AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Elizabeth Jonhson
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 146
Age : 19
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Nyctalope
Date d'inscription : 10/06/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Lun 13 Juin - 16:06

Elizabeth, assise au bord du lac, observait la longue étendue d'herbe qui recouvrait le parc de Poudlard, des amis, elle n'en avait pas encore trouvé de vrais, malgré le temps qu'elle avait déjà passé à Poudlard. Elle pensa à son futur, une fois sortie de l'école. Elle se leva et se mit à marcher pour réfléchir à des choses essentielles ou non. Ne sachant pas comment s'occuper en ce début d'après-midi assez chaud, elle sortit sa baguette. Elle visa une branche d'arbre tombée à terre puis elle murmura :

Confringo...

Le morceau de bois éclata et La Serpentard se mit à rire, elle s'était toujours amusée de ce sort. L'herbe qui se trouvait autour de la branche maintenant inexistante, autrefois verdoyante, était brûlé et sa couleur cendrée était des plus exquises... Elizabeth s'allongea et observa le ciel bleu et parsemé de nuages blancs. Elle arrivait à percevoir des formes dans ces nuages, comme le visage d'un nouveau-né qui souriait tendrement, il ne se doutait sûrement pas qu'un jour, il se retrouverait à avoir dix-sept ans et à se demander si sa vie avait un sens. Elizabeth ne se souvenait plus si elle avait déjà sourit étant enfant. Sans doute que non, elle ne souriait pas aujourd'hui alors pourquoi aurait-elle sourit auparavant ? Ses yeux commençaient à la picoter mais elle ne voulait pas pleurer, non pas encore... Elle chuchota :

Pourquoi moi...

Elle se rendit compte qu'elle venait de parler à voix haute et s'en voulut terriblement, elle rougit, sans doute pour rien puisqu'il elle était seule dans cet endroit isolée du parc. Elle se releva, se disant que ce n'était pas la peine de ruminer comme ça. Debout, elle s'aperçut qu'elle avait trouer ses bas résilles noirs. Elle s'exclama énervée :

Oh, non ! C'est pas possible...

C'était la goutte d'eau qui fit déborder le vase, elle s'écroula au sol et enfouie la tête dans ses mains, sans réussir à pleurer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1340/1340  (1340/1340)
Points de mana:
1410/1410  (1410/1410)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Mar 14 Juin - 18:03

Qu’il faisait chaud en ce début d’après-midi. Et pourtant Caleb se pavanait seul dans le château. Qui aurait pu l’en blâmé ? De toute façon, personne ne pourrait lui reproché de sortir en toute circonstance, il n’avait qu’à mettre son anneau de vieillissement au doigt et de prendre l’apparence de Gabriel Milual. Préfet de Serpentard. Son statut l’immunisé de beaucoup de soucis dont il se passerait volontiers étant sous son vrai visage.

Il continuait sa balade en dehors de Poudlard à présent, aucun n’élève en vue et tous devaient suivre les cours adorablement. ce qui ne vint pas énerver le jeune serpent. Quoiqu’il aimait ça, sévir les élèves, leurs enlevés des points, les effrayés, les rendre comme des moins que rien, c’était jouissif.
Plus il avançait hors de Poudlard, plus le temps se réchauffait, la température était supportable, le vent devenait d’une pâleur mortuaire, sa brise était d’un réconfort peu commun. Il se disait qu’il était peut-être temps de rentré ? Il n’aimait pas trop la chaleur, ni le jour en réalité, ça l’énervé encore plus. Quand il arriva aux abords du lac, il se décida à tourner les talons quand il entendit une voix plaintive.


Pourquoi moi... Oh, non ! C'est pas possible...

Et voilà, après-midi gâché. Etait-il condamné à ne pas passer un seul moment en paix sans voir un seul de ces stupides élèves ? Bien sûr que non. Elle était trop proche pour qu’il puisse se servir de son anneau, tanpis, il irait sans.
Il arriva devant une demoiselle aux cheveux d’acajou. Sans prendre de manière poli de le faire, il demanda :


Qu’est-ce que tu fais là ?

Impassible devant un visage triste, il ne cachait pas son cœur de pierre.

Les cours sont obligatoires !

Il n’avait pas envie de faire âme charitable aujourd’hui, surtout qu’elle avait troublé son moment de solitude. En plus elle avait l’air d’une idiote, les apparences étaient trompeuses ? Elle seule pouvait lui faire changer d’avis, même s’il s’en fichait éperdument.

_________________

D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Jonhson
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 146
Age : 19
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Nyctalope
Date d'inscription : 10/06/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Mar 14 Juin - 18:17

Les cours sont obligatoires !

Elizabeth leva les yeux vers le garçon qui venait de lui crier dessus sans aucun égard de gentillesse. Elle le regarda plaintivement mais son côté sarcastique ressortit tout de même. Cela faisait longtemps ! Elle répliqua d'un ton mauvais et bourré de sarcasme :

Ah ! Parce-que tu crois que j'en ai quelque chose à faire !

Elle le regarda à nouveau, froidement, il ne l'impressionnait pas. La Serpentard se releva et se donna un air digne malgré ses traits tirés par la fatigue et sa colère envers le monde qui l'entourait.

Et bien quoi ? Et oui, ma vie ne vaut rien et ce n'est pas les cours qui vont arranger tout ça !

Pour qui il se prend celui-là ?

Elle s'en fichait de ce qu'il allait dire, qu'il prévienne les professeurs si cela lui plaisait, du moment qu'il la laissant s'éppleurer en paix !


Dernière édition par Elizabeth Jonhson le Sam 2 Juil - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1340/1340  (1340/1340)
Points de mana:
1410/1410  (1410/1410)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Mar 14 Juin - 19:41

Vraiment navrante cette fille, surement que son âge supérieur lui « donner » le prétexte de se prendre un air hautain ! Mais il devait reconnaitre qu’elle avait du cran, enfin, pour ceux qui se prétendaient supérieur à lui, il n’oubliait jamais de les punir sous l’apparence de Gabriel, et tout le monde savait qu’il ne fallait pas le chercher. Enfin, peut-être que son blason lui permettait de faire outre cette règle ? Si c’était ça, elle n’échapperait pas à cette règle. La seule chose qu’il ne ferait pas, c’est lui enlevé de point, elle était de Serpentard tout de même..

C’est bien ma veine …

Déçu … Bref, la jeune femme avait répondu d’un tempérament qui ne le laissait pas de marbre. Etait-elle d’une débilité profonde qui l’aveuglé sur les dangers qu’elle encourrait si elle s’evertuait à le provoquer trop longtemps ? Ou alors elle était parfaitement consciente de ce point et elle le faisait exprès pour attiser sa colère ?

Tu vas avoir une drôle de surprise ma jolie !

Quoique non, il avait envie de se montrer magnanime aujourd’hui. De plus son mépris pour les cours lui donné une tout autre image d’elle, une fille rebelle, impétueuse, des qualités à mettre en valeur où elle réussissait à souhait.


Des présentations s’imposent. Caleb Roarch et toi ?

Attendant sa réponse, derrière eux se présentait la forêt interdite. Si grande, ils en étaient si proches, et pendant qu’il se présentait, il remarquait une présence. Les quelques reflet solaires faisaient apparaitre deux grandes ailes.

Corwin … Qu’est-ce que tu fais ici .. ?


_________________

D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Mar 14 Juin - 21:05

Il avait senti la présence de Caleb non loin. Cela faisait plusieurs heures qu’il s’était enfui de l’enceinte du château. Il s’était réfugié profondément dans la forêt, pleurant sans discontinuer. Tous l’accusaient du meurtre de James. Il regrettait de ne pas avoir eu le pieu d’Ellana au moment où Andrew s’était manifesté. Ses vœux les plus chers étaient de ramener James à la vie, et de tuer ce vampire…

Volant à tire d’aile sous la frondaison des arbres sombres, il revenait à présent vers le lac. Sa peau grisâtre lançait de drôles de reflets sous les rayons du soleil. Lorsqu’il se sentit assez proche, il atterrit violemment contre le sol, retrouvant automatiquement son apparence humaine sans que quiconque l’ai vu, et avança comme si de rien n’était en direction de Caleb. Une fille plus âgée qu’eux se tenait à ses côtés. Analysant leurs émotions, il décela une certaine tension entre eux.

Il s’approcha, jusqu’à les rejoindre. Il gardait un visage fermé, vide d’expression. Ses yeux, ne trahissaient aucune émotion. Mais si les personnes s’évertuaient à chercher, ils tomberaient sur un noyau de colère et de peine…


- Bonjour Caleb. Comment vas-tu ami ?

Il posa amicalement sa main sur l’épaule du serpent. Une présence alliée l’apaisait légèrement. Puis il se tourna vers la fille en face d’eux. La fixant, il s’approcha, et se baissa.

- Allons mademoiselle…des tensions entre membres de la même maison, c’est un peu embêtant tu ne trouves pas ?

Son visage était pâle comme la craie, et il sentait dans sa bouche les quelques pointes de ses crocs encore présentes.

- Bien que je ne sois pas un serpent comme toi et lui, Caleb est un … proche.

Il eut un petit rictus.

- Et il a un sale caractère c’est sûr. Mais à présent vous allez repartir sur des bases saines, j’en suis persuadé.

Il scruta les yeux de la fille.

- Je suis Corwin Egnis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Elizabeth Jonhson
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 146
Age : 19
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Nyctalope
Date d'inscription : 10/06/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Mer 15 Juin - 4:28

L'apparition d'un deuxième garçon se fit, Elizabeth ne comprenait plus rien ! Il se présenta à son tour, quand il lui avait parlé, elle eut presque l'impression qu'il la menaçait. Puisque tous les deux avaient cités leurs noms, elle décida de faire de même . Mais Elle trouvait cela totalement inutile, un nom n'était qu'une façade et en plus, ils étaient maintenant deux à l'embêter :

Elizabeth Jonhson...

Elle avait répondu encore froidement, elle ne comptait pas se laisser impressionner. Mais bien sûr, une larme inopportune coula sur son visage à ce moment précis, c'était absurde, comme si ses larmes arrivaient en retard. Terriblement humiliée, elle l'essuya d'un revers de main et sur son visage, impassible jusque là, ses joues s'enflammèrent. Son regard se noircit et elle n'osa plus rien dire, seulement, elle savait que reprendre l'affront contre n'importe lequel des deux garçons serait chose simple...


Dernière édition par Elizabeth Jonhson le Sam 2 Juil - 18:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1340/1340  (1340/1340)
Points de mana:
1410/1410  (1410/1410)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Mer 15 Juin - 20:16

Sorti depuis les arbres, Corwin reprit forme humaine pour les rejoindre. Il était vraiment plus imposant sous sa forme démoniaque. Et la jeune femme devant lui faisait preuve d’une froideur maladive, voir inconsciente ? C’est ce qu’elle était inconsciente. L’idée de l’emmener dans les bois pour qu’elle serve de repas à Corwin lui avait titillé l’esprit. Bon il fallait dire que la perte d’une élève n’intéresserai surement personne, mais le fait qu’elle soit de Serpentard lui enleva cette succulente idée.

Bonjour Corwin, je vais bien. En fait, je faisais la connaissance de mademoiselle .. Mademoiselle ?

Toujours pas présentée, elle rectifia son erreur.

De mademoiselle Elizabeth Jonhson. D’ailleurs Mademoiselle Elizabeth, comment se fait-il que vous manquiez des cours ?

Demanda-t-il d’un sourire amusé. Corwin prit ensuite la parole pour se présenté, les mondanités étant faite, il voulait en savoir quand même un peu plus sur la jeune fille devant lui, savoir de quelle fibre elle était faite.

Alors Elizabeth, je ne t’avais encore jamais vu dans l’école, tu viens d’arriver ? Ou tu es de nature discrète ?

Observant les débris de bois autour de lui, il présuma un sort assez sympathique. Une pyrowoman refoulé à cause d’un règlement abject de Poudlard semble-t-il.

Tu m’as l’air doué pour les explosions, est-ce là ton péché mignon ?

Il la regardait toujours dans le blanc des yeux, il aimait faire des rencontres … du même style que lui, de plus, James n’étant plus là, il s’était retrouvé à la tête de l’ADT. Enorme responsabilité, enfin, ilo pouvait compter sur le soutien d’Atanys, et heureusement d’ailleurs. James n’avait laissé aucun instruction, le lien entre lui et James avait été rompu à sa mort, le maitre et l’apprenti .. A présent, il n’y avait plus que l’apprenti devant avancer seul, et mené la meute au sein de Poudlard. Mais il ne devait pas se plaindre, surtout qu’il pouvait compter sur des éléments aussi prometteurs que Corwin et la petite Nowlee.

_________________

D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Jonhson
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 146
Age : 19
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Nyctalope
Date d'inscription : 10/06/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Jeu 16 Juin - 16:09

Les deux garçons semblaient bien se connaître. Elizabeth ravala la peur qui avait vaguement effleuré son esprit il y a quelques minutes quand le jeune Serdaigle était arrivé et quand elle avait versé une larme et sa fierté légendaire pris le dessus. Caleb lui posa deux questions :

Alors Elizabeth, je ne t’avais encore jamais vu dans l’école, tu viens d’arriver ? Ou tu es de nature discrète ?

Tu m’as l’air doué pour les explosions, est-ce là ton péché mignon ?


Elle choisit d'y répondre plus froidement encore que les deux premières fois, et de ne pas répliquer au fait qu'il lui ai fait remarquer qu'elle n'était pas en cours. Elle posa son index sur l'épaule du jeune Serpentard dont elle avait oublié le nom tant tout cela était futile pour elle et le poussa relativement doucement mais assez pour le faire s'éloigner un peu d'elle. Elle espérait, par ce geste, l'avoir humilié, ce qu'elle pouvait aimer humilié et faire souffrir les gens... Après tout, la souffrance ne lui était pas exclusivement réservée !

Moi, discrète ! Non, je viens d'arriver... On peut effectivement dire que les explosions sont ma spécialité... Mais monsieur, j'ai-déjà-oublié-ton-nom, pourrais-je avoir l'audace de te demander de me ficher la paix ! Ah, oui, je crois bien que j'ai cette audace !

Elle s'adressa ensuite au Serdaigle pour qui elle avait encore plus de mépris, et bien oui ! C'était un Serdaigle !

Toi aussi je te parle ! Allez, oust !

Qu'est ce-qu'il peuvent être lourd ces deux là !

Pour masquer son énervement, elle laissa apparaître sur son visage un sourire de folie qui lui était coutumier. En vérité, elle était sans doute folle, c'est ce qu'elle pensait et cela la réjouissait au plus au point, une sorcière puissante devait forcément être au moins un tout petit peu folle. C'était insensé de se mesurer à deux garçons, même si elle était plus vieille. De plus, le deuxième était très étrange. Mais, si tout cela tournait au plus mal et qu'un combat devait débuter, Et si encore, au plus pire, elle devait mourir, cela lui était bien égal...


Dernière édition par Elizabeth Jonhson le Sam 2 Juil - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Jeu 16 Juin - 23:23

Corwin étudiait la demoiselle. Elisabeth ne manquait pas d’audace, et il trouvait ça assez drôle de la voir pousser Caleb comme un gosse. Elle avait le visage dur, et elle n’allait pas se laisser faire. Cela plaisait au serdaigle, mais s’il le désirait, il pourrait se montrer bien plus glacial que cette fille. Il pensa un instant à faire grandir ses crocs pour calmer un tantinet ses ardeurs. Elle était plus âgée, mais peu importait, cela n’allait pas l’arrêter. Lorsque l’on s’est battu contre des lions gardiens de jade, et sentit la morsure de la Mort, une fille, même de serpentard, peut paraître bien amusante.

Il se tenait toujours abaissé, contrairement aux deux disciples du reptile. Il se releva brusquement et se tînt alors à peine à quelques centimètres du visage d’Elisabeth.


- Je suis le seul à décider lorsque je dois m’en aller serpent…

Il souriait mauvaisement. Ses yeux, d’un vert brillant et glacé, la fixaient sans ciller. Il parlait d’une voix calme, et un charme invisible et malsain se mit à perler du serdaigle, se répandant autour de lui, et envoûtant peu à peu Elisabeth et Caleb.
Corwin n’avait pas encore prit le temps d’étudier toutes les transformations qui l’agitaient, et il n’avait toujours aucune idée de ce qu’il devenait
.

Il faudrait que je puisse voir Ellana. Elle est la seule à pouvoir m’aider…

Il laissa la séduction froide agir un peu plus, mettant à sa portée le contrôle de la demoiselle, détachant le pouvoir de Caleb, qui n’avait nullement besoin d’être manipulé.

- Elisabeth. Maintenant tu vas m’écouter.

Il transforma alors instantanément sa voix, la faisant muer en sons caverneux et résonnants.

- Qu’elle que soit l’attitude que tu adopteras, je saurai déceler en toi chacune de tes émotions, et de ce fait, pourrai en déduire toutes tes réactions. Nous ne te voulons pas de mal. Mais saches que si tu tentes quoi que ce soit visant à nous nuire sur l’instant, je m’occuperai de ton cas.

Il laissa quelques secondes planer ses paroles, puis retrouva un timbre doux et léger, le charme toujours présent. Il sourit à la fille et pencha la tête.

- On laisse cette histoire de cours sur le côté, cela n’a aucune importance. N’est-ce pas Caleb ?

Il lui adressa un regard entendu, puis reporta son attention sur Elisabeth.

- Ta honte ne te mènera à rien. Tu peux tout de suite la mettre de côté et l’oublier. Et exploser des bouts de bois pourrait vite devenir lassant tu ne crois pas ? Tes capacités de sorcière pourraient être tellement mieux exploitées !

Allez, encore un peu…

- A condition que tu t’engages sur la bonne voie.

Il la fixa alors intensément.

- Un petit tour dans la forêt pourrait nous aider à parler plus…facilement !

Il lui adressa un nouveau sourire, puis se tourna dans la direction qu’il avait empruntée pour les rejoindre. Il marcha sans se retourner, sachant que le charme lancé ferait avancer Elisabeth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Elizabeth Jonhson
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 146
Age : 19
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Nyctalope
Date d'inscription : 10/06/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Ven 17 Juin - 11:02

Elizabeth, sans se poser de questions, suivit le jeune Serdaigle. Seulement, elle ne contrôlait plus ses actions mais elle sentait la peur se blottir dans son coeur, une peur terrible, la peur d'un être dont elle ne savait rien et qui était enrobé d'un mystère poignant. Elle ne la montra pas, parce-qu'elle ne le voulait pas et surtout parce-qu'elle ne le pouvait pas. Elle continua donc à suivre Corwin dans l'ombre des arbres de la forêt interdite, qui lui, toujours le visage impassible, marchait, sachant qu'elle allait forcément marcher sur ses pas. Elle se posa cependant quelques questions. Il avait dit que ses pouvoirs pourrait être utilisé d'une meilleure façon si elle prenait la bonne voie. Que voulait-il insinué par là ? Elle se demandait bien si il l'entraînait loin pour la tuer ou bien pour lui parler plus "facilement" comme il l'avait dit. Elle verrait, pour l'instant, elle ne pouvait rien dire ni rien faire. Elle avait bien essayé de résister mais s'était résigner tant il était puissant. Qui cet élève pouvait bien être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1340/1340  (1340/1340)
Points de mana:
1410/1410  (1410/1410)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Ven 17 Juin - 14:42

Cette folle poussa Caleb du doigt, encore une qui profité de son âge avancé pour se montrer si supérieur à lui.

Première erreur.

Posant sa main sur sa baguette de l’Ombre, Corwin prit la parole, et Elizabeth accourait docilement.


Je ne te savais pas si charmeur mon cher Corwin.

Dit-il d’un air amusé.
Ils avancèrent tous les trois en direction de la forêt Interdite. De toute façon, personne ne les voyait, personne ne l’entendrait pousser de hurlement si l’envie lui en prenait de la torturer. Ah quel nectar plus doux que celui d’entendre les hurlements de quelqu’un d’autre ? Caleb se remémorer avec joie les hurlements des victimes de son pères dans la salle de torture de son domaine. Il riait, c’était la meilleure attraction chez lui.
Arrivé dans les bois, Corwin n’avait pas lâché son emprise sur elle. Mais il prit tout de même la parole pour surenchérir les dires de son comparse.


Effectivement, tes talents, utilisé à bon escient pourrait te valoir la gloire, le pouvoir. Aimerais-tu savoir ce que l’on ressent quand on est dans ce cas ? Corwin et moi, on le sait déjà, et on ne peut te le prouver. C’est à toi de tracer ta propre route à travers cet écolé.

Le visage de Caleb s’illumina de vice, un rictus victorieux au coin des lèvres.

Je peux t’y aider. Enfin nous pouvons t’y aider.

Peut-être que cette fille valait la peine que l’on s’attarde sur son cas, auxquels cas, il pourrait la supprimé sans que personne ne s’en rende compte. Mais en valait-elle la peine ?

Enfin, si tu t’en montre digne.

_________________

D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Sam 18 Juin - 23:01

Corwin s’assit sur une souche sombre, se tourna face à Elisabeth, et croisa les bras. Le charme cessa. A présent, son utilité n’était plus que surfaite. Si la serpentard désirait s’en aller, elle pourrait partir. Il avait cependant usé de cette manipulation dans le but de l’amener à eux, de la forcer, juste un temps, à les suivre, qu’elle puisse voir ce que Caleb et lui-même représentaient.

- Il nous sera plus facile de discuter ici. Poudlard regorge de personnes malavisées, et qui ne pourraient comprendre ce dont nous allons nous entretenir.

Il pouvait lire en cette fille une certaine frustration, assez semblable à celle qui avait aussi rongée le serdaigle durant des années. S’il pouvait la libérer de cela, il n’hésiterait pas.

- Vois-tu Elisabeth, comme je te l’ai dit il y a quelques minutes, je peux lire tous tes sentiments, et ce dés qu’ils pointent le bout de leur nez. Je serai donc capable de deviner ce que tu penses vraiment de tout ce dont nous allons parler. Je te conseille donc de jouer franc jeu. Et de mon côté, je m’engage à te mettre sur la voie de la vérité.

Ses mots pouvaient paraître sans doute quelque peu énigmatiques pour la demoiselle, mais il faisait exprès de la laisser mariner légèrement, histoire de voir ses premières réactions.
Corwin réfléchit alors, durant le laps de temps que lui donnaient ses dernières paroles. Cette Elisabeth pourrait peut-être représenter un nouvel atout. Il avait réussi à déceler en elle une certaine peine, profondément enfouie, depuis des années. S’il pouvait la faire remonter à la surface, il pourrait étudier plus amplement Elisabeth, et savoir ce qu’elle valait vraiment.


- Des organisations dominent en ces lieux, et Caleb et moi-même faisons partie de l’une d'entre elles. Ne vois pas ces groupes comme des genres de petites sectes qui cherchent à cueillir chaque élève venant à passer. Tout du moins pas la notre. Nous montrons juste aux autres une vision défaite de tout mensonge, épurée de tout embellissement superficiel et inutile. Nous pouvons te montrer le monde comme il l’est réellement.

Le temps s’était couvert, cachant les rayons tièdes, et laissant place à une fraîcheur obscure. Corwin fixait Elisabeth sans ciller. Froidement.

- Ce monde est pourri. Et il frôle de plus en plus la chute ultime. Malgré tout ce que l’on te montre, tout ce que cette école tend à te faire croire, le danger guette chacun de nous. Et beaucoup ne souhaitent pas découvrir cette vérité. Seulement, nous, nous pourrons te la montrer dans son ensemble, et t’apprendre à t’élever au-dessus des autres, à contrer cette déchéance, et à la manier à ton avantage.

Il glissa alors la main sous sa veste.

- Mais tu dois nous montrer si tu en vaux vraiment la peine.

Il brandit alors soudainement son bras en direction d’Elisabeth.

- ARATA ERPENTE !

La jeune fille se fit alors propulser à plusieurs mètres, atterrissant dans la terre, sa chevelure rouge se couvrant de débris feuillus.

Voyons voir ce que tu as dans le ventre serpent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Elizabeth Jonhson
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 146
Age : 19
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Nyctalope
Date d'inscription : 10/06/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Dim 19 Juin - 6:23

Elizabeth cligna précipitamment des yeux et revint à ses esprits. Ses traits se durcirent pour masquer la peur qui l'enveloppait encore. Cependant, son coeur battait à une vitesse inimaginable. Elle observa les deux garçons possédant toujours leurs regards durs et impassibles. Le Seradigle commença à parler et la jeune Sepentard l'écouta avec attention :

Il nous sera plus facile de discuter ici. Poudlard regorge de personnes malavisées, et qui ne pourraient comprendre ce dont nous allons nous entretenir.
Vois-tu Elisabeth, comme je te l’ai dit il y a quelques minutes, je peux lire tous tes sentiments, et ce dés qu’ils pointent le bout de leur nez. Je serai donc capable de deviner ce que tu penses vraiment de tout ce dont nous allons parler. Je te conseille donc de jouer franc jeu. Et de mon côté, je m’engage à te mettre sur la voie de la vérité.


Il fit une longue pause. Pendant celle-ci, elle se mit à sourire, de quoi voulait-il parler, elle n'en avait aucune idée mais ce qui était sûr, c'est qu'elle était intéressé par comme l'avait dit Caleb, la gloire te le pouvoir. Elle écouta donc la suite, son sourire toujours affiché à ses lèvres, un sourire puisant dans les airs de la folie. Il continua, ses paroles de plus en plus explicites :

Des organisations dominent en ces lieux, et Caleb et moi-même faisons partie de l’une d'entre elles. Ne vois pas ces groupes comme des genres de petites sectes qui cherchent à cueillir chaque élève venant à passer. Tout du moins pas la notre. Nous montrons juste aux autres une vision défaite de tout mensonge, épurée de tout embellissement superficiel et inutile. Nous pouvons te montrer le monde comme il l’est réellement.
Ce monde est pourri. Et il frôle de plus en plus la chute ultime. Malgré tout ce que l’on te montre, tout ce que cette école tend à te faire croire, le danger guette chacun de nous. Et beaucoup ne souhaitent pas découvrir cette vérité. Seulement, nous, nous pourrons te la montrer dans son ensemble, et t’apprendre à t’élever au-dessus des autres, à contrer cette déchéance, et à la manier à ton avantage.


Elle aurait voulut réagir et lui dire à quel point ce monde était pourri, et à quel point la vengeance avait une place importante dans son coeur mais elle n'en eut pas le temps. Il dit à peine quelques mots qu'elle ne comprit pas, encore plongée dans ses pensées puis pointa sa baguette sur elle :

ARATA ERPENTE !

Elle fut projetée au sol, à quelques mètres de sa position de départ. Elle était heureuse, elle aimait se battre et pour une fois, ce n'était pas contre de sales gamins sans aucunes capacités, non, elle avait à faire de quelqu'un de doué. Elle se releva, se recoiffa un minimum, cela pouvait sembler ironique dans cette situation mais elle avait vraiment horreur d'être mal coiffée. Un sourire rageur et totalement fou s’agrippa à ses lèvres. Elle se rapprocha un peu mais pas trop, craignant une autre attaque de front. Elle s'arrêta, regarda le jeune Serdaigle d'un regard dur malgré m'expression joyeuse que l'on pouvait voir dans ses yeux. Elle attendit un petit moment, quelques minutes même. D'un seul coup, elle dégaina sa baguette à une vitesse foudroyante et cria de sa voix grave et féminine avec un calme surprenant :

Fumos Volo !

Un fumée épaisse se forma autour de la jeune femme et elle disparut. Elle réapparut derrière Corwin Et susurra à son oreille :

Glacios...

Elle plaqua ses mains sur les épaules de Corwin et des langues de glace d'une couleur froide et dévorante en sortirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1340/1340  (1340/1340)
Points de mana:
1410/1410  (1410/1410)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Dim 19 Juin - 17:17

Elle avait du potentiel, c’est vrai. Mais il ne fallait pas se voiler la face, si elle croyait faire beaucoup de mal à Corwin de cette façon, elle se fourrait le doigt bien profondément dans le globe occulaire.
Soupirant face à cette tentative veine, il regardait son anneau de vieillissement qui était déjà à son doigt, mais qui se contenter de rester sans voix, n’emplissant pas Caleb de son pouvoir. Du moins, pas pour le moment. Et dans un soupir, Caleb dit :


{Souvenir - matin de cette journée}

Allez !!!

S’acharnant sur son anneau. Son but était de le charmer, mais de n’importe quelle façon, il voulait le charmer en Fourchelangue. Il était levé depuis des heures, ne voulant pas être surpris par personne.
Des heures de travail sans relâches, Caleb avait suivi les cours du professeur Kalyll sur les enchantements, et il devait avouer que ces cours étaient de la rigolade en comparaison de ce qu’il tentait de faire.
Cette fois il était calme, il voulait réaliser son enchantement par un mot déclencheur. Se rappelant son ami perdu de la Forêt Interdite, il prononça :


moi, fourchelangue, te lie perpétuellement à la langue des serpents, à jamais seule détentrice de tes secrets, par ces mots que j’invoque : Fídi.
Et ton mystère ainsi protégé, le serpent seul pourra le retrouver, par ces mots que j’invoque : Fídi.


Il ne fallait plus que savoir s’il avait marché. C’était la première fois qu’il tentait un charme de ce genre, ce n’était pas vraiment un enchantement. Caleb mis son anneau à son doigt, et rien ne se produisit. Qu’avait-il fait ? Avait-il attenté au pouvoir de son anneau ? Il commençait à paniqué.

Non, non, non, qu’est-ce que j’ai fait … !

Puis une pensée lui traversa l’esprit. Après tout le mal qu’il s’était donné, c’était peut-être une réaction normale.

Fídi.

Son sang commença à s’activé de plus belle. Plus de fumée noire ? Peu importe. Son corps changeait comme s’il avait ingurgité du Polynectar.

{Souvenir}

Approchant sa main près de sa bouche, il dit d’une voix presque faible :

Fídi.

_________________

D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.


Dernière édition par Caleb Roarch le Jeu 1 Mar - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Milual
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 59
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 SPE
Capacités Spéciales : Fourchelangue - Murmure glacé - Métamorphe brumée/fumée noire - Contrôle des rêves - Illusionniste - Nécroman de l'illusion
Créature : Humain possédé par un Graevoch (croque-mitaine) non révélé.
Date d'inscription : 30/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1590/1590  (1590/1590)
Points de mana:
1960/1960  (1960/1960)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Dim 19 Juin - 17:20

Un sourire presque diabolique se dessina sur le visage de Gabriel, comme si on écraser une craie contre un tableau. Presque heureux d’être sorti des méandres de Caleb. Il se surprit même à aimer avoir quitté son véritable corps. Il sentait quelque chose de différent en lui, de changer. Rien que son attitude lors de l’attaque de l’ancienne ADT lui avait mis la puce à l’oreille, et le fait qu’il entende une voix ne l’enchanté guère.

Mais le moment était mal choisi pour penser à ça. Cette Elizabeth faisait preuve de hargne, certes, mais de stupidité. Des pics de glace s’enfonçaient dans les épaules de Corwin, mais si elle croyait pouvoir lui faire un quelconque mal avec un sort de cette envergure, elle se trompait.

Le combat n’avait que trop duré. Gabriel sortit sa baguette de l’Ombre, et voulut la pointé sur Elizabeth. Mais passant son bras dans la fumée noire, il se surprit à laisser tomber sa baguette sans s’en rendre compte. Il écarta sa main de la fumée noire, pour voir de plus près ce qu’il se passait.


Qu’est-ce que … ?

Sa main avait disparu, son sang ne coulait pas, mais disparaissait au fur et à mesure qu’il s’écoulait, sortant de ses veines sous formes de fumée. Il ne comprenait vraiment rien à ce qu’il lui arrivait en ce moment, d’abord la voix dans sa tête, et maintenant ça ?!
Il se pencha pour ramasser délicatement, prenant soin de ne pas entrer en contact avec la fumée.
Il pointa à présent sa baguette vers Elizabeth et pu enfin s’exprimer.


Endoloris.

Gabriel commença à rire, si elle pouvait croire venir à bout de Corwin, et de lui-même. Mais la fougue de cette enfant le mettait dans tous ses états, il aimait voir ses confrères de l’ADT aussi noire que lui. Et là, il la regardait se tortillait de douleur, quel délice, c’est divin !
Son rire se fit de plus en plus fort.


Tu te défends, c’est bien, mais qu’est-ce que tu pourrais faire contre un ennemi connaissant un sort comme celui-ci ?!!!

Oui … Fait la souffrir …

Il plaqua son bras droite contre sa tête, ça recommençait … La douleur … Mais il choisit de l’ignorer, il devait s’occuper d’autre chose pour le moment.
Déployant un sourire carnassier, il fit quelque pas en direction d’Elizabeth.


Ne nous sous-estime pas, stupide enfant !

Il fit quelque pas en avant, s’aventurant dans l’épaisse fumée noire que cette fille de sa maison avait fait apparaitre, il voulait la faire souffrir, qu’elle comprenne, qu’il n’y avait qu’avec ce moyen qu’elle pouvait comprendre que leurs chemin n’était pas aisé, qu’il serait parsemé d’embuche, qu’il serait difficile, mais qu’il était le bon.

Tu ressens la douleur ? Hein ? Tu la ressens ?!!

Il fit un autre geste de sa baguette, réactualisant son sort, histoire de relancer la douleur de plus belle. Il ria d’un rire tonitruant en la voyant au sol, mais ce fut de courte durée. Il ne sentait plus ses jambes, il ne les voyait plus avec cette fumée, la fumée qui s’échapper de sa main manquant, continuait à lui grappillait le membre, jusqu’à lui ronger la totalité du bras. Il essayait de remuer dans tous les sens, mais rien n’y fit, son autre bras, prit dans la fumée, disparaissait lui aussi. Poussant un cri de stupeur, il regarda une dernière fois Corwin dans les yeux.

Ce n’est pas comme ça que ça doit se terminer, ce n’est pas ma fin …

Et sur un clin d’œil, il disparut dans la fumée noire …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Dim 19 Juin - 21:25

Le sort d’Elisabeth le chatouillait plus qu’autre chose. Effectué sur une personne plus " normale ", il aurait pu être d’une bonne efficacité, et un bon moyen d’entrer en matière. Corwin appréciait les méthodes de la jeune fille, sa dissimulation parmi l’élément brumeux, son apparition dans le dos de l’ennemi. Elle ne manquait pas de stratégie. Seulement, il n’était pas un adversaire comme les autres. Il savait déjà qu’il pourrait avoir le dessus sans se forcer.

Mais alors qu’il s’apprêtait à répliquer, il vit Caleb déclencher son anneau de vieillissement, et prendre l’apparence plus âgée qu’il avait déjà rencontré plusieurs fois au cours de leurs combats. Cependant, quelque chose n’allait pas. Corwin sentit alors une force sombre imprégner son compagnon, et l’envahir totalement. Et Elisabeth fut soudainement la proie de ce nouveau Gabriel. L’endoloris était parti d’un seul coup, et la serpentard se tordait à présent de douleur, rampant au sol comme une couleuvre blessée.

Corwin n’appréciait pas ce sort, bien qu’il puisse se révéler utile, et il était là pour montrer à Elisabeth ce que lui et Caleb pourraient lui apporter. Mais la situation dérapait. Gabriel était différent, et si Corwin ne réagissait pas tout de suite, personne ne saurait ce qu’il pourrait se passer.
Alors au moment où il allait intervenir, Gabriel se volatilisa, lui adressant une dernière phrase, emprunte de peur.

Corwin garda son calme. Il pouvait toujours sentir la trace du garçon. La chose qui l’agitait était dangereuse, il pouvait très bien le discerner. Mais il ne devait pas le laisser seul. Bien que Gabriel soit amplement capable de se débrouiller dans les conditions qui l’imposaient, à cette heure, il était en proie à une chose trop mauvaise pour s’en sortir sans aide.

Le serdaigle se tourna vers Elisabeth, toujours à terre.


- Je suis désolé pour la souffrance qu’il t’a infligée. Je ne comptais pas te faire mal de la sorte. Mais il n’est pas dans son état normal. Quelque chose ne va pas. Et il faut que je le retrouve.

Il s’abaissa, se mettant à la hauteur de la jeune fille, la mine impassible.

- Mais je vais devoir t’emmener avec moi. Tu vas découvrir des choses Elisabeth. Et je te demanderai de garder tout ce que tu verras pour toi. Dans le cas contraire, je serai obligé de te réduire au silence.

Il finit par se redresser, et recula de quelques pas.

- N’aies pas peur…

Un craquement se fit alors entendre. Corwin se cambra en un souffle rauque. Son corps commença à s’allonger, tout comme ses griffes et ses dents, se transformant en crocs effilés et tranchants. Ses yeux se noircirent, ne laissant place finalement qu’à deux fentes noires. Retirant sa veste, il ne se trouva plus qu’en pantalon, sa peau grisâtre et ses muscles gonflés et saillants à l‘air, zébrés par toutes ses cicatrices.

Il posa ses prunelles sombres sur Elisabeth. Deux ailes noires se déployèrent alors, révélant leur envergure monstrueuse. La créature s’approcha, beaucoup plus grande et imposante que le garçon en temps normal, et tendit une longue main pourvue de griffes acérées.


- Prête à t’envoler?

Il n’attendit pas sa réponse, et saisit la fille rapidement, l’amenant sur son dos, crochetant ses bras autour de son cou.

- Accroches-toi petite…

La créature décolla subitement, et s’envola parmi les hautes cimes de la forêt. Il se mit à suivre la trace de Gabriel, cherchant le chemin de son esprit, à travers les troncs et la brume dans les profondeurs sylvestres. Il sentait dans le même temps le cœur agité d’Elisabeth. Dans les prochaines minutes, il saurait si elle pourrait devenir quelqu’un.

Il détecta alors l’esprit de Gabriel non loin. Ils s’étaient déjà enfoncés largement dans la forêt. Corwin fondit entre les troncs. Il arriva à un mètre du sol, détachant les bras d’Elisabeth, et la déposant sans difficultés sur une large branche.


- Restes ici. Même si je ne doute pas de tes capacités, je ne veux pas prendre de risques. Et c’est non négociable.

Il la regarda durement puis se décala de quelques mètres, allant atterrir souplement dans la terre grise. Ses ailes se replièrent. Il vérifia du coin de l’œil qu’Elisabeth ne bougeait pas, puis ouvrit la gueule, dévoilant ses crocs monstrueux.

- GABRIEL !! GABRIEL MONTRES-TOI !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Elizabeth Jonhson
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 146
Age : 19
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Nyctalope
Date d'inscription : 10/06/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Lun 20 Juin - 4:51

La souffrance prenait en otage, chaque infime partie du corps de la jeune femme. Elle s'agrippait à la terre qui composait le sol, tentant de s'extirper de la souffrance qui la submergeait. Des cris perçant sortait de sa gorge et elle observait le garçon qui venait de lui lancer ce sortilège. Un serpentard aussi mais du même âge qu'elle. Il portait l'insigne du préfet, tout de suite, elle le reconnut, Gabriel Milual. Incapable de réfléchir à cet instant, elle ne comprenait pas comment aurait-il put se trouver ici, maintenant. L'autre, s'excusa, elle le regarda, ses yeux encore embrumés par la douleur. Il l'aida à se relever, elle le suivit sans s'opposer et le laissa la mettre sur son dos, sans aucune résistance, à cet instant, les mots et les gestes lui échappaient, le sortilège avait duré longtemps et il était à jamais gravé dans son coeur. Cependant, elle se dit qu'eLlle aimerait fortement apprendre à le maîtriser...
Elizabeth était à présent sur le dos d'un... elle ne savait même pas ! Elle s'était fait torturer et tous ses membres étaient endoloris et lui criaient de ne plus bouger pour éviter la souffrance. Elle ne le fit pas. Le jeune Serdaigle n'était absolument pas normal comme elle s'en doutait déjà, il était impressionnant, il avait des ailes. Mais il ne voulait pas sa mort. Elle l'avait vu, quand elle se morfondait au sol, la regarder avec effroi et regardant plus encore avec cet effroi, Gabriel. Ce Gabriel, qu'elle avait vu apparaître de Caleb. Ils étaient tous deux le même. Après sa promenade dans les airs, La créature lui ordonna de rester sur cette branche ou il l'avait posé. Elle ne voulait pas, elle attendit qu'il soit un peu plus loin et descendit de son perchoir. Elle voulait desceller les étranges mystères qui entourait les deux garçons, la douleur n'avait pas disparu mais la peur oui. Elle était fascinée. Ses grands yeux bruns les avait tous deux observés avec attention pendant tout ce qu'il s'était passé. Elle entama ses pas sur le sol terreux de la forêt. Elle courut jusqu'au garçon qui l'avait amené ici et commença à marcher à ses côtés, espérant de toutes ses forces qu'il ne la renverrait pas. Essoufflée, parlant pour la première fois depuis son horrible séance de torture, elle demanda :


Qu'est-ce qu'il s'est passé ?

Elle voulait des réponses et ce n'était pas facultatif, elle savait obtenir ce qu'elle voulait. S'il la renvoyait sur la branche ou elle était encore il y a quelques minutes avec le même charme qu'il avait utilisé contre elle tout à l'heure, elle aurait au moins essayé. De toute façon, elle lui reposerait des questions quand il reviendrait, avec ou sans... Le Serpentard.


Dernière édition par Elizabeth Jonhson le Sam 2 Juil - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Milual
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 59
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 SPE
Capacités Spéciales : Fourchelangue - Murmure glacé - Métamorphe brumée/fumée noire - Contrôle des rêves - Illusionniste - Nécroman de l'illusion
Créature : Humain possédé par un Graevoch (croque-mitaine) non révélé.
Date d'inscription : 30/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1590/1590  (1590/1590)
Points de mana:
1960/1960  (1960/1960)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Lun 20 Juin - 19:23

Il voyage, à travers les cimes des arbres, glissant sur les courants d’airs, passant entre les feuilles, recouvrant son passage de sa présence. Gabriel … Il ne sait pas ce qu’il lui arrive, il a cessé d’être celui qu’il était dans ce monde, fait de substance, il avait quitté ce monde physique pour se glissé dans un autre, plus … sombre et limpide que le précédent.

{Dans le corps de Gabriel}

Les limbes du subconscient

Un monde en flamme, le ciel a déserté sa couleur bleu pour adopté une couleur pourpre, l’apocalypse. Il marche tout droit, observant cet endroit qui l’entoure, il ne reconnait rien, c’est juste un endroit qu’il ne connait pas, en ruine, obsolète, prêt à partir en fumée.
C’est un désert question démographie, pas d’âme qui vive sur lequel compté demander le lieu où il se trouve. Les voitures et les immeubles sont en flammes, ne cachant rien à l’horizon qu’un paysage semblable au premier plan.


Heyy ohhhhhhh !! Y a quelqu’un ?

Cria-t-il, en vain …
Il est seul, sans personne, même Loélia n’est pas là pour lui, pour le rassurer, ni James pour le guidé, il ne peut même pas compter sur Atanys ou Corwin pour l’épauler. Se remémorant son dernier souvenir, il torturait une nouvelle rencontre, Elizabeth Jonhson, puis plus rien. S’était-il évanoui ? Oui c’était surement ça, il ne pouvait en être autrement.


Je suis en train de rêver .. Je suis toujours dans la Forêt Interdite …

Oui tu es toujours là-bas.

Qui est là ?!

Une silhouette apparaissait au loin, avançant lentement vers Gabriel. La distance sombrait dans le néant plus le temps passé. Et Gabriel qui lui aussi avançait lentement vers lui, s’armant de sa baguette de l’Ombre.

J’ai dit : Qui est là ?!

La voix qui lui répondait se faisait caverneuse, sombre, imprégné d’une certitude que seul ceux qui ne ressentait rien pouvait se permettre de l’interprété ainsi.

Allons, allons Caleb, tu ne me reconnais pas ?

Ca y est, il discernait de plus en plus l’être devant lui.

Mais que .. Tu es … Moi ?

Oui Caleb, je suis toi, mais en mieux.

Qu’est-ce que vous faites là ?! Ou on est d’abord ?!

Tu ne le sais pas ?

Si … Mais vous, qui êtes-vous ? Et qu’est-ce que vous voulez ?!

Allons, Caleb, pourquoi réagis-tu avec autant de méfiance ? Après tout, on partage le même corps depuis ta naissance. Tu pourrais être plus convivial que ça.

C’est … C’est vous qui me parler quelque fois ? Qui me demander de faire ces choses ? De tuer …

Qu’est-ce qui ne va pas Caleb ? Tu voulais les tuer dans cette salle sur demande, tu le voulais n’est-ce pas ?

Non ! James nous avait clairement stipulé de tuer seulement si nécessaire ! Je ne voulais pas faire ça !

Arrête de me mentir, tu peux mentir aux autres mais pas à moi ! Tu es faible ! Ca me dégoute de te voir contrôler ce corps, il me revient de droit ! Dailleurs, C’est mon tour, je séjourne ici depuis des années, c’est à moi de prendre le contrôle cette fois ci !

Il s’avança vers Gabriel en bondissant, il avait le même physique, la même apparence, mais ses yeux étaient noirs comme de l’encre, et les veines de son cou qui mené à son visage étaient d’une couleur d’un bleu nuitée. Il posa sa main sur son front en hurlant de rage :

C’est mon tour !

Jamais je ne te laisserais mon corps !! AAAAAAAHHHHHHH

Une lumière noire et étincelante sortit des yeux de Gabriel. Et il disparut dans les limbes de son propre subconscient…

{Dans le corps de Gabriel}

Allant par ci, par-là, s’enfonçant de plus en plus dans la Forêt Interdite, il fut stoppé vers sa marche, par des cris. Il se stoppa. Englobant les environs de son aura malfaisante, cette brume recouvrait un très large terrain. Corwin et Elizabeth se trouvait à l’intérieur de son champ d’action.

Soudain !
Il se matérialisa devant Corwin, arborant toujours ses yeux noirs d’encre, et les marques sur son visage. Il courut en sa direction en hurlant, il se jeta dessus, et au dernier moment, là où il y aurait dû y avoir l’impact, il se retransforma en brume noire …
Une voix s’éleva des arbres environnant, faisant trembler leurs écorces sous la froideur du ton employé. Froide mais calme, sure d’elle.. Les deux êtres pris dans la toile des ténèbres du nouveau Gabriel semblaient commencés à s’affoler.


Toi … Qui es-tu …

Il se rematérialisa derrière eux, agrippant Elizabeth de toutes ses forces, se retransforma en brume, emportant Elizabeth avec lui, pour la jetée du haut des arbres.
Et il atterrit devant Corwin sans la moindre difficulté. Il n’avait pas tué cette fille, mais elle avait du bien avoir mal sous l’impact d’une telle ampleur. La brume vint s’engouffrer en lui, comme s’il la rappelait à son maître. Et il fixa Corwin dans le noir des yeux.


Qui es-tu …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Lun 20 Juin - 21:42

Il était arrivé soudainement et se dispersant en une brume épaisse. Il avait vu Elisabeth se faire emporter sans crier gare, et se faire jeter à quelques mètres.

Et merde…

Il l’avait pourtant prévenue que cela risquait d’être dangereux. Gabriel n’était pas dans son état normal, et une voix bien différente glissait d’entre ses lèvres sombres. Qui il était? Cette personne n’avait décidemment rien à voir avec le garçon qu’il connaissait. Il puait le mal. Une odeur ancienne émanait de lui, dilatant les narines de la créature.

- Pour ne pas me reconnaître j’en déduis que tu n’es pas Gabriel.

Il jeta un coup d’œil à Elisabeth, vérifiant qu’elle demeurait assez loin. Cette fois, son état ne lui permettrait pas de se poster à ses côtés, et c’était tant mieux. Il ne désirait pas qu’elle souffre encore plus. Pour une première rencontre, on ne pouvait pas espérer pire.
Il reporta son attention sur le visage sombre du nouveau Gabriel.


- Veux-tu vraiment que je te dise qui je suis?

Il s’approcha, ne se trouvant plus qu’à quelques centimètres de lui. Même si Gabriel était grand, la créature le dépassait, et sa carrure monstrueuse laissait une ombre planer au-dessus de la tête du garçon.

- Je sens un mal imposant suinter de ton petit corps. Mais vois-tu, tu n’es pas tombé sur un élève que je qualifierais de « normal ». Je ne vais pas te laisser t’amuser aux dépens de certains comme cette fille.

Il pencha son regard d’encre au niveau de celui de Gabriel. Il détacha chacune de ses syllabes, d’une voix emplie de menace.

- Tu ne m’amuses pas du tout, qui que tu sois.

Il crocheta alors le menton, lui faisant face, d’une griffe, et le leva légèrement. Il lui parla alors en susurrant entre ses crocs.

- Je m’appelle Corwin. Et comme le corbeau, j’enveloppe le jour de mon aile, et cache les rayons du soleil dans un enfer de désolation.

Il enserra alors soudainement la gorge de Gabriel avec force, le soulevant de terre comme un vulgaire pantin.

- Et tu te trouves dans mon sillage. Je ne sais pas ce que tu es, mais une chose est sûre, tu as intérêt de dégager rapidement de ce corps, si tu ne veux pas que je te réduise en miettes…

Ses yeux brûlaient de frénésie, et il sentait que d’un instant à l’autre, elle se libérerait pour s’occuper ce qu’il tenait dans sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Elizabeth Jonhson
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 146
Age : 19
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Nyctalope
Date d'inscription : 10/06/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Mar 21 Juin - 12:14

Elizabeth venait à peine de rejoindre le Serdaigle que Gabriel revint, se matérialisant dans la même brume de laquelle il avait disparu quelques minutes plus tôt. Il la prit par les épaules et elle se retrouva en haut d'un grand arbre duquel il la lâcha. Elle tomba, la souffrance envahissant encore une fois son âme au moment où elle s'écrasa contre le sol terriblement dur. Dans son esprit, tout était clair, elle devait se relever et avoir toutes les explications qu'ils lui devaient. Mais son corps ne lui obéissait plus, tous ses muscles demeuraient inactifs pendant que sa combativité essayait de prendre le dessus. Mais elle n'y arrivait plus, ses forces s'échappaient peu à peu. Son visage était humide, mouillé par les larmes qui avaient ruisselé, encore une fois, sans son accord émotionnel. Elle avait mal mais la souffrance n'était rien pour elle, juste une façade, son esprit rusé et sarcastique était son arme la plus importante. Son corps n'était qu'une couverture sans intérêt même si elle le trouvait assez satisfaisant... Les deux garçons commencèrent à parler mais elle ne pouvait entendre leurs paroles, elle était trop éloignée. Elle voulut réessayer de se lever pour tout entendre et surtout, tenter de comprendre. De plus, ils parlaient bas, sans doute se proféraient-ils des menaces, l'expression de leurs visages, du moins ce qu'elle pouvait en voir, était cruelle. Elle aperçut vaguement Corwin soulevant, Gabriel ou Caleb ou... Elle ne savait pas trop qui. Sa vue se brouillait et ses pensées n'avaient vraiment plus rien de clair. Elle ferma les yeux, sachant qu'elle ne succomberait pas mais simplement que son corps et son esprit cherchaient à se reposer après les dures épreuves qu'ils venaient de subir. Elle souffla vaguement dans ses derniers instants de clarté, en tendant la main devant elle :

Maman...

Des pensées foudroyantes ou plutôt des souvenirs lui vinrent à l'esprit, son corps toujours inactifs et ses paupières fermées.

-Flash Back-


Des peurs, des cris, des larmes et tout un monde de désolation. Un nourrisson appelant sa mère au milieu de flamme ardentes et terrifiantes pour une petite fille de cet âge. Les objets se consumaient, un à un sous les yeux de l'enfant par laquelle Elizabeth observaient toute la scène. Puis une ardente bouffée de fumée ravagea les lieux. Elle se trouvait visiblement sur les décombres d'une maison ravagée par le morsure des flammes. Soudain, un homme ramassa le bébé et courut, l'emportant dans ses bras, cessant de pleurer quelques instants, la jeune enfant s'endormit dans ses bras, fatiguée par ce monde qu'elle venait de découvrir mais qui n'avait pourtant aucun sens à ses yeux.
Elle se réveilla, quelques heures plus tard, dans un berceau couvert de dentelle, une femme arriva, la prit dans ses bras et murmura doucement :


Petite chérie, te voilà maintenant avec moi, tout va bien, je suis là... Ma fille...

C'était comme cela qu'Elizabeth aurait voulu que ceci se passe, mais ce n'était pas la vraie histoire. En réalité, elle s'en souvenait parfois, par brides, c'était qu'elle s'était réveillé dans les bras d'un homme cruel et sans coeur, dans un orphelinat luxueux pour certains et délabré pour d'autres comme pour la jeune Elizabeth Jonhson...
Soudain, sa mère s'évapora, ne laissant plus de traces, terrorisée, la petite fille retomba dans son berceau et hurla de toutes les forces que pouvaient posséder un enfant de son âge...


-Flash Back-


MAMAN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Hurla la jeune fille, encore inconsciente dans la forêt, son corps, un instant plus tôt, secoué par de terribles convulsions. Elle avait poussé de terribles hurlements quelques instants avant et tout avait cessé après l'appel désespéré qu'avait lancé Elizabeth vers sa mère qu'elle ne reverrait sans doute jamais que dans ses rêves...


Dernière édition par Elizabeth Jonhson le Sam 2 Juil - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Milual
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 59
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 SPE
Capacités Spéciales : Fourchelangue - Murmure glacé - Métamorphe brumée/fumée noire - Contrôle des rêves - Illusionniste - Nécroman de l'illusion
Créature : Humain possédé par un Graevoch (croque-mitaine) non révélé.
Date d'inscription : 30/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1590/1590  (1590/1590)
Points de mana:
1960/1960  (1960/1960)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Mer 22 Juin - 11:36

{Dans le corps de Gabriel}

Les limbes du subconscient.

Le mal avait main mise sur Gabriel, enfin sonnait pour lui la délivrance ! Mais pour mener son voyage à bien, il lui fallait encore quelque chose de Gabriel, de crucial …
S’approchant du corps en presque tout point identique au sien, il posa de nouveau sa main sur son front.


Il me faut tes souvenirs !

Gabriel semblait à première vue se prendre des électrochocs dans les poumons, il ouvrit les paupières sous l’impact de la douleur que cet imposteur lui infligeait, et hurla à plein poumon.

AAAAAAAAHHHHHH !

Laisse toi faire Caleb, ça ne sert à rien de lutter contre moi ! tu es insignifiant.

NOOONN !!! Je vais te tuer ! JAMAIS tu n’obtiendras quelque chose de moi !!!

Ouuuiii Caleb, c’est bien, laisse parler ta haine, elle te donne de la force, et j’ai besoin de cette force.

Mais Gabriel ne bougeait pas, luttant de toutes ses forces pour conserver sa mémoire, ses souvenirs. Il réussit, mais l’autre aussi. Enlevant sa main sur le front de Gabriel, il se releva, satisfait de lui-même, de voir qu’il n’avait rien perdu après tous ces siècles. Il se retourna une dernière fois avant de tourner le dos à Gabriel.

Ton corps est à moi …

{Dans le corps de Gabriel}

La bête qui contrôlait le corps de Gabriel entendait au loin des sons plaintifs, émanant de ce petit corps fragile qu’il avait balancé depuis le sommet des arbres il y a quelques instants. Mais bien qu’il la trouvait ennuyeuse et souhaité qu’elle périsse sur l’instant, saisit entre les griffes de Corwin, il eut une idée.
Il se souvenait de tout, de chaque chose que Caleb avait vécue depuis sa naissance, la cruauté de son père, son amour envers Loélia, son lien avec James, l’amitié pour Corwin, sa complicité pour Atanys, et de bien d’autres personnes. Mais il se devait de répondre à Corwin, il … Corwin ?


Imbécile … Je t’ai demandé ton vrai nom, pas le nom que ton infect de parent ta légué à ta naissance. Parce que … Tu ne viens pas réellement d’en bas n’est-ce pas ?

Sans aucune raison, il le crocheta au visage. Bon dieu, sa force était bien conséquente. Crachant une larmichette de sang, il se mit à sourire devant les propos de Corwin. Corwin avait fait une erreur qu’il ne savait pas, le regardait droit dans les yeux. C’était comme, regarder une personne faite de la même essence que lui, leurs yeux à tous les deux étaient noirs, ne laissant aucune place à une autre couleur. Quel dommage pour lui, son pouvoir de l’illusion était nettement plus fin dans un contact visuel aussi proche, en liaison direct avec son âme…


Tissant sa toile d’ombre, il étendait ses illusions à ses environs aux yeux de Corwin, ne lui laissant pas le monopole du doute. Lui qui pensait l’avoir attrapé à la gorge et l’avoir tapé, à présent voyait Elizabeth entre ses griffes, le suppliant de la laisser partir, s’évanouissant dans sa poigne, hurlant à l’aide dans son sommeil. D’ailleurs de quoi rêvait-elle ? Ce serait peut-être intéressant de savoir ce qui se cache dans son esprit, de voir ce qui lui fait peur, ce qui la rend heureuse ..

Lui faisant croire que sa voix percé de loin, il créa une nouvelle illusion, de lui cette fois, à l’endroit où Elizabeth était évanouie. Puis il dit «au loin» :


M’amuser au détriment de cette fille ? Et c’est toi qui la frappe ouvertement et sans raison ? Est-ce que tu te moques de moi ?

Laissant paraitre l’illusion d’Elizabeth devant Corwin, il s’évapora de ses griffes pour se posé derrière lui. Puis il reprit :

Et je me trouve dans ton sillage ? De quoi parles-tu petite larve ? Seuls les fous peuvent déblatérer autant d’ineptie sur un aussi court laps de temps.

Il n’aimait pas l’allure de Corwin, il avait l’impression de déjà vu, oui bien sûr avec les souvenirs de Caleb, mais c’était plus différent, comme s’il le connaissait… Pourtant c’est bien la première fois qu’il le voyait, peut-être connaissait-il quelqu’un qui lui ressemblait … Soit.

Tu veux me réduire en miettes ?

Il éclata de rire.

Toi tu veux me réduire en miettes ? AH AH AH !! Mais pour cela, très cher, il faudrait déjà que tu m’attrapes, et pour cela, il me faudrait t’apprendre ce qu’est la véritable définition de la peur … Crois-moi petit, tu ne veux pas savoir …

Il incita à son double illusion de faire les cents pas, tout le fixant de ses yeux sombres.

Mais dis-moi Corwin, toi qui es assez fou et courageux pour pouvoir me parler sur ce ton, qu’est-ce qui te fait le plus peur ?

Il fit avançait son double vers Corwin, en flottant à travers la brume, tournant autour de lui, l’analysant.

Il n’y a pas de courage sans peur …

Tandis que l’originale se tenait a quelques mètres derrière Corwin, il pernait un malin plaisir à manipuler Corwin. Mais dans son plaisir malsain, un mal de tête débutait dans son crâne, qui se faisait de plus en plus virulent. Il pensa alors :

Qu’est-ce que … ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Sam 25 Juin - 14:43

Tout s’était brouillé un temps. La voix du corps entre ses griffes n’avait aucune connotation humaine. Elle puait la vermine des profondeurs, et la créature aux ailes sombres en tremblait de dégoût.
Les alentours s’estompèrent quelques secondes, opacifiant sa vision. Le brouillard disparu, il se retrouva alors à tenir la gorge d’Elisabeth, la voyant pleurer et s’effondrer dans l’inconscience. La voix lugubre lui parvenait de tous les côtés, soufflant d’un râle glacé à l’oreille de la créature. Rien n’était normal, tout avait changé si brusquement que cela en devenait presque grossier. Comme un schéma établi et connu, mais trop longtemps mis de côté et ayant perdu de son habileté primaire.


Tu es vieux, et tu pues l’ancienneté…

Il sentait sa présence tout autour de lui, sans pouvoir en distinguer le moindre contour physique. Il semblait n’être fait que d’un manteau brumeux, en rien indéfectible. Une ombre planait entre les arbres, et les rayons du Soleil peinaient à traverser les entrelacs feuillus. Et Corwin se perdait dans tout cela. Tout le rendait confus, et ses repères s’amenuisaient. Mais la vue d’Elisabeth dans sa poigne l’embrouillait encore plus.

Un passage à vide se fit alors dans son esprit. Il demeura fixe et hébété devant le visage aux cheveux rouges, les yeux écarquillés. Sa vision s’embua un instant, et sa bouche resta entrouverte, des petits bouts blancs, pointues et tranchants en dépassant légèrement. Il eut un hoquet.

Des mécanismes, les rouages du schéma lui apparurent alors, et il voyait à présent certaines choses plus clairement. Elisabeth se dessina désormais comme un entrecroisement de lignes sombres, ondulant doucement dans une danse de mensonge.
Il leva sa main libre, et la passa au travers de ce qui représentait la tête d’Elisabeth. Ses traits se déformèrent comme une peinture effacée par l’eau, et ne resta entre ses griffes qu’une sensation de fraîcheur mordante.
Elle avait été une illusion, et quelque chose lui avait permis de s’en rendre compte. Mais il ne pouvait toujours pas discerner l’endroit où se trouvait réellement Gabriel, et il sentait que ses manipulations subsistaient, tout autour de lui. Et il ne pourrait s’en détacher facilement.

Corwin s’abaissa alors soudainement, et ses ailes se replièrent sur son corps, créant un dôme de noirceur, cachant la moindre parcelle de ses membres. Passant la main dans son dos, il attrapa sa baguette, et réfléchit quelques secondes
.

- La seule peur que j’éprouve à présent, c’est de savoir ce que je pourrais te faire, en sachant que Caleb en souffrirait.

Mais tu me forces la main, bien que je ne sache rien de ce que cela te fera…

Il regarda la bague passée à sa main gauche. Il l’avait laissée de côté quelques temps, mais maintenant, il allait en réveiller les forces, douces et puissantes. Ses lèvres caressèrent le présent d’Ellana, et son venin se lança alors à l’assaut de ses veines. Il le sentait pulser dans son corps, battre à ses tempes violemment et délicieusement.

La chaleur est mon amie! Mais toi, parasite froid, je doute que la brume que tu représentes ne supporte cela!

- FLAMBIOS !

Sous la coupole opaque des ailes d’ombre, le feu sortit de la baguette mordorée, l’emplissant de chaleur, avide de parcourir les airs environnant.

Les molécules chauffent et la brume s’échauffe.

Les ailes se déployèrent alors, et un torrent de flammes se libéra tout autour de lui, faisant bouillonner les fluides gazeux. Il ne savait toujours pas où se trouvait la chose, mais il espérait tout du moins que les vagues brûlantes le feraient fuir un moment.
Ne cessant de lancer des jets rougeoyants, Corwin se décala, avançant peu à peu vers le corps inerte d’Elisabeth, le vrai cette fois. Il stoppa ses afflux de feu, malgré les langues de l’élément parcourant encore les airs, plus en avant.
S’abaissant à son niveau, il souleva une mèche rouge posée devant les paupières closes de la fille. Une larme finissait de se perdre à la commissure de ses lèvres.


Tu en as assez bavé comme ça…je vais te ramener au château.

Son corps changea une fois de plus. Ses traits, durs et gris, redevinrent doux et pâles. Ses yeux, noirs comme l’encre, retrouvèrent leur éclat verdoyant. Ne restèrent que les deux ailes, longues et sombres, seuls témoins de ce à quoi il ressemblait.
Plaçant les bras sous son corps inerte, il souleva Elisabeth, et leva une fois de plus ses deux voiles gigantesques au-dessus de sa tête. Il parla au vide, ne sachant où porter son regard.


- Je ne la laisserai pas être ta proie, elle n’a rien fait pour mériter cela. Et maintenant, je vais l’amener là où elle pourra recevoir les soins appropriés à ce que tu lui as fais.

Il serra Elisabeth, victime malheureuse de cette chose. Ils allaient partir. Il allait la mettre en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Elizabeth Jonhson
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 146
Age : 19
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Nyctalope
Date d'inscription : 10/06/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Dim 26 Juin - 10:16

-Dans l'esprit d'Elizabeth-


Elizabeth se retrouva, sans aucune explication dans un endroit étrange. Un endroit, où, par tous les côtés émergeait une lumière vive et terrifiante. La pureté à l'état pur peut-être. Aveuglée, la jeune nyctalope ne voyait plus à un mètre devant elle et ses yeux la brûlait insupportablement. Elle s'écroula sur le sol, fatiguée par toutes les dures épreuves qu'elle avait du subir au long de cette journée. Elle replia ses genoux contre sa poitrine et plongea son visage dans ses mains afin de se protéger de cette lumière qui lui rappelait trop de choses. Elle se souvenait de cette cave, de cette unique néon pourtant si lumineux et des horreurs qu'elle avait subit. Elle maudissait cet endroit tout comme l'homme pour qui celui-ci était béni. Cet homme, qui l'appelait par son nom et qui la frappait jusqu'à l'épuisement, juste avant que la mort vienne enlever son âme. Tout ça était fini, cette époque était révolue mais la souffrance, encrée au plus profond de son coeur, n'en apportait que plus. La Serpentard laissa, encore une fois, couler ses larmes mêlées de colère et de douleur, une douleur disparue qui continuait tout de même à être ressentie...
Elle tenta de se ressaisir mais cet endroit, cette océan de lumière était sans doute son pire cauchemar. Elle hurla, son esprit torturé par ces cris. Puis elle hurla encore, jusqu'à ce que sa voie, tout comme son corps, s'épuise. Elle se questionna donc, était-elle morte ? Si c'était le cas, peut-être était-elle au paradis ? Là où tout est blanc et clair ? Si oui, elle aurait préférée l'enfer. Elle se couvrit les yeux et tenta de s'évader des terribles souvenirs qui l'assaillaient. Elle réussit ne l'espace d'un temps qui lui parut infini bien qu'il ne l'était pas. Pour se calmer et se ressaisir et avec de la chance, trouver une solution pour se sortir de ce cauchemar, elle pensa à la nuit. A la nuit et à sa cape d'un noir velouté, à sa lune claire et blafarde et à ses étoiles scintillantes, juste assez pour ne pas ébranlez l'ombre délicieuse que l'élément sombre procurait. Elle rouvrit ses yeux, encore couverts pas ses mains frêle et pâles. Elle les retira pour observa le décor changé en quelques secondes. Tout était maintenant noir et terrifiant, enfin, pour la jeune femme, cet endroit était beau et elle s'y sentait bien. Elle s'allongea, son esprit apaisé, elle s'endormit et se plongea dans un méandre de rêves tous plus magiques et intéressant les uns que les autres.
Elle se réveilla, quelques courtes minutes plus tard, pensant pourtant avoir dormi des heures entières.

Je suis sans doute morte...

Toujours allongée, elle se demandait si elle aurait encore l'occasion de respirer et de sentir la vie s'écouler à travers son corps.
Soudain, ses sens se réveillèrent et elle senti une odeur carbonisée nager jusqu'à ses narines. Elle senti des bras se resserrer autour de son corps inerte, une chaleur dévorante qui volait dans la forêt. Elle voulait se rendormir, oublier et rester dans ce monde, qu'il y a quelques minutes, elle aurait tout donner pour quitter. La nuit éternelle, sans doute un de ses plus grands rêves... Peut-être qu'ici elle n'aurait plus à penser ? Plus à se soucier des autres, de leurs regards, posés sur elle, comme une épée sous sa gorge.
Seulement, elle sentait son corps se réveiller et la réalité autour d'elle qui se réanimait et l'entraînait dans son sillage. Elle senti la douleur et la souffrance parcourant ses membres revenir dans de terribles assauts éprouvants.

-Dans l'esprit d'Elizabeth-


Elizabeth ouvrit les yeux, se retrouvant dans les bras du Serdaigle, ayant maintenant repris son apparence humaine, hormis le fait que de grandes ailes soit déployées dans son dos. Elle le fixa, voulant parler, poser toutes les questions qui brûlaient son palais à force de rester enfermées. Mais elle ne put pas, la force d'ouvrir la bouche ne lui venait pas. Elle tenta de bouger l'un de ses doigts mais cette épreuve était encore des plus vaines.
Elle se trouvait, dans le ciel, porter par un garçon étrange dont elle n'arrivait pas à déceler la nature. Elle referma les yeux, pour ne plus voir la dure réalité qui l'entourait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Milual
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 59
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 SPE
Capacités Spéciales : Fourchelangue - Murmure glacé - Métamorphe brumée/fumée noire - Contrôle des rêves - Illusionniste - Nécroman de l'illusion
Créature : Humain possédé par un Graevoch (croque-mitaine) non révélé.
Date d'inscription : 30/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1590/1590  (1590/1590)
Points de mana:
1960/1960  (1960/1960)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Mer 29 Juin - 17:57

L’entité regarda avec les yeux de Gabriel, et afficha un sourire amusé. Corwin pensé réellement qu’avec un sort aussi minable, il pouvait le nuire ? Non seulement il pouvait changer d’un état à l’autre, de la brume à de la fumée, mais le feu ne serait d’aucun recours. Mais il dut bien admettre que la chose devant lui était astucieuse. Pensé ainsi dans un laps de temps aussi court, s’en était presque remarquable, dommage qu’il n’était pas sous forme de brume, cela aurait peut-être marché, ou pas.
Il voulait à présent s’avancer vers lui, et s’immoler dans sa tête, lui assénant le crâne d’horreurs que seule son espèce pouvait supporter.

Laisse-les !

L’entité, toujours invisible aux yeux de Corwin se surpris à entendre une voix. Sur cet instant où un son dans son esprit se matérialisait, la douleur s’installait en même temps. Il plaqua l’une de ses mains sur sa tempe, et tenta de continué d’avancer vers Corwin. Puis, une douleur plus vive, plus intense.

Tu crois que je vais te laisser faire ? C’est mon corps, tu n’es pas vraiment habitué, tu ne le contrôle pas.

Appuyant rageusement ses deux mains contre son crâne, il se débattit dans tous les sens pour effacer la douleur. Et puis, la douleur, c’est dans la tête non ?

Tu ne te débarrasseras pas de moi aussi facilement ! C’est mon corps, tu m’entends ? C’EST MON CORPS !!!!!!


Non, nonn !!

L’entité sentait peu à peu ses forces défaillir, il sentait ses illusions s’estompés, se synchronisant avec sa perte de contrôle, il n’arrivait pas à garder son corps, mais pourquoi ? Comment ? Il ne pouvait pas perdre contre un misérable humain, il devait garder le contrôle, c’était vital, c’était vital !!!
Regardant Corwin s’avançait vers Elizabeth, il se sentait happé à l’intérieur de lui.


{Dans le corps de Gabriel}

Les limbes de l’inconscient…

L’entité, hébété, à genoux, regardait autour de lui le monde qu’il avait façonné était toujours présent, identique et pourtant différent. La présence malsaine qu’il avait instauré était toujours présente, mais semblait à présent cohabité avec une autre, par un autre mal, plus fort, plus à l’aise avec son environnement, comme si ce monde apocalyptique était son rêve, son idéal, sa vision d’un monde en paix.

Tu as fait une erreur créature.

C’est toi n’est-ce pas ? L’humain pathétique, Caleb ? Montre-toi misérable insecte !

Ouvrant les portes d’un immeuble en ruine, en flamme, sur le point de s’échouer, Caleb, sous l’apparence de Gabriel sortit. Il marchait d’un pas assuré, avec un sourire satisfait et bientôt triomphant sur le visage.

Tu aurais dû savoir que ce corps était mien. Tu aurais dû savoir que tu ne serais jamais aux commandes, que le maître ici, c’est moi.

Et sous le rire tonitruant de l’entité maléfique, l’immeuble derrière Caleb s’écroula de plus belle, ne laissant qu’un amas de ruines sous un bruit assourdissant.

Comment oses-tu me parler sur ce ton ? Tu n’es qu’un humain, mais tu as raison sur un point, j’ai fait une erreur, et cette erreur était de ne pas m’être préparée à une quelconque représailles de ta part, je dois t’avouer que je suis impressionné, et prend le pour un compliment, je ne le fais que rarement.

L’entité prenait un malin plaisir de cette situation, il comprenait qu’il avait sous-estimé son hôte, mais cela lui aura servi de leçon, de plus quand il voit les efforts fournis par l’hôte pour l’amener ici, il savait qu’un jour, il n’aurait aucun mal à prendre définitivement le contrôle de ce corps.

Ça a dû être épuisant pour toi, de chercher un moyen de me ramener ici, je me fiche de savoir comment tu as fait, est-ce que tu penses pouvoir le faire une fois de plus ? Je ne quitterai pas ton corps, il m’a été promis, tu es à moi Caleb Roarch.

Je me battrai, jamais tu ne l’emporteras, c’est mon corps, je trouverai un moyen de te détruire !!

Amusé, l’entité commençait à se désagrégeait, ses tissus de peau s’évaporaient dans l’air, se transformant à de la fumée sombre ..

Sache une chose faible petite créature, ce corps m’appartient …

Et la silhouette du nouveau Gabriel s’évada de la vue de Caleb, partit en fumée …

{Dans le corps de Gabriel}

A genoux au sol, Gabriel ne comprenait pas, ne comprenait rien, il était à l’entrée de la Forêt Interdite, et là, il se trouvait … En plein cœur de celle-ci ? Regardant aux alentours, il vit Corwin déployant ses ailes démoniaques, et Elizabeth, inconsciente, gémissant de légers bruits apeurés, un cauchemar surement .. Les illusions de l’entité avaient cessé d’être, la fumée autour d’eux s’était dissipée.

Qu’est-ce qui s’est passé ?

Il ne se souvenait plus de ri… Gabriel eut un flash. Un flashback pour être précis, il se souvint de son altercation avec Corwin, d’avoir transformé Elizabeth en brume, pour lui rendre sa forme humaine depuis le sommet des arbres afin qu’elle s’écrase contre le sol.
Mieux valait faire comme s’il avait perdu la mémoire, peut-être que Corwin trouverait cela suspect, qu’il pourrait croire qu’il ait agit de son propre chef.
Prenant un air inculte, il se retourna vers Corwin.


Qu’est-ce qui s’est passé Corwin ? Que lui ait il arrivé ?

Faisant mine d’être inquiet, alors qu’il s’en fichait totalement, elle était à présent en la possession d’information sur eux que la plupart des élèves ne devrait pas connaitre. Il espérait qu’elle serait consciente du danger pour elle si elle répétait cela à quelqu’un. Et si ce n’était pas lui qui irait la punir qu’elle trahisse ce petit secret, Caleb était certain que Corwin le ferait avec tout autant d’entrain. Il ne restait plus qu’un choix à Elizabeth désormais, mourir par les membres de l’ADT ? Ou rejoindre et grossir leur rang.

Tu as le choix, tu n’as plus qu’à faire le bon ..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   Mer 29 Juin - 22:17

Menteur…

Derrière le faciès benêt de Gabriel, Corwin discernait amplement ce que le garçon ressentait, et il ne s’agissait certes pas d’étonnement. Il mentait honteusement, et le serdaigle eut une moue de dégoût en découvrant les émotions de son vis-à-vis. Ce dernier se rappelait de tout, savait exactement ce qu’il s’était passé et ce qu’il avait fait à Elisabeth.
Resserrant sa prise sur le corps de la jeune fille, Corwin gronda. Gabriel se fichait éperdument de causer du mal à tors et à travers, sans réfléchir ne serait-ce qu’une seule seconde.


- Tu me répugnes Gabriel. Je te savais mauvais, mais pas au point de causer la douleur, simplement dans le but de te satisfaire.

Et cela perdurait, malgré le fait que ce qui l’imprégnait semblait s’être volatilisé. Corwin n’était pas un ange. Loin de là même. Il avait déjà insufflé la douleur. Mais aucun de ses actes n’avait été purement gratuit. Tout avait été un effet de cause, et ce à chaque fois.

- Tu t’es comporté comme une pourriture. Et aujourd’hui j’ai honte de toi. Je ne vois pas comment tu comptes diriger l’ADT en te comportant de la sorte! Notre but n’est pas de terroriser des membres potentiels en les balançant du haut des arbres!!

Il lui avait hurlé dessus comme on crie sur un enfant récalcitrant. Les nerfs du serdaigle étaient à vif, et de nouvelles images de James disparaissant s’imposaient à son esprit. Les instants précédents lui avaient permis de ne plus penser à sa mort durant un court laps de temps. Mais maintenant que l’adrénaline avait reflué, tous les souvenirs lui revenaient en masse, et violemment.

Seul…il faut que je sois seul…

Levant ses ailes, il fixa ardemment Gabriel.

- Profites de mon absence pour réfléchir. Je ne tiens pas à voir devenir une fois encore un crétin irresponsable. Fais un peu honneur au rôle qu’il t’incombe de jouer maintenant!

Et sur ses dernières paroles, ses jambes se plièrent, et sous la poussée, ses ailes le propulsèrent vers la cime des arbres, qu’il eut tôt fait de survoler. Ils étaient allés profondément dans la forêt. Gabriel pourrait revenir sans soucis, mais lui devait ramener Elisabeth rapidement. Trop de choses l’avaient accablées en peu de temps, et elle avait maintenant besoin de soins.

En arrivant à vue du château, Corwin descendit de nouveau sous le couvert des feuilles, atterrissant lentement dans l’herbe, sans se faire voir. Au sol, ses ailes se rétractèrent, et se renfoncèrent sous sa peau. Il se retrouvait une fois encore à moitié nu, et cette fois avec une fille inerte entre les bras.


Merde…il faut que je me grouille!

Il se mit à avancer le plus rapidement possible, courant presque, le corps dans ses bras balloté de tous les côtés. Par chance, personne ne se trouvait dans les parages, et il put pénétrer dans l’enceinte sans se faire remarquer. Il finit par gagner l’infirmerie.
Observant rapidement l’intérieur, il vit qu’aucune infirmière ne semblait prés des lits, et il se dépêcha d’entrer dans la salle de lit immaculés. Il avisa l’un d’entre eux, et y déposa doucement Elisabeth. Il replaça les mèches rouges en arrière, et lui caressa un instant la joue
.

Tu n’as vraiment pas eu de chance aujourd’hui…

Se tournant, il aperçut sur une petite table un bout de papier et un crayon. S’en saisissant, il écrit un mot rapide à Elisabeth.

Spoiler:
 

Il plia le papier et le plaça dans la veste d’Elisabeth. Puis se détournant, il fuit la salle rapidement. Les entrelacs froids du lac l’attendaient. Joindre ses larmes au liquide mordant pourrait être apaisant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La solitude qui ronge mon âme... (PV Caleb)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Éternelle solitude | Lumi |
» Dans la solitude du desert.
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Parc et lac de Poudlard-
Sauter vers: