AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Résidence] Campagne de Londres - Manoir introuvable des Raven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jimy Raven
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 1269
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : ... Mystère ...
Créature : Enfant du Feu -
Date d'inscription : 26/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1750/1750  (1750/1750)
Points de mana:
2270/2270  (2270/2270)

MessageSujet: [Résidence] Campagne de Londres - Manoir introuvable des Raven   Lun 9 Juin - 11:39

Mais c’est ridicule ?
Pourquoi voudrais-je faire une chose pareille ?
Ca va je vous dis ! Allons-y ! Entrons maintenant … De toute façon il n’y ait pas de démon que je ne redoute pas en dehors de Poudlard. Je ne suis pas si fragile, n’ayez pas peur pour moi !


Cette inquiétude qui les entourait, comme si Nathan et Jimy étaient deux petits oisillons à la merci de tous ! Voilà longtemps qu’ils avaient tout deux respectivement appris à se défendre contre les agressions externes. On était un enfant de tout le monde où on ne l’était pas, dans tous les cas, si on en était, il allait de pair que l’on avait aussi un grand instinct de survie. Chose que les deux jeunes Raven avaient admirablement développé. Ils étaient dans les jardins de Poudlard, aux côtés d’Anatoly, de Mathilda et d’Elmound. Il faudrait alors partir pour la résidence des Raven. Dans son éternel inquiétude, le télékinésiste avait demandé à Jimy s’il souhaiter prendre son temps, respirer un peu avant de se replonger dans le monde sordide qui avait été le sien. Il ne fallait pas exagérer, Jimy avait aussi été très heureux.

Sharko veux tu cesser de bouger trente secondes, histoire que je t’enfile ce fichu harnais ?

Les autres marcheraient à la sortie de Poudlard, puis tous transplaneraient. Mais Jimy avait envi de se retrouver un peu seul avec lui-même, avec son dragon, il voulait profiter un peu de la douceur des nuages. Il fallait avouer que sentir d’avoir le ciel à soit était très agréable. Les choses s’enclenchèrent vite et ni une ni deux, chacun se prit à sa tâche et tous s’envolèrent ou disparurent vers une banlieue reculée de Londres, si reculée qu’on serait même dans la campagne, au beau milieu d’une sinistre forêt. Ils arrivèrent à la tombée de la nuit, suite à deux petites heures de voyage et une heure de promenade à travers champs (il fallait encore y accéder, à la maison des Raven et autant l’avouer, elle avait tendance à changer de place à temps réguliers). Comme à son souvenir et comme il l’avait imprimé dans sa tête, comme sur une toile en papier glace, la maison n’avait pas changé d’un poil, toujours cette même apparence sordide qui pourrait à bien des égards repousser un grand nombre de gens. Cela dit, Jimy avait appris à aimer l’endroit, qu’il savait d’ailleurs tout sauf dangereux. Merveilleux serait le terme exact.



Une fois le portail poussé dans un lourd grincement, Jimy fit signe à Sharko de prendre congé et l’animal partit se glisser dans une espèce de vieil étable où Méga lui avait sûrement laissé un tas de viande faisandée qu’il avalerait goulument. Etrangement Jimy se surpris à voir Elmound se souvenir à ce point des lieus, comme ci ses souvenirs, en plus d’être revenus commençaient à l’habiter littéralement. Le sorcier poussa un petit toussotement gêné, puis, montrant Megara du doigt qui attendait à la porte, poêle à la main, il esclaffa un petit rire et pris la parole.

Si ces messieurs veulent se donner la peine d’entrer ! Ils sont les bienvenues !

_________________

- Je n'ai plus de coeur que le coeur à ce que je fais - Et j'ai le visage de celui qui n'a plus que rancoeur -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mégara Smith
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: [Résidence] Campagne de Londres - Manoir introuvable des Raven   Mar 12 Aoû - 20:46

Mégara ressentit un immense sentiment de joie l'envahir lorsqu'elle vit les visiteurs arrivées, mais tout spécialement Nathan et Jimy. Ces deux enfants. Ils étaient merveilleux.

Bonjour à tous! J'étais justement en train de vous préparer à manger. Le voyage n'était pas long grâce au transplanage, mais vous devez bien avoir un petit creux dans l'estomac non?

Elle se poussa un peu pour laisser passer les visiteurs. La nourrice ne put s'empêcher de serrer dans ses bras les deux Raven. Puis, elle se détacha d'eux et dit:

Anatoly, s'il-te-plaît, enlève tes bottes boueuses! J'ai tout nettoyé! Les autres aussi d'ailleurs, ça fait des heures que je travaille à tout rendre propre!

Elle les observa tous, heureuse. Elle se sentait un peu seule depuis un temps, et leur arrivée faisait son grand bonheur.

Venez donc vous asseoir. Vous préfèrez du poulet, du porc, du poisson ou du boeuf? J'ai préparé de tout! Et pour le dessert, vous avez le choix aussi. Il y a des biscuits, du gâteau aux chocolat, de la tarte aux pommes, de la crème glacée...Je peux même vous faire un lait frappé! Enfin bref, servez vous, faites comme chez vous! La tables est déjà mise!

Mégara avait sourit à ces mots. Elle savait que Jimy et Nathan ÉTAIT chez eux. Mais cela faisait si longtemps qu'ils n'étaient pas venus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Raven
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 51
Age Roleplay + Sorts : 14 ans sorts 1
Date d'inscription : 19/02/2007

Profil du Sorcier
Points de vie:
100/100  (100/100)
Points de mana:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Résidence] Campagne de Londres - Manoir introuvable des Raven   Jeu 14 Aoû - 20:16

Le voyage avait été long, trop long pour un enfant. Car malgré les épreuves que Nathan avait eu à endurer il restait un enfant. Plus ils approchait de son ancienne maison, plus une boule se formait au creux de son ventre. Il était envoyé dans une mission qui le dépassait. Il ne savait pas comment il devait faire pour être la clé, on lui demandait juste de le faire. Elle le lui avait expliqué mais il n'avait pas réussi à le comprendre, comment le fera-t-il cette fois.

Le groupe qui avait transplané arrivait enfin près de la propriété des Raven. Jimy était déjà là. Cette maison était resté dans son esprit comme son premier foyer, il ne se rappelait pas de la demeure sur la Terre des Gobelins, il était trop jeune. Au pas de la porte il la vit, sa "Maman", celle qui a sué sang et eau pour faire de ces deux garnements ce qu'ils sont aujourd'hui. Mégara était resté la même, avec quelque rides en plus, mais que voulez-vous l'age c'est l'age. Nathan se mit à courir pour sauter dans les bras de sa nourrice. Puis sans même écouter le sermon à propos de la boue il rentra dans la maison, ses chaussures boueuses permettaient qu'on le suive à la trace, du haut de l'escalier il se retourna et vit le désastre. Chaque marche arborait fièrement un empreinte de chaussure. Du haut de la rambarde il lança:


heu....Désolé Még. Je.... je nettoierais plus tard....

A peine avait-il fini ses plates excuses qu'il continua sa course dans les couloirs. Il avait quand même prit le soin d'ôter ses chaussures. Il arriva enfin dans ce qui avait été sa chambre. Rien n'avait changé son échiquier magique était là, les posters des Harpies de Holyhead étaient toujours accroché aux murs. Une chambre d'enfant typique. Il se décida à redescendre non sans en avoir profité pour sauter sur son grand lit douillet. Arrivé dans la salle à manger il découvrit un festin digne d'un roi. Il scruta à gauche, à droite.

Pas de signe de még....Youpi

Il prit une grosse tranche de brioche et l'enfourna dans sa grosse bouche. Il sentit soudain une présence derrière lui. Doucement il se retourna, Még était rentrée. C'est les joues gonflées comme un hamster qu'il articula péniblement:


Ppppppffffarrrrdddooooonnnnn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mégara Smith
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: [Résidence] Campagne de Londres - Manoir introuvable des Raven   Ven 15 Aoû - 10:51

Mégara avait serré de toutes ses forces le jeune Raven dans ces bras. Il n'était qu'un enfant, et son instinct lui répètait sans cesse qu'elle en était la responsable. Elle trouvait cette mission exagérément difficile pour le gamin, mais Nathan était fort. Il réussirait. Elle le lâcha et sermona toute la bande sur la boue. Sans s'en préoccuper le moindrement, le garçon monta les marches quatre-à-quatre, se retourna puis s'excusa.

Quel enfant, soupira la nourrice. Il y avait un fond de joie dans son ton. Car la boue ne changeait rien à l'amour qu'elle avait pour ces deux presques fils, ayant vécu avec eux depuis leur petite enfance.

Elle alla donc chercher la serpillière et le seau dans le cabanon, à l'extérieur. Guidée par sa manie que tout soit parfait, elle alla aussi voir si Sharko, le dragon de Jimy, avait tout ce dont il avait besoin. Elle se rendit alors compte que la bête avait grandit et avait un beaucoup plus grand apétit, forcément.

Oh que c'est dommage. Les autres auront moins de viande, ce n'est pas si grave. De toute façon, je crois que j'en avais préparé de trop.

Mégara retourna donc finalement dans la maison et, en passant dans la cuisine, elle remarqua Nathan entrain de se fourrer une énorme tranche de brioche dans la bouche. Celui-ci se retourna et s'excusa encore.

Ce n'est pas grave Nathan. Le buffet est là pour cela. Tu aurais pu la coupper par contre cette brioche.

La nourrice rit un peu en pensant que cet enfant allait passer la soirée à s'excuser pour toutes sortes de choses, puis alla chercher la viande pour Sharko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elmound Silver
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 811
Age : 46
Age Roleplay + Sorts : 36 ans sorts 1 2 3 4a SPE 1 2
Capacités Spéciales : Prophète (3) - Télékinésiste Héréditaire (3) - Parle la langue des détraqueurs -Legilimens - Oclumens - Sorts informulés -
Points Prestige : 3
Date d'inscription : 01/03/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1950/1950  (1950/1950)
Points de mana:
2650/2650  (2650/2650)

MessageSujet: Re: [Résidence] Campagne de Londres - Manoir introuvable des Raven   Ven 29 Aoû - 17:49

Elmound y voyait de plus en plus clairement.
En partant de Poudlard, les choses semblaient toujours aussi voilées mais lorsque le grand brun se retrouva face à la maison des Raven, de nombreux souvenirs lui revinrent. Cette façade lugubre, cet air digne d’un film d’horreur. Les lieux avaient leur histoire et en réalité, quiconque avait l’habitude de venir ici aurait deviné que le coin n’était en fait absolument pas dangereux, juste impressionnant. Elmound s’avança donc à la suite d’Anatoly et des autres pour entrer chez les Raven. En pénétrant dans la première pièce le sorcier fut même surpris de toute cette propreté. Mégara elle était là, toujours fidèle au poste. Pour ne pas la mettre en colère, la sachant caractérielle, le sorcier quitta immédiatement ses chaussures.


Je suis ravi de vous revoir cher Mégara …

Et ces mots auraient pu sous entendre une certaine ironie, bien que ce ne fut pas le cas. Le sorcier avait un profond respect pour l’œuvre de Mathilda et de Mégara. Cette femme et ce petit Elfe de maison avaient élevé deux enfants avec beaucoup de courage. Surtout lorsqu’on savait que ce n’était pas les leur. Elmound avança alors jusqu’au petit buffet qu’avait préparé la nourrice, que des choses fort appétissantes il fallait le dire.

Et vous avez fait tout ça vous-même ? Ma chère amie, mais où avez-vous donc trouvé le temps de faire toutes ces choses ? Vous serez toujours pour moi un modèle de la ménagerie ! Si ma fille pouvait devenir aussi talentueuse dans son foyer lorsqu’elle sera grande, j’aurais de quoi être fier d’elle ! Vous avez reçu une formation n’est ce pas ?

Et puis, hors formation parlant, comment oublier la magie ? Tout simplement ! La dame mure, car plus toute jeune, savait sûrement aussi manier la baguette avec habilité. Mais au vu du tout, elle ne devait pas y aller de main morte. Amusé, Elmound commença à faire son tour dans toutes les pièces du manoir, bien décidé à tout se remémorer.

C’est étrange. Je ne me rappelais pas de cet escalier ? Il mène vers le grenier n’est ce pas ?

Et à ces mots Elmound tourna le regard vers Nathan qui se trouvait non loin. Le jeune garçon n’était pas encore tout à fait au courant de sa mission mais le sorcier sentait qu’il y avait un lien puissant entre ces marches d’escaliers et le jeune homme. Quant à Jimy il semblait tout à coup être devenu invisible …

Oops je suis désolé !

Cria Elmound en brisant un vase sur le sol. De toutes parts de la pièce où il se trouvait, en moins de cinq secondes, une armada de produits ménagés et de balais déboulèrent pour tout nettoyer. Impressionné, le télékinésiste comprit alors qu’il ne s’était pas trompé, quant à l’utilisation de la magie.

Je me demande comment elle fait pour ne pas être fatiguée à la fin de la journée en utilisant tant de sorts en moins d’une heure ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James T. Rayan
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 1704
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 18 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Elémentaliste du Feu - parle la langue des animaux - Charmeur Visuel + Pouvoirs du Vampire -
Créature : Reflet/Doppelgänger - Vampire
Points Prestige : 200 000 000 Lol ?
Date d'inscription : 27/09/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
3070/3070  (3070/3070)
Points de mana:
4180/4180  (4180/4180)

MessageSujet: Re: [Résidence] Campagne de Londres - Manoir introuvable des Raven   Mer 27 Avr - 21:36

-( Quelques mois à une année plus tard )-


Il était bon de se sentir libre.
Cette étrange sensation de picotement au bout des doigts. Une dose d'adrénaline à l'état pur et pourtant. James était en hauteur, bien au dessous de la ville de Londres, admirant le lointain avec attention. Le vent soufflait fort du haut de ce building, balayant en tous sens ses cheveux fins d'une noirceur inégalable. Ses pupilles bleues étaient illuminées par la foule des lueurs de la ville qui ne dormait pas encore et des bruits en échos venaient lui marteler les oreilles en plus du vent qui les transportait avec lui. Pourtant il était bien. Le soir était venu, le grand moment, la tombée de rideau. Ajustant ses mitaines, le sorcier se retourna, fixant la porte dans son dos. Bientôt une série de gardes allaient débouler, armés jusqu'aux dents mais pour quelqu'un comme le reflet, ils n'étaient que des grains de sable, des moldus sans importance. Amenant la paume de sa main dans son dos, les doigts bien écartés il tira d'un petit sac un long cylindre de bois, son arme, sa baguette. Les jambes vaguement écartées, bien d'aplomb sur le sol, tout de noir vêtu il demeurait fixement, attendant. Fermant presque les yeux, il inspira, sentant chaque partie de son corps moulée dans ses vêtements qui en suggéraient toutes les formes. Il sentit le vent caresser son visage, les vibrations dans le sol du cortège funèbre qui montait bruyamment les escaliers pour venir le cueillir, lui, l'invisible.


Il rouvrit les yeux, la porte vola aux éclats.

Une brève fumée tourbillonna sur le toit bourré d'antennes clignotantes, répandant au sommet sous les cieux des flashs aux couleurs de l'arc en ciel. Poétique. Mais lorsqu'enfin la brume artificielle se dissipa totalement, James n'était plus là.

-Unité 6, le suspect n'est pas en vue ! Je répète ...

Depuis son bureau, une femme droite à la chevelure blanche rajusta son tailleur, quelques étages plus bas. D'un air agacé, elle donnait déjà ses directives avec autorité et d'une manière qui laissait présager qu'il valait mieux pour les soldats ne pas revenir les mains vides.

-Trouvez moi ce voleur. Si il vous échappe, je vous envoie à sa poursuite en Alaska et vous pourrez dire adieu à vos vie de famille. Suis-je claire ?

Les soldats n'avaient pas le choix.

-Bien madame Slent.

Elle conclut simplement.

-Cet objet est d'une valeur inestimable. Terminé.

L'unité six s'organisa quelque peu, sur ses gardes. Lunettes de vision nocturne, rien ne manquait, à part l'action ... Dans un léger grondement sourd, les premiers hurlements retentirent et tout aussi vite, le silence reprit son ascendant. Les hommes se retournèrent, pris d'un frisson inexplicable.

-On reste prudents les gars, il est tout près ... Carlos ?

Mais pas de réponse.

-Billy ?

Pas de réponse ...

-Bon sang qu'est-ce que c'est encore que cette chose.

Et lorsque le dirigeant de l'unité s'avança tout près du bord, faisant demi tour pour revenir sur ses pas, il sentit une présence derrière lui. Son corps se raidit tout aussi vite, comme au bord de convulser sous l'effet de la peur. Quelqu'un lui murmurait à l'oreille.


-Je ne suis personne.

A peine le moldu eut le temps de hurler qu'une chaleur intense sembla le dévorer. Lentement et comme si les minutes étaient devenu des jours, les secondes des heures, le soldat entraîné sentit son corps se disloquer dans un souffle brûlant, embrasé par des flammes dévorantes à la couleur de l'émeraude. Sur le toit, le feu format un dôme qui raya de la carte sept nouvelle vie d'un seul souffle. Parmi les cendres et les chaussures encore fumantes, James se redressa, resserrant sa queue de chevales pour ne pas avoir à nouveau ses mèches noires clairsemées d'argent dans les yeux.

-Vous voyez Miranda, parfois le destin nous échappe. Je vous salue bien bas.

Déclara-t-il à la vieille Dame qui venait de se dévoiler en apposant une main devant de sa bouche face à ce cruel carnage. Ne pouvant respirer cette odeur âpre de chair brûlée, elle s'était d'abord tenue au silence, fixant le garçon d'un oeil rageur. Pourtant elle savait que déjà il était trop tard. Elle lâcha pourtant quelques mots pour le maudire.

-Tu cours à ta perte Reflet ! Et tu le sais ...

James lui tourna le dos, approchant du rebord. Il tendit simplement les deux bras de chaque côtés de son corps, tournant vaguement le visage vers elle. D'un ton pour le moins triste, il répondit simplement ...


-C'est ainsi, je n'ai pas de chance.

Puis se laissant basculer, il plongea dans le vide ...

-NON !!

Cria Miranda.
La vieille Dame courut vers le rebords pour tenter de distinguer la silhouette en chute. Mais rien. D'un seul coup, quelque chose lui sauta aux yeux, passant devant son visage à une vitesse folle. Un dragon ou ce qui semblait en être un. De loin, cela ressemblait plutôt à un amas de nuages noirs et orageux. James volait à présent vers l'issue de ce match depuis déjà si longtemps engagé, sous le regard vert de la plus puissante des femmes de Londres.


************************

Ailleurs au beau milieu des bois

************************


Après quelques minutes de marche dans la pénombre, James avait écouté chaque bruit de la forêt, chacun de ses pas raisonner. C'était comme le rythme des aiguilles d'une horloge qui retentissent, annonçant par de vulgaire cliquetis la mort de plus en plus proche. Et lui ? Il courait vers la sienne. Mais qui pouvait l'arrêter en cet instant ? Fier ! Décidé ... Bientôt et beaucoup trop tôt, déjà se dévoila à lui la face sinistre de cette résidence où il avait le souvenir d'avoir grandi. Pourtant ... Ce n'était pas lui. Devant l'entrée, deux gardiens, sûrement des aurors. Elmound Silver se faisait beaucoup d'illusion, mais ce n'était pas son genre de se déplacer accompagné. Jimy avait du vouloir protéger ses proches. Un grondement sourd retentit dans un étable à côté de la bâtisse, sûrement les gémissement du dragon qui ne supportait vraiment d'être enfermé. James pouvait le comprendre. Comment entrer sans éveiller les soupçons ?

*Bruit venant des buissons voisins*

-C'était quoi ? Je ne sais pas ... Bouge pas de là ! Je vais vérifier.

Et l'un des deux aurors courut voir d'où venait se grabuge. Un maigre sourire sur les lèvres, James s'avança vers celui qui restait. Pendant se temps, l'autre faisait demi tour, revenant à son point de départ, trop tard.

-Alex ! Mon Dieu ça va ?!

Un homme à terre et aucun coupable en vue.


-Tournes toi.

Susurra James, comme une ombre survenue de nulle part.
Le deuxième auror encore vivant se tourna, tombant nez à nez avec le regard de James, un regard luisant, profond. Les pupilles du serpent se dilatèrent et plongeant dans le cortex si complet du sorcier qui lui faisait face, il lui insuffla à l'esprit un murmure de mort. Cessant de respirer, retenant sa respiration, le deuxième aurors tomba à ses pieds, dépourvu de vie. Tirant sa baguette de ses doigts froids, James la brisa, comme il l'avait fait pour la précédente. Mais il ne devait pas éveiller les soupçons. Rangeant la cape d'invisibilité de Jimy dans son sac, le sorcier traîna les corps jusqu'au buisson dont il s'était servi pour la diversion.


-Maintenant entrons ...

Pensa-t-il.
La porte grinça après qu'il ait bruyamment tourné la poignée. Serrant les dents, James espéra avoir été suffisamment silencieux. Se faufilant discrètement dans le hall, face à un escalier de bois recouvert d'un tapis rouge, il admira l'endroit. La poussière avait recouvert les moindres recoins, mais de toute évidence, personne n'avait nettoyé depuis un moment. Sur une petite table sur le côté trônait sous un bouquet séché un petit cadre. Soufflant dessus, James put admirer un portrait de famille. Un bébé à qui on faisait faire coucou avec la main. Une femme aux longs cheveux couleur de feu et un homme, droit, blond, l'air le plus pur et le plus protecteur qu'on puisse associer à un homme. Ses parents. Ou plutôt les parents de son créateur. Pourtant James eut un pincement en admirant l'image. Les parents de Jimy étaient morts il y avait longtemps de ça, trop longtemps. Rangeant la photo dans son sac avec le reste, dont l'objet précieux qu'il venait de voler, il entreprit de monter les marches. Posant une main sur la rampe d'escalier, il figea son visage vers le haut, à l'affût. Il ignorait toujours pourquoi mais aucune trace ni de Megara, ni de Mathilda. Ce qui devait vouloir dire que Jimy avait prévu la venue de James.

-Finalement, nous partageons les mêmes pensées.

Et de l'autre côté d'une porte, au bout d'un couloir du premier étage, une voix s'éleva.

-En effet, et je t'entends si fort dans ma tête que j'ai su que tu étais là au moment où tu as tué ces aurors, James.

Le reflet sentit une vibration l'envahir.
Un sentiment d'excitation intense le fit suffoquer, à tel point qu'il fléchit un instant, laissant l'une de ses mains, tremblante, effleurer le mur auquel il s'accrochait désormais. Le moment crucial approchait, un face à face digne de ce nom, rien que lui et ...


-Jimy.


_________________

- Certains ont trop souvent voulu croire que j'avais des principes - Ils ont eu tort -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimy Raven
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 1269
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : ... Mystère ...
Créature : Enfant du Feu -
Date d'inscription : 26/02/2006

Profil du Sorcier
Points de vie:
1750/1750  (1750/1750)
Points de mana:
2270/2270  (2270/2270)

MessageSujet: Re: [Résidence] Campagne de Londres - Manoir introuvable des Raven   Jeu 28 Avr - 12:14

-Meg, je sais que tu as peur pour moi mais je n'ai pas le choix. Partez ! Elmound veillera sur vous le temps que je règle cette affaire.

Bien entendu, le jeune homme s'était gardé de leur annoncer qu'il allait probablement mourir. Jimy ignorait comment, pourquoi. Mais James l'avait lié de force à un destin qu'il n'avait pas choisi. Dans le manoir des Raven, ancienne résidence laissée sujette au vieillissement, les valises s'étaient empilées de partout. Maintenant que Voldemort avait une chance de les éliminer, Elmound avait jugé plus prudent d'emmener tout le monde ailleurs afin d'en sauver le maximum. Et Jimy avait été d'accord. Mais c'était si dur pour lui de faire face à tout ceci. Admirant les traits tirés de Nathan qui n'avait pas du beaucoup dormir, le Gryffondor restait assis sur les marches, dans le hall.

-Jimy, on a toujours le choix ne l'oublie jamais ! Ton père ...

Megara sembla sangloter.

-Ton père aurait été si fier de toi en te voyant. Ces mangemorts n'apportent que du malheur et aujourd'hui, me voilà forcée d'abandonner ma maison et mes enfants ...

Balbutia la nourrisse.
Jimy lui adressa un grand sourire, pourtant torturé. Se redressant, il dévala les quelques marches deux à deux et vint se serrer dans les bras de sa nourrisse. Elle qui lui avait tant donné, qui l'avait aimé comme sa propre mère. Se penchant vers Nathan, Jimy posa une main sur la joue de son frère.


-Promets moi de bien veiller sur elles tu veux ?

Et le jeune sorcier sécha de sa manche une larme qui dégoulinait sur sa joue. Se serrant à son tour contre son frère, il fut tiré en arrière par leur elfe de maison, Mathilda, qui sauta à son tour au cou de Jimy.

-Oh mon maître ! Mon maître ! Vous allez tellement me manquer monsieur Raven !

Cria-t-elle, expansive.
L'elfe pleurait à grosses larmes, faisant un esclandre au milieu du hall. Elmound passa enfin la porte, après avoir donné leurs consignes aux deux aurors qui montaient la garde. Adressant un sourire à Jimy en voyant la scène, il souleva Mathilda par la col et la posa dans les bras de Nathan qui l'amena dehors avec Meg, valises en main.

-Mes vieux amis t'aideront du mieux qu'ils peuvent. Celui dont on ne prononce pas le nom t'attendra sûrement loin d'ici, alors si comme je le soupçonne c'est James qui vient à ta rencontre, essaie de gagner du temps. Si tu avais ... Enfin ...

Et Jimy ne laissa pas Elmound finir, se serrant contre lui à son tour.
Cet homme qui l'avait recueilli, qui avait été comme son père dans les moments les plus durs, lui qui avait si longtemps gardé un oeil sur sa petite famille. Elmound passa ses doigts dans les boucles de Jimy et se reculant, il lui tendit un objet.


-Cet anneau avait appartenu à Alan, ton père ... Il me l'avait confié. Mais je pense qu'il te revient.

Analysant l'objet scintillant dans le creux de la main d'Elmound, Jimy détailla le bijou des yeux, un air morose sur le visage. La bague était assez commune, à l'exception d'un grenat magnifique, taillé dans la gueule d'un dragon en argent, entremêlé avec l'or dont était constitué le cercle précieux. Le garçon le prit entre ses doigts et avec gêne il le glissa autour de son majeur. Souriant à Elmound, il inclina la tête et sans demander son reste, l'auror passa la porte, laissant son garçon derrière lui. Les derniers rayons de lumière qui passaient par l'entrebâillement s'éclipsèrent et Jimy fut alors plongé dans la pénombre du hall. Grimpant finalement les marches pour rejoindre le premier étage, il continua jusqu'au second, encore, jusqu'à entré dans un grenier sordide au coeur duquel trônait un grand miroir brisé. Se postant face à lui, ne remarquant pas l'anomalie de l'absence de reflet, le Gryffondor plongea dans ses pensées. Il se rappela la douce chevelure de son aimée, la douceur de sa peau, la beauté de ses yeux. Elle qui était tout, elle qu'il aimait tant. Il n'avait même pas pu lui dire au revoir.


-Je n'ai jamais été doué pour les adieux. J'espère que tu me pardonneras.

Murmura-t-il.
Tirant la pierre de feu de sa poche, il se rendit compte qu'il avait failli l'oublier. Quoi qu'il en coûte, Voldemort ne devait pas mettre la main dessus. L'observant un instant, il la regarda scintiller, belle, pure ... Chaleureuse. Jimy se sentit alors envahi, enivré d'un courage qui lui faisait le plus grand bien ... Pourtant ... Tirant un petit coffré, dans une cachette sous les planches du sol, il glissa l'objet dedans et refermant la boîte, il l'enterra, recouvrant ensuite l'endroit par un vieux tapis qui avaient toujours été là lui aussi.


-Ce n'est qu'un au revoir ...

Et tournant le dos au miroir brisé, Jimy s'éloigna, ne remarquant pas que sous le scintillement de son bien le plus précieux, les fissures de la vitres réfléchissantes avaient commencé à s'auto régénérer d'elles mêmes. Retournant un étage plus bas, Jimy alla se poser devant son bureau, face à l'une des rares fenêtres pour admirer la forêt au loin. Posé là, face à l'horizon infini, le jeune Raven commença à plisser les yeux, les paupières lourdes et sans attendre, il finit par s'assoupir ...


*Un grand bruit en bas des marches*


-James ...

Murmura Jimy, se réveillant en sursaut. Se glissant lentement hors de sa chambre, le jeune sorcier glissa un oeil dans la cage d'escalier. Mais personne. La porte du hall sembla alors bouger et se précipitant, il alla se placer à nouveau dans sa chambre, comme si de rien n'était. Entendant les marches craquer, il deviner que James était en approche. Entendant la moindre de ses pensées comme les siennes, il lui adressa quelques mots pour le faire venir à lui et enfant, dans son dos, son double parfait se dévoila, félin, de noir vêtu, susurrant avec palpitation ...

-Jimy ...


-----------------------------------------------

A présent, chambre de Jimy Raven

-----------------------------------------------


C'était le grand moment, à n'en point douter.
Le plus attendu. Ils étaient face à face, enfin. Jimy admira cet être à son image, sous toutes les coutures. Dans la plus grande curiosité, il détailla aussi ses goûts en matière vestimentaire et le choix de ses attributs. A n'en point douté, à la place de son reflet, il aurait fait les mêmes choix. Esquissant un maigre sourire, le garçon se rapprocha de lui, sans la moindre timidité apparente, presque fasciné. Ouvrant les bras, il l'accueillit comme sa plus belle création, presque comme un père face à son enfant.


-James ... Nous ne sommes pas obligés de nous opposer, ensemble, nous pouvons trouver une issue ...

Pourtant il savait que c'était faux.
Se rapprochant encore, dangereusement, Jimy posa d'abord une main sur James, le paralysant du regard et le touchant dans le cou, puis la main sur son torse, il laissa glisser ses bras autour de lui, jusqu'à presque se serrer contre lui et tout proche, Jimy effleura avec ses lèvres la joue de son double, jusqu'à son oreille pour venir lui murmurer un message.


-Mais je doute qu'on y survive tous les deux.

Et là il lui enfonça son genou dans les parties.
Le regardant se courber, le souffle coupé, le garçon le bouscula et prenant la porte derrière, il se mit à courir. Mais en bas, la porte était scellée magiquement. Pris de peur, Jimy regarda à droite à gauche, ici, les fenêtres étaient trop hautes ou les volets fermés. Pour s'enfuir, il n'y avait plus que ...


-Le grenier ...

Remontant les marches deux à deux, Jimy essoufflé se précipita au dernier étage de la maison. Au même moment, James semblait avoir quitté la chambre, tentant de courir vers lui. Jimy pouvait lui faire mal sans ressentir sa douleur, mais si lui souffrait, James souffrirait aussi. Doublant de vitesse, le Gryffondor continua de s'enfuir, courant devant son poursuivant et une fois devant la porte du grenier, il la franchit et claqua la porte derrière lui.

-Laisses moi !

Hurla-t-il avec peur, le coeur à deux doigts de s'arrêter.
James derrière lui se mit à tambouriner, furieux. Bientôt il parviendrait à défoncer la porte. Pourtant, Jimy n'était pas décidé à se laisser faire.

-Tu es à moi ! Tu m'entends ? Tu m'appartiens Raven !

Criait James avec rage.
Déplaçant les meubles, Jimy s'empressa de les placer devant la porte pour ne pas se faire avoir. De l'autre côté, un vrombissement terrifiant lui laissa supposer que son double machiavélique s'apprêtait à tout faire exploser. Se reculant, Jimy renversa une table rangée là pour se cacher derrière, dos à l'unique miroir des lieux. Se tournant vers ce dernier, il se rendit compte qu'il n'avait pas de reflet ... Fronçant les sourcils, le sorcier se détourna aussitôt. Le boom fut énorme et les meubles, la porte, tout vola aux éclats. James se tenait là, face à lui.

-Si tu m'y obliges, je vais te traîner jusqu'à cette forêt, de gré, ou de force.


Le reflet commença alors à avancer vers son créateur, bien décidé.
Jimy devait faire quelque chose, et vite. Cherchant autour de lui, dépourvu d'options il se saisit d'un bout de bois du à l'éclatement de la porte. Respirant fort, gémissant déjà de douleur à l'idée de ce qu'il allait faire, le sorcier leva haut le bout de bois au dessus de sa cuisse.

-Non !


Cria James en le voyant faire.
Le bout de bois lui traversa le muscle, créant en lui une douleur atroce, insupportable. Le reflet roula sur le côté, la jambe en sang. Malgré la douleur, un rire de sadisme échappa à Jimy. Qu'il était bon de lui faire mal autant qu'il avait pu le faire souffrir. James hurlait à la mort, les deux mains sur sa cuisse. Jimy se releva, avançant vers son reflet, il retira le morceau de bois de sa jambes.


-Alors, tu fais quoi maintenant ? Hein ? Ca fait mal n'est-ce pas ?

Puis non sans cette lueur de cruauté dans le regard, le sorcier s'enfonça le bout de bois dans la paume de sa main droite, main dont James se servait pour tenir sa baguette. L'arme de James, la jumelle parfaite de celle de Jimy mais en noir vola à quelques mètres et la blessure se dessina lentement dans la paume du reflet. Souriant, Jimy lui enfonça alors son pied dans le ventre et se détournant de lui, il s'orienta en boitant vers la sortie.

-Tu devrais rester ici, te reposer un peu, moi je m'en vais. Si je dois mourir, je préfère que ce soit en rompant mon serment que de la main de celui que je hais le plus au monde.

Et en voulant s'échapper, il ne remarqua pas James.
Le reflet, une fois son créateur de dos, avait été pris d'un élan de puissance et puisant en lui, au plus profond, il avait trouvé le courage de se relever pour se jeter sur son créateur. Pourtant, il n'eut pas le temps de le faire. Du miroir reconstruit, en arrière, une petite silhouette jaillit et se jeta sur le serpentard, le plaquant au sol.

-Fuyez ! Vite !


Jimy resta un moment figé, les yeux grand écarquillés.
Un gobelin ? Un Gobelin qu'il connaissait bien même ...


-Comment ? Je ... Le miroir ?!

Mais la créature insistait.

-Fuyez je vous dis !

Et sans attendre, Jimy se mit à courir, boîteux. Dévalant les marches, il continua, encore et encore, puisant dans ses dernières forces lui aussi. Se dirigeant vers le boxe du dragon, il ouvrit la porte et s'apprêta à faire sortir l'immense créature quand soudain ...



_________________

- Je n'ai plus de coeur que le coeur à ce que je fais - Et j'ai le visage de celui qui n'a plus que rancoeur -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James T. Rayan
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 1704
Age : 27
Age Roleplay + Sorts : 18 ans sorts 1 2 3 SPE 1 2
Capacités Spéciales : Elémentaliste du Feu - parle la langue des animaux - Charmeur Visuel + Pouvoirs du Vampire -
Créature : Reflet/Doppelgänger - Vampire
Points Prestige : 200 000 000 Lol ?
Date d'inscription : 27/09/2010

Profil du Sorcier
Points de vie:
3070/3070  (3070/3070)
Points de mana:
4180/4180  (4180/4180)

MessageSujet: Re: [Résidence] Campagne de Londres - Manoir introuvable des Raven   Sam 21 Mai - 13:28

James soupira longuement.
Pourquoi se donner tout ce mal pour résister alors que la finalité serait la même ? On ne rompt pas un serment sans mourir. Si Jimy ne se rendait pas à Voldemort, il mourrait quand même, alors à quoi bon ? Le sorcier regarda cet abject Gobelin qui s'était jeté sur lui et dans un éclat de rire, il lui envoya un coup de pied magistral. Le décalant, il lui attrapa les jambes et le faisant tourner, il l'envoya contre un mur, suivi d'une boule de feu. Un air satisfait sur le visage, il quitta à son tour précipitamment les lieux, rampant jusqu'au rez de chaussée. Les marches passèrent mal, le reflet dégringola même sur plusieurs avant de se rattraper. Jimy allait fuir. Mais lorsqu'il ouvrit la porte de l'étable du dragon, il reçut un violent coup dans le dos. L'ayant mis à terre, James se pencha vers le sol pour relever le garçon, son créateur.


-Tu n'es qu'un sombre idiot. Et si tu continues, par ta faute, on n'aura même pas pu se battre avant de mourir. J'ai promis à Voldemort de te livrer à lui, je n'ai jamais précisé comment, encore moins que ce serait sans nous battre. Puisque de toute façon nous sommes condamnés, es-tu obligé de faire tout ce cinéma ?

Fixant Jimy bien droit dans les yeux, il le toisa d'une nouvelle défiance, pourtant, regardant sa jambe, regardant l'état dans lequel ils étaient tous les deux, James s'en voulu de l'avoir autant brutalisé. Ils allaient devoir se battre ensemble désormais, une ultime fois. Tout devrait se faire dans l'harmonie la plus totale s'il voulait que son dernier plan soit efficace. Mais d'abord, il devait prouver sa détermination à Jimy … Chose qui serait la moins aisée des deux. Le reflet recula d'un pas, un air de colère emplissant alors ses pupilles de saphir et obscurcissant un visage aux traits si purs. Presque en hurlant, James reprit son discours.

-Regardes moi ! Je suis toi ! Nous ne sommes qu'une seule et même personne. Quand allons nous cesser de nous opposer alors que tout nous relie. Si tu ne te bats pas pour moi, pour nous, fais le pour elle ! Ne sois pas un lâche tu m'entends ? Jimy, nous allons mourir …

Et il tomba à genoux, les deux mains tendues devant lui, paumes vers le ciel.
Les regardant, James fut alors envahi par l'aura de ses souvenirs avec Corwin, l'odeur de sa peau, la chaleur de ses lèvres … L'amour au creux de son regard, dissimulé par un voile d'indécision, de crainte pour lui même. Tout ça, toute cette histoire prendrait fin ce soir. Mais alors que James pleurait sans s'interrompre, à sa grande surprise, l'une des deux mains de Jimy vint se plonger au creux de l'une des siennes. Relevant vaguement un regard surpris, il apposa ce dernier sur le jeune garçon, le gryffondor. Jimy était là, rassurant, comme si quelque chose avait changé.


-Si je nous ai tué, c'était pour le sauver …

Et là où les deux adolescents pouvaient se comprendre, c'était bien sur ce point.
Si Djaniah avait été à la place de Corwin, James savait qu'il aurait agi de la même manière pour elle. L'issue cette fois était incertaine, reviendraient-ils ? Quelque chose viendrait-il à leur secours ? James continuait d'espérer malgré l'évidence que la fin soit proche. Comment renoncer ? Il allait pourtant falloir y aller.


-Je ne veux pas mourir …

Murmura le reflet dans un ultime sanglot.
Sa prière serait-elle pour autant entendue ? Il y avait fort à parier que non. Se relevant, redressant Jimy également face à lui, ils se regardèrent, intensément, chaleureusement. Ils seraient ensemble, jusqu'au bout, comme ils l'avaient toujours été. James savait que Jimy avait abandonné sa pierre dans une cachette du grenier, soupçonnant fort que le Gobelin l'ait emportée avec lui, n'en ressentant plus l'aura. Mais c'était sans doute mieux ainsi. Après eux, peut être qu'un nouveau porteur serait désigné.


-Il y a tant de choses que nous aurions du faire avant de partir. S'il y en a une dernière, je veux t'accompagner.

Puis James regarda Jimy d'un air résolu.

-Quand nous serons face à lui … Je vais revenir en toi.

Puis mains dans les mains, ils disparurent dans un crac retentissant, abandonnant le dragon derrière eux. L'énorme bête se mit à soupirer de tristesse, ce soir, son maître ne serait plus ...

_________________

- Certains ont trop souvent voulu croire que j'avais des principes - Ils ont eu tort -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Résidence] Campagne de Londres - Manoir introuvable des Raven   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Résidence] Campagne de Londres - Manoir introuvable des Raven
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Planète Strike (Campagne Empire planétaire) Blood Ravens (BA) V.S Orks
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» campagne skaven
» MICHE DE CAMPAGNE EN COCOTTE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Vaste Monde :: Autres lieux du Royaume-Uni-
Sauter vers: