AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La beauté de l'intellect : que demander de mieux ? [PV Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jinx Rowel
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 21
Age Roleplay + Sorts : 21 ans sorts 1 2 3 4 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Duellisme (2) / Hyper-sécrétion d'adrénaline (1) / Occlumancie (1)
Créature : Humain
Date d'inscription : 24/11/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
880/880  (880/880)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: La beauté de l'intellect : que demander de mieux ? [PV Alice]   Jeu 5 Mai - 19:13

En ce début de mois de mai, la saison était plus que clémente pour la région. Les arbres avaient revêtu leurs habits de feuilles vertes émeraudes et une brise légère se mouvaient le long du parc. Jinx se baladait tantôt ici tantôt là, faisant rentrer les derniers retardataires. Il était vingt et une heure lorsque près du vieux chêne courbé au pied du lac noire, le préfet aperçu une silhouette blonde. S'approchant par derrière en silence, Jinx détailla de dos la jeune femme, les cheveux blond, elle lisait et ne semblait pas se soucier le moins du monde l'heure. Jinx fouilla dans ses poches et trouva envelopper dans une serviette en papier quelques cookies qu'il s'était pris pour résister à la fin de soirée qui était prévu avec des amis.
S'approchant aussi silencieusement que possible, Jinx s'assit sur l'herbe à côté de la jeune femme.


Bonsoir mademoiselle. Un temps magnifique, n'est-ce-pas ? Dis-moi, je ne sais pas si tu as vu l'heure mais il est tard, normalement, les élèves sont censés rentrés à partir de neuf heure, et tu as déjà un quart d'heure de retard.

Mais le sourire de Jinx démentait totalement le semblant de reproche. La jeune femme tournât alors son visage vers lui et Jinx fût frappé par la beauté de son regard. Pétillant et d'un vert profond, la Serdaigle était une vrai beauté.

Désolé, je ne me suis pas présenté, Jinx Rowel, préfet de Gryffondor, et toi, tu es ?

Jinx tendit la main vers la jeune femme puis sortit les cookies de sa poche.

Ils ne sont pas super bons, mais les elfes de maisons me les ont fait avec amour ; mais puisque je pense que tu n'as pas diner, on peut peut-être partagé ?

Jinx étendit ses longues jambes sur l'herbe puis croqua un petit bout de cookie avant de le reposer sur le petits tas. Une dizaine d'autres y étaient et de toute manière, le jeune homme avait déjà englouti trois bonne rasade de riz cantonnais.
Sortant sa pipe, il la bourra lentement pendant que la jeune femme lui répondait.


Dernière édition par Jinx Rowel le Dim 15 Mai - 7:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/presentations-et-biographies
Alice Monrow
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 17
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Date d'inscription : 19/04/2011

MessageSujet: Re: La beauté de l'intellect : que demander de mieux ? [PV Alice]   Ven 6 Mai - 14:58

Son livre calé sur ses genoux remontés, Alice lisait depuis deux bonnes heures déjà. Le banquet avait prit fin sans même qu’elle songe à y faire un tour, absorbée par sa lecture. La jeune amnésique l’avait emprunté à la bibliothèque en début de journée, et l’avait déjà terminé. Le soleil déclinait, ce qui la forçait à se concentrer plus pour lire correctement. Elle n’entendit pas le jeune homme arriver, et eu un petit sursaut de surprise lorsqu’il s’assit à côté d’elle. Essayant de calmer son cœur qui palpitait de peur, Alice referma le livre d’un claquement sec.

- Oh, bonsoir. Excusez moi, je n’ai pas vu l’heure …

Neuf heures et quart donc. Elle n’était pas très à l’aise, ne connaissant pas le garçon. Lui enlèverait-il des points pour son retard ? Il n’avait pas l’air très à cheval sur le règlement, mais Alice n’était là que depuis peu de temps, et ne savait guère trop comment se conduire ici. Si certains principes lui étaient encore flous et plutôt saugrenus, elle avait parfaitement intégré le fait qu’elle était responsable de ses actes et que sa maison pouvait perdre des points à cause d’elle.

- Je suis Alice. Alice Monrow. Enchantée de faire vôtre connaissance, monsieur Rowel.


Elle accepta la main qu'il lui tendait. Son regard s’attarda un instant sur la main de son interlocuteur. Une bien belle plaie barrait sa main, souvenir d’un moment désagréable surement. Si elle ne trouvait pas cela impoli, aucun doute qu’Alice aurait pointer les événements qui avaient permis l’apparition de cette marque translucide. Puis, gênée, elle détourna les yeux vers les cookies. Ils semblaient plutôt appétissants.

- Je … Je n’aime pas trop les cookies … Désolée. Mais merci de me l’avoir proposé. Je suis plutôt muffins.


En réalité, la jeune fille aimait le goût, mais pas la sensation croquante. C’était désagréable pour elle de manger tout ce qui était croustillant. Surement une manie qu’elle avait gardé de l’hôpital de toujours manger plus ou moins mou par mesure de facilité. Levant ses prunelles vertes vers Jinx, Alice remarqua la pipe et arqua un sourcil.


- Vous fumez ? A votre âge ?

Le vouvoiement sonnait étrangement, mais il était son aîné, et préfet de surcroit, alors le mieux était de tenir un langage respectable, d’être polie et chaleureuse, surtout qu’elle n’était pas en mesure de dire quoi que ce soit vis-à-vis de ce choix. Alice ôta le livre de ses genoux, un peu déçue de ne pas pourvoir le finir, mais contente d’avoir un peu de compagnie. Son infirmière lui avait de ne pas rester seule, d’entretenir des conversations avec des gens pour, peut-être, par hasard, faire resurgir des souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinx Rowel
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 21
Age Roleplay + Sorts : 21 ans sorts 1 2 3 4 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Duellisme (2) / Hyper-sécrétion d'adrénaline (1) / Occlumancie (1)
Créature : Humain
Date d'inscription : 24/11/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
880/880  (880/880)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: La beauté de l'intellect : que demander de mieux ? [PV Alice]   Sam 7 Mai - 22:25

Claquant son livre d'un geste sec et autoritaire, Jinx crût d'abord que la jeune femme l'aurait envoyé paitre mais loin de là, elle lui adressa la parole en un ton aimable et marqué par une certaine appréhension.
Jinx éclata de rire en l'entendant parler puis se reprit.


Je crois que la seule personne de mon âge qui m'aie vouvoyé : ce soit toi ! Devant le regard interloqué de sa comparse, le préfet s'empressa de reprendre. Mais je ne me moque pas, hein. Juste pour te dire que le tutoiement est de rigueur avec moi, le fait que je sois préfet ne change pas la donne, je reste un élève, point barre.

Jinx serra aimablement la main d'Alice et vit les yeux verts de la belle restés figés quelques secondes sur sa cicatrice, puisque tenant sa pipe de la main droit, il lui avait tendu la gauche. Son ambidextrie se réveillait de plus en plus souvent, et la plupart du temps sans que Jinx ne s'en aperçoive. Cela ne posait à proprement parlé pas de problème mais il avait l'impression de redécouvrir son corps, comme à l'âge des onze-douze ans ... un brun nostalgique, peut-être ?
Ce n'est pas beau à voir, pas vrai ? Tu sais, en parler ne me dérange pas, mais je ne veux pas t'ennuyer avec ces histoires, certaines bêtises laisse des marques bien plus profonde que celle-ci. Jinx tapota sa tempe en regardant Alice avant de continuer.

Alors comme cela tu es nouvelle ? En tout cas, je pense puisque je ne t'ai jamais vu. Il y a beaucoup de nouveau cette année, sûrement à cause des temps qui courent, mais tu dois déjà le savoir ...

Craquant une allumette, Jinx alluma lentement sa pipe, dégustant les effluve d'un tabac nouveau, en provenance direct de Brocéliande. Bizarre de fumer un tabac récolter dans une forêt magique et aussi mythique que celle de Brocéliande, mais il avait un goût tout à fait particulier, pour ne pas dire exceptionnelle.
La coinçant du côté gauche de sa bouche pour ne pas enfumer la Serdaigle, Jinx reprit la conversation.


Tu lis beaucoup ? Tu avais l'air passionnée par ton livre, personnellement, je ne suis pas un fan de lecture, enfin si mais mes lectures ne sont pas toujours approuvées par les profs si tu vois ce que je veux dire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/presentations-et-biographies
Alice Monrow
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 17
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Date d'inscription : 19/04/2011

MessageSujet: Re: La beauté de l'intellect : que demander de mieux ? [PV Alice]   Ven 13 Mai - 20:17

En voilà un garçon intéressant !

Plutôt sur de lui, un brin dragueur et d’une nonchalance sans égale, Alice le trouvait intéressant. Il était à l’aise, prenait facilement ces marques, et maintenant qu’Alice y repensait, était connu dans l’école pour avoir gagner cette cicatrice dans des circonstances douteuses, bien que cela ne fut prouvé.

Lui adressant un sourire timide, elle replaça un mèche de cheveu qui voulait découvrir le monde derrière son oreille et se tourna vers lui pour répondre à ses questions.


- Et bien, je suis nouvelle si on peut dire oui … Mais ce n’est pas tout à fait le cas, en réalité…

La jeune amnésique ne savait pas comment aborder le sujet de sa perte totale de mémoire, de peur de le faire fuir. Il la mettait plutôt en confiance, elle ne prendrait pas le risque de le voir s’évaporer. Surtout qu’il était surement plein de connaissances, avec une culture générale correcte.

- Je pense avoir déjà étudié dans cette école, mais je ne suis sûre de rien … Je suis amnésique. J’ai tout oublier de ma vie d’avant, jusqu’à il y a plusieurs mois où je me suis réveillée dans ma chambre d’hôpital. Voilà. Le livre que je lis, c’est un livre des quatrièmes années de ma maison qui ont bien voulus me le laisser le temps d’une soirée, pour que je puisse me remettre à niveau.


Un sourire en coin, plus franc cette fois, se dessina sur ses lèvres, à l’évocation de ses lectures. Mais après tout, il restait un garçon de dix-sept ans avec ses propres occupations et fantasmes.


- J’ai passé mes mois d’hospitalisation à lire, alors oui, je pense qu’on peut considérer que j’aime lire. Je ne savais faire que ça, de toute manière.


Haussant les épaules, Alice s’adossa un vieil arbre, un chêne d’au moins une centaine d’années, vu le diamètre de son tronc. Désignant d’un vague geste de la main, le bras gauche de son interlocuteur, la jeune Serdaigle mit de côté ses aprioris pour poser la question qui lui taraudait l’esprit.

- Excuses moi d’être si indiscrète, mais comment tu as fais ça ? Ce n’est pas de façon banale, n’est-ce pas ? J’ai lu beaucoup de livres de médecine à la clinique, mais aucun ne mentionnait une blessure aussi grave. Aussi dangereuse. Tu as eu de la chance. Je pense que tu en es conscient.


Et voilà qu’elle se découvrait un petit côté médecin. Mais elle ne serait jamais médicomage, la jeune fille en avait trop vu pour n’avoir que l’idée d'exercer cette profession un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinx Rowel
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 21
Age Roleplay + Sorts : 21 ans sorts 1 2 3 4 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Duellisme (2) / Hyper-sécrétion d'adrénaline (1) / Occlumancie (1)
Créature : Humain
Date d'inscription : 24/11/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
880/880  (880/880)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: La beauté de l'intellect : que demander de mieux ? [PV Alice]   Dim 15 Mai - 9:16

La réponse d'Alice surprit Jinx plus qu'il ne l'aurait pensé. Après tout, le jeune homme n'avait jamais été confronté à ce genre de personnes et sans s'en rendre compte eût u petit mouvement de recule. Tu es quoi ? Amnésique ?Mais le préfet pensa à ses paroles dures, son ton exclamatifs et ses sourcils levés. Cela ne devait pas être facile pour la Serdaigle.
Il baissa les yeux et s'excusa.


Désolé pour ma réaction. C'est juste que ... je ne pensais pas que ... enfin voilà, quoi ! Ca doit être très difficile pour toi de ne plus avoir de souvenirs de ta vie d'avant. Les souvenirs sont les seules choses qui nous permettent de prendre conscience de nos erreurs passées, et si on oubli, on est plus la même personne, non ?

Pendant un cour instant, Jinx s'imagina ne plus se souvenir de rien. Ne plus se souvenir de Tepes, de ses parents ou pis encore, de ses amis. Certaines choses seraient bonnes à oubliées mais d'autres était à Jinx un souffle de vie lorsqu'il se sentait seul. Le préfet ne pouvait concevoir d'oublier Erell ou les séances de l'AD, les éclats de rires avec ses amis ou sa formation d'auror. Autant de chose qui faisaient ce que Jinx était vraiment.

Tu te souviens encore de tes parents ? De quelle genre de fillette tu étais avant, le genre rigolote ou emmerdeuse ? Je compatis. Jinx posa sa main sur celle d'Alice Sincèrement.

Puis Alice revint sur le sujet de sa cicatrice, elle avait l'air fascinée par les histoires, Jinx lui servirait donc le petit récit gravé dans sa tête comme les commandements dans la pierre.

C'était il y a quelques mois, j'avais besoin d'être seul, je ne sais plus très bien pourquoi et j'ai ressenti le besoin d'aller dans les montagnes. Celles-ci. Jinx montra de sa main gauche, un haut plateau que l'on pouvait apercevoir malgré la douce pénombre qui commençait à flotter autour du lac. Je suis monté là-haut, sur ce plateau. C'est un plateau de montagne, normal pour ne pas dire banal mais la vue y est sublime ; et j'y ai rencontré un homme. Jinx s'arrêta de parler et laissa ses souvenirs remontés. Il avait la carrure des hommes mauvais, ceux dont on sait la première fois en les voyant que tout se jouera dans les minutes qui suivront.
Nous avons commencé à discuter, mais ni l'un ni l'autre n'était disposer à parler avec politesse. De fil en aiguille, le ton est monté et les baguettes sont sorties des ceinturons en un éclair.
Nous nous sommes battus pour des pacotilles mais la vrai raison de mon combat, celle pour laquelle je l'ai affronté, c'est que cet homme avait un tatouage très spécial sur l'avant bras, tu me suis ? ... C'était un Mangemort, et je venais de faire la plus grosse bêtise au monde. A l'époque, je n'était pas de taille à l'affronter, mais je sais qu'aujourd'hui, je pourrais le vaincre. Malheureusement, il n'est plus jamais revenu.
Avant de partir, il m'as laissé ça, en gage de mon imbécilité. Il m'as dis que cette cicatrice me rappellerait chaque jours qui passent ou j'ai voulu le tuer. Il aurait pu me laisser mort mais me hanter tous les jours lui paraissait un meilleur choix, et enfin de compte, il a eut tort.

Aujourd'hui plus que jamais, je suis décidé à décimer ces immondices que sont les serviteurs de Voldemort.


Sa voix avait été chargée de haine durant son récit, mais une fois terminé, Jinx reprit le ton de la conversation. Il posa ses yeux sur le visage d'Alice qu'il avait évité durant son histoire.

Tu sais, de temps en temps, j'aimerais retourné là-bas, revoir la scène de son triomphe et me dire que j'aurais pu le vaincre. Mais je n'en ai jamais eu la force.
Pour répondre donc à ta question, le sortilège qui m'as infligé ça est un Sectumsempra, un sortilège noir pour mage noir. Très puissant, il empêche la blessure de se refermer normalement et nécessite un enchantement magique ou un truc dans ce genre. Et le mieux, c'est que je n'ai jamais rien ressenti d'autant douloureux. Tu a l'impression que ta peau s'effrite autour de la plaie qui saigne abondamment.

Voilà, c'était l'histoire du compte Tepes et de l'abruti qui voulait vaincre.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/presentations-et-biographies
Alice Monrow
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 17
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Date d'inscription : 19/04/2011

MessageSujet: Re: La beauté de l'intellect : que demander de mieux ? [PV Alice]   Ven 20 Mai - 19:23


Ainsi, elle ne s’était pas leurrée sur la réaction de Jinx. Comme tous les autres, il recula, surement dégouté et terrifié de parler à quelqu’un sans passé. La jeune amnésique ne dit rien, ne fit rien. Elle s’y était habituée, tant de gens à l’hôpital avaient eu la même réaction … C’était devenu plutôt commun, le côté blessant était toujours là, bien sur, mais la lassitude prenait le dessus.


- Ce n’est pas difficile de ne pas se souvenir, je n’ai rien à regretter. C’est la réaction des gens à qui j’en parle qui est difficile à supporter.

Bien sur, elle l’avait visé lui, il n’avait sans doute pas conscience de ce qu’était la perte total de mémoire. Lui et tous les autres. Mais la jeune fille ne parvenait pas à leur en vouloir. Quoi de plus normal, après tout ? Les gens sans souvenirs sont des gens fades, sans culture.

- Non, j’ai tout perdu. Je ne sais ni celle que j’étais, ni la famille que j’avais, les ambitions, les envies, j’ai tout oublié. Merci de ta compassion, mais si je le voulais vraiment, je pourrais savoir qui j’étais. Mais cela ne m’avancerais en rien, juste à ressasser le passé. Et le passé, c’est le passé, il faut vivre avec. Si on en possède un.


Alice avait tenté une pointe d’humour, même si cela ressemblait fort à de l’humour noir. Lorsqu’il désigna les montagnes, elle suivit son bras du regard jusqu’à le poser sur un plateau. Elle ignorait que les élèves pouvaient s’aventurer aussi loin du château, mais le jeune homme ne semblait pas vraiment faire attention aux règlements. Sa cicatrice lui avait peut-être servie de leçon ? Observant le visage du préfet tout au long de son récit, Alice comprit qu’elle pouvait affirmer que oui, la rencontre avec l’homme avait laissé ses fruits. Il regrettait d’avoir été stupide et prétentieux.

- L’abruti qui voulait vaincre était un garçon, enfant dans sa tête, avec de grandes ambitions, Jinx. Rien de plus. Je ne vois plus en toi un abruti, mais bien un homme déterminé. C’est tout ce qui compte à présent. Les gens qui, comme toi, en ont un passé, ne perde rien à l’avoir. C’est avec le passé qu’on construit l’avenir, Jinx. Maintenant, tu as un avenir, grâce à cet homme. Même si tu le haïs, même si il t’a blessé dans ton amour propre, tu sais dorénavant quelle est ta route. La mort est quelque chose par laquelle nous devons tous passé, mais la donner volontairement, je suis contre. Même si la mort doit être une sacrée belle aventure, on ne peut juger qui doit danser avec la mort. Ce n’est pas de notre ressort, Jinx.

Lui souriant, Alice voulait lui prouver ce qu’elle venait de dire, que ce ne soit pas juste des paroles en l’air pour le rassurer. Machinalement, elle passa une main dans son cou, sur ses anciennes brûlures. On lui avait certifié à l’hôpital qu’elle avait échappée de peu à la mort, tant elle était en piteux état. Sur son corps, il restait des traces des événements passés, mais son visage n’avait rien, aucune cicatrice, ni marque. Les médecins avaient fait du très bon travail, et Alice leur en serait éternellement reconnaissante. Elle s’était penchée de plus près sur leur métier, et la jeune amnésique avait comprit combien il était dur de sauver quelqu’un. Ôter la vie par pure vengeance ou par plaisir, elle ne parvenait pas à le concevoir. Même en cas de légitime défense cela lui déplaisait, mais en cas de dernier recourt, Alice ne pouvait nier qu’elle le ferait peut-être aussi.

- Comment tu t’en es sortis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinx Rowel
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 21
Age Roleplay + Sorts : 21 ans sorts 1 2 3 4 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Duellisme (2) / Hyper-sécrétion d'adrénaline (1) / Occlumancie (1)
Créature : Humain
Date d'inscription : 24/11/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
880/880  (880/880)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: La beauté de l'intellect : que demander de mieux ? [PV Alice]   Sam 28 Mai - 14:20

Cette fille était vraiment remarquable. Jinx, dans sa plus grande finesse habituelle, venait de se faire passer pour le plus gros des abrutis, mais enfin de compte, à force de se répéter, c'était peut-être ce qu'il était au fond de lui.
Il regarda Alice d'un œil nouveau, personne avant elle n'avait jamais essayé de le questionner ... enfin si, mais pas de cette manière. Pas avec autant de tact, et l'on sentait dans le regard de la jeune femme non pas de l'intérêt pour son histoire pour ensuite aller la raconter à tout bout de champs en disant qu'elle seule s'était vu confié l'histoire de Jinx Rowel, non !
On sentait en elle une franchise presque enfantine, elle ne le divulguerait pas mais ne s'en fichait pas, elle était intéressée mais pas suffisamment pour émettre un opinion trop objectif sur la question, elle était gentille.

Gentille : un adjectif simplet utilisé à des fins tantôt de séduction, tantôt d'amitié. Mais Jinx n'était pas particulièrement ami avec elle pour l'instant et n'essayais pas non plus de la charmer, juste de la connaitre ... le charme suivrait plus tard si l'envie lui prenait.


Comment je m'en suis sorti ? Oh, et bien je crois que je ne suis pas la personne la mieux placée pour t'en parler.
Alors que ma blessure continuais de me faire souffrir a martyr, j'ai réussi à trainer ma carcasse jusqu'au château. je crois bien qu'aussi loin que remonte ma mémoire ...
Jinx jeta un coup d'œil à Alice, il s'en voulait d'avoir prononcé ce mot. Il ignorait si l'évocation de quelconque souvenir pouvait gêner la jeune femme, alors il décida de continuer son récit comme si de rien n'était. ... je crois que je n'ai jamais effectué d'effort aussi dur. Tout mes muscles m'abandonnait un à un, ainsi que mon sang. L'entaille était très fine, presque anodine on pourrait dire ; mais la force du maléfice était telle que c'est comme si on avait percé une poche de sang.
Puis je suis arrivé dans le hall, et j'ai crié, mais je pense que personne ne m'as entendu, puis un ami à moi est arrivé : Hector. Il m'as administrer les premiers soin basiques puis pas mal de monde est arrivé. Il était tard, environ vingt-et-une-heures trente, vingt-trois heures je dirais.
J'ai eu beaucoup de chance que quelqu'un vienne à ma rencontre, mais la chance fait aussi partie de la vie, non ?


En finissant sa tirade, Jinx adressa un sourire angélique à Alice et sans la quitter des yeux, vint prendre un bout de cookie et le croqua avidement.

Mais assez parler de moi ! Parlons un peu de toi. Tu n'as jamais voulu savoir qui tu étais avant, connaitre tes parents, ta famille ? L'endroit ou tu avais grandi, peut-être !
Je suis sûr que si tu retournais sur un lieu de ton enfance, tu pourrais ta rappeler de quelque chose, non ?
Arrête de parler de ça, abruti, va !

Mais si tu veux pas en parler, je peux comprendre, d'ailleurs j'ai vu le regard que tu m'as jeté quand je me suis étonné que tu sois amnésique, et je voulais te dire que je n'ai aucun apriori ... c'est juste que l'on en rencontre pas tout les jours, mais c'est vrai que j'aurais pu être plus gentleman que ça ! Faudrat que je prenne des cours de savoir vivre un jour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/presentations-et-biographies
Alice Monrow
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 17
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Date d'inscription : 19/04/2011

MessageSujet: Re: La beauté de l'intellect : que demander de mieux ? [PV Alice]   Mar 5 Juil - 17:02

- Tu n’as pas eu peur de mourir ?

Voilà une bien drôle de question qui avait franchie ses lèvres. La mort était une étape du passage de l’être humain sur terre, mais souvent, les gens avaient peur de la mort. Quoi de plus normal après tout ? Personne n’était revenu pour dire comment il fallait l’appréhender, comment c’était l’autre monde. Depuis son réveil, Alice était persuadée qu’il existait deux mondes. Celui des vivants, des « respirants » , et celui des morts.


- La chance fait partie de la vie de certains. Pas de tous. Regarde, toi, tu t’en ai sorti. Un autre n’aurait surement pas eu cette chance. Moi, par exemple, j’ignore ce qui c’est passé. Les médecins ont supposé quelque chose de très grave, vu l’état dans lequel on m’a emmené à l’hôpital. Une autre fille de mon âge n’aurait peut-être pas eu un corps suffisamment fort pour supporter ce que le mien a enduré. J’ai la chance d’être en vie, mais amnésique. Est-ce vraiment un sort enviable, Jinx Rowel ?

Alice avait parfaitement conscience de le mettre dans une position inconfortable. Mais elle voulait savoir vraiment quel genre de personnage il était. S’il se montrait pour l’instant plutôt à l’écoute bien que maladroit, le simple fait de questionner les gens sur des sujets délicats les faisait souvent fuir. A lui de choisir l’option qu’il préférait.

- Moi … Je ne veux pas savoir qui j’étais. A quoi cela me servirait-il ? Qu’est-ce que je pourrais dire à mes parents, si ils sont encore en vie ? Bonjour, je suis votre fille, vous savez, celle qui a disparu et que vous croyez morte. Ou celle que vous avez abandonné, au choix. Je suis pas revenue plus tôt parce que je ne me souviens pas de qui je suis, de qui vous êtes. J’ai été hospitalisée pendant plusieurs mois, j’ai vécu en orphelinat, j’ai un nouveau nom, et je ne me souviens de rien. Je n’ai plus de passé. Je peux revenir vivre ici ?

Bien sur, tout cela fut dit sur un ton sarcastique. Ce n’était pas réellement voulu, mais l’amertume de la réalité l’avait saisie à la gorge, et pour éviter d’éclater en sanglots comme à chaque fois qu’elle repensait à ce qu’elle aurait pu être, elle avait préféré l’humour noir.

- Le souvenir est quelque chose d’instable, Jinx. Il se peut qu’il revienne d’un coup, sans prévenir, sans qu’il y est un élément déclencheur. A l’opposé, mon passé peut ne pas se manifester, même en présence de quelque chose de connu pour celle que j’étais avant. Tu vois ? Un auteur disait que se souvenir ranime, et que vouloir se souvenir détruit …


En quelques mots, Alice avait essayer de lui faire comprendre ce qui l’agitait intérieurement depuis des mois. Soit elle avait creusé un énorme fossé entre eux, soit elle avait lancé un pont pour qu’ils puissent se rejoindre. Il ne restait plus qu’au jeune Rowel à choisir si oui, ou non, il était prêt à franchir ce fossé. Qu’il le fasse ou non ne faisait ni chaud ni froid à la jeune amnésique. Cependant, elle venait de livrer à quelqu’un qu’elle connaissait à peine plus que ce qu’elle n’avait jamais dis à personne depuis qu’elle était arrivée ici. Si il s’enfuyait, la jeune fille couperait les ponts avec les élèves de cette école, puisqu’elle pourrait appuyer sa théorie selon laquelle les jeunes gens sont tous trop immatures pour arriver à lui parler en connaissant son passé.

Un choix n’est jamais sans conséquences …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La beauté de l'intellect : que demander de mieux ? [PV Alice]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La beauté de l'intellect : que demander de mieux ? [PV Alice]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Barbe à papa, clown, jeux de hasard... quoi demander de mieux! [SHUN&MADS]
» Ce n'est pas la beauté de la femme qui ensorcelle, mais sa noblesse
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» La beauté n'attend pas... [2 filles recquises]
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Parc et lac de Poudlard-
Sauter vers: