AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rien ne presse le destin. [Pv Caleb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blake Woods
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 84
Age : 20
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sort 1 2
Capacités Spéciales : Souffleur de métal
Date d'inscription : 19/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
500/500  (500/500)
Points de mana:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Rien ne presse le destin. [Pv Caleb]   Jeu 7 Mar - 19:22

C'était encore une matinée bien fraîche en ce matin dans le domaine de Poudlard, Je courrais depuis longtemps, passant par les montagnes de Poudlard, allant jusqu’aux plus hautes crêtes. Personne n'aurait pu me le reprocher de toute façon, le moral était aux plus bas parmis le corps enseignant et je m'évertuais à garder une certaine dichotomie. Avions-nous le choix ? Parfois, même quand tout va mal, il se pourrait que de l'ombre jaillisse la lumière. Ainsi était les mots du concierge lors de la rentrée, parole très saisissante pour quelqu'un qui était d'un poste moindre. Cela soulevait encore une question : Pourquoi quelqu'un qui occupait le devoir de nettoyer le château avait-il prit la parole ? Il ne devait pas être quelqu'un sans importance pour que le directeur lui laisse prendre la parole de la sorte, de plus que son discours était bien éloigné de sa profession. Et ses activités extraprofessionnelles devaient l'être tout autant, je me rappelais qu'il tenait des dossiers sur des élèves, comme sur Dakeyras Bremer.

- Fouuuuuuu humphf !


Je m'essouffle, j'inspire, j'expire, tente de reprendre une respiration régulière. Courir, faire des entraînements poussés, m’exercer à la Boxe Wing Shun, voilà tout ce qu'il me restait de mon ancienne vie, tout ce qu'il me restait de ma mère. Mais ce besoin incessant de me poser des questions sur ce qui se trame dans cette école est presque devenu obsessionnel. Je m'égare, je pense trop, je vacille, perd mon souffle. Non !

J'inspire grandement, pas de trop, juste pour reprendre ma course normalement en tentant de me persuader que j’arrêterai de pensé à tout ça un moment, le temps de finir ma course, tout en étant conscient que c'est vain car je ne m'arrêterai pas de penser tant que je serais dans ce pays que je hais et qui me détruit un peu plus chaque jour.

Le vent se fait frais mais berce doucement sur mon visage une chaleur progressive, ce n'est que comme ça que je m’aperçus que j'avais quitté le château depuis un moment. Bien qu'outrageant les nouvelles règles de Poudlard, il ne fallait pas abusé des bonnes choses, il fallait que je rentre avant que quelqu'un ne s'aperçoive de mon absence. Je repris donc ma course, laissant respirer légèrement mon esprit, évitant de m'assommer de question tout le trajet.

Je passe donc en redescendant par le terrain de Quidditch, rien ne servait de prendre le chemin le plus cours mais je ne me risquais pas à tenter un parcours inconnu jusqu'au château auquel je ne connaissais. Je descends tranquillement d'un pas assuré, je traverse le terrain en me rappelant que l'an passé en fin d'année l'animation qui animait le stade et ses gradins.

Je suis sur la route du château, il ne me reste qu'une route à peu près droite et j'arrive au château. Bon allé, je m'octroie un petit détour, un dernier par la lisière de la forêt interdite, la forêt est interdite d'accès mais courir devant ne l'est pas, c'est donc ce périple que j’entrepris.

Le soleil est haut maintenant, il doit être proche de midi. Je m'aventure devant le sombre bois, ralentissant ma marche. Bien que légèrement troublé par le soleil, je sentais une odeur fétide s'engouffrant dans mes sinus. J'eus un petit hoquet de surprise quant à l'origine de l'odeur. Le petit Serpentard de l'autre fois. Vicieuse petite chose, je me rappelais bien de lui, il ne s'entendait guère avec Dakeyras Bremer, avec peu de monde d'ailleurs. Je devinai avec un doute, je ne suis pas dieu, qu'il lui ait manqué une mère dans sa jeunesse, cela me donnait un élan compatissant à son égard, mais jusqu'où s’arrêtera-t-elle ? J'avais gardé un souvenir marquant et déplaisant de cet énergumène. Nous verrons bien.


- Tu rentres au château ? C’est ma route, on peut la faire ensemble si tu veux.


En tout bien tout honneur, rien de très personnel ni de trop avenant dans cette proposition, voyons comment il réagira.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1340/1340  (1340/1340)
Points de mana:
1410/1410  (1410/1410)

MessageSujet: Re: Rien ne presse le destin. [Pv Caleb]   Sam 16 Mar - 21:34

Il était las. Cette étrange maladie lui faisait user de son énergie plus vivement que d’habitude, ne serais-ce qu’un geste ou bien parler. Et il venait de quitté le terrain de Quidditch, ainsi que Dakeyras. Il était plus qu’épuisé mais n’étais pas du genre à baisser les bras. De plus, il n’avait pas terminé sa journée sans compté qu’elle venait tout juste de commencer. Il s’était mis en quête d’aller jusqu’à la cabane de James pour lui claquer ses quatre vérités, ce qui habituellement n’aurait jamais traversé l’esprit du jeune Serpentard car il aurait réfléchi sainement !
Donc il avançait depuis le terrain de Quidditch, lentement, soulevant chacun de ses membres avec difficulté, toussant à foison et balayant chaque perle de sueur de revers de main, ce qui l’épuisa de nouveau.

Tu m’as trahi enfoiré … J’en ai ma claque de me taire, qu’on me dise ce que je dois faire ! J’ai besoin de personne !


- Personne …


A la seconde même où il prononça ce mot, quelqu’un fit irruption dans sa solitude. Il ne prit même pas la peine de se retourner pour voir celui dont la question s’élevait déjà, cette personne le rattrapera bien assez tôt.


« - Tu rentres au château ? C’est ma route, on peut la faire ensemble si tu veux. »


Il aurait dû s’en douter que ce serait lui. Il aurait dû reconnaitre son accent si singulier. Celui qui venait de Chine pour l’Angleterre contre sa volonté. Il n’y avait qu’à l’entendre parler pour noter une amertume dans sa voix à propos de n’importe quoi, n’importe qui. Et il se montrait souvent arrogant dans ses propos, comme s’il savait tout mieux que tout le monde. Que c’était irritant de conversé avec des énergumènes du genre. Heureusement qu’il n’était pas au point de Jinx ou de Dakeyras … Le monde se passerait bien d’eux et de leurs vantardise, c’était loin d’être préférable que ce Blake dont on ne sait quasiment rien fasse parti du même genre de personne que ces satanés griffons.


- Qu’est-ce que tu me veux ? Je suis pas vraiment …
il finit d’expirer dans sa phrase, ne pouvant plus faire de longue phrase, il respirait fort depuis sa conversation avec Dakeyras … d’humeur à écouter une nouvelle, kuff, leçon de conduite.

Si sa détermination était aussi inouïe que stupide en voulant provoquer ouvertement James, sa façon de marcher n’était pas très gracieuse. Le soleil se levait de plus en plus haut dans le ciel, ce qui n’aidait en rien l’état du jeune Serpentard. Discuter sur une conversation qu’il considérait comme stérile n’était en rien bénéfique non plus sachant qu’il n’avait aucune raison de lui parler ni de l’apprécier. Pourtant, c’était comme s’il possédait quelque chose ou dégageait quelque chose qui lui suscitait l’inverse, c’était à n’y rien comprendre pourtant, il y avait quelque chose. Alors, à la manière d’un escargot il parla de façon impulsive :


- De toute façon, après notre dernière altercation, tu n’as aucune raison d’être si sympathique avec moi.
Toujours entre deux respirations, il reprit. Je croyais que tu avais mieux à faire … Arf !

Il s’arrêta manquant de s’étouffer puis se remit à marcher douloureusement.


- Tu veux pas plutôt, kuff .. , tenir compagnie à Dakeyras ? Il doit être à l’entrée du château maintenant.


Caleb restait fixé sur son objectif désespéré. Malgré toute l’énergie et toute la magie qui lui manquait, il tenait ardemment à montrer qu’il n’avait besoin ni de lui ni de personne que ce soit dans l’ADT ni dans le château ni à l’extérieur. Puis, après avoir perdu chacun des privilèges qui faisaient qu’il appréciait sa vie au château et ses convictions, il n’avait plus rien à perdre.



_________________

D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blake Woods
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 84
Age : 20
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sort 1 2
Capacités Spéciales : Souffleur de métal
Date d'inscription : 19/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
500/500  (500/500)
Points de mana:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Rien ne presse le destin. [Pv Caleb]   Jeu 30 Mai - 8:39

Ainsi que je m’y attendais, Caleb Roarch fut, même dans son état pitoyable, aussi sec que d’habitude. Je ne pouvais pas comprendre ce qui peut pousser un tel comportement en permanence, même les convictions derrières. J’ai toujours vécu dans le respect et l’harmonie avec ce qui m’entoure, qu’il me parle ainsi ne me dérangeait pas plus que ça, je me disais juste que derrière ce visage plein de haine, il n’y avait qu’un enfant brisé depuis trop longtemps pour avoir envie de revoir la lumière.

Tu sais, tu devrais peut-être passer à l’infirmerie, je ne sais pas ce que tu comptais faire mais tu n’arriveras à rien dans cet état.


Il y a cette compassion en moi que je ne saurais expliquer, un besoin d’aider mon prochain bien grand. Qualité décroissante malheureusement … Je n’arrive plus à me permettre d’aider les autres avec une confiance aveugle, pas dans cette partie du monde où chaque ouverture est une occasion pour poignarder l’un ou l’autre dans le dos. Avoir atterri ici m’a obligé à devenir dur avec moi-même et avec les autres. Je n’ai qu’une peur, celle de corrompre mon cœur et de ne plus jamais pouvoir rentrer chez moi. Cette terre est maudite, il n’y a qu’à voir ce Serpentard, ce que leurs monde a fait de lui.


Tu es inconscient de t’aventurer si loin dans cette situation. Et de quel mal souffres-tu ? Je dois dire que jamais je n’ai vu quelqu’un dans ton état, c’est … surprenant.


Dans un grognement, il fit mine de ne pas m’entendre pour continuer son chemin mais je m’interposais.


Contrairement à ce que tu pourrais penser, je ne te voue aucune haine Caleb, c’est toi qui t’obstines à ce que tout le monde te déteste mais ça ne marche pas avec moi désolé. Donc je pense que le plus sage serait la direction de l’infirmerie et je ne pense pas que tu puisses faire quoique ce soit pour te dérober.


Après avoir tenté de pousser des hurlements, il s’étala sur le sol en voulant me frapper de son poing fétide. Je me penchais vers lui.


Tu vois ? Je ne t’ai pas menti.


Je lui tendis une main en guise de paix, je n'avais nul intention de lui nuire mais il me vint à penser que ma générosité, dans leurs monde, devrait avoir un prix, surtout lorsque mes yeux tombèrent sur quelque chose de brillant dans l'une des poches du serpent à l’intérieur de sa cape.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1340/1340  (1340/1340)
Points de mana:
1410/1410  (1410/1410)

MessageSujet: Re: Rien ne presse le destin. [Pv Caleb]   Lun 13 Jan - 16:05

Caleb n’en pouvait plus. S’il faisait un résumé, il n’était plus rien, Loélia était parti, l’avait laissé tomber quand elle aurait pu faire toute la différence. Il s’en voulait, il l’avait blessé sans jamais se soucier du mal qu’il lui faisait. Parce qu’il était comme ça, à faire le mal autour de ça, car il ne pouvait faire que ça, le mal était son essence et il s’évertuait à la diffuser autant qu’il le pouvait. Elle était pourtant son ange, son ange à lui, mais maintenant c’est fini, elle est à présent son ange parti, envolé.
Continuant sa liste dans sa tête, la personne suivante fut Erell. Reflet de sa défunte mère, une fille au caractère bien trempé que Caleb appréciait mais en vue de leurs convictions différentes, elle et lui se détestait. En y réfléchissant, il ne trouvait personne qu’il ne détestait pas. Pourtant, après l’avoir combattu en jouissant des pouvoirs de James, la conséquence fut qu’il éprouva des sentiments à son égard. La belle Erell, si forte et pourtant si fragile. Il aurait aimé la garder auprès de lui mais elle est partie.
Puis vint, les membres de l’ADT les plus proéminents ! James, il lui vouait son admiration sans bornes pourtant ce fut celui-là même qui le trahit après lui avoir tant appris. Il n’avait pas compris, il n’avait rien vu venir. Comment avait-il pu lui faire cela ? N’avait-il pas conscience qu’il ne le trahirait jamais ? James représentait tellement pour lui. Il y avait Atanys également. Elle, il l’appréciait bien, son esprit complètement décalé et d’un sadisme des plus original. Mais sa loyauté est volage, il n’arrivait pas très bien à la cerner. Du moment qu’il s’entendait bien avec elle, il s’en fichait. C’était avec eux deux qu’il avait reformé l’ADT suite à une ancienne organisation décadente et stérile. Des nouveaux membres, des nouvelles convictions.
Et finalement, ce satané gryffon. Avec lui-même qu’il avait eu une altercation du petit matin. Caleb ne se souvenait même pas comment avait-il pu arriver jusqu’au terrain de Quidditch et avoir une conversation entière avec lui. Dakeyras Bremer … il ne pourrait jamais s’empêcher de le haïr en tout point. Il était arrogant, prétentieux, se croyait au-dessus de tout et de tout le monde. Pourtant, quelque chose en lui le poussait à le détruire, comme s’il n’avait pas le choix, comme si cela faisait partie de son être, de sa personne de le détruire. Caleb avait parfois l’impression d’avoir été programmé à le tuer mais en y repensant, chaque sentiment de haine à son égard était justifié.
Suite à une telle liste dans Poudlard, il se résigna, en silence. Pris la main tendu de Blake et le suivit à l’infirmerie. Personnage troublant ce Blake, trop moralisateur à son gout. Et peut-être fouineur par la même occasion. Pour le moment, sa gorge le piquait, il n’arrivait pas à prononcer quoique ce soit. Soit il toussait, soit il se taisait. Il était trop faible pour quoique ce soit. Et avant de sombrer dans un sommeil des plus profonds, il murmura :


- Merci …


Ce qu’il ne remarqua pas, c’est le visage de Blake qui paraissait insipide.


Fin du rp.

_________________

D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rien ne presse le destin. [Pv Caleb]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rien ne presse le destin. [Pv Caleb]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le destin nous réunit comme il nous sépare
» " PRESSE TELEGUIDE" BRAVO!
» Pourquoi la discrimination au sein de la presse haitienne?
» Quand le Conseil de presse du Québec pressure un journaliste haitien
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Parc et lac de Poudlard-
Sauter vers: