AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Concentré avec sa guitare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Medisse
Invité



MessageSujet: Concentré avec sa guitare   Mer 2 Juil - 9:14

Medisse s'installa sur l'herbe et posa sa guitare à côté d'elle.
Elle s'étendit dans l'herbe fraîche et se reposa et réflechissa pendant dix bonne minute.


Et si je faisais une chanson, il faut que je cherche des paroles vu que je sais déjà quelle mélodie à la guitare je vais mettre avec, si seulement quelqu'un pourrait m'aider à trouver des paroles, de bonne parole, ooOh je me rapelle de la douce mélodie de Something in the way.
Alors cherchons, cherchons d'autre parole ...


Medisse se rallongea et réfléchissa au parole qu'elle pouvait bien mettre.
Quelqu'un qu'elle ne connaîssait que de vue vînt s'asseoir à côté d'elle.



- Bonjour !
Comment t'appelle tu ?


Si seulement il a des idées pour mes paroles, oh je ne sais pas comment lui demander sa, on se connaît à peine, peut-être qu'on va devenir ami ^^
Revenir en haut Aller en bas
Rudolf Himmer
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 187
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Mer 2 Juil - 10:04

Rudolf venait de quitter le lac où il avait fait un tour avec ses amis. Ceux-ci l'avaient quitté car ils avaient cpurs. rudolf, lui, était libre encore pour quelques temps avant de débuter le cours de métamorphose. Il décida donc d'aller un tour. la chaleur étouffante de cette journée lui donnait envie de rester dehors. Dans le parc, il y avait toujours un petit air doux qui râfraichissait les jours d'été. Arrivé au parc, il vit que peu de personnes étaient présentes. Il apreçut un groupe de serpentards et deux gryffondors mais ne s'y intéressa pas très longtemps. Son regard se porta plus sur une fille qui paraissaiît de son âge et qui, selon ses habits, était issue de la même maison que Rudolf, c'est-à-dire Poufsouffle. Elle était allongée avec une guitare à ses côtés. elle devait en jouer. peut-être cherchait-elle l'inspiration en ce lieu. Rudolf s'assit à ses côtés. La jeune fille, l'ayant remarqué, ouvrit ses yeux et le salua poliment en lui demandant son nom. elle avait l'air directe. Pas le style à mâcher ses mots. Rudolf lui répondit tranquillement.

Salut! Moi, c'est Rudolf Himmer, de Poufsouffle. Enchanté de te connaître. et toi, comment te prénommes-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Mer 2 Juil - 12:34

Medisse se réjouit d'avoir quelqu'un à côté d'elle, Rudolf avait l'air plûtot gentil et marqué peut être par un passé difficile.
Il avait les yeux fixé sur sa guitare, qui sait, il doit aimer la musique


Et si je lui proposais un morceau de Nirvana, il a une tête à aimer le rock, j'espère. Bon d'abbord je me présente mieux que sa et je lui propose !!

-Moi c'est Medisse, je suis nouvelle ici et j'aprécie particulièrement le parc, c'est un endroit chaleureux où l'on peut réflèchir et se reposer.
Sa fait combien de temps que tu es ici ?


Le temps que Rudolf chercha sa réponse, Medisse mis sa guitare sur ses genoux et l'accorda vite fait.
Revenir en haut Aller en bas
Rudolf Himmer
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 187
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Mer 2 Juil - 17:15

Rudolf écouta la Poufsouffle s'exprimer, promenant son regard de la jeune fille à sa guitare. Il la regarda accorder celle-ci. Ecouter de la musique le distrairait, tels les vikings dans le temps qui demandaient à des ménestrels de chanter à table, en riant haut et fort. Il se demanda ce qu'elle allait lui chanter. Elle avait la tête d'une chanteuse, et pas moindre. Il oublia quelques instants que la Poufsouffle attendait une réponse. Il se rappela la question et lui répondit de suite.

Oui, le parc est un parfait endroit de relaxation où les pensées affluent plus vite qu'en d'autres lieux. Vu toute la bizzarerie de l'école, cela ne m'étonnerait pas que ce lieu fût enchanté pour rendre les gens qui y viennent heureux. Mais je sais que cela est faux. Mes débuts en ce lieu me l'ont montré et pourtant, je reviens ici malgré le passé.

Rudolf fronça les sourcils. Il ne voulait pas se souvenir de ce moment. Il ne voulait pas en parler maintenant et se pourrir l'après-midi. Il continua en essayant de ne plus penser à cette tragédie du mois de Novembre.

C'est ma septième année dans cette école. Tu parais avoir passé autant de temps que moi à Poudlard, me trompé-je?

Il refixa la guitare, toujours non accordée, et reprit.

Tu joues de la musique? Chantes-tu à la compagnie du son magnifique, me douté-je, de ta guitare?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Mer 2 Juil - 18:48

Ce que disais le jeune homme à propos du parc, interressait beaucoup Medisse, même si à un moment, il dit quelque chose qu'elle ne comprit pas tout de suite.

Euh ... pourquoi que c'est t'il passé auparavant dans ce parc ?

Cela intrigait beaucoup Medisse, elle attendit la réponse avec un air réfléchit.

Ce que disais le jeune homme à propos du parc, interressait beaucoup Medisse, même si à un moment, il dit quelque chose qu'elle ne comprit pas tout de suite.

Euh ... pourquoi que c'est t'il passé auparavant dans ce parc ?

Rudolf ayant l'air gené ne répondit pas où plutôt beggayait, en voyant sa, Medisse changea de sujet.


Enfin, tu me raconteras sa plus tard.
Si tu veux je vais te chanter Something in the way accompagné par le son doux de ma guitare que je viens de finir d'accorder.

Underneath the bridge
The tarp has sprung a leak
And all the animals I have trapped
Have all become my pets
And I'm living off the grass
And the drippings from the ceiling
It's okay to eat fish
'Cause they don't have any feelings

Something in the way
Something in the way

Underneath the bridge
The tarp has sprung a leak
And all the animals I've trapped
Have all become my pets
And i'm living off the grass
And the drippings from my ceiling
It's okay to eat fish
'Cause they don't have any feelings

Something in the way
Something in the way
Something in the way
Something in the way


J'espère que sa lui à plut, il a l'air impressionné, si seulement il m'aidait pour ma deuxième chanson.

Voilà, sa t'a plu ?
J'aime beaucoup créer des chansons mais parfois je n'arrive pas à m'inspirer donc je cherche mais ... je ne trouve pas.
Si tu veux m'aider je t'en serai reconnaissante.


*sourire*

J'espère qu'il ne va pas se sentir gené à l'idée de créer des paroles avec moi parce que je lui parle comme si on se connaisaît beaucoup mais peut être que lui il n'en n'a pas envie.
Revenir en haut Aller en bas
Rudolf Himmer
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 187
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Jeu 3 Juil - 8:04

Rudolf se sentit gêné par la première question de Medisse. Non, il ne voulait pas en reparler. Il se souvint de la dernière évocation du passé qu'il avait fait avec une autre pesonne. Et il n'en gardait pas un bon souvenir. Il tordit le col de sa chemise et ne s'exprima point sur le sujet. Les mots ne venaient pas. Il espérait ne pas passer pour un demeuré aux yeux de la jeune fille. Il lui expliqua ses raisons de ne pas raconter son passé.

Euh... Désolé, mais je ne peux te parler du passé. Cela causerait en moi une trop forte douleur. Et puis, des choses bizarres pouraient intervenir et je ne veux pas te lier à mes problèmes. Je veux plutôt écouter la musique que tu interprètes.

Rudolf écouta tout d'abord le son mélodieux qui sortait de la guitare de Medisse. vint ensuite la voix de la jeune fille, toute aussi belle. Rudolf se laissa emporter par la chanson. Jamais il ne l'avait entendu mais il trouvait cela très joli. Il ferma les yeux en souriant. Medisse avait un talent. A la fin de la chanson, il lui fit remarquer e, l'applaudissant et en lui souriant. Les deux gryffondors les regardèrent brièvement, se demandant ce qu'il se passait. Rudolf leur souria et se retourna vers la Poufsoufle, le sourire toujours aux lèvres.

Ce que tu viens de me chanter là fusse superbe. Tu chantes depuis longtemps? As-tu déjà donné un concert? J'avoue que cela serait grandiose.

La proposition que venait de lui faire Medisse l'intéressait mais Rudolf n'avait pas de grand talent. Il n'était pas compositeur. Jamais il n'avait essayé de composer une musique et d'en chercher les paroles.

Je ne sais pas si je te serais d'une grande aide dans un cas comme celui-ci. Mais je veux bien essayer. Dis-moi, tu chantes plus souvent en anglais ou en français?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Jeu 3 Juil - 11:55

Medisse sentie des regards sur elle, sa devait être les deux gryffondors qui était assis à quelque mètres d’eux.
Oui, en effet c’était bien eux car Rudolf leur fit un sourire qui se retourna ensuite sur Medisse.
Rudolf avait l’air d’apprécier la chanson que je venais de chanson et elle le su tout de suite par sa réponse qui paraissait sincère et qui l’était.
Il avait un beau sourire qu’il lui adressait souvent depuis le début qu’il était là.



Je n’ai jamais donné de concert mais j’aimerai beaucoup, c’est un peu un rêve que j’ai depuis quelque année.
Mais pour donner ce genre de chose, il faut avoir crée plusieurs chansons, moi j’en ai qu’une et d’autre reprise, je trouve les reprises pas intéressante même si on prend plaisir à les jouer.



Le jeune homme réfléchit avant de répondre qu’il serai intéressé mais que pour lui il n’avait pas beaucoup de talent.
Medisse le croyait pas trop car pour elle, il avait l’air d’une personne réfléchit, intelligente, …
On le sentait dans ses réponses et ses moments où il se tait et regarde autour de lui.



Ne t’inquiete pas car si tu m’aides pas beaucoup, mais je pense que sa ne sera pas le cas, je ne t’en voudrais pas et si tu en as marre, tu pourras arrêter.
Ce que je te proposais n’était pas une obligation mais juste une proposition où tu me dirais à quoi tu penses quand je construis la première phrase.
Autrement j’aime beaucoup écrire en français même si je ne suis pas très forte sur le français, je trouve que le français à une musicalité qui sonne bien, si tu vois ce que je veux dire.
Quant à l'anglais, je trouve que sa fait plus ressortir l’émotion vu qu’on comprend mieux les paroles et …
Mais si tu veux m’aider, je te propose de commencer les paroles en anglais, j’aime beaucoup cette phrase que j’ai crée : On fait de la terre un enfer et de la vie un paradis.
Euh ... autrement toi tu sais jouer d'un instrument?


J'ai pas arrêtée de parler
*sourire*


HJ t'inquiet pas rudolph, si je dis qu'on ecris en anglais, c'est ecris en français, je fais sa pour ce que m'a dit Xena. HJ


Dernière édition par Medisse Larius le Sam 5 Juil - 11:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rudolf Himmer
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 187
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Jeu 3 Juil - 12:31

Rudolf regarda Medisse sourire. Apparement, le fait que Rudolf accepte sa proposition la rendit heureuse. Elle devait vraiment vouloir quelqu'un à ses côté pour l'aider dans ses paroles et sa composition. Rudolf était ravi d'être ce compagnon. Cet exercice d'écriture lui fairait passer le temps assez vite car cela serait sans doute amusant. Heureusement, Medisse lui proposa du français. Rudolf serait ainsi plus à l'aise. car l'anglais et lui ne faisaient pas qu'un. C'étaient plutôt deux choses différentes bien dissosciées. rudolf appréciait la phrase "On fait de la terre un enfer et de la vie un paradis." Cela ressemblait à quelques-uns de ses poèmes qu'il avait écrit. Si elle cherchait à écrire des chansons sur ce sujet-ci, cela ne poserait aucun problème. Rudolf savait utiliser la poésie à bon gré. Il aimait la composer, et se relire ensuite en savourant ses écrits.

Désolé, mais je ne joue d'aucun instrument. je regrette de ne pas avoir essayé mais, quand j'y pense, la tournure de mon enfance ne me l'aurait permit. Je veux dire, il m'aurait été impossible de jouer n'importe lequel des instruments existant dans ce vaste monde. Je préviens, je n'évoquerais pas un mot de mon passé. Juste pour t'éviter de te poser trop de questions... Peut-être me trouveras-tu mystérieux mais je m'excuse, je ne pourrai pas répondre aux probables questions causées par ta curiosité. J'espère que tu ne m'en voudras pas.

Sur ce, il esquissa de npuveau un sourire. Oui, il était de bonne humeur en cette après-midi. Il faisait beau, doux dans ce parc, et il était en bonne et charmante compagnie. cet après-mdi, Rudolf l'appréciait et il continuerait de l'aimer.

Bref, revenons à ta chanson. En effet, la phrase que tu m'as cité est remplie de poésie et sonne bien, je trouve. Mais, comme suite, je me demande ce qu'on pourrait inventer. Laisse-moi réfléchir... "On choisit notre vieile histoire comme espoir et notre présent comme étant alarmant. On cherche à retrouver notre vieux passé et à exposer en une belle peinture notre proche futur. On ressent comme un désir pressant, celui de remonter dans le temps." Voilà... Je ne sais pas si cela est terrible. Cela te paraîtra peut-être horrible...

Rudolf avait cherché ses mots mais il ne savait pas si cela allait avec l'esprit de la chanson de la jeune fille. mais bon, Medisse le lui dirait. après tou, il n'était pas professionnel.

Et, joues-tu d'un autre instrument?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Sam 5 Juil - 17:07

Medisse avait beaucoup parlée, maintenant elle attendait les réponses.
Elle était patiente et aimait le silence de temps en temps même si elle était très excitée, elle aimait partager ce silence avec Rudolf.
Il était doux et appréciable, lui aussi avait l’air d’aimer le partager avec elle.
Mais tout à coup Medisse l’interrompit après avoir entendu la longue phrase que Rudolf avait prononcé l’air gêné.


Tu sais, si tu as pas envie de parler de ton passé, sa ne me dérange absolument pas.
Et c’est pas grave si tu sais pas joué d’un instrument, tu as peut être le talent de compositeur dans la peau, qui sais ?


Rudolf sourit à cette réponse, il était content qu’elle n’insiste pas.
Medisse attendit ce qu’il allait dire sur cette phrase qu’elle et lui trouvait belle d’après ce qu’il a dit.
Il était en train de réfléchir à ce qu’il pourrait inventer comme suite, soudain il prononça trois phrases qui sonnait vraiment bien comme suite à celle qu’elle avait dites avant.


Je trouve les phrases que tu viens de prononcer vraiment belle et remplie de poésie, elles sont loin d’être horrible.
Merci, je crois que tu vas m’être de grand t’aide mais t’inquiet pas nos sujets de conversation ne porterons pas que sur sa.
Alors moi, comme suite, … réfléchis …effectivement, moi-même je le ressens, quant une chose regrettable m’arrive. Si cela pourrait être possible, je pense que j’y retournerai, dans ce passé qui est passé trop vite. Mais hélas, l’avenir est l’avenir et le passé le passé, ce sont deux mots qui ne peuvent ce compléter.
Euh … voilà, elles ne sont pas forcément superbes.


Medisse trouvait les phrases qu’elle venait de dire pas mal mais qu’il y avait une petite chose qu’il manquait comparrement à celle que Rudolf avait dit auparavant.

Euh … non je ne sais pas jouée d’autre instruments mais j’aimerai beaucoup m’essayée à la basse électrique que je pense apprendre plus tard si j’en ai le temps mais sa m’étonnerai car Poudlard est une grande occupation, les cours, …
Est ce que tu aimes écrire des poésies ou des romans ?
parce que je trouve que tu as un bonne esprit comme compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Rudolf Himmer
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 187
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Sam 5 Juil - 17:51

Rudolf écouta Medisse s'exprimer sur la suite. Il trouva beau ce qu'elle venait de dire. Elle n'était pas forcément de cet avis, mais lui trouvait que cela sonnait bien avec ce qui avait précédé. Il s'imagina la chanson dans la tête. Cela sonnait bien. A eux deux, ils pourraient trouver de belles paroles. leurs deux esprits étaient complémentaires et les mots viendraient tout seuls. La suite de la chanson devrait se produire assez vite. Le grand brun se leva, le temps de s'étirer tranquillement, avant de se rasseoir doucement.

Oui, j'écris des poèmes. Dans le dortoir, j'ai un recueil de mes poèmes. pour moi, écrire de la poésie est un échapatoire à la vie. Sans cela, je ne peux survivre dans ce monde. sans cela, je n'aurais pas pu tenir. Et pour les romans, j'en ai écrit un aussi mais cela n'a pas plu chez les moldus. C'était sur la sorcellerie. N'y croyant pas trop, cela ne les a pas intéressé. Mais bon, je préfère écrire des poèmes maintenant. cela m'est plus facile.

Rudolf s'allongea pour porter son regard sur le vaste ciel, sublime. Vraiment, l'après-midi était géniale.

Veux-tu que j'imagine la suite des paroles?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Mar 8 Juil - 15:01

Medisse regarda la réaction de Rudolf après avoir dit les phrases qu’elle venait de trouver il y a pas longtemps.
Il avait l’air content et en même temps assez fatigué, elle n’allait pas lui demander la suite des paroles, peut être remettrait elle sa une autre fois s’il en avait envie.
Soudain, Rudolf se leva pour s’étirer et se rassit doucement, Medisse fit de même mais en restant au sol.
Il répondit ensuite à sa question posée, Rudolf écrivais bien quelque poèsie comme elle le pensait, elle, qui n’avait pas beaucoup de talent pour sa était bien tombée.


Ah, je m’en doutais, et je suis sûre que tes poésie doivent être belle et à mon goût, si un de ces jours tu peux me les faire voir, j’en serai heureuse.
Et pour les romans ce n’est pas grave, il ne devais pas être horrible quand même.


Pendant que Rudolf s’allongea tranquillement, Medisse pris sa guitare et joua un doux airs quelle avait inventée un jour de pluie quand elle s’ennuyait dans son ancienne chambre.
Ces souvenirs revinrent dans son esprit et cela lui faisait plaisir.
Le jeune homme qu’elle connaissait mieux maintenant parla pour lui demander si elle voulait la suite des paroles.


Bah, je veux bien mais si tu veux on peut remettre sa à une autre fois mais si sa te tient à cœur, vas y.

Elle lui tendit un léger sourire pour lui faire voir qu’elle se sentait bien avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Rudolf Himmer
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 187
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Ven 11 Juil - 18:06

Rudolf regarda Medisse qui ne semblait pas avoir été surprise par ce qu'il avait dit. Apparement, la jeune fille se doutait que le Poufsouffle écrivait des poèmes. Elle lui sourit et le grand brun lui rendit ce sourire. Il était bien tombé en cet après-midi. Lui et Medisse s'entendaient à la perfection. Le destin sans doute les avait fait se rencontrer. Peut-être qu'un lien d'amitié se créait entre les deux adolescents.

Je serais ravi de te montrer mes poèmes. Je peux même t'en citer un.

Tel le feu tu brilles dans la nuit
Elément
Telle l'eau tu scintilles dans la vie
Elément
Tel l'air tu me fais vivre dans ce monde pourri
Elément
Telle la terre tu me permet d'avancer eh oui
Elément
Telle la pluie tu m'apportes la fraîcheur de la vie
Elément
Tel le soleil tu m'éblouis je te souris
Elément


Le Poufsouffle avait dit cela tranquillement, d'un air qu'il trouvait en parfaite coordination avec l'ambiance crée par le poème. Il continua de suite.

Bien, je vais essayer de te citer la suite de la chanson...
Hélas, même les nouvelles technologies ne nous permettent pas de pouvoir retourner dans le passé de notre vie. Tout cela est horrible, mais le passé est une chose immobile. on ne peut y retourner. Seul le futur nous est réservé.
Voilà, cela te plaît-il?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Lun 21 Juil - 17:45

Medisse regarda Rudolf réfléchir et citer un de ses poèmes, elle fut heureuse d’entendre ce merveilleux texte.
Elle se sentait proche de lui, Rudolf, il était si gentil et doux en cette après midi d’été.
Et ses poèmes avaient un effet apaisant sur elle qui était si nerveuse.
C’était un moment magique qu’elle vivait auprès d’un être qu’elle aimait beaucoup, beaucoup trop peut être, car lui que pensait-il d’elle, une fille banale qui ne sait même pas écrire des chansons toute seule.
Elle chassa cette méchante pensée de sa tête et se remit à se dire qu’elle l’aimait vraiment comme quelqu’un qu’elle connaitrait depuis longtemps.
Elle se rendit compte qu’elle avait pensé longtemps car il avait fini son poème depuis quelque minute.


Oooh il est vraiment magnifique, c’est beau.
Je l’adore et je ne l’oublierais pas parce qu’il m’a fait énormément de bien.
Je suis vraiment heureuse que tu sois venu t’asseoir à côté de moi !!


Elle se rend compte qu’elle avait rougit en disant cela.

Ola, il faut que je me calme, moi, il s’appelle Rudolf, il est merveilleux et a toute les qualité du monde mais doucement.

Il cita la suite de la chanson, elle l’écouta avec attention et l’a trouva presque aussi belle que le poème qu’il venait d’exprimer il y a pas très longtemps.

C’est vraiment bien, tu m’es d’une grande aide pour avancer ma chanson et je te remercie

*sourire*

Medisse se mit à réfléchir et prononça enfin la suite de la chanson.

Mais dans notre futur, que peut-il nous arriver ?
Du bonheur ou du malheur, le choix est rare mais tout cela nous permet d’avancer.
Et de nous donner du caractère et ce que l’on a besoin.
Alors il ne faut rien regretter et tout miser, dans l’avenir.
L’avenir des choses qui est bien plus naturelle que de vouloir retourner dans un passé immobile qui ne pourra jamais changer.
Voilà, tu trouves sa comment ?


Je crois que cette suite est belle aussi.

Les textes de Rudolf l’avait emmenée autre part, dans un autre monde mais toujours assise à côté de lui.
Elle revint dans le monde réel en une fraction de seconde, dommage.
Medisse aimerait être seule avec lui
Ecouter le silence avec lui
Entendre sa voix douce
Et parler à sa guise sans l’aggacer.
Revenir en haut Aller en bas
Rudolf Himmer
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 187
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Lun 21 Juil - 19:50

Rudolf remarqua que Medisse était ailleurs. Cela se lisait dans son regard. Cela se voyait dans ses agissements. Là, elle avait le regard dans le vide mais gardait toujours un magnifique sourire. Le Poufsoufle la fixa sans qu'elle ne s'en rende compte. Il hésita à passer sa main devant se yeux pour voir sa réaction, mais il s'abstint de tout geste. Il ne voulait pas la brusquer. Ce geste aurait pu la gêner car elle aurait pu croire qu'il se moquait d'elle. Le Poufsouffle attendit pour que la jeune fille lui fasse un compliment sur son poème. Il rougit un peu sous l'effet de ses paroles. Le grand brun se sentait flatté. Cette jeune fille à ses côtés, en cet après-midi ensoleillé, tout cela n'était que rêve, tout cela n'était que subtilité, mais Rudolf savait le savourer. Il ferma ses yeux pour écouter ce que lui disait Medisse. Là encore, ce n'était que compliment. Rudolf rouvrit les yeux pour sourire à la Poufsouffle. Elle était trop gentille avec lui. Et il essayait de lui rendre toute cette sympathie. Ah, il regrettait de ne pas avoir connu cette fille avant, de ne pas avoir tissé un lien d'amitié plus tôt. Car, entre les deux adolescents, le courant passait très bien. Il y avait comme un lien magique entre eux deux, un fil invisible trop épais pour être rompu, que seuls eux pourraient couper. Rudolf regarda Medisse en souriant, pour lui répondre.

Oh, tu sais, ce n'est rien, cette aide que je te porte. Ainsi, j'ai pu rencontrer une fille formidable, et j'en suis tout heureux. Et, dis-moi, ton poème t'a fait du bien, mais dans quel sens?

Rudolf écouta ensuite la suite de la chanson inventée par Medisse. Cela sonnait si bien à ses oreilles. Il s'allongea pour entendre le doux son de sa voix. Le Poufsouffle se remémora les paroles de toute la chanson et se submergea lui même dans un autre paysage. Il se trouvait comme dans une vaste plaine, aux côtés de Medisse. Ils n'étaient que tous les deux, seuls dans ce si bel endroit. Ils étaient allongés, le regard porté vers les nuages, le sourire aux lèvres, comme à leur habitude. Le Poufsouffle rouvrit les yeux à grande peine, revenant dans le parc où il se trouvait vraiment. medisse venait de finir de parler en le questionnant sur la qualité de son invention. Rudolf répondit de suite, de manière spontanée.

Cela est très joli, et surtout, totalement réaliste. On vit vraiment dans un monde comme celui-ci. Toi aussi, ce que tu dis, est superbe. Tu sais, pour faire des poèmes, il suffit d'avoir l'inspiration. Et toi, tu l'as. Je suis sûr que tu pourrais en composer de superbes. En plus, ta voix mélodieuse irait parfaitement avec le récit de ton écrit. C'est pour cela que tu chantes parfaitement. Tu devrais signer de ton nom Medisse, qui te représente totalement par son originalité et sa douceur. Oui, tu es tout simplement sublime.

Rudolf avait vraiment complimenter Medisse avec une grande sincérité. Tout ce qu'il venait de dire, il le pensait. Le Poufsouffle pensa qu'il lui retait à énoncer la suite de cette formidable chanson.

Je vais essayer d'inventer une suite à cette belle chanson.
Oui, ce futur, nous pouvons le changer, nous avons la force de le modifier. Le passé, lui, est figé, et nous ne pouvons rien tenter. Que faire dans ce cas-là à part patienter et regarder ce qui va se passer. Nous vivons dans un monde qui dépend de nos actions et qui peut être détruit par nos trahisons.
Voilà. Quel titre donnerais-tu à cette chanson?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Medisse
Invité



MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Mar 22 Juil - 11:38

Medisse vit que Rudolf l’appréciait vraiment et su lire dans ses pensés quelque seconde, elle en était heureuse.
Pour une fois qu’on ne lui disait pas qu’elle était bizarre ou trop réservé, peut être qu’elle se sentait tellement bien avec lui que tout cela était parti.
Elle voulait rester une éternité à côté de lui.
Elle le regarda, lui aussi était dans un autre monde comme elle le faisait avant, Rudolf avait du voir qu’elle rêvait toute à l’heure et elle l’avait entraîné avec elle.
Cela voulais dire que lui aussi savourait ce merveilleux moment qui était magique à leurs deux yeux.


Cette aide que tu me portes, je suis sûre que personne d’autre que toi ne me la portera de la même façon.
Tu es vraiment très utile pour moi mais pas seulement pour ça, tu es à part de tout ces autres garçons qui ont que moqueries, … dans la bouche.
Ton poèmes m’as fait oublier le monde réelle car en écoutant ta voix et en voyant ton talent pour ça, c’est, comment dire magique.
Depuis que tu as cité ce poème, c’est comme si on se connaissait depuis une éternité.
En revenant au poème, tout ce qui est dit dedans est tellement vrai, cela me rappelle la musique des groupes métal ou hard auquel je suis fan.
Mais moi je préfère chanter du rock parce que j’aime vraiment toutes les musiques qui peuvent exister.


Elle laissa la parole à Rudolf, il lui disait que de chose tellement gentille.
Medisse l’avait écouté avec attention surtout que dès qu’elle entendait le son de sa voix , sa la rendait heureuse.


Il ne lui racontait pas de choses méchantes, il n’y avait que félicitations et parole douce qui sonnait parfaitement dans sa bouche.
Le mot qu’il avait prononcé à la fin était sublime cela fit frissonner Medisse, il l’a trouvait sublime, originale, douce, …
Toute les choses, les meilleurs du monde, Medisse n’oubliera jamais ce que Rudolf venait de lui dire.
Il aimait sa voix et elle aimait la sienne mais même pour cela il pouvait tout les deux se taire et apprécier le silence qui régnait dans ce parc où il ne restait pratiquement personne.
Elle avait peur de parler et de casser cette instant fragile mais elle répondit par un sourire vraiment affectueux et par …


Vraiment merci, mais toi aussi tu es égal à moi et même encore plus sublime et doux que moi et tu es si poètique.
Tu es toute les choses bien qui errent dans ce monde qui nous réservent autant de magie et d’exelence.


Elle écouta Rudolf dire la suite de la chanson qui était aussi majestueux que ce qu’il avait dit avant.
C’était tout simplement MAGNIFIQUE.
Il lui demanda quel titre, Medisse voulais donner à la chanson.


Notre chanson car maintenant ce n’est pas que la mienne

Elle lui fit un sourire.
Et réfléchis quelque seconde.


… … vie non exaustible … … Vie futile, qu’en pense tu ?
Pourtant il y a plein choix mais je suis sûre que autre chose pourrait aller parfaitement mais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Rudolf Himmer
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 187
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Mar 22 Juil - 12:19

Rudolf apprécia ce que lui dit Medisse. Il lui sourit, content qu'elle aussi l'appréciait. Vraiment, le Poufsouffle ne regrettait pas d'être venu à cet endroit, dans le parc au bon moment. A ce moment là, il ne voulait être nul part ailleurs, il voulait juste rester là rien qu'avec elle. Ils étaient tous les deux comme dans une bulle, à part, à l'écart des autres. Les autres... A vrai dire, le parc était presque vide. Il ne restait qu'un petit groupe de gryffons. A part cela, seul le parc était là avec tout ses arbres et sa verdure. Il était dans toute sa splendeur. Et Medisse ne gâchait pas ce paysage. Au contraire, cela l'enjollivait, cela apportait une touche de joie et de chaleur au tableau. Rudolf se croyait dans un rêve en ce doux après-midi. Mais c'était bien la réalité, et le Poufsouffle essayait au maximum d'en profiter. Il n'était pas pressé que tout cela se finisse, il voulait que cela dure éternellement, sans arrêt. Il écouta les nouveaux compliments de Medisse.

Plus sublime et doux que toi... Cela ne peux être possible. Si seulement tu me connaissais mieux... Si seulement tu savais ce que j'ai pu enduré dans mon passé... Tu ne dirais plus cela. Et je ne sais pas si toutes les bonnes choses de ce monde me représentent. A vrai dire, tu me décris comme quelqu'un de parfait. Mais je ne le suis pas... Non... Pas par ce que j'ai fait à...

Non, ne continue pas ta phrase. Ne relate pas cette période. Ne te fais pas souffrir. Et, de toute manière, cela n'intéresserait pas cette jeune fille. Tu sonnerais faux si elle savait ce que tu es.
Non, je ne dirais rien de plus sur le sujet. J'ai assez souffert comme cela et c'en est fini.


Une larme coula le long de la joue du Poufsouffle. Il l'essuya vite, pour ne pas que Medisse le remarque. Mais peut-être était-ce trop tard. Vraiment, tous ces compliments, il ne les méritait pas. Il préféra entendre le doux son de la voix de la jeune fille. Il y répondit.

Vie non exaustible... Cela sonne bien. Désolé, mais je n'ai pas d'idées pour le itre. Et je confirme que c'est ta chanson. Elle t'appartient. Même si je t'ai adié à la composition, ce n'est pas moi qui l'ai créé. Sans toi, jamais elle n'aurait existé. J'ai juste été ta plume griffonnant sur le papier, dirigée par ton cerveau à toi et par ta volonté. C'est tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Jeu 24 Juil - 19:52

Medisse regarda le visage de Rudolf, il avait l’air marqué par son passé mais à la fois heureux, il était beau et ses défauts étaient qualité.
Ses cheveux longs cachaient une petite partie de son visage.
Elle le fixa quelque minute et l’écouta patiemment s’exprimer, il parlait de son passé, cela faisait deux et dès qu’il en parlait, on voyait de la souffrance sur son visage.
Il était en train de commencer une phrase que Medisse avait retenu :
A vrai dire, tu me décris comme quelqu'un de parfait. Mais je ne le suis pas... Non... Pas par ce que j'ai fait à...
Qu’avait il fait ? Même si cela était grave, Medisse ne lui en voudrait pas car pour elle, il était beaucoup de chose depuis qu’il s’était rencontré.


Je te laisserai du temps pour me raconter ton passé et je suis sûre que ça te fera le plus grand bien quand tu verras que ça ne me fait pas grand-chose.

Ce qu’il venait de dire intriguait Medisse mais elle savait se montrer patiente et comptait l’être avec lui.
Tout à coup elle vit une fine larme coulée sur son visage, elle ne fut pas surprise, hésita entre le prendre dans ses bras en ayant peur qu’il l’a repousse ou lui mettre la main sur son épaule.
Enfin de compte, elle se contenta de poser sa main sur son épaule et de lui déposer un léger baizer sur la joue, il l’a pris dans ses bras et la serra fort. Elle sentait le coeur de Rudolf qui battait fort, il devait avoir vraiment peur de lui dire et de gâcher cette amitié entre eux.
Medisse mit tendrement sa tête sur ses épaules musclées.


T’inquiet pas, ton passé à sûrement était une horreur mais ton présent et futur ne le seront plus car je serai tout le temps là, quand tu auras besoin de moi.
Et on reparlera de la chanson une autre fois car c’est beaucoup moins important que toi.
Revenir en haut Aller en bas
Rudolf Himmer
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 187
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Ven 25 Juil - 9:31

Rudolf apprécia la compassion de Medisse à son égard. Personnne n'avait jamais fait cela pour lui. Personne ne l'avait soutenu dans son malheur. Il sentit sur sa joue un souffle chaud et sût que c'était celui de Medisse. Après qu'elle l'eût embrassé, le Poufsouffle la prit dans ses bras de suite. Il avait besoin de se sentir réconforté. Les deux jeunes gens étaient enlacés d'une telle force... Cela montrait le fort lien qui s'était créé entre les deux Poufsouffle. Rudolf sentait dans son cou le doux souffle de Medisse, ce qui le fit frissonner. Il ne la repoussait pas car il n'avait tout simplement pas envie de le faire. Il se sentait si bien en la compagnie de la jeune fille. Cela lui faisait du bien d'avoir de la compagnie dans ce petit moment difficile. Il rendit le baiser de Medisse en l'embrassant dans le cou. Il ressentit tout de suite le coeur de la Poufsouffle, qui battait maintenant à vive allure. Il lui chuchota à l'oreille quelques mots doux.

Je te remercie pour ton aide. Vraiment, tu fais attention à moi comme une mère pour son enfant. Vraiment, tu es une personne géniale.

Aucun des deux adolescents ne relâchaient son étreinte. Il faudrait s'y prendre à plusieurs fois pour les séparer eux deux. Ils étaient soudés, tout simplement, dans leur monde. Rudolf reparla à Medisse, après avoir rigolé, toujours à voix basse, comme s'il ne voulait pas que les gens aux alentours ne les entende.

C'est marrant. Dire qu'il y a quelques minutes, on ne se connaissait pas. On ne s'était jamais vu. Quelle perte de temps cela fût là. Et maintenant, nous voilà dans les bras l'un de l'autre, comme s'il on se connaissait depuis longtemps. Et aucun de nos deux être ne se repoussent. Peut-être étions-nous fait pour nous rencontrer...

Rudolf sentait le regard du groupe de filles de gryffondor peser sur lui et Medisse. Elles devaient se demander ce qu'ils faisaient. Car elles avaient du remarquer que les deux Poufsouffles ne se connaissaient pas auparavant. Mais Rudolf ne relâcha pas Medisse pour cela. Cela ne le gênait pas qu'on le voit comme cela.

On est observé... Mais cela te gêne-t-il? En tout cas, pour moi, cela ne me cause pas un seul problème. Après tout, deux personnes qui s'apprécient peuvent le montrer par n'importe lequel des gestes. Par exemple, si je t'embrassais, nous regarderait-on comme deux monstres, je me le demande.

Rudolf continua de serrer Medisse dans ses bras. Il l'embrassa de nouveau dans le cou. Peut-être se ferait-il repousser, mais cela n'était pas grave. Il lui dit ensuite.

Ma vie plus intéressante que ta chanson. La chanson étant ta vie, serais-je plus intéressant que ta propre existence? Je ne sais pas si j'en vaux la peine... Veux-tu vraiment connaître mon passé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Ven 25 Juil - 11:56

Medisse sentit que Rudolf l’aimait vraiment, avant elle ne le savait pas mais là elle en était sûre.
Elle fut surpris par un doux baiser dans le cou, elle se demandait bien où tout sa allait la mener mais en moment même, elle s’en fichait bien.
Elle pouvait rester dans les bras de Rudolf une éternité tellement elle se sentait bien avec lui,
Dès qu’il vit que le cœur de Medisse battait fort, il lui susurra quelque mots doux à l’oreille cela la rassura, Rudolf avait sur elle un effet apaisant.
Le jeune homme coupa sa réflexion en s’exprimant avec la voix la plus douce qu’il avait.


Non mais qu’est ce qu’il dit, moi être géniale, c’est la première fois qu’on me dis sa.

Ben tu sais, tous le monde aurait fait sa pour toi.

Elle et lui était maintenant deux être incapable de se séparer l’un de l’autre, il l’a relâcherai pas maintenant et elle non plus.
Ils étaient complices à présent.


Oui, le destin peut être, même s’il est rare que le bonheur débarque comme ça.
Aujourd’hui est un jour que je n’oublierai jamais.


Je parle comme ''dans le temps'', le destin, peut être trouve t’il sa démoder.

Elle sourit toute seule comme si cette façon de parler lui donnait du plaisir.
Medisse se sentit observer mais elle ne voyait pas qui c’était car il était du côté de son dos, ça devait sûrement être les gryffondors.
Elle rigola doucement quand elle entendit ce que Rudolf dit, lui aussi avait vu qu’ils les observaient mais cela ne le dérangeait pas et elle non plus.
Il n’y a aucune honte la dessus, s’ils les regardaient si étonner comme Rudolf l’avait dit, c’est peut être qu’il les avaient vu ne se connaissant pas au début et enlacer maintenant.
Peut être que tout cela allait vite mais s’ils en avaient décider ainsi, tant mieux car elle sentait bien que cela arrivera un jour mais elle ignorai pourquoi.


Non, ça ne me dérange en aucun cas, quelle honte peut on avoir, aucune.
Qu’est ce qu’il y a de mal là-dessus, moi aussi je me le demande, mais bon …
Et pis on va pas se relâcher pour eux, si ?
Je pense pas qu’on nous regarderai comme des monstres car embrasser est la plus belle chose au monde, tu ne trouve pas aussi ?


Elle se demandait si ce qu’il venait de dire signifiait qu’il voulait qu’elle l’embrasse, Medisse au lieu de sa lui dépos un fin baiser sur le côté de la bouche peut être que Rudolf le déplacerai, cela ne dérangerai pas Medisse au contraire mais elle préférait le laisser faire.
Ce qui l’avait encore plus incité était le deuxième baiser dans le cou qui était plus intense que le premier.


Pour moi la chanson est à nous deux donc elle nous représente tous les deux (elle insista sur ces mots) nos vie sont différentes et toute les deux importantes peut être même que la tienne l’est plus mais ne restons pas la dessus.

J’aimerai beaucoup connaître ton passé mais si tu ne te sens pas près, je te laisserais du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Rudolf Himmer
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 187
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Ven 25 Juil - 12:26

Tout le monde... Je n'en suis pas si sûr. Penses-tu que Voldemort interviendrait dans pareil cas? Certes, j'utilise un exemple osé mais c'est la vérité. Beaucoup de personnes égoïstes n'auraient pas esquissé le moindre geste. Tu es différente de bien d'autres, Medisse, je te le jure. Et j'aime chez toi cet esprit à part.

Rudolf écouta les mots qui suivirent avec passion. Oui, tous les mots qui sortaient de la bouche de la Poufsouffle le passionnait. Il était heureux de l'avoir rencontré. Cet après-midi de soleil, il aimerait le vivre tous les jours.

Un jour que tu n'oublieras jamais? Qu'est-ce qui à rendu cette journée inoubliable? Moi aussi cela restera gravé dans ma mémoire. Enfin, je me souviendrai surtout de notre rencontre. Je suis heureux de te connaître, Medisse, et j'espère qu'entre nous il n'y aura jamais d'embûche ou d'obstacle.

Oui, embrasser est la plus belle des choses, comme tu le dis. C'est la manière la plus naturelle de montrer son amour. Et puis, au contraire, devant d'autres personnes, il faut être le plus naturel possible. Pourquoi nous cacher du regard des autres? Je n'aime pas jouer un faux jeu. Je veux paraître vrai, comme je suis dans la vie de tous les jours.

Rudolf sentit alors Medisse se rapprocher de son visage et lui déposer un baiser à côté de sa bouche. Il hésita à tourner la tête pour l'embrasser vraiment, langoureusement, mais il ne fit rien et la Poufsouffle retira sa bouche de son visage. Il la regarda dans les yeux. Elle ne paraissait pas décue par son geste (enfin, de ne pas avoir tourné la tête). Il lisait tout de même une flamme dans les yeux de la jeune fille. Peut-être le flamme de l'amour. Rudolf pencha alors sa tête vers elle et l'embrassa doucement sur la bouche. Peut-être refuserait-elle comme il l'avait fait, et il le comprendrait, mais il l'embrassa quand même. Il se retira ensuite pour lui parler, toujours dans ses bras.

Aucune vie ne surpasse une autre. Je pense que chacune mérite d'être vécue au moins une fois. Si je te raconte la mienne, alors tu me raconteras la tienne....
Voilà, je suis né en Californie, dans une famille où mon père et mon grand-père étaient tous deux sorciers, sortis de Poudlard à Serdaigle. Je vécus heureux pendanty six ans, sachant que mon futur serait à Poudlard et nulle part ailleurs. cette année de mes six ans, une tornade, ou un cyclone, je ne me souviens plus, a ravgé la régions où nous habitions. J'en fus le seul survivant. Un sorcier sorti de Serpentard m'a recueilli, du nom de Gern. J'ai vécu jusqu'à mes onze ans chez cet homme qui était quelque peu abruti. Je m'arrête à. Je te dirai la suite après. Maintenant, c'est à toi de me raconter ton enfance. Enfin, si cela ne te gêne pas.


Pour l'encourager, le Poufsouffle la serra encore plus dans ses bras, et l'embrassa à nouveau, encore dans le cou, avec passion et... amour. Tombait-il amoureux de Medisse? Si cela n'était pas déjà fait. Si la jeune fille voulait encore l'embrasser, elle le ferait, il ne serait pas contre, il serai même tout à fait consentant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Mar 29 Juil - 12:12

Peut être que certaines personne n’aurai pas fait sa car il n’auront pas de cœur, mais moi je ne refuse pas une occasion comme celle-ci qui me permet de me rapprocher de toi et de te faire voir à quel point tu es quelqu’un à qui je tient beaucoup.
Rudolf apparemment tu n’es pas parfait pour tout le monde mais à mes yeux tes défauts sont tes qualités.


Medisse voulait être la plus sincère possible avec lui pour ne pas tromper leur relations.
Par la suite, elle écouta Rudolf s’exprimer avec quelque chose d’a part, elle ne savait pas quoi mais juste qu’il était original et pas comme tant d’autre.


Quand je parlais d’un jour, je voulais dire notre rencontre et le bon moment qu’on a passés ensemble, et ce ne sera sûrement pas le dernier, enfin je l’espère.

Un baiser est quelque chose de naturelle qu’il ne faut pas gâcher par de la fausseté, je sais ce que c’est, d’embrasser quelqu’un qu’on aime pas vraiment et je trouve sa nul pour soi et surtout pour lui qui t’aime vraiment.
Je parle pas de toi parce que je crois bien que je …


Elle ne dit pas le mot par timidité mais Rudolf avait bien comprit ce que cela voulait dire.
Rudolf laissa le baiser de Medisse se poser où elle l’avait décidée, il ne tourna pas sa tête.
Elle n’était pas déçu même si elle avait une irrésistible envie de l’embrasser, la jeune fille n’eut pas besoin de le faire car Rudolf l’embrassa de suite.
C’était agréable, surtout avec lui, car elle sentait qu’elle l’aimait et qu’elle n’y renoncera jamais.


Après avoir entendu la vie de Rudolf, enfin le début, il n’avait rien fait de mal, elle ne comprenait pas la réaction qu’il avait quand on lui parlait de son passé, peut être la tornade.
Ou peut être c’est pas la suite qu’il a eu des problèmes ou en a créé.
Elle n’en savait rien mais allait le découvrir.
Il lui demanda ensuite de raconter la sienne et pour l’encourager, il l’a serra dans ses bras encore plus que d’habitude, Medisse aimait bien cette réaction de vouloir l’aider et la protéger.


Non cela ne me gène pas du tout, je vais essayer de la raconter le plus naturellement possible.

Après quelque minute de réflexion, elle commença.

J’ai vécu chez mes parents moldu où je n’étais pas très heureuse car je ne me sentais pas dans leurs éléments, il n’était pas assez mystérieux pour moi.
Mais à 5 ans, il m’ont envoyer chez ma tante qui elle était une sorcière confirmé que appréciait beaucoup.
Elle m’a fait découvrir pleines de nouvelle chose même si je m’intéressait déjà à la magie, surtout aux potions, j’adorais en crée même si elle était fausse, je trouvais ça amusant.
Jusqu’à un moment où ma tante, Hooren, se fit percutée par un sort qui ne lui était pas destiné.


Medisse versa quelque larme sur ce.
Elle continua.


Pour ne pas retourner chez mes parents inintéressants, je fuguai pour me retrouver sous un pont où je crée une chanson, celle que je t’ai chanté tout à l’heure, je n’avais pas encore ma guitare à ce moment là.
Jusqu’au jour où un homme entendit ma voix et vint me voir, il était merveilleux, gentil, comme toi.


Elle lui fit un sourire.

Ensuite je vivais chez lui, j’étais extrêmement heureuse.
Il m’apprit la guitare et la magie plus précisément qu’avec ma tante.
Bref, j’ai passé la plus grande partie de ma vie chez lui, et je suis venu ici quelques années plus tard. Maintenant je le revois rarement, il me manque beaucoup mais depuis que je t’ai rencontré, je me sens beaucoup mieux.


Voilà, ma vie pas très majestueuse mais je vois que dans la tienne, tu n’as pas du être heureux tous les jours.

Elle venait de lui raconter sa vie, sans regret.
Medisse se retira des bras de Rudolf pour lui mettre la main sur les hanches et l'embrasser comme elle ne l’avait jamais fait, il l’avait écouté avec attention mieux qu’elle l’avait fait.
Il était quelque peu surpris par le geste de Medisse.
Mais pour le rassurer, elle se remit dans ses bras et posa doucement sa tête sur son épaule, elle ressemblait à une petite fille dans les bras du jeune homme.


Veux tu que l'on prenne notre temps ?
Moi personnellement, je préfère que sa vienne tout seul, par envie.
Je parlais pas de ce que tu penses mais seulement de calins, baiser, ...


Medisse se rendait compte que le début de sa phrase ne représentait pas ce qu'elle était, elle avait envie de retourner en arrière et d'effacer cette phrase à l'aspect bizare.
Rudolf comprit quand même ce qu'elle voulut dire, elle fut soulager et son coeur se remit à battre normallement.
Revenir en haut Aller en bas
Rudolf Himmer
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 187
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Mer 30 Juil - 12:38

Merci, je ne sais comment te remercier pour ton soutien. Pour toi aussi je ne t'ai pas trouvé un seul défault. Enfin, je n'en ai pas cherché car tu dois en avoir très peu. Le destin a fait que nous nous sommes rencontrés, nous deux, tels Adam et Eve, deux personnes uqi au départ ne se trouvaient pas un seul défault.

Rudolf écouta enusite le récit de la vie de Medisse, après un long baiser. Elle aussi avait persu un membre cher à elle, et il remarqua toute la douleur que ce malheur lui avait causé par ses larmes. Le Poufsouffle essuya le visage de Medisse tendrement avant de la serrer à nouveau dans ses bras. Le jeune homme acquiessa pour entendre la suite. La suite était très belle. L'homme qui l'avait recueilli devait vraiment être une personne adorable rempli de bienveillance et de joie à redonner. Il attendit la fin du récit de la jeune femme pour lui répondre, poliment.

Vraiment, tu n'as pas eu de chance dans tes débuts. Je comprends que tu adores la musique car c'est elle en quelque sorte qui t'a permis de t'en sortir. Et cet homme, cela devait être une des personne les plus généreuse de la Terre, et il doit sûrement l'être aujourd'hui encore. Vraiment, je ne pense pas le remplacer. J'espère que tu le retrouveras un jour. En tout cas, merci de m'avoir conté ce douloureux moment de ta vie.

Rudolf écouta ensuite Medisse parler de leur amour naissant. Oui, ils étaient maintenant ensemble. Le lien en serait encore plus fort. Pour le Poufsouffle, le temps ne comptait guère. Il fallait aller à son rythme, doucement, pour ne pas faire aller les choses trop vite.

On a tout notre temps, tu sais. Après, je ne veux pas d'une relation cachée. Je me fous complètement que l'on nous voit ensemble, main dans la main ou en train de s'embrasser. Après tout, tu me parais être du même avis que moi. On se complète parfaitement et je serais heureux de t'avoir à mes côtés.

Sur cette phrase, Rudolf embrassa sa petite amie doucement mais avec une forte passion. Certaines personnes du groupe de Gryffons semblaient effarées, mais cela ne gênait pas Rudolf pour autant. Même si cet amour s'était fait en peu de temps, le Poufsouffle espérait bien que cela durerait le plus longtemps possible, si possible jusqu'à sa mort. Il la laissa ensuite mettre sa tête sur son épaule, en lui caressant le bras. Maintenant bien installé, Rudolf pouvait continuer son récit.

C'est par la suite que tout devint cauchemar. Dès mon arrivée, je me fis un ami nommé Garret. Nous devînmes inséparables, partageant toute notre vie. Toujours assis à la même table en cours, toujours côte à côte, nous étions les meilleurs amis du monde. Il était de la même mentalité que moi, bosseur mais pas trop sérieux quand même. On aimait bien se retrouver dans le parc où bien dans un peti endroit dans les montagnes. un jour, lors de ma quatrième année, nous étions assis à discuter dans un petit coin de ce parc. Le soleil nous réchauffait, nous étions tranquilles. Tout à coup, des cris résonnèrent à nos oreilles. Des élèves nous dépassèrent et foncèrent à l'intérieur de l'école. Garret voulût partir mais je lui dis qu'on avait tout notre temps. Des pas commencèrent à résonner après mes paroles. Un troll arriva devant nous. Garret, plus vif que moi, voulût srtir sa baguette mais le monstre le prit tel un petit caillou. Il s'amusa avec, et moi, je ne fis rien, trop appeuré. Je vis avec horreur le troll balancer mon meilleur ami à terre, de toutes ses forces. Du sang gicla et j'en reçus un peu sur le visage. La bête aurait pu me tuer moi aussi, mes des professeurs intervinrent pour maîtriser le monstre. Je fonçai de suite vers mon ami, les larmes aux yeux. Il me souria en me voyant, mais le mal était fait. Il mourra quelques secondes plus tard. Suivirent une quatriéme année et une cinquième année horribles, où seule la déprime m'accompagnait. Je ne fis rien pendant cette période, laissant les cours de côté. Mais l'année dernière, je repris espoir et me redonnai confiance, car je savais que Garret voulait que je réussisse dans mes études. Je m'investis donc de mon mieux dans les cours et reprit mon travail à bon train. Et maintenant, je suis là, à tes côtés, sur le lieu de mort de Garret. Mais j'essaye de ne pas trop y penser... Voilà, j'ai fini. Tu peux maintenant comprendre pourquoi je m'en veux tellement. Si seulement j'avais essayé de défendre mon ami...

Rudolf pleura sur ces derniers mots. Il avait tout dit, mais cela fût un effort extrême pour lui. Il avait raconter tout ça à Medisse car il l'aimait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Sam 2 Aoû - 12:34

D’après Rudolf, Medisse n’avait aucun défaut ou peu, ce n’était pas tout à fait vrai, enfin pour elle.

Mon soutien n’est rien, ce n’est juste qu’une envie qui ne s’arrêtera pas, je te le promets. Et pour mes défauts, tu auras le temps de les trouver.

Elle rigola doucement et mis sa main dans les cheveux ébouriffée de Rudolf et lui déposa un baiser plein d’amusement dans le coup.
Elle reprit son calme tout en se lâchant un peu.


Et tu sais, on dit toujours l’amour rend aveugle.
Je crois que c’est un peu ce qui se passe mais tant mieux car on se sent bien ensemble sous cette effet et même si je découvre quelque défaut et ben que veut tu que sa me fasse. Je suis sûre que tu ne me décevras pas.


Medisse s’assis sur les cuisses de Rudolf et lui entoura le cou de son bras.
Il lui fit un sourire.


Après lui avoir raconté sa vie, Medisse observa l’émotion du jeune homme.
Il l’a comprenait parfaitement, c’était impressionnant, ce moment était vraiment magique. Les jeunes gens se racontaient leur vie et cela montrait un sentiment de très grande confiance.
Quand Rudolf parla, elle écouta, il avait beaucoup de respect pour l’homme qui avait élevé Medisse mais disait qu’il ne le remplaçait pas.
Il n’avait pas tort d’un côté mais de l’autre si.
Elle lui expliqua.


En effet, je n’est pas eu beaucoup de chance mais toi non plus même peut être moins que moi.
J’avoue que la musique est ce qui m’a aidée à m’en sortir et quand je joue de la guitare, j’ai l’impression de m’envoler comme un oiseau et d’oublier tous mes ennuies. Moi je pars en haut et laisse mes ennuies de côté en bas.


Dès que Rudolf parla de Lary, elle mit la tête sur l’épaule de Rudolf et y versa quelque larme, elle essaya après quelque minute, de se ressaisir.

Excuse moi, je ne peux pas résister en parlant de cet homme vraiment exceptionnel.
Oui, c’est vraiment l’une des meilleures personnes de la terre, en générosité.
Mais toi aussi je t’aime, je t’aime.
Toi, je t’aime mais pas de la même façon que Lary.
Toi je t’aime vraiment pour amour quant à Lary c’est de l’amitié forte, enfin c’est comme mon père et je ne serai jamais comment le remercier.


Elle lui sourit quand elle entendit le remerciement de Rudolf.

Il n’y a pas de quoi.

Le jeune homme répondit sur la phrase que Medisse rêvait d’effacer mais il avait comprit le sens de la phrase.

Enfin, je pense.J’espere.

Et de toute façon la réponse n’était pas horrible, elle était même belle et réelle.

Ne t’inquiet pas, moi non plus je ne veux pas d’une relation cachée, ça serai vraiment nul de notre part.
Et moi aussi, je suis vraiment heureuse d’être à tes côtés maintenant.
Si tu serai pas venu, rien de tout sa, se serai passé, il y a des choses qui ne se regrette pas et sa en fait parti pour moi.


Rudolf embrassa la jeune femme avec pleins d’amour et de passion.
Après l’action de Rudolf, Medisse se colla contre lui.


‘’C'est par la suite que tout devint cauchemar. Dès mon arrivée, je me fis un ami nommé Garret. Nous devînmes inséparables, partageant toute notre vie. Toujours assis à la même table en cours, toujours côte à côte, nous étions les meilleurs amis du monde. Il était de la même mentalité que moi, bosseur mais pas trop sérieux quand même. On aimait bien se retrouver dans le parc où bien dans un peti endroit dans les montagnes. un jour, lors de ma quatrième année, nous étions assis à discuter dans un petit coin de ce parc. Le soleil nous réchauffait, nous étions tranquilles. Tout à coup, des cris résonnèrent à nos oreilles. Des élèves nous dépassèrent et foncèrent à l'intérieur de l'école. Garret voulût partir mais je lui dis qu'on avait tout notre temps. Des pas commencèrent à résonner après mes paroles. Un troll arriva devant nous. Garret, plus vif que moi, voulût srtir sa baguette mais le monstre le prit tel un petit caillou. Il s'amusa avec, et moi, je ne fis rien, trop appeuré. Je vis avec horreur le troll balancer mon meilleur ami à terre, de toutes ses forces. Du sang gicla et j'en reçus un peu sur le visage. La bête aurait pu me tuer moi aussi, mes des professeurs intervinrent pour maîtriser le monstre. Je fonçai de suite vers mon ami, les larmes aux yeux. Il me souria en me voyant, mais le mal était fait. Il mourra quelques secondes plus tard. Suivirent une quatriéme année et une cinquième année horribles, où seule la déprime m'accompagnait. Je ne fis rien pendant cette période, laissant les cours de côté. Mais l'année dernière, je repris espoir et me redonnai confiance, car je savais que Garret voulait que je réussisse dans mes études. Je m'investis donc de mon mieux dans les cours et reprit mon travail à bon train. Et maintenant, je suis là, à tes côtés, sur le lieu de mort de Garret. Mais j'essaye de ne pas trop y penser... Voilà, j'ai fini. Tu peux maintenant comprendre pourquoi je m'en veux tellement. Si seulement j'avais essayé de défendre mon ami...’’

Tel était la vie de Rudolf.
Médisse comprit alors pourquoi Rudolf avait l’air si triste parfois, cette vie était cruel et elle espérait pouvoir la changer et le rendre plus joyeux et heureux.
Oh le jeune homme se mit à pleurer, Medisse le serra dans ses bras et lui murmura quelque mot doux pour lui faire partir cette penser.


Je te comprends, cela a dut être horrible mais il faut que t’essai de l’oublier mais si cela va être très très dure.
Mais surtout ne te rend pas coupable, tu n’as pas réussis à le sauver mais tu devais être tellement horrifier que tu n’as pas pu.
Pour moi, tu n’es pas coupable car je suis sûre que moi non plus, je n’aurai même pas réussi.
Tout sa est bien triste, changeons de sujet. Je ne veux pas que sa te fasse trop mal.


Medisse réfléchit à quoi pourrait il parler ? Mais elle avait tout le temps l’arrière penser de ce que Rudolf avait vécu, le pauvre, elle imaginait ce que cela pouvait faire mal à Rudolf. Oh

Mais tout à coup, quelque chose lui vint à la pensée.


Est-ce que tu veux que l’on reste ici ou que l’on aille ailleurs parler ?

Elle s’était rendu compte qu’ils étaient rester au moins deux heures dans cette endroit.
En plus, c’était là où c’était passé l’horreur pour Rudolf donc il fallait mieux changer de lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Rudolf Himmer
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 187
Age Roleplay + Sorts : 16 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Dim 3 Aoû - 10:30

Et j'espère bien ne pas te décevoir, Medisse, j'espère que malgré mes défaults tu m'apprécieras comme maintenant. Et je sais que jamais tu ne me décevras toi non plus, car nous sommes faits pour ne jamais nous détruire. Nous n'avons pas été réunis par hasard ici.

De nouveau la Poufsouffle pleura et de nouveau Rudolf la réconforta. Il lui passa son bras autour de la taille et se mit de façon à ce que leurs deux têtes soient collées. Il la berça un peu, comme une mère avec son bébé, mais là c'était de l'amour, entre deux être s'aimant beaucoup.
Le Poufsouffle l'écouta parler de ce Lary, un homme qu'il aimerait connaître, car apparement il n'y avait pas de personnes plus donneuse d'amour. Il la laissa ensuite s'asseoir sur lui. Jamais ne vint l'idée de refuser ce geste signe de leur amour. Ils étaient soudés tels deux aimants attirés l'un à l'autre. Le grand brun lui passa sa main dans les cheveux, doucement, des cheveux d'une douceur incroyable.


Moi aussi, je t'aime, Medisse. Je crois que jamais je n'ai éprouvé un amour pareil pour une fille. Au moins, je suis sûr de mes sentiments pour toi et je sais que nous ne nous embarquons pas dans une relation de quelques semaines mais dans un grand amour qui, je l'espère, durera longtemps.

Heureusement, sa nouvelle petite amie ne voulait pas cacher leur relation et Rudolf sourit de cette bonne nouvelle. Car dans cette école, beaucoup d'élèves ne se voyaient que dans leur salle commune et ne voulaient se montrer en cours ou en lieu public. Dans le coin de ses yeux, Rudolf vit le groupe de gryffons s'en aller. Ils n'étaient maintenant que tous les deux, ensemble, et pouvaient profiter de leur amour à fond. Il écouta ensuite Medisse lui parler de Garret qu'il devait essayer d'oublier. Mais il y avait un mais...

Tu sais, je vais avoir du mal à l'oublier... Je bénéficie d'un pouvoir que j'ai hérité de mon grand-père. Je peux me souvenir de quelques moments de ma vie. Mais quelques fois, des souvenirs arrivent alors que je n'ai rien voulu. Et souvent, Garret est dans ces souvenirs douloureux... Mais bon, je maîtrise de mieux en mieux cette capacité.

Medisse lui demanda ensuite s'il voulait partir.

Oh, cela fazit déjà deux heures. uN cours m'attend. Tu veux m'y accompagner?

Rudolf se leva et l'embrassa à nouveau. Elle viendrait si ellle le voudrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   Dim 3 Aoû - 18:53

Rudolf avait beaucoup de vocabulaire, mots à mots, il étonnait la petite Medisse qui elle, en avait très peu mais essayer de le compléter chaque jour sans trop exagéré car elle ne voulait pas paraître ce qu’elle n’était pas.
Car la réalité est qu’elle cherche plutôt à faire sa rebelle et pas à faire lèche cul comme certains, bien sûre, elle ne parlait pas de Rudolf, elle ne pouvait point parler du jeune homme comme sa, elle l’aimait trop pour le trahir de cette façon.


Je suis d’accord sur ce que tu dis, ce doit être le destin qui nous à réunis ici même si je crois peu à cela, aujourd’hui il m’a surpris et je suis contente que ce soit de cette façon : rencontrer quelqu’un que j’aime comme jamais je n’ai aimer.
Rencontrer toi. Te rencontrer.


Elle rigola sur ces mots même si cela n’avait rien de très marrant, elle s’en foutait maintenant qu’elle était avec Rudolf car il l’a comprenait donc n’avait pas à se foutre d’elle comme tous les autres qu’ils ne l’a comprenaient sur aucun point.
Elle avait aujourd’hui, fait la connaissance de … Rudolf, elle en était folle et en restera folle.
Il était gentil, beau, marrant, … à son goût et en plus il l’a comprenait, c’était l’idéal pour elle et pour lui aussi.


Enfin peut être, bon il ne faut pas que je m’imagine des choses négatives parce que ça ne se passera pas comme un enfer, sa sera le paradis des deux amoureux.

Elle avait envie de crier leur amour sur touts les toits, de dessiner ce qu’elle ressentait, car c’était si rare et exceptionnel. L’amour.

Rudolf consola Medisse sur la discussion qu’ils avaient eut autour de Lary.
C’était tellement confortable auprès de Rudolf, elle coupa ses larmes quelque minutes plus tard, enfin c’est ce qu’elle cru car ces quelques minutes étaient nombreuse mais peu importe. Il avait un don pour la consoler, c’était plus doux que n’importe qui.
Les larmes de Medisse se transformèrent en sourire.
Après son geste lui aussi passa sa main dans les cheveux de la jeune femme.
Il se mit, ensuite, à parler de leur amour et de la suite, elle pensait la même chose que lui.


Je ressens la même chose que ce que tu ressens pour moi, et cela est rare car en général quand quelqu’un m’aime, moi non ou l’inverse mais là, c’est … comment dire, si rare et exceptionnel que j’espère aussi que sa dure le plus longtemps possible, jusqu'à ce que la mort nous sépare.

Elle rigola, elle n’aimait pas beaucoup cette phrase même si elle représentait ce qui allait sans doute se passer entre les deux tourtereaux.
Rudolf était soulager de savoir que Medisse n’était pas le genre de fille qui préfère cacher leur amour.
Elle aussi en était heureuse car cacher quelque chose d’aussi fort n’aurai pas été possible pour elle.
La poufsouffle écouta attentivement ce que le jeune homme dit à propos de Garret, elle savait que cela allait être très difficile à faire oublier à Rudolf mais qui sait, un jour peut être que elle y arrivera malgré le pouvoir qu’il avait hérité de son grand père.
Quand Rudolf apprit le temps que les deux venaient de passer, il fut surpris et lui dit qu’il avait cours, en lui proposant de venir.
Medisse fut quelque peu déçu mais c’était normal, il fallait qu’il aille en cours.


Je vais seulement t’y accompagner car je n’y suis malheureusement inscrite que depuis peu et je ne suis pas encore accepté.
Je peux quand même demander mais bon … je le ferai.


Rudolf se leva suivit de Medisse.
Elle fourra sa main dans celle de Rudolf et ils marchèrent tout les deux d’un pas tranquille et agréable.


J'aimerai tellement être acceptée au cours et m'installer à côté de Rudolf, ainsi je le connaîtrai encore plus.

Elle souria sans que Rudolf là vit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Concentré avec sa guitare   

Revenir en haut Aller en bas
 
Concentré avec sa guitare
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier jour avec sa guitare
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)
» Han Eun Sol - bababababanana
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Parc et lac de Poudlard-
Sauter vers: