AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une trève dans le présent [PV Clora Tanonji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stan
Invité



MessageSujet: Une trève dans le présent [PV Clora Tanonji]   Ven 9 Mai - 12:40

Un grand soleil, un ciel d’un bleu profond et parfait, sans nuage, un jardin, dont les herbes ondulait au gré d’une brise timide. Un silence reposant, à peine troublé par les joyeux conciliabules des oiseaux, et par quelques insectes discutant paisiblement.
C’est dans ce décor respirant la tranquillité que Stan marchait d’un pas très lent. Ses yeux erraient, regardant tantôt un vol d’oiseau, tantôt le ballet des feuilles d’un arbre frêle ondulant sous la même brise câline que l’herbe.
A sa main, il tenait un livre, dont le titre lui importait peu, il se fichait de ce qu’il allait lire, il voulait juste pouvoir s’immerger dedans, pour s’évader de son monde comme à son habitude.
Sur son épaule, un corbeau, lui donnant des airs de pirates, regardant tranquillement les autres oiseaux voler.
Sur le chemin, Stan fouilla dans sa poche, puis en sortis un petit biscuit, et le donna à son corbeau, celui le cassa, répandant des miettes sur l’épaule de Stan, et ce servant de cette table improvisée pour y mettre les morceaux trop gros. A l’allure où allait le jeune homme, l’oiseau n’avait aucun mal à garder l’équilibre.


« Dis, tu pourrais faire attention Machin, tu me balances des miettes dans le cou ! »

Le corbeau en question releva la tête, puis regarda longuement Stan, qui lui ne le regardait plus, puis décida de l’ignorer royalement, en continuant à picorer son biscuit.
Ils arrivèrent alors devant un Saule Pleureur majestueux. L’adolescent leva la tête jusqu’à sa cime, puis écarta ses branches. Il regarda de nouveau en l’air, puis évalua la hauteur des premières branches.

Dommage, j’aurais bien voulu être plus en l’air.

Stan s’essaya donc dos contre le tronc, soufflant un "
Merci" au Saule Pleureur de lui offrir un peu d’ombre, et un dossier pour être confortablement assis, ouvrit le livre à une page au hasard, puis commença à lire. Il avait déjà lu tous ces livres, peut lui importer de commencer au début, vu qu’il connaissait déjà l’histoire. Ses yeux bondissaient d’une ligne à l’autre, il venait de se déconnecter de la réalité. Il ne sentait plus les fourmis qui passaient sur ses jambes, car cet homme leur avait coupé la route.
Le corbeau, lui, ayant compris que les heures suivantes allaient être ennuyante sur l’épaule de son homme, s’envola, traversant le mur de branches pour aller rejoindre ses congénères.
Le jeune Wyborn resta longtemps adossé à son arbre, mais il lâcha très vite son livre, préférant regarder les flaques de lumière ramper sur le sol, laissées par des trous que les branches laissaient au Soleil pour qu’il y pénètre et qu’il vienne aussi se reposer ici. La danse des flaques de lumière l’hypnotisait littéralement et il suivit leurs mouvements sans bouger, jusqu’à ce qu’il entende au lointain des pas foulant l’herbe verte. Il continua à regarder ces flaques de lumières, mais tentait péniblement d’émerger de sa transe pour se concentrer un peu sur ces pas, se demanda vaguement à qui ils appartenaient.
Revenir en haut Aller en bas
Clora Tanonji
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 222
Age : 23
Age Roleplay + Sorts : 17 ans sorts 1 2
Points Prestige : 2
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: Une trève dans le présent [PV Clora Tanonji]   Jeu 12 Juin - 1:40

Une pause, un moment de répit. C'est tout ce dont avait besoin Clora après son épuisant cours de Métamorphose. Elle s'était donc enfuie vers le dortoir en espérant pouvoir souffler un peu, mais à peine avait elle poussé la porte qu'elle renonça à cette idée. Une bande de gamines de première année piaillait de choses et d'autres, sans vraiment s'inquiéter du vacarme qu'elles faisaient. Clora se dirigea donc d'un pas pressé vers sa table de chevet sans leur porter le moindre regard. Tant qu'à elles, elle ne se gênèrent pas pour la dévisager, comme si c'était elle qui dérangeait le plus dans ce dortoir. Un épais bouquin trônait parmi d'autres babioles sur la petite table de bois surchargée. Clora passa une main sur la couverture, relisant le titre qui l'ornait: L'enfant qui croyait aux miracles. Ce livre, elle l'avait déniché dans une brocante moldue de sa ville natale, au Québec. Il était donc en français, ce qui n'importunait pas le moins du monde la jeune blonde, puisqu'il s'agissait d'une langue qui lui était particulièrement familière. (HJ, prenons en considération que si on est à Londres, on parle anglais.) Pourtant, elle ne l'avait jamais lu. Sans doute était elle bien trop jeune pour s'y attaquer, à l'époque, mais maintenant, elle attendait simplement le moment idéal pour l'ouvrir. Clora le prit dans ses mains et conclut qu'il s'agissait sans doute du moment idéal. Évidemment, pas question d'en entreprendre la lecture dans le bordel des fillettes. Un endroit plus calme serait sans doute préférable, et avec le soleil qui brillait à l'extérieur, elle ne se fit pas prier pour sortir.

Une fois dehors, Clora remarqua que le beau temps avait attiré plus d'un sorcier hors des murs du château. Elle se mit donc à la recherche d'un endroit calme où elle pourrait s'asseoir et lire calmement. Les bancs étaient tous déjà occupé par des groupes de jeunes sortis en bande. Un peu plus loin, une jeune fille de deuxième année lisait seule contre un arbre. Qu'elle bonne idée ! Avec ce soleil brulant, quoi de mieux que l'ombre d'un arbre sous lequel s'installer. Un regard circulaire du parc lui suffit pour choisir l'endroit idéal. Un immense saule pleureur se situait dans un coin isolé du parc, offrant son branchage pour contrer les regards indiscrets. Elle s'y dirigea donc d'un pas rapide, pressée de débuter enfin son mystérieux roman.

Lorsqu'elle arriva à la hauteur du saule pleureur, elle écarta le rideau de branches, profitant de la beauté du décor. La lumière, filtrée par le feuillage de l'arbre, dansait au sol tel un ballet naturel. Elle fit quelques pas vers le tronc, satisfaite de l'ambiance que procurait le saule. Alors qu'elle cherchait le meilleur endroit pour s'asseoir, quelle ne fut pas sa surprise de voir un visage masculin tourné vers elle
!

Je.. Ho ! Pardon, je ne t'avais pas vu.. Désolée.

Mal à l'aise, Clora se sentit rougir. Elle cherchait un endroit tranquille pour enfin avoir la paix et lire son livre, et voila qu'elle dérangeait elle-même un jeune homme qui était sans doute à la recherche des mêmes critères.


J'imagine que je te déranges.. Tu veux que je partes ?

La jeune fille espérait évidemment une réponse négative à cette question. De toute façon, le tronc était assez large pour leur permettre s'y adosser tout les deux sans avoir à se déranger. Par contre, elle préférait poser la question afin de ne pas paraitre trop malpolie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une trève dans le présent [PV Clora Tanonji]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'École de sorcellerie Poudlard :: Parc et lac de Poudlard-
Sauter vers: