monde à ce moment précis, se produisit. Un fait ni attendu ni majeur.


Chimey !

Ailein pu rencontrer la minuscule chouette chevêche d'Europe de Kunga, sa précieuse partenaire. Chimey, Immortelle en tibétain. Libre, celle-ci avait l'habitude d'aller et venir au grès de ses envies, laissant la sorcière des semaines durant et revenant brusquement sans crier gare. Comme aujourd'hui.

Tu as du faire un grand voyage pour me retrouver ici Chi...

Kunga s'arrêta brutalement. Ses pensées commencèrent à se coordonner et une nouvelle idée se mit en place. Sa chouette venait de lui offrir une évidence.

Le voyage.

Elle vint poser ses mains sur celles d'Ailein et ferma les yeux. Ce qu'elle s'apprêtait à faire aujourd'hui était exceptionnel. Un voyage jusqu'à Axel. Chimey lui avait apporté l'idée, et la mention du plan de l'air avait appuyé cette réflexion. Depuis l'enfance elle cultivait l'Art du voyageur avec son frère. Jusqu'à présent elle avait pu accéder à certains plans. Là, elle ignorait totalement dans quel antre elle allait s'immerger. Elle ne savait même pas si elle parviendrait à réaliser cet exercice difficile. Pour ce voyage hors norme, elle allait puiser son énergie dans celle d'Ailein. Sa force et son amour maternel serait sa source la plus puissante, le lien le plus sûr vers l'esprit de Maël. Elle se replongea dans un état méditatif et se concentra profondément. Elle régula sa respiration et commença à se connecter à Ailein. Elle prit de la distance avec son enveloppe corporelle, se décentra d'elle-même et commença à s'extirper de ce plan d'existence. Le froid l'étreignit soudainement et l'obscurité la plus totale. Mais enfin, brusquement des formes commencèrent à se dessiner à son regard. Quelque chose prenait forme. Elle arrivait... quelque part, entre ici et nulle part.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12142-kunga-namdak
Axel Kalyll
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1880
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 26 ans sorts 1 2 3 4 MT1-2-3
Capacités Spéciales : ...
Créature : Humain, ou quelque chose dans le genre
Points Prestige : 8
Date d'inscription : 06/07/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
1960/1960  (1960/1960)
Points de mana:
2420/2420  (2420/2420)

MessageSujet: Re: Quelque part entre ici et nul part [PV Kunga]   Sam 30 Jan - 11:14

Un pas, un crissement, presque inaudible dans cet espace sans vie. La légèreté de la marche de loup était à l’image de la froide fureur qui l’habitait. C’était lui la cause de toute l’agitation dans le monde des sorciers, mais rien ne troublait l’effrayante quiétude de ses lieux. Il marchait sans laisser de traces. Les étendues blanches étaient comme un manteau immaculé que rien ne venait troubler. Les pas d’Axel avait désormais disparu. Le loup le suivait, maintenant une longue distance entre les deux, placide. Dans cet univers de mort, il savait qu’il ne tiendrait pas longtemps. Il n’y avait pas de sortie. Pas de mécanisme. Pas d’énigmes à résoudre. Rien que son esprit ne pouvait faire. Alors il attendait, simplement. Il savait que le jeune homme ne pouvait pas mourir. Du moins pas de faim, de soif, ou même de froid. C’est lui qui, d’une certaine manière, maintenait le corps du sorcier dans cette constance physique qui l’abritait du besoin pour survivre. Son action n’était pas directe, mais il en était l’origine.

Lorsque le sorcier s’allongea pour ne plus se relever, il s’approcha tranquillement. Un coup de museau pour vérifier qu’il était bien dans un état végétatif, et il s’éloigna, montant le monticule de neige. Il observait et attendait. Le risque qu’il prenait par cette scission était grand. Peut-être qu’il ne survivrait pas non plus. Mais ça n’avait guère plus d’importance. Plus rien n’avait d’importance. Ils avaient été proches malgré la distance. Les deux âmes ouvertes sur un monde différent mais unies en un cœur n’étaient plus. La confiance était partie. L’espoir avec.

Pas tout l’espoir. Contrairement au jeune homme, le loup sentait toute la puissance magique de l’endroit, qui luttait contre les intrusions. Comme des échos, les tentatives désespérées de sa mère pour y entrer résonnait faiblement dans toutes les particules des lieux. Mais l’esprit d’Axel ne pouvait les entendre. Lui, il les ignorait. Car nécessité fait loi. Elle comprendrait. Mais lorsqu’il fut assis sur ce tertre de neige et de glace, en attente, une nouvelle voix résonna. Elle n’était pas plus puissante mais sembler utiliser la tristesse et le désespoir de sa mère pour se frayer un chemin à partir de la carcasse du sorcier. C’en était trop.

ASSEZ !
hurla intérieurement la bête alors que sa gueule s’ouvrait en un grondement féroce. Ce simple cri renvoya la magie enchanteresse qui essayait de parvenir en ces lieux d’où elle venait. Il ne pouvait pas les laisser faire. Non ! Il ne pouvait pas. C’était son rôle. Cela avait toujours été son rôle. Et il ferait tout pour le remplir, tout ! La gueule toujours retroussée en laissant apparaître les longues canines, il s’agitait. Il avait envie de mordre, d’achever, maintenant et pour toujours, ce qu’il avait entrepris ici. Faire ce qu’il avait à faire. Là, maintenant !

Son calme revint aussi vite qu’il l’avait perdu. Il s’allongea tranquillement, fort de ses certitudes. Après tout, les tentatives pathétiques pour sauver la cet être insignifiant étaient vouées à l’échec. Il lui suffisait de patienter, attendre que les choses se fassent naturellement. C’est à ce moment qu’il fut saisi par une grande force magique. Tout ici sembla se diriger et se perdre en un lieu qui voulait aspirer toute la magie environnante dans le seul but d’exister.  C’était comme s’ils s’étaient trouvés dans l’espace et que quelqu’un avait brusquement ouvert le sas. Lorsque tout s’arrêta aussi subitement que ça avait commencé, ne laissant aucune trace, elle était là, face à la carcasse, en bas du monticle. Le loup se releva, se rendit bien visible et prit sa posture la plus impressionnante. Une fois grave et placide résonna dans la tête de la sorcière.


Tu ne peux rien pour lui, Kunga Namdak. Pars.

_________________

Rien n'arrête un vent qui souffle, un esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Kunga Namdak
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 96
Age Roleplay + Sorts : 28 ans, sorts 1 2 3 4 SPE
Capacités Spéciales : Magie des anciens, voyageur
Date d'inscription : 18/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1360/1360  (1360/1360)
Points de mana:
1500/1500  (1500/1500)

MessageSujet: Re: Quelque part entre ici et nul part [PV Kunga]   Mar 2 Fév - 19:15

Tout était blanc au départ, mais pas un blanc neigeux. Quelque chose d'immatériel. Le blanc du vide, le blanc du rien, le blanc d'une lumière sans filtre. L'art du voyage, pour Kunga, commençait toujours de cette manière. Le blanc, et puis enfin l'apparition d'éléments particuliers, de couleurs, de formes, d'êtres, de flux magiques. Un nouveau décors apparaissait devant les yeux émerveillé de la jeune sorcière. Elle adorait cette découverte, cette ivresse particulière.

Enfin, se dessina le paysage. La voyageuse venait d'arriver face aux deux êtres qui semblaient peupler ce lieu. Le corps, sa matérialisation sur ce plan, d'Axel était allongé, inerte. Cela n'était pas de bonne augure. Kunga avait espéré pouvoir dialoguer avec son ami, trouver une solution avec lui quant à cette situation. Grand érudit, il aurait pu apporter des théories et des options auxquelles elle n'aurait pas forcément songé. Mais voilà, inutile de s'approcher pour deviner que l'héritier Avendenn ne se réveillerait pas naturellement.

Un loup extrêmement imposant trônait au-dessus du corps, se montrant farouche et agressif. Une voix résonna dans la tête de la sorcière, et ce message n'était pas un accueil chaleureux. Nul doute, la part animale d'Axel se manifestait dans toute sa splendeur. Il respirait la solitude et le rejet d'autrui. Défensif, il ne serait pas aisé de créer un lien de confiance.


Je sais que je ne peux rien pour lui ; car c'est toi qui peux agir pour lui.
Je ne suis pas venue en sauveuse ni en intruse. Je suis venue en amie et en intermédiaire. Je suis à ton écoute même si tu n'en as pas envie. Mais je suis là, parlons je t'en prie. Qu'elle est cette souffrance, cette colère qui te pousse à agir ainsi ? Quel est le but de ton existence ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12142-kunga-namdak
Axel Kalyll
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1880
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 26 ans sorts 1 2 3 4 MT1-2-3
Capacités Spéciales : ...
Créature : Humain, ou quelque chose dans le genre
Points Prestige : 8
Date d'inscription : 06/07/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
1960/1960  (1960/1960)
Points de mana:
2420/2420  (2420/2420)

MessageSujet: Re: Quelque part entre ici et nul part [PV Kunga]   Jeu 11 Fév - 20:11

En l’entendant ainsi discourir, il ne put plus tenir. A nouveau, il se mit à faire vivement les cent pas, son poil se hérissant, sa gueule s’étirant en un grognement silencieux. Lorsque sa voix résonna à nouveau dans l’esprit de Kunga Namdak, elle était plus sèche et incisive.

Amie ? De qui es-tu l’amie ? De ce tas de chiffons ? Pas la mienne en tout cas. Je ne veux pas t’intermédiaire, je n’ai pas besoin de toi, et je n’ai certainement pas besoin de lui. D’ailleurs, si tu es son amie, comment se fait-il que tu ignores tout de lui ? De moi ?

Ne tenant plus, il se mit à vider son sac. Cette fois, sa gueule béante, les crocs à l’air, émettait des grognements sonores et de plus en plus féroces au fil de ses paroles.

Tu veux connaître le but de mon existence ? A part le maintenir en vie vingt ans de plus que ce qui aurait dû être ? C’est moi qui l’ai sauvé ce jour-là. C’est moi qui ai fait le sale boulot. J’étais qu’un louveteau et pour le sauver j’ai goûté le sang de nos frères. Après le meurtre, j’ai disparu, je me suis caché caché dans un coin, parce que ma présence lui nuirait plus qu’autre chose. Tellement fidèle ! Tellement protecteur ! Je l’aurais laissé mourir si j’avais su. J’ai attendu, j’ai attendu qu’il se souvienne de moi, qu’il m’appelle, qu’il me redonne vie comme j’avais sauvé la sienne. Mas rien, jamais rien ! Une vie seul, une vie de néant. De la souffrance ? Ça n’a rien à voir avec la souffrance ! La souffrance, ça te rend vivant, ça te donne une forme. Moi j’étais réduit à rien. Mais j’ai patienté. Et elle est venue, elle est réapparut dans notre vie, elle m’a réveillé.

A cet instant, il s’arrêta, n’émettant plus un mouvement, plus un son, comme si ce simple souvenir, le souvenir d’un retour à la vie dans le silence et l’oubli, sans jamais parvenir à briser la paroi qui l’entourait, faisait revenir en même temps toute la douleur qu’il avait éprouvé alors. Mais lorsqu’il reprit, la colère, avec ses mouvements instables et  grognements, avait gardé toute sa puissance.

Je lui ai fait savoir que j’étais là, j’ai appelé, j’ai pris son corps s’il le fallait, tout cela pour quoi ? Elle m’a vu, elle s’est souvenue. J’ai laissé du temps à Axel pour prendre conscience de ce qu’il fallait faire. J’ai été patient. Mais il n’a rien fait. Et lorsque j’ai senti qu’elle était en danger, lorsque je me suis fait plus pressant, tout ce qu’il a fait, c’est tenter de m’apaiser, de me contrôler, par un simple rituel, comme une promesse dans le vide.  Et quand il a eu entre les doigts le moyen de me faire revenir, le moyen de la sauver, il a rejeté le pouvoir ! Apeuré comme un enfant, il a rejeté l’essence même de son pouvoir, de mon pouvoir, il m’a rejeté et elle avec, alors qu’elle meurt. Elle meurt !Ce lâche ! Il ne fait rien pour la sauver, il n’a jamais rien fait pour ça !

Cessant petit à petit de faire les cent pas, laissant son calme revenir, les grognements cesser, il se replaça dans sa position initiale.

Détrompe-toi, Kunga Namdak. Ce n’est pas la souffrance ou la colère qui me fait agir ainsi, c’est la nécessité.

_________________

Rien n'arrête un vent qui souffle, un esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Kunga Namdak
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 96
Age Roleplay + Sorts : 28 ans, sorts 1 2 3 4 SPE
Capacités Spéciales : Magie des anciens, voyageur
Date d'inscription : 18/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1360/1360  (1360/1360)
Points de mana:
1500/1500  (1500/1500)

MessageSujet: Re: Quelque part entre ici et nul part [PV Kunga]   Lun 15 Fév - 17:10

Le loup allait et venait, vociférant des mots avec hargne. Il semblait être devenu la colère elle-même sous ses traits animaux. Il dégageait une énergie brute, violente, heurtant tout sur son passage. La sorcière s'assit en tailleur, position qui lui permettait à la fois d'être tout à l'écoute de son interlocuteur, et position humble signifiant le refus d'entrer dans un rapport de force. Car c'était ce qu'elle souhaitait absolument éviter. Elle n'était pas venue ici pour combattre quoi que ce soit, encore moins une part d'Axel. Et puis, quand bien même aurait-elle tenté l'affrontement, qu'elle se serait fait rapidement éjectée de ce plan. En ce lieu, elle ne dominerait pas et cela ne la dérangeait pas. Elle laissa respectueusement son hôte finir de s'expliquer, vider ce qui devait être contenu depuis bien trop longtemps. Elle sentie résonner en elle cette solitude, ce vide, et le désespoir face à l'absence de réponse. Elle baignait dans une profonde empathie et la tristesse la gagnait doucement. Le loup reprit sa position initiale. Kunga, sous ses yeux, laissa spontanément ses yeux couler. Ses larmes lui appartenaient, mais ils portaient en leur sein la douleur de Maël. Elle resta ainsi un très long moment sans parler. Le temps ici était paradoxal. Finalement, après n'avoir plus aucune larmes à verser, l'intruse décida de reprendre la parole.

Alors nous devons la sauver. Nous devons nous battre pour éviter sa mort, et la vôtre. Car c'est ce qui arrivera si nous restons dans cette immobilisme forcé. Tu ne peux gronder ici indéfiniment par cette haute nécessité. En entrant ici j'ignorais tout de toi et maintenant je te découvre et je te ressens profondément en moi. Je ne sais qui est elle mais je veux unir mes forces pour la sauver avec toi. En revanche j'ai la certitude que pour la sauver il nous faut ce corps, cette partie qui a voulu lutter contre toi. Ce n'est que dans l'union qu'il pourra y avoir action possible. L'inaction est un choix de mort, pour vous et pour elle. Vois-moi comme un outil, quelque chose porteur de changement. Mettons un terme à ce déchirement. Cette cause qui te tient à cœur peut être cette force qui lui permettra de t'accepter.

Kunga avait les mains posées sur ses genoux, les paumes vers le ciel. Elle savait qu'elle ne pourrait pas demeurer ici trop longtemps, et apaiser le loup devenait urgent. Elle ignorait si ses mots trouveraient la bonne voie vers Maël. Il fallait, car elle savait que c'était un être bon. En tout cas bon dans l'appréhension Namdakienne des éléments. Elle devinait l'avenir du retour à l'union, elle pouvait percevoir la puissance qui émergerait alors. Et surtout, l'apaisement. Le loup comme l'homme méritaient cette sérénité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12142-kunga-namdak
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelque part entre ici et nul part [PV Kunga]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelque part entre ici et nul part [PV Kunga]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.
» « Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total. » (LOUKAS R.)
» Charles Xavier // Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.
» Mentor/Apprentie Le Départ!
» « Les hommes rêvent du retour plus que du départ. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Vaste Monde :: Reste du Monde-
Sauter vers: