AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il faut qu'on parle [PV Erell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Il faut qu'on parle [PV Erell]   Ven 26 Aoû - 19:34

Dakeyras attendait, il avait donné rendez vous à la jeune fille au bord du lac, dans un coin tranquille où ils pourraient discuter sans être dérangé. Il portait sa nouvelle cape qu’il ne quittait plus. Il en fut heureux lorsque quelques minutes à peine après être sorti du château, la pluie s’était abattue sur le domaine. Il avait tout de même marché jusqu’au lieu où il devait retrouver Erell, accumulant de la boue sur ses chaussures, le bas de son pantalon et le bas de sa cape. Ses cheveux trempés s’étaient aplatie sur sa tête et l’eau ruisselait sur son visage. Il se demandait encore comment il allait pouvoir expliquer à la championne ce qu’il avait à lui dire. La chose n’était pas facile car on pouvait douter de sa parole ou simplement le prendre pour un fou. En chemin, il ne croisa pas grand monde, ce qui arrangea ses affaires, en même temps, rares étaient les élèves qui se promenaient sous un tel déluge. De gros nuages noirs se formèrent et le ciel s’éclaira de flashs, cependant, l’orage était loin et donc silencieux.

Il était en avance et n’attendait plus que la jeune femme. Il s’assit sur un tronc d’arbre qui était là et patienta en laissant son esprit vagabonder dans ses souvenirs.

** Flash Back **


Dakeyras et Léoline étaient assit sur la balancelle, à l’abri sous le petit préau du manoir, regardant le ciel de la nuit. Un bel orage se jouait tel un spectacle éphémère. Ni les éclairs, ni le bruit n’effrayait le jeune enfant. La pluie battante jouait une douce mélodie entre chaque grondement rauque.

Maman, c’est quoi les grands traits dans le ciel ?

Hé bien ce sont des éclairs, de grands traits électriques.

Et pourquoi est ce qu’ils sont là ?


La jeune femme regarda son fils tendrement et chercha une explication sous la forme de ces histoires pour enfant.

Ce sont les géants du ciel qui se disputent et lorsqu’ils se battent entre eux, ces grandes choses descendent jusque sur terre en faisant tout ce bruit.


Eux, ils ne se bagarrent pas souvent mais quand ils le font, on le voit


Il se blotti contre sa mère et ferma les yeux pour se laisser bercer par le tonnerre.

** Fin du flash back **


Lorsqu’il sorti de ses pensées, il entendit un bruit de pas s’approchant de lui, il espérait juste que ce soit elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Erell Bowen
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 21
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépatie niveau 2
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 25/07/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
1190/1190  (1190/1190)
Points de mana:
1210/1210  (1210/1210)

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle [PV Erell]   Ven 26 Aoû - 21:55

L’écriture fine et penchée est maintenant présente sur quatre ou cinq parchemins. Ce ne sont pas des cours, pas des devoirs et pas de phrases pleines de sens non plus. Ce sont juste des mots, des brides d’idées. Des souvenirs retranscrits sur du papier, des interrogations, des certitudes. Des faits.

« Maman, maman, dis moi si tu m’aimes, dis moi si tu tiens à moi. Andrew est mort, Maman, il y a une lettre pour toi dans ma chambre, sous mon lit, dans une petite valise. Maman si je meurs pour une raison ou pour une autre, ce qui, j’espère ne sera pas le cas avant longtemps, maman je voudrais que tu la lises. Je voudrais qu’elle te parvienne, que tu vois comme je suis désolée …

Mon petit frère, mon ange, mon moi, comme je t’aime. Je n’oublierais jamais, je te le jure … Mon Andrew, comme j’aurais voulu que tu sois encore là …

Toi, moi, toi tout contre moi … Comme j’aimerais que ce soit encore le cas… Mais non, tu sais, ce n’est pas possible, je n’ai plus le courage, pas la force moral pour supporter ta mort si elle devait arriver. Et je t’aime, oh oui je t’aime, comme une folle, telle une damnée … Je t’aime au-delà du raisonnable. Mais ai-je été un jour raisonnable, d’ailleurs ? Oh oui, comme je t’aime … Comprendras-tu que je n’ai fais ça que pour ton bien ? Pour ta réputation à laquelle tu tiens tant… »


La plume lâche quelques gouttes d’encre sur le sixième parchemin, avant qu’Erell se décide à la poser. En consultant l’heure, la jeune fille se rend compte que son rendez-vous avec Dakeyras approche à grand pas. D’un geste sec, elle referme le bouchon de l’encrier, attrape tout le matériel qu’elle a étalé devant elle et fourre le tout dans son sac en bandoulière gris avant de quitter la bibliothèque à grands pas mais en silence. Le temps est affreux, et l’orage gronde au dehors avec violence. Soupirant de mécontentement, elle se coule silencieuse vers la salle commune. Depuis quelques jours, Erell se fait oublier. Silencieuse, furtive, voir invisible pour certains. Par-dessus son gilet, elle enfile sa cape d’une rotation du poignet parfaitement contrôlé, et rabat sa capuche sur son visage et sa tresse pour une fois parfaitement réalisée.

La pluie tombe drue et rien qu’à observer l’état du sol elle comprend que cela dure depuis un bout de temps, cette averse. Sans attendre, Erell s’avance et s’enfonce quelque peu dans la mare de boue qui se forme petit à petit devant les marches, ce qui lui tire un soupir las. Elle est fatiguée de ce temps anglais. L’endroit du parc que le jeune homme a choisi n’est pas le plus proche, et à mesure qu’elle progresse au travers de l’immense jardin, la cape commence à lui coller à la peau, et le froid lui glace les os. D’un seul coup d’œil, la Gryffondor le repère et pour manifester sa présence, décide de marcher d’un pas plus lourd, ce qui fait gicler de la bout sur ses chaussures et ses chaussettes. Comprenant que le ciel a une dent contre elle, Erell affiche un sourire vanné et rabat sa capuche vers l’arrière, offrant son visage aux gouttes d’eau avec calme.


- Dakeyras...

Mon jeune ami …

Le murmure passe inaperçu à cause des coups de tonnerres répétés.


- Dakeyras, je suis là. Je suis venue. Qu’y a-t-il ? Aurais-tu des problèmes ?

_________________



Dernière édition par Erell Bowen le Sam 27 Aoû - 19:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle [PV Erell]   Sam 27 Aoû - 8:53

Lorsqu’Erell s’adressa à lui, il se tourna doucement vers elle. Elle était trempée elle aussi, l’eau perlait sur son doux visage. Il réfléchi à sa question et à la réponse qu’il allait pouvoir lui donner, comment allait-il lui expliquer la raison de ce rendez vous ? Il ne pouvait pas tout lui balancer comme ça. L’enjeu de la conversation était important, ils devraient se faire confiance malgré leur amitié récente. Il répondit alors à la jeune fille en souriant.

Bonjour Erell. Ne t’en fait pas, je n’ai pas de soucis, il n’y a rien de grave. Cependant j’ai quelque chose d’important à te dire. Une chose en rapport à la confrontation entre toi et le champion de nos adversaires.

Le thème de la conversation était lancé, maintenant il fallait lui dire la mission qui lui avait été confié.

J’ai vu quelqu’un il y a peu qui ressemblait comme deux goutte d’eau à Jimy, surement son jumeau. Et il m’a transmis un message et m’a demandé d’aider le champion de l’élu du feu. Et j’ai donc découvert lors de la réunion que tu étais la championne.

Malgré son sourire, on pouvait lire le sérieux sur sa figure, il avait compris toute l’importance de l’affrontement entre les champions. Et c’était pour lui un honneur d’avoir été choisi pour épauler la jeune élève dans sa tâche.

Nous devrons nous faire confiance pour cela, mais sache que tu as toute la mienne. Je ne faillirais pas à ma tâche, je ferais tout ce que je peux pour t’aider. J’ai conscience que la bataille sera rude et que nous n’en sortirons pas indemne, mais qu’ai-je à perdre ?

Il se leva après cette dernière phrase car à force d’être assis, ses côtes le lançaient légèrement. Se massant le flanc avec la main par-dessous sa cape, il continua.

Mais si je dois t’aider, il faut que j’en sache plus sur toi et sur cette histoire de champion. Si tu as des questions sur moi, il faut aussi que tu me les pose. Ainsi, je pourrais te soutenir du mieux que je le peux.

Il arrêta enfin de parler, laissant la jeune fille réagir à ce qu’il venait de lui dire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Erell Bowen
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 21
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépatie niveau 2
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 25/07/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
1190/1190  (1190/1190)
Points de mana:
1210/1210  (1210/1210)

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle [PV Erell]   Lun 12 Sep - 18:50

Un air suspicieux s’installe sur son visage un quart de seconde, avant d’être remplacé par de la surprise. Une surprise intense. Comment connait-il James ? Pourquoi James voudrait-il qu’on soutienne le Champion de son double ? La réponse s’impose d’elle-même. Si le Champion de Jimy failli, il y a de fortes chances qu’on ne ramène pas Jimy à la vie, et donc que lui non plus ne soit pas ressuscité … Un sourire amer s’installe sur ses lèvres. Toujours servir ses propres intérêts.

- L’homme que tu as rencontré s’appelle James. Ce n’est pas son jumeau … Mais son double, mauvais. Il est le leader de la nouvelle Armée des Ténèbres. Je ne suis la Championne de Jimy que pour certaines raisons Dakeyras, des raisons terribles. Tu comprends ? Si je te dis pourquoi j’ai été choisie, moi, tu vas me haïr, me blâmer. Tu ne me feras plus confiance, as-tu conscience de cela ?


Un sourire attendrit et triste remplace l’ancien et elle caresse du bout des doigts la joue de Dakeyras, maternelle. Il fait partit des jeunes, de ceux qui seraient les premiers à mourir dans une bataille. Un soupire ténu s’échappe des lèvres d’Erell et elle fait quelques pas sous la pluie diluvienne avant de se retourner vers lui et de lui répondre, d’une voix rendue rauque par la peine :


- Tu as à perdre la vie dans cette bataille, Dakeyras. Je doute seulement que tes parents l’auraient voulus, pardonnes moi de te le dire. Et je ne saurais le tolérer. Je te remercie de ton aide, vraiment, si James te l’a demander, c’est que tu en es capable, sans aucun doute, mais j’ai peur pour toi. J’ai peur qu’en essayant de m’aider, tu meurs … En revanche, si tu veux vraiment m’épauler, tu pourras le faire. Mais j’y pose certaines conditions. Si je te dis de t’en aller avec les autres, tu pars, tu ne joues pas les héros, est-ce bien clair ? Tu fuis, en courant, le plus loin que tu peux, aussi vite que tu le peux, avec autant de personne que tu le peux. Tu te tires, et tu me laisses seule, suis-je claire ?

Elle braque sur lui son regard le plus dur possible, il faut qu’il comprenne maintenant qu’il ne peut pas jouer les héros, même si quelqu’un lui a demander de l’aider. Elle va devoir jouer le tout pour le tout, jouer cartes sur table. La Gryffond ferme les yeux, baisse la tête et soupire, résignée. Elle sort sa baguette pour lancer un sort qui lui assurera une parfaite tranquillité dans son récit, plus que douloureux pour elle.

- Assurdiato ! Tu veux la vérité ? La voilà. Il y a quelques mois, mon frère est mort d’un virus magique que je lui ai transmit, alors que je savais sa santé fragile. Je suis responsable de la mort de mon propre frère, Dakeyras. J’étais instable en ces temps là … Je ne dis pas que je suis maintenant bien dans ma tête mais … J’allais mal, et … Il a été doué, vraiment très doué … J’ai pactisé. J’ai trahis. Je vous ai tous trahis, j’ai pactisé avec l’Ombre. J’ai trahis ma maison pour des illusions, des choses qui n’existaient pas, des choses fausses. J’ai compris, trop tard, bien trop tard. J’ai goûter sans vraiment succomber, j’ai observer sans vraiment toucher … Oui Dakeyras, j’ai été membre de l’Armée des Ténèbres. Quand je vous disais que je savais qui nous avions en face, je savais vraiment. Et je ne suis pas fière, oh non, je ne suis pas fière … J’ai voulu faire marche arrière, effacer, oublier, mais rien de tout cela n’était possible. J’ai quitté mon petit ami, rongé par les remords, mais lui-même n’a rien vu. J’ai coupé les ponts, je me suis repliée sur moi, une seule personne a su. Trois savent aujourd’hui, et tu fais parti de ces trois personnes. Jimy m’a choisi parce que je sais ce qui m’attends, parce que j’ai vu le Mal dans les yeux et que j’y ai renoncé. Voilà tu sais. Je suis Championne parce que j’ai pendant un temps pactisé avec l’Ombre.

Levant vers son interlocuteur un regard de chien battu, Erell contemple, yeux ouverts, la scène défilée devant ses yeux, encore, et encore, sans relâche. Elle en a la nausée. Elle se répugne, comment a-t-elle pu ?


- Ne crois pas que je vais me réfracter surtout. Je sais, c’est simple à dire, mais si toi tu ne me crois pas, alors je peux tout de suite aller me jeter de la tour d’Astronomie. Jimy m’a donné une chance, je ne compte pas la laisser passée, je lui en serais reconnaissante jusque … Je lui en serais reconnaissante même après ma mort, même si celle-ci arrivera dans une soixante d’années je pense. Il a su voir et comprendre ce que d’autres n’ont pas comprit. C’est même plus que de la reconnaissance, vois-tu. C’est plus. Tellement plus …


Les gouttes ruissèlent sur son visage, se mélangeant à ses larmes. Peut-être ne mesure-t-il pas l’impacte de la confiance que Jimy à placé en elle, mais Erell sait. Elle a enfin comprit.

Fidèle jusque dans la mort. A jamais.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle [PV Erell]   Dim 18 Sep - 20:06

Les expressions qui animaient le visage d’Erell changeaient au fur et à mesure que Dakeyras lui contait sa mission. Puis elle prit la parole pour lui apprendre des choses sur ce garçon mystérieux. Des choses qui le surprirent pour le moins, comment pouvait on avoir un double ? En tout cas, ça expliquait leur ressemblance physique, car d’après les mots de la jeune fille, Dakeyras comprit qu’ils étaient complètement opposés dans leurs idées.
Lorsqu’elle lui dit qu’il la haïrait, qu’il ne lui ferait plus confiance à cause des raisons qui avaient fait d’elle la championne de Jimy et qu’elle qualifiait de terrible, il imagina beaucoup de chose sans vraiment rien imaginer de précis.
Elle s’approcha du jeune garçon et lui caressa la joue, fit quelques pas, puis poursuivi son récit. Il tiqua légèrement lorsqu’elle évoqua sa mort probable et ses parents. Il était vrai que ses parents ne voulaient certainement pas qu’il les rejoigne mais peut être que lui l’aurait souhaité. Mais l’intérêt de la discussion n’était pas là, et il comprenait que sa camarade gryffone ne veuille pas le voir mourir, lui ou qui que ce soit d’autre.
Il ressentit une impression de déjà vu lorsqu’elle lui imposa d’accepter de fuir s’il voulait avoir le droit de l’aider dans sa bataille, Carnelune lui avait demandé de se sauver au Japon, et il ne l’avait pas fait. Alors pourquoi le ferait-il cette fois ? Sans doute pour survivre et aider les autres élèves qui fuiront à ses côtés.

Ce n’est pas sans surprise que Dakeyras entendit la suite de son discours, elle avait été une des leurs, elle avait pactisé avec le diable, rejoint les forces du mal. Même si elle avait fait une erreur par le passé, elle était maintenant un atout. De plus, elle avait su voir sa faute et la corriger. Il comprit le poids que cette histoire avait sur sa conscience en observant son visage pour y découvrir des yeux rouges et des larmes qui coulaient parmi les gouttes de pluie.

Le passé est derrière et l’avenir nous tend la main. Il pourrait être facile de te blâmer pour tes actes sans chercher à comprendre. Les forces du mal sont attirantes, séduisantes, elles nous permettent d’assouvir nos pulsions, elles annihilent les limites, détruisent les barrières. Elles ne rendent pas plus fort, mais elles nous donnent plus de liberté. Qui ne souhaiterait pas un jour se laisser aller à ses désirs les plus fous, réaliser ce qu’il rêve d’entreprendre ? Personne.
Le plus important à mes yeux, c’est que tu as su voir ton erreur et la corriger. Tu as mis un terme à ta folie passagère et tu es revenu vers les tiens. Ce que tu as fait par le passé m’importe peu, ce qui m’intéresse, ce sont tes actions présentes et futures.
Je ne connaissais pas Jimy personnellement et je suis membre de l’AD depuis peu, mais je suppose que s’il t’a choisi, c’est que tu a en toi les valeurs nécessaires pour porter cette charge. C’est pour cette raison que j’aspire à te faire confiance. Tout le monde à droit à une deuxième chance, et visiblement, on t’a donné la tienne.

Restait la question de la fuite à envisager.

Si tu veux que je fuie avec les autres le jour de l’affrontement, alors je fuirais, mais je donnerais tout ce que j’ai pour t’aider et te protéger.

Une question trotta soudain dans la tête du jeune gryffon, car s’il en savait un peu plus sur elle, qu’en était il du champion adverse ?

Je me demandais, est ce que tu sais qui sera le champion de l’ADT que tu devras affronter ? Connais-tu son niveau ?

La pluie s’arrêta et le ciel se dégagea légèrement, laissant un rayon de soleil percer jusqu’au sol. Le faisceau lumineux poignardait les nuages gris à la manière d’une lame tranchant dans les ténèbres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Erell Bowen
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 21
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépatie niveau 2
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 25/07/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
1190/1190  (1190/1190)
Points de mana:
1210/1210  (1210/1210)

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle [PV Erell]   Mer 28 Sep - 13:52

- Je ne voulais pas assouvir un rêve Dakeyras, pas le réaliser. Je voulais ramener mon frère à la vie. Mais les hommes, les hommes comme toi et moi, l’être humain, une fois mort, ne revient jamais. Il n’y avait pas de pulsion, seulement un désir morbide et sans fin. J’ai cru qu’ils pourraient m’aider. Ne doutes jamais que si il le veut, il arrivera à t’enrôler Dakeyras, jamais. Sinon tu es perdu. Il est puissant. Surement bien plus que ce que tu ne peux seulement imaginer. Il n’est pas humain, tu m’entends ? Il n’est pas humain.

Un sourire mi figue-mi raisin s’installe sur son visage. Il fait fausse route, complètement fausse route. Ce n’était pas une erreur, c’était un choix, sa folie passagère, comme il l’appelle, elle pulse dans ses veines, emplit son cerveau, la Voix est là, tout le temps, à nouveau. Elle maudit Corwin intérieurement de l’avoir fait réapparaitre mais se tait. Elle se contente de le regarder droit dans les yeux, sans vraiment le voir pour autant.

- Ce n’est pas une erreur, crois moi. Si je ne l’avais pas fait, je penserais encore faire revivre mon frère. Je ne serais pas l’alliée de Jimy. Je ne serais pas votre chance de survie … Votre salut. Et vois-tu … Il n’y a pas de folie passagère, cela n’existe pas. On est fou, ou on ne l’est pas. Je suis folle, je le sais. Il y a une voix dans ma tête, certains la nomment la conscience, je l’appelle la Voix. Je suis revenue parmi les miens, mais suis-je seulement l’une des vôtres, Dakeyras Bremer ? Me considères tu seulement comme l’une des vôtres ?


Elle perd pied. Erell sait à présent que son don s’est affiné, elle pourrait sans peine l’entraîner dans la piste de la démence et du malheur qui la ronge. Bien sur, lui aussi est malheureux, mais moins qu’elle, elle le sent. Elle ferme les yeux un moment, un très long moment. Dans sa tête résonne un bruit, comme celui d’une chute. Quelque chose tombe au sol, sans être amorti. Il tombe, tombe très longtemps, la vibration de l’air le prouve, le temps semble s‘être considérablement ralentit. Basculant sa tête en arrière, elle écoute intensément. Il n’y a pas de bruit pourtant, cela se produit dans sa tête. Mais une infime partie d’elle sait que ce bruit est important. Elle ignore toujours quel genre d’objet tombe au sol, mais c’est important pour la suite. Ce bruit lui est familier et étranger en même temps.


- Ce n’est pas moi que tu dois protéger, mon jeune ami … Mais les autres. Protèges les autres si je ne peux le faire moi-même. Quand vous fuirez, protèges les du mieux que tu peux, mais si il le faut … Penses à toi d’abord. Je veux que tu survives. Je veux que vous surviviez tous à cet affrontement. Promets moi de vivre. De te battre pour ta vie, aussi longtemps qu’il le faudra. J’essayerai d’être là, mais si je ne peux l’être à tes côtés, soit fort, Dakeyras. Soit fort pour toi, pour elle. Soit fort pour nous.


Elle a toujours les yeux clos. Son cerveau fonctionne en deux temps. L’un consacré à son interlocuteur, l’autre pour le son.

-Je ne sais pas qui j’aurais comme adversaire. Je sais juste qui je pourrais avoir comme adversaire. Et ce ne sera pas du gâteau, je le sais par avance. Cela ne me servirait à rien, de toute façon. Nous serons à armes égales. Voilà ce que je sais.


Un déclique. Brusquement, elle ouvre les yeux et les braque sur le jeune garçon. Le bruit qui retentit en boucle dans sa tête est celui d’un corps qui chute, celui d’un corps qui percute le sol en pierre avec violence, que rien n’amortit. Le son d’un corps qui se brise.

N’oublies pas d’être fort. Je veux que quelqu’un se souvienne que je n’ai pas toujours été qu’une sale fille. Survies moi, Dakeyras Bremer. Je t’en conjure.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle [PV Erell]   Ven 14 Oct - 17:01

Il l’écouta longuement, il écouta ce qu’elle avait à lui dire. Elle le mis en garde à propos du dirigent de l’ADT, il n’avait pourtant pas l’air d’être le garçon qu’elle lui décrivait lorsqu’il l’avait croisé dans cette taverne au Japon. Mais il prit cette mise en garde en compte car la jeune fille en avait déjà été la victime. Visiblement, il savait cacher son jeu, séduire et enrôler les gens, les emmener de son côté et les forcer à faire ce qu’il voulait.
Elle lui fit ensuite part de son avis sur ce qu’elle avait fait, pour elle ce n’était pas une erreur, mais Dakeyras n’était pas de son avis car ce sont nos erreurs qui nous font avancer. De plus, les erreurs peuvent être corrigées, rectifiées, contrairement aux fautes qui elles sont définitives, inchangeable. Mais malgré cela, il ne voyait pas de raison de la rejeter, de la considérer comme une étrangère. Il fallait qu’elle se rassure, qu’elle ai confiance en lui. Il était de ceux qui savaient voir quand une personne regrettait son acte et qui savaient le leur pardonner.

A un moment, elle ferma les yeux et baissa un peu a tête. Ses paupières closent se plissaient par moment et le jeune garçon pouvait voir que sous celles-ci, ses yeux bougeaient intensément, ça ressemblait un peu à la réaction que les gens avaient lorsqu’ils avaient une vision ou lorsqu’ils entraient en transe. Prit d’inquiétude, le gryffon posa sa main sur son épaule et essaya de lui parler.

-Erell, est ce que ça va ? Tu m’entend ?

Sa seule réaction fut de pencher sa tête en arrière. Elle continua son discours. Elle lui demanda de veiller sur les autres membres de l’AD pendant la bataille et de fuir pour sa survie s’il le fallait. Ce n’était vraiment pas dans ce qu’il aimait faire mais pour elle, il ferait l’effort de penser à lui avant les autres.
Elle lui apprit qu’elle ne connaissait pas l’autre champion. Dakeyras, lui, ne connaissait d’ailleurs aucun membres de l’autre organisation, à part Caleb Roarch et James maintenant. Puis soudain, elle ouvrit les yeux, les fixant sur lui. Son regard appuya ses dires, faisant passer le même message. Il la fixe alors à son tour et lui fait comprendre qu’il a compris ce qu’elle lui demandait.


Tu peux compter sur moi, ils peuvent tous compter sur moi. Je t’aiderais toi pendant la bataille et je prendrais soin des autres pendant la fuite. Je suis conscients que la lutte sera acharnée mais au fond, qu’est ce que la mort ? Peut être que dans la mort, je retrouverais ma vie d’avant. Mais bon, je n’ai cependant pas envie de mourir tout de suite et comme tu me le demandes, je survivrais.
Nous allons tout donner, ils vont comprendre que nous ne les laisseront pas faire.


Il l’invita à retourner vers le château, la nuit commençait à tomber et le froid se répandait. Tout en marchant, il continua de parler.

En tout cas, sache que tu peux compter sur moi, je n’ai qu’une parole. Maintenant, je te laisses, j’ai besoin d’être un peu seul. Nous allons nous revoir très rapidement Erell, et lorsque cela arrivera, je serais à tes côtés pour te soutenir.

Il se détourna alors, prenant la route des montagnes. C’était un lieu paisible et calme et la solitude était simple à y trouver. Il avait besoin de penser, à ceux qui étaient partis trop vite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle [PV Erell]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il faut qu'on parle [PV Erell]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Es-tu une illusion ? Si ce n’est pas le cas il faut qu’on parle ! [PV Shaynar] [TERMINE]
» Je crois qu'il faut qu'on parle... [P.V. Janma]
» Hanna et Jason: il faut qu'on parle
» Il faut qu’on parle[...] ||Kaitlin & Harley||
» Il faut qu'on parle [Magie Noire]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Parc et lac de Poudlard-
Sauter vers: