AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 * Colline perdue* Loup y es-tu? [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natasha
Invité



MessageSujet: * Colline perdue* Loup y es-tu? [Libre]   Dim 20 Juil - 15:40

Il fait enfin nuit.

Adossée à un chêne, le regard perdu dans les étoiles, elle se laisse envelopper par la nuit salvatrice. La baguette qui s’agite d’elle-même, prolongement de sa main, comme mue par une volonté propre. Ses lèvres vermeilles frissonnent, veulent former des mots qu’elle connaît par cœur, des mots qui la plongeraient dans une transe fantasmagorique, des mots qui feraient se lever les étoiles. Plongée dans le silence illusoire de la nuit, Natasha lutte contre l’envie de chanter. Il lui a apprit, il l’a prévenu des dangers qu’elle courrait en faisant chanter les étoiles, mais elle ne peut lutter contre sa propre nature. Elle est l’ultime chanteur. Par sa faute.

Sa baguette finit par s’abaisser et se perdre dans l’herbe haute, vaincue par une volonté trop forte. Les étoiles ne s’éveilleront pas ce soir. Sa main gauche remonte le long de son visage, vient se glisser derrière ses cheveux pour effleurer les boucles qui pendent à ses oreilles. De petites pierres scintillent d’un éclat qu’elle ne peut qu’imaginer mais elle se rappelle le jour où le professeur Hollyhurt lui a offertes. Les phrases qu'il a formé, les termes qu'il a employés, le souvenir de ses lèvres sur son poignet. Son sourire s’agrandit et ses yeux se ferment, occultant à sa vue les étoiles et leur tentation.

Le temps semble perdre de sa réalité, il s’étire et se tord jusqu’à perdre sa matérialité et Natasha semble endormie. La lune se pose sur ses avants bras, colorant sa peau d’une vague lueur argentée, donnant à la scène une touche de fantastique. Une légère brise s’élève, battant ses cheveux, s’insinuant entre ses vêtements et Natasha ouvre les yeux. Brusquement. Les étoiles sont toujours là, rassurantes, elles orchestrent la nuit sous la présidence de la lune et les battements cardiaques de la jeune fille s'apaisent. Elle se rassène, calme sa respiration, se noie de nouveau dans la quiétude de la nuit, parfaitement à sa place mais rouvre les yeux de nouveau. Une moue sur son pâle visage.

Quelque chose vient de changer, un infime frémissement de l’air, quelque chose qui a alerté Natasha. La nuit n’a plus la même odeur, ni le même goût et la jeune fille se redresse. Quitte l’appui protecteur de son arbre. Elle n’est plus seule. Elle se relève doucement, attrape sa baguette qui gît par terre et la serre fermement. Automatiquement, ses pensées se verrouillent, barrières infranchissables autour d’elle-même, prison close et rassurante, Natasha se renferme en elle-même. Ses pas feutrés la mènent sous le couvert des arbres tandis qu’en elle monte la vague d’adrénaline. Ses grands yeux vairons s’écarquillent, ses muscles se tendent, sa nuque se raidit et un craquement se fait entendre. Une petite voix monte en Natasha, un murmure qui la fait sourire, un sifflement qu’elle réprime sans hésiter. Mathieu a pris la mauvaise habitude de lui imposer sa présence et il est hors de question qu’elle le laisse faire. Surtout après ce qu’il a risqué lors de la confrontation Hollyhurtienne. Un froissement de cape se fait entendre, tout près d’elle et elle ne peut s’empêcher de sursauter telle une enfant prise en faute.

Cette fois c’est sur, il y a quelqu’un.

Loup y es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Parvus Bairthrean
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 59
Age Roleplay + Sorts : 33 ans + sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : télépathe, sortilège informulé
Points Prestige : 3
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: * Colline perdue* Loup y es-tu? [Libre]   Lun 21 Juil - 0:08

Le monde bascula dans les ténèbres, seule la lune, en ultime protecteur de la lumière, accomplissait sa lente procession à travers le ciel scintillant. Autour du jeune homme à la peau d'ébène, tout était enveloppé d'un noir manteau. Ce qui l'avait mené sur cette colline il l'ignorait. C'était peut-être Elle, sa protectrice, sa marraine à lui et à ses frères. Mais il savait qu'il devait se trouver ici. Ses pas l'avaient guidé indéniablement en ce lieu, poussé par le vent ses pensées s'était envolée, laissant à Parvus la liberté de savourer l'instant. Des gouttelettes ornaient déjà l'herbe et les feuilles des arbres. Le jour n'allait pas tarder à se lever.

Parvus monta sur la colline, il voulait voir la vue nocturne depuis le sommet. Sous ses pas l'herbe s'écrasait brisant le doux silence de la nuit. Mais il arriva près d'un arbre dont les herbes voisine était déjà couchées. Il n'était pas seul, un signe envoyer par la Mort. Un élément nouveau dans l'accomplissement de sa quête. Il scruta avec attention les sous-bois. Là à l'abri des fourrées se tenait une jeune fille. Parvus savait que malgré le fait qu'elle tienne sa baguette bien en main elle ne représentait aucun danger et lui non plus. Il se mit face à elle et lui sourit, après quoi il s'assit dans l'herbe. Il ne prit même pas la peine de sortir sa baguette, à quoi bon si elle voulait lui jeter un sort il en sera ainsi. Il continua de la fixé en espérant qu'elle comprenne qu'il ne lui voulait aucun mal.


N'ayez crainte.

Furent les seules paroles qu'il prononça dans l'esprit de la femme. De longs discours auraient été inutiles, servant uniquement à embrouiller une personne pour qui la télépathie est une chose nouvelle. Comprendrait-elle que les paroles venaient de lui? Il avait confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: * Colline perdue* Loup y es-tu? [Libre]   Lun 21 Juil - 18:44

Loup y es-tu ? Entends-tu ? Que fais-tu ?

Une comptine stupide qui tourne en boucle dans l’esprit de Natasha. Elle en connaît la fin, elle sait que le loup va arriver et pourtant elle reste immobile, tournant dans sa bouche ces mots sans fin. De son abri illusoire, elle scrute l’homme qui marche sans hésitation droit sur elle. C’est un homme, elle en est sûre, rien qu’à sa démarche et à sa silhouette elle le sait. Mais c’est un homme dont elle ne distingue rien. Il est tel un fantôme de charbon, telle une ombre malléable, il n’est qu’un tout dans l’éparpillement de la nuit. Loin au fond d’elle, Natasha commence à sentir l’angoisse monter.
Pourtant, à quelques mètres d’elle, il s’immobilise. S’assoit. Plonge son regard sombre dans le cœur de la jeune fille.

Loup me vois-tu ?

Bien sur qu’il la voit, elle le sent à son regard rivé sur elle. La nuit décide alors d’intervenir, d’apposer sa marque sur les deux personnages et un rayon de lune vient se figer sur les corps immobiles.


N'ayez crainte.

Les mots ont fusés, acérés, perçants dans son esprit surprotégé et Natasha vacille. Une vague de peur monte en elle, balaye toute pensée rationnelle et elle se crispe. Ses lèvres sont restées immobiles, elle ne peut pas en douter, il n’a pas rompu le silence tant envoûtant. Non, il n’a pas parlé. La jeune fille calme les battements de son cœur au possible, il n’a pas l’air dangereux, et elle inspecte ses barrières mentales. Intactes. Alors comment est-ce que… ? Comment as t-il pu lui imposer sa parole alors qu’elle manie l’art de l’occlumencie avec une incroyable habilité ? La réponse lui saute aux yeux, évidente, foudroyante. Rassurante.

Loup que veux-tu ?


Ses jambes la mènent jusqu’à l’homme, jeune fille silencieuse dans la nuit transparente et elle s’agenouille à quelques centimètres de lui. Une onde rassurante semble émaner de lui, comme un caresse apaisante et Natasha plonge son regard vairon dans les ténèbres du sien.

Qui êtes-vous ?

Aucun son n’a franchi ses lèvres, seuls les pensées ont fusées. Télépathie ? Elle n’en sait rien, elle a seulement agi instinctivement, s’engouffrant dans la voie que l’homme a crée entre eux deux. Sans qu’elle puisse se contrôler, sa main droite s’élève dans les airs, dessine une courbe harmonieuse et vient effleurer les lèvres de l’inconnu.

Tu ne parles pas…


Dernière édition par Natasha Zyr le Lun 21 Juil - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Parvus Bairthrean
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 59
Age Roleplay + Sorts : 33 ans + sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : télépathe, sortilège informulé
Points Prestige : 3
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: * Colline perdue* Loup y es-tu? [Libre]   Lun 21 Juil - 22:52

L'esprit humain est fragile, un élément nouveau qui vous accable et tout peut basculer. Le rêve devient cauchemar et la lumière devient ténèbres. Mais en cette nuit il n'en sera pas ainsi. La demoiselle vacille mais se reprend. Sa respiration il y a un instant saccadé c'est apaisé. Son cœur palpitant reprend peu à peu un rythme régulier. Le vent souffle sur les deux âmes enveloppées dans cette noirceur perfide. La lune, Espoir dans le profond de la nuit, les protège de ses bras. La jeune femme se rapproche, une part de mystère jaillit de cette enfant habitée d'un pouvoir inconnu. Elle s'agenouille près de l'homme à la peau de jais. Et soudain, pour la première fois il entend une voix dans sa tête. Pour la première fois une personne n'a pas pris peur. La demoiselle a entrepris le voyage du télépathe. Elle a réussi a transmettre sa pensée au travers des détours sinueux de l'esprit. Une question à laquelle bon nombre de personnes aurait répondu par leur nom. Mais dans notre cas c'était plus compliqué.

Que répondre? il y a des choses que vous ne pourriez pas comprendre. Ma simple existence serait trop compliqué à vous expliqué, alors faisons simple. Ce que je suis? Un serviteur.

Le silence n'était toujours pas rompu. Il ne devait pas l'être, chargeant ce lieu d'un agréable mysticisme. Lieu où l'homme aura le pouvoir de partager son pouvoir l'espace d'une nuit, lieu où il lui aura été donné de savourer la sensation d'une voix inconnue dans son esprit. Etait-ce un cadeau de la Mort sa maîtresse. Un agréable présent face un futur incertain. Quoi qu'il en soit Parvus se délectait de chaque seconde.

Suite au contact mental, le contact physique se déclencha. Un doigt vint se poser sur ses lèvres. Une douceur exquise qui passa sur ses lèvres.


Vous l'aurez compris je n'ai pas reçu le cadeau de la parole. Même ma voix je ne l'ai jamais entendu. J'assemble des mots, je crée des phrases et vous les recevez, mais ma voix reste un mystère.

Que faites vous là, vous semblez réprimer une envie. Que ce passe-t-il?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: * Colline perdue* Loup y es-tu? [Libre]   Mar 22 Juil - 0:05

Elle ne savait pas comment elle faisait. Les mots fusaient, se mêlaient dans son esprit, se distillaient avec application et se retournaient aux creux des pensées de l’homme. Comment ? C’était si instinctif, si naturel, elle s’engouffrait sur ce chemin lumineux qui les liait, sur cette route pavée où les phrases jaillissaient à la vitesse d’un éclair doré. Pourtant, il lui arrivait de vaciller, de se perdre l’espace d’une seconde, comme affrontant la houle de l’océan et le contact se faisait alors ténu. Mais chaque fois qu’elle manquait de se perdre, elle le retrouvait. Lui à la peau si sombre mais à l’aura si étincelante.

Ils étaient si proches l’un de l’autre, seuls quelques centimètres futiles les séparaient alors que leurs pensées se mêlaient, bien plus intimes que tout les mots prononcés. Apaisée, rassurée, Natasha ne craignait rien. Il lui donnait cette impression de sérénité, de douce osmose avec la nuit étoilée qu’elle ne pouvait qu’en rester admirative.

Quelque chose passait entre eux, les images lui venaient, vives et colorées, des idées qui ne lui appartenaient pas, des sentiments qui lui étaient étrangers. Elle savait. Elle savait que jamais le son de sa voix ne franchirait ses lèvres si chaudes. Elle savait qu’il avait croisé sa route tel une étoile, étrange porteur d’un message qu’elle ignorait. Et aussi clairement qu’elle voyait en lui, il lisait en elle. Aussi, elle ne cilla même pas quand il mentionna sa frustration permanente.


Jetant un regard éperdu aux étoiles, Natasha se déplaça jusqu’à se trouver aux côtés de l’homme. Détachant ses yeux vairons des astres célestes, elle se noya dans les ténèbres des siens. Baissant sa garde. Se laissant passer en lui.

Si vous êtes serviteur, moi je suis chanteur. Le dernier chanteur.

Un soupire infime, légère vibration de l’air, imperceptible sifflement dans le murmure de la nuit. C’est la première fois que quelqu’un autre que Nathaniel, entend ce mot. Elle est son chanteur, le dernier, celui dont le rôle est déjà accompli, celui qui erre sans but dans ce monde.

Je fais chanter les étoiles… Ou plutôt je leur rend leur vie par mon chant. On m’a dit que je ne suis née que pour ça, pour achever ce cycle et leur mettre une fin. Je suis la dernière d’une lignée dans je ne sais rien. Et maintenant, je ne sers plus…

Natasha releva le menton, accrocha une nouvelle fois les étoiles, sentit le goût de l’enchantement sur ses lèvres et poursuivit en silence.

Et ce soir une fois de plus, je me languis de leur chant. Je veux les faire chanter, tout mon être me le crie, mais… Mais je ne dois pas. Aussi je tourne en rond en moi-même, à la recherche d’une quelconque voie à suivre.

Un sourire timide apparaît sur ses lèvres et elle l’offre à son compagnon nocturne. Une légère brise vint les embrasser et ses longs cheveux se détachent, instruments du vent joueur.

Et vous alors ? Que faîtes vous seul sur cette terre inconnue ? Qu’est ce qui vous a mené jusqu’à moi ?

Loup tu es là…
Revenir en haut Aller en bas
Parvus Bairthrean
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 59
Age Roleplay + Sorts : 33 ans + sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : télépathe, sortilège informulé
Points Prestige : 3
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: * Colline perdue* Loup y es-tu? [Libre]   Mar 22 Juil - 13:29

Doux silence que celui qui vagabondait sur la colline en cet instant. Rien ne pouvait les déranger, les grésillements des criquets s'effaçaient peu à peu laissant le muet dans un univers connu, celui du silence. Même le vent commençait à se taire, seul une fine brise laissait apercevoir sa présence. La jeune fille créait les mots, les assemblait et démontrait un réel talent pour la télépathie. Un sourire illumina la figure du Muet. Elle lui raconta son but, son Destin ce pour quoi elle se retrouve sur Terre. Mais il y avait plus que ça dans ses propos. Un pouvoir inconnu, celui de sa voix. Par son chant elle scellerait ce qui pourrait être un funeste destin.

Nous avons tous un Destin à accomplir. Vous, moi, les autres. Chacun de nous avons été placé pour faire ce qui nous a été demandé avant que nous en ayons conscience. Mais nous sommes plus que de simples pions qui une fois leur mission terminée doivent se volatiliser.

Vous dîtes que vous ne servez plus... Je n'y crois pas. Peut-être votre Destin est de faire chanter les étoiles mais vous êtes plus que ça. Vous avez la chance de vivre. Votre mission sera peut-être bientôt terminée mais vous n'allez pas disparaître.


Si il avait une voix son ton se ferait plus lourd, plus pesant. La disparition. Que se passera-t-il une fois sa mission terminée. La Mort les a ramené pour accomplir ses desseins. Une fois les reliques retrouvées devront-ils à leur tour disparaître. Une variable inconnue de plus dans cette mission déjà bien mystérieuse. Doit-il avancer avec les regrets de voir sa mission s'achever en même temps que sa vie. Il était déjà mort une fois quand il était enfant, Parvus connaissait l'effet de vide lorsque l'on meure. Mais les bras puissant de la Mort les ont bercé lui et ses frères. Elle les a nourri, leur à insuffler sa force. Dans le seul but de retrouver Ses Reliques.
Que faisait-il ici, question difficile. Il ne savait pas.


Ce que je fais ici je l'ignore, mes pas m'ont guidé ici. Je devais être ici sûrement. Partager la nuit du dernier Chanteur. La question n'est pas quoi mais Qui m'a mené à vous. Elle est connue sous plusieurs noms je n'ai pas le droit de la nommer. Mais tôt ou tard nous sommes tous mené à la rencontrer. Certains verrait ça comme une fatalité, mais c'est une délivrance. Pensez à ce que je dit le jour où vous la rencontrerez. Elle n'est pas le mal.

Parvus ne savait pas pourquoi il parlait de la Mort à cette jeune fille, mais les mots s'assemblait contre sa volonté. Sorte de danse mystique des mots dans son esprit. Les mots se glissent à travers le pont des Esprits jusqu'à celui de la demoiselle.

Je suis Parvus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: * Colline perdue* Loup y es-tu? [Libre]   Ven 25 Juil - 0:07

Parvus.

Un nom qui sonnait grec. Ou latin. Un prénom qui avait un goût d’ailleurs, une odeur de soleil et une couleur de chaux. Un nom qui prendrait plaisir à rouler sur sa langue, avant d’offrir des consonances au murmure de la nuit.

Elle l’avait écouté en silence. Bien sur, le silence était le maître de leur jeu, il en était le dictateur impitoyable, mais il se jouait aussi bien dans leurs esprits que sur la colline. Elle avait hoché imperceptiblement la tête lorsqu’il avait nommé le destin, se raccrochant à faible étincelle d’une quelconque utilité, mais elle l’avait laissé poursuivre sans l’interrompre.

Nul ne savait rien de l’autre et pourtant ils ne faisaient qu’un. Leurs esprits étaient liés, tissés d’un incroyable fil d’argent, vecteur de tous les mots qui auraient du couler contre leurs lèvres jointes. Les yeux dans les étoiles, les bras croisés autour de ses genoux relevés, Natasha paraissait une ancienne statue divine. Sa poitrine se soulevait en silence, seul marqueur de la vie qui l’animait mais son esprit était ailleurs. Bien plus loin qu’on ne saurait l’imaginer.

Il lui avait parlé de la Mort, cette faucheuse aux longs doigts, cette femme si séduisante qui venait comme une promesse d’oubli. Elle l’avait entendu, jaugeant son discours comme une science absolue, une promesse qu’elle ne pouvait remettre en cause. Qu’elle ne devait remettre en cause.

Puis vint son prénom. Eclat de feu dans la tiédeur de leurs esprits. Natasha tressaillit, fit pivoter son fin visage vers Parvus et laissa se peindre un grand sourire sur ses lèvres.


Parvus.

Quelques secondes de néant passèrent, offrant à l’homme le respect de son nom, puis se fut à son tour de lui donner son patronyme infantile.

Natasha.

Ses lèvres s’étaient entrouvertes, un souffle s’en était échappé, un murmure sourd, une voix claire et douce, une complainte brisant la nuit. Elle avait parlé. En offrant son nom à Parvus, elle n’avait pas le droit d’user la voix du silence. Elle était une fille de la parole, son nom était à murmurer, à chanter ou à crier, il était un nom de l’ouïe. Elle n’avait pas le droit de voler son silence. Un sourire timide apparut, et leurs regards se croisent de nouveau.

Ce fut à cet instant que retentit le tonnerre. Il éclata dans leurs dos, il se fracassa contre une roche lointaine, faisant vibrer le sol qui leur servait d’appui. Le sourire de Natasha se figea, puis le vent qui se leva se chargea de le faire disparaître. Une bourrasque vint pousser la jeune fille, comme désapprouvant leur rencontre, comme se révoltant au contact d’un muet et d’une enfant. Fermant les yeux pour les protéger du sable qui les battaient, elle se recroquevilla sur elle-même.


Pourquoi… ? Quelque chose ne va pas… Quelque chose a changé…

Si le vent soufflait, s’il rendait toute parole inaudible, il ne pouvait vaincre la magie de la télépathie. Les mots restaient clairs, ils sonnaient comme le cristal et Natasha ne put s’empêcher de poser une dernière question. Emplie d’une demande implicite.

Vous reverrais-je un jour ?
Revenir en haut Aller en bas
Parvus Bairthrean
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 59
Age Roleplay + Sorts : 33 ans + sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : télépathe, sortilège informulé
Points Prestige : 3
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: * Colline perdue* Loup y es-tu? [Libre]   Lun 4 Aoû - 13:49

Chaque instant passé était un moment béni dans cet endroit magique. Lieu d'une rencontre entre une part de la Vie et une part de la Mort. Les grains du grand Sablier passaient tour à tour d'un côté à l'autre, laissant le temps aux deux silencieux de se jauger, se savourer du regard, écouter les bruits de leur corps et de la nature. Deux statues immobiles dans un décor statique. Un instant de vide dans les remous du monde. Le silence était fissuré, un nom avait été prononcé. Celui de la jeune fille. Il restera gravé dans la mémoire du Silencieux, cette voix restera un souvenir jusqu'au jour où ils se retrouverons.

Le lourd pouvoir des mots accomplissait son office. Cet endroit serein et silencieux n'était plus. La Nature l'avait laissé au Muet et à la Silencieuse contre une promesse cachée de n'y dire mot. Mais la clause rompue Gaïa reprend ses droits et sépare les deux personnes.


Le Silence est rompu, nous ne pouvons plus resté. Les mots ont plus de pouvoir que vous ne pouvez l'imaginer. Ils viennent, restent et repartent. A chaque fois ils emportent quelque chose. N'oubliez pas cela, chaque mot à sa conséquence.

Le vent se leva, séparant les deux personnes comme des mains fermes et puissantes. Malgré le sable que charriaient les bourrasques Parvus ne bougeait pas se contentant de fermer les yeux. Si leur rencontre devait se terminer ainsi le Muet ne pourrait refuser qu'il en soit autrement. Futile aurait été la volonté de changer se qui est. Il ne pouvait plus rester près d'elle, pour le moment. Il se leva et plongea son regard un dernière fois dans celui de la jeune fille. Puis il se retourna et avança. Les mots se formèrent une dernière fois sur le pont des esprits pour répondre à la question de la jeune enfant. Avant de s'élancer le long de la colline.

Un jour prochain sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natasha
Invité



MessageSujet: Re: * Colline perdue* Loup y es-tu? [Libre]   Dim 10 Aoû - 20:32

Il était parti. Comme un coup de vent, comme une illusion, comme un fantôme de son passé. Il avait été là, témoin de la nuit silencieuse, et il avait disparu, désormais relégué au rang de souvenir. Pathétique. Elle aurait pu le suivre, s’opposer au changement incompréhensible qu’avait effectué le temps mais elle n’en avait rien fait, se contentant de rester assise dans l’herbe, les yeux rivés sur le dos du muet. Avant de se retrouver seule.

Elle avait brisé le maléfice. De sa voix si féminine, elle avait rompu le silence, y introduisant son prénom et tout avait volé en éclat. Les mots avaient un certain pouvoir disait-il. Oui, peut-être, mais jamais ce simple souffle n’aurait dû provoquer un tel chambardement. Pas son nom à elle, non. Au fond d’elle, elle se demandait elle avait écourté une rencontre qui aurait pu être bien plus, si elle aurait dû lui donner son prénom en silence, usant de cette voie dont elle avait ignoré l’existence jusqu’à ce soir. Peut-être. Mais le vie ne se satisfaisait pas de peut-être…

Il lui avait annoncé qu’ils se reverraient, que leurs routes se croiseraient « sûrement » de nouveau, mais à chaque minute qui s’envolait, elle en doutait un peu plus. A vrai dire, si le son de sa voix ne restait pas profondément ancré en elle, tournant en boucle lassante, elle se serait forcément avoué avoir rêvé. Elle plongea sa tête dans le creux de ses bras, crispant ses paupières sous l’assaut du vent, attendant qu’il se calme, profondément déçue. Comme s’il lui avait été donné de toucher du bout du doigt une vérité, avant qu’elle ne lui soit retirée pour une raison inconnue. Bêtise.

Et Natasha, restée seule, céda. D’un murmure inaudible sous les sifflements du vent, elle se mit à chanter. Justement parce qu’elle ne servait plus.


Peut-être un jour…

Le temps s'écoula, passant sur elle, fermant ses paupières et l'obligeant à glisser dans les bras délicats de Morphée. Si un paysan était passé par là, promenant son troupeau de bovin, il aurait manqué de marcher sur une jeune fille au regard étrange, endormie dans l'herbe roussie. Lorsque Natasha se réveilla, bien des heures plus tard, il n'y avait plus de trace de l'homme qui s'était tenu près d'elle dans la nuit. Même plus le moindre frémissement. Juste un indélébile souvenir...

Loup tu n’y es plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: * Colline perdue* Loup y es-tu? [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
* Colline perdue* Loup y es-tu? [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loup y est tu ? [Libre]
» Sheyenne [Libre]
» Vieux loup de mer (libre)
» × Images libre service
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Vaste Monde :: Autres lieux du Royaume-Uni-
Sauter vers: