AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le seigneur, le prince et le chaperon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aimhleas
Invité



MessageSujet: Le seigneur, le prince et le chaperon.   Jeu 26 Juin - 14:36

Suite de ce RP : ICI

Le vent soufflait, un air chaud à la fois irritant et doux... deux mots qui caractérisaient à merveille l'un des deux personnages qui venaient d'apparaitre au milieu de la verdoyante campagne d'Angleterre.
Le soir tombait ici, et la lumière grisouillarde et déprimante qui filtrait à travers les nuages éclairait encore faiblement le magnifique site oh combien célèbre de Stonehenge.

Aimhleas lâcha la main qu'il avait gardée jusqu'à présent dans la sienne et se tourna vers le joli et appétissant reflet de beauté qui l'accompagnait. Il l'observa une minute dans un silence impassible puis s'avança au milieu des lourdes pierres, il releva enfin sa manche et tira sa baguette d'un geste des plus élégants.
Levant les yeux il savoura chacune des réactions de la jeune fille lorsqu'il appuya le bout de sa baguette sur la tête de serpent qui ornait son avant-bras.

Une petite douleur remonta le long du tatouage tandis que celui-ci se noircissant ondulant d'une manière menaçante. Un craquement soudain se fit entendre et un éclair lugubre fendit le calme du crépuscule.

Le maitre serait là, bientot...il était peut-etre déjà arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Maïa Magdaleña Ilcìk
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 536
Age : 28
Age Roleplay + Sorts : 19 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : illusionniste, apprentie maître de potions
Date d'inscription : 03/06/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le seigneur, le prince et le chaperon.   Ven 27 Juin - 18:51

Elle était restée muette, comme pétrifiée par ses propres décisions, par ses propres actes... Il n'allait pas juste l'emmener au delà du bar mal famé où ils s'étaient rencontrés et lui permettre de contempler la marque, de la toucher... Non, il allait l'amener à "Lui"... Maïa l'avait compris alors même qu'elle formulait sa demande, qu'elle expliquait vouloir ressentir "Sa" puissance...

Le destin était en marche à présent et, même si elle l'avait voulu, elle n'aurait plus pu reculer. Mais elle ne le voulait pas, de toute manière. Elle avait trop fui, trop menti, trop refoulé de choses... L'heure de la vérité avait sonnée, quoiqu'elle lui apporte, de bon ou de mauvais.
Le face-à-face semblait alors inévitable et Maïa en trembla de tous ses membres.

Elle grelotta dans la neige froide de Prague, incapable de faire autre chose que de hocher la tête lorsqu'il lui demanda si elle était prête.
Sa main toujours serrée dans celle du mangemort, elle se sentit aspirée, transportée, et elle sut qu'ils transplanaient vers "Lui", que cette fois, plus rien ne pourrait arrêter ce qui s'était mis en marche.

Quand ses pieds retrouvèrent la terre ferme, quand ses yeux se rouvrirent et qu'elle put à nouveau respirer normalement, elle réalisa qu'ils devaient à présent se trouver bien loin de la capitale Tchèque. Il faisait étonnement doux, chaud même... L'hiver semblait n'être qu'une vague plaisanterie en ce lieu.
Son regard s'habitua à la pénombre et elle reconnut l'endroit pour en avoir vu des représentations dans bon nombre de livres.
Ils étaient revenus en Angleterre.

Elle sentit alors la poigne d'Aimhleas abandonner sa main et tourna la tête dans sa direction, juste à temps pour le voir sortir élégamment sa baguette et en appuyer la pointe sur la marque des ténèbres...
En un instant, celle-ci sembla virer au noir d'ébène, encore plus sombre qu'elle ne l'était d'origine et Maïa crut la voir onduler légèrement, telle un serpent, comme si elle possédait un part de vie qui lui était propre.

Un millier d'émotions la traversèrent au même moment : peur, panique, honte de s'être laissée attirer ici si facilement, faiblesse, angoisse, colère...
Mais la plus troublante de toute - celle qu'elle aurait voulu enfouir tout au fond d'elle-même, ne surtout révéler à personne, et encore moins au puissant legilimens qu'était sensé être le Seigneur des Ténèbres - était bien cette fascination implacable, insurmontable, qu'elle éprouvait en observant cette marque, en imaginant celui qui était à son origine... et qu'elle ne tarderait plus à rencontrer.

Un craquement sonore la fit sursauter et, malgré cette attirance incompréhensible qu'elle venait d'éprouver, elle sortit sa baguette, presque étonnée de toujours l'avoir sur elle, de ne pas se l'être faite confisquée, et la brandit d'une main tremblante, mal assurée, droit devant elle, dans l'obscurité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=5564
Lord Voldemort
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 360
Age : 90
Age Roleplay + Sorts : 81 ans, sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : legilimens, occlumens, nécromancien, charmeur oral, élémentaliste air et feu, sorts informulés
Points Prestige : 6
Date d'inscription : 22/07/2006

MessageSujet: Re: Le seigneur, le prince et le chaperon.   Mar 8 Juil - 14:17

Maïa …

Un murmure dans le vent, un vent qui ne manqua pas de faire voler dans le décor l’arme aussi impoliment brandie de la jeune rouquine. De partout les choses semblent s’arrêter, pas un bruit ici même, pas un mouvement, tout ploie devant la force du seul et unique seigneur des ténèbres. Lentement il approche son visage de l’oreille de Maïa, elle qui s’attendait à le voir arriver devant. Son sourire carnassier élargit son visage squelettique. Lord Voldemort, d’une voix qui ne manque pas de charme prononce ses paroles de bienvenue …

Alors c’est toi, jeune femme. Cette chère Maïa. J’ai mis tellement de temps à te retrouver, si bien cachée, si bien protégée … Mais je comprends pourquoi le monde s’est donné tant de mal pour m’empêcher de te voir enfin. Tu sais qui je suis.

Voldemort tourna un instant autour de la rouquine encore tremblante. Il apprécie la sentir frémir et il se plait à effleurer son dos du bout des doigts avant de la pousser sans brutalité à faire un pas en avant et à se tourner vers lui. Dans un geste délicat, maniant son arme avec une habilité déconcertante, Voldemort fait apparaître un siège, avec beaucoup de mesure il se pose doucement dans ce fauteuil. Bien sur, il en fait apparaître un autre, Maïa doit s’asseoir pour reprendre ses esprits. Voldemort tant la main, l’invite à s’asseoir. Des fois des gens passent mais personne ne semble les voir.

Alors. Racontes moi Maïa.
Tu voulais rencontrer le seigneur des ténèbres en personne n’est ce pas ? Celui dont aucun sorcier n’ose prononcer le nom … Maintenant qu’il est devant toi, comment te sens-tu ?


Il force lentement la porte de son esprit mais il va doucement. C’est une jeune femme fragile, il aime prendre son temps, la voir s’égarer un instant, son regard parcours son corps de long en large. Ce sont des souvenirs qui remontent lentement, ses sourcils se froncent, son rictus disparaît lentement. Voldemort tourne la tête vers son serviteur pour s’assurer que celui-ci est bien à genoux, rampant devant lui comme un misérable insecte. Son point se serre lorsque ses pensées l’amène jusqu’à elle, à cette époque. Voldemort force un peu le cortex cérébral de Maïa, la violentant légèrement. Il se pose une main sur le front … Lorsqu’il se redresse, il reprend.

Tu me rappel un peu ta mère dans sa jeunesse …Mais je crois savoir que tu as aussi beaucoup pris de ton père. Maïa, tu en sais beaucoup sur tes parents ? De la voix qu’ils ont choisie ? Sais-tu à qui ils ont fait allégeances ? Sais tu que cet être peut t’en apprendre beaucoup sur eux ?

Ses yeux s’embrasent, Maïa sent une douce et pas désagréable chaleur l’envahir. La voix de Voldemort se fait si convaincante, si douce, si belle, si attirante. Il a attendu ce moment depuis si longtemps, il a voulut mettre la main sur elle depuis des ans. Voldemort se montrerait presque aimable, comme s’il parlait à une enfant de huit ans, l’invitant à goûter un bonbon qui la conduirait ensuite vers sa propre perte. D’ailleurs, une table apparaît suite à plusieurs autres mouvements du Lord. Du thé, des biscuits, du sucre et du lait. Un siège, dont Maïa, malgré le moindre essai, ne parvient plus à se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Maïa Magdaleña Ilcìk
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 536
Age : 28
Age Roleplay + Sorts : 19 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : illusionniste, apprentie maître de potions
Date d'inscription : 03/06/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le seigneur, le prince et le chaperon.   Mer 16 Juil - 9:47

Sa baguette ne resta pas longtemps entre ses mains. Maïa aurait du s'en douter. Mais elle ne possédait pas cette seule arme pour se défendre, même si elle ignorait toujours comment utiliser ce pouvoir qui dormait en elle et qui la terrifiait habituellement.
Aujourd'hui, sa frayeur ne provenait plus de sa propre puissance, mais de celle appartenant à l'homme qui approchait. Et son pouvoir, à elle, celui qu'elle avait autrefois tant détesté, lui semblait soudain plus rassurant que toute autre chose dans ce lieu inexploré.

Ses yeux bleus se posèrent sur la baguette à présent inutile sans chercher le moindre stratagème pour essayer de la récupérer. La rouquine savait sans même y réfléchir qu'on ne lui en laisserait pas l'occasion. Le temps paraissait s'être arrêté et le vent apportait à son oreilles les murmures d'une rencontre qui ne pouvait plus être évitée.

Le corps tout entier tendu à l'extrême, elle releva le regard et attendit de voir apparaître celui qu'elle avait depuis si longtemps essayé de fuir.
Mais la voix du Seigneur des Ténèbres retentit juste derrière elle, presque contre son oreille, sans qu'elle ait ressenti la moindre présence dans son dos jusqu'à cet instant. Et elle en frissonna de tous ses membres.

Elle hésita à se retourner, à lui faire face. Mais ses jambes tremblantes refusaient de lui obéir et elle restait immobile. Elle n'eut pourtant besoin d'aucun effort lorsque le Seigneur des Ténèbres la poussa lui-même à faire demi-tour. On aurait dit que la simple volonté de celui-ci réussissait à contrôler le moindre mouvement de la Maïa. C'était à la fois grisant et effrayant.


Je sais qui vous êtes, confirma-t-elle dans son accent slave qui donnait à ses paroles un air d'exotisme.

Elle avait parlé en conservant les yeux rivés sur le sol, comme si elle craignait d'échanger avec lui un simple regard. Mais la curiosité l'emporta, et elle releva le visage pour contempler celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom.
Beaucoup de qualificatifs auraient pu être utilisés pour le définir : imposant et effrayant en tête. Beau n'en faisait pas partie... Pourtant, derrière ce visage blafard et ce nez reptilien se cachait un certain charme, une certaine séduction froide et dangereuse qui fit frémir Maïa de la tête aux pieds.
A présent qu'elle se trouvait assez âgée pour être sensible à ce style d'influences, elle comprenait pourquoi les gens se laissaient si facilement manipuler par lui...
Si son loup et le mangemort à côté d'eux étaient intrigants et troublants, le Seigneur des Ténèbres exerçait soudain sur elle une fascination que rien d'autre n'avait jamais réussi à faire naître...

Sans le quitter du regard, comme si elle souhaitait soudain apprendre par coeur le moindre trait de sa physionomie, elle accepta son invitation et vint s'asseoir sur le siège qu'il lui désignait.
Dans d'autres circonstances, elle l'aurait imaginé faire apparaître du thé et des gâteaux secs devant eux comme s'ils s'apprêtaient à prendre le goûter. Mais la tension n'avait pas totalement quittée Maïa et cette vision fugace d'un Voldemort buvant du thé ne la fit même pas sourire.

Voldemort reprit la parole et sa voix sembla étonnement calme, douce. Elle ne se l'était pas imaginée ainsi... A vrai dire, même en l'ayant pourtant déjà aperçu, elle n'avait jamais pensé que le sorcier le plus craint d'Angleterre pouvait être tel qu'il était : courtois, presque aimable, et, d'une certaine manière, plus séduisant que tous ces sbires qu'elle avait eu l'occasion de croiser... Or Maïa en connaissait maintenant un rayon, en matière de séducteurs ténébreux !


Comment je me sens ?

Maïa ne savait si elle devait parler ou si elle le voulait. Elle avait l'impression que de rompre le silence romprait aussi l'étrange charme qui émanait de cette terrifiante rencontre. Mais ne rien dire aurait certainement paru impoli.

Je sais pas. Vous semblez... différents... de ce que les gens disent.

Aucun autre mot n'accepta de sortir de sa bouche. La surprise de ne plus se sentir vraiment seule dans sa propre tête l'empêcha de continuer de parler.
La présence de Voldemort en elle était plus enivrante encore que le son de sa voix ou les braises de son regard. Maïa ferma les yeux, ne cherchant même pas à le contrer. Elle savait qu'elle en serait incapable, de toute manière. Il était plus puissant qu'elle et elle ignorait tout de l'occlumancie.
Lorsqu'il quitta ses pensées, elle retint un soupir de soulagement et de dépit mêlé. Elle ressentait soudain un vide étrange, comme si quelque chose en elle n'était plus comblé.


Je connais Eléa, répondit-elle. Elle est venue me voir, à Poudlard, après la mort de mes parents adoptifs. J'ignorais que c'était ma mère au début, mais elle me l'a dit. Je sais qu'elle vous sert. C'est...

Elle hésita à continuer, mais la conversation semblait si emprunte de courtoisie qu'elle ne voyait pas comment les choses pourraient tout à coup mal tourner, rien qu'à cause de quelques mots.

C'est pour ça que j'ai pas voulu garder contact avec elle. Je voulais pas que vous me retrouviez.

C'était risible, alors qu'elle avait elle-même décidé de se jeter dans la gueule du loup ce soir !

Je connais pas mon père. C'est un mangemort, lui aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=5564
Lord Voldemort
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 360
Age : 90
Age Roleplay + Sorts : 81 ans, sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : legilimens, occlumens, nécromancien, charmeur oral, élémentaliste air et feu, sorts informulés
Points Prestige : 6
Date d'inscription : 22/07/2006

MessageSujet: Re: Le seigneur, le prince et le chaperon.   Jeu 14 Aoû - 20:19

Ce que les gens disent ?
Maïa, … Chère enfant, tu connais la populace n’est ce pas ? Tous ces journaux, toutes ces informations perfides et déformées qui ne font qu’augmenter l’évidence de ma grandeur ! Si tout le monde me soutenait, en serais-je exceptionnel ? Pense tu que ma cause est mauvaise ? Je vais t’expliquer quelque chose, chère enfant.


Le visage reptilien de Voldemort s’avança alors au dessus de la petite table basse, sa main gauche vint prendre appui sur celle-ci pour lui permettre de s’étirer au maximum, jusqu’à l’oreille de la petite. Voldemort laisse pénétrer ses lèvres dans la chevelure rousse de Maïa, jusqu’à effleurer son oreille. Puis, alors qu’il sent la chère délicate et chaude de cette dernière, il continu à avancer un peu, jusqu’à avoir le menton presque posé sur son épaule. Alors qu’il entreprend de nouveau de parler, sa main droite s’avance elle aussi au dessus de la table, jusqu’à l’épaule opposée de Maïa et Voldemort en profite pour la rapprocher de lui, la pencher légèrement en avant pour lui parler, pour l’empêcher de bouger, pour être sur qu’elle entendra bien, une colère presque impossible à contenir naissant en lui.

Ces gens son jaloux Maïa. Voilà tout. Ils veulent garder le pouvoir, préserver les libertés qu’ils ont volé aux autres. Moi je ne suis qu’un libérateur, je me suis évadé de cette prison d’illusion ô combien complexe qu’ils ont établi. Tu peux comprendre à quel point une illusion peut être trompeuse, tu es peut être mieux placée que quiconque pour saisir toute la subtilité de mes propos hein ? Maïa … Je suis l’espoir de cette planète, le seul qui peut tous vous libérer. Tes parents avant toi l’ont compris, quand ils ont enfin vu le véritable monde, celui que ces bureaucrates s’entêtent de vous cacher. Je ne vis pas dans les illusions de l’humanité. Mon pouvoir, voilà l’arme qui a été donné à ceux qui ont ouvert les yeux, ils doivent y faire allégeance où mourir avec leurs idéaux. Car c’est dans un monde enchainé que ma cause a vu le jour et il n’y a pas eu une seule seconde depuis où je n’ai cessé de tenter de nous libérer.

Voldemort replonge dans la chevelure de Maïa.
Entre temps, sa main droite a lâché l’épaule de la jeune fille pour demander à son serviteur de prendre ses quartiers. Le Seigneur des Ténèbres respire l’odeur délicate de ses cheveux, il sent ce parfum glacé typique des pays plongés sous la neige. Des souvenirs continuent de remonter. Il prononcera encore une question, les yeux fermé, sa langue venimeuse sifflant dans les tympans de sa nouvelle victime.


Veux-tu connaître la liberté Maïa ?

Et sur ces mots il la lâche, se recule doucement et se redresse dans son fauteuil. Il descend une de ses mains vers sa ceinture, effleure son pantalon jusqu’à une partie plus abritée derrière sa cape, il caresse sa baguette du bout des doigts, du bout des ongles, prêt à la ressortir à la moindre déception. Mais il doit se tenir, encore. Voldemort se penche sur son thé qui refroidit. Saisissant sa tasse, il se crispe dessus un instant, jusqu’à ce que celle-ci se réchauffe seule. Il amène cette porcelaine à ses lèvres presque effacée, il savoure cette boisson presque aphrodisiaque. Il la fixe ensuite, la bouche plongée dans le thé, jusqu’à ce que délicatement, toujours très modéré dans le moindre de ses mouvements, le mage noir la repose sur la table.

Ou préfères-tu mourir dans cette illusion que tu as pourtant la force de contrer ? Pour une cause qui n’aura jamais été la tienne ?

Et c’est ce moment véridique qu’il aime tant. Il la sent se perdre, plus que jamais, il la sent penser à ses parents. Voldemort n’a pas répondu au sujet de son père, la laissant dans le flou. Il l’a fait exprès. Il suffit parfois d’un aïeul pour se laisser duper. Peut être si Maïa se pose suffisamment de question sur son père pour aller jeter un œil par elle-même dans ce trou sinistre duquel elle ne ressortira jamais, Voldemort pourra la plonger dedans sans difficulté. C’est déjà ce qu’il fait, à chaque fois qu’il lui parle, à chaque fois qu’il la touche, il enfonce le poignard plus loin, encore et encore, jusqu’à ce que la rousse soit saignée à blanc, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que le mal, pour conjurer le mal. Il veut la sentir le réclamer, comme il a agenouillé les autres avant elle. Il veut qu’elle rampe, comme il a fait ramper les autres, il veut que de son plein gré, elle se saigne aux quatre veines pour lui. Car il ne saurait tolérer qu’elle lui résiste plus longtemps. Le seigneur des ténèbres l’investit, comme on investit un territoire, le violant de ses frontières, abusant de ses femmes et enlevant ses enfants. Voldemort pousse plus loin que jamais, il crée le besoin là où il n’avait encore jamais été exploité. Maïa est seule face à lui …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Maïa Magdaleña Ilcìk
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 536
Age : 28
Age Roleplay + Sorts : 19 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : illusionniste, apprentie maître de potions
Date d'inscription : 03/06/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le seigneur, le prince et le chaperon.   Dim 17 Aoû - 12:51

Maïa buvait le discours du Seigneur des Ténèbres, non pas comme s'il était forcément à ses yeux parole d'évangile, mais tout simplement parce qu'elle ne pouvait faire autrement, tant elle se trouvait à présent sous Son emprise.

Lord Voldemort semblait ainsi naturellement cordial, et presque amical. Peut-être tout ce que les sorciers racontaient à son sujet n'était effectivement que calomnies ? Peut-être disait-Il la vérité en les traitant de jaloux et de menteurs ?


Moji rodiče ? Měli chápat ? HJ/ Mes parents ? Ils l'avaient compris ? /HJ

Alors c'est vrai ? Mon père est aussi un mangemort ?

De savoir qu'elle était sans doute la fille de deux serviteurs du Seigneur des ténèbres l'aurait sans doute totalement contrariée juste quelques heures auparavant. A présent, elle ne savait plus quoi penser, ni de ses parents, ni de Voldemort.
Mais sa proposition était tentante... La liberté, il semblait que ce soit quelque chose de bien différent que tout ce qu'elle connaissait.
Malgré tout, elle ne pouvait oublier les ragots colportés dans le monde magique à propos de celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom...
Ses parents adoptifs étaient morts en
son nom, et Jirì aussi.
Maïa se renfrogna, les poings serrés, en se rappelant le doux sourire s'évanouissant des les lèvres de son ex petit-ami moldu fraîchement assassiné.


Jsem rád Jirì. I zradí přijetí. HJ/ J'aimais Jirì. Je le trahirai en acceptant. /HJ

Elle avait l'impression que de songer en Tchèque lui permettrait de conserver une certaine autonomie sur ses réflections... Peut-être avait-elle tort ! Lord Voldemort connaissait-il cette langue ? Savait-il, en cet instant, qu'elle pensait à un jeune homme moldu que ses sbires avaient mis à mort sans une once de pitié ?

Elle allait répondre, avec toute la morve, héritée de sa mère, dont elle était capable, quand elle se sentit frissonner au contact de Voldemort.
Le choix n'était pas si simple... Maïa ne souhaitait salir la mémoire de Jirì, mais elle-même avait bien changé depuis ce temps lointain où ils flânaient amoureusement dans Malá Strana. Elle s'était découvert un penchant pour les ténèbres, un penchant effrayant, mais bien réel, et qui était exacerbé jusqu'à son paroxysme à proximité de cet homme charismatique dont les gens craignaient de prononcer le nom.

Demander un temps de réflexion ne paraissait pas possible. C'est pourtant ce dont Maïa aurait eu besoin.
Elle en avait assez de fuir, assez d'avoir peur, assez de craindre cette fascination morbide qu'elle éprouvait pour les serviteurs du mal.

Mais était-ce suffisant ?
La rouquine aurait été prête à répondre non à cette question-là...

S'il n'y avait eu son père.

Elle ne l'avait jamais rencontré, elle ignorait tout de lui, jusqu'à son nom... Et la curiosité semblait vouloir prendre le dessus sur la raison.

Évinçant momentanément la demande du Seigneur des Ténèbres, sachant trop bien qu'il lui faudrait y revenir bientôt, Maïa leva ses grands yeux bleus trop clairs vers lui et demanda d'un ton courtois et révérencieux :


Parlez-moi de mon père, prosím. HJ/ Sil vous plaît /HJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=5564
Lord Voldemort
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 360
Age : 90
Age Roleplay + Sorts : 81 ans, sorts 1 2 3 SPE
Capacités Spéciales : legilimens, occlumens, nécromancien, charmeur oral, élémentaliste air et feu, sorts informulés
Points Prestige : 6
Date d'inscription : 22/07/2006

MessageSujet: Re: Le seigneur, le prince et le chaperon.   Mar 4 Nov - 15:06

Il était arrivé à l'apogée de sa manipulation et la fierté s'emparait déjà de lui. Mais voila que la jeune rousse semblait se mettre à hésiter, à s'interroger, à beaucoup trop réfléchir. Une lueur agressive éclaira les yeux ensanglantés de Lord Voldemort. Allait-il devoir finalement faire preuve non plus seulement de charme, mais aussi de violence pour la convaincre ?
Il aurait voulu éviter cette éventualité. Non pas qu'il avait peur de cette insolente, ou qu'il répugnait à utiliser la violence, mais il était bien plus satisfaisant à son goût de réussir à amadouer un futur disciple en l'envoûtant plutôt qu'en le torturant...
La torture viendrait ensuite, pourquoi pas...

Il se rapprocha d'elle, si près qu'il la touchait presque, et planta son regard rubis dans les yeux bleus de Maïa. Il entendait tout ce qu'elle pensait, il ressentait toutes ses craintes. Les émotions qu'il faisait naître en elle étaient délectables et il s'en nourrissait, les faisant grandir encore à mesure qu'il continuait de l'observer, toujours sans un mot.


Puis enfin, il parla, laissant sa voix un peu trop aiguë, mais pourtant à vous glacer le sang, s'élever au milieu de cet endroit mythique. Et ce ne fut pas à la question de la jeune fille qu'il répondit en premier lieu.

Oui Maïa, tes parents l'avaient compris. Ils savaient tant de choses que tu ignores... Tant de choses que je pourrais te montrer ou t'enseigner...

Ses lèvres s'étirèrent en un sourire entendu tandis qu'il voyait Maïa se troubler.

Croyais-tu vraiment que je comprendrais rien à tes pensées ? Peu de choses échappent à Lord Voldemort. Et que tu penses dans une autre langue n'y change rien, Maïa...

Je suis dans ta tête, que tu le veuilles ou non...

Sans couper court à cette proximité soudaine qu'il entretenait avec la jeune femme, le Seigneur des Ténèbres continua :

Ton père était un homme doué... Il avait ton don, chère Maïa...

Sa voix était mielleuse et enjôleuse. Et malgré l'aura maléfique qui se dégageait de lui, malgré son air blafard, son nez reptilien et son regard rouge sang, il aurait été difficile de ne pas succomber au charme magique qui se cachait dans son timbre.

Un illusionniste. Il a vite compris quel serait le camps des vainqueurs, qu'épouser ma cause était la seule chose intelligente à faire. Tu vois, Maïa, il est devenu un mangemort, tout comme ta mère...
Tu es une enfant de mangemorts, ton destin est de suivre la voie de tes parents. Et peut-être même pourras-tu parler à ton père...


Il s'écarta légèrement d'elle, faisant naître un nouveau sentiment de manque après autant de proximité. Puis il tendit une main pâle, étonnement longue, en direction de la jeune femme.

Je ne te le proposerais pas une seconde fois, Maïa. A toi de choisir : Moi et la connaissance...

A nouveau un large sourire vint étirer ses lèvres.

... ou l'ignorance et la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/biographie-des-personnages-f
Maïa Magdaleña Ilcìk
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 536
Age : 28
Age Roleplay + Sorts : 19 ans sorts 1 2 3
Capacités Spéciales : illusionniste, apprentie maître de potions
Date d'inscription : 03/06/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le seigneur, le prince et le chaperon.   Mer 19 Nov - 14:35

Ainsi c'était vrai... Les parents de Maïa, tous les deux, avaient rejoint les rangs de celui-dont-on-ne-doit-pas-pronconcer-le-nom. Ils l'avaient servis, et le servaient toujours d'après ce que Voldemort disait. La jeune tchèque ne savait plus quoi penser, ni quoi faire. Une myriade de sentiments contradictoires la clouaient sur place, sans qu'elle puisse même réfléchir à ce qu'il valait mieux pour elle...

Un illusionniste. répéta-t-elle dans un murmure, presque effarée de trouver enfin un nom à mettre sur ce qu'elle avait d'abord pris pour une malédiction. C'est ce que je suis aussi ?

Elle n'avait pas réellement besoin de réponses, et Voldemort semblait le savoir tout aussi bien qu'elle, car il resta muet face à cette interrogation.

Lui parler ? Ça veut dire qu'il est vivant. Et je pourrais le voir ? Il pourrait m'expliquer comment maîtriser son pouvoir... notre pouvoir ?

Là encore, elle réfléchissait à haute voix, ses interrogations ne demandant aucune autre réponse que ce que, tout doucement, elle commençait à entrevoir dans son propre esprit.

Son regard bleu trop clair se posa sur la main tendue, offerte, de Lord Voldemort. Si elle refusait, il allait peut-être la tuer... ou peut-être simplement disparaitrait-il sans que cette offre ne lui soit plus jamais refaite. Maïa fronça les sourcils, et, fébrile, approcha sa main de celle du seigneur des Ténèbres. Quelque chose au fond d'elle-même lui disait qu'elle était certainement en train de faire la pire erreur de toute sa vie, mais son bras, tremblant, continuait d'avancer en direction de Lord Voldemort.
Quand leurs paumes se touchèrent, elle eut soudain l'impression terrifiante qu'un immense courant électrique venait de la traverser toute entière. Elle ferma aussitôt les yeux sous le choc, incapable d'y résister.

Quand elle rouvrit les paupières, elle se trouvait toujours au même endroit, mais elle était seule. Lord Voldemort, tout comme son sbire, avait disparu...
Malgré tout, Maïa savait qu'il reviendrait vers elle tôt ou tard, et qu'elle venait de lui vendre son âme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/viewtopic.forum?t=5564
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le seigneur, le prince et le chaperon.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le seigneur, le prince et le chaperon.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» le trone du seigneur demon!
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» [Dale/Orques] Chaperon - cuculus.
» Un mod du seigneur des anneaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Vaste Monde :: Autres lieux du Royaume-Uni-
Sauter vers: