AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Guerre est à nos portes *Le Tout Poudlard*

Aller en bas 
AuteurMessage
James T. Rayan
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 1704
Age : 28
Age Roleplay + Sorts : 18 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Elémentaliste du Feu - parle la langue des animaux - Charmeur Visuel + Pouvoirs du Vampire -
Créature : Reflet/Doppelgänger - Vampire
Points Prestige : 200 000 000 Lol ?
Date d'inscription : 27/09/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
3070/3070  (3070/3070)
Points de mana:
4180/4180  (4180/4180)

MessageSujet: La Guerre est à nos portes *Le Tout Poudlard*   Dim 21 Avr - 12:27

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


WAR IS COMING

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

-[ MUSIC BOX ]-

Réunir tout le monde.
En sachant très bien que l'annonce de certaines nouvelles en décevra plus d'un. Qu'à cela ne tienne, les ravage de notre temps avaient déjà supprimé la majorité de nos effectifs. L'oeuvre d'un funeste destin qui avait déjà convaincu la moitié d'entre nous de renoncer, afin de pousser l'autre restante aux antipodes de tous ses anciens principes. Et en l'absence de lois fixées pour notre survie, l'Anarchie domine le monde, effaçant sur sa route tout l'honneur que nous avions gagné. Quel lieu plus symbolique pour un tel discours que l'édifice de la gloire passée de notre monde ? Celle d'une école, qui a travers les âges avait donner libre cours à la grandeur de nombreux sorciers. Fallait-il encore à sa mémoire prononcer le discours le plus solennel du monde ? James n'y pensait pas. En fait, il se demanda souvent s'il y avait un jour cru. Parfois et dans les situations les plus graves, exprimer les choses de façon simplistes et brutales était l'unique solution. Faire sortir les gens de leur mutisme, braver l'autorité en place. Il savait que les enseignants réagiraient, que la nouvelle direction l'empêcherait d'arriver au bout. Mais il savait aussi que l'heure des vérités sombres venait de sonner.


-Je n'irai pas par quatre chemin.

Serra ses doigts sur la gorge de l'innocent qu'il avait saisi, il se souvint de sa journée.
Mais ce qui le frappa surtout, c'était les images marquantes de son cheminement ... Jusqu'ici. Le jeune homme avait les traits tirés, un air plus sombre bien que sa jeunesse, figée dans son immortalité lui donnait toujours cet air épuré, pâle et irréprochable, contrastant sous le masque sinistre de ses cheveux noirs. Il n'avait pas perdu de vue cet instant fatidique, lorsqu'il se leva se jour là. Il n'avait non plus oublié ce qu'il comptait faire, quand il choisit une tenue discrète, sobre. Un simple col roulé recouvert d'une plaque de métal, destinée à le protéger. Il avait solidement noué sa ceinture autour de sa taille, y ajustant sa baguette qu'il n'utilisait pourtant que peu. Et dans sa botte, il avait glissé une lame, qui viendrait à son secours lorsque toute autre possibilité lui aurait été volée. Son long manteau noir, à mi chemin entre la cape et la blouse, le couvrait comme toujours d'éventuelles intempérie. Et comme il savait que la tempête serait proche, il avait promené tout le jour, boudant la lumière au fond de son ample capuche. Mais ce devait être normal pour un Vampire.


-La guerre est à nos portes. Le ministère s'effondre sur ses fondations, cette école est laissée à l'appréciation de sorciers désireux de justice, prônant la paix alors que par derrière, ils complotent eux aussi à la façon judicieuse de se préserver de la fin qui gronde. mais je vous le dis ...

Il inspira, fermant les yeux un petit instant.
C'est alors que cette même image le heurta à nouveau. Celle de ses "amis". Ceux qu'il avait rencontré sur sa route et au delà. Lors de cette journée pluvieuse sans intérêt. Il se souvint avoir banni Caleb, renié Corwin, feinté Atanys, tiré Djaniah par le fond ... Tout le mal qu'il avait causé. Et le visage d'Erell qui le frappait encore, blessure sanglante et fraîche qu'il ne savait pas guérir. Tout ce qui l'avait fatalement convaincu que rien n'avait plus assez de sens pour être sauvegardé.


-Il n'y a plus d'espoir.

Il relâcha alors sa prise.
Une jeune femme aux cheveux noirs, effacée, éteinte et privée de sa joie de vivre. Elle l'implora, perdue à ses genoux face à l'immensité du monde qu'elle ne désirait pas braver à nouveau. Sous les regards de ces innocents qui se demandèrent alors tous s'il finirait par la tuer. Mais il n'en fit rien, dans sa plus grande clémence. James lui adressa un sourire malsain et persuadé que lui faire plus de mal serrait inutile, il lui tendit simplement la lame qu'il avait plongé dans sa botte.


-Mais vous pouvez encore choisir de quelle façon mourir.

Et bien que la présence d'Erell, planant au dessus de lui, le rendait fou ... Il ferma simplement les yeux.
Inspirant profondément, ses bras s'écartèrent de chaque côté de son corps et le visage à présent tourné vers le ciel, il se perdit dans les effluves de peur qui émanait de ces lieux précédemment tranquilles. Les gouttes ruisselantes percutait son visage à bonne cadence et à travers le silence, le souffle de la mort rompit indubitablement le calme. La jeune femme aux pieds du Vampire se poignarda elle même, dans un ultime gémissement de souffrance. Elle s'était accordée à elle même l'absolution. Et James la proposerait à tous ceux qui n'aurait désormais pas le courage de vivre encore.


-Si vous n'êtes pas assez forts pour vous battre, alors vous devez être responsables.

Etait-il devenu fou ?
Non, il était en colère, profondément déçu par la tournure des choses. Et là où il avait eu bon espoir de connaître la joie et la paix, l'amour lui même l'avait achevé. Désastre amère de sa courte existence. Mais l'immortalité était plus grande encore, quitte à passer par la mort avant d'y goûter. Sa conscience s'était éteinte, comme ses regrets d'ailleurs. Maintenant, par ses paroles et par ses actes, il leur donnerait la force de résister et de plonger dans cet ultime combat ...

- Avant de disparaître -

_________________

- Certains ont trop souvent voulu croire que j'avais des principes - Ils ont eu tort -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blake Woods
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 84
Age : 20
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sort 1 2
Capacités Spéciales : Souffleur de métal
Date d'inscription : 19/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
500/500  (500/500)
Points de mana:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La Guerre est à nos portes *Le Tout Poudlard*   Dim 30 Juin - 22:41

Il y a toujours tant de facteurs, aléatoire ou non, volontaire ou pas, qui font que nous sommes là ou nous sommes. Ce soir, c’était à l’extérieur du château que j’étais, comme tant d’autre, réunis sous la lumière du jour sombrant. Je ne connaissais pas la raison exacte de notre sommation en ce lieu, si tardivement et si éloigné du château mais peu m’importait la raison. Je pouvais sortir en dehors du couvre-feu et seule cette raison me suffisait.
Je ne distinguais personne dans cette marche effréné vers la lisière de la Forêt Interdite, je n’avais encore jamais pris la peine de la visité encore, cela se fera dès que j’en aurais l’occasion, si ce château doit devenir mon cloaque, autant que j’essaie d’y trouver un certain réconfort quelque part, s’il y en a un quelque part.

Nous marchâmes encore comme cela encore un bon moment, jusqu’à ce que l’habitacle du garde-chasse soit à portée de vue. Tous s’arrêtèrent pour l’attendre, celui qui nous avait réunis.
Puis, il sortit de son antre.



Le silence se fit à la seconde où l’intégralité des élèves présents arriva assez proche pour le voir et pour l’entendre. Le moment à lui-même soulevait assez de question et tous prirent la peine de faire preuve de respect. Quant à moi, je me posais auprès d’un arbre contre lequel je m’appuyais pour observer la scène.
Sa voix résonna aussi fort que si cela avez été le professeur Dumbledore en ce début d’année dans la grande salle.
J’inspectais les membres présents et je constatais que chacun avait oublié les querelles puisqu’ils y avaient des membres de chaque équipe lors de cette fameuse nuit. Je vis Dakeyras, le regard perçant et plus sombre que jamais, puis bien d’autres. Le discours n’était pas ennuyeux et assez éloquent pour la foule mais mon intérêt se fit plus troublant quand cette jeune fille décida de s’ôter la vie publiquement. Avait-elle des amis parmi ce regroupement ? Des gens qui tenaient à elle ? Un petit ami ? Qu’en penseraient ses parents ? Avait-elle dont perdu l’esprit pour ne pas penser à de tels détails ?

Que se passe-t-il donc ici ? …

Enfin, le garde-chasse se tut.
C’était donc ainsi que s’acheva son monologue, par un souhait. Il voulait une prise de position, que les anciennes querelles puérils se taisent et que tous se rassemblent sous une même bannière. Mais qu’elle bannière ? La sienne ? Il n’a pas l’air beaucoup plus âgé que moi. Un adulte confirmé ne devrait pas nous guider dans ces conditions ? Oui bien sûr, j’avais bien évidemment entendu parler de la légende d’Harry Potter et du courage qu’il influença par ses actes passés. En effet, des élèves pourraient réitérés, mais à quel prix ? Faut-il toujours que la mort soit le prix à payer pour l’absolution ? Harry fut un symbole, il devient peu à peu un martyr. Cela me fit pensé à Caleb.

Tiens où est-il d’ailleurs ?

Moi qui pensais le croisé dans un tel assemblement. Il devait être cloué au lit à cause de sa maladie, probablement.
Les élèves et les chuchotements s’élevèrent de plus en plus. Dakeyras restait calme au loin mais semblait bouillonné de colère. Par curiosité, je décidais de rester un peu, histoire de voir ce que la tournure réserve. Mais intérieurement, je savais quoi répondre à ce James.

C’est votre guerre. Et je refuse de m’y engager.

Et puis, pourquoi est-ce à un garde-chasse d’école de faire ce genre de discours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Guerre est à nos portes *Le Tout Poudlard*
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Missive au chef de guerre de Sylvanas
» Prototypes de chars français de la seconde guerre mondiale
» Traduction de Tout les Tomes la Guerre des Clans a partir du Tome 6 Cycle 3
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Parc et lac de Poudlard-
Sauter vers: