AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ennemis quoiqu'il arrive ! (Pv Dakeyras Bremer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1340/1340  (1340/1340)
Points de mana:
1410/1410  (1410/1410)

MessageSujet: Ennemis quoiqu'il arrive ! (Pv Dakeyras Bremer)   Jeu 6 Sep - 11:22

Revenu d’entre les enfers, Caleb sentait de plus en plus le besoin de découvrir qui il était vraiment, ce que constituaient ses origines et surtout les motivations de la créature tapis au fond de lui. Il avait juste découvert qu’elle venait de l’enfer mais il ne savait toujours ni ce qu’elle était ni ce qu’elle voulait réellement de Caleb. Elle restait une énigme, sombre et mystérieuse. Et Caleb avait toujours l’impression d’avancer dans un tunnel, sans fond, sans lumière.
De plus en plus de chose étaient venus perturbés l’esprit torturé du jeune Serpentard. Chaque jour qui passait depuis le retour de James à l’ADT était un calvaire. Il l’avait viré du poste de chef de l’Armée Des Ténèbres, forcé à faire une stupide compétition avec Elizabeth Johnson, descendu aux enfers contre son gré, l’ignoré totalement, le dénigré même. Et tout ça pour quoi ? Rien. Il n’avait plus besoin de lui. Son mentor ? Tu parles ! Il ne lui a mis que des rêves pleins la tête, doté d’une quête noble et un chemin à suivre.

Utilisé … Il m’a juste utilisé et il m’a jeté comme de la m*rde !

Bien que toutes ces devraient lui accaparés une attention particulière, il n’arrivait à rien ces temps-ci. Il n’était malheureusement pas revenu des enfers indemne. Son état de santé empirait avec le temps. Il se grattait tout le temps et avait l’impression qu’il brûlait de l’intérieur. Les autres élèves s’écartaient de son chemin à cause de l’odeur de la sueur.
Se passant une main dans ses cheveux devenus gras, il se gratta la tête tout en pénétrant le terrain de Quidditch. Il se lavait pourtant, mais la chaleur qu’il éprouvait le rendait comme dans l’état précédent une heure après s’être nettoyé.

Mais qu’est-ce que j’ai p*tain ?!

La lourde fatigue qu’il endurait se faisait ressentir aussi dans sa façon de marcher. Il avait envie de s’effondrer à chaque pas mais il luttait, comment il l’ignorait, mais il luttait. A quoi bon pourtant ? Il n’avait plus rien ! James lui avait tout pris, privé de tout. Il ressentait encore le poids de la défaite contre Erell, mis à part le Fourchelangue, il n’arrivait plus à usé d’aucun pouvoir. Il l’avait dépourvu du poste de Chef de l’ADT et aussi de second de l’ADT, ses seuls moyens d’avoir de l’autorité sur ses congénères, il allait sans aucun doute se faire rabaissé, inlassablement. Continuellement. Et les autres prendraient un malin plaisir à lui rappeler qu’il n’était rien. Juste une m*rde parmis tant d’autres.
Il entrait dans le terrain de Quidditch, terrain qui ne servait plus. Depuis quand n’y avait-il pas eu un match d’organisé ? Lui-même était un membre de l’équipe, piètre attrapeur mais apparemment assez talentueux pour faire partie de l’équipe. Mais ce temps-là était fini. Le ministre … Fou qu’il était. Sa folie touchait le monde, cela cesserait un jour mais quand ? Bientôt se laissé penser Caleb.
Il marchait lentement, essuyant de temps en temps la sueur qui se créait sur son front et qui coulait sur les côtés de sa tête. Il était tôt ce matin, la brume était présente et enveloppait les chaussures du Serpentard.
Puis il vit une silhouette au loin, s’approchant à son allure lente aux manières d’un macchabé, il fronça les sourcils en reconnaissant la personne.


- Dakeyrasssssss … Que me veux-tu cette fois ? Pourquoi venir me hanter ?


_________________

D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.


Dernière édition par Caleb Roarch le Mer 3 Oct - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: Ennemis quoiqu'il arrive ! (Pv Dakeyras Bremer)   Ven 7 Sep - 14:55

Le jour se levait à peine, et la brume matinale n’avait pas encore disparue. Il faisait froid, mais Dakeyras était encore assit dans les gradins du stade. Il était enroulé dans sa cape qui le réchauffait un peu. Juste assez pour ne pas avoir trop froid. Il avait passé une grande partie de la nuit là. Peut être même toute la nuit, il ne savait plus trop. Il était descendu là alors que les ténèbres avaient déjà englouti le ciel. Il n’arrivait pas à dormir. Puis il avait rejoins cet endroit peu fréquenté ces derniers temps. Il était toujours entretenu, mais plus personne ne venait s’y promener ou y jouer. Ou en tout cas, c’était rare que cela arrive. Le gryffon affectionnait particulièrement ce lieu et il déplorait qu’il soit laissé à l’abandon de la sorte.
Alors il s’était assit là dans le noir, que seul la lumière de la lune perçait. Il avait beaucoup pensé pendant cette nuit, à tout et à rien en même temps. Il avait surement dormi aussi, mais par épisodes si courts qu’il n’en avait pas souvenir.

Il s’était aussi promené sur la pelouse, le long des gradins en bois. Il s’était approché d’un endroit particulier, que seul lui connaissait. Lui et une serdaigle, par n’importe laquelle. Elle.
Sur un pan du mur, il caressa du bout des doigts un petit cœur gravé, dans lequel un D et un L s’entrelaçaient. Il avait fait ça en attendant longuement son retour de Sainte Mangouste. Il était venu, un jour comme les autres, alors qu’elle lui manquait, pour graver ça à l’aide de sa dague. Il se souvint, quand il lui avait montré. Elle semblait heureuse. Mais tout ça n’était que du passé. Un passé proche, mais qui paraissait déjà si loin. Un passé si beau, mais qui laissait un gout amer. Un grand vide, voilà ce qu’il restait pour Dakeyras. Elle avait disparue, et ses sentiments s’était évaporés avec elle. Il n’arrivait pas à savoir pourquoi, mais malgré le fait qu’il aurait aimé l’être, il n’était pas triste de ne plus la voir. A vrai dire, tout ce qui l’obsédait ces derniers temps, c’était Erell.

Championne d’une guerre qui était la leur, elle était la seule à en payer véritablement le prix. Et le jeune garçon ne pouvait pas laisser faire ça. Il ne le supportait pas.
Beaucoup de choses qui tourmentaient un esprit au fond si jeune. Il ne vit pas le temps passer et c’est lorsqu’il entendit des bruits de pas venant dans son sens qu’il remarqua que le ciel s’était éclaircit et que Poudlard s’éveillait lentement.
Il n’eu besoin que d’un coup d’œil pour voir de qui il s’agissait. Caleb Roarch. Encore et toujours. Mais s’il avait pu avoir un moment de gloire, il ne ressemblait maintenant plus qu’à une loque. Sale, puant et l’air abattu, il était presque devenu la risée de l’école. Tout le monde le fuyait. Dakeyras l’observa alors s’approcher de lui, sans bouger. Pas de sourire, pas d’expression, rien. Son visage était inexpressif.

Qu’est ce qu’il me veut encore lui. Je le croyais encore accroché aux seins de sa mère, ou en train de se rouler dans la boue avec les porcs de pré au lard.

Puis le pestilent se mit à crier. Sa voix résonna dans l’ensemble de la structure. Le gryffon ferma les yeux, pour ne pas attraper une migraine trop forte en entendant cette voix si désagréable. Puis il répondit sans hurler.


Pourquoi croire que je te veux quoi que ce soit Caleb ? Pourquoi voudrais-je te hanter ? Qui voudrait hanter quelqu’un comme toi ? Tout le monde te fuis comme la peste.

Dakeyras ricana.

Et puis tu n’as visiblement pas besoin de moi, tu te hante toi-même. Et si je te dérange tant, je t’en prie, la sortie c’est par là.

Il tendit son bras vers la lourde porte du stade qui était ouverte.

La place est prise, si tu veux t’y installer, fais comme bon te semble, mais pas trop près veux tu. Le stade est grand et je ne tien pas à tomber malade. Je pars bientôt à la recherche de celle que vous avez chassée, alors j’ai besoin d’être en forme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1340/1340  (1340/1340)
Points de mana:
1410/1410  (1410/1410)

MessageSujet: Re: Ennemis quoiqu'il arrive ! (Pv Dakeyras Bremer)   Ven 7 Sep - 16:38

Le serpent sourit, montrant les crocs dans un râle strident lorsqu’il comprit que Dakeyras faisait allusion à Erell. Il pouvait supporter beaucoup de choses mais pas que l’on évoque le sujet Erell devant lui. Cette curieuse addiction lui accaparait ses rêves, l’arrachant aux visions de l’enfer que lui faisait voir le monstre en lui. Et il ne voulait plus qu’une chose, la retrouver lui aussi, lui dire qu’il ne voulait plus jamais l’affronter, lui dire qu’il l’aimait … Comment, c’était surement une question à laquelle il ne saurait jamais répondre, mais c’était pour cette principale raison qu’il voulait la tuer. Une histoire d’amour avait déjà eu raison de lui, une deuxième le tuerais, alors il essaierait par tous les moyens de contrecarrés ça.

Voilà pourquoi il ne supportait pas que l’on évoque Erell devant lui. Il était déchiré entre son amour pour elle et sa haine. La colère l’envahit, sa baguette, qui réagissait bizarrement quand Dakeyras était à proximité, ne l’aidait pas non plus. Lui envoyant par à-coups des pulsions meurtrières. Caleb se réjouis pour la première fois d’être dans l’état lamentable qu’il était. Sa santé était telle qu’il ne pouvait physiquement pas se lancer dans un duel inutile. Pourtant, dieu seul sait qu’il en avait envie, dieu seul sait qu’il rêvait d’envoyé Dakeyras six pieds sous terre. Tanpis, une autres fois, sauf si Dakeyras saisissait l’opportunité maintenant, comme un lâche.


- Alors …
Caleb toussa. Tu sais où elle est ? Pourquoi elle est partie ? Le simple fait de parler commencer à le faire haleter comme s’il avait couru le marathon.

Il passa une main dans ses cheveux. Ils commençaient à se faire long, de plus, qu’ils soient dans cet état les rendaient gras, dégoutant.
Caleb se demandait comment sa baguette pouvait s’agité comme ça, à croire qu’elle comme lui était possédé. Attaché à sa ceinture, elle émanait ses ondes glacées par sa taille, ce qui commencé à le faire crispé, donnant surement l’impression que son état empirait subitement. Ce qui était vrai quelque part.


- Tu sais …
Continua-t-il en s’avançant très lentement vers lui. Je n’ai jamais pu t’apprécier Dakeyras. Ta façon de monter toujours sur tes grands chevaux m’horripile à un point que tu ne peux pas imaginé.

A quand cette haine commune avait-elle commencé ? Il lui semblait qu’après leurs premier regard, c’était comme si la nature elle-même se serait révolté contre une possible amitié. Il continuait à marcher, perçant un regard mauvais à travers la mine lamentable qu’il arborait.


- Tu sais que jamais tu ne seras en mesure de nous arrêter vraiment. ELLE a arrêté notre ascension, seulement de courte durée, nous retenterons tu sais, et elle n’est plus là pour vous défendre. Tu as vu ce dont j… ce dont Gabriel était capable, qui te dit qu’on ne le fera pas revenir pour une occasion particulière ? Dumbledore n’est plus là et la guerre aux portes de Poudlard. Les occasions viendront d’elles-mêmes Dakeyrasssssss … Kuff !
Toussa-t-il.

Il était à présent proche de Dakeyras, à un pas et demi, il avait avancé vers lui aussi proche qu’il l’eut pu. Du moins jusqu’à ce que sa propre baguette le lui permette. Les efflux meurtrier qu’elle lui transmettait devenaient de plus en plus affolant, sec et puissant. Le contact glacier contre sa hanche semblait se répandre au fur et a mesure qu’il s’approchait de Dakeyras. Deux solutions, s’abandonner aux pulsions de la baguette de l’Ombre ou bien résisté de toutes les maigres forces qu’il lui restait. Un duel contre Dakeyras, dans son état serait de la pure folie. Lutter, survivre encore et encore, semblait la seule chose qu’il puisse faire, qu’il devait faire.

Il remonta la tête pour plonger son regard dans celui du Gryffon.


- Quand ce moment sera venu, Dakeyras, que feras-tu seul contre tous ?


Deux âmes brulantes d’un feu différent, deux enfants dans cette guerre. C’est ce qu’un sage retiendrait de cette situation, malgré tout le reste.


_________________

D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.


Dernière édition par Caleb Roarch le Mer 3 Oct - 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: Ennemis quoiqu'il arrive ! (Pv Dakeyras Bremer)   Sam 29 Sep - 13:21

Plus le serpent avançait et plus Dakeyras pouvait sentir son odeur infecte. Il se retint de grimacer. Son allure aurait fait pitié à quiconque l’aurait croisé. Et son air de malade mental n’arrangeait pas les choses. Caleb était toujours apparu comme quelqu’un de bizarre au gryffon, mais depuis la bataille, il le trouvait carrément fou à lier. Quand il avait évoqué Erell, ce dernier s’était mis à s’approcher, encore et encore, jusqu’à être presque collé à lui. Et tout ceci en parlant. Il se contenta de le laisser avancer et parler sans se préoccuper de lui. Il ne le regardait même pas. A vrai dire il ne le considérait pas comme un grand ennemi, contrairement à ce que le serpentard prétendait.
Lorsque celui-ci eu fini de parler, Dakeyras ricana.


Tu es pitoyable Caleb. Déjà commence par rester à distance.

A ces mots, Caleb put sentir la capuche de sa cape se lever et tirer vers l’arrière, comme si quelqu’un l’avait attrapé et tiré dessus. De façon à ce qu’il recule un peu et qu’il ne soit plus collé sur lui.

Je ne connais pas l’ensemble des raisons pour lesquels Erell a du quitter le château, mais je sais que c’est à cause de vous. Je sais que si elle était là, vous lui feriez du mal. Toi, James et toute votre bande de cinglés.

C’est à ce moment qu’il tourna la tête pour enfin le fixer dans les yeux.

Et ça, je ne le laisserais pas faire.

Il avait un air mauvais dans le regard. Il n’avait jamais pu s’entendre avec Caleb. Au départ il avait essayé de faire des efforts pour apprendre à le connaitre. Se disant qu’au fond il n’était peut être pas aussi cruel et stupide que les autres serpentard, il avait même pensé qu’ils pouvaient peut être devenir amis. Mais il avait vite vu que la vérité était toute autre. Qu’il était comme tous les membres de cette maison, voire même pire.

Mais rassure toi, moi non plus je n’ai jamais pu te supporter. Tu prétends que je suis vantard, mais si tu ne passais pas ton temps à dévaloriser tout le monde, en passant par toi-même, tu verrais que tu te trompe.
Le seul qui se vante ici, c’est bien toi. Tu ne devrais pas sous estimer tes adversaires, car un jour, nous nous affronterons et soit sur que je serais prêt pour vous briser. Toi en revanche...


Il lui montra d’une grimace qu’il évoquait l’état dans lequel il était.

Je suis d’ailleurs étonné que l’ADT veuille encore de toi pour chef et que James accepte encore de te côtoyer. Même si je le méprise autant que toi, il a quand même plus de classe et je doute qu’il apprécie de trainer et d’être vu en compagnie d’une loque comme toi.
Alors je te pose la même question que toi, que fera tu quand tu seras seul, délaissé de tous ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1340/1340  (1340/1340)
Points de mana:
1410/1410  (1410/1410)

MessageSujet: Re: Ennemis quoiqu'il arrive ! (Pv Dakeyras Bremer)   Mer 3 Oct - 15:48

Dakeyras affichait une mine de dégout en le voyant arriver. Contrairement à ce qu’on pourrait supposer, cela fit sourire Caleb. Il n’avait pas réellement conscience de son état, enfin si, disons que ce changement avait commencé depuis la rentrée, que ce mal étrange gagnait Caleb si lentement, si surement, qu’il n’arrivait pas à s’étonner de son état pitoyable lorsque quelqu’un le lui faisait remarqué par un geste, une tête renfrogné ou même en le lui disant clairement.
Donc, lorsque Dakeyras lui fit remarqué son état plus que méprisable, ses mots passèrent à travers de Caleb, comme du souffle perdu, de la salive dûment gaspillé.

Buvant les paroles du Gryfon, le serpent s’arreta à une phrase, une seule : « un jour, nous nous affronterons et soit sur que je serais prêt pour vous briser. Toi en revanche... ».
Là, Caleb était heureux. De toutes les personnes existantes dans ce monde, c’était bien lui, c’était bien Dakeyras Bremer qu’il maudissait tant. Toujours là au moment inopportun, toujours prêt à lui barrer la route lorsqu’il le pouvait. Digne de bande dessinée fantastique, Dakeyras était ce qu’il considérait comme son ennemi juré. Malgré que beaucoup d’autre lui ont fait du tort. Sa façon hargneuse de toujours se trouvé sur son chemin ne faisait qu’affluer ce sentiment à l’égard du garçon.
Jamais un seul instant il n’avait pensé autrement de lui. Comme si des forces bien plus puissantes qu’eux avaient décidés que jamais une amitié ne serait possible entre eux.
Et ça lui convenait parfaitement.


- Tu en as envie, n’est-ce pas ?


Sur ces mots pâles et froids dans son esprit, le jeune Serpentard afficha une mine renfrogné. Montrant une bride de peur, ce qui eut pour effet de donner le sourire au Gryffon, fier d’avoir pris au dépourvu Caleb Roarch. La raison était tout autre.


- Saisi là ! Montre lui de quoi tu es capable !


- NON !


Il avait crié. Dakeyras recula d’un pas, étonné. Surement n’avait-il pas pensé que son adversaire réagirait comme ça. Et puis, devait-il s’estimait heureux, de ne plus humé l’odeur pestilentiel de Caleb.


- Je veux dire … non.


Réagir, subir mais tenir. Voilà sa décision. Il préférait lutter contre les afflux de sa baguette. Caleb était une tête brulé, toujours obsédé par ses désirs de vengeance mais il n’était pas fou.
Il posa sa main droite sur sa cuisse, comme pour se retenir de tomber. Le soleil n’était pas encore haut dans le ciel, quelques filets de lumière venaient touchés la silhouette de Dakeyras, laissant Caleb dans la brume épaisse, lui donnant une pâleur de mort.


- Tues-le ! Qu’il meure ! Je ne supporte pas cette chose ! Qu’il disparaisse de ma vue !


Il cherchait ses mots, son interlocuteur avait eu raison d’arboré la fierté un instant plus tôt. Le Gryffon l’avait pris au dépourvu. Sur certains points, il était d’accord avec la chose en lui mais de là à lui obéir, reprendre ses mots, c’était pure folie. Si combat il devait y avoir, il voulait choisir le moment et le lieu.


- Tu as raison Dakeyras. Il se pourrait bien qu’un jour, nous nous affrontions. Ce ne sera pas aujourd’hui, à l’instar de moi, tu as besoin de ton public pour attaquer, ton orgueil t’oblige au spectacle, que tous te vois déchoir Caleb Roarch de Serpentard.
Mettant sa main gauche au bon moment, il toussa de plus belle.

Tout d’eux savaient que se parler à l’un l’autre était une perte de temps évidente. Mais cette rivalité prenante les obligeait à s’affronté, sur tout et n’importe quoi. Et dans le fond, il devait tout d’eux aimé ça. Surtout Caleb. Malgré le degré d’énervement qui en résultait.
Finissant de tousser grassement, il se releva lentement pour reprendre là où il s’en était arrêté. S’obligeant obstinément a détourné ses pensées des afflux meurtriers de sa baguette.


- Qu'est-que tu attends ?! Prends ta baguette, tues-le maintenant !


Il ne prit pas la peine de répondre à cette chose. Se dresser contre elle lui accaparerait beaucoup trop d’énergie et niveau énergie, il était tout juste, trop juste même. Il fit abstraction donc de ces mots tentant de l’incité au meurtre et reprit son dialogue.


- Mais quel honneur en tireras-tu de me tuer maintenant? Une menace en moins ? kuffff !
il toussa encore, lui déchirant les abdos, plaquant une main contre ceux-ci. Tu pourrais me tuer mais pas tous. Tu parles de James ? Mais que représentes-tu face à lui ? Tu n’es qu’une fourmi dans son échiquier, tu ne représentes même pas un pion. Descends de ton piédestal. Tu n’es rien.

Là, il était content de lui avoir cloitré son bec. Il ne le montra pas cependant. Quand il songeait que lui aussi représentait un pion dans l’échiquier de James. C’était comme s’il le manipulait, même quand il n’était pas là. Mais une phrase à l’égard de Dakeyras se répétait dans son esprit. Encore et encore. Une phrase qu’il venait à l’instant de prononcé. Ce fut d’une limpidité supreme, que le but du Gryffondor était de :

Déchoir Caleb Roarch de Serpentard … Déchoir Caleb Roarch de Serpentard … Déchoir Caleb Roarch de Serpentard … Déchoir Caleb Roarch de Serpentard … Déchoir Caleb Roarch de Serpentard … Déchoir Caleb Roarch de Serpentard … Déchoir Caleb Roarch de Serpentard … Déchoir Caleb Roarch de Serpentard …

Il ne dit plus mot. En songeant que James lui, l’avait déjà déchu de son poste de chef et de second de l’ADT. Il avait était déchu. Ce fut de la honte qu’il éprouvait derrière un visage impassible. De la honte et de la haine.

Caleb Roarch, le déchu.



_________________

D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: Ennemis quoiqu'il arrive ! (Pv Dakeyras Bremer)   Lun 5 Nov - 17:39

Dakeyras eu un mouvement de recul quand le pathétique serpentard en face de lui hurla sans raison. Il le retenait toujours par la capuche grâce à la télékinésie. Au moins il était sur de ne pas s’en approcher plus et de le toucher. Comme si un simple contact pouvait lui transmettre le même virus ou le mettre dans le même état. Caleb ressemblait à une bête sauvage plus qu’à un humain. C’était répugnant. En entendant son discours, Dakeyras retint un rire.

Tu me rappelleras, grand Caleb Roarch, qui a eu besoin de venir avec tout un troupeau d’élève pour attaquer un château en pleine nuit. Et donc normalement vide. Quelle classe ! Quel honneur ! Et c’est toi qui dit que j’ai besoin d’un publique alors que tu amène le tien lorsque tu t’apprête à faire quelque chose. Je suis sur que tu adore ça, d’avoir tous ces gens qui te suivent et te lèchent les bottes.

Désinvolte et sans faire plus attention que ça à Caleb, il s’assît sur une marche et regarda devant lui, vers le centre du terrain.

Non, je ne te tuerais pas. Je préfère te voir comme tu l’es en ce moment, pitoyable et répugnant. Et puis de toute façon, ce n’est pas moi qui tue les gens, ne renverse pas les rôles.

Il lui lança un regard noir et entendu pour appuyer ses propos. Il savait de quoi était capable Caleb. Il l’avait vu à l’œuvre. Le pire, c’était qu’il se cachait derrière un autre visage pour commettre ses crimes. Tout le monde n’était pas au courant, mais Dakeyras l’avait découvert. Et en y repensant, ce n’était pas très difficile de s’en rendre compte. L’idiot n’avait même pas pensé à changer de baguette. Et il avait cette montre affreuse qu’il transportait partout. Et puis Caleb était l’héritier d’assassins œuvrant pour le seigneur des ténèbres. Ces mêmes assassins qui tuèrent ses parents.

Et décidément, je ne sais pas pourquoi tu tiens tant à échanger ta place avec la mienne. Si tu savais à quel point je me fou de ce que pense James de moi ! Pour toi c’est important de lui lécher le c*l. Moi je n’ai jamais rien prétendu, je me contente de me battre pour ce que je défends. Et je n’ai besoin d’aucun titre ou d’aucune reconnaissance pour le faire.
Et puis arrête de toujours inverser les rôles comme ça et de rabaisser tout le monde. Ca te donne l’air stupide. En fait tu veux juste attirer l’attention, comme un petit enfant en manque d’affection. Si t’es en manque d’amour trouve-toi une copine. Quoique vu ton état, je ne vois pas bien qui voudrait de toi, Mimi peut être, elle squatte des chiottes alors elle doit aimer ce qui pue. Je sais que Loélia s’est barré, mais ce n’est pas une raison pour venir me coller comme ça. Je ne suis pas ta mère. Oh suis-je bête, tu ne sais pas ce que c’est toi une mère pas vrai ? Non parce que moi mes parents ont peut être étaient tués par des mangemorts, mais au moins je sais ce que c’est que d’en avoir.


Le mettre à terre et le trainer dans la boue sans même le toucher. Il aimait jouer à ça et Dakeyras avait décidé de lui montrer que lui aussi savait y jouer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1340/1340  (1340/1340)
Points de mana:
1410/1410  (1410/1410)

MessageSujet: Re: Ennemis quoiqu'il arrive ! (Pv Dakeyras Bremer)   Mer 14 Nov - 11:06

Imaginez la mélodie de la tourmente. Cette sombre chose à laquelle vous êtes contraints de subir, où plusieurs éléments viennent vous perturbez là où vous en avez le moins besoin, qui vous incombe et vous pousse à commettre des atrocités, vers le fond du gouffre pour que vous releviez la tête différemment, plus dans son optique à elle vous faisant oublier la vôtre. Cette chaleur enivrante qui devient rapidement étouffante, puis faisant sombrer votre boîte crânienne a des maux que seuls les intéressés sont aptes à pouvoirs critiquer par la suite.
Bref, il y a ceux qui prennent des dolipranes pour que ça passe et il y a ce que subit Caleb Roarch.


- Pourquoi est-ce que tu ne le tues pas ? Ca ne prend que quelques instants ! Tu n’es qu’un faible, pathétique et pitoyable, on se demande vraiment qui devrait être au commande de ce corps !!!!


Hurlait la bête de Caleb.
Elle accentuait chacun de ses mots pour de puissantes douleurs dans sa tête, il avait l’impression d’être sur un chantier et que son crâne allait exploser à chaque instant. Quelques grimaces mais aucun cris ne venaient prendre part à ces maux de la part de Caleb. Non pas par fierté mais plutôt par habitude, ce n’était pas la toute première fois. Ceci étant dit, il s’apercevait à présent que son cou le brulait. Observant que les pas qu’il voulait franchir étaient d’une futilité sans nom, sa capuche le retenait comme si quelqu’un le retenait derrière lui. Or, il n’était que deux présent dans cette matinée sur le terrain de Quidditch.


- Tu n’as que quelques mots à prononcés Caleb et je m’en occupe, tu verras que ce ne seras pas si compliqué de tuer quelqu’un !


Et sous les assauts de cette créature et du tissu de sa cape qui lui brulait la peau du cou, Caleb toussa encore, sans s’arrêter. Dakeyras avait terminé de parler, n’attendant pas que le pauvre bougre finisse sa symphonie maladive. Il avait reculé d’un pas pour pouvoir se baisser et mettre ses mains devant sa bouche. Mais malgré ça, il avait tout ouï les dires de son ennemi et émis donc un petit rire glauque et rauque tout en se relevant.


- Kufff !
Il essuya le peu de salive qui avait osé quitter son sanctuaire d’un revers de main. Ooooooooh je vois. Il prenait des pauses, histoire de reprendre bien son souffle et de pouvoir ainsi parler de façon compréhensive. Le Grand Dakeyras Bremer croit avec stupidité avoir touché une corde sensible ? Kufff ! Toussant encore une fois à son grand désarroi.

Je ne peux décidément pas avoir une réelle conversation …


- Tu peux l’avoir avec moi ! Prononce les mots, donne-moi ce corps que je puisse lui arraché le cœur !!


Il ne prit cure des mots qui défilèrent dans sa tête, reportant toute son attention à Dakeyras.


- Tu me fais bien rire avec tes grands discours. Ne vois-tu pas que tu gâches ta salive ? Tu ne sais rien à propos de ma mère, tu ne sais rien à propos de moi et à l’heure actuelle, kufff !
Se redonnant une contenance devant le Gryffondor, il reprit : Ce n’est pas de moi dont tu devrais te soucier.

Il avait souri. Même malade comme un chien, et l’expression est faible, cela relevé presque de l’impossible qu’il soit encore debout, il savait donner les bonnes intonations dans ses mots, s’arrêter au bon moment pour leur donner plus d’appui. Le but étant d’avoir captivé toute l’attention de son interlocuteur et de choisir dorénavant bien ses mots. Mais dans son état, en était-il capable ?


- Ne vois-tu pas ce qu’annonce son retour ? Là où moi j’ai échoué, lui réussiras !
Disait-il les étoiles logées dans ses yeux. Là où elle m’a retenue, lui la tueras ! Il tuera tout le monde ! Ce château nous appartiendra Dakeyras car même si tu crois obstinément que tu défends une noble cause, il faut que tu saches que même dans vos rangs, il y a des traîtres ! Que vous ne réussirez pas à nous arrêter malgré toutes vos ardeurs à remplir cette tâche ! Il voyait l’expression du visage de Dakeyras se changer et se demander ce qu’il pensait, puis il reprit : Oui j’ai tué Dakeyras, oui j’ai tué. Et tu veux savoir le mieux dans l’histoire ? J’ai adoré ça ! Il écarquillait les yeux d’extases à chaque mot prononcé. Et j’espère qu’un jour, et je suis sûr qu’il viendra, j’aurais le plaisir de te tuer ! Toi le Grand Gryffondor ! Celui qui n’a peur de rien, celui qui brave tous les obstacles et qui s’en vante encore, encore et encore !

Puis, ne gâchant pas l’enthousiasme dont il faisait preuve, il prit un air légèrement plus sérieux même s’il ne devait pas se voir vraiment. C’est juste qu’il en avait assez de parler de Dakeyras, comme si celui-ci le poussait dans cette conversation morte juste pour satisfaire son égo surdimensionné. A le voir, il n’aurait pu savoir s’il était satisfait d’où cette conversation les avait menés tout deux. Surement, Dakeyras aimait que l’on parle sans cesse de lui, un peu comme Jinx. Mais il était peut-être temps d’abrégé cette conversation qui tournait en rond. Alors dans un rictus sadique Caleb entama un dernier monologue en ne faisant pas remarqué à son interlocuteur le comment du pourquoi le sujet avait dérivé sur lui et de la satisfaction apparente qui se lisait dans ses yeux, il lui avait plusieurs fois fait remarqué sa vantardise, sa prétention et apparemment, il n’en avait jamais eu cure :


- Je pense, mon cher Dakeyras, que toi et tes potes de bon à rien devrait bientôt vous tenir sur vos gardes. On ne sait, kufff, jamais, kuff ! Il se pourrait que prochainement, très très prochainement, nous puissions avoir envie de réitérer notre petite escarmouche de l’autre fois. Et de plus, Erell n’est plus là.


Son sourire s’était envolé quand il prononça son nom. Ses rêves le tourmentaient et pourtant l’aidaient à en fuir d’autres biens pires. Mais son amour inconditionnel envers elle le révulsait, même s’il appréciait cela. C’est pour cela qu’il ne serait jamais heureux de l’amour platonique qu’il lui vouait.
Il se reprit un peu de sérieux qu’il accorda à sa conversation, c’était sans compté ce qu’il s’apprêtait à lui dire, il se permit donc, après avoir toussé encore et encore, d’afficher un visage des plus sournois et prononça donc ce qu’il allait lui dire de sa langue perfide.
Ce que Caleb ne savait pas, c’était jusqu’où pouvait bien aller une conversation de ce genre sachant qu’il s’emportait vraiment trop dans cette conversation ? Il lui était dans son état impossible d’évaluer les conséquences.


- Je trouve même que ce soir sera une belle nuit, tu ne le pressants pas Dakeyras ?


_________________

D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: Ennemis quoiqu'il arrive ! (Pv Dakeyras Bremer)   Mar 1 Jan - 21:00

Si Dakeyras s’était laissé aller à l’envie qu’il avait de ruer de coups le serpentard en face de lui, ce dernier aurait reçu une correction dont il se serait souvenu. Mais ses parents lui avait donné des valeurs, et ce n’était pas dans son comportement de taper sur quelqu’un, d’autant plus lorsqu’il est malade. Il avait écouté le serpent cracher son venin, à moitié mourant. Comme pour provoquer le gryffon, il avouait ses crimes et ne cachait pas son intention d’en commettre d’autre. Il pensait que le gryffondor paniquerait et qu’il tenterait de l’arrêter. Mais il n’en ferait rien. Cela faisait déjà un long moment que Dakeyras cherchait un moyen de ralentir les actions de l’armée des ténèbres et notamment de stopper Caleb dans sa course au massacre. Un moyen de sauver Poudlard, ses élèves et Erell par la même occasion. Et il avait trouvé un bon moyen.
Alors, quand Caleb cessa de vomir son discours infâme, il sourit narquoisement, le retenant toujours par le bout de sa capuche. Il se tourna, et s’assit sur un banc de bois. Ne disant mot, il continuait de fixer le serpent dans les yeux. Il sortit de sa cape un petit sachet contenant quelques scorpions frits et en grignota un.


Tu te crois malin n’est ce pas Caleb. Pensais tu vraiment que pendant tout ce temps je n’avais pas pensé à une probable récidive de votre part ? Que je n’ai pas eu le temps de trouver une parade contre toi et ta bande de cinglés ? Je ne peux pas me dresser contre vous, je n’en ai pas la force, je ne suis pas assez puissant, je le sais. Je ne pourrais pas non plus éternellement vous empêcher de nuire, oh ça non. Mais je vais t’empêcher toi de faire plus de mal à cette école. Poudlard ne sera bientôt plus ton terrain de jeu.

Dakeyras marqua un arrêt, observant le serpentard pour voir la confusion dans son regard. Mais derrière ce visage de crasse et de maladie, il ne pu rien distinguer. Alors il haussa les épaules, pris un autre scorpion et poursuivie son exposé.

Vois-tu, les disparitions qui ont suivies la bataille ont semblées étranges mais tout le monde a trouvé une explication simple. C’est la guerre. Tout le monde a pensé que ces élèves qui ne faisaient plus acte de présence sur les bancs de Poudlard avaient du déménager avec leurs parents pour fuir l’Angleterre, ou alors disparus. Tout le monde se dit qu’il est normal qu’il y ai des dommages collatéraux durant une guerre et personne ne s’est inquiété. Mais moi... Moi je sais ce qu’il est vraiment advenu de ces élèves. Et je compte bien aller en parler. Puisque je ne peux vous vaincre par la force, je vous vaincrais par la ruse. Je vais te faire renvoyer de Poudlard.

Il marqua de nouveau un temps d’arrêt pour que Caleb ai le temps de réaliser ce que signifiait la dernière phrase que le gryffon avait prononcé. Il en profita aussi pour relâcher l’emprise qu’il exerçait sur sa capuche depuis le début de leur entretien.

Et je vais le faire aujourd’hui même, je venais juste faire un tour pour prendre l’air avant d’aller frapper à la porte du directeur Namdak. Je suis sur qu’elle sera très intéressée par les informations que j’ai pour elle. Tu devrais peut être t’en aller et rejoindre ta chambre pour commencer à ranger tes affaires, tu ne dormiras peut être plus à Poudlard ce soir, ou en tout cas, plus pour longtemps.

Il afficha un grand sourire narquois et rangeât son sachet de confiserie dans la poche intérieur de sa veste.

Tu vas enfin être puni pour ce que tu as fait Caleb Roarch, bien que ce ne sera jamais suffisant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1340/1340  (1340/1340)
Points de mana:
1410/1410  (1410/1410)

MessageSujet: Re: Ennemis quoiqu'il arrive ! (Pv Dakeyras Bremer)   Ven 25 Jan - 23:53

En un instant, il tomba aux genoux de Dakeyras dès qu’il sentit que la pression le retenant s’était fait disparaitre brutalement. Le gryffon parlait plus qu’il n’agissait, Caleb en était persuadé, d’autant plus que si la situation aurait été inverse, il n’hésiterait pas à lui prodigué le coup de grâce. Alors, il se contenta de rester à genoux, en écoutant ce que disait son adversaire sans exprimer la moindre émotion. Avait-il besoin de ses propres émotions pour devenir sanguinaire ? Non, certaines choses y contribuaient pour lui à merveille, lui susurraient à l’oreille ce qu’il devait faire et quand, comme le serpent murmurant à Eve au jardin d’Eden. Sa baguette de l’Ombre ajoutait sa part du marché dans l’histoire, insufflant à son propriétaire des envies glaciales et impulsives de meurtres. Et bien qu’il fût doté d’un fort caractère, il ne se considérait jamais comme une sorte de martyr, bien qu’il le puisse, car au fond, indubitablement, il aimait ça.

Pour le moment, il se contenta de subvenir à la quinte de toux dont il fût prit. Et même si la bête à l’intérieur de lui, lui hurlait :


- RELEVES TOI PAUVRE LARVE ET TUES LE !!


Il savait pertinemment que sa condition ne le lui permettait pas. Ses pouvoirs n’étaient pas totalement revenus et il commençait même à en vouloir à James de l’avoir choisi comme son champion. Sa mystérieuse maladie n’aidait en rien aux problèmes qui lui arrivaient depuis peu. Comme il aimerait se sentir puissant de nouveau, se relever de sitôt et balancé au gryffon : « S’en est fini pour toi ! ». Non, pas d’espoir vain, pas de souffrance inutile, attendre en silence, voilà ce qu’il était le plus à même de faire en ce moment. Certains ont dit que la patience était une vertu, le serpent se disait juste que les personnes ayant dit ça étaient tous cons. C’est une obligation pas une vertu sinon il ne serait pas clouer au sol, humilié par Dakeyras.


- Quelle, Kuff, ruse y a-t-il a dévoilé son plan à l’avance ? Kuff !
Un instant, une légère pause, histoire de reprendre, avec difficulté, pleinement son souffle. Maintenant … Il me suffit d’envoyer quelqu’un t’arrêter … Avant que tu n’atteignes … le bureau de la directrice !

Caleb pensait à du bluff. S’il devait y avoir une fin pour eux, elle ne se passerait pas ainsi. Bien que Caleb et Dakeyras se vouent une haine mutuelle, jamais il ne penserait jamais Dakeyras d’une telle lâcheté. Outre son dégout pour cette personne, il mettait un point important pour l’honneur qu’il y a dans leur relation, de vrais ennemis, de vrais …


- Mais … Kuff … Fais donc Dakeyras …
Il inspirait de plus en plus mal, comme si ses poumons avaient envie d’une grève méritée depuis des années. Fais donc. De plus, si ta probable récidive est de … Kuff … Faire ta balance en pleurnichant, Kuff !

Il leva la tête en direction du Gryffondor, avec un sourire, peinant à se relever, lentement. Machiavel lui-même aurait apprécié l’expression de son visage, le sadisme qui s’en dégageait agrémentait l’apparence putride du Serpentard.

Non … C’est du bluff. Il joue tout comme moi !


Le doute subsistait dorénavant, sacré Dakeyras, il avait craché son venin au serpent, un comble qui pourrait se payer gagnant. Toutefois, la fin ne pouvait pas finir de cette façon, la confiance ravivait doucement chacune de ses particules en se persuadant qu’eux deux auraient un vrai duel, une vrai bataille pour la mort de l’un d’entre eux. Si une personne méritait le respect plus qu’un autre aux yeux de Caleb, ce n’était plus James qui l’avait trahi mais bien Dakeyras son ennemi. Lorsqu’il fut face à Dakeyras, les deux protagonistes savaient pertinemment que cette conversation devait prendre fin. Il y aura toujours cette sensation bizarre, voir mystique, semblable peut-être à de la magie qui font qu’en toute circonstance, deux êtres, même en se vouant la plus grande haine, se comprenne l’un l’autre, comme s’ils avaient su dès le premier regard que leurs destins seraient mêlés d’une quelconque façon et que malgré les circonstances, ils auraient dû être amis. Le destin en revanche, lui, n’était ami avec personne.


- Alors on en est là,
commença-t-il sérieusement, en vertu de tout.

Le ton que prenait Caleb, malgré son état, donnait un teint solennel au moment présent. Il s’était arrêté de tousser ainsi que de sourire. Il fronçait les sourcils et regardait Dakeyras droit dans les yeux comme s’il voulait qu’il se souvienne de ce moment pour un très long moment. Bien que leurs petites querelles d’antan aient été divertissantes, la relation qu’ils entretenaient passait au stade supérieur. Il savait exactement ce qu’il allait prononcer tout comme il savait que Dakeyras devait les pensé ardemment dans sa tête, cela sonnait presque à l’unisson.


- Dorénavant,
il marqua un silence pour que ce moment et ses mots restent gravés dans leurs mémoires. Ennemis quoiqu’il arrive.

Ses yeux étaient toujours plongés dans les siens, le silence était tombé, une réponse n’était pas attendu, l’attention et la haine qu’ils se vouaient l’un envers l’autre était suffisante pour être dégradé par des mots.
Il se retourna pour s’enfoncé dans la brume qu’il restait, midi approchait ainsi que le soleil à son sommet le plus haut dans le ciel. Pas de destination, juste ressasser ce moment pendant un temps indéfini, histoire de ne jamais oublié.
Finalement, bien que Caleb ait déjà pour son très jeune âge de nombreux ennemis, il l’avait trouvé. Pas un ennemi banal, quelqu’un qu’il se disait qu’il devait tuer juste parce qu’il ne l’aimait pas ou qu’il dérangeait juste ses plans, non. Il avait trouvé SON ennemi, un qu’il aurait, comme dans les contes de fées ou dans les grandes histoires, à jamais.

Il marcha sans éprouvé de satisfaction, cette rencontre avec lui, parmis toutes les autres fut une révélation. Il devait gagner en puissance et comme première étape, il devait recouvrir ses pouvoirs. Il le détestait, il le haïssait, ne pouvait pas le supporter !! Mais ce qui le rassurait un peu, c’est qu’à l’intérieur de lui, il n’était pas le seul à ne pas le supporter.


- Il est un problème, il dégage quelque chose de spéciale. Il sera dangereux pour nous à l’avenir. Tu dois te préparer, sur lui plane l’essence des célestes et ce n’est pas bon. Certains sont déjà ici et lui à l’air différent et plus dangereux que les autres. Nous devons le tuer.


Cette sombre voix était d’un calme anormale, comme si elle avait jugé Dakeyras d’un intérêt redoutable. Pour une fois, son soutien était réconfortant mais voir que le Gryffondor était une réelle menace était loin de l’être. Il répondit juste de façon dure et grave, dans un murmure :


- Je sais


La guerre contre Dakeyras débute maintenant.


_________________

D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ennemis quoiqu'il arrive ! (Pv Dakeyras Bremer)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ennemis quoiqu'il arrive ! (Pv Dakeyras Bremer)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On est là pour t'aider quoiqu'il arrive ~~ Mei / Skyla / Lydia
» ? Je serais toujours là quoiqu'il arrive... ?
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Samuel "Sam" Fisher ? les amis peuvent être pire que les ennemis ?
» oO° Archibald Garkam dit Dakeyras °Oo [Finis]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Terrain de Quidditch-
Sauter vers: