AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 *Connemara* L'attaque des géants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: *Connemara* L'attaque des géants   Jeu 31 Juil - 20:38

Le choc l'aurait tué à coup sûr. Si elle avait été humaine. Si.
Mais le choc avec l'idiot géant l'envoya juste promener, histoire de faire résonner sur le bitume honni le bruit des os qui craquent et du gémissement apeuré. Elle heurta d'abord la rambarde métallique d'une fenêtre avant de rouler au sol, en boule. Dernier, sursaut avant les ténèbres, elle tendit son visage vers la lumière factice d'un reverbère. De longues stries rouges ornaient les cheveux blonds.


Dans son inconscience, Riikka resta alerte mentalement.Elle explorait son corps de l’intérieur, cherchait les points d'impact, les dégats. Le constat s'avéra alarmant: fracture ouverte au niveau de la jambe gauche, côtes brisées, hémorragie dans les poumons. Nombreuses entailles au visage. Mais elle n'était pas comme les autres. Elle était la fille des loups, et elle ne s'arrêterait pas ainsi. Elle était la force de la nature, elle était plus forte, plus forte que tout le reste. Un appel fut lancé aux dernières réserves d'énergie du corps, utilisant ainsi au mieux sa capacité de régénation accélérée.
Elle l'avait fait, souvent, très souvent même avec Teemu. Ils étaient forts. Ils étaient invincibles.
Alors qu'elle sentait l'hémorragie refluer en elle, un horrible hoquet stoppa tout le processus. A peine la moitié de l’hémorragie enrayée, elle sentait venir la fin de son énergie. Elle essaya encore et encore, se débattant encore plus dans son corps meurtri, mais la précieuse énergie avait disparu. Il ne restait qu'une impression de langueur et une envie de dormir. Or, oui, dormir,même une heure, là sur ce bitume... Il ne faisait pas froid ici, non...


Non!
Elle se tira de la torpeur. Il fallait rester consciente à tout prix. Attendre l'arrivée des secours. Les attirer vers elle. Sauver sa peau, à tout prix. Elle ouvrit la bouche, mais le son échoua à franchir ses lèvres, retenu par une masse gluante dans sa gorge. C’était son sang. Son propre sang envahissait sa trachée, et elle allait mourir à cause de son sang. La rage manqua de l’étouffer encore plus. Quel immonde manipulateur de marionettes avait un humour assez pitoyable pour la faire mourir comme ça... ? Un sursaut agita le corps étendu. Elle ne mourrait pas. Teemu viendrait. Sa mère viendrait. C’était comme cela que ça se passait... Ils la protégeaient. Et Kay ? La pépiante Kay, avec ses cheveux blonds qui sentaient bon et son parfum trop fort ? Et monsieur Vimaire, avec ses yeux qui ressemblaient au monde ? Ils la protégeaient eux aussi, n’est ce pas ? Toujours. Toujours...


Elle se réveilla quand l’air commença à siffler dans sa gorge. Elle avait rêvé de la Finlande, de ses premières années de vie. Tout était flou, doux et chaud avec Isabeau à ses côtés. Mais plus rien ne restait du rêve, envolé le rêve et la vie allait le suivre. Personne n’était avec elle. Tout n’était qu’illusion au fond, famille et le reste. On est toujours seuls lors du pire, le reste n’est qu’une superbe et chimérique illusion éphémère. Elle était venue ici pour sa mère... Pour recréer une meute. Et la meute allait la laisser mourir.

Le cerveau en manque d’oxygène de la Crinos fut capable de produire une dernière pensée. Une contradiction, plus précisément, la plus terrible d’entre toute. Des loups l’auraient abandonnée. Seuls les plus forts survivent. Mais une famille aurait du la sauver. C’est le devoir d’une famille.
L’âme de Riikka, chose hybride de l’humain et du loup, expérimentant la plus terrible des contradictions au moment fatidique, se déchira alors en deux, comme une feuille de papier que l’on saisit par deux bouts, qu’on écarte l’un de l’autre. Elle essaya brièvement de faire un lien, cherchant des raisons, des explications. Mais il n’y avait rien, rien que la douleur de ne plus savoir et d’être seule. Elle n’en pouvait plus. Elle n’en voulait plus... C’était fini.


Riikka ouvrit les yeux. La vie pulsait dans son corps, libérant de l’énergie dans chaque muscle, irradiant chaque cellule de son corps. Je suis ... en vie... Elle se redressa aussitôt pour voir qui l’avait sauvée. Etrangement, pas plus de cinq minutes ne s’étaient écoulées. Etrange comme l’agonie peut sembler longue. Etrange comme tout semblait plus petit. Même les géants avaient diminué de taille ! Peut être que Murmure a fait quelque tour de passe-passe ! Elle s’avança, si animée qu’elle voulait déjà rentrer au combat. Mais jamais elle n’avait marché comme cela. Son pas ne pouvait pas être si lourd, elle qui était, la joie de vivre, rimuenen, la grâce... Elle s’arrêta. Surtout, surtout, ne pas rouvrir les yeux. Surtout ne pas voir les regards horrifiés qui l’attendaient de l’autre côté de la rue, leurs yeux connus. Surtout ne pas baisser les yeux. Pourquoi, quand on sait ce qui vous attend ? Que le diable est sorti, et que plus jamais il ne rentrera dans sa boîte?
Elle ouvrit les yeux. Invasion de ses membres déformés dans son crâne à vif. Mains griffues, poilues, jambes comme des troncs. Blancheur immaculée autour de griffes noires. Le contraste s’incruste, se grave comme dans un marbre, où chaque coup de burin infligé par les paupières massacre la rétine.
Un long hurlement monta dans la nuit, où brillaient deux yeux, deux tisons ardents, prêts à déchirer le monde.
Revenir en haut Aller en bas
La petite vieille
Non réparti
avatar

Nombre de messages : 5
Age Roleplay + Sorts : elle se rappelle pas
Capacités Spéciales : elle se rappelle pas
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: *Connemara* L'attaque des géants   Sam 2 Aoû - 23:45

( Si vous voulez bien vous donnez la peine de cliquer, pour l’ambiance musicale. )


Découvrez Rednex!


Figurez-vous qu’il est difficile de dormir quand un géant pris de convulsions ou autre balance sur votre cabanon accolé à votre maison un tronc d’arbre enflammé, aussi étonnant que cela puisse paraître. Oui, même en étant sourd comme un pot ébréché, parfaitement. Donc la petite vieille n’était pas encore couchée, et Stuward non plus ( y’a pas de raison, pourquoi il n’y aurait qu’elle de réveillée dans cette maison, hein ? ) et elle était en train de s’agiter dans sa cuisine, à appeler tous les diablotins qu’elle connaissait pour inonder Vimaire de missives toutes plus agréables et parfumées les unes que les autres. Et elle connaissait un paquet de diablotins, depuis le temps qu’elle surveillait les géants pour le SMS.
La pensée réconfortante que Vimaire serait bientôt submergé sous les lettres aux mots doux ne la réconforta que quelques secondes, et elle entreprit aussitôt de recruter de force son pauvre mari pour mettre la cuisine en état de siège. À force de râler comme un putois célibataire, c’était chose faite quelques minutes plus tard. Les mains sur les hanches, elle contempla en silence la pauvre chaise de cuisine ébréchée qui était censée bloquer la porte en cas d’invasion gigantesque. Elle se tourna vers Stuward, la mine grave, le nez morveux, et la voix chevrotante :


« Comme disent les jeunes d’aujourd’hui : ça va péter grave, Stuward ! »

L’expression du concerné traduisait clairement qu’il aurait préféré être autorisé à aller dormir, mais il n’en était point question dans l’esprit de sa charmante femme, il le savait parfaitement. Il se contenta donc de garder son air ennuyé et très endormi, la baguette magique en main tel un vieux vieux, trèèès vieux soldat sur le retour. Elle retint un soupir, lui ordonna de se tenir droit, puis alla vérifier par la fenêtre ce que les géants fichaient dehors.
Elle faillit bien s’étouffer d’indignation quand elle vit un agent du SMS servir de hochet à un géant stupide, qui l’envoya balader sur le reste des agents présents. Ensuite, ce qu’ils firent ressembla très fort à une fuite, et elle hurla à tue-tête par sa petite fenêtre :

« PLEUUUTRES ! »

Heureusement pour elle, les géants ne parurent pas entendre son cri de rage, et ceux qui restaient – parce que si ses vieux yeux n’avaient pas eu une vision et si elle n’avait pas chopé la berlue dans cette contrée sauvage, désolée, et pleine de bactéries diverses qu’était le Connemara, il y avait bel et bien deux géants qui venaient de sauter dans le portail que les sorciers avaient laissé derrière eux. Elle empoigna rageusement sa baguette magique, prête à défendre sa masure contre l’intrusion des géants ( et l’incompétence du SMS aussi ), les yeux étrécis semblable à quelque prédateur redoutable – et très vieux, accessoirement.
Et c’est là qu’eut lieu le drame. Une des géantes se tourna vers sa maison et la pointa du doigt en déclarant quelque chose que notre petite dame ne comprit pas – vous voyez qu’elle est vraiment très sourde et que j’exagère pas du tout.

( Toujours pour l’ambiance musicale du post, veuillez couper la précédente musique et mettre celle-ci à la place. )


Découvrez Survivor!


Ce fut à ce moment que notre petite vieille héroïque décida d’employer les géants moyens ( ha ha ha ) pour enfin les mettre hors de son jardin. C’était pas parce qu’il y avait pas de clôture qu’ils avaient le droit d’entrer, par tous les nuages que comporte le ciel ! Donc elle sortit de chez elle d’un pas décidé, ignorant Stuward qui lui trottinait après en disant que c’était dangereux.
Elle se campa sur le perron de sa masure, la chemise de nuit en flanelle claquant héroïquement au vent, leva ses petits bras maigrelets vers le ciel, et lança dans la noirceur de la nuit et la puanteur des géants un cri strident et désaccordé :

« VOUS NE PASSEREZ PAAAAAAAAS ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: *Connemara* L'attaque des géants   Lun 4 Aoû - 1:37

La raclée lancée par un des géants ne frappa pas seulement la jeune crinos, elle emporta sur son chemin la jeune McGlenn qui fut dans le même mouvement projeter on ne sait trop où mais peut importe la destination n’est pas la plus importante, les causes ont bien plus d’intérêt pour la suite de notre histoire.
Au moment du choc, tout être naturel qui soit se serait évanouie, se serait fracassé les os en mille et un morceaux etc. mais chez Kay les effets furent toutefois on ne peut plus différents. La puissance de son earnay Wiggly imprégnait chacun des membres de la jeune fille, au moment où le glas de la mort aurait due sonner. Chacun des événements débuta une longue régression temporelle jusqu'à ce que le temps s’arrête au moment où « l’agent blond » aurait du s’empaler dans les pics qui servaient de portails à un pavillon de moldu.
A cet instant, elle sentit une puissance implosée en elle-même, s’échappant par le moindre de ses porcs de peaux ; le flux légèrement visible comme la chaleur sur le goudron du désert, dansait autour de la jeune fille, tel un bal de pieuvre (bah mince alors voila que je n’avais pas fait de « blagues » ou métaphores débiles. Mayrde de mayrde de mayrde je mettais dit que je n’en ferais pas sur ce post. Bref passons).
Donc.
Au lieu de se planter telle une grosse dinde sur un pique de rôtisseur, Kay grâce au pouvoir de la membrane de Wiggly enfonça la matière grâce à la puissance du (eeuuuh) jet (pas trouvé mieux ma foi), le portail en question se déformant pour épouser à la perfection les parfaites formes parfaites de la parfaite plastique de la parfaite demoiselle. Quelle chance ont ses moldus d’avoir désormais un portail avec le corps de Kay non pas gravé dans la roche, mais enfoncé dans bah le fer tout connement.
Désormais à environ huit mètres des géants et à terre, Kay fut envahie par une seule et unique pensée.
Tuer ! Tuer ! Tuer! Tuer ! Tuer! Tuer ! Tuer ! Tuer ! Tuer ! Pourquoi me direz-vous ? Bah pour ne pas se faire soi même fingler pauv’ naz. Ah d’accord c’est donc ça le truc.
Désormais débout la baguette en avant, les pieuvres dansantes (euuuh) l’accompagnant (? Ouais ça fera bien l’affaire…), elle décolla ses pieds dans le but de se lancer dans une vive course afin de « Tuer ! Tuer ! Tuer ! blablabla », mais (enfin c’est pas tout à fait le mot mais bon je m’en fous) au même moment, Kay entendit un rugissement sur le coté. Donnant un rapide coup d’œil, elle vit un loup gigantesque prêt à bondir sur les géants (commentaire du narrateur c'est-à-dire moi-même : « elle veut faire ça maline l’autre à dire qu’elle devient une bête de la nature blablabla, mais en attendant elle est peut être grande et poilu blablabla mais elle n’a pas des pieuvres presque transparentes qui dansent autour d’elle, alors faudrait voir a ce qu’elle ne l’a ramène pas trop) mais ça ne l’a choqua pas car elle était dans un monde de magie, et puis de toute façon son esprit était embrumé par la même pensée :

Rouge à lèvres ! Rouge à lèvres ! Rouge à lèvres ! euuuh Tuer ! Tuer ! Tuer ! Tuer ! Tuer ! Tuer pour survire
Revenir en haut Aller en bas
Lulu
Le Monde regorge de Créatures
Le Monde regorge de Créatures
avatar

Nombre de messages : 3
Age Roleplay + Sorts : 70 ans; parlez pas de sorts !!!
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: *Connemara* L'attaque des géants   Jeu 14 Aoû - 19:54

Lulu regarde ce que Boogie a rapporté avec un air appréciateur. Irsone lui dit ensuite qu'elle est trop intelligente, ce qui manque de la faire heu... Noircir, pour ne pas dire rougir. Elle découvre ses dents, en quelque chose qui pour les géants doit être une sorte de sourire et s'apprête à manger lorsque...'tention... Irsone propose d'aller manger autre part. Lulu, qui depuis 5 minutes regarde avec envie la nourriture qu'il y a à ses pieds lève la tête pour voir l'endroit qu'Irsone indique.

Sosone l'est trop intelligente aussi ! Nous aller manger là-bas !

Si elle avait réussi à le faire, elle aurait certainement rigolé sadiquement : MUAHAHAHAHAHAHAHA. Mais non, malheureusement pour elle, la manière de prononcer muahahahahahahaha lui a toujours échappée alors bon... Irsone se met à courir vers la maison, et Lulu la suit, bien contente d'avoir pris la tête du groupe de géants. Elle se sent intelligente aujourd'hui. Elle aurait presque réussi à calculer !

Un plus un est égal à... Heu...

J'ai dis 'presque'.


Ohhhhhhhhhhh Sosone ! (Ah, j'ai pas précisé ? C'est sa manière d'appeler Irsone) Moi avoir encore jamais mangé humain. Toi croire humain bon ?

Parce que quand t'es un géant, il y a les choses qui n'ont pas d'importance : Le temps, l'endroit où tu dors (tu t'en fiches, tant que tu peux dormir), les personnes avec qui tu dors (ben tant qu'elles ne te veulent aucun mal, hein) et tout ça. Vous pourriez vous dire, " il y a aussi ce que tu manges (tu t'en fiches, tant que tu manges) ", mais non, un géant ne se fiche de rien quand il s'agit de nourriture. Donc, le goût qu'a un humain est forcément élémentaire quand tu as l'intention de le manger.

Maiiis. Pour pouvoir manger un humain, et donc pouvoir le goûter, il faut aller jusqu'à lui. Et ça, même Lulu a réussi à le comprendre (quelle lumière !). Alors elle court, ouais, les bras en l'air (Put your hands up !), les cheveux à l'air, un peu comme une folle qui retrouve la liberté, quoi, et s'en va jusqu'à la maison de la vieille folle. A un moment elle s'arrête. Ses bras abaissés. Ses cheveux sur les épaules. Juste le temps de se retourner et de s'assurer qu'elle ne s'en va pas seule à l'assaut de la pauvre vieille femme. Et elle repart, les bras en l'air (je pense qu'elle a besoin d'une séance d'épilation, d'ailleurs), les cheveux dans le vent, toujours avec cet air de pauvre folle retrouvant la liberté.


A NOUS LES HUMAIIIIIIIIIIIIIIINS !

Et au fond d'elle, tout au fond d'elle, elle est bien contente de pas être une habitante de Londres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodore Vimaire
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 1056
Age : 43
Age Roleplay + Sorts : 37 ans Sorts 1 2 3 (74 ans non révélé)
Capacités Spéciales : Magie Elémentaire (les 4 éléments) / Métamorphomage / Magie des Enfers / Magie Hermétique / Télépathe Surnaturelle (légilimens - occlumens) / Illusion / Agent du SMS
Créature : Doppelganger (non révélé)
Points Prestige : 5
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: *Connemara* L'attaque des géants   Jeu 25 Sep - 8:56

La petite troupe commença à s'approcher du lieu de la bataille entre les agents du S.M.S. et les géants.

Théodore observa et analysa l'art de combattre et de réagir des deux titans. La technique était barbare, brutale et ne présentait aucune stratégie. Mais c'était dans son incohérence qu'elle apportait le plus de résultat. Empêchant les défendant de prévoir une stratégie.

Avec Kay McGlenn, Murmure Couvre-Chef, Riikka Rimuenen, lui et les quatre autres personnes qui l'accompagnaient, ils étaient huit à affronter deux géants.

Théodore sourit du coin de la lèvre. Une idée venait de lui traverser l'esprit. Mais pour la concrétiser, il devait se poser le plus prêt des deux brutes. Une fois cela fait, il posa sa baguette sur sa gorge. Et d'une voix forte, il s'adressa aux combattants.


Kay, Murmure et Riikka ! Si vous êtes en état de me rejoindre faite le immédiatement. Sinon, rejoignez le groupe qui se trouve hors de porter des géants.

Bonjour à vous honorables géants ! Je me présente, je me nomme Vimaire. Je suis ici pour vous donner une dernière chance de vous rendre et de rentrer calmement chez vous. Nous ne voulons pas que la situation dégénère en un bain de sang.


Il fallait qu'il détourne l'attention des colosses, le temps de regrouper ses troupes. Théodore se concentra pour capter les idées qui se baladaient en surface. Il pouvait ainsi prévoir une ou deux réactions par rapport aux actions futures des deux géants.

Il sourit de nouveau, car la prochaine réaction entraînerait une réaction surprenante.

_________________


L'Ombre est un pôle obscur opposé au pôle éblouissant de la Lumière.
L'Ombre ne cherche pas à éclipser la Lumière, mais à la sculpter, la souligner, la mettre en relief.
Sans le fusain de l'Ombre, la page serait vierge et nos regards aveugles.


* Ordre de Merlin *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potteroleplay.actifforum.com/elisium-f46/mensonge-et-veri
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: *Connemara* L'attaque des géants   

Revenir en haut Aller en bas
 
*Connemara* L'attaque des géants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Technique d'attaque Farming
» Exécution d'un dangereux bûcheron [Torino Island, Rang S, Solo, Contre-attaque][Réservée]
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Vaste Monde :: Autres lieux du Royaume-Uni-
Sauter vers: