AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 *Détente matinale* [PV loélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: *Détente matinale* [PV loélia]   Ven 29 Avr - 10:23

Aujourd’hui, après une bonne nuit de sommeil et un bon petit déjeuner, Dakeyras était d’humeur joviale. N’ayant rien de spécial à faire en cette douce matinée, il se dirigea vers le bord du lac où il se posa tranquillement pour prendre un bon bol d’air frais et contempler la nature qui s’éveillait doucement. Après quelques minutes de détente, il se retourna vers le château et là il vit une jeune fille au loin. Son visage lui était familier. Il plissa légèrement les yeux pour mieux la voir. Puis il la reconnu, c’était elle, la fille de la volière, celle qui l’avait aidé lors de son altercation avec Gabriel Milual. Ses cheveux brillaient, animés de reflets dorés sous la lumière douce et colorée du soleil levant. Elle était seule, assise sur un banc à côté d’un arbre. Elle avait un petit calepin dans les mains et semblait chercher du regard ce qu’elle pouvait griffonner sur celui-ci. Dakeyras se leva alors et se dirigea vers elle se disant qu’une compagnie visuellement si agréable ne serait pas déplaisant. Il vint alors s’asseoir à côté d’elle sur le banc encore froid et humide de la rosé du matin. Puis il prit alors la parole :

Salut, comment vas-tu ? Je ne sais pas si tu me reconnais, je suis le garçon qui se trouvait à la volière lorsque tu as eu ton malaise avant les vacances. Il lui sourit alors. Tu viens souvent te promener ici le matin de si bonne heure ?

Puis il fixa son visage si doux et si agréable en attendant qu’elle lui réponde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Loélia Dannan
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 284
Date d'inscription : 07/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
600/600  (600/600)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   Ven 29 Avr - 12:24

Il devait être aux alentours de midi. Je profitai de la fin des vacances pour flâner. Comme je m’étais levée tard, à croire que Morphée avait décidé de reprendre enfin ses droits sur mon sommeil, je n’avais mangé qu’un petit sandwich. La grande salle était décidément trop bruyante pour moi quand il s’agissait d’émerger.

Le temps était plutôt doux mais un vent frais agitait les arbres et empêchait le soleil de réchauffer convenablement la terre. En sortant sur le parvis de l’école, j’eu un petit pincement au cœur. J’aurai voulu voir Caleb. Il me manquait. On se croisait toujours par hasard et cela m’agaçait. Je comprenais parfaitement qu’il était dans une position délicate mais quand même. Je baissais la tête, jouant avec un caillou du bout de ma chaussure.

Enfin, en attendant, j’allais envoyer une lettre à tante Ivy. Je ne lui avais pas encore parlé de l’orage d’Oblivion et je tenais à ce qu’elle me rassure. Et il fallait que je lui parle aussi du grand pique nique que j’avais réussis à mettre en place avec l’aide de Jinx et de Caleb. Je souris en y pensant. Cela serait vraiment bien cette petite fête pour la fin des vacances. Peut être que cela me donnerai l’occasion de retrouver mon cœur ? Et puis, je voulais pourvoir discuter avec Kurun de Anrev. Ce que je n’avais pas eu le temps de faire en fin de compte. Je pris place sur le banc près de l’érable.

Caleb occupait toutes mes pensées. De plus, il ne m’avait pas parlé de la montre. Avait-il découvert son secret ? Ou, énervé de mon absence, l’avait il tout simplement jeté à la poubelle ? L’avait il au moins reçu ? Un embryon de colère et de déception amère se faufila derrière mon cœur. Il avait dit qu’il serrait toujours là pour moi. Qu’il ne voulait pas que je m’en aille. Et maintenant, je passais les 3/ 4 du temps toute seule. De rage et de frustration, je raturais avec force la première page de mon calepin. Cela me soulageait.

Je me mis à mâchonner le bout de mon crayon à papier, songeant à quelle manière j’allais commencer ma lettre. Il n’y avait pas grand monde dans le parc. Peut être que les élèves trouvaient le temps trop couvert pour sortir du château. Cependant, un jeune homme s’approchait de moi. Encore un ? Je les attiré comme des aimants ou quoi ? J’esquissai un sourire en le reconnaissant. C’était le beau Gryffon blond que j’avais tiré d’un mauvais pas à la volière. Je fis mine de ne pas l’avoir vu. S’asseyant à côté de moi, il entama la conversation.


Salut, comment vas-tu ? Je ne sais pas si tu me reconnais, je suis le garçon qui se trouvait à la volière lorsque tu as eu ton malaise avant les vacances. Tu viens souvent te promener ici le matin de si bonne heure ?

Je réprimais un rire. C’était peut être un lève tard pour qui midi était encore l’aurore. Je me tournais vers lui, sourire aux lèvres. Je sentais la chaleur de son corps. Je sentais son odeur. Une odeur à la fois salée de noix de cajou et sucrée de shampoing à la mangue. Le bouillonnement intérieur qu’avait provoqué Caleb un instant plus tôt c’était envolé. Ses cheveux étaient châtains dorés, un peu ébouriffés, et son sourire lui donnait un petit air taquin comme s’il se moquait de tout. Ses yeux, par contre, lui donnaient l’air grave, comme s’il ne se moquait pas du tout de tout.


« Si, je te reconnais. Encore désolé pour le comportement de Gabriel. Il est un peu bourru par moment.

Je savais que le mot était faible mais je ne tenais pas spécialement à enfoncer le clou. Ni en ce qui le concernait, ni en ce qui concernait mon malaise et encore moins sur les causes de celui-ci. Je tendis la main à mon nouveau compagnon de banc.

Je suis Loélia. Ravie de faire plus ample connaissance. En ce qui concerne mes ballades hors du château, oui, elles sont fréquentes. Car il n’y a jamais assez de calme à l’intérieur pour que je puisse me poser et souffler cinq petites minutes.
»

J’esquissai un sourire à nouveau. Puis attendit que le jeune gryffon me dise qu’elle était la véritable raison de sa présence sur ce banc.


_________________



Quand les larmes de l'ange inonderont la Terre, alors s'ouvriront les portes de l'Enfer.Et tandis que les anges seront sur le point de mourir, ce sera au jeune homme de périr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   Ven 29 Avr - 18:38

La jeune poufsouffle à ses côtés laissa échapper un petit rire. Puis elle répondit à la question de Dakeyras :

Si, je te reconnais. Encore désolé pour le comportement de Gabriel. Il est un peu bourru par moment. Puis lui tendant la main. Je suis Loélia. Ravie de faire plus ample connaissance. En ce qui concerne mes ballades hors du château, oui, elles sont fréquentes. Car il n’y a jamais assez de calme à l’intérieur pour que je puisse me poser et souffler cinq petites minutes.

Dakeyras saisit doucement la main que lui tendait Loélia pour ne pas lui faire mal puis il lui dit en plongeant son regard dans le sien :

Moi je m’appelle Dakeyras et je suis content de voir que tu vas mieux et de te voir autrement qu’allongé sur le sol. Il sourit à la jeune fille. Je te comprends tellement lorsque tu dis que cela te permet de t’isoler, Poudlard est le théâtre d’un si grand spectacle qu’il est difficile de pouvoir s’y détendre.

Il lâcha alors la main de la jeune fille qu’il tenait toujours depuis qu’il avait commencé à parler. Il voulu également défaire son regard des yeux de son interlocutrice mais ne le put pas, il était comme attiré par son regard profond. Il fût parcouru par un frisson et ferma alors les yeux quelques secondes pour se concentrer et continua son discours :

Heu...En fait je voulais te remercier de m’avoir aidé face à cet individu que tu qualifie de bourru parce que je n’ai pas eu le temps de le faire auparavant. Et cela va peut être te semblais bizarre mais je me demandais qui est ce Gabriel pour toi parce que j’ai eu l’impression que vous étiez proche, ou du moins lui de toi.

Il se sentait un peu gêné de lui demander si directement mais il ne voyait pas comment le faire autrement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Loélia Dannan
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 284
Date d'inscription : 07/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
600/600  (600/600)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   Ven 29 Avr - 20:11

Moi je m’appelle Dakeyras et je suis content de voir que tu vas mieux et de te voir autrement qu’allongé sur le sol. Il sourit à la jeune fille. Je te comprends tellement lorsque tu dis que cela te permet de t’isoler, Poudlard est le théâtre d’un si grand spectacle qu’il est difficile de pouvoir s’y détendre.

Il avait saisi ma main dans la sienne. Elle était un peu rude comme chez les personnes qui faisaient beaucoup de travaux manuels. Je me répétais son nom dans ma tête. Quelle sonorité étrange. Je m’en demandais l’origine. Je hochais gaiement la tête. Le plus gros souci que je rencontrais avec les gens, c’est que je ne savais pas quoi leur dire. J’étais donc ravie que la discussion soit d’un abord si simple avec …Dakeyras. Je me demandais ensuite si son prénom venait d’une quelconque tradition familiale car il semblait très ancien. Je souris. Je ne le connaissais pas encore depuis assez longtemps pour me permettre de le taquiner sur le sujet. Puis je réalisais, confuse, que la dernière fois qu’il m’avait vu, c’était effondrée par terre comme une pauvre chose sans défense. Je m’apprêtais à lui répondre qu’il n’avait pas à s’en faire, que je n’étais pas si fragile mais il enchaîna :


Heu...En fait je voulais te remercier de m’avoir aidé face à cet individu que tu qualifie de bourru parce que je n’ai pas eu le temps de le faire auparavant. Et cela va peut être te semblais bizarre mais je me demandais qui est ce Gabriel pour toi parce que j’ai eu l’impression que vous étiez proche, ou du moins lui de toi.


Sa tirade me laissa muette un instant. Gabriel ? Que venait-il faire dans la conversation ? Et puis, étais-ce une façon de s’adresser aux gens ? Est-ce que je lui demandais, moi, quelles étaient les rapports qu’il entretenait avec les autres élèves ? Légèrement offusquée, je fus tenté de partir. Puis en scrutant son visage, je su qu’il ne demandait pas ça par envie de me séduire ou me charmer. Il semblait s’intéressait sincèrement à moi. Je me tordis les mains puis dis d’une petite voix :

Ne me remercie pas. Je suis à l’origine de sa colère et de ce mic-mac. C’est moi qui devrais te remercier de ne pas avoir perdu ton calme. Pour ce qui est de ta seconde question, je ne saurais pas quoi te dire. On va dire que j’ai … plus ou moins … une relation amoureuse avec son cousin. Il s’agit de Caleb Roarch. Je ne sais pas si tu le connais. Et puis … Gabriel à apparemment décidé de veiller sur ma protection. Je trouve cela un peu étrange moi aussi.

J’eu un sourire contrit. Il n’était pas facile d’expliquer quelque chose que l’on ignorait soit même. Mal à l’aise, je remis une mèche de cheveux derrière mon oreille. C’était signe chez moi d’anxiété. Puis soudain, je me demandais si ce qui s’était passé dans la volière pourrait me révéler les secrets cachés. Est-ce que je pourrais lire son regard pour qu’il me dise ce qui se tramait dans sa tête et son cœur ? Non, c’était mal de lui suggérait des choses. Pour des fins personnelles. C’était mal. Il pourrait me le dire de lui-même.


Hum… Excuse-moi, mais pourquoi me demande tu cela ? Est-ce qu’il t’a fait quelque chose ?

_________________



Quand les larmes de l'ange inonderont la Terre, alors s'ouvriront les portes de l'Enfer.Et tandis que les anges seront sur le point de mourir, ce sera au jeune homme de périr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   Ven 29 Avr - 20:31

Dakeyras écoutât attentivement la réponse de Loélia :

Ne me remercie pas. Je suis à l’origine de sa colère et de ce mic-mac. C’est moi qui devrais te remercier de ne pas avoir perdu ton calme. Pour ce qui est de ta seconde question, je ne saurais pas quoi te dire. On va dire que j’ai … plus ou moins … une relation amoureuse avec son cousin. Il s’agit de Caleb Roarch. Je ne sais pas si tu le connais. Et puis … Gabriel à apparemment décidé de veiller sur ma protection. Je trouve cela un peu étrange moi aussi.

Puis il vit sur son visage qu’elle semblait gênée, mal à l’aise ce qui ne plut pas à Dakeyras et il voulu alors s’excuser mais elle fût plus rapide que lui pour prendre la parole :

Hum… Excuse-moi, mais pourquoi me demande tu cela ? Est-ce qu’il t’a fait quelque chose ?

Dakeyras enchaina alors aussitôt :

Heu...Je suis désolé de t’embêter avec mes questions, je suis un peu direct, je ne voulais pas te mettre mal à l’aise. Je ne voulais pas te questionner sur ta vie privée. Gabriel ne m’a rien fait mais j’étais assez troublé par les événements de l’autre jour et j’avais besoin d’en parler. Mais visiblement, ce n’était pas fondé et je m’en excuse encore une fois.

Mais pourquoi est ce que tu te mêle des choses qui ne te regarde pas ! Imbécile !

Le jeune gryffondor était à son tour mal à l’aise et s’en voulait d’avoir fait tourner cette agréable discussion de cette façon. Il voulu alors changer de sujet mais ne sachant pas quoi lui dire il laissa un blanc d’une minute en cherchant un sujet. Puis, un sujet lui vint à l’esprit :

Heu...Est ce que tu aimes les phœnix ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Loélia Dannan
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 284
Date d'inscription : 07/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
600/600  (600/600)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   Dim 1 Mai - 8:52

Heu...Je suis désolé de t’embêter avec mes questions, je suis un peu direct, je ne voulais pas te mettre mal à l’aise. Je ne voulais pas te questionner sur ta vie privée. Gabriel ne m’a rien fait mais j’étais assez troublé par les événements de l’autre jour et j’avais besoin d’en parler. Mais visiblement, ce n’était pas fondé et je m’en excuse encore une fois.

Troublé par les évènements. Comme je le comprenais. Enfin, qu’il tienne à en parler avec moi, trop intime de la situation, me semblait aussi incongru que s’il m’avait demandé de lui tatouer un boursoufflet dans le dos. N’avait il pas une bandes d’amis avec qui il pourrait partager ses impressions et, pourquoi pas, évoquer des plans de vengeance vis-à-vis de Gabriel ? Je ne pensais pas être la personne la mieux placée pour expliquer ce qui s’était passé ce jour là dans la volière.

Et qu’est ce qui n’était pas fondé ? Je le regardais, dubitative. Décidément, j’avais du mal à le cerner. Parlait-il de ses inquiétudes ? De son trouble ? Pour moi, si c’était cela qu’il évoqué, si, c’était fondé et même tout à fait légitime. Par contre, s’il parlait de ma relation avec Gabriel, je le trouvais franchement indécent. Cela ne servait à rien de tout nuancer par des excuses. Je poussais un soupir. Le voilà qui était mal à l’aise. Peut être l’avais-je jugé trop sévèrement ? Je me mordais la lèvre ne sachant pas quoi lui dire de plus. Toutes mes questions étaient trop impolies à ce stade de la conversation pour être posées. Je griffonnais alors l’esquisse d’un phœnix sur ma feuille. C’était un dessin inconscient dont seul ma main guidée le tracé. Le jeune gryffon blond me demanda alors :

Heu...Est ce que tu aimes les phœnix ?

Je failli en lâcher mon crayon. Je levais vivement la tête vers lui, il scrutait attentivement mon visage, sans aucun signe de défiance. Je n’étais pas certaine qu’il su ce que j’étais entrain de dessiner à cet instant précis et tout ceci me rendit perplexe. Comme à chaque fois que c’était le cas, je me rangeais derrière mes connaissances. C’était tellement plus facile de tenir la conversation avec un minimum de culture magique.

« Je ne sais pas si j’aime les phœnix. Ceci dit c’est un animal très intéressant. Un oiseau magnifique. Et puis ses propriétés magiques sont vraiment exceptionnelles. N’est ce pas ? Je parle bien sûr de ses larmes mais aussi de son chant, qui empli de courage les êtres au cœur purs. Il paraitrait que Dumbledore en possède un. Pour ma part, bien que ce soit une créature tout à fait mythique et fantastique je ne suis pas sûre que j’aimerais en avoir un de compagnie. Si cela était encore possible. Savais-tu que dans toutes les mythologies et croyances, le phœnix joue un rôle important ? Ainsi, on le retrouve chez les Egyptiens, les Grecs, les Chinois et même dans les symboles chrétiens. Le phœnix symbolise la victoire contre l’adversité, d’où l’expression renaître de ses cendres. »

Et voilà que tu redeviens un vrai moulin à paroles. Mets là donc en veilleuse. Tu vas l’ennuyer avec tes considérations mythologiques. Je rougis, prenant conscience d’avoir monopoliser la parole pendant un temps beaucoup trop long. Je me mis alors à mâchouiller le bout de mon crayon.


« Enfin, si je devais choisir, je prendrais plutôt un boursoufflet pour me tenir compagnie. Je trouve ça craquant. »

_________________



Quand les larmes de l'ange inonderont la Terre, alors s'ouvriront les portes de l'Enfer.Et tandis que les anges seront sur le point de mourir, ce sera au jeune homme de périr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   Dim 1 Mai - 9:29

La question de Dakeyras semblait avoir déstabilisé la jeune fille qui était en train de dessiner quelque chose sur la première feuille de son calepin. Lorsqu’il eu fini sa question, elle avait cessé de dessiner et avait levé la tête vers le gryffondor. Puis elle répondit simplement à la question :

Je ne sais pas si j’aime les phœnix. Ceci dit c’est un animal très intéressant. Un oiseau magnifique. Et puis ses propriétés magiques sont vraiment exceptionnelles. N’est ce pas ? Je parle bien sûr de ses larmes mais aussi de son chant, qui empli de courage les êtres au cœur purs. Il paraitrait que Dumbledore en possède un. Pour ma part, bien que ce soit une créature tout à fait mythique et fantastique je ne suis pas sûre que j’aimerais en avoir un de compagnie. Si cela était encore possible. Savais-tu que dans toutes les mythologies et croyances, le phœnix joue un rôle important ? Ainsi, on le retrouve chez les Egyptiens, les Grecs, les Chinois et même dans les symboles chrétiens. Le phœnix symbolise la victoire contre l’adversité, d’où l’expression renaître de ses cendres.

En tous cas, elle les connait bien !

Dakeyras avait bu ses paroles, bien qu’il connaissait beaucoup de chose à propos des phœnix, il n’avait pas beaucoup de connaissances sur la mythologie. La jeune fille avait rougi après avoir parlé et Dakeyras ne compris pas bien pourquoi mais soucieux de ne pas la questionner à nouveau sur un élément de sa vie qui pouvait peut être demeurer indiscret, il ne fit aucune remarque par rapport à cela. Puis Dakeyras se mit à lui parler de Fire :

Moi j’avais un phœnix lorsque j’étais enfant, et notre amitié était très forte car mes parents l’avait adopté à ma naissance comme cadeau et aussi pour que je ne sois pas seul. Nous avons donc grandi ensemble. Il s’appelait Fire, je l’avait appelé ainsi à cause de son plumage qui était d’une couleur doré et orangé par endroit. Pour moi il était presque comme un frère et je ne me voyais pas vivres sans lui. Et aujourd’hui, il n’existe plus physiquement car à mes 11 ans, lorsqu’il a su que je venais à Poudlard et que je ne pouvais pas l’amener avec moi, il a décidé de transférer son âme dans ma baguette. Tout en disant cela, Dakeyras sorti sa baguette. Tu vois, avant elle était noire et simple et maintenant, à chaque fois que je la regarde et que je vois ces reflets rouge, je sais que Fire est avec moi et m’accompagne.

Puis il se tu, c’était la première fois qu’il racontait cette histoire à Poudlard et il ne savait pas pourquoi il lui avait dit à elle mais il avait eu envie de la faire. Ses yeux étaient embués et il tourna la tête légèrement pour qu’elle ne le remarque pas. Puis, il lui dit avec un sourire aux lèvres :

Je ne sais pas si je t’embête avec mes histoires. C’est que, en ce moment j’essaye de rencontrer de nouvelles personnes avec qui partager un peu de l’amitié que j’ai à offrir et tu me semblais être une personne sympathique.

Il tourna son visage vers celui de Loélia en affichant toujours ce sourire amical qui l’avait pris quelques minutes auparavant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Loélia Dannan
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 284
Date d'inscription : 07/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
600/600  (600/600)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   Mar 3 Mai - 11:04

Moi j’avais un phœnix lorsque j’étais enfant, et notre amitié était très forte car mes parents l’avait adopté à ma naissance comme cadeau et aussi pour que je ne sois pas seul. Nous avons donc grandi ensemble. Il s’appelait Fire, je l’avait appelé ainsi à cause de son plumage qui était d’une couleur doré et orangé par endroit. Pour moi il était presque comme un frère et je ne me voyais pas vivres sans lui. Et aujourd’hui, il n’existe plus physiquement car à mes 11 ans, lorsqu’il a su que je venais à Poudlard et que je ne pouvais pas l’amener avec moi, il a décidé de transférer son âme dans ma baguette.. Tu vois, avant elle était noire et simple et maintenant, à chaque fois que je la regarde et que je vois ces reflets rouge, je sais que Fire est avec moi et m’accompagne.

Je restais un moment silencieuse. Le ministère avait classé le phœnix en catégorie quatre. Non pas à cause d’un mauvais caractère mais parce que le phœnix était difficilement apprivoisable. Et donc interdit à la détention. De plus, les deux seuls représentants connus étaient Fumseck, celui de Dumbledor et Flamesh qui était la mascotte de je ne sais plus quelle équipe de Quidditch.


Cette histoire me faisait légèrement tiquée. Soit ses parents avaient prélevé un œuf dans la nature, ce qui était illégal, soit ils l’avaient eu sous le manteau, ce qui l’était tout autant. Et cette histoire d’âme transférée dans une baguette. C’était tout bonnement risible. Enfin, il avait l’air de croire en ce qu’il disait. Il tourna la tête pour cacher sa peine mais je distinguais bien son malaise. Son récit était peut être abracadabrant mais je n’avais pas encore toutes les connaissances magiques pour porter un jugement définitif. Après tout, le phœnix était un animal mystérieux. Comme je ne disais rien de plus, ne sachant pas si c’était du lard ou du cochon, Dakeyras enchaina :

Je ne sais pas si je t’embête avec mes histoires. C’est que, en ce moment j’essaye de rencontrer de nouvelles personnes avec qui partager un peu de l’amitié que j’ai à offrir et tu me semblais être une personne sympathique.


Non, il ne m’embêtait pas. Enfin, j’avais encore cette lettre à faire mais sa présence ne me gênait pas. En tout cas, il avait une drôle de manière de tourner les choses. Direct et en même temps assez dérangeante. Qui ne seraient pas mal à l’aise après une telle déclaration ? Une personne sympathique. Ma foi, si c’est ce qu’il pensait. Puisqu’il semblait si passionné sur les phœnix peut être connaissait il aussi ses deux cousins, l’augurey et le dirico ?


« Non, tu ne me dérange pas. Tu as une histoire assez … singulière. Que sais-tu d’autres sur les phoenix ? Connais-tu les autres membres de sa classification ? Je parle bien entendu du Dirico et de l’Augurey qui sont, eux aussi, des oiseaux fascinants. »

_________________



Quand les larmes de l'ange inonderont la Terre, alors s'ouvriront les portes de l'Enfer.Et tandis que les anges seront sur le point de mourir, ce sera au jeune homme de périr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   Mar 3 Mai - 18:06

Non, tu ne me dérange pas. Tu as une histoire assez … singulière. Que sais-tu d’autres sur les phoenix ? Connais-tu les autres membres de sa classification ? Je parle bien entendu du Dirico et de l’Augurey qui sont, eux aussi, des oiseaux fascinants.

Dakeyras fût soulagé de cette réponse car il avait toujours peur d’embêter les gens lorsqu’il leur parlait. Il comprenait que Loélia trouve son histoire un peu tordu parce qu’il faut avouer qu’il avait lui aussi eu du mal à croire à cela au départ, mais sentant la présence de Fire chaque fois qu’il posait la main sur sa baguette, il avait compris et accepté ce fait. Dakeyras fût surpris de l’étendu des connaissances de la jeune fille, il répondit alors ensuite à sa question :

Je ne suis pas un expert en espèces animales mais le Dirico et l’Augurey me sont familier car effectivement ils sont très proches des phœnix et je suis tombé sur des articles sur ceux-ci dans un livre en faisant des recherche sur leur cousin proche. Le Dirico est un animal très passionnant parce bien qu’incapable de voler, ce pouvoir de téléportation dans le but d’échapper à ses ennemis est fantastique. Je trouve juste dommage qu’il soit affublé de ce surnom stupide que lui ont donné les moldus qu’est le dodo.

Dakeyras gloussa avant de poursuivre :

L’Augurey quant à lui, est un oiseau tout autant passionnant mais effrayant à mes yeux car son chant est très désagréable à ce qu’il parait et serait annonceur de mort.

Pour dire cela, il avait pris une voix très grave puis il continua en reprenant son ton original :

De plus malgré la couleur certes sombre mais pas pour autant désagréable de son plumage, son corps est d’une laideur incomparable. Celui-ci n’apparait que sous la pluie battante et malgré que je ne me promène pas souvent lors des averses, j’espère ne jamais le croiser.

Il fit une pause pour respirer et laisser un peu de répits aux oreilles attentives de la jeune poufsouffle. Puis regardant Loélia droit dans les yeux, il sourit et se remit à parler :

Je suis impressionné par l’étendu de tes connaissances. Pour mon histoire, je sais que c’est un peu dur à avaler mais pour y croire, il faut le vivre et tout ce que je peux te dire c’est que c’est un événement magique, si j’ose dire, à chaque fois que Fire et moi somme réunis par l’intermédiaire de cette baguette qui m’est si chère. Et toi tu as un animal de compagnie ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Loélia Dannan
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 284
Date d'inscription : 07/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
600/600  (600/600)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   Mer 4 Mai - 8:03

Je savais déjà tout cela. J’écoutais tout de même Dake avec attention. Il était bon orateur. J’étais certaine qu’il aurait fait un bon leader ou un bon politicien. Un bon professeur également. J’aurais pu ajouter qu’en fait l’Augurey ne chantait non pas pour annoncer la mort mais simplement à l’approche de la pluie. Qu’il nichait dans les épineux dans un nid en forme de larme. Ou encore que ces plumes ne pouvaient être utilisé pour écrire car elles repoussaient l’encre.

Quant au Dirico, les anecdotes ne manquaient pas non plus. Les créatures magiques me fascinaient tout autant que les plantes. C’était un univers très riche et réellement intéressant à observé. Surtout si on savait, comme moi, relier certaines de ces créatures à des pans de l’histoire de la magie. Dakeyras avait dit qu’il n’espérait jamais les croiser. Moi, au contraire, je n’attendais que ça. Parce que les illustrations dans les livres, c’était agréable mais au bout d’un moment, c’était lassant.

Un animal qui m’avait toujours beaucoup intéressé était la licorne. Surtout depuis que je savais qu’un crin de ce magnifique animal faisait fonctionner ma baguette. L’évolution morphologique de la licorne était tout bonnement stupéfiante, en sachant que les plus grands mâles atteignent quatre mètres de longueur … Le fil de mes pensées fut interrompu par mon voisin.


Je suis impressionné par l’étendu de tes connaissances. Pour mon histoire, je sais que c’est un peu dur à avaler mais pour y croire, il faut le vivre et tout ce que je peux te dire c’est que c’est un événement magique, si j’ose dire, à chaque fois que Fire et moi somme réunis par l’intermédiaire de cette baguette qui m’est si chère. Et toi tu as un animal de compagnie ?

Je me sentis rougir. Je n’avais aucun mérite. J’étais plutôt solitaire et les livres comme le dessin m’accompagnaient la majorité du temps. Et puis, c’était un sujet qui me passionnait. J’aurais eu plus de mal à étaler des connaissances sur la réalisation d’un sortilège par exemple. Simplement parce que cela ne m’intéressait pas plus que ça. Au moins, il reconnaissait que sont histoire ne manquait pas de toupet. Je souris. C’était une qualité que j’appréciai, la franchise. Peut être qu’un jour, d’imminents chercheurs dont il ferrait parti prouveront que le phénix peux se dématérialiser et se transférer dans un bout de bois sans qu’on se demande s’ils n’ont pas vidé tous les stocks d’hydromel du pays.

« Chez moi, à Wisborought Green, j’ai une chienne. C’est une yorshire terrier. Elle s’appelle Joy. Et comme j’habite à la campagne, il y a aussi tous les hôtes habituels : oiseaux, hérissons, écureuils, lièvres …

Je m’interrompis. Dakeyras était un sorcier pur souche apparemment. Il ne connaissait peut être rien au monde moldus ? Tu es sotte, Loélia Dannan, les animaux sur cette terre sont les mêmes pour tout le monde. J’enchaînais alors, plus sereine :

Ici, je n’ai pas encore d’animaux car je voulais d’abord bien prendre mes marques à Poudlard avant d’avoir la responsabilité d’un petit être sur moi. Et puis mes tantes sont moldus donc c’est délicat d’aller acheter une chouette en magasin. Peut être pour la prochaine rentrée. A choisir, je pense que je prendrais soit un chat, soit un bourssoufflet. Si toute fois j’en trouve un. Plutôt un violet foncé.
»

Je m’apprêtais à proposer à Dakeyras de marcher un peu vers le lac car je commençais à prendre froid, statufié sur le banc mais je me figeais immédiatement. Un peu plus loin, remontant sur le chemin, il y avait le groupe de vicieux serpents. Ceux de la bibliothèque. La panique sonna trois coups.


Je serrais les lèvres. Puis agrippa la main de mon voisin, qui lui, j’en étais sûr, ne devait pas comprendre ce qui se tramait. Mon regard croisa celui de … celui de... du... de l’immonde cafard qui m’avait coincé dans les rayonnages. Il du me reconnaitre parce que presque immédiatement, il eu un rictus mauvais et se mit à donner des coups de coudes à ses comparses, en me pointant du doigt et en s’esclaffant. J’implorais mentalement le ciel qu’ils s’en aillent. Qu’ils nous laissent tranquille. Nous ne faisons pas le poids contre eux. Moi, pas plus que la dernière fois et Dake, je n’en savais rien mais je ne voulais pas qu’il se retrouve mêlé à cela.

_________________



Quand les larmes de l'ange inonderont la Terre, alors s'ouvriront les portes de l'Enfer.Et tandis que les anges seront sur le point de mourir, ce sera au jeune homme de périr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   Mer 4 Mai - 18:24

Après la question de Dakeyras, Loélia avait rougi, sans doute à cause du compliment de celui-ci. Puis elle répondit à sa question :

Chez moi, à Wisborought Green, j’ai une chienne. C’est une yorshire terrier. Elle s’appelle Joy. Et comme j’habite à la campagne, il y a aussi tous les hôtes habituels : oiseaux, hérissons, écureuils, lièvres …

Puis elle se tût quelques instants. Dakeyras habitait dans une ville du nom de Windsor, proche de Londres et n’avait pas souvent l’occasion de voir ces animaux sauvages.

J’aimerais tellement...

Puis elle poursuivit :

Ici, je n’ai pas encore d’animaux car je voulais d’abord bien prendre mes marques à Poudlard avant d’avoir la responsabilité d’un petit être sur moi. Et puis mes tantes sont moldus donc c’est délicat d’aller acheter une chouette en magasin. Peut être pour la prochaine rentrée. A choisir, je pense que je prendrais soit un chat, soit un bourssoufflet. Si toute fois j’en trouve un. Plutôt un violet foncé.

Dakeyras non plus n’avait pas présentement d’animal de compagnie à Poudlard mais il n’en voulait pas pour l’instant, ne souhaitant pas remplacer Fire. Il fût plutôt amusé par le souhait de la jeune fille de posséder un bourssoufflet, ces créatures sont tellement mignonnes. D’un coup, Loélia fixa l’horizon, là, se trouvait un groupe d’élèves. Dakeyras senti la main froide de sa camarade agripper la sienne et un sentiment de terreur pouvait se lire sur son visage. Le jeune gryffondor ne compris pas pourquoi la jeune fille était si inquiète à la vue de ces êtres. Le groupe d’élèves se rapprochait doucement, et Dakeyras pouvait maintenant voir qu’il s’agissait de serpentards, plus âgés qu’eux, surement en sixième année d’études. L’un d’eux lança un regard presque meurtrier vers les deux jeunes élèves assis sur le banc, il donnait des coups de coude à ses acolytes pointant Loélia du doigt. Le groupe pressa alors le pas, se dirigeant hâtivement vers le banc. La jeune poufsouffle se leva alors brusquement. Dakeyras la suivit alors aussitôt, se plaçant devant elle comme pour la protéger. Il plaça, tout en se levant, sa main droite sur Fire.

Je ne sais pas ce qu’ils nous veulent ceux là mais ils n’ont pas l’air de vouloir juste discuter, reste derrière moi. Je ne pourrais pas faire grand-chose face à plusieurs élèves de sixième année mais s’il le faut je pourrais toujours te servir de bouclier.

Un sourire apparu sur le visage de Dakeyras qui attendait maintenant les serpents de pieds ferme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Loélia Dannan
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 284
Date d'inscription : 07/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
600/600  (600/600)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   Mer 4 Mai - 19:31

Quand je vis le groupe de serpent se diriger d’un pas décidé vers nous, je ne pu m’empêcher de pousser un gémissement. La peur me contractée l’estomac, les poumons, à peu près tout ce qui est susceptible de l’être. Quand, ils furent à moins de dix mètres, je n’y tenais plus et je me lever d’un bond, la main sur ma baguette. Histoire qu’ils sachent que cette fois ci j’étais armée.

Un bref, mais alors un très bref, instant, j’ai eu le fol espoir que cela suffirait à les dissuader de venir m’embêter. Ou du moins que la présence de Dake tempérerait la situation. Mais non, ils ont continuaient à avancer vers nous d’un air goguenard. Un rictus déformant le pâle minois de mon tortionnaire. Mon ami le beau gryffon blond du sentir la menace car il se leva et se plaça devant moi d’un geste protecteur.

Je ne sais pas ce qu’ils nous veulent ceux là mais ils n’ont pas l’air de vouloir juste discuter, reste derrière moi. Je ne pourrais pas faire grand-chose face à plusieurs élèves de sixième année mais s’il le faut je pourrais toujours te servir de bouclier.


J’étais effarée. Il venait de dire qu’on n’avait aucune chance et il souriait ? Soit. Mais si je n’étais pas déjà morte de trouille, ce constat positif de la situation aurait fini de me terroriser. La bande était enfin arrivée à notre hauteur.

En voyant le schéma, au combien pathétique de leur point de vue, je dois l’admettre, du chevalier protégeant sa frêle princesse du féroce dragon, le Cafard éclata franchement de rire. Comme un tigre qui aurait mangé un lion. Suivi sans surprise par les ricanements puérils de ses comparses. Il sortit sa baguette, la tapota dans sa main puis s’adressa à Dake, tout en dardant son regard noir sur moi. Il avait un petit sourire en coin tout à fait déplaisant.

« Tu ne doutes vraiment de rien, jeune gryffon. Rien que le fait de me menacer de ta baguette prouve que tu es un fou. »

Il ne souriait plus du tout. Notre heure était venu et il faut dire qu’elle n’avait pas tardé. Je frissonnais mais tentée de garder la tête haute car jamais je ne plierais devant lui. Je n’avais pas plié à la bibliothèque alors qu’il se servait de moi comme d’une poupée pour assouvir ses pulsions testostéronées, ce n’était pas maintenant que j’allais le faire. Il pointa sa baguette sur moi.


J’hésitais à me recroqueviller par terre. La douleur serait peut être moins terrible si je fermais les yeux. Je savais par expérience que non. Finalement, je me suis décidée à l’accueillir debout. En face et digne. Je me crispais alors dans l’attente de l’inévitable choc qui, curieusement, ne vient pas. Le Cafard se contenta de s’adressait à Drake d’une voix de gorge :


« Allons, allons, nous ne te voulons pas de mal. J’avais juste une … conversation de débuter avec cette demoiselle et nous avons été grossièrement interrompus la dernière fois. »

Finalement, il n’était pas bête comme ses pieds. Ce qui n’était pas vraiment rassurant. Il était tellement plus facile de jouer à l’imbécile quand on est intelligent que l’inverse. Je ne le quittais pas des yeux. Il frappa l’air d’un geste impatient de sa baguette.

« Tu nous laisses la demoiselle et nous on te laisses vaquer à tes activités. »

Que faire ? Dans l’éventualité saugrenue où je déciderais d’agir, il faudrait que je sois rapide. Et que je puisse me concerter avec Dake du plan à suivre. Or, je ne pouvais même plus le faire par la pensée car il me tournait le dos. Mon cerveau était en pleine ébullition. L’important c’était de gagner du temps. Je répliquais donc d’une voix acide et ferme, soutenant son regard.

« Vous rendrez à nouveau des comptes à Gabriel si l’un de vous ne touche qu’un seul des cheveux du gryffon . Me suis-je bien fait comprendre ? »

Je m’avançais d’un pas. J’étais déboussolé. Rien ne me venait. Ni plan, ni fuite. Rien. Le Cafard sembla surpris de ce regain de courage, il sembla soupeser la menace puis finalement dit avec un grand sourire, qu’il voulait sûrement jovial :

« Et bien, viens donc t’amuser avec nous et nous laisserons le gryffon en un seul morceau qu’en dis tu ? Je te donne ma parole. »

Bien que les insectes fussent en général indignes de confiance, ils vous envahissaient par derrière, de manière pernicieuse, il semblait franc. Je jetai un coup d’œil à Dake. Il n’avait rien à voir avec tout ça. Je ne le voulais pas blesser. Puis je vis le bras tendus du Cafard en signe de pacte. Si c’était le prix à payer. Je tendis légèrement la main.

_________________



Quand les larmes de l'ange inonderont la Terre, alors s'ouvriront les portes de l'Enfer.Et tandis que les anges seront sur le point de mourir, ce sera au jeune homme de périr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   Ven 6 Mai - 22:09

Le groupe de serpentard était maintenant à leur hauteur. Le leader du groupe s’adressa à Dakeyras :

Tu ne doutes vraiment de rien, jeune gryffon. Rien que le fait de me menacer de ta baguette prouve que tu es un fou.

Dakeyras ne souriait plus maintenant. Pourquoi douterait-il ? Même s’ils étaient plus âgés que lui, il était bien décidé à leur faire face. Le serpent dirigea sa baguette vers Loélia et se remit à parler :

Allons, allons, nous ne te voulons pas de mal. J’avais juste une … conversation de débuter avec cette demoiselle et nous avons été grossièrement interrompus la dernière fois. Tu nous laisses la demoiselle et nous on te laisse vaquer à tes activités.

Le jeune gryffon n’avait pas l’intention d’abandonné Loélia à ces élèves juste parce qu’ils le voulaient. Loélia sembla vouloir leur faire peur en les menaçant de devoir rendre des comptes à Gabriel, le cousin de Caleb Roarch, s’il me touchait.

Moi !?

Dakeyras ne comprenait pas pourquoi elle avait voulu qu’ils le laissent tranquille et pas elle. Le crétin qui se tenait en face d’eux leur proposa une solution :

Et bien, viens donc t’amuser avec nous et nous laisserons le gryffon en un seul morceau qu’en dis tu ? Je te donne ma parole.

Après cette phrase, ce même abruti tendit la main droite en avant. Dakeyras senti du mouvement dans son dos et il vit aussitôt la jeune poufsouffle se diriger vers cette main tendu et elle commença à tendre la main. Le jeune gryffon ne réagit pas tout de suite, ne comprenant pas ce qui se passait devant lui. Puis après avoir compris, il intervint. Il avança également d’un pas, attrapa Loélia par le bras et en la tirant en arrière sans la brusquer :

Certainement pas, vous êtes con à ce point là pour devoir vous en prendre aux élèves de première année ? Je ne sais pas ce que vous lui voulez mais vous allez la laisser tranquille, vous n’avez qu’a aller voir les gens de votre âge !

Dakeyras avait replacé Loélia derrière lui et avait reculé de quelques pas, pointant sa baguette vers le serpentard qui tenait toujours la sienne en direction de la jeune fille. Il semblait être troublé au départ par les propos du jeune gryffondor. Puis il reprit ses esprits et s’adressa au gryffon :

Je vois que tu es courageux mais je vais te briser, je vais vous briser tous les deux d’ailleurs, pour ton impertinence mais aussi parce que ça m’amuse.

Dakeyras avait peur parce qu’il savait que ces élèves étaient plus puissant que lui. Cependant il garda une expression neutre sur le visage pour ne pas montrer cette peur à ses adversaires. Le serpent s’approcha doucement du gryffon et celui-ci eu le reflexe de tendre sa baguette dans sa direction. Puis d’un coup, il eu un flash.

--flash--


Dakeyras était face à Fire, dans son jardin. Il était en train de lui faire ses adieux, de lui expliquer qu’il s’en aller et qu’il ne pouvait pas l’emmener avec lui. Il avait les yeux humides et tenait sa baguette à la main. Puis il regarda l’oiseau s’embrasser, ne comprenant pas ce qui se passait à cet instant. Puis le brasier se déplaça vers la baguette du jeune garçon et la percuta de plein fouet provoquant une vive lumière ambrée. Dakeyras lâcha alors sa baguette et tombât au sol regardant la baguette flotter quelques instants dans les airs avant de se poser lentement sur le sol. Dakeyras ramassa sa baguette, celle-ci avait changé, maintenant animée de reflets rouge foncé sur la couleur noir du bois d’ébène.

--flash--


Fire !

Soudain les reflets de la baguette de Dakeyras habituellement répartis sur la totalité de celle-ci se dirigèrent vers sa pointe. Une légère onde en sorti, suivie d’une masse immatérielle de couleur ambrée qui se dirigea vers le visage du serpent. Celui-ci fût prit d’un rire et fût accompagné par ses congénères. A ce moment, Dakeyras vit les reflets de Fire devenir rouge vif et ils dégageaient une lumière importante. Une autre onde, bien plus grosse que la précédente, sorti de Fire suivie elle aussi d’une masse immatérielle. Mais cette fois ci, Dakeyras reconnu la forme d’un grand phénix.

Fire...

La forme se déplaça vers le groupe d’élèves, les perturbant, ils brassèrent l’air qui les entourait avec leur bras comme pour dissiper cette image. Profitant de cet instant de confusion, Dakeyras attrapa Loélia par la main et se mit à courir en lui disant :

Suis-moi, cour, vite !

Ils coururent alors en direction du château où ces élèves ne pourraient plus les embêter en raison du trop grand nombre d’élève ou de professeur pouvant se trouver là. Une fois arrivé dans l’enceinte de celui-ci, Dakeyras s’arrêta pour qu’ils reprennent leur souffle maintenant qu’ils étaient à l’abri. Puis il prit la parole :

Cette forme...C’était Fire... Mon phénix. Comment est ce que c’est possible ?

Puis rigolant de la situation :

Je ne sais toujours pas ce qu’ils te voulaient, mais ici ils ne feront rien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Loélia Dannan
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 284
Date d'inscription : 07/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
600/600  (600/600)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   Sam 7 Mai - 8:26

Je sursautais légèrement quand le gryffon blond saisi mon poignet pour m’empêcher de saisir la main du Cafard. Il avait la peau chaude. Non pas tiède comme la plupart des gens, mais bien chaude, comme si un petit soleil venait réchauffer la paume de sa main. C’était agréable. Tante Yvie disait que les gens ayant toujours les mains chaudes avaient aussi le cœur chaud. J’esquissai un embryon de sourire à cette pensée. Il me tira légèrement en arrière, tout en douceur, et me replaça derrière lui. S’en suivit une minute de silence où le Gryffon et le Serpent se toisèrent. Puis Dake dit d’une voix où perçait une certaine ironie, teintée de pitié :

Certainement pas, vous êtes con à ce point là pour devoir vous en prendre aux élèves de première année ? Je ne sais pas ce que vous lui voulez mais vous allez la laisser tranquille, vous n’avez qu’a aller voir les gens de votre âge !

Il était à présent clair comme de l’eau de roche qu’il considérait ses adversaires comme étant dotés du même cerveau qu’un troll. Ce qui revient à dire : niait comme un manche à balais. J’admirais son cran et son courage. Finalement, le chapeau n’était pas aussi sénile que ce que les bruits qui couraient à son sujet dans l’école pouvaient laisser croire. J’aurais mis ma main au feu qu’un jour ce gryffon là ferait la fierté de sa maison.


Tout en prenant garde de ne pas me marcher sur les pieds, Dake recula de quelques pas, sa baguette toujours pointée sur le Cafard. Cafard qui semblait de plus en plus éberlué que deux jeunes élèves comme nous ne se plient pas de suite à toutes ses volontés. Il secoua la tête, d’un air faussement navré pour nous, puis cracha d’une voix glaciale :


Je vois que tu es courageux mais je vais te briser, je vais vous briser tous les deux d’ailleurs, pour ton impertinence mais aussi parce que ça m’amuse.

Je réprimais un léger frisson qui courait le long de mon échine. J’étais si proche de Dake qu’il aurait suffit que je me penche légèrement en avant pour poser ma tête contre son épaule. Je tendis la main et agrippais un pan de sa chemise. Je le tirai vaguement vers moi, histoire de mettre un peu plus d’espace encore entre lui et le Cafard. Cafard qui avait maintenant les yeux d’un noir d’encre et la bouche serrée. Je le savais maître des sortilèges informulés. Il m’avait déjà contré de cette manière à la bibliothèque.


Dake ne réagit pas à mon action. Il semblait ailleurs. Perdu dans un souvenir ou entrain d’élaborer un plan ? Mon action pour le faire reculer se fit plus pressente mais soudain une vive douleur au genou droit me coupa le souffle, me tirant un gémissement et me fis instantanément monter les larmes aux yeux. C’était le genou que je m’étais blessé lors de ma sortie au parc avec Caleb. Je lui jetai un œil horrifié. Il était devenu rouge et gonflé, passant par le bleu et le violet. Les chairs tuméfiées. Et la douleur … Comme si on me broyait les os au marteau de l’intérieur. Je me sentis défaillir.

Alors que je luttai, Dakeyras sembla revenir à lui et un étrange phénomène se produisit avec sa baguette. Une légère onde, comme un courant d’air concentré, en sortit. Presque immédiatement suivi par une masse immatérielle de couleur doré tirant vers l’ambré. J’étais maintenant coupée en deux, tenant mon genou pour éviter qu’il ne cède. Si je n’avais pas l’esprit aussi embrouillé par les pulsions douloureuses, je me serrais sans doute penchée plus en avant sur ce phénomène.


La masse engloba le visage du Cafard qui la dissipa dans un rire sarcastique, repris par les rires de goret de ses compagnons. Rires qui furent interrompus par une onde et une masse beaucoup plus importante que la précédente. C’était un phénix. Un phénix immense qui s’était élevé fasse aux serpents. Je restais un moment stupéfaite. On aurait dit un Patronus. Or cela ne pouvait en être un. Dake était bien trop jeune pour maitriser ce sort. De plus, le phénix était peut être transparent mais bel et bien doré et non pas argenté comme le sont tous les Patronus.

Je n’étais apparemment pas la seule que cette apparition avait prise de court car le Cafard en avait laissé tombé sa baguette. Ce qui avait eu pour effet d’ôter la pression sur mon genou. La douleur était encore là cependant. Je regardais le groupe de vicieux s’éparpiller dans un moment de panique. Lamentable aurait été le mot. Mais Dake profita de cet instant de confusion pour me trainer à sa suite vers le château. Il m’attrapa par la main et se mit à courir en direction de la porte. Je fus bien obligé de le suivre malgré mon genou dans un état pitoyable.


Je me retournai un instant, le souffle court et les larmes aux yeux, pointant ma baguette sur ma sacoche et la faisant revenir vers moi avec un accio parfaitement bien exécuté. Je l’attrapais au vol, tout en continuant à courir, le mot plus juste serait boiter, derrière le gryffon blond. Le seul point positif, c’était que maintenant je savais que j’étais capable d’exécuter un sortilège lors d’une situation tendue. Chose qui aurait été impensable un trimestre plus tôt.


Dans le hall de l’école, il y avait foule. Les Serpentards ne viendraient pas nous chercher des noises en ce lieu. Dakeyras, se posa contre un mur, les mains sur les hanches, pour reprendre son souffle. Il me dit d’une voix erratique mais contente :

Cette forme...C’était Fire... Mon phénix. Comment est ce que c’est possible ?

Je voyais dans son regard qu’il était fier. Il pouvait l’être. Son comportement avait été admirable. Je ne pouvais cependant pas l’éclairer sur ce qui venait de se passer avec sa baguette. De plus, mon genou était encore atrocement douloureux et pendant que Dake poursuivait sur sa lancée :

Je ne sais toujours pas ce qu’ils te voulaient, mais ici ils ne feront rien.

Je remontais légèrement ma jupe pour voir l’étendu des dégâts. Ce n’était pas joli à voir. Sur un côté, il virait maintenant au noir. Je secouais ma baguette au dessus pour faire couler un filet d’eau fraiche. Tant pis, si j’inondais un peu le hall, il fallait que j’arrive à le faire dégonfler avant d’aller à l’infirmerie. Je n’entendais plus Dakeyras. En levant la tête vers lui, je vis qu’il avait un peu pâlit. Je tentais de le rassurer :

« Ce n’est pas grand-chose, ne t’en fais pas. Il doit être foulé. A propos, c’est gentil...de m’avoir sauvé la vie.

Cela aurait pu sembler légèrement excessif mais Dieu seul sait ce qui aurait pu m’arriver si j’avais était toute seule face à cette bande de détraqués. J’en toucherais cependant deux mots à Gabriel car il fallait que ces agissements cessent. Je n’étais sûrement pas la seule de leurs victimes. Cessant de faire couler de l’eau sur mon genou, qui ne semblait pas vouloir changer de couleur ou dégonfler d’ailleurs, j’esquissai un pas vers Dake. Je grimaçais de douleur. Ne prenons pas appui dans ce cas. Je m’approchais alors de lui en boitillant à qui mieux-mieux. Face à lui, je lui touchai le bras, tout doucement. Il semblait mal tout d’un coup. Je cherchais à capter son regard puis dis d’une calme, et basse :

Est-ce que tu te sens bien, Dakeyras ? Tu veux aller à l’infirmerie ?
»

Je scrutais son visage d’un air anxieux, attendant sa réponse.



_________________



Quand les larmes de l'ange inonderont la Terre, alors s'ouvriront les portes de l'Enfer.Et tandis que les anges seront sur le point de mourir, ce sera au jeune homme de périr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakeyras Bremer
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 24
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : Télékinésie (2)
Date d'inscription : 18/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1350/1350  (1350/1350)
Points de mana:
1450/1450  (1450/1450)

MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   Sam 7 Mai - 14:27

Loélia était à bout de souffle et ne répondit pas tout de suite à la question que Dakeyras lui avait posé plus tôt. Elle remonta légèrement sa jupe et grimaça en découvrant son genou qui faisait le double de taille que l’autre et qui tourné au violet avec même un côté noir. Le jeune gryffon n’avait pas remarqué ce gène lorsqu’ils couraient et eu un moment de culpabilité, pensant que la course qu’il avait imposé à la jeune fille lui avait provoqué ceci. Le jeune garçon eu un haut le cœur car bien qu’il n’était pas très sensible à ces choses là, le genou de la jeune poufsouffle était plutôt horrible. Puis Loélia, à l’aide de sa baguette, fit couler un filet d’eau froide sur son membre, surement pour le soigner un peu. Elle le regarda et le rassura :

Ce n’est pas grand-chose, ne t’en fais pas. Il doit être foulé. A propos, c’est gentil...de m’avoir sauvé la vie.

Dakeyras était fier de l’avoir sauvé mais il était également partagé entre la curiosité et la culpabilité. Il avait du mal à croire que ce n’était rien, et repensé en même temps à ce qui s’était passé dans le parc :

Son genou, il est affreux, est ce que c’est de ma faute ? Je l’ai sauvé mais si je lui ai infligé ça en même temps... Et tout à l’heure, c’était lui...C’était Fire, il était là devant moi, il m’a aidé, c’est lui qui nous a sauvé. Mais comment est ce que c’est possible, je savais que son âme était dans ma baguette mais je pensais qu’il était comme endormi, juste présent. Je dois trouver des réponses à mes questions, il faut que l’on m’éclaire sur le sujet, mais il faudrait que je raconte cette histoire à un adulte et on me prendrait pour un fou...

Pendant au moins deux bonnes minutes, Dakeyras resta là, adossé au mur, le regard plongé dans le néant, réfléchissant et ne se préoccupant pas de ce qui se passait autour de lui. Mais il fût tiré de cet état quasi végétatif par la jeune fille qui s’inquiétait de le voir comme ça :

Est-ce que tu te sens bien, Dakeyras ? Tu veux aller à l’infirmerie ?

Elle était là, son regard plongé dans le sien, lui tenant le bras. Elle s’était déplacée jusqu'à lui et affichait sur son visage de l’anxiété. Dakeyras reprit alors ses esprits :

Heu... Pardon, excuse-moi. Oui ça va, je réfléchissais à ce qui s’est passé tout à l’heure quand Fire est apparu. Heu oui je veux bien t’emmener à l’infirmerie.

Il avait dit cela sur le ton de la plaisanterie pour essayer de détendre un peu l’atmosphère. Puis n’attendant pas de réponse de Loélia, il la porta dans ses bras pour lui éviter de marcher et se dirigea dans les couloirs de Poudlard en direction de l’infirmerie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/t12308-dakeyras-bremer
Loélia Dannan
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 284
Date d'inscription : 07/04/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
600/600  (600/600)
Points de mana:
800/800  (800/800)

MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   Sam 7 Mai - 15:16

Fin du RP.

_________________



Quand les larmes de l'ange inonderont la Terre, alors s'ouvriront les portes de l'Enfer.Et tandis que les anges seront sur le point de mourir, ce sera au jeune homme de périr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: *Détente matinale* [PV loélia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
*Détente matinale* [PV loélia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une froideur matinale ... [PV]
» [Flashback] Une petite journée de détente ! [PV Loyckh]
» Une bonne détente .....Ooh mais c'est Draka!
» 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question
» douche matinale • le 20 juin à 11h45

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Parc et lac de Poudlard-
Sauter vers: