AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Révision générale : Yo ho !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Axel Kalyll
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1880
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 26 ans sorts 1 2 3 4 MT1-2-3
Capacités Spéciales : ...
Créature : Humain, ou quelque chose dans le genre
Points Prestige : 8
Date d'inscription : 06/07/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
1960/1960  (1960/1960)
Points de mana:
2420/2420  (2420/2420)

MessageSujet: Re: Révision générale : Yo ho !   Ven 29 Juil - 20:38

Un nouvel élève, arriva, visiblement déconcerté de ne pas être arrivé au début. Même si d’habitude, Axel était intransigeant, il laissait beaucoup plus de leste dans ce cours qui n’était qu’une option, qu’un plus, et où seul les élèves qui le souhaitaient allaient. On pouvait donc venir et partir à n’importe quelle heure.

Vous n’êtes pas en retard, monsieur Milual, ce cours est un cours de révision, il n’y a pas de soucis. Je n’ai fait aucun cours aujourd’hui, je me contente d’aider les élèves qui le veulent, donc si vous voulez avoir un résumé, il faudra me dire de quoi ! Je vous laisse le temps de réfléchir.

Axel alla ensuite voir miss Bowen, comme prévu. Elle s’était assise près des fenêtres, sans doute pour se décontracter, comme il lui avait demandé.

Me revoilà, dit le jeune professeur en s’asseyant sur une chose à côté. Je vais essayer de rapidement vous dire ce que je compte faire. Voyez-vous, le principe premier de l’enchantement est d’aller puiser dans la magie profonde qui est en nous. C’est pour cela que les émotions sont importantes, car elles font partie de notre magie. De façon générale, notre magie, celle qui nous caractérise, est en contacte permanent avec l’extérieure, ce qui crée des flux de magie. Le principe de réalisation d’un sortilège est de réaliser un flux de magie conscient. C’est également cela pour les enchantements, si ce n’est que les flux sont différents. Ce que je vais essayer de faire, c’est de vous permettre pendant un cours instant de sentir votre magie et le flux qui passe par vos bras. Pour ce faire, nous allons devoir nous concentrer. Je vais vous apprendre un sortilège qui permet de canaliser votre magie et de la représenter. Pour aller plus vite, je vais vous aider avec ma propre magie, mais je vous conseille de refaire seule ce que nous allons faire.

Axel marqua une pause. Il savait bien que ce qu’il abordait était loin d’être d’une limpidité sans faille. Mais ce genre de discours ne passait qu’avec la pratique.

Si vous avez confiance en moi, tout se passera bien. Détendez-vous, fermez les yeux, prenez une position confortable et libérez vos mains. Connaissez vous le principe du yoga, où de la concentration des arts martiaux ? Ce que nous allons faire est une sorte d’équivalence magique. Vous devez rapprochez vos mains, faire comme si vous allez les joindre, mais en laissant un léger espace entre les deux. Je vais moi-même poser les miennes contre les vôtres pour accélérer le processus. Vous allez vous concentrer et faire le vide dans votre esprit, essayer de ne penser à rien. Fixez votre attention sur vos mains. Puis concentrez-vous le plus possible, essayer de sentir votre magie.

Pause. Axel attendit de sentir que son élève était prête. Puis il poursuivit.

Attention, je rajoute les miennes. Ceci fait, Axel perçut le léger flux de magie naissant dans les mains de son élève. Il y ajouta son propre flux pour intensifier la maigre sensation – ou peut-être même l’absence de sensation, c’était probable – que devait avoir son élève. Vous sentez quelque chose ? Une chaleur, un picotement, une sensation étrange qui vous parcours le bras ? Ce ne doit pas être énorme, mais vous pouvez peut-être sentir quelque chose. Sinon, ce n’est pas grave, continuez de vous concentrer. Axel surveillait chaque instant les mouvements de magie de son élève. Comme toutes les premières fois om l’on réalisait cet exercice, elle n’était pas très stable. Il attendit donc, patiemment, que la concentration de son élève soit telle qu’elle puisse canaliser l’énergie qu’il allait lui insuffler. Bien, bien, vous vous en sortez bien. A trois, nous allons prononcer une incantation en même temps. Mantra. Lorsque nous le ferons, vous allez sans doute sentir pendant un instant le flux magique qui parcours vos bras venant créer une figure entre vos deux mains. Laisser faire, ne forcez rien. Vous êtes prête ? 1… 2… 3. Mantra.

La magie se matérialisa alors en une figure étrange. Elle ressemblait beaucoup à la forme de celle d’Axel, si ce n’est qu’elle différait légèrement. La spirale en 3D était interrompue par autre chose.

Avez-vous senti quelque chose ? Nous venons de matérialiser à travers vos mains un mélange de nos magies. Pour réussir il a fallut concentrer la magie dans les deux mains, ce qui crée un flux le long du bras. L’avez-vous senti ?

_________________

Rien n'arrête un vent qui souffle, un esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Gabriel Milual
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 59
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 SPE
Capacités Spéciales : Fourchelangue - Murmure glacé - Métamorphe brumée/fumée noire - Contrôle des rêves - Illusionniste - Nécroman de l'illusion
Créature : Humain possédé par un Graevoch (croque-mitaine) non révélé.
Date d'inscription : 30/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1590/1590  (1590/1590)
Points de mana:
1960/1960  (1960/1960)

MessageSujet: Re: Révision générale : Yo ho !   Mer 18 Jan - 15:08

Caleb, à travers les yeux de Gabriel, ne saisissait rien de rien au cours. Il parlait de plusieurs magie en nous et autour de nous, Caleb plutôt avait fait quelque recherche dans la bibliothèque et avait apris dans un livre que dans un sorcier, il y a la magie brute, a laquelle se mélange des stigmates des magies extérieures pour créer une nouvelle magie dans le sorcier, la magie superficielle. C’est grâce à cette magie que nous pouvions créer des sorts, un mélange équilibré entre deux magies pour en créer une autre. Ce n’était que du sur volage, une simple compréhension basique de ce principe. Mais ce qu’il étudiait en ce moment était de tout autre chose. Il posa donc une question après avoir attendu la fin de la démonstration.

- Si j’ai bien compris, nos sentiments peuvent interférés dans la puissance de l’enchantement c’est bien ça ? Parce que d’après vos dire, il faut rendre stable une magie spécifique instable qui est en nous pour pouvoir réaliser un enchantement. Mais si un sentiment tel que la haine venait s’immiscer dans l’enchantement, le rendrait-il plus puissant mais plus instable ? Si oui, comment pourrions-nous réaliser un enchantement de la sorte si cette magie devient instable ? Ne faut-il pas impérativement que ces flux soient stables ?


Caleb ne demandait qu’à apprendre, la connaissance mène au pouvoir, le pouvoir inspire la crainte, et inspirer la crainte menait à la liberté ultime ! Faire ce que l’on veut sans aucune contrainte, ça c’est une vision du bonheur, un vrai. Mais trêve d’égarement, s’il devait passé inaperçu pour le moment, il avait tout intérêt à apprendre ce que des septièmes années savaient déjà, et vite ..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel Kalyll
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1880
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 26 ans sorts 1 2 3 4 MT1-2-3
Capacités Spéciales : ...
Créature : Humain, ou quelque chose dans le genre
Points Prestige : 8
Date d'inscription : 06/07/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
1960/1960  (1960/1960)
Points de mana:
2420/2420  (2420/2420)

MessageSujet: Re: Révision générale : Yo ho !   Jeu 19 Jan - 22:05

Après avoir terminé de tenter de faire ressentir l’utilisation du flux magique par miss Bowen – ce n’est jamais quelque chose de facile, il faut bien l’avouer, et le jeune Rowel avait mis un temps fou pour y parvenir – Axel retourna voir le dernier arrivé, espérant qu’il aurait précisé sa question. Il ne tarda pas à poser bon nombres de questions et d’affirmations plus fausses que vraies.

Je ne sais pas lequel de mes dires vous avez interprété de la sorte, mais je suis sûr que votre interprétation est mauvaise. L’enchantement ne consiste pas à rendre stable une magie instable, il consiste à aller puiser dans la forme la plus stable de la magie de chacun, de dépasser la barrière de l’instabilité de la magie superficielle, disons. C’est un premier point, disons. Ensuite, les sentiments n’interfèrent pas en eux-mêmes avec la puissance de l’enchantement, jamais. L’émotion est un guide vers la magie brute, elle permet, en quelque sorte, de plus facilement repérer le chemin, et d’atteindre la complexité de la magie brute. C’est une sorte de passerelle, si vous voulez, qui permet de trouver l’intimité de l’enchantement, mais la meilleure et la plus efficace de toute.

Axel marqua une pause, l’air pensif. Il venait de parler des enchantements maîtrisés. Dans le cadre d’un apprentissage, ce n’était pas tout à fait identique.

Avant que les enchantements soient maîtrisés, il y a bien entendu un lien entre l’émotion et la puissance de l’enchantement. Plus l’émotion est intime, plus elle permet d’accéder profondément à cette magie brute. Mais ce n’est pas la nature de l’émotion qui rend l’enchantement plus puissant, ni son caractère stable ou instable. C’est son intimité. La haine ou la colère ne permettent pas plus de puissance à l’enchantement. Je dirais même que c’est plutôt le contraire, car il est très difficile de faire référence à ce type d’émotions sans avoir recours au vécu. Vous avez raisons, en ce sens, elles sont instables. Mais cette instabilité ne change rien à la puissance, elle provoque simplement une instabilité de l’enchantement. Ce qui concrètement signifie que l’enchantement réalisé à partir de ces sentiments sera loin voire très loin de l’effet voulu. Et il pourrait même être dévastateur. Il y a des exemples d’enchanteurs qui se sont gravement blessés eux-mêmes par une mauvaise instabilité de l’enchantement.

Donc, pour qu’un enchantement soit réussis, oui, il faut impérativement que la magie soit stable. L’instabilité de l’enchantement est dangereux, pas en terme de puissance, mais parce que l’enchantement deviendrait plus ou moins aléatoire. Ais-je répondu à vos questions ?


Le programme de Poudlard sur les enchantements était sans aucun doute l’un des plus difficiles. Mais il était important pour les sorciers de connaître et maîtriser un minimum cette magie. Les enchantements étaient des palliatifs essentiels à la magie et au manque de connaissance. Il est vrai qu’une grande partie des sorciers avaient de meilleurs résultats avec les sortilèges qu’avec les enchantements, tellement les enchantements étaient difficiles et peu maîtrisés. Mais malgré ce paradoxe, les sorciers utilisaient les enchantements pour remplacer un sortilège défaillant ou inconnu. C’est pourquoi Axel insistait tant sur cette magie, qui simplifiait la vie à bien des égards.

_________________

Rien n'arrête un vent qui souffle, un esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Gabriel Milual
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 59
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 SPE
Capacités Spéciales : Fourchelangue - Murmure glacé - Métamorphe brumée/fumée noire - Contrôle des rêves - Illusionniste - Nécroman de l'illusion
Créature : Humain possédé par un Graevoch (croque-mitaine) non révélé.
Date d'inscription : 30/03/2011

Profil du Sorcier
Points de vie:
1590/1590  (1590/1590)
Points de mana:
1960/1960  (1960/1960)

MessageSujet: Re: Révision générale : Yo ho !   Lun 23 Jan - 16:24


- En effet professeur.



Les enchantements sont une magie ouverte à tous. Etre enchanteur non. C’est surement une obsession, il faut avoir acquis la plus grande sagesse et être en paix avec soi-même et le monde qui nous entoure. Mais être en paix signifie porter des sentiments positifs envers le monde qui nous entoure, il doit en être de même avec des sentiments négatifs. Mais si c’est le cas, ils devaient forcément être mauvais et dans ce cas, aucun n’est connu.

Donc les enchantements et les sorts puisent dans la même magie.


- Mais j’en ais d’autres. Les sorts et les enchantements puisent dans notre magie intérieure brute. Mais leurs manières de procédés sont elles les mêmes ? Où sont-ils différents ? Parce qu’un sort doit obligatoirement passé par une baguette alors qu’un enchantement peut passer par, comme vous venez de le faire, les mains ou bien la voix non ? Je souhaiterais connaître avec exactitude leurs deux moyens de fonctionnement.


Oui, le simple fait de poser de bonne question ne fait que marquer plus le masque de Caleb aux yeux de tous. Surtout que le cours n’étaient pas très vivant. Erell faisait la démonstration avec le professeur, le jeune serdaigle restait muet, et Jinx regardait Erell de façon très perverse en se frottant le pantalon. Ils étaient quatre dans ce cours mais Caleb préferait étudiait en commité réduit, le professeur était moins partagé et pouvait mieux être à l’écoute de ses élèves. Tant mieux, Caleb était avide d’apprendre.


- Vis-à-vis de l’histoire, la Fée Morgan a-t-elle vraiment existé ? Et si oui, était-elle une enchanteresse ? Parce que vous disiez plutôt que les enchantements doivent être stables, d’accord, et que les sentiments pouvaient interférés sur la puissance. Donc les sentiments sont des passerelles qui nous permettent de puisés avec plus d’amplitude la magie brute c’est ça ? Mais dans l’histoire, il n’y a que de grands et bon enchanteurs, c’est qu’il devait se servir de sentiment tel quel l’amour ou l’amitié, mais il n’y a aucune trace d’enchanteurs ou enchanteresses mauvais n’est-ce pas ? Capable de réaliser des enchantements parfaitement réussis en se servant de la haine, de la colère ou autre sentiment néfaste. Donc ma vrai question, si la Fée Morgan a existé, était-elle une enchanteresse du mal ? Et y’en a-t-il eu d’autre ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel Kalyll
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1880
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 26 ans sorts 1 2 3 4 MT1-2-3
Capacités Spéciales : ...
Créature : Humain, ou quelque chose dans le genre
Points Prestige : 8
Date d'inscription : 06/07/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
1960/1960  (1960/1960)
Points de mana:
2420/2420  (2420/2420)

MessageSujet: Re: Révision générale : Yo ho !   Mar 24 Jan - 16:40

Axel arrêta le jeune homme dès les premiers mots. « Mais j’en ai d’autres », disait-il, et connaissant la manie de cette élève de poser mille questions, il fit venir sa plume et du parchemin d’un coup de baguette pour noter tout cela. Enfin, pour que la plume note tout cela.

Allez-y.

La plume prit quelques mots de note à chaque nouvelle question du jeune homme. Axel se félicita de cette idée. Il y avait tellement de choses à répondre qu’il était évident que jamais il aurait pu retenir toutes les questions et donner une réponse complète. Axel attrapa donc le parchemin et dit très calmement :

Bien. Il va falloir reprendre beaucoup de choses depuis le début.

Les questions étaient étonnantes quand même pour un septième année. Son niveau n’était pas excellent. Enfin, c’est aussi à ça que servait le cours de révision.

Allez, courage, Axel…

Alors, vous avez commencé par une belle erreur. Les sorts et les enchantements ne puisent pas tout deux dans la magie brute. Les enchantements seuls puisent dans la magie brute. Les sortilèges, eux, puisent dans la magie superficielle, qui vient certes de la magie brute, mais qui est très différente en beaucoup de points. Du coup, les manières de procéder d’un enchantement et d’un sortilège sont par nécessité différentes. Le premier repose sur une forme de magie stable, le second sur une forme de magie instable. Le premier puise dans une magie profonde qu’il est difficile d’atteindre et qui demande de la concentration, de longues incantations, du temps, le second puise dans une magie qui fonctionne instinctivement en partie, et qui est bien plus maîtrisable que la magie brute. Rien à voir, donc.

Axel regarda rapidement le parchemin.

Vous parlez également de l’utilisation de la baguette. Là encore, c’est une erreur. Tout d’abord, si vous faites références à ce que j’ai fait avec miss Bowen, ce n’était pas un enchantement. Ensuite, sortilèges et enchantement sont possibles sans baguette, mais pas pour le commun des mortels. On utilise donc nécessairement une baguette, mais plus par inaptitude qu’autre chose, à la fois pour les sortilèges et pour les enchantements.

La fée morgane ? Mmh…

Pour la fée morgane, rien ne permet de déterminer aujourd’hui de façon fiable qu’elle a existé. En tout cas, si elle a existé, sa magie devait être au moins partiellement des enchantements. Mais une grande partie de la magie du Moyen-âge fonctionnait ainsi. De là à dire qu’elle était enchanteresse, non, ce serait étonnant.

Enchantement – stables, sentiments qui interfèrent dans la puissance… Qu’est-ce que c’est que ça ?... Ah oui ! Encore une belle confusion ici…

Attention, comme je l’ai dit tout à l’heure, le sentiment n’interfère dans la puissance que pendant l’apprentissage, et toujours de façon négative. Vous n’avez peut-être pas compris ce passage. L’enchantement, c’est l’utilisation de la magie brute du sorcier. Pendant la phase d’apprentissage, on utilise l’émotion qui permet de guider l’enchantement vers cette magie brute. Mais une fois un lien solide créé entre la pratique de l’enchantement et la magie brute, l’émotion n’est plus utile. Personnellement, je ne m’en sers pas pour réaliser un enchantement. Le meilleur enchantement est un enchantement qui puise directement dans la forme la plus complète de la magie brute, c'est-à-dire : soit quand on a établi un contact complet durable avec sa magie brute, soit quand on a réussit grâce à une émotion intime et stable de créer un contact momentané mais complet avec sa magie brute. Quand les sentiments interfèrent avec la puissance de l’enchantement, c’est parce qu’ils ne permettent pas ce lien complet, et donc ne permettent pas d’obtenir toute la puissance dont on est capable pour un enchantement. Conclusion : effet purement négatif.

Axel posa un nouveau regard sur le parchemin pour voir où il en était des questions. Il vit avec horreur qu’il était loin de la fin. La plume avait écrit « sentiments = passerelles pour puiser avec plus d’amplitude la magie brute. »

Du coup, j’ai en partie répondu à votre question suivante. Vous demandiez si les sentiments sont des passerelles pour puiser avec plus d’amplitude la magie brute. Comme je l’ai dit, ce n’est pas le cas. Les sentiments permettent de mettre plus facilement en place un contact entre l’enchantement et la magie brute, la magie la plus intime. Ils n’ont pas d’autres influences, ce ne sont pas eux qui déterminent l’amplitude de la magie brute puisée. Cette amplitude, ce sont les capacités techniques et l’entrainement qui l’améliorent. Mais c’est très long et très difficile de le faire.

Axel allait aborder cette fois les grosses erreurs du jeune sorcier, qui étaient hélas très répandus. Les jeunes sorciers avaient beaucoup de mal avec la distinction entre bonne et mauvaise magie, magie « blanche » et magie « noire ». La plume avait noté : « grands et bons enchanteurs : suppose utilisation de sentiments // amour – amitié.

Bon, on peut poser qu’il y a de bons et grands enchanteurs dans l’histoire, effectivement. Mais ça ne suppose pas du tout l’utilisation de sentiments comme l’amour et l’amitié. Premièrement, comme dit plus haut, les grands enchanteurs n’ont plus besoin de l’émotion pour réaliser un enchantement, ils « sentent » très facilement leur propre magie. Mais le fond du problème est différent, je pense. Vous supposez quelque chose de faux, c’est-à-dire que pour faire un enchantement « bon », du « bien », il faut utiliser des sentiments comme l’amour et l’amitié. C’est totalement faux ! Je l’ai déjà dit, les sentiments n’influencent pas la constitution de la magie d’un enchantement. Ils ne vont jamais déterminer si une magie est « blanche » ou « noire ». L’enchantement repose sur de la magie neutre, seule l’intention du sorcier détermine l’essence de cette magie, « blanche » ou « noire ». On peut vouloir faire souffrir quelqu’un par amour. Vous supposez que la « bonne » et la « mauvaise » magie sont des entités uniques, absolues. C’est faux, la magie, du moins la magie basique, est parfaitement neutre, et elle n’est « bonne » ou « mauvaise » que de façon relative. Ce qu’on appelle magie noire, c’est simplement une magie qui va contre la morale d’une société. Changez de société, et cette magie, sans changer, deviendra tout autre. La magie « blanche » comme la magie « noire » sont des valeurs de sociétés, par une constitution absolue de la magie.

Axel commençait à avoir la bouche pâteuse à force de parler. La suite semblait heureusement plus simple, découlant de ce qu’il venait d’expliquer.

Les enchanteurs « mauvais » existent donc, bien entendu. Puisque les enchantements sont neutres en leur essence, ils ont pu être utilisés de façon bonne comme de façon mauvaise. Sachant qu’un enchanteur « mauvais » est dans un endroit ce qu’un enchanteur « bon » est dans un autre. Et encore une fois, le fait de se servir de la haine, de la colère ou de tout autre sentiment « néfaste » ne détermine pas a priori que les enchantements seraient « noirs », « mauvais ». Si quelqu’un ne vit que par la haine, si la haine est omniprésente chez lui, intime, alors c’est un sentiment qui pourra permettre d’accéder de façon stable à la magie. Mais il pourrait utiliser cette magie pour faire quelque chose de « bien ». Prenons l’exemple de quelqu’un qui est rongé par la haine parce que des mages noirs ont massacré sa famille. Cette haine pourra le pousser à faire le « bien », c’est-à-dire faire quelque chose de mal mais pas pour la société à laquelle il appartient, en combattant les mages noirs. Pour répondre à votre « vraie question » donc, il n’y a pas d’enchanteur ou d’enchanteresse du mal ou du bien en soit. Un enchanteur, quelqu’il soit, peut faire l’un comme l’autre. On peut faire de la magie noire à partir de l’amour, comme de la magie blanche à partir de la mort.

Pour conclure, je pense qu’il est important de prendre garde à la dualité entre magie blanche et magie noire. Vous devez être conscient que cette distinction est relative, et artificelle, dans la mesure où c’est l’homme qui la crée, elle n’est pas dans la nature de façon nécessaire. C’est une dualité caractéristique de la magie occidentale. Bien entendu, cela ne veut pas dire que ces deux magies n’existent pas. Certaines magies se construisent comme étant magie blanche ou magie noire. La nécromancie en occident est une magie profondément noire, mais parce qu’elle se fait telle, parce qu’on la fait telle. Elle ne l’est pas absolument. Interrogez vous sur la prégnance de la religion chrétienne dans notre façon de concevoir et d’utiliser la magie, et vous vous rendrez compte que tout cela repose simplement sur des valeurs caractéristiques d’une société, mais pas absolues.



_________________

Rien n'arrête un vent qui souffle, un esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Révision générale : Yo ho !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Révision générale : Yo ho !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La limace intersidérale - Vaisseau de réfugiés
» Developpement touristique: Vision du gouvernement
» Vision cauchemardesque [Pv : Dark_Sky (Sora) et Oeil d'Argent]
» La Mélée générale
» [Archive 2006] Le Samain, ma vision des choses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Salles de cours :: Salle de Sortilèges et Métamorphose-
Sauter vers: