AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La métamorphose, qu'est-ce que c'est ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Axel Kalyll
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1880
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 26 ans sorts 1 2 3 4 MT1-2-3
Capacités Spéciales : ...
Créature : Humain, ou quelque chose dans le genre
Points Prestige : 8
Date d'inscription : 06/07/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
1960/1960  (1960/1960)
Points de mana:
2420/2420  (2420/2420)

MessageSujet: La métamorphose, qu'est-ce que c'est ?   Dim 16 Jan - 15:06

Métamorphose


Si elle a une part importante dans le monde magique de JKR, elle n’explique quasiment jamais la métamorphose. C’est donc une magie importante et floue, qui n’a pas de réelles définitions ni dans le livre, ni dans le forum. Je me suis donc autorisé une grande part d’inventions, essayant de rendre cohérent ce qui de prime abord ne l’est pas dans le livre, le tout pour l’incérer dans le forum. Tout d’abord, quelques problèmes relevés dans le livre :
- les cours de métamorphose tel qu’on l’entend généralement (transformer quelque chose en autre chose) ne semble être que les premières études de cette matière. JKR y associe rapidement des sortilèges qui sont normalement plutôt incompatibles avec cette idée de la métamorphose : le sortilège de Transfert, de Disparition (Evanesco), le sortilège Inanimatus Apparitus, sont beaucoup de notions qui s’éloignent de notre idée naturelle de la métamorphose.
- les incantations sont très peu détaillées, prétextant les sortilèges informulés.
- les fondations de la matière ne sont pas du tout expliquée : son histoire, son fonctionnement, ses limites ne sont pas définis.
Il résulte de ceci une certaine difficulté à mettre ça en place. Je vais donc décliner le sujet sous deux aspects : les généralités sur la métamorphose pour rendre cette magie plus cohérente, et comment je compte l’appliquer sur le forum.

A/ Petite approche historique

Comment rendre compatible ce qui ne l’est pas dans un livre ? Pas facile comme question, et je pense que le meilleur moyen d’expliquer ces contradictions n’est pas dans la magie même, mais dans l’histoire de cette magie. C’est donc par une approche historique que j’ai voulu justifier cette association à la métamorphose des sortilèges de création, de disparition, d’animation. Au Moyen-âge, la métamorphose constituait une branche de la magie dite « matérielle ». Cette magie s’intéressait, comme son l’indique, aux objets  dans leur forme uniquement matérielle, c’est la matière même de l’objet qui était importante. Elle se déclinait sous quatre aspects : la création, la disparition, la transformation, l’animation. La transformation (et uniquement) était le domaine de la métamorphose, qui consiste dans sa première expression à modifier la forme d’un sujet. Cependant, la pratique courante et le temps ont fait que peu à peu, le terme « métamorphose » a remplacé le terme de « magie matérielle » (Sensibilis mira quaedam vis), la partie prenant la place du tout dans l’appellation commune (comme il arrive souvent). Dès lors, la métamorphose a aujourd’hui deux sens très différents : le premier est le sens restreint, c’est-à-dire la transformation d’un objet, le second est le sens large hérité de l’évolution du langage, la métamorphose désignant dès lors la « magie matérielle », donc à la fois la création, la disparition, la transformation et l’animation. Le nom académique et les programmes d’aujourd’hui se réfèrent à cette deuxième définition.

La métamorphose regroupe donc plusieurs type de sortilèges, comme c’est le cas dans Harry Potter que j’essaie de reprendre le plus fidèlement possible. Ces différentes magies ne sont pas de même niveau et accessibles à tous, mais sont parfois très différentes et peuvent varier grandement en difficulté.  Tout comme dans les sortilèges, il y a donc des niveaux en métamorphose (MT1, MT2, MT3. Je préciserai que ces niveaux n’équivalent pas du tout en niveau les sortilèges. Un niveau MT1 n’équivaut pas à un niveau 1 en sorts.  En analogie, on peut dire qu’en gros (et parfois très gros) le niveau MT1 regroupe les niveaux 1, 2 et 3 (en réalité, plutôt le niveau 3 que les deux autres, mais enfin, c’est en gros…), le niveau MT2 est plutôt de l’ordre du niveau 4, et le niveau MT3 n’a pas vraiment d’équivalence, c’est un niveau exclusivement « capacité spéciale ».

Tout comme la médicomagie, la métamorphose est en partie accessible à n’importe quel sorcier ayant fait des études à Poudlard. Tout comme la médicomagie, une grande partie de cette magie leur est aussi inaccessible.
Donc, tout sorcier ayant finis ces études peut réaliser un sort de niveau MT1. Mais au-delà, il faut passer par l’administration et les capacités spéciales. Le niveau MT2 est accessible ou en faisant une demande aux admins (pour ceux que la métamorphose intéresse mais qui ne veulent pas en faire une capacité spéciale non plus) ou par la capacité spéciale métamorphe. Le niveau MT3 n’est disponible qu’avec la capacité spéciale magie des métamorphes (sauf exception).

B/ Les magies

1/ La transformation

C’est la métamorphose la plus connue. Elle consiste à transformer un objet (par objet j’entends à la fois l’objet inanimé que l’animal) grâce à une incantation unique. Elle se décline sous trois formes : la métamorphose générale, la métamorphose spécifique, la métamorphose chantée (ici, c’est le sens restreint de métamorphose. Et oui, c’est cela, les contradictions de l’académisme !) .

La métamorphose générale permet de métamorphoser un grand nombre de sujets en un tout aussi grand nombre formes. Les incantations sont simples, mais la maîtrise des sortilèges est difficile. Elle permet de métamorphoser (en fonction des incantations) tout objet inerte, animal, végétal non magiques et de petites tailles, en un grand nombre de forme. En deux mots, elle a une grande panoplie de forme avec une unique incantation, mais elle ne permet de métamorphoser que des petits objets, animaux, végétaux, non magiques. La puissance du sortilège dépend du niveau du lanceur. Un apprenti, qui débute, pourra transformer de minuscules objets, animaux et végétaux (par exemple des boutons, des bouts de bois, des insectes, des escargots, etc.), alors qu’un adulte pourra en métamorphoser de plus gros (chiens, livres, etc.). Elle est donc polyvalente et permet précisément :
- de transformer de petits animaux non magiques en objets non magiques (maximum : taille d’une boîte à chaussure), quelque soit l’animal transformé et l’objet désiré. L’incantation est Ferre *** MT1 (les élèves à partir de la 4ème année peuvent les réussir, mais soyez cohérent, ce ne sera pas des objets de même taille qu’un élève de 4ème année)
- de transformer des objets non magiques en animaux non magiques. Incantation : *** Ferre MT1 (même remarque que plus haut)
- la métamorphose humaine partielle (un seul organe) sur un temps court en une partie animale. Incantation : *** Transformo * MT1-2.
Ceci est accessible à tout sorcier ayant fait des études et les ayant terminé, mais pas aux élèves, dans son niveau le plus bas (MT1). Les sorciers les plus brillants (MT2) auront plus de possibilité, poussant utiliser d’une part Ferre *** et *** Ferre pour des objets et des animaux non magiques semi-imposants (un rocher assez petit en proportion), d’autre part une métamorphose humaine partielle plus réussis (avec notamment la possibilité d’adapter momentanément son système respiratoire ou cardiaque en fonction du besoin…).

La métamorphose spécifique permet de transformer spécifiquement tel objet/animal non magique en tel objet/animal non magique. Chaque transformation à son incantation propre, ce qui lui permet d’être plus efficace. Elle permet donc de transformer des sujets  plus imposants avec plus d’efficacité. Plus précise, elle possède les même problèmes que les sortilèges : la non connaissance de l’incantation précise pour telle situation n’est pas contournable. C’est cette métamorphose qu’on commence à enseigner, car bien qu’étroitement exigeante, elle est la seule qui puisse permettre un minimum de résultat même pour un premier année. De façon général, tout ce qui est polyvalent est plus difficile à acquérir que ce qui est spécialisé.

Les plus jeunes d’entre vous (jusqu’à la 4ème année minimum) ne pourront que métamorphoser de minuscules sujets non magiques.  Les sorciers parmi les élèves avec un certain niveau (entre les 5ème et les 7ème années généralement) pourront métamorphoser des sujets non magiques moyens. L’idée, vous l’aurez compris, ce répète pour les sorciers adultes qui pourront ici métamorphoser des sujets non magiques de grande taille et des sujets magiques de petite taille. Un sorcier de niveau MT2 pourra, lui, métamorphoser des sujets non magiques de très grande taille, et des sujets magiques de moyenne taille. Un sorcier MT3 peut atteindre des proportions immenses de métamorphose.

La métamorphose chantée a le même effet que la métamorphose générale, excepté le fait que c’est possible pour des objets bien plus importants. Je cite mon cours pour expliquer (pour une fois qu’il est bien ^^) : « Les enchantements dans la métamorphose permettent d'obtenir d'excellents résultats sur le court terme dans la transformation, bien meilleurs la plupart du temps qu'avec une simple incantation. Cependant, tout comme une flambée de bois sec, c'est une magie qui s'épuise vite et qu'il est d'une extrême difficulté à garder sur le moyen et le long terme. Ainsi, la forme obtenue après transformation d’un sujet quelconque dépérira vite et finira par disparaître, redevenant alors la forme d’origine. » C’est bien plus difficile que des simples sortilèges de métamorphose générale et d’enchantements les plus basiques, et ce n’est donc accessible qu’en alliant le MT2 en métamorphose et avoir le minimum en chants, soit le niveau d’un adulte qui a étudié dans une école.



2/ La disparition

Les sortilèges de disparition sont plus compliqués que les sortilèges de transformation la plupart du temps, excepté pour la métamorphose chantée qui est tout aussi difficile. La disparition, avec des sortilèges comme Evanesco, n’est que provisoire, et les objets réapparaissent toujours, de façon contrôlée par le lanceur de sort (ou un autre !), ou de façon incontrôlée (les dérives de cette magie ont provoqués des catastrophes, avec des inconscients qui ne la maîtrisaient pas et qui laissaient les objets réapparaître n’importe où. Il y a deux niveaux pour cette magie également : le premier s’appelle Universa Fuga, qu’on traduira « la disparition générale », et le second Fugae Carmen, qu’on traduira « la disparition chantée ». En fait, c’est avant tout la disparition générale qui est connue, sous la forme du sortilège Evanesco.

La disparation générale fait partie de l’anciennement des BUSEs. Je pense qu’il n’est pas nécessaire de détailler l’effet du sortilège Evanesco, car tout le monde ici le connaît. Je vais donc plutôt détailler les différents niveaux. A sa difficulté la plus basse (niveau MT1 – attention, impossible de le réaliser avant la 5ème année tout de même !), le sortilège Evanesco permet de faire disparaître assez brièvement (une heure, tout au plus) des objets et des animaux non magiques assez petits (pas plus gros qu’un bon rat, disons). Au niveau MT2, la masse des objets ne changent pas : néanmoins, il est possible de faire disparaître un d’objet pendant plusieurs jours. Au niveau MT3, le sorcier peut faire disparaitre simultanément un grand nombre d’objet, cette fois assez imposants, pendant un temps plus long, et peut également faire disparaître un être vivant, cette fois pas plus d’une demi-journée. L’être vivant qui disparait à l’impression de transplaner et de réapparaitre aussitôt quelque part. En réalité, il s’est passé du temps entre sa disparition et sa réapparition. Où il est passé, ça, personne ne le sait ! Il existe un contre-sort qui peut être effectué par le sorcier ayant utilisé le sortilège ou par un autre sorcier d’au moins un niveau plus haut. Il s’agit du sortilège Desevanesco.

La disparation chantée est en fait une spécialisation du sortilège. Elle permet de faire disparaître un objet ou un être vivant plus précisément (celui-ci et par un autre), ce qui multiplie son efficacité, et donc sa difficulté. Il s’agit également là de réaliser un chant, ce qui permet d’être efficace plus longuement et pour des sujets plus imposants. Cela permet aussi de faire disparaître des objets magiques, mais à condition qu’ils ne soient pas protégés contre (la plupart le sont, à vrai dire). Et pour enlever ce genre de protection magique, il faut bien plus qu’un simple sortilège. Cette partie de la magie de disparition n’est accessible que par lorsqu’on est un bon enchanteur (donc niveau 2 minimum) et qu’on maîtrise suffisamment la métamorphose (niveau MT2 minimum, donc).

3/ La création

Le processus de création s’opère de façon parallèle au processus de disparation, excepté qu’il est encore plus complexe. Il suit le même modèle, je le détaillerai donc moins. Tout comme pour la disparition, on retrouve deux niveaux : Universa Creatio (« la création générale »), Creationis Carmen (« la création chantée »).
Pour la création générale, le sortilège est Inanimatus Apparitus (MT2-3) Il ne marche que pour des objets. Au niveau MT2, c’est objets sont non-magiques et assez peu imposants, et peuvent rester quelques heures avant de disparaître. Le niveau MT3 (apporté par la capacité spéciale « Magie des métamorphes » au niveau 2) permet plus d’efficacité dans ce sort, entre autre la création d’une multitude d’objets sur une longue distance (cf Dumbledore quand il fait apparaître les duvets pour passer la nuit dans la grande salle dans le troisième tome) . La création chantée suit le même principe que la disparition, excepté qu’elle n’est accessible qu’à ceux ayant les sorts MT3 (donc des mages métamorphes) ayant également un niveau suffisant en enchantements (enchanteur niveau 2).

4/ L’animation

L’animation est la plus complexe des magies matérielles (donc des métamorphoses), et n’est accessible que par un excellent sorcier, donc au moins mage métamorphe. L’animation d’objet consiste à « rendre vivant » en quelque sorte des objets. C'est le cas des armures de Poudlard, par exemple. Un mage métamorphe animera des objets sur le cours et moyen terme (de quelques heures à plusieurs journées), tandis qu’un maître métamorphe pourra animer des objets à vie. Ce n’est donc absolument pas une magie accessible au commun des sorciers, même de niveau MT2.

_________________

Rien n'arrête un vent qui souffle, un esprit.


Dernière édition par Axel Kalyll le Mer 20 Jan - 13:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Axel Kalyll
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1880
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 26 ans sorts 1 2 3 4 MT1-2-3
Capacités Spéciales : ...
Créature : Humain, ou quelque chose dans le genre
Points Prestige : 8
Date d'inscription : 06/07/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
1960/1960  (1960/1960)
Points de mana:
2420/2420  (2420/2420)

MessageSujet: Re: La métamorphose, qu'est-ce que c'est ?   Dim 16 Jan - 15:52

Ce que j'ai exposé jusqu'ici étaient des généralités. Ci-dessous, je vais au fur et à mesure des cours développer chaque point en détail. Si vous n'êtes pas intêressés par un étude précise de chaque point de la métamorphose, inutile de lire ce qui va suivre.


Cours numéro 2
La métamorphose dite « générale »


Première Partie : Généralités (Niveau 3ème année à BUSE)



La métamorphose générale est une métamorphose qui nécessite une certaine pratique au préalable. Elle est étudiée à partir de la troisième année d’étude, pas avant. Cette métamorphose peut s’avérer très pratique pour quiconque assez doué et expérimenté en métamorphose pour l’utiliser.

Avant tout, quelques notions de vocabulaire dans la matière.
On appelle « sujet » les différents objets, animaux, végétaux, que l’ont peut transformer avec une seule incantation.
On appelle « formes » les différents résultats obtenus sur le sujet après la métamorphose d’une certaine incantation.

La métamorphose générale permet de métamorphoser un grand nombre de sujets en un tout aussi grand nombre formes. Les incantations sont simples, mais la maîtrise des sortilèges est difficile. Elle permet de métamorphoser (en fonction des incantations) tout objet inerte non magique, animal, végétal, tous non magiques et de petites tailles, en un grand nombre de forme.
En deux mots, elle a une grande possibilité de métamorphose, mais elle ne permet de métamorphoser que des petits objets, animaux, végétaux, non magiques. La puissance du sortilège dépend du niveau du lanceur. Un apprenti, qui débute à peine son apprentissage, pourra transformer de minuscules objets, animaux et végétaux (par exemple des boutons, des bouts de bois, des insectes, des escargots…) alors qu’un grand mage pourra sans doute en métamorphoser des plus gros (des chiens, des livres, des coussins…).


Pour finir, voici toutes les métamorphoses possibles grâce à la métamorphose générale :
- la métamorphose inerte
- la métamorphose animale
- la métamorphose humaine partielle

Bien sûr, comme je vais vous l'expliquer plus loin, il n'est pas possible de tout métamorphoser dans ces catégories. Mais vous verrez le tout dans la suite du résumé.


Deuxième Partie : Transformer un animal en un végétal ou en une forme inanimée.

Exemple de sortilège : Ferre Rosa (Niveau 3ème année à BUSE)


Une des incantations de la métamorphose générale est Ferre **. L’exemple que nous verrons est un des dérivés possibles de l’incantation.

Ferre ** est une incantation permettant de transformer n’importe quel animal non magique en objet ou végétaux non magiques (à condition qu’il ne soit pas trop imposant). Les sujets ici sont tous les animaux non magiques, n’excédant pas un certain volume. Il faut pour réaliser cette incantation, taper avec le bout de la baguette magique d’un geste vif l’animal que l’on souhaite transformer, en prononçant l’incantation Ferre **, tout en imaginant le résultat de la métamorphose. A la place des deux étoiles après le Ferre, il faudra dire en quel objet ou végétal vous souhaitez le transformer. Dans l’exemple que nous allons voir, c’est en une rose.

Ferre Rosa permet donc de transformer n’importe quel animal non magique en une rose. C’est une incantation passe-partout, et donc difficile, et pas du tout adapté à un apprentissage pour débutants. Pour transformer un chaton en une belle rose, voici la procédure : tapoter d’un unique coup vif sur le chaton du bout de la baguette en prononçant l’incantation Ferre Rosa. (en accentuant sur le ro- de Rosa) Il faut se concentrer pendant ce bref moment, penser de toutes ces forces en imaginant comment sera la rose après la métamorphose. Attention, l’incantation et le geste ne suffisent pas ! Si vous êtes incapable d’imaginer le résultat, votre métamorphose sera vouée à l’échec.

Il existe une sorte de réciproque à cette incantation : ** Ferre. Elle permet de transformer n’importe quel objet non magique en un animal non magique, à conditions encore une fois que le volume de l’objet ne soit pas trop conséquent. Attention, cependant, car cette incantation est beaucoup plus difficile, car on transforme quelque chose d’inerte en un être vivant ! Un élève de cinquième année peut y parvenir, au mieux un élève de quatrième, pas en dessous !

Troisième Partie : la métamorphose humaine partielle

Exemple de sortilège : Caput Transformo Cani (niveau ASPIC)


L’un des sortilèges les plus compliqués de la métamorphose générale est le sortilège *Transformo**. Ce sortilège consiste à métamorphoser une partie externe d’un corps humain (bras, jambes, mains…) en la correspondance de la partie pour un animal non magique. C’est une magie très compliquée, car en plus de permettre de métamorphoser une partie de son corps, elle s’étend sur une très grande possibilité de sujets. Ce sortilège est de niveau ASPIC, tenez le vous pour dit !
Comme toute métamorphose générale, ce sortilège permet de changer de forme un grand nombre de sujets (les organes externes de l’homme, à vrai dire), en un nombre exceptionnel de formes (n’importe quelle créature non magique en fait.) Cette grande liberté d’action possible a le même problème que toutes les métamorphoses générales : outre le fait que ce soit particulièrement difficile, il est impossible de réaliser une métamorphose lumineuse avec (comme par exemple, un corps entier…) N’y voyez donc pas un moyen de substitution pour être un Animagus.

Pour le réaliser, voici comment il faut procéder : il faut viser l’organe externe que vous souhaitait modifier. Ensuite, il faut prononcer l’incantation (* Transformo **) en remplaçant * par l’organe que vous voulez métamorphoser et ** par le nom de l’animal dont votre organe prendra la forme. (Dans l’exemple étudié en classe, Caput Transformo Cani, Caput signifie tête et Cani signifie chien. C’est donc la transformation de votre tête en celle d’un chien.) Il faut pendant que vous récitez l’incantation imaginer le mieux possible le résultat de la métamorphose, avec précision. Par exemple, si vous souhaitez avoir la tête de votre chat préféré, il faudra l’imaginer avec le plus de précision possible pour que la métamorphose réussisse.
Lorsque vous récitez l’incantation, un éclair vif, argenté, inoffensif, partira de votre baguette pour toucher l’organe externe visé. Au contact du sortilège, si vous avez été assez concentré, la métamorphose réussira.

Caput Transformo Cani, est le dérivé de l’incantation * Transformo **. Voici ce qui se passe précisément pour ce sortilège.

Imaginons que je me vise moi-même la tête. Je souhaite avoir la tête d’un berger allemand. Je pointe la baguette vers ma tête, me concentrant sur le visage sympathique de chien que je veux avoir. Je prononce la formule, Caput Transforma Cani. Là, l’éclair argenté me touche le visage, et ma tête se transforme instantanément en… tête de berger allemand !

Mais n’oubliez pas, c’est un sortilège très compliqué, qui demande un énorme pratique avant d’être maîtrisé.


Quatrième Partie : Contre-sort de la métamorphose générale
Le Sortilège Manmisi (niveau 3ème année à ASPIC)



Comme pour toute magie, la métamorphose possède certains contre-sorts, qui permettent de redonner sa forme origine à un sujet. Nous nous intéresserons ici au contre-sort de la métamorphose générale, c’est-à-dire Manmisi.
Ce sort permet d’annuler toute métamorphose subie par un sortilège de métamorphose générale (soit par exemple Ferre Rosa, Caput Transforma Cani, etc…). Et donc, il n’est pas adapté aux autres sortilèges de métamorphose. Ainsi, impossible avec ce sortilège de rendre sa forme à un objet ou créature magiques transformé, ou bien à un objet ou animal d’une taille si impressionnante qu’il est impossible de le métamorphoser avec un sortilège de métamorphose générale. Une autre limite de ce sortilège, c’est qu’il est impossible d’annuler une métamorphose d’un mage ayant une plus grande connaissance sur le sujet que vous. N’imaginez surtout pas pouvoir rendre sa forme humaine à un Animagus pour ce sort !

Voici comment procéder à la réalisation du sortilège. Tout d’abord, il demande une très grande concentration. Rendre sa forme à un sujet est difficile (quoi qu’abordable dès la troisième année d’étude). Avec un délicat mouvement vers la droite en légère courbe de votre baguette, pointée en direction du sujet à qui vous voulez rendre sa forme originel, prononcez l'incantation Manmisi et il retrouvera sa forme, si vous parvenez à vous concentrer suffisamment. Attention ! Pour utiliser ce sort, il faut connaître la forme d’origine du sujet, et bien l’imaginer. Sinon, le sortilège ne réussira pas.


Il existe bien sûr un plus grand nombre de contre-sort pour la métamorphose, mais la plupart sont au programmes des ASPICs, car particulièrement difficiles.

_________________

Rien n'arrête un vent qui souffle, un esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Axel Kalyll
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1880
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 26 ans sorts 1 2 3 4 MT1-2-3
Capacités Spéciales : ...
Créature : Humain, ou quelque chose dans le genre
Points Prestige : 8
Date d'inscription : 06/07/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
1960/1960  (1960/1960)
Points de mana:
2420/2420  (2420/2420)

MessageSujet: Re: La métamorphose, qu'est-ce que c'est ?   Dim 16 Jan - 15:55

Cours numéro 3
La métamorphose chantée


Voir le cours sur les Enchantements à ce sujet.

_________________

Rien n'arrête un vent qui souffle, un esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La métamorphose, qu'est-ce que c'est ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
La métamorphose, qu'est-ce que c'est ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règlement du cours de Métamorphose
» Cours de métamorphose n°1.
» Cours 1 " La métamorphose ".
» De l'art de la métamorphose !
» Deuxième cours de Métamorphose (Deuxièmes années)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Salles de cours :: Salle de Sortilèges et Métamorphose-
Sauter vers: