AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pique nique inter-maisons [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Loélia Dannan
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 284
Date d'inscription : 07/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
600/600  (600/600)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Pique nique inter-maisons [Libre]   Dim 8 Mai - 16:01

Le pique nique avait pris forme avec l’aide de nombreux élèves. Nous avions de la chance car le soleil était de la partie. J’espérais vraiment qu’il serait un agréable moment à passer entre les différentes maisons. Il y aurait des jeux, un bon buffet garni, pourquoi pas quelques baignades aux abords du lac.

J’étais maintenant impatiente d’y être, au moins pour savoir si ce genre de manifestation était encore au goût des élèves. Je me tenais devant l’emplacement que nous avions choisis avec Héloïse et Martin. Un espace dégagé, mais ombragé, près d’un petit sentier en terre, où l’herbe n’était pas trop haute pour pouvoir y poser les couvertures et éventuellement y faire un feu de camp. Les tables pour le repas longeraient le chemin. Je tenais un calepin avec une liste de choses annotées dessus.

Dans quelques instants mes deux comparses viendraient me rejoindre pour m’aider à mettre en place les derniers préparatifs. Je distinguais déjà au loin la silhouette gracile de Héloïse et celle débonnaire de Martin. C’était une petite rouquine vive et pétillante avec des taches de rousseurs mutines et de grands yeux noisettes et lui une force de la nature donnant plus dans la carrure d’Obélix que de Connan le barbare mais donc la bonne humeur et la jovialité n’avait d’égal que sa gentillesse. Héloïse avait été tout de suite emballée par l’idée d’un pique nique quand je l’avais évoqué au cours de nos séances d’entrainement et elle avait demandé à Martin, son meilleur ami depuis toujours, de nous prêter main forte.

J’apercevais dans les bras de mon amie, une quantité astronomique de couverture et dans ceux du sien une boîte avec un fouillis impressionnant. Arrivés à ma hauteur, ils me saluèrent tout deux avec un grand sourire et je pu inspecter ce que Martin avait apporté : des lampions en papier avec des bougies pour mettre le long des arbres et apporter une ambiance chaleureuse, des nappes en papier pour les tables du buffet, des assiettes, des gobelets, des couverts en bois, des serviettes, deux ou trois lanternes, quelques objets de décoration, vraiment de quoi être bien. Je le remerciais chaleureusement puis vient donner un coup de main à Héloïse pour étendre les draps dans l’herbe pendant que l’homme de notre situation mettait les tables en place ainsi que les nappes.

Un autre Pouffsouffle nous rejoignit peu après. C’était un grand blond, maigre comme une allumette et blanc comme un cachet d’aspirine avec une tignasse en bataille et des yeux très sombres qui lui donnait un air mélancolique. Il dit s’appeler David et il s’avérait être un copain de Martin. Il participa avec entrain et bonne humeur à la mise en place des lampions. L’ambiance était plutôt bonne. Cela devient même une franche rigolade au moment où Martin se mit à le charrier parce qu’il s’était brûlé avec une bougie chauffe plat.


J’étais amplement satisfaite de notre collaboration. Héloïse ajouta une dernière touche décorative en faisant apparaitre des bouquets de fleurs splendides dans les différentes bouteilles en verre fumé qui trônait sur les tables. Les garçons retournaient déjà vers le château en se bousculant comme des mômes. Je poussai un petit soupir de contentement. J’avais vu juste. Une soirée festive ne ferrait du mal à personne. Je rentrais également au château pour prendre une douche et me changer avant le début de la soirée. Ma belle amie rousse me tenait par le bras et nous plaisantions comme deux sœurs sur le chemin. J’étais pleinement heureuse. Depuis longtemps, Poudlard me semblait le plus bel endroit du monde. Aujourd’hui, je su que Poudlard était aussi ma famille.

Deux heures et quatre essayages de tenue plus tard, j’étais fin prête à rejoindre le point de rencontre. Je m’étais finalement décidée pour une robe saharienne sans manches, avec un double boutonnage croisé et une ceinture dans les tons prune. Une paire de Tongues-bijou et un collier en argent complétés ma tenue. Cheveux en chignon tressé. Touche de rouge à lèvres vieux rose. Parfait. Je coincé ma baguette dans ma sacoche en cuir que j’avais agrémenté d’un nœud violet en soie et de quelques perles argentées pour la soirée et je me rendis sur place.

Il y avait déjà quelques petits groupes d’élèves assis ça et là. Le buffet était remplit à rebord de mets plus alléchants les uns que les autres. De grands saladiers de crudités, des plats de viandes froides, des plateaux de fromages, des corbeilles avec une multitude de petits pains différents, des brochettes de fruits, des brochettes apéritives, des carafes d’eau, de jus de citrouille, de la citronnade, des tartes salées, sucrées, des cakes en tout genre, des muffins, des corbeilles de fruits … C’était assez stupéfiant. D’autres élèves me suivaient sur le chemin et chacun apportait sa pierre à l’édifice. Certains avec des jeux, une partie de bavboules se mettait déjà en place, d’autres en venant agrémenter le buffet, une jeune fille venait de déposer un plateau de cupcakes.

Je me servis un jus de citrouille puis alla m’asseoir sur un tronc près de Martin, David et leur bande. Ils s’étaient tout deux changés. David s’était coiffé et portait maintenant une chemise en lin bleu ciel sur un jeans. Il avait un certain charme, une tête de beau parleur. Un vrai Don Juan. Il semblait que c’était aussi l’avis des jeunes Serdaigles assises non loin qui le regardaient en pouffant, minaudant et gloussant. L’amour et ses tristes ravages. Elles me faisaient un peu de peine. Je pris une gorgée de jus. Manquant de l’avaler de travers quand elles se mirent à pousser des petits couinements hystériques parce que David les avaient saluées d’un signe de tête.

Héloïse ne tarda pas à me rejoindre et nous nous lancions avec entrain dans une conversation typiquement féminine sur les dernières tendances en matière de vernis à ongles. Elle venait de se faire ceux des pieds dans un turquoise pétant, ce qui se mariait joliment avec la chevillière agrémentée de turquoisine qu’elle portait sur sa jambe pâle comme la neige. C’était sans intérêt et complètement niais, mais cela faisait du bien pour une fois de penser à autre chose que les cours, les examens, les problèmes en tout genre.

_________________



Quand les larmes de l'ange inonderont la Terre, alors s'ouvriront les portes de l'Enfer.Et tandis que les anges seront sur le point de mourir, ce sera au jeune homme de périr.


Dernière édition par Loélia Dannan le Dim 8 Mai - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinx Rowel
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 21
Age Roleplay + Sorts : 21 ans sorts 1 2 3 4 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Duellisme (2) / Hyper-sécrétion d'adrénaline (1) / Occlumancie (1)
Créature : Humain
Date d'inscription : 24/11/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
880/880  (880/880)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Dim 8 Mai - 16:40

Une très belle soirée s'annonçait. Jinx venait de finir ses révisions hebdomadaires et fila dans son dortoir. Se déshabillant, il prit une douche froide et se lava les cheveux. Puis sortant de la douche et traversant le couloir nu comme un ver, il prit la direction à nouveau du dortoir et se changeât. Optant pour un chemise demi-ouverte rouge et à carreau, Jinx remonta le col et en contrasta la couleur avec une cravate noir desserrée. Un pentacourt en jean bleu accentuait le côté "jeune vacancier" et des petites chaussures en toile vinrent compléter le cadre.
Mettant une touche du parfum que son amour lui avait offert, Jinx prit son sac en bandoulière et y rangeât quelques petites choses : des petites boules à la noix de coco, une tarte au sucre dans du papier et la cerise sur le gâteau, Jinx avait réussie à dénicher une fiole de quarante-cinq centilitre de whisky Pur-Feu !

Mettant son sac sur son épaule gauche, il dévala les escaliers d'un pas souple et se rendit dans le parc. Arrivé à l'endroit convenue, Jinx fut assailli par ses amis. Discutant quelques minutes avec eux, il changeait de groupe récemment tout en déposant ses mets sur la table et gardant bien sa fiole avec lui puis vît le petit bout de femme à l'origine de tout cela.


Ah Léolia ! Je suis content de te voir, comment vas-tu ? La jeune fille se tenait aux côtés de deux de ses amis. Elle se leva pour lui faire la bise et Jinx fut stupéfait de la classe de la Poufsouffle. Oh excusez, j'ai confondu avec une de mes amie, je ne savais pas que des dryades étaient conviées ce soir.

Le compliment la fit rougir et Jinx lui glissa à l'oreille. Ton petit Caleb a bien de la chance, quelques années de plus et je serais à tes pieds. Puis retrouvant toute sa taille, Jinx lui fît un petit clin d'œil, et parti manger et boire quelques bières au beurre avec un groupe de fille de Serdaigle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/presentations-et-biographies
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Dim 8 Mai - 19:29

Dakeyras avait prévue de se rendre à ce pique nique organisé par sa nouvelle amie poufsouffle. Il se changea alors, traquant sa robe de sorcier pour sa tenue préféré. Il arborait maintenant un haut en cuir marron sans manche avec un col remontant haut dans son cou, un pantalon en cuir également mais noir cette fois ci. Et il chaussa ses bottines en cuir marron et accrocha son fourreau à baguette à sa ceinture dans lequel il rangea Fire.

Toujours sortir couvert !

Il attrapa sa besace qui contenait les mets qu’il avait prévu d’apporter à ce repas puis se mit en route pour le parc. A l’approche des élèves déjà présent, il chercha du regard s’il y avait quelqu’un qu’il connaissait. Il aperçu Loélia et se dirigea vers celle-ci. Elle était avec Jinx Rowel. Dakeyras passa à côté de lui sans s’en soucier et s’approcha de Loélia pour lui faire la bise. Il s’adressa ensuite à elle :

Salut, comment vas-tu depuis la dernière fois? Comment va ton genou? En tout cas tu es toute en beauté ce soir.

Un sourire s’afficha maintenant sur le visage du jeune gryffon qui était content de revoir sa nouvelle amie. Il ouvrit son sac pour en sortir ce qu’il avait apporté :

J’ai apporté quelques choses que j’apprécie particulièrement ; alors des scorpions frits, ça peu paraitre bizarre mais c’est très bon, du jus d’abricot et une salade de pois sauteur.

Il regarda Loélia patiemment en attendant sa réponse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Loélia Dannan
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 284
Date d'inscription : 07/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
600/600  (600/600)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Dim 8 Mai - 20:29

Tout à ma discussion, je n’avais pas vu que Jinx était arrivé sur les lieux. Quand il vient se mettre devant moi, j’admirais son style vestimentaire. J’en eu presque un rire. Décidément, quand Monsieur Rowel faisait quelque chose, il ne le faisait pas à moitié. Un vrai clubber, sans aucun doute. Je me levais pour lui faire la bise, question de politesse, surtout auprès de celui qui m’avait épargné une noyade dans le lac. Je lui assuré que je me portais on ne peut mieux et que j’étais ravie de le voir ici.

Oh excusez, j'ai confondu avec une de mes amie, je ne savais pas que des dryades étaient conviées ce soir.

Je sentis le rouge me monter aux joues et un sentiment de chaleur me donna le tournis. Vraiment, par moment, qu’il était désagréable d’être aussi émotive. Je ne pu m’empêcher de lui sourire cependant. Quand il se pencha à mon oreille, je sentais les regards de toute la clique posés sur moi, et ça me mis encore plus mal à l’aise. Je l’écoutais cependant avec une extrême attention, préférant fixer les fines rayures qui formées les carreaux de sa chemise que d’avouer que j’étais morte de honte. Non pas qu’il me parle. Non pas ça. Mais qu’il me porte autant d’attention devant un si nombreux public.


Ton petit Caleb a bien de la chance, quelques années de plus et je serais à tes pieds.

Je restais un moment silencieuse et interloquée. Caleb ? De la chance ? Je rougis de plus belle. Savait-il seulement la chance qu’il avait ? J’avais espérais qu’après l’épisode de l’orage notre relation en soit améliorée mais tout n’était que confusion, doutes et souffrances. Caleb n’était certainement pas prêt pour ça. Je devinais chez lui un passé terrifiant.

Les paroles d’une chanson me revinrent en mémoire : notre rencontre est un accident, et au moment où j’étais bien tout seul, tu m’arrives comme un coup de poing sur la gueule. Avais-je eu cet effet là sur le serpent ? L’amour est violent. Violent par dedans. J’aurais voulu remercier Jinx mais déjà il s'éloignait vers le buffet.

Sur ces entre faits, Dakeyras était venu nous rejoindre. C’était la première fois que je le voyais hors contexte scolaire et sa tenue me laissa quelque peu perplexe. Du cuir ? Par cette chaleur ? Ma foi, ce style lui correspondait très bien. Un peu chic. Un peu prince. Tout lui. Je me tournais vers le gryffon avec un sourire, tout en essayant de faire abstraction des chuchotements intempestifs d’Héloïse et de son amie Sarah sur le nombre de garçons qui venaient me voir. Il était sûr que j’allais me faire charrier.

Salut, comment vas-tu depuis la dernière fois? Comment va ton genou? En tout cas tu es toute en beauté ce soir.

Encore un. Je regardais mes pieds d’un air contrit et remis rapidement une mèche blonde derrière mon oreille. Puis, le fixant dans les yeux, je lui dis :

Merci. Je vais bien, contente d’être là. Et toi ? Mon genou est presque entièrement rétabli, il a encore quelques faiblesses par moment et une légère cicatrice mais tout ça aurait pu être bien pire.


Dakeyras afficha son sourire franc que j’aimais tant puis sortit de sa besace un drôle d’assortiment. Sur une assiette en carton, il y avait … des scorpions ? Je n’étais pas sûre d’avoir bien vu alors je m’abstiens de tout commentaire, suivi d’une bouteille remplie d’un liquide orange et d’un saladier remplis de petits pois qui essayait sans cesse de sauter par-dessus les bords de porcelaine. J’imaginais un moment manger ça. Cela devait être un déclencheur de fous rires. Je souris à cette pensée et Dake enchaîna :

J’ai apporté quelques choses que j’apprécie particulièrement ; alors des scorpions frits, ça peu paraitre bizarre mais c’est très bon, du jus d’abricot et une salade de pois sauteur.


Nous voilà éclairés sur le contenu. C’était donc bien des scorpions. Je n’étais pas une grande mangeuse de viande mais les nouvelles expériences culinaires ne me faisaient pas peur. Je me promis d’en gouter un. Si je savais comment le décortiquer. Comme une grosse crevette ? J’étais certaine que mon ami gryffon m’expliquerait tout ceci en temps voulu. Je me tournais donc vers mes deux amies et dis d’une voix calme, n’appelant aucune moquerie, bien qu’il fût naïf de penser qu’elles ne jacasseraient pas dans notre dos une fois éloigné :

Je vais avec Dakeyras jusqu’au buffet, me prendre une part de cake. Je reviens un peu plus tard.

Je leurs fis un petit signe de la main et mis ma besace sur mon épaule. Déchargeant le beau blond de son saladier, je lui fis un léger signe de tête en direction des tables pour l’inviter à me suivre. Je me souvenais de sa main dans la mienne. Toute douce. Toute chaude. C’était étrange de penser que Caleb avait une impression tactile entièrement différente. J’étais contente de le voir. Je lui demandais tout en me ménageant et en regardant où je mettais les pieds :


« Hum. Tu as trouvé des explications pour ta baguette, Dake ? J’avoue que ce phénomène n’est noté dans aucun des livres que j’ai consulté. J’ai vu que cela t’as préoccupé. Je le serais sans doute également. Penses tu que … Fire soit capable de revenir un jour ? Je veux dire, ici, dans le monde matériel. »

Je me mordis la lèvre. Évoquer la perte de son compagnon n’était peut être pas bienvenue dans un moment aussi festif. Mais j’étais curieuse de connaître sa théorie sur le sujet.

_________________



Quand les larmes de l'ange inonderont la Terre, alors s'ouvriront les portes de l'Enfer.Et tandis que les anges seront sur le point de mourir, ce sera au jeune homme de périr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Dim 8 Mai - 20:59

Loélia avait eu l’air surprise par le contenue de la besace de Dakeyras mais pas dégouté. Il répondit à la question de la jeune fille :

Moi ça va très bien, merci. Je suis content que ton genou aille mieux.

La jeune fille s’adressa à ses amies pour leur dire qu’elle m’accompagnait au buffet. Elle le déchargea du saladier contenant les pois sauteur et lui fit un signe de tête pour lui signifier de la suivre. Ils se dirigèrent alors vers le buffet qui regorgeait de mets appétissants et sur la route, Loélia évoqua les événements qui se sont produit lorsqu’ils étaient dans le parc :

Hum. Tu as trouvé des explications pour ta baguette, Dake ? J’avoue que ce phénomène n’est noté dans aucun des livres que j’ai consulté. J’ai vu que cela t’as préoccupé. Je le serais sans doute également. Penses tu que … Fire soit capable de revenir un jour ? Je veux dire, ici, dans le monde matériel.

Dakeyras était content qu’elle s’intéresse à cela, et apparemment elle avait fait des recherches pour lui. Il lui répondit alors sincèrement :

Non, je n’ai pas encore eu l’occasion de m’entretenir avec un professeur comme je le souhaiterais et moi non plus je n’ai rien trouvé dans les livres que j’ai feuilleté. Effectivement ce fait m’a préoccupé parce que c’était la première fois que cela arrivait et je ne sais pas comment c’est possible. Je pense que Fire ne reviendra pas parmi nous car son âme n’a plus d’enveloppe pour l’abriter et donc je pense qu’il subsiste grâce à ma baguette.

Ils étaient arrivés au buffet et tous deux posèrent ce qui les encombrait sur la table en face d’eux. Dakeyras servit un jus d’abricot à Loélia puis en prit un pour lui. Puis il attrapa un scorpion et invita la jeune poufsouffle à faire de même :

Bon, parlons d’autre chose si tu veux bien, alors pour les scorpions, on mange tout sauf le dard donc tu l’arrache et tu mange le reste.

Tout en disant cela, il mit en pratique ce qu’il venait de dire et s’amusa à regarder Loélia gouter le sien :

Alors ça te plait ?

Puis voyant son préfet qui cherchait quelque chose à grignoter :

Hé salut Jinx, tien prend un scorpion tu m’en diras des nouvelles !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Jinx Rowel
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 21
Age Roleplay + Sorts : 21 ans sorts 1 2 3 4 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Duellisme (2) / Hyper-sécrétion d'adrénaline (1) / Occlumancie (1)
Créature : Humain
Date d'inscription : 24/11/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
880/880  (880/880)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Dim 8 Mai - 21:25

Jinx venait juste de finir de manger et avançait autour des tables à la recherche de gens à qui parler. Il fût donc très heureux que Dakeyras, un jeune Gryffon qu'il avait rencontré depuis peu l'invite à se joindre à lui et à Léolia.
Il attrapa le scorpion au vol et arrachant le dard comme il l'avait entendu, le mit dans sa bouche. La friture rendait bien avec ce petit gout assez spéciale, comme du blanc de poulet avec une pointe de tabasco.
S'approchant de Dakeyras, il lui tapa sur l'épaule en signe de bonjour puis lui dit :


Pas mal ces petits trucs, mais ce n'est pas anglais, non ? Donc ça me laisse penser que tu n'est pas originaire de notre beau pays.

Il le regarda puis lui sourit avant de sortir sa pipe et de la bourrer avec une herbe magique venu d'Écosse. Elle avait la particularité d'être très douce et une douce odeur de fraise s'en échappait, de plus, elle contenait la même molécule que la marijuana ce qui laissait Jinx dans un était de plénitude lorsqu'il la fumait.
Les deux jeunes gens reniflèrent et un sourire de bien-être se dessinèrent à leurs tours sur leurs visage, comme celui de Jinx.


Oh je viens de me souvenir que j'ai quelque chose de très spécial pour cette soirée, mais attention, c'est pour ceux qui savent levé le coude correctement, donc Léolia, tu trente les lèvres !

Plongeant sa main dans son sac en bandoulière, Jinx en sortit la petite fiole contenant le liquide rouge feu. Jinx fit sauter le bouchon de liège et bût une gorgée du liquide chauffé au rouge.
Les effluves de feu se propagèrent dans sa bouche puis à l'intérieur de lui.


Ah, la vache ! Il est vraiment excellent, tien Dakeyras, c'est du whisky Pur-Feu qu'une de mes amis de Serdaigle fait importer par son père d'Irlande.
Bois une lampé et fait gouter à Léolia, je suis sûr que ça lui plaira !


Jinx vît Dakeyras boire une gorgée et faillit s'étouffer.
Je t'avais prévenu !

Jinx continua à tirer sur sa délicieuse pipe aux senteurs si particulière avant de recueillir les propos de Dakeyras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/presentations-et-biographies
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Dim 8 Mai - 22:01

Son teint tirait au livide comme jamais auparavant. Les évènements récents du Wizzard l’avaient complètement retourné, et il avait du mal à s’en remettre. Aussi lorsque Loélia l’avait invité, il avait pensé que ce serait une bonne idée de voir d’autres personnes, de sortir de ce contexte de mal permanent, qui désormais représentait son lot.

Il s’était vêtu d’un jean noir, surmonté d’un pull de même teinte, serrant sa taille mais laissant un col large et ample. La bague, toujours à sa main gauche, ayant repris depuis leur nuit au club une teinte normale. Il glissa la baguette contre lui, et sortit en ce début de soirée plutôt doux. Il longea les couloirs, puis les murs extérieurs du château, et arriva en vue du pique-nique. S’amassaient déjà un bon nombre de personnes, gryffondors pour la plupart. Il avança lentement, tentant de chercher des yeux son hôte, ou un visage familier. Seulement il ne repéra personne sur l’instant. Décidant de se fondre dans la masse, il glissa entre les groupes occupés à discuter et à rire en s’enfilant des morceaux de cake, puis rejoignit la table de buffet. Une quantité impressionnante de nourriture appétissante avait été préparée.


Elle y est vraiment allée à fond.

Un sourire ténu apparu sur le masque livide de son visage. Mais malgré toutes ces victuailles, l’oiseau n’avait aucune envie d’avaler quelque chose. Il avisa les verres de jus posé un peu plus loin, et s’empara de l’un d’eux, trempant ses lèvres dans le nectar frais. Derrière le rebord de son gobelet, il examina une nouvelle fois la foule d’élèves présents. Il était agréablement surpris de voir qu’une fillette de onze ans réussisse à réunir autant de monde, et dans une ambiance des plus amicales. L’école avait besoin de camaraderie ces derniers temps, et cette réunion n’était pas de trop, loin de là.
Apercevant une petite tête dorée, il repéra alors la dite organisatrice, occupée à parler avec le préfet de gryffondor, et un autre de la même maisonnée. Le visage poupin se tourna brièvement dans sa direction, et Corwin en profita pour lui adresser un petit signe de main. Il n’avait pas envie de la déranger.


Elle a sans doute beaucoup à faire…

Il aimait bien Loélia. Il aurait adoré lui parler alors, mais il ne savait si elle le rejoindrait. La main toujours quelque peu levée, il remarqua que sa bague changeait de couleur. Son apparence aux reflets de bronze se mit à virer légèrement au vert de gris, puis à un vert clair et mordant.

C’est pas vrai qu’est-ce qu’il se passe encore ?!

Apeuré, il glissa rapidement sa main gauche dans la poche de son jean, replongeant le nez dans son verre.

Si je pouvais passer ne serait-ce qu’une seule soirée tranquillement…

Tentant de se désintéresser de l’anneau, il reporta son attention sur Loélia, à quelques mètres. Patientant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Marin Laveclair
Adulte - Poufsouffle dans l'âme
Adulte - Poufsouffle dans l'âme
avatar

Nombre de messages : 583
Age : 35
Age Roleplay + Sorts : 41 ans sorts 1 2 3
Date d'inscription : 09/08/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
600/600  (600/600)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Lun 9 Mai - 13:16

Rappel : ne pas jouer les personnages des autres. Merci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=11583
Loélia Dannan
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 284
Date d'inscription : 07/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
600/600  (600/600)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Lun 9 Mai - 13:17

Non, je n’ai pas encore eu l’occasion de m’entretenir avec un professeur comme je le souhaiterais et moi non plus je n’ai rien trouvé dans les livres que j’ai feuilleté. Effectivement ce fait m’a préoccupé parce que c’était la première fois que cela arrivait et je ne sais pas comment c’est possible. Je pense que Fire ne reviendra pas parmi nous car son âme n’a plus d’enveloppe pour l’abriter et donc je pense qu’il subsiste grâce à ma baguette.

Tout en me disant son ressenti sur la situation étrange qui avait eu lieu dans le parc, Dake déposa ses victuailles sur un petit coin de table non occupé par je ne sais quel autre met appétissant. Je n’étais pas sûr que consulter un professeur sur cette problématique soit la meilleure des choses à faire , s’il ne voulait pas se faire confisquer sa baguette , la voir soumise à une quantité astronomique de tests et de procédures en tout genre, voir confisquée par le Ministère pour être sûr qu’elle ne recèle d’aucuns dangers. D’un autre côté, seul un sorcier de bon niveau aurait pu nous informer sur un tel phénomène. S’il en est que cela se soit déjà produit un jour. Je n’eu cependant pas le temps de lui expliquer mon point de vue sur le sujet car déjà il enchaîné avec enthousiasme, me tendant un verre de jus d’abricot que j’acceptais de bonne grâce, la chaleur de ce week end était caniculaire :


Bon, parlons d’autre chose si tu veux bien, alors pour les scorpions, on mange tout sauf le dard donc tu l’arrache et tu mange le reste.

Je le regardais faire un instant. On notait chez lui une habileté dans le geste qui ne faisait aucun doute sur le fait que ces petites bestioles devaient être une habitude culinaire pour lui. J’en pris un sur l’assiette en carton, l’analysant sous toutes les coutures. Comment retirer le dard ? Je pinçais légèrement l’extrémité de la queue du scorpion entre mes ongles et à ma grande satisfaction, le dard s’enleva sans peine. Puis, prudemment, j’en croquais un bout. Abstraction des aprioris sermonnait toujours Tante Yvie. La carapace était craquante, légèrement caramélisée et la chair avait un gout de poulet épicé. Ce n’était pas si mal.


Alors ça te plait ?

J’étais sur le point de demander, soucieuse, si le venin perdait vraiment toute son action lors de la cuisson des scorpions. Je savais que dans le monde on mangeait du serpent, des blattes grillées ou des mygales en brochette mais aucun homme ne semblait assez fou pour s’attaquer au scorpion. Je me contentai de croquer un autre bout en souriant à Dake.


Dake qui avait aperçu Jinx et qui lui proposait de goûter un scorpion à lui aussi. Rien que pour cette expérience, j’étais contente de mon pique nique. Je regardais le préfet gryffon arracher le dard d’un geste leste et l’enfourner d’un seul tenant. Il n’avait vraiment peur de rien. En attrapant une serviette en papier pour m’essuyer les doigts, je scrutais un peu la foule. Il y avait du monde et les élèves discutaient sans ce soucier de savoir qui était de telle ou de telle maison. Je ne savais même pas s’il y avait des Serpentards parmi la foule. Mon attention se porta de nouveau vers mes deux camarades gryffons quand une odeur de fraises brulées me parvient aux narines. Jinx avait allumé une pipe. Je fronçais légèrement les sourcils. Mauvais exemple pour les jeunes présents ici.

Oh je viens de me souvenir que j'ai quelque chose de très spécial pour cette soirée, mais attention, c'est pour ceux qui savent lever le coude correctement, donc Loélia, tu trempes les lèvres !

De mieux en mieux. Plongeant sa main dans son sac en bandoulière, Jinx en sortit une petite fiole contenant un liquide rouge flamboyant. Il fit sauter le bouchon de liège et bût une gorgée du dit liquide. Je soupçonnais cette bouteille d’être de l’alcool. Je croisais les bras. Il était or de question que je goûte. On pouvait très bien faire la fête sans se rincer le gosier avec pareille boisson. Surtout que ça finissait souvent par des bagarres, de la violence, des gens qui se sentent mal et des maux de tête monumentaux. Je trouvais ça indécent pour un préfet de fumer la pipe et amener de l’alcool à une fête où la tenue était de mise.


Ah, la vache ! Il est vraiment excellent, tien Dakeyras, c'est du whisky Pur-Feu qu'une de mes amis de Serdaigle fait importer par son père d'Irlande. Bois une lampé et fait gouter à Loélia, je suis sûr que ça lui plaira !


J’ouvrais la bouche, manquant de répartie. Décidément, il ne manquait pas de toupet. J’avais une furieuse envie d’arracher la flasque de la main du gryffon blond et d’aller la vider dans un buisson mais je réussis à me contenir, me mordant la lèvre. Après tout, s’il voulait se rendre malade ce n’était pas mon souci. J’eu même un petit sourire satisfait quand Dake se secoua et faillit s’étouffer. Bien fait. Je repoussais de la main la flasque qu’il me tendait en murmurant un non merci poli.
Mon regard croisa alors celui de Corwin. J’eu un choc. Nom de Dieu. Il était pâle comme la mort. Encore plus que lors de notre dernière rencontre. Il me fit un petit coucou de la main, l’autre tenant un gobelet. Il ne s’approcha pas cependant. Peut être n’aimait il pas mes compagnons ? Je dis alors aux deux camarades, entrain de sortir des blagues vaseuses et déjà partiellement éméché par le whisky (notamment Dake qui riait crânement aux propos de Jinx) que je devais voir quelqu’un mais que si ils avaient besoin de quoi que ce soit, je serais à leur disposition. Je me faufilai lentement entre les élèves, attrapant au passage un bout de cake banane – chocolat et rejoignit Corwin. J’eu un petit sourire. Sa mauvaise mine était flagrante.


« Corwin, je suis contente de te voir ici mais, mon pauvre, ne serais tu pas mieux au lit ? Tu sembles épuisé. Veux-tu un morceau de gâteau ?

Je lui proposais un bout mais alors que je tendais la main vers lui, une vague décharge m'emplit le cœur d'une sensation atroce, un mal que je ne m’expliquais pas. Fermant les yeux un moment, il me sembla ressentir une nouvelle sensation, mon esprit entraîné dans une sorte de mauvais pressentiment, pourtant inexplicable ... Un sentiment de perte terrible m’oppressa de partout. Corwin allait-il avoir des ennuis ?

Je m’accrochais au bras de l’oiseau pour ne pas tomber. Un frisson couru le long de mon échine. Qu’est ce que c’était, ça, encore ? Je secouais la tête et l’image de la fête repris ses droits dans mon esprit. Je restais un moment figée pour faire passer la sensation nauséeuse. Je lui souris faiblement tachant de chasser les dernières notes de panique et de malaise dans mon cœur.


Excuse-moi, tu disais quelques choses, Corwin ? »

Je lui lâchais le bras et mis un bout de ma tranche de cake dans ma bouche. Histoire de reprendre contenance. J’étais confuse. En ce moment mon esprit provoquait des choses étranges. Des rêves extrêmement bouleversants. Bien que le dernier en date s’avère inexacte, il semblerait. La capacité d’insuffler des mots dans l’esprit des gens. De les soumettre à ma volonté rien qu’en les fixant dans les yeux. Et maintenant, ça ? C’était quoi ? Est-ce que j’étais entrain de devenir folle ? Est-ce mon cerveau était détraqué ? Et puis, c’était quoi ces intuitions ? Encore des morts ? Je regardais un nuage dans le ciel. Qu’est ce vous attendez de moi, là haut ?

_________________



Quand les larmes de l'ange inonderont la Terre, alors s'ouvriront les portes de l'Enfer.Et tandis que les anges seront sur le point de mourir, ce sera au jeune homme de périr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hector Fieldpath
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 119
Age Roleplay + Sorts : 12 ans sorts 1
Capacités Spéciales : Aucune
Date d'inscription : 19/04/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Lun 9 Mai - 13:45

Hector n'avait pas vu le temps passer. Il avait était trop occupé à lire un ouvrage passionnant sur la médicomagie. Ce n'est que quand il regarda sa montre qu'il s'aperçut que le pique-nique devait déjà être commencé.

Il remonta alors rapidement à sa chambre et saisi le clafoutis aux cerises, les premières de l'année, qu'il avait préparé le matin même. heureusement, il l'avait bien caché et personne n'y avait touché. Ses camarades étaient parfois goulus.

Hector se rendit donc à l'endroit du pique-nique avec son gâteau soigneusement protégé par un torchon propre. Il avait souvent vu sa mère emballer les gâteaux de cette façon quand elle devait les transporter.

Il arriva donc sur place, déposa son gâteau avec les autres victuailles, on y trouvait des choses vraiment variées et certaines peu ragoutantes.
C'est alors qu'il se mit à chercher des têtes connues, surtout une à vrai dire...

Hector aperçut tout d'abord Jinx, une bouteille qui semblait contenir de l'alcool à la main. Le jeune garçon hocha la tête d'un air de reproche. Le jeune homme finirait mal sa vie s'il commençait déjà si jeune à absorber des choses mauvaises pour la santé. Il devrait peut-être essayer de lui en toucher un mot plus tard.

Se détournant du Gryffondor occupé, il trouva enfin celle qu'il cherchait. Elle discutait avec un Serdaigle qu'il ne connaissait pas. Le Serdaigle avait l'air un peu préoccupé. Mais Hector ne pouvait dire si c'était son air habituel ou non, faute de le connaître. Il s'approcha tout de même des deux élèves. Il commença par saluer Loélia avec chaleur.


- Bonjour, Loélia. Et bonjour... ? Je suis Hector Fieldpath. Enchanté.

Conclut-il en tendant la main vers l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Lun 9 Mai - 17:02

Pas mal ces petits trucs, mais ce n'est pas anglais, non ? Donc ça me laisse penser que tu n’es pas originaire de notre beau pays.

Dakeyras était fier d’avoir fait découvrir quelque chose à Loélia et Jinx. Mais pourquoi pensait il que le jeune gryffon n’était pas anglais :

Non, effectivement ce n’est pas anglais mais je suis pour ma part originaire de ce beau pays qu’est l’Angleterre, de Windsor en fait une petit ville proche de Londres. Et j’ai découvert ces petites merveilles lors d’un voyage en Asie avec mes parents.

Jinx sorti sa pipe en bois et commença à la bourrer avec du tabac. Puis il l’alluma. Sa pipe humait la fraise et lorsque Dakeyras reçu un peu de la fumée que recrachait Jinx, il commença à se sentir euphorique. Puis Jinx sorti une petite fiole contenant un liquide rouge vif. Il en prit une gorgé et invita le jeune gryffon à faire de même avant de passer la fiole à Loélia.

Ah, la vache ! Il est vraiment excellent, tien Dakeyras, c'est du whisky Pur-Feu qu'une de mes amis de Serdaigle fait importer par son père d'Irlande.
Bois une lampé et fait gouter à Léolia, je suis sûr que ça lui plaira !


Dakeyras ne réfléchit pas plus que ça et prit une bonne dose de ce liquide. Le whisky provoqua une sensation de chaleur vive dans sa bouche et dans sa gorge avant de descendre dans son estomac et il ressenti enfin cet effet dans toute les parties de son corps comme si le breuvage était passé dans ses veines. Mais n’ayant pas l’habitude, il toussa deux fois avant d’attraper un verre de jus de citrouille pour faire passer la brulure. Jinx s’amusa de la situation :

Je t'avais prévenu !

Loélia eu un petit rire lorsque le jeune gryffondor s’étouffa, puis elle refusa la fiole que lui tendait celui-ci. Dakeyras se sentait maintenant très joyeux et riait beaucoup aux blagues que lui racontait son ainé. La jeune poufsouffle les informa qu’elle s’éloignait un peu. Dakeyras avait la tête qui tournait légèrement et il s’en refera à son préfet :

Est-ce que c’est normal que j’ai la tête qui tourne un peu?

Il s’empara d’une assiette et disposa sur celle-ci de la viande séchée et de la salade de pois sauteur car il avait plutôt faim. Puis il poursuivi :

Dit tu ne trouves pas que ça manque un peu de musique et de danse? Ça te dirais pas de mettre un peu d’ambiance, toi qui est préfet, tu dois avoir quelques avantages.

Dakeyras souriait niaisement en regardant son interlocuteur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Erell Bowen
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 21
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépatie niveau 2
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 25/07/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
1190/1190  (1190/1190)
Points de mana:
1210/1210  (1210/1210)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Lun 9 Mai - 17:06

Erell avait été de bonne humeur toute la journée. Elle savait qu’elle allait passer une bonne soirée qui s’annonçait placée sous le signe de la convivialité et des relations inter-maison. Les professeurs avaient été plutôt cléments, ils n’avaient pas donné trop de devoirs, et la jeune fille les avait fait en compagnie de Evi, pour rester dans la bonne humeur.

Elles avaient ensuite passées des heures dans la salle de bain, avec les autres filles, à rire et se préparer. Les deux amies n’étaient pas les dernières à sortir du dortoirs, malgré le temps qu‘elles avaient prit. Erell avait choisie une tenue simple et décontractée, elle n’avait pas envie de faire du compliqué, pour une fois. Elle abordait donc un jean bleu clair avec une blouse rayée finement de bleu clair et de blanc, une tresse et une paire de ballerines blanches basique. Le tout formait un ensemble convenable à ses yeux.

En chemin, elles attrapèrent en chemin le petit ami à Evi, Thomas et tous les trois rirent de bon cœur en voyant ce que les uns et les autres avaient apporté. Erell avait emmener du pop corn, un cocktail de fruits sans alcool et des brownies. Thomas avait ramener des chips et quelques boissons moldues sans alcool. Thomas était ce qu’on appelle dans le monde des sorciers un Sang-de-bourbe, et il en était fier. Evi était une sorcière de sang pur, mais ses parents, très ouverts d’esprit, avaient acceptés Thomas dès le premier jour. Erell les enviait beaucoup de pouvoir vivre leur idylle si aisément.

Ils arrivèrent enfin dans la cour et aperçurent les festivités. Il y avait déjà beaucoup de monde et Erell promena un regard rapide sur l’assemblée. L’euphorie, la joie et l’amusement la gagnait déjà, à travers ses comparses.

Son cœur rate un battement. Puis un deuxième. Un filet de sueur froide coule dans son dos.

Il est là. Il s’amuse. Il boit, fume et est déjà complètement ivre, ou presque. Et ces filles avec lesquelles il s‘amuse, rit … Erell les déteste, toutes ces Serdaigles. Elle les hait. Evi a remarqué elle aussi, rien ne lui échappe jamais. Elle pose une main discrète sur son épaule et de l’autre tourne la jeune bretonne vers elle. Son amie lui cache cette vue et attrape son saladier pour le donner à Thomas.


- Je suis désolée Erell. Mais, toi et moi on sait que Rowel a toujours été, et sera toujours un homme à Serdaigles. Tu n’y peux rien, c’est connu dans l’école que ses précédentes conquêtes sont des rapaces.


Evi ne les aime pas, pas plus qu’elle n’aime Jinx. Erell n’a jamais su pourquoi, juste une rivalité surement. La jeune fille hausse les épaules. Elle à mal au ventre et au cœur. Elle se détourne pour cacher que sa vue se brouille. Pourtant, il a sa confiance. Mais elle doute. La bouteille s’écrase au sol, dieu merci, elle est en plastique.

Erell passe une main sur son visage pour sécher ses larmes, et compresse un instant la peau qui protège son cœur avec sa main. Elle veut absolument le faire taire, qu’il cesse de faire mal. Evi la retourne et l’enlace.


- Ne pleurs pas, Erell. Il n’en vaut pas la peine… Peut-être … Peut-être faut-il que tu saches que la dernière fois, vers les neuf heures, il était avec une fille sous un arbre, à fumer. Je ne sais pas qui est cette fille, mais Erell, il ne va rien faire d’autre que te détruire.

Son cœur remonte dans sa gorge. Mais elle sourit.


- Il fait ce qu’il veut, voit qui il veut. Il est grand.


Mais elle ne rajoute pas le habituel « J’ai confiance en lui. ». Evi le remarquera déjà, elle comprendra. La jeune bretonne ramasse la bouteille, récupère son saladier et s’en va vers le buffet.

Surtout, ne t’approches pas. Je ne veux pas te voir.

_________________



Dernière édition par Erell Bowen le Mar 10 Mai - 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinx Rowel
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 21
Age Roleplay + Sorts : 21 ans sorts 1 2 3 4 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Duellisme (2) / Hyper-sécrétion d'adrénaline (1) / Occlumancie (1)
Créature : Humain
Date d'inscription : 24/11/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
880/880  (880/880)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Lun 9 Mai - 19:19

Jinx venait juste de raconter l'histoire de la fée et des trois trolls lorsque son nouvel ami lui fit par de son état.

-Est-ce que c’est normal que j’ai la tête qui tourne un peu?
-Ah ! Tu ne dois pas être habitué. Ne t'inquiète pas, va ! Assis toi quelques secondes et surtout hydrate toi, ne t'inquiète pas, les effets de whisky sont très volatiles, tu ne ressentiras plus cet effet d'ici quelques minutes, mais je pense que la pipe y est pour quelque chose. Tien, assis toi la et bois un peu, je reviens te voir dans cinq minutes ...


S'éloignant à grands pas, Jinx la pipe au bec se dirigeait vers Erell. Il l'avait aperçu quelques minutes plus tôt lorsqu'il dinait en compagnie des Serdaigles. J'espère qu'elle ne le prendra pas mal ! Fumant allègrement les dernières bouffées d'herbes sur sa pipe, c'est l'esprit libre que Jinx arrivât par derrière aux côtés de sa belle (chose qui l'amusait particulièrement).
Il avait pris soin d'étaler sur son cou et ses pommettes une très légères brise de parfum, essayant de masquer l'odeur d'herbe et de whisky. Mais Jinx était loin d'être ivre, simplement joyeux et un peu plus enthousiasmé qu'à son habitude.
La bouteille de parfum et la whisky dans son sac, Jinx engouffra sa tête dans le cou de belle, la coupant dans sa conversation.


Ma chérie, si le bonheur avait une odeur, c'est la tienne qu'il choisirais pour moi. Puis s'approchant un peu plus de son oreille, il lui glissa quelques mots doux.
Je t'aime Erell, et j'aimerais bien passer un peu de temps ce soir avec toi si le cœur t'en dis.

Jinx avait posé ses mains sur les hanches de sa belles, entamant quelques pas de danses comme lui avait montrée Kurun.

Jinx vit Lawrence arrivé avec un vieux phonographe et quelques vinyles qui avaient appartenu à ses parents, sans doute.
Croisant le regard se son ami, Lawrence mit un vinyle qui lui tomba sur la main, sûrement choisi avec soin car le son qui en sorti était celle d'une balade française.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/presentations-et-biographies
Corwin Egnis
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépathie noire - Force Accrue - Métamorphose Démon Sentinelle - Aura d'intimidation - Immunité au feu - Charme Oral
Créature : Démon Hybride
Date d'inscription : 11/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1000/1000  (1000/1000)
Points de mana:
1130/1130  (1130/1130)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Lun 9 Mai - 20:02

Elle avait fini par le rejoindre, et avait évidemment bien remarqué son air cadavérique. Mais il était content de l’entendre. Et alors qu’elle lui parlait, et manqua subitement de s’écrouler, s’accrochant à lui avant de pouvoir rejoindre le sol. Interloqué, il la vit se remettre droite rapidement, mais les sens apparemment chamboulés. Une lueur d’inquiétude s’était nichée au fond de ses yeux.

- Je n’ai rien dit Loélia. Qu’est-ce qui t’arrive ?

Voir cette mine, d’habitude si gaie, afficher à présent une moue contrariée l’attristait. Posant son verre sur la table, il plaça sa main doucement contre la petite joue.

- Eh, tu es sûre que ça va ?

Un petit garçon se présenta alors à eux, saluant chaleureusement Loélia, et tendit sa main dans la direction du serdaigle. Saisissant la poigne qu’il lui adressait, Corwin lui adressa du mieux qu’il put un sourire amical, bien qu’il ne soit réellement pas en état de se montrer au mieux de sa convivialité.

- Bonsoir Hector. Je m’appelle Corwin Egnis. Ravi de te rencontrer.

Il a l’air sympa. Si cette soirée se révèle pleine de rencontres, je ne sais pas s’ils apprécieront de voir un mec comme moi dans un tel état…

Attrapant deux autres verres pleins, il les tendit à ses compagnons, et finit son propre gobelet. Il se tenta à une attitude plus décontractée, désirant montrer une image plus attrayante que celle déjà présente.


- C’est une soirée vraiment très réussie Loélia ! Tu t’es donnée beaucoup de mal, et je pense que tu n’en auras que de bons échos. Je…

Une pointe venait de se nicher au creux de son ventre, tel un dard hérissé de pointe, se tordant en tout sens afin de lui déchirer les organes. Sa main se mit à trembler violemment dans sa poche, et des langues de feu vinrent bientôt longer tout son bras, brûlant ses muscles d’une douleur atroce. Son visage se convulsionna sous les à-coups abrupts qui déferlaient maintenant jusqu’à son torse, sans que Loélia ni Hector ne puissent faire quoi que ce soit. Baissant la tête, il vit filtrer, à travers la poche de son jean, une lumière mauve et agressive, semblable à celle apparue au Wizzard.

Non ! NON !! Pitié pas maintenant !!!

Mais à travers ses yeux embués, il put voir le haut de sa main se tâcher de veines sombres, remontant lentement jusqu’au dessus de son poignet, et semblant continuer leur ascension, déchirant les chairs au passage.

Jetant un regard de désolation sur la fille en face de lui, il articula quelques mots, entre deux hoquets de douleur.


- Je…je suis dé…désolé Loélia… Je dois m’en aller…je ne me sens vraiment…pas bien...

Arquant le visage de douleur, il ne put même pas afficher l’ombre d’un sourire pour lui montrer qu’il s’en voulait. Il fallait qu’il fuit, qu’il se retrouve seul pour essayer de calmer ces effluves horribles. Laissant la fille et le garçon, il entreprit de passer entre tous les groupes occupés à discuter, serrant sa main gauche comme un dément, les phalanges totalement blanchies sous la pression qu'il exerçait. Mais la peine ne cessait d’augmenter, et battait ses tempes à coup de burin.

Il faut que je me tire…vite !!

Accélérant le pas, il se mit bientôt à courir, frôlant bon nombre d’élèves. Aveuglé par les larmes de souffrance, il percuta une épaule au passage. Tournant la tête, il vit que l’épaule en question était celle d’Erell. Et tout ce qu’il venait de lui offrir comme apparition, n’était qu’un visage déformé par une douleur profonde. Il ouvrit la bouche difficilement.

- Pardon Erell. Je te demande pardon…

Il n’avait pu formuler que ces quelques mots, et bien qu’il aurait voulu s’excuser mieux que cela, une nouvelle pointe vînt à l’attaquer, plus déchirante encore que la première. Il reprit alors sa course, aussi vite qu’il le put, pour aller se réfugier derrière un arbre, assez loin pour ne pas être en vue. Il laissa alors perler ses hurlements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12373-corwin-egnis-stigma
Loélia Dannan
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 284
Date d'inscription : 07/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
600/600  (600/600)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Mar 10 Mai - 12:15

Je n’ai rien dit Loélia. Qu’est-ce qui t’arrive ?

Je secouais la tête négativement et haussais les épaules. Je ne savais pas ce qui se passait. J’avais eu une drôle d’impression. C’était comme tenir un début de réponse et que tout d’un coup cela s’évaporait comme de la fumée entre mes doigts. Je voulais pouvoir affiner ma perception. Mon intuition. Informer Corwin de ce qui se tramait. Je fronçais les sourcils en détaillant l’oiseau. Lui expliquer ce que j’avais ressenti ne mènerait à rien.

Et puis de toute manière, j’étais incapable de lui tenir un discours raisonné, compréhensible et censé vu que je ne comprenais même pas moi-même ce que cela voulait dire. Il posa son verre et s’approcha de moi, pour poser sa main pâle sur ma joue. Ma tante le faisait également pour savoir si je n’étais pas victime d’un accès de fièvre.


- Eh, tu es sûre que ça va ?

Oui, moi, ça allait. J’étais en pleine forme et mon équilibre psychologique n’était pas encore grandement menacé, bien que tous ces phénomènes me laissés perplexes. J’avais déjà lu que certains sorciers étaient dotés d’aptitudes peu ordinaires mais j’étais convaincue que cela ne pouvaient pas être mon cas. Mon niveau de magie était beaucoup trop … insuffisant pour que je sois dotée de dons quelconques. Je hochais la tête pour rassurer Corwin tout en restant songeuse. Soudain, une petite tignasse brune apparu dans mon champ de vision. Hector ! A sa vue, un nuage se dissipa dans mon esprit. Hector était très érudit et très informé des divers travers touchant les sorciers, peut être qu’il pourrait m’aider à y voir plus clair. Je lui rendis son sourire :

- Bonsoir, Monsieur Fieldpath. Ravie de vous voir ici. Comment vous portez vous aujourd’hui ?

J’aimais le taquiner. C’était avec lui que j’avais le plus d’affinités dans l’école et il me le rendait bien. Je ne savais pas comment le considérer autrement qu’en tant que partenaire de cours, compagnon de maison, ami, frère ou autre mais c’était tellement agréable de le voir. Corwin et Hector se présentèrent mutuellement.
L’oiseau tenta même de lui sourire mais l’embryon qu’il réussit à produire s’estompa rapidement.

Je m’inquiétais de plus en plus pour lui. Il faisait mine d’aller au mieux mais même un aveugle aurait remarqué son extrême fatigue et faiblesse. Il nous tendit deux verres pleins mais de le voir ainsi me coupé toute envie de faire la fête. Je devais insister pour qu’il voit l' infirmière, il ne pouvait pas rester comme ça. Au moment où j’ouvris la bouche, il enchaina :


- C’est une soirée vraiment très réussie Loélia ! Tu t’es donnée beaucoup de mal, et je pense que tu n’en auras que de bons échos. Je…

Il blêmit. Et gémit sans s’en rendre compte. Trois choses se passèrent ensuite. La main qu’il tenait cachée dans sa poche depuis son arrivé fut saisi de tremblements. Tellement forts que le tissu protestait à l’aide de craquements sinistres. Puis se fut son bras. J’étais stupéfaite. Incapable de réagir et pourtant Corwin avait l’air de beaucoup souffrir. Je percevais des ondes négatives d’une puissance extrêmes. Je me sentais nécrosée de l’intérieur. Ce n’était pas lui. Ce n’était pas l’oiseau.

Autre chose.

Je fixai sa main. A travers le tissu filtrait une lumière. Le danger venait de là. De la lumière. Je saisi Hector par le bras et le fis reculer. J’étais apparemment la seule à sentir l’aura négative de cette chose. Je vis les larmes de Corwin et mon cœur tomba dans ma poitrine. J’étais incapable de l’aider.

Un sentiment de danger extrême m’empêchait de décoller mes pieds du sol pour m’emparer de l’anneau qu’il portait autours du doigt. Des taches sombres firent leurs apparitions le long de son poignet, puis sur son bras, comme un violent venin qui se propageait dans son corps. Je déglutis. Je sentais l’agitation autours de moi. Avant que les sanglots n’éclatent, je me mis à réciter un psaume. Je tenais toujours Hector par le bras pour l’empêcher d’agir. Voir Corwin souffrir ainsi sans pouvoir lui porter secoure me rongeait, c’était de la torture psychologique et émotionnelle.


Je…je suis dé…désolé Loélia… Je dois m’en aller…je ne me sens vraiment…pas bien...

Il devait sacrément déguster. Je fermais les yeux puis hocha la tête pour lui dire que je comprenais très bien. Qu’il était libre de partir. J’aurais voulu lui dire de jeter son anneau, de l’enterrer dans le parc car nocif mais ma gorge était aussi sèche qu’une terre qui n’a pas eu d’eau depuis des semaines. Je ne me retournai pas. Un interminable frisson s’empara de moi. Puis je me mis à trembler comme une feuille. Je me penchais en avant pour inspirer un peu d’air. Mes mains étaient moites.

Si Corwin courait le danger que j’avais pressenti, il fallait que je prévienne quelqu’un au plus vite, car il ne s’en sortirai pas vivant. Oui mais qui ? Un professeur ? Pour dire quoi ? Que j’avais l’intime conviction que Corwin était en danger de mort ? Sans preuves tangibles ? Après une minute de réflexion, je n’étais pas la seule témoin de la scène. Ce qui venait de se passer était peut être assez inquiétant pour que l’on me prenne au sérieux.

Je jetai un coup d’œil autours de moi, l’oiseau avait disparu. Une chanson française flottait dans l’air du soir et certains de mes convives dansaient. Je n’avais pas le droit de leur gâcher la soirée ni de semer un vent de panique pour une intuition. Mon cerveau carburé à pleine puissance. Une personne de confiance et assez puissante pour venir en aide à Corwin sans craindre de mourir au premier pas. Je n’en voyais que deux. Jinx. Et Gabriel.

Voilà vers qui je devais me tourner. J’étais presque certaine d’être prise au sérieux. Je scrutai la foule. Caleb n’était pas là. Gabriel non plus. Jinx était occupé avec une demoiselle. Cela devrait probablement attendre. Je me tournai vers Hector, qui me semblait bien pâle lui aussi. Il faut dire que ce qui venait de se passer était assez perturbant nerveusement. Je tentais de le rassurer, bien que je sache qu’il n’était pas dupe
:

- Je pense que Corwin est allé à l’infirmerie. C’était la meilleure des choses à faire dans son état. Il est grand, il sait ce qu’il doit faire et il comprend sûrement mieux que nous ce qu’il vient de se passer. S’il n’a pas demandé notre aide, je pense que c’est parce que nous aurions été inefficace dans tous les cas.

Je tentais de lui sourire mais il se perdit en route. Autant profiter de la soirée, maintenant. Gabriel n’était pas là, je ne pouvais pas commencer à perdre du temps à le chercher dans le château. Il était préfet, peut être viendrait il à la soirée. Il ne restait plus qu’à prendre notre mal en patience. Je saisi la main de Hector et l’entraina à ma suite près d’une buche qui se trouvait non loin.

On pouvait voir toute la fête d’ici. Ce qui se tramait autours du buffet, les tentatives de séduction avortées, les élèves qui dansaient, ceux qui se baignaient, de gré ou de force, la partie de Bavboules qui avait pris un air de lutte pour redorer le prestige personnel. Mon regard croisa celui d’Héloïse qui me fit un clin d’œil significatif. Je me mis à rougir… Elle se fourvoyait si elle pensait qu’Hector était mon petit ami. Mais pourquoi je rougissais alors ? Non mais vraiment. C’était n’importe quoi. Je ne pouvais cependant pas aller me rependre en explications plus bafouillantes et confuses les unes que les autres.

Caleb évitait de s’afficher avec moi en publique, je n’allais pas commencer à raconter partout qu’il était mon petit ami. On m’aurait pris pour une sotte. David qui passait par là et à qui nos mines déconfites avait sûrement fait de l’œil, se pencha vers moi en me tendant une assiette en carton où étaient posé plusieurs bouts de gâteaux ainsi qu’un pichet de citronnade et deux gobelets. Il me glissa à voix basse, pour qu’Hector n’entende rien de ses dires :


« J’ai vu ce qui est arrivé à ton ami. C’était de l’ancienne magie. Très noire. Il faudrait en tenir informer quelqu’un au plus vite. Sinon, je sais ce que tu dois ressentir. Manger et t’amuser ne te ferras pas de mal. Tu ne peux pas l’aider pour l’instant.

Il glissa un coup d’œil à Hector et un grand sourire fendit son visage avant qu’il ne continue :

Et je ne sais pas qui est ce jeune homme mais, foi de séducteur, il ne t’est pas insensible. »

En déposant un baiser sur mon front, il me souhaita une agréable soirée et parti rejoindre son groupe qui faisait maintenant une partie de bataille explosive. Je les regardais un instant puis, servant un verre de citronnade à Hector, je dis :

« Je suis désolé de ce qui s’est passé. Mais… je n’aimerais pas que mon action de t’empêcher d’agir pour Corwin mette un froid entre nous. Je voulais juste … je voulais juste te protéger.

Je déglutis difficilement. Fixer mes pieds me facilité cependant les choses et me dénoué la langue.

J’espère que tu ne m’en tiendras pas rigueur. »

Je lui adressais alors un pauvre sourire. Je sentais une tension entre nous. Une tension palpable. Ce qui était normal. Hector était un futur médicomage. Sa raison de vivre était d’aider les autres et je venais de l’en empêcher alors que Corwin souffrait le martyr. Même si mes intentions étaient louables, je pouvais comprendre sans peine sa colère ou sa déception. Je ne savais pas quoi dire de plus pour ma maigre défense alors je me contentai de croquer dans un morceau de cake. Le silence dura un temps. La culpabilité et l’inactivité, le désir d’agir me donnait des fourmis dans les jambes. Je me contrains à un calme relatif. Je posais une main sur le bras de mon ami.

_________________



Quand les larmes de l'ange inonderont la Terre, alors s'ouvriront les portes de l'Enfer.Et tandis que les anges seront sur le point de mourir, ce sera au jeune homme de périr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Milual
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 59
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 SPE
Capacités Spéciales : Fourchelangue - Murmure glacé - Métamorphe brumée/fumée noire - Contrôle des rêves - Illusionniste - Nécroman de l'illusion
Créature : Humain possédé par un Graevoch (croque-mitaine) non révélé.
Date d'inscription : 30/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1590/1590  (1590/1590)
Points de mana:
1960/1960  (1960/1960)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Mar 10 Mai - 18:28

Caleb avait revêtu le manteau de Gabriel aujourd’hui. Faisant sa ronde de préfet, comme son grade et sa fonction l’incombait de faire, il se posa sur un balcon, regardant l’horizon. Il n’y avait nulle beauté égalant le monde de Loélia, et s’étonnait que la création n’ait pas engendré un jardin d’Eden semblable à celui créé dans la salle sur demande. Mais la vérité, c’est que ce jardin existé pour lui, il ne se voyait pas comme on pouvait voir une forêt magnifique, où contempler les arbres, les fleurs, un cour d’eau ou bien même une cascade cristalline, pour Gabriel, ce jardin ne ressemblait absolument pas à ça, il ne se le représentait même pas au niveau naturel, mais plutôt au niveau humain. Elle, son jardin, son repos, là où il se sentait bien, heureux, oubliant toutes angoisses, toutes peurs, toutes sensations habituelles ou étrangères, elle était son jardin d’Eden. Loélia.

Les montagnes se dressaient au loin devant lui. Le soleil derrière celles-ci, il regardait chaque pigment, chaque paroi. Se remémorant sa rencontre avec James, son enseignement, son serment, il sourit. James, il l’admirait tant, un être tel que lui ne devait pas exister et pourtant c’était le cas.

Passant sa main gauche, où son anneau avait trouvé refuge à son annulaire, dans ses cheveux, il la tendit devant lui pour se protéger du soleil. Un peu d’ombre n’était pas de refus avec cette brillance solaire aveuglante.
Quand il vint enfin à trouver le bon angle pour se protéger les yeux, quelque chose, vint attirer son regard, son anneau. Son précieux si précieux. Prenant une teinte mauve sombre, il commença à briller.

Regardant aux alentour s’il y avait quelqu’un qui aurait pu remarquer ce méfait, il rangea automatiquement sa main dans sa poche et il fut soulager de constater qu’il était seul. Qu’est-ce qui se passait ? Il n’avait jamais fait ça auparavant. Et comme pour ne pas ajouter de problème, Gabriel sentit une forte douleur émanant de son doigt, de son anneau.


Qu’est-ce qui t’arrive mon vie... AAAARGH !

Un cri de douleur intense émana du plus profond de ses cordes vocales. Agitant sa main dans tous les sens pour essayer de calmer ne serais-ce qu’infimement la douleur, l’anneau commençait à bouger tout seul, faisant des mouvements brusques en direction des montagnes, comme appelé. Appelé ? Ou rappelé ? C’était comme s’il voulait rejoindre son maître, or à présent son nouveau maître était Gabriel. Gabriel avait pris possession de cet anneau en Chine, mais appartenait à l’origine à la famille Slent. Se pourrait-il qu’un membre de cette illustre famille rodait dans les montagnes de Poudlard ?

Arrête maintenant ! Je te l’ord... AAAH !

Une nouvelle douleur, plus forte, toujours de plus en plus forte. Contemplant sa main gauche, celle si vit l’intégralité de ses veines ressortir et prendre une couleur noire, comme corrompu, ou pire, se dissoudre et se réduire en cendres.

Non... Pas ma main !!

Gabriel se débattait furieusement contre ce mal, il n’était pas immortel comme James, et hop l’anneau s’élança devant lui toujours vers les montagnes. Trop avenant pour qu’il puisse se raccrocher à temps à quelque chose, l’anneau le propulsa par-dessus le balcon.

C’est pas vrai …

Forte heureusement pour lui, il n’était qu’à un étage du sol, bien que celui-ci fasse tout de même environ une dizaine de mètre, il retomba aisément sur ses jambes. A peine le choc contre le sol entamé que l’anneau s’élança de nouveau vers les montagnes. Cette fois, Gabriel perdit l’équilibre et chuta.

Ca suffit maintenant !!!!

La colère et la douleur s’égalaient au même niveau à présent. La douleur était trop intense, elle ne lui laissait aucun moment de répit, mais s’en était trop. Pourquoi agissait-il ainsi ?
Prenant une bouffée de courage et d’adrénaline, il poussa de toute ses forces contre son anneau qui lui saper ses forces, émettant un cri de rage il, réussit enfin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1340/1340  (1340/1340)
Points de mana:
1410/1410  (1410/1410)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Mar 10 Mai - 18:30

Le flot de ténèbres apparu de la silhouette de Gabriel, comme à son habitude en mettant ou en enlevant l’anneau de vieillissement. Cette fois, les ténèbres ne se dissipaient pas dans l’air, ne disparaissaient pas mais furent absorbés par l’anneau. Peut-être l’anneau se faisait à présent une raison à son nouveau maître. Et l’image du jeune garçon de onze ans réapparu, essoufflé.

Regardant les montagnes,

Mais qu’est-ce qui se passe la bas ?

Puis il posa son regard sur le soleil qui était à son zénith.


Zut le pique-nique !

Il avait totalement oublié l’heure, et son anneau l’intrigué au plus haut point. Pourquoi réagissait-il ainsi ? Il savait que la réponse se trouver dans les montagnes, mais ayant pris un engagement envers Loélia, il se détourna de son envie de s’y rendre, accablé. Mais le temps pressé, le pique-nique avait déjà du bien entamer son éclosion, et il était affreusement en retard. Le rendez- vous était de l’autre côté du château, et Caleb, n’ayant rien apporté, en profita pour passer par la cuisine du château.

Un elfe de maison était présent, en tenue de cuisinier, un rouleau à pâtisserie à la main, pétrissant surement une pâte à croissant dont tous les élèves avaient droit avec plaisir tous les matins. D’un geste vif, il pointa sa baguette vers l’elfe et prononça :


Assurdiato

Caleb repéra quelques victuailles fortes plaisantes à la vue.

Cela plaira surement à Loélia si je ramène quelques choses.

Enchainant avec un nouveau sort, l’elfe de maison ne comprenait vraiment rien à rien à la situation.


Petrificus Totalus.

Voilà qui est fait, quel niais ce pitoyable elfe de maison !
Prenant un sac en vitesse, il empoigna l’objet de sa convoitise et partit aussitôt. En courant.

Il était enfin sortit du château, il avait pénétré enfin dans le par cet apercevait le pique-nique au loin. S’avançant d’un pas lent, son anneau et sa course l’avait épuisé et donné un teint blafard anormal jusque pâle.
Il marcha lentement, essayant de reprendre son souffle et par la même occasion quelques couleurs si c’était possible. Au loin, il aperçut l’insigne de Serdaigle. Corwin. Aussi pâle que lui, il se dirigeait vers les montagnes.

Pourquoi te rends tu la bas mon ami ?

Il voulait le suivre, savoir, connaitre sa raison, mais un engagement le tenait, Loélia. Bien que ses questions réclamaient réponses, il se devait de se montrer gentleman pour une fois. Et sa ponctualité ne venait pas enrichir cette image de marque qu’il aurait voulu lui faire remarquer.

A quoi bon se montrer tel que l’on n’est pas ? Je ne ressemble à rien …

Et c’est avec cette mine renfrogné qu’il s’avança vers le pique-nique.
Erell, Hector, Loélia, Dakeyras et Jinx étaient déjà présent. S’approchant de Loélia, il surprit un de ses amis lui parler.


J’ai vu ce qui est arrivé à ton ami. C’était de l’ancienne magie. Très noire. Il faudrait en tenir informer quelqu’un au plus vite. Sinon, je sais ce que tu dois ressentir. Manger et t’amuser ne te ferras pas de mal. Tu ne peux pas l’aider pour l’instant.

David ? C’était David son nom ? Bien, pour avoir de telle information, il fallait le réduire au silence. Impossible de le laisser trainer en le laissant dire que Corwin était happé par une magie obscure. Dieu merci, personne hormis Loélia n’avait entendu ce que ce pleutre avait dit. C’était du ressort de l’ADT d’élucider ça. Mais bon, cette information vint s’ajouté à celle qu’il avait déjà.

Merci pauvre fou.

Caleb observa les autres participants. C’était une soirée réussi, trop bien pour Jinx apparemment, il avait l’air saoul, il se frottait à Erell comme si quelque chose le démangeait. Ne voulant même pas lui adresser la parole pour lui avoir montré Loélia dans ses bras, il s’en alla à l’extrémité opposé de lui, vers Loélia.
Administrant une caresse furtive dans le dos, il dit en farfouillant dans son sac :


Euh j’ai réussi à ramener quelques choses, ce n’est pas grand choses mais j’espère que ça plaira.

Sortant la main de son sac, il empoigna une boite qu’il déposa sur la table du buffet et ouvrit. Il mit deux dizaines de part de brownies sur assiettes en carton et retourna vers Loélia, Hector à côté. Le saluant d’un signe de tête, il tourna la tête envers celle dont les pensées étaient à chaque fois destinée. Espérant que son teint pâle ne se remarquerait pas, il dit :

Comment l’idée t’est venue d’organiser ce pique-nique ?

En fait la raison lui importait vraiment peu, il n’aimait juste pas quand il y avait trop de monde.

_________________

D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erell Bowen
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 21
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépatie niveau 2
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 25/07/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
1190/1190  (1190/1190)
Points de mana:
1210/1210  (1210/1210)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Mar 10 Mai - 19:30

Tandis qu’elle discutait avec quelques connaissances, et inconnues, Erell sentit un souffle sur sa nuque. Son oreille, pourtant fine, n’avait rien entendu, mais elle ne doutait pas de l’identité de la personne derrière elle. Il était fort. La jeune fille ferma les yeux et tressaillie lorsqu’il murmura à son oreille.

Malgré elle, elle se retrouva entrainée dans une danse dont son cavalier était le maitre. S’il savait dansé, elle pouvait prendre le contrôle de cette danse sans problème. La musique était française, et Erell l’écouta un instant, avant de mettre fin à ce petit manège qui durait depuis trop longtemps à son goût.


- Lâches moi. Tout de suite.

La jeune bretonne profita de son instant de surprise pour se dégager d’un coup de hanche. Elle détourna un instant les yeux pour se composer un visage dur, impassible, comme elle le faisait si bien autrefois. Son regard froid et sans émotions se posa sur lui, et Erell inspira un grand coup.

- Retourne chez tes Serdaigles, je ne veux plus te voir. Va les voir, explique que je ne veux plus de toi, je suis certaine qu’elles se feront un plaisir de te réconforter. Laisse moi.

Après un dernier regard dur, la jeune fille se détourna de son … Amant ? Non, il ne l’était plus, il serait désormais désigné par le mot ex petit ami. Gardant la tête haute, elle s’éloigna, d’une démarche plutôt légère. Toujours rester droite et fière, en toutes circonstances. Une des rares leçons utiles de son père.

Marchant rapidement, Erell se dirigea vers le buffet, prit un muffin et croqua dedans. Même si il n’était pas mauvais, la Gryffond grimaça. Elle n’avait pas envie de manger. Pendant qu’elle se dirigeait vers Evi, Thomas et Lise, quelqu’un percuta son épaule. Se retournant violement, la bretonne se retrouva nez-à-nez avec Corwin. Il était mal en point, très pâle et souffrait le martyre. Sous le coup du ressentit, Erell fit un pas en arrière, pour échapper à la douleur. Elle entendit Corwin s’excuser, mais elle était ailleurs. Avec sa douleur. Enfin, la sienne, à lui. Si elle avait réagit plus vite, elle l’aurait rattrapé, et aurait essayer de l’aider mais elle était restée clouée sur place.

Corwin, où es tu allé…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Mar 10 Mai - 20:29

Comme le lui avait conseillé Jinx, Dakeyras était resté assit là à quelques mètres du buffet avec un verre de jus d’abricot à la main et mangeant une part de tarte au pomme. Sa tête ne lui tournait déjà presque plus et il se leva alors. Jinx lui avait dit qu’il le rejoindrait quelques temps après mais visiblement, il était occupé ailleurs. Le jeune gryffondor rejoignit les élèves qui dansaient sur une musique entrainante et il se mit alors à...Gesticuler. Il passa quelques minutes à danser en observant Loélia qui était accompagné de deux autres élèves. L’un avait l’air de ne pas aller bien, il avait l’air de souffrir, puis il partit en courant. Dakeyras ne chercha pas plus que ça la raison du trouble chez cet élève. Après cet événement, Loélia et le jeune garçon qui l’accompagnait toujours allèrent s’asseoir sur une buche d’où ils observaient toute la scène. Puis regardant au loin, il vit arrivait Caleb, le petit ami de la jeune fille qui se dirigea directement vers celle-ci. Il se colla quelques instants à elle, lui murmurant quelque chose. Dakeyras le vit s’éloigner d’elle pour se rendre vers le buffet et il se précipita vers la buche sur laquelle était assise la jeune poufsouffle. Il se plaça à côté d’elle et lui adressa un regard joyeux avant de lui parler :

Heu...Je suis désolé pour tout à l’heure, je ne pensais pas que le breuvage de Jinx serait si fort. Mais maintenant ça va mieux. Au fait, merci d’avoir organisé ce pique nique, c’est très réussi.

Il regarda le jeune élève se tenant de l’autre côté de la buche :

Salut, moi c’est Dakeyras Bremer, et toi comment t’appel tu ?

Il sourit puis voyant Caleb revenir, il s’adressa de nouveau à Loélia :

Est-ce que ça te dirais que je ramasse du bois pour faire un feu de camps ?

Puis changeant d’interlocuteur :

Salut Caleb, tu vas bien depuis l’autre fois ?

Dakeyras attendit que les deux tourtereaux et leur ami répondent à ses questions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Jinx Rowel
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 21
Age Roleplay + Sorts : 21 ans sorts 1 2 3 4 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Duellisme (2) / Hyper-sécrétion d'adrénaline (1) / Occlumancie (1)
Créature : Humain
Date d'inscription : 24/11/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
880/880  (880/880)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Mer 11 Mai - 18:35

Tu vois, Jinx, elle ne t'aime pas ! Elle ne t'as jamais aimé et elle ne t'aimera jamais. Pendant tout ce temps, elle s'est joué de toi, tu n'étais qu'un pantin dans son petit monde de princesse, elle voulait que ton image déteigne sur elle, que ta popularité la rende interessante, et regarde ce qu'elle fait, maintenant qu'elle se rend compte que tu puisse parler à d'autres : elle ne peut supporter de ne pas être la seule que tu regarde.

Encore cette maudite voix, celle qui murmurait à Jinx ses pensés les plus folles, les plus insensées et parfois, les plus vraies. Jinx secoua la tête, il aimait Erell de tout son cœur, et elle aussi l'aimait. Du moins, il le croyait.
Mais la manière dont elle l'avait rejeté le laissait dans un état second, comme si elle lui avait transpercé le cœur d'une lame étincelante sous ses yeux grand ouverts de peur.
Erell devait sûrement traversée une mauvaise passe, ou bien la vue de lui et des Serdaigles lui avait fait peut-être monté la moutarde au nez, mais de là à le laisser là, seule alors qu'elle représentait pour lui le plus beau des cadeaux, cela : Jinx ne pouvait l'accepter.

Il effleura sa main avant qu'elle ne le quitte, mais le contact n'était pas chaleureux comme toute les autres fois. C'était comme s'il n'y avait rien eu pendant ces deux mois de couple, aujourd'hui réduis à néants par une saute d'humeur.
Prenant son courage, ses forces et ses tripes à deux main, Jinx mit le pied droit devant, puis le pied gauche et rattrapa Erell d'un pas lent.
Il lui attrapa la main alors même qu'elle était avec Hevi. Le préfet ne prit pas la peine de virer les autres, il n'avait rien à cacher, et surtout pas ses sentiments. Jinx imposa à sa belle une rotation, sans lui faire mal, puis regarda Erell dans ses yeux, mais il n'y trouva pas la flamme qu'il y cherchait.


Ainsi, c'est comme ça que tout se fini entre nous ? Tu ne m'aime plus d'un jour à l'autre et sans crier garde, tu m'enfonce un pieux dans le cœur. Jinx jeta un coup d'oil aux Serdaigles assises. Il était déjà sortit avec la plupart, mais elles avaient préférées "restée amie". Ne vois-tu pas que ce ne sont que des amies pour moi, rien de plus ? La vrai perle, celle qui hante mes nuits de bonheur et rend mes jours si parfait, Erell : c'est toi ! pas elles. Regardes-les, elles ne t'arrive pas à la cheville, tant en terme humain qu'intellectuel. Ma chérie ... je t'aime. Tu le sais et je pense que tu l'as toujours su, mais si tu veux briser mon plus beau rêve ce soir, celui qui est de passer chaque jours de ma vie à tes côtés, alors fait-le, mais je ne pourrais te pardonner une chose pareil.

Une petite perle ronde et lumineuse coula le long de la joue de Jinx, contenant toute la tristesse de son âme en ce moment déchirant.
Puis dans un chuchotement à peine audible pour son amour :


Reste avec moi, je t'en pris.


Dernière édition par Jinx Rowel le Mer 18 Mai - 5:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/presentations-et-biographies
Hector Fieldpath
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 119
Age Roleplay + Sorts : 12 ans sorts 1
Capacités Spéciales : Aucune
Date d'inscription : 19/04/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
300/300  (300/300)
Points de mana:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Jeu 12 Mai - 7:34

- Bonsoir Hector. Je m’appelle Corwin Egnis. Ravi de te rencontrer.

Corwin Egnis. Quelqu’un qui semblait sympathique même si son air pincé laisser penser qu’il pouvait avoir quelques problèmes. De santé peut-être ?
Hector remercia Corwin quand un verre arriva dans ses mains. Tous n’auraient pas fait ce geste si simple. Il pensait à un Serpentard en particulier par exemple…

Puis le jeune garçon vit le visage de Corwin se décomposer sous la douleur. Il y avait donc bien une souffrance cachée ! Hector n’eut pas le temps de réagir que le Serdaigle s’était enfui. Mais cela n’avait pas empêché Hector d’entrapercevoir la main de Corwin. C’était quelque chose de vraiment pas normal. Hector aurait été bien incapable de dire ce que cela pouvait bien être mais c’était clair qu’il y avait quelque chose de totalement anormal.

Il n’eut malheureusement pas le temps d’approfondir le sujet car Loélia l’entraina derrière elle, lui prenant la main et l’écartant de force de la piste de Corwin.


« - Je pense que Corwin est allé à l’infirmerie. C’était la meilleure des choses à faire dans son état. Il est grand, il sait ce qu’il doit faire et il comprend sûrement mieux que nous ce qu’il vient de se passer. S’il n’a pas demandé notre aide, je pense que c’est parce que nous aurions été inefficace dans tous les cas. »

- Tu as sans doute raison. Répondit Hector, peu convaincu, mais décidé à ne pas laisser cet évènement lui gâcher la soirée sympathique qu’il pouvait passer en compagnie de Loélia.

"- Je suis désolée de ce qui s’est passé. Mais… je n’aimerais pas que mon action de t’empêcher d’agir pour Corwin mette un froid entre nous. Je voulais juste … je voulais juste te protéger.

J’espère que tu ne m’en tiendras pas rigueur."


Me protéger ? Mais de quoi ? Il faudra que j’en parle à l’AD. Ceci est vraiment trop mystérieux.

- Non je ne t’en tiendrai pas rigueur Loélia ne t’en fais pas, répondit Hector en souriant. Toutefois je me demande s’il est vraiment sage de laisser Corwin tout seul.

Hector ne put cependant développer car quelqu’un d’autre approchait. Caleb ! Hector ne lui avait parlé que peu mais il le détestait déjà cordialement. Il le détesta encore plus, sans vraiment comprendre pourquoi quand il vit qu’il semblait proche de Loélia.

Et si ? Non ! Ce ne serait pas lui son petit ami ?!

Sa consternation ne dura pourtant pas longtemps car déjà un autre élève arrivait. Décidément, cet endroit était vraiment intéressant pour rencontrer du monde. De plus, Loélia semblait avoir plus d’amis qu’elle ne le pensait. Hector fut content de cela pour elle bien qu’un peu désappointé. Mais, en personne responsable, il retira cette dernière pointe de jalousie de sa tête. La jeune fille n’appartenait qu’à elle-même.


- Salut Dakeyras, ravi de te rencontrer. Moi c’est Hector Fieldpath. Si je puis me permettre, tu devrais éviter les « breuvages » de Jinx. Ce garçon m’a tout l’air d’être décidé à brûler la chandelle par les deux bouts comme dirait ma grand-mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loélia Dannan
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 284
Date d'inscription : 07/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
600/600  (600/600)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Jeu 12 Mai - 9:09

Non je ne t’en tiendrai pas rigueur Loélia ne t’en fais pas. Toutefois je me demande s’il est vraiment sage de laisser Corwin tout seul.

J’étais soulagé qu’Hector le prenne ainsi. Et malgré son sourire, je savais qu’il était aussi inquiet que moi. J’étais de son avis, nous n’aurions jamais dû laisser Corwin partir. Mais cet anneau transpirait la noirceur et la souffrance. Il était maléfique. Mon intuition ne m’avait pas trompé puisque David était venu me trouver pour me dire que c’était de l’ancienne magie noire. Pauvre Corwin. Mon cœur me pinça.

Il fallait que je mette quelqu’un au courant. J’irais tout raconter à l’un de nos professeurs. S’il arrivait quelque chose à l’oiseau de très grave à cause de cet horrible objet, je m’en serais voulu à vie de n’avoir rien dit. Je scrutais encore une fois la foule dans l’espoir de revoir le Serdaigle mais celui ci resta vain.

Une silhouette attira mon regard comme un aimant et je ne pu réprimer un sourire quand il apparu devant moi. Caleb était arrivé. Et tous mes soucis furent instantanément relégués au rang de babioles sans importance. Il semblait en forme malgré des cernes bleutés creusant légèrement son regard. Il passa une main douce mais maladroite dans mon dos avant de balbutier qu’il avait amené quelque chose. Décidément, mon oiseau de nuit n’était pas à l’aise dans la foule. J’étais fière de lui et de l’effort, sans doute énorme, qu’il faisait pour se joindre à nous. Et en même temps, j’étais un peu flattée et extrêmement gênée qu’il le fasse pour moi.

Alors qu’il s’éloigné déjà vers le buffet pour y déposer ses trouvailles, Dake vient s’assoir à côté de moi. A croire qu’il avait attendu que Caleb s’éloigne pour venir me rejoindre. C’était il passé quelque chose entre eux ? Mon serpent n’était pas de tempérament facile, c’était certain. Y avait il eu une altercation entre ces deux là ? Je jetai un œil à Hector. Lui aussi regardait Caleb d’air air dédaigneux. Je soufflais un bon coup. Bon. Apparemment, il y avait quelques tensions entre ces trois là. Je fis mine de n’avoir rien remarqué, cela ne servait à rien de mettre le doigt dessus, si ce n’est d’envenimer les choses.


Heu...Je suis désolé pour tout à l’heure, je ne pensais pas que le breuvage de Jinx serait si fort. Mais maintenant ça va mieux. Au fait, merci d’avoir organisé ce pique nique, c’est très réussi.

Dake, toujours égal à lui-même. Cela me fit sourire. Il se présenta d’un ton cordial à Hector et me proposa d’aller chercher du bois pour faire un feu de camp. Une très bonne idée. Peut être que cela réchaufferait un temps soit peu l’ambiance crispée qui régnée entre Hector et Caleb. Je lui répondis gentiment :


Tu ferrais ça, Dake ? C’est vraiment une très bonne idée. Veilles à ce qu’il soit bien sec surtout et ne te fracasses pas le dos à porter des buches trop lourdes. Des brindilles suffiront. J’irais chercher des chamalows un peu plus tard pour faire des brochettes.

Caleb était revenu du buffet avec une assiette pleine de parts de brownies, j’en saisi une. Le gâteau était plutôt réussi avec ce qu’il faut de chocolat et de noisette. Je chassais d’un geste vif de la main les quelques miettes logées au coin de ma bouche. Je n’avais pas répondu à Caleb sur le pourquoi de l’organisation du pique nique.

Je savais pertinemment que cela ne l’intéressait pas réellement et pour être franche, je n’en n’avais aucune idée. L’idée avait germée puis m’avait emballée, avait emballée Jinx et les autres et de fil en aiguille … L’absence de réaction de ma part ne sembla pas poser de problèmes puisque Dake et Hector menaient la danse de la conversation. Le gryffon blond demanda à Caleb comment il se portait depuis la dernière fois, ils se connaissaient donc. Quelle avait été la circonstance de leur rencontre ?

Quand à mon compagnon de maison, il ignorait superbement Caleb et conseillait Dake sur l’attitude à tenir envers Jinx. Là aussi, j’étais d’accord avec lui. Le préfet à l’insigne dorée avait un petit peu poussé le bouchon en ramenant de l’alcool au pique nique mais vu la dispute qu’il venait d’avoir avec la jeune dame, il allait vite décuver. Finalement, je m’étais trompée. Kurun n’était pas son quartier d’orange. Dommage. La jolie brune du buffet semblait animer d’un fort tempérament et d’une incroyable vivacité. Peut être un peu trop sauvage pour le préfet gryffon.

J’eu un instant de la peine pour lui. Il ne méritait pas non plus d’être jeté comme une vieille chaussette. Mais, ma foi, je n’étais pas psychologue pour couple et si la jeune demoiselle avait décidé de le laisser en plan c’était sûrement suite à une profonde réflexion. Après tout, pour ce que je connaissais le préfet gryffon, je savais qu’il était loin de n’avoir que des qualités.

Une musique * un peu plus loin attira mon attention. David avait amené son violon, Martin sa harpe, il y avait aussi une flûte à bec, une flute traversière, une sorte de... je penchais la tête de côté... je n’avais jamais vu cette instrument mais cela ressemblait fortement à un djambé et Héloïse tenait des cymbales. Je me levais.

Un attroupement d’élèves s’était déjà formé devant eux. Ils mettaient une ambiance de folie. Les élèves dansaient et frappés dans leurs mains en rythme. C’est vrai qu’il était difficile de résister à l’envie de participer. Certains sifflaient, c’était un moment d’euphorie totale. Et pourtant la musique tirée sur le celtique médiéval. Je me tournais vers Caleb, une lueur entendue dans le regard. Je voulais danser.


_________________



Quand les larmes de l'ange inonderont la Terre, alors s'ouvriront les portes de l'Enfer.Et tandis que les anges seront sur le point de mourir, ce sera au jeune homme de périr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Roarch
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Fourchelangue (2)
Créature : Humain ?
Date d'inscription : 23/02/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1340/1340  (1340/1340)
Points de mana:
1410/1410  (1410/1410)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Lun 16 Mai - 17:34

Bon, au moins, le fait d’avoir volé des brownies n’était pas une si mauvaise idée que ça, Loélia en avait pris une part et d’autre élève s’en étaient saisis avec fougue.
La voyant croqué dans sa part, il la regardait avec une tendresse refoulé, timide d’éclater au grand jour. Mais quand il vu qu’elle en avait conservé quelques miettes au coin de sa bouche, il dit d’un air amusé :


Décidemment, je vais devoir t’apprendre à manger.

Son sourire, il pouvait le contempler pendant des heures tellement il lui réchauffait son cœur si froid de nature. Il leva la main vers son visage, vers ses lèvres. Sentant une hésitation de la part de son aimée, il se laissa tout de même faire. Après tout, Caleb ne lui voulait aucun mal, juste enlever les dernières miettes qui rester au coin de sa bouche. Passant délicatement son index et son majeur sur l’intégralité de ses lèvres, avec lenteur, il aimait tout contact concernant celles-ci. Il voulait la saisir, l’embrasser, maintenant ! Mais il ne le pouvait, pas encore. D’autres étaient présent, et il n’aimait pas s’afficher en public …

Hector et Dakeyras rejoignirent Loélia, Dakeyras un air chaleureux au visage, par contre Hector, Caleb lui avait adressé un signe de tête quelques minutes plutôt en gage de politesse, et Hector lui rendait un regard empli de mépris. Qu’avait-il celui-là ? S’il avait un problème, qu’il s’affirme et qu’il crache le morceau, Caleb avait bien aimé leur petite « Discutions » bien qu’Hector fût aveuglé par cette fausse vérité.

Encore un qui devient ennuyeux …

Caleb s’étant retrouvé seul, Loélia parlant avec ces deux-là, Caleb en profita pour observer les participants. Alors quelques amis à Loélia, d’autres à Erell, des filles accompagnant Jinx, Dakeyras, Hector. En voilà du monde ! Vraiment emprunt à d’autre activité, il ne voulait qu’une chose, partir à présent. Il sentait la tension monté entre lui et Hector, et s’ils s’adressaient la parole, Caleb savait que ça allait dégénérer. Ce qu’il ne voulait pas, son aimée avait mis tellement d’énergie à organiser ce pique-nique que ce serait lui manquer de respect.
Mais les deux s’ignorèrent, Hector avait entrepris une conversation avec Dakeyras tandis qu’une musique débutait.


Salut Caleb, tu vas bien depuis l’autre fois ?

Tu as cru que t’étais mon ami ?

Bien.

Non, évitons les scandales, il ne chercherait pas de poux à qui que ce soit ce soir.

Entrainante et pleine de rebondissement, connoté en plus par des tapes dans les mains en rythme avec la mesure, le mouvement celtique médiéval prenait une allure alléchante et la musique prenait à cœur tous les présents.
Surtout Loélia, enfin il le voyait au regard qu’elle lui lançait. Qu’est-ce qu’elle voulait ? Qu’il l’invite à danser ?


Non, non et non, pas devannnnnt …

Il ne put terminer sa phrase qu’elle lui tira le bras pour qu’il se mette debout.

Bon et bien maintenant qu’on en est là.

Faisant la révérence devant Loélia, il dit :


M’accorderez-vous cette danse ?

Le rouge aux lèvres, un sourire timide, et un bonheur immense mais refoulé, elle avait répondu d’un oui qui ne trompait aucune hésitation, juste une réponse claire et précise. Mais le problème, c’est que Caleb ne savait absolument pas danser !
Ce léger détail envolé, il usa plutôt de ruse et de sentiment pour mener la danse. S’inspirant de la rythmique sonore et dans son corps, il écouta la musique et en regardant Loélia dans les yeux, il écouta son cœur. D’une main, il saisit Loélia par la taille, et de l’autre il lui prit la main à la seconde où elle avait dit oui.

Euh un deux trois, un deux trois, un deux trois …

Ressemblant à la valse, il se répétait le nombre de temps par mesure et essayait de le retranscrire dans la gestuelle de ses pieds. Il n’était pas du tout à l’aise, mais il devait bien reconnaitre que sa petite improvisation était réussi vu le sourire enjoué de sa bien-aimée.

La musique se tut. Sous les regards des autres, il partit s’assoir sur un banc plus loin, situé sous un saule pleureur. Il n’aimait pas qu’on le regarde, les yeux avaient été rivés sur lui lorsqu’il dansait avec Loélia.

C’est décidé…

Si elle voulait le voir, ce serait en privée, en cachette. Faire preuve d’autant de légèreté n’était pas au gout de Caleb, de plus qu’il n’aimait pas s’afficher en public. Enfin, quelques efforts de sa part seront surement les bienvenues envers Loélia. Sur ce, il regarda la scène, la fête battait son plein, et se demandait s’il devait partir car il ne trouvait pas sa place lors d’une fête comme celle-ci, ou bien rester pour elle, et endurer la foule.


_________________

D'un simple regard, la mort nous sépare.
La lumière est aveuglante, elle l'a toujours été. Il faut la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Mar 17 Mai - 18:12

Tu ferrais ça, Dake ? C’est vraiment une très bonne idée. Veilles à ce qu’il soit bien sec surtout et ne te fracasses pas le dos à porter des buches trop lourdes. Des brindilles suffiront. J’irais chercher des chamalows un peu plus tard pour faire des brochettes.

Dakeyras était content que son idée plaise à Loélia. En plus, il avait vraiment envie de faire un feu et donc le fait que la jeune fille soit d’accord le ravi. Le jeune poufsouffle qui se tenait aux côtés de Loélia répondit lui aussi à Dakeyras et le conseilla quant au comportement à adopter avec le préfet gryffondor :

Salut Dakeyras, ravi de te rencontrer. Moi c’est Hector Fieldpath. Si je puis me permettre, tu devrais éviter les « breuvages » de Jinx. Ce garçon m’a tout l’air d’être décidé à brûler la chandelle par les deux bouts comme dirait ma grand-mère.

Dakeyras eu un sourire, ce jeune homme semblait sympathique, peut être un peut trop sage mais surement plus raisonnable que le gryffondor. Caleb qui revenait du buffet regarda le poufsouffle et planta son regard dans celui de Dakeyras qui lui avait adressé la parole. Le serpent sembla troublé que celui-ci s’adresse à lui. Mais il répondit tout de même brièvement :

Bien.

Au moins, ça a le dont d’être clair. Le jeune gryffon n’attendit pas plus longtemps, sachant qu’il ne tirerait pas beaucoup plus de son interlocuteur. Il se dirigea vers la lisière de la foret, il commença par ramasser du bois fin et bien sec pour que le feu s’allume facilement. Il fit un première aller retour, posant le tas de bois 3 mètres derrière les musiciens qui avait commencé à mettre de l’ambiance avec leurs instruments. Puis il reparti vers les arbres et saisit des buches assez grosses pour que le feu brule durant plusieurs heures. Il continua jusqu'à ce qu’il juge qu’il y en avait assez. Il s’en approcha alors, sorti Fire qui luisait comme d’habitude de ses reflets rouges caractéristiques. Il la pointa sur le tas de bois et prononça :

Inflamare

Une petite masse enflammée s’échappa de la baguette du gryffon et se déplaça rapidement vers le bois qui s’embrasa. Dakeyras recula pour ne pas avoir trop chaud et observa le brasier quelques minutes, fasciné pas cet élément purificateur qu’est le feu. Il regardait les flammes dansait et lécher le bois sec, le dévorant lentement. Puis il quitta le foyer et se dirigea vers les élèves qui dansaient. Il se mit au milieu et commença à bouger un peu. L’ambiance était au rendez vous et le jeune homme profitait de cette soirée pour se vider un peu l’esprit et oublier les évènements récents qui l’avait perturbé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Erell Bowen
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 21
Age Roleplay + Sorts : 15 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Emphrépatie niveau 2
Points Prestige : 4
Date d'inscription : 25/07/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
1190/1190  (1190/1190)
Points de mana:
1210/1210  (1210/1210)

MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   Mer 18 Mai - 19:29

Elle avait sentit la chaleur de ses doigts dans les siens. Elle ne réagit pas. A quoi bon d’ailleurs ? Si elle voulait qu’il l’oubli, elle ne devait pas réagir, ne plus lui accorder d’importance. Était-ce possible, qu’il l’oubli un jour ? Et elle, l’oublierait-elle ? La rotation était plus ou moins maitrisée, Erell n’ayant pas opposé de résistance, elle se retrouva face à lui. Il semblait perdu.

Elle l’écouta attentivement, le dévisageant comme si elle devait s’imprégner de ses traits en quelques secondes, comme si il risquait de disparaitre dans l’instant. Erell eu mal lorsque la larme roula sur la joue de son aimé, elle voulu la cueillir du bout des doigts mais ne fit rien. Saisissant les mains de Jinx, elle les posa sur sa taille en gardant les siennes dessus.


- La prochaine fois que tu voudras faire faire un demi tour à quelqu’un, tu poses tes mains là, tu pousse un peu avec la gauche, et tu accompagnes avec la droite. Et la personne tourne beaucoup mieux. Ca ne bloque pas le mouvement, tu vois ?

Ceci n’était pourtant qu’un prétexte, elle avait juste cherché à avoir une dernière fois un contact physique avec lui. Profitant de l’instant présent, la jeune fille ferma les yeux une fraction de seconde avant de les rouvrir et de plonger ses pupilles dans celles de Jinx. Puis, doucement, elle lui ôta les mains de ses hanches, avant de se pencher vers son oreille.

- Tu ne sais pas… Je ne peux pas. Je suis désolée. Tu ne me comprendrais pas. Pardonnes moi, je t’en pris. Je t’aime. Je t’en pris, n’oublies jamais. Ne nous oublies jamais, mon ange.

Elle avait conscience, qu’en agissant ainsi, elle finissait de l’achever, mais il le fallait bien, pourtant. C’était mieux pour lui, ça ne faisait aucun doute. Elle le caressa une dernière fois du regard après avoir posé un baiser léger dans son cou, et se détourna. Une envie folle de pleurer et de vomir la submergea, mais elle ne fit rien. Pour oublier sa peine, Erell se dirigea vers le centre des gens qui dansaient, laissant leurs émotions la gagner, l’enrober. Tournant sur elle-même, la jeune fille avisa les élèves et repéra Bremer. Son prénom lui était sorti de la tête, il était compliqué à retenir. Erell ne vit pas Kurun, Hector était occupé, Caleb de même. Corwin était parti. Evi était encore plantée avec Jinx, médusée, près du buffet. Inspirant une dernière fois, Erell quitta la foule, et se réfugia sous un arbre. A l’abri. L’œil fixé sur les musiciens. Elle ferma les yeux.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pique nique inter-maisons [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pique nique inter-maisons [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pique-nique improvisé [ PV Nora & Irving]
» Pique-nique dans la neige [PV]
» [Sondage] Jdr et Pique-nique !
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Parc et lac de Poudlard-
Sauter vers: