AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 *Utah - Dead Horse Point* Ce lien si précieux ... (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noxis Clymox
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 8960
Age Roleplay + Sorts : 35 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : Elémentalisme Eau/Terre/Feu/Air - Magie des Anciens
Points Prestige : 6
Date d'inscription : 13/01/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1930/1930  (1930/1930)
Points de mana:
2500/2500  (2500/2500)

MessageSujet: *Utah - Dead Horse Point* Ce lien si précieux ... (PV)   Dim 31 Aoû - 22:29

HJ Ce rp se déroule trois semaines après celui dans mon appartement - Après aussi l'aventure d'Anna avec Anatoly. HJ

La lune serait leur compagne pour ce soir. La compagne d'un maître et de ses apprentis qui allaient vivre un moment précieux, particulier entre tous. Une naissance en quelques sortes. Consciencieusement, Noxis avait préparé tout ce qui leur serait utile dans un coffret d'acajou, presqu'amoureusement. Elle ne pouvait que se remémorer la nuit de son éveil à cette magie. « Nox, ce soir sera tout bonnement grandiose ! » … Et leur voyage avait commencé. Théodore l'avait emmenée dans des sphères de perception qu'elle n'avait jamais imaginées. Elle avait vu et avait senti la vie pulser en elle comme jamais. Il avait gardé le meilleur pour la fin et l'apothéose vint lorsqu'elle versa son sang pour l'élément qui l'avait toujours émerveillée. « Cette affinité, Nox, tu verras, subtile sera la différence, plus rien ne sera jamais comme avant… ».

Et plus rien n'avait été comme avant.

Dans ses yeux s’étaient reflétées les brumes gelées tournoyant en volutes au gré des vents violents, ses cheveux et les pans de sa cape battant l’air, soumis aux doux alizées. Des milliers de senteurs délicates et de mélodieux bruissements l’enveloppaient toute entière, des parfums entêtants, des hurlements tempétueux… Pour peu elle se serait crue transportée par delà l’humus, les mers et le chatoiement de l’astre de feu. Sur les ailes d’une brise qui n’avait pour seule volonté que de la reconnaître comme sienne.

Et comme sienne elle l’avait reconnue.

A chaque pleine lune, l’émotion était intense et elle revivait cette première nuit de sa nouvelle vie avec une sérénité mêlée d’anxiété qu’elle n’avait jamais connue à d’autre moment. Et ce soir … Elle allait passer un flambeau dont elle garderait pourtant une parcelle de lumière. Elle verrait sa flamme étinceler dans l’œil des jeunes gens qui avaient décidé de lui accorder leur confiance, de remettre partiellement leur vie entre ses mains. Son cœur se gonflait de fierté à cette idée … Pas une fierté teintée d’orgueil, diable non ! Une fierté pour tout ce chemin parcouru, pour l’impression d’avoir gardé intact un joyau dont elle avait partagé l’éclat avec les élémentalistes passés. Et, bientôt, les élémentalistes en devenir.

Elle n’avait qu’un regret. Celle qui embrassait le même amour irraisonné pour les zéphyrs ne serait pas des leurs. Que s’était-il passé ? Elle avait encore beaucoup de peine à le comprendre elle-même, Théodore n’avait guère pu l’éclairer. Tout s’était écroulé ce jour où Anatoly était arrivé en trombe dans son bureau, portant dans ses bras une jeune fille éperdue. Et perdue. Pour elle, pour Poudlard, pour ce monde qui lui avait tout pris avant même de lui donner la vie. En lui donnant son nom.

Bien entendu, les autres apprentis avaient accueilli cette nouvelle avec consternation. Mais cette même force qui les avait réuni dans l’appartement de Noxis les avait rassemblés ici ce soir afin qu’ils écrivent une nouvelle page de leur livre. Et malgré tout, ils étaient cinq …

Nox, ce n’était pas elle … Elle devait me guider vers lui … Et elle m’a guidé. C’est un jeune homme, son nom est Liberty.

Théodore, encore lui, toujours lui. Savait-il seulement qu’il était le seul à l’ancrer encore dans ces réalités qui lui échappaient ? Il avait suivi Anna. Il avait deviné quelque chose. Sans estimer utile de le dire à son amie, évidemment. Et avait été témoin d’une bien étrange scène dans les couloirs de Poudlard. Il avait ramené les deux Serpentard dans leur salle commune et en était ressorti avec Liberty pour venir tirer Noxis du lit et se mettre à arpenter son salon en tous sens. Encore toute ensommeillée, elle lui avait laissé prendre la direction de la conversation et mettre des mots sur les questions que les sourcils interrogateurs de leur invité surprise ne manquaient pas de poser.

Quatre éléments, quatre apprentis. Jimy, Djaniah et Niamh s’étaient dévisagé d’un regard grave lorsque Noxis leur avait présenté leur nouveau compagnon de route. Cette même force que l’autre soir. Il semblait évident que le choix qui se présentait à eux n’en était pas un et qu’il aurait été complètement fou de s’y opposer. Trop de choses étaient en jeu. Et trop de vies.


Sentez-vous comme les pierres sont avides de consacrer votre union ? Un peu de sang. Vous laisserez alors votre esprit lâcher prise et je vous accompagnerai, l’un après l’autre, là où il vous guidera. Ce soir sera tout bonnement grandiose.

Elle eut un sourire au vent.

Merci Théodore. Tu vois, c'est ici, en Utah, que je suis revenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=5568
Jimy Raven
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 1269
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : ... Mystère ...
Créature : Enfant du Feu -
Date d'inscription : 26/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1750/1750  (1750/1750)
Points de mana:
2270/2270  (2270/2270)

MessageSujet: Re: *Utah - Dead Horse Point* Ce lien si précieux ... (PV)   Lun 1 Sep - 13:34

De l’indécision ? Il en avait ressenti, plus que jamais, mais Jimy n’était pas l’élément changeant dans l’histoire. La flamme du Gryffondor est avide et colérique mais jamais elle ne change de direction lorsqu’elle a choisi une route. C’est bien connu, le feu avance mais meurt lorsqu’il est interrompu, se consume, bloqué sur lui-même jusqu’à la fin, jusqu’aux cendres. Aujourd’hui, Jimy ne serait plus un simple élève réparti dans une maison qui aurait du faire ses traits, il serait officiellement détenteur d’une magie qui faisait toute son identité depuis toujours. C’est paradoxal. Si sa « particularité » faisait de lui ce qu’il est, comment se faisait il justement qu’il ignorait lui-même qui il était ? C’est encore une fois le double tranchant d’une flamme trop vive, une beauté sans contrastes, une chaleur qui pousse à approcher et pourtant meurtrière est la brûlure du fou qui tentera de s’en emparer. Chaque élément a ses faces cachées mais aucune n’est plus chaotique que celle du feu, lutte perpétuelle pour survivre aux assauts dévastateur d’une telle puissance. Et cette puissance, elle bouillonnait, plus que jamais dans le cœur du jeune homme, terriblement en colère, la sensation d’avoir été mené en bateau et pourtant il n’y peut rien, il les aime, chacun d’eux, il se sent attiré, hypnotisé. Jimy fixe alors Djaniah, magnifique, son parfait contraire et celle qui l’attire le plus. Encore le résultat de l’entêtement du feu à prendre ce qui aurait pu être imprenable. La passion. Il n’y a pas de reddition lorsque l’homme est animé par la flamme, l’unique, la vraie. Les autres avaient beaucoup de travail, plus que lui et évidemment Jimy se sent mis à l’écart, il se sent plus « seul ». Cela n’est pas permanent, aussi lorsqu’il sent en lui l’influence de son maître, l’apprenti trouve la force de se rattacher aux autres, non débarrassé de la peur de les engloutir. Le jeune homme n’est pas pressé de commencer mais c’est à lui d’ouvrir la marche. Le plus courageux. Oh il est beau le courage, caché sous des masses de maladresses et de désordre, habilement dissimulé sous un apparent manque de confiance en soit mais justement ! C’est là que réside le VRAI courage, dans la peur, dans le manque de confiance en soit. Un Gryffondor qui serait trop confiant serait par conséquent dépourvu de modestie, dès lors, il serait vagabond, volage et espiègle, trompeur, il serait Serpentard. D’ailleurs Jimy y repense sans cesse, cette tromperie à laquelle il aurait du s’attendre, utiliser un Serpentard et le présenter comme l’élu, alors qu’il n’est en réalité qu’une clé vers le véritable enfant que l’on avait jadis choisi ! Il fallait être perfide, fourbe, profondément sans cœur pour laisser croire à une jeune fille innocente que le bout du tunnel était proche, pour au final la sacrifier sans peine. C’était la voix du Serpentard, la nature de l’air, comment peut on deviner le véritable sens du vent sans se mettre dos à celui-ci ? Il avait fallu se mettre dos à Anna pour trouver Liberty. Alors oui, le feu en Jimy était en train de se raviver, avant même qu’il ne commence à ouvrir son réceptacle, avant même qu’il ne réalise que son lien avait toujours existé, avant même qu’il ne prenne conscience que suite à cette soirée, plus rien ne serait comme avant. Le Dragon, il était là lui aussi, symbole de la flamme qui accompagnait Jimy, source inépuisable qui l’avait tenu tout se temps, tout en le mettant parfois en danger. La créature ne devait pas être là ce soir, cette épreuve était la sienne et il devrait l’affronter seul.

C’est mon heure de gloire.

Murmure alors Jimy, penché au dessus de son réceptacle. Il sent qu’on l’appel, il entend un appel comme une invitation, de son doigt perle une goutte fine, rougeoyante, chaude, l’essence même de son propre feu. Car le feu, même lorsque l’on n’a pas appris à l’écouter, vit en chacun de nous, comme l’eau, comme l’air. Et la Terre ? C’est elle qui nous a voulu ainsi. La gouttelette éclate au creux du réceptacle. Les bougies allumées autour de Jimy, comme il aime le faire pour faciliter le passage et offrir du terrain à son allié, s’élancent d’une vague intense, leur hauteur est plus importante et bien vite, comme dans un éclair de lumière, tout redevient normal sauf Jimy, qui est assit au milieu des flammes. Il sent cette force agréable le parcourir, le jeune homme perdrait presque pied sous la chaleur qui émane de lui et qui le fait dégouliner de sueur. Une confiance nouvelle l’envahit, ses yeux se sont fermés depuis longtemps, libérant le vide dévorant qui luttait autrefois contre lui pour l’empêcher de garder les commandes, pour l’empêcher d’être ce qu’il devait être. Il voit ces images qui le hantent, celle de sa mère, il voit du feu partout, toujours. La masse de ses souvenirs, la source de sa désorientation, l’essence même de son incertitude, tout est en train de brûler, tout est en train d’être dévoré. Avide et meurtrier, c’est cet élémentaire qui choisit de se saisir de Jimy, qui fouille ses souvenirs pour engloutir certains d’entre eux. Il ne les efface pas non, il en fait les sien, il y met son emprunte. Car un lien pour un lien, l’échange doit être double. L’appel se fait de plus en plus puissant, le noir laisse place à une lueur aveuglante, la sérénité revient peu à peu mais Jimy souffre, son corps n’est pas habitué à un tel combat. Malgré tout il a l’air paisible, l’offrande, c’est pourtant lui.

Je te donne tout ce que j’ai ! Prends ce que tu veux mais de grâce, rends-moi ma liberté.

C’est le bazar, des tonnes et des tonnes de choses qui s’entrechoquent inlassablement, mais bientôt tout aura changé. Jimy avait toujours pensé qu’il lui faudrait être courageux pour trouver son élément, qu’il lui faudrait être plus adulte, mais en réalité il avait toujours eu tout faux. Il fallait d’abord qu’il retrouve son élément pour enfin être adulte. Tout devint alors clair, de l’indécision et de la puérilité naquit une force nouvelle, jeune toujours, mais bien plus grande. Lorsque Jimy rouvre les yeux il n’entend plus les sons du monde normal, il est assit, en tailleur face à Noxis qui le fixe elle aussi, souriante, entourée du même allo que lui. Jimy n’a plus peur, le voyage a été dur mais ses craintes ont bel et bien disparues. Il se relève face à son maître, il ignore où il se trouve, tout a changé et les autres enfants ne sont plus là. L’apprenti a quelque chose à apprendre ici et il le sent. Il peut entendre les radiations de la gemme à laquelle il est lié, cette même pierre qui fait irradier son cœur comme si c’était elle, qui chaque jour le faisait battre, leurs pulsassions ne font qu’une. Bercé par ce battement sourd le garçon se tourne vers sa destinée. Tout est braise et chaleur, flamme et cendre. Solnarreg. Jimy se sent léger comme un songe, il n’est qu’une image rendue, un échange permis et provisoire. Son élément l’avait vu, il pouvait à présent voir son élément. Un lien pour un lien, un véritable échange à double sens. Le jeune homme avance et regarde autour de lui cette immense cité protégée par une gigantesque bulle à l’épreuve de tout, sauf du magma qui bouillonne comme une continuelle marmite érodée lentement par une soupe de flammes qui la fait fondre petit à petit. Jimy n’a pas peur mais il ne comprend pas, toute cette dualité en un seul lieu, toute cette adversité et cette lutte continuelle. Le jeune homme se tourne vers son maître, le regard empli de supplication. Etait-ce ça sa destiné ? Lutter jusqu’à la mort pour ne pas se faire consumer ? C’est alors que Noxis tendit le doigt. Jimy pensa d’abord que c’était lui qu’elle était en train de pointer, jusqu’à ce qu’il devine en son regard qu’il en était autrement. Se retournant enfin, le jeune homme les aperçut, eux, les Solnae. Ils étaient là, partagés par la guerre civile et pourtant plongés dans une harmonie sans faille avec leur environnement. Jimy s’était encore une fois trompé. Sa perception n’était pas au point, pas assez mûre. Il en prenait conscience à présent. Cette dualité était nécessaire ici, c’était la source de toute vraie force, de toute vraie passion. L’amour était une dualité, la vie en était une, telle que le blanc et le noir, la guerre et la paix ou l’homme et la femme. Ce n’était plus une question de différence ou de rejet de l’un ou de l’autre, de mépris ou d’intolérance, c’était s’opposer pour former un tout : l’Equilibre. C’était une objectivité nouvelle que Jimy n’avait jamais envisagé : La source même de ce qu’il était lui-même. Jimy put alors entrevoir le résultat positif de l’opposition. Malgré le chaos qui semblait parfois régner à Solnarreg, il y avait des choses qui faisaient tout oublier aux Solnae, qui les unissaient dans l’adversité. Des centaines de gemmes, entreposées un peu partout, toutes jalousement défendues à n’importe quel prix et lorsque cela était nécessaire, le plus isolationniste de tous les Solnae pourrait se montrer coopératif et plus fort que jamais. C’était à ce fil que tenait la vie dans la sphère du feu. Jimy a fini d’apprendre, petit à petit, sa légèreté redevient lourdeur, lentement il sent Noxis le tirer vers le renouveau, le ramener à la vie qui est la sienne. Lorsque Jimy ouvre les yeux une bonne fois pour toute, il est allongé et toutes les bougies sont éteintes. Il revient d’un voyage lointain mais cette fois, plus de noir dévorant, plus de doute, plus de peur. L’enfant est en train de devenir homme. Jimy a le sourire, tout à peut être changé en lui mais le feu ne l’a pas quitté, il le sent vraiment, murmurer en lui à chaque instant et lui accorder ce dont il a toujours eu besoin : l’équilibre et l'espoir.


OH NON !

Hurle le garçon en se penchant vers un petit sot d’eau pour se laver le visage.

COMMENT J’AI PU DEVENIR BRUN ?!

Manifestement, il y avait plus d’un changement qui s’était opéré.

Oh mais ce n’est pas vrai ! J’aimais bien mes cheveux avant moi !

En plus d’absorber toutes ses forces, il apparaissait manifestement que l’élémentaire de Jimy avait jugé bon de lui prendre plus que quelques souvenirs et de se contenter des bougies. Le feu est avide, il ne souffre d'aucune limite.

Pourquoi y a qu’à moi que ça arrive ça ?

_________________

- Je n'ai plus de coeur que le coeur à ce que je fais - Et j'ai le visage de celui qui n'a plus que rancoeur -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niamh Galloway Llandon
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 410
Age : 29
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2
Capacités Spéciales : élémentaliste terre ?
Points Prestige : 8
Date d'inscription : 10/01/2007

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: *Utah - Dead Horse Point* Ce lien si précieux ... (PV)   Mar 16 Sep - 17:13

Ainsi nous y voilà...

Assise par terre, les genoux repliés contre sa poitrine, une main enfoncée dans le sol meuble, Niamh détaille un à un les autres invités de cet étrange spectacle vivant.
Jimy...Djaniah...Noxis, presque rayonnante...et...Liberty. Ce nouveau venu dans le groupe.
Celui qui avait volé la place d'Anna.

Non, non il ne l'a pas volé, le professeur Clymox nous à expliqué...

Repoussant au loin ces pensées qui ne pourraient rien apporter de bon sinon une nouvelle catastrophe, la brunette glisse un peu plus loin ses doigts dans les entrailles de la terre, sa dangereuse protectrice, alors que son autre main s'en va enserrer le médaillon qui luit doucement à son cou.
Le temps d'un battement de cils et le rythme de son coeur s'harmonise avec les douces pulsations émanant de l'objet maître de son destin.
A cause de lui, pour lui, elle avait tué ses parents. Pour lui encore elle avait presque perdu la raison. Pour lui une troisième fois, elle avait perdu son passé.
Il était temps de changer la donne, de donner à cette triste esquisse d'existence de belles couleurs vives.
Faisant abstraction de tout ce qui l'entoure,les paupières étroitement serrées, la toute jeune détentrice du pouvoir de la terre, essaie d'imaginer qu'est de retour à ses côté le blaireau au regard futé et au pelage soyeux croisé moins d'un mois plus tôt dans le bureau de la directrice. Elle aime se représenter ainsi son élémentaire. Sauvage mais apprivoisable.
Peu à peu le monde tel qu'elle le connaît semble s'effacer autour d'elle. Jusqu'au point ou elle sent que c'est à son tour de franchir le pas.
Extrayant ses doigts de leur refuge d'humus, elle détache le réceptacle, qui brille de plus en plus fort de son refuge contre la peau blanche de sa gorge, et le cale au creux de sa paume.
Elle ne se laisse même pas le temps d'observer la perle écarlate qui orne l'un des doigts de son autre main puisque de toute façon il n'y a plus de retour en arrière possible.
A peine le sang a-t-il atteint le fond du médaillon que d'immenses vagues de terre en jaillissent et l'ensevelissent, étouffant le cri de surprise qui déjà franchissait ses lèvres.
Quand enfin elle réalise qu'elle est toujours, sinon de ce monde, au moins en vie c'est pour ouvrir les yeux sur la directrice qui lui fait paisiblement face et...le vide.

Où...où sommes...nous?

Mais quand la Poufsouffle s'en va chercher le regard de son professeur, elle ne trouve plus qu'un haut mur de pierre et de boue compact. La voila maintenant perdue dans ce qui semble de toute évidence être un immense labyrinthe...à la topographie changeante. Les culs de sac disparaissent dans son dos pour apparaître devant elle, la marche arrière n'est plus différente de la marche avant.
Très vite, Niamh est en nage, paniquée.

Je veut sortir d'ici, je veut sortir!!

Et alors qu'elle continue à se débattre pour si peu de résultats deux voix, deux visages s'imposent dans son esprit paniqué. L'un est celui de Noxis Clymox, l'autre...l'autre est celui d'une grande femme aux yeux encore plus verts que les siens...

Maman?

Ne fuis plus Niamh, accepte le...il est ta vie, tu es son existence...

Alors elle prend une grande inspiration et reprend sa marche, lentement, calmement, ls mains étalées sur la surface lisse qui l'entoure. Les murs autour d'elle changent une dernière fois de forme pour se réunir en une longue ligne droite sans fin visible. Un tout petit point arrive à toute vitesse vers elle.
Quand elle tend les bras pour attraper le petit blaireau qui bondit vers elle, elle plonge dans le vide...puis dans un tourbillon de couleurs et d'images...de scènes dont elle ne se souvient plus mais qui elles veulent à nouveau se souvenir d'elle...pour se retrouver à quatre pattes dans le sable, essoufflée, à demi morte de rire, le coeur explosant de vie, la tête explosant de douleur tout court.

J'espère que ça sera plus simple les prochaines fois quand même...

Enfin, la jeune femme se laisse lourdement tomber au sol, les doigts crispés sur ses tempes douloureuses de souvenirs tout neufs. Près d'elle résonne de grands cris outragés qui semble bien décidés à agresser un peu plus ses pauvres neurones malheureux.


AÏe...Cette nouvelle couleur te va à ravir Jimy!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Djaniah Lebrec
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1939
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 20 ans sorts 1 2 3 4 SPE 1
Capacités Spéciales : Elémentalisme de l'eau / Charme oral / Illusion / Enchantement / Emphrépatie sombre
Créature : Nymphe des eaux
Points Prestige : 13
Date d'inscription : 23/06/2007

Profil du Sorcier
Points de vie:
1770/1770  (1770/1770)
Points de mana:
2470/2470  (2470/2470)

MessageSujet: Re: *Utah - Dead Horse Point* Ce lien si précieux ... (PV)   Mar 23 Sep - 18:00

Comment ça Anna n'était pas l'élue?

Une telle erreur est tout bonnement aberrante.

Comment ça ils s'étaient tous, y compris la grande Noxis Climox, trompés? La sensation d'unité, d'entité n'avait été qu'un leurre? Jamais ce groupe de cinq ne s'était réellement formé?

Hypothétiquement déraisonnable. Remise en question impossible. Et pourtant... Et pourtant? Nécessaire. Nécessairement douloureuse.

Djaniah croyait en Anna. Elle croyait dans le groupe pour son inextricable lien. Elle croyait inconditionnellement en leur maître. Mais elle croyait surtout en Anna. Anna. Anna la Serpentard, celle qui au départ était la moins susceptible de lui plaire. Contre toute attente, c'était bien de cette petite fille de l'air, enfin plus de l'air, que la Serdaigle s'était sentie si proche. Son côté fragile, un peu vacillant, plein de doutes et de peurs, la touchait et la subjuguait. Parce qu'au fon, Djaniah avait connu cet état d'instabilité et de remise en question incessant. Anna, c'était comme une petite soeur désespérément insaisissable qu'on aurait tenté de protéger jusqu'à l'épuisement. Car on ne peut sauver quelqu'un contre sa volonté, n'est-ce pas? Et sans vouloir l'avouer, avec frayeur, Djaniah sentait bien qu'une part d'ombre couvait en son amie, très puissante et très brutale. Saurait-elle faire face? Elle ne pouvait qu'espérer et trembler pour elle. Dorénavant Anna ne ferait plus partie de l'équipe. Puisque les éléments en avaient choisit ainsi. On ne pouvait aller contre ce retournement de situation, il fallait accepter, la jeune disciple le savait bien, au fond. Mais c'était tellement injuste! Sa rancoeur et sa colère bouillonnaient devant cette duperie. Non seulement elle ne supportait pas qu'on puisse éjecter ainsi aussi brutalement son amie à protéger, mais encore moins qu'on se soit amusé à les mener en bateau. Fierté oblige, elle était tout de même héritière de Bretagne. Qu'en plus personne n'y puisse rien changer était la cerise sur le gateau!

C'est quand même révoltant que nous n'ayons aucune prise sur nos décisions. Je n'aime pas être ce pantin articulé entre les main du Destin. Horreur de la passivité.

Bien-sûr qu'elle aurait du le dire à haute voix à Noxis. Parce qu'elle représentait l'adulte de référence, comme son parrain, la Serdaigle accomplie, le modèle désiré. L'élève se reconnaissait en son maître. Parce qu'elle était une femme puissante et qu'elle partageait les mêmes valeurs de leur maison commune. Alors oui, celle qui se sentait coincée entre la jeune fille et la jeune femme, l'adolescence et la maturité, aurait eu besoin de l'attention de son aîné. Mais comme beaucoup de Serdaigle, elle n'était ni expansive, ni bavarde, et encore moins en position de demande de conseil ou de réconfort. Balayer la faiblesse pour mieux appréhender ce qui allait se passer. Devenir apprenti élémentaliste était le rêve de nombreuses personnes. Dans le sens où l'on devenait quelqu'un de particulier, d'unique, d'important. Accéder à l'apprentissage d'une magie peu connue et en danger d'extinction, quoi de plus passionnant? Une opportunité à ne pas manquer, un rêve à vivre éveillé pour tout ceux qui aiment le savoir et sont ouvert au monde qui les entoure et les façonne.

Une aventure fantastique, un cheminement hors-du-commun...

Et justement, l'épopée allait commencer. Vraiment commencer. Cette nuit, sous une lune exquise par sa rondeur et sa blancheur, quatre apprentis et un maître allaient sceller leur lien et leur destin pour un avenir commun. Les éléments fondamentaux les appelaient, les attiraient vers eux, sans un mot, sans un acte audible ou visible, mais bien réels. N'était-ce pas un brin effrayant? Maintenant qu'ils y étaient presque, que le rituel allait débuter, Djaniah se sentait prise d'une peur plus physique que mentale. Un léger tremblement nerveux s'immisait dans son corps. Son coeur en patissait. Et dans sa tête, un doute inquiétant. Et si après avoir eu tout faux pour Anna, n'avaient-ils pas faux pour le reste? S'ils perdaient tout à se lancer dans une quête insensée? Djaniah respira une grande bouffée d'air glacé. Rien n'était plus efficace pour maîtriser une panique montante. Ayant fait taire ses pensées alarmistes, elle regarda tour à tour ses compagnons, longuement. Elle ne pouvait pas douter d'eux. Alors même si elle ne comprenait plus grand chose en ce moment, que les chamboulements étaient plus nombreux que ses heures de cours, elle savait juste qu'elle devait avancer avec eux, faire confiance, jusqu'au bout.


Une goutte de sang pour un lien élémentaire... ne nous plaignons pas, c'est peu cher payé comparé à ce que cela nous apportera.

Murmura-t-elle comme pour se donner du courage. Voyons, il n'y avait pas que les Gryffondor qui en étaient dotés!

Bien, chaque chose en son temps donc. Respecter l'ordre établit par la Nature, elle au moins ne peut s'être trompée!

Plus question de reculer. Djaniah se posa à genoux, dans la position la plus humble et sereine qu'il lui paraissait. Ainsi postée, le doute n'avait plus sa place. Une fois une décision prise, il fallait s'y tenir jusqu'au bout. Et ce serait le cas. Une musique presque imperceptible pulsait à l'intérieur de son corps d'apprentie. C'était plutôt un rythme en fait, encore lointain et lent, mais obstinément présent et progressif. Il sentait que son heure était venue, qu'il deviendrait enfin audible à sa porteuse, enfin libéré et reconnu. C'était le moment pour Djaniah de comprendre et de sentir. Sentir le souffle de l'eau. Sentir son écumeuse délicatesse, sa torrentielle puissance, sa fluide magie, ses dangereux courants. Et entendre le rythme de l'eau. Le bruit de son passage. La mélodie de sa caresse, tendre ou mortelle.
Le réceptacle s'ouvrit sous des doigts sûrs. Le sang qui jadis avait été offert à la bague pour établir le lien élémentaire, serait renouvelé. L'héritage ancestral retrouverait sa véritable force et signification au doigt de la dernière des Lebrecs. Pour la goutte de sang, le moyen choisit avait été des plus trivial. Une épingle à nourrice, moldue mais efficace. Djaniah n'aimait pas particulièrement la vue du sang, de nombreux cauchemars la secouaient petite. Elle se piqua néanmoins sans que son visage ne témoigne d'une quelconque émotion. Juste de la détermination. Faible et rapide douleur. Un point rouge commença à apparaître, puis à grossir pour former une belle sphère veloutée. Penchant le doigt au-dessus du réceptacle, la sphère se fit larme écarlate s'élançant au sein de sa nouvelle protection d'argent. Le réceptacle se referma. Avec lui, il referma de Djaniah. Coup de panique.


Mes yeux, mes yeux!!! Je ne peux plus les ouvrir!

Sitôt dit que la voix ne semble plus répondre non plus. Bientôt le corps qui s'agite a de plus en plus de mal à bouger. Ne reste que l'ouïe. Son coeur se mit à battre à tout rompre, ses pensées à s'entrechoquer dans un brouhaha intérieur infernal. Et plus elle tentait de sortir de cet état second, plus elle s'y enfonçait. Tout à coup, comme un coup de gong brutal, une force en elle sembla vouloir la faire taire. Ne demander que du silence. Que du silence. Du silence pour qu'enfin elle puisse s'ouvrir à son élément naissant en elle. Ce qui était gardé dans un cocon protecteur, déchirait son voile pour muer, grandir et s'imposer en elle. Ne plus faire qu'un avec elle. Alors du silence...

Chut...

Apprendre à écouter. Le rien. Le rien? Non, peu à peu, ce rythme qui paraissait endormis, se remettait en route. Progressivement, il s'intensifiait, s'accelerait. Et Djaniah, calmée, se laissait juste submergée par son élément qui venait jusqu'à elle pour ne plus la quitter. Un deuxième bruit s'invita, celui d'un va et vient comme dans un souffle, celui de l'eau qui avance et se retire. Et un troisième plus profond, celui d'une eau vrombissante, tumultueuse et en colère, inquiétante et trouble. Les trois se mélaient, l'une prenant tantôt le dessus pour le perdre. Ils progressaient ainsi, ensemble mais inégal. Puis, ils se calèrent naturellement sur le rythme du coeur de l'apprentie naissante. Etat d'harmonie. Seulement alors, elle put rouvrir les yeux et voir avec un nouveau regard. Quelques minutes de décalage pour revenir dans un état premier. Tous les autres autour d'elle. Jimy?


Qu'est-ce qu'il t'arrive Jim?

Elle fut secouée d'un rire sincère, tranquilisée par sa réussite personnelle et la rencontre avec son élément. Après tout, en brun son petit ami n'en était que plus séduisant et déroutant! Et être avec un Raven nécessitait d'aimer les surprises et imprévus donc... La prochaine étape?

_________________
*Si le Destin ne mène pas à toi...?*

*... alors j'emprunterai un autre chemin.*

Héritière du Royaume de Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/Biographie-des-personnages-f
Liberty
Invité



MessageSujet: Re: *Utah - Dead Horse Point* Ce lien si précieux ... (PV)   Sam 27 Sep - 2:07

Et dans cette réunion-là, je suis le nouveau venu, presque indésirable.

Il y avait eu de longues explications, interminables, que Liberty avait suivi de loin de son regard à l’expression si étrange et si droite. Il arrivait dans un groupe en faisant voler en éclat leur union. Quatre apprentis élémentalistes, et une professeur, jusqu’ici tout allait bien.

Sauf qu’une d’eux n’était pas la bonne.

Il s’était avéré qu’Anna n’était pas le bon cheval sur lequel parier et Théodore et Noxis avaient déclaré Liberty comme étant leur grand favori. Et ça, ça dérangeait profondément les autres apprentis épargnés de l’erreur de leurs mentors, qui le regardaient tous plus ou moins en coin, peu convaincus de sa légitimité à être parmi eux ce soir-là ; ils auraient bien entendu préféré que ce soit Anna plutôt que lui. Liberty ne leur avait que très peu parlé, plongé dans ses réflexions, restant un peu à l’écart, les observant en coin en attendant qu’ils aient digéré la nouvelle. Il n’était pas franchement fin psychologue, mais il savait évaluer les situations, et savait quand il ne fallait pas intervenir et laisser les choses se dérouler. Il était le nouvel arrivant dans cette réunion disparate, le seul qui n’ait pas connu le doute ; ce n’était pas à lui qu’on avait annoncé une erreur, et que l’élémentaliste de l’air n’était pas celle qu’ils croyaient être. Ça avait dû dur être dur à avaler, et Liberty compatissait presque.
Presque, parce qu’il était très satisfait d’être le vrai, celui venu pour remplacer. Si on lui avait demandé, il aurait répondu avec beaucoup de naturel qu’il était effectivement possible qu’il soit l’élu de l’élément, et tout ça. Ce qui était certain, c’est qu’avec son affinité très sensible avec l’air, il était déjà bien parti pour devenir un élémentaliste de l’air d’une puissance raisonnable. Ce que lui avaient dit Théodore et Noxis, il y avait cru parce qu’il y avait quelque chose de séduisant à se sentir important pour quelque chose qui était très proche de lui depuis son enfance. S’il avait su qu’une rencontre fortuite avec une Serpentard de septième année pouvait l’emmener là où il se trouvait à présent, il aurait fait beaucoup plus attention à qui il côtoyait. Il n’avait pas vraiment à se plaindre de la situation, cela dit, même s’il avait raté, avec ce petit retard, nombre de réunions. Il avait eu les explications en différé, et même s’il n’en disait rien, ça faisait beaucoup de nouveautés à gérer pour une seule personne, et il aurait donné beaucoup pour une petite heure d’inconscience, juste histoire de se reposer.
Ses yeux francs se posèrent sur leur mentor, Noxis Clymox, lorsqu’elle parla de leur union, puis dérivèrent sur les trois autres élèves présents, quelque peu pensifs. Il les connaissait très peu, et eux paraissaient lui en vouloir obscurément d’avoir pris la place de leur ancienne condisciple.

Il faudra bien qu’il s’y fassent …

Il regarda avec une expression apparemment tranquille Jimy, Niamh et Djaniah procéder au rituel, puis baissa les yeux vers son propre médaillon. Liberty n’avait aucune peur devant cette promesse de nouvelle expérience, bien au contraire : il avait toujours aimé découvrir, même si c’était dangereux. Et puis il sentait cet espèce de manque qui l’avait habité pendant longtemps, lors des longs mois de sécheresse dans la Cordillère des Andes, qui était brusquement … Calmé. Il avait enfin trouvé le moyen d’étancher une soif qui n’était pas physique, et il en était particulièrement soulagé, franchement heureux d’être tombé sur la solution. Ses lèvres se détendirent d’un léger sourire narquois, et sa voix s’éleva dans l’air :


« C’est pas plus mal de devenir brun, tu sais … »

Et c’est sans crainte aucune que Liberty leva son doigt au-dessus du médaillon pour y laisser tomber une goutte de sang, délicatement. Et ce fut à ce moment-là qu’une force aussi puissante qu’invisible l’attrapa au niveau de l’abdomen pour l’emmener à une hauteur inconsidérée à une vitesse … plus qu’élevée. Il ouvrit la bouche de surprise, cueilli au vol par ce phénomène auquel il ne s’attendait pas du tout, nuque renversée en arrière et paupières demi-fermées. Une seule chose était sûre dans tout ça : il n’était plus du tout à la place qu’il occupait deux secondes avant. Et malgré la violence du choc et la vitesse à laquelle les évènements se succédaient, Liberty se sentait tout simplement à sa place, heureux, et jamais aussi complet qu’actuellement. L’air glacial l’entoure complètement, et ses oreilles sont cernées de puissants sifflements, et il dérive rapidement, poussé par l’élément puissant sans but. Depuis toujours il savait qu’il lui manquait quelque chose, un petit rien qui se cachait derrière son estomac, et si au début ça se portait facilement, avec le temps c’était devenu de plus en plus douloureux. Ses essais de maniement du vent en utilisant à fond son affinité avait quelque peu calmé ce manque, comblé ce qu’il n’avait pas, mais ce n’était pas assez, et il souffrait de ne pas pouvoir mettre la main sur plus.
Et ce soir, tous ces sentiments avaient miraculeusement disparu, crevés comme des ballons.

C’est … Juste ce qu’il me fallait. Juste ça.

La vision du visage de Noxis Clymox le ramena quelque peu à la raison, et Liberty se sentit lourdement ramené sur terre, franchement sonné. Il porta une main à sa tête, ébouriffant ses cheveux d’une main encore incertaine, les pensées engourdies de toute cette déferlante qui s’était abattue sur lui, et avec laquelle il s’était franchement senti faire corps. Une toux légère franchit ses lèvres, stoppée immédiatement par ses doigts, et il se redressa pour se rasseoir correctement.


« Hacía mucho tiempo que estaba esperando eso … »

Liberty était né au Chili, il parlait donc couramment l’espagnol. Et ce que son élémentaire, peu gourmand pour le moment, avait demandé, c’était l’oubli temporaire de la langue anglaise. Le brun poussa un long soupir, et lança un regard oblique à ses compagnons.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: *Utah - Dead Horse Point* Ce lien si précieux ... (PV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
*Utah - Dead Horse Point* Ce lien si précieux ... (PV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» DOA : Dead or Alive /!\
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Les broderies au point compté de la souris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Vaste Monde :: Reste du Monde-
Sauter vers: