AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Jeu 27 Mar - 21:41

Les clapotis de l'eau se faisaient de plus en plus proches. Une nuit tiède surplombait Poudlard, et un petit vent baladait une odeur de fleurs, nouvelles pousses d'un printemps encore bien jeune. Ses pieds nus frôlaient l'herbe lentement, sans un bruit, le conduisant droit vers l'étendue d'eau claire et tranquille. Il avançait, droit et stoïque, ne semblant rien distinguer autour de lui.
Suivant un sentier d'herbe fraîche, il déboucha sur le lac. Ses pieds s'enfoncèrent alors doucement dans la terre mouillée, provoquant au garçon un soupir d'aise intense. Vêtu uniquement d'un sarouel sombre, il profita quelques instants de l'air doux, venant lécher son corps ciselé et bardé de cicatrices. Il avança dans l'eau et finit par se laisser tomber à genoux dans l'eau claire, s’immergeant jusqu'à la poitrine. Instantanément, des filets de vapeur perlèrent tout autour de lui, faisant enfin chuter la température de son corps, brûlant d'une chaleur anormalement élevée depuis quelques heures.
La sensation de fraîcheur le calma peu à peu. Il étendit ses bras, le visage relevé vers une Lune pleine et nacrée. Ses yeux s'ouvrirent enfin, les yeux alors totalement recouverts d'une pellicule noir d'encre. Un râle d’outre-tombe s'échappa de sa gorge, bien trop profond et caverneux pour sembler un tant soit peu normal. Et dans un élan de colère, il s'enfonça entièrement au fond du lac.

Depuis de nombreuses nuits, ses songes le tourmentaient au point qu'il n'en fermait plus l’œil. Des images d'autres vies, d'autres mondes ne cessaient de venir le perturber, si bien qu'à de nombreuses reprises, il avait eu des doutes quant à la véracité du monde dans lequel il vivait. Des scènes de guerre et de mort l'assaillaient, des scènes auxquelles il assistait, mais dont il se trouvait aussi être le protagoniste. Mais là n'était pas le principal soucis, car autant la vue de tant d'êtres sans vie aurait pu le bouleverser, autant il ne pensait pas qu'il réussirait à éprouver autant de jouissance à créer ces malheurs. Cependant, Corwin ressentait tout de même de la peur, pour ce qu'il croyait faire, mais aussi pour ce qu'il croyait être dans ses rêves ; une image démoniaque de sa propre personne se trouvait toujours à sa place, un être de haute stature, aux muscles durs et recouverts de veines noirâtres, la peau froide et virant au gris foncé, les dents transformées en crocs effilés, et ces yeux de nuit. Une créature terrifiante, à l'aura nauséabonde et ténébreuse.
Cette vision le hantait, et plus les cauchemars amplifiaient, plus il avait le sentiment désagréable qu'il pourrait, effectivement, receler une part de noirceur au fond de lui, plus ou moins avouée. Cette sensation exacerbait son mal-être, le rendant hostile à tout contact avec les gens, et plus désemparé qu'il ne l'avait jamais été.

Il creva alors la surface de l'eau, s'extirpant face contre sol du lac, et allant s'affaler dans la boue et le sable. Ses yeux vert orangé avaient fini par se refaire une place, mais hagards, fixant le vide. Sa respiration était lourde. A force de ressasser, encore et encore toutes ces images, il en venait à se demander s'il ne finirait pas, finalement, par tuer quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Aisling Donnelly
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Loucher d'un seul oeil
Date d'inscription : 22/01/2014

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Sam 29 Mar - 22:31

    L'insomnie, un mal bien étrange qui frappe soudainement de pauvres innocents aussi sûrement que les punitions du professeur de métamorphose. Aisling n'avait jamais eu ce genre de problème. En temps normal, il suffisait que sa tête touche l'oreiller pour qu'elle s'endorme instantanément et ce du sommeil du juste. Parfois même un oreiller n'était pas nécessaire, combien de fois s'était-elle endormie en cours ou à la bibliothèque. Elle avait même réussi à s'endormir debout une fois mais le choc brutal avec le sol avait eu autant d'efficacité que tous les réveils du monde. S'il arrivait parfois qu'elle reste éveillée quelques instants, allongée dans son lit, elle s'amusait à « préparer ses rêves » comme elle le disait. La sang et or faisait ça depuis qu'elle était toute petite, persuadée que si elle pensait assez fort à quelque chose avant de s'endormir, elle réussirait à rêver de cela toute la nuit. Les résultats n'étaient pas probants pour l'instant mais elle continuait à espérer. Et puis cela l'occupait aussi sûrement que de compter les moutons comme le font les petits moldus.

    Impossible donc de trouver le sommeil pour l'Irlandaise et elle l'avait pourtant cherché dans tous les recoins. Un gargouillis provenant de son ventre la convainc finalement et elle repoussa les couvertures en soupirant. Quitte à être réveillée autant s'employer à quelque chose d'utile comme manger par exemple. La Gryffondor se dirigea à pas de loup vers la malle qui était au pied de son lit et en tira deux paquets de bonbons moldus en forme de crocodile multicolore. Certes les friandises des sorciers étaient assez alléchantes mais après être tombée deux trois fois sur des dragées surprise au goût de crotte de nez, Aisling avait préféré jouer la sécurité en ne mangeant plus que des bonbons de son bon vieux monde moldu terre à terre. Le crépitement des sachets plastiques provoqua quelques grognements de la part de ses camarades de chambré auxquelles Aisling répondit par une grimace narquoise. Jetant un œil par la fenêtre la plus proche, elle décida finalement du lieu où elle irait profiter de ses victuailles.

    La sang et or se faufila or de la salle commune des Gryffons prenant garde à ne faire aucun bruit. Elle s'arrêtait longuement à chaque coude de couloir et prenait mille précautions inutiles afin de ne pas se faire remarquée, se cachant tour à tour derrière un rideau, une tenture ou imitant à la perfection la posture d'une statue vue quelques mètres plus tôt. Ce n'était pas tant la peur de se faire attraper qui la poussait à agir ainsi mais plus l'amusement que cela lui procurait. Elle s'imaginait déjà dans l'un des nombreux films d'espionnage qu'elle aimait regarder avec ses frères. Gare à tous, l'agent triple zéro était dans la place. Après trois quart d'heure de glissades et de roulades toutes aussi ratées que superflues, l'Irlandaise se retrouvait enfin à l'extérieur du château. Elle s'arrêta un instant près d'un arbre, fermant les yeux pour mieux sentir la légère brise sur son visage. Lorsqu'elle les rouvrit, un grand sourire éclairait son visage. Un paquet de bonbon, un peu de vent et une belle nuit de printemps, il en fallait peu pour satisfaire la jeune fille, vraiment très peu. La sang et or resta là un instant, perdue dans ses pensées. Ces derniers temps, l'ambiance était étrange au château, les choses lui semblait toujours bizarres et pour quelqu'un qui vit dans un monde où les balais volent et où les licornes sont choses courantes, ce n'était pas peu dire. Son insomnie par exemple, il ne lui était jamais arrivé de ne pas pouvoir s'endormir. Comme si ce qui se passait au château l'affectait elle aussi. Avisant une silhouette à quelques dizaines de mètres devant elle, Aisling se replongea instantanément dans la peau de la super espionne internationale qu'elle venait à peine de quitter. Se gavant discrètement, elle suivit en douce la personne qui se dirigeait vers le lac. Quand elle reconnu Corwin, la Gryffondor ralentit le pas et lança, la bouche encore pleine de bonbons :


    - Eh Corwin ! Qu'est-che que tu fais ichi, ch'est pas une …

    Elle s'interrompit soudainement en voyant les yeux du jeune homme prendre une teinte étrange. Il poussa un grondement sourd qui glaça le sang de la Gryffondor. Lorsqu'il plongea, elle se précipita dans sa direction, semant derrière elle des crocodiles multicolores tel le Petit Poucet. Un peu en retrait, elle scrutait la surface de l'eau avec inquiétude se demandant quand il allait ressortir. L'onde finit cependant par se troubler et le Serdaigle ressortit pour s'échouer sur la berge du lac, à quelques pas d'elle. Il ne semblait pas l'avoir remarquée et Aisling ne savait si c'était une bonne chose ou non. Alors qu'elle en était encore là dans ses tergiversations, un bruissement derrière elle la fit sursauter et elle lâcha son paquet de bonbons qui s'écrasa au sol dans un bruissement avant de s'envoler vers Corwin. L'Irlandaise resta figée, observant le jeune homme d'un air interdit ne sachant quelle allait être sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12855-bionn-caora-dhubh-ar-
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Dim 30 Mar - 21:55

Ses oreilles mirent un certain temps à retrouver les sons de la nuit. Le bruissement des arbres sous le vent finit par se frayer un chemin par-delà les effets du choc. Le sang battait furieusement à ses tampes, et son crâne en surchauffe menaçait de le faire sombrer dans l'inconscience. La sensation de terre mouillée contre sa peau nue lui permettait de rester quelque peu éveillé, et elle lui couvrait alors une bonne partie du torse et du visage. Il garderait peut-être contact avec la réalité.
Ses narines se dilatèrent soudainement, et il se mit à renifler, comme emporté par un instinct de prédateur qu'il ne se connaissait pas. La vision encore troublée, son esprit capta alors la trace d'une psychée tout près de lui. C'était encore diffus, mais il sentait que la personne en question ne lui était pas inconnue. Difficilement, il poussa sur ses mains et se tînt debout, la posture encore un peu gauche, mais la brume dans sa tête commençait à se dissiper. Il ferma les yeux un instant puis finit par les ouvrir en fixant droit devant lui.


- Aisling...

Sa voix était basse, comme éreintée. Il tenta de sourire, sans succès, une sensation de mal-être trop profond, déployant une aura mélancolique tout autour de lui. Ses yeux se posèrent sur le visage de la jeune fille; son visage pâle et ses grands yeux se détachaient dans la nuit, et il pouvait deviner sur ses traits les sentiments de malaise et d'inquiétude. Il est vrai que Corwin lui offrait une vue plutôt piteuse, le corps à moitié nu, trempé et en partie couvert de boue, et les épaules voûtées, comme supportant toute la misère du monde. Mais la sensation de sentir quelqu'un lui faisait du bien, et il finit par esquisser un pâle sourire. Cependant, en s'apprêtant à parler il sentait déjà que sa voix ne pourrait être plus puissante qu'un simple miaulement pour l'instant.

- Il est pas un peu tard pour manger? Je ne sais pas comment tu fais... Dans tous les cas, je suis plutôt...surpris de te voir ici.

Il prit un air confus.

… Tu me trouves dans un état plutôt pathétique. Et...je dois dire que l' impression que je t'avais laissée la dernière fois n'avait pas dû être vraiment terrible...

Les images de son altercation avec Dakeyras, sous les yeux d'Aisling, l'avait profondément tourmenté. Il se souvenait d'avoir eu cette terrible envie de tuer le garçon, de lui fracasser la tête jusqu'à ne plus entendre sa voix fluette. Et ce besoin de partir loin, très loin pour ne plus rien éprouver et ressentir des autres personnes. Les sentiments qu'avaient eu Aisling à ce moment là lui avaient clairement montré ce qu'il avait dégagé l'espace d'un instant. Il avait sentit dans l'esprit de la fille le choc, et la peur. Alors, comment pourrait-elle bien réagir face au comportement dont elle venait d'être témoin.
Corwin la fixa un instant, scrutant profondément les yeux d'Aisling, puis s'écarta pour aller s'asseoir contre un saule au bord du lac. Il posa son regard sur l'étendue d'eau
.

- Tu sais, je comprendrais que tu ne veuilles pas rester en ma compagnie, puis pour lui-même, de toute façon je ne me supporte plus moi-même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Aisling Donnelly
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Loucher d'un seul oeil
Date d'inscription : 22/01/2014

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Dim 30 Mar - 22:46

    Aisling reste plantée là, tel un piquet au milieu d'un champ, pendant ce qui lui sembla être une éternité, à observer son camarade quand ce dernier bougea enfin. Lorsque ses yeux croisèrent les siens, un sentiment d'impuissance et de tristesse s'abattit si fortement sur elle que ses lèvres commencèrent à trembler et sa gorge à se serrer.

    * Comment peut-on être aussi triste ? C'est insupportable … Que lui est-il arrivé ...* pensa la jeune fille, réprimant les larmes qui commençaient à border ses yeux.

    L'Irlandaise avait toujours été très émotive et capable d'une grande empathie seulement, l'aura que dégageait le jeune homme exacerbait tous ses sens et c'est comme si elle pouvait ressentir exactement tout ce qu'il éprouvait à cet instant. Tout ce tourment. Et pourtant, une autre sensation s'insinuait en elle, quelque chose d'indéfinissable, quelque chose de … bestial. Secouant la tête comme pour se remettre les idées en place et se tirer de sa torpeur, elle fit quelques pas vers son camarade alors qu'il s'adressait à elle. La Gryffondor esquissa un bref sourire à sa remarque et sentait déjà sa bonne humeur revenir mais les sentiments qui la taraudaient quelques instants auparavant avaient laissé comme une marque, insidieuse et agaçante.


    - Il doit bien être l'heure de manger quelque part dans le monde ! lança-t-elle de sa voix tonitruante qui contrastait avec celle du Serdaigle qui s'apparentait plus à un murmure.

    Aisling était mal à l'aise. Non pas à cause de ce qu'elle venait de voir mais plutôt parce qu'elle ne savait comment agir face à Corwin. La sociabilité lui était aussi étrangère que la botanique et elle avait toujours peur de mettre les pieds dans le plat. Tout en elle n'était que contradiction. Elle voulait aider son camarade, le rassurer mais également le laisser respirer un peu et ne pas le déranger. Rien n'allait dans le même sens et elle se retrouva à se dandiner maladroitement, observant avec intérêt ses pieds, reflet physique de la tempête qui faisait rage dans son crâne.


    * Tu es ridicule, cesse de faire ta mijauréé !*

    Levant les yeux vers Corwin, elle haussa les épaules d'un air désaffecté.

    - Oh tu sais, j'en ai vu d'autre ! Bon j'avoue qu'il est assez rare que je croise des gens qui s'amuse à se faire une cure de bain de boue à … trois heures du matin, dit-elle en jetant un œil à sa montre. Mais crois-moi qu'il m'est arrivé des choses bien plus bizarre. D'ailleurs, tu savais toi qu'il y avait un calamar géant dans le lac juste derrière toi ? C'est vachement dangereux ils pourraient prévenir !

    * Ah moins qu'ils ne l'aient fait et que j'ai, une fois de plus, complètement zappé l'information*

    Le garçon s'éloigna d'elle avait un air si terrassé qu'Aisling frissonna, les émotions qu'elle avait essayé de réprimer plus tôt tentant de faire surface. Néanmoins, elle était prête et les repoussa aussi fermement qu'on ôte un grain de poussière qui dérange. Emboîtant le pas à son camarade, elle s'appuya contre le saule au pied duquel il s'assit, l'observant d'en-haut. La sang et or se saisit rapidement de sa baguette et la pointa vers son camarade.

    - Aguamenti, murmura-t-elle.

    Un puissant jet d'eau aspergea le garçon, le débarrassant des traînées de boue qui le maculaient, alors qu'elle-même partait dans un fou rire entrecoupé de gloussement de phoque, ce qui lui arrivait assez souvent lorsqu'il s'agissait d'un rire franc. Rien de dramatique dans cette situation finalement, elle avait eut peur pour son camarade, certes, mais celui-ci semblait finalement aller bien, enfin dans la mesure du possible.


    - Je veux bien rester avec toi mais là vraiment ce n'était pas possible, on aurait dit un des porcs de mon oncle ! réussit-elle à articuler entre deux éclats de rire avant de se laisser glisser aux côtés du Serdaigle, tâchant ainsi copieusement le jogging et le tee-shirt d'un vieux groupe de rock qui lui servaient de pyjama.

    La jeune fille observa alors Corwin du coin de l'oeil avant de finalement se tourner franchement vers lui, plantant ses grands yeux grisâtres dans les siens. Elle semblait aussi concentrée qu'une enfant en train de déchiffrer un livre pour la première fois. Hochant la tête comme en signe d'approbation, elle dit enfin :


    - En fait, qu'est-ce qui cloche chez toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12855-bionn-caora-dhubh-ar-
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Lun 31 Mar - 20:18

Corwin répondit au regard d'Aisling, se plongeant dans les iris de brume. Il la regarda quelques secondes sans ciller, leur visage face à face. Les yeux du Serdaigle parcoururent ses traits pâles, les contours de sa bouche, puis finirent par se reposer sur l'eau du lac, clairsemée de stries.

- Ça t'intrigue, n'est-ce pas... ?

Il soupira. Personne n'avait eu vent de ce qui le tourmentait depuis ces dernières semaines. Ses camarades de classe l'avait laissé se mettre à l'écart sans avoir trouvé le moyen de l'aborder. Aisling était la première personne à qui il parlait depuis un bon moment. Mais lui faire part de tout cela ne risquerait-il pas de l'effrayer, ou de le prendre tout bonnement pour un fou furieux.
Après quelques secondes de silence, il décida de lui expliquer ce qu'il ressentait à la Gryffone. Il sentait qu'il pouvait lui faire confiance, et dans tous les cas, si elle décidait d'en parler à d'autres, cela ne le rendrait pas plus seul qu'il ne l'était déjà.


- Ce qui cloche chez moi... A vrai dire je ne pourrais même pas vraiment te répondre. Sauf que...j'ai le sentiment de ne plus être vraiment le même depuis un moment.

Il inclina la tête dans sa direction pour la regarder. Elle continuait de le fixer sans démordre, l'observant toujours aussi intensément.

- Je ne dors presque plus depuis quelques temps. Mes nuits sont agitées de cauchemars...les images que je vois à chaque fois sont tellement...

Un frisson glacial lui longea l'échine.

- ...terribles.

Il hésita un instant ; ce qu'il s'apprêtait à révéler pourrait peut-être donner l'envie à Aisling de se tirer le plus vite possible. Ce qui, au final, serait sans doute la chose la plus rationnelle à faire, en appelant à l'aide dans le même temps.

Quitte à se mouiller...


- Je n'arrête pas de voir des scènes horribles, où des guerres ont lieu, où des gens se font tuer. Beaucoup de gens. Mais le pire, c'est que j'ai la très nette impression d'avoir participé à ces événements.

La panique n'était plus très loin maintenant. Parler de tout cela, y repenser, l'effrayait au plus haut point. Sa respiration commençait à devenir précipitée, mais il continua sur sa lancée.

- Je suis réellement effrayé car je n'ai aucun souvenir d'avoir déjà commis d'actes de la sorte...mais cela semble tellement réel. J'en viens parfois à ne plus savoir si ce que je vois est la réalité ou non ! Regarde-moi... !

Corwin prit la main d'Aisling. La peau du garçon commençait à recouvrir cette chaleur qui lui avait fait quitter le dortoir, à cette heure si tardive. Sa voix était paniquée.

- Aisling, je change ! Cette chaleur n'est pas normale, quand je réussis à dormir mais que je vois ces scènes, je me mets à devenir bouillant ! Et je ne vois plus les choses de la même manière, j'ai souvent cette...frénésie qui me gagne, comme si une puissance brute m'imprégnait. Et toute cette colère. J'ai toujours eu tendance à en ressentir depuis...le meurtre de ma mère. Mais pas à ce point. Toute cette rage bestiale m'est inconnue !! Alors pourquoi ai-je le sentiment d'être réellement comme ça sans savoir pourquoi ?!

Sa main, tremblante, tenait toujours celle d'Aisling, sans la brûler. Une larme roula le long du visage du garçon, et il avait du mal à regarder la jeune fille dans les yeux.

- J'ai peur, Aisling...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Aisling Donnelly
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Loucher d'un seul oeil
Date d'inscription : 22/01/2014

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Mar 1 Avr - 20:11

    Aisling resta muette alors que son camarade avouait tout ce qu'il avait sur le cœur. Ces fameux cauchemars, ces scènes atroces, il lui semblait voir toutes ces atrocités à mesure qu'il les décrivait. Son regard se fit vide, presque vitreux et elle voyait défilait devant elle des scènes de batailles sanglantes, de véritables carnages d'un temps passé. Et au milieu de tout cela se dressait Corwin. Perdu, apeuré et en même temps attiré par tout ce sang tel un vautour par une charogne fraîche. Elle-même faisait partie intégrante de ce massacre. Postée aux abords de ce charnier, elle essayait en vain d'appeler le Serdaigle, tendant vers lui une main impuissante et ne réussissant à bouger d'un pouce. La sang et or réintégra la réalité en sursautant. Il était si facile de se perdre dans toute cette horreur. Elle comprenait à quel point cela pouvait être dangereux pour le garçon à ses côtés.

    Elle maudit intérieurement cette foutue empathie qui l'empêchait de réfléchir clairement. Dans ces visions de massacre, elle ressentait la souffrance de chaque victime en plus de celle de Corwin. La Gryffondor sentait déjà une boule se former au creux de son ventre et sa gorge se serrer. Elle allait pleurer c'était certain mais il en était hors de question. Alors que le Serdaigle lui prenait la main, elle sentit une brusque chaleur l'envahir, irradiant de la main du bleu et argent. Son premier réflexe fut d'essayer de se dégager mais elle se rendit vite compte que ce n'était absolument pas la solution. Si Corwin voyait son geste, il serait sûrement conforté dans son idée qu'il était différent, à la limite du monstrueux.


    - Moi tu ne me fais pas peur.

    Elle étendit son bras et posa sa main contre la joue de Corwin essuyant ses larmes du bout des doigts. Elle remonte ses genoux contre sa poitrine et les entoura de ses bras. Poussant un léger soupir, ses yeux se perdirent dans le vague.

    - Tu sais, depuis que je suis arrivée ici, j'ai vu des choses bien étranges. Enfin c'est sûr, tout est relatif, ce qui peut vous paraître normal comme ne serait-ce que lancer un simple sort, pour moi c'est déjà toute une montagne. J'ai découvert ici que l'on pouvait faire léviter des objets, en faire disparaître d'autre, fin bref, tout ce que vous faites dans la vie de tous les jours. J'ai vu des créatures qui sortaient tout droit des livres de contes qu'on me lisait avant de m'endormir et d'autres que je n'aurai même pas imaginé dans mes rêves les plus fous ! Peut-être que tu changes, peut-être qu'il se passe quelque chose de bizarre mais il y a toujours une solution. Je crois en toi, si cette situation te déplaît, tu peux la changer, tu sauras le faire. Tu es ce que tu décides d'être, tu peux donc choisir de repousser cette rage. Et si tu as besoin d'aide pour ça, je serai là.

    Un sourire illumina son visage et elle se tourna vers Corwin avant d'ajouter :

    - Crois-moi que si tu te laisses aller à cette colère qui t'envahit, je te frapperai fort, très fort et aussi longtemps qu'il le faudra pour que tu reprennes tes esprits. C'est une technique qui a fait ces preuves, je n'hésiterai pas à l'utiliser.

    Aisling donna un léger coup d'épaule à son camarade. Elle aurait aimé qu'il puisse se détendre un tant soit peu, que ses blagues fonctionnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12855-bionn-caora-dhubh-ar-
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Dim 6 Avr - 21:32

Corwin sourit légèrement.

- Avec tes mains de poupée tu penses vraiment pouvoir me faire entendre raison? Tu ne doutes de rien!

Il se détendit quelque peu. Mine de rien, la présence et la chaleur d'Aisling lui procuraient une sensation de bien-être, lui faisant terriblement défaut jusqu'alors. Peut-être que la solution pour aller mieux restait, finalement, la plus simple qui soit; faire un pas vers les autres, et ne pas leur tourner le dos. Après tout, pourquoi ne pas se laisser aller à accéder à une aide si généreusement offerte. La Gryffone venait de lui faire comprendre qu'il pouvait compter sur elle, et effectivement, en sondant son esprit et son cœur, il sentait qu'elle ne lui voulait que du bien.

Alors, pourquoi j'hésite?

Le doute le gagnait, non par rapport à Aisling elle-même, mais par rapport au mal qu'il serait susceptible de lui infliger involontairement. Quoiqu'elle dise pour le réconforter, Corwin savait que son état n'allait faire qu'empirer, la crise de cette nuit en était d'ailleurs la preuve. Et cet écart dans le parc envers Dakeyras ne faisait que le conforter dans son ressenti. Une bête se trouvait en lui, terrible, dangereuse, et qu'importe ce dont il essayait de se persuader, Corwin pouvait très bien sentir que cette chose constituait une part propre de son corps et de son esprit. Et il n'était, à priori, pas en mesure de la contrôler.

- Tu n'es pas d'ici, et les choses que tu as vues t'ont semblé surprenantes, pour ne pas dire merveilleuses, grâce à ce don que nous possédons. Et tu apprends, comme nous tous, à contrôler  ce pouvoir coulant dans nos veines. On s'extasie, on rêve de réussir un jour à devenir le plus grand des sorciers...un rêve grisant. Mais d'autres choses nous entourent, Aisling. De terribles choses, que même les plus grands sorciers ne peuvent contrôler.

Il scruta ses yeux un instant, et murmura, stoïque.

- Même le plus protégé des lieux peut être gagné par les ténèbres.

Son regard se porta vers la pleine Lune.

- Que tu sois là me réchauffe le cœur, Aisling. Et ton soutien m’apaise. Malheureusement, je ne peux garantir que tu ne souffriras pas en restant à mes côtés.

Il se releva, la surplombant et la couvrant en partie de son ombre.

- Tu as vu certaines choses. Tu m'as vu, face à Dakeyras, et la façon dont j'ai agi, dont je me suis transformé. Moi même j'aurais préféré que cela ne fut qu'un cauchemar. Mais les monstres existent bel et bien.

Corwin soupira.

- Je sais qu'un jour arrivera où je ne pourrai plus combattre ce qui est en moi. J'aimerais croire, comme tu le dis, que je serais capable de repousser cette noirceur. Mais plus le temps passe, plus je sens que cela gagne du terrain. Jour après jour, il me devient plus difficile de le maîtriser, et lorsque je perdrai tout contrôle...je ne peux prédire ce qui se passera.

Sa voix était devenue triste et sombre, les marques de peine incrustées dans son visage. Il s'abaissa jusqu'à être au niveau de la jeune fille, et lui parla tout bas.

- Je suis différent, Aisling. Je ne sais si je suis possédé, ou autre, mais je ne suis pas comme vous tous. Tout du moins, je ne le suis plus. Et j'ai le sentiment que je causerai du mal, quoiqu'il arrive...

Il apposa sa main baguée sur la sienne, la pressant doucement, et la regarda intensément.

- Mais si tu es là...peut-être arriverai-je à sauver une parcelle de celui que j'étais. Si tu souhaites toujours...être là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Aisling Donnelly
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Loucher d'un seul oeil
Date d'inscription : 22/01/2014

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Mar 8 Avr - 6:40

    L'irlandaise mima une moue énervée en lançant un regard noir à son camarade.

    - Mains de poupée, mains de poupée, fais gaffe à ce que tu dis quand même, je veux bien être gentille mais y a des limites !

    Ne pouvant conserver son sérieux plus longtemps, un léger sourire en coin se dessina sur ses lèvres et une lueur amusée dansa dans ses iris argentés. Un long silence s'ensuivit, le Serdaigle semblant en proie à une longue réflexion. Aisling décida de ne pas le déranger et se concentra sur ce qui l'entourait. Elle ferma les yeux et se laissa porter par les bruits environnant. Elle pouvait distinguer au loin la course effrénée d'un petit animal qui semblait vouloir fuir un prédateur, le clapotis de lac devant elle et la terre que l'eau tractait sur les berges. Le bruissement des feuilles dans les arbres était semblable à une douce mélodie qui la berçait peu à peu. La Gryffondor se sentait extrêmement reposée, en paix tout simplement.

    * Si seulement Corwin pouvait voir, ressentir tout ça, ça l'aiderait beaucoup. Ce doit quand même être difficile de devoir faire face à tout ça, surtout que les gens ne doivent pas forcément se montrer très compréhensif. Enfin en même temps, ça peut faire peur … D'ailleurs peut-être que je devrais avoir peur ? Pff, y a pas de raisons particulières. Bon c'est vrai qu'il a quand même faillit étriper Dakeyras la dernière fois et qu'une autre fois, ça pourrait être moi. Mais là non plus y a pas de raisons en fait, si j'agis correctement, il ne s'énervera pas contre moi. Oui, ça se passera comme ça. *

    Au fond d'elle, Aisling savait qu'il serait peu probable qu'elle arrive à agir de façon à ce que son ami ne s'énerve jamais, déjà parce qu'elle était de nature assez casse-pied parfois même insupportable et puis parce que beaucoup d'éléments extérieurs entraient en jeu, trop même. Elle se promit cependant de faire de son mieux. L'irlandaise avait toujours eut un visage très expressif, c'en été même presque clownesque. Ainsi, toute sa réflexion intérieure ressurgissait sur elle, ses grands yeux quasi-globuleux étaient perdus dans le vague et sa bouche était tordue sur le côté, dessinant une moue un peu boudeuse.

    Ce fut Corwin qui, le premier, rompit le silence. L'irlandaise l'écouta attentivement, ponctuant son discours de grognement de désapprobation. Quand il eut finit, elle retira vivement sa main de sous la sienne et bondit sur ses jambes tel un diable en boîte. Ses pommettes s'étaient teintes d'un joli rouge-tomate et ses yeux gris semblaient presque transparent sous le V formé par ses sourcils froncés. Elle agita un doigt accusateur sous le nez de son camarade et lança d'un ton ferme :


    - Ton discours est celui d'un lâche, au final tu me dis que tu n'essayeras même pas ! Je sais déjà tout ce que tu me dis, je n'ai rien vu, je n'ai rien vécu, je ne sais pas ce que c'est que d'être sorcier, gnagnagna. Tu crois que je ne me suis pas déjà entendu dire tout ça ?! Crois-moi on m'a dit bien pire encore. Je sais que tu ne le dis pas méchamment mais pour me faire comprendre que je ne pourrai jamais m'attendre à ce que tu es vraiment mais moi aussi j'ai quelque chose à te faire comprendre mon p'tit ! J'ai pas peur de toi ! Je m'en fiche, tu peux attraper un écureuil et le bouffer tout cru devant moi que je te demanderai juste si tu veux du ketchup avec. Arrête de penser que tu portes le poids du monde sur tes épaules, que c'est irrévocable. Je t'ai déjà dit que ce n'était pas vrai. Alors oui, je ne sais peut-être pas grand-chose mais ça, je le sais, plus encore, je le sens. Tu n'es pas quelqu'un de foncièrement mauvais, ça se voit. Tu es juste perdu, totalement perdu et si tu veux, je pourrai te guider jusqu'à ce que tu sortes la tête de l'eau mais ça ne servira à rien tant que toi-même tu ne le voudras pas réellement. Tu as peur de me faire du mal ? Flash spécial mon coco, je ne suis pas en sucre ! J'ai promis que je t'aiderai et c'est donc ce que je ferai, ce sera long, certainement difficile, mais tu t'en sortiras tu verras.

    Aisling le toisa un instant, les mains fichées sur ses hanches. Elle avait l'air totalement folle avec ses mèches de cheveux qui lui tombaient en bataille devant les yeux dans lesquels on pouvait lire une grande détermination. Hochant la tête, elle lui lança :

    - Première leçon, maintenant.

    Sans crier gare, la sang et or se jeta sur son camarade et le repoussa le plus fort qu'elle le put. Elle martelait ainsi son torse, les yeux plantés dans les siens, totalement absorbée par l'objectif qu'elle s'était fixée :

    - Alors comme ça tu es un monstre ? Hein ? Allez montre-toi ! Vas-y je t'attends ! Sale monstre, abomination, go stróice an diabhal thú ! Je suis là, allez défends-toi !

    Elle continua ainsi à le bousculer tout en l'insultant sans répit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12855-bionn-caora-dhubh-ar-
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Mar 8 Avr - 22:08

Le fait qu'elle retire sa main si brutalement l'avait déjà surpris. Mais qu'elle le traite de lâche lors de sa tyrade avait commencé à l'énerver, et ses pupilles s'étaient alors largement dilatées. Il l'écouta, serrant les mâchoires. Après tout ce qu'il venait de lui dire, les mots qu'elle employait l'emplissait de dégoût, et sans crier gare, des sillons sombres se mirent à parcourir ses mains, cachées par la nuit. Une colère froide se nouait à sa colonne vertébrale, l'enserrant terriblement. C'était le sentiment que, quoiqu'il fasse, les personnes à qui il se confiait finissaient par lui tourner le dos ou le rabaisser pour une chose qu'il ne comprenait pas lui-même. Certes les paroles d'Aisling ne signifiaient pas réellement cela, mais la peur d'être une nouvelle fois abandonné lui faisait voir les choses tout autrement.
Dans l'obscurité, la fille ne pouvait voir ces veines noirâtres parant son torse, le poison emplissant son coeur, et la rage s'accumulant dans son esprit. Son corps commençait à s'emballer, et Aisling se jeta alors sur lui, le rouant de coups. Elle, qui était persuadée que le Serdaigle n'était foncièrement pas mauvais. Elle n'était pas dans le tort, mais elle ignorait, tout comme lui-même, que quelque chose d'autre l'habitait, et ce depuis sa naissance. Et cette chose prit à ce moment le pas sur la conscience de Corwin, qui réussit à articuler sous les coups de la fille et le déchaînement de fureur.


- Tu...veux réellement voir...le monstre...??

Dans un feulement rauque, il percuta de deux mains serties de griffes la poitrine d'Aisling, l'envoyant voler à plusieurs mètres.

- Alors tu vas être servie...

Corwin se releva; sa stature augmenta, gonflant ses muscles, augmentant sa taille. Ses dents se muèrent en crocs des plus effilés, et ses yeux se couvrirent de ce voile d'encre déjà apparu auparavant.

La Gryffone était toujours à terre, hébétée et endolorie par le choc qu'il lui avait provoquée, dans les deux sens. Sa transformation était cette fois beaucoup plus poussée que la fois précédente. Corwin s'approcha d'un pas lourd et dangereux, et comme pour Dakeyras, il se saisit de la gorge de craie, soulevant Aisling, et la plaqua contre un arbre, à un mètre du sol. Sa voix n'avait plus rien de celle du garçon de quinze ans, mais résonnait comme mille voix d'outre-tombe, caverneuses et emplies de noirceur.


- Tu t'es crue assez futée pour me percer à jour, n'est-ce pas Aisling ? Mais quand bien même tu essaierais encore, tu serais toujours très loin de la vérité !

Un ricanement mauvais résonna dans les oreilles de la fille suspendue contre l'écorce dure.

- Mon essence n'est semblable à nulle autre dans ce monde, certains me qualifieraient même d'erreur, d'une création contre-nature, d'aberration. Mais en vérité, je suis l'aboutissement de mondes différents Aisling, je suis supérieur en tellement de points par rapport à vous tous...si tu savais tout ce que je suis capable de faire, tu en resterais bouche bée !

Les yeux noirs et glacés enserraient son regard dans un étau de fer, l'emprisonnant totalement. Un voile sombre se mit à se dégager du corps de la créature, allant se faufiler entre les membres d'Aisling. Une aura tellement sombre que tout, hormis une sensation de détresse absolue, disparut de l'esprit de la Gryffone. Son propre pouvoir alla fouiller dans cet esprit incapable d'aller contre la volonté et le pouvoir le maintenant.

- Je peux lire en toi, comme dans un livre ouvert, ma petite. Tu n'es pas en mesure de me cacher quoi que ce soit, car je peux te manipuler à ma guise, je pourrais faire de toi ma chose si je le désirais ! Je pourrais...

A ce moment-là, il plaça une griffe de sa main libre contre la joue douce et pâle, et commença à tracer une estafilade, laissant immédiatement couler la sève rougeoyante.

- ...te faire souffrir, atrocement.

Sa bouche alla se plaquer contre l'oreille de la fille, et murmura.

- Le Corwin que tu connais n'est qu'une simple façade... Je suis en partie l'accomplissement, l'aboutissement de ce qu'il est réellement au fond. Dakeyras avait vu juste...

Il se replongea dans son regard.

- Je suis responsable de nombreuses morts... Alors, maintenant que tu me vois vraiment, essaie encore de me frapper. Allez...essaie pour voir. J'attends ça avec impatience...

Dans le même temps qu'il enserrait son cou, Aisling pouvait sentir les décharges émanant de la bague de Corwin. Elle ne pouvait savoir ce qu'était réellement cet objet, d'ailleurs personne au sein de l'école n'y parviendrait. La magie l'imprégnant était bien trop puissante pour que de simples sorciers réussissent à s'en approcher ou avoir un quelconque pouvoir dessus. Même si la créature se trouvant face à Aisling savait comment cette bague avait été acquise, la conscience endormie de Corwin ne gardait pas de souvenirs la concernant. Pour l'instant. En attendant, le bijou sombre à l'effigie de l'aigle commençait à chauffer, s'entourant d'un léger halo violet, et Aisling pouvait commencer à sentir les premiers picotements de brûlure qui la titillaient.

- Tu n'aimes pas ma bague, Aisling ? Tu devrais pourtant t'estimer heureuse d'être aussi près d'elle, c'est un objet de grande valeur tu sais ! Mais toi tu ne t'intéresses pas aux babioles, non...toi ce qui te fascine c'est la nature des gens, pas vrai ? Tu crois être persuadée de comprendre, d'être douée pour écouter et aiguiller les personnes qui t'entourent ! Tu en tires même de la fierté je suis sûr...

Puis il approcha son visage tout près du sien, pour ne plus être qu'à quelques millimètres. La jeune fille pouvait se sentir dégoûtée, tout comme irrémédiablement attirée par le charme qu'il nouait autour d'elle.

- Allez s'il te plaît Aisling... Je me languis de savoir ce que tu peux deviner d'autre sur moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Aisling Donnelly
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Loucher d'un seul oeil
Date d'inscription : 22/01/2014

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Sam 19 Avr - 20:23

    Plus elle l'insultait et plus elle se sentait mal de le faire mais elle continuait, persuadée que c'était ce qu'il fallait faire. Aisling savait que son ami avait un côté obscur assez prononcé, une part de lui-même qu'il dissimulait sans arrêt et c'était justement sur cette partie qu'elle devait travailler à l'aider. Il lui fallait pour cela s'adresser directement au « monstre » qui se tapissait en lui. Pour elle, le seul moyen de le faire sortir, de dévoiler cette nature du jeune homme, c'était de le pousser à bout. Ce qui eut l'effet escompté et pas qu'un peu. La violente bourrade du Serdaigle l'envoya au sol et elle eut à peine le temps de reprendre ses esprits que déjà elle se sentait soulevée et qu'un choc brutal laissait s'insinuer une sourde douleur le long de sa colonne vertébrale. Son premier réflexe fut de porter ses mains à son cou et les poser sur celle de Corwin afin d'essayer bien que vainement de desserrer son étreinte.

    * On y est. Maintenant c'est quitte ou double * pensa la jeune fille à moitié groggy mais dont la détermination se lisait encore dans les yeux.

    L'Irlandaise tentait tant bien que mal de maintenir dans son esprit l'image du Corwin qu'elle connaissait qui n'avait physiquement rien à voir avec ce monstre. La jeune fille était convaincue au plus profond de son être qu'il était là caché sous des tonnes de brutalité, de sang, de violence pure mais qu'il était toujours là. La chose commença alors à l'invectiver sèchement, c'en été presque une remontrance. Visiblement il était vexé d'avoir été sous-estimé par une pauvre fillette ce qu'Aisling trouva presque drôle. L'heure n'était pourtant pas à rire et même l'incroyable irresponsabilité de la Gryffondor et son inconscience totale avaient des limites. Elle se savait dans une très mauvaise partir et il lui fallait trouver les bons mots.


    - Tu peux lire en moi comme dans un livre ouvert ? Alors parfait. Lis en moi ! Qu'est-ce que tu crois y trouver de toute façon ? Je n'ai rien à cacher, mes paroles sont l'exact reflet de ce que j'éprouve, lança la jeune fille d'une voix quelque peu étranglée à cause de l'étau qui lui enserrait le cou.

    * Tu y verras que je n'éprouve aucun dégoût, aucune peur pour toi parce que je sais comment tu peux être, je sais que tu ne te résumes pas à cette bête et je m'accroche au Corwin que je connais * poursuivit-elle dans sa tête.

    Une vive douleur l'envahit au niveau de la joue. Elle sentit glisser la griffe de son camarade comme si celle-ci était chauffée au fer rouge et ne put retenir un petit gémissement.


    - C'est celui que j'ai devant les yeux qui n'est pas réel ! Corwin n'est pas une façade !

    Elle avait mal, mal physiquement mais aussi en elle. Aisling commençait à se sentir totalement impuissante, pire encore, vulnérable. Si je jusque là elle avait parié sur le fait que son ami ne lui ferait pas de mal, elle commençait à revenir là-dessus. Elle n'avait pas vraiment peur de la mort, ou du moins, elle n'y avait jamais vraiment pensé. Certes il lui était déjà arrivé de ne pas passer très loin de l'issue fatale mais elle s'en était toujours tirée. Peut-être qu'elle était arrivée au bout de sa chance. Noires pensées qui l'envahissaient alors qu'elle avait de plus en plus de mal à respirer. Elle avait cessé de se débattre et d'envoyer des coups de pied dans le vide comme elle le faisait depuis le début de l'altercation. Une pensée fugitive traversa son esprit, une expression qu'utilisait souvent son grand-père.

    * Is ait an mac an saol … C'est la vie.. Peut-être que c'est comme ça que ça devait se passer.. Ou peut-être pas*

    Dans une dernière tentative, Aisling réussit à placer sa main sur la poitrine de Corwin tandis que l'autre restait posée sur sa gorge pour limiter l'étreinte du Serdaigle, enfin de ce qui était devant elle.

    - Corwin ! Je sais que tu m'entends, je sais que tu es là. Ce que je sens battre là sous ma main c'est ton cœur, pas celui de la chose en face de moi. Bats-toi, bats-toi quoiqu'il arrive, je t'en prie, s'époumona-t-elle.

    Sa vue se faisait de plus en plus trouble et chaque mot lui demandait un effort conséquent.


    - Quant à toi, toi qui est devant moi. Tu as raison, je me fiche de ta bague, je me fiche de qui tu es et de ce que tu as fait. Je ne veux même pas essayer de deviner la moindre petite chose sur toi parce que tu ne m'intéresse pas. Seul compte Corwin et tant que tu le retiendras ou je ne sais ce que tu lui fais exactement, tu ne mériteras que mon dégoût et mon animosité. Au moins tu me sers à une chose, je comprends mieux maintenant la réaction de Dakeyras et ça me rassure, il mérite donc bien sa maison, il s'est simplement perdu sur le chemin de la vengeance …

    La voix de l'irlandaise se perdit à la fin de sa phrase et ses derniers mots ne furent qu'articulés dans le vide :

    - Corwin ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12855-bionn-caora-dhubh-ar-
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Dim 20 Avr - 16:22


Au travers de la brume épaisse embaumant son esprit, Corwin sentit peu à peu la vie fuir lentement le corps de sa prisonnière. La main tenant toujours le cou pouvait constater les ratés de son cœur, les poumons cherchant désespérément l'air manquant. Les paupières d'Aisling se fermèrent doucement sur les yeux injectés par l’asphyxie.
La créature demeura coite un instant, pour finalement se rendre compte de ce qui se produisait sous ses yeux . La petit main pâle sur son torse gris glissa, allant se balancer mollement dans le vide.


- Aisling...

Soudainement pris de frayeur, Corwin se saisit précipitamment du corps inerte pour aller le poser le plus délicatement possible dans l'herbe fraîche.

- Non... non, non pas encore une fois... ! S'il vous plaît pas encore une fois !!!

La panique le gagnait au fur et à mesure qu'il prodiguait le massage cardiaque, et ses paroles s'en ressentaient, semblants de souvenir de temps passés, des temps de malheurs, de souffrance et de perte. Ses yeux noirs se mirent à briller, une pellicule humide s'étant installée sous les flashs terribles qui l'oppressaient. Il ne comprenait ses propres mots, vestiges d'une mémoire sous contrôle. Mais ces réminiscences étaient tenaces car trop horribles pour être effacées.

- Pitié, reviens-moi...je t'en prie... ! Je ne veux plus perdre personne...s'il te plaît Aisling !

Les hoquets de colère et de tristesse firent couler une larme chaude, qui alla atterrir contre la joue gelée de la jeune fille allongée. Sa voix se transforma en cris de peur, qui résonnèrent dans le silence et la désolation glacée de la nuit environnante. Les légères larmes s'étaient muées en sanglots terribles, et peu à peu l'image démoniaque s'évapora, les griffes et les crocs, la peau grise et les yeux de ténèbres s'évanouirent.

Versant alors d'innombrables larmes, Corwin attrapa doucement le corps d'Aisling, le plaçant entre ses bras. Le sang de la blessure qu'il lui avait infligée s'était répandu sur sa joue, promettant de tâcher le si beau visage d'une longue cicatrice. Il caressa ses traits, ses cheveux soyeux. Il avait eu beau s'époumoner à essayer de la faire revenir, Aisling ne semblait pas décidée à revenir à la conscience.

- Je suis tellement désolé Aisling... Je n'ai jamais voulu te faire du mal ! Reviens, je t'en supplie... ! Je ne supporterai pas de te voir disparaître... Je ne peux plus le supporter !

Il apposa son front contre le sien, gardant sa main placée contre la joue blessée. Un sentiment de perte atroce le submergeait totalement. Plus les secondes s’égrainaient, plus son propre goût pour la vie lui parut surfait. Tant de choses le bouleversaient sans qu'il n'en comprenne une seule, tant de questions sans réponses, et ce mal qu'il avait causé. Car malgré Aisling et Dakeyras, ce dernier l'avait accusé d'autres actes, qui ne paraissaient pourtant en rien lui correspondre. Mais le corps de la Gryffone dans ses bras illustrait bien ce dont il était finalement capable.
Les afflux de haine envers lui-même et de peine lui martelaient le crâne, brisant toute dernière volonté qui lui restait de continuer à vivre cette vie là. Il apposa finalement un baiser sur le front d'Aisling, et la serra contre lui. La part de son cœur qui lui infligeait cette souffrance, le reste d'humanité qui l'habitait serait prêt à disparaître pour toujours si elle ne se réveillait pas.


- Ne meurs pas... s'il te plaît, ne meurs pas...  Aisling, pitié...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Aisling Donnelly
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Loucher d'un seul oeil
Date d'inscription : 22/01/2014

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Dim 20 Avr - 17:08

    Aisling sentait peu à peu sa vie glisser sur elle et s'écouler doucement entre les griffes de la créature qui lui faisait face. Pas de regrets, pas de tristesse, une simple larme se fraya un chemin sur sa joue, effaçant lentement la crasse et le sang qui maculaient son visage. Son teint, déjà d'une grandeur pâleur en temps normal, semblait désormais translucide et la Gryffondor pouvait percevoir chacun de ses muscles qui s'affaissait, à commencer par sa main qui glissa le long du torse de son ami pour pendouiller lamentablement dans le vide. Ses yeux se fermèrent, ses paupières étaient si lourdes. Un bien-être total envahit alors l'Irlandaise. Elle pouvait sentir la présence de ses frères et entendre au loin le remous d'une eau paisiblement bercée. Un doux parfum assaillait ses narines, de l'herbe, de l'herbe fraîchement coupée. C'était la même odeur que celle qu'elle avait sentit en reniflant un chaudron d'amortencia qu'avait laissé des élèves plus grands en salle de potion.

    * Qu'est-ce qu'il se … *

    La jeune fille ouvrit les yeux ou du moins lui sembla-t-il le faire. Elle n'avait plus mal nulle part et la première sensation qu'elle eut fut celle des rayons du soleil qui lui chatouillaient doucement ses bras dénudés. Puis celle de ses pieds nus sur l'herbe et soudain tout le décor se révéla à elle comme si l'on venait de lever un rideau qui jusque là cachait la scène. Ses quatre frères se tennent là, souriants en lui faisant de grand geste pour l'inciter à les rejoindre. Un pas de travers et Sean entre en collision avec Tommy, les voilà en train de se bagarrer. Aisling éclate alors de son rire tonitruant et jette un œil autour d'elle. Elle est revenue chez elle, en Irlande, dans un paysage reconnaissable entre mille.

    * Aillte an Mhothair.. Les falaises de Moher, mais pourquoi je ...*

    La sang et or n'a pas le temps, pas l'envie en fait de penser plus que ça. Elle est irrémédiablement attirée par l'étendue verte, par ses frères qui semblent l'attendre là-bas. Elle baisse les yeux et ne voit plus de robe de sorcière, plus de cape, encore moins de baguette. L'Irlandaise est simplement vêtue comme n'importe qu'elle adolescente de son âge. Plus rien ne la sépare désormais de sa fratrie moldue, plus personne ne la traitera de sang de bourbe. Elle ne sent même pas le flux de magie qui s'écoule en elle en temps normal. Toute cette étrangeté semble avoir disparu de sa vie. Elle s'élance alors vers ses frères, court d'un pas léger vers son bonheur les bras tendus devant elle. La Gryffondor trébuche parfois mais rien n'y fait, elle rit de tout son cœur en poursuivant sa route. Tout semble parfait mais il y a ce bourdonnement qui persiste, agaçant et tenace.

    Elle s'arrête, cherche autour d'elle d'où peut parvenir ce bruit. Ne trouvant pas, elle hausse les épaules en signe d'impuissance et repart mais le bruit se fait de plus en plus insistant et l'oblige à s'arrêter un nouvelle fois. Il semble venir de nulle part et de partout à la fois résonnant sous son crâne comme un insecte pris au piège. Maintenant qu'elle se concentre dessus, Aisling semble distinguer une voix, une voix familière mais elle n'arrive pas à mettre un visage dessus ni même à distinguer des mots. On l'appelle ? Peut-être. Tout est flou. La jeune fille est saisit d'un frisson, l'air est pourtant chaud. Ça y est, elle sait, elle se souvient. Corwin, l'attaque, tout lui revient. Elle jette un dernier regard désolé à ses frères et se voit réintégrer brutalement son corps.


    * Gast ! j'ai l'impression de m'être fait rouler dessus par un 36 tonnes * maugréa l'Irlandaise pour elle-même.

    Elle voulut se relever mais s'aperçut que la moindre tentative lui arracher une douleur atroce.


    * On est bien par terre hein *

    Au-dessus d'elle, elle entendait les gémissements confus de Corwin et la présence de son camarade raviva encore le souvenir de ce qui venait de se passer. Se concentrant afin de produire un son audible, elle lui lança :

    - Tu peux arrêter de beugler s'il te plaît, y en a qui essaye de dormir ici !

    Un bien maigre sourire se dessina sur ses lèvres tirant par la même occasion la peau de ses joues et provoquant une douleur fulgurante au niveau de sa blessure. Elle grimaça doucement et se promit de tirer la tronche le reste de la semaine le temps que cela guérisse. Aisling ouvrit péniblement les yeux et plongea son regard dans celui du Serdaigle.

    - Tu vois, je t'avais bien dit que tu ne me ferais pas de mal. Tu as su te reprendre à temps et ce ne sont que des égratignures, rassures-toi mes frères ont déjà fait bien pire. Je suis fière de toi ! Mais, tu m'excuseras de ne pas me lever, j'aime beaucoup la vue de l'intérieur de tes narines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12855-bionn-caora-dhubh-ar-
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Dim 20 Avr - 20:48

Une vague incommensurable de soulagement le saisit. En attendant la petite voix d'Aisling et ses plaisanteries, il pouffa largement, évacuant d'une traite tout le stress et les idées noires qui l'avaient gagnés.

- Aisling !!

Il serra la jeune fille très fort, presque comme apeuré qu'elle puisse une nouvelle fois lui échapper.

- Attends, ne bouge pas...

Corwin la souleva sans problème, la calant tel un oisillon blessé, dont on aurait peur qu'il tombe encore. Il quitta le bord du lac, et la transporta un peu plus loin en direction d'un banc, sous les bras d'un chêne gigantesque.

- Tu es légère comme une plume, tu sais ? Va falloir t'engraisser un peu !

Il sourit. A vrai dire, Aisling était parfaitement équilibrée, il n'avait juste plus de réelle notion de sa force. Pendant qu'il marchait, il se surprit à la regarder sans discontinuer, admirant ses traits. Mais l'accalmie fut de courte durée : lorsque ses yeux tombèrent sur la plaie encore fraîche, il fut gagné par une énorme bouffée de culpabilité, et les marques de mal-être réapparurent, crispant son visage. Il soupira en la déposant délicatement.

- Repose-toi un peu... Je t'aurais bien mis quelque chose sous la tête, mais...

Il désigna son torse nu d'un geste désolé.

A vrai dire je commence à cailler...

Ne pouvant soutenir plus longtemps son regard pour l'instant, il se détourna, ne lui offrant alors que l'unique vue de son dos. Il paraissait alors beaucoup moins impressionnant que quelques instants auparavant ; ses épaules s'étaient voûtées, son teint était crayeux, ses yeux exténués, et sa mine se décomposait au fil des secondes. Sa voix ne fut plus qu'un murmure dans le vent.

- Je suis... désolé. Je crois bien que je n'ai jamais été autant désolé de toute ma vie. J'ai espéré pendant un moment que je réussirais à être différent avec toi, que pour une fois je ne blesserais personne... Et une fois encore, je...

Il prit une large inspiration, tentant de réprimer un ultime sanglot.

- Je pense que...dans ton intérêt tu ne devrais plus m'approcher, Aisling... Même si je désire totalement l'inverse, je n'ai pas à prendre mes sentiments en compte, pas après ce que je t'ai fait...

Sa tête s'inclina légèrement, se retenant pour de la regarder une dernière fois.

- Tu ne me verras plus, Aisling. Je ne supporterais pas de te faire souffrir une nouvelle fois... Je te demande pardon pour tout...

Il faillit s'écrouler tant la peine lui déchirer le cœur ; il ne voulait pas quitter Aisling, jamais. Mais il préférait s'enfuir, partir de Poudlard, s'en aller aussi loin que possible, afin de ne plus la blesser, ni quiconque.

- Oublie-moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Aisling Donnelly
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Loucher d'un seul oeil
Date d'inscription : 22/01/2014

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Dim 20 Avr - 22:05



    Aisling ressentit à travers les yeux de son camarade le soulagement qui envahissait peu à peu celui-ci ce qui lui arracha un léger sourire. Elle savait le fardeau qu'il traînait, il lui avait tout raconté juste avant cet épisode quelque peu … mouvementé. Elle leva un bras peu assuré et essuya du bout des doigts une larme qui dévalait la joue de son ami en lui adressant son plus beau sourire, en gros une grimace qui se voulait plutôt rassurante. L'inconscience totale de l'Irlandaise ne lui avait jusque là pas permis de prendre l'exacte mesure du risque qu'elle avait encouru mais de voir les différentes pensées et sentiments qui défilaient dans les yeux du Serdaigle, elle compris qu'elle n'était pas passée loin de la catastrophe. Le soulagement de Corwin lui fit chaud au cœur et finit de la persuader qu'elle avait fait ce qu'il fallait. Il était là à prendre soin d'elle, preuve qu'il méritait qu'on se batte pour lui comme elle l'avait fait et comme elle comptait bien continuer à faire.

    *Il faut savoir faire des sacrifices parfois … et puis on est récompensé*

    Le Serdaigle la déposa sur un banc, au pied d'un arbre en lui disant de s'engraisser. Aisling eut une moue boudeuse et lui lança un énième regard noir.

    - Pourtant tu sais que je passe mon temps à manger ! D'ailleurs si t'arrêtes pas de m'embêter c'est toi que je vais bouffer tout cru !

    Elle allait rire à sa propre remarque quand elle vit une ombre passer sur le visage de son ami. Il lui tourna soudain le dos sans crier gare. La sang et or tenta de se redresser tant bien que mal en s'appuyant sur un coude, la main tendue vers l'autre élève.

    - Corwin, qu'est-ce que … murmura-t-elle avant d'être coupée par son camarade.

    Elle écouta attentivement les paroles de son ami, sentant son cœur se serrer à chaque mot. Ses pensées défilaient à une vitesse folle. La jeune fille comprenait vaguement qu'il pensait agir dans son intérêt, pour son bien et c'est très certainement cela qui la fit voir rouge. Elle entra dans une rage folle, ses grands yeux grisâtres bordés de larmes. Ce n'était pas tant des larmes de tristesse, pas entièrement, à cela était mêlée la rage de se dire que malgré tout ce qu'elle avait pu faire, il n'avait pas tiré la bonne leçon. L'impression qu'avoir risqué sa propre vie n'avait pas suffit. Bien sûr, elle l'aurait refait sans hésitation, mais ç'aurait été mieux si ça avait marché du premier coup.


    - CORWIN EGNIS ! TU VAS LA FERMER OUI ?!!

    La Gryffondor se redressa entièrement, non sans effort. Chaque parcelle de son corps la brûlait atrocement mais ce n'était rien en comparaison au feu qui couvait en elle. Ses yeux lançaient des éclairs quand elle contourna le garçon pour se planter devant lui. Ils avaient beau avoir le même âge, le petit bout de femme arrivait à peine au niveau des épaules de son camarade et elle devait lever la tête pour le regarder dans les yeux. Cela n'enlevait pourtant rien à l'aura de détermination qui émanait d'elle, à croire que même un troll n'aurait pu la dissuader.

    - Non mais je te jure toi alors … Comment peux-tu oser me dire ça ? Qui a dit que ce serait facile hein ? QUI ? Certainement pas moi. Je ne t'ai pas dit que tu ne blesserais personne non plus et encore que, je n'appelle pas ça une blessure. Si tu veux on peut partir dès maintenant et se taper un footing dans la Forêt interdite ça m'est égal je suis en pleine forme !

    *Pitié ne dis rien*

    - T'es gonflé de me la jouer mélodramatique comme ça ! Tu as été différent, l'espace d'un instant tu as su quoi faire. Ça a été long à venir mais je suis encore là pour témoigner que tu as su t'arrêter à temps. À un moment tu as réussis à prendre le dessus, tu dois continuer à te battre pour que ces moments soient de plus en plus nombreux. Je t'ai fais confiance et regarde, je suis toujours là pour t'engueuler !

    La vue de la Gryffondor se troubla légèrement, elle ne savait si elle devait mettre ça sur le compte de la fatigue, de la douleur ou tout simplement des larmes qui lui venaient peu à peu. Sa voix se se fit de plus en plus faible et elle baissa les yeux. Elle donna un coup dans la poitrine du Serdaigle mais son minuscule poing dénué de toute force ripa avant d'atteindre sa cible et retomba pour pendre lamentablement le long du corps de la sang et or. Ses larmes se mêlèrent une nouvelle fois à la crasse et au sang qui maculait son visage alors qu'elle murmurait :

    - Tu ne peux pas me dire ce qui est dans mon intérêt ou non. T'avouer vaincu maintenant c'est renier ce que j'ai pu faire pour toi. Je crois en toi, je veux vraiment t'aider et que tu puisses rester auprès de moi sans problème. Je t'interdis de t'enfuir … Reste avec moi ...

    Aisling continuait à se balancer d'avant en arrière, vacillant à cause de la faiblesse de chacun de ses membres, menaçant de sombrer à chaque instant. Elle leva ses yeux embués vers Corwin dans un dernier effort avant de se sentir basculer vers l'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12855-bionn-caora-dhubh-ar-
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Mar 22 Avr - 23:56

L'intensité de ses émotions foudroya Corwin ; ne se fiant qu'à son idée de devoir s'éloigner d'Aisling pour la protéger, il ne s'était pas rendu compte qu'il lui avait causé plus de mal qu'autre chose en prononçant ses dernières paroles. Et lorsque la petite Gryffone s'était plantée devant lui pour le sermonner, elle lui avait infligé alors un terrible coup de massue.
Il vit son visage, déjà maculé de sang, se recouvrir de lourdes larmes, qui lui déchirèrent le cœur. La culpabilité de lui avoir infligé tant de souffrance, les instants précédents, s'était alors focalisée sur le fait d'avoir failli l'abandonner. Et il peinait à prononcer un traître mot lorsque la petite irlandaise vacilla, prête à s'écrouler.

Corwin se saisit d'elle le plus délicatement possible. Les derniers événements avaient secoué terriblement l'organisme d'Aisling ; le comportement de l'Aigle l'avait mise à rude épreuve, et malgré tout elle tenait encore. L'ayant vue commencer à s'effondrer, il l'avait accompagnée doucement jusqu'au sol, la maintenant contre lui. Il sentait sa respiration, hachée par les sanglots silencieux ; elle semblait s'être recroquevillée dans ses bras, peut-être de peur qu'il ne la menace de partir à nouveau. Submergé par tant d'émotion, il en venait à bégayer. Aisling était pure, un être dénué de malveillance, ce à quoi il avait toujours aspiré, et sans s'en approcher pourtant une seule seconde.


- Pardonne-moi, Aisling... J'ai...j'ai toujours eu le sentiment de ne compter pour personne... Depuis la disparition de ma mère, je me suis...desséché, je suis devenu pendant longtemps incapable de ressentir quoi que ce soit hormis de la peine et de la colère. J'ai toujours été seul.

Il saisit son menton pour l'amener à le regarder droit dans les yeux, lui montrant alors qu'il n'avait jamais été plus sincère avec elle qu'en ce moment.

- Mais je ne pensais pas qu'une personne telle que toi apparaîtrait un jour.

Un sourire fugace traversa son visage, emprunt des stigmates de pleurs et de meurtrissures. Le chagrin avait été son lot depuis cette nuit fatidique où tout son monde s'était alors écroulé.

- La dernière chose que je souhaite c'est de te perdre, Aisling. Je ne voulais pas te créer plus de peine encore en m'apprêtant à partir, je n'ai pas suffisamment réfléchi... Ma tête me disait de fuir, pendant que mon cœur m'intimait de rester avec toi.

En observant ces traits peinés mais toujours merveilleux, ainsi que les émotions fulgurantes qui continuaient de l'imprégner, Corwin en venait presque à se demander ce qui lui était passé par la tête en pensant la quitter. Il aurait pu rester blotti contre elle des heures durant ; les cours, les élèves, Poudlard même ne lui importaient plus du tout. Il gardait toujours cette envie de partir, de fuir cet endroit sinistre, mais plus tout seul. Le Serdaigle murmura alors, presque pour lui-même, en regardant l'immensité étoilée les surplombant.

- Si seulement l'on pouvait s'envoler d'ici...

Voler à tire d'ailes, hors de l'emprise de cette foutue école...

Puis il se replongea dans le regard d'Aisling, prêt à ne plus lâcher ces yeux gris envoûtants.

- Mais je te fais la promesse de toujours rester avec toi, je ne m’enfuirai que si toi-même tu pars d'ici... Même si ma santé mentale laisse à désirer, et que je ne puis toujours être quelqu'un de bonne compagnie, je te promets de ne jamais te quitter... jusqu'à ce que tu décides du contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Aisling Donnelly
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Loucher d'un seul oeil
Date d'inscription : 22/01/2014

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Mer 30 Avr - 22:26

    Aisling sentit chaque muscle de ses jambes l'abandonner peu à peu et elle n'eut d'autre choix que de s'écrouler. Corwin la rattrapa cependant avant qu'elle n'atteigne le sol, lui évitant ainsi des blessures supplémentaires dont elle n'avait vraiment pas besoin. La Gryffondor sentait sa colère continuer à bouillir devenant de plus en plus forte. Elle ne comprenait pas la réaction de Corwin, ça la dépassait totalement. Au lieu de voir les progrès qu'il avait réalisé, il se focalisait sur cette minuscule égratignure de rien du tout. À cette pensée, l'Irlandaise porte péniblement sa main à sa joue et effleura l'estafilade qui ornait maintenant son visage. Elle grimaça légèrement pensant à la trace indélébile que laisserait ce petit dérapage.

    *Ma foi, les cicatrices ça peut être sexy. Ou pas* pensa Aisling en rigolant intérieurement.

    La sang et or leva les yeux vers Corwin. Elle nota au passage que de là où elle était, il semblait être coiffé par le firmament ce qui la fit rire. Elle décida de laisser une chance à son camarade de s'expliquer. De toute façon, elle commençait réellement à être à bout de force. Sa ténacité était certes grande mais son corps avait tout de même des limites. Elle laissa doucement reposer sa tête sur le bras du Serdaigle avant que celui-ci ne la force à le regarder droit dans les yeux.


    - Incapable de ressentir quoique ce soit, hein ? Crois-moi mon vieux que si j'avais encore un tant soit peu de force je te mettrai une gifle, on va voir si tu ne ressens rien, répliqua-t-elle d'une voix à peine plus forte qu'un murmure.

    Un sourire se dessina peu à peu sur ses lèvres. Une légère brise soufflait par intermittence lui procurant un bien immense. Une soirée mouvementée, c'était le cas de le dire, mais la Gryffondor se sentait parfaitement bien, elle était heureuse et reposée. L'espace d'un instant, durant l'affrontement, elle avait eut l'impression d'exister. Sa vie à Poudlard était calme, lisse, rien ne lui arrivait jamais. Là elle était au cœur des choses, elle vivait tout simplement. Pendant une poignée de secondes, tout lui paraissait clair et distinct, loin de la brume continuelle qui semblait l'entourer le reste du temps. Elle s'était sentie vivante tout simplement. Aisling pris conscience que c'était la situation, le danger imminent qui avait provoqué cela.


    *Est-ce que je vais devoir risquer ma vie à chaque fois que je veux « être » ? Il doit y avoir un autre moyen.. N'empêche que j'ai vraiment une impression bizarre. Comme si je me réveillais. Je veux retrouver ça, je ne veux pas redevenir comme avant, amorphe. Il faut que je trouve un moyen*

    Son esprit tournait à cent à l'heure, contrastant avec la torpeur de ses membres. Le son de la voix de son camarade l'apaisait, elle sentait peu à peu la colère glisser hors d'elle, la laissant totalement exténuée. Une parole de Corwin la fit cependant réagir. Elle lança un regard interrogateur à son ami.

    - S'envoler d'ici ? Quelle idée.. On y est bien, tellement bien. Je ne pensais pas dire ça un jour mais plus le temps passe et plus j'aime être dans cette école. À tel point que, l'été, j'ai de plus en plus de mal à me dire qu'il faut partir..

    Aisling ferma doucement ses yeux et se blottit un peu plus contre son camarade, appuyant sa tête sur son torse. Elle entendait le battement régulier de son cœur et ce son la berça aussi sûrement qu'une comptine pour enfant. La sang et or aussi s'était fait une promesse. Celle d'aider son camarade, de préserver quoiqu'il arrive ce battement qu'elle sentait tout contre son oreille. L'irlandaise était persuadée que Corwin pouvait être quelqu'un de bien. Certes son côté obscur resterait mais il pouvait le museler et vivre ainsi sans problème.

    - Je déteste les menteurs. Sache que si tu ne tiens pas ta promesse, c'est moi qui te tuerais. Compris ?

    Question purement rhétorique, bien qu'elle fut lancé sur le ton de la plaisanterie, l'Irlandaise était tout de même à moitié sérieuse. Aisling décida de profiter de l'instant présent. Sa perception de ce qui l'entourait revenait peu à peu à la normale mais elle s'en fichait. Elle était bien, tellement qu'elle se sentit sombrer une fois de plus mais cette fois, c'était dans les bras de Morphée. La réponse de son camarade lui revint de manière étouffée et ce fut le noir complet. Elle bougea légèrement dans son sommeil, se blottissant plus confortablement. Le contraste entre la pâleur de sa peau et ses cheveux noir de jais qui retombaient en bataille sur ses épaules et son visage était saisissant. Malgré cela, elle conservait un air enfantin encore accentué par les petits ronchonnements qu'elle poussait dans son sommeil. Et oui, même en dormant elle trouvait le moyen de râler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12855-bionn-caora-dhubh-ar-
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   Ven 2 Mai - 17:09

Corwin pouffa. Elle s'était endormie comme une masse, si bien que les derniers mots qu'elle avait prononcés avaient eu du mal à sortir de sa bouche. Ses petites mèches sombres ballottaient dans le vent, allant chatouiller son torse de temps à autre. Elle s'était blottie contre lui, petite créature tentant de se réfugier dans l'ombre, et essayant de trouver un peu de chaleur. Ce qui était sûr, c'est que la sang et or ne risquait pas de mourir de froid ; même s'il se déréglait au fur et à mesure que les jours passaient, l'organisme du Serdaigle détenait cependant cet avantage, dans le cas présent, d'être beaucoup plus actif qu'un corps humain commun. Aisling pouvait donc se reposer contre un vrai radiateur.

Son regard se perdit dans le vide un instant, les images de cette soirée défilant rapidement. Il n'en revenait toujours pas de l'avoir meurtrie. Certes il avait finalement pu se retenir, Aisling le lui avait d'ailleurs fait remarqué afin de lui montrer qu'il posséder un certain contrôle. Seulement, s'il n'avait réussi à se maîtriser à temps ? De la même manière qu'avec Dakeyras, l'Aigle s'était laissé dépasser par cette noirceur, ce pouvoir dont il ne connaissait pas l'origine. Et même si l'envie d'empêcher de nouveaux débordements était dorénavant puissante en lui, il gardait toujours le sentiment qu'un jour ou l'autre cette source d'agitation prendrait totalement le pas sur lui. Quand ? Il n'en savait absolument rien. Mais cela arriverait.

Son doigt parcourut très doucement l'estafilade rougeoyante qu'il avait créée ; la cicatrice ne serait pas énorme, mais suffisamment importante pour être remarquée. Sa bouche se pinça à cette pensée, mais il devrait justement se battre pour que cela n'arrive plus jamais. Si elle restait réellement à ses côtés, il aurait à protéger Aisling, car lui causer plus de mal achèverait de le convaincre qu'il ne méritait la compagnie de personne.

Sentant un élan de tristesse arriver, il serra un peu plus la jeune fille contre son coeur. Son contact lui procurait une sensation de bien-être, de repos. Le parfum de sa chevelure le berçait, si bien qu'il commença à ressentir, à son tour, une fatigue intense. Ramener Aisling dans son dortoir ne s'avérait pas être une solution envisageable, ni l'emmener avec lui dans les chambres de Serdaigle. Ils n'avaient donc pas d'autres choix.

Une fois encore, Corwin souleva la plume pour la caler dans ses bras, et se dirigea vers le bord du lac, près des larges buissons et des saules pleureurs. Au moins ils ne se feraient pas remarquer. Il descendit contre l'un des arbres, se positionnant du mieux qu'il pouvait, et installa confortablement Aisling contre lui. Elle avait la respiration lente, montrant qu'elle était profondément endormie. Espérant qu'elle se remettrait vite de cette nuit mouvementée, Corwin ferma les yeux. Quelques heures à peine les séparaient d'une nouvelle journée, mais le Serdaigle désirait seulement que ce moment dure, s'étende encore et encore. Garder un peu de cette paix qu'elle lui avait insufflé. Rester avec elle en cet instant était son seul souhait.




FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)   

Revenir en haut Aller en bas
 
De profundis... *Lac* ( Aisling Donnelly)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE PROFUNDIS CLAMAVIE.
» Aisling Saule
» BENVOLIO CASTIGLIONE ? de profundis clamavi
» De profundis clamavi {Ouadjet}
» Aisling Spectra O'Nells - " Eris, the goddess of discord. You may have seen my likeness on the temple walls. " ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Parc et lac de Poudlard-
Sauter vers: