AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James T. Rayan
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 1704
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 18 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Elémentaliste du Feu - parle la langue des animaux - Charmeur Visuel + Pouvoirs du Vampire -
Créature : Reflet/Doppelgänger - Vampire
Points Prestige : 200 000 000 Lol ?
Date d'inscription : 27/09/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
3070/3070  (3070/3070)
Points de mana:
4180/4180  (4180/4180)

MessageSujet: Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*   Dim 20 Nov - 13:30


-( Sound )-

Ils ont allumé les feux cette nuit là.
D'ordinaire ce n'était jamais le cas, mais ce soir ... Quand je levais les yeux vers l'obscurité sombre et immense du ciel, les étoiles toutes recouvertes d'un voile pâle de fumée blanche, je me demandais toujours s'il pensait à moi en cet instant. Nous étions pile à la frontière entre le mois de Juillet et le mois d'août. Un moment important pour les miens, sans que je n'en sache la raison. J'étais dans ces quartiers de Venise, ceux avec un immense balcon qui donnait sur les bas fonds de la ville. Pour les moldus, Venise n'avait qu'une strate, mais pour les sorciers, il y en avait deux. Les rideaux de soie volaient avec le vent qui s'engouffrait dans l'immense ouverture de ma chambre. Sur un lit couvert de draps brodés rouges sang, j'essayais en vain de me souvenir de ce que c'était, avoir froid. Le corps recouvert d'une fine tunique noire, mes jambes à l'air en dessous, j'essayais encore et encore de trouver la plus petite trace d'un début de chair de poule. Mes prunelles encore rouges de sang témoignaient du repas copieux que j'avais du faire, si on ignorait les trois cadavres au pied de mon lit. Mes cheveux, figés dans leur noirceur absolue venaient parfois couper mon visage pâle, puis, balayés par les courant d'air s'en retournaient à l'arrière de mon crâne, pour me donner cet air constamment aérien qui était devenu mien. Léger comme une plume, j'avais parfois le sentiment que je pourrais bien m'envoler si on me laissait faire. Mais ma faim était assez lourde pour m'en empêcher. Parfois, des veines pourpres et violacées avaient tendance à gonfler sur mon visage, mes crocs ressortaient alors plus que d'ordinaire. Il fallait que je me fige à une image, pour me concentrer et les dégager de mes lèvres coupées à force d'être sans cesse tranchées par mes dents. Les portes de mes quartiers s'ouvrirent, mais je savais déjà qui approchait. Mes sens étaient tous en éveil, plus prompts à l'extase que jamais, je pouvais mordre dans la vie comme jamais et en même temps ... j'étais mort. Andrew. Ou Andrev Georii. Depuis nôtre lien, depuis qu'il m'avait créé, tous ses souvenirs les plus anciens étaient les miens désormais. Le petit blond aux yeux d'émeraude posa un regard sinistre et dépité sur mon visage. Il dépréciait sans cesse le fait que je tue pour me nourrir. Mais j'étais trop jeune, aucune de mes pulsions ne pouvait être contrôlée. Quand il s'approcha, il se glissa derrière moi dans le lit et posant son visage sur mon épaule, il vint me murmurer à l'oreille. Comme si j'allais lui laisser le temps de me dire j'ignorais quoi.

** BOOM **

Son corps vrilla sous l'impulsion de mes pieds, après que l'un de mes bras lui ait saisi l'un des siens pour l'envoyer devant. Le corps encastré dans le mur, Andrew finit par retomber sur le sol lourdement. Le visage un moment ensanglanté, il me fixa le temps que ses plaies ne se referment une à une. Comme j'avais pris l'habitude de boire du sang humain, j'étais plus fort et plus robuste que lui. Un maigre sourire sur les lèvres, il retira son haut pour dévoiler le corps bien fait d'un jeune homme soigné. Passant un linge humide sur les tâches de sang qui gâchaient le dessin de ses muscles juste tracés, il me le jeta dessus.


-Je vois que tu m'en veux encore. Ce n'est pas grave.

Me murmura-t-il.

-Si je t'en veux encore ? Tu m'as privé de ma vie ! De mes projets ! De mon ... Mon amour.

Et alors que d'un bond j'allais le retourner, il m'arrêta et me plaqua sur le mur de derrière.

-Mais je t'ai offert tellement plus encore ! James.

Sans ne rien dire de plus, il finit par me lâcher.
Malgré tous les efforts que j'avais fait pour passer à autre chose, le visage de Corwin continuait de me hanter. Parfois la nuit, je pouvais le voir. Je sentais au fond de moi qu'il me cherchait. Mais je pouvais sentir, plus encore que jamais l'amour fou qu'Andrew avait pour moi. Dérouté, je secouais la tête, relevais mes cheveux soyeux de ma nuque avant de les relâcher d'un geste lourd. Je soupirais ... J'étais un Vampire désormais, condamné à cette vie pour l'éternité. Et le blond devant moi ne mentait pas. Il m'avait offert tellement plus ...


-Je ...

Je devais essayer de tourner la page.
Résolu, je faisais un pas distinct jusqu'à Andy et posant mes deux mains sur ses joues, je ramenais son visage contre le mien pour en saisir les lèvres. Dans un baiser passionné, j'essayais de lutter contre une nouvelle pulsion agressive. A peine je me trouvais gagné par une bouffée de je ne sais quoi que mes crocs se pointèrent encore. Et le visage de Corwin ... Encore. Repoussant Andrew une nouvelle fois, je m'orientais vers ma penderie.


-Je suis désolé. Je ne peux pas.

C'est à ce moment précis que les cris retentirent de tous les côtés de la villa.
Enfilant rapidement un pantalon noir très près du corps, je mis par dessus une sorte de kilt guerrier brodé de la même couleur. Avec un manteau long à capuche, je plaçais ma baguette avec agilité à mon ceinturon. Andy resta figé un instant, la bouche ouverte. il aurait sûrement voulu qu'on s'explique ... Mais je ne trouvais pas la force d'échanger sérieusement avec lui. Et comme retourné au fond de moi, l'envie de pleurer me prit. J'étais émotif à un point ... Tout en moi était exacerbé.


-Ce sont les gardes. Il doit se passer quelque chose.

Et rapidement, une lueur orange berça ma chambre.
Les feux d'alarme avaient été allumés. Voilà qui ferait sûrement râler Nicolas. Il avait tendance à détester être dérangé en pleine nuit, alors qu'il devait sûrement savourer un nouveau plat exotique avec Eckatarina. Tous les gardes humains de nos couloirs s'en allèrent au pas de course, escortant Andrew et moi, par la même occasion, jusqu'au hall d'entrée.


-C'est la pleine lune ce soir ? Je ne le savais pas.

S'écria Andrew après avoir échangé quelques mots avec son père.

-On est attaqué par des loups ? Je croyais qu'une trêve avait été signée ?

Mais bien vite nous comprîmes qu'il s'agissait de tout autre chose.

-Ce sont des mangemorts, James. Ils veulent nous parler. La guerre menace de faire rage à Londres, tu dois être familier avec la situation là bas. Mais nous n'aimons pas les mangemorts. Le Grand Fenrir était l'un des leurs. Prépares toi, Nicolas risque de répandre du sang sur tous les murs.

Mais sans le réaliser vraiment, James pouvait sentir autre chose.
A quelques pas d'ici, dans un des troquets les plus sinistres pour Vampires de second rang, Corwin était en train de prendre tous les risques dans l'espoir de me retrouver ...

_________________

- Certains ont trop souvent voulu croire que j'avais des principes - Ils ont eu tort -


Dernière édition par James T. Rayan le Dim 20 Nov - 20:20, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolas Georii
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 11
Age Roleplay + Sorts : 1 2 3 4a SPE 1 2
Capacités Spéciales : Charme Visuel et Oral, rapidité et force accrue, transformation brume et chauve souris, régénération instantanée
Créature : Vampire
Date d'inscription : 17/05/2011

MessageSujet: Re: Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*   Dim 20 Nov - 20:00

Allongé sur un large lit aux ornements anciens, Nikolas ne se lassait pas de voir sa bien aimée allait et venir, arrangeant, farfouillant, jetant, fracassant, hurlant. C’est comme ça qu’il l’aimait belle et emportée. La cause de cette crise ? Il n’en savait rien, il ne l’écoutait pas vraiment. Comme toujours. Ses pensées se tournaient vers d’autres problèmes et n’étaient pas d’humeur pour les soucis domestiques, surtout quand il savait comment les régler. Il profita d’un moment où Ekaterina passait devant lui pour la saisir par le bras et la collait contre lui. La dame résista bien un peu, pour la forme, mais bien vite elle laissa les baisers experts de son mari calmaient sa rage et se fit bien plus câline. Passant ses bras autour de la taille fine l’originel laissa tomber sa tête dans le creux de sa nuque et planta ses crocs dans la chair tendre et parfumée. Le sang opaque se déversa dans sa bouche, depuis des années les deux amants satisfaisaient leurs pulsions et leurs soifs de cette manière, bien que rien ne vaille le sang humain pour retrouver pleinement des forces. Bientôt leur passion se fit plus présente et la folie de l’époux se déversa comme un poison doucereux dans l’esprit de sa compagne. D’un mouvement brusque elle le fit basculer sur le côté, le dominant de toute sa taille, une lueur dansante dans ses yeux sombres et un sourire avide sur ses lèvres qui se refermèrent bientôt sur la jugulaire palpitante, déclenchant au passage un grognement de satisfaction. Ils auraient certes pu continuer longtemps ce charmant petit jeu, mais des cris et des bruits de pas précipités se firent entendre dans les couloirs. Le vampire retint la main de son épouse, elle-même tendait l’oreille pour comprendre ce qui se passait. Qui donc pouvait bien importuner les originaux à une heure aussi peu convenable ? Nikolas posa une dernière fois ses lèvres sur celles de sa tendre moitié avant de la faire tomber en arrière d’un mouvement de hanche. Il se releva, ajusta sa tenue et ses cheveux, l’odeur se fit plus précise. Des sorciers.

- À votre réaction j'en conclus que vous n°êtes pas au courant de cette visite. Ces humains seraient-ils venus ici pour se battre contre nous mon cher époux et père ?

-J'en doute. Mais ces idiots m'ont contrariés. Je vais devoir leur faire entrer dans le crâne que nul ne peut venir m'importuner sans en payer les douloureuses conséquences. Je reviendrais bientôt. Il serait dommage ces des humains nous gâche la soirée. Demandez donc à ce qu'on nous monte le petit Afghan de la semaine dernière.


la petite main d'Ekatarina se fit une place sur le torse de son mari. Nikolas la dégagea d'une simple rotation et se trouvant face à elle, il prit son visage de poupée glacée dans ses mains. Il ne souhaitait pas s'en séparer, mais la faim lui tenaillait le ventre et son excitation était à son comble. Avec un vague sourire il déposa un bref baiser sur le front de sa femme et sortit de la chambre. Les feux d'alarme avaient été allumés et les gardes humains s'empressaient de se rendre à la grande porte. Nikolas poussa un soupir avant de se rendre lui aussi devant la lourde porte d'entrée. Il n'aurait décidément pas le temps de se la couler douce. Andrev vient vers lui et ils échangèrent quelques brèves paroles avant que ce dernier ne rejoigne son nouveau jouet. À cette pensée le sourire du patriarche s'agrandit davantage, effrayant quelque peu les humains présents à côté de lui. Descendant les escaliers d°un pas traînant il put constater la présence d'un grand nombre de sorciers, étrangement costumés. Allons bon. Des mangemorts. De toute la communauté humaine il fallait que ce soit ces pitoyables larves qui viennent se présenter à lui. Il jeta un regard par-dessus son épaule. Les silhouettes de ses enfants, maintenant réveillés se mouvaient un peu en hauteur, spectres sanguinolents et affamés. Mais comme dans toutes sociétés c'était le plus vieux qui prenait les meilleurs morceaux.

-Que puis je pour vous en cette douce nuit étoilée messieurs ?

Les sorciers puaient l’autosuffisance. L’un d’entre eux s’avança vers le vampire, un sourire hypocrite et la baguette bien en évidence. Il ne pouvait pas sentir, pauvre petit mortel ignorant, le sang froid qui commençait à bouillir dans les veines de l’être qui se tenait devant lui. Chaque battements de cœur de son interlocuteur était comme un coup de marteau dans la tête de Nikolas, la soif qu’il n’avait pas eut le temps d’étancher avec Ekatarina asséchait sa gorge et lui collait la langue au palais. Une odeur acre emplissait ses narines et faisait ressortir ses canines. La créature qui était en lui bouillait d’impatience de planter ses crocs dans la nuque de cet homme, toutefois, et cela tous le savait parfaitement, Nikolas n’était pas le genre de vampire à faire passer la soif avant la réflexion et les bonnes manières. Il enfouit donc sagement ces idées pour se concentrer sur les paroles de cet invité indésirable.

-Nous sommes juste venu vous faire comprendre une nouvelle fois qu’il serait dans votre propre intérêt, ainsi que pour les vôtres, de coopérer avec le seigneur des ténèbres. Il n’est pas ingrat avec ceux qui le serve, et cela vous éviterais d’avoir de nombreux ennui. Il serait tellement regrettable que vous autres créatures ayez a pâtir de la guerre qui approche.

un long silence accueillit les paroles du mangemort. L’originel hocha la tête en signe d’acquiescement. Ce n’était pas la première fois que des sous-fifres venaient lui proposer une alliance, au cours de sa longue vie bien des personnes leur avait demandé de l’aide. Et même si cette demande n’était guère la plus courtoise, elle ne différait pas des autres pour autant. Il avait toujours été d’une grande patience avec ce genre d’individu, la plupart du temps il acceptait même de les aider contre quelques rétributions et prises de guerre.

- Ce serait ma foi un très grand honneur que d’aider votre si puissant maitre à assouvir ses besoins de pouvoir et ses rêves de conquête. Veuillez cependant transmettre une réponse à votre Lord…

Tournant le dos au groupe il se trouva nez à nez en face de ses gardes qui regardaient le spectacle avec un air amusé. Ses chers petits aussi d’ailleurs. Il lança un regard vers Andrev et James et leur sourit. S’il a bien une chose qu’il ne pouvait pas supporter c’était d’être traité comme une espèce inférieure. Il pivota vivement, et avant que le mangemort ne puisse comprendre ce qui se passait, il enfonça sa main dans la tunique sombre, traversa l’épaisse couche de graisse et ressortit de l’autre côté. Empalé comme un vulgaire lapin sans avoir réagi. Nikolas ramena son bras vers lui et d’un mouvement sec remonta jusqu’à la gorge. La chair s’ouvrit en deux sous la force de l’immortel, le sang gicla à profusion tachant les vêtements et le visage pâle. Arrosé du liquide si précieux le vampire se laissa aller dans une véritable boucherie, plaquant la victime au sol, enfonçant la tête dans le dallage avec un horrible craquement d'os brisé, déchirant le torse rose avec les dents, buvant à la source même de la vie. Tout cela ne dura que quelques minutes, mais quand il en eut fini et qu’il se redressa enfin, le corps n’était plus qu’une affreuse mare de sang où seul quelques bouts de chairs se détachaient en ne laissant apparaitre qu’un immense trou béant au niveau du thorax. Même les côtes avaient été écartées. Passant sa main droite dans les longs cheveux sombres Nikolas lança un regard méprisant à ceux qui se trouvaient encore devant lui.

- Je n’ai pas pour habitude de me répéter. Votre maître suçait encore les mamelons de sa gouvernante que je régnais déjà sur les miens et tuait des centaines d'entre vous. Nous n’avons que faire de vos guerres et de vos alliances. Petites créatures insipides qui ne méritez que d’être livrées en pâture à nos plus vils instincts, vous suintez d’effroi et la puanteur qui se dégage de vous êtes bien pire que celle des loups. Allez donc répéter ceci à celui qui se prend pour ce qu’il n’est pas, la prochaine fois que vous osez revenir ici je m’occuperais personnellement de chacune de vos familles et ne me ferais une joie que d’éventrer votre descendance pour nourrir mes chiens de garde.

Il laissa retomber le silence et se dirigea vers Andrev et James. Arrivé à leur hauteur, il stoppa sa course et ajouta avec un regard de fou et un sourire mauvais…

- Ceci dit, il est tard…et il ne faut qu’un seul sorcier vivant pour porter un message.

et en disant cela il caressa affectueusement la tête brune de James.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Clarks
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 30
Age Roleplay + Sorts : Plus de 300 ans + sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Celles dues à mon espèce ...
Créature : Vampire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*   Lun 21 Nov - 14:03

Écoeurant ...
Ils étaient tous répugnants. Tous ... Tellement Vampires ! Massacre, sang, petits jeux vicieux. Tout ce qu'Andrew avait eu grand joie de quitter. Mais maintenant il devait penser à sa progéniture. A James, à leur vie ensemble. Un nouveau Vampire avait besoin de nouer avec ses ainés, sa famille pour se sentir à sa place, intègre. Il en avait apprécié à l'époque pouvoir le faire. Bien que Nikolas soit son oncle, il était aussi son père en tant que Vampire. Comme il devenait le père de James, en tant que patriarche de la famille Italienne. Faïna avait mis du temps à les retrouver, mais elle avait fini par réussir. Où était-elle d'ailleurs ? Sûrement encore en train de torturer ce chien dans les cachots. Nikolas devait être fier d'elle, comme toujours. Tandis que lui, il était le vilain petit canard, et un traître, depuis qu'il avait enfreint toutes les règles les plus élémentaires de Nikolas pour transformer James. Mais c'était fait. Malheureusement, la sanction ne tarderait pas à venir et Andrew savait qu'on lui demanderait d'exécuter sa progéniture, ou de mourir pour elle. Il n'aurait pas la force de tuer James, il l'aimait trop. Alors sa seule option était de savourer les derniers instants qu'ils passeraient ensemble. Mais comment le convaincre de ne pas le détester ? Lui dire qu'il allait être paralysé ? La pitié n'était pas de l'amour ... Cela dit, tant que Nikolas n'avait pas mis la main sur le dernier pieu d'argent, il avait du temps devant lui ...


-Mais je t'ai offert tellement plus encore ! James.

Il avait parlé rapidement, spontanément.
Se faire balancer sur les murs n'étaient pas sa passion, mais il se sentait faible face à lui. Il brillait de mille feu, comme si son âme ne s'était pas éteinte en lui. Et cet espoir qu'il pouvait lire dans son regard. Des yeux qui changèrent d'un seul coup. Andy baissa le regard vers son nombril, sa respiration était saccadée, chacun de ses abdominaux se contractaient à tour de rôle sous l'impulsion d'un souffle puissant. L'émeraude de son regard avait tendance à se noircir face à James, dont le sang était si délectable. Il ne pensa à cet instant qu'à lui plante les crocs dans le cou. Mais il n'en ferait rien. Soufflant un grand coup, il évacua cette pensée obscure de son esprit. Et alors qu'il s'apprêtait à parler encore, James avait posé ses mains sur son visage pour l'embrasser avec passion. Ses yeux se fermèrent ... Enfin ... Mais il recula. Beaucoup trop vite. S'en allant vers sa penderie, il avait l'air de s'en vouloir. Andrew voulait lui demander s'il le détesterait toujours, mais il n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche qu'autre chose vint les interrompre.


-Feux d'alarme ...

Il grogna intérieurement.
Alors que James passait quelque chose sur son corps menu, Andrew profita du spectacle. Jusqu'à ce que l'odeur des cadavres sur le sol de la chambre vint l'affamer. Secouant la tête à nouveau, il renia une fois encore sa pulsion. Il avait tellement faim ... Les animaux qu'il mangeait suffisait à le maintenir envi, mais il avait sans cesse mal au ventre, il avait des tremblements ... Comme un hypoglycémique en manque de sucre depuis plusieurs heures. James l'entraîna avec lui, le jeune blondinet eut seulement le temps de mettre une tunique qu'il ne ferma pas. Quand ils arrivèrent en bas, le vampire originel fondit sur son pater familias pour l'interroger.


-C'est la pleine lune ce soir ? Je ne le savais pas.

Mais Nikolas confirma que cette attaque n'avait rien de surnaturel à ce point là. De simples mangemorts. Une lueur s'éclaira dans les yeux du garçon. Il avait passé du temps à Londres pour trouver James, il savait que les mangemorts ne bougeaient pas par hasard. Il savait aussi qu'Ellana Silver était derrière tout ça. Elle suivait James, le cherchait, bien qu'il en ignorait la raison.

-Je sans que ça va saigner.

Puis se tournant vers James, il tâcha de lui expliquer de la façon la plus synthétique qui soit.

-Ce sont des mangemorts, James. Ils veulent nous parler. La guerre menace de faire rage à Londres, tu dois être familier avec la situation là bas. Mais nous n'aimons pas les mangemorts. Le Grand Fenrir était l'un des leurs. Prépares toi, Nicolas risque de répandre du sang sur tous les murs.

Et les sbires du Lord entrèrent ensemble.
Ils se montrèrent hautains, puis faussement compatissant. Andrew pouvait sentir au fond de lui les pulsations de leurs frêles petits coeurs atrophiés. Ils en virent ensuite au bon conseil et l'arrogance. A l'air satisfait. Et le premier fut exécuté. Jusque là, Nikolas avait suivi la procédure normale de punition de ceux qui le dérangeaient en plein repas. Mais son sourire à James enivra le blondinet d'un sentiment de jalousie profonde. Il n'avait jamais eu d'égard pour lui. Fixant James avec inquiétude, il le supplia silencieusement de ne pas toucher à ces sorciers. Mais il n'en fit naturellement rien. Quand le brun ténébreux s'élança sur les victimes qui lui furent offertes, il fit gicler le sang à tour de bras, sans se soucier des conséquences. Son visage pâle se recouvra de pourpre et ses cheveux noirs volaient derrière lui en suivant ses mouvements. Il était beau, même enragé. Bien que le coeur d'Andrew se mit à battre à l'en faire souffrir, les goûtes de sang qui jaillissaient sur lui étaient la pire des tortures. Il pouvait le sentir, presque le goûter ... Il clignait des yeux de plus en plus vite, à deux doigts de hurler tant il se faisait mourir à ne pas libérer le monstre qu'il y avait en lui. S'avançant d'un pas rapide alors que James allait tuer les derniers, il lui saisit le poignet et le tourna vers lui.


-STOP !

Et cette fois, le brun ne pourrait se dégager.

-J'ai dit stop !

Et le géniteur envoya sa progéniture contre un des murs, se planquant à lui, les yeux dans les yeux, les deux poignets fixés entre ses mains.

-Tu peux bien me torturer, prendre plaisir à me faire souffrir, m'arracher le coeur ou faire jaillir tout le sang que tu voudras, je n'arrêterai jamais de t'aimer. Nous sommes liés, pour l'éternité. Je fais parti de toi et tu fais parti de moi. Je t'aime James.

Et le relâchant, il le laissa baigner dans la marre rouge.
Il sentait que James avait mal au coeur, qu'il était sur le point de libérer des larmes qu'il venait de causer. Mais il devait être impassible. Quand il eut passer les portes du hall vers le couloir de sa chambre, Andrew s'adossa au mur le plus sombre et se laissa glisser dessus. Soupirant, il laissa sa tête s'enfoncer entre ses bras. Il avait tellement mal de le brutaliser. Et il ne pouvait chasser de sa pensée le visage angélique de James, couvrant un regard empli de profondeur ... Il l'avait pénétré, au plus profond de lui même, James avait lu en lui. Son charme visuel était bien plus fort que le sien et chaque fois qu'ils étaient confrontés l'un à l'autre, Andy savait qu'il fondrait toujours le premier, victime de son amour. Relevant le regard, frissonnant, il parvint à se souvenir ce que c'était, d'avoir froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*   Lun 21 Nov - 20:58

Le vent chaud de Venise…et ses effluves parfumées serpentant le long des ruelles, titillant agréablement les narines des quelques passants. Une nuit douce et épurée de nuages le surplombait, l’enveloppant dans une cape étoilée.
Arpenter les dédales de rues, découvrir l’architecture de la ville et son histoire aurait tout à fait convenu au jeune garçon s’il n’avait rien eu de plus important à faire. Or, pour lui cette nuit allait être synonyme d’un cap.

Il était arrivé deux jours plus tôt, dans l’espoir de pouvoir mener sa quête à son terme…ou d’être tué avant de l’avoir achevée.

Cela faisait déjà quelques heures que Corwin Egnis observait la bâtisse, encapuchonné, et perché sur le toit d’une maison. Celle-ci lui offrait un promontoire assez haut et éloigné pour lui permettre d’épier les allés et venues des créatures sans être repéré.
Les buveurs de sève pourpre passaient les portes du bar depuis un petit moment déjà, leur teint crayeux et leurs yeux de braise se détachant dans la pénombre environnante, la lumière seule du bâtiment éclairant les alentours, hormis la lune pleine trônant plus haut.

La froideur du pieu ne réussissait pas réellement à calmer sa peur, mais le moment était venu d’entrer en scène…pour son plus grand bonheur.


- N’aies pas peur… N’aies pas peur…!

Essayant de se convaincre lui-même de la réussite de son entreprise, il ne perdit plus une seconde, et sauta du toit, plantant les griffes noires apparues dans le mur pour ralentir sa chute. Les faisant disparaitre aussi vite qu’il les avaient sorties, il rehaussa son capuchon, et avança, d’un pas qu’il espérait sûr, vers le bar italien.

Deux colosses barraient l’entrée. Leur yeux, brillants comme des rubis, l’observèrent un instant. L’un d’eux esquissa un sourire, dévoilant une paire de crocs scintillants et démesurés au nouvel arrivant. Une voix grave et anormalement sensuelle perla d’entre les lèvres trop bien faites
.

- Vous n’êtes pas dans les tons jeune homme.

Son comparse pouffa.

- Il veut peut-être boire un verre…

Corwin prit un ton timide, tentant de montrer une image bien faible, d’un jeune homme n’osant pas demander. Un pauvre petit oiseau.

- Bonsoir messieurs… C’est que des amis et moi devions nous rejoindre ici. Quelqu’un m’a vanté les mérites de ce bar, et on aurait bien aimé le découvrir! Enfin, si c’est possible…?

Les deux vampires s’esclaffèrent.

- Quelqu’un t’en a vanté les mérites, hein? Eh bien, je propose que tu le découvres par toi-même…

Une main fine poussa la porte d’entrée, laissant le champ libre au garçon. Lorsque le battant se referma, il put entendre encore la même voix à travers le bois.

- Ce qu’ils peuvent être bêtes ces humains!

Corwin sourit pour lui-même.

Si seulement je l’étais vraiment…

Il abaissa le capuchon, dévoilant son visage au nouvel endroit et à ses occupants, découvrant à son tour là où il avait atterri.

Put*in…

L’endroit semblait immense vu de l’intérieur. Des colonnes, des murs tapissés, pourpres à outrance, à vous en dégoûter. Des fontaines de liquide aux reflets vineux, s’écoulant sans tarir. Et toutes ces…créatures. Voir tant des congénères d’Andrew lui retournait l’estomac.
Ils se collaient les uns aux autres, s’écorchant volontairement de leurs pointes blanches, répandant sur le sang mort sur les poitrines et les gorges dénudées. Gorges semblant ne pas appartenir à leur espèce à certains moments.

Décidé à ne pas dévoiler trop rapidement sa couverture, Corwin alla s’adosser contre un pilier de marbre, observant discrètement la scène se jouant devant lui. Il n’aurait jamais cru s’attendre à cela. Et il était dégoûté de voir à quel point ce qu’il voyait pouvait ressembler aux soirées du Wizzard Coliseum; les gens, s’abandonnant à la chaleur et à la moiteur sensuelle de leurs danses, leur peau enfiévrée, brûlante. Leur corps ondulant sur le rythme profond des basses, à vous en crever le cœur de jouissance.
Or, ici les êtres étaient…froids. Les yeux…flamboyants, et pourtant glacés. Ils ne connaissaient rien, ou ne savaient plus à quoi pouvaient ressembler un contact réel. Mais, peut-être était-ce là les quelques jeux auxquels ils s’adonnaient, pour oublier ce dont-ils ne se rappelaient plus.

Corwin pistait, se répandant, invisible, dans l’intégralité du bar, cherchant, suivant une trace qu’il saurait reconnaître…mais rien. Des voix alors
.

- Tiens, tiens, tiens…mais qu’est-ce qu’on a là Helena?

- Oooh, mais on dirait bien une gorge fraîche mon cher Ben!


Il n’avait rien vu venir: deux vampires s’étaient glissés dans son dos, le reniflant déjà avec avidité. Le garçon se retourna vivement, regardant avec mépris les deux créatures.

- Ne me touchez pas… - il ne perdit pas de temps - Je cherche un certain Andrew, peut-être m’aiderez-vous à le trouver?

Le Ben se mit à rire.

- Et qu’est-ce qui te fait croire qu’on va venir en aide à un avorton d’humain…? Lui lança la femme aux cheveux de geai.

Son compagnon empoigna alors le Serdaigle à la mâchoire. La prise était dure, et comprimait douloureusement le visage du garçon. Mais sentant la colère affluer, et le pouvoir se déverser de plus en plus dans ses veines, il attrapa à son tour la gorge blanche du vampire, serrant plus fort qu’un humain normal aurait pu le faire.

- Mais t’es quoi toi…?!

Corwin regarda Ben droit dans les yeux, son regard se couvrant alors de quelques notes encrées.

- Tu peux toujours rêver pour faire de moi ton repas sale enf*iré!

Et sur ces mots, ses paumes percutèrent violemment le torse du vampire, le propulsant contre un mur.

- ARATA ERPENTE!!

Son sort vola à l’encontre d’Helena, l’envoyant s’effondrer sur l’une des fontaines, laissant le sang tacher le sol carrelé et immaculé.
Mais tous déjà se tournaient dans la direction du grabuge.


- Fumos volo…

Une fumée opaque se répandit rapidement dans tout le bar, provoquant des feulements de contestation et de rage animale. Corwin fonçait déjà vers la sortie, la peur au ventre.

Eh merde! EH MERDE!!! Je dois dégager tout de suite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Chloé Donovan
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 31
Age Roleplay + Sorts : 50 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Charme Oral, force accrue, morsure venimeuse, transformation louve, résistance magique augmentée et régénération
Créature : Louve Garou
Date d'inscription : 15/05/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1100/1100  (1100/1100)
Points de mana:
1200/1200  (1200/1200)

MessageSujet: Re: Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*   Mar 22 Nov - 14:12

Venise - Nuit de Pleine Lune :

Je suis une Louve.
C'est ma nature. Faïna et moi avons échoué lamentablement à Londres. Nôtre sortie a fini en duel entre Loups et Vampires. Andrev Georii était un être recherché pour bien des motifs. En dehors du manquement au respect des règles de son propre géniteur. Aujourd'hui il était face à son destin, quelque part en ville. Et Nikolas m'a refusé la libération de mon frère. Je n'ai d'autre choix que de me battre. Jusqu'à la mort. Dans une meute, on se serre les coudes. Seuls les faibles devraient mourir ? C'est la loi de la nature, pas un principe humain. Je suis aussi humaine. La clémence est une seconde nature. Au Andreas, je te retrouverai, où que tu sois. Mais avant, je dois aider ce garçon. Son regard empli de douleur contraste avec son visage angélique. Il en sait plus qu'il n'en a vécu et il se met en danger par amour. Il veut retrouver un Vampire qui a tout fait pour l'abandonner. Parce qu'il l'aime. Je suis intriguée par la nature de son courage. Il a une arme avec lui, une arme qui permet de paralyser ad eternam un originel. Je l'utiliserai volontiers sur Faïna pour la punir de ce qu'elle a fait à mon frère. Mais je dois attendre le moment judicieux pour le voler au garçon. Il un bijoux, autour du doigt, qui dégage quelque chose. J'ai le sentiment qu'il n'est jamais seul. Mais pire encore, parfois je vois une ombre le suivre, une silhouette qui nous observe depuis les ruelles adjacentes. Qui que soit ce Corwin, il est le terrain de jeu de plusieurs autres créatures ... Je dois me méfier de lui. Mais je n'oublierai pas nôtre rencontre.


Chloé Donovan,
Terminé.



*° Fight for °*

Chloé haïssait les Vampire au plus au point.
Pourquoi était-elle encore là ? Pourquoi persister alors que son frère devait être déjà mort ? Désormais elle avait plus qu'un but, plus qu'un objectif à atteindre pour trouver la paix. Elle avait aussi une vengeance à assouvir. Peut être avait-elle tout perdu, mais il lui restait ce goût amère dans la bouche, celui là même qui vous provoque des spasmes de colère aussi acides que douloureux. Et Chloé pouvait sentir sa soif de vérité à chacune des contractures provoquées par ses muscles sous l'effet de la pleine Lune. Ce soir elle serait louve. Aussi impétueuse et insaisissable que le vent, aussi forte que Dame Nature l'avait voulue. Louve. Quand elle arriva à l'abord du troquet dans lequel elle souhaitait adresser son premier message aux Georii, Chloé avait pu s'attendre à bien des choses. Deviner bien des éléments. Ce qu'elle n'avait en revanche guère anticipé, c'était que l'endroit soit déjà pris d'assaut. Quand elle observa la façade du bar à Vampire, qu'elle vit se présenter ce jeune homme chétif, elle s'amusa quelque peu de son cruel destin s'il venait là par hasard. Ce qui la perturba, ce fut avant tout la fumée qui finit par jaillir par tous les trous de la bicoque sous ses yeux jaunis par son animalité. Des cris de fureur, et les deux brutes qui quittèrent leur poste de garde pour aller massacrer l'attaquant de leur havre de luxure et de drogue. Sale bêtes. Sales, impures, damnées. Pas comme elle.


-Tic tic tic ... Chloé, c'est là que tu interviens.

Murmura-t-elle en esquissant un sourire.
Quoi qu'ait fait ce garçon à l'intérieur il avait du cran et Chloé voulait le sauver. Il lui avait prouvé sa valeur. D'un bon, elle s'évapora du toit. En quelques secondes de sifflement, la fatalité du destin fit son oeuvre. Contre lui, devant lui, vaguement accroupie, il pu discerner dans la fumée épaisse la chevelure blonde et brillante d'une jeune femme leste. Le grincement de son manteau de cuir, son odeur mentholée, tout venait à cet instant compléter le tableau de son attitude plutôt houligane. Quand la vapeur brouillée se dissipa totalement, Corwin était coincé entre elle et un mur. Chloé servant d'ultime rempart entre sa vie et sa mort. Sa mort devant lui, sa vie derrière elle. Relevant la tête en affichant un maigre rictus, Chloé salua l'assemblée avec arrogance.


-Salut les gars. Un verre ?

Dégoupillant deux flasques en verre ancien, elle les jeta devant elle en tendant les bras.
Après un roulement, Chloé se retourna sur Corwin pour le placer sous sa poitrine. Un son d'explosion retentit, des cris, le bruit d'un steak en train de cuir sur une plaque brûlante. Partout dans la salle, les Vampires s'étaient mis à grincer et certains à crier, s'arrachant des centimètres entiers de peau. Chloé avait lancé une des mixtures qu'elle réalisait elle même, pas un composé de mort pour ces monstres à longues dents, mais de quoi les affaiblir considérablement.


-Cours jusqu'à la sortie, cours !

Lui cria-t-elle.
Et contre toute attente, la Louve tira de son ceinturon une baguette en bois souple, au manche de nacre gravé terminé en tête de loup.


-Lumus Solem !

Cria-t-elle vers un groupe de Vampire.
A son cri, les rayons solaires qui fusèrent broyèrent en confetti les quelques morts vivants de bas étage qui auraient pu se jeter sur elle. Se jetant à l'appui sur une table, la jeune femme élança ses deux pieds dans le visage d'un autre. Puis son poing au suivant. Tournoyant ainsi comme une héroïne dansant sur le parterre d'un sol greco-romain inondé par le sang, elle détruisait tout avec autant de facilité qu'une folle dont la vie avait perdu tout son sens. Mais le Nombre finit toujours par l'emporter. A trois, il commencèrent à vouloir l'immobilier. Le premier vint la mordre une fois, la faisant hurler de douleur. Puis le deuxième. Tous pour la vider de sa vie et aspirer son âme. Mais elle aussi elle pouvait mordre.


-Prends ... çAÏE ! Défense de MORDRE !

Se mettant à grogner, elle sentit ses forces revenir lorsqu'un rayon de Lune la baigna.
Tirant de sa gueule déformée une mâchoire gigantesque et menaçante, elle arracha un bras avec les dents, mordit une autre épaule et déchiqueta un mollet. A peine avait-elle effleuré les Vampires avec ses dents de loup que ces derniers se cristallisaient comme du marbre sur le sol. Les piétinant ensuite pour les briser, Chloé sentait sa colère gagner son coeur, la rendant lentement incontrôlable. La malédiction du loup est tragique en ce sens. Une fois perdu à ses pulsions, l'être déchaîné pouvait tuer sa famille sans s'en rendre compte un seul instant. Avant tout du moins de se réveiller dans les entrailles de ses frères et soeur le surlendemain. Tirant une seringue de la poche intérieur du cuir qu'elle adorait, elle la jeta en l'air le temps de renvoyer ses pieds dans et ses poings dans la figure d'un nouvelle assaillant, d'en contourner un autre et dans un pur réflexe, elle attrapa sans mal l'aiguille pour se l'enfoncer aussitôt dans l'épaule. Sa colère diminua en elle et lentement, elle se sentit revenir d'un état second. Se tournant vers la porte, elle y rattrapa Corwin et le prenant par la main, elle l'invita à courir ... Il n'aurait qu'une chance de s'en sortir. Lentement alors qu'elle progressait devant lui, elle commença à se changer lentement.


-Fais moi confiance ! D'accord ? Quand je serai transformée, grimpe sur mon dos et accroche toi ! Quoi qu'il arrive ... Ne me lâche pas et si tu vois quelque chose, dégomme le avec ta baguette !

Elle commença alors à devenir plus grande. Son nez se rallongea avec ses mâchoire, l'arcade de ses sourcils prirent du volume et sa chevelure pris une extension phénoménale sur son front et dans son dos. Un à un, tous ses vêtements se déchirèrent. Lentement, Chloé commença à sentir ses bras se rallonger, lui donnant l'occasion de courir plus vite. Ses jambes se fendirent en deux, ses articulations se retournèrent, lui donnant plus de dynamique. En un rien de temps, elle était à quatre patte, totalement transformée. Corwin tenait désormais en sa main le poil blanc d'une louve magnifique, d'une taille surprenante. Un saut était imminent, sur les toits, ils allaient devoir se propulser d'un couvert à l'autre, glissant parfois sur les tuiles. Mais il était primordial qu'il se lance sur son dos désormais. Mais aussi qu'il la protège contre leurs assaillants. Car à leur suite, une armada de vampire en colère avait vidé le bar de son contenu pour se lancer à leurs trousses ... Et les tuer.

Mais derrière eux était resté gravé sur un mur un sombre message :

J-3


Un message pour Nikolas Georii.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolas Georii
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 11
Age Roleplay + Sorts : 1 2 3 4a SPE 1 2
Capacités Spéciales : Charme Visuel et Oral, rapidité et force accrue, transformation brume et chauve souris, régénération instantanée
Créature : Vampire
Date d'inscription : 17/05/2011

MessageSujet: Re: Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*   Ven 2 Déc - 12:17

Nikolas savourait chacun des cris de souffrance de ces êtres pathétiques. Quand le dernier né des orignaux c’était élancé vers eux il avait lancé un regard vers Andrev et c’était amusé de voir son enfant en proie à des émotions intérieures que lui-même n’avait pas ressenti depuis un grand nombre d’années. La nouvelle poupée vivante entrait enfin dans une danse macabre, celle que tout ceux dans cette salle appréciait a sa juste valeur, la danse du sang, le ballet de la rage. Le vieux vampire avait continué son ascension et rejoint les siens dans les hauteurs des galeries sombres. Ekatarina c’était frayé un chemin vers lui, collant sa peau froide sur la sienne et goutant du bout des doigts le sang frais qui goutait le long de la mâchoire de son époux. Autour du couple les créatures assoiffées regardaient en riant le massacre qui se jouaient sous leurs yeux, voilà ce qui attendait tout être qui osait prétendre imposer sa loi a la communauté. Andrev stoppa brutalement le spectacle en empoignant son protégé et en le plaquant au mur. Ce petit être translucide ne levait que très rarement la voix et ne se servait de sa force seulement lorsque sa vie était en jeu, il était toujours intéressant de voir de quoi ses enfants étaient capables poussés à leurs limite. Dans son caractère ce garçon n’était guère semblable a sa sœur, plus emportée, vive et dangereuse. Nikolas poussa un soupir en voyant son fils et neveu partir, malgré l’apparente froideur de son visage, le doyen le connaissait trop bien pour se prendre a ce jeu. Mais les originaux doivent en toute circonstance se montrer au dessus de la mêlée.

-Il est trop jeune encore pour comprendre tout cela mon ami…

-Et il n’aura pas le temps d’apprendre davantage je le crains. Un membre de la classe originelle doit se méfier autant des loups et des sorciers que des membres de sa propre espèce. Car ce sont eux qui attendent le plus sa chute pour se repaitre de son essence.

-Vous parlez de chose qui ne sont plus arrivées depuis bien longtemps. L’époque où vous et votre frère vous battiez pour la suprématie est révolue. Laissez donc ces jeunes en paix Nikolas, pour une fois. N’obligez pas ces deux destins à s’affronter. Andrev n’est pas comme vous et Faïna.

-C’est tout a fait exact ma mie, mais les règles doivent être respectées. Nous sommes sept, nous resterons sept, il le savait parfaitement. Tant qu’il n’aura pas remédié a cette situation il restera ici, tout comme son ami.


Il se dégagea des bras de sa femme pour suivre le même chemin que son neveu avait prit un peu plus tôt. Le silence envahissait l’espace au fur et a mesure que se spas le rapprochait de la chambre d’Andrev. C’est a peine s’il remarquait les ombres qui se mouvaient autour de lui. Il retrouva son cher petit protégé. Adossé contre un mur, le regard implorant. Il avait déjà vu pareil regard, il y a quelques années de cela, lors de toute première rencontre a vrai dire. S’avançant sans un bruit vers lui, il s’arrêta à quelques centimètres et plongea ses yeux dans les siens. Les pupilles d’émeraude rencontrèrent un regard vide, aussi gris qu’un matin de pluie et aussi froid que la banquise. Dans le regard de Nikolas on en lisait ni haine, ni amour, ni aucun autres sentiments, tout au plus cette petite étincelle de folie, luisante comme un feu follet au plus profond de son âme torturée. Le prenant par le bras il le fit se redresser de force, l’obligeant a lui faire face avant de lui donner une gifle. Rattrapant le visage si parfait il l’emprisonna au creux de ses mains et rapprocha son visage du sien.

-Je ne supporte pas de voir mon fils dans cet état. Tu a beau être supérieur de part ton rang et ton si précieux sang, tu ne vaut pas mieux que ces insipides humains qui viennent ramper à nos pieds pour implorer notre aide dans leurs puérils et inutiles conflits.

Il laissa retomber Andrev avec une moue de dégout avant de se pencher sur lui, le dominant de toute sa stature.

-Peut être que de d’offrir cet nouvelle naissance était une erreur. Tu étais si jeune à l‘époque. Mais j’avais espérer que tu suivrais l’exemple de ta sœur. Il faut croire que j’avais tort. Tu a bafouer l’une des règles les plus importantes, la dernière fois qu’un originel a souhaité transformer son compagnon en l’un des nôtres il l’a amèrement regretté, toi qui te demandait d’où pouvait bien provenir la cicatrice que Juris porte sur la joue gauche...Ton petit caprice nous plonge dans une situation que je n’apprécie que moyennement.

D’un geste lent il passait son doigt sur le visage fin, s’arrêtant en dessous de l’œil droit il pressa son ongle contre la peau jusqu’à ce que des gouttes de sang apparaissent pour ensuite porter le liquide noirâtre a sa bouche. L’arrivée d’un garde humain l’empêcha de continuer son petit manège plus longtemps qu’il aurait souhaité. Ce dernier lui glissa quelque mot a l’oreille. L’expression de joie disparut du visage du vampire pour faire place à celle du mécontentement, il ne laissait jamais la colère déformer ses traits et encore moins l‘apparence monstrueuse qu‘il pouvait prendre quand la haine montait en lui. Ses enfants seraient ils donc aussi incapables ? Il poussa un soupir de découragement avant de s’éloigner, jetant un dernier regard au petit immortel.

-Mon pauvre petit vampire imparfait, j’espère au moins que tu offrira un beau spectacle quand la mort viendra réclamer ce dont je t’ai privé il y a de cela des années.

Il s’évapora par la suite laissant seul Andrev avec ses pensées. J-3 hein ? Il en souriait par avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James T. Rayan
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 1704
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 18 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Elémentaliste du Feu - parle la langue des animaux - Charmeur Visuel + Pouvoirs du Vampire -
Créature : Reflet/Doppelgänger - Vampire
Points Prestige : 200 000 000 Lol ?
Date d'inscription : 27/09/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
3070/3070  (3070/3070)
Points de mana:
4180/4180  (4180/4180)

MessageSujet: Re: Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*   Sam 3 Déc - 11:02

-( Hard Past )-

Une raison pour laquelle j'aurais pu haïr ce que je suis ?
Ma nature avait changée, j'en étais conscient. A chaque remoud de tout ce sang dans mes veines et dans mon corps, à chaque fois que je me touchait le visage, glacé, pour essuyer par réflexe quelques goûtes de sueurs qui n'existaient plus. Je regardais mes doigts avec attention, faiblement, même la couleur de mes yeux n'avait plus rien de naturel. Gisant assis au milieu des corps à présent inerte, je regardais les environs. Le palais la nuit était plus que magnifique. Les murs jamais éclairés étaient pourtant d'un blanc éclatant, parsemé ça et là d'objets d'art de grande valeur. On pouvait deviner que Nikolas, avant d'être ce tirant, avait été un homme de goût avec une patience extraordinaire pour réunir au même endroit autant de trésors de tous les âges. Tâchés de sang à présent ... Et les murs maculés ne l'alarmaient plus, pas autant que moi qui me tenais alors déphasé, tanguant dans le vide pour me relever. Je réussis sans même le vouloir, à peine avais-je pensé à une impulsion légère, me sentant porté par l'air comme une plume fragile que déjà, je me tenais debout, bien droit sur mes deux jambes. La gravité n'était plus mienne. Sans âme, on est tellement plus léger. Une peinture interpella mon regard, grande, cachée en partie par un immense rideau rouge. Lentement, un pas après l'autre, je m'avançais vers la toile, la main tendue devant moi. Aucun tremblement, aucune sensation au bout des doigts, eux qui étaient comme figés. Je ne ressentais même plus l'ombre d'une douleur musculaire à cause de l'effort. Tirant d'un coup le rideau pourpre, il dégringola dans le sang, planant quelques instants au dessus de ma tête. Un halo de lune perça dans le ciel, venant éclairer la façade sous mon regard. Une famille. Je grattais le sang devant l'étiquette clouée sous la toile.

"Georii"

Je pouvais reconnaître Nikolas, plus jeune à l'époque.
Son sourire malicieux était rassurant, lui donnant presque un air convivial. Sa famille se tenait autour de lui, fière. Ekatarina était déjà là, tendant la main, faisant de grands signes. Tout à coup ils s'avancèrent tous vers le doyen de la famille qui les serra un par un dans ses bras. Une famille heureuse. C'est alors que les portes derrière eux explosèrent. Des personnes habillées de la même manière, un peu à la façon du fantôme de l'opéra se glissèrent dans la salle, les encerclant un à un. Tirant leur baguette, ils semblèrent célébrer l'ultime phase d'un rituel obscure. Chacun se débattit pour s'enfuir et quand Nikolas tira sa baguette, il parvint à faire une percée. Quand le tableau se vida peu à peu de ses fuyards, une des ombres s'avança et fixa James d'un regard méchant. Puis, souriante, elle se retourna et s'orienta vers une armoire de laquelle elle tira un jeune garçon, blond.


-Andrev ...

Il avait toujours été celui là.
Le faible, le martyr. Pas étonnant que Nikolas ait honte de lui. Pourtant, ils avaient été dans la même galère si longtemps ... Il devait bien avoir un semblant d'affection pour lui. Comprenant leur histoire, l'envie de parler à Andrew me prit. Je courrais alors vers le couloir menant à sa chambre, le sourire aux lèvres. Je ne l'avais pas pardonné, mais j'avais décidé d'une trêve ... J'avais besoin de compagnie, de me serrer contre quelqu'un qui ne me rejetterai pas. J'avançais, de plus en plus vite et je fus même tenté de l'appeler ... Pourtant, ma course fut interrompue.


-"Peut être que de d’offrir cette nouvelle naissance était une erreur. Tu étais si jeune à l‘époque. Mais j’avais espérer que tu suivrais l’exemple de ta sœur. Il faut croire que j’avais tort. Tu a bafouer l’une des règles les plus importantes, la dernière fois qu’un originel a souhaité transformer son compagnon en l’un des nôtres il l’a amèrement regretté, toi qui te demandait d’où pouvait bien provenir la cicatrice que Juris porte sur la joue gauche...Ton petit caprice nous plonge dans une situation que je n’apprécie que moyennement."

Mes cheveux bruns fendirent l'air avec violence.
Un instant déployés de toute part autour de mon visage pâle, ils virent claquer mes joues jusqu'à les marquer. Mes deux prunelles rouges se tenaient immobiles sur la scène se dévoilant à moi. Pris de vertiges, je me tenais fort aux deux branches du montant de la porte ouverte. Clignant une fois, deux fois des yeux dans le ralentissement infini de cette vision, je distinguais Andrew me faire discrètement un non de la tête, m'implorant du regard de ne pas faire de bruit. Aussi discrètement que j'étais arrivé, je me retournais, toujours en déséquilibre pour aller plaquer mon dos sur le mur adjacent. La respiration forte et saccadée, je sentis la peur me gagner. Ce n'était pas seulement la mienne, c'était aussi la sienne. Pour la première fois depuis longtemps, je sentais la force véritable de nôtre lien. Il fouillait en moi à la recherche de réconfort, je vibrais de mille et un tremblements. J'avais froid. Ému, je sentis quelques larmes chaudes s'agglutiner au bord de mes yeux, avant de couler sur mes joues. Un vent me balaya les cheveux une fois encore, les envoyant sur le côté gauche de mon corps. Une foule de gardes qui cherchaient toujours le maître des lieux. Je luttais corps et âme pour ne pas faire de bruit malgré l'envi étouffante de partir en sanglot.


"-Mon pauvre petit vampire imparfait, j’espère au moins que tu offrira un beau spectacle quand la mort viendra réclamer ce dont je t’ai privé il y a de cela des années."

Quand les pas de nôtre aîné retentirent, je ne bougeais pas.
Parfaitement immobile, je coupais même ma respiration. D'autres étaient entrés sans me voir, il ne me remarquerait pas non plus. Et ce ne fut pas le cas. Il quitta les lieux sans même ne sentir que mon odeur. J'étais un reflet, un Vampire, mais aussi un reflet. Il n'y avait rien à sentir. C'est ce qui faisait de moi une créature à ce point extraordinaire.


-Andrew !!

Je criais en sautant vers lui quand la voie fut libérée.
Me jetant dans ses bras, je me serrais contre lui. Me reculant un moment avec ses mains, toutes deux plaquées sur mes joues humides, il essuya mes larmes, des larmes de sang. On échangeait alors le regard le plus intime du monde, connectés. Après ce que je venais d'entendre, ma haine était presque tenue en joug. Andrew s'excusa, une fois, encore mille est une fois pour ce que je venais d'entendre.


-"Tu comprends pourquoi Corwin est en danger avec toi ? Si tu l'aimes, tu ne peux pas faire la même erreur que moi. Le protéger, c'est l'abandonner. Comme j'ai détruit ta destinée par égoïsme, tu risquerais de le briser à jamais si tu acceptes son retour ... Ne crains pas ce qu'à dit Nikolas. Je mourrai pour to..."

Mais sans le laisser continuer, je faisais barrière sur sa bouche avec ma main.
La retirant lentement, je traçais les contours de son visage avec mes doigts et me rapprochant lentement, je me tenais au dessus de lui, passant mes jambes délicatement de chaque côté de sa taille. Venant au soutient de mon dos avec ses bras, il me fixait, étonné.


-Merci ...

Lui murmurais-je.
Grâce à lui, je savais désormais quoi faire. Je savais comment protéger Corwin. Même si ce fut insensé, incompréhensible, même si mille et une pensée contraires se bousculaient toutes au portillon de mon paradoxe, je cessais pour la première fois de m'écouter et sans réfléchir, je posais mes lèvres sur les siennes ...

_________________

- Certains ont trop souvent voulu croire que j'avais des principes - Ils ont eu tort -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*   Dim 4 Déc - 19:56

Un loup-garou… Cette fille est un…

L’irruption tonitruante de la demoiselle aux cheveux de Lune lui avait déjà coupé le souffle. Tant d’assurance, de désir ardent de les détruire…tant de beauté. Corwin était resté coi durant un laps de temps, du moins jusqu’à ce qu’elle l’attrape par la main, et le fasse courir le long des ruelles de la ville endormie. Mais pour combien de temps?
Car déjà les rugissements pointaient à la sortie du bar, furieux, affamés. Et elle lui avait offert cette nouvelle facette, une nouvelle vue de ce qui l’animait.

Une louve gigantesque, svelte mais aux muscles saillants et durs. Un poil fin, et brillant de cette clarté lunaire qui semblait l’habiter constamment. Elle resplendissait sous les rayons pâles, et le couvrait légèrement de son ombre.
Jamais l’oiseau n’aurait cru un jour être témoin de tout cela… Les légendes découlaient de faits véritables, et quels faits…
Mais l’émerveillement fut de courte durée; juste avant de prendre cette forme animale, sa sauveuse lui avait enjoint de grimper sur son dos, et de les protéger tous deux lorsqu’ils s’en iraient.

Corwin reprit brutalement conscience des évènements présents, sortant de son état d’hébétude. Les bruits l’entourant tonitruèrent à ses oreilles comme une rafale, les fracas des vitres, le bois craquant, et les hurlements de rage.
Le garçon fonça alors en direction de la louve démesurée…et sauta. Son bond le porta à quelques mètres, le détachant du sol, et l’amenant directement sur le large dos de l’animal. Et celui-ci, sentant son chargement accroché, décolla dans l’instant le long de la piste pavée.

Le Serdaigle dût se retenir de toutes ses forces pour ne pas se faire éjecter. La louve allait si vite que le vent battait à ses oreilles. Mais pris dans l’inertie, Corwin put s’habituer rapidement à leur allure, et sentit ces cris abjects les poursuivant. Il se retourna.

Des traces de brume les poursuivait, tantôt de forme humanoïde, tantôt vaporeux de nouveau. Et tant de bruits…


- Vas-y dégomme-les!

Corwin se retourna complètement, crochetant aussi fermement que possible autour de la taille blanche, et sortit sa baguette.

- GLACIOS !

De la glace se mit à sortir de ses mains, froide et dure. Il lança alors rapidement et successivement chacune de ses mains en direction de leurs poursuiveurs. Ses mouvements transformaient la glace en pointes fines et acérées, flèches gelées et mortelles, du moins c’est-ce qu’il aurait aimé.
Ses jets ne faisaient que traverser les formes brumeuses, n’entamant en rien ces constitutions vaporeuses.
Ce premier échec l’irrita au plus haut point, et il réitéra ses jets le temps de trouver autre chose.

Peut-être bien…

Laissant les langues de glace disparaître, il projeta une fois encore sa baguette dans leur direction
.

- KISEMLEVENT !

Des bourrasques violentes se formèrent, fonçant irrémédiablement vers les vampires. Mais hormis les ralentir quelque peu, ce fut un nouvel échec. Et Corwin s’agitait de plus en plus, réfléchissant pour trouver n’importe quel moyen de les sortir de cette course. La louve était puissante, mais il ne savait combien de temps elle pourrait résister à des attaques répétées de morts-vivants.

Allez grouille-toi…réfléchis!!

Au bout de quelques secondes, une idée lui vînt enfin, et peut-être la bonne.

Corwin puisa profondément dans son anneau, laissant sa sombre puissance l’imprégner totalement, parcourant son réseau sanguin, contaminer délicieusement son esprit et son cœur, et lui donner la force dont il avait besoin.
Les yeux à présent recouverts de cette membrane d’encre, il se redressa, se plaçant debout sur le dos de la bête, son pouvoir lui allouant ce plaisir de se tenir ainsi. Il tendit ses mains droit devant lui. Son sort était simple, mais les effets pourraient être plus qu’appréciables…


- CALOR !!!

Allez mes petites…chauffez pour moi.

Des vagues de chaleur perlèrent de ses paumes, se répandant sensiblement dans l’air les entourant. Les ondes brûlantes feraient leur travail. Les particules d’air commenceraient à s’agiter, dérangeant fortement l’ordre établi, ainsi que les créatures s’amusant à le pénétrer. Et la réponse tant attendue arriva.

L’air tremblait sous les déflagrations invisibles, et la brume des vampires s’agita tout autant, provoquant de nouveaux cris de contestation et de douleur. Leur forme sans consistance furent tirées dans tous les sens, et perdirent irrémédiablement du terrain.

Encore…

Corwin laissa un peu plus l’anneau se répandre en lui, augmentant encore la température de l’air de Venise. La chaleur se fit insupportable pour les créatures, qui finirent par ne plus être en vue.
Le garçon fit perdurer ce bouclier un instant encore, pour finir par baisser les mains d’épuisement. Il s’écroula lentement, et se sentit glisser le long du flanc de l’animal.
Ellana l’avait prévenu…puiser autant dans le bijou prendrait une plus ample part de son énergie.
Il se sentait fatigué, si fatigué… Le poil était doux, odorant. Il était bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Chloé Donovan
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 31
Age Roleplay + Sorts : 50 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Charme Oral, force accrue, morsure venimeuse, transformation louve, résistance magique augmentée et régénération
Créature : Louve Garou
Date d'inscription : 15/05/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1100/1100  (1100/1100)
Points de mana:
1200/1200  (1200/1200)

MessageSujet: Re: Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*   Lun 5 Déc - 22:29

Venise, sur les toits :

Il est venu.
Il a fait tout ce chemin pour lui. Mon coeur insensible jusqu'alors ne comprend pas vraiment son imprudence, mais il peut admirer son courage. C'est un garçon brave. Corwin Egnis. Il a un lien avec le nouveau Vampire des Georii. Un lien plus fort que tout. J'aimerais le partager, en vivre un morceau. Qu'il me regarde comme il le regarde lui. Juste une fois, pour savoir ... C'est un robuste sorcier, si jeune et déjà si sage, il pourrait me redonner confiance en son espèce, me convaincre de revenir à la vie quotidienne d'une élève en l'art de la magie. Qui sait où ses pas me mèneront ? Pourtant seul Andréas m'intéresse à ce moment précis. Je dois le retrouver ... il me manque tellement. Mais ce soir, sous la Lune, je veux lui offrir la paix. Corwin a besoin de repos. Je veillerai sur lui la Nuit. C'est un garçon bien.

Chloé Donovan
Terminé


|_UN PAISIBLE MOMENT_|

Elle courrait.
Libre comme l'air, virevoltante d'un coin à l'autre avec joie. Quand elle était ainsi, l'appel de l'horizon était intangible, comme une soif impossible à étancher de liberté. Sa force c'était son animalité. Mais aussi son pire ennemi. Grâce aux progrès de la science magique, la Louve pouvait se contrôler, contrôler aussi ses transformation jusqu'à un certain point, avec beaucoup d'effort. Si elle était resté la bête sanguinaire qu'elle pouvait être, le jeune homme se serait fait dévorer pendant son sommeil. Mais à cet instant, elle était paisible, courant sans relâche vers sa destinées ! Elle qui était si forte. Chloé grogna de bonheur et d'un geste sec de la tête de droite à gauche, elle secoua son encolure pour la détendre. Allongeant le pas, elle se rassura de réaliser qu'il avait réussi à les semer. Mais aussi vite qu'il en avait fini, le garçon s'était lentement écroulé sur elle, s'endormant sans méfiance au berceau de ses épaules ample et bestiale. Bordé par sa fourrure aussi douce qu'une peau de lapin bien tendre. Embrassant la lune du regard, elle gémit un hurlement de victoire. Cette nuit, tous les gens de son espèce saurait que l'espoir perdure pour eux.

La louve blanche tourna la tête vers son arrière train. Sur son dos, Corwin semblait paisible. Il faudrait qu'elle leur trouve un endroit ou dormir. Il y avait des merveilles à Venise, des endroits splendides auxquels aucun moldu ne pouvait accéder. Mais que certains sorciers ne connaissaient pas pour autant. Grimpant par delà les toits, sautant de nuages en nuages, elle alla jusqu'au lieu où la Lune était la plus ronde. Dans une crique inexplorée entre quatre collines blanches de neige reposait un lagon magnifique d'eau pastel. Chaude, brumeuse ... et au dessus, une cascade d'eau scintillante sous l'éclat de la Lune d'argent. Au bord, la végétation était normal, non recouverte par ce beau manteau blanc. Quelques flocons tombaient ça et là. En plein été. Peu connaissaient cet endroit. Elle s'y réfugiait tous les soirs depuis son arrivée ici. Comme pour retrouver le moral. Reprenant peu à peu sa forme humaine, entièrement dénudée, elle laissa Corwin rouler sur le sol et se jetant derrière un buisson, elle enfila une tunique violette, vaguement transparente. Portant le garçon à bout de bras, elle le déposa dans un lit de mousse des plus confortable, le dos au chaud au dessus de la source. L'admirant avec un sourire, elle avança doucement ses lèvres pour déposer un baiser sur son front. Déplaçant l'une de ses mèches de cheveux, le coeur de la louve se laissa attendrir.


-Tu as fait tellement de chemin pour revoir celui que tu aimes ... Tu dois être un garçon surprenant.

Puis se reculant, elle se demanda encore ce qui l'avait poussé à l'aider.
Elle qui s'était jurée de ne pas se laisser émouvoir par les affaires d'un humain. Il y avait pourtant quelque chose de plus en lui. Un extra comme on dit. Et Chloé ne voulait pas ressembler à ces rustres de Vampire. Elle voulait suivre les règles de ce monde, lui rendre service. Connaître les plaisirs de la vie, vivre libre ... Mais comment un loup garou pouvait seulement aspirer à une vie normale ? Elle avait une meute, un devoir, un futur époux ... Mais voulait-elle seulement de cette vie là ? Emplie d'incertitudes et de craintes, elle se retira plus loin. Adressant encore un regard à la silhouette paisible de Corwin, elle sourit.


-Je veillerai sur toi cette nuit, tu peux dormir en paix.

Puis le coeur lassé ...

-Ta vengeance viendra bien assez vite. Et tu retrouveras celui que tu aimes.

Se transformant à nouveau, la créature soupira d'un râle sourd.
Assise face à l'horizon et à la lune énorme, elle admirer l'astre d'argent le coeur chargé de peine. Quelque part en dessous, son frère était là, souffrant, torturé. Une larme perla au coin des yeux de la louve émue par le champ triste de la nature. Le vent balayait son pelage agréablement. Une belle image. Le bruissement des eaux de la cascade lui donnait peu à peu l'envi de dormir. Petit à petit, ses yeux se fermèrent. Mais elle ne voulait pas que le garçon frémisse. Résolue, la nouvelle gardienne du petit oiseau blond alla se blottir contre lui pour le réchauffer. Un peu hésitante, elle se laissa domestiquer auprès de lui. Quand l'une de ses mains approcha de sa fourrure, elle grogna d'abord de surprise et finalement lasse de ne faire confiance à personne, elle le laissa passer ses bras autour d'elle pour s'en accrocher comme à une grosse peluche. Une belle image que voilà, de la louve et du garçon blottis l'un contre l'autre au creux d'un nid de feuillages et de mousse, au bord de l'eau pure et tiède. Cette nuit elle ferait de beaux rêves ... Sûrement tout comme lui.

-Bonne nuit petit homme ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*   Mar 6 Déc - 13:03

- Auprès de la Lune -


La nuit était douce. Une chaleur paisible l’enveloppait dans un cocon douillet, le berçant tendrement. Ses mains trituraient le poil de la louve dans son sommeil. Et le garçon dormait paisiblement, sur le rythme de la respiration profonde contre lui. Il sentait son esprit se libérer, s’en aller loin…très loin. A une époque où l’insouciance était encore de mise, où la joie faisait encore pleinement partie de sa vie.
Une réminiscence de son enfance se logea dans son rêve, répandant dans le cœur de l’oisillon une sensation de bonheur pur, et une intense bouffée de paix.

Il se trouvait sur une plage de sable blanc, un petit vent effritant lentement les dunes tout autour. Le petit être dessinait à l’aide d’un bâton, les bras de sa mère l’entourant avec amour, son rire cristallin perlant à son oreille. Il pouvait sentir son souffle frais dans ses cheveux, et l’odeur de fleur venir lui lécher agréablement les narines. Le ressac de la mer leur parvenait, les vaguelettes allant atterrir paresseusement sur les bancs de sable, calmes éclaboussures d’écume.
Les doigts de sa mère parcouraient ses bras, ceux-ci se mouvant dans leur danse créatrice. Il se sentait bien. Rien ne pouvait l’accabler. Son ignorance quant à la dureté du monde ne s’était pas encore évaporée. Il ne connaissait pas la souffrance, ni une quelconque notion de mal. Il était pur, comme sa tendre mère.
La vision se flouta, quelques rumeurs de rires passés se faisant encore légèrement entendre. Un bruit d’écoulement apparut alors. Les sonorités d’une nature pleine de vie. Ses paupières s’entrouvrirent, lui offrant une vision qui le plongea dans cet état extatique qui le prenait lors de ses moments d’admiration.

Le visage endormi de sa sauveuse se trouvait à quelques centimètres du sien, se découpant dans la nuit. Le faciès de louve s’était effacé, pour laisser de nouveau place aux traits épurés de cette inconnue. Son arrivée soudaine au bar des vampires l’avait plongé dans une certaine hébétude. Déboulant de nulle part, elle l’avait sorti rapidement du pétrin dans lequel il s’était fourré. Et il n’aurait pas donné cher de sa peau si elle n’avait pas fait irruption. Il lui devait la vie.
Sortant au fur et à mesure de la torpeur, il l’observa durant un moment: une mèche, d’un blond des plus purs, descendait le long d’une joue claire. La beauté de cette jeune femme le frappa, et il se surprit à sentir son cœur battre la chamade. Elle était comme enrobée d’une aura puissante et paisible, pouvant néanmoins se réveiller à tout instant.
Cependant, en s’endormant Corwin pensait avoir passé ses doigts dans le pelage de la louve. Or il baissa les yeux, et remarqua seulement à cet instant que sa main ne tenait plus les poils de la bête gigantesque, mais une hanche brûlante, et nue.
Ecarquillant les yeux, il se rendit compte que cette inconnue était totalement dévêtue. Retirant le plus délicatement possible ses doigts, il se retourna vivement, les joues empourprées.

Oups…

Il réfléchit et comprit qu’en se transformant, ses vêtements ne pouvaient forcément réapparaître comme ça. Il connaissait d’ailleurs ce problème lorsque lui-même se métamorphosait. Toujours obligé de planquer de nouveaux habits…
Il se leva, prenant garde de ne pas faire de bruit, et avança de quelques pas, observant en contrebas l’étendue liquide et miroitante sous les rayons de la pleine lune. Ce paysage lui apparut comme des plus idylliques, et il aurait adoré alors pouvoir croquer cet endroit magnifique.
Levant ses bras au-dessus de sa tête, il s’étira dans un craquement sourd. Il se sentait ragaillardi. En fait, il n’avait pas aussi bien dormi depuis longtemps.
Les traces de son sommeil s’éclipsant peu à peu, il revit les images des derniers évènements, tout en fixant les arbres bordant le bord de l’eau.
Il se trouvait stupide de s’être aventuré seul dans ce bar. Après tout, qu’espérait-il? Extorquer les informations dont il avait besoin et s’en aller? Plus il y réfléchissait, et plus il pensait que cette tentative ressemblait plus à un acte suicidaire…alors qu’il avait tant à accomplir. Mais bizarrement, il s’était senti très proche de James et Andrew, comme si leur présence se trouvait non loin du repère des buveurs de sang.

De toute façon, je vous trouverai très bientôt…

Une once de sa rage pointa à cette pensée, mais il l’enfouit rapidement, préférant profiter de cet instant de calme et de plénitude, qu’il ne ressentait que trop rarement.
Il s’en retourna alors vers la jeune femme, prenant soin de ne pas trop regarder son corps dénudé. Corwin s’approcha et retira son long manteau de nuit. Il le tendit au-dessus d’elle, prêt à le déposer doucement comme couverture, et vit alors deux pupilles bleues azur l’observer, suspendant son geste dans l’air. Et il ne put que bredouiller
.

- Euh… Salut !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Andrew Clarks
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 30
Age Roleplay + Sorts : Plus de 300 ans + sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Celles dues à mon espèce ...
Créature : Vampire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*   Mer 7 Déc - 11:29

Une légère brise.
C'est comme ça que ça commence. C'est toujours ainsi que ça commence. Le blond est étalé sur les draps de satin dorés. Son corps entièrement dénudé dépasse ça et là des endroits où il ne s'est pas bordé. Le vent parcours la moindre parcelle de son physique, caressant dans une étreinte délicate sa peau qui se durcit sous l'impact d'un froid qu'il ne ressent pas. Ses cheveux blonds brillent à la lumière des bougies. Les sourcils froncés, il sent déjà la contrariété venir jusqu'à lui. Mais quand il ouvre les yeux, se redressant brutalement en contractant le moindre de ses muscles, il remonte la couverture qui ne masquait plus que son pubis le long de son torse maigrelet. Sa mauvaise humeur est intense, il a horriblement faim. Mais quand enfin il a l'idée de se tourner sur le côté, de poser ses yeux sur la silhouette qui se repose contre lui, un sourire reprend son visage et ramène la sérénité dans son coeur. Il était là, à ses côtés, aussi pur qu'il ne l'était lui. Balayant le voile qui les sépare d'un large geste du bras droit, le jeune Vampire pousse le vent derrière lui pour aller se serrer contre le brun qui sommeil à ses côté. Embrassant son visage, il le serre un moment contre lui. James n'était pas parti. Cette fois il avait accepté son destin. Plus heureux que jamais, Andrev Georii croyait en cet instant que sa vie serait enfin belle. Il avait gagné. Corwin avait perdu. James avait fini par lui céder. Par accepter d'oublier le semi démon. Cet idiot n'était même pas venu le chercher. Sans quoi il se serait fait dévorer. Ca aurait été pratique. Quittant le nid, Andrew descendit dans les cuisines à la recherche d'un reste de repas. Il ne tuait pas pour se nourrir, mais il lui fallait bien boire du sang. Cherchant dans la chambre réfrigérée, il tomba finalement sur un des cadavres de la chambre de Nikolas. Tirant avec lui ce qu'il restait de ce corps, il s'en reput jusqu'à plus soif.


-Je suis navré, tu devais être quelqu'un de bien ...

Quand il eut finit d'aspirer le sang coagulé, nécrosé, son regard s'illumina d'une pâle lueur d'émeraude.
Il aurait bien pu manger des animaux. Mais même cette idée le révoltait. Alors il ne mangeait que les morts. Pour certains Vampires et selon la légende, se nourrir de sang mort était comme avaler de l'arsenic, mais Andrew n'était pas un Vampire de bas étage, c'était un originel. Grâce à dieu son organisme résistait. Il était juste plus faible. Le sourire aux lèvres, il ne pouvait plus se prendre la tête après ce qu'il venait d'arriver. Les images de sa nuit avec James tintait son humeur de joie, il ne parvenait plus à chasser sa soif de vivre en ce frabieux jours. Alice avait suivi le lapin dans le terrier noir, maintenant ils s'étaient envolés tous deux au pays des merveilles. Du moins il le croyait. Marchant avec fierté, vêtu seulement d'un pantalon noir et d'un peignoir ouvert sur son physique osseux, le blond se cala sur une des terrasses du palais pour s'en griller une. Tirant dans la plus grande nonchalance une blonde de son paquet rouge, il la glissa entre ses lèvres pincées. Tirant un briquet, Andy embrasait le sommet de son outil pour illuminer l'essence de cette drogue savoureuse : La nicotine.


-On pourra dire ce qu'on voudra, Giuseppe. Mais ce jour rien ne viendra éteindre mon bonheur. James et moi avons enfin réussi à nous mettre d'accord. Pour la première fois, je peux nous imaginer un futur. Nikolas me forcera à le tuer ou à mourir pour lui. Mais nous pourrions nous enfuir et nous lier dans le pays qu'il voudra. Je lui offrirai ses rêves sur un plateau et bien plus encore. Je l'aime, je l'aime tellement ! Vous en avais-je déjà parlé ?

Le majordome vampire qui arrosait les plantes sur la terrasse se tourna vers le blondinet, le sourire aux lèvres.

-Je suis tellement ravi pour vous monseigneur ! Depuis combien de temps n'avais-je guère remarqué ce petit sourire venir poindre sur la commissure de vos lèvres violacées par la mort ? Alors le Dopplegänger s'est enfin remis à vos soins ? Bien ... C'est très bien ! Il est un atout précieux pour nôtre famille, Nikolas finira par le voir. Vôtre père est brusque, mais il n'est pas idiot. Je suis sûr que tout ira bien.

Andrew ne put qu'acquiescer.
Giuseppe avait toujours été de bon conseil car c'était lui qui, un soir, l'envoya réaliser ses rêves alors qu'il boudait encore sur le parvis de sa résidence en Russie. Et aujourd'hui, tout était enfin rose ! Tout s'était élargi autour de lui et sa route se dessinait à mesure de ses pas, inspirant la fumée profondément, la recrachant avec classe en un jet trouble de brume blanche. Admirant l'horizon, le Vampire voulait admirer Venise sous l'éclat de la Lune déclinante. Bientôt les rayons du soleil éclairciraient le ciel et le palais serait plongé dans le noir. C'est alors que des fumées par dessus la ville alarmèrent son regard en train de sustenter de quelque belle vision du monde. Grimaçant, le blondinet gravit les marches du palais pour regagner les jardins, courant jusqu'à la porte du jardin, il la fit voler aux éclats avec élan pour finir sa course au poste de gardes qui surveillaient l'entrée.


-Pourquoi ma ville est un gigantesque brasier ? Pourquoi vous n'avez rien dit ? Vous attendez qu'on vous attaque pour nous prévenir ? Sont-ce encore les mangemorts ?

Mais les gardes se mirent à trembler.
Comme figés, ils semblaient lutter contre même pour ne serait-ce que bouger ou parler, comme s'ils étaient statufiés après avoir croisé le regard de Vénus. Les originels étaient très puissants dans l'art de l'hypnose, mais pas assez pour contraindre une foule entière à leur volonté. Un seul dans cette maison avait le pouvoir de le faire.

-James ...


Les mâchoires d'Andrew se serrèrent de haine.
La douleur commença à braquer son coeur, ses sentiments horribles montaient à sa tête. Serrant les poings, le Poufsouffle avança vers l'un des gardes, le prenant bien en main, il enfonça avec violence son regard dans le sien et poussant fort la porte de ses souvenirs, il essaya d'inverser l'hypnose. Mais rien n'y faisait. Les pouvoirs de James surpassaient encore les siens. N'ayant d'autre choix, il entailla le poignet gauche du garde et toujours rageux il fit couler son sang dans un petit réceptacle. S'éloignant alors de l'entrée des jardins, il remonta les marches deux à deux, gravit jusqu'à la plus haute tour du palais des Georii et quand il pénétra dans une pièce au coeur de laquelle se trouvait un miroir d'eau, il vida le contenu de sa flasque de sang à l'intérieur. L'image se brouilla.


-Révèles moi ce que je veux savoir miroir magique ...

Un souvenir se matérialisa. Le coup de grâce.
Le visage tracassé de James, hypnotisant les gardes un à un, leur ordonnant de laisser entrer Corwin quand il serait à leurs portes avec sa nouvelle amie. Il le voyait ensuite sourire et murmurer à l'un des pauvres hommes l'essence de sa trahison. Il avait profité de lui. S'il avait tout ça, c'était pour le trahir. Ca n'avait jamais été par amour ! JAMAIS ! Il avait été stupide, dupé, il avait voulu le croire et il s'était fait poignarder dans le dos ! Jetant tout ce qui se trouvait autour de lui à terre, il mit la pièce sans dessus dessous en hurlant une rage qu'il ne se connaissait pas. Arrachant l'un des pieds d'une chaise à même le sol, il l'aiguisa.


-Si tu ne veux pas m'aimer très bien, mais je vais t'apprendre à me respecter !

Cria-t-il dans les couloirs. Ouvrant la porte de sa chambre avec violence, il fixa le visage de James levé avec sursaut. Plaçant le pieu de bois devant lui, Andrew afficha un bref petit sourire mesquin. Ca ne le tuerait pas, mais il le sentirait passer. Quand les prunelles rouges de James s'intensifièrent enfin de l'ombre qu'il recélait, le blondinet compris que le round 1 était sur le point de commencer. Grincement de porte, claquement discret ... Le couloir est à nouveau désert. Plus personne ne sait ce qui se passe dans cette chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chloé Donovan
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 31
Age Roleplay + Sorts : 50 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Charme Oral, force accrue, morsure venimeuse, transformation louve, résistance magique augmentée et régénération
Créature : Louve Garou
Date d'inscription : 15/05/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1100/1100  (1100/1100)
Points de mana:
1200/1200  (1200/1200)

MessageSujet: Re: Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*   Lun 12 Déc - 20:19

Quelque part dans le ciel :

Depuis cette nuit, depuis que mon corps collé au sien l'a imprégné de ma propre odeur, il ne pourra plus jamais vraiment se défaire de cette part de moi qui l'a contaminé. Pour son Vampire, il sera aussi mon protégé. Toute sa vie si je le décide. Jusqu'à la mort si tel est le souhait de celui à qui j'ai offert ma loyauté. Corwin Egnis, le maître de nos destins en cet instant. Car c'est en ses mains que le sort de ce "James" a été placé. Si Corwin ne redonne pas l'espoir à ce Vampire, je sais que l'avenir sera plus sombre. Et pourtant ... Je m'apprête à m'en servir comme appât. Lorsque grâce à mon odeur ils le trouveront, le captureront, il pourra m'aider à savoir où est mon frère. Il sera protégé, contrairement à moi. Car son Vampire veillera sur lui. Mais je suis partagée, je me sens horriblement coupable de me servir ainsi de lui. Pourtant, seule la survie de mon frère compte à ce jour. Je laisserai à Corwin le choix de s'en aller, de renoncer à "James". S'il le fait, je me débrouillerai sans lui et il sera sauf.

Chloé Donovan
Terminé


-\ (Reculer d'un pas) /-

Honneur.
Se réveiller avec la paix au coeur, mais la peur au ventre. Paisible pourtant sous les vents du Sud. Ignorance des nouveaux massacres, de ce matin de lendemain rouge. Le soleil est à peine voilé lorsque l'on est si haut dans le ciel. Et lui, qui garde les yeux fixé sur elle. Sa chevelure pâle, presque aussi blanche que la neige scintille comme la lune d'argent dont le faible reflet illumine encore ses prunelles glacées. Elle ne peut le regarder avec la même intensité qu'il ne la fixe alors. Elle sait ce qu'il y a entre lui et le Vampire. Détournant le regard, main tendue devant elle, la louve arrache le vêtement avec fermeté des griffes du voyeur lui faisant face. Et, sur son corps dénudé, la jeune femme s'applique à étendre le linge. Son regard est à nouveau paisible, plein d'espérance. Mais ce sans savoir pourquoi, elle sent au fond d'elle même que ce qu'il veut n'est pas ce pour quoi il est ici. Tuer toute ambiguïté. Vaincre le mal à la source, l'éradiquer avant que comme un virus il ne se propage. C'est un homme à Vampires. Ses ennemis. Mais il y a autre chose en lui. Ca, elle le sait aussi.


-J'ai fait le choix de te protéger.

Murmure Chloé sans répondre à son salut.
Pourquoi ce ton alors si sérieux ? Pourrait-il seulement comprendre que tout ceci ne l'amuse en rien ? Où est passée la paix qu'elle ressentait la veille ? La nuit nous pousse à de drôles d'émotions. A faire de curieuses folies. Elle regrette déjà d'avoir été si tendre. Chloé repense à Andréas. A sa souffrance, enfouie au plus profond de son coeur. Il n'y a que ça qui compte pour elle désormais. Pourtant, quand elle l'a rencontré, quand son regard a pour la première fois croisé celui de l'oisillon, elle a senti au plus profond d'elle même le pouvoir d'un nouveau lien ? La louve devait veiller sur l'enfant, comme à Rome auparavant, pour qu'il fonde un jour le nouveau havre de paix d'une civilisation entière. Corwin était une pièce maîtresse, tout comme elle. Deux pièces faites pour marcher côte à côte, mais jamais ne se rejoindre vraiment. La case ultime de sa destinée était de la couleur d'un autre.


-Je ne ferai rien de plus ...

La louve avait trop souffert pour s'abandonner encore à l'imprudence de la jeunesse. Combien de maux avaient trahis sa volonté, avant de ne s'abattre sur ceux qu'elle aimait ? La guerre, l'amour, l'amitié, la mort ... Comme Andrew, quelque part ailleurs, dans la même ville, la jeune femme louve déplorait amèrement son incapacité à nouer son âme à la sienne. Une autre tenait la place. Souriante enfin, Chloé se félicita d'avoir su se défaire si vite de la moindre de ses responsabilités.

-Si tu veux essayer, nous pouvons être amis.

Écartant les doigts devant elle, sa main se rapprocha de la sienne, encore dans le vide. Les yeux bien enfouis dans les siens, elle laissa le vêtement rejoindre le sol lorsque lentement elle se releva, se dévoilant de sa forme la plus sincère et pure à sa confiance. Ils étaient là tous deux pour sauver quelqu'un. Un maigre sourire sur les lèvres, Chloé fit un pas vers la silhouette étonnée du garçon et attrapant sa main sans brutalité, elle en caressa le revers un instant avant de coller sa paume à la sienne. Puis glissant lentement à son poignet, elle le ramena doucement vers son nez dont le bout était glacé. Reniflant un instant son odeur, la louve s'en imprégna.

-Où que tu sois je pourrai te retrouver. Où que tu ailles, si tu as besoin de moi.

Il ignorait tout d'elle. Elle qui savait déjà tout de lui.
Chloé fit un geste fébrile avec son autre main, celle qui avait attrapé sa baguette. Lentement, des vêtements se dessinèrent sur les courbes de la blonde, recouvrant d'un voile épais chacun de ses membres. Elle était chaude, sa peau était même brûlante. Ce qui contrastait de façon déconcertante avec son physique à ce point nordique qu'on grelotté rien qu'en la dévisageant. Si on prenait le temps de la détailler.


-Je suis Chloé Donovan. Je suis ici pour trouver mon frère. Il est retenu au même endroit que ton petit ami. Es-tu vraiment prêt à tout pour le revoir ? Où est-ce seulement la vengeance qui t'anime ?

En savait-il au moins quelque chose ?
Déjà elle pouvait lire l'hésitation dans son regard. Elle resta en suspend, comme si la réponse était d'une importance capitale. Elle l'était, car cela changerait tout de son destin. On ne pouvait emprunter deux voies en même temps. L'une faisait toujours plus mal que l'autre à celui qui la choisissait. Il était comme elle en plein centre de carrefour à présent. Et comme elle, il allait devoir choisir.


-La colère.

Voilà ce qu'elle lisait.

-La colère mène à la haine, Corwin. Et la haine mène à la souffrance. James ne t'a pas abandonné. Il se bat sûrement pour toi, quelque part en dessous de nos pieds. Je n'aime pas son espèce. Ni la cause qui est la sienne. Et tu sembles être quelqu'un de bien à l'origine. Qu'a-t-il pu te faire pour te rendre austère de cette façon ? Son amertume contaminera donc tout le monde ? Pourtant il doit être perdu. Plus que jamais. En proie à des changements dont tu n'auras jamais idée à moins de les avoir toi même vécu. Il n'est ni vivant ni mort, il n'est ni vieux, ni jeune. Il n'est plus rien. Rien d'autre qu'une coquille vidée de son essence. C'est ce que sont les vampires. C'est ce que tu es venu sauver ? Ce que tu veux retrouver ? Es-tu sûr de le vouloir ? Tu peux encore partir.

Chloé baissa alors les yeux.

-Fais un choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*   Mar 13 Déc - 13:53

Quels changements s’étaient opérés en elle? Quelles questions avaient bien pu l’habiter le temps de cette nuit? L’attitude de Chloé semblait avoir pris un nouveau tournant. Durant son sommeil, il avait senti émaner de la louve cette bienveillance, cette tendresse à son égard. Et dés lors que ses paupières s’étaient soulevées, tout cela avait été apparemment mis de côté, laissant place à une certaine froideur, teintée d’une sincérité mettant mal-à-l’aise l’oisillon.
A vrai dire, il demeurait quelque peu circonspect; elle disait être devenue sa protectrice. Mais dans quel but? Et elle luit avait dit pouvoir être son amie… A ces mots, Corwin avait ressenti un genre de déception. Lui-même restait interrogateur quant à ce qu’il désirait vraiment, mais il se doutait que ce petit jeu durerait longtemps…un pas en avant, deux pas en arrière.

Une moue contrite s’était peinte sur ses traits durant quelques secondes. Pas même le corps dénudé devant lui vînt à lui faire baisser les yeux. Il se trouvait comme happé par les pupilles lunaires de la jeune femme, se sentant fondre à chacun de ses regards. Mais ses paroles l’avaient désormais totalement refroidi.
Corwin se redressa pendant que la baguette de la louve allait et venait dans les airs, faisant apparaître les vêtements sur les membres fins et brûlants. Le visage du garçon se referma sensiblement, affichant une mine plus dure. Il sentait les émotions se bousculer dans la tête de sa nouvelle protectrice: gêne, attention, peine.
Ainsi, les Georii n’étaient pas la cause de son seul malheur. Elle aussi était en quête d’un être cher à son cœur. Son frère était leur captif, et il ne savait quels traitements les vampires pouvaient lui infliger pendant qu’ils parlaient. La compassion à l’égard de Chloé détendit les traits crispés du garçon. Elle souffrait de cette absence, et elle était emplie du même désir de parvenir à ses fins.
Et elle en vînt finalement à James.

Corwin baissa les yeux, portant son regard sur un rocher, sans le voir, et sa voix ne fut qu’un murmure peiné.


- Je suis un peu perdu… Il n’y a pas longtemps, j’ai tout fait pour le ramener. Vois-tu, il s’est sacrifié pour moi. Et je voulais, plus que tout, le faire revenir d’entre les morts. Car il est celui qui m’est le plus précieux. Seulement, à peine retiré à la mort que l’on me l’a enlevé une fois de plus. Je croyais, j’aspirais plus que tout à ce qu’il reste avec moi. Et malheureusement, il a préféré le suivre lui. Peut-être pour me protéger, peut-être par envie. Je n’en sais rien. Et je compte bien le lui demander dés que je l’aurai retrouvé…

Il reporta son attention sur Chloé, la fixant intensément.

- J’ai désiré lui faire du mal. Lorsqu’il s’est envolé, j’ai voulu qu’il souffre, le retrouver pour lui faire vivre tout ce que, moi-même, j’ai enduré durant toutes ces semaines, ces mois. Tu as sans doute raison. Les changements qu’il a vécu ont dû le chambouler plus que de raison. Vivre de nouveau pour mourir encore, et devenir ce que je hais le plus à présent. Mais quand j’y pense, je sais que ce n’est pas vraiment à lui que j’en veux…mais à cet Andrew.

Une lueur de rage filtra d’entre les méandres émeraude de ses yeux.

- Il va payer pour tout ce qu’il m’a fait. Il est la cause d’une grande partie de mon désarroi et…

Corwin avança alors la main vers son manteau posé dans l’herbe. Il passa ses doigts dans une poche cachée, et en retira lentement le pieu d’argent dont Ellana lui avait fait cadeau. Il le tint horizontalement sur ses paumes, l’offrant à la vue de la louve.

- Ceci me permettra de venir à bout de cette saleté de vampire. Grâce à ce pieu, on a la capacité de tuer un originel, un membre des Georii.

Il marqua une petite pause, laissant à Chloé le loisir d’observer l’objet.

- Tu me demandes si je désire partir? La réponse me semble claire. Je ne m’en irai qu’une fois que j’aurai de nouveau James à mes côtés, et que j’aurai tué Andrew. Alors seulement, je rentrerai.

Il replaça l’arme à son endroit d’origine, sous les yeux de la louve, puis afficha un faible sourire.

- Et d’après ce que j’ai compris, tu m’accompagneras. En fait, ta présence me…rassure.

Une mine plus gaie s’afficha alors sur le visage de Corwin.

- Je ne sais pas comment cela se fait… Je ne te connais même pas, et je ne sais de toi que ce que tu viens de me dire, et pourtant…je sens que je peux te faire confiance.

Il tendit sa main, attrapant celle de sa compagnonne, et la serra doucement.

- Alors, Chloé, allons maintenant chercher ceux qui nous manquent tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
James T. Rayan
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 1704
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 18 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Elémentaliste du Feu - parle la langue des animaux - Charmeur Visuel + Pouvoirs du Vampire -
Créature : Reflet/Doppelgänger - Vampire
Points Prestige : 200 000 000 Lol ?
Date d'inscription : 27/09/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
3070/3070  (3070/3070)
Points de mana:
4180/4180  (4180/4180)

MessageSujet: Re: Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*   Mer 14 Déc - 15:55

-( Destins croisés )-

-J'ai fait un choix, Andrew.

Je le lui avais lancé ça comme un couteau.
Depuis l'arrière de ma longue chevelure noire retombée devant mon visage pâle, je lui répétais la même chose, envers et contre tout. Car je savais plus que jamais pourquoi je devais le dire. Andrew souffrait. Chacun de mes mots l'immolaient sans pitié, avec la cruauté due à l'homme qui passa son coeur au lance flamme. Mais encore une fois je crachais sur sa dépouille après l'avoir vaincu. Quand mon regard perça de l'ombre des mèches le rétrécissant, mon créature avait pu mesurer l'impact des dégâts qu'il avait commis. Il m'avait tué. Pour ça, je le haïrai éternellement. Puis. La seule chose qu'il put voir alors c'était ...


-Corwin. J'ignore si je suis fait pour être avec lui, à présent j'en doute, autant qu'il n'aspire plus à être avec moi. Pourtant je sais ! Je sens au plus profond de moi ce lien, cette passion qui l'anime encore. J'ai toujours pu la sentir, tout comme lui. Ensemble nous devons faire de grandes choses. Peut être pas en tant que couple, mais nous nous aimons. Rien ni personne ne le changera jamais. Pas même toi, Andrew.

Alors que je laissais mon visage se redresser.
De front. Je le prenais de front. A présent plus rien ne pouvait me faire peur. Il avait tant sacrifié pour moi, pour m'offrir la vie dont je n'avais jamais voulu. Je lui appartenais physiquement. Mais à l'intérieur de moi, je bouillonnais d'indépendance. Il finirait par mourir. Ce ne pouvait être autrement. Par 7 les Georii doivent être, à nouveau 7 ils seront. Plein de dédains et de reproches, je m'avançais vers le visage contrit du blond laissé à la dérive. Me saisissant de son visage avec mes deux mains, je le fixais un moment avant de le gifler avec violence.


-Quand il viendra me réclamer, il va te tuer.

Et ignorant les larmes qui coulaient sur ses joues, je sentais monter sa rage.
Il ne voudrait plus vivre si je l'abandonnais. Je le savais. Mais le devoir ailleurs m'appelait.


-Corwin n'est qu'un faible. Il n'a pas les moyens de me tenir enfermé, pas plus que toi. C'est pour ça que c'est à moi de veiller sur vous. La différence, c'est que ton amour va te pousser à faire une chose stupide ... Pour moi.

James se mit à sourire, puis, laissant glisser ses bras sur les épaules de son créateur, il l'embrassa à courtes reprises, une ou deux fois. Puis, se reculant à nouveau, aussi peu qu'ils pouvaient l'un et l'autre sentir leurs souffles entremêlés, le reflet reprit tranquillement.

-Corwin a peur de moi. Il n'a pas les moyens de comprendre ce qui nous lie. C'est pour ça qu'il vivra à tes dépends. Et qu'envers et contre tout, je finirai par lui appartenir à nouveau.

Je grimaçais alors.

-Maintenant, je t'offre la possibilité de faire parler ta peine. Je suis devant toi, je ne riposterai pas. Si tu veux te venger pour ce que je viens de dire, fais le.

Et comme je m'y attendais, une douleur intense me brûla le ventre.
Un picotement léger qui en se répandant créait en moi un écho de douleur atroce. Le bois transperçant ma chaire. Les échardes qui m'arrachaient les moindres pourtours de mes hurlements. Mais je ne criais pas à l'extérieur. Je le fixais, simplement. L'arme au coeur de mes entrailles, je continuais de le fixer. Je souriais même. Et à mesure qu'il me faisait souffrir, je pouvais sentir que quelque part, Corwin lui aussi pourrait percevoir ma douleur. Son emphrépatie nous avait reliés, bien plus qu'il ne pouvait en soupçonner la force. Andrew par ma taille lui envoyait un message. Le message de sa colère. Et je savais dans mes derniers soupirs de conscience ce que je venais de faire. Quand ma tête bascula en arrière, mes prunelles rouges se couvrant lentement du voile de mes paupières, je savais. Je savais qu'à cause de moi, Corwin et Andrew allaient s'entretuer ... Bientôt.

-( A SUIVRE )-



_________________

- Certains ont trop souvent voulu croire que j'avais des principes - Ils ont eu tort -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Début d'une guerre nouvelle *(EUROPE)*(PV Corwin, Andrew, Chloé, Nik)*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Danses des Danseurs de guerre Elfes sylvains
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» [Théorie] La guerre Pokemon.
» LGDC la nouvelle vie
» 2030 - Guerre de Sécession Européenne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Vaste Monde :: Reste du Monde-
Sauter vers: