AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le cours de Sortilèges et de Métamorphose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Axel Kalyll
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1880
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 26 ans sorts 1 2 3 4 MT1-2-3
Capacités Spéciales : ...
Créature : Humain, ou quelque chose dans le genre
Points Prestige : 8
Date d'inscription : 06/07/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
1960/1960  (1960/1960)
Points de mana:
2420/2420  (2420/2420)

MessageSujet: Le cours de Sortilèges et de Métamorphose   Mar 4 Mai - 7:56

Bonjour à tous.

Désormais, le cours de Sortilèges et Enchantements et le cours de Métamorphose sont fusionné en un seul cours, qui comprend un programme concernant les trois disciplines.

Vous trouverez ici tout le contenu du cours qui sera régulièrement enrichi.

Merci de votre compréhension,
Axel Kalyll, votre dévoué professeur.

_________________

Rien n'arrête un vent qui souffle, un esprit.


Dernière édition par Axel Kalyll le Dim 17 Avr - 9:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Axel Kalyll
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1880
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 26 ans sorts 1 2 3 4 MT1-2-3
Capacités Spéciales : ...
Créature : Humain, ou quelque chose dans le genre
Points Prestige : 8
Date d'inscription : 06/07/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
1960/1960  (1960/1960)
Points de mana:
2420/2420  (2420/2420)

MessageSujet: Re: Le cours de Sortilèges et de Métamorphose   Mar 4 Mai - 8:01

Cours numéro 1 :
Les enchantements généraux ou chants (Niveau BUSE)


Il existe dans la branche des enchantements deux types tout à fait distinct, l’un se rapprochant plus des sortilèges et l’autre se rapprochant plus des rituels. Les enchantements se rapprochant d’avantage des sortilèges sont dits « généraux ». On les appelle plus communément les « chants. » Un chant est un enchantement immédiat, qui a une action sur le court terme. Par exemple, un chant peut permettre de rendre une personne invisible sur le court terme, respirer sous l’eau pendant une durée limitée, rendre les flammes d’un feu inoffensives. C’est en ces actions, à court terme, qu’il se rapproche des sortilèges. Il existe pourtant des distinctions importantes entre les chants et les sortilèges.
Premièrement, un sortilège a une incantation prédéfinis, qui, une fois le sortilège maîtrisé, permet avec sa seule utilisation de le réaliser. L’enchantement, lui, n’a aucune forme stable, et chaque chant est différent d’un enchanteur à un autre, et de ce fait, l’effet du chant n’est jamais le même d’un sorcier à un autre, contrairement aux sortilèges.
Contrairement à un aspect rigide du sortilège, le chant associe magie et émotion (même si c’est le cas pour quelques rares sortilèges aussi, on peut noter ceci comme une distinction).
De plus, le chant est directement lié à l’enchanteur, et sera inspiré par la magie la plus profonde en lui. C'est de la magie à l'état brut, une magie moins contrôlée, et surtout moins contrôlable.

La question est : pourquoi utiliser un chant s’il est si proche d’un sortilège ?
Tout d’abord, le lien entre l’enchanteur et le chant est important, c’est lui qui fera la puissance d’un chant comparé à un simple sortilège. En deux mots, si le sorcier met toute son âme dans son chant, celui-ci aura un pouvoir décuplé par rapport à un simple sortilège.
De plus, un chant, bien que beaucoup plus difficile qu’un sortilège, permet de combler les lacunes de connaissance d’un sorcier, s’il est assez doué pour les enchantements pour remplacer un sortilège inconnu par un chant qu’il peut créer lui-même.
Dernier point, un chant peut s’avérer être un contre-sort très efficace, et un bon système de protection.

Les défauts : les chants sont très difficiles à réaliser (niveau ASPIC) et de plus, l’utiliser en plein combat correspond à un exploit. En effet, les incantations d’un chant sont longues, et pour pouvoir l’utiliser dans un combat, il faut avoir beaucoup de temps.


Voici maintenant comment réaliser un enchantement général, ou chant. Comme dit précédemment, chaque chant est unique. Mais il existe certaines règles pour qu’il soit efficace.
Tout d’abord, et c’est très important, il ne faut jamais si on n’est pas un enchanteur expérimenté, associer la magie et l’émotion du chant à quelque chose de physique, comme la chair ou le sang. Le chant doit être purement magique, ou peut avoir pour un amateur des conséquences dramatiques.
Un chant est une longue poésie, ou les mots jouent pour trouver une harmonie. Il est donc conseillé de le faire en vers pour un meilleur rendu.
Pour qu’un chant soit efficace, il faut le ressentir, y mettre un peu de son âme, crée un lien avec ce qu’il y a de plus intime. C’est ce qui est le plus difficile, mais nous nous exercerons dans mes cours pour cela.
Et pour finir, un chant doit dire ce qu’il fait. C’est très important, un chant ne doit jamais rester abstrait. Un chant abstrait est un chant dangereux, qui peut échapper au contrôle de l’enchanteur, tandis qu’un chant concret, précis, permet qu’il soit plus facilement maîtrisé.

Voici l’exemple d’un chant que j’ai vu qui illustre très bien cela.

« L'Eau coule
Et se nourrit d'Éloges
Sur la Vigueur de son Courant

Elle embrasse à nouveau
Les Gouttes aquaphiles
Qui caressent son Corps

Ainsi liée à l’élément
Que seul votre enchantement
Vous démène de cette situation de dément

Ni sortilège, ni potion, ni capacité
Vous voilà entravée
Mon enchantement ainsi scellé

Ne pouvant plus respirer l’air
Vous voilà submergée est-ce clair…
Entravez toute colère… »


Ce chant rend une personne incapable de respirer, comme s’il était sous l’eau. De plus, réalisé par un grand enchanteur, il permet d’empêcher la personne ciblée de se servir de dons, capacités, sortilèges ou potion comme contre-sort. Une seule solution : le chant. Naturellement, aucun chant ne peut entraver l’adversaire au point qu’il ne puisse plus réaliser un chant lui-même pour s’en sortir.

Et voici typiquement un chant dangereux, abstrait et qui associe la magie à la chair :
Toi dont corps n’est plus
Toi dont l’âme disparue
Échange ton cœur et tes ailes
Contre le pays des merveilles

Que la pierre en toi se découvre
Que tes ailes perdues se retrouvent
Se fige ton sang, se fige ton cœur
En une éternelle froideur…


Attention, ce genre de chants dans ma classe vous coûtera cher, jeunes gens ! Vous êtes avertis !

Petite note pour les curieux : il est possible de réaliser un chant sans parler, mais c’est extrêmement difficile (donc impossible pour le commun des mortels). Ces chants pensés, voir vécus, peuvent sortir un mage de bien des situations difficiles. Ce n’est pas au programme de l’enseignement, désolé.


Vous pouvez consulter ce cours en rp ici :
http://potteroleplay.actifforum.com/salle-de-sortileges-et-metamorphose-f71/sortileges-et-enchantement-cours-aspic-numero-1-t11600.htm

_________________

Rien n'arrête un vent qui souffle, un esprit.


Dernière édition par Axel Kalyll le Mar 4 Mai - 19:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Axel Kalyll
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1880
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 26 ans sorts 1 2 3 4 MT1-2-3
Capacités Spéciales : ...
Créature : Humain, ou quelque chose dans le genre
Points Prestige : 8
Date d'inscription : 06/07/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
1960/1960  (1960/1960)
Points de mana:
2420/2420  (2420/2420)

MessageSujet: Re: Le cours de Sortilèges et de Métamorphose   Mar 4 Mai - 8:04

Cours numéro 2
La métamorphose dite « générale »


Première Partie : Généralités (Niveau 3ème année à BUSE)



La métamorphose générale est une métamorphose qui nécessite une certaine pratique au préalable. Elle est étudiée à partir de la troisième année d’étude, pas avant. Cette métamorphose peut s’avérer très pratique pour quiconque assez doué et expérimenté en métamorphose pour l’utiliser.

Avant tout, quelques notions de vocabulaire dans la matière.
On appelle « sujet » les différents objets, animaux, végétaux, que l’ont peut transformer avec une seule incantation.
On appelle « formes » les différents résultats obtenus sur le sujet après la métamorphose d’une certaine incantation.

La métamorphose générale permet de métamorphoser un grand nombre de sujets en un tout aussi grand nombre formes. Les incantations sont simples, mais la maîtrise des sortilèges est difficile. Elle permet de métamorphoser (en fonction des incantations) tout objet inerte non magique, animal, végétal, tous non magiques et de petites tailles, en un grand nombre de forme.
En deux mots, elle a une grande possibilité de métamorphose, mais elle ne permet de métamorphoser que des petits objets, animaux, végétaux, non magiques. La puissance du sortilège dépend du niveau du lanceur. Un apprenti, qui débute à peine son apprentissage, pourra transformer de minuscules objets, animaux et végétaux (par exemple des boutons, des bouts de bois, des insectes, des escargots…) alors qu’un grand mage pourra sans doute en métamorphoser des plus gros (des chiens, des livres, des coussins…).


Pour finir, voici toutes les métamorphoses possibles grâce à la métamorphose générale :
- la métamorphose inerte
- la métamorphose animale
- la métamorphose humaine partielle

Bien sûr, comme je vais vous l'expliquer plus loin, il n'est pas possible de tout métamorphoser dans ces catégories. Mais vous verrez le tout dans la suite du résumé.


Deuxième Partie : Transformer un animal en un végétal ou en une forme inanimée.

Exemple de sortilège : Ferre Rosa (Niveau 3ème année à BUSE)


Une des incantations de la métamorphose générale est Ferre **. L’exemple que nous verrons est un des dérivés possibles de l’incantation.

Ferre ** est une incantation permettant de transformer n’importe quel animal non magique en objet ou végétaux non magiques (à condition qu’il ne soit pas trop imposant). Les sujets ici sont tous les animaux non magiques, n’excédant pas un certain volume. Il faut pour réaliser cette incantation, taper avec le bout de la baguette magique d’un geste vif l’animal que l’on souhaite transformer, en prononçant l’incantation Ferre **, tout en imaginant le résultat de la métamorphose. A la place des deux étoiles après le Ferre, il faudra dire en quel objet ou végétal vous souhaitez le transformer. Dans l’exemple que nous allons voir, c’est en une rose.

Ferre Rosa permet donc de transformer n’importe quel animal non magique en une rose. C’est une incantation passe-partout, et donc difficile, et pas du tout adapté à un apprentissage pour débutants. Pour transformer un chaton en une belle rose, voici la procédure : tapoter d’un unique coup vif sur le chaton du bout de la baguette en prononçant l’incantation Ferre Rosa. (en accentuant sur le ro- de Rosa) Il faut se concentrer pendant ce bref moment, penser de toutes ces forces en imaginant comment sera la rose après la métamorphose. Attention, l’incantation et le geste ne suffisent pas ! Si vous êtes incapable d’imaginer le résultat, votre métamorphose sera vouée à l’échec.

Il existe une sorte de réciproque à cette incantation : ** Ferre. Elle permet de transformer n’importe quel objet non magique en un animal non magique, à conditions encore une fois que le volume de l’objet ne soit pas trop conséquent. Attention, cependant, car cette incantation est beaucoup plus difficile, car on transforme quelque chose d’inerte en un être vivant ! Un élève de cinquième année peut y parvenir, au mieux un élève de quatrième, pas en dessous !

Troisième Partie : la métamorphose humaine partielle

Exemple de sortilège : Caput Transformo Cani (niveau ASPIC)


L’un des sortilèges les plus compliqués de la métamorphose générale est le sortilège * Transformo ** . Ce sortilège consiste à métamorphoser une partie externe d’un corps humain (bras, jambes, mains…) en la correspondance de la partie pour un animal non magique. C’est une magie très compliquée, car en plus de permettre de métamorphoser une partie de son corps, elle s’étend sur une très grande possibilité de sujets. Ce sortilège est de niveau ASPIC, tenez le vous pour dit !
Comme toute métamorphose générale, ce sortilège permet de changer de forme un grand nombre de sujets (les organes externes de l’homme, à vrai dire), en un nombre exceptionnel de formes (n’importe quelle créature non magique en fait.) Cette grande liberté d’action possible a le même problème que toutes les métamorphoses générales : outre le fait que ce soit particulièrement difficile, il est impossible de réaliser une métamorphose lumineuse avec (comme par exemple, un corps entier…) N’y voyez donc pas un moyen de substitution pour être un Animagus.

Pour le réaliser, voici comment il faut procéder : il faut viser l’organe externe que vous souhaitait modifier. Ensuite, il faut prononcer l’incantation (* Transformo **) en remplaçant * par l’organe que vous voulez métamorphoser et ** par le nom de l’animal dont votre organe prendra la forme. (Dans l’exemple étudié en classe, Caput Transformo Cani, Caput signifie tête et Cani signifie chien. C’est donc la transformation de votre tête en celle d’un chien.) Il faut pendant que vous récitez l’incantation imaginer le mieux possible le résultat de la métamorphose, avec précision. Par exemple, si vous souhaitez avoir la tête de votre chat préféré, il faudra l’imaginer avec le plus de précision possible pour que la métamorphose réussisse.
Lorsque vous récitez l’incantation, un éclair vif, argenté, inoffensif, partira de votre baguette pour toucher l’organe externe visé. Au contact du sortilège, si vous avez été assez concentré, la métamorphose réussira.

Caput Transformo Cani, est le dérivé de l’incantation * Transformo **. Voici ce qui se passe précisément pour ce sortilège.

Imaginons que je me vise moi-même la tête. Je souhaite avoir la tête d’un berger allemand. Je pointe la baguette vers ma tête, me concentrant sur le visage sympathique de chien que je veux avoir. Je prononce la formule, Caput Transforma Cani. Là, l’éclair argenté me touche le visage, et ma tête se transforme instantanément en… tête de berger allemand !

Mais n’oubliez pas, c’est un sortilège très compliqué, qui demande un énorme pratique avant d’être maîtrisé.


Quatrième Partie : Contre-sort de la métamorphose générale
Le Sortilège Manmisi (niveau 3ème année à ASPIC)



Comme pour toute magie, la métamorphose possède certains contre-sorts, qui permettent de redonner sa forme origine à un sujet. Nous nous intéresserons ici au contre-sort de la métamorphose générale, c’est-à-dire Manmisi.
Ce sort permet d’annuler toute métamorphose subie par un sortilège de métamorphose générale (soit par exemple Ferre Rosa, Caput Transforma Cani, etc…). Et donc, il n’est pas adapté aux autres sortilèges de métamorphose. Ainsi, impossible de rendre sa forme à un objet ou créature magiques transformés avec ce sortilège, ou bien à un objet ou animal d’une taille si impressionnante qu’il est impossible de le métamorphoser avec un sortilège de métamorphose générale. Une autre limite de ce sortilège, c’est qu’il est impossible d’annuler une métamorphose d’un mage ayant une plus grande connaissance sur le sujet que vous. N’imaginez surtout pas pouvoir rendre sa forme humaine à un Animagus pour ce sort !

Voici comment procéder à la réalisation du sortilège. Tout d’abord, il demande une très grande concentration. Rendre sa forme à un sujet est difficile (quoi qu’abordable dès la troisième année d’étude). Avec un délicat mouvement vers la droite en légère courbe de votre baguette, pointée en direction du sujet à qui vous voulez rendre sa forme originel, prononcez l'incantation Manmisi et il retrouvera sa forme, si vous parvenez à vous concentrer suffisamment. Attention ! Pour utiliser ce sort, il faut connaître la forme d’origine du sujet, et bien l’imaginer. Sinon, le sortilège ne réussira pas.


Il existe bien sûr un plus grand nombre de contre-sort pour la métamorphose, mais la plupart sont au programmes des ASPICs, car particulièrement difficiles.

_________________

Rien n'arrête un vent qui souffle, un esprit.


Dernière édition par Axel Kalyll le Mar 4 Mai - 19:35, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Axel Kalyll
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1880
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 26 ans sorts 1 2 3 4 MT1-2-3
Capacités Spéciales : ...
Créature : Humain, ou quelque chose dans le genre
Points Prestige : 8
Date d'inscription : 06/07/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
1960/1960  (1960/1960)
Points de mana:
2420/2420  (2420/2420)

MessageSujet: Re: Le cours de Sortilèges et de Métamorphose   Mar 4 Mai - 8:07

Cours numéro 3 :
Les enchantements dans la métamorphose (niveau ASPIC)


La métamorphose, tout comme beaucoup de sujets de la magie, est tout à fait réalisable grâce aux enchantements. Néanmoins, c'est une magie particulièrement difficile, surtout pour des élèves, et le niveau demandé aux ASPICs n'est pas exceptionnel. Les enchantements dans la métamorphose permettent d'obtenir d'excellents résultats sur le court terme dans la transformation, bien meilleurs la plupart du temps qu'avec une simple incantation. Cependant, tout comme le feu sur du bois sec, c'est une magie qui s'épuise vite et qu'il est d'une extrême difficulté à garder sur le moyen et le long terme. Ainsi, la forme obtenue après transformation d’un sujet quelconque dépérira vite et finira par disparaître, redevenant alors la forme d’origine.

Comme un exemple vaut mieux qu’un long discours, je vais vous présenter trois enchantements de degrés différents ayant un effet similaire. Le premier correspond à l’enchantement d’un élève de sixième année qui débute dans cette branche de la métamorphose. Le deuxième correspond à ce qu’on demande lorsque vous passez l’ASPIC. Le troisième correspond à bon mage en métamorphose, un professeur par exemple, et il sera d’ailleurs une création personnelle. Il s’agit de transformer une roche peu volumineuse en un phénix.


Premier enchantement.

La roche fusionne en et devient un liquide
Qui de force aucune n’a et jamais n’est limpide.

L’oiseau de feu brûle et vit en son sein.
Et je le libère par le pouvoir qui est miens.


Cet enchantement manque de matière et d’émotions. Assez peu concret et précis, il aura un effet partiel. Si l’élève est doué et ressent son enchantement, il pourra le réussir. Mais l’effet ne durera pas plus de quelques secondes…


Deuxième enchantement :

Figé, l’oiseau de feu bouillone sous la roche
Mais cherche à rejoindre le ciel le plus proche.

Lorsque son cœur s’enflamme, c’est la pierre qui fusionne
Libérant son corps par la forme que je lui donne.

Que le rocher en phénix se tienne
Afin que l’oiseau fort et vivant devienne.


Cet enchantement est plus réussi, car il décrit plus précisément les intentions de son auteur. Plus long également, il pourrait avoir un effet presque aussi bon que le troisème. La différence n’est pas dans le sort, mais dans l’expérience du lanceur. Un bon septième année parviendra à avoir entre 30 et 60 secondes de longévité pour ce phénix, à condition qu’il suive avec précision le processus de réalisation d’un enchantement : ne pas associer des éléments de magie noire et de nécromancie, comme la chaire et le sang, ressentir le chant, y être lié par les émotions, visualiser la forme que l’on veut obtenir, car ça reste de la métamorphose, et avoir une concentration extrême. C’est un acte de magie intense, mais abordable pour les septièmes années dans ses plus faibles expressions.
Pour information, il faut garder le sortilège entre 25 et 30 secondes pour espérer avoir Acceptable à son ASPIC.


Troisième enchantement :

Chaque arbre a un cœur et chaque roche a une âme
Que celle-ci la déploie, que ses ailes infâmes
Se transforment en ce feu pur et sage
Qu’est le phénix dont je veux lui donner l’image.


Vole, vole, et que tes ailes de pierres
Vivent par les flammes non sorties de l’enfer
Mais qui par mon pouvoir, transforment ce rocher
En un brillant phénix empli de liberté.


Nettement plus développé, cet enchantement est d’autant plus efficace qu’il décrit le processus de transformation. Avec la concentration adaptée, et les connaissances également, il permet de transformer un phénix qui restera entre 30 et 40 minutes avant de disparaître et de redevenir pierre. Il est difficile d’avoir, pour le commun des mortels, une plus longue durée.


Donc, pour conclure, le procédé pour réussir cet enchantement est le même que pour n’importe quel autre. Ajoutez à ce la qu’il faut beaucoup plus se concentrer, et savoir visualiser la forme que l’on désir obtenir. L'incantation ne fait pas tout !!!
Petite mise en garde. N’essayant pas ce genre d’enchantement avant la cinquième année ! Pour les élèves inexpérimentés, il peut avoir des effets désastreux sur le sujet du sort, ou même sur l’élève lui-même !

_________________

Rien n'arrête un vent qui souffle, un esprit.


Dernière édition par Axel Kalyll le Jeu 6 Mai - 12:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Axel Kalyll
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1880
Age : 25
Age Roleplay + Sorts : 26 ans sorts 1 2 3 4 MT1-2-3
Capacités Spéciales : ...
Créature : Humain, ou quelque chose dans le genre
Points Prestige : 8
Date d'inscription : 06/07/2009

Profil du Sorcier
Points de vie:
1960/1960  (1960/1960)
Points de mana:
2420/2420  (2420/2420)

MessageSujet: Re: Le cours de Sortilèges et de Métamorphose   Mar 4 Mai - 8:09

Cours à venir plus tard dans l'année :
Les enchantements perpétuels ou charmes (niveau ASPIC)



Les enchantements perpétuels, appelé charmes par le commun des mortels, est la branche la plus difficile des enchantements, correspondant souvent à de longs rituels. Cet enchantement, contrairement aux chants (ou enchantements généraux), est réalisé en latin. Par contre, tout comme les chants, les incantations des charmes sont différentes selon les enchanteurs. Aucun charme ne ressemblera à un autre, et chaque sorcier l’improvise avec ces connaissances en la matière. Cependant, la plupart des charmes ont une base solide dont s’inspirent les enchanteurs.

La différence principale entre un chant et un charme, c’est la durée de son action. Un chant est un enchantement immédiat, sur le court terme, alors qu’un charme est un enchantement sur le long terme, qui peut durer indéfiniment tant que l’enchanteur le contrôle.


La suite prochainement.

_________________

Rien n'arrête un vent qui souffle, un esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cours de Sortilèges et de Métamorphose   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cours de Sortilèges et de Métamorphose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règlement du Cours de Sortilèges.
» Cours de Sortilèges n°1 : Les Limites de la Magie !
» Règlement des cours de sortilèges
» 1er cours, 1ere année de métamorphose
» Cours de sortilèges - 5ème année

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Salles de cours :: Salle de Sortilèges et Métamorphose-
Sauter vers: